Слова на букву king-memb (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву king-memb (1564)

1 2 3 4 5 6 > >>
KING
. s. m. Il se dit Des livres sacrés des Chinois, contenant la doctrine et la morale de Confucius. Les cinq Kings.
KININE
. s. f. Voyez QUININE.
KINO
. s. m. Substance dure, opaque et d'un rouge foncé, qui s'emploie souvent en médecine comme tonique, et qui est fournie par un arbuste de la même famille que le caféier et ...
KIOSQUE
. s. m. Mot emprunté du turc. Il se dit de Certains pavillons dont on décore les jardins, les parcs, et qui sont dans le goût oriental.
KIRSCH-WASSER
. s. m. Mot emprunté de l'allemand, qui signifie Eau de cerises, et qui se dit d'Une espèce d'eau-de-vie obtenue par distillation du suc des cerises sauvages. Une bouteille de ...
KLEPHTE
. s. m. Voyez CLEPHTE.
KNOUT
. s. m. (On prononce le T.) Supplice usité en Russie, qui consiste à frapper le dos du patient avec un fouet dont les coups emportent la chair Le supplice du knout. ...
KOPECK
. s. m. Monnaie de cuivre, qui est en usage dans la Russie, et qui vaut à peu près quatre centimes de France. Cent kopecks font un rouble. Une pièce de dix kopecks, de cinq ...
KORAN
. s. m. Voyez CORAN.
KOUAN
. s. m. T. de Botan. Plante dont la graine sert à faire du carmin.
KREUTZER
. s. m. Monnaie d'Allemagne, qui est la soixantième partie du florin.
KURTCHIS
. s. m. pl. T. de Relation. Il se dit, chez les Persans, d'Un corps de cavalerie composé de l'ancienne noblesse.
KYNANCIE
. s. f. T. de Médec. Voyez CYNANCIE.
KYRIELLE
. s. f. Litanie. Il est peu usité dans ce sens.  Il se dit, figurément et familièrement, d'Une longue suite de choses ennuyeuses ou fâcheuses. Une kyrielle d'invectives, ...
KYSTE
. s. m. T. de Chirur. Membrane en forme de vessie qui renferme des humeurs ou autres matières contre nature. Extirper un kyste.
KYSTIQUE
. adj. des deux genres T. de Chirur. Qui appartient, qui a rapport au kyste. Tumeur kystique.
KYSTOTOME
. s. m. Voyez CYSTOTOME.
KYSTOTOMIE
. s. f. Voyez CYSTOTOMIE. 
L
. s. f. et m. Consonne, la douzième lettre de l'alphabet. Lorsqu'on la nomme Elle, suivant la prononciation ancienne et usuelle, le nom de cette lettre est féminin. Une L ( ...
LA
. article des noms féminins. Voyez LE.
LA
. pronom relatif Voyez LE.

. adv. démonstratif Il se dit d'Un lieu qu'on désigne d'une manière expresse. Je sens du mal là, en montrant la partie du corps qui est affectée. Mettez là ce livre. Venez ...
LA
LA. Locution familière espèce d'interjection, qu'on emploie tantôt pour apaiser, pour consoler, tantôt pour réprimer, pour menacer. La la, rassurez-vous, il n'y a rien ...
LA
. s. m. (A est long.) T. de Musique. La sixième note de la gamme. C'est aussi le nom du signe qui représente cette note. Entonner le la. La dièse. La bémol. Le ton de la. ...
LABARUM
. s. m. (On prononce Labarome. ) Terme d'Histoire emprunté du latin, qui signifie, L'étendard impérial sur lequel Constantin fit mettre une croix et le monogramme de J. C. ...
LABEUR
. s. m. Travail pénible et suivi. Grand labeur. Labeur ingrat. Être récompensé de son labeur. Vivre de son labeur. Dieu bénira son labeur. Il jouit du fruit de ses ...
LABIAL
, ALE. adj. Qui a rapport aux lèvres. Muscle labial. Artère labiale. Articulation labiale.   Lettre labiale, ou simplement et substantivement, Labiale, Lettre qui se prononce ...
LABIÉ
, ÉE. adj. T. de Botanique. Il se dit De certaines plantes dont la fleur est découpée en forme de lèvres, et De la fleur même de ces plantes. Plante labiée. Fleur labiée. ...
LABILE
. adj. des deux genres Caduc, sujet à manquer. Il n'est guère usité que dans cette expression, Mémoire labile, Mémoire faible qui manque souvent au besoin. Il a la mémoire ...
LABORATOIRE
. s. m. Local disposé pour y exécuter les opérations de la chimie. Voilà un vaste laboratoire, un laboratoire bien complet.   Il se dit, par extension, Des ateliers garnis ...
LABORIEUSEMENT
. adv. Avec beaucoup de peine et de travail. L'animal nommé le Paresseux se traîne pesamment et laborieusement sur la terre. Il est une classe d'hommes qui passent ...
LABORIEUX
, EUSE. adj. Qui travaille beaucoup, qui aime le travail. Un homme très-laborieux. Un esprit laborieux.   Il se dit aussi Des choses, et alors il signifie, Pénible, qui ...
LABOUR
. s. m. Façon qu'on donne aux terres en les labourant. Il faut donner un seul labour, deux labours à cette terre. Labour superficiel, léger, profond. Donner tant à un ...
LABOURABLE
. adj. des deux genres Propre à être labouré. Cette ferme a deux cents arpents de terres labourables.
LABOURAGE
. s. m. L'art de labourer la terre. Il entend bien le labourage. Il a quitté le labourage pour le commerce. Les instruments du labourage.   Il signifie aussi, L'ouvrage, le ...
LABOURER
. v. a. Remuer retourner la terre avec la charrue, la bêche ou la houe, etc. Labourer la terre. Labourer un champ. Labourer des vignes, le pied d'un arbre. Il faut labourer ...
LABOUREUR
. s. m. Celui dont l'état est de labourer, de cultiver la terre. Bon, pauvre, riche laboureur. Les enfants nombreux et robustes font partie de la richesse des laboureurs. ...
LABYRINTHE
. s. m. T. d'Antiq. Édifice composé d'un grand nombre de chambres et de galeries dont la disposition était telle, que ceux qui s'y engageaient parvenaient difficilement à en ...
LAC
. s. m. Grande étendue d'eau environnée par les terres. Il sort une rivière de ce lac. Le lac de Genève, le lac de Constance, le lac de Côme, etc. Les lacs du Canada.
LACER
. v. a. Serrer avec un lacet. Lacer un corps, un corset, un bas de peau. Lacer une femme. On ne l'a pas lacée droit. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Cette femme ...
LACÉRATION
. s. f. T. de Jurisprudence. Action de lacérer un écrit, un livre. Le jugement ordonne la lacération de cet écrit, comme d'un libelle injurieux.
LACÉRER
. v. a. Déchirer. Il ne se dit guère qu'en parlant Du papier, et en termes de Jurisprudence. Lacérer un billet. Lacérer un mémoire au pied du grand escalier du palais. Ce ...
LACERNE
. s. f. T. d'Antiq. rom. Habit grossier qui ne fut d'abord en usage que pour la campagne, et dont ensuite on se servit à la ville pour se garantir de la pluie.
LACERON
. s. m. Voyez LAITERON.
LACET
. s. m. Cordon plat ou rond, de fil ou de soie, ferré par un bout ou par les deux bouts, qu'on passe dans des oeillets pour serrer une partie de vêtement quelconque, et ...
LÂCHE
. adj. des deux genres Qui n'est pas tendu, qui n'est pas serré comme il pourrait ou devrait l'être. Ce noeud, cette ceinture est trop lâche. Danser sur la corde lâche. Il ...
LÂCHEMENT
. adv. Mollement, avec nonchalance, sans vigueur. Il travaille bien lâchement. Il va trop lâchement en besogne. Il y va si lâchement !   Écrire lâchement, Écrire sans ...
LÂCHER
. v. a. Détendre, desserrer quelque chose. Cette corde est trop tendue, lâchez-la un peu. Il faut lâcher ce corset, qui est trop serré.   Cet aliment lâche le ventre, ou ...
LÂCHETÉ
. s. f. Poltronnerie, défaut de courage. Il a montré bien de la lâcheté. Il s'est déshonoré à la guerre par sa lâcheté.   Il signifie aussi, Action basse, indigne. Ne ...
LACINIÉ
, ÉE. adj. T. de Botanique. Il se dit Des feuilles découpées de manière à figurer d'autres feuilles étroites et longues. La tige de l'artichaut a ses feuilles laciniées. ...
LACIS
. s. m. Espèce de réseau de fil ou de soie. Un lacis bien fin. Faire du lacis.   Il se dit par analogie, en termes d'Anatomie, d'Un réseau plus ou moins compliqué, formé ...
LACONIQUE
. adj. des deux genres Concis à la manière des habitants de la Laconie, des Lacédémoniens. Discours laconique. Style laconique. Cet auteur est laconique. Il est laconique ...
LACONIQUEMENT
. adv. En peu de mots, brièvement, d'une manière laconique. Il parle laconiquement. Il lui répondit laconiquement.
LACONISME
. s. m. Expression ou phrase concise et énergique, à la manière des Lacédémoniens. Quand, à une longue lettre par laquelle Philippe, roi de Macédoine, les menaçait de ...
LACRYMAL
, ALE. adj. T. d'Anatomie. Qui a rapport aux larmes. Sac, conduit lacrymal. Points lacrymaux. Glande, humeur lacrymale.   En Chirurgie, Fistule lacrymale, Ulcère à l'angle ...
LACRYMATOIRE
. s. m. T. d'Antiquités romaines. Il se dit de Petits vases de terre cuite ou de verre, déposés dans la plupart des tombeaux, et qui, selon toute apparence, contenaient les ...
LACS
. s. m. (On ne prononce pas le C.) Cordon délié. Autrefois le sceau était attaché aux édits avec des lacs de soie de diverses couleurs. Les muets du sérail étranglent ...
LACTATION
. s. f. T. de Médecine. Action d'allaiter un enfant, de le nourrir avec du lait.
LACTÉ
, ÉE. adj. Qui a rapport au lait, ou Qui est de la couleur du lait. Il n'est usité que dans les expressions suivantes :  En Médecine, Diète lactée, Régime dans lequel les ...
LACUNE
. s. f. Interruption, vide dans le texte d'un auteur, dans le corps d'un ouvrage, etc. Il y a une grande lacune dans cette décade de Tite-Live. Cet auteur ne nous est pas ...
LADRE
. adj. des deux genres Lépreux, attaqué de lèpre, de ladrerie. Il est ladre. Il a été déclaré ladre. Un homme ladre. Une femme ladre. Lièvre ladre qui habite des lieux ...
LADRERIE
. s. f. Lèpre, maladie qui couvre la peau de pustules et d'écailles. Être entaché de ladrerie.   Il se dit aussi d'Une maladie particulière au porc, et qui est analogue ...
LADY
. s. f. (On prononce Lédi. ) Mot emprunté de l'anglais. Titre qui appartient en Angleterre aux femmes des lords et des chevaliers, et qu'on donne aussi, par courtoisie, aux ...
LAGOPHTHALMIE
. s. f. T. de Médec. Maladie des paupières, qui sont tellement retirées, que l'oeil reste ouvert pendant le sommeil, comme chez les lièvres.
LAGUNE
. s. f. Espèce de petit lac ou de flaque d'eau, dans des lieux marécageux. Il ne se dit guère qu'au pluriel, et en parlant Du terrain couvert ou coupé par les eaux de la ...
LAI
, AIE. adj. Laïque. Un conseiller lai. Traduire un ecclésiastique en cour laie. Patron lai.   Frère lai, moine lai, Frère servant qui n'est point destiné aux ordres ...
LAI
. s. m. Vieux mot qui signifie, Complainte, doléance, et qui était jadis le nom particulier d'une espèce de petit poëme.
LAÏC
*  Voyez LAÏQUE .
LAÎCHE
. s. f. Genre de plante vivace, appelée autrement Carex, qui croît dans les lieux humides, et dont une espèce a l'inconvénient de blesser la langue des chevaux. Ce foin ne ...
LAID
, LAIDE. adj. Qui a quelque défaut remarquable dans les proportions, dans les formes ou dans les couleurs qui constituent la beauté naturelle de l'espèce humaine. Homme laid. ...
LAIDERON
. s. f. Jeune fille ou jeune femme laide. C'est une laideron. Voyez cette petite laideron qui fait la coquette. C'est une laideron qui ne déplaît pas. C'est une laideron assez ...
LAIDEUR
. s. f. Difformité, défaut remarquable dans les proportions, dans les formes ou dans les couleurs qui constituent la beauté naturelle de l'espèce. Grande laideur. Horrible ...
LAIE
. s. f. La femelle du sanglier. Une laie avec ses marcassins. Une laie prête à mettre bas.
LAIE
. s. f. T. d'Eaux et Forêts. Route étroite percée dans une forêt, dans une futaie. Tracer, faire une laie dans une forêt. Une laie de trois pieds de large.
LAINAGE
. s. m. Marchandise de laine. Faire commerce de lainage.   Il se dit aussi de La toison des moutons. Ce mouton, ce bélier, cette brebis a un beau lainage. LAINAGE, ...
LAINE
. s. f. Poil doux, épais et frisé qui croît sur la peau des moutons, et de quelques autres animaux. Laine de mouton, de mérinos, de métis, de vigogne. Laine d'Espagne. ...
LAINER
. v. a. Faire sortir le poil du fond d'une étoffe de laine, par l'opération du lainage. Lainer du drap. LAINÉ, ÉE. participe
LAINERIE
. s. f. collectif Toute sorte de marchandises de laine. La lainerie s'est bien vendue à cette foire.
LAINEUX
, EUSE. adj. Qui a beaucoup de laine, qui est extrêmement fourni de laine. Il se dit Des moutons, et des étoffes faites de laine. Il y a des pays où les moutons sont plus ...
LAINIER
. s. m. Marchand qui vend des laines en gros, en écheveau, etc. Dans ce sens, il est vieux.  Il se dit plutôt maintenant d'Un ouvrier en laine.
LAÏQUE
. adj. des deux genres (Plusieurs écrivent Laïc, au masculin.) Qui n'est ni ecclésiastique, ni religieux, ni du clergé séculier, ni du clergé régulier. Une personne ...
LAIS
. s. m. T. d'Eaux et Forêts. Jeune baliveau de l'âge du bois, qu'on laisse quand on coupe le taillis, afin qu'il vienne en haute futaie. LAIS, est aussi un terme de ...
LAISSE
. s. f. Corde dont on se sert pour mener des chiens attachés. Une laisse de crin. Mener des lévriers en laisse, les tenir en laisse. Des chiens de chasse qui vont en laisse. ...
LAISSÉES
. s. f. plur. T. de Vénerie. La fiente du loup et des autres bêtes noires.
LAISSER
. v. a. Quitter ; se séparer d'une personne ou d'une chose qui reste dans l'endroit dont on s'éloigne. Il a laissé son fils à Paris. Il a laissé ses gens à la porte de la ...
LAIT
. s. m. Liqueur blanche qui se forme dans les mamelles de la femme pour la nourriture de son enfant, et dans celles des animaux mammifères femelles pour la nourriture de leurs ...
LAITAGE
. s. m. collect. Le lait, ce qui vient du lait, ce qui se fait avec le lait, comme beurre, crème, fromage. Il ne vit que de laitage.
LAITANCE
ou LAITE. s. f. Sperme des poissons mâles, substance blanche et molle, ressemblant à du lait caillé. La laite, la laitance d'un hareng, d'une carpe, d'un brochet. Manger ...
LAITÉ
, ÉE. adj. Il se dit Des poissons qui ont de la laite, de la laitance. Carpe laitée. Hareng laité. Prov. et fig., Poule laitée, Homme faible et sans vigueur.
LAITERIE
. s. f. Lieu où l'on serre, où l'on met le lait des vaches, des chèvres, des brebis, etc. ; où l'on fait la crème, le beurre, les fromages, etc. Une laiterie bien ...
LAITERON
. s. m. Plante laiteuse de la famille des Composées, qui sert à la nourriture des lapins domestiques. Cueillir des laiterons. Des lapins nourris de laiterons. On dit aussi, ...
LAITEUX
, EUSE. adj. Il se dit De certaines plantes qui ont un suc de la couleur du lait. Le tithymale est une plante laiteuse.   Il se dit aussi De certaines choses qui ont une couleur ...
LAITIER
. s. m. T. de Fonderie. Sorte de matière vitrifiée qui nage au-dessus de quelques métaux en fusion.
LAITIÈRE
. s. f. Femme qui fait métier de vendre du lait. La laitière n'est point encore venue.   C'est une bonne laitière, se dit D'une vache qui donne beaucoup de lait. Fam., Cette ...
LAITON
. s. m. Cuivre rendu jaune par le mélange du zinc. Boucles de laiton. Fil de laiton.
LAITUE
. s. f. Herbe potagère du genre des plantes laiteuses. Petite laitue. Laitue pommée, sauvage, romaine. Salade de laitue. Suc, sirop de laitue. La laitue est ...
LAIZE
. s. f. T. de Manufacture. Différence, ordinairement légère, en plus ou en moins, de la largeur réelle d'une étoffe à sa largeur légale ou convenue. Drap quatre tiers, ...
LAMA
. s. m. Nom des prêtres de Bouddha, au Thibet et chez les Mongols. Les lamas sont regardés comme des incarnations de différentes divinités. Les peuples qui adorent le grand ...
LAMA
ou LLAMA. s. m. (On mouille les deux L.) T. d'Hist. nat. Quadrupède ruminant du Pérou, semblable à un petit chameau, mais sans bosse. Le lama était, au Pérou, la ...
LAMANAGE
. s. m. T. de Marine. Travail, profession des pilotes lamaneurs.
LAMANEUR
. s. m. Pilote qui connaît particulièrement l'entrée d'un port, et qui y réside pour conduire les navires étrangers à l'entrée et à la sortie. On dit aussi, Locman.   ...
LAMANTIN
. s. m. Voyez LAMENTIN.
LAMBEAU
. s. m. Morceau, pièce d'une étoffe déchirée. Son habit est tout en lambeaux, s'en va en lambeaux, par lambeaux. Il y a laissé un lambeau de son habit.   Il se dit aussi ...
LAMBEL
. s. m. T. de Blason. Certaine brisure dont les puînés chargent en chef les armes de leur maison.
LAMBIN
, INE. subst. Celui, celle qui agit habituellement avec lenteur. C'est un vrai lambin. C'est une lambine. Il est familier.  Il s'emploie aussi adjectivement. Êtes-vous assez ...
LAMBINER
. v. n. Agir lentement. Il ne fait que lambiner. Il est familier.
LAMBOURDE
. s. f. T. de Charpent. Pièce de bois de charpente qui sert à soutenir un parquet ou les ais d'un plancher. Poser des lambourdes. Mettre du plâtre entre les lambourdes.   ...
LAMBREQUINS
. s. m. plur. T. de Blason. Ornements qui pendent du casque et entourent l'écu. LAMBREQUINS, en termes d'Architecture, Découpures de bois ou de tôle, imitant le coutil et ...
LAMBRIS
. s. m. Revêtement de menuiserie, de marbre, de stuc, etc., sur les murailles d'une salle, d'une chambre, etc. Les panneaux de ce lambris sont de bois de sapin, et les ...
LAMBRISSAGE
. s. m. Ouvrage de celui qui a lambrissé. Le lambrissage de cette pièce est riche, est beau, a coûté beaucoup de peine, de temps, d'argent.
LAMBRISSER
. v. a. Revêtir de lambris. Lambrisser de bois les murs d'une chambre à coucher, d'un cabinet. Lambrisser de marbre ou de stuc une salle à manger. Lambrisser de plâtre ...
LAMBRUCHE
ou LAMBRUSQUE. s. f. Espèce de vigne sauvage.
LAME
. s. f. Morceau de métal plat, de peu d'épaisseur, et ordinairement plus long que large. Lame de cuivre, d'étain, de plomb, d'argent, d'or. Une inscription, une épitaphe ...
LAMÉ
, ÉE. adj. Il ne se dit que Des étoffes enrichies de lames d'or ou d'argent. Étoffe lamée, lamée d'or, lamée d'argent. Elle portait ce jour-là une robe lamée d'or.
LAMELLÉ
, ÉE et plus souvent LAMELLEUX, EUSE. adj. (On fait sentir les deux LL.) T. d'Hist. nat. Qui est garni de lames ou feuillets, ou Qui se laisse diviser en lames, en feuilles. Le ...
LAMENTABLE
. adj. des deux genres Déplorable, qui mérite d'être pleuré. Une mort lamentable. Un accident lamentable. Un sort lamentable.   Il signifie aussi quelquefois, Douloureux, ...
LAMENTABLEMENT
. adv. D'un ton lamentable, d'un ton propre à exciter la pitié. Il nous conta ses adversités si lamentablement, que ...
LAMENTATION
. s. f. Plainte accompagnée de gémissements et de cris. On n'entendit que lamentations. Souvent il signifie seulement, Expression de douleur et de regret. Après une longue ...
LAMENTER
. v. a. Déplorer, regretter avec plaintes et gémissements. Lamenter la mort de ses parents, la ruine de sa patrie. Lamenter son malheur. Dans le sens actif, il n'est guère ...
LAMENTIN
. s. m. (Quelques-uns écrivent, Lamantin. ) Animal vivipare marin qui n'a que les extrémités de devant, et dont les mamelles sont sous la poitrine. On a pris quelquefois la ...
LAMIE
. s. f. Espèce de requin, de squale d'une grandeur extraordinaire. Il y a des lamies qui pèsent jusqu'à trente milliers.   Il se dit aussi de Certains êtres fabuleux qui ...
LAMINAGE
. s. m. Action de laminer.
LAMINER
. v. a. Réduire un métal en lame, en lui donnant une épaisseur uniforme par une compression toujours égale. Laminer du plomb. LAMINÉ, ÉE. participe
LAMINOIR
. s. m. Machine composée de deux cylindres d'acier, entre lesquels on fait passer des lames de métal, pour en réduire plus ou moins l'épaisseur, suivant qu'on rapproche plus ...
LAMPADAIRE
. s. m. T. d'Hist. ancienne. Nom d'un officier qui portait des flambeaux devant l'empereur, l'impératrice, et devant quelques autres personnes considérables. LAMPADAIRE, se ...
LAMPADISTE
. s. m. T. d'Antiq. On appelait ainsi, chez les Grecs, Ceux qui disputaient le prix à la course des flambeaux.
LAMPADOPHORE
. s. m. T. d'Antiq. On nommait ainsi, chez les Grecs, Ceux qui portaient les lumières dans les cérémonies religieuses.  Il se dit aussi dans le même sens que Lampadiste.
LAMPAS
. s. m. Étoffe de soie qu'on tirait originairement de la Chine, et qui est en général à grands dessins d'une couleur différente de celle du fond. Le lampas sert surtout à ...
LAMPAS
. s. m. T. d'Art vétérinaire. Engorgement ou allongement de la membrane qui tapisse le palais du cheval près des dents incisives. C'est ce qu'on nomme autrement Fève. Ce ...
LAMPE
. s. f. Vase, ustensile où l'on met une mèche et de l'huile pour éclairer. Lampe de terre, de bronze, de cuivre, d'argent, de verre, de cristal. Lampe portative. Lampe de ...
LAMPÉE
. s. f. Grand verre de vin. Il en avala cinq ou six lampées. Il est populaire.
LAMPER
. v. a. Boire avidement de grands verres de vin. En un instant il eut lampé cinq ou six verres de vin. On peut l'employer absolument. Il aime à lamper. Il est ...
LAMPERON
. s. m. Petit tuyau ou languette qui tient la mèche dans une lampe.
LAMPION
. s. m. Petit vaisseau de terre, de fer-blanc ou de verre, dans lequel on met du suif ou de l'huile avec une mèche, pour faire des illuminations. LAMPION, signifie aussi, Le ...
LAMPISTE
. s. m. Ouvrier qui fait et vend des lampes.
LAMPROIE
. s. f. Poisson de mer, de forme cylindrique et allongée, qui a, de chaque côté, sept trous pour la respiration, et qui, au printemps, remonte les fleuves et les ...
LAMPROYON
ou LAMPRILLON. s. m. Espèce de petite lamproie. Manger des lamproyons.
LANCE
. s. f. Arme d'hast, ou à long bois, qui est terminée par un fer pointu, et qui est fort grosse vers la poignée. La poignée, le tronçon de la lance. Le bois, le fer de la ...
LANCÉOLÉ
, ÉE. adj. T. de Botan. Qui a la forme d'un fer de lance. C'est une plante à feuilles lancéolées.
LANCER
. v. a. Darder, jeter en avant avec force, avec roideur, pour atteindre au loin. Lancer un trait, un dard, un javelot. Les anciens, dans les combats, lançaient des dards, ...
LANCETTE
. s. f. Instrument de chirurgie, servant à ouvrir la veine, à percer un abcès, etc. Donner un coup de lancette. Enfoncer la lancette bien avant. Percer, ouvrir un abcès ...
LANCIER
. s. m. Cavalier dont l'arme principale est une lance. On a levé un régiment de lanciers.
LANCINANT
, ANTE. adj. T. de Médecine. Il n'est guère usité que dans cette locution, Douleur lancinante, Douleur qui se fait sentir par élancements.
LANDAMMAN
. s. m. (On prononce Landamane. ) Titre du premier magistrat dans quelques républiques de la Suisse. Les fonctions de landamman sont temporaires. Il a été élu landamman.
LANDAU
ou LANDAW. s. m. Sorte de voiture à quatre roues, dont le dessus est formé de deux soufflets, qui se replient à volonté. Découvrir un landau. Il se promenait dans un landau ...
LANDE
. s. f. Grande étendue de terre inculte et stérile. Ce pays n'est qu'une lande. Les landes de Bordeaux. Un pays plein de landes. Au milieu des landes. Changer des landes en ...
LANDGRAVE
. s. m. Titre, dignité de quelques princes d'Allemagne. Ce nom signifie, Comte du pays. Le landgrave de Hesse.
LANDGRAVIAT
. s. m. État, pays soumis à un landgrave. Le landgraviat de Hesse.
LANDIER
. s. m. Gros chenet de fer servant à la cuisine.
LANDWEHR
. s. f. Nom donné, en Prusse, et dans d'autres États de l'Allemagne, à une partie de la population qui est armée pour servir d'auxiliaire aux troupes de ligne. La landwehr ...
LANERET
. s. m. Oiseau de proie, le mâle du lanier.
LANGAGE
. s. m. Emploi que l'homme fait des sons et des articulations de la voix, pour exprimer ses pensées et ses sentiments. On a publié de nombreux écrits sur l'origine du ...
LANGE
. s. m. Morceau d'étoffe ou de toile, dont on enveloppe les enfants au berceau. Des langes fins, de beaux langes. Un lange de futaine, de molleton, de piqué. Grâce aux ...
LANGOUREUSEMENT
. adv. D'une manière langoureuse. Regarder langoureusement.
LANGOUREUX
, EUSE. adj. Qui est en langueur. Il a été longtemps malade, il est encore tout langoureux. Il est peu usité en ce sens.  Par dérision, Faire le langoureux auprès d'une ...
LANGOUSTE
. s. f. Sorte d'écrevisse de mer, à corselet épineux. Manger des langoustes.
LANGUE
. s. f. Cette partie charnue et mobile qui est dans la bouche, et qui est le principal organe du goût et de la parole. La langue d'un homme, d'un oiseau, d'un cheval, d'un ...
LANGUETTE
. s. f. Ce qui est taillé, découpé, etc., en forme de petite langue. Tailler un morceau d'étoffe en languette. LANGUETTE, signifie aussi, Une petite pièce mobile de ...
LANGUEUR
. s. f. Abattement, état d'une personne faible et malade. Grande langueur. Langueur mortelle. Être en langueur. Tomber en langueur. Maladie de langueur. Il est dans un état de ...
LANGUEYER
. v. a. Visiter la langue d'un porc, pour voir s'il est sain ou ladre. Langueyer un porc. LANGUEYÉ, ÉE. participe
LANGUEYEUR
. s. m. Celui qui est commis pour langueyer les porcs. Le langueyeur doit dire si le porc est ladre ou non.
LANGUIER
. s. m. La langue et la gorge d'un porc, quand elles sont fumées. Des languiers du Mans, d'Anjou. Une demi-douzaine de languiers.
LANGUIR
. v. n. Être dans un état d'abattement et de faiblesse causé par quelque maladie qui ôte peu à peu les forces. Il est pulmonique, il y a trois ans qu'il languit. On ...
LANGUISSAMMENT
. adv. D'une manière languissante, avec langueur. Il laissait tomber languissamment ses paroles. Il la regardait languissamment.
LANGUISSANT
, ANTE. adj. Qui languit. Il est languissant dans un lit. Languissant dans une prison. Languissant d'ennui. Languissante d'amour. Cet enfant, cet oiseau est tout languissant.   ...
LANICE
. adj. f. Il n'est usité que dans cette expression, Bourre lanice, Bourre qui provient de la laine.
LANIER
. s. m. La femelle du laneret, qui est une grande espèce de faucon. Le lanier était un oiseau de leurre.
LANIÈRE
. s. f. Sorte de courroie longue et étroite. La lanière d'un fouet.
LANIFÈRE
. adj. des deux genres Qui porte de la laine. Il se dit Des animaux et des plantes qui produisent une matière laineuse ou cotonneuse.
LANISTE
. s. m. T. d'Antiq. On donnait ce nom à Celui qui achetait, formait ou vendait des gladiateurs.
LANSQUENET
. s. m. On appelait autrefois ainsi Un fantassin allemand. Une levée de lansquenets. LANSQUENET, se dit aussi d'Une sorte de jeu de hasard que l'on joue avec des cartes. ...
LANTERNE
. s. f. Ustensile de verre, de corne, de toile, ou d'autre matière transparente, dans lequel on enferme une lumière. Lanterne ronde, carrée. Lanterne de corne, de verre, de ...
LANTERNER
. v. n. Être irrésolu en affaires, perdre le temps à des riens. Il ne fait que lanterner, et n'avance à rien. Il s'est amusé à lanterner.   Il s'emploie activement, et ...
LANTERNERIE
. s. f. Irrésolution, difficulté futile qui retarde quelque affaire. Il est d'une lanternerie qui ne finit point. Il a manqué son affaire à force de lanternerie. Il est ...
LANTERNIER
. s. m. Celui qui fait des lanternes ; Celui qui est chargé d'allumer les lanternes publiques. Il est peu usité dans ces deux sens.  Il se dit, figurément et familièrement, ...
LANTIPONNAGE
. s. m. Action de lantiponner, discours frivole et importun. Point de lantiponnage. Il est populaire.
LANTIPONNER
. v. n. Tenir des discours frivoles, inutiles et importuns. Il ne fait que lantiponner, au lieu de venir au fait. Il est populaire.  Il s'emploie aussi activement. Que me ...
LANTURLU
ou LANTURELU. Façon de parler tirée d'un refrain de chanson, et qui n'a aucun sens propre. On l'emploie pour marquer un refus accompagné de mépris, ou pour indiquer une ...
LANUGINEUX
, EUSE. adj. T. de Botanique. Il se dit De toutes les parties des plantes, feuilles, fruits, tiges, etc., qui sont couvertes d'une espèce de duvet semblable à la laine ou au ...
LAPER
. v. n. Boire en tirant avec la langue. Il se dit De quelques quadrupèdes, et particulièrement du chien. Ce chien fait bien du bruit en lapant.   Il s'emploie aussi ...
LAPEREAU
. s. m. Jeune lapin de trois ou quatre mois ou au-dessous. Une tourte de lapereaux. Une accolade de lapereaux.
LAPIDAIRE
. s. m. Ouvrier qui taille les pierres précieuses.
LAPIDAIRE
. adj. des deux genres Il n'est guère usité que dans cette expression, Style lapidaire, Style des inscriptions, qui sont ordinairement gravées sur la pierre, le marbre, etc. ...
LAPIDATION
. s. f. Action d'assommer quelqu'un à coups de pierres, et Supplice de ceux qu'on faisait mourir ainsi. La lapidation de saint Étienne. La lapidation était en usage chez les ...
LAPIDER
. v. a. Tuer à coups de pierres. Les Juifs lapidaient les adultères, les blasphémateurs.   Il signifie aussi, Attaquer, poursuivre à coups de pierres. Comme il sortait du ...
LAPIDIFICATION
. s. f. Formation des pierres. La lapidification diffère de la pétrification, qui s'empare de substances animales, végétales ou minérales, pour les convertir en pierre.
LAPIDIFIER
. v. a. Donner à une substance la dureté de la pierre. Il y a des sucs propres à lapidifier les substances qu'ils pénètrent. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Un ...
LAPIDIFIQUE
. adj. des deux genres Il se dit Des substances propres à former les pierres. Les sucs lapidifiques.
LAPIN
, INE. s. Petit animal quadrupède, de l'ordre des Rongeurs, qui creuse sous terre pour se loger, et dont la conformation a beaucoup de rapport avec celle du lièvre. Lapin ...
LAPIS
. s. m. (On prononce l'S.) Sorte de pierre dure et opaque, d'un bleu plus ou moins foncé, et ordinairement parsemée de petites veines de pyrite semblables à de l'or. De beau ...
LAPS
. s. m. (On prononce le P et l'S.) Il n'est d'usage qu'au singulier, et dans cette locution, Laps de temps, Espace de temps. Après un grand laps de temps. Cette coutume s'est ...
LAPS
, APSE. adj. T. de Droit can. Tombé. Il ne se dit que De celui qui a quitté la religion catholique après l'avoir embrassée volontairement, et il ne s'emploie qu'avec le ...
LAQUAIS
. s. m. Valet de livrée, destiné principalement à suivre son maître ou sa maîtresse. Grand, petit laquais. Laquais en grande, en petite livrée. Il a trois ou quatre ...
LAQUE
. s. f. Sorte de gomme-résine, d'un rouge jaunâtre, que certains insectes déposent sur plusieurs espèces d'arbres des Indes orientales. La laque entre dans la composition ...
LAQUETON
. s. m. Diminutif de Laquais. Il est familier et vieux.
LAQUEUX
, EUSE. adj. Qui est de la nature ou de la couleur de la laque. Gomme laqueuse. Il y a trop de tons laqueux dans ce tableau.
LARAIRE
. s. m. T. d'Antiquité romaine. Sorte de chapelle domestique où l'on plaçait les dieux lares.
LARCIN
. s. m. Genre de vol, action de celui qui dérobe, qui prend furtivement et sans violence. Faire, commettre un larcin. Être accusé, convaincu de larcin.   Il signifie aussi, ...
LARD
. s. m. Couche de graisse qui se trouve entre la peau et la chair du porc. Bon lard. Lard à larder. Petit lard. Lard frais ferme. Lard jaune, rance. Du vieux lard. Du lard ...
LARDER
. v. a. Mettre des lardons dans la viande. Larder de la viande dru et menu, la larder de gros lard.   Il s'emploie quelquefois absolument. Un rôtisseur qui larde bien, qui ...
LARDOIRE
. s. f. Sorte de brochette pointue par un des bouts, pour piquer la viande et y laisser les lardons contenus dans l'autre bout, qui est creux et fendu en plusieurs branches. ...
LARDON
. s. m. Petit morceau de lard coupé en long, qu'on introduit dans la viande avec une lardoire. Menus lardons. Gros lardons. Faire des lardons. Mettre des lardons loin à loin, ...
LARE
. s. et adj. masc. Nom que les anciens Romains donnaient à leurs dieux domestiques, autrement appelés Pénates. Cette figure représente un dieu lare. On plaçait les lares, ...
LARGE
. adj. des deux genres Il se dit D'un corps considéré dans l'extension qu'il a d'un de ses côtés à l'autre, et par opposition à Long ou à Étroit. Ce champ, ce jardin est ...
LARGEMENT
. adv. Abondamment, autant et plus qu'il ne faut. Il a été payé largement. On l'a récompensé largement. On leur donna largement tout ce qu'ils demandaient. Boire largement. ...
LARGESSE
. s. f. Libéralité, distribution d'argent ou d'autre chose. Ce n'est pas un homme qui fasse de grandes largesses. Quelle largesse !   Pièces de largesse, Pièces d'or et ...
LARGEUR
. s. f. Étendue d'une chose considérée d'un de ses côtés à l'autre, par opposition à Longueur. La largeur d'un fossé, d'une rue, d'une rivière. Cette toile a tant de ...
LARGO
. adv. T. de Musique emprunté de l'italien. Ce mot, placé en tête d'un morceau, indique qu'on doit le jouer d'un mouvement très-lent.
LARGUE
. adj. m. T. de Marine, usité principalement dans cette locution, Vent largue, Le vent qui s'écarte au moins d'un quart de vent de la route que l'on tient. Aller vent largue. ...
LARGUER
. v. a. T. de Marine. Lâcher une manoeuvre, lâcher ou filer le cordage qui retient une voile par le bas. Larguer l'écoute. LARGUÉ, ÉE. participe
LARIGOT
. s. m. Espèce de flûte ou de petit flageolet, qui n'est plus en usage, et qu'imite un des jeux de l'orgue qu'on appelle Le jeu du larigot. Prov. et pop., Boire à ...
LARIX
. s. m. (On prononce l'X.) Voyez MÉLÈZE.
LARME
. s. f. Goutte d'humeur limpide qui sort de l'oeil, par l'effet d'une impression vive, soit physique, soit morale. Il a souffert l'amputation sans jeter une larme. Il ne lui ...
LARMIER
. s. m. T. d'Archit. Partie saillante au haut d'un édifice, d'un ouvrage de maçonnerie, destinée à éloigner l'eau de pluie, à la faire tomber en gouttes à une distance ...
LARMIÈRES
. s. f. pl. Fentes qui sont au-dessous des yeux du cerf, et d'où sort une liqueur jaune qu'on nomme Larmes de cerf. Quelques-uns disent, Larmiers.
LARMIERS
. s. m. pl. T. de Médecine vétérinaire. Parties qui, dans le cheval, répondent aux tempes de l'homme. Saigner un cheval aux larmiers.
LARMOIEMENT
. s. m. Écoulement de larmes involontaire et continuel. Le larmoiement est un des symptômes de la rougeole.
LARMOYANT
, ANTE. adj. Qui fond en larmes. On la trouva toute larmoyante.   Il signifie aussi, Qui est propre à faire verser des larmes ; et il ne s'applique, en ce sens, qu'à un genre ...
LARMOYER
. v. n. (Il se conjugue comme Employer. ) Pleurer, jeter des larmes. Il ne fait que larmoyer. Il est familier.
LARRON
, ONNESSE. s. Celui, celle qui dérobe, qui prend furtivement quelque chose. Fin, subtil larron. C'est un larron. C'est une larronnesse. Le larron a été découvert. On a pris ...
LARRONNEAU
. s. m. Petit larron, qui ne dérobe que des choses de peu de valeur. Il est familier.
LARVE
. s. f. T. d'Entomologie. L'insecte dans l'état où il est en sortant de l'oeuf, et où il passe un temps plus ou moins long avant ses métamorphoses. La chenille est la larve ...
LARVES
. s. f. pl. T. d'Antiq. Nom que les poëtes donnaient aux génies malfaisants, aux âmes des méchants, qui, selon la croyance superstitieuse, se montraient, revenaient, sous ...
LARYNGÉ
, ÉE. adj. T. d'Anat. Qui appartient au larynx. Muscles, nerfs laryngés. Artères laryngées.   En Médecine, Phthisie laryngée, Phthisie dont le siége est le larynx.
LARYNGIEN
, ENNE. adj. T. d'Anatomie, synonyme de Laryngé. Muscle laryngien.
LARYNGOTOMIE
. s. f. Voyez BRONCHOTOMIE.
LARYNX
. s. m. T. d'Anat. Partie supérieure de la trachée-artère. Le larynx est un des organes de la respiration, et le principal instrument de la voix.
LAS
. Interjection plaintive Hélas ! Las ! qui pourrait le croire ? Las ! que j'ai souffert de peines ! Il est du style naïf et familier.
LAS
, ASSE. adj. Fatigué, qui éprouve le sentiment de la lassitude. J'ai bien fait du chemin aujourd'hui, j'ai beaucoup travaillé, je suis las, bien las, fort las. Être las de ...
LASCIF
, IVE. adj. Fort enclin, fort porté à la luxure. Le bouc est un animal très-lascif.   Il se dit aussi Des choses qui portent, qui excitent à la luxure. Une posture, une ...
LASCIVEMENT
. adv. D'une manière lascive. Regarder lascivement. Danser lascivement.
LASCIVETÉ
. s. f. Forte inclination à la luxure. Sa lasciveté l'a entraîné dans beaucoup d'excès, a ruiné entièrement sa santé.   Il signifie aussi, Ce qui porte, ce qui excite ...
LAST
ou LASTE. s. m. T. de Commerce maritime. Il se dit d'Un certain poids, d'une certaine mesure qui diffère selon les lieux et les denrées, mais qui est ordinairement de deux ...
LATANIER
. s. m. Espèce de palmier dont les feuilles sont en éventail.
LATENT
, ENTE. adj. Caché. Il n'est guère usité que dans les locutions suivantes :  En termes de Physique, Chaleur latente, Chaleur qui n'est point sensible au thermomètre.  En ...
LATÉRAL
, ALE. adj. Qui appartient au côté de quelque chose. Les sinus latéraux du cerveau. Les parties latérales d'un chapiteau. L'opération latérale de la taille. Chapelle ...
LATÉRALEMENT
. adv. De côté, sur le côté.
LATERE
(À) Expression latine. Voyez LÉGAT.
LATICLAVE
. s. m. Tunique bordée par devant d'une large bande de pourpre, et garnie de noeuds ou boutons de pourpre ou d'or, imitant des têtes de clous. Le laticlave était le ...
LATIN
, INE. adj. Il ne se met point ici comme nom de peuple, ni de pays ; mais il a différents usages dans notre langue. La langue latine, La langue des anciens Romains. Un discours ...
LATINISER
. v. a. Donner une terminaison, une inflexion latine à un mot d'une autre langue. Tite-Live a latinisé tous les noms étrangers qui entrent dans son Histoire. Beaucoup de nos ...
LATINISME
. s. m. Construction, tour de phrase propre à la langue latine. Son français est plein de latinismes.
LATINISTE
. s. m. Celui qui entend et parle la langue latine. Bon, grand latiniste. Mauvais latiniste.
LATINITÉ
. s. f. Langage latin. Belle, bonne latinité. Élégante, mauvaise latinité. Sa latinité n'est pas pure.   La basse latinité, Le latin corrompu qu'écrivaient les auteurs du ...
LATITUDE
. s. f. T. de Géogr. Hauteur du pôle sur l'horizon, ou distance d'un lieu à l'équateur, mesurée en degrés sur le méridien. Latitude nord. Latitude sud. Paris est à ...
LATOMIE
. s. f. T. d'Histoire ancienne. Carrière où l'on renfermait des prisonniers.
LATRIE
. s. f. Il n'est usité que dans cette locution, Culte de latrie, Culte d'adoration que l'on rend à Dieu seul ; par opposition à Culte de dulie, Culte de respect et d'honneur ...
LATRINES
. s. f. pl. Retrait, privé, lieu où l'on satisfait les besoins naturels. Il y avait à Rome des latrines publiques. Aller aux latrines.
LATTE
. s. f. Morceau de bois refendu selon son fil, long, mince, étroit, que l'on attache avec des clous sur les chevrons, pour porter la tuile, ou dans l'intérieur, sur la ...
LATTER
. v. a. Garnir de lattes. Le comble de cette maison est posé, il ne reste plus qu'à le latter. Il faut latter et contre-latter cette cloison.   Il s'emploie aussi ...
LATTIS
. s. m. Ouvrage de lattes. Faire un lattis. Enduire un lattis avec du plâtre. Couvrir un lattis avec des tuiles.
LAUDANUM
. s. m. (On prononce Laudanome. ) T. de Pharmacie. Préparation, extrait d'opium, liquide ou solide. Dix grains de laudanum liquide.
LAUDATIF
, IVE. adj. Qui loue. Il ne se dit que Des écrits et des discours. Genre laudatif. Discours laudatif. Phrase laudative. Il est peu usité.
LAUDES
. s. f. pl. T. de la Liturgie catholique. La seconde partie de l'office divin, celle qui se dit immédiatement après matines. On est à laudes. Dire laudes. Chanter laudes. ...
LAURÉAT
. adj. m. Il se dit Des poëtes qui ont reçu solennellement une couronne de laurier. Pétrarque est un poëte lauréat.   Il se dit, par extension, De ceux qui ont remporté ...
LAURÉOLE
. s. f. Genre de plantes à suc corrosif, dont la feuille ressemble, par sa forme, à celle du laurier. Lauréole mâle. Lauréole femelle. Lauréole blanche. Lauréole ...
LAURIER
. s. m. Arbre toujours vert, qui porte une petite graine noire et amère. Pour distinguer le véritable laurier de quelques arbustes qui portent le même nom, on l'appelle ...
LAVABO
. s. m. T. du Culte cathol. La prière que le prêtre dit en lavant ses doigts durant la messe. Dire le lavabo. La messe en est au lavabo.   Il signifie, par extension, Le ...
LAVAGE
. s. m. Action de laver. Le lavage des vitres. Le lavage des carreaux d'une salle. Le lavage d'une forme d'imprimerie.   Il se dit aussi d'Une trop grande quantité d'eau ...
LAVANCHE
ou LAVANGE. s. f. Voyez AVALANCHE.
LAVANDE
. s. f. Plante aromatique, labiée, portant de petites fleurs bleues qui viennent par épi. Botte de lavande. Mettre de la lavande dans du linge. Eau de lavande. Eau-de-vie de ...
LAVANDIER
. s. m. Nom qu'on donne, dans la maison du roi, à ceux qui ont la charge de faire blanchir le linge.
LAVANDIÈRE
. s. f. Femme qui lave le linge. Il est peu usité : on dit, Blanchisseuse.
LAVARET
. s. m. Poisson de la famille des Truites, mais sans grandes dents, qui se trouve dans les lacs.
LAVASSE
. s. f. Il se dit de La pluie lorsqu'elle tombe tout à coup, avec impétuosité, et qu'elle coule à grands ruisseaux. Il vint tout à coup une grande lavasse. Il est peu ...

1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.022 c;