Слова на букву king-memb (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву king-memb (1564)

< 1 2 3 4 5 6 >>
MARSOUIN
. s. m. Cétacé du genre des Dauphins, mais à museau obtus. La pêche des marsouins. Du lard de marsouin.   Pop. et par injure, Gros marsouin, vilain marsouin, se dit d'Un ...
MARSUPIAUX
. s. m. pl. T. d'Hist. nat. Quadrupèdes ainsi nommés parce que, dans la plupart des espèces, les femelles ont sous le ventre un sac ou grand repli de la peau, qui renferme ...
MARTAGON
. s. m. Espèce de lis, dont les pétales sont renversés et recourbés.
MARTE
. s. f. Voyez MARTRE.
MARTEAU
. s. m. Outil de fer qui a un manche ordinairement de bois, et qui est propre à battre, à forger, à cogner. Gros, grand, petit marteau. Marteau d'orfévre, de maréchal, de ...
MARTEL
. s. m. Marteau. Mot ancien, qui n'est plus en usage que dans cette locution figurée, Martel en tête, Inquiétude, ombrage, souci. Cette affaire lui donne, lui met martel en ...
MARTELAGE
. s. m. T. d'Administration forestière. La marque que les agents des eaux et forêts font avec leur marteau aux arbres qu'on veut réserver dans les triages mis en vente. Les ...
MARTELER
. v. a. Battre à coups de marteau. Marteler de la vaisselle d'étain. Marteler sur l'enclume.   Il signifie figurément, Faire avec effort un travail d'esprit. Il martèle ...
MARTELET
. s. m. Petit marteau dont quelques ouvriers se servent pour des ouvrages délicats.
MARTELEUR
. s. m. Celui qui, dans une forge, est chargé de faire travailler le marteau.
MARTIAL
, ALE. adj. Guerrier. Courage martial. Humeur martiale. Air martial.   Cour martiale, Sorte de tribunal militaire.  Loi martiale, Loi qui autorise l'emploi de la force armée ...
MARTIN-PÊCHEUR
. s. m. Oiseau de l'ordre des Passereaux, qui a le plumage bleu, et qui se plaît dans les eaux, dans les marécages. Le martin ou martinet-pêcheur est une espèce d'alcyon.
MARTINET
. s. m. Espèce d'hirondelle à très-longues ailes.
MARTINET
. s. m. Espèce de petit chandelier plat qui a un manche. Se servir d'un martinet.
MARTINET
. s. m. Marteau qui est mû ordinairement par la force de l'eau, et qui sert dans les forges, dans les moulins à papier, à tan, à foulon, etc.
MARTINET
. s. m. Espèce de fouet qui est formé de plusieurs brins de corde attachés au bout d'un manche, et dont les maîtres d'école se servaient pour corriger les enfants.
MARTINGALE
. s. f. T. de Manége. Courroie qui tient par un bout à la sangle sous le ventre du cheval, et par l'autre à la muserolle, pour empêcher qu'il ne porte au vent et ne donne ...
MARTINISME
. s. m. Croyance particulière des Martinistes.
MARTINISTE
. s. des deux genres Il se dit de Certains illuminés qui prétendent être en commerce avec les intelligences célestes et avec les âmes.
MARTRE
. s. f. Quadrupède carnassier qui a le poil roux, et qui se trouve dans les pays septentrionaux. Peau, queue, fourrure de martre. Les martres zibelines sont les plus belles. ...
MARTYR
, TYRE. s. Celui, celle qui a souffert la mort pour attester la vérité de la religion chrétienne. Saint Étienne est le premier martyr. Sainte Cécile vierge et martyre. ...
MARTYRE
. s. m. La mort ou les tourments endurés pour la religion chrétienne. Souffrir, endurer le martyre. La couronne, la palme du martyre. L'Église célèbre, tel jour, le ...
MARTYRISER
. v. a. Faire souffrir le martyre. Saint Étienne fut martyrisé peu après la mort de JÉSUS-CHRIST. Dioclétien fit martyriser un grand nombre de chrétiens.   Il signifie ...
MARTYROLOGE
. s. m. Catalogue où furent inscrits d'abord les noms des martyrs, et dans lequel on a inséré depuis les noms des autres saints dont l'Église fait commémoration. Le ...
MARUM
. s. m. (On prononce Marome. ) Plante aromatique, dont l'odeur est très-forte, et qui plaît extrêmement aux chats. On l'appelle aussi Germandrée maritime, et vulgairement ...
MASCARADE
. s. f. Déguisement d'une personne qui se masque pour quelque divertissement. Étrange, singulière mascarade. Imaginer une mascarade.   Il se dit aussi d'Une troupe de gens ...
MASCARET
. s. m. On appelle ainsi, sur la Gironde, Un flux violent de la mer. C'est ce qu'on nomme Barre, à l'embouchure de la Seine. Voyez BARRE.
MASCARON
. s. m. T. d'Archit. Tête ou masque fait de caprice, qu'on met pour ornement à la clef des arcades, aux fontaines, etc. Mascaron supportant des guirlandes de fruits. ...
MASCULIN
, INE. adj. Qui appartient, qui a rapport au mâle. Le sexe masculin. Succession, ligne masculine.   En Jurisprudence féodale, Fief masculin , Fief que les mâles seuls ...
MASCULINITÉ
. s. f. Caractère, qualité de mâle. La masculinité est nécessaire pour avoir droit à la couronne de France.
MASQUE
. s. m. Faux visage de carton ou d'autre matière, dont on se couvre la figure pour se déguiser. Masque commun, fin. Masque de Venise. Masque à barbe. Masque hideux, ...
MASQUER
. v. a. Mettre un masque sur le visage de quelqu'un pour le déguiser ; et, dans une acception plus étendue, Déguiser quelqu'un, en lui mettant, outre le masque, des ...
MASSACRANTE
. adj. f. Il n'est usité que dans cette locution familière, Humeur massacrante, Humeur bourrue, grondeuse, menaçante. Il est aujourd'hui d'une humeur massacrante.
MASSACRE
. s. m. Tuerie, carnage. Il se dit plus ordinairement en parlant Des hommes qu'on tue sans qu'ils se défendent. Grand, horrible massacre. Le massacre des Innocents. Le ...
MASSACRER
. v. a. Tuer, égorger des hommes qui ne se défendent point. On massacra quatre mille personnes dans cette nuit-là. Ils furent cruellement massacrés.   Par exagérat., Il a ...
MASSACREUR
. s. m. Celui qui massacre. Massacreur de gens. Massacreur de gibier. Il est peu usité.
MASSAGE
. s. m. Action de masser les membres du corps pour les assouplir.
MASSE
. s. f. (L'A est bref.) Amas de plusieurs parties de même ou de différente nature, qui font corps ensemble. La masse informe et confuse du chaos. La masse de l'univers. Ce ...
MÂSSE
. s. f. Ce qu'on met au jeu, lorsqu'on joue aux dés, et à quelques autres jeux de hasard. La seconde mâsse était de vingt pistoles. Mâsse en avant. Mâsse dix pistoles. Il ...
MASSEPAIN
. s. m. Sorte de pâtisserie faite avec des amandes pilées et du sucre. Massepain glacé.
MASSER
. v. a. (L'A est bref.) T. de Peint. Disposer les masses d'un tableau. Il a bien massé les figures, les ombres, les lumières de son tableau. Il n'a pas bien massé le ...
MASSER
. v. a. (L'A est bref.) Pétrir avec les mains les différentes parties du corps d'une personne qui sort du bain, de manière à rendre les articulations plus souples et la ...
MÂSSER
. v. a. T. de Jeu. Faire une mâsse. Il a mâssé six pistoles. Il n'a mâssé que son reste. Il vieillit.  Mâsse tout, mâsse à qui dit, mâsse la poste, Je mâsse tout, je ...
MASSETTE
. s. f. Plante qui croît dans les rivières, les marais, les étangs, etc., et dont les fleurs sont réunies au haut de la tige en un chaton cylindrique et allongé. On nomme ...
MASSICOT
. s. m. Plomb uni à l'oxygène, oxyde de plomb d'un jaune plus ou moins vif.
MASSIER
. s. m. Officier qui porte une masse dans certaines cérémonies. Les massiers de l'université.
MASSIF
, IVE. adj. Qui est ou qui paraît épais et pesant. Ce bâtiment est trop massif. Je ne veux pas avoir de la vaisselle si massive, des chenets si massifs. De la menuiserie ...
MASSIVEMENT
. adv. D'une manière massive. Cet édifice est trop massivement bâti.
MASSORAH
ou MASSORE. s. f. Mot emprunté de l'hébreu. Examen critique du texte de l'Écriture sainte, fait par des docteurs juifs qui ont fixé les différentes leçons, le nombre des ...
MASSORÈTES
. s. m. pl. Ceux qui ont travaillé à la Massore.
MASSORÉTIQUE
. adj.des deux genres Qui a rapport à la Massore. L'exemplaire massorétique est le texte dont on se sert aujourd'hui.
MASSUE
. s. f. Sorte de bâton noueux, beaucoup plus gros par un bout que par l'autre, et dont on se sert comme d'arme offensive. La massue d'Hercule. Il le tua d'un coup de massue. ...
MASTIC
. s. m. Résine en larmes ou en grains jaunâtres, qui découle d'une espèce de pistachier appelé Lentisque. Mâcher du mastic.   Il se dit aussi d'Une composition ou ...
MASTICATION
. s. f. T. de Médecine. Action de mâcher. Une bonne mastication prépare une bonne digestion.
MASTICATOIRE
. s. m. T. de Médecine. Sorte de médicament simple ou composé, que l'on mâche pour exciter l'excrétion de la salive. Le pyrèthre, le bétel, le tabac, sont des ...
MASTIGADOUR
. s. m. T. d'Art vétérin. Espèce de mors garni d'anneaux et de patenôtres, qu'on met dans la bouche des chevaux pour exciter la salivation.
MASTIQUER
. v. a. Joindre, coller avec du mastic. Mastiquer les dalles d'une terrasse, des conduites de grès, des carreaux de vitre. MASTIQUÉ, ÉE. participe
MASTODONTES
. s. m. pl. Il se dit d'Un genre de grands quadrupèdes, à dents mamelonnées, qui ont beaucoup de rapport avec l'éléphant, et qu'on ne connaît que par leurs ossements ...
MASTOÏDE
. adj. f. T. d'Anat. Il se dit De l'apophyse ou éminence en forme de mamelon, qui est placée à la partie inférieure et postérieure de l'os temporal. Apophyse mastoïde. ...
MASTOÏDIEN
, ENNE. adj. T. d'Anat. Qui a rapport, qui appartient à l'apophyse mastoïde. Muscle mastoïdien. Ouverture mastoïdienne .
MASTURBATION
. s. f. Genre de pollution qui trompe le voeu de la nature, et qui a ordinairement les suites les plus funestes.
MASTURBER
(SE). v. pron. Faire l'acte contre nature appelé Masturbation.
MASULIPATAN
. s. m. Nom d'une toile de coton des Indes, qui s'emploie ordinairement en mouchoirs. Le masulipatan tire son nom de la ville où cette toile se fabrique.
MASURE
. s. f. Ce qui reste d'un bâtiment tombé en ruine. Les hiboux, les oiseaux de nuit se retirent dans les vieilles masures. C'était autrefois une fort belle maison, mais ce ...
MAT
, ATE. adj. (Le T se prononce.) Qui n'a point d'éclat. Il ne se dit guère que Des métaux qu'on met en oeuvre, sans y donner le poli. Or, argent mat. Vaisselle mate.   En ...
MAT
. s. m. (Le T se prononce.) Il se dit, aux Échecs, Du coup qui fait gagner la partie, en réduisant le roi auquel l'échec est donné, à ne pouvoir sortir de sa place sans se ...
MÂT
. s. m. Pièce de bois longue, ronde et droite, dressée sur un bâtiment, presque toujours perpendiculairement à la quille, et destinée à porter les voiles. Les mâts des ...
MATADOR
. s. m. Terme emprunté de l'espagnol. Celui qui, dans les combats de taureaux, doit mettre l'animal à mort.
MATADOR
. s. m. T. du Jeu de l'hombre. Il se dit Des cartes supérieures. Spadille, manille et baste sont les trois premiers matadors . MATADOR, se dit, figurément et ...
MATAMORE
. s. m. Faux brave. Il fait le matamore, et n'est qu'un poltron.
MATASSINS
. s. m. pl. Nom d'une ancienne danse bouffonne. Danser les matassins .  Il se disait aussi Des danseurs. Une entrée de matassins.
MATELAS
. s. m. Une des principales pièces de la garniture d'un lit ; espèce de grand coussin, piqué d'espace en espace, qui couvre toute l'étendue d'un lit, et qui est rempli de ...
MATELASSER
. v. a. Garnir de coussins rembourrés et piqués, en façon de matelas. Matelasser des chaises. Matelasser le fond d'un carrosse. Matelasser une chambre pour un fou furieux. ...
MATELASSIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui fait et qui rebat des matelas.
MATELOT
. s. m. Il se dit, en général, de Tout homme qui fait partie de l'équipage manoeuvrier d'un bâtiment de mer. Il avait cent matelots sur son vaisseau. Enrôler, classer des ...
MATELOTE
. s. f. Mets composé de plusieurs sortes de poissons apprêtés à la manière dont on prétend que les matelots les accommodent. On nous servit une matelote. Voilà une bonne ...
MATER
. v. a. (L'A est bref.) T. du Jeu des échecs. Réduire le roi, par l'échec qu'on lui donne, à ne pouvoir sortir de sa place, ou à n'en pouvoir sortir sans se mettre de ...
MÂTER
. v. a. Garnir un navire de ses mâts. Mâter un vaisseau. MÂTÉ, ÉE. participe, Un vaisseau bien mâté.
MÂTEREAU
. s. m. T. de Marine. Petit mât.
MATÉRIALISER
. v. a. Supposer matériel, considérer comme matériel. Les idolâtres matérialisaient la Divinité. Quelques philosophes matérialisent l'âme, l'esprit. ...
MATÉRIALISME
. s. m. Système de ceux qui pensent que tout est matière.
MATÉRIALISTE
. s. des deux genres Celui, celle qui n'admet que la matière.  Il s'emploie aussi adjectivement. Opinions, doctrines matérialistes. Un écrivain matérialiste.
MATÉRIALITÉ
. s. f. Qualité de ce qui est matière. La matérialité de l'âme est une opinion qui ne peut avoir que de funestes effets.
MATÉRIAUX
. s. m. pl. Les différentes matières qui entrent dans la construction d'un bâtiment, comme la pierre, le bois, la tuile, etc. Il va bâtir, il a ses matériaux tout prêts. Il ...
MATÉRIEL
, ELLE. adj. Qui est formé de matière. Les substances, les choses matérielles. L'âme de l'homme n'est point matérielle .  Il signifie aussi, Qui a rapport à la matière, ...
MATÉRIELLEMENT
. adv. T. de l'ancienne Philosophie scolastique, qui signifie, Par rapport à la matière, et qui est opposé à Formellement. L'homme est mortel matériellement, et ...
MATERNEL
, ELLE. adj. Qui est propre à la mère, qui est naturel à une mère. Amour maternel. Affection maternelle.   Côté maternel, ligne maternelle, La ligne de parenté du côté ...
MATERNELLEMENT
. adv. D'une manière maternelle. Cette femme a parlé à sa fille maternellement, a corrigé son enfant maternellement.
MATERNITÉ
. s. f. L'état, la qualité de mère. La maternité a ses plaisirs et ses peines.
MATHÉMATICIEN
. s. m. Celui qui fait son étude principale des mathématiques, qui s'occupe d'ouvrages ou de travaux relatifs à cette science. Il est grand mathématicien. Je m'en rapporte ...
MATHÉMATIQUE
. s. f. Science qui a pour objet les propriétés de la grandeur, en tant qu'elle est calculable ou mesurable. Il est plus usité au pluriel. On ne l'emploie jamais, au ...
MATHÉMATIQUE
. adj.des deux genres Qui a rapport aux mathématiques, ou Qui résulte des procédés de cette science. Les sciences mathématiques. Démonstration, opération mathématique. ...
MATHÉMATIQUEMENT
. adv. Selon les règles des mathématiques. Cela est vrai mathématiquement parlant.
MATIÈRE
. s. f. Ce dont une chose est faite. Le bois, la pierre, etc., sont la matière dont on fait les bâtiments. Le lin et le chanvre sont la matière dont on fait les toiles. Ces ...
MÂTIN
. s. m. Espèce de chien servant ordinairement à garder une cour, et à d'autres usages domestiques. Gros, petit mâtin. MÂTIN, est aussi un terme d'injure populaire.
MATIN
. s. m. (L'A est bref.) La première partie, les premières heures du jour. Il se lève de bon matin, de grand matin. L'étoile du matin. La prière du matin. Le crépuscule ...
MATINAL
, ALE. adj. Qui s'est levé matin. Vous êtes bien matinal aujourd'hui. Elle n'est pas si matinale.
MÂTINEAU
. s. m. Petit mâtin.
MATINÉE
. s. f. La partie du matin qui s'écoule depuis le point du jour jusqu'à midi. Une belle, une longue matinée. Les matinées sont fraîches en automne. Il ne fait rien toute ...
MÂTINER
. v. a. Il se dit D'un mâtin, et, par extension, de tous les chiens qui couvrent une chienne d'une espèce plus belle que la leur. Ce vilain chien a mâtiné cette levrette. ...
MATINES
. s. f. pl. T. de Liturgie cathol. La première partie de l'office divin, contenant un certain nombre de psaumes et de leçons qui se disent ordinairement la nuit. Le premier, ...
MATINEUX
, EUSE. adj. Qui est dans l'habitude de se lever matin. Il faut être plus matineux que vous n'êtes. Les belles dames ne sont guère matineuses.
MATINIER
, IÈRE. adj. Qui appartient au matin. Il n'est guère usité que dans cette expression, L'étoile matinière.
MATIR
. v. a. Rendre mat de l'or ou de l'argent, sans le polir, ni le brunir. MATI, IE. participe
MATOIS
, OISE. adj. Rusé. Il est bien matois. Elle est plus matoise que vous ne pensez. Il est familier.  Il s'emploie aussi substantivement. C'est un matois, un fin matois, un rusé ...
MATOISERIE
. s. f. Qualité du matois. Vous ne connaissez pas sa matoiserie.   Il signifie aussi, Tromperie, fourberie. Voilà une fine matoiserie. Il est familier dans les deux ...
MATOU
. s. m. Chat mâle et entier. Gros matou. Un matou de gouttière.   Il se dit, figurément et populairement, d'Un homme désagréable par la figure et par le caractère. C'est ...
MATRAS
. s. m. Vase de verre à long cou, dont se servent les chimistes et les pharmaciens.
MATRICAIRE
. s. f. T. de Botan. Plante radiée, dont les fleurs sont en corymbe.
MATRICE
. s. f. T. d'Anat. Viscère de la femme, dans lequel le Foetus se nourrit et s'accroît jusqu'au terme de la gestation. Le col, les ligaments, l'orifice de la matrice. Cette ...
MATRICULE
. s. f. Le registre, la liste, le rôle sur lequel on écrit le nom des personnes qui entrent dans certaines sociétés, dans certaines compagnies. Le nom de cet avocat n'est ...
MATRIMONIAL
, ALE. adj. T. de Jurispr. Qui appartient au mariage. Il n'est guère usité que dans ces locutions : Questions matrimoniales, cause matrimoniale, conventions matrimoniales, ...
MATRONE
. s. f. Nom donné par les tribunaux aux sages-femmes qu'ils nomment, dans certains procès, pour visiter des femmes. On a jugé sur le rapport de la matrone. Les matrones ont ...
MATTE
. s. f. T. de Métallurgie. Substance métallique qui n'a subi qu'une première fonte, et qui n'est pas encore dans un état suffisant de pureté.
MATURATIF
, IVE. adj. T. de Médec. Qui hâte la formation de la matière purulente dans les tumeurs, dans les plaies. Remède, onguent maturatif.   Il s'emploie aussi substantivement, ...
MATURATION
. s. f. Progrès successif des fruits vers la maturité. Ce temps est contraire à la maturation des fruits.   Il se dit, dans un sens analogue, en parlant Des tumeurs ...
MÂTURE
. s. f. collectif Tous les mâts d'un bâtiment. La mâture de ce vaisseau est très-bonne.   Il signifie aussi, Le bois propre à faire des mâts. On tire beaucoup de mâture ...
MATURITÉ
. s. f. L'état où sont les fruits, les grains, les légumes, quand ils sont mûrs. Parfaite maturité. Ce fruit ne viendra pas à maturité. Le raisin est à son point de ...
MATUTINAL
, ALE. adj. Qui appartient au matin. Il est peu usité.
MAUDIRE
. v. a. ( Je maudis, tu maudis, il maudit ; nous maudissons, vous maudissez, ils maudissent. Je maudissais. Qu'il maudisse. Maudissant. Dans tout le reste, il se conjugue comme ...
MAUDISSON
. s. m. Malédiction. Je me moque de tous vos maudissons. Il est familier et vieux.
MAUGRÉER
. v. n. Pester, jurer. Il ne fait que maugréer quand il est en colère. Il jure, il maugrée. Il est peu usité.
MAUPITEUX
, EUSE. adj. Vieux mot qui signifiait, Cruel, impitoyable ; et qui depuis a pris un autre sens dans cette phrase familière, peu usitée, Faire le maupiteux , Faire le ...
MAURE
*  Voyez MORE .
MAURESQUE
*  Voyez MORESQUE .
MAURICAUD
*  Voyez MORICAUD .
MAUSOLÉE
. s. m. Grand et riche monument funéraire ; par allusion à celui que la reine Artémise fit élever à Mausole, son mari. Le mausolée de l'empereur Adrien. On lui a ...
MAUSSADE
. adj.des deux genres Désagréable, de mauvaise grâce. Cet homme est maussade. Il est maussade dans tout ce qu'il fait. Il est d'un caractère maussade, d'une humeur maussade. ...
MAUSSADEMENT
. adv. D'une manière maussade. Il fait tout maussadement.
MAUSSADERIE
. s. f. Mauvaise grâce, manières désagréables. Elle est belle, mais elle est d'une maussaderie insupportable.
MAUVAIS
, AISE. adj. Le contraire de Bon. Il se dit Des choses, tant physiques que morales, qui ont quelque vice ou quelque défaut essentiel. Mauvais pain. Mauvais vin. Mauvaise eau. ...
MAUVE
. s. f. Plante qui a donné son nom à la famille des Malvacées, et qui est fréquemment employée en médecine, comme émolliente, relâchante et adoucissante. Une infusion ...
MAUVIETTE
. s. f. Espèce d'alouette grasse. Une douzaine de mauviettes. Pâté de mauviettes. Fig. et fam., C'est une mauviette, se dit D'une personne grêle, d'une chétive ...
MAUVIS
. s. m. Petite espèce de grive très-bonne à manger.
MAXILLAIRE
. adj.des deux genres (On prononce les deux L, mais sans les mouiller.) T. d'Anat. Qui appartient aux mâchoires, qui a rapport aux mâchoires. Os, nerfs, artères, glandes ...
MAXIME
. s. f. Proposition générale qui sert de principe, de fondement, de règle dans un art, dans une science, et particulièrement en matière de politique et de morale. Maxime ...
MAXIMUM
. s. m. (On prononce Maximome .) T. de Mathématique, emprunté du latin. L'état le plus grand auquel une quantité variable puisse parvenir.  Il signifie aussi, dans le ...
MAZETTE
. s. f. Mauvais petit cheval. Il était monté sur une mazette. Une petite, une vieille mazette. Piquer la mazette.   Il se dit, figurément et familièrement, de Celui qui ...
ME
. Pronom personnel des deux genres qui signifie la même chose que Je et Moi, mais qui s'emploie seulement comme régime du verbe. Tantôt il est régime direct : Vous me ...
MÉANDRE
. s. m. Il se dit, en poésie, par allusion au fleuve de ce nom, Des sinuosités d'un fleuve, d'une rivière ; et, métaphoriquement, de Ce qui a du rapport avec ces ...
MÉAT
. s. m. T. d'Anat. Conduit. Le méat auditif. Le méat urinaire.
MÉCANICIEN
. s. m. Celui qui possède la science appelée Mécanique. Il faut qu'un mécanicien soit bon géomètre.   Il signifie aussi, Celui qui invente ou qui construit des machines. ...
MÉCANIQUE
. s. f. La partie des mathématiques qui a pour objet la connaissance et l'application des lois du mouvement, de celles de l'équilibre, des forces mouvantes, etc. Mécanique ...
MÉCANIQUE
. adj.des deux genres Il se dit Des arts qui ont principalement besoin du travail de la main. On divise les arts en Arts libéraux et en Arts mécaniques. La menuiserie, la ...
MÉCANIQUEMENT
. adv. D'une façon mécanique.
MÉCANISME
. s. m. La structure d'un corps et l'action combinée de ses parties. Le mécanisme de l'univers, du corps humain, d'une montre. Fig., Le mécanisme du langage, La structure ...
MÉCÈNE
. s. m. Nom propre devenu appellatif, et servant à désigner Un homme qui encourage les sciences, les lettres et les arts, en donnant des récompenses et des marques d'estime ...
MÉCHAMMENT
. adv. Avec méchanceté. Il a dit cela méchamment. Ce fait est très-méchamment inventé.
MÉCHANCETÉ
. s. f. Penchant à faire du mal. La méchanceté de son caractère. Cet homme est plein de méchanceté. Il l'a fait par méchanceté, par pure méchanceté. Une action pleine ...
MÉCHANT
, ANTE. adj. En parlant Des choses, tant physiques que morales, il signifie, Mauvais, qui ne vaut rien dans son genre. Méchante terre. Méchant bois. Méchant pays. Méchant ...
MÈCHE
. s. f. Assemblage de fils de coton, de chanvre, etc., qu'on met dans les lampes avec de l'huile, ou dont on fait des chandelles, des bougies, en les couvrant de suif ou de ...
MÉCHEF
. s. m. Malheur, fâcheuse aventure. S'il n'y prend garde, il lui arrivera méchef. Il a vieilli.
MÉCHER
. v. a. T. de Marchand de vin. Faire entrer dans un tonneau la vapeur du soufre brûlant, au moyen d'une mèche. MÉCHÉ, ÉE. participe
MÉCOMPTE
. s. m. Erreur dans un compte, dans une supputation. Il y a du mécompte dans votre calcul. J'ai recompté ce sac, il y avait du mécompte. J'y ai trouvé du mécompte. Voilà ...
MÉCOMPTER
(SE). v. pron. Se tromper dans un calcul, dans un compte. Vous vous êtes mécompté dans votre calcul. Je me suis mécompté de tant. Prenez garde de vous mécompter.   Il ...
MÉCONIUM
. s. m. (On prononce Méconiome .) T. de Médec., emprunté du latin. Excrément que rend l'enfant peu de temps après la naissance, et qui s'était accumulé dans les gros ...
MÉCONNAISSABLE
. adj.des deux genres Qu'on ne peut reconnaître qu'avec peine. Sa maladie l'a rendu méconnaissable. Cet homme a changé d'humeur, il est méconnaissable, méconnaissable à ...
MÉCONNAISSANCE
. s. f. Manque de reconnaissance, de gratitude. Il y a de la méconnaissance dans son procédé. La méconnaissance marque plus de légèreté et moins de vice que ...
MÉCONNAISSANT
, ANTE. adj. Qui manque de reconnaissance, qui oublie les bienfaits. Il est fort méconnaissant. Il ne sera pas méconnaissant du bien que vous lui ferez.
MÉCONNAÎTRE
. v. a. Ne pas reconnaître. Il avait changé d'habit, je le méconnaissais. Cet homme, qui était maigre, est devenu si gras, qu'on le méconnaît.   Il signifie, par ...
MÉCONTENT
, ENTE. adj. Qui n'est pas satisfait de quelqu'un, qui croit avoir sujet de s'en plaindre. Il est mécontent de vous. Il s'en est allé mécontent. Je ne veux pas que vous soyez ...
MÉCONTENTEMENT
. s. m. Déplaisir, manque de satisfaction. Il a donné du mécontentement, de grands mécontentements, de grands sujets de mécontentement à ses parents. Le mécontentement ...
MÉCONTENTER
. v. a. Rendre mécontent, donner sujet d'être mécontent. Cet enfant mécontente ses maîtres, ses parents. Ce ministre mécontente tous ceux qui ont affaire à lui. Il ...
MÉCRÉANT
. s. m. Ce terme, qu'on employait autrefois en parlant De tous les peuples qui ne sont pas de la religion chrétienne, et principalement Des mahométans, ne se dit plus guère ...
MÉCROIRE
. v. n. Refuser de croire, ne pas croire. Il ne se dit plus guère que dans cette phrase proverbiale, Il est dangereux de croire et de mécroire.
MÉDAILLE
. s. f. Pièce de métal fabriquée en l'honneur d'une personne illustre, ou pour conserver le souvenir d'une action mémorable, d'un événement, d'une entreprise. On ...
MÉDAILLIER
. s. m. Meuble composé de plusieurs tablettes à tiroir, dans lesquelles il y a de petites enfonçures de forme ronde et de différentes grandeurs, propres à recevoir des ...
MÉDAILLISTE
. s. m. Celui qui est curieux de médailles, qui s'y connaît, qui en a traité par écrit. Grand, habile, fameux médailliste.
MÉDAILLON
. s. m. Médaille qui surpasse en poids et en volume les médailles ordinaires. Médaillon d'or, d'argent, de bronze. MÉDAILLON, en termes d'Architecture, a la même ...
MÉDECIN
. s. m. Celui qui exerce la médecine. Bon, excellent, grand, savant, jeune, vieux médecin. Médecin de la faculté de Paris, de la faculté de Montpellier. Premier médecin du ...
MÉDECINE
. s. f. L'art qui enseigne les moyens de conserver la santé, et de traiter les maladies. La médecine est un art conjectural. Étudier en médecine. Il sait bien la ...
MÉDECINER
. v. a. Donner des breuvages purgatifs et autres remèdes. Je ne vous conseille pas de tant vous laisser médeciner. Ils l'ont trop médeciné. Ils l'ont tant médeciné, qu'il ...
MÉDIAN
, ANE. adj. T. d'Anat. Qui est placé au milieu. Il s'emploie principalement dans ces locutions : Ligne médiane, Ligne verticale qu'on suppose partager longitudinalement le ...
MÉDIANOCHE
. s. m. T. emprunté de l'espagnol. Repas en gras qui se fait après minuit sonné, particulièrement dans le passage d'un jour maigre à un jour gras. Il y eut grand ...
MÉDIANTE
. s. f. T. de Musiq. La tierce au-dessus de la note tonique ou principale. Dans le mode majeur d 'ut, mi est la médiante. Dans le mode mineur de la, ut est la médiante.
MÉDIASTIN
. s. m. T. d'Anat. Cloison membraneuse formée par l'adossement des deux plèvres, et qui sépare la poitrine en deux parties, l'une à droite, l'autre à gauche.
MÉDIAT
, ATE. adj. Qui n'a rapport, qui ne touche à une chose que moyennant une autre qui est entre-deux. Il est opposé à Immédiat. Cause, autorité, juridiction médiate. ...
MÉDIATEMENT
. adv. D'une manière médiate. Cette cause n'agit que médiatement.
MÉDIATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui s'entremet pour opérer un accord, un accommodement entre deux ou plusieurs personnes, entre différents partis. Il a été médiateur dans cette ...
MÉDIATION
. s. f. Entremise. Cet accommodement a été fait par la médiation de tel prince. On s'est servi de sa médiation. Il a offert, on a accepté, on a refusé sa médiation .
MÉDIATISER
. v. a. Faire qu'un prince, un pays, en Allemagne, ne relève plus immédiatement de l'Empire. MÉDIATISÉ, ÉE. participe, Prince médiatisé .
MÉDICAL
, ALE. adj. Qui appartient à la médecine. Cet ouvrage est purement médical. C'est là une question tout à la fois judiciaire et médicale. Instruction médicale.   Il ...
MÉDICAMENT
. s. m. Remède qu'on introduit dans l'intérieur du corps, ou qu'on applique extérieurement. Administrer des médicaments. Payer les médicaments à l'apothicaire. Il se ruine ...
MÉDICAMENTAIRE
. adj. des deux genres Qui traite des médicaments. Code médicamentaire .
MÉDICAMENTER
. v. a. Donner des médicaments à un malade, appliquer des médicaments. Il serait mort, s'il n'eût été bien médicamenté. On dit aussi, Médicamenter un cheval, un chien, ...
MÉDICAMENTEUX
, EUSE. adj. Qui a la vertu d'un médicament. Le lait est un aliment médicamenteux. Substance médicamenteuse .
MÉDICINAL
, ALE. adj. Qui sert de remède. Herbe, plante, potion médicinale. Ces eaux sont médicinales.
MÉDIMNE
. s. m. T. d'Antiq. Mesure grecque, pour les choses sèches, qui valait près de quatre de nos boisseaux ou cinquante et un litres soixante-dix-neuf centilitres.
MÉDIOCRE
. adj.des deux genres Qui est entre le grand et le petit, entre le bon et le mauvais. Une somme médiocre. Un cheval de médiocre taille, de taille médiocre. Faire médiocre ...
MÉDIOCREMENT
. adv. D'une façon médiocre. Il est médiocrement riche, médiocrement savant. Cela n'est que médiocrement bien.   Il signifie quelquefois, Peu. Je suis médiocrement ...
MÉDIOCRITÉ
. s. f. État, qualité de ce qui est médiocre. La médiocrité de sa fortune, de son esprit.   Il se dit, absolument, de Cet état de fortune qui tient le milieu entre ...
MÉDIRE
. v. n. (On dit à l'indicatif, seconde personne du pluriel, Vous médisez ; et à l'impératif, Médisez. Quant au reste, il se conjugue comme Dire. ) Dire du mal de quelqu'un, ...
MÉDISANCE
. s. f. Discours au désavantage de quelqu'un, tenu par imprudence ou par malignité. Grande, horrible médisance. La médisance est très-commune dans la société. Il se ...
MÉDISANT
, ANTE. adj. Qui médit. C'est un homme bien médisant. Personne, langue médisante.   Il est quelquefois substantif. Vous êtes un médisant. Il ne faut pas croire les ...
MÉDITATIF
, IVE. adj. Qui est porté, livré à la méditation. C'est un esprit méditatif, fort méditatif. La vie méditative est contraire à la santé.   Il se prend quelquefois ...
MÉDITATION
. s. f. Opération que fait l'esprit lorsqu'il veut approfondir un sujet, lorsqu'il s'applique fortement à la recherche de quelque vérité. Cette question exige une longue et ...
MÉDITER
. v. a. Réfléchir sur quelque chose, l'examiner mûrement, de manière à l'approfondir. Méditer un sujet, une idée, une question, une difficulté. Méditer les principes ...
MÉDITERRANÉ
, ÉE. adj. Qui est au milieu des terres, enfermé dans les terres. Les villes, les provinces méditerranées. Les pays méditerranés. Une mer méditerranée.   Absolument, La ...
MÉDIUM
. s. m. (On prononce Médiome. ) T. emprunté du latin. Moyen d'accommodement, tempérament propre à concilier des prétentions opposées, à rapprocher des esprits divisés. ...
MÉDULLAIRE
. adj.des deux genres (On prononce les deux L.) Qui appartient à la moelle, ou qui en a la nature. Canal médullaire. La substance médullaire du cerveau, des plantes.
MÉFAIRE
. v. n. Faire le mal, faire une mauvaise action. Il ne faut ni méfaire ni médire. Il est familier et peu usité.
MÉFAIT
. s. m. Mauvaise action. Il a été puni de ses méfaits, pour ses méfaits. Il est familier.
MÉFIANCE
. s. f. Disposition à soupçonner le mal, crainte habituelle d'être trompé. La méfiance, portée trop loin, est une source de tourments. Un proverbe dit : Méfiance est ...
MÉFIANT
, ANTE. adj. Qui se méfie, qui est naturellement soupçonneux. C'est un esprit méfiant, un homme méfiant. On l'emploie aussi substantivement. Le méfiant se croit toujours ...
MÉFIER
(SE). v. pron. Ne pas se fier à quelqu'un, à ce qu'il dit, à ce qu'il fait paraître, parce qu'on le soupçonne de peu de fidélité, de peu de sincérité. Se méfier de ...
MÉGALANTHROPOGÉNÉSIE
. s. f. Art prétendu de procréer des enfants de génie, des grands hommes.
MÉGARDE
(PAR). loc. adv. Faute d'attention, faute de prendre garde. Il a brisé ce vase par mégarde. Il lui est arrivé par mégarde de blesser son ami.
MÉGÈRE
. s. f. Nom propre d'une des Furies, devenu nom commun, et signifiant, dans le discours ordinaire, Une femme méchante et emportée. C'est une vraie mégère. Il a épousé une ...
MÉGIE
. s. f. Art de préparer en blanc les peaux de mouton et autres peaux délicates, et de les rendre propres à divers usages. Peau passée en mégie.
MÉGISSERIE
. s. f. Le métier et le trafic du mégissier.
MÉGISSIER
. s. m. Artisan dont le métier est d'apprêter les peaux de mouton, de veau, etc., pour les rendre propres à différents usages autres que ceux qui concernent le métier de ...
MEILLEUR
, EURE comparatif de Bon. Qui est au-dessus du bon, qui a un plus haut degré de bonté que la personne ou la chose à laquelle on le compare. Cet homme est bon, mais son frère ...
MEISTRE
ou MESTRE. s. m. T. de Marine, usité dans la Méditerranée. Mât, arbre de meistre, Le grand mât des bâtiments à voiles latines.
MÉLANCOLIE
. s. f. T. de Médecine. La bile noire ; l'humeur sécrétée par le foie, lorsqu'elle devient épaisse et noire. Les anciens médecins regardaient la mélancolie comme ...
MÉLANCOLIQUE
. adj.des deux genres En qui domine la mélancolie. Un homme mélancolique. Des gens mélancoliques. Humeur, affection, esprit, tempérament mélancolique. Dévotion ...
MÉLANCOLIQUEMENT
. adv. D'une manière triste et mélancolique. Nous avons passé quelques jours assez mélancoliquement. Il a chanté trop mélancoliquement.
MÉLANGE
. s. m. Ce qui résulte de plusieurs choses mêlées ensemble. Le mélange des liqueurs. Le mélange de plusieurs vins. Un mélange de toute sorte de gens. La vie est un mélange ...
MÉLANGER
. v. a. Faire un mélange d'une chose avec une autre, ou de plusieurs choses ensemble. Mélanger des vins. Ce cabaretier mélange son vin. Mélanger les couleurs, les ...
MÉLASSE
. s. f. Sirop qui est le résidu du sucre après son extraction et sa cristallisation.
MÊLÉE
. s. f. Combat opiniâtre, où deux troupes de gens de guerre s'attaquent corps à corps et se mêlent. Affreuse, sanglante mêlée. Se jeter dans la mêlée, bien avant dans la ...
MÊLER
. v. a. Mettre ensemble deux ou plusieurs choses, et les confondre. Mêler des grains ensemble. Mêler des drogues, des couleurs. Mêler l'eau avec le vin. Mêler diverses ...
MÉLÈZE
. s. m. Arbre de la famille des Conifères et de forme pyramidale, dont les feuilles étroites, et groupées en bouquet, tombent pendant l'hiver. On le nomme aussi Larix.
MÉLILOT
. s. m. Plante de la famille des Légumineuses, qui a beaucoup de rapport avec le trèfle.
MÉLISSE
. s. f. Plante aromatique de la famille des Labiées, dont on fait une eau spiritueuse, appelée Eau de mélisse ou des carmes, parce que ce sont des religieux carmes qui en ...
MELLIFÈRES
. s. m. pl. T. d'Hist. nat. Famille d'insectes qui ramassent avec leurs pieds la poussière des étamines.
MÉLODIE
. s. f. Suite de sons d'où résulte un chant agréable et régulier. Douce mélodie. Cet air a beaucoup de mélodie. Cet air manque de mélodie.   Il se dit quelquefois, dans ...
MELODIEUSEMENT
. adv. D'une manière mélodieuse. Le rossignol chante mélodieusement .
MÉLODIEUX
, EUSE. adj. Rempli de mélodie. Chant, air, son mélodieux. Voix mélodieuse.
MÉLODRAME
. s. m. Sorte de drame où le dialogue est coupé par une musique instrumentale.
MÉLOMANE
. s. Celui, celle qui aime la musique à l'excès, avec passion. C'est un mélomane, une mélomane.
MÉLOMANIE
. s. f. Amour excessif de la musique. Toute cette famille est possédée de la mélomanie.
MELON
. s. m. Sorte de fruit d'un goût agréable, provenant d'une plante du même nom, qui est de la famille des Cucurbitacées, et dont la tige rampe sur terre. Melon de marais. ...
MÉLONGÈNE
ou MELONGÈNE. s. f. Voyez AUBERGINE.
MELONNIÈRE
. s. f. Endroit où l'on cultive des melons. Il faut faire là une melonnière.
MÉLOPÉE
. s. f. T. de Musique. L'art, les règles de la composition du chant. On ne l'emploie qu'en parlant De la musique des anciens.  Il se dit aussi de La déclamation notée des ...
MÉLOPLASTE
. s. m. Tableau représentant une portée de musique, sur laquelle le professeur indique avec une baguette les sons que l'élève doit entonner. La méthode du méloplaste. ...
MÉMARCHURE
. s. f. T. d'Art vétérinaire. Entorse que se donne un cheval en faisant un faux pas. Ce cheval est boiteux d'une mémarchure, a pris une mémarchure.
MEMBRANE
. s. f. T. d'Anat. Tissu mince et large du corps de l'animal, servant à former, à envelopper ou à tapisser des organes. Les fibres d'une membrane. La membrane qui ...
MEMBRANEUX
, EUSE. adj. T. d'Anat. Qui participe de la membrane. Partie membraneuse. Ligament membraneux.

< 1 2 3 4 5 6 >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.021 c;