Слова на букву memb-offi (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву memb-offi (1564)

1 2 3 4 5 6 > >>
MEMBRE
. s. m. Partie extérieure du corps de l'animal, distinguée de toutes les autres par quelque fonction particulière. Il se dit principalement Des bras et des jambes : il ne se ...
MEMBRÉ
, ÉE. adj. Il ne s'emploie guère qu'avec l'adverbe Bien, et signifie, Qui a des membres bien faits, bien proportionnés. Il est bien membré.
MEMBRU
, UE. adj. Qui a les membres fort gros. Il est bien membru. On l'emploie aussi substantivement. Un gros membru. Il est familier.
MEMBRURE
. s. f. T. de Menuiserie. Pièce de bois épaisse, dans laquelle on enchâsse les panneaux. Les panneaux de cette menuiserie sont d'un pouce, et les membrures de deux pouces. ...
MÊME
. adj.des deux genres Qui n'est pas autre, qui n'est point différent. Il est ordinairement précédé de l'article Le, la, les, ou du nom de nombre Un, une. Pierre et Céphas, ...
MÊMEMENT
. adv. Même, de même. Il est vieux.
MÉMENTO
. s. m. T. emprunté du latin. Marque destinée à rappeler le souvenir de quelque chose. J'ai mis un mémento dans ma tabatière. Il est familier.  Dans la Liturgie ...
MÉMOIRE
. s. f. Faculté par laquelle l'âme conserve et réveille en elle-même des souvenirs. Bonne, grande, heureuse mémoire. Mémoire prodigieuse, imperturbable. Sa mémoire n'est ...
MÉMOIRE
. s. m. Écrit sommaire qu'on remet à quelqu'un pour le faire ressouvenir de quelque chose, ou pour lui donner des instructions sur quelque affaire. Donnez-moi, remettez-moi ...
MÉMORABLE
. adj.des deux genres Digne de mémoire, qui mérite d'être conservé dans la mémoire, remarquable. Action, chose, journée, fait, événement, siége mémorable. Il n'a rien ...
MÉMORATIF
, IVE. adj. Qui se souvient, qui a mémoire de quelque chose. Je n'en suis pas bien mémoratif. Soyez-en mémoratif, s'il vous plaît. Il n'est guère usité que dans la ...
MÉMORIAL
. s. m. Mémoire, placet. Il se dit Des mémoires particuliers qui servent à instruire d'une affaire ; et son principal usage est en parlant De la cour de Rome, de celle ...
MENAÇANT
, ANTE. adj. Qui menace. Visage, air, oeil menaçant. Paroles menaçantes. Des regards, des gestes, des cris menaçants. Une voix menaçante. User de termes menaçants. Écrire ...
MENACE
. s. f. Parole ou geste dont on se sert pour marquer à quelqu'un sa colère, son ressentiment, pour lui faire craindre le mal qu'on lui prépare. Grande, terrible, horrible, ...
MENACER
. v. a. Faire des menaces. Il me menace. Il m'est venu menacer chez moi. Menacer quelqu'un de l'oeil, de la main. Menacer avec la canne. Il l'a menacé de coups de bâton. Il ...
MÉNADE
. s. f. Bacchante ; femme qui, chez les anciens, célébrait les fêtes de Bacchus, et se livrait à un délire qui allait jusqu'à la fureur. Une ménade échevelée. Les ...
MÉNAGE
. s. m. Gouvernement domestique, et tout ce qui concerne la dépense et l'entretien d'une famille. Il a un gros ménage sur les bras. Être dans son ménage. Tenir ménage. C'est ...
MÉNAGEMENT
. s. m. Circonspection, égard, précaution. Il est malheureux, il faut avoir de grands ménagements pour lui, il faut user de ménagements envers lui, employer, garder des ...
MÉNAGER
. v. a. User d'économie, dépenser avec circonspection, avec prudence. Il ménage bien son revenu. Il ménage tout ce qu'il peut dans sa maison. Je vous laisse ma bourse, ...
MÉNAGER
, ÈRE. adj. Qui entend le ménage, l'épargne, l'économie. C'est un homme fort ménager, une femme fort ménagère. Les jeunes gens ne sont guère ménagers, ne sont pas assez ...
MÉNAGERIE
. s. f. Lieu bâti auprès d'une maison de campagne pour y engraisser, y élever des bestiaux, des volailles, etc. Il ne trouve rien de bon que ce qui vient de sa ménagerie. ...
MENDIANT
, ANTE. s. Celui, celle qui fait profession de mendier. C'est un mendiant. La police surveille les mendiants. Atelier où l'on envoie travailler les mendiants. Une vieille ...
MENDICITÉ
. s. f. État d'indigence où l'on est réduit à mendier. Il est réduit à la mendicité.   Il signifie aussi, La profession de mendiant, et Les mendiants pris ...
MENDIER
. v. a. Demander l'aumône. Il mendie son pain. Mendier sa vie.   Il s'emploie aussi absolument. Être réduit à mendier. Aller mendiant de porte en porte.   Il signifie, ...
MENEAU
. s. m. T. d'Archit. Il se dit Des montants et des traverses de bois, de pierre ou de fer qui partagent l'ouverture d'une croisée. Les meneaux d'une fenêtre gothique.
MENÉE
. s. f. Pratique secrète et artificieuse dont on se sert pour faire réussir quelque dessein. Menée sourde. Dangereuse menée. Faire des menées. J'ai épié, j'ai découvert ...
MENER
. v. a. Conduire, guider. Vous savez le chemin, menez-nous. Si vous n'y êtes jamais allé, je vous y mènerai. Le précepteur qui le menait au collége. Mener un enfant par la ...
MÉNESTREL
. s. m. Nom de ces anciens poëtes et musiciens qui allaient, de châteaux en châteaux, chantant des vers et récitant des fabliaux. Jeune, aimable ménestrel. Les ...
MÉNÉTRIER
. s. m. Homme qui joue du violon pour faire danser. Il avait des ménétriers à sa noce. Faire jouer les ménétriers. Ménétriers de village. Il s'emploie le plus souvent par ...
MENEUR
. s. m. Celui qui mène, qui conduit une femme par la main, dans certaines cérémonies. Il faut un meneur à cette quêteuse.   Meneur d'ours, Celui qui mène un ours dans les ...
MÉNIANE
. s. f. T. d'Archit. Petite terrasse ou balcon en avant-corps, ménagé pour jouir de la vue du dehors, et ordinairement fermé de jalousies. Il n'est guère usité qu'en ...
MÉNIANTHE
. s. m. Plante à fleurs en bouquets et à feuilles semblables à celles du trèfle, qui croît dans les marais, et dont on fait usage en médecine. On la nomme aussi Trèfle ...
MENIN
. s. m. Chacun des six gentilshommes qui étaient attachés particulièrement à la personne du Dauphin.
MÉNINGE
. s. f. T. d'Anat. Nom donné spécialement aux membranes qui enveloppent le cerveau. Il y a trois méninges : la Dure-mère, la Pie-mère, et l'Arachnoïde.
MÉNISQUE
. s. m. T. d'Optiq. Verre convexe d'un côté, et concave de l'autre.
MÉNOLOGE
. s. m. Martyrologe, ou calendrier de l'Église grecque, divisé en douze parties, pour les douze mois de l'année.
MENON
. s. m. Nom donné, dans le Levant, à l'espèce de chèvre dont la peau sert à faire le maroquin.
MENOTTE
. s. f. Diminutif. Il se dit Des mains d'un enfant. Il a de jolies menottes, de petites menottes. Il est familier.
MENOTTES
. s. f. pluriel Lien de fer ou de corde qu'on met aux poignets d'un prisonnier, d'un malfaiteur, pour lui ôter l'usage des mains. On lui a mis les menottes. Ôtez les menottes ...
MENSE
. s. f. Revenu d'une abbaye. Mense abbatiale, Le revenu qui est dans le partage de l'abbé ; Mense conventuelle, Celui qui est dans le partage des religieux ; et, Mense ...
MENSONGE
. s. m. Discours contraire à la vérité, tenu avec dessein de tromper. Un grand, un impudent, un horrible mensonge. Dire, faire, inventer, forger un mensonge. Ce livre est ...
MENSONGER
, ÈRE. adj. Faux, trompeur. Il ne se dit que Des choses. Histoire mensongère. Discours mensonger. Les plaisirs mensongers. Promesse mensongère. Caresses mensongères. Douleur ...
MENSTRUE
. s. m. T. de Chimie. Liqueur propre à dissoudre les corps solides. L'eau régale est le menstrue de l'or. Il vieillit.
MENSTRUEL
, ELLE. adj. T. de Médec. Qui arrive tous les mois, qui a rapport aux menstrues des femmes. Le sang, le flux menstruel. Les purgations menstruelles.
MENSTRUES
. s. f. pluriel T. de Médec. L'écoulement de sang auquel les femmes qui ne sont point grosses sont sujettes tous les mois, depuis l'âge de la puberté jusqu'à celui où ...
MENSUEL
, ELLE. adj. T. d'Administration. Qui se fait tous les mois. État mensuel de recette, de dépense.
MENTAL
, ALE. adj. Qui se fait, qui s'exécute dans l'esprit, dans l'entendement. Oraison mentale, Oraison qui se fait sans proférer aucune parole. Restriction mentale, Réserve ...
MENTALEMENT
. adv. D'une manière mentale. Prier, pécher mentalement.
MENTERIE
. s. f. Discours par lequel on donne pour vrai ce qu'on sait être faux. Je l'ai surpris en menterie. Forger, méditer, dire une menterie. Il soutient effrontément une ...
MENTEUR
, EUSE. adj. Qui dit une chose fausse, et dont il connaît la fausseté. Il est menteur. Femme menteuse. Prov., Il est menteur comme un arracheur de dents, comme un laquais, ...
MENTHE
. s. f. Plante de la famille des Labiées, qui est odoriférante, et qui sert à différents usages. Menthe poivrée. Eau, pastilles de menthe.
MENTION
. s. f. Commémoration, témoignage, rapport fait de vive voix ou par écrit. Faire mention de quelqu'un, de quelque chose ; en faire une mention honorable, une honorable ...
MENTIONNER
. v. a. Faire mention. Il faut mentionner cette proposition au procès-verbal. Vous mentionnerez dans la quittance les espèces du payement. Ce qui a été mentionné ...
MENTIR
. v. n. Dire, affirmer pour vrai ce qu'on sait être faux. La loi de Dieu défend de mentir. Ne le croyez pas, il ment, il ne fait que mentir. Il ne ment pas. Il ment ...
MENTON
. s. m. La partie du visage qui est au-dessous de la bouche. Menton pointu, fourchu, long, court, rond, plat. Menton de galoche. Menton qui avance. Il a de la barbe au menton. ...
MENTONNIÈRE
. s. f. Bande de toile ou d'étoffe qui tenait autrefois aux masques, et dont on se couvrait le menton. Il n'y a plus que le masque d'Arlequin qui ait conservé la ...
MENTOR
. s. m. (On prononce Mèntor. ) Nom propre du gouverneur de Télémaque ; ce nom est devenu appellatif, et se dit Du gouverneur, du guide, du conseil de quelqu'un. Il aurait ...
MENU
, UE. adj. Délié, qui a peu de volume, peu de grosseur, peu de circonférence. Homme menu. Femme menue. Elle a le corps fort menu. Ce bâton est trop menu. Cette corde est ...
MENUAILLE
. s. f. Quantité de petites monnaies. Il a payé en menuaille.   Il signifie aussi, Une quantité de petits poissons. On a mis dans cette matelote beaucoup de menuaille.   Il ...
MENUET
. s. m. Air à danser, dont la mesure se bat à trois temps, dans lequel il y a un repos de quatre en quatre mesures, et qui est composé de deux reprises. Chanter, jouer un ...
MENUISER
. v. a. et n. Travailler en menuiserie. Il aime à menuiser. MENUISÉ, ÉE. participe
MENUISERIE
. s. f. L'art du menuisier. Il entend bien la menuiserie. Je lui ferai apprendre la menuiserie. Ouvrages de menuiserie .  Il se dit aussi Des ouvrages que fait un menuisier. ...
MENUISIER
. s. m. Artisan qui travaille en bois, et qui fait des ouvrages nécessaires dans l'intérieur des maisons, tels que portes, croisées, parquets, armoires, tables, lambris, etc. ...
MÉPHITIQUE
. adj.des deux genres Il se dit Des exhalaisons gazeuses qui produisent des effets plus ou moins nuisibles. Dans l'usage ordinaire, il emporte toujours une idée de puanteur. ...
MÉPHITISME
. s. m. Exhalaison incommode et souvent pernicieuse.
MÉPLAT
. s. m. T. de Peinture. L'indication des différents plans d'un objet. Lorsqu'on peint une tête, il faut faire sentir les méplats, Il faut, par les masses de clairs et ...
MÉPRENDRE
(SE). v. pron. qui se conjugue comme Prendre. Se tromper, se mécompter, prendre une personne ou une chose pour une autre. Je ne me suis jamais mépris au jugement que j'ai ...
MÉPRIS
. s. m. Sentiment par lequel on juge une personne, ou une chose, indigne d'estime, d'égard, d'attention. Mépris outrageant, injurieux, insupportable. Profond mépris. Il ...
MÉPRISABLE
. adj.des deux genres Digne de mépris. Homme méprisable. Elle s'est rendue méprisable par sa mauvaise conduite. Il n'est rien de plus méprisable que de flatter les ...
MÉPRISANT
, ANTE. adj. Qui marque du mépris. Un homme méprisant. Une femme méprisante. Des manières méprisantes. Un air méprisant. Il lui a parlé d'un ton méprisant. Humeur ...
MÉPRISE
. s. f. Inadvertance, erreur, faute de celui qui se méprend. Grande, lourde méprise. Méprise grossière. Cela a été fait par méprise. Il faut relire cet acte, de peur ...
MÉPRISER
. v. a. Avoir du mépris pour une personne, pour une chose, n'en point faire de cas. C'est un homme qui méprise tout le monde, qui méprise tout ce qui n'est pas lui, tout ce ...
MER
. s. f. La vaste étendue d'eau salée qui baigne toutes les parties de la terre. On donne aussi le nom de Mer à Chacune des grandes portions de cette masse d'eau, et on les ...
MERCANTILE
. adj.des deux genres Qui concerne le commerce. Contrat, profession mercantile. Esprit mercantile. Cette dernière locution ne se prend qu'en mauvaise part.
MERCANTILLE
. s. f. (On mouille les deux L.) Négoce de peu de valeur. Faire la mercantille. Il est peu usité.
MERCENAIRE
. adj.des deux genres Qui se fait seulement pour le gain, pour le salaire. Labeur, travail mercenaire.   Il s'emploie au sens moral et en mauvaise part. Des louanges ...
MERCENAIREMENT
. adv. D'une façon mercenaire. Agir mercenairement.
MERCERIE
. s. f. Les diverses marchandises dont les merciers font trafic. Menue mercerie. Les merceries se sont bien vendues à la dernière foire.
MERCI
. s. f. qui n'a point de pluriel. Miséricorde. Crier, demander merci. Prendre, recevoir à merci. C'est un homme sans merci, qui ne vous fera aucune merci, dont vous ne devez ...
MERCIER
, IÈRE. s. Marchand, marchande qui vend en gros ou en détail diverses marchandises qui, en général, servent pour l'habillement et la parure, comme le fil, les aiguilles, les ...
MERCREDI
. s. m. Le quatrième jour de la semaine. C'est aujourd'hui mercredi. De mercredi en huit jours, en huit. Le mercredi saint. Le mercredi des Cendres. Il vient chez moi tous les ...
MERCURE
. s. m. Dieu de la Fable, qui présidait à l'éloquence, au commerce, etc., et qui était le messager des autres dieux. On ne met ici ce nom propre que parce qu'il est ...
MERCURE
. s. m. La planète qui est la plus voisine du soleil, et qui met le moins de temps à faire sa révolution autour de cet astre. Mercure en conjonction. Mercure direct, ...
MERCURIALE
. s. f. Plante dioïque de la famille des Tithymales, dont une espèce est une mauvaise herbe très-commune dans les jardins et les terrains cultivés. Les feuilles de la ...
MERCURIALE
. s. f. Assemblée des cours souveraines qui se tenait toujours un mercredi, et dans laquelle le premier président, ou le procureur général, ou l'un des avocats généraux, ...
MERCURIEL
, ELLE. adj. Qui contient du mercure. Onguent mercuriel. Pilules mercurielles .  Frictions mercurielles, Frictions faites avec un onguent qui contient du mercure.
MERDE
. s. f. Excrément, matière fécale de l'homme et de quelques animaux, tels que le chien, le chat, etc. On évite d'employer ce mot dans la conversation. Prov., fig. et ...
MERDEUX
, EUSE. adj. Souillé, gâté de merde. Un lange merdeux. Chemise merdeuse . Prov., fig. et bassem., Il sent son cas merdeux , se dit D'un homme qui se sent coupable de ...
MÈRE
. s. f. Femme qui a mis un enfant au monde. Bonne, mauvaise mère. Mère tendre. Mère dénaturée. Voilà votre mère. Elle est la mère d'un tel. Elle est mère de tant ...
MÈRE
. adj. f. Pure. Il n'est usité que dans les deux locutions suivantes : Mère goutte, Le vin qui coule de la cuve ou du pressoir, sans que l'on ait pressuré le raisin ; ...
MÉRELLE
. s. f. Jeu d'enfants. Voyez MARELLE.
MÉRIDIEN
. s. m. T. de Géogr. astronomique. Grand cercle de la sphère, qui passe par le zénith et le nadir et par les pôles du monde ; et qui divise le globe terrestre en deux ...
MÉRIDIENNE
. adj. f. T. de Géogr. astronomique. Qui a rapport au méridien.  Ombre méridienne, Celle que projettent les objets saillants, au moment de midi.  Hauteur méridienne du ...
MÉRIDIENNE
. s. f. Le sommeil auquel les habitants des pays chauds se livrent ordinairement vers l'heure de midi. La méridienne est d'un usage général en Espagne et en Italie. Faire ...
MÉRIDIONAL
, ALE. adj. Qui est du côté du midi. Un pays méridional. Les régions méridionales. Les peuples méridionaux. Le pôle méridional. L'Amérique méridionale.   Distance ...
MERINGUE
. s. f. Espèce de pâtisserie fort délicate faite avec des blancs d'oeufs et du sucre en poudre, et que l'on garnit de crème fouettée ou de confitures.
MÉRINOS
. s. m. Mouton de race espagnole, dont la laine est très-fine. Un mérinos. Un troupeau de mérinos. Laine de mérinos. On dit adjectivement, Bélier mérinos, brebis mérinos. ...
MERISE
. s. f. Fruit du merisier. Cueillir des merises.
MERISIER
. s. m. Cerisier sauvage. Bois de merisier. Table, couchette de merisier.
MÉRITANT
, ANTE. adj. verbal Qui a du mérite. C'est un homme fort méritant. Une femme méritante.
MÉRITE
. s. m. Ce qui rend une personne digne d'estime. Grand mérite. Mérite supérieur, éminent, distingué. Faux mérite. Mérite superficiel. Mérite personnel. Un homme de ...
MÉRITER
. v. a. Être digne, se rendre digne de. Il mérite récompense. Il mérite sa grâce, son pardon. Mériter l'estime, l'amitié, les bonnes grâces de quelqu'un. Il a ...
MÉRITOIRE
. adj.des deux genres Qui mérite. Il est particulièrement d'usage en parlant Des bonnes oeuvres que Dieu récompense dans le ciel. Cela est méritoire envers Dieu, devant ...
MÉRITOIREMENT
. adv. D'une manière méritoire. Il est peu usité.
MERLAN
. s. m. Poisson de mer du genre des Gades, dont la chair est extrêmement légère. Petit merlan. Gros merlan. Merlan à frire. Frire des merlans. Des merlans au gratin. Des ...
MERLE
. s. m. Oiseau de l'ordre des Passereaux, à bec comprimé et échancré, dont l'espèce la plus commune en France a le plumage noir et le bec jaune. Siffler un merle. Apprendre ...
MERLETTE
. s. f. T. de Blason. Petit oiseau représenté sans pieds, ni bec. Il porte d'or à trois merlettes de sable.
MERLIN
. s. m. Long marteau ou espèce de massue dont les bouchers se servent pour assommer les boeufs.  Il se dit aussi d'Une espèce de hache à fendre le bois.
MERLON
. s. m. T. de Fortific. La partie du parapet qui est entre deux embrasures.
MERLUCHE
. s. f. Nom qu'on donne, en général, aux poissons du genre Gade, après qu'ils ont été desséchés au soleil ; et particulièrement à La morue sèche. Bonne merluche. ...
MERRAIN
. s. m. Bois de chêne fendu en menues planches, dont on fait des panneaux, des douves de tonneaux, et d'autres ouvrages. Acheter du merrain. Employer de beau merrain. MERRAIN, ...
MERVEILLE
. s. f. Chose qui cause de l'admiration. Grande, rare merveille. Les merveilles de la nature. Une merveille de l'art. Il regarde cela comme une merveille. Il nous a dit des ...
MERVEILLEUSEMENT
. adv. D'une façon merveilleuse, à merveille. Elle est merveilleusement belle. Une imagination merveilleusement féconde. Il s'acquitte de son devoir merveilleusement bien. ...
MERVEILLEUX
, EUSE. adj. Admirable, surprenant, étonnant, qui est digne d'admiration, qui cause de l'admiration. Un esprit merveilleux. C'est un homme merveilleux. Je ne vis jamais rien ...
MES
. pluriel de l'adjectif possessif Mon, Ma. Voyez ces mots.
MÉSAIR
ou MÉZAIR. s. m. T. de Manége. Allure d'un cheval, qui tient le milieu entre le terre à terre et les courbettes.
MÉSAISE
. s. m. Malaise. Éprouver du mésaise par tout le corps. Il est peu usité.
MÉSALLIANCE
. s. f. Alliance, mariage avec une personne d'une condition fort inférieure à celle de la personne qui l'épouse. Il a fait une mésalliance. Il ne veut pas souffrir de ...
MÉSALLIER
. v. a. Marier à une personne d'une naissance ou d'un rang fort inférieur. Ce tuteur refuse un parti fort riche, pour ne point mésallier sa pupille.   Il est plus souvent ...
MÉSANGE
. s. f. Petit oiseau de l'ordre des Passereaux, qui est remarquable par sa forme élégante et son plumage varié. Mésange à longue queue. Petite mésange. Mésange huppée. ...
MÉSARRIVER
. v. n. impersonnel Il se dit D'un accident fâcheux qui est amené par quelque faute, par quelque imprévoyance. Entreprenez hardiment cette affaire, il ne peut vous en ...
MÉSAVENIR
. s. f. Il a le même sens que Mésarriver. Votre cause est bonne, il ne saurait vous en mésavenir. De peur qu'il ne lui en mésavînt, il a pris toutes les sûretés ...
MÉSAVENTURE
. s. f. Accident, événement fâcheux. Cela est arrivé par une mésaventure étrange. Sans cette mésaventure, nous serions arrivés deux heures plus tôt. Il m'est arrivé ...
MÉSENTÈRE
. s. m. T. d'Anat. Membrane qui est un repli du péritoine, et à laquelle le canal intestinal est suspendu.
MÉSENTÉRIQUE
. adj.des deux genres T. d'Anat. Qui appartient au mésentère. Vaisseaux, glandes mésentériques.
MÉSESTIMER
. v. a. Avoir mauvaise opinion de quelqu'un, n'avoir point d'estime pour lui. Depuis qu'il a fait cette action, je l'ai toujours mésestimé. Cette action l'a fait mésestimer de ...
MÉSINTELLIGENCE
. s. f. Mauvaise intelligence, défaut d'accord, brouillerie, dissension entre personnes qui ont été ou qui devraient être bien ensemble. Ils sont en mésintelligence. Il y ...
MESMÉRISME
. s. m. Doctrine de Mesmer sur le magnétisme animal. Le mesmérisme a été longtemps en grande vogue. Il ne croit pas au mesmérisme.
MÉSOFFRIR
. v. n. Offrir d'une marchandise beaucoup moins qu'elle ne vaut. Les marchands surfont, et les acheteurs mésoffrent . Il est peu usité.
MESQUIN
, INE. adj. Chiche, qui fait une dépense fort au-dessous de sa fortune et de sa condition. Cet homme est fort mesquin. Elle est trop mesquine. On accuse quelquefois les gens ...
MESQUINEMENT
. adv. D'une façon mesquine. Il nous donna à dîner fort mesquinement. Il est toujours vêtu mesquinement. Il vit mesquinement. Cette figure est bien mesquinement dessinée, ...
MESQUINERIE
. s. f. Économie poussée trop loin. Avez-vous jamais vu une plus grande mesquinerie ? Cet homme est d'une mesquinerie odieuse, ridicule.   Il se dit aussi Des choses faites ...
MESSAGE
. s. m. Charge, commission de dire ou de porter quelque chose. Vous vous êtes chargé d'un mauvais, d'un fâcheux message. Voulez-vous mander quelque chose ? je ferai votre ...
MESSAGER
, ÈRE. s. Toute personne qui fait un message, qui vient annoncer quelque chose, soit d'elle-même, soit de la part d'une autre. Messager fidèle. Je lui ai envoyé messager ...
MESSAGERIE
. s. f. Établissement où l'on fait partir, à jour et à heure fixes, pour une ou plusieurs villes, des voitures dont on loue les places à des voyageurs. Les messageries ...
MESSALINE
. s. f. Nom propre employé quelquefois, par allusion à la femme de l'empereur Claude, pour signifier, Une femme extrêmement dissolue. C'est une Messaline.
MESSE
. s. f. Dans le langage de l'Église, Le sacrifice du corps et du sang de JÉSUS-CHRIST, qui se fait par le ministère du prêtre à l'autel, suivant le rit prescrit. Messe ...
MESSÉANCE
. s. f. Manque de bienséance, le contraire de la bienséance. Il y a de la messéance à s'habiller de la sorte. Il y aurait de la messéance à un magistrat, de la part d'un ...
MESSÉANT
, ANTE. adj. Malséant, qui est contraire à la bienséance. Il est messéant à un ecclésiastique d'être recherché dans ses habits. C'est une chose messéante dans un ...
MESSEOIR
. v. n. N'être pas convenable, n'être pas séant. Ce verbe n'est plus en usage à l'infinitif. Il s'emploie dans les mêmes temps que Seoir (voyez SEOIR. dans le sens d'Être ...
MESSER
. s. m. (L'R se fait sentir.) Vieux mot qui signifie Messire, et qui n'a guère été d'usage que dans la poésie marotique. Messer Gaster, L'estomac.
MESSIDOR
. s. m. Le dixième mois du calendrier républicain.
MESSIE
. s. m. Le Christ promis de Dieu dans l'Ancien Testament. ÉSUS-CHRIST est le vrai Messie. La venue du Messie. Les Juifs attendent encore le Messie. Il a paru plusieurs faux ...
MESSIER
. s. m. Homme commis pour garder les fruits de la terre, avant qu'on en fasse la récolte. Il a été pris par les messiers en cueillant des raisins. Les messiers d'une commune. ...
MESSIEURS
*  pluriel de Monsieur. Voyez ce mot.
MESSIRE
. s. m. Titre d'honneur qui se donnait anciennement, dans les actes, à des personnes distinguées, mais qui, depuis, ne s'est plus donné qu'au chancelier de France.  Poire ...
MESTRE
. s. m. T. de Marine. Voy. MEISTRE.
MESTRE
DE CAMP. s. m. (On prononce l'S.) Ce mot, qui signifiait autrefois, Commandant en chef d'un régiment d'infanterie ou de cavalerie, s'employait aussi dans les deux ...
MESURABLE
. adj.des deux genres Qui se peut mesurer. L'infini n'est pas mesurable.
MESURAGE
. s. m. Action de mesurer. J'ai acheté deux sacs de blé ; je suis content du mesurage. MESURAGE, parmi les Arpenteurs, signifie, Le procès-verbal de l'arpenteur, auquel ...
MESURE
. s. f. Ce qui sert de règle pour déterminer la durée du temps, ou l'étendue de l'espace, ou la quantité de la matière. Le mouvement sert à la mesure du temps. Mesures ...
MESURER
. v. a. Chercher à connaître, ou déterminer une quantité par le moyen d'une mesure. Mesurer un espace, un lieu, un champ. Mesurer les degrés de froid, de chaleur, etc. ...
MESUREUR
. s. m. Officier public qui a droit, dans quelques marchés, de mesurer certaines marchandises. Mesureur de grains, de sel, de charbon. Juré mesureur.
MÉSUSER
. v. n. Mal user, abuser, faire un mauvais usage. Il a mésusé de vos bienfaits. N'allez pas mésuser du secret que je vous confie.
MÉTABOLE
. s. f. Figure de rhétorique, qui consiste à accumuler plusieurs expressions synonymes pour peindre une même idée.
MÉTACARPE
. s. m. T. d'Anat. La partie de la main qui est entre les doigts et le carpe ou le poignet. Les os du métacarpe.
MÉTACHRONISME
. s. m. Anachronisme qui consiste à placer un événement dans un temps antérieur à celui où il est arrivé.
MÉTAIRIE
. s. f. Bien-fonds affermé sous la condition que le colon retiendra pour ses travaux la moitié des fruits, ou telle autre portion qui est réglée entre les contractants. ...
MÉTAL
. s. m. Corps simple, brillant, tantôt ductile et malléable, comme le fer et l'argent, tantôt cassant, comme l'antimoine : on le trouve dans les entrailles de la terre, ...
MÉTALEPSE
. s. f. Figure de rhétorique, par laquelle on prend l'antécédent pour le conséquent, ou le conséquent pour l'antécédent. Il a vécu, pour dire, Il est mort : c'est ...
MÉTALLIQUE
. adj.des deux genres (On prononce les deux L.) Qui est de métal, qui concerne le métal. Corps, substance, partie métallique. État, apparence métallique. Couleur, saveur ...
MÉTALLISATION
. s. f. T. de Chimie. Opération par laquelle un oxyde passe à l'état de métal.
MÉTALLISER
. v. a. T. de Chimie. Faire prendre l'état métallique à un oxyde. MÉTALLISÉ, ÉE. participe
MÉTALLOGRAPHIE
. s. f. Description des métaux.  Il signifie aussi, La science, la connaissance des métaux.
MÉTALLURGIE
. s. f. Art qui a pour objet l'extraction et la purification des métaux.
MÉTALLURGIQUE
. adj.des deux genres Qui appartient, qui a rapport à la métallurgie.
MÉTALLURGISTE
. s. m. Celui qui s'occupe de la métallurgie, qui écrit sur cette matière.
MÉTAMORPHOSE
. s. f. Transformation, changement d'une forme en une autre. Au propre, il ne se dit que Des changements de cette nature que les païens croyaient avoir été faits par les ...
MÉTAMORPHOSER
. v. a. Transformer, changer une forme en une autre. Les poëtes racontent que Diane métamorphosa Actéon en cerf, que Latone métamorphosa des paysans en grenouilles. ...
MÉTAPHORE
. s. f. Figure de rhétorique : espèce de comparaison abrégée, par laquelle on transporte un mot du sens propre au sens figuré. Belle métaphore. Métaphore heureuse, ...
MÉTAPHORIQUE
. adj.des deux genres Qui tient de la métaphore, qui appartient à la métaphore. Cela se doit entendre dans un sens métaphorique. Discours, terme, expression, façon de ...
MÉTAPHORIQUEMENT
. adv. D'une manière métaphorique. Métaphoriquement parlant. Beaucoup de passages de l'Écriture doivent être expliqués métaphoriquement.
MÉTAPHYSICIEN
. s. m. Celui qui fait son étude de la métaphysique. Il est bon métaphysicien. C'est un subtil métaphysicien. Locke et Condillac sont des métaphysiciens illustres.
MÉTAPHYSIQUE
. s. f. Science qui traite des facultés de l'entendement humain, des premiers principes de nos connaissances, et des idées universelles. Traité, cours de métaphysique. Il y a ...
MÉTAPHYSIQUEMENT
. adv. D'une manière métaphysique. Cela est traité métaphysiquement. Cela est métaphysiquement certain.
MÉTAPHYSIQUER
. v. n. Parler, écrire sur un sujet d'une manière trop abstraite. Ce raisonneur, à force de métaphysiquer, ne s'entendra pas lui-même. Il est familier.
MÉTAPLASME
. s. m. T. de Grammaire. Changement qui se fait dans un mot, en retranchant, ajoutant ou changeant une lettre ou une syllabe.
MÉTASTASE
. s. f. T. de Médec. Transport ou passage d'une maladie, d'une partie du corps dans une autre partie. La métastase est quelquefois une crise.
MÉTATARSE
. s. m. T. d'Anat. La partie du pied qui est entre les orteils et le tarse ou le cou-de-pied.
MÉTATHÈSE
. s. f. Figure de grammaire, qui consiste dans la transposition d'une lettre.
MÉTAYER
, ÈRE. s. Celui, celle qui fait valoir une métairie. Mon métayer est intelligent et honnête ; je souhaite qu'il fasse de bonnes affaires.
MÉTEIL
. s. m. Froment et seigle mêlés ensemble. Le méteil viendrait bien dans cette terre. Semer du méteil. Un setier de méteil. Du pain de méteil. On dit quelquefois ...
MÉTEMPSYCOSE
. s. f. T. de Philosophie. Passage d'une âme dans un corps autre que celui qu'elle animait. Pythagore a soutenu l'opinion de la métempsycose. La métempsycose est encore un ...
MÉTÉORE
. s. m. Phénomène atmosphérique. Le tonnerre, les éclairs, la pluie, la neige, la grêle, sont des météores. L'arc-en-ciel est un météore. Météore aérien, aqueux, ...
MÉTÉORIQUE
. adj.des deux genres Qui appartient au météore.
MÉTÉORISÉ
, ÉE. adj. T. de Médec. Il n'est guère usité que dans cette locution, Ventre météorisé, Ventre enflé et tendu par des flatuosités, par des gaz.
MÉTÉOROLOGIE
. s. f. Partie de la physique qui traite des météores, et des variations de l'atmosphère. Il a des connaissances en météorologie.
MÉTÉOROLOGIQUE
. adj.des deux genres Qui concerne les météores et les variations de l'atmosphère. Observations météorologiques , Observations que font les physiciens sur tous les ...
MÉTHODE
. s. f. Manière de dire ou de faire quelque chose suivant certains principes et avec un certain ordre. Bonne méthode. Méthode facile, aisée, courte. Mauvaise méthode. ...
MÉTHODIQUE
. adj.des deux genres Qui a de la règle et de la méthode. Homme, esprit méthodique.   Il se prend souvent en mauvaise part, pour qualifier un homme trop compassé, qui ...
MÉTHODIQUEMENT
. adv. Avec méthode. Il a traité cette matière méthodiquement. Procéder méthodiquement.
MÉTHODISME
. s. m. Doctrine des méthodistes.
MÉTHODISTE
. s. des deux genres Nom des partisans d'une secte religieuse qui prétend à une grande rigidité de principes. La secte des méthodistes a pris naissance en Angleterre .
MÉTICULEUX
, EUSE. adj. Susceptible de petites craintes, de petits scrupules. Sa dévotion, la faiblesse de sa santé, de son esprit, le rend méticuleux. C'est un écrivain méticuleux ...
MÉTIER
. s. m. Profession d'un art mécanique. Bon, mauvais métier. Apprendre, savoir, avoir, exercer un métier. Faire l'apprentissage d'un métier. Quel est son métier ? Son ...
MÉTIS
, ISSE. adj. (On prononce l'S de Métis. ) Qui est né d'un blanc et d'une Indienne, ou d'un Indien et d'une blanche. Les Espagnols naturels et les Espagnols métis. Une femme ...
MÉTONOMASIE
. s. f. T. didact. Changement de nom propre par la voie de la traduction, comme Mélanchton, fait de deux mots grecs, pour Schwarzerd, qui, en allemand, signifie, Terre ...
MÉTONYMIE
. s. f. Figure de rhétorique, par laquelle on met la cause pour l'effet, le sujet pour l'attribut, le contenant pour le contenu, etc., comme dans ces exemples : Il vit de son ...
MÉTOPE
. s. f. T. d'Archit. Intervalle carré qui est entre les triglyphes de la frise dorique, et dans lequel on met ordinairement des ornements.  Demi-métope, Portion de métope ...
MÉTOPOSCOPIE
. s. f. Art de conjecturer, par l'inspection des traits du visage, ce qui doit arriver à quelqu'un. Faire une prédiction fondée sur la métoposcopie. La métoposcopie n'est ...
MÉTOPOSCOPIQUE
. adj.des deux genres Qui a rapport à la métoposcopie. Observations métoposcopiques.
MÈTRE
. s. m. Il se dit, dans la Versification grecque et dans la Versification latine, d'Un pied déterminé par la quantité, comme le dactyle, le spondée, etc. Le dactyle est ...
MÉTRÈTE
. s. f. Mesure des anciens pour les liquides : c'était, chez les Romains, la même mesure que l'amphore.
MÉTRIQUE
. adj.des deux genres Composé de mètres. Les vers grecs et les vers latins sont métriques. On a essayé de faire des vers métriques en français. La poésie métrique ...
MÉTROMANE
. s. des deux genres Celui, celle qui a la manie de faire des vers. C'est un métromane, une métromane.
MÉTROMANIE
. s. f. La manie de faire des vers.
MÉTROPOLE
. s. f. Il s'est dit primitivement de La ville principale d'une province, et se dit maintenant d'Une ville avec siége archiépiscopal. Paris, Bordeaux, Toulouse, sont des ...
MÉTROPOLITAIN
, AINE. adj. Archiépiscopal. Église métropolitaine. Siége métropolitain .  Il est aussi substantif, au masculin ; et alors il signifie, Archevêque. Il a appelé de la ...
METS
. s. m. Chacun des aliments apprêtés qu'on sert pour les repas. Il nous a fait bonne chère, tous les mets étaient excellents. Tous ces mets sont exquis. Un mets délicat, ...
METTABLE
. adj.des deux genres Qu'on peut mettre. Il ne se dit guère que Des vêtements. Cet habit, ce linge, ce manteau n'est pas mettable, n'est plus mettable, On ne peut pas le ...
METTEUR
. s. m. Il ne s'emploie guère que dans les locutions suivantes :  Metteur en oeuvre, Ouvrier dont la profession est de monter des pierres fausses. On le dit quelquefois, ...
METTRE
. v. a. ( Je mets, tu mets, il met ; nous mettons, vous mettez, ils mettent. Je mettais. Je mis. Je mettrai. Mets. Que je misse. Mettant. Mis. ) Placer une personne, ou un ...
MEUBLANT
, ANTE. adj. verbal Qui est propre à meubler, qui s'emploie en tenture, en garniture de meubles. Le damas est bien meublant, est une étoffe bien meublante.   En Jurispr., ...
MEUBLE
. adj.des deux genres Qui est aisé à remuer. Il s'emploie surtout dans les deux locutions suivantes :  Terre meuble, Terre légère, ou Terre brisée et divisée par les ...
MEUBLER
. v. a. Garnir de meubles. Meubler une maison, une chambre, etc .  Meubler une ferme , La garnir de ce qui est nécessaire pour la faire valoir. Meubler une ferme de bestiaux ...
MEUGLEMENT
. s. m. Voyez Beuglement.
MEUGLER
. v. n. Voyez Beugler.
MEULE
. s. f. Corps solide, rond et plat, qui sert à broyer. Meule de moulin. Meule de dessus, ou Meule courante. Meule de dessous, ou Meule gisante. La machine qui fait ...
MEULE
. s. f. Monceau, pile de foin, d'épis, de gerbes, etc., qu'on fait dans les prés, dans les champs, et à laquelle on donne ordinairement une forme conique, afin que la pluie ...
MEULIÈRE
. s. f. Pierre rocailleuse dont on fait des meules de moulin, et qu'on emploie aussi comme moellon pour bâtir. On dit quelquefois, Pierre de meulière .  Il signifie encore, ...
MEUNIER
. s. m. Celui qui conduit, qui gouverne un moulin à blé. Le meunier de tel moulin. Il est blanc comme un meunier. Garçon meunier. MEUNIÈRE, La femme d'un meunier, ou ...
MEURTRE
. s. m. Homicide commis avec violence. Faire un meurtre. Commettre un meurtre. Crier au meurtre. Être coupable, accusé, prévenu, convaincu de meurtre. Il s'est fait, il s'est ...
MEURTRIER
. s. m. Celui qui a commis un meurtre. On a pris le meurtrier. Elle a poursuivi le meurtrier de son fils.
MEURTRIER
, IÈRE. adj. Qui cause la mort à beaucoup de personnes. Les armes à feu sont meurtrières. Guerre meurtrière. Combat, siége meurtrier. Il règne en ce moment une fièvre, ...
MEURTRIÈRE
. s. f. Ouverture pratiquée dans les murs d'une fortification, et par laquelle on peut tirer à couvert sur les assiégeants.
MEURTRIR
. v. a. Faire une meurtrissure. Les coups de pierre, les coups de bâton meurtrissent. La balle n'entra pas, elle ne fit que meurtrir les chairs. On l'a tout meurtri de coups. ...
MEURTRISSURE
. s. f. Contusion avec tache livide. Il a été bien battu, les meurtrissures en paraissent sur son corps.   Il se dit aussi d'Une tache sur les fruits, causée par leur chute ...
MEUTE
. s. f. collectif T. de Chasse. Nombre de chiens courants dressés pour la chasse du lièvre, du cerf, du loup, etc. Belle meute. Meute de cinquante, de cent chiens. Meute de ...
MÉVENDRE
. v. a. T. de Commerce. Vendre une chose moins qu'elle ne vaut. Ce marchand a mévendu plusieurs parties de son fonds. Il se prend aussi absolument. Il y a des temps où les ...
MÉVENTE
s. f. Vente à trop bas prix. Il se plaint de la mévente qu'on a faite de ses meubles. Dans ce sens, il a vieilli.  Il se dit quelquefois, dans le Commerce, pour Non-vente, ...
MÉZAIR
. s. m. T. de Manége. Voyez MÉSAIR.
MEZZANINE
. s. f. T. d'Architect. Petit étage pratiqué entre deux grands.  Il se dit aussi d'Une petite fenêtre carrée, comme celles qu'on pratique aux entre-sols. Dans ce dernier ...
MEZZO-TERMINE
. s. m. (La dernière syllabe se prononce né. ) T. emprunté de l'italien. Parti moyen qu'on prend pour terminer une affaire embarrassante, pour concilier des prétentions ...
MEZZO-TINTO
. s. m. T. emprunté de l'italien. Il se dit Du genre de gravure appelé plus ordinairement Gravure à la manière noire.
MI
*  Mot invariable, qui ne s'emploie jamais seul, qui se joint à plusieurs autres mots ; et qui sert à marquer, soit le partage d'une chose en deux portions égales, soit ...
MI
. s. m. T. de Musique. La troisième note de la gamme. C'est aussi le nom du signe qui représente cette note. Mi bémol. Ton de mi. Ce mi est effacé.
MI-PARTI
, IE. adj. Composé de deux parties égales, mais dissemblables. Robe mi-partie d'écarlate et de velours noir, de blanc et de noir. Les échevins avaient des robes mi-parties. ...
MIASME
. s. m. T. de Médec. Il ne s'emploie guère qu'au pluriel, et signifie, Émanations contagieuses, morbifiques. Miasmes varioliques, pestilentiels, etc.   Il se dit aussi Des ...
MIAULEMENT
. s. m. Cri du chat. Le miaulement d'un chat.
MIAULER
. v. n. Il se dit Du chat, lorsqu'il fait le cri qui est propre à son espèce. J'entends un chat qui miaule.
MICA
. s. m. T. de Minéralogie. Pierre composée de feuillets minces, élastiques, flexibles et d'un éclat métallique.
MICACÉ
, ÉE. adj. T. de Minéralogie. Qui est de la nature du mica, qui contient du mica.
MICHE
. s. f. Pain d'une grosseur médiocre, pesant au moins une livre, et quelquefois deux.  Il se dit, par extension, Des pains ronds d'un poids plus considérable. Une miche de ...
MICMAC
. s. m. Intrigue, manigance, pratique secrète dont le but est blâmable. Il y a eu bien du micmac dans cette affaire. On ne connaît rien à tout ce micmac, à tous ces ...
MICOCOULIER
. s. m. Arbre qui a du rapport avec l'orme, et dont le bois compacte, presque incorruptible, est employé par les ébénistes. Le fruit du micocoulier ressemble à une petite ...
MICROCOSME
. s. m. Petit monde, monde en abrégé. Quelques philosophes anciens ont dit que l'homme était un microcosme. Il est peu usité.
MICROGRAPHIE
. s. f. Description des objets qui sont si petits, qu'on ne peut les voir sans le secours du microscope.
MICROMÈTRE
. s. m. Instrument d'astronomie, sorte d'appareil qui s'applique aux lunettes, et qui sert à mesurer, dans les cieux, avec une très-grande précision, de petites distances et ...
MICROSCOPE
. s. m. Instrument d'optique dont on se sert pour grossir à la vue les petits objets. Cet objet est si petit, qu'on ne le peut voir qu'avec un microscope. Avec le secours du ...
MICROSCOPIQUE
. adj.des deux genres Qui se fait avec le secours du microscope. Observations, expériences microscopiques.   Il signifie aussi, Qui ne peut être vu qu'avec le microscope. ...
MIDI
. s. m. Le milieu du jour, le point qui partage le jour également entre le soleil levant et le soleil couchant ; et, dans l'usage ordinaire, La douzième heure depuis ...
MIE
. s. f. Toute la partie du pain qui est entre les deux croûtes. De la mie de pain. La mie d'un pain. Il n'a plus de dents, il ne mange plus que de la mie. Un morceau de mie.
MIE
*  Particule explétive, qui signifie, Pas, point, et qui n'est presque plus usitée, même dans le langage familier. Il n'en tâtera mie. Vous ne l'aurez mie.
MIE
. s. f. Abréviation d'Amie, souvent employée dans le vieux langage. J'aime mieux ma mie ! Sa douce mie. Les enfants donnent quelquefois ce nom à leur gouvernante. Cet enfant ...
MIEL
. s. m. Substance liquide et sucrée que les abeilles composent avec ce qu'elles recueillent dans les fleurs et sur les feuilles des plantes. Bon miel. Miel d'été, de ...
MIELLEUX
, EUSE. adj. Qui tient du miel. Il se dit ordinairement en mauvaise part, et signifie, Fade, doucereux. Ce vin, cette liqueur a un goût mielleux.   Il s'emploie aussi ...
MIEN
, IENNE. Adj. possessif et relatif de la première personne. Quand vous m'aurez dit votre sentiment, je vous dirai le mien. Ce n'est pas votre avis, c'est le mien. Vous ...
MIETTE
. s. f. Il se dit proprement de Toutes les petites parties qui tombent du pain quand on le coupe, ou qui restent quand on a mangé. Petite miette. Les miettes qui tombent de la ...
MIEUX
. adv. Comparatif de Bien. D'une manière plus accomplie, d'une façon plus avantageuse. Personne n'entend mieux les affaires que lui, n'entend mieux la guerre que lui, n'écrit ...
MIÈVRE
. adj.des deux genres Il se dit proprement D'un enfant vif, remuant, et un peu malicieux. Cet enfant est mièvre, est bien mièvre. Il est familier.  Il s'emploie aussi ...
MIÈVRERIE
. s. f. Qualité de la personne qui est mièvre. Cet enfant est d'une mièvrerie amusante, fatigante.   Il signifie aussi, Une petite malice. Il m'a fait une mièvrerie. Ce ...
MIÈVRETÉ
. s. f. synonyme de Mièvrerie.
MIGNARD
, ARDE. adj. Gracieux, délicat. Une femme mignarde. Un visage mignard. Des traits mignards. Dans ce sens, il a vieilli.  Il se dit plus ordinairement Des choses où l'on ...
MIGNARDEMENT
. adv. Avec délicatesse. Cet enfant a été élevé mignardement. Cet ouvrier travaille fort mignardement. Il est peu usité en ce sens.  Il signifie plus ordinairement, D'une ...
MIGNARDER
. v. a. Traiter délicatement. Mignarder un enfant. Il est familier, et se prend en mauvaise part.  Il signifie aussi, Affecter de la délicatesse, de la grâce. Mignarder ...

1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.025 c;