Слова на букву memb-offi (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву memb-offi (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
MIGNARDISE
. s. f. Délicatesse. La mignardise de son visage, de ses traits. La langue italienne a des mignardises qui ne se trouvent dans aucune autre.   Il signifie aussi, Affectation ...
MIGNON
, ONNE. adj. Délicat, joli, gentil. Visage mignon. Bouche mignonne. Pied mignon. Une beauté mignonne. Des souliers mignons. Fam., Argent mignon, Argent qu'on a mis en ...
MIGNONNE
. s. f. Petit caractère d'imprimerie qui est entre la nonpareille et le petit-texte. Cette dénomination commence à vieillir. MIGNONNE, est encore Le nom d'une espèce de ...
MIGNONNEMENT
. adv. Avec délicatesse, d'une manière délicate. Cela est mignonnement fait. Il est familier.
MIGNONNETTE
. s. f. Sorte de petite dentelle. Une robe garnie de mignonnette. MIGNONNETTE, se dit aussi d'Une espèce de petits oeillets, appelée autrement Mignardise . MIGNONNETTE, se ...
MIGNOTER
. v. a. Traiter délicatement, dorloter, caresser. C'est gâter cet enfant, que de le mignoter comme vous faites. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Cette femme se ...
MIGNOTISE
. s. f. Flatterie, caresse. Il est familier et vieux.
MIGRAINE
. s. f. Douleur qui occupe la moitié ou une moindre partie de la tête. Il a la migraine. Il est tourmenté d'une migraine. Il est sujet à des migraines périodiques. Les ...
MIGRATION
. s. f. Transport, action de passer d'un pays dans un autre pour s'y établir. Il ne se dit qu'en parlant D'une quantité considérable de peuple. Il y eut de grandes migrations ...
MIJAURÉE
. s. f. Fille ou femme qui montre des prétentions, par de petites manières affectées et ridicules. Elle fait la mijaurée. Voyez un peu cette mijaurée. Il est familier.
MIJOTER
. v. a. T. de Cuisine. Faire cuire doucement et lentement. Mijoter du boeuf à la mode. Mijoter de la soupe. MIJOTER, se prend aussi, familièrement, dans le même sens que ...
MIL
. adj. numéral Voyez MILLE.
MIL
. s. m. (Il faut mouiller l'L.) Plante graminée qui porte une graine fort petite, à laquelle on a donné le même nom. Le mil est une céréale. Semer du mil. Un grain de ...
MILAN
. s. m. Oiseau de proie à queue fourchue. Un milan qui plane. Les perdreaux craignent le milan.
MILIAIRE
. adj.des deux genres T. d'Anat. et de Médec. Qui ressemble à des grains de mil. Glandes miliaires.   Éruption miliaire, Éruption de très-petits boutons. Fièvre ...
MILICE
. s. f. L'art et l'exercice de la guerre. Dans ce sens il a vieilli, et ne se dit qu'en parlant Des anciens. Végèce a écrit sur la milice des Romains. Fig. et en termes de ...
MILICIEN
. s. m. Soldat de milice.
MILIEU
. s. m. Le centre d'un lieu, l'endroit qui est également distant de la circonférence, des extrémités. Voici le milieu de la place. Nous voici justement au milieu, dans le ...
MILITAIRE
. adj.des deux genres Qui concerne la guerre, qui est relatif ou propre à la guerre. L'art militaire. La discipline militaire. Gloire militaire. Exploits militaires. ...
MILITAIREMENT
. adv. D'une manière militaire. Agir militairement. Juger militairement. Exécuter militairement un bourg, un village.
MILITANTE
. adj. f. T. de Théol. Qui combat. Il ne s'emploie que figurément et dans cette locution, L'Église militante, L'assemblée des fidèles sur la terre ; par opposition à ...
MILITER
. v. n. Combattre. Il ne s'emploie que figurément, et n'est guère usité que dans les débats judiciaires, où l'on dit, par exemple, Cette raison, cet argument milite pour ...
MILLE
. adj. numéral des deux genres Il ne prend point la marque du pluriel. (Les deux L ne se mouillent pas dans ce mot, ni dans ses dérivés.) Dix fois cent. Mille hommes. Mille ...
MILLE
. s. m. Mesure itinéraire, dont l'étendue diffère selon les pays, et dont on se sert principalement en Angleterre et en Italie. Il y a un mille de ce lieu-là à tel autre. ...
MILLE-FEUILLE
. s. f. Plante de la famille des Radiées, ainsi nommée parce que ses feuilles sont découpées très-menu. On l'appelle aussi vulgairement Herbe à la coupure, Herbe au ...
MILLE-FLEURS
. Substantif qui ne s'emploie que dans ces locutions : Rossolis de mille-fleurs, Sorte de rossolis, dans la composition duquel il entre quantité de fleurs distillées. Eau de ...
MILLE-PERTUIS
. s. m. T. de Botan. Plante ainsi nommée parce que, en la regardant au soleil, on voit sur ses feuilles quantité de petits points transparents qui paraissent autant de trous. ...
MILLE-PIEDS
. s. m. T. d'Entomologie. Nom d'une famille d'insectes qui ont un très-grand nombre de pieds. Les scolopendres, les iules, sont de la famille des mille-pieds, sont des ...
MILLÉNAIRE
. adj.des deux genres (Les deux L se font sentir, et ne se mouillent pas.) Qui contient mille. Le nombre millénaire .  Il s'emploie substantivement, au masculin, en termes de ...
MILLÉPORE
. s. m. T. d'Hist. nat. Genre de polypiers pierreux, dont la surface est creusée d'une multitude de pores.
MILLÉSIME
. s. m. (On fait sentir les deux L.) L'ensemble des chiffres qui marquent l'année sur les médailles, monnaies et monuments, depuis que les années de l'ère vulgaire sont ...
MILLET
. s. m. (On mouille les L.) Il est synonyme de Mil. Semer du millet. Un grain de millet. Farine de millet. Prov., fig. et pop., C'est un grain de millet dans la gueule d'un ...
MILLIAIRE
. adj.des deux genres Il se dit Des bornes, des pierres, etc., placées de distance en distance, sur les grands chemins, pour indiquer les milles, les lieues, etc. Borne, ...
MILLIARD
. s. m. Mille fois un million, ou dix fois cent millions.  Il se dit très-souvent absolument, en termes de Finances, d'Un milliard de livres ou de francs. La dette de cet ...
MILLIASSE
. s. f. Terme de dénigrement, qui signifie, Un fort grand nombre. Il y avait dans les rues de cette ville une milliasse de mendiants. Dans cette vieille maison il y a une ...
MILLIÈME
. adj.des deux genres Nombre ordinal qui complète le nombre de mille. Il est le millième. La millième année après la naissance de JÉSUS-CHRIST.  Il se dit aussi D'une des ...
MILLIER
. s. m. Nom de nombre collectif contenant mille. Un millier d'épingles, de tuiles, de clous, de fagots, d'échalas, d'arbres à planter, d'écus.   Un millier de foin, de ...
MILLIMÈTRE
. s. m. (On fait sentir les deux L.) Nouvelle mesure de longueur, la millième partie du mètre. Cinq mètres deux cent quarante-sept millimètres. Une épaisseur de douze ...
MILLION
. s. m. Mille fois mille, ou dix fois cent mille. On compte en France environ trente-deux millions d'habitants. Un million d'écus valait trois millions de livres tournois.   ...
MILLIONIÈME
. adj. numéral des deux genres Nombre ordinal qui complète le nombre d'un million.  Il se dit aussi Des parties d'un tout que l'on suppose composé d'un million de ...
MILLIONNAIRE
. adj.des deux genres Qui possède des millions, qui est extrêmement riche. Cet homme est devenu millionnaire .  Il s'emploie aussi comme substantif. C'est un millionnaire.
MILORD
. s. m. Voyez LORD. On dit, figurément et populairement, D'un homme riche, C'est un milord.
MIME
. s. m. Espèce de comédie, chez les Romains : le sujet et l'action en étaient, le plus souvent, bouffons et libres jusqu'à l'obscénité. Il ne nous reste que des fragments ...
MIMIQUE
. adj.des deux genres Qui concerne les mimes. Pièce mimique. Poëte mimique. Jeux mimiques. On dit quelquefois substantivement, Un mimique, Un auteur de mimes.  Il signifie ...
MIMIQUE
. s. f. Art d'imiter, de peindre par le geste. La mimique est le principal moyen de transmettre des idées aux sourds-muets .
MIMOSA
. s. f. T. de Botan. Nom latin de la sensitive. On l'applique à un genre nombreux de plantes légumineuses qui donnent des signes évidents d'irritabilité. Une belle mimosa. ...
MINAGE
. s. m. Droit que l'on prenait sur les grains qui se vendaient au marché. Ce seigneur avait droit de minage.
MINARET
. s. m. Tour élevée auprès d'une mosquée et faite en forme de clocher, du haut de laquelle on appelle le peuple à la prière, et d'où l'on annonce les heures.
MINAUDER
. v. n. Faire certaines mines, affecter certaines manières pour plaire et paraître plus agréable. Cette femme ne fait que minauder.
MINAUDERIE
. s. f. Action de minauder, défaut d'une personne qui minaude. Elle fait sa principale occupation de la minauderie. Elle est d'une minauderie insupportable .  Il se dit ...
MINAUDIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui est dans l'habitude de faire de petites mines affectées. Il se dit principalement Des femmes. C'est une minaudière, un minaudier.   Il est aussi ...
MINCE
. adj.des deux genres Qui a fort peu d'épaisseur. Étoffe mince. Cette doublure est bien mince. Cette lame d'argent est fort mince. Couper des tranches de pain trop minces. ...
MINE
. s. f. L'air qui résulte de la conformation extérieure de la personne, et principalement du visage. Bonne, mauvaise, méchante mine. Grande, petite mine. Mine fière. Mine ...
MINE
. s. f. Lieu souterrain où gisent, et d'où l'on peut extraire en grand, des métaux, des minéraux, et certaines pierres précieuses. Une mine d'or, d'argent, de cuivre, ...
MINE
. s. f. Ancienne mesure contenant la moitié d'un setier. Faire étalonner une mine.   Il signifie aussi, Ce qui est contenu dans la mine. Mine de froment, de blé, de sel. ...
MINE
. s. f. T. d'Antiquité. Monnaie qui valait cent drachmes chez les Athéniens, et deux cent quarante chez les Hébreux. Une mine hébraïque. Une mine attique.
MINER
. v. a. Faire, pratiquer une mine sous un ouvrage de fortification, dans un roc, etc. Miner un bastion. Les ennemis avaient miné leur demi-lune avant de l'abandonner.   Il ...
MINERAI
. s. m. Il est synonyme de Mine, dans le sens de Métal tel qu'on le retire de la mine. Un minerai rebelle. Un minerai fusible. Laver, écraser, broyer, fondre le minerai. ...
MINÉRAL
. s. m. Il se dit Des corps non vivants et non organisés qui se trouvent dans l'intérieur de la terre ou à sa surface, tels que les pierres, les métaux, les substances ...
MINÉRAL
, ALE. adj. Qui appartient aux minéraux, qui tient des minéraux. Matière, substance minérale. Sel, charbon, cristal minéral.   Le règne minéral, L'ensemble des ...
MINÉRALISATEUR
. s. m. T. de Chimie et de Minéralogie. Il se dit Des substances qui, par leur combinaison avec les matières métalliques, en changent beaucoup les caractères extérieurs. ...
MINÉRALISATION
. s. f. T. de Chimie et de Minéralogie. Action, opération par laquelle les métaux se combinent avec les diverses substances qu'on nomme Minéralisateurs.
MINÉRALISER
. v. a. T. de Chimie et de Minéralogie. Il se dit Des substances qui, se combinant avec les matières métalliques, en changent beaucoup les caractères ...
MINÉRALOGIE
. s. f. Partie de l'histoire naturelle qui traite des minéraux. Traité, ouvrage de minéralogie.
MINÉRALOGIQUE
. adj.des deux genres Qui concerne la minéralogie. Carte minéralogique .
MINÉRALOGISTE
. s. m. Celui qui possède la science des minéraux. C'est un savant minéralogiste.
MINERVE
. s. f. Nom propre devenu nom commun dans le sens de Tête, de cervelle. Il a tiré cela de sa minerve. C'est tout ce que j'ai pu tirer de ma minerve. Il est familier.
MINET
, ETTE. s. Petit chat, petite chatte. Le minet joue avec le chien. Voilà une jolie petite minette. Il est familier.
MINEUR
. s. m. Celui qui fouille la mine pour en tirer la matière minérale.  In signifie aussi, Celui qui est employé aux travaux des mines pratiquées pour l'attaque ou la ...
MINEUR
, EURE. adj. comparatif Moindre, plus petit. On ne l'emploie en ce sens que dans les expressions ou dénominations suivantes :  En Géographie, L'Asie Mineure, Partie ...
MINEURE
. s. f. T. de Logique. La seconde proposition d'un syllogisme. Nier, accorder, prouver, distinguer la mineure, une mineure. MINEURE, se dit aussi de La thèse que les ...
MINIATURE
. s. f. (On prononce ordinairement Mignature. ) Sorte de peinture délicate qui se fait à petits points ou à petits traits, avec des couleurs très-fines délayées à l'eau ...
MINIATURISTE
. s. m. Peintre en miniature. C'est un bon miniaturiste.
MINIÈRE
. s. f. La terre, le sable ou la pierre dans lesquels on trouve et d'où l'on tire un métal ou un minéral. Minière d'or. Il y a quantité de minières dans ce pays-là. Cela ...
MINIME
. adj.des deux genres Très-petit, très-peu considérable. Objet minime, d'un intérêt minime, d'une valeur minime.
MINIME
. s. f. Il se disait, dans l'ancienne Musique, de La note qu'on appelle aujourd'hui Blanche.
MINIME
. s. m. Religieux de l'ordre de Saint-François de Paule. Couvent de minimes.
MINIMUM
. s. m. (On prononce Minimome .) T. de Mathém. emprunté du latin. Le plus petit degré auquel une grandeur puisse être réduite.  Il se dit aussi, dans le langage ordinaire, ...
MINISTÈRE
. s. m. L'emploi, la charge qu'on exerce. Satisfaire aux obligations, remplir les devoirs de son ministère. Cela n'est pas de mon ministère. Se bien acquitter de son ...
MINISTÉRIEL
, ELLE. adj. Qui appartient, qui a rapport au ministère, qui est propre à un ministre. Politique ministérielle. Lettre, circulaire, opération ministérielle. C'est une ...
MINISTÉRIELLEMENT
. adv. Dans la forme ministérielle. Il m'a répondu ministériellement. Ce commis fait l'important ; il répond à tout le monde ministériellement.
MINISTRE
. s. m. Celui dont on se sert pour l'exécution de quelque chose. Dans cette acception, il n'est guère usité qu'au sens moral. Être le ministre des passions d'autrui, le ...
MINIUM
. s. m. (On prononce Miniome. ) T. de Chimie. Plomb uni à l'oxygène, oxyde rouge de plomb. Le minium s'obtient par la calcination du plomb dans un four.
MINOIS
. s. m. Visage d'une jeune personne plus jolie que belle. Cette jeune fille a un joli minois, un joli petit minois. Il est familier.
MINON
. s. m. Nom que les femmes et les enfants donnent quelquefois aux chats, quand ils les appellent.
MINORATIF
. s. m. T. de Médec. et de Pharm. Remède qui purge doucement. La casse est un minoratif.   Il s'emploie aussi adjectivement. Purgatif, remède minoratif.
MINORITÉ
. s. f. Le petit nombre, par opposition à Majorité. La minorité des voix, des suffrages, des votants. La minorité des Français.   Minorité d'une assemblée, La partie la ...
MINOT
. s. m. Ancienne mesure de capacité, qui contenait la moitié d'une mine. Étalonner un minot. Le minot de Paris contenait un pied cube.   Il signifie aussi, Ce qui est ...
MINUIT
. s. m. Le milieu de la nuit. Allez vous coucher, il est minuit. Minuit est sonné. En plein minuit. Jusqu'à minuit. Sur le minuit. Vers minuit. La messe de minuit. À minuit et ...
MINUSCULE
. adj.des deux genres Il n'est usité que dans ces expressions, Lettre minuscule, caractère minuscule, Petite lettre.  Il est aussi substantif féminin, et se dit Des petites ...
MINUTE
. s. f. Petite portion de temps, qui forme la soixantième partie d'une heure. L'heure est composée de soixante minutes. La minute contient soixante secondes. Une minute et ...
MINUTE
. s. f. Lettre, écriture extrêmement petite. Écrire en minute.   Il signifie aussi, L'original, le brouillon de ce qu'on écrit d'abord pour en faire ensuite une copie, ...
MINUTER
. v. a. Faire la minute d'un écrit qu'on se propose de mettre ensuite au net. Avez-vous minuté cet acte comme on vous a dit ? Minuter une dépêche.   Il signifie, ...
MINUTIE
. s. f. (On prononce Minucie. ) Bagatelle, chose frivole, et de peu de conséquence. Il ne faut pas s'arrêter à des minuties. Ce sont des minuties grammaticales qui ne valent ...
MINUTIEUSEMENT
. adv. D'une manière minutieuse. Observer, relever minutieusement les fautes d'un ouvrage.
MINUTIEUX
, EUSE. adj. Qui s'attache aux minuties, qui s'en occupe, et y donne trop d'attention. C'est un homme bien minutieux. Esprit minutieux.   Il se dit aussi Des choses. Recherches ...
MIQUELET
. s. m. Il se disait autrefois de Bandits espagnols qui vivaient dans les Pyrénées, principalement sur les frontières de la Catalogne et de l'Aragon. Les miquelets étaient ...
MIRABELLE
. s. f. Espèce de petite prune ronde, de couleur jaune. Mirabelle double ou dorée. Mirabelle commune.
MIRACLE
. s. m. Acte de la puissance divine, contraire aux lois connues de la nature. Vrai, faux miracle. Miracle avéré. Le don des miracles. Opérer des miracles. Il a échappé à ...
MIRACULEUSEMENT
. adv. D'une manière miraculeuse, d'une manière surprenante, d'une manière admirable. Saint Pierre fut délivré miraculeusement de ses liens par un ange. Cet homme échappa ...
MIRACULEUX
, EUSE. adj. Qui s'est fait par miracle, qui tient du miracle. Effet, événement, fait miraculeux. Chose miraculeuse. On peut dire que sa guérison est miraculeuse .  Il ...
MIRAGE
. s. m. Phénomène qui est l'effet de la réfraction, et qui fait paraître au-dessus de l'horizon les objets qui n'y sont pas. Dans la basse Égypte, le phénomène du mirage ...
MIRE
. s. f. Espèce de bouton placé vers le bout d'un fusil, d'un canon, et qui sert à mirer. La mire d'un canon, d'un fusil.   Ce canonnier prend sa mire, Il pointe le canon, ...
MIRÉ
. adj. m. T. de Chasse. Il n'est usité que dans cette locution, Sanglier miré, Vieux sanglier dont les défenses sont recourbées en dedans.
MIRER
. v. a. Viser, regarder avec attention l'endroit où l'on veut que porte le coup d'une arme à feu, d'une arbalète, etc. Mirer le but. Mirer son gibier. Il s'emploie aussi ...
MIRLIFLORE
. s. m. Jeune homme qui fait l'agréable, le merveilleux. Il est familier.
MIRLIROT
. s. m. Voyez MÉLILOT.
MIRLITON
. s. m. Espèce de flûte très-simple, formée d'un roseau bouché par les deux bouts, avec une pelure d'ognon ou avec un morceau de baudruche. Les enfants jouent du ...
MIRMIDON
. s. m. (Quelques-uns, pour se conformer à l'étymologie, écrivent, Myrmidon .) Nom de peuple qui est devenu un nom appellatif, par lequel on désigne avec mépris, avec ...
MIROIR
. s. m. Glace de verre ou de cristal, qui, étant enduite par derrière avec une feuille d'étain et du mercure, réfléchit l'image des objets qu'on lui présente. Grand ...
MIROITÉ
, ÉE. adj. Il se dit D'un cheval dont le poil véritablement bai présente des marques plus brunes ou plus claires qui rendent sa croupe en quelque façon pommelée, et qui la ...
MIROITERIE
. s. f. Commerce de miroirs.
MIROITIER
. s. m. Marchand qui fait, répare et vend des miroirs.
MIROTON
. s. m. T. de Cuisine. Mets composé de tranches de boeuf déjà cuites, qu'on assaisonne de différentes manières.
MISAINE
. s. f. T. de Mar. Il se dit Du mât d'avant, du mât qui est près du mât de beaupré ; il se dit aussi Des objets qui en dépendent. Le mât de misaine. La voile de misaine, ...
MISANTHROPE
. s. m. Celui qui hait les hommes. Timon d'Athènes était un véritable misanthrope.   Il se dit particulièrement d'Un homme bourru, chagrin, ennemi du commerce des autres ...
MISANTHROPIE
. s. f. Haine des hommes, et, plus particulièrement, Caractère d'un homme bourru, chagrin, ennemi du commerce des autres hommes. Sa misanthropie le porte à désapprouver ...
MISANTHROPIQUE
. adj.des deux genres Qui naît de la misanthropie, qui en a le caractère. Réflexion misanthropique. Chagrin misanthropique. Humeur misanthropique.
MISCELLANÉES
. s. m. pl. Mot formé du latin. Recueil de différents ouvrages de science, de littérature, qui n'ont quelquefois aucun rapport entre eux. Cet auteur a donné d'excellents ...
MISCIBILITÉ
. s. f. T. didact. Qualité de ce qui peut se mêler, s'allier. La miscibilité des métaux.
MISCIBLE
. adj.des deux genres T. didact. Qui a la propriété de se mêler avec quelque chose. L'huile n'est point miscible avec l'eau.
MISE
. s. f. Ce qu'on met, soit dans une société de commerce, soit au jeu. Sa mise dans cette affaire est de cent cinquante mille francs. Il a fait à la loterie une mise de deux ...
MISÉRABLE
. adj.des deux genres Malheureux, qui est dans la misère, dans la souffrance. Cet homme, cette famille est bien misérable. Être réduit à un état misérable. C'est une ...
MISÉRABLEMENT
. adv. D'une manière misérable. Vivre misérablement. Finir misérablement. Écrire misérablement.
MISÈRE
. s. f. État malheureux, condition malheureuse, extrême indigence, privation des choses nécessaires à la vie. Grande, profonde misère. Il est tombé, plongé dans la ...
MISÉRÉRÉ
. s. m. T. de Lit. cathol. Le psaume cinquantième, qui commence en latin par ces mots, Miserere mei, Domine (Ayez pitié de moi, Seigneur). Dire un miséréré, le ...
MISÉRICORDE
. s. f. Vertu qui porte à avoir compassion des misères d'autrui, et à les soulager. Pratiquer, exercer la miséricorde, les oeuvres de miséricorde. C'est un homme sans ...
MISÉRICORDIEUSEMENT
. adv. Avec miséricorde. Dieu reçoit miséricordieusement les pécheurs qui reviennent à lui.
MISÉRICORDIEUX
, EUSE. adj. Qui a de la miséricorde, qui est enclin à la miséricorde. Dieu est miséricordieux, est miséricordieux envers les pécheurs. On l'emploie quelquefois ...
MISSEL
. s. m. Livre qui contient les prières, le canon et les cérémonies de la messe. Missel romain, parisien. Missel à l'usage du diocèse de Paris.
MISSION
. s. f. Charge, pouvoir qu'on donne à quelqu'un d'aller faire quelque chose. Il a reçu sa mission. Ce n'est pas de moi que vous devez attendre, que vous devez recevoir votre ...
MISSIONNAIRE
. s. m. Celui qui est employé aux missions pour la conversion ou pour l'instruction des peuples. Les missionnaires ont fait des conversions dans les Indes. Il y a des ...
MISSIVE
. adj. f. qui signifie, Destinée à être envoyée. Il n'est usité que dans cette locution, Lettre missive.   Il s'emploie plus ordinairement comme substantif. Il m'a écrit ...
MISTRAL
. s. m. Nom que, dans les provinces de France voisines de la Méditerranée, on donne au vent de nord-ouest. Quelques-uns disent et écrivent, Maëstral.
MITAINE
. s. f. Sorte de gant de laine, de soie ou de peau, où la main entre tout entière, sans qu'il y ait de séparation pour les doigts, excepté pour le pouce. Une paire de ...
MITE
. s. f. Petit insecte sans ailes et à huit pattes, dont une espèce, presque imperceptible, s'engendre dans le fromage. Ce fromage est plein de mites.
MITHRIDATE
. s. m. Drogue composée, que l'on dit être de l'invention de Mithridate, et à laquelle on attribue des vertus antivénéneuses. Prendre du mithridate.   Vendeur de ...
MITIGATION
. s. f. Adoucissement. La règle de cet ordre avait besoin de mitigation. Il faudrait apporter à cette loi quelque mitigation. La mitigation des peines.
MITIGER
. v. a. Adoucir, rendre plus aisé à supporter, à subir, à pratiquer. Mitiger une règle trop austère. Mitiger une loi, un jugement, une peine.   Mitiger une assertion, ...
MITON
. s. m. Sorte de gant sans main ni doigt qui ne sert qu'aux femmes, et ne leur couvre que l'avant-bras. Miton de laine, de soie.   Onguent miton mitaine. Voyez MITAINE.
MITONNER
. v. n. Il se dit Du pain qu'on laisse tremper longtemps dans le bouillon sur le feu, avant de servir le potage. Le potage mitonne. Il faut le laisser mitonner quelque temps. ...
MITOYEN
, ENNE. adj. Qui est au milieu, qui tient le milieu, qui est entre deux choses. Espace mitoyen. Il s'emploie plus ordinairement dans les locutions suivantes :  Mur mitoyen, Mur ...
MITOYENNETÉ
. s. f. Qualité de ce qui est mitoyen ; Droit de copropriété de deux voisins sur le mur, la haie, le fossé qui les sépare. La mitoyenneté d'un mur, d'un puits. ...
MITRAILLADE
. s. f. Décharge de plusieurs canons chargés à mitraille, sur une masse de personnes. La mitraillade a duré une demi-heure, et a tué beaucoup de monde. Il est peu usité.
MITRAILLE
. s. f. collectif. Toute sorte de vieille quincaillerie, de vieux morceaux de cuivre. Dans ce sens, il a vieilli.  Il se dit aussi, familièrement, de La basse monnaie. Il ne ...
MITRAILLER
. v. n. Tirer le canon à mitraille. On a mitraillé pendant une heure.   Il est aussi actif. On a mitraillé l'ennemi. MITRAILLÉ, ÉE. participe
MITRE
. s. f. Coiffure que portent les évêques, quand ils officient en habits pontificaux. Officier avec la mitre et la crosse. En quelques églises les chanoines portaient la ...
MITRÉ
, ÉE. adj. Qui porte la mitre. Il n'est guère usité que dans ces locutions, Abbé crossé et mitré ; abbaye crossée et mitrée .
MITRON
. s. m. Garçon boulanger. Il est populaire.
MIXTE
. adj.des deux genres Qui est mélangé, qui est composé de plusieurs choses de différente nature, et qui participe de la nature des unes et des autres. Corps mixte.   Il ...
MIXTILIGNE
. adj.des deux genres T. de Géom. Il se dit Des figures terminées en partie par des lignes droites, et en partie par des lignes courbes.
MIXTION
. s. f. T. de Pharm. Mélange de plusieurs drogues dans un liquide, pour la composition d'un médicament. Ce médicament se fait par la mixtion de telle et de telle drogue. ...
MIXTIONNER
. v. a. Mélanger, mêler quelque drogue dans une liqueur, et faire qu'elle s'y incorpore. Mixtionner du vin, un breuvage. Il indique ordinairement un mélange mauvais, ...
MIXTURE
. s. f. T. de Pharm. Médicament liquide qui résulte du mélange de substances diverses.
MNÉMONIQUE
. s. f. Art de faciliter les opérations de la mémoire ; Méthode au moyen de laquelle on se forme une mémoire artificielle. Il a appris la mnémonique. Il a écrit sur la ...
MNÉMOTECHNIE
. s. f. Il est synonyme de Mnémonique.
MOBILE
. adj.des deux genres Qui se meut, ou qui peut être mû. L'aiguille aimantée est mobile sur son pivot. Cette roue n'est pas assez mobile. La surface mobile des eaux.   En ...
MOBILIAIRE
. adj. f. Qui consiste en meubles, ou qui concerne cette nature de biens. Propriété, richesse mobiliaire. Contribution, imposition mobiliaire.
MOBILIER
, ÈRE. adj. T. de Jurispr. Qui est de la nature du meuble. Les biens mobiliers de cette succession. Les effets mobiliers. D'après le code civil, les rentes constituées, les ...
MOBILISATION
. s. f. T. de Jurispr. et d'Administr. militaire. Action de mobiliser.
MOBILISER
. v. a. T. de Jurispr. Faire une convention en vertu de laquelle un immeuble réel ou réputé tel, est considéré comme meuble. Par les contrats de mariage on mobilise ...
MOBILITÉ
. s. f. T. didact. Facilité à être mû. La mobilité des corps sphériques. La mobilité du mercure.   Au sens moral, Mobilité de caractère, d'esprit, d'imagination, ...
MODALITÉ
. s. f. T. de Logique. Mode, qualité, manière d'être. La blancheur est une modalité de la neige.
MODE
. s. f. Usage passager qui dépend du goût et du caprice. Nouvelle mode. Vieille mode. Ancienne mode. Mode ridicule, extravagante. C'est la mode. C'est la dernière mode. Ce ...
MODE
. s. m. T. de Philosophie. Manière d'être. Les divers arrangements des parties d'un corps en sont les modes.   Il signifie aussi, dans le langage ordinaire, Forme, méthode. ...
MODELAGE
. s. m. T. de Sculpture. Opération de celui qui modèle.
MODÈLE
. s. m. Exemplaire, patron. Un modèle d'écriture. Un modèle de broderie. Ce livre vous servira de modèle pour relier les autres de la même façon. Conformez-vous au ...
MODELER
. v. a. T. de Sculpture. Former avec de la terre molle ou de la cire le modèle, la représentation d'un ouvrage qu'on veut exécuter en marbre ou en quelque autre matière. ...
MODÉNATURE
. s. f. T. d'Architect. Proportion et galbe des moulures d'une corniche. La modénature détermine le caractère des divers ordres d'architecture. La modénature corinthienne ...
MODÉRATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui modère, qui dirige, qui règle. Il y avait à Lacédémone des modérateurs de la jeunesse. Ce terme n'est guère usité que dans le style soutenu. ...
MODÉRATION
. s. f. Retenue, vertu qui porte à garder une sage mesure en toutes choses. Grande modération. Modération d'esprit. Esprit de modération. Il s'est conduit dans cette affaire ...
MODÉRÉMENT
. adv. Sans excès, avec modération. Il s'est comporté fort modérément dans cette occasion. Le vin est bon, mais il en faut user modérément. Boire, manger modérément. Il ...
MODÉRER
. v. a. Diminuer, adoucir, tempérer, rendre moins violent. Modérer le feu d'un fourneau. Modérer la course d'un cheval. Modérer l'action d'une machine. Vous allez trop ...
MODERNE
. adj.des deux genres Nouveau, récent, qui est des derniers temps. Il est opposé à Ancien et à Antique. Les auteurs, les philosophes, les peintres modernes. Des ouvrages ...
MODERNER
. v. a. T. d'Architecture. Restaurer, pour de nouveaux usages et dans un goût moderne, un ancien édifice. Presque toutes les anciennes basiliques de Rome ont été ...
MODESTE
. adj.des deux genres Qui a de la modestie. C'est un homme modeste, très-modeste. Il est modeste dans ses discours, mais il n'en a pas moins une haute opinion de lui-même. Il ...
MODESTEMENT
. adv. D'une manière modeste, avec modestie, avec modération. Parler, s'habiller, vivre modestement. Une table modestement servie.
MODESTIE
. s. f. Retenue dans la manière de penser et de parler de soi. Grande, véritable modestie. Modestie sincère. Parler de soi avec modestie. Il est d'une modestie qui ...
MODICITÉ
. s. f. Petite quantité. Il ne se dit qu'en parlant De bien, d'argent. La modicité de son revenu, la modicité de sa fortune, l'oblige à beaucoup d'économie. La modicité ...
MODIFICATIF
, IVE. adj. Qui modifie. Un terme modificatif. Une proposition modificative .  Il s'emploie souvent comme substantif, au masculin, surtout en Grammaire, où il se dit Des mots ...
MODIFICATION
. s. f. Modération, restriction, adoucissement d'une proposition, d'une convention, etc. Il faut apporter quelque modification à ces articles-là. Votre opinion est ...
MODIFIER
. v. a. Modérer, adoucir, restreindre. Modifier une peine, une amende, une taxe. Il faut un peu modifier les clauses de ce traité, de ce contrat. Ces propositions-là sont ...
MODILLON
. s. m. T. d'Architect. Ornement propre aux ordres ionique, corinthien et composite, placé sous le larmier de la corniche, et figurant l'extrémité des chevrons du ...
MODIQUE
. adj.des deux genres Qui est peu considérable, de peu de valeur. Une somme, une taxe modique. Son père ne lui donnait qu'une pension modique. Il a une fortune modique, un ...
MODIQUEMENT
. adv. Avec modicité. Il paye modiquement ses domestiques. Cette place n'est que bien modiquement rétribuée.
MODISTE
. s. des deux genres Ouvrier, ouvrière en modes ; marchand, marchande de modes. Un modiste. Une modiste. Une marchande modiste. Voyez MODE.
MODULATION
. s. f. T. de Musiq. Passage d'un ton, d'un mode à un autre, dans le chant ou dans l'harmonie. Une suite de modulations. L'ordre des modulations. Préparer une modulation.   ...
MODULE
. s. m. T. d'Architect. Mesure arbitraire servant à établir les rapports de proportion entre toutes les parties d'un ouvrage d'architecture. Le diamètre ou le ...
MODULER
. v. n. T. de Musiq. Faire passer le chant ou l'harmonie dans des tons ou des modes différents. Ce musicien module bien. Moduler d'une manière agréable, savante .  Il ...
MOELLE
. s. f. Substance molle et grasse qui remplit la cavité des os. Moelle de boeuf. Tourte de moelle ou à la moelle. Sucer la moelle d'un os. Le froid l'a pénétré jusqu'à la ...
MOELLEUSEMENT
. adv. D'une manière moelleuse. Il ne s'emploie qu'au figuré. Ce tableau est peint moelleusement.
MOELLEUX
, EUSE. adj. Rempli de moelle. Un os moelleux. Un bois moelleux. Fig., Vin moelleux, Vin qui joint la douceur à la force, et qui flatte agréablement le goût. Fig., ...
MOELLON
. s. m. T. de Maçonnerie. Pierre de petite dimension qui s'emploie dans les massifs de construction, et qu'on recouvre ordinairement de plâtre ou de mortier. Tirer du ...
MOEUF
. s. m. T. de Grammaire, synonyme de Mode. Il est vieux. Voyez MODE.
MOEURS
. s. f. pl. Habitudes naturelles ou acquises, pour le bien ou pour le mal, dans tout ce qui regarde la conduite de la vie. Bonnes, mauvaises moeurs. Moeurs pures, honnêtes, ...
MOFETTE
. s. f. Exhalaison pernicieuse qui s'élève dans les lieux souterrains, et principalement dans les mines.  Il se dit, en général, de Toute exhalaison dangereuse.
MOHATRA
. adj. m. Il ne s'emploie que dans cette locution, Contrat mohatra, Contrat ou marché usuraire, par lequel un marchand vend très-cher, à crédit, ce qu'il rachète à ...
MOI
. Pronom singulier de la première personne, qui est des deux genres, et dont Nous est le pluriel. Ce mot est un synonyme réel de Je et de Me ; mais non un synonyme ...
MOIGNON
. s. m. Ce qui reste d'un bras, d'une jambe, d'une cuisse coupés. Cet homme, au lieu de poignets, n'a plus que deux moignons dont il travaille. Il a fallu lui couper le bras ...
MOINAILLE
. s. f. T. de mépris dont on se sert pour désigner Les moines en général. Il est familier.
MOINDRE
. adj. comparatif des deux genres Plus petit en étendue ou en quantité. Cette colonne est moindre que l'autre en hauteur et en grosseur. La distance d'ici là est moindre ...
MOINE
. s. m. Religieux faisant partie d'un ordre dont les membres vivent sous une règle commune, et séparés du monde, comme les bénédictins, les bernardins, les chartreux. ...
MOINEAU
. s. m. Passereau, petit oiseau de plumage gris, qui aime à faire son nid dans des trous de muraille. Moineau franc, à gorge noire. Moineau privé, apprivoisé.   Pot à ...
MOINERIE
. s. f. collectif Les moines en général. Il s'est attiré sur les bras toute la moinerie.   Il signifie aussi, L'esprit et l'humeur des moines. Il y a bien de la moinerie ...
MOINESSE
. s. f. Religieuse. Il ne se dit qu'en plaisanterie, et il est peu usité.
MOINILLON
. s. m. Petit moine, ou Moine sans considération. Les moines et moinillons. Il ne se dit que par mépris.
MOINS
. Adv. de comparaison qui est opposé à Plus, et qui sert à marquer l'infériorité d'une personne ou d'une chose comparée à une autre ou à elle-même, sous quelque rapport ...
MOIRE
. s. f. Apprêt que reçoivent, à la calandre ou au cylindre, par l'écrasement de leur grain, certaines étoffes de soie, de laine, de coton ou de lin, et qui leur ...
MOIRER
. v. a. Donner à une étoffe, par la pression de la calandre ou du cylindre, un éclat changeant, une apparence ondée et chatoyante. Moirer un gros de Naples, des rubans, ...
MOIS
. s. m. Une des douze parties de l'année, dont chacune contient trente ou trente et un jours, excepté la seconde (février), qui est de vingt-huit jours seulement dans les ...
MOISE
. s. f. T. de Charpent. Il se dit de Certaines pièces de bois plates assemblées deux à deux avec des boulons, et servant à maintenir la charpente.
MOISER
. v. a. T. de Charpent. Mettre des moises. Moiser les fermes d'un comble. MOISÉ, ÉE. participe
MOISIR
. v. a. Faire qu'une matière se couvre d'une certaine mousse qui marque un commencement de corruption. C'est l'humidité qui a moisi ce pâté.   Il s'emploie plus ...
MOISISSURE
. s. f. Espèce de végétation qui naît sur les corps où se trouve une matière végétale unie à une certaine quantité d'eau, et qui se développe surtout quand cette ...
MOISSINE
. s. f. Faisceau de branches de vigne où les grappes sont encore attachées. Les paysans suspendent des moissines au plancher .
MOISSON
. s. f. Récolte des blés et autres grains. Belle, bonne, riche, grande, ample, abondante moisson. Le temps de la moisson. Faire la moisson. Le temps est bon pour la moisson. ...
MOISSONNER
. v. a. Faire la récolte des blés et autres grains. Moissonner les froments, les orges, les avoines.   Moissonner un champ, Faire la moisson des grains qu'il a ...
MOISSONNEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui moissonne, qui coupe les blés et autres grains. Bon moissonneur. Louer, payer des moissonneurs, des moissonneuses. On a mis des moissonneurs dans ...
MOITE
. adj.des deux genres Qui a quelque humidité, qui est un peu mouillé. Il a le front moite. Avoir les mains moites. Être tout moite de sueur. Ces draps ne sont pas bien ...
MOITEUR
. s. f. Légère humidité, qualité de ce qui est moite. Ces draps ne sont pas bien secs, il y a encore de la moiteur. Il faut les chauffer pour en ôter la moiteur. Il a une ...
MOITIÉ
. s. f. L'une des parties d'un tout divisé, partagé également en deux. Les deux moitiés d'un cercle, d'un carré. Il a acheté trop cher de moitié. Il a été trompé de ...
MOKA
. s. m. Le café qui vient de Moka, ville d'Arabie. Du café de Moka, ou simplement, Du moka. Du bon moka. Du vrai moka.
MOL
, OLLE. adj. Voyez MOU.
MOLAIRE
. adj. f. Il se dit Des grosses dents qui servent à broyer les aliments, et qu'on appelle autrement Mâchelières. Les dents molaires.   Il s'emploie aussi substantivement. ...
MÔLE
. s. f. Masse informe et inanimée, dont les femmes accouchent quelquefois, au lieu d'accoucher d'un enfant. Cette femme, que l'on a crue grosse pendant six mois, n'est ...
MÔLE
. s. m. Jetée de pierres fondée dans la mer, à l'entrée d'un port, pour rompre l'impétuosité des vagues, et pour mettre les vaisseaux plus en sûreté. Il n'est guère ...
MOLÉCULAIRE
. adj.des deux genres Qui appartient, qui a rapport aux molécules.
MOLÉCULE
. s. f. Petite partie d'un corps. Les molécules de l'air, du sang. Molécules organiques, élémentaires, intégrantes.
MOLÈNE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes laineuses dont une espèce, le Bouillon blanc, est employée en médecine comme pectorale.
MOLESTER
. v. a. Vexer, tourmenter de quelque manière que ce soit, inquiéter par des embarras suscités mal à propos. Molester quelqu'un en lui suscitant des procès. Il les a fort ...
MOLETTE
. s. f. Partie de l'éperon qui est ordinairement faite en forme d'étoile, et qui sert à piquer le cheval. Une molette d'éperon. MOLETTE, se dit aussi d'Une maladie des ...
MOLINISME
. s. m. Sentiment, opinion de Molina et de ses sectateurs sur la grâce.
MOLINISTE
. s. et adj. des deux genres Celui, celle qui suit le sentiment, l'opinion de Molina sur la grâce.
MOLLAH
. s. m. (On fait sentir les deux L.) Docteur, prêtre musulman qui fait, à certaines heures, la prière sur le toit de la mosquée.
MOLLASSE
. adj.des deux genres Qui est désagréablement mou au toucher. Chair, peau mollasse.   Il se dit aussi D'une étoffe qui n'a pas assez de consistance, assez de corps. Ce drap ...
MOLLEMENT
. adv. D'une manière molle. Il n'est guère usité au propre que dans ces phrases, Être couché mollement, être assis mollement, Être couché dans un bon lit, être assis sur ...
MOLLESSE
. s. f. Qualité de ce qui est mou. Son plus grand usage, au propre, est dans le style didactique. La mollesse et la dureté des corps. La mollesse des chairs est une marque ...
MOLLET
, ETTE. adj. Diminutif de Mou. Qui a une mollesse agréable et douce au toucher. Des coussins bien mollets. Un lit mollet. Une étoffe douce et mollette.   Pain mollet, Sorte ...
MOLLET
. s. m. Le gras de la jambe. Le mollet de la jambe, ou simplement, Le mollet. Il a de beaux, de gros mollets. Porter de faux mollets.
MOLLETON
. s. m. Étoffe de laine, de coton ou de soie, tirée à poil, d'un seul côté ou des deux côtés, douce, chaude et mollette, dont on fait des camisoles, des gilets, des ...
MOLLIFIER
. v. a. T. de Médec. Rendre mou et fluide. Cela sert à mollifier les humeurs. Un cataplasme pour mollifier une tumeur . MOLLIFIÉ, ÉE. participe
MOLLIR
. v. n. Devenir mou. La plupart des pommes mollissent cette année.   Il signifie aussi, Manquer de force, faiblir, fléchir. Ce cheval aura peine à fournir sa course, il ...
MOLLUSQUE
. s. m. T. d'Hist. nat. Nom donné aux animaux sans vertèbres, dont le corps est mou, et qui ont un coeur et des vaisseaux. Les mollusques habitent la terre, la mer et les ...
MOLY
. s. m. Plante dont parle Homère, et à laquelle il attribue des vertus merveilleuses. On ne sait pas bien quelle est l'espèce du moly.
MOLYBDÈNE
. s. m. T. de Chimie. Sorte de métal cassant, d'une couleur semblable à celle du plomb, et très-difficile à fondre.
MOMENT
. s. m. Instant, petite partie du temps, temps fort court. Le moment de la mort. Le dernier moment. Ses malheurs ont avancé son dernier moment, ses derniers moments. ...
MOMENTANÉ
, ÉE. adj. Qui ne dure qu'un moment. Un effort momentané. Une action momentanée. Hasarder sa vie pour un plaisir momentané.
MOMENTANÉMENT
. adv. Passagèrement, pour un moment, pendant un moment. Je suis ici momentanément. Ce météore n'a paru que momentanément.
MOMERIE
. s. f. Mascarade. Dans ce sens, il est vieux. Son usage le plus ordinaire est au figuré, où il se prend pour L'affectation ridicule d'un sentiment qu'on n'a pas. Cet ...
MOMIE
. s. f. Corps embaumé par les anciens Égyptiens. On trouve encore des momies dans les anciens tombeaux d'Égypte.   Il se dit, par extension, Des corps de ceux qui ont été ...
MON
. Adj. possessif masculin qui répond au pronom personnel Moi, Je. Mon livre. Mon ami. Mon bien. Mon père. Mon frère.   Il fait au féminin, Ma. Ma mère. Ma soeur. Ma ...
MONACAL
, ALE. adj. Appartenant à l'état de moine. L'habit monacal. L'esprit monacal. Vie, règle monacale. Cela est trop monacal. Un chant monacal.
MONACALEMENT
. adv. D'une manière monacale. Vivre monacalement.
MONACHISME
. s. m. Il se dit Des institutions monastiques en général, et il marque ordinairement une sorte de mépris. Étudier l'influence du monachisme sur une nation. L'esprit du ...
MONADE
. s. f. Être simple et sans parties, dont les leibnitziens croient que tous les autres êtres sont composés. Le système des monades. MONADE, se dit aussi, en Histoire ...
MONADELPHIE
. s. f. T. de Botan. Classe du système de Linné, qui renferme les plantes à plusieurs étamines réunies par leurs filets en un seul corps ou faisceau.
MONANDRIE
. s. f. T. de Botan. Classe du système de Linné, qui renferme les plantes à une seule étamine.
MONARCHIE
. s. f. Le gouvernement d'un État régi par un seul chef. Monarchie héréditaire, élective. Monarchie absolue, tempérée, mixte. Ce prince aspirait à la monarchie ...
MONARCHIQUE
. adj.des deux genres Qui appartient à la monarchie. État, gouvernement, pouvoir monarchique. Principes, idées monarchiques. Esprit monarchique.
MONARCHIQUEMENT
. adv. D'une manière monarchique.
MONARQUE
. s. m. Chef d'une monarchie. Grand, puissant, glorieux, faible monarque.
MONASTÈRE
. s. m. Couvent, lieu habité par des moines ou par des religieuses. Monastère d'hommes, de filles. Les anciens monastères. Bâtir un monastère. Se retirer, s'enfermer dans ...
MONASTIQUE
. adj.des deux genres Qui appartient aux moines, qui concerne les moines. Vie, discipline, institution monastique. Les voeux monastiques. Ordre monastique .
MONAUT
. adj. m. Qui n'a qu'une oreille. Un chien, un chat, un cheval monaut.
MONCEAU
. s. m. Tas, amas fait en forme de petit mont. Un grand, un petit monceau. Monceau de blé, d'avoine, de pierres, d'argent. Mettre plusieurs choses en un monceau. Cela est tout ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.020 c;