Слова на букву offi-phil (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву offi-phil (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
ORIGAN
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes de la famille des Labiées. La marjolaine est une espèce d'origan.
ORIGINAIRE
. adj. des deux genres Il se dit Des personnes, des familles et des peuples, lorsqu'on désigne les lieux d'où ils tirent leur origine. Les Francs qui conquirent les Gaules ...
ORIGINAIREMENT
. adv. Primitivement, dans le commencement, dans l'origine. Cet homme, cette famille est originairement d'Allemagne. Il avait originairement beaucoup de bien. Ce mot vient ...
ORIGINAL
, ALE. adj. Qui n'a pas été fait d'après un modèle de même nature, et qui sert de modèle pour des copies ou des imitations. Le tableau original. La statue originale. Le ...
ORIGINALEMENT
. adv. D'une manière originale. Il pense, il s'exprime toujours originalement. Il est peu usité.
ORIGINALITÉ
. s. f. Qualité de ce qui est original ; caractère de ce qui est neuf, sans modèle de même nature, digne de servir de modèle. L'originalité est une des qualités qui ...
ORIGINE
. s. f. Principe ou commencement de quelque chose. L'origine du monde. Savez-vous l'origine de cette coutume, de cette cérémonie ? Cet usage tire son origine d'une coutume de ...
ORIGINEL
, ELLE. adj. Qui vient de l'origine, qui remonte jusqu'à l'origine. Il y a dans cet ouvrage un vice originel. Elle a conservé son innocence, sa pureté, sa candeur ...
ORIGINELLEMENT
. adv. Dès l'origine, dans l'origine. Il ne se dit que dans le langage théologique. Selon les théologiens, l'homme est originellement pécheur.
ORIGNAL
. s. m. Nom que l'on donne à l'élan, dans le Canada.
ORILLARD
, ARDE. adj. Voyez OREILLARD.
ORILLON
. s. m. (On mouille les L.) Petite oreille. Il n'est d'usage qu'au figuré. Ainsi on dit : Les orillons d'une charrue, Les pièces de bois qui accompagnent le soc de la ...
ORILLONS
. s. m. pl. Voyez OREILLONS.
ORIN
. s. m. T. de Marine. Câble qui tient par un bout à l'ancre, et par l'autre à la bouée. L'orin sert à lever les ancres avec plus de facilité.
ORION
. s. m. T. d'Astron. Nom d'une constellation de l'hémisphère méridional. Le lever d'Orion.
ORIPEAU
. s. m. Lame de cuivre très-mince, polie et brillante, qui de loin a l'éclat de l'or.  Il se dit plus ordinairement de Toute étoffe, de toute broderie qui est de faux or ou ...
ORLE
. s. m. T. d'Archit. Rebord ou filet sous l'ove d'un chapiteau.  Il se dit, en termes de Blason, d'Une pièce honorable qui est faite en forme de bordure, mais qui ne ...
ORMAIE
ou ORMOIE. s. f. Lieu planté d'ormes. Sous l'ormaie.
ORME
. s. m. Arbre fort connu, qui sert ordinairement à border des routes, des avenues. Grand orme. Bel orme. Orme mâle ou à petite feuille. Orme femelle ou à large feuille. ...
ORMEAU
. s. m. Jeune orme. Danser sous l'ormeau, à l'ombre des ormeaux. Marier la vigne à l'ormeau.   Il se dit quelquefois pour Orme, en général. De vieux ormeaux.
ORMILLE
. s. f. coll. (Les L sont mouillées. ) Plant de petits ormes. Bottes d'ormilles.
ORMIN
. s. m. T. de Botan. Plante du genre des Sauges.
ORNE
. s. m. Arbre qui ressemble beaucoup au frêne ordinaire, et qui donne la manne. On le nomme aussi Frêne à fleurs.
ORNEMANISTE
. s. m. T. d'Archit. et de Sculpt. Artiste, ouvrier qui ne fait que des ornements.
ORNEMENT
. s. m. Parure, embellissement, ce qui orne, ce qui sert à orner. Ce meuble n'est que pour servir d'ornement à ma chambre. Les cheveux sont un grand ornement, sont d'un grand ...
ORNER
. v. a. Parer, embellir une chose, y en ajouter, y en joindre d'autres qui lui donnent plus d'éclat, plus d'agrément. Les glaces, les tapis, les beaux meubles, ornent bien ...
ORNIÈRE
. s. f. Trace profonde que les roues d'une voiture font dans les chemins. Les ornières sont trop creuses, la roue y entre jusqu'au moyeu. Tomber dans une ornière. Les chemins ...
ORNITHOGALE
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes bulbeuses, dont les fleurs sont d'un beau blanc.
ORNITHOLOGIE
. s. f. La partie de l'histoire naturelle qui concerne les oiseaux. Gessner est le restaurateur de l'ornithologie.   Il signifie aussi, Ouvrage, traité fait sur cette ...
ORNITHOLOGISTE
ou ORNITHOLOGUE. s. m. Celui qui s'applique à la connaissance des oiseaux. Le docteur Ray fut un grand ornithologiste.
ORNITHOMANCE
ou ORNITHOMANCIE. s. f. Divination par le vol ou par le chant des oiseaux.
OROBANCHE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes parasites qui ont une tige charnue garnie d'écailles au lieu de feuilles, et dont l'espèce commune croît principalement sur les racines ...
OROBE
. s. f. T. de Botan. Plante légumineuse, assez semblable aux pois, et dont l'espèce commune porte, à sa racine, des tubercules bons à manger.
ORONGE
. s. f. Nom vulgaire d'une espèce de champignon qui croît dans le midi de la France, et qui est très-bon à manger. ORONGE, est aussi Le nom scientifique de tous les ...
ORPHELIN
, INE. s. Enfant en bas âge, qui a perdu son père et sa mère, ou l'un des deux. Un pauvre orphelin. Il est orphelin de père et de mère. La veuve et les orphelins. Opprimer, ...
ORPHIQUE
. adj. des deux genres T. d'Antiq. Il se dit Des dogmes, des mystères et des principes de morale qu'Orphée passait pour avoir inventés ou établis. Vie orphique, Vie sage et ...
ORPIMENT
. s. m. Combinaison d'arsenic et de soufre, qui se sublime dans les fissures des matières volcaniques, et dont on se sert pour peindre en jaune. On le nomme aussi Orpin.
ORPIN
. s. m. T. de Botan. Plante à feuilles charnues, à fleurs à cinq pétales, qui croît sur les toits, sur les murs. ORPIN, se dit aussi de L'orpiment.
ORQUE
. s. f. Voyez ÉPAULARD.
ORSEILLE
. s. f. Espèce de lichen qui, préparé avec de la chaux et de l'urine, donne une belle couleur bleue tirant sur le violet, dont les teinturiers se servent.
ORT
. adj. invariable T. de Commerce, qui s'emploie dans cette locution, Peser ort, Peser avec l'emballage. Cette balle pèse cent livres ort ou brut.
ORTEIL
. s. m. Doigt du pied. Se dresser sur ses orteils.   Il se dit particulièrement, et le plus souvent, Du gros doigt du pied. Avoir la goutte à l'orteil, au gros orteil.
ORTHODOXE
. adj. des deux genres Conforme à la droite et saine opinion en matière de religion. Cette doctrine, cette proposition est orthodoxe. Ce sentiment n'est pas orthodoxe. Cet ...
ORTHODOXIE
. s. f. Conformité à la saine et droite opinion en matière de religion. L'orthodoxie de cette proposition est certaine.   Il se dit, par extension, en parlant Des doctrines ...
ORTHODROMIE
. s. f. T. de Marine. Route qu'un vaisseau fait en droite ligne vers l'un des quatre points cardinaux. Il est peu usité.
ORTHOGONAL
, ALE. adj. T. de Géom. Qui est perpendiculaire, qui est à angles droits.
ORTHOGRAPHE
. s. f. L'art et la manière d'écrire les mots d'une langue correctement, selon l'usage établi. Enseigner, montrer, apprendre, savoir l'orthographe. Il n'a pas d'orthographe. ...
ORTHOGRAPHIE
. s. f. T. d'Archit. Dessin représentant sans perspective la façade d'un bâtiment ; élévation géométrale. L'orthographie de ce bâtiment est fort régulière et fort ...
ORTHOGRAPHIER
. v. a. Écrire les mots suivant l'orthographe. Comment orthographiez-vous ce mot-là ? Vous avez mal orthographié ce mot.   Il s'emploie quelquefois absolument. Il a appris ...
ORTHOGRAPHIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à l'orthographe. Dictionnaire orthographique.   Il se dit aussi De ce qui appartient à l'orthographie. Un dessin orthographique.
ORTHOPÉDIE
. s. f. T. de Médec. Art de corriger ou de prévenir, dans les enfants, les difformités du corps. Il y a des traités d'orthopédie.
ORTHOPÉDIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à l'orthopédie. Un établissement orthopédique. Machines orthopédiques.
ORTHOPNÉE
. s. f. T. de Médec. Oppression qui ne permet de respirer que debout ou assis, ou en élevant les épaules. L'orthopnée est le troisième degré de l'asthme.
ORTIE
. s. f. Plante sauvage et fort commune, dont la tige et les feuilles sont piquantes. Graine, racine d'ortie. Ortie brûlante. Ortie-grièche.   Ortie blanche, ortie jaune, ...
ORTIVE
. adj. f. T. d'Astron., qui ne s'emploie que dans cette expression, Amplitude ortive, L'arc de l'horizon qui est entre le point où se lève un astre, et l'orient vrai où se ...
ORTOLAN
. s. m. Petit oiseau de passage, d'un goût délicat. Des ortolans et des becfigues. Une douzaine d'ortolans. Gras comme un ortolan.
ORVALE
. s. f. T. de Botan. Espèce de sauge nommée autrement Toute-bonne.
ORVIÉTAN
. s. m. Drogue composée, espèce de thériaque, qui avait autrefois beaucoup de vogue. Prendre de l'orviétan. Marchand, vendeur d'orviétan. Le premier orviétan fut fait à ...
ORYCTOGRAPHIE
. s. f. Description des fossiles.
ORYCTOLOGIE
. s. f. Partie de l'histoire naturelle, qui traite des fossiles.
OS
. s. m. Partie du corps de l'homme ou de l'animal, dure et solide, qui sert à attacher, à soutenir toutes les autres parties. Gros os. Petit os. Les os de la jambe, du bras, de ...
OSCILLATION
. s. f. (On prononce les L sans les mouiller, dans ce mot et dans les deux suivants.) T. de Mécan. Mouvement d'un pendule qui va et vient alternativement en deux sens ...
OSCILLATOIRE
. adj. des deux genres T. de Mécan. Qui est de la nature de l'oscillation. Mouvement oscillatoire.
OSCILLER
. v. n. T. de Mécan. Se mouvoir alternativement en deux sens contraires. Il se dit particulièrement D'un pendule. Un pendule qui oscille.
OSEILLE
. s. f. Plante potagère d'un goût acide. Oseille de jardin. Oseille sauvage. Planche d'oseille. Semer, cueillir de l'oseille. L'oseille ronde est plus aigre que l'oseille ...
OSER
. v. a. Avoir la hardiesse, l'audace de dire, de faire quelque chose ; Entreprendre hardiment. Oseriez-vous le blâmer ? Je l'oserai. Je ne l'ose pas. Il l'eût fait ...
OSERAIE
. s. f. Lieu planté d'osiers. Planter une belle oseraie.
OSIER
. s. m. Espèce de petit saule, dont les jets ou scions sont fort pliants, et propres à faire des liens, des paniers. Osier franc. Osier bâtard. Planter des osiers.   Il se ...
OSMAZÔME
. s. f. T. de Chimie. Principe qui se trouve surtout dans la chair du boeuf, et qui donne le parfum au bouillon. Il y a, dans le bouillon, sept parties de gélatine, contre ...
OSMONDE
. s. f. T. de Botan. Plante de la famille des Fougères, dont la fructification est en forme de bouquet. On nomme l'espèce commune Osmonde royale, et abusivement Fougère à ...
OSSELET
. s. m. Petit os. Les osselets de l'oreille. OSSELETS, au pluriel, se dit de Petits os avec lesquels les enfants jouent, et qui sont tirés de la jointure d'un gigot de ...
OSSEMENTS
. s. m. pl. Os décharnés des personnes qui sont mortes. Des ossements humains. Un monceau d'ossements. Les cimetières sont pleins d'ossements.   Il se dit quelquefois en ...
OSSEUX
, EUSE. adj. T. didactique. Qui est de nature d'os. Partie, substance osseuse.
OSSIFICATION
. s. f. Formation des os, changement insensible des parties membraneuses et cartilagineuses en os. L'ossification se fait peu à peu. L'ossification du coeur, de l'aorte. Le ...
OSSIFIER
. v. a. Changer en os les parties membraneuses et cartilagineuses. Plusieurs causes contribuent à ossifier, dans la vieillesse, certaines parties du corps qui auparavant ...
OSSUAIRE
. s. m. Il n'est guère usité que dans cette phrase, Ossuaire de Morat, Monument que les Suisses formèrent avec les ossements des Bourguignons tués à la bataille de Morat.
OSTENSIBLE
. adj. des deux genres Qui peut être montré, qui est fait pour être montré. Lettre ostensible. Faites-moi par écrit une réponse ostensible. On lui donna une instruction ...
OSTENSIBLEMENT
. adv. D'une manière ostensible.
OSTENSOIR
ou OSTENSOIRE. s. m. Pièce d'orfévrerie dans laquelle les catholiques romains exposent la sainte hostie ou des reliques, qu'on y voit à travers une glace.
OSTENTATION
. s. f. Affectation de montrer quelque qualité ou quelque avantage dont on veut faire parade. Grande ostentation. Vaine ostentation. À quoi bon toute cette ostentation ? Il ...
OSTÉOCOLLE
. s. f. Concrétion calcaire en forme de tube, que l'on croyait autrefois propre à accélérer la consolidation des os.
OSTÉOCOPE
. s. f. T. de Médec. Maladie des os, douleur semblable à celle qu'éprouverait celui dont on briserait les os.
OSTÉOGRAPHIE
. s. f. T. d'Anat. Description des os.
OSTÉOLITHE
. s. m. T. d'Hist. nat. Os pétrifié.
OSTÉOLOGIE
. s. f. Partie de l'anatomie qui enseigne les noms, la situation, les usages, la nature, et la figure des os. Traite d'ostéologie.
OSTÉOTOMIE
. s. f. T. d'Anat. Dissection des os.
OSTRACÉ
, ÉE. adj. T. d'Hist. nat. Qui est de la nature de l'huître. Les mollusques ostracés. On l'emploie aussi comme substantif, au masculin. Les ostracés. Il est peu usité.
OSTRACISME
. s. m. T. d'Antiq. Jugement par lequel les Athéniens bannissaient pour dix ans les citoyens que leur puissance, leur mérite trop éclatant, ou leurs services rendaient ...
OSTRACITE
. s. f. T. d'Hist. nat. Coquille d'huître pétrifiée.
OSTROGOT
. s. m. Nom qu'on a donné aux habitants des parties orientales de la Gothie, et qui a passé dans notre langue, où il signifie, familièrement, Un homme qui ignore les usages, ...
OTAGE
. s. m. La personne qu'un général, un prince, un gouverneur de place, etc., remet à ceux avec qui il traite, ou qu'il exige qu'on lui remette, pour la sûreté de ...
OTALGIE
. s. f. T. de Médec. Douleur d'oreille.
ÔTER
. v. a. Tirer une chose de la place où elle est. Il se dit quelquefois en parlant Des personnes et des animaux. Ôtez cette table de là. Ôtez-moi tous ces papiers. Il a ôté ...
OTTOMANE
. s. f. Sorte de grand siége sans dossier, où plusieurs personnes peuvent être assises à la fois.
OU
. Conjonction alternative. J'irai aujourd'hui ou demain. Il payera, ou il ira en prison. Le bien ou le mal. Oui ou non. L'un ou l'autre. Mort ou vif. Vaincre ou mourir. La ...

. adv. de lieu En quel lieu, en quel endroit. Où allez-vous ? Où demeurez-vous ? Où suis-je ? Dites-moi où il est. Où serez-vous tantôt ? Où a-t-il pris cela ? Quand ...
OUAICHE
. s. m. T. de Marine. Sillage d'un vaisseau. Il est vieux. Il s'employait dans certaines occasions où l'on n'eût pas dit Sillage. Tirer un vaisseau en ouaiche, Le remorquer ...
OUAILLE
. s. f. Brebis. Il est vieux au propre, et ne se dit qu'au figuré en parlant d'Un chrétien par rapport à son pasteur, à son supérieur spirituel, à son évêque. Voilà ...
OUAIS
Interjection familière qui marque de la surprise. Ouais ! cet homme-là fait bien le fier. Ouais ! cet homme le prend sur un haut ton.
OUATE
. s. f. (On prononce Ouète. ) Espèce de coton plus fin et plus soyeux que le coton ordinaire, et qui sert à garnir un vêtement, une couverture, etc., entre la doublure ...
OUATER
. v. a. (On prononce Ouéter. ) Mettre de la ouate entre une étoffe et la doublure. Ouater une robe, un couvre-pied. OUATÉ, ÉE. participe, Un jupon ouaté. Une robe ...
OUBLI
. s. m. Manque de souvenir. Un profond oubli. Un long oubli. Un éternel oubli. Mettre en oubli. Ensevelir dans l'oubli. Tirer de l'oubli. Tomber dans l'oubli. Cette coutume ...
OUBLIANCE
. s. f. Oubli, faute de mémoire. Il est vieux.
OUBLIE
. s. f. Sorte de pâtisserie fort mince, de figure ronde, et que l'on cuit entre deux fers. On roule ordinairement les oublies en forme de cornets. Cela est mince comme une ...
OUBLIER
. v. a. Perdre le souvenir de quelque chose. Je savais tout cela par coeur, je l'ai oublié. Oublier sa leçon. Il apprend facilement, et oublie de même. Vous avez oublié de ...
OUBLIETTES
. s. f. pl. Cachot où l'on renfermait ceux qui étaient condamnés à une prison perpétuelle ; et, suivant une tradition populaire, Espèce de fosse couverte d'une fausse ...
OUBLIEUR
. s. m. (On prononce Oublieux. ) Garçon pâtissier qui allait le soir par les rues crier des oublies. Appelez l'oublieur. La chanson de l'oublieur.
OUBLIEUX
, EUSE. adj. Sujet à oublier. Les vieillards sont ordinairement oublieux. Cette femme est extrêmement oublieuse. Vous êtes bien oublieux. Il est familier.
OUEST
. s. m. La partie de l'horizon qui est au soleil couchant. Cette province a tant de lieues de l'est à l'ouest. Tirant à l'ouest. Vers l'ouest. Un vent d'ouest. Maison exposée ...
OUF
. Interjection qui annonce une douleur subite, ou l'étouffement, l'oppression.
OUI
. particule d'affirmation opposée à Non. Avez-vous fait cela ? Oui. Cela est-il vrai ? Oui. On l'obligea de répondre par oui ou par non. Il faut opiner par oui ou par ...
OUÏ-DIRE
. s. m. invariable Ce qu'on n'a ni vu ni entendu soi-même, et qu'on ne sait que par le rapport d'une autre personne ou par le bruit public. Je n'en sais rien que par ouï-dire. ...
OUÏCOU
. s. m. Boisson faite de manioc, de patates, de bananes, et de cannes de sucre, dont se servent les sauvages de l'Amérique, et même les Européens quand le vin manque.
OUÏE
. s. f. Celui des cinq sens par lequel on reçoit les sons. Il ne se dit qu'au singulier. Avoir l'ouïe bonne. Avoir mauvaise ouïe. Avoir l'ouïe fine, subtile, délicate, dure. ...
OUÏES
. s. f. pl. Ouvertures que les poissons ont aux côtés de la tête, et qui donnent issue à l'eau qui est entrée dans leur bouche pour la respiration. Prendre une carpe par ...
OUÏR
. v. a. ( J'ois, tu ois, il oit ; nous oyons, vous oyez, ils oient. J'oyais. J'ouïs. J'oirai. J'oirais. Que j'oie ou que j'oye. Que j'ouïsse. Oyant. Ouï. On ne se sert ...
OUISTITI
. s. m. Petite espèce de singe qui vient d'Amérique.
OURAGAN
. s. m. Tempête violente, causée par le choc de plusieurs vents qui forment des tourbillons. Ce pays est souvent dévasté par les ouragans.
OURDIR
. v. a. Préparer ou disposer sur une machine faite exprès les fils de la chaîne d'une étoffe, d'une toile, etc., pour mettre cette chaîne en état d'être montée sur le ...
OURDISSAGE
. s. m. Action de l'ouvrier, de l'ouvrière qui ourdit ; Façon de l'ouvrage ourdi.
OURDISSEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui ourdit.
OURDISSOIR
. s. m. Pièce de bois sur laquelle les tisserands, les rubaniers, les fabricants de draps mettent le fil, la soie, la laine, quand ils ourdissent.
OURLER
. v. a. Faire un ourlet à du linge ou à quelque autre étoffe. Ourler des mouchoirs, des serviettes, etc. OURLÉ, ÉE. participe
OURLET
. s. m. Repli qu'on assujettit, en le cousant, au bord d'une toile ou d'une étoffe, pour empêcher qu'elle ne s'effile. Ourlet rond, plat, large. Gros ourlet. Faire un ourlet. ...
OURS
. s. m. Quadrupède carnassier très-velu, à pattes larges, armées d'ongles courbés. L'ours vit dans les montagnes et dans les forêts. Un grand ours. Ours noir. Ours blanc. ...
OURSE
. s. f. La femelle de l'ours. OURSE, en Astronomie. Nom de deux constellations situées près du pôle arctique. La grande Ourse. La petite Ourse. OURSE, en poésie, se ...
OURSIN
. s. m. T. d'Hist. nat. Nom d'un genre de zoophytes à coquille calcaire, hérissée d'épines mobiles.
OURSON
. s. m. Le petit d'un ours. On a pris deux oursons.
OURVARI
. s. m. T. de Vénerie. Voyez HOURVARI.
OUTARDE
. s. f. Gros oiseau à jambes hautes, dont les pieds n'ont que trois doigts, et qui vit ordinairement dans les grandes plaines. Manger une outarde, une jeune outarde. Pâté ...
OUTARDEAU
. s. m. Le petit d'une outarde.
OUTIL
. s. m. (On ne prononce pas l'L.) Tout instrument dont les artisans, les laboureurs, les jardiniers, etc., se servent pour leur travail. Les outils d'un menuisier, d'un ...
OUTILLER
. v. a. Garnir, fournir d'outils. Il est familier et ne s'emploie guère que dans ces phrases : Il a fallu l'outiller. On l'a outillé comme on a pu. OUTILLÉ, ÉE. ...
OUTRAGE
. s. m. Injure grave de fait ou de parole. Grand, cruel, sanglant outrage. Quel outrage ! Faire un outrage. Faire outrage à quelqu'un. On lui a fait outrage en sa personne, en ...
OUTRAGEANT
, ANTE. adj. Qui outrage. Il ne se dit que Des choses. Paroles outrageantes. Procédé outrageant. Cela est outrageant.
OUTRAGER
. v. a. Offenser cruellement, faire outrage. Il ne l'a pas seulement offensé, il l'a outragé. Il est dangereux d'outrager un homme de coeur. On ne s'est pas contenté de ...
OUTRAGEUSEMENT
. adv. Avec outrage, d'une manière outrageuse. Il l'a traité outrageusement.   Il signifie quelquefois, Avec excès, à outrance. On l'a battu outrageusement.
OUTRAGEUX
, EUSE. adj. Qui fait outrage. Paroles outrageuses. Il est outrageux en paroles. On l'a traité d'une manière outrageuse.
OUTRANCE
. s. f. Il n'est usité que dans ces locutions adverbiales, À outrance, à toute outrance, Jusqu'à l'excès. Brave à outrance. Plaideur, chicaneur à outrance. Disputer à ...
OUTRE
. s. f. Peau de bouc préparée pour recevoir des liquides, comme du vin, de l'huile, etc. Une outre de vin, une outre d'huile.
OUTRE
. préposition de lieu Au delà. Il n'est en usage, comme préposition de lieu, que dans certains mots composés, tels que Outre-Meuse, outre-Rhin, outre-mer. Les pays ...
OUTRE-PASSE
. s. f. T. d'Eaux et Forêts. Abatis que l'adjudicataire d'une coupe de bois fait au delà des limites qui lui ont été marquées. La loi contient des dispositions relatives ...
OUTRE-PASSER
. v. a. Aller au delà de. Il se dit au propre et au figuré. Son mur outre-passait l'alignement, on l'a fait abattre. Outre-passer les ordres qu'on a reçus. Cet ambassadeur a ...
OUTRECUIDANCE
. s. f. Présomption, témérité. Parler avec outrecuidance. Je n'ai jamais vu tant d'outrecuidance. Il est vieux, et ne se dit guère que par plaisanterie.
OUTRECUIDANT
, ANTE. adj. Présomptueux, téméraire. C'est un personnage très-outrecuidant. Proposition outrecuidante. Propos outrecuidant. Il est vieux.
OUTRECUIDÉ
, ÉE. adj. Présomptueux, téméraire. Vous êtes bien outrecuidé. Il est vieux.
OUTRÉMENT
. adv. D'une manière outrée. Il l'a battu outrément. Il s'est fatigué outrément. Il est peu usité.
OUTREMER
. s. m. Couleur bleue extraite du lapis pulvérisé. Acheter, employer de l'outremer. On fait aujourd'hui de l'outremer artificiel aussi beau que celui du lapis.
OUTRER
. v. a. Porter les choses au delà de la juste raison. Les stoïciens ont outré la morale. Ces maximes sont bonnes, mais il ne faut pas les outrer. Outrer une pensée, un ...
OUVERTEMENT
. adv. Hautement, franchement, sans déguisement. Il s'est déclaré ouvertement pour moi. Il m'a déclaré ouvertement tout ce qu'il pense. Il ne faut pas choquer trop ...
OUVERTURE
. s. f. Fente, trou, espace vide, dans ce qui d'ailleurs est continu. Grande ouverture. Petite ouverture. Large ouverture. Faire une ouverture. Laisser une ouverture. Il y a une ...
OUVRABLE
. adj. m. Consacré au travail. Il n'est usité que dans l'expression, Jour ouvrable, Jour qui n'est point férié, où il est permis de travailler et d'ouvrir les boutiques.
OUVRAGE
. s. m. OEuvre, ce qui est produit par l'ouvrier, ce qui résulte d'un travail. Grand ouvrage. Bel ouvrage. Merveilleux ouvrage. Ouvrage accompli, parfait, achevé. Ouvrage de ...
OUVRAGÉ
, ÉE. participe du verbe Ouvrager, qui n'est point en usage. Il ne se dit proprement que De certains ouvrages qui demandent beaucoup de travail de la main, comme les ouvrages de ...
OUVRANT
, ANTE. adj. Il n'est guère usité que dans ces locutions : À porte ouvrante, à la porte ouvrante, à portes ouvrantes, À l'heure où l'on ouvre la porte ou les portes d'une ...
OUVREAUX
. s. m. pl. Ouvertures latérales par lesquelles on travaille dans les fourneaux de verrerie.
OUVRER
. v. n. Travailler. Les règlements de police défendent d'ouvrer les fêtes et les dimanches. Il est vieux.  En termes de Monnayeur, Ouvrer la monnaie, Fabriquer, façonner ...
OUVREUR
, EUSE. s. Celui, celle qui ouvre. Il se dit particulièrement Des personnes commises pour ouvrir les loges dans les spectacles. L'ouvreur, l'ouvreuse de loges. Donnez votre ...
OUVRIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui travaille habituellement de la main, et qui fait quelque ouvrage pour gagner sa vie. Habile ouvrier. Excellente ouvrière. Mauvaise ouvrière. ...
OUVRIER
, IÈRE. adj. Il n'est usité que dans ces locutions : La classe ouvrière, La partie de la population qui se compose des ouvriers, des artisans ; Jour ouvrier, ou autrement, ...
OUVRIR
. v. a. ( J'ouvre, tu ouvres, il ouvre ; nous ouvrons, etc. J'ouvrais. J'ouvris. J'ouvrirai. J'ouvrirais. Ouvre ; ouvrez. Que j'ouvre. Que j'ouvrisse. Ouvert. ) Faire que ce ...
OUVROIR
. s. m. Lieu où plusieurs ouvriers travaillent ensemble. Il se dit particulièrement, dans les Communautés de filles, Du lieu où elles s'assemblent à des heures réglées ...
OVAIRE
. s. m. T. d'Anat. L'organe où sont renfermés les oeufs dans la femelle des animaux ovipares.  Il signifie aussi, en parlant De la femme et des femelles de mammifères, ...
OVALAIRE
. adj. des deux genres Qui est de forme ovale. Il se dit, en Anatomie, Du trou dont est percé l'os ischion.
OVALE
. adj. des deux genres Qui est de figure ronde et oblongue, à peu près semblable à celle d'un oeuf. Une table ovale. Une figure ovale. Trou ovale.   Il est aussi substantif ...
OVATION
. s. f. Espèce de triomphe, chez les Romains, où le triomphateur entrait dans la ville à pied ou à cheval, et sacrifiait une brebis ; à la différence du grand triomphe, ...
OVE
. s. m. T. d'Archit., d'Orfévrerie, etc. Ornement taillé en forme d'oeuf.
OVIPARE
. adj. des deux genres Il se dit Des animaux qui se reproduisent par des oeufs. Il y a des poissons qui sont vivipares, et d'autres qui sont ovipares. On l'emploie quelquefois ...
OVOÏDE
. adj. des deux genres T. didactique. Qui est en forme d'oeuf, qui a la forme d'un oeuf. Fruit ovoïde. Glandes ovoïdes.
OXYCRAT
. s. m. Boisson qui se fait avec de l'eau, du vinaigre et du sucre. Boire de l'oxycrat pour se rafraîchir.
OXYDABLE
. adj. des deux genres T. de Chimie. Qui peut s'oxyder. Le manganèse est un métal très-oxydable.
OXYDATION
. s. f. T. de Chimie. Action d'oxyder ; État de ce qui est oxydé.
OXYDE
. s. m. T. de Chimie. Résultat de la combinaison de l'oxygène avec quelque autre substance. Oxyde métallique. Oxyde d'or, de fer, de plomb, etc.
OXYDER
. v. a. T. de Chimie. Réduire à l'état d'oxyde. L'air oxyde le fer. Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Le fer s'oxyde à l'air. OXYDÉ, ÉE. participe
OXYGÉNATION
. s. f. T. de Chimie. Action d'oxygéner ; État de ce qui est oxygéné.
OXYGÈNE
. s. m. T. de Chimie. L'un des principes de l'air atmosphérique, qui entretient la respiration et la combustion, et qui, combiné avec différentes substances, forme les ...
OXYGÉNER
. v. a. T. de Chimie. Opérer la combinaison d'un corps avec l'oxygène. On dit plus ordinairement Oxyder, quand il s'agit De métaux. OXYGÉNÉ, ÉE. participe
OXYGONE
. adj. des deux genres T. de Géométrie. Il est principalement usité dans cette expression, Triangle oxygone, Triangle dont tous les angles sont aigus.
OXYMEL
. s. m. Boisson qui se fait avec de l'eau, du miel et du vinaigre.
OYANT
, ANTE. adj. verbal employé substantivement. T. de Pratiq. Celui, celle à qui on rend un compte en justice. Le compte de tutelle se rend aux dépens des oyants. Les oyants ...
P
. s. m. Lettre consonne, la seizième de l'alphabet. On la nomme Pé, suivant l'appellation ancienne et usuelle, et Pe, suivant la méthode moderne. Le p est une consonne ...
PACAGE
. s. m. Lieu où l'herbe est abondante, et où l'on mène paître les bestiaux. Pacage gras. Bons pacages. Un pays de pacages. Mettre les boeufs dans le pacage, au pacage.   ...
PACAGER
. v. n. T. de Coutume. Faire paître, faire pâturer. Il est permis de pacager en terre vaine et vague.
PACANT
. s. m. T. de mépris. Un manant, un homme grossier. Il est populaire et vieux.
PACE
(IN) (On prononce Ine pacé. ) Expression latine usitée autrefois dans les monastères, pour désigner La prison où l'on enfermait pour leur vie ceux qui avaient commis quelque ...
PACHA
. s. m. Titre d'honneur qui se donne en Turquie à des personnes considérables, même sans gouvernement. Les pachas font, à ce titre seul, porter deux queues de cheval devant ...
PACHALIK
. s. m. Étendue de pays soumise au gouvernement d'un pacha.
PACHYDERME
. s. et adj. m. T. d'Hist. nat. Il se dit Des animaux mammifères qui ont la peau très-épaisse, et les pieds terminés par plus de deux sabots. L'éléphant, le rhinocéros, ...
PACIFICATEUR
. s. m. Celui qui pacifie, qui apaise les troubles d'un État, les dissensions d'une ville, d'une famille, les différends des particuliers. C'est le pacificateur de l'État. Le ...
PACIFICATION
. s. f. Le rétablissement de la paix dans un État agité par des dissensions intestines. Édit de pacification. C'est à lui qu'on doit la pacification du pays. Travailler à ...
PACIFIER
. v. a. Apaiser, calmer en rétablissant la paix. Pacifier un État. Pacifier les troubles. Quand il eut pacifié toutes choses. C'est lui qui a pacifié leurs différends. ...
PACIFIQUE
. adj. des deux genres Qui aime la paix, qui est favorable à la paix. Un prince pacifique. Un esprit doux et pacifique. Avoir une humeur pacifique. Ses desseins, ses vues ...
PACIFIQUEMENT
. adv. D'une manière pacifique, tranquillement. Cette entrevue se passa fort pacifiquement. Vivre pacifiquement.
PACOTILLE
. s. f. (On mouille les deux L.) Il se dit proprement d'Une certaine quantité de marchandises, qu'il est permis à ceux qui s'embarquent sur un vaisseau, comme officiers, ...
PACTA
CONVENTA. s. m. pl. (On prononce convainta. ) Expression latine que l'usage a consacrée, pour signifier, Les conventions que le roi de Pologne, nouvellement élu, et la ...
PACTE
. s. m. Convention. Il y a pacte entre eux. C'est un pacte exprès. Un pacte tacite. Pacte commissoire. Pacte contre le droit commun. Pacte illicite. Pacte secret. Faire un ...
PACTISER
. v. n. Faire un pacte, une convention. Il est interdit aux avoués de pactiser avec leurs clients sur le montant des sommes qui font la matière du procès.   Il s'emploie ...
PADOU
. s. m. Ruban tissu moitié de fil et moitié de soie. Il ne faut pas du ruban de soie, il ne faut que du padou pour border cette étoffe.
PADOUANE
. s. f. T. d'Antiq. Nom donné à certaines médailles qui ont été parfaitement contrefaites d'après l'antique, par deux graveurs de Padoue. Les coins des padouanes ont ...
PAGAIE
. s. f. Rame dont se servent les Indiens pour faire voguer leurs pirogues.
PAGANISME
. s. m. Idolâtrie, religion des païens, culte des faux dieux. Durant les ténèbres du paganisme. Les superstitions du paganisme. La chute du paganisme.
PAGE
. s. f. Un des côtés d'un feuillet de papier, de parchemin, de vélin, etc. Grande page. Petite page. Remplir la page. Cela tiendra tant de pages. La seconde page était ...
PAGE
. s. m. Jeune homme servant auprès d'un roi, d'un prince, d'un seigneur, etc., dont il porte la livrée. Petit page. Grand page. Page de la chambre du roi, ou simplement, Page ...
PAGINATION
. s. f. T. d'Impr. et de Librairie. Série des numéros des pages d'un livre. La pagination de ce livre commence au titre. Il y a ici une faute de pagination, la page porte 24 ...
PAGINER
. v. a. Numéroter les pages d'un livre. La préface est paginée en chiffres romains ; et le reste du livre en chiffres arabes. PAGINÉ, ÉE. participe
PAGNE
. s. m. Morceau de toile de coton, dont les nègres et les Indiens qui vont nus, se couvrent depuis la ceinture jusqu'aux genoux.
PAGNON
. s. m. Drap noir très-fin, fabriqué à Sedan. Un habit de pagnon. Il s'emploie aussi adjectivement. Du drap pagnon.
PAGNOTE
. s. m. Poltron, lâche. C'est un vrai pagnote, un franc pagnote. Il a vieilli. Prov. et fig., Mont pagnote, Tout lieu élevé d'où l'on peut, sans aucun péril, regarder un ...
PAGNOTERIE
. s. f. Action de pagnote. Il a vieilli.
PAGODE
. s. f. Nom que l'on donne aux temples païens de certains peuples de l'Asie, particulièrement à ceux des Chinois, des Indiens et des Siamois. Il y a dans cette ville une ...
PAIEMENT
. s. m. Voyez PAYEMENT.
PAÏEN
, ENNE. adj. Idolâtre, adorateur des faux dieux, des idoles. Il se dit principalement par opposition à Chrétien, et en parlant Des anciens peuples, comme les Égyptiens, les ...
PAILLARD
, ARDE. adj. Luxurieux, adonné aux plaisirs charnels. Être paillard. Être d'humeur paillarde. On dit de même, Avoir les yeux paillards, la mine paillarde, etc. Ce mot est ...
PAILLARDER
. v. n. Faire des actes d'impudicité. Tu ne paillarderas point. Il est vieux.
PAILLARDISE
. s. f. Goût, habitude de l'impudicité. Être adonné à la paillardise.   Il se dit quelquefois, surtout au pluriel, Des actions que ce goût, cette habitude fait commettre. ...
PAILLASSE
. s. f. Amas de paille enfermé dans de la toile, qu'on étend sur un lit entre le bois ou le fond sanglé et les matelas. Paillasse piquée. Il n'y a pas de paillasse à ce ...
PAILLASSE
. s. m. Bateleur dont le rôle est d'imiter gauchement les tours de force ou d'adresse de ses camarades.
PAILLASSON
. s. m. Sorte de paillasse plate, et piquée entre deux coutils, qu'on met au devant des fenêtres, pour garantir une chambre du soleil, du bruit. Mettre des paillassons devant ...
PAILLE
. s. f. Le tuyau et l'épi du blé, du seigle, de l'orge, etc., quand le grain en a été séparé. Paille nouvelle. Paille fraîche. Vieille paille. Paille de froment, de ...
PAILLER
. s. m. La cour d'une ferme où il y a des pailles, des grains. Chapon de pailler. Poularde de pailler. On dit adjectivement, Chapon pailler, poularde paillère. Prov. et ...
PAILLET
. adj. m. Il ne se dit que Du vin rouge peu chargé de couleur. Du vin paillet. Le vin rosé se garde mieux que le paillet.
PAILLETTE
. s. f. Petit morceau d'une lame d'or, d'argent, de cuivre, ou d'acier, qui est mince, percé au milieu, ordinairement rond, et qu'on applique sur quelque étoffe pour l'orner. ...
PAILLEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui vend ou qui voiture de la paille.
PAILLEUX
. adj. m. Il se dit Du fer et des autres métaux qui ont des pailles. Du fer, de l'acier pailleux.
PAILLON
. s. m. Grosse paillette. Un habit brodé de paillons.   Il se dit aussi de Ces lames de cuivre battu, très-minces, colorées d'un côté, dont les joailliers mettent de ...
PAIN
. s. m. Aliment fait de farine pétrie et cuite. Bon pain. Mauvais pain. Pain bis. Pain blanc, bis-blanc. Pain noir. Pain tout chaud. Pain tendre. Pain frais. Pain rassis. Pain ...
PAIR
. adj. m. Égal, semblable, pareil. Il est pair et compagnon avec lui. C'est un homme sans pair. Ce sont des gens sans pair.   En Arithmétique, Nombre pair, Nombre qui ...
PAIR
. s. m. Titre de dignité. Il se disait autrefois Des grands vassaux du roi. Il s'est dit plus tard de Ceux qui possédaient des terres érigées en pairies, et qui avaient droit ...
PAIRE
. s. f. Couple d'animaux de la même espèce, mâle et femelle. Il ne se dit guère qu'en parlant De certains volatiles. Une paire de pigeons, de tourterelles, de poulets.   ...
PAIREMENT
. adv. T. d'Arithmétique. Il n'est guère usité que dans cette locution, Nombre pairement pair, Nombre pair, dont la moitié est aussi un nombre pair, ou, ce qui revient au ...
PAIRESSE
. s. f. Il se dit Des femmes qui, en Angleterre, possèdent une pairie femelle. On donne aussi ce titre aux femmes de pair.
PAIRIE
. s. f. Dignité de pair qui était attachée à un grand fief relevant immédiatement de la couronne. Les honneurs, les prérogatives de la pairie. Cette pairie s'éteignit ...
PAISIBLE
. adj. des deux genres Qui est doux et pacifique. C'est un homme paisible, qui ne vous tourmentera point. Cet enfant est paisible. Caractère paisible. Humeur paisible.   Il ...
PAISIBLEMENT
. adv. D'une manière paisible, sans trouble. Il dormait bien paisiblement. Jouir paisiblement d'un bien, d'un héritage, etc. Vivre paisiblement. Discuter paisiblement.
PAISSON
. s. f. Nom collectif que l'on donne à tout ce que les bestiaux et les bêtes fauves paissent et broutent, principalement dans les forêts.
PAÎTRE
. v. a. ( Je pais, tu pais il paît ; nous paissons, etc. Je paissais. Je paîtrai. Je paîtrais. Paissez. Que je paisse. Paissant : les autres temps ne sont pas en usage.) Il ...
PAIX
. s. f. Situation tranquille d'un État, d'un peuple, d'un royaume qui n'a point d'ennemis à combattre. Paix générale, universelle. Paix perpétuelle. Paix sûre. Paix mal ...
PAL
. s. m. Pieu, pièce de bois longue et aiguisée par un bout. Le supplice du pal.   Il est principalement usité dans le Blason. Son pluriel est Paux ou Pals. Il porte d'or au ...
PALADIN
. s. m. On appelle ainsi, dans les vieux romans, Quelques-uns des principaux seigneurs qui suivaient Charlemagne à la guerre ; et, par extension, Les chevaliers qui couraient ...
PALAIS
. s. m. Maison vaste et somptueuse destinée à loger un souverain, un prince, un grand personnage, etc. Superbe palais. Grand palais. Palais magnifique. Beau palais. Le ...
PALAIS
. s. m. La partie supérieure du dedans de la bouche. Se brûler le palais. Avoir le palais tout en feu. Cela écorche, cela chatouille le palais.   Il se dit aussi en parlant ...
PALAN
. s. m. T. de Marine. Assemblage de poulies et de cordages, dont on se sert sur les bâtiments, soit pour exécuter quelques parties de la manoeuvre, soit pour mouvoir de ...
PALANÇONS
. s. m. pl. T. de Maçonnerie. Morceaux de bois qui retiennent les torchis.
PALANQUE
. s. f. T. de Fortification. Retranchement formé de pièces de bois jointives et plantées verticalement.
PALANQUIN
. s. m. Sorte de chaise, de litière, que des hommes portent sur leurs épaules, et dont les personnes considérables se servent, dans l'Inde et à la Chine, pour se faire ...
PALASTRE
. s. m. T. de Serrurerie. Boîte de fer qui forme la partie extérieure d'une serrure, et où sont montées toutes les pièces qui servent à la faire agir.
PALATALE
. adj. et s. f. Il se dit Des consonnes produites par les mouvements de la langue qui va toucher le palais. D, T, L, N, R, sont des consonnes palatales.
PALATIN
. adj. m. Titre de dignité qu'on donnait jadis à tous ceux qui avaient quelque office ou charge dans le palais d'un prince. Il y a eu quatre comtes palatins en Angleterre : ...
PALATIN
, INE. adj. T. d'Anat. Qui a rapport au palais. Os, nerfs palatins. Glandes palatines. Fosse palatine.
PALATINAT
. s. m. La dignité de palatin. Le palatinat était une dignité ancienne dans la maison de Bavière.   Il s'est dit aussi Du pays qui était sous la domination de l'électeur ...
PALATINE
. adj. f. Il ne s'emploie que dans les qualifications suivantes : Maison palatine, La maison, la famille de l'électeur palatin. Princesse palatine, ou simplement, Palatine, ...
PALATINE
. s. f. Fourrure que les femmes portent sur le cou en hiver. Une palatine de martre.
PALE
. s. f. (L'A se prononce bref.) Espèce de petite vanne qui sert à ouvrir et à fermer le biez d'un moulin, la chaussée d'un étang, selon qu'on veut lâcher les eaux ou ...
PÂLE
. adj. des deux genres Blême, décoloré par une teinte de blanc sans vivacité, sans éclat. En ce sens, il ne se dit guère que Des personnes, soit qu'elles aient ...
PALÉE
. s. f. Rang de pieux enfoncés en terre à refus de mouton, pour former une digue, soutenir des terres, etc.
PALEFRENIER
. s. m. Valet qui panse des chevaux. Bon palefrenier. Un cheval bon pour monter un palefrenier.
PALEFROI
. s. m. On appelait ainsi autrefois Un cheval de parade, sur lequel les rois et les grands seigneurs faisaient leur entrée dans les villes. Il se dit aussi Des chevaux qui ...
PALÉOGRAPHIE
. s. f. Science des écritures anciennes, art de les déchiffrer. Traité de paléographie.
PALERON
. s. m. Cette partie de l'épaule qui est plate et charnue. Il n'est usité qu'en parlant De certains animaux. Ce cheval est blessé au paleron.
PALESTINE
. s. f. Caractère d'imprimerie entre le gros parangon et le petit canon, dont le corps est aujourd'hui de vingt-deux points.
PALESTRE
. s. f. T. d'Antiq. Nom que les Grecs et les Romains donnaient aux lieux publics où les jeunes gens se formaient aux différents exercices du corps. Il y avait, dans les ...
PALESTRIQUE
. adj. des deux genres Il se dit Des exercices qui se faisaient dans les palestres, et n'est guère usité.  Il s'emploie aussi comme substantif féminin. La palestrique se ...
PALET
. s. m. Pierre plate et ronde, ou morceau de métal de la même forme, avec lequel on joue en le jetant le plus près qu'on peut du but qui a été marqué. Jouer au palet, au ...
PALETTE
. s. f. Instrument de bois plat, qui a un manche, et avec lequel les enfants jouent quelquefois au volant. Une palette pour jouer au volant. PALETTE, se dit aussi d'Une petite ...
PALÉTUVIER
. s. m. T. de Botan. Arbre des Indes, qui s'élève à dix ou douze pieds, et dont la semence commence à germer dans l'intérieur du fruit aussitôt qu'elle est parvenue à ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.019 c;