Слова на букву acre-ascl (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву acre-ascl (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
ALLANTOÏDE
. s. f. T. d'Anat. L'une des membranes qui appartiennent au foetus de certains animaux.
ALLÈCHEMENT
. s. m. Moyen par lequel on allèche. Les allèchements de la faveur. Présenter des allèchements à des gens qu'on veut séduire.
ALLÉCHER
. v. a. ( J'allèche, J'allécherai. ) Attirer par quelque appât. On allèche les souris avec du lard, avec des noix.   Il est plus en usage au figuré ; et alors il ...
ALLÉE
. s. f. Passage entre deux murs parallèles, qui conduit de l'entrée d'une maison dans l'intérieur. Longue allée. Allée obscure. Allée étroite. Il ne faut pas embarrasser ...
ALLÉGATION
. s. f. Citation d'une autorité, d'un passage, d'un fait, etc. L'allégation d'un passage, d'une loi.   Il se dit aussi de La simple proposition d'une chose qu'on met en avant. ...
ALLÉGE
. s. f. T. de Marine. Embarcation qui sert à alléger un bâtiment, à le décharger de ce qu'il y a de trop, ainsi qu'à le charger. L'allége d'un bâtiment. Il y a des ...
ALLÉGEANCE
. s. f. Soulagement, adoucissement. Donner quelque allégeance à des tourments. Il est vieux.  En Angleterre, Serment d'allégeance, Acte de soumission et d'obéissance au ...
ALLÉGEMENT
. s. m. Soulagement. Donner allégement à un plancher, à un bateau. Recevoir allégement, de l'allégement.   Il se dit aussi figurément. Ce sera pour les contribuables un ...
ALLÉGER
. v. a. ( J'allége. J'allégerai. ) Soulager d'une partie d'un fardeau la personne ou la chose qui le porte. Alléger quelqu'un de son fardeau. Alléger un bateau. Le ...
ALLÉGIR
. v. a. T. d'Arts et Métiers. Diminuer en tous sens le volume, l'épaisseur d'un corps. Allégir une poutre, une planche.   ALLÉGI, IE. participe
ALLÉGORIE
. s. f. (On prononce les deux L dans ce mot et les suivants jusqu'à Alléguer. ) Espèce de fiction dont l'artifice consiste à présenter un objet à l'esprit de manière à ...
ALLÉGORIQUE
. adj. des deux genres Qui tient de l'allégorie, qui appartient à l'allégorie. Discours allégoriques. Termes allégoriques. Sens allégorique. Explication allégorique. ...
ALLÉGORIQUEMENT
. adv. D'une manière allégorique. Cela doit s'entendre allégoriquement, et non littéralement. Les prophètes parlent quelquefois allégoriquement.
ALLÉGORISER
. v. a. Expliquer selon le sens allégorique, donner un sens allégorique. Les Pères de l'Église ont allégorise presque tout l'Ancien Testament.   ALLÉGORISÉ, ÉE. ...
ALLÉGORISEUR
. s. m. Celui qui allégorise. Il ne se dit guère qu'en mauvaise part, en parlant d'Un homme qui s'attache a chercher dans tout un sens allégorique. C'est un allégoriseur ...
ALLÉGORISTE
. s. m. Celui qui explique un texte, un auteur dans un sens allégorique. Origène est un grand allégoriste.
ALLÈGRE
. adj. des deux genres Qui est dispos, agile, gai. Il est toujours allègre. Il est sain et allègre. Il est familier.
ALLÉGREMENT
. adv. D'une manière allègre. Marcher allégrement. Allons, mes amis, allégrement. Il vieillit.
ALLÉGRESSE
. s. f. Joie qui éclate au dehors. Il reçut cette nouvelle avec une grande allégresse.   Il se dit plus ordinairement d'Une joie publique. Cris d'allégresse. L'allégresse ...
ALLÉGRETTO
. adv. T. de Musique. Diminutif d' Allégro.
ALLÉGRO
. adv. T. de Musique, emprunté de l'italien. On le met au commencement d'un air, pour indiquer que cet air doit être joué vivement et gaiement.  Il se dit substantivement ...
ALLÉGUER
. v. a. Citer une autorité, un passage, un fait, etc. Alléguer un passage, un texte. Alléguer des auteurs. Alléguer faux. C'est un tel qui m'a dit cette nouvelle, je vous ...
ALLELUIA
. s. m. (On prononce Alléluya. ) T. emprunté de l'hébreu, qui signifie, Louez le Seigneur, et que l'Église chante au temps de Pâques, à la fin des traits ou ...
ALLEMAND
. s. m. Ce mot n'est placé ici que parce qu'il se trouve dans quelques phrases proverbiales. Une querelle d'Allemand, Une querelle suscitée sans sujet. Il est venu me faire ...
ALLEMANDE
. s. f. Espèce de danse vive et gaie, dont l'usage a passé de l'Allemagne dans d'autres pays. Danser l'allemande, une allemande.   Il se dit aussi Des airs sur lesquels on ...
ALLER
. v. n. ( Je vais ou je vas, tu vas, il va ; nous allons, vous allez, ils vont. J'allais. Je suis allé. J'allai. J'irai. J'irais. Va. Que j'aille. Que j'allasse. Allant. ...
ALLEU
. s. m. T. de Jurispr. féodale. Il n'est guère usité que dans la locution, Franc-alleu, Fonds de terre, soit noble, soit roturier, qui est exempt de tous droits ...
ALLIACÉ
, ÉE. adj. Qui tient de l'ail. Une odeur alliacée.
ALLIAGE
. s. m. Combinaison d'un métal avec un ou plusieurs autres métaux. Les monnayeurs doivent faire l'alliage selon les lois et règlements. Faire un alliage. Le bronze, le ...
ALLIAIRE
. s. f. T. de Botan. Plante de la famille des Crucifères, qui a une odeur d'ail, et qui croît par toute la France dans les lieux ombragés.
ALLIANCE
. s. f. Union par mariage. Il a fait une grande alliance, une alliance honorable en mariant sa fille à un tel. Ces deux familles sont unies par plusieurs alliances.   Il se ...
ALLIER
. v. a. Mêler, combiner, incorporer ensemble. Allier l'or avec l'argent. On le joint quelquefois avec le pronom personnel. Ces deux métaux ne s'allient point, ne peuvent ...
ALLIER
. s. m. (Ce mot n'est que de deux syllabes.) T. de Chasse. Sorte de filet à prendre des perdrix. Il est plus usité au pluriel qu'au singulier. Nous avons pris tant de ...
ALLITÉRATION
. s. f. (On fait sentir les deux L.) T. de Rhétorique. Figure de mots qui consiste dans la répétition recherchée des mêmes lettres ou des mêmes syllabes. Plusieurs ...
ALLOBROGE
. s. m. (On fait sentir les deux L.) Ce nom d'un peuple ancien n'est placé ici que parce qu'il sert quelquefois, dans le langage familier, à désigner Un homme grossier, un ...
ALLOCATION
. s. f. (On fait sentir les deux L.) Action d'allouer. Il n'a pu obtenir l'allocation de cette somme. On n'a pas accordé l'allocation demandée.
ALLOCUTION
. s. f. (On fait sentir les deux L.) Terme d'Antiquité, par lequel on désigne Les harangues que les généraux et les empereurs romains faisaient à leurs troupes.  Il se dit, ...
ALLODIAL
, ALE. adj. (Dans ce mot et dans le suivant, on fait sentir les deux L.) T. de Jurispr. féodale. Qui est tenu en franc-alleu. Terre allodiale. Biens allodiaux.
ALLODIALITÉ
. s. f. Qualité de ce qui est allodial. L'allodialité d'une terre.
ALLONGE
. s. f. Ce qu'on ajoute à un vêtement, à un meuble pour l'allonger. Mettre une allonge à une jupe. Il faut mettre une allonge à ces rideaux. Une allonge de table. On dit ...
ALLONGEMENT
. s. m. Augmentation de longueur, ce qui est ajouté à la longueur de quelque chose. L'allongement d'un canal, d'un jardin, d'une allée, d'une avenue.   Il se dit, ...
ALLONGER
. v. a. Augmenter la longueur d'une chose, la rendre plus longue. Allonger une table. Allonger une galerie. Allonger un habit, une jupe. Allonger des étriers. Les additions ...
ALLOUABLE
. adj. des deux genres Qui se peut allouer, accorder. Cette dépense n'est pas allouable. Il est peu usité.
ALLOUER
. v. a. Approuver, passer une dépense employée dans un compte. On lui a alloué un article de deux mille francs pour les faux frais. Il avait bien peur qu'on ne lui allouât ...
ALLUCHON
. s. m. T. de Mécanicien. Pointe ou dent placée à la circonférence d'une roue et qui sert à communiquer le mouvement à une autre roue.
ALLUMER
. v. a. Mettre le feu à quelque chose de combustible. Allumer un fagot. Allumer une javelle. Allumer une allumette. Allumer les bougies. Allumer de la chandelle. Allumer un ...
ALLUMETTE
. s. f. Brin de bois ou de chanvre, soufré par les deux bouts, et servant d'ordinaire à allumer des chandelles, des bougies, etc. Vendeur, marchand d'allumettes. Paquet ...
ALLUMEUR
. s. m. Celui qui est chargé d'allumer régulièrement des chandelles, des lampes, des réverbères. Les allumeurs de réverbères. L'allumeur d'un théâtre.
ALLURE
. s. f. Démarche, façon de marcher. L'allure d'une personne, d'un animal. Contrefaire son allure. Je le reconnus à son allure. Une allure vive. Lorsqu'il s'agit Des ...
ALLUSION
. s. f. (On prononce les deux L.) Figure de rhétorique par laquelle on dit une chose qui a du rapport avec une autre dont on ne parle pas, mais à laquelle on veut faire ...
ALLUVION
. s. f. (On prononce les deux L.) Accroissement de terrain qui se fait insensiblement à l'un des bords d'une rivière, ou qui a lieu lorsque la rivière s'en retire, et qu'elle ...
ALMAGESTE
. s. m. Collection d'observations astronomiques. L'Almageste de Ptolémée, de Riccioli.
ALMANACH
. s. m. (On prononce Almana. ) Calendrier qui contient tous les jours de l'année, les fêtes, les lunaisons, les éclipses, les signes dans lesquels le soleil entre, et ...
ALOÈS
. s. m. (On prononce fortement l'S.) Plante de l'Afrique et de l'Asie, dont on tire une résine fort amère qui est employée en médecine comme tonique et purgative. Suc ...
ALOÉTIQUE
. adj. des deux genres T. de Pharm. Il se dit Des préparations dont le suc d'aloès est un des principaux ingrédients. Pilules aloétiques.
ALOI
. s. m. Le titre que l'or et l'argent doivent avoir, selon les lois et les règlements. De l'or, de l'argent de bon aloi, Qui est au titre des ordonnances ; et, De l'or, de ...
ALONGE
, ALONGEMENT, ALONGER Voyez ALLONGE, ALLONGEMENT, ALLONGER.
ALOPÉCIE
. s. f. T. de Médec. Chute des cheveux, et quelquefois des sourcils, de la barbe, etc., avec dénudation de la peau. C'est ce qu'on nomme autrement Pelade.
ALORS
. adv. de temps En ce temps-là. Alors on vit paraître. Alors je lui dis. Où étiez-vous alors ? Nous étions alors chez un tel. Prov., Alors comme alors, Quand on sera dans ...
ALOSE
. s. f. Poisson de mer qui remonte ordinairement au printemps dans les rivières. La pêche des aloses. Une alose bien fraîche, bien grasse.
ALOUETTE
. s. f. Petit oiseau dont le chant est agréable, qui vit de grain, et qui fait son nid à terre dans les campagnes. Le chant de l'alouette. Tendre aux alouettes. Prendre des ...
ALOURDIR
. v. a. Rendre lourd, appesantir. Ce temps m'alourdit. Cela m'a tout alourdi. Les années ont alourdi sa marche. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Ma tête ...
ALOYAU
. s. m. T. de Boucher et de Cuisinier. Pièce de boeuf coupée le long du dos. Aloyau de la première pièce, de la seconde pièce. Gros aloyau. Aloyau rôti.
ALPAGA
. s. m. Grosse étoffe de laine.
ALPESTRE
. adj. des deux genres Qui a rapport aux Alpes, ou qui est propre, qui appartient aux Alpes. Moeurs alpestres. Plantes alpestres.
ALPHA
. s. m. La première lettre de l'alphabet grec, dont le nom s'emploie figurément dans cette locution, L'alpha et l'oméga, Le commencement et la fin.
ALPHABET
. s. m. Réunion de toutes les lettres d'une langue, rangées dans l'ordre établi pour cette langue. Alphabet hébreu. Alphabet arabe. Alphabet grec. Alphabet latin. ...
ALPHABÉTIQUE
. adj. des deux genres Qui est selon l'ordre de l'alphabet. Une table alphabétique. Un index alphabétique.   Ordre alphabétique, L'ordre selon lequel les lettres sont ...
ALPHABÉTIQUEMENT
. adv. Dans l'ordre alphabétique.
ALPINE
. adj. f. T. de Botan. Il se dit Des plantes qu'on ne trouve que sur le sommet des hautes montagnes. Plantes alpines.
ALPISTE
. s. m. T. de Botan. On nomme ainsi Plusieurs plantes graminées dont les graines peuvent servir à la nourriture des petits oiseaux, particulièrement des serins.
ALSINE
. s. f. Plante. Voyez MORGELINE.
ALTE
. s. f. Voyez HALTE.
ALTÉRABLE
. adj. des deux genres Qui peut être altéré. Parmi les métaux, il y en a de plus ou de moins altérables.
ALTÉRANT
, ANTE. adj. Qui altère, qui cause de la soif. Un ragoût altérant.   Il se dit substantivement, en Médecine, de Certains remèdes ou médicaments auxquels on attribue la ...
ALTÉRATION
. s. f. Changement dans l'état d'une chose. En ce sens, il n'est guère usité que dans les sciences physiques. L'altération des qualités dans les corps. L'altération d'un ...
ALTERCAS
. s. m. Il signifie la même chose qu' Altercation. Il a vieilli.
ALTERCATION
. s. f. Débat, contestation entre deux ou plusieurs personnes. Il s'éleva une grande altercation entre eux. Ils ont ensemble de fréquentes altercations. Ils ont des ...
ALTÉRER
. v. a. Changer l'état d'une chose. En ce sens, il n'est guère usité que dans le langage didactique. Tout ce qui altère les qualités d'un corps. ALTÉRER, dans l'usage ...
ALTERNAT
. s. m. Action ou droit d'alterner.
ALTERNATIF
, IVE. adj. Il se dit proprement De deux choses qui agissent continuellement et tour à tour. La systole et la diastole du coeur sont deux mouvements alternatifs. Deux pièces ...
ALTERNATIVE
. s. f. L'option entre deux propositions, entre deux choses. On lui a proposé ou de partir secrètement ou de se cacher ; il est embarrassé sur l'alternative. Je vous offre ...
ALTERNATIVEMENT
. adv. Tour à tour, et l'un après l'autre. Commander alternativement.
ALTERNE
. adj. des deux genres T. didactique. Il se dit, en Géométrie, Des angles formés par deux droites parallèles, avec les côtés opposés d'une même sécante. Angles ...
ALTERNER
. v. n. Il se dit De deux personnes qui font successivement et tour à tour une même chose. Ces deux fonctionnaires alternent tous les mois, Ils exercent alternativement de ...
ALTESSE
. s. f. Titre d'honneur qui se donne à différents princes, en parlant et en écrivant. Altesse royale. Altesse sérénissime. Altesse électorale. Traiter d'altesse. Donner ...
ALTHAEA
. s. m. Plante, espèce de guimauve. Sirop d'althaea. Pastilles d'althaea.
ALTIER
, IÈRE. adj. Superbe, qui a de la fierté, ou qui marque de la fierté. Esprit altier. Humeur altière. Caractère altier. Mine altière. Sa démarche altière.
ALTO
. s. m. T. de Musique. Sorte de violon plus grand qu'un violon ordinaire, et monté a une quinte au-dessous. Jouer de l'alto. Des altos.
ALUDE
. s. f. Basane colorée dont on couvre les livres.
ALUDEL
. s. m. T. de Chimie. Il se dit d'Une espèce de pots ou de chapiteaux qui sont ouverts par leurs parties supérieure et inférieure, et qui peuvent s'emboîter les uns dans ...
ALUMELLE
. s. f. Lame de couteau, ou Lame d'épée longue et mince. Il est vieux.  Il se dit, en termes de Marine, de Lames ou petites plaques de fer dont on garnit intérieurement la ...
ALUMINE
. s. f. T. de Chimie. Sorte de terre, ainsi appelée parce qu'elle fait la base de l'alun, et qui, sans usage à l'état de pureté, est la plus utile de toutes les terres, ...
ALUMINEUX
, EUSE. adj. T. de Chimie. Qui contient de l'alun, ou qui est imprégné d'alun. Eau alumineuse. Terre alumineuse.
ALUN
. s. m. Sel de saveur austère et astringente, qui est de la plus grande utilité dans les arts. Alun de roche. Alun de Naples, de Rome, etc. Alun calciné. Poudre d'alun. Eau ...
ALUNAGE
. s. m. T. de Teinturier. Opération qui consiste à tremper une étoffe dans une dissolution d'alun, afin que les couleurs dans lesquelles on la plonge ensuite, puissent s'y ...
ALUNATION
. s. f. T. de Chimie. Opération par laquelle on forme l'alun.
ALUNER
. v. a. Tremper dans une dissolution d'alun, imprégner d'alun. On alune le papier pour l'empêcher de boire. On alune les étoffes pour que les matières colorantes s'y fixent ...
ALUNIÈRE
. s. f. Lieu d'où l'on tire de l'alun.
ALVÉOLAIRE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui appartient aux alvéoles. Les nerfs alvéolaires. Les artères alvéolaires.
ALVÉOLE
. s. m. Chaque petite cellule où les abeilles déposent leurs oeufs et leur miel. Chaque abeille a son petit alvéole.   Il se dit aussi Des cavités de l'os maxillaire dans ...
ALVIN
, INE. adj. T. de Médec. Qui a rapport au bas-ventre. On l'emploie surtout au féminin, et dans ces locutions, Évacuations alvines, déjections alvines.
AMABILITÉ
. s. f. Caractère d'une personne aimable. Cette personne a beaucoup d'amabilité, est d'une grande amabilité.
AMADIS
. s. m. Il se dit d'Une sorte de manche de chemise, de robe, ou d'autre vêtement, qui s'applique exactement sur le bras, et se boutonne sur le poignet, sans bouffer ni faire ...
AMADOU
. s. m. Mèche qui est faite d'une espèce de champignon, et qui s'embrase aisément, lorsqu'on fait tomber dessus une étincelle de feu, au moyen d'un briquet et d'un ...
AMADOUER
. v. a. Flatter, caresser quelqu'un pour le disposer à ce qu'on désire de lui. Amadouer les enfants. Amadouer le peuple. Il l'amadoua par de belles paroles. Il est ...
AMAIGRIR
. v. a. Rendre maigre. Le jeûne amaigrit. L'usage fréquent de certains aliments dessèche et amaigrit. Le travail l'a beaucoup amaigri.   Il est aussi neutre, et signifie, ...
AMAIGRISSEMENT
. s. m. État d'une personne qui passe de l'embonpoint à la maigreur. L'amaigrissement est un mauvais présage dans les personnes âgées.
AMALGAMATION
. s. f. Opération métallurgique qui consiste à extraire l'or et l'argent de leurs gangues, par le moyen du mercure.
AMALGAME
. s. m. T. de Chimie. Combinaison, union du mercure avec un autre métal. Faire un amalgame. Amalgame d'or, d'argent, de bismuth, etc. Le tain des glaces est un amalgame ...
AMALGAMER
. v. a. T. de Chimie. Combiner, unir le mercure avec un autre métal. AMALGAMER, signifie, figurément et familièrement, Rapprocher et unir des choses différentes. ...
AMANDE
. s. f. Fruit que donne l'amandier, et qui est d'une substance blanche et compacte, d'une saveur douce ou amère, selon la nature de l'arbre, et d'une forme oblongue : ce ...
AMANDÉ
. s. m. Lait d'amande, sorte de boisson faite avec du lait et des amandes broyées et passées. Prendre un amandé.
AMANDIER
. s. m. Arbre qui porte les amandes : il appartient à la famille des Rosacées. Les amandiers fleurissent de bonne heure. Les amandiers sont sujets à geler. Greffer des ...
AMANT
, ANTE. s. Celui, celle qui a de l'amour pour une personne d'un autre sexe. Amant fidèle. Amant heureux. Amante infortunée. Une femme qui a beaucoup d'amants. Les poëtes ont ...
AMARANTE
. s. f. Fleur d'automne, qui est ordinairement d'un rouge de pourpre velouté. L'amarante est le symbole de l'immortalité. De la graine d'amarante. On la nomme autrement ...
AMARINAGE
. s. m. T. de Marine. Action d'amariner un bâtiment pris sur l'ennemi.
AMARINER
. v. a. T. de Marine. Envoyer des gens pour remplacer l'équipage d'un bâtiment pris sur l'ennemi. AMARINER, signifie aussi, Accoutumer, habituer à la mer. Ce vaisseau de ...
AMARRAGE
. s. m. T. de Marine. Action d'amarrer un bâtiment.  Il signifie aussi, L'union, la jonction de deux cordages par un autre plus petit qui fait plusieurs tours symétriques. ...
AMARRE
. s. f. T. de Marine. Cordage servant à arrêter un bâtiment à terre ou à l'attacher à un autre bâtiment ; et en général, Tout cordage qu'on emploie à attacher divers ...
AMARRER
. v. a. T. de Marine. Lier, attacher avec une amarre. Amarrer un bâtiment dans le port. Amarrer un navire aux anneaux du port, une chaloupe au rivage. Amarrer les canons dans ...
AMARYLLIS
. s. f. (On prononce l'S.) T. de Botan. Plante de la famille des Narcisses, qui sert à l'ornement des jardins.
AMAS
. s. m. Assemblage de plusieurs choses réunies, accumulées, comme en une seule masse. Amas de sable. Amas de pierres. Amas d'argent. Avant que de commencer à bâtir, il faut ...
AMASSER
. v. a. Faire amas, faire un amas, mettre ensemble. Amasser des matériaux. Amasser de l'argent. Amasser de grands biens. Amasser sou sur sou. Amasser les eaux pluviales, dans ...
AMATELOTAGE
. s. m. T. de Marine. Action d'amateloter.
AMATELOTER
. v. a. T. de Marine. Mettre, classer deux à deux tous les hommes d'un équipage, pour qu'ils s'aident ou se remplacent mutuellement dans le même service, dans le même ...
AMATEUR
. s. m. Celui qui a beaucoup d'attachement, de goût pour quelque chose. Amateur de la vertu, de la gloire. Amateur de louanges. Amateur de la nouveauté. Amateur des ...
AMATIR
. v. a. T. d'Orfévre. Rendre mat l'or ou l'argent, en leur ôtant le poli. AMATI, IE. participe
AMAUROSE
. s. f. T. de Médec. Affection caractérisée par la perte complète ou incomplète de la vue, sans altération appréciable des parties constituantes du globe de l'oeil. ...
AMAZONE
. s. f. Femme d'un courage mâle et guerrier. C'est une amazone. Cette signification vient de ce que les anciens ont prétendu qu'il y avait en Asie un pays habité par des ...
AMBAGES
. s. f. pl. Circuit et embarras de paroles. Il ne parle jamais que par ambages. De longues ambages. Il est peu usité.
AMBASSADE
. s. f. L'emploi, la fonction d'un homme envoyé par un prince ou par un État souverain, à un autre prince ou État souverain, avec le caractère de représentant. Ambassade ...
AMBASSADEUR
. s. m. Celui qui est envoyé en ambassade par un prince ou par un État souverain, à un autre prince ou État souverain, avec le caractère de représentant. Ambassadeur ...
AMBASSADRICE
. s. f. La femme d'un ambassadeur. Madame l'ambassadrice. AMBASSADRICE, se dit aussi, figurément et familièrement, d'Une femme chargée de quelque message. Vous m'avez ...
AMBE
. s. m. Combinaison de deux numéros pris ensemble à la loterie, et sortis ensemble de la roue de fortune. Avoir un ambe. Gagner un ambe. Il est sorti un ambe.   Il signifie ...
AMBESAS
. s. m. (On fait sentir l'S finale.) T. du Jeu de trictrac. Deux as amenés par le joueur. Amener ambesas. On dit plus communément, Beset.
AMBIANT
, ANTE. adj. T. de Physique. Qui entoure, qui enveloppe, qui circule autour. Un fluide ambiant. L'air ambiant.
AMBIDEXTRE
. adj. des deux genres Qui se sert des deux mains avec une égale facilité. Un homme ambidextre. Une femme ambidextre.   Il peut s'employer comme substantif. C'est un ...
AMBIGU
, UË. adj. Qui peut être pris en deux sens, qui présente deux sens. Réponse ambiguë. Paroles ambiguës. Parler en termes ambigus. Des signes ambigus. Des preuves ambiguës. ...
AMBIGU
. s. m. Repas où l'on sert à la fois les viandes et le dessert. Un déjeuner, un dîner, un souper servi en ambigu. Les grands repas de corps se servent ordinairement en ...
AMBIGUÏTÉ
. s. f. Défaut d'un discours équivoque et susceptible de recevoir différents sens. Parlez net et sans ambiguïté. Il y a de l'ambiguïté dans tout ce qu'il dit.
AMBIGUMENT
. adv. D'une manière ambiguë, équivoque. Il parle, il répond toujours ambigument.
AMBITIEUSEMENT
. adv. Avec ambition. Rechercher ambitieusement les honneurs.
AMBITIEUX
, EUSE. adj. Qui a de l'ambition. Un homme ambitieux. Une femme ambitieuse. Il est plus ambitieux de faveur que de gloire. Il est plus ambitieux de servir son prince que de lui ...
AMBITION
. s. f. Désir immodéré d'honneur, de gloire, d'élévation, de distinction. Grande ambition. Ambition déréglée. Ambition démesurée. Ambition sans bornes. Ambition ...
AMBITIONNER
. v. a. Rechercher avec ardeur, avec empressement. Ambitionner les honneurs, les dignités, les premières places.   Il se dit, par exagération, dans certaines formules de ...
AMBLE
. s. m. Sorte d'allure d'un cheval, dans laquelle il avance à la fois et alternativement les deux jambes d'un même côté. L'amble est ordinairement une allure artificielle. ...
AMBLER
. v. n. Aller l'amble. Une haquenée qui amble bien. Il vieillit.
AMBRE
. s. m. On distingue deux sortes d'Ambre, l' Ambre jaune et l' Ambre gris.   Ambre jaune, ou Succin, Substance solide plus ou moins transparente, d'une couleur jaunâtre plus ...
AMBRER
. v. a. Parfumer avec de l'ambre gris. Ambrer des gants. AMBRÉ, ÉE. participe, Du rossolis ambré. Des pastilles ambrées.   Adjectiv., Couleur ambrée, Couleur semblable ...
AMBRETTE
. s. f. Plante dont les grains ont une odeur d'ambre, et servaient autrefois principalement à parfumer la poudre pour les cheveux. Graines d'ambrette.   Poire d'ambrette, ...
AMBROSIE
  et plus communément AMBROISIE. s. f. Suivant la Fable, Nourriture d'un goût et d'un parfum délicieux qui était destinée aux divinités de l'Olympe, et qui donnait ...
AMBROSIEN
, IENNE. adj. Il n'est guère usité que dans ces locutions : Chant ambrosien, Chant de l'office divin, qui est attribué à saint Ambroise ; et, Messe ambrosienne, Messe ...
AMBULANCE
. s. f. Sorte d'hôpital militaire qui suit une armée, ou un corps d'armée, pour en recueillir les malades et les blessés. L'ambulance peut être établie dans un bâtiment ...
AMBULANT
, ANTE. adj. qui vient du vieux mot Ambuler, signifiant, Aller, marcher, se promener. Il est opposé à Fixe, sédentaire. Hôpital ambulant, Hôpital qui suit l'armée. ...
AMBULATOIRE
. adj. des deux genres Il se disait autrefois D'une juridiction dont le siége n'était pas fixe, et qui se tenait tantôt dans un endroit, tantôt dans un autre. Le ...
ÂME
. s. f. Le principe de la vie dans tous les êtres vivants. Âme raisonnable, Celle qui est le principe de la vie, de la pensée et des mouvements volontaires, dans l'homme. ...
AMÉ
, ÉE. adj. Aimé. Vieux mot qui a été longtemps usité en style de Chancellerie, dans les lettres et dans les ordonnances du roi. Nos amés et féaux les gens tenant notre ...
AMÉLIORATION
. s. f. Changement en mieux ; progrès vers le bien ; meilleur état. Ce bien est délabré, mais il est susceptible d'amélioration. Il y a une grande amélioration dans ...
AMÉLIORER
. v. a. Rendre une chose meilleure. Le régime a fort amélioré sa santé. Ces travaux ont amélioré le sol. Cet événement a bien amélioré sa fortune, ses affaires. Il a ...
AMEN
* Il s'emploie aussi, familièrement, pour signifier, La fin d'un discours, d'une proposition, d'un récit. Attendez jusqu'à amen. Il m'a tout conté depuis Pater jusqu'à ...
AMÉNAGEMENT
. s. m. T. d'Eaux et Forêts. Action d'aménager, et Le résultat de cette action.
AMÉNAGER
. v. a. T. d'Eaux et Forêts. Régler les coupes, le repeuplement et la réserve d'un bois, d'une forêt. Aménager un bois, une forêt.   Aménager un arbre, Le débiter ...
AMENDABLE
. adj. des deux genres Qui est susceptible d'amélioration. Une terre, un sol amendable.   Il signifiait autrefois, en termes de Palais, Qui est sujet à l'amende.
AMENDE
. s. f. Peine pécuniaire imposée par la justice. Amende ordinaire. Amende arbitraire. L'amende de fol appel. Payer l'amende. Être condamné à l'amende, à de grosses, à ...
AMENDEMENT
. s. m. Changement en mieux. Amendement dans les symptômes d'une maladie. Il n'y a point d'amendement à sa santé. On remarque dans sa conduite un grand amendement. ...
AMENDER
. v. a. Corriger, rendre meilleur. Les bons conseils et les bons exemples ont amendé ce jeune homme. Il faut qu'il amende son ouvrage. Cette place a bien amendé la position de ...
AMENER
. v. a. Mener, conduire en quel que endroit, ou vers quelqu'un. Il m'a amené ici. Si vous venez nous voir, amenez votre frère. Il a amené du secours, des troupes ...
AMÉNITÉ
. s. f. Agrément, ce qui fait qu'une chose est agréable. Il se dit particulièrement D'un lieu, d'une situation agréable, d'un air doux et agréablement tempéré. ...
AMENTACÉES
. s. f. pl. T. de Botan. Famille de plantes à sexes séparés, dont les fleurs mâles naissent autour d'un axe ou filet appelé Chaton, en latin Amentum. Le noisetier est de ...
AMENUISER
. v. a. Rendre plus menu, rendre moins épais. Amenuiser un bâton, une cheville, une planche.   AMENUISÉ, ÉE. participe
AMER
, ÈRE. adj. (L'R finale d' Amer se prononce.) Qui a une saveur rude et ordinairement désagréable, telle que celle de l'absinthe ou de l'aloès. Ce vin est amer, devient ...
AMÈREMENT
. adv. Avec amertume. Il ne se dit qu'au figuré. Se plaindre amèrement. Pleurer amèrement. On l'a critiqué amèrement. Il m'en a parlé fort amèrement.
AMERS
. s. m. pl. T. de Marine. Marques très-apparentes sur les côtes, telles que moulins, clochers, tours, etc., propres à guider les navigateurs qui sont à vue de terre, à leur ...
AMERTUME
. s. f. La qualité, la saveur de ce qui est amer. L'amertume de l'aloès et de la coloquinte.   Il signifie figurément, Affliction, déplaisir, peine d'esprit. Avoir le ...
AMÉTHYSTE
. s. f. Pierre précieuse, de couleur violette. Tailler une améthyste. Une améthyste bien mise en oeuvre.
AMEUBLEMENT
. s. m. La quantité et l'assortiment des meubles nécessaires pour garnir une chambre, un cabinet, etc. Acheter un bel ameublement. Un riche ameublement. Un ameublement de ...
AMEUBLIR
. v. a. T. de Jurispr. Faire entrer dans la communauté conjugale tout ou partie des immeubles des époux, par une convention formelle, comme les meubles y entrent par l'effet ...
AMEUBLISSEMENT
. s. m. Action d'ameublir, et Ce qui est ameubli. En Jurisprudence : Le père, en mariant sa fille, n'a consenti à l'ameublissement que pour telle somme. L'ameublissement ...
AMEUTER
. v. a. Mettre des chiens en état de bien chasser ensemble. Il faut du temps pour ameuter des chiens qui n'ont pas accoutumé de chasser ensemble.   Il signifie figurément, ...
AMI
, IE. s. Celui, celle avec qui on est lié d'une affection réciproque. Ami fidèle. Ami constant. Ami sincère. Ami solide. Ami cordial. Ami sûr. Ami éprouvé. Ami ...
AMIABLE
. adj. des deux genres Doux, gracieux. Accueil amiable. Paroles amiables.   Amiable compositeur, Celui qui est chargé d'accommoder un différend, un procès, par les voies ...
AMIABLEMENT
. adv. D'une manière amiable. Il lui a parlé fort amiablement. Terminer une affaire amiablement.
AMIANTE
. s. m. Espèce de pierre filamenteuse dont on fait de la toile et des mèches incombustibles. Les anciens brûlaient les corps dans de la toile d'amiante.
AMICAL
, ALE. adj. Qui part de l'amitié, qui annonce l'amitié. Conseil amical. Exhortation amicale. Paroles amicales. Ton amical. Air amical. Des offres amicales. Il n'est point ...
AMICALEMENT
. adv. D'une manière amicale. Il l'a traité amicalement. Ils vivent ensemble fort amicalement. Causer amicalement.
AMICT
. s. m. (Le C ni le T ne se prononcent. ) Sorte de linge bénit, que le prêtre catholique met sur sa tête, ou sur ses épaules, quand il s'habille pour dire la messe. C'est par ...
AMIDON
. s. m. Espèce de fécule qu'on retire particulièrement du blé, et qu'on fait sécher, pour l'employer à différents usages. Une livre d'amidon. L'amidon le plus fin est la ...
AMIDONNIER
. s. m. Faiseur et marchand d'amidon.
AMIGDALE
. s. f. Voyez AMYGDALE.
AMINCIR
. v. a. Rendre plus mince. Amincir une pièce de bois. Les corsets amincissent la taille.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Cette lame s'est amincie en passant au ...
AMINCISSEMENT
. s. m. Action d'amincir ; État de ce qui est aminci.
AMIRAL
. s. m. Chef suprême des forces navales d'un État. Grand amiral, amiral de France. La charge d'amiral de France était une des grandes charges de la couronne. Amiral ...
AMIRAUTÉ
. s. f. État et office d'amiral, de grand amiral. L'amirauté de France. Les droits de l'amirauté.   Il se disait aussi de La juridiction, du tribunal qui connaissait de ...
AMITIÉ
. s. f. Affection que l'on a pour quelqu'un, et qui d'ordinaire est mutuelle. Ancienne amitié. Étroite amitié. Ferme, constante amitié. Grande amitié. Bonne amitié. Amitié ...
AMMAN
. s. m. Titre de dignité qu'on donne, en Suisse, aux chefs de quelques cantons.
AMMEISTRE
. s. m. Titre qu'on donne aux échevins de plusieurs villes d'Allemagne.
AMMI
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes ombellifères, dont quelques espèces ont des semences d'une odeur aromatique, qu'on emploie en médecine.
AMMON
Voyez AMMONITE .
AMMONIAC
, AQUE. adj. T. de Chimie. On ne l'emploie que dans les locutions suivantes :  Sel ammoniac, Sel produit par la combinaison de l'acide du sel marin avec l'alcali volatil.  ...
AMMONIACAL
, ALE. adj. T. de Chimie. Qui a rapport à l'ammoniaque, qui en contient, qui en a l'odeur ou les propriétés. Sel ammoniacal. Savon ammoniacal. Odeur ammoniacale. Vapeur ...
AMMONIAQUE
. s. f. Nom chimique de l'alcali volatil. Sulfate d'ammoniaque. Quelques-uns le font masculin. Cet ammoniaque est très-fort.
AMMONITE
. s. f. T. d'Hist. nat. Genre de coquilles fossiles qui ressemblent à des cornes de bélier ; ce qui les a fait nommer aussi Cornes d'Ammon. On trouve beaucoup d'ammonites ...
AMNIOS
. s. m. (On prononce l'S.) T. d'Anat. Une des enveloppes du foetus. Les caux de l'amnios.
AMNISTIE
. s. f. Pardon que le souverain accorde, principalement pour crime de rébellion et de désertion. Le roi accorda une amnistie générale. Acte, loi d'amnistie. On publia ...
AMNISTIER
. v. a. Comprendre dans l'amnistie. Il fut amnistié. AMNISTIÉ, ÉE. participe, On l'emploie quelquefois substantivement. Les amnistiés rentrèrent dans le pays.
AMODIATEUR
. s. m. Qui prend une terre à ferme. Il n'est guère usité que dans quelques provinces. Il s'est rendu amodiateur de telle terre.
AMODIATION
. s. f. Bail à ferme d'une terre, en denrées ou en argent. Faire l'amodiation d'une terre.
AMODIER
. v. a. Affermer une terre en denrées ou en argent. Amodier sa terre à tant de blé, à tant d'argent.   AMODIÉ, ÉE. participe
AMOINDRIR
. v. a. Diminuer, rendre moindre. Cela amoindrira votre revenu. Cela a beaucoup amoindri ses forces.   Il est aussi neutre, et signifie, Devenir moindre. Son revenu en ...
AMOINDRISSEMENT
. s. m. Diminution. L'amoindrissement de sa fortune. L'amoindrissement de sa puissance, de ses moyens.
AMOLLIR
. v. a. Rendre mou et maniable. La chaleur amollit la cire. Mettre du cuir dans l'eau pour l'amollir.   Il signifie figurément, Rendre mou et efféminé. La volupté amollit ...
AMOLLISSEMENT
. s. m. Action d'amollir. L'amollissement de la cire.   Il se dit aussi figurément. L'amollissement du courage.
AMOME
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes presque toutes originaires des contrées chaudes de l'Asie, à peu près semblables à nos roseaux, et douées en général d'une saveur ...
AMONCELER
. v. a. ( J'amoncelle. J'amoncelais. J'amoncellerai. ) Entasser, mettre plusieurs choses en un monceau. Amonceler des gerbes. Le vent amoncelle les sables. Amonceler plusieurs ...
AMONCELLEMENT
. s. m. Action d'amonceler, ou Le résultat de cette action. L'amoncellement des terres, des sables. L'amoncellement des capitaux dans les mêmes mains est nuisible à la ...
AMONT
. adv. Terme usité parmi les gens de rivière, pour signifier, Le côté d'où vient la rivière. Il est l'opposé d' Aval, et s'emploie surtout avec la préposition De. Le ...
AMORCE
. s. f. Appât pour prendre des poissons, des oiseaux, etc. Prendre des poissons avec de l'amorce. Mettre, attacher l'amorce à l'hameçon. De l'amorce pour prendre des oiseaux. ...
AMORCER
. v. a. Garnir d'amorce, mettre l'amorce. Amorcer un pistolet, un fusil, un canon, une fusée. Amorcer un hameçon, Y mettre un ver, ou un autre appât, pour attirer le ...
AMORÇOIR
. s. m. T. d'Arts mécaniques. Outil dont l'artisan qui travaille en bois se sert pour commencer les trous qu'il achève ensuite avec des outils plus gros. On dit plus ...
AMORTIR
. v. a. Rendre moins ardent, moins âcre, moins violent. Ce feu est trop ardent, il faut y jeter de l'eau pour l'amortir. Amortir le feu, la chaleur d'un érésipèle par des ...
AMORTISSABLE
. adj. des deux genres Qui peut être amorti. Il ne se dit guère que Des rentes. Cette rente n'est pas amortissable.
AMORTISSEMENT
. s. m. T. de Finance. Le rachat, l'extinction d'une pension, d'une rente, d'une redevance. Faire l'amortissement d'une rente, d'une pension. L'amortissement de la dette ...
AMOUR
. s. m. Sentiment par lequel le coeur se porte vers ce qui lui paraît aimable, et en fait l'objet de ses affections, de ses désirs. Amour extrême. Amour ardent. Amour ...
AMOURACHER
. v. a. Engager dans de folles amours. Je ne sais qui a pu l'amouracher de cette sotte.   Il s'emploie le plus souvent avec le pronom personnel, et signifie, Prendre une passion ...
AMOURETTE
. s. f. Diminutif. Amour de pur amusement, sans véritable passion. C'est un homme qui a toujours quelque amourette. Ses amourettes lui font tort dans le monde. Il est ...
AMOUREUSEMENT
. adv. Avec amour. Soupirer amoureusement. Regarder amoureusement.   Il se dit, dans les Beaux-arts, De ce qui est exécuté avec affection, avec grâce. Cet air veut être ...
AMOUREUX
, EUSE. adj. Qui aime par amour. Être amoureux, éperdument amoureux, passionnément amoureux. Devenir amoureux. Il est amoureux de cette femme, et elle est amoureuse de lui. ...
AMOVIBILITÉ
. s. f. Qualité de ce qui est amovible. L'amovibilité des membres du conseil d'État. L'amovibilité de cette place en diminue bien le prix.
AMOVIBLE
. adj. des deux genres Qui peut être placé ou déplacé à volonté. Il ne faut pas que les juges soient amovibles. Dans les cours de justice, les gens du roi sont seuls ...
AMPHIBIE
. adj. des deux genres Qui vit sur la terre et dans l'eau. Les veaux marins, les loutres, les castors, les crocodiles, les rats d'eau, etc., sont des animaux amphibies.   Il se ...
AMPHIBOLOGIE
. s. f. Double sens ; vice du discours qui le rend ambigu, qui peut le faire interpréter en deux sens différents et même contraires. Il y avait souvent de l'amphibologie ...
AMPHIBOLOGIQUE
. adj. des deux genres Ambigu, obscur, ayant double sens. Phrase amphibologique. Discours amphibologique. Oracle amphibologique. Réponse amphibologique.
AMPHIBOLOGIQUEMENT
. adv. D'une manière amphibologique. Parler, écrire amphibologiquement.
AMPHICTYONIDE
. adj. f. Il se dit Des villes de la Grèce qui avaient le droit d'amphictyonie. Ville amphictyonide.
AMPHICTYONIE
. s. f. T. d'Hist. grecque. Il se dit Du droit que les principales villes de la Grèce avaient d'envoyer un député au conseil des amphictyons. Droit d'amphictyonie.
AMPHICTYONIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport au conseil des amphictyons. Suffrage amphictyonique. Décision amphictyonique. La ligue amphictyonique.
AMPHICTYONS
. s. m. pl. Nom que les Grecs donnaient aux représentants des villes qui avaient droit de suffrage dans le conseil ou tribunal des nations helléniques. Le conseil des ...
AMPHIGOURI
. s. m. Discours, écrit burlesque et inintelligible, fait à dessein. Un amphigouri composé sur un air d'opéra.   Il se dit aussi d'Un écrit ou d'un discours dont les ...
AMPHIGOURIQUE
. adj. des deux genres Qui a le caractère de l'amphigouri. Un style amphigourique. Des vers amphigouriques.
AMPHISCIENS
. adj. m. pl. T. de Géogr. astronomique. Il se dit Des habitants de la zone torride, qui ont leur ombre dirigée tantôt vers le midi, tantôt vers le nord, suivant que le ...
AMPHITHÉÂTRE
. s. m. Chez les anciens Romains, Grand édifice de forme ronde ou ovale, dont le milieu était une arène destinée aux combats de gladiateurs ou de bêtes féroces, et dont ...
AMPHITRYON
. s. m. Nom d'un prince thébain, employé dans le langage familier, pour signifier, Le maître d'une maison où l'on dîne, celui qui donne à dîner, par allusion à un vers ...
AMPHORE
. s. f. T. d'Antiq. romaine. Vase à deux anses dans lequel on mettait le vin pour le garder.  Il se disait aussi d'Une mesure de capacité pour les liquides, qui contenait ...
AMPLE
. adj. des deux genres Qui est étendu en longueur et en largeur au delà de la mesure ordinaire et commune. Ample étendue. Une robe bien ample. Un manteau fort ample. Ce ...
AMPLEMENT
. adv. D'une manière ample. Je lui ai écrit amplement, bien amplement. Je vous en entretiendrai plus amplement. Il m'a amplement satisfait. Il leur donna amplement à ...
AMPLEUR
. s. f. Étendue de ce qui est ample. Il ne se dit guère qu'en parlant D'habits et de meubles. Un manteau qui a trop d'ampleur. Un rideau qui n'a pas assez d'ampleur.
AMPLIATIF
, IVE. adj. Qui augmente, qui ajoute. Il ne se dit guère qu'en parlant Des brefs et bulles, et autres lettres apostoliques, qui ajoutent quelque chose aux précédentes. Le ...
AMPLIATION
. s. f. T. de Finance et d'Administration. Le double, la copie d'une quittance ou d'un autre acte, que l'on garde pour le produire au besoin. L'ampliation d'une quittance. ...
AMPLIFICATEUR
. s. m. Celui qui amplifie. C'est un grand amplificateur. Il ne se dit qu'en mauvaise part.
AMPLIFICATION
. s. f. T. de Rhétorique. Discours par lequel on étend le sujet qu'on traite. Amplification oratoire. Il y a trop d'amplification dans ce discours. Une longue, une lourde ...
AMPLIFIER
. v. a. Étendre, augmenter par le discours. Amplifier une nouvelle. Il amplifie toujours les choses. Il amplifie tout ce qu'il dit. Absolument, Il amplifie toujours.   ...
AMPLISSIME
. superlatif des deux genres Très-ample. Il est familier et peu usité. AMPLISSIME, était aussi Un titre d'honneur donné au recteur de l'université de Paris.
AMPLITUDE
. s. f. T. de Géom. La ligne droite comprise entre les deux extrémités de l'arc d'une parabole. L'amplitude de l'arc d'une parabole. On dit de même, en termes d'Artillerie, ...
AMPOULE
. s. f. Fiole, petite bouteille. En ce sens, il ne se dit que de La sainte ampoule, Fiole où l'on conservait l'huile qui servait à l'onction des rois de France, dans la ...
AMPOULÉ
, ÉE. adj. Enflé. Il ne se dit guère qu'au figuré, et seulement en parlant De prose ou de vers. Discours ampoulé. Style ampoulé. Vers ampoulé.
AMPUTATION
. s. f. T. de Chirur. Opération par laquelle on enlève, à l'aide d'instruments tranchants, un membre ou une partie saillante du corps. Amputation d'un bras. Il n'a été ...
AMPUTER
. v. a. T. de Chirur. Faire une amputation, pratiquer l'amputation. Amputer un membre. Amputer un blessé. AMPUTÉ, ÉE. participe, Membre amputé. Il a été amputé, On lui ...
AMULETTE
. s. m. Il se dit Des figures, des caractères, et de tout autre objet portatif auquel on attache une confiance superstitieuse. Porter un amulette sur soi pour se préserver de ...
AMURE
. s. f. T. de Marine. Manoeuvre, cordage servant à fixer le coin d'une basse voile opposé à celui qui est attaché à la vergue, du côté du vent. Avoir les amures à ...
AMURER
. v. a. T. de Marine. Tendre, roidir plus ou moins l'amure d'une voile, afin de présenter celle-ci selon l'angle qu'elle doit former avec le vent. Amurer une voile.   ...
AMUSABLE
. adj. des deux genres Qui peut être amusé. Cet homme-là n'est plus amusable. Il est peu usité.
AMUSANT
, ANTE. adj. Qui amuse agréablement, qui divertit. C'est un esprit amusant. C'est la personne du monde la plus amusante. C'est un homme d'une conversation amusante.
AMUSEMENT
. s. m. Ce qui amuse agréablement, ce qui divertit. Doux amusement. Agréable amusement. Amusement innocent. Son violon fait tout son amusement. La musique est pour lui un ...
AMUSER
. v. a. Arrêter inutilement, faire perdre le temps. Amuser quelqu'un. Il ne faut rien, il ne faut qu'une mouche pour l'amuser. Amuser l'ennemi.   Il signifie aussi, Divertir ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.019 c;