Слова на букву king-memb (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву king-memb (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
MALLÉABLE
. adj.des deux genres Qui est dur et ductile, qu'on peut battre, forger et étendre à coups de marteau. Une des principales propriétés des métaux est d'être malléables. ...
MALLÉOLE
. s. f. (On fait sentir les deux L.) T. d'Anat. Partie saillante du bas des os de la jambe, appelée autrement La cheville du pied. La malléole interne. La malléole externe. ...
MALLETTE
. s. f. Diminutif de Malle. Petite malle. Il avait sa mallette sur le dos. Un petit mercier qui porte sa mallette.
MALLIER
. s. m. Le cheval qu'on met dans le brancard d'une chaise de poste. Bon, fort mallier.
MALMENER
. v. a. Réprimander, maltraiter de paroles ou d'actions. Il l'a bien malmené.   Il signifie aussi, Faire essuyer à quelqu'un un grand échec, une grande perte. L'ennemi a ...
MALOTRU
, UE. s. Terme d'injure et de mépris, par lequel on désigne Une personne maussade, mal faite, malbâtie, grossière. C'est un malotru, un franc malotru. Une grosse malotrue.
MALPEIGNÉ
. s. m. Homme malpropre et mal vêtu. C'est un malpeigné.
MALPLAISANT
, ANTE. adj. Désagréable, fâcheux. Il se dit plus ordinairement Des choses que des personnes. Aventure malplaisante. Il vieillit.
MALPROPRE
. adj.des deux genres Qui manque de propreté, qui est sale. C'est l'homme du monde le plus malpropre. Il est extrêmement malpropre sur lui, sur sa personne. Des meubles, des ...
MALPROPREMENT
. adv. Salement, avec malpropreté. Il mange malproprement. Cela est fait bien malproprement.   Travailler malproprement, Travailler mal et grossièrement.
MALPROPRETÉ
. s. f. Défaut de propreté, saleté. Sa chambre est d'une grande malpropreté. Il mange avec une malpropreté choquante.
MALSAIN
, AINE. adj. Qui est habituellement malade, qui n'est pas sain, qui a en soi le principe de quelque maladie. Cet homme est malsain. Cette femme est malsaine. Il est d'une ...
MALSÉANT
, ANTE. adj. Messéant, contraire à la bienséance. Cela est malséant. L'air dissipé est malséant pour un magistrat.
MALSONNANT
, ANTE. adj. T. de Théologie. Hasardé, téméraire, qui semble contraire à la véritable doctrine. Des propositions malsonnantes.   Cela est malsonnant, se dit, par ...
MALT
. s. m. (On prononce l'L et le T.) T. emprunté de l'anglais. Drêche, orge préparée pour faire de la bière. En Angleterre, l'impôt sur le malt est considérable.
MALTÔTE
. s. f. Exaction, perception d'un droit qui n'est pas dû, qui n'est pas légal. Faire, exercer la maltôte. Par abus, on a appelé de ce nom Toute espèce de perception ...
MALTÔTIER
. s. m. Celui qui exige des droits qui ne sont pas dus, ou qui ne sont pas imposés légalement ; et, par abus, Tout homme chargé de la perception des impôts. C'est un ...
MALTRAITER
. v. a. Traiter durement en actions ou en paroles. Il l'a maltraité de coups. Il l'a maltraité de paroles. Ce mari maltraite sa femme.   Il signifie aussi, Faire préjudice ...
MALVACÉE
. adj. f. T. de Bot. Il se dit Des plantes qui appartiennent à la famille des Mauves. Plantes malvacées.   Il s'emploie aussi substantivement. Les malvacées. C'est une ...
MALVEILLANCE
. s. f. Mauvaise volonté pour les hommes en général, ou pour quelqu'un en particulier. Cet homme a un caractère disposé, enclin à la malveillance. On attribue cet ...
MALVEILLANT
, ANTE. adj. Qui a de la malveillance, où il y a de la malveillance. Caractère malveillant. Disposition, intention malveillante.   Il s'emploie souvent comme substantif, au ...
MALVERSATION
. s. f. Faute grave commise par cupidité, dans l'exercice d'une charge, d'un emploi, dans l'exécution d'un mandat. Commettre des malversations. Être coupable de ...
MALVERSER
. v. n. Commettre une ou plusieurs malversations. Il est accusé d'avoir malversé dans son emploi, dans sa gestion .
MALVOISIE
. s. f. Vin grec, qui est fort doux. Boire de la malvoisie.   Il se dit aussi Du vin muscat, cuit, de quelque pays que ce soit. Malvoisie de Madère, de Provence.
MALVOULU
, UE. adj. À qui l'on veut du mal, pour qui l'on est mal disposé. C'est un homme d'esprit, mais il est généralement malvoulu. On écrit aussi, Mal voulu. Il est peu ...
MAMAN
. s. f. Terme dont les enfants, et ceux qui leur parlent, se servent au lieu du mot de Mère. Il commence à parler, il dit déjà papa et maman. Comment se porte votre ...
MAMELLE
. s. f. Téton, la partie charnue et glanduleuse du sein des femmes, où se forme le lait. Mamelle droite, gauche. Les deux mamelles. Sucer la mamelle. Les enfants à la ...
MAMELON
. s. m. Le bout de la mamelle.  Il se dit, figurément, de Toute éminence arrondie. Mamelon d'une montagne. La peau, la langue, sont couvertes d'une infinité de petits ...
MAMELONNÉ
, ÉE. adj. T. d'Hist. nat. Qui est couvert de mamelons ou petites tumeurs arrondies, qui a des proéminences approchant de la forme d'un mamelon. Dent mamelonnée. Racine ...
MAMELU
, UE. adj. Qui a de grosses mamelles. Femme mamelue. Homme mamelu.   Il est aussi substantif. Gros mamelu. C'est une grosse mamelue. Il est populaire.
MAMELUK
. s. m. (Prononcez Mam-louk. ) Homme faisant partie, en Égypte, d'une milice à cheval, composée de soldats achetés dans leur enfance. Le corps des mameluks. Les mameluks ...
MAMILLAIRE
. adj.des deux genres (On fait sentir les deux L.) T. d'Anat. Qui a la forme d'un mamelon. Éminence mamillaire .
MAMMAIRE
. adj.des deux genres (On fait sentir les deux M.) T. d'Anat. Qui a rapport aux mamelles. Glande mammaire. Les artères, les veines mammaires.
MAMMIFÈRE
. adj.des deux genres (On fait sentir les deux M.) T. d'Hist. nat. Il se dit Des animaux qui ont des mamelles. On l'emploie plus communément comme substantif masculin. La classe ...
MAMMOUTH
. s. m. Animal du genre de l'éléphant, dont l'espèce a disparu, et dont on retrouve les ossements en terre, surtout près des grandes rivières de Sibérie.  Il se dit ...
MANANT
. s. m. T. d'ancienne Pratiq. Habitant d'un bourg ou d'un village. Les manants et habitants de telle paroisse.   Il s'est dit aussi absolument, dans le langage ordinaire, d'Un ...
MANCENILLIER
. s. m. Arbre du genre des Tithymales, qui croît aux Antilles, et dont le fruit et le suc sont des poisons très-subtils.
MANCHE
. s. m. La partie d'un instrument, d'un outil, par laquelle on le tient pour en faire usage. Le manche d'une cognée, d'un couteau, d'une raquette, d'un battoir, d'une ...
MANCHE
. s. f. Partie du vêtement dans laquelle on met le bras. La manche d'une robe, d'une soutane, d'un habit, d'une chemise. Grande manche. Manche étroite, large, courte, longue. ...
MANCHETTE
. s. f. Ornement fait de mousseline, de batiste, de dentelle, qui s'attache au poignet de la chemise. Paire de manchettes. Ces manchettes sont trop hautes, trop grandes, ont ...
MANCHON
. s. m. Espèce de sac, ouvert par les deux bouts, ordinairement recouvert d'une fourrure, quelquefois d'une étoffe, et ouaté intérieurement, dans lequel on met les deux ...
MANCHOT
, OTE. adj. Estropié ou privé de la main ou du bras. Il est manchot de la main droite. Il reçut un coup de feu dont il est resté manchot.   Il s'emploie aussi ...
MANCHOT
. s. m. T. d'Hist. nat. Nom de certains oiseaux des mers australes, qui ont des ailes très-petites, et qui volent difficilement.
MANDANT
. s. m. Celui qui, par un mandat, donne pouvoir à un autre d'agir en son nom.
MANDARIN
. s. m. Titre que l'on donne à tous les gens en place de la Chine, mais qui est étranger à la langue chinoise. Il y a des mandarins lettrés, et des mandarins militaires. Un ...
MANDAT
. s. m. T. de Jurispr. Acte par lequel on commet le soin d'une affaire à quelqu'un qui s'en charge gratuitement. Il a bien rempli son mandat. MANDAT, en termes de Commerce, ...
MANDATAIRE
. s. m. Celui qui est chargé d'un mandat, d'une procuration, d'une mission pour agir au nom d'un autre. Le mandataire ne doit agir que conformément à ses pouvoirs. Je ne ...
MANDEMENT
. s. m. Ordre par écrit et rendu public, de la part d'une personne qui a autorité et juridiction ; ordonnance d'un supérieur, d'un juge, etc. Le recteur de l'université ...
MANDER
. v. a. Envoyer dire, faire savoir, par lettre, ou par message. Je lui ai mandé cette nouvelle. Je lui ai mandé par un de ses amis ce qui s'était passé. Ne voulez-vous rien ...
MANDIBULE
. s. f. T. d'Anat. Mâchoire. Il se dit surtout de La mâchoire inférieure. MANDIBULE, en Histoire naturelle, se dit de Chacune des deux parties qui forment le bec des ...
MANDILLE
. s. f. (On mouille les LL.) Sorte de casaque que les laquais portaient autrefois. Je l'ai vu laquais, il portait la mandille.
MANDOLINE
. s. f. Instrument de musique à cordes et à manche, dont on joue avec une plume. Jouer de la mandoline.
MANDORE
. s. f. Instrument de musique à cordes et à manche, dont on joue avec les doigts.
MANDRAGORE
. s. f. Plante de la famille des Solanées, d'une odeur et d'une saveur désagréables.
MANDRIN
. s. m. Poinçon dont les serruriers se servent pour percer le fer à chaud.  Il se dit aussi d'Une pièce sur laquelle les tourneurs et les tabletiers assujettissent les ...
MANDUCATION
. s. f. Action de manger. Il se dit, particulièrement, en parlant De l'eucharistie.
MANÉAGE
. s. m. T. de Mar. Travail gratuit que les matelots sont obligés de faire pour charger sur un navire, ou pour en décharger, les planches, le merrain, le poisson, etc.
MANÉGE
. s. m. Exercice qu'on fait faire à un cheval pour le dresser. Un cheval propre au manége , dressé au manége, bon pour le manége. Mettre un cheval au manége. Faire le ...
MÂNES
. s. m. pl. Nom que les anciens donnaient à l'ombre, à l'âme des morts. Polyxène fut sacrifiée aux mânes d'Achille. Mânes plaintifs. Apaiser les mânes irrités. On ne ...
MANGANÈSE
. s. m. Métal cassant, très-oxydable, qui ne se trouve, pour ainsi dire, qu'à l'état d'oxyde dans la nature. Pour faire perdre au verre sa teinte verdâtre, on y mêle de ...
MANGE-TOUT
. s. m. Celui qui consume son bien en folles dépenses. C'est un mange-tout . Il est familier.
MANGEABLE
. adj.des deux genres Qui peut se manger sans dégoût. Ce potage n'est pas bon, mais il est mangeable. Ce pain n'est pas mangeable.
MANGEAILLE
. s. f. Ce qu'on donne à manger à quelques animaux domestiques, à des oiseaux. Faire de la mangeaille pour les poulets, leur donner de la mangeaille.   Il se dit aussi, ...
MANGEANT
, ANTE. adj. Qui mange. Il est bien buvant et bien mangeant. Je l'ai laissée bien buvante et bien mangeante. Il est familier.
MANGEOIRE
. s. f. L'auge où mangent les chevaux, les bêtes de somme. Mettre de l'avoine dans la mangeoire. Prov. et fig., Tourner le dos à la mangeoire , Faire tout le contraire de ...
MANGER
. v. a. Mâcher et avaler quelque aliment. Manger du pain, de la viande, du fruit. Cela est bon à manger. Les chevaux mangent du foin, de l'avoine. Le loup mange la brebis. ...
MANGER
. s. m. Ce qu'on mange, ce dont on se nourrit. Son hôtesse lui accommode son manger. Un pâté de bécasses est un bon manger. Un manger délicat. Un friand, un délicieux ...
MANGERIE
. s. f. Action de manger, de manger beaucoup.  Il se dit figurément Des frais de chicane, des exactions. Les mangeries des gens de justice sont effroyables. C'est une pure ...
MANGEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui est dans l'habitude de manger beaucoup. Il s'emploie ordinairement avec une épithète. C'est un grand mangeur, un beau mangeur, un petit mangeur. ...
MANGEURE
. s. f. (On prononce Manjûre .) Endroit mangé d'une étoffe, d'un pain, etc. Mangeure de vers. Mangeure de souris.
MANGOUSTE
. s. f. Voyez ICHNEUMON.
MANGUE
. s. f. Le fruit du manguier. On prépare avec les mangues des gelées et des compotes.
MANGUIER
. s. m. Grand arbre à cime étalée, que l'on cultive aux Indes et au Brésil, et dont les fruits, verdâtres, jaunes, rouges ou noirs, sont savoureux et d'une odeur ...
MANIABLE
. adj.des deux genres Qui est aisé à manier, qui se prête à l'action de la main. Ce drap est doux et maniable. Le cuir bien apprêté en devient plus maniable. Ce marteau ...
MANIAQUE
. adj.des deux genres Possédé de quelque manie. Il est maniaque. Elle est maniaque.   Il se prend aussi substantivement. C'est un maniaque, une maniaque.
MANICHÉEN
, ENNE. s. Celui, celle qui adopte la doctrine de Manès, qui admet deux premiers principes, un bon et un mauvais.
MANICHÉISME
. s. m. Doctrine des manichéens.
MANICHORDION
. s. m. (On prononce Manicordion. ) Sorte de clavecin, instrument de musique à clavier. Jouer du manichordion.
MANICLE
. s. f. Voyez MANIQUE.
MANIE
. s. f. Folie qui n'est pas complète comme la démence, et qui se manifeste par des accès intermittents. Il est atteint de manie. La manie est fort difficile à guérir.   ...
MANIEMENT
. s. m. (On prononce Manîment .) Action de manier. On connaît la bonté d'un drap au maniement.   Le maniement des armes, L'exercice de pied ferme qu'on fait faire aux ...
MANIER
. v. a. Prendre, tâter, toucher avec la main. Manier un drap pour voir s'il est doux, s'il est fin. Manier une étoffe, des papiers, des livres, des hardes. J'ai manié ...
MANIÈRE
. s. f. Façon, sorte. De toute manière, de quelque manière que cela soit, de manière ou d'autre. Je ne veux pas que cela soit de cette manière. Je lui écrirai de la ...
MANIÉRÉ
, ÉE. adj. Qui est remarquable par quelque affectation dans son maintien, dans ses manières. Acteur, danseur maniéré. Cet homme est fort maniéré. Cette femme est trop ...
MANIEUR
. s. m. Celui qui manie beaucoup. C'est un manieur d'argent. Il est familier.
MANIFESTATION
. s. f. Action par laquelle on manifeste quelque chose. La parole sert à la manifestation de la pensée.   Il est plus particulièrement usité dans les matières de religion. ...
MANIFESTE
. adj.des deux genres Notoire, évident, connu de tout le monde. C'est une erreur manifeste. C'est une chose publique et manifeste. Rendre un crime manifeste. Cela est si ...
MANIFESTE
. s. m. Écrit public par lequel un prince, un État, un parti, une personne de grande considération, rend raison de sa conduite dans quelque affaire importante. Ce prince, ...
MANIFESTEMENT
. adv. Clairement, évidemment. Je vous ferai voir manifestement que votre nouvelle est fausse. Cet homme est manifestement coupable.
MANIFESTER
. v. a. Faire connaître, découvrir, mettre au grand jour. Dieu a manifesté son pouvoir . Manifester sa pensée, ses sentiments, ses volontés. Manifester son génie, son ...
MANIGANCE
. s. f. Manoeuvre secrète, procédé artificieux, petite intrigue. Il y a de la manigance dans cette entreprise. Je ne sais pas leur manigance. Il y a là une manigance que ...
MANIGANCER
. v. a. Tramer secrètement quelque petite intrigue. C'est lui qui a manigancé toute cette affaire. Il est familier. MANIGANCÉ, ÉE. participe
MANILLE
. s. f. T. du Jeu d'hombre, du Quadrille et du Tri. C'est, en noir, Le deux, et, en rouge, Le sept de la couleur dans laquelle on joue. La manille est la seconde triomphe, c'est ...
MANIOC
. s. m. Arbrisseau d'Amérique, dont la racine sert à faire une sorte de pain qu'on nomme Cassave.
MANIPULAIRE
. s. m. T. d'Antiq. rom. Chef d'une des compagnies dont la cohorte romaine était composée.  Il est aussi adjectif des deux genres, et signifie alors, Qui appartient au ...
MANIPULATEUR
. s. m. T. de Chimie et de Pharmacie. Celui qui manipule. Habile manipulateur.
MANIPULATION
. s. f. T. de Chimie et de Pharmacie. Action de manipuler. La manipulation du minerai. Ce chimiste, ce pharmacien entend bien la manipulation. S'exercer aux manipulations ...
MANIPULE
. s. m. Ornement que le prêtre catholique porte au bras gauche lorsqu'il célèbre la messe, et que le diacre et le sous-diacre portent aussi quand ils servent à ...
MANIPULER
. v. a. T. de Chimie et de Pharmacie. Opérer avec la main sur les substances qu'on extrait, qu'on décompose, qu'on mêle, etc. Manipuler le minerai. La bonté des ...
MANIQUE
. s. f. Espèce de gant ou demi-gant que certains ouvriers se mettent à la main, pour qu'elle puisse résister au travail. Le peuple dit D'un savetier, Il est de la manique, ...
MANIVEAU
. s. m. Petit plateau d'osier sur lequel on range certains comestibles pour les vendre. Maniveau d'éperlans, de champignons.
MANIVELLE
. s. f. Pièce de fer ou de bois qui se replie deux fois à angle droit, et qui, placée à l'extrémité d'un arbre ou essieu, sert à le faire tourner. La manivelle d'un ...
MANNE
. s. f. (On prononce Mâne. ) Espèce de suc concret, qui découle naturellement, ou par incision, de certains végétaux. Manne de Calabre. Bonne manne. Manne en sorte, en ...
MANNE
. s. f. (L'A est bref.) Panier d'osier plus long que large, qui a une anse à chaque extrémité, et où l'on met du linge, de la vaisselle, et d'autres objets. Mettre de la ...
MANNEQUIN
. s. m. Panier long et étroit, dans lequel on apporte des fruits ou de la marée au marché. Mannequin de marée. Mannequin de fruits.   Il se dit aussi d'Un panier d'osier ...
MANNEQUINÉ
, ÉE. adj. T. de Peinture. Qui sent le mannequin, qui est disposé avec affectation. Ces draperies, ces figures sont mannequinées.
MANOEUVRE
. s. f. Action ou opération de la main. Il signifie principalement, en termes de Marine, L'action de gouverner, de conduire un vaisseau, de régler ses mouvements, de lui ...
MANOEUVRE
. s. m. Celui qui travaille de ses mains. On ne l'emploie guère qu'en parlant De ceux qui servent sous les maçons, les couvreurs, etc. Il a tant de manoeuvres à payer par ...
MANOEUVRER
. v. n. T. de Mar. Faire la manoeuvre. L'équipage a bien manoeuvré. On dit activement, Manoeuvrer les voiles, manoeuvrer un vaisseau.   Ce vaisseau manoeuvre bien, Il ...
MANOEUVRIER
. s. m. Celui qui entend bien la manoeuvre des vaisseaux. Un bon, un fin, un excellent manoeuvrier.   Il se dit aussi en parlant De la manoeuvre des troupes de terre. Cet ...
MANOIR
. s. m. Demeure, maison. On est venu me visiter dans mon manoir. Il est surtout en usage au Palais. Le principal manoir. Le manoir abbatial. Le manoir épiscopal. Le manoir ...
MANOUVRIER
. s. m. Ouvrier qui travaille de ses mains, et à la journée.
MANQUE
. s. m. Défaut, absence, privation. Un manque de foi. Un manque de parole. Le manque d'argent en est cause. C'est le manque de chaleur qui a fait retarder la moisson. Il y a ...
MANQUEMENT
. s. m. Faute d'omission. Ce fut un léger manquement. Il n'y a personne qui ne soit sujet à quelque manquement.   Il se dit aussi pour Défaut, manque. Manquement de parole. ...
MANQUER
. v. n. Faillir, tomber en faute. Tous les hommes peuvent manquer, sont sujets à manquer. N'avez-vous jamais manqué ?   Il se dit, à peu près dans le même sens, en parlant ...
MANSARDE
. s. f. T. d'Archit. Fenêtre pratiquée dans la partie presque verticale d'un comble brisé. Le voleur s'est introduit par la mansarde. On dit aussi, Fenêtre en mansarde.   ...
MANSE
. s. f. Voyez MENSE.
MANSUÉTUDE
. s. f. Débonnaireté, douceur d'âme, bénignité, patience. La mansuétude est une vertu chrétienne. Il n'est guère usité que dans le langage de la dévotion.
MANTE
. s. f. Espèce de vêtement de femme, ample et sans manches, qui se porte par-dessus les autres vêtements, dans les temps froids. Mante de mérinos doublée de soie. Prendre ...
MANTEAU
. s. m. Vêtement ample et sans manches qui se met par-dessus l'habit, et qui prend ordinairement depuis les épaules jusqu'au-dessous des genoux. Grand manteau. Manteau ...
MANTELET
. s. m. Espèce de petit manteau. Les évêques portent en cérémonie un mantelet violet par-dessus leur rochet. Les femmes ne portent presque plus de mantelets . MANTELET, ...
MANTELURE
. s. f. Le poil du dos d'un chien, lorsqu'il n'est pas de la même couleur que celui des autres parties du corps.
MANTILLE
. s. f. Petit manteau qui servait autrefois à l'habillement des femmes.
MANUEL
, ELLE. adj. Qui se fait avec la main. Ouvrage, travail manuel. Opération manuelle. On fit aux pauvres une distribution manuelle d'argent.   Distribution manuelle, se dit ...
MANUELLEMENT
. adv. Avec la main, de la main à la main. Donner, recevoir manuellement .
MANUFACTURE
. s. f. La fabrication de certains produits de l'industrie. La manufacture des étoffes de laine et de soie est une source de richesses pour la France. Depuis un siècle, tous ...
MANUFACTURER
. v. a. Fabriquer des ouvrages dans une manufacture. On a fait venir beaucoup de laines d'Espagne pour lès manufacturer. Ces étoffes ont été manufacturées à Lyon. On dit ...
MANUFACTURIER
. s. m. Entrepreneur, propriétaire d'une manufacture. Manufacturier en laine, en soie, etc. Cet homme est un gros manufacturier.   Il se dit aussi d'Un ouvrier qui travaille ...
MANUMISSION
. s. f. Action d'affranchir les esclaves et autres personnes de condition serve. La manumission, qui était en usage chez les anciens Romains, avait passé dans le droit ...
MANUS
(IN) (On prononce Ine manuce .) Expression latine qui s'emploie dans cette phrase, Dire son in manus, Recommander son âme à Dieu, au moment de mourir.
MANUSCRIT
, ITE. adj. Qui est écrit à la main, par opposition à ce qui est imprimé. Il y a dans cette bibliothèque dix mille volumes, tant imprimés que manuscrits. Pièce, copie ...
MANUTENTION
. s. f. Administration, gestion. J'ai laissé à un homme sûr la manutention de mes affaires.   Il signifie aussi, en parlant Des choses morales, Maintien, conservation. La ...
MAPPEMONDE
. s. f. Carte, à la fois hydrographique et géographique, représentant toutes les parties du globe terrestre divisé en deux hémisphères par un grand cercle. Grande ...
MAQUEREAU
. s. m. Poisson de mer a plusieurs petites nageoires sur la queue, qui vient en grandes troupes dans la Manche, au commencement de l'été. Maquereau frais, salé. MAQUEREAU, ...
MAQUEREAU
, ELLE. s. Celui, celle qui fait métier de débaucher et de prostituer des femmes ou des filles. On ne se sert pas de ce terme en bonne compagnie.
MAQUERELLAGE
. s. m. Le métier, l'action de débaucher et de prostituer des femmes ou des filles. C'est un infâme métier que le maquerellage. Faire un maquerellage. C'est un terme ...
MAQUETTE
. s. f. T. de Sculpture. Modèle, informe et en petit, d'un ouvrage de ronde bosse. Maquette de cire, de terre.
MAQUIGNON
. s. m. Marchand de chevaux. Bon, riche maquignon. J'ai été chez tous les maquignons pour trouver un bon cheval de selle. Les écuries des maquignons sont toutes dégarnies. Ce ...
MAQUIGNONNAGE
. s. m. Métier de maquignon ; moyens que les maquignons emploient pour raccommoder leurs chevaux, pour les faire paraître meilleurs qu'ils ne sont. Il entend bien le ...
MAQUIGNONNER
. v. a. Raccommoder un cheval, corriger ou cacher ses défauts, pour s'en mieux défaire. Il a maquignonné ce cheval.   Il signifie, figurément et familièrement, ...
MARABOUT
. s. m. Nom donné, dans quelques contrées de l'Afrique, à un prêtre mahométan attaché au service d'une mosquée.  Il se dit, figurément et populairement, d'Un homme ...
MARAÎCHER
. s. m. Jardinier qui cultive un de ces terrains qu'à Paris on appelle Marais. Il faut s'adresser au maraîcher pour avoir des primeurs.
MARAIS
. s. m. Espace de terrain couvert ou abreuvé par des eaux qui n'ont point d'écoulement. Pays de marais. Cette place est au milieu d'un marais. Marais infect. Dessécher un ...
MARASME
. s. m. Maigreur extrême, consomption. Tomber dans le marasme.
MARASQUIN
. s. m. Liqueur spiritueuse qui se fait avec une espèce de cerise appelée Marasca. Le meilleur marasquin est celui de Zara.
MARÂTRE
. s. f. Belle-mère. Ce mot ne s'emploie que dans un sens restreint, et se dit d'Une femme qui maltraite les enfants que son mari a eus d'un autre lit. Cruelle marâtre.   Il se ...
MARAUD
, AUDE. s. T. d'injure et de mépris. Vil et impudent coquin. C'est un franc maraud.
MARAUDE
. s. f. T. de Guerre. Vol commis par des gens de guerre dans les environs du camp, ou en s'écartant de l'armée. Il va en maraude, à la maraude. La maraude est défendue.   ...
MARAUDER
. v. n. Aller en maraude. Ils sont allés marauder. MARAUDÉ, ÉE. participe, Village maraudé, Village pillé par les maraudeurs.
MARAUDEUR
. s. m. Celui qui va en maraude. Il tomba entre les mains des maraudeurs. On a saisi un maraudeur. Cet écolier est un maraudeur déterminé.
MARAVÉDIS
. s. m. Petite monnaie de cuivre, qui sert de monnaie de compte en Espagne, et qui vaut environ un centime et demi de France.
MARBRE
. s. m. Sorte de pierre calcaire, dure et solide, qui reçoit le poli, et sert principalement aux ouvrages de sculpture et d'architecture. Marbre blanc. Marbre noir. Marbre de ...
MARBRER
. v. a. Imiter par la peinture le mélange et la disposition des différentes couleurs qui se trouvent dans certains marbres. Marbrer le chambranle d'une cheminée.   Il se ...
MARBRERIE
. s. f. Métier de scier et de polir le marbre ; Emploi du marbre à des ouvrages communs, tels que chambranles de cheminée, marches d'escalier, etc. Ouvrages de ...
MARBREUR
. s. m. Artisan qui marbre du papier, ou des tranches, des couvertures de livres.
MARBRIER
. s. m. Artisan qui travaille à scier, à polir le marbre, ou qui fait avec le marbre de ces ouvrages communs appelés Ouvrages de marbrerie.  Il se dit également de ...
MARBRIÈRE
. s. f. Carrière d'où l'on tire le marbre.
MARBRURE
. s. f. L'imitation du marbre sur du papier, ou sur la tranche, sur la couverture d'un livre. Une belle marbrure.   Il se dit aussi de La peinture que l'on met sur les ...
MARC
. s. m. (Le C ne se prononce point.) Demi-livre, poids qui contient huit onces. Les ouvrages d'or et d'argent se vendent au marc. Cent marcs de vaisselle d'argent. Le marc ...
MARC
. s. m. (Le C ne se prononce point.) Ce qui reste de plus grossier de quelque fruit, de quelque herbe, ou de quelque autre substance dont on a extrait le suc par expression, ...
MARCASSIN
. s. m. Petit sanglier au-dessous d'un an, qui suit encore sa mère. Les marcassins sont marqués de raies noires et blanches. Un marcassin de trois mois. On leur servit un ...
MARCASSITE
. s. f. Pyrite d'un bel éclat, qui se taille, et qui est susceptible de poli.
MARCATION
. s. f. Voy. Ligne de marcation.
MARCHAND
, ANDE. s. Celui, celle qui fait profession d'acheter et de vendre. Gros, riche, petit, bon marchand. Bon et loyal marchand. Marchand en gros, en détail. Marchand en magasin, ...
MARCHANDER
. v. a. Demander le prix de quelque chose : plus souvent, Contester sur ce prix. Il a marchandé ce drap, ce cheval. Il a été longtemps à le marchander. Il a voulu acheter ...
MARCHANDISE
. s. f. Ce qui se vend, se débite, soit en gros, soit en détail, dans les boutiques, magasins, foires, marchés, etc. Belle, bonne marchandise. Marchandise du pays. Marchandise ...
MARCHE
. s. f. Frontière militaire d'un État. Il n'est plus usité que dans le nom de certains pays, comme La Marche Trévisane, la Marche d'Ancône, la Marche de Brandebourg.
MARCHE
. s. f. Action, mouvement de celui qui marche. Marche lente, rapide, précipitée. Ralentir, retarder, accélérer sa marche. Il soutient bien, il supporte bien la marche.   ...
MARCHE
. s. f. Degré, partie d'un escalier sur laquelle on pose le pied pour monter ou pour descendre. Marche d'escalier. Les marches d'un perron. Marche d'autel. Marche de pierre, ...
MARCHÉ
. s. m. Lieu public où l'on vend les choses nécessaires pour la subsistance et pour les différents besoins de la vie. Cette ville a un beau marché. On a abattu les maisons ...
MARCHEPIED
. s. m. Degrés plus ou moins nombreux qui conduisent à une estrade. Marchepied du trône. Marchepied de l'autel.   Il se dit aussi d'Un escabeau, d'un petit meuble à deux ...
MARCHER
. v. n. Aller, s'avancer d'un lieu à un autre par le mouvement des pieds. Il se dit Des hommes et des animaux. Marcher en avant, en arrière, à reculons. Marcher posément, ...
MARCHER
. s. m. La manière dont on marche. Je le reconnais à son marcher.   Il signifie aussi, L'endroit où l'on marche, relativement au plus ou au moins de facilité qu'on a d'y ...
MARCHEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui peut marcher beaucoup sans se fatiguer. C'est un marcheur, une marcheuse. Il est marcheur. Il n'est pas marcheur. On l'emploie le plus souvent avec ...
MARCOTTE
. s. f. T. d'Agricult. Branche que l'on couche en terre à une certaine profondeur, sans la détacher de la plante, pour qu'elle prenne racine, et qu'on sèvre ensuite, ...
MARCOTTER
. v. a. T. d'Agricult. Coucher des branches ou des rejetons en terre, pour leur faire prendre racine. Marcotter des chèvrefeuilles, des oeillets, etc. MARCOTTÉ, ÉE. participe
MARDELLE
. s. f. Voyez MARGELLE.
MARDI
. s. m. Le troisième jour de la semaine. Cela arriva un mardi. Tous les mardis .  Mardi gras, Le dernier jour du carnaval. Faire le mardi gras, son mardi gras.
MARE
. s. f. (On prononce Mâre. ) Petit amas d'eau dormante, qui se forme naturellement par l'abaissement du sol, ou qu'on se procure artificiellement dans les villages et dans les ...
MARÉCAGE
. s. m. Grande étendue de terrain humide et bourbeux, comme le sont les marais. Ce ne sont pas de bons prés, ce sont des marécages. Du gibier qui sent le marécage. Tout ...
MARÉCAGEUX
, EUSE. adj. Qui est de la nature du marécage. Pré, terrain marécageux. Terre, contrée marécageuse. Pays marécageux.   Air marécageux, Air qui s'élève ordinairement ...
MARÉCHAL
. s. m. Artisan dont le métier est de ferrer les chevaux, et de les traiter quand ils sont malades. Bon maréchal. Maréchal expert. Un cheval qui est entre les mains du ...
MARÉCHALERIE
. s. f. L'art du maréchal ferrant.
MARÉCHAUSSÉE
. s. f. On nommait ainsi La juridiction des maréchaux de France. Voyez CONNÉTABLIE. MARÉCHAUSSÉE, s'est dit aussi d'Un corps de gens à cheval, qui était établi pour la ...
MARÉE
. s. f. Le flux et le reflux ; le mouvement périodique des eaux de la mer, par lequel ces eaux s'élèvent et s'abaissent, généralement deux fois le jour, en se portant ...
MARELLE
. s. f. (On disait autrefois Mérelle .) Jeu d'enfants et d'écoliers, qui consiste en une sorte d'échelle tracée sur le pavé, dans laquelle on saute à cloche-pied, en ...
MARGAY
. s. m. T. d'Hist. nat. Espèce de chat sauvage, qui est fort commun dans les diverses contrées de l'Amérique méridionale, et qu'on appelle aussi Chat-tigre.
MARGE
. s. f. Le blanc qui est autour d'une page imprimée ou écrite ; et principalement Le blanc qui est à droite du recto, à gauche du verso, et au bas des pages. Grande, ...
MARGELLE
. s. f. La pierre percée ou l'assise de pierres qui forme le rebord d'un puits. La margelle d'un puits.
MARGER
. v. a. T. d'Imprimerie. Compasser les marges d'une feuille à imprimer, pour les mettre en rapport avec la forme. MARGÉ, ÉE. participe
MARGINAL
, ALE. adj. Qui est à la marge. Il n'est guère usité que dans cette expression, Note marginale. Les notes marginales des manuscrits ont souvent passé dans le texte.
MARGINER
. v. a. Écrire sur la marge d'un manuscrit, d'un livre imprimé. Il a l'habitude de marginer tous ses livres. J'ai marginé quelques pages de votre mémoire. Le roi a marginé ...
MARGOUILLIS
. s. m. Gâchis plein d'ordures. Mettre le pied dans le margouillis. Il est familier. Fig. et pop., Mettre ou laisser quelqu'un dans le margouillis, Le mettre ou le laisser dans ...
MARGRAVE
. s. m. Titre de quelques princes souverains, en Allemagne. Le margrave de Bade.
MARGRAVIAT
. s. m. État, dignité, seigneurie d'un margrave.
MARGUERITE
. s. f. Petite fleur blanche, ou rouge, ou blanche et rouge, qui vient au commencement du printemps. Un bouquet de marguerites.   Il se dit aussi de La plante qui porte cette ...
MARGUILLERIE
. s. f. Charge de marguillier. Briguer la marguillerie de sa paroisse. On lui a donné plusieurs voix pour la marguillerie. Il est sorti de la marguillerie. Il a passé par la ...
MARGUILLIER
. s. m. Celui qui a le soin de tout ce qui regarde la fabrique et l'oeuvre d'une paroisse, ou les affaires d'une confrérie. Il a été marguillier. Les marguilliers de la ...
MARI
. s. m. Époux, celui qui est uni à une femme par le lien conjugal. Bon mari. Mauvais mari. Mari empressé, fâcheux, jaloux. Vieux, jeune mari. On lui a destiné, donné un ...
MARIABLE
. adj.des deux genres Qui est en état d'être marié ou mariée. Elle n'est pas encore mariable. Il a une trop mauvaise santé, il n'est pas mariable. Cette veuve est encore ...
MARIAGE
. s. m. Union d'un homme et d'une femme, par le lien conjugal. Le mariage est un contrat civil ordinairement béni par l'Église. Le sacrement de mariage. Heureux mariage. ...
MARIER
. v. a. Unir un homme et une femme par le lien conjugal, selon les lois de l'État, ou leur administrer le sacrement de mariage. Dans cette acception, il ne se dit que De ...
MARIEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui aime à s'entremettre pour procurer des mariages. C'est un grand marieur, une grande marieuse. Il est familier.
MARIN
, INE. adj. Qui est de mer. Monstre marin. Veau, loup, cheval marin. Conque marine. Plante marine. Sel marin.   En Mythologie, Les dieux marins, Les dieux de la mer. MARIN, ...
MARINADE
. s. f. Viande marinée, enveloppée de pâte et frite à la poêle. Des poulets en marinade. Voilà une bonne marinade. Une poitrine de veau en marinade.
MARINE
. s. f. Ce qui concerne la navigation sur mer ; la science de la navigation. Il entend bien la marine.   Il signifie aussi, Le service de mer. Le corps de la marine. Officier ...
MARINER
. v. a. Faire cuire du poisson, et l'assaisonner de telle sorte, qu'il puisse se conserver très-longtemps. Mariner du thon, des anguilles.   Il signifie aussi, Assaisonner ...
MARINGOUIN
. s. m. Nom donné par les voyageurs à des insectes qui paraissent appartenir au genre des Cousins. Dans cette colonie on est fort incommodé des maringouins .
MARINIER
. s. m. Batelier, celui dont la profession est de conduire les bâtiments sur les rivières et les canaux navigables. C'est un marinier. Une bande de mariniers.   Officiers ...
MARIONNETTE
. s. f. On appelle ainsi de Petites figures de bois ou de carton, qui représentent des hommes ou des femmes, et que l'on fait mouvoir, ordinairement par des fils, quelquefois ...
MARITAL
, ALE. adj. T. de Palais. Qui appartient au mari. Pouvoir marital. Puissance maritale.
MARITALEMENT
. adv. En mari, comme doit faire un mari. Le juge lui ordonna de traiter maritalement sa femme, de vivre maritalement avec elle.   Il signifie aussi, dans le langage ordinaire, ...
MARITIME
. adj.des deux genres Qui est proche de la mer. Les provinces, les villes maritimes. Arrondissement maritime. Préfecture maritime.   Il signifie aussi, Qui est adonné à la ...
MARITORNE
. s. f. Fille hommasse, laide, malpropre ; ainsi nommée par allusion à la Maritorne de Don Quichotte.
MARIVAUDAGE
. s. m. Manière d'écrire, qui a été reprochée à Marivaux, et qui consiste dans des raffinements d'idées et d'expressions. C'est du marivaudage. C'est un pur marivaudage. ...
MARJOLAINE
. s. f. Plante aromatique, de la famille des Labiées. La marjolaine s'emploie en médecine, comme céphalique, stomachique, etc.
MARJOLET
. s. m. Petit homme qui fait le galant, qui fait l'entendu. C'est un plaisant marjolet. Il a vieilli.
MARLI
. s. m. Espèce de gaze de fil à claire-voie, qui sert à des ouvrages de mode et à des ajustements. Marli simple. Marli double.
MARMAILLE
. s. f. collectif Nombre de petits enfants. Voilà bien de la marmaille. Faites taire cette marmaille. Il est familier.
MARMELADE
. s. f. Confiture de fruits presque réduits en bouillie. Marmelade d'abricots, de pommes, de prunes, de pêches. Bonne marmelade. Faire de la marmelade. Fam., Cela est en ...
MARMENTEAU
. adj. T. d'Eaux et Forêts. Il se dit Des bois de haute futaie mis en réserve, qu'on ne coupe point, et qui servent à la décoration d'une terre. On ordonnait que les bois ...
MARMITE
. s. f. Vase de terre ou de métal, à trois pieds, où l'on fait ordinairement cuire les viandes dont le bouillon sert à faire le potage. Marmite de cuivre, d'argent, de ...
MARMITEUX
, EUSE. adj. Piteux, qui est mal sous le rapport de la fortune ou de la santé, et qui s'en plaint habituellement. Il est tout marmiteux. Il est familier et très-peu usité.  ...
MARMITON
. s. m. Celui qui est chargé du plus bas emploi dans une cuisine. C'est un marmiton. Il est sale comme un marmiton .
MARMONNER
. v. a. Murmurer sourdement. Qu'est-ce que vous marmonnez là ? Marmonner entre ses dents. Il est populaire. MARMONNÉ, ÉE. participe
MARMOT
. s. m. Espèce de singe qui a une barbe et une longue queue. Gros marmot. Laid comme un marmot. MARMOT, se dit aussi d'Une petite figure grotesque, de pierre, de bois, etc. ...
MARMOTTE
. s. f. Quadrupède de l'ordre des Rongeurs, qui vit dans les montagnes, et qui est en léthargie pendant l'hiver. Dormir comme une marmotte. Faire danser la marmotte.
MARMOTTER
. v. a. Parler confusément et entre ses dents. Qu'est-ce que vous marmottez entre vos dents ? Marmotter ses prières, ses patenôtres. Il est familier. MARMOTTÉ, ÉE. ...
MARMOUSET
. s. m. Petite figure grotesque. C'est un faiseur, un vendeur de marmousets .  Par dérision, Marmouset, visage de marmouset , Petit garçon, petit homme mal fait. Voilà un ...
MARNAGE
. s. m. T. d'Agriculture. Action d'employer la marne comme engrais.
MARNE
. s. f. Espèce de terre calcaire, mêlée d'argile, dont on se sert pour amender certains terrains. Marne blanche, rousse. Tirer de la marne. Une charretée de marne.
MARNER
. v. a. T. d'Agriculture. Répandre de la marne sur un champ. Marner une terre. MARNÉ, ÉE. participe
MARNEUX
, EUSE. adj. Qui est de la nature de la marne. Terrain marneux. Terre marneuse.
MARNIÈRE
. s. f. Espèce de carrière d'où l'on tire de la marne. On a trouvé dans cette ferme une marnière, une bonne marnière. Creuser, ouvrir une marnière. Tomber dans une ...
MARONITE
. adj. et subst. des deux genres Il se dit Des catholiques du rit syrien, dont la principale demeure est au mont Liban. Un prêtre maronite. Un couvent de maronites.
MAROQUIN
. s. m. Cuir de bouc ou de chèvre, apprêté avec de la noix de galle ou du sumac. Maroquin du Levant, de Barbarie, de Flandre, de Marseille, de Paris. Maroquin à gros, à ...
MAROQUINER
. v. a. Apprêter des peaux de veau ou de mouton, comme on apprête des peaux de bouc ou de chèvre, pour en faire du maroquin. Maroquiner des peaux de veau, de mouton. ...
MAROQUINERIE
. s. f. Art de faire le maroquin.
MAROQUINIER
. s. m. Ouvrier qui façonne des peaux en maroquin.
MAROTIQUE
. adj.des deux genres Qui est imité du vieux langage de Clément Marot. Style, langage, poésie marotique. Vers marotiques. Épître marotique.
MAROTTE
. s. f. Espèce de sceptre qui est surmonté d'une tête coiffée d'un capuchon bigarré de différentes couleurs, et garnie de grelots. Ceux qui faisaient autrefois le ...
MAROUFLE
. s. m. T. de mépris, qui se dit d'Un malhonnête homme, d'un homme grossier. C'est un maroufle, un vrai maroufle.
MAROUFLE
. s. f. T. de Peinture. Espèce de colle très-forte et très-tenace, dont on se sert pour maroufler, et qui est faite avec le résidu de couleurs broyées à l'huile, que les ...
MAROUFLER
. v. a. T. de Peinture. Coller la toile d'un tableau sur une autre toile, pour la renforcer, ou sur un panneau de bois, sur une muraille, etc., pour l'y fixer. MAROUFLÉ, ...
MARQUANT
, ANTE. adj. verbal Qui marque, qui se fait remarquer. On le dit Des personnes et des choses. Une personne, une idée, une couleur marquante. Un trait marquant.   Cartes ...
MARQUE
. s. f. Empreinte, signe mis sur un objet pour le reconnaître, pour le distinguer d'un autre. J'ai mis ma marque à la pièce de toile que j'ai achetée, afin de la ...
MARQUER
. v. a. Mettre une marque à une chose pour la distinguer d'une autre. Marquer de la vaisselle. Marquer des arbres. Marquer des serviettes, des draps. Marquer des moutons, des ...
MARQUETER
. v. a. Marquer de plusieurs taches. Marqueter une peau en manière de peau de tigre. Il vient d'avoir une ébullition qui lui a marqueté la peau. MARQUETÉ, ÉE. participe, ...
MARQUETERIE
. s. f. Ouvrage de bois de diverses couleurs, appliqués par feuilles minces sur de la menuiserie, de manière à former des compartiments. Une table de marqueterie. Un ...
MARQUETTE
. s. f. Pain de cire vierge. Une marquette de cire.
MARQUEUR
. s. m. Celui qui marque. Marqueur de cuirs, de draps, etc.   Il se dit, au Jeu de paume, au Billard, à la Balle, au Ballon, de Celui qui compte et marque les points de ...
MARQUIS
. s. m. On appelait ainsi autrefois Un seigneur préposé à la garde des marches, des frontières d'un État ; et c'est de là que vient le titre de Marquis de Brandebourg. ...
MARQUISAT
. s. m. Titre de dignité qui était attaché à une terre dont la seigneurie s'étendait sur un certain nombre de paroisses. Terre érigée en marquisat.   Il se disait aussi ...
MARQUISE
. s. f. Titre que l'on donne à la femme d'un marquis. Madame la marquise .
MARQUISE
. s. f. Tente de toile dressée au-dessus d'une tente d'officier, de manière à l'entourer et à la rendre moins accessible aux injures de l'air. Tendre une marquise .  Il se ...
MARRAINE
. s. f. Celle qui tient un enfant sur les fonts de baptême. Où est la marraine ? Le parrain et la marraine. Cette fille porte le nom de sa marraine.
MARRI
, IE. adj. Fâché, repentant. Être marri d'avoir offensé Dieu. Il en est fort marri. Il est vieux.
MARRON
. s. m. Fruit de l'espèce de châtaignier appelé Marronnier. Marrons de Lyon. De gros marrons. Des marrons bouillis, rôtis, grillés.   Marron d'Inde, Fruit du marronnier ...
MARRON
, ONNE. adj. Il se dit, dans plusieurs colonies, D'un nègre qui s'est enfui dans les bois, pour y vivre en liberté. Nègre marron. Négresse marronne. Il est marron. Il ...
MARRONNAGE
. s. m. État d'un esclave fugitif. Réprimer le marronnage.
MARRONNER
. v. a. Friser les cheveux en grosses boucles. Il a vieilli. MARRONNÉ, ÉE. participe
MARRONNIER
. s. m. Espèce de châtaignier cultivé, dont les fruits sont gros et bons à manger.  Marronnier d'Inde, Grand et bel arbre qui a été apporté en France de ...
MARRUBE
. s. m. Plante labiée dont on distingue plusieurs sortes. Le marrube noir est appelé aussi Ballotte. Marrube blanc. Marrube aquatique.
MARS
. s. m. (Prononcez l'S.) On ne met ici ce nom, qui était celui du dieu de la guerre, chez les païens, que parce qu'il signifie La guerre, dans quelques phrases poétiques. Les ...
MARS
. s. m. Une des planètes. La planète de Mars. Mars en conjonction avec la lune. MARS, dans l'ancienne nomenclature chimique, signifiait, Le fer ; et l'on donnait le ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.024 c;