Слова на букву acre-ascl (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву acre-ascl (1564)

1 2 3 4 5 6 > >>
ACRE
. s. f. (La première syllabe est brève.) Mesure de terre employée en divers pays, et d'une étendue différente selon les localités. Cent acres de terre, de pré.
ÂCRE
. adj. des deux genres Qui a quelque chose de piquant, de mordicant, de corrosif, etc. Une bile âcre. Des humeurs âcres. Le suc de cette plante est âcre. Cela est âcre au ...
ÂCRETÉ
. s. f. Qualité de ce qui est âcre. L'âcreté du sel. L'âcreté de la bile.   Il se dit aussi figurément. Avoir de l'âcreté dans l'humeur.
ACRIMONIE
. s. f. Âcreté. L'acrimonie du sel. Les médecins ont disputé longtemps sur l'acrimonie des humeurs.   Il se dit aussi figurément. Il y a de l'acrimonie dans son caractère, ...
ACRIMONIEUX
, EUSE. adj. Qui a de l'acrimonie. Ces sels sont acrimonieux.   Il s'emploie aussi figurément. Caractère discours acrimonieux.
ACROBATE
. s. des deux genres Danseur, danseuse de corde.
ACRONYQUE
. adj. des deux genres T. d'Astron. On appelle Lever acronyque, Celui d'un astre qui se lève lorsque le soleil se couche ; et Coucher acronyque, Celui d'un astre qui se couche ...
ACROSTICHE
. s. m. Ouvrage composé d'autant de vers qu'il y a de lettres dans le nom qu'on a pris pour sujet, et dont chaque vers commence par une des lettres de ce nom prises de suite. Un ...
ACROTÈRE
. s. m. T. d'Archit. Il se dit de Ces espèces de piédestaux que l'on met d'espace en espace dans les balustrade, de manière que les balustres répondent sur le vide, et les ...
ACTE
. s. m. Action d'un agent, opération. La création du monde est un acte de la puissance de Dieu. Acte de l'entendement. Acte volontaire, instinctif, etc. Les mêmes actes ...
ACTEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui représente un personnage dans une pièce de théâtre. Les acteurs sont prêts, on va commencer. Il faut cinq acteurs pour représenter cette ...
ACTIF
, IVE. adj. Qui agit, ou qui a la vertu d'agir. Il se dit par opposition à Passif. Qualités actives. Principe actif. L'esprit est actif, la matière est passive.   Dettes ...
ACTION
. s. f. L'opération d'un agent quelconque, physique, chimique, mécanique, immatériel. L'action du feu sur le bois, sur les métaux. L'action du soleil, de la lumière sur ...
ACTIONNAIRE
. s. des deux genres T. de Finance et de Commerce. Celui ou celle qui a une ou plusieurs actions dans une compagnie de finance ou de commerce. Les actionnaires de la banque de ...
ACTIONNER
. v. a. T. de Droit. Agir contre quelqu'un en justice, intenter action contre lui. S'il ne paye pas, il faudra le faire actionner, l'actionner.   ACTIONNÉ, ÉE. participe
ACTIVEMENT
. adv. D'une manière active. Cela n'a pas été conduit assez activement. Il ne s'est pas conduit activement dans ce procès, Il n'a point paru agir, concourir à l'action.  ...
ACTIVITÉ
. s. f. Faculté active, puissance d'agir. L'activité du feu. L'activité des esprits. L'activité de l'âme.   En Physiq., Sphère d'activité, L'espace dans lequel la ...
ACTUEL
, ELLE. adj. Effectif, réel. Payement actuel.   Il signifie aussi, Présent, qui a lieu, ou qui a cours, qui est usité dans le moment présent. Le moment actuel. La saison ...
ACTUELLEMENT
. adv. Présentement, au moment où l'on parle. On juge actuellement mon procès. Il demeure actuellement en tel endroit.
ACUMINÉ
, ÉE. adj. T. de Botan. Il se dit Des feuilles, des bractées, des divisions du calice, etc., lorsque leur extrémité offre une pointe allongée et très-aiguë. Les feuilles ...
ACUPONCTURE
. s. f. Opération chirurgicale fort usitée chez les Chinois, les Japonais et les peuples de l'Inde, laquelle consiste à piquer une partie saine ou malade avec une aiguille ...
ACUTANGLE
. adj. T. de Géom. Il se dit D'un triangle dont les trois angles sont aigus.
AD HONORES
  (On prononce Honorèsse. ) Expression empruntée du latin, dont on se sert en français, dans le langage familier, en parlant D'un titre sans fonction et sans ...
AD LIBITUM
  (On prononce tome. ) Expression latine qui signifie, À volonté, et dont on se sert quelquefois dans notre langue, pour indiquer qu'il est indifférent de faire une chose ...
AD PATRES
  (On prononce Patrèsse.) Locution latine, qui s'emploie dans quelques phrases familières. Aller ad patres, Mourir ; Envoyer ad patres, Faire mourir. Cet homme est allé ...
AD REM
. Locution latine qui signifie, À la chose, et qu'on emploie dans cette phrase familière, Répondre ad rem, Répondre catégoriquement, convenablement.
ADAGE
. s. m. Proverbe, sentence populaire. C'est un vieil adage. On dit en commun adage.   Ne parler que par adages, Affecter un ton sentencieux.  Les Adages d'Érasme, Recueil ...
ADAGIO
. adv. T. de Musique, emprunté de l'italien, et qui veut dire, À l'aise, sans se presser, lentement. Il se met à la tête d'un air, pour marquer que cet air doit être joué ...
ADAPTATION
. s. f. Action d'adapter. Il est peu usité.
ADAPTER
. v. a. Appliquer, ajuster une chose à une autre. Adapter un récipient au chapiteau d'une cornue.   Il se dit aussi De l'application qu'on fait d'un mot, d'un passage à ...
ADATIS
. s. m. Mousseline des Indes orientales. Les adatis les plus estimés se font au Bengale.
ADDITION
. s. f. (On prononce les deux D.) Ce qu'on ajoute, ce qui est ajouté à quelque chose. Faire des additions, de nombreuses, de longues additions. Un livre avec des corrections et ...
ADDITIONNEL
, ELLE. adj. Qui doit être ajouté, qui est ajouté. Cette disposition a été oubliée dans la loi, on en fera l'objet d'un article additionnel. Clause additionnelle.   En ...
ADDITIONNER
. v. a. Ajouter plusieurs nombres l'un à l'autre, pour en trouver le total. Il faut additionner toutes ces sommes.   ADDITIONNÉ, ÉE. participe
ADDUCTEUR
. adj. m. T. d'Anat. Il se dit De différents muscles dont la fonction est de rapprocher de l'axe du corps les parties auxquelles ils sont attachés. Muscles adducteurs.   Il ...
ADDUCTION
. s. f. T. d'Anat. Action des muscles adducteurs.
ADEMPTION
. s. f. T. de Jurispr. Révocation d'un legs, d'une donation. Il est peu usité.
ADEPTE
. s. m. Il s'est dit proprement de Ceux qui croyaient être parvenus au grand oeuvre.  Il signifie, par extension, Celui qui est initié dans les mystères d'une secte ou dans ...
ADÉQUAT
, ATE. adj. (U se prononce OU.) T. de Philosophie. Entier, total, d'une étendue, d'une compréhension égale. L'objet adéquat d'une science. L'idée adéquate d'une chose. ...
ADHÉRENCE
. s. f. Union, jonction, état d'une chose qui tient à une autre. L'adhérence de deux corps entre eux. Il y avait adhérence du poumon aux côtes. L'adhérence de la pierre à ...
ADHÉRENT
, ENTE. adj. Qui est attaché, joint à quelque chose, qui y tient. Une pierre adhérente à la vessie. Avoir le poumon adhérent aux côtes. ADHÉRENT, s'emploie aussi comme ...
ADHÉRER
. v. n. Être attaché, tenir à quelque chose. En l'ouvrant, on trouva que son poumon adhérait aux côtes, que la pierre adhérait à la vessie. L'écorce de cet arbre adhère ...
ADHÉSION
. s. f. Union, jonction. Ces deux corps ont ensemble une adhésion qui les rend difficiles à séparer. Une forte adhésion.   Il signifie aussi, L'action d'adhérer ; et, en ...
ADIANTE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes de la famille des Fougères, dont deux espèces sont employées en médecine, sous le nom de Capillaires.
ADIEU
* Dire adieu, signifie quelquefois, Prendre congé. Il est allé dire adieu à un tel. Il ne dit jamais adieu à ses amis. Fam., Je ne vous dis pas adieu, ou Sans adieu, se ...
ADIPEUX
, EUSE. adj. T. d'Anat. Il se dit De certaines parties du corps de l'homme ou de l'animal qui sont de nature graisseuse, ou qui admettent la graisse dans leur composition. ...
ADIPOCIRE
. s. f. Substance particulière, qui tient de la graisse et de la cire, et qui se produit, en certaines circonstances, par l'altération spontanée des matières animales ...
ADIRER
. v. a. Perdre, égarer. Il n'est guère usité qu'en termes de Jurisprudence, et au participe. ADIRÉ, ÉE. participe, Titre adiré. Pièce adirée.
ADITION
. s. f. T. de Droit. Il n'est usité que dans cette locution, Adition d'hérédité, Acceptation d'une succession.
ADJACENT
, ENTE. adj. Qui est situé auprès, qui est aux environs. Il ne se dit guère qu'en parlant De pays, de terres, d'îles, de maisons, de rues. Pays adjacent. Tout le pays ...
ADJECTIF
. adj. m. T. de Gram. Il se dit Des noms que l'on joint aux substantifs, pour les qualifier ou les modifier. Ainsi, Blanc, noir, froid, chaud, heureux, malheureux, grand, ...
adjectiv.
adjectivement
ADJECTIVEMENT
. adv. En manière d'adjectif. Ce mot s'emploie quelquefois adjectivement.
ADJOINDRE
. v. a. Joindre une ou plusieurs personnes à une autre personne ou à plusieurs, pour l'exercice d'une fonction, pour un travail, pour le soin d'une affaire. Il ne pouvait ...
ADJONCTION
. s. f. Jonction d'une personne à une autre. Il s'employait surtout autrefois en termes de Palais. L'adjonction de ces deux commissaires fait bien espérer de son affaire. Il ...
ADJUDANT
. s. m. Officier ou sous-officier d'état-major destiné à seconder les chefs dans le commandement. Adjudant major. Adjudant sous-officier. On a dit aussi, Adjudant ...
ADJUDICATAIRE
. s. des deux genres Celui ou celle à qui on adjuge quelque chose en vente publique ou faite sous la sanction de l'autorité. Il est adjudicataire de cette maison, de cette ...
ADJUDICATIF
, IVE. adj. T. de Jurispr. Qui adjuge. Jugement adjudicatif. Sentence adjudicative. Il est peu usité.
ADJUDICATION
. s. f. Acte par lequel on adjuge une chose. Adjudication publique. L'adjudication en fut faite publiquement. Un bail par adjudication. Vente et adjudication sur soumissions ...
ADJUGER
. v. a. T. de Pratiq. Déclarer en jugement qu'une chose contestée entre deux parties, appartient de droit à l'une d'elles. L'arrêt lui a adjugé le legs qui lui était ...
ADJURATION
. s. f. Formule dont l'Église catholique se sert dans les exorcismes. Les adjurations que l'on fait dans les exorcismes. Après plusieurs adjurations.
ADJURER
. v. a. Commander au nom de Dieu de faire ou de dire quelque chose. Il s'emploie particulièrement dans les exorcismes. Je t'adjure de dire la vérité. Je t'adjure par le Dieu ...
ADMETTRE
. v. a. (Il se conjugue comme Mettre. ) Recevoir une personne à la participation de quelque avantage. Admettre quelqu'un dans une société, dans une compagnie, à sa table. ...
ADMINICULE
. s. m. T. de Jurispr. Ce qui ne forme pas une preuve complète, mais qui contribue à faire preuve, dans une affaire civile ou criminelle. Il n'y a pas de preuves formelles, il ...
ADMINISTRATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui régit les biens, les affaires d'une communauté, d'un hôpital, d'un grand établissement. Il est administrateur de tel hôpital. Les ...
ADMINISTRATIF
, IVE. adj. Qui appartient, qui a rapport à l'administration. Il y a quelquefois conflit entre l'autorité administrative et l'autorité judiciaire. Fonctions administratives. ...
ADMINISTRATION
. s. f. Gouvernement, direction, conduite des affaires publiques ou particulières. L'administration du royaume lui était confiée. Il a eu longtemps l'administration des ...
ADMINISTRER
. v. a. Gouverner, régir les affaires publiques ou particulières. Suger administra le royaume avec gloire. Administrer l'État, un État. C'est un homme qui a toujours ...
ADMIRABLE
. adj. des deux genres Qui mérite, qui attire l'admiration. Dieu est admirable dans ses oeuvres. Cet homme est admirable par sa vertu, dans sa conduite. Il a tenu, dans cette ...
ADMIRABLEMENT
. adv. D'une manière admirable. Cet ouvrage est admirablement écrit. Il peint, il chante, il danse admirablement bien, admirablement.
ADMIRATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui admire, ou qui a coutume d'admirer. C'est un admirateur de l'antiquité. Il est de vos admirateurs. C'est un admirateur perpétuel. Elle est grande ...
ADMIRATIF
, IVE. adj. Qui exprime l'admiration. Il s'emploie surtout en Grammaire. Point admiratif, Signe de ponctuation qui se marque ainsi !, et qui sert à faire connaître qu'il y a ...
ADMIRATION
. s. f. Sentiment de celui qui regarde une chose comme belle, comme merveilleuse dans son genre. Quand il voit un beau tableau, il est en admiration, il est ravi en admiration. ...
ADMIRER
. v. a. Considérer avec un étonnement mêlé de plaisir, ce qui paraît beau, ce qui paraît merveilleux. Admirer la nature. Admirer l'immensité du ciel. Admirer la beauté ...
ADMISSIBLE
. adj. des deux genres Valable, recevable, qui peut être admis. Ses moyens de requête civile ont été jugés admissibles. Ses moyens de faux ont été déclarés pertinents ...
ADMISSION
. s. f. Action par laquelle on est admis. Depuis son admission aux ordres sacrés, il a toujours vécu en bon ecclésiastique. Depuis son admission dans la compagnie, il n'y a ...
ADMONÉTER
. v. a. T. de Jurispr. dont on se servait autrefois Lorsqu'un particulier ayant commis une faute qui ne méritait pas une grande punition, le juge le mandait pour lui faire ...
ADMONITION
. s. f. Action d'admonéter, avertissement. Après plusieurs admonitions.
ADOLESCENCE
. s. f. L'âge qui suit la puberté jusqu'à l'âge viril, c'est-à-dire, depuis quatorze ans jusqu'à vingt-cinq. Il ne se dit guère qu'en parlant Des garçons. Au ...
ADOLESCENT
, ENTE. s. Celui, celle qui est dans l'âge de l'adolescence. On ne le dit guère que d'Un jeune homme, et le plus ordinairement en plaisantant. Un jeune adolescent.   Il ...
ADONIEN
ou ADONIQUE. adj. et s. m. Il se dit D'un vers composé d'un dactyle et d'un spondée. Il y a un rhythme d'ode, en grec et en latin, qui se compose de trois vers saphiques et ...
ADONIS
. s. m. (On fait sentir l'S.) T. de Mythol. Nom d'un jeune homme célèbre par sa beauté, et qui fut aimé de Vénus. On l'applique, par antonomase et en plaisantant, à Un ...
ADONISER
. v. a. Parer avec un extrême soin, avec une grande recherche. Cette mère gâte son fils, elle se plaît à l'adoniser. Il est familier.  Il s'emploie plus ordinairement avec ...
ADONNER
(S'). v. pron. Se plaire particulièrement à quelque chose, s'y appliquer avec chaleur, s'y livrer habituellement. Il s'adonne à l'étude, aux plaisirs, à la chasse. Il ...
ADOPTANT
. s. m. T. de Droit. Celui qui adopte quelqu'un. L'adoptant et l'adopté.
ADOPTER
. v. a. Choisir quelqu'un pour fils ou pour fille, et lui en donner les droits civils, en remplissant certaines conditions prescrites par la loi. Auguste adopta Tibère. Chez les ...
ADOPTIF
, IVE. adj. Qui est, qui a été adopté. Enfants adoptifs. Fils adoptif. Fille adoptive.   Il signifie aussi, Qui a adopté. Père adoptif.
ADOPTION
. s. f. Action d'adopter. Tibère n'était fils d'Auguste que par adoption. Déterminer les formes et les effets de l'adoption. L'adoption confère le nom de l'adoptant à ...
ADORABLE
. adj. des deux genres Digne d'être adoré. Dieu seul est adorable. Les mystères de la religion sont adorables. La providence de Dieu est adorable en toutes choses.   Il se ...
ADORATEUR
. s. m. Celui qui adore. Les adorateurs du vrai Dieu. Les vrais adorateurs. Les Guèbres ou adorateurs du feu.   Par exagérat., Il est adorateur de cet homme, Il est prévenu ...
ADORATION
. s. f. Action par laquelle on adore. L'adoration proprement dite n'est due qu'à Dieu seul. L'adoration de la croix est une des cérémonies de l'Église, dans la semaine ...
ADORER
. v. a. Rendre à la Divinité le culte qui lui est dû. Il ne faut adorer que Dieu. Adorer le vrai Dieu en esprit et en vérité. Adorer JÉSUS-CHRIST dans l'eucharistie.   ...
ADOS
. s. m. T. de Labourage et de Jardinage. Terre qu'on élève en talus, ordinairement le long d'un mur bien exposé, pour y semer quelque chose qu'on veut faire venir plus ...
ADOSSER
. v. a. Mettre, appuyer le dos contre quelque chose. Adosser un enfant contre la muraille pour l'empêcher de tomber. On l'emploie avec le pronom personnel. Attaqué par trois ...
ADOUBER
. v. n. Il n'est guère usité qu'au Trictrac et aux Échecs, dans cette locution, J'adoube, par laquelle on indique qu'on touche une pièce pour l'arranger, non pour la jouer.
ADOUCIR
. v. a. Rendre doux ; tempérer l'âcreté de quelque chose d'aigre, de piquant, de salé. Adoucir l'acide du citron avec le sucre. Adoucir une sauce trop salée en y ...
ADOUCISSANT
, ANTE. adj. T. de Médec. Il se dit De toutes les substances médicamenteuses ou alimentaires capables de diminuer la douleur ou l'irritation. Élixir adoucissant. Tisane ...
ADOUCISSEMENT
. s. m. Action par laquelle une chose est adoucie ; État d'une chose adoucie. On l'emploie surtout au figuré. L'adoucissement de l'humeur, du caractère. Sa critique est ...
ADOUÉ
, ÉE. adj. T. de Chasse. Accouplé, apparié. Les perdrix sont adouées.
ADRAGANT
ou ADRAGANTE. adj. Nom d'une sorte de gomme qu'on tire de plusieurs arbrisseaux du genre des Astragales. Gomme adragant ou adragante. On a dit aussi. Gomme d'adragant. Voyez ...
ADRESSE
. s. f. Indication, désignation, soit de la personne à qui il faut s'adresser, soit du lieu où il faut aller ou envoyer. Donner une adresse pour faire tenir des lettres, ...
ADRESSE
. s. f. Dextérité, soit pour les exercices du corps, soit pour les actes de l'intelligence. Grande adresse. Il fait tout avec adresse. Il a beaucoup d'adresse dans tous les ...
ADRESSER
. v. a. Envoyer directement à quelque personne, en quelque lieu. Adresser une lettre, un paquet à quelqu'un. Vous n'avez qu'à me l'adresser à tel endroit. Vous adresserez ...
ADROIT
, OITE. adj. Qui a de l'adresse, de la dextérité. Il se dit Du corps et de l'esprit. Il est adroit à ses exercices. Adroit à tirer de l'arc. Adroit comme un singe. Être ...
ADROITEMENT
. adv. D'une manière adroite, avec adresse. Il manie cela fort adroitement. Il fait adroitement des armes. Il a conduit cette affaire fort adroitement. Il s'est tiré ...
ADULATEUR
, TRICE. s. Flatteur, flatteuse ; celui, celle qui par bassesse et par intérêt donne de grandes louanges à une personne qui n'en mérite pas. Lâche, vil adulateur. Les ...
ADULATION
. s. f. Flatterie basse. Il y a trop d'adulation à cela. C'est une adulation honteuse.
ADULER
. v. a. Flatter bassement. Aduler la puissance. On adule ce prince.   ADULÉ, ÉE. participe
ADULTE
. adj. des deux genres Qui est parvenu à l'adolescence, à l'âge de raison. Dans le langage médical, il se dit proprement en parlant De toute cette période de la vie qui ...
ADULTÉRATION
. s. f. T. de Jurispr. Action de gâter et de dépraver ce qui est pur. L'adultération des monnaies est un crime capital. Il est peu usité.  En Pharmacie, L'adultération ...
ADULTÈRE
. adj. des deux genres Qui viole la foi conjugale. Époux adultère. Commerce adultère. Amour adultère. Femme adultère.   Il se dit quelquefois, par extension, dans le ...
ADULTÈRE
. s. m. Violement de la foi conjugale. Commettre un adultère. On les surprit en adultère.   Double adultère, L'adultère qu'un homme marié et une femme mariée commettent ...
ADULTÉRER
. v. a. T. de Pharmacie. Altérer, falsifier, frelater les médicaments, de manière qu'ils semblent être de bonne qualité, sans avoir l'efficacité des médicaments purs. ...
ADULTÉRIN
, INE. adj. Qui est né d'adultère. Des enfants adultérins.   Il s'emploie aussi comme substantif. Les adultérins ne peuvent jamais être reconnus.
ADUSTE
. adj. des deux genres T. de Médec. Qui est comme brûlé. Il se disait autrefois en parlant De certaines altérations supposées des humeurs du corps humain. Humeur aduste. ...
ADUSTION
. s. f. T. de Médec. Action du feu, brûlure ou cautérisation. Il est peu usité.
ADVENIR
. v. n. Voyez AVENIR.
ADVENTICE
. adj. des deux genres T. didactique. Qui n'est pas naturellement dans une chose, qui y survient de dehors. Idées adventices, par opposition à Idées innées.
ADVENTIF
, IVE. adj. Il se dit, en Droit romain, D'une sorte de pécule concédé aux fils de famille, en nue propriété. Cette expression n'est point usitée dans le droit français.
ADVERBE
. s. m. T. de Gram. Partie invariable du discours, qui se joint avec les verbes et avec les adjectifs, et qui les modifie de diverses manières. Adverbe de lieu. Adverbe de ...
ADVERBIAL
, ALE. adj. T. de Gram. Qui tient de l'adverbe. Il se dit De deux ou de plusieurs mots qui, étant joints ensemble, ont force et signification d'adverbe. A contre-temps, sens ...
ADVERBIALEMENT
. adv. T. de Gram. D'une manière adverbiale. Dans cette phrase, Chanter juste, l'adjectif juste est pris adverbialement.
ADVERBIALITÉ
. s. f. T. de Gram. Qualité d'un mot qui est considéré comme adverbe. Il y a des mots dont l'adverbialité est accidentelle. Il est peu usité.
ADVERSAIRE
. s. m. Celui qui est opposé, et sur lequel on veut remporter l'avantage. Il se dit en parlant De combats réels ou simulés, de disputes, de procès, de contestations. Vaincre ...
ADVERSATIF
, IVE. adj. T. de Gram. Il ne s'emploie guère que dans cette locution, Conjonction, particule adversative, Particule qui marque quelque opposition, quelque différence entre ...
ADVERSE
. adj. des deux genres Contraire, opposé. Il n'est usité que dans ces locutions : Fortune adverse, Fortune contraire, défavorable. En style de Palais, La partie adverse, La ...
ADVERSITÉ
. s. f. État, situation de celui qui éprouve les rigueurs du sort. Être dans l'adversité. Tomber dans l'adversité. Être constant dans l'adversité. Succomber à ...
ADYNAMIE
. s. f. T. de Médec. État morbide, principalement caractérisé par l'abattement de la physionomie, la flaccidité des chairs, la difficulté du mouvement ou son ...
ADYNAMIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Qui appartient à l'adynamie. État adynamique. Fièvre adynamique.
AÉRER
. v. a. Donner de l'air, chasser le mauvais air. Aérer une chambre, une salle de spectacle, l'intérieur d'un vaisseau. AÉRÉ, ÉE. participe, Il s'emploie aussi ...
AÉRIEN
, IENNE. adj. Qui est d'air, qui appartient à l'air, qui est un effet de l'air, ou qui se passe dans l'air. Un corps aérien. Les démons, les esprits aériens. Un phénomène ...
AÉRIFÈRE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Voyez AÉRIEN.
AÉRIFORME
. adj. des deux genres Il se dit Des fluides qui, différant de l'air atmosphérique par leur nature propre, lui ressemblent par leur constitution physique, étant transparents, ...
AÉROGRAPHIE
. s. f. Description, théorie de l'air.
AÉROLITHE
. s. m. Pierre tombée du ciel. On a trouvé dans ce champ un aérolithe qui pèse au moins vingt livres.
AÉROLOGIE
. s. f. Traité sur l'air et sur ses différentes propriétés.
AÉROMANCIE
. s. f. Art prétendu de deviner par le moyen de l'air et des phénomènes aériens.
AÉROMÉTRIE
. s. f. Science qui a pour objet la constitution physique de l'air, et qui en mesure et en calcule les effets mécaniques. Éléments d'aérométrie.
AÉRONAUTE
. s. des deux genres Celui, celle qui parcourt les airs dans un aérostat.
AÉROSTAT
. s. m. Espèce de ballon rempli d'un fluide plus léger que l'air, au moyen duquel on peut s'élever dans l'atmosphère.
AÉROSTATION
. s. f. Art de faire des aérostats et de les employer.
AÉROSTATIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport à l'aérostation. Ballon aérostatique. Machine aérostatique.
AÉTITE
. s. f. Espèce de pierre, nommée aussi Pierre d'Aigle, parce qu'on a prétendu qu'elle se trouvait dans le nid des aigles.
AFFABILITÉ
. s. f. Qualité de celui qui reçoit et qui écoute avec bonté et douceur ceux qui ont affaire à lui. Il se dit principalement en parlant De la manière dont on reçoit ses ...
AFFABLE
. adj. des deux genres Qui a de l'affabilité. C'est un homme extrêmement affable. Il est d'un caractère doux et affable. On dit aussi, Des manières affables.
AFFABLEMENT
. adv. Avec affabilité. Il est peu usité.
AFFABULATION
. s. f. T. didactique. Partie d'une fable, d'un apologue, qui en explique le sens moral.
AFFADIR
. v. a. Rendre fade. Affadir une sauce, un ragoût, en y mêlant quelque chose de trop doux.   Il se dit figurément, en parlant Des ouvrages d'esprit. Affadir un discours ...
AFFADISSEMENT
. s. m. Effet que produit la fadeur. Affadissement de coeur.   Il s'emploie figurément. Louer jusqu'à l'affadissement.
AFFAIBLIR
. v. a. Rendre faible. On a trop raboté cette planche, on l'a affaiblie. Les débauches affaiblissent le corps. Le vin pris avec excès affaiblit les nerfs, affaiblit le ...
AFFAIBLISSANT
, ANTE. adj. Qui affaiblit. Il y a des remèdes fortifiants, il y en a d'affaiblissants.
AFFAIBLISSEMENT
. s. m. Débilitation, diminution de forces. Il se dit Des forces du corps, de celles de l'esprit, de celles d'un État, d'un parti, etc. L'affaiblissement du corps. ...
AFFAIRE
. s. f. Ce qui est le sujet de quelque occupation. Affaire agréable. Affaire importante. Je suis à présent de loisir, je n'ai aucune affaire. Il n'a d'autre affaire que de ...
AFFAIRÉ
, ÉE. adj. Qui a bien des affaires. Il est si affairé, qu'il n'a pas une heure à lui. Il fait l'affairé. Avoir toujours l'air affairé. Il est familier.
AFFAISSEMENT
. s. m. État de ce qui est affaissé. L'affaissement des terres. J'ai trouvé ce malade dans un grand affaissement. L'affaissement de l'esprit est quelquefois l'effet l'un long ...
AFFAISSER
. v. a. Faire que des choses qui sont l'une sur l'autre, s'abaissent, se foulent, et tiennent moins d'espace en hauteur. Les pluies affaissent les terres.   Il signifie ...
AFFAITER
. v. a. T. de Fauconnerie. Apprivoiser un oiseau de proie. AFFAITÉ, ÉE. participe
AFFALER
. v. a. T. de Marine. Abaisser, descendre ; ou plus exactement, Manier, soulager un cordage pour l'aider à courir dans sa poulie ou dans son conduit, et à descendre plus ...
AFFAMER
. v. a. Ôter, retrancher les vivres, causer la faim. Affamer une ville, une place, une province, tout un pays. Vous ne faites que l'affamer en lui donnant si peu à manger. ...
AFFÉAGEMENT
. s. m. Action d'afféager.
AFFÉAGER
. v. a. T. d'anciennes Coutumes. Aliéner une partie de son fief à tenir en arrière-fief ou en roture. AFFÉAGÉ, ÉE. participe
AFFECTATION
. s. f. Certaine manière de parler ou d'agir, qui s'éloigne du naturel, et qui a pour but de se faire attribuer des qualités qu'on n'a pas. Affectation de sensibilité, de ...
AFFECTER
. v. a. Marquer une espèce de prédilection et d'attachement pour de certaines choses, ou pour de certaines personnes. Au spectacle, il affecte toujours la même place. Chaque ...
AFFECTIF
, IVE. adj. Qui inspire, qui est propre à inspirer de l'affection. Il n'est guère usité qu'en parlant Des choses de piété. Il parle des choses de Dieu d'une manière ...
AFFECTION
. s. f. Sentiment qui fait qu'on aime, qu'on préfère quelque personne, qu'on se plaît à quelque chose, qu'on s'y porte avec ardeur. Tendre affection. Affection paternelle. ...
AFFECTIONNER
. v. a. Aimer, avoir de l'affection pour quelqu'un ou pour quelque chose. C'est une personne que j'affectionne. C'est un genre d'étude qu'il affectionne beaucoup.   ...
AFFECTUEUSEMENT
. adv. D'une manière affectueuse. Il lui parla très-affectueusement.
AFFECTUEUX
, EUSE. adj. Qui montre ou qui marque beaucoup d'affection. C'est un homme très-affectueux. Un orateur pathétique et affectueux. Sentiments affectueux. Discours affectueux. ...
AFFÉRENT
, ENTE. adj. T. de Jurispr. On ne l'emploie guère qu'au féminin, et dans cette locution, Portion, part afférente, La part qui revient à chacun des intéressés dans un objet ...
AFFERMER
. v. a. Donner à ferme. Ce propriétaire vient d'affermer sa terre. Dans plusieurs pays, le gouvernement afferme la perception des impôts.   Il signifie aussi, Prendre à ...
AFFERMIR
. v. a. Rendre ferme et stable. Affermir une muraille. Affermir un plancher. De l'opiat qui affermit les dents.   Il signifie aussi, Rendre ferme et consistant ce qui était ...
AFFERMISSEMENT
. s. m. Action par laquelle une chose est affermie ; État d'une chose affermie. L'affermissement des gencives. Il n'est guère usité au propre.  Il signifie figurément, ...
AFFÉTÉ
, ÉE. adj. Qui est plein d'affectation dans son air, dans ses manières, dans son langage. Ce jeune homme est affété dans ses manières, dans ses discours. Elle ne serait pas ...
AFFÉTERIE
. s. f. Manière affétée de parler ou d'agir. Il y a trop d'afféterie dans tout ce qu'elle fait. Les afféteries d'une coquette, d'une précieuse. L'afféterie du style.
AFFETTUOSO
  T. de Musique, emprunté de l'italien, dont on se sert pour avertir qu'un morceau doit être rendu avec une expression tendre.
AFFICHE
. s. f. Placard, feuille écrite ou imprimée que l'on applique contre les murs dans les rues, dans les carrefours, pour avertir le public de quelque chose. Une grande, une ...
AFFICHER
. v. a. Attacher, appliquer aux murs un placard pour avertir le public de quelque chose. Afficher une loi, une ordonnance de police, une vente publique. Afficher le ...
AFFICHEUR
. s. m. Celui qui affiche des placards dans les rues. Afficheur de la comédie. Payer l'afficheur.
AFFIDÉ
, ÉE. adj. A qui on se fie. Envoyer un homme affidé. Il lui fit dire par une personne affidée.   Il s'emploie aussi comme substantif. Il lui fit dire par un de ses affidés.
AFFILER
. v. a. Aiguiser le tranchant émoussé ou ébréché d'un instrument, lui donner le fil. Affiler le tranchant d'un rasoir, d'un couteau, d'un coutelas, d'un sabre. AFFILÉ, ...
AFFILIATION
. s. f. Association à une compagnie, à une corporation, à une communauté. Il y avait affiliation entre l'Académie française et celle de Marseille. Il y a affiliation entre ...
AFFILIER
. v. a. Adopter, associer à soi. Il ne se dit que Des corporations, des communautés, de certaines sociétés. L'Académie française s'était affilié quelques académies de ...
AFFINAGE
. s. m. T. d'Arts. Action par laquelle on débarrasse certaines choses, notamment les métaux et le sucre, de matières étrangères qui s'y trouvent mêlées. L'affinage de ...
AFFINER
. v. a. T. d'Arts. Purifier par un moyen quelconque. Affiner l'or et l'argent. Affiner du fer, de l'étain.   Affiner du sucre, Le rendre plus pur, plus fin.  Affiner le lin, ...
AFFINERIE
. s. f. Lieu où l'on affine. Porter le fer à l'affinerie.
AFFINEUR
. s. m. Celui qui affine l'or et l'argent. Maître affineur.
AFFINITÉ
. s. f. Alliance, degré de proximité que le mariage fait acquérir à un homme avec les parents de sa femme, et à une femme avec ceux de son mari. Il a épousé ma soeur, il ...
AFFINOIR
. s. m. Instrument au travers duquel on fait passer le lin ou le chanvre pour l'affiner.
AFFIQUET
. s. m. Parure, ajustement. Il ne se dit guère qu'au pluriel, et par raillerie, en parlant Des petits ajustements d'une femme. Avec tous ses affiquets, elle se croit jolie. Il ...
AFFIRMATIF
, IVE. adj. Qui affirme, qui soutient une chose pour vraie. Discours affirmatif. Geste affirmatif. Air affirmatif. Il m'en a parlé d'une manière affirmative. C'est un homme ...
AFFIRMATION
. s. f. Action d'affirmer, proposition par laquelle on assure qu'une chose est vraie. J'avais besoin de votre affirmation pour croire ce fait. AFFIRMATION, en termes de ...
AFFIRMATIVEMENT
. adv. D'une manière affirmative. Parler affirmativement. Il en parle aussi affirmativement que s'il l'avait vu.
AFFIRMER
. v. a. Assurer, soutenir qu'une chose est vraie. Je l'ai vu, je vous l'affirme. Oseriez-vous affirmer cela ?   Il se dit, en Logique, D'une proposition, et signifie ...
AFFLEURER
. v. a. Réduire deux corps contigus, soit verticaux, soit horizontaux, à une même surface, sans saillie de l'un sur l'autre. Affleurer les battants d'une armoire. Affleurer ...
AFFLICTIF
, IVE. adj. Il n'est guère usité qu'au féminin et dans ces locutions, Peine afflictive, peine afflictive et infamante, qui appartiennent à la Jurisprudence criminelle. Les ...
AFFLICTION
. s. f. Chagrin, état de tristesse et d'abattement d'esprit où nous jette un événement malheureux. Grande, extrême affliction. Cela lui causa une affliction mortelle. Il ...
AFFLIGEANT
, ANTE. adj. Qui afflige. Cela est bien affligeant. Une nouvelle bien affligeante.
AFFLIGER
. v. a. Causer de l'affliction. Son malheur m'afflige. Cette nouvelle l'a profondément affligé.   Il signifie aussi, Mortifier son corps, le faire souffrir. Affliger son ...
AFFLUENCE
. s. f. Concours et chute d'eaux, d'humeurs, etc. L'affluence des eaux qui provenaient de la fonte des neiges fit déborder la rivière. L'affluence des humeurs vers une partie ...
AFFLUENT
, ENTE. adj. Il se dit Des rivières qui se jettent dans une autre. Le Rhin et les rivières affluentes.   Il s'emploie aussi substantivement, au masculin. La Seine et ses ...
AFFLUER
. v. n. Couler vers. Il se dit proprement Des eaux qui se rendent dans un même canal, et dont la chute a lieu dans un même endroit. Plusieurs ruisseaux et plusieurs rivières ...
AFFLUX
. s. m. (On prononce Afflu. ) T. de Médec. Action d'affluer, concours des liquides vers une partie. L'afflux du sang vers la tête.
AFFOLER
. v. a. Rendre excessivement passionné. Il n'est guère usité que dans le langage familier et au participe. Il est affolé de sa femme. Il est affolé de sa maison.   Il ...
AFFORAGE
. s. m. T. de Féodalité. Droit qui se payait à un seigneur pour la vente du vin.
AFFOUAGE
. s. m. T. d'Eaux et Forêts. Droit de prendre du bois dans une forêt pour se chauffer.
AFFOURCHE
. s. f. T. de Marine. On ne l'emploie que dans ces dénominations, Ancre d'affourche, câble d'affourche, Ancre, câble qui servent à affourcher un bâtiment.
AFFOURCHER
. v. a. T. de Marine. Disposer deux ancres en les jetant à la mer, de manière que leurs câbles forment une espèce de fourche. Affourcher un bâtiment.   Il s'emploie aussi ...
AFFRANCHIR
. v. a. Rendre libre, déclarer libre. Affranchir un esclave.   Il signifie aussi, Décharger, exempter. Affranchir d'impôts. Ils s'étaient fait affranchir de la taille. ...
AFFRANCHISSEMENT
. s. m. L'action par laquelle on affranchit un esclave, ainsi que L'état de la personne affranchie. L'affranchissement d'un esclave. Les formalités de l'affranchissement. Il ...
AFFRE
. s. f. (L'A est long.) Grande peur, extrême frayeur. Il n'est guère d'usage qu'au pluriel, et dans cette locution, Les affres de la mort.
AFFRÉTEMENT
. s. m. T. de Marine. Action d'affréter, convention pour le louage d'un bâtiment.
AFFRÉTER
. v. a. T. de Marine. Prendre un bâtiment à louage, en totalité ou en partie. Affréter un navire à tant par tonneau, par mois ou par voyage. Dans la Méditerranée, on dit, ...
AFFRÉTEUR
. s. m. T. de Marine. Celui qui prend un bâtiment à louage.
AFFREUSEMENT
. adv. Effroyablement, épouvantablement, d'une manière affreuse. Il criait affreusement. Il est affreusement laid.
AFFREUX
, EUSE. adj. Qui cause ou qui est propre à causer de la frayeur, de l'effroi. Un spectacle affreux. Une image affreuse. Jeter des cris affreux. C'est une personne affreuse. ...
AFFRIANDER
. v. a. Rendre friand. Vous l'avez affriandé par la bonne chère que vous lui avez faite.   Il signifie aussi, Attirer par quelque chose d'agréable au goût. On affriande les ...
AFFRIOLER
. v. a. Attirer par quelque chose d'agréable au goût. Vous l'avez affriolé par votre bonne chère.   Il signifie figurément, Attirer par quelque chose d'utile ou ...
AFFRONT
. s. m. Injure, outrage, soit de parole, soit de fait. Cruel affront. Sanglant affront. Sensible affront. Affront public, éclatant, signalé. On lui a fait un affront. Il a ...
AFFRONTER
. v. a. Attaquer avec hardiesse, avec intrépidité. Affronter les ennemis jusque dans leur camp. Fig., Affronter la mort, les hasards, les périls, les dangers, etc., ...
AFFRONTERIE
. s. f. Action d'affronter. Il est peu usité.
AFFRONTEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui affronte, qui trompe. C'est un affronteur, une affronteuse. Je hais les affronteurs.
AFFUBLEMENT
. s. m. Voile, habillement, ce qui couvre la tête, le visage, le corps. Il est peu usité.
AFFUBLER
. v. a. Couvrir, envelopper la tête, le visage, le corps de quelque habillement, de quelque voile. On l'affubla d'un long crêpe, d'une longue robe. Il est familier.  Il ...
AFFÛT
. s. m. Machine de bois ou de métal servant à supporter ou à transporter une pièce d'artillerie. Il y a des affûts non mobiles, des affûts roulants, des affûts glissants. ...
AFFÛTAGE
. s. m. Action d'affûter un canon. On donna tant pour l'affûtage. Dans ce sens, il n'est plus usité. AFFÛTAGE, en termes d'Arts et Métiers, Action d'aiguiser, d'affûter ...
AFFÛTER
. v. a. Disposer le canon pour tirer. Affûter un canon. Les canons étaient affûtés et tout prêts à tirer. Dans ce sens, il est vieux ; on dit maintenant, Mettre une pièce ...
AFFÛTIAU
. s. m. Bagatelle, brimborion, affiquet. Il est populaire.
AFIN
. Conjonction qui sert à marquer La fin pour laquelle on fait quelque chose. Elle reçoit pour complément la préposition de avec un infinitif, ou que avec le subjonctif. ...
AGA
. s. m. Titre que les Turcs donnent, en général, aux commandants, ou chefs militaires. Aga des janissaires.
AGAÇANT
, ANTE. adj. Qui agace, qui excite. Des regards, des propos agaçants. Des manières agaçantes. Une fille agaçante.
AGACE
. s. f. Oiseau qu'on nomme plus communément Pie. Quelques-uns écrivent, Agasse.
AGACEMENT
. s. m. Il ne s'emploie que dans ces locutions : Agacement des dents, Sensation désagréable due, en général, à l'impression des acides sur les dents. Agacement des nerfs, ...
AGACER
. v. a. Causer aux dents une sorte de sensation désagréable, incommode, telle qu'est la sensation produite par les fruits verts et acides, quand on les mange. En ce sens, il ...
AGACERIE
. s. f. Terme par lequel on exprime Les petites choses que dit ou que fait une femme, et les petites manières dont elle se sert pour s'attirer l'attention de quelqu'un qui ne ...
AGAME
. adj. des deux genres T. de Botan. Il se dit Des plantes auxquelles on ne connaît point d'organes sexuels, telles que les champignons et les algues. Plantes agames.
AGAMI
. s. m. T. d'Hist. nat. Oiseau de l'Amérique méridionale, qui appartient à la classe des Gallinacés, et qui est très-facile à apprivoiser. Les agamis sont aussi fidèles ...
AGAPE
. s. f. Nom des repas que les premiers chrétiens faisaient en commun dans les églises. Les agapes des anciens chrétiens.
AGAPÈTES
. s. f. pl. Nom qu'on donnait, dans la primitive Église, à des filles qui vivaient en communauté sans faire de voeux.
AGARIC
. s. m. T. de Botan. Genre de champignons qui comprend un grand nombre d'espèces, dont le caractère principal est d'avoir le dessous du chapeau garni de lames. Plusieurs ...
AGASSE
. s. f. Voyez AGACE.
AGATE
. s. f. Pierre fort dure qui prend parfaitement le poli, donne des étincelles lorsqu'on la frappe avec de l'acier, et varie pour les couleurs, les veines et les accidents qui ...
AGAVÉ
. s. m. T. de Botan. Bel arbre de la famille des Ananas, qui est originaire d'Amérique, et que l'on cultive depuis long-temps en Europe : ses feuilles contiennent un fil dont ...
ÂGE
. s. m. La durée ordinaire de la vie. L'âge de l'homme ne passe pas communément quatre-vingts ans. L'âge des chevaux n'est guère que de trente ans.   Âge d'homme, L'âge ...
ÂGÉ
, ÉE. adj. Qui a un certain âge, un certain nombre d'années. Un homme âgé de trente ans. Une fille âgée de vingt ans. Il n'est pas si âgé que vous. Elle est plus âgée ...
AGENCE
. s. f. Emploi, charge d'agent ; Administration dirigée par un ou plusieurs agents. Il avait été nommé à l'agence du clergé. Durant le temps de son agence, ou Durant ...
AGENCEMENT
. s. m. Action d'agencer ; État de ce qui est agencé. L'agencement fait valoir les petites choses. L'agencement des as est une chose admirable. Les agencements de ce cabinet, ...
AGENCER
. v. a. Ajuster, accommoder, joindre, disposer convenablement plusieurs choses ou les parties d'une même chose. Il s'entend à agencer de petites choses. Il avait assez bien ...
AGENDA
. s. m. (GEN se prononce comme la première syllabe de Geindre. ) Mot emprunté du latin, qui désigne Un petit livret destiné pour y écrire les choses qu'on se propose de ...
AGENOUILLER
(S'). v. pron. Se mettre à genoux. S'agenouiller à l'église. Elle s'est agenouillée devant l'autel. Les chameaux et les éléphants s'agenouillent. Avec ellipse du pronom, ...
AGENOUILLOIR
. s. m. Petit escabeau sur lequel on s'agenouille. L'agenouilloir d'un prie-Dieu.
AGENT
. s. m. Terme dont on se sert, en Philosophie, pour exprimer Tout ce qui agit, tout ce qui opère. Agent naturel. Agent surnaturel. Le feu est le plus puissant de tous les ...
AGGLOMÉRATION
. s. f. Action d'agglomérer ; État de ce qui est aggloméré. L'agglomération des neiges, des sables. Une grande agglomération d'hommes sur un territoire peu étendu.
AGGLOMÉRER
. v. a. Assembler, réunir, entasser. La richesse du sol aggloméra les hommes dans cette contrée.   Il s'emploie surtout avec le pronom personnel. Les sables se sont ...
AGGLUTINANT
, ANTE. adj. T. de Médec. Il se dit Des remèdes que l'on a crus propres à recoller les parties divisées, à les agglutiner. Remède, topique agglutinant.   Il est aussi ...
AGGLUTINATIF
, IVE. adj. T. de Médec. Il se dit Des emplâtres qui s'attachent fortement à la peau. Emplâtre agglutinatif. Bandelettes agglutinatives.
AGGLUTINATION
. s. f. T. de Médec. Action d'agglutiner, de s'agglutiner.
AGGLUTINER
. v. a. T. de Médec. Recoller, rejoindre les parties du corps divisées par quelque accident. On l'emploie surtout avec le pronom personnel. S'agglutiner.   AGGLUTINÉ, ÉE. ...
AGGRAVANT
, ANTE. adj. Qui rend plus grave, plus grief. Il n'est guère usité qu'en termes de Droit criminel et dans cette locution, Circonstance aggravante.
AGGRAVATION
. s. f. Il ne s'emploie qu'en termes de Droit criminel et dans cette locution, Aggravation de peine, Augmentation de peine, ce qu'on ajoute à un châtiment pour le rendre plus ...
AGGRAVE
. s. f. La seconde fulmination solennelle d'un monitoire à chandelles éteintes, après trois publications du même monitoire, pour avoir révélation de quelque cas, avec ...
AGGRAVER
. v. a. Rendre plus grave, plus grief. Les circonstances aggravent le crime, le péché, la faute. Cela aggrave votre tort. Vos reproches aggravent mon malheur. Vous ne devez ...
AGGRÉGAT
, AGGRÉGATION, AGGRÉGER Voyez AGREGAT AGRÉGATION AGRÉGER.
AGILE
. adj. des deux genres Léger et dispos, qui a une grande facilité à agir, à se mouvoir. Un homme extrêmement agile. Le tigre, le singe, le chat, sont des animaux fort ...
AGILEMENT
. adv. Avec agilité. Il monte à cheval et voltige fort agilement. Sauter agilement.
AGILITÉ
. s. f. Légèreté, grande facilité à se mouvoir. Sauter avec agilité.

1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.023 c;