Слова на букву memb-offi (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву memb-offi (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
MUFTI
. s. m. Le chef de la religion mahométane. Le mufti est le souverain interprète de la loi.
MUGE
. s. m. Poisson de mer à tête obtuse et à deux petites nageoires sur le dos. On le nomme aussi Mulet.   Muge volant, ou Exocet, Poisson approchant de la forme d'un muge, ...
MUGIR
. v. n. Il se dit proprement Du cri du taureau, des boeufs et des vaches. On entendait mugir les taureaux. Cette vache mugit après son veau.   Il se dit, figurément, De la ...
MUGISSANT
, ANTE. adj. Qui mugit. Il se dit au propre et au figuré. Un taureau mugissant. Les ondes mugissantes. Les aquilons mugissants. Cet homme a la voix mugissante .
MUGISSEMENT
. s. m. Cri que font les boeufs, les taureaux et les vaches. Le mugissement des taureaux.   Il se dit, figurément, Des sons et des bruits analogues à ce cri. Le mugissement de ...
MUGUET
. s. m. Plante qui fleurit au printemps, et qui porte de petites fleurs blanches d'une odeur agréable, qu'on appelle du même nom. Cueillir du muguet. De la fleur de muguet. ...
MUGUET
. s. m. Celui qui affecte de se parer avec soin, et d'être galant auprès des dames. C'est un muguet, un jeune muguet. Il fait le muguet. Il est familier et peu usité.
MUGUETER
. v. a. Faire le galant auprès des dames. Il muguette toutes les femmes de son quartier. On l'emploie aussi neutralement. Il ne fait que mugueter. Il est familier et peu ...
MUID
. s. m. (Le D ne se prononce point.) Certaine mesure dont on se servait autrefois pour les liquides, pour les grains, et pour plusieurs autres matières, comme sel, charbon, ...
MULÂTRE
. adj.des deux genres Qui est né d'un nègre et d'une blanche, ou d'un blanc et d'une négresse. Un valet mulâtre. Une servante mulâtre. Il se prend aussi substantivement. ...
MULCTER
. v. a. T. de Jurispr. Condamner à quelque peine, punir. On l'a mulcté. Il a été mulcté.   Il signifie, par extension, Maltraiter, vexer. Il a été horriblement ...
MULE
. s. f. Nom qu'on donnait autrefois aux pantoufles des hommes, et à une chaussure sans quartier dont les femmes se servaient. Il n'est plus guère usité que lorsqu'il s'agit ...
MULE
. s. f. Femelle de même nature que le mulet. Mule noire. Mule fantasque, quinteuse, opiniâtre, ombrageuse. Les magistrats et les médecins allaient autrefois sur des ...
MULES
. s. f. pl. Sorte d'engelures qui viennent aux talons dans les grands froids. Avoir les mules aux talons.   En termes d'Art vétérinaire, Mules traversières ou traversines, ...
MULET
. s. m. Quadrupède engendré d'un âne et d'une jument, ou d'un cheval et d'une ânesse, et qui n'engendre point. Petit, grand mulet. Mulet de pays. Mulet d'Auvergne. ...
MULET
. s. m. Sorte de poisson de mer, autrement nommé Muge.
MULETIER
. s. m. Conducteur de mulets ; valet qui panse les mulets, et qui a soin de les charger et de les conduire. Les muletiers espagnols.
MULOT
. s. m. Espèce de souris des champs, de couleur rousse. On donne aussi ce nom au Campagnol, autre souris des champs, brune et à queue courte. Trou de mulot. Les mulots ...
MULTIFLORE
. adj.des deux genres T. de Botan. Qui a plusieurs fleurs.
MULTIFORME
. adj.des deux genres Qui a plusieurs formes ou figures. Il est peu usité.
MULTINÔME
. s. m. T. d'Algèbre. Grandeur exprimée par plusieurs termes que joignent les signes plus ou moins. Il est peu usité : on dit plus ordinairement et mieux, Polynôme.
MULTIPLE
. adj.des deux genres T. d'Arithmétique. Il se dit D'un nombre qui en contient un autre un certain nombre de fois exactement. Neuf est multiple de trois.   Il s'emploie ...
MULTIPLIABLE
. adj.des deux genres Qui peut être multiplié. Tout nombre est multipliable.
MULTIPLICANDE
. s. m. T. d'Arithmétique. Nombre à multiplier par un autre. Dans la multiplication de quatre par trois, quatre est le multiplicande.
MULTIPLICATEUR
. s. m. T. d'Arithmétique. Nombre par lequel on en multiplie un autre. Dans la multiplication de quatre par trois, trois est le multiplicateur.
MULTIPLICATION
. s. f. Augmentation en nombre. Multiplication des êtres, des espèces, des hommes. La multiplication des cinq pains. La multiplication apparente des objets par les verres à ...
MULTIPLICITÉ
. s. f. Nombre considérable et indéfini. La multiplicité des lois est une des causes de la multiplicité des procès. La multiplicité des noms rend l'étude de l'histoire ...
MULTIPLIER
. v. a. Augmenter le nombre, la quantité d'une chose. C'est une maxime de la philosophie, qu'il ne faut pas multiplier les êtres sans nécessité. Miroirs qui multiplient ...
MULTITUDE
. s. f. Grand nombre. Multitude innombrable d'hommes, d'animaux, de livres. Multitude d'objets, de paroles, de choses. Une grande multitude de peuple. Une multitude de ...
MULTIVALVE
. adj.des deux genres T. d'Hist. nat. Il se dit Des coquilles composées de plusieurs pièces ou valves. Les coquilles multivalves. On l'emploie aussi comme substantif féminin. ...
MUNICIPAL
, ALE. adj. Qui appartient, qui a rapport à une communauté d'habitants formant une municipalité. Droit municipal. Lois municipales. Garde municipal.   Il se dit aussi Des ...
MUNICIPALITÉ
. s. f. Le corps des officiers municipaux. On fit assembler la municipalité. La municipalité prononça, déclara.   Il signifie aussi quelquefois, La commune, le territoire ...
MUNICIPE
. s. m. Titre que portaient les villes du Latium et de l'Italie, dont les habitants participaient au droit de bourgeoisie romaine, sans qu'elles cessassent de former des cités ...
MUNIFICENCE
. s. f. Vertu qui porte à faire de grandes libéralités. Munificence royale. Le prince leur a laissé en partant des marques de sa munificence. On doit cet hospice à la ...
MUNIR
. v. a. Garnir, pourvoir des choses nécessaires pour la défense ou pour la nourriture. Munir une place. Munir une ville de vivres ou de provisions de bouche, d'armes, etc.   ...
MUNITION
. s. f. Provision des choses nécessaires dans une armée ou dans une place de guerre. Il s'emploie surtout au pluriel. Munitions de guerre. La place était pourvue de munitions ...
MUNITIONNAIRE
. s. m. Celui qui est chargé de fournir les munitions nécessaires à la subsistance des troupes. Munitionnaire général.
MUPHTI
. s. m. Voyez MUFTI.
MUQUEUX
, EUSE. adj. T. d'Anat., de Médec., etc. Qui a ou qui produit de la mucosité. Sinus, ligaments muqueux. Glandes muqueuses. Cette plante est très-muqueuse.   Membrane ...
MUR
. s. m. Ouvrage de maçonnerie, qui sert à enclore quelque espace, à le séparer d'un autre, ou à le diviser. Bon mur. Mur épais de deux pieds et haut de trente. Mur de ...
MÛR
, ÛRE. adj. Il se dit Des fruits de la terre, et signifie, Qui est arrivé à un certain point de développement, qui le rend propre à être cueilli ou mangé. Blés, épis, ...
MURAILLE
. s. f. Mur. Il se dit surtout Des murs épais et d'une certaine élévation. Bonne, haute muraille. Muraille fort épaisse. Muraille de pierre, de brique. Muraille sèche, à ...
MURAL
, ALE. adj. Il n'est guère usité que dans les locutions suivantes :  Couronne murale, Couronne qu'on donnait, chez les Romains, à ceux qui dans un assaut avaient monté les ...
MÛRE
. s. f. Le fruit du mûrier. Mûres noires. Mûres blanches. Manger des mûres. Du sirop de mûres. Un panier de mûres.   Mûre sauvage, Le fruit de la ronce, qui ressemble ...
MÛREMENT
. adv. Il n'est en usage qu'au figuré, et signifie, Avec beaucoup de réflexion, d'attention. Après avoir mûrement délibéré, considéré, examiné. J'y ai mûrement ...
MURÈNE
. s. f. Poisson de mer visqueux, qui ressemble beaucoup à l'anguille, mais qui n'a point de nageoires pectorales.
MURER
. v. a. Entourer de murailles. Cette ville n'était autrefois qu'un village, on l'a murée depuis peu de temps.   Il signifie plus ordinairement, Boucher une porte ou une ...
MUREX
. s. m. Mot emprunté du latin, dont on se sert pour désigner Différentes espèces de coquilles univalves, hérissées de pointes. On ne connaît plus l'espèce de murex d'où ...
MURMURE
. s. m. Bruit sourd et confus de plusieurs personnes qui parlent en même temps, ou qui font entendre des sons inarticulés en signe d'improbation ou d'approbation. Quel murmure ...
MURMURER
. v. n. Faire du bruit en se plaignant sourdement, sans éclater. Il murmure entre ses dents. Il se soumit sans murmurer. On murmure fort de cela. Tout le monde murmure de ...
MURRHIN
, INE. adj. T. d'Antiquités. Il ne se dit qu'en parlant De certains vases fort estimés des anciens, et dont la matière est encore pour les savants un objet de discussion. On ...
MUSAGÈTE
. adj. m. T. de Mythologie. Il ne s'emploie que dans cette dénomination, Apollon musagète, c'est-à-dire, Qui conduit les Muses.
MUSARAIGNE
. s. f. Petit animal sauvage, à peu près de la grosseur d'une souris, et dont le museau est fort pointu.
MUSARD
, ARDE. adj. Qui perd son temps à s'occuper, à s'amuser de petites choses. Il est musard. Il est familier.  Il se prend aussi substantivement. C'est un musard, un vrai musard. ...
MUSC
. s. m. Quadrupède ruminant, de la taille d'un chevreuil, et qui a près du nombril une poche pleine d'une matière dont l'odeur est fort pénétrante. Un rognon de musc. ...
MUSCADE
. s. f. Graine très-odorante, de la forme d'une noisette, et qu'on met au nombre des épices. On l'appelle aussi Noix muscade ; et alors Muscade est pris adjectivement. ...
MUSCADET
. s. m. Sorte de vin qui a quelque goût de vin muscat.
MUSCADIER
. s. m. Arbre de la famille des Lauriers, qui porte la muscade. Le muscadier aromatique. Le muscadier porte-suif.
MUSCADIN
. s. m. Petite pastille à manger, où il entre du musc. Une livre de muscadins .
MUSCAT
. adj. m. Il se dit De certains raisins parfumés, et des vins qu'on en tire. Raisin muscat. Vin muscat.   Il s'emploie aussi substantivement. Les muscats de ce pays sont fort ...
MUSCLE
. s. m. T. d'Anat. Organe charnu, fibreux, irritable, dont les contractions produisent tous les mouvements des animaux. La plupart des muscles ont leurs extrémités ...
MUSCLÉ
, ÉE. adj. Qui a des muscles bien marqués. Il se dit principalement en termes de Peinture et de Sculpture. Cette figure, cette statue est bien musclée, trop musclée.
MUSCULAIRE
. adj.des deux genres T. d'Anat. Qui a rapport aux muscles, ou qui est propre aux muscles. Chair musculaire. Veine, artère musculaire. Fibres musculaires. Irritabilité ...
MUSCULE
. s. m. T. d'Antiq. Nom d'une machine de guerre des anciens, qui servait à couvrir les assiégeants. César, dans ses Commentaires, distingue souvent la tortue du muscule.
MUSCULEUX
, EUSE. adj. Où il y a beaucoup de muscles. Partie musculeuse.   Il signifie aussi, Qui a les muscles très-apparents et très-forts. C'est un homme musculeux .
MUSE
. s. f. Chacune des neuf déesses qui, suivant les anciens, présidaient aux arts libéraux, et principalement à l'éloquence et à la poésie. Les neuf Muses. Le séjour des ...
MUSE
. s. f. T. de Vénerie. Le commencement du rut des cerfs. La muse dure cinq ou six jours.
MUSEAU
. s. m. La partie de la tête du chien et de quelques autres animaux, qui comprend la gueule et le nez. Il se dit surtout lorsque cette partie est pointue. Le museau d'un chien. ...
MUSÉE
. s. m. Lieu destiné, soit à l'étude des lettres, des sciences et des beaux-arts, soit à rassembler les productions, les monuments qui y sont relatifs. Le musée des ...
MUSELER
. v. a. Mettre une muselière à un animal. Museler un chien, un cheval, un ours.   Il signifie figurément, Empêcher de parler. Il faudrait pouvoir museler ce calomniateur ...
MUSELIÈRE
. s. f. Ce qu'on met à la gueule, à la bouche de quelques animaux pour les empêcher de mordre ou de paître, etc. Mettre une muselière à un cheval, à un mulet, à un ...
MUSER
. v. n. S'amuser et perdre son temps à des riens. Cet homme ne fait que muser. Il est familier. Prov., Qui refuse, muse, Souvent celui qui refuse une offre, perd une occasion ...
MUSEROLLE
. s. f. La partie de la bride d'un cheval, qui se place au-dessus du nez.
MUSETTE
. s. f. Instrument de musique champêtre, auquel on donne le vent avec un soufflet qui se hausse et se baisse par le mouvement du bras. Jouer de la musette. Danser au son de ...
MUSÉUM
. s. m. (On prononce Muséome. ) Il a le même sens que le mot Musée ; cependant on l'emploie plus particulièrement pour certains pays. Le muséum de Florence. Le muséum ...
MUSICAL
, ALE. adj. Qui appartient, qui a rapport à la musique. Art musical. Phrase musicale. Caractères musicaux. Composition musicale. Soirée musicale.
MUSICALEMENT
. adv. Relativement, conformément aux règles de la musique.
MUSICIEN
, IENNE. s. Celui, celle qui sait l'art de la musique. C'est un excellent musicien, une grande musicienne. On l'emploie quelquefois adjectivement. Ce jeune homme est bon ...
MUSICO
. s. m. C'est, dans les Pays-Bas, et surtout en Hollande, Un lieu où le bas peuple et les matelots vont boire, fumer, entendre de la musique, etc. Pendant son séjour en ...
MUSIQUE
. s. f. L'art de combiner les sons d'une manière agréable à l'oreille ; La théorie de cet art, ou la science des sons considérés sous le rapport de la mélodie, du ...
MUSQUER
. v. a. Parfumer avec du musc. Musquer une peau, des gants. Avec le pronom personnel, Se musquer. MUSQUÉ, ÉE. participe, Gants musqués. Cet homme est toujours musqué.   ...
MUSSER
(SE) . v. pron. Se cacher. Il est vieux. Fam., À musse-pot, et, par corruption, À muche-pot, En cachette. MUSSÉ, ÉE. participe
MUSULMAN
, ANE. s. Titre par lequel les mahométans se distinguent des autres hommes, et qui signifie dans leur langue, Vrai fidèle, vrai croyant. Un musulman. Un bon musulman. Se ...
MUSURGIE
. s. f. T. de Musique. Art d'employer à propos les consonnances et les dissonances.
MUTABILITÉ
. s. f. Qualité de ce qui est muable, de ce qui est sujet à changer. La mutabilité des choses du monde.
MUTATION
. s. f. Changement, remplacement d'une personne par une autre. Il y a eu de nombreuses mutations dans ce régiment, dans cette administration. À chaque mutation de ...
MUTILATION
. s. f. Retranchement d'un membre ou de quelque autre partie extérieure du corps. L'amputation de la cuisse est une cruelle mutilation. Un coup de sabre lui a abattu le nez ; ...
MUTILER
. v. a. Retrancher, couper. Il est principalement d'usage Lorsqu'on parle du retranchement d'un membre ou de quelque autre partie extérieure du corps humain, ou de quelque ...
MUTIN
, INE. adj. Obstiné, têtu, querelleur. Il est mutin. Elle est mutine. Enfant mutin. Esprit, caractère mutin.   Il signifie aussi, Séditieux. Ces peuples sont légers et ...
MUTINER
(SE). v. pron. Se porter à la sédition, à la révolte. Les troupes se mutinèrent. Le peuple se mutinait. Cet ordre rigoureux fit mutiner les soldats. Dans cette dernière ...
MUTINERIE
. s. f. Tumulte de gens mécontents, sédition. La mutinerie des troupes, du peuple. Apaiser la mutinerie.   Il signifie aussi, L'obstination d'un enfant qui se dépite. Il ...
MUTISME
. s. m. État de celui qui est muet. Le mutisme de naissance est presque toujours incurable. Le mutisme est ordinairement une suite de la surdité de naissance. Son mutisme ...
MUTUEL
, ELLE. adj. Réciproque entre deux ou plusieurs personnes, entre deux ou plusieurs choses. Amour mutuel. Haine mutuelle. Ils s'aiment d'une affection mutuelle. Obligation ...
MUTUELLEMENT
. adv. Réciproquement. Ils s'aident mutuellement. Ils se sont assuré leur bien mutuellement.
MUTULE
. s. f. T. d'Archit. Ornement propre à la corniche de l'ordre dorique, et qui représente, au-dessous du larmier, l'extrémité des chevrons. C'est ce qu'on appelle Modillon, ...
MYOGRAPHIE
. s. f. Représentation des muscles. Il s'emploie quelquefois pour Myologie.
MYOLOGIE
. s. f. Partie de l'anatomie, qui traite des muscles.
MYOPE
. s. Celui, celle qui a la vue fort courte, et qui ne peut voir les objets éloignés sans le secours d'un verre concave. Un myope. Une myope.   Il s'emploie aussi ...
MYOPE
. s. m. T. d'Entomologie. Genre d'insectes à deux ailes, qui vivent sur les fleurs, et qui sont très-communs en Europe.
MYOPIE
. s. f. État de ceux qui ont la vue courte. La cause de la myopie est la trop grande convexité du globe de l'oeil.
MYOSOTIS
. s. m. (On fait sentir l'S finale. ) Plante que l'on nomme aussi Oreille de souris. Voyez OREILLE.
MYOTOMIE
. s. f. Partie de l'anatomie, qui a pour objet la dissection des muscles.
MYRIADE
. s. f. T. d'Antiq. Nombre de dix mille.  Il se dit, dans le langage ordinaire, d'Une quantité indéfinie et innombrable. Il y a des myriades d'étoiles qu'on ne peut ...
MYRIAMÈTRE
. s. m. Mesure itinéraire, qui vaut dix mille mètres, ou environ deux lieues de poste. Une distance de cinq myriamètres .
MYRIAPODE
. s. m. T. d'Entomologie. Voyez MILLE-PIEDS.
MYRMIDON
. s. m. Voyez MIRMIDON.
MYROBOLAN
. s. m. On donne ce nom à plusieurs espèces de fruits desséchés qui sont apportés de l'Amérique et de l'Inde, et qui entrent dans quelques compositions pharmaceutiques. ...
MYRRHE
. s. f. Sorte de gomme odorante, médicinale, qui vient de l'Arabie Heureuse. La myrrhe transparente passe pour la meilleure de toutes. La myrrhe est fort amère. On se servait ...
MYRRHIS
. s. m. (On fait sentir les deux R et l'S.) Plante ombellifère et médicinale, dont les feuilles sont assez semblables à celles de la ciguë. On la nomme aussi Cerfeuil ...
MYRTE
. s. m. Arbrisseau toujours vert, dont les feuilles sont menues, et qui porte de petites fleurs blanches d'une odeur agréable. Myrte mâle, femelle, commun, double. La feuille ...
MYRTIFORME
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui a la forme d'une feuille de myrte. Les caroncules myrtiformes.
MYSTAGOGUE
. s. m. T. d'Antiq. grecque. Prêtre qui initiait aux mystères de la religion.
MYSTÈRE
. s. m. Secret Il se dit proprement en matière de religion, et signifie, Ce qu'une religion a de plus caché. Toutes les religions ont leurs mystères. Les mystères de ...
MYSTÉRIEUSEMENT
. adv. D'une façon mystérieuse. Les prophètes ont parlé mystérieusement .  Il signifie aussi, D'une manière cachée, secrète. C'est un homme qui se conduit ...
MYSTÉRIEUX
, EUSE. adj. Qui contient quelque mystère, quelque secret, quelque sens caché. Il se dit proprement en matière de religion. Les anciens Égyptiens ont caché les secrets de ...
MYSTICITÉ
. s. f. Recherche profonde en fait de spiritualité, raffinement de dévotion. Cet ouvrage respire une douce, une tendre mysticité. De telles opinions conduisent à une ...
MYSTIFICATEUR
. s. m. Celui qui a le goût, l'habitude de mystifier ; celui qui en fait métier.
MYSTIFICATION
. s. f. Action de mystifier.
MYSTIFIER
. v. a. Abuser de la crédulité de quelqu'un, pour s'amuser à ses dépens. Il a été mystifié de la manière la plus plaisante. MYSTIFIÉ, ÉE. participe
MYSTIQUE
. adj. des deux genres Figure allégorique. Il ne se dit que Des choses de la religion. Le sens mystique de l'Écriture sainte. Il ne faut pas entendre ce passage à la lettre, ...
MYSTIQUEMENT
. adv. Selon le sens mystique. Ce passage doit être expliqué, doit s'entendre mystiquement.
MYSTRE
. s. m. T. d'Antiq. Une des mesures dont les Grecs se servaient pour les liqueurs. Il y avait le grand et le petit mystre.
MYTHE
. s. m. Trait, particularité de la fable, de l'histoire héroïque ou des temps fabuleux. C'est un mythe commun à toutes les religions de l'Orient. Plusieurs des mythes de ...
MYTHOLOGIE
. s. f. Histoire fabuleuse des dieux, des demi-dieux et des héros de l'antiquité. Les fictions de la mythologie. Les dieux de la mythologie. La mythologie des Grecs, des ...
MYTHOLOGIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la mythologie. Discours, livre mythologique.
MYTHOLOGUE
. s. m. Celui qui traite de la science appelée Mythologie. Telle est l'opinion des mythologues. Quelques-uns disent aussi, Mythologiste.
MYURE
. adj. m. T. de Médec. Il ne s'emploie que dans cette expression, Pouls myure, Pouls dont les pulsations s'affaiblissent peu à peu.
N
. s. f. et m. Consonne, la quatorzième lettre de l'alphabet. Lorsqu'on la nomme Enne, suivant la prononciation ancienne et usuelle, le nom de cette lettre est féminin. Une N ...
NABAB
. s. m. Mot arabe qui signifie, Lieutenant, et qui est le titre des princes de l'Inde musulmane.  Il se dit, par dérision, Des Anglais qui ont rempli de grands emplois ou ...
NABABIE
. s. f. Dignité de nabab.  Il signifie aussi, Le territoire soumis à la puissance d'un nabab. La nababie d'Arcate.
NABOT
, OTE. s. T. de mépris qui signifie, Une personne d'une très-petite taille. C'est un nabot, un petit nabot, une petite nabote. Il est familier.
NACARAT
. adj. invariable Qui est d'un rouge clair entre le cerise et le rose. Satin, velours, ruban nacarat.   Il est aussi substantif masculin, et signifie, La couleur nacarat. Le ...
NACELLE
. s. f. Petit bateau qui n'a ni mât ni voile. Nacelle de pêcheur. Il passa la rivière dans une nacelle. Fig., La nacelle de saint Pierre, L'Église catholique ...
NACRE
. s. f. Matière blanche et brillante qui réfracte la lumière de manière à produire un mélange agréable de couleurs, et qui forme l'intérieur de beaucoup de coquilles. ...
NACRÉ
, ÉE. adj. Qui a l'éclat, l'apparence de la nacre. Couleur nacrée.
NADIR
. s. m. T. d'Astron., emprunté de l'arabe. Le point du ciel qui est directement sous nos pieds, et auquel aboutirait une ligne verticale tirée du point que nous habitons, par ...
NAFFE
. s. f. Il n'est usité que dans cette expression, Eau de naffe, Sorte d'eau de senteur, dont la fleur d'orange est la base.
NAGE
. s. f. Il ne s'emploie que dans les locutions suivantes :  À la nage, En nageant. Il passa la rivière à la nage. Il s'est sauvé à la nage.   Se jeter à la nage, Se ...
NAGÉE
. s. f. Espace qu'on parcourt, en nageant, à chaque impulsion qu'on donne à son corps, par le mouvement simultané de ses bras et de ses jambes. Il a traversé ce bras de ...
NAGEOIRE
. s. f. Organe extérieur des poissons, des animaux marins, qui leur sert à nager. Les nageoires d'un poisson, d'un phoque. Nageoire dorsale. Nageoires pectorales.   Il se ...
NAGER
. v. n. Se soutenir et avancer sur l'eau par le mouvement de certaines parties du corps. Il se dit De l'homme et des animaux. C'est un homme qui nage bien. Apprendre à nager. Il ...
NAGEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui nage, qui sait nager. Grand nageur. Bonne nageuse.   Il signifie aussi quelquefois, Un batelier qui rame. Nous avions quatre nageurs.
NAGUÈRE
ou NAGUÈRES. adv. Il y a peu de temps, il n'y a pas longtemps. Cette ville, naguère si florissante. Naguère encore vous me disiez ... Il est surtout usité dans la poésie et ...
NAÏADE
. s. f. Chacune des divinités qui, suivant la Fable, présidaient aux fontaines et aux rivières. La plus belle des naïades.
NAÏF
, ÏVE. adj. Naturel, ingénu, sans fard, sans apprêt, sans artifice. Une beauté naïve. Les grâces naïves de l'enfance. Une réponse simple et naïve. Des manières ...
NAIN
, AINE. s. Celui, celle qui est d'une taille beaucoup plus petite que la taille ordinaire. Un joli nain. Une jolie naine. Les nains sont d'ordinaire contrefaits. Vous êtes, vous ...
NAÏRE
. s. m. Nom que les Indiens du Malabar donnent à leurs nobles, surtout aux militaires.
NAISSANCE
. s. f. Sortie de l'enfant hors du ventre de la mère. Heureuse naissance. Naissance désirée, attendue. Depuis la naissance de Notre-Seigneur jusqu'à présent. La naissance ...
NAISSANT
, ANTE. adj. Qui naît, qui commence à paraître. Enfant naissant. Jour naissant. Fleurs naissantes. Arbres naissants. Vert naissant. Passion naissante. Amour naissant. État ...
NAÎTRE
. v. n. ( Je nais, tu nais, il naît ; nous naissons, vous naissez, ils naissent. Je naissais. Je naquis. Je naîtrai. Que je naisse. Je naîtrais. Que je naquisse. Naissant. ...
NAÏVEMENT
. adv. Avec naïveté. Parler naïvement. Avouer naïvement une chose. Exprimer, représenter naïvement quelque chose.
NAÏVETÉ
. s. f. Ingénuité, simplicité d'une personne qui manifeste naturellement ses opinions et ses sentiments. La naïveté d'un paysan. La naïveté d'un enfant.   Il signifie ...
NANAN
. s. m. Mot dont les enfants se servent, et dont on se sert en leur parlant, et qui signifie, Des friandises, des sucreries. Vous aurez du nanan.
NANKIN
. s. m. Toile de coton qui est ordinairement d'un jaune approchant de la couleur du chamois, qui se fabrique à Nankin, ville de la Chine, et qu'on imite aux Indes et en ...
NANTIR
. v. a. Donner des gages pour assurance d'une dette. Cet homme ne prête point si on ne le nantit auparavant. Il faut qu'on le nantisse. Il ne veut rien prêter s'il n'est ...
NANTISSEMENT
. s. m. Gage, ce qu'on donne à un créancier pour sûreté de ce qui lui est dû. Il a un bon nantissement. Il a exigé, on lui a donné des pierreries pour son nantissement, ...
NAPÉE
. s. f. Chacune des nymphes qui, suivant la Fable, présidaient aux forêts et aux montagnes.
NAPEL
. s. m. Espèce d'aconit.
NAPHTE
. s. m. Espèce de bitume transparent, léger, et très-inflammable. L'huile de naphte, purifiée par la distillation, est très-limpide.
NAPOLÉON
. s. m. (Analogue de Louis. ) Pièce de vingt ou de quarante francs à l'effigie de Napoléon. Il se dit plus ordinairement Des pièces de vingt francs. Il perdit dans la ...
NAPPE
. s. f. Linge dont on couvre la table pour prendre ses repas. Nappe fine, ouvrée, damassée, unie, blanche, sale. Mettre, lever, ôter la nappe. Nappe de cuisine. Nappe de ...
NAPPERON
. s. m. Petite nappe ou serviette qu'on étend sur la nappe pour la garantir des taches, et qu'on enlève au dessert. Mettez un napperon sur cette nappe.
NARCISSE
. s. m. Plante bulbeuse, dont les espèces sont nombreuses et presque toutes très-odoriférantes. Narcisse blanc, jaune, simple, double. Narcisse de Constantinople.
NARCISSE
. s. m. Nom propre devenu appellatif, pour signifier, Un homme amoureux de sa figure. C'est un Narcisse, un beau Narcisse.
NARCOTINE
. s. f. T. de Chimie. Nom donné à un principe cristallisable, que l'on tire de l'opium.
NARCOTIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Qui assoupit. Remède narcotique.   Il s'emploie quelquefois substantivement. L'effet des narcotiques peut être dangereux. Fig. et fam., ...
NARD
. s. m. Nom que l'on donne à une espèce de lavande très-odoriférante, à un genre de graminées, à la racine de l'asaret, etc. NARD, se dit aussi d'Un parfum que les ...
NARGUE
*  Substantif qui ne s'emploie guère que dans ces phrases : NARGUE, se dit aussi, en forme d'interjection, dans un sens analogue à celui de la première phrase. Nargue de cet ...
NARGUER
. v. a. Faire nargue, braver avec mépris. Narguer ses ennemis. Il est familier. NARGUÉ, ÉE. participe
NARINE
. s. f. Chacune des deux cavités, des deux ouvertures du nez, par lesquelles l'homme respire et flaire. Les narines externes. Les narines postérieures. Narine droite, gauche. ...
NARQUOIS
, OISE. s. Homme fin, subtil, rusé, qui se plaît à tromper les autres, ou à s'en moquer. C'est un narquois, un fin, un franc narquois. C'est une narquoise. Ce vieux ...
NARRATEUR
. s. m. (On fait sentir les deux R dans ce mot et dans les suivants.) Celui qui narre, qui raconte quelque chose. C'est un narrateur ennuyeux, fastidieux, amusant, exact, ...
NARRATIF
, IVE. adj. Qui appartient à la narration. Style narratif. Poésie narrative.   Il s'emploie quelquefois avec la préposition de, et alors il signifie, Qui fait connaître, ...
NARRATION
. s. f. Récit historique, oratoire ou poétique. Belle narration. Narration simple, naïve, sans ornement. Narration pompeuse, magnifique, éloquente. Narration obscure, ...
NARRÉ
. s. m. Discours par lequel on narre, on raconte quelque chose. Long narré. Narré ennuyeux. Faire le narré d'une chose. Il a insinué dans son narré, par son narré, que ...
NARRER
. v. a. Raconter. Une des premières qualités de l'historien est de bien narrer. Il narre bien les faits. Il narre agréablement. Il a mal narré cette histoire. NARRÉ, ...
NARVAL
. s. m. T. d'Hist. nat. Cétacé, nommé autrement Licorne de mer, qui porte à l'extrémité de sa mâchoire supérieure une dent en forme de corne, droite, et longue ...
NASAL
, ALE. adj. Il se dit, en Grammaire, D'un son modifié par le nez, comme celui des premières syllabes d' Embrasser, tinter, tomber ; et celui des dernières d' Océan, raison, ...
NASALEMENT
. adv. T. de Gram. Avec un son nasal. La dernière syllabe, dans Océan, doit être prononcée nasalement.
NASALITÉ
. s. f. T. de Gram. Qualité d'une voyelle ou d'une consonne nasale. N, à la fin d'une syllabe, est ordinairement le signe orthographique de la nasalité.
NASARD
. s. m. Un des jeux de l'orgue, qu'on appelle ainsi parce qu'il imite la voix d'un homme qui chante du nez. Jouer le nasard.
NASARDE
. s. f. Chiquenaude sur le nez. Donner une nasarde. Recevoir des nasardes. Fig. et fam., Donner une nasarde, des nasardes à quelqu'un, Se moquer de lui, le critiquer, le ...
NASARDER
. v. a. Donner des nasardes.  Il signifie, figurément et familièrement, Se moquer de quelqu'un avec des marques de mépris. NASARDÉ, ÉE. participe
NASEAU
. s. m. Une des deux ouvertures du nez par lesquelles l'animal respire et flaire. Il se dit surtout Des narines du cheval. Ce cheval a les naseaux fort ouverts. Fendre les ...
NASI
. s. m. Président du sanhédrin, chez les Juifs.
NASILLARD
, ARDE. adj. Il se dit Du son de voix de celui qui nasille, qui parle du nez. Parler d'un ton nasillard. Une voix nasillarde.   Il est aussi substantif, et se dit de La personne ...
NASILLER
. v. n. Parler du nez. On ne l'entend pas parler, il ne fait que nasiller.
NASILLEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui parle du nez. C'est un triste nasilleur. Cette nasilleuse est fatigante à entendre.
NASILLONNER
. v. n. Diminutif de Nasiller.
NASSE
. s. f. Instrument d'osier servant à prendre du poisson. La nasse d'un pêcheur. Pêcher à la nasse. Fig. et fam., Être dans la nasse, Être engagé dans une affaire ...
NATAL
, ALE. adj. dont le masculin n'a point de pluriel. Il se dit Du lieu et De l'époque de la naissance. Pays, lieu natal. Ville, terre, maison natale. Respirer l'air natal. Les ...
NATATION
. s. f. L'art de nager. On a établi des écoles de natation.   Il signifie aussi, L'action de nager. La natation est bonne à la santé.
NATIF
, IVE. adj. Il se dit Des personnes, en parlant De la ville, du lieu où elles ont pris naissance, et suppose ordinairement l'établissement fixe des parents, l'éducation, ...
NATION
. s. f. coll. La totalité des personnes nées ou naturalisées dans un pays, et vivant sous un même gouvernement. Nation puissante, belliqueuse, guerrière, civilisée, ...
NATIONAL
, ALE. adj. Qui concerne toute une nation, qui appartient à une nation. Esprit, caractère, préjugé, honneur national. Prévention, haine nationale. Qualités nationales. ...
NATIONALEMENT
. adv. D'une manière nationale.
NATIONALITÉ
. s. f. État, condition d'une réunion d'hommes formant une nation distincte des autres. La nationalité d'un peuple peut survivre longtemps à son indépendance.
NATIVITÉ
. s. f. Naissance. Il ne s'emploie guère qu'en parlant de Notre-Seigneur, de la sainte Vierge et de quelques saints. La nativité de Notre-Seigneur, celle de la Vierge, et celle ...
NATRON
ou NATRUM. s. m. (Le second de ces mots se prononce Natrome. ) Carbonate de soude, solide et naturel, ordinairement mêlé à du sel marin et à du sulfate de soude. ...
NATTE
. s. f. Sorte de tissu de paille, de jonc, de roseau, etc., fait de trois brins ou cordons entrelacés, et servant ordinairement à couvrir les planchers et à revêtir les ...
NATTER
. v. a. Couvrir de natte. Natter les murailles d'une chambre, le plancher d'un cabinet.   Natter de la paille, du jonc, des cheveux, les crins d'un cheval, etc., Les tresser ...
NATTIER
. s. m. Celui qui fait et vend de la natte, des nattes.
NATURALIBUS
(IN) Expression purement latine, et qui signifie, Dans l'état de nudité. Il m'a surpris in naturalibus. On dit quelquefois, Puris in naturalibus. Ces locutions sont ...
NATURALISATION
. s. f. Action de naturaliser ; Effet des lettres de naturalité. Obtenir des lettres de naturalisation. Depuis sa naturalisation, il est admissible aux emplois publics.
NATURALISER
. v. a. Accorder à un étranger les droits et les priviléges dont jouissent les naturels du pays. Il est étranger, il faut des lettres du prince pour le naturaliser. Il s'est ...
NATURALISME
. s. m. T. didactique. Qualité de ce qui est produit par une cause naturelle. Le naturalisme d'un prétendu prodige.   Il signifie aussi, Le système de ceux qui attribuent ...
NATURALISTE
. s. m. Celui qui s'applique particulièrement à l'histoire naturelle, qui s'attache à la connaissance des plantes, des minéraux, des animaux, etc. Aristote était un grand ...
NATURALITÉ
. s. f. État de celui qui est naturel d'un pays, ou qui s'y est fait naturaliser. On appelle Droit de naturalité, Le droit dont jouissent les habitants naturels d'un pays, à ...
NATURE
. s. f. L'universalité des choses créées. Dieu est l'auteur, le maître de la nature. Toute la nature annonce, révèle, publie qu'il y a un Dieu.   Par exagérat., Il n'y a ...
NATUREL
, ELLE. adj. Qui appartient à la nature, qui est conforme à l'ordre, au cours ordinaire de la nature. La physique a pour objet les corps naturels. Les lois, les forces, les ...
NATURELLEMENT
. adv. Par un principe naturel, par une impulsion, une propriété naturelle. Tout retourne naturellement à son principe. Tous les animaux désirent naturellement la ...
NAUFRAGE
. s. m. Perte d'un vaisseau, causée par quelqu'un des accidents qu'on éprouve sur mer. Le vaisseau a fait naufrage, mais l'équipage s'est sauvé. Ils firent naufrage sur tel ...
NAUFRAGÉ
, ÉE.. adj. Il se dit De ce qui a péri, et de ce qui a été submergé, par l'effet d'un naufrage. Vaisseau, bateau naufragé. Effets naufragés. Marchandises naufragées. Des ...
NAULAGE
. s. m. T. de Marine, qui n'est guère usité que dans la Méditerranée. Fret, louage d'un navire, d'une barque pour le transport, par mer, de personnes ou de marchandises. ...
NAUMACHIE
. s. f. Spectacle d'un combat naval qu'on donnait au peuple de l'ancienne Rome. Les Romains faisaient des dépenses prodigieuses pour leurs naumachies.   Il se dit aussi Du ...
NAUSÉABOND
, ONDE. adj. Qui cause des nausées. Aliment, remède nauséabond. Odeur, saveur nauséabonde.   Il se dit, figurément, Des ouvrages littéraires qui déplaisent, rebutent, ...
NAUSÉE
. s. f. Envie de vomir. Il a eu de grandes nausées. Exciter des nausées.   Il se dit, figurément, Du dégoût qu'inspirent les discours et les ouvrages littéraires qui ...
NAUTILE
. s. m. Mollusque testacé à coquille divisée en plusieurs cellules.  Nautile papyracé, ou Argonaute, Mollusque de la famille des Seiches, qui conduit sa coquille comme ...
NAUTIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la navigation. Art nautique. Astronomie nautique. Cartes nautiques. Observations nautiques.
NAUTONIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui conduit un navire, une barque. Un hardi nautonier. Il est principalement d'usage en poésie. Le nautonier des sombres bords, Caron.
NAVAL
, ALE. adj. Qui regarde, qui concerne les vaisseaux de guerre. Combat naval. Armée, victoire navale. Forces navales. Il n'a point de pluriel au masculin.
NAVÉE
. s. f. Charge d'un bateau. Il est arrivé au port deux navées de tuiles.
NAVET
. s. m. Plante crucifère que l'on cultive dans les jardins, dans les champs, et dont la racine, qui prend le même nom, sert à la nourriture des hommes et des bestiaux. ...
NAVETTE
. s. f. Espèce de navet sauvage dont la graine, nommée aussi Navette, donne une huile qui est bonne à brûler et qu'on emploie aussi à d'autres usages. Huile de navette. ...
NAVETTE
. s. f. Petit vase de cuivre, d'argent, etc., fait en forme de navire, et où l'on met l'encens qu'on brûle à l'église dans les encensoirs. NAVETTE, signifie aussi, Un ...
NAVICULAIRE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui a la forme d'une nacelle. Fosse naviculaire. Os naviculaire.
NAVIGABLE
. adj. des deux genres Où l'on peut naviguer. Cette mer est pleine d'écueils, elle n'est pas navigable. Ce fleuve est navigable dès sa source. Une rivière navigable. ...
NAVIGATEUR
. s. m. Celui qui a fait sur mer des voyages de long cours. Grand navigateur. Les découvertes des navigateurs. Les modernes ont été plus hardis navigateurs que les anciens.   ...
NAVIGATION
. s. f. Voyage sur mer ou sur les grandes rivières. Longue navigation. Navigation périlleuse. La navigation est facile et sûre dans ces parages. Cela gêne la navigation de la ...
NAVIGUER
. v. n. Aller sur mer ou sur les grandes rivières. Naviguer le long des côtes. Naviguer en pleine mer. Naviguer sur un fleuve. Après qu'ils eurent longtemps navigué. ...
NAVILLE
. s. f. Petit canal qui sert à conduire des eaux pour arroser les terres. Il se dit principalement Des canaux d'irrigation de la Lombardie.
NAVIRE
. s. m. Bâtiment pour aller sur mer. Grand, bon, vieux navire. Un navire de cinq cents tonneaux, de douze cents tonneaux de port, du port de cinq cents, de douze cents ...
NAVRANT
, ANTE. adj. Qui navre, qui cause une vive et profonde affliction. C'est un spectacle navrant. Aventure, histoire navrante.
NAVRER
. v. a. Blesser, faire une grande plaie. Navrer à mort. Navrer mortellement. Il est vieux dans ce sens.  Il ne s'emploie guère que figurément, et signifie, Causer une ...
NE
. Mot qui rend une proposition négative, et qui précède toujours le verbe. On l'accompagne souvent de Pas ou Point, ce qui donne lieu de placer ici diverses observations.  ...
NÉANMOINS
. adv. Toutefois, pourtant, cependant. Il est encore très-jeune, et néanmoins il est fort sage. Il lui avait promis de l'aller voir, néanmoins il ne l'a pas fait.
NÉANT
. s. m. Rien, ce qui n'est point, ce qui ne se conçoit que par une négation. Dieu a tiré toutes choses du néant. Il peut les réduire au néant, les faire rentrer dans le ...
NÉBULEUX
, EUSE. adj. Obscurci par les nuages. Temps, ciel nébuleux. Horizon nébuleux. Fig., L'horizon est nébuleux, On est menacé de troubles, d'événements tristes, ...
NEC PLUS ULTRÀ
*  Voyez NON PLUS ULTRÀ.
NÉCESSAIRE
. adj. des deux genres Dont on ne peut se passer, dont on a absolument besoin pour quelque fin. La respiration est nécessaire à la vie. Avoir les choses nécessaires à la ...
NÉCESSAIREMENT
. adv. Par un besoin absolu. Il faut nécessairement manger pour vivre. Il faut nécessairement que je m'en aille. J'en ai nécessairement affaire.   Il signifie aussi, ...
NÉCESSITANTE
. adj. f. Il s'emploie seulement dans cette locution familière, De nécessité nécessitante, De nécessité absolue et indispensable ; et dans cette expression du langage ...
NÉCESSITÉ
. s. f. Il se dit proprement de Tout ce qui est absolument nécessaire, et indispensable ; et il se prend dans une signification plus ou moins étroite, suivant les choses ...
NÉCESSITER
. v. a. Contraindre, réduire à la nécessité de faire quelque chose. Dès que vous l'attaquez, vous le nécessitez à se défendre. Vous l'avez nécessité à faire telle ...
NÉCESSITEUX
, EUSE. adj. Indigent, pauvre, qui manque des choses nécessaires à la vie. Je l'ai vu bien riche, il est à présent fort nécessiteux. La classe nécessiteuse. Ce sont des ...
NÉCROLOGE
. s. m. Livre, registre sur lequel on inscrit les noms des morts. On trouve le nom de cet évêque dans le nécrologe de son église. Les communautés religieuses ont chacune ...
NÉCROLOGIE
. s. f. Il se dit de Certains petits écrits consacrés à la mémoire des personnes considérables mortes depuis peu de temps. Une nécrologie, la nécrologie est toujours un ...
NÉCROLOGIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la nécrologie. Article, notice nécrologique.
NÉCROMANCE
ou NÉCROMANCIE. s. f. L'art prétendu d'évoquer les morts pour avoir connaissance de l'avenir, ou de quelque autre chose de caché. De ces deux mots synonymes, Nécromance a ...
NÉCROMANCIEN
, NÉGROMANCIEN. s. Celui, celle qui se mêle de nécromancie. On l'accuse d'être nécromancien. Le vulgaire croit que cet homme est un grand nécromancien.   Il se prend ...
NÉCROMANT
ou NÉGROMANT. s. m. On appelait ainsi autrefois Celui qui exerçait la nécromance.
NÉCROSE
. s. f. T. de Médec. Mortification des os. La nécrose est aux os ce que la gangrène est aux parties molles.
NECTAIRE
. s. m. T. de Botan. Partie de certaines fleurs qui contient le suc dont les abeilles composent leur miel.
NECTAR
. s. m. Le breuvage des dieux, suivant la Fable. Hébé et Ganymède versaient, servaient le nectar aux dieux.   Il se dit, figurément, de Toute sorte de vin excellent, ou de ...
NEF
. s. f. (On prononce l'F.) Navire. En ce sens, il n'est plus d'usage qu'en poésie. Sur sa nef vagabonde.   Moulin à nef, Moulin à eau construit sur un bateau. NEF, signifie ...
NÉFASTE
. adj. des deux genres T. d'Antiq. On distinguait par ce nom, dans le calendrier romain, Les jours consacrés au repos, et où il était défendu par la religion de vaquer aux ...
NÈFLE
. s. f. Sorte de fruit qui a plusieurs noyaux, dont la peau est de couleur grisâtre, et qui n'est bon à manger que quand il est amolli par le temps. Grosse nèfle. Nèfle ...
NÉFLIER
. s. m. Arbre de la famille des Rosacées, qui porte les nèfles.
NÉGATIF
, IVE. adj. T. didactique. Qui exprime une négation. Proposition, particule négative. Terme négatif.   Argument négatif, preuves négatives, par opposition à Argument ...
NÉGATION
. s. f. T. didactique. Action de nier. Il est opposé à Affirmation. Toute proposition contient affirmation ou négation.   Il se dit aussi, en Grammaire, Des mots qui ...
NÉGATIVEMENT
. adv. D'une manière négative. Il répondit négativement.
NÉGLIGEMENT
. s. m. Action de négliger avec dessein. Ce mot n'est usité que dans les arts. Négligement de pinceau.
NÉGLIGEMMENT
. adv. (On prononce Néglijaman. ) Avec négligence. Agir négligemment. S'habiller négligemment.
NÉGLIGENCE
. s. f. Défaut de soin, d'exactitude, d'application. Grande, extrême négligence. Négligence coupable, punissable. Quelle négligence ! Vit-on jamais telle négligence ? Il ...
NÉGLIGENT
, ENTE. adj. Qui n'a pas les soins qu'il devrait avoir. Je ne vis jamais homme plus négligent. Peut-on être si négligent ? Il est négligent en tout. Négligent en affaires. ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.021 c;