Слова на букву offi-phil (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву offi-phil (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
PAUMER
. v. a. Il ne s'emploie que dans cette phrase très-populaire, Paumer la gueule, Donner un coup de poing sur le visage. PAUMÉ, ÉE. participe
PAUMIER
. s. m. Maître d'un jeu de paume. Maître paumier.
PAUMURE
. s. f. T. de Vénerie. Voyez EMPAUMURE.
PAUPIÈRE
. s. f. La peau mobile qui sert à couvrir le globe de l'oeil, quand elle s'abaisse, et qui est bordée de petits poils appelés Cils. La paupière de dessus, de dessous. La ...
PAUSE
. s. f. Suspension, interruption momentanée d'une action. Faire une pause, de longues pauses. Il fit deux ou trois pauses en chemin. Le cortége fit une pause en tel endroit. ...
PAUSER
. v. n. T. de Musique. Appuyer sur une syllabe en chantant. Pausez sur cette syllabe. Il a vieilli.
PAUVRE
. adj. des deux genres Qui n'a pas le nécessaire, ou qui l'a trop strictement. Un pauvre homme. Une pauvre femme. Un pauvre artisan. En ce pays-là les paysans sont fort ...
PAUVREMENT
. adv. Dans l'indigence, dans la pauvreté. C'est un homme qui vit pauvrement.   Être vêtu pauvrement, Être mal habillé, être habillé comme quelqu'un qui est dans la ...
PAUVRESSE
. s. f. Femme pauvre qui mendie. Donner l'aumône à une pauvresse. Il est familier.
PAUVRET
, ETTE. s. Diminutif de Pauvre : terme de commisération, d'affection. Le pauvret, la pauvrette ne sait où aller. Il est familier.
PAUVRETÉ
. s. f. Indigence, manque de biens, manque des choses nécessaires à la vie. Grande pauvreté. Une affreuse pauvreté. Tomber dans une extrême pauvreté. Tirer quelqu'un de la ...
PAVAGE
. s. m. Ouvrage fait avec du pavé. Un pavage bien fait. Pavage de grès, de pierre dure, de lave.   Il se dit aussi Du travail du paveur, et des matériaux fournis par lui. ...
PAVANE
. s. f. Sorte d'ancienne danse grave et sérieuse. Danser la pavane. Danser une pavane.
PAVANER
(SE). v. pron. Marcher d'une manière fière, superbe, comme un paon qui fait la roue. Voyez comme il se pavane. Il aime à se pavaner.
PAVÉ
. s. m. Morceau de grès, de pierre dure, de marbre, etc., dont on se sert pour paver. Le grès de Fontainebleau fait de bon pavé. Il manque quelques pavés de marbre dans ...
PAVEMENT
. s. m. Il se dit de L'action de paver, et Des matériaux qu'on emploie pour cet effet. Il en a coûté tant pour le pavement de cette cour.   Il se dit, plus ...
PAVER
. v. a. Couvrir le terrain, le sol d'un chemin, d'une rue, d'une cour, d'une écurie, d'une salle, etc., avec du grès, de la pierre dure, du caillou, du marbre, de la ...
PAVESADE
. s. f. T. de Marine. Toile ou étoffe qu'on tendait en dehors autour des bords d'une galère, le jour d'un combat, pour dérober aux ennemis la vue de ce qui se faisait, de ...
PAVEUR
. s. m. Celui dont le métier est de paver des rues, des chemins, des cours. C'est un bon paveur. Faire marché avec les paveurs.
PAVIE
. s. m. (On prononce Pavi. ) Sorte de pêche dont la chair est adhérente au noyau. De gros pavies. Pavies rouges. Pavies jaunes. Le pavie nous a été apporté de Lombardie. ...
PAVILLON
. s. m. Espèce de logement portatif de forme ronde ou carrée, et terminé en pointe par en haut, qui servait jadis au campement des gens de guerre. Les pavillons étaient ...
PAVOIS
. s. m. Sorte de grand bouclier. On n'emploie guère ce mot qu'en parlant De nos anciens usages, ou dans la poésie. Quand les Français élisaient un roi, ils l'élevaient sur ...
PAVOISER
. v. a. T. de Marine. Garnir un bâtiment de ses pavois et de ses pavillons. L'amiral fit pavoiser tous les vaisseaux de la flotte. Tous les bâtiments qui étaient dans le ...
PAVOT
. s. m. Plante qui porte de grandes fleurs à quatre pétales, et dont le suc a la vertu d'assoupir. Pavot sauvage. Pavot de jardin. Pavot noir, blanc, rouge. Pavot double. ...
PAYABLE
. adj. des deux genres Qui doit être payé à certains termes ou à certaines personnes. Une lettre de change payable à vue, payable à jour préfix ou à jour nommé, payable ...
PAYANT
, ANTE. adj. Qui paye. De dix que nous étions à ce dîner, il n'y en avait que quatre payants. Le nombre des payants était de six seulement. Dans cette dernière phrase, ...
PAYE
. s. f. Ce qu'on donne aux gens de guerre pour leur solde. Donner la paye aux troupes. Paye de capitaine, de lieutenant, etc. On retient tant à chaque soldat sur sa paye pour ...
PAYEMENT
. s. m. (L'usage autorise aussi à écrire Paiement et Paîment. ) Ce qui se donne pour acquitter une dette. Un payement en numéraire, en papier. Le payement de telle somme. ...
PÉAGE
. s. m. Droit qui se lève sur les personnes, les animaux, les marchandises, pour leur passage sur un chemin, sur un pont, sur une rivière, etc. Prendre le péage. Payer, ...
PÉAGER
. s. m. Celui qui reçoit le péage.
PEAU
. s. f. Membrane qui enveloppe et couvre extérieurement toutes les parties du corps de l'homme et des animaux. La peau de l'homme. Avoir la peau dure, épaisse, tendre, ...
PEAUSSERIE
. s. f. Commerce, marchandise de peaux. La peausserie est un commerce fort considérable en France. On a vendu beaucoup de peausserie à cette foire.
PEAUSSIER
. s. m. Artisan qui prépare les peaux, pour en faire des cuirs propres à certains usages, comme gants, bourses, reliures de livres, etc.  En termes d'Anat., Muscle peaussier, ...
PEAUTRE
. s. m. Vieux mot qui n'est plus usité que dans cette phrase populaire, Envoyer quelqu'un au peautre ou aux peautres, Le brusquer pour le congédier, le chasser.
PEC
. adj. m. Il n'est usité que dans cette expression, Hareng pec, Hareng en caque fraîchement salé. Manger un hareng pec.
PECCABLE
. adj. des deux genres (On prononce les deux C dans ce mot et dans les suivants.) Qui est capable de pécher. Tout homme est peccable.
PECCADILLE
. s. f. Petit péché, faute légère. Sa conscience s'alarme de la moindre peccadille. Il a renvoyé son domestique pour une peccadille. Il ne se dit guère qu'en plaisanterie.
PECCANT
, ANTE. adj. Qui pèche. Il était d'usage autrefois dans cette phrase de médecine, Humeur peccante, Humeur qui pèche en quantité ou en qualité. Évacuer, corriger l'humeur ...
PECCATA
. s. m. Terme populaire par lequel on désigne Un âne, dans les combats publics d'animaux.  Il se dit, figurément, d'Un homme stupide, d'un sot. C'est un peccata.
PECCAVI
. s. m. T. emprunté du latin. L'aveu qu'un pécheur fait de sa faute devant Dieu, et le regret qu'il en a. Il n'est usité que dans cette locution familière, Un bon peccavi, ...
PÊCHE
. s. f. Gros fruit à noyau, qui a beaucoup d'eau, et qui est d'un goût excellent. Pêche vineuse. Pêche cotonneuse. Pêche pleine d'eau. La pêche quitte le noyau, n'adhère ...
PÊCHE
. s. f. Art, exercice, action de pêcher. Cet homme entend bien la pêche, est adroit à la pêche. La pêche à la ligne, aux filets. Aimer la pêche. Se divertir, s'amuser à ...
PÉCHÉ
. s. m. Transgression volontaire de la loi divine ou religieuse. Péché originel. Péché actuel. Péché mortel. Péché véniel. Péché d'habitude. Péché contre le ...
PÉCHER
. v. n. Transgresser la loi divine ou religieuse. Pécher mortellement. Pécher véniellement. Pécher légèrement. Qui fait telle chose pèche. Ève fit pécher Adam. Pécher ...
PÊCHER
. s. m. Arbre qui porte la pêche. Un beau pêcher. Un espalier de pêchers. Pêcher franc. Pêcher sur amandier. Pêcher sur prunier. Pêcher à fleur double. Du sirop de ...
PÊCHER
. v. a. Prendre du poisson avec des filets, ou autrement. Pêcher une anguille, un brochet, une carpe. Pêcher du poisson dans la mer, dans une rivière, dans un étang. ...
PÊCHERIE
. s. f. Lieu où l'on a coutume de pêcher, ou qui est préparé pour une pêche.
PÉCHEUR
, CHERESSE. s. Celui, celle qui commet des péchés, qui est sujet au péché, qui est enclin au péché, qui est dans l'habitude du péché. Tout homme est pécheur. Nous ...
PÊCHEUR
. s. m. Celui qui fait métier et profession de pêcher, ou qui a le goût et l'habitude de la pêche. Bon, habile pêcheur. Une barque de pêcheur. Les filets d'un pêcheur. ...
PÉCORE
. s. f. Il signifie au propre, Un animal, une bête. Ce sens est peu usité.  Il s'emploie plus ordinairement au figuré, comme terme injurieux, pour signifier, Une personne ...
PECQUE
. s. f. T. injurieux. Femme sotte et impertinente, qui fait l'entendue. C'est une pecque. C'est une pecque provinciale. Il est familier et peu usité.
PECTORAL
, ALE. adj. Qui concerne la poitrine. Il se dit particulièrement Des remèdes propres aux maladies de la poitrine, des poumons. Julep, sirop pectoral.   Il signifie aussi, ...
PECTORAL
. s. m. Ornement garni de pierres précieuses que le grand prêtre des Juifs portait sur la poitrine.
PÉCULAT
. s. m. Vol des deniers publics, fait par ceux qui en ont le maniement et l'administration. Le crime de péculat. Être accusé de péculat.
PÉCULE
. s. m. Ce qu'une personne en puissance d'autrui acquiert par son industrie, par son travail et par son épargne, et dont il lui est permis de disposer. Il avait acquis un ...
PÉCUNE
. s. f. Argent comptant. Disette de pécune. Il est vieux.
PÉCUNIAIRE
. adj. des deux genres Qui a rapport à l'argent, qui consiste en argent. Peine pécuniaire, Somme d'argent à laquelle une personne est condamnée par justice, en réparation ...
PÉCUNIEUX
, EUSE. adj. Qui a beaucoup d'argent comptant. Cet homme est pécunieux, n'est guère pécunieux, n'est pas fort pécunieux. Notre petite ville n'est pas fort pécunieuse. Il ...
PÉDAGOGIE
. s. f. T. didactique. Instruction, éducation des enfants. La pédagogie est un art fort important, qui exige beaucoup de raison, de lumières et d'expérience.   Il se dit, ...
PÉDAGOGIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport à l'éducation des enfants. Système, méthode, ouvrage pédagogique.
PÉDAGOGUE
. s. m. Celui qui enseigne des enfants, et qui a soin de leur éducation. Il n'a plus besoin de pédagogue. Il est peu usité en ce sens, et ne se dit plus guère que par ...
PÉDALE
. s. f. Gros tuyau d'orgue, qu'on fait jouer avec le pied. Un jeu de pédales. Pédale de bombarde, de trompette, de clairon, etc.   Clavier de pédales, La rangée des ...
PÉDANÉ
. adj. m. Il n'était usité que dans cette dénomination, Juges pédanés, Les juges d'une petite justice subalterne, qui jugeaient debout, n'ayant point de siége d'audience ...
PÉDANT
. s. m. Terme injurieux dont on se sert pour désigner Ceux qui enseignent les enfants. Un pédant de collége. Les pédants ont gâté cet enfant.   Il se dit aussi de Celui ...
PÉDANTER
. v. n. T. de mépris. Faire mal le métier de régent dans les colléges, dans les classes. Cet homme n'a fait toute sa vie que pédanter.
PÉDANTERIE
. s. f. T. de mépris. Profession de ceux qui enseignent dans les classes. Il a quitté la pédanterie. Il se ressent de la pédanterie. Il est peu usité en ce sens.  Il ...
PÉDANTESQUE
. adj. des deux genres Qui tient du pédant, qui sent le pédant. Savoir pédantesque. Air pédantesque. Habit pédantesque. Discours pédantesque. Phrase pédantesque. Il a ...
PÉDANTESQUEMENT
. adv. D'un air, d'une manière qui sent le pédant. Gronder, raisonner, parler pédantesquement.
PÉDANTISER
. v. n. Faire le pédant. Il ne fait que pédantiser. Il est familier.
PÉDANTISME
. s. m. Pédanterie ; air, ton, caractère, manière de pédant. Cette lettre, ce livre sent le pédantisme. Sa manière de parler, d'agir, tient du pédantisme. Il est, dans ...
PÉDÉRASTE
. s. m. Celui qui est adonné à la pédérastie.
PÉDÉRASTIE
. s. f. Vice contre nature.
PÉDESTRE
. adj. des deux genres Il est principalement usité dans cette locution, Statue pédestre, Celle qui représente un homme à pied ; par opposition à Statue équestre, Calle ...
PÉDESTREMENT
. adv. Il n'est usité que dans cette phrase familière, Aller pédestrement, Aller à pied.
PÉDICELLE
. s. m. T. de Botan. Petit pédoncule, le pédoncule propre de chaque fleur.
PÉDICULAIRE
. adj. Il n'est usité que dans cette locution, Maladie pédiculaire, Sorte de maladie dans laquelle il s'engendre une grande quantité de poux.
PÉDICULAIRE
. s. f. T. de Botan. Plante qui croît dans les prés, les marais et autres lieux humides. On la nomme aussi Herbe aux poux.
PÉDICULE
. s. m. T. de Botan. Espèce de queue propre à certaines parties des plantes. Le pédicule d'une aigrette, d'un nectaire. On dit aussi, en Chirur., Le pédicule d'une verrue, ...
PÉDICULÉ
, ÉE. adj. Qui a un pédicule. Aigrette pédiculée. Tumeur pédiculée.
PÉDICURE
. adj. m. Il n'est usité que dans cette expression, Chirurgien pédicure, Celui qui extirpe ou réduit les cors, les oignons et les durillons des pieds.  Il s'emploie aussi ...
PÉDILUVE
. s. m. T. de Médec. Bain de pieds. Les pédiluves sont très-favorables à la santé.
PÉDIMANE
. s. m. T. d'Hist. nat. Il se dit Des mammifères carnassiers qui ont le pouce des pieds de derrière écarté des autres doigts, comme il l'est dans les singes. On l'emploie ...
PÉDOMÈTRE
. s. m. Voyez ODOMÈTRE.
PÉDON
. s. m. Courrier à pied, dans certains pays méridionaux. Les pédons d'Avignon, de Gênes, de Rome.
PÉDONCULE
. s. m. T. de Botan. La queue d'une fleur ou d'un fruit.
PÉDONCULÉ
, ÉE. adj. T. de Botan. Porté par un pédoncule.
PÉGASE
. s. m. Cheval fabuleux, auquel les anciens poëtes ont donne des ailes, et qui, selon eux, fit jaillir d'un coup de pied les eaux de l'Hippocrène. On ne met ici ce nom que ...
PEIGNE
. s. m. Instrument de buis, de corne, d'ivoire, etc., qui est taillé en forme de dents, et qui sert à démêler les cheveux et à nettoyer la tête. Peigne de buis, de ...
PEIGNER
. v. a. Démêler, arranger les cheveux, les poils, etc., avec un peigne. Peigner ses cheveux. Peigner une perruque. Peigner sa barbe, ses moustaches. Peigner la crinière et ...
PEIGNIER
. s. m. Celui qui fait et qui vend des peignes. Marchand peignier.
PEIGNOIR
. s. m. Espèce de manteau fait de toile ou de mousseline, que l'on met sur ses épaules quand on se peigne, pour empêcher que la crasse, la poudre ne tombe sur les habits, ...
PEIGNURES
. s. f. pl. Cheveux qui tombent de la tête quand on se peigne. Ramasser des peignures. On a fait des bourses et des bracelets avec ses peignures.
PEINDRE
. v. a. Représenter une personne, une chose, par des lignes et par des couleurs. Peindre un homme, un arbre, un lion. Il a fait peindre son père, sa femme, ses enfants. Il ...
PEINE
. s. f. Châtiment, punition. Il a commis la faute, il en portera la peine. Ce bannissement est la peine de son crime. On lui a ordonné cela sur peine, sous peine, à peine de ...
PEINER
. v. a. Faire de la peine, causer du chagrin, de l'inquiétude. Cette nouvelle m'a beaucoup peiné. Votre situation me peine extrêmement.   Il signifie aussi, Donner de la ...
PEINTRE
. s. m. Celui qui exerce l'art de peindre. Bon peintre. Grand peintre. Excellent peintre. Les peintres anciens. Les peintres modernes. Les peintres de l'école de Rome, de ...
PEINTURAGE
. s. m. Action de peinturer, et L'effet qui en résulte.
PEINTURE
. s. f. L'art de peindre. La peinture est un bel art. Il s'adonne à la peinture. Il excelle dans la peinture.   Il se dit aussi de Toute sorte d'ouvrages de peinture. Il y a ...
PEINTURER
. v. a. Enduire d'une seule couleur. Peinturer un treillage, un lambris. Il est peu usité. PEINTURÉ, ÉE. participe
PEINTUREUR
. s. m. Celui qui peinture, et qu'on appelle plus ordinairement Barbouilleur.
PÉKIN
. s. m. Espèce d'étoffe de soie faite à la Chine, ou fabriquée en Europe à l'imitation de celle de la Chine. Le tissu du pékin ressemble à celui du taffetas.
PELADE
. s. f. Sorte de maladie qui fait tomber les poils et les cheveux. Avoir la pelade. On la nomme autrement Alopécie.
PELAGE
. s. m. La couleur principale du poil de certains animaux. Ces deux chevaux ne sont pas de même pelage. Il a des chevaux de toutes sortes de pelages. Le pelage des cerfs est ...
PELAMIDE
. s. f. T. d'Hist. nat. Poisson de mer, dont la forme approche de celle du maquereau.
PELARD
. adj. m. Il n'est usité que dans cette locution, Bois pelard, Bois dont on ôte l'écorce pour faire du tan.
PÊLE
. s. m. T. de Serrurerie. Voy. PÊNE.
PÊLE-MÊLE
. adv. Confusément. Ils étaient tous pêle-mêle. Ils entrèrent pêle-mêle dans la ville avec les ennemis. Il n'y a point d'ordre dans sa chambre, tout y est pêle-mêle. ...
PELER
. v. a. Ôter le poil. Mettre un cochon de lait dans de l'eau bouillante pour le peler. Peler des peaux, des cuirs. On l'emploie avec le pronom personnel. Ce velours se pèle ...
PÈLERIN
, INE. s. Celui, celle qui par piété fait un voyage à un lieu de dévotion. Un pèlerin qui va à Rome, à Jérusalem, à Saint-Jacques en Galice, à Notre-Dame de Lorette. ...
PÈLERINAGE
. s. m. Le voyage que fait un pèlerin. Aller en pèlerinage. Il a fait un long pèlerinage. Il a fait le pèlerinage de Saint-Jacques. Les Turcs font le pèlerinage de la ...
PÈLERINE
. s. f. Ajustement de femme, fait en forme de grand collet rabattu, qui couvre la poitrine et les épaules. Une pèlerine de percale.
PÉLICAN
. s. m. Oiseau aquatique, de l'ordre des Palmipèdes, dont le bec est très-large, et dont l'oesophage se dilate de manière à former une espèce de sac, où il met en ...
PELISSE
. s. f. Robe, manteau ou mantelet doublé ou garni de fourrure. La pelisse fait partie de l'habillement des hussards. Le sultan lui envoya une pelisse d'honneur. Être ...
PELLE
. s. f. (On prononce Pèle. ) Instrument de fer ou de bois, large et plat, qui a un long manche, et qui sert à divers usages. Pelle de feu. Pelle de four. Pelle à feu. Pelle de ...
PELLÉE
, PELLERÉE, PELLETÉE. s. f. Autant qu'il en peut tenir sur une pelle. Une pellée de plâtre. Une pellée de feu. Une pellerée de grains. Une pelletée de terre.
PELLETERIE
. s. f. Art d'accommoder les peaux garnies de leur poil, pour en faire des fourrures ; Commerce de fourrures. Il entend bien la pelleterie. La pelleterie est un bon commerce ...
PELLETIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui fait, qui vend des fourrures. Marchand pelletier.
PELLICULE
. s. f. (On prononce les L.) Diminutif. Petite peau, peau extrêmement mince et déliée. L'épiderme est une pellicule qui couvre la peau. Il y a dans un oeuf deux pellicules, ...
PELOTE
. s. f. Espèce de boule que l'on forme avec du fil, de la laine, de la soie, etc., en les roulant sur eux-mêmes. Pelote de fil, de laine, de coton, de soie, etc. Pelote de ...
PELOTER
. v. n. Jouer à la paume, sans que ce soit une partie réglée ; ne faire que se jeter et se renvoyer la balle. Ils ne jouent pas partie, ils ne font que peloter. Prov. et ...
PELOTON
. s. m. Espèce de boule que l'on forme avec du fil, de la laine, de la soie, etc., en les roulant sur eux-mêmes. On emploie tant de pelotons de fil à faire cette toile. ...
PELOTONNER
. v. a. Mettre en peloton. Pelotonner du fil, de la soie, de la laine, etc.   Il s'emploie figurément, avec le pronom personnel, et se dit De plusieurs personnes ou de ...
PELOUSE
. s. f. Terrain couvert d'une herbe épaisse et courte. Grande, belle pelouse. Se promener sur une pelouse.
PELTASTE
. s. m. T. d'Antiq. Soldat qui était armé de l'espèce de bouclier appelé Pelte.
PELTE
. s. f. T. d'Antiq. Petit bouclier d'une forme particulière, que portaient certaines troupes légères. Dans les bas-reliefs antiques, les Amazones sont ordinairement ...
PELU
, UE. adj. Garni de poil. Il n'est guère usité que dans cette locution figurée et familière, Patte-pelu, ou Patte-pelue, Personne qui va adroitement à ses fins, sous des ...
PELUCHE
. s. f. Étoffe de laine, de soie, de fil, de poil de chèvre ou de coton, dont le poil est très-long d'un côté. Peluche de soie. Une couverture de peluche. Un manteau ...
PELUCHÉ
, ÉE. adj. Il se dit Des étoffes et de quelques plantes qui sont velues. Bas peluchés. Anémone peluchée.
PELUCHER
. v. n. Il se dit D'une étoffe qui, par l'usage ou par le frottement, a le défaut de se couvrir de poils qui se dégagent du tissu. Ces bas commencent à pelucher. Cette ...
PELURE
. s. f. Peau ou enveloppe de certains fruits, de certains légumes, et d'autres choses qu'on a coutume de peler. Pelure de poire, de pomme, de pêche, etc. Pelure d'oignon. ...
PELVIEN
, IENNE. adj. T. d'Anat. Qui appartient ou qui a rapport au bassin. Membres pelviens. Cavité pelvienne.
PENAILLON
. s. m. Haillon. Son habit était en penaillons. Que voulez-vous faire de ce penaillon ? Il est familier et peu usité. PENAILLON, se dit quelquefois par mépris, pour ...
PÉNAL
, ALE. adj. Qui assujettit à quelque peine, à des peines. Code pénal. Les lois pénales. Clause, disposition pénale.
PÉNALITÉ
. s. f. Système des peines établies par les lois. Une pénalité trop sévère ne diminue pas le nombre des délits. Traité de la pénalité. Il n'a pas de pluriel.
PENARD
. s. m. Terme de raillerie qui n'est guère employé que dans cette locution familière, Vieux penard, Vieillard rusé ; et, dans un autre sens, Vieux libertin. Ce vieux ...
PÉNATES
. adj. m. pl. Il se dit Des dieux domestiques des anciens païens. Énée emporta de Troie ses dieux pénates.   Il s'emploie aussi substantivement. Emporter ses pénates.   Il ...
PENAUD
, AUDE. adj. Qui est embarrassé, honteux, interdit. Quand on lui dit cela, il demeura bien penaud, tout penaud. Qui fut penaud ? Elle fut bien penaude. Il est familier.
PENCHANT
, ANTE. adj. Qui penche, qui est incliné. Un mur penchant. Une muraille penchante.   Il signifie figurément, Qui est dans le déclin, qui est sur son déclin. Une fortune ...
PENCHANT
. s. m. Pente, terrain qui va en baissant. Le penchant d'une montagne. Le penchant d'un précipice. Fig., Se retenir sur le penchant du précipice, se dit D'une personne ...
PENCHEMENT
. s. m. Action d'une personne qui se penche ; État d'un corps qui penche. Il a contracté un penchement de tête. Le penchement du corps.
PENCHER
. v. a. Incliner, baisser quelque chose de quelque côté, mettre quelque chose hors de son aplomb. Pencher la tête, le corps. Pencher un vase. Plier les branches d'un arbre ...
PENDABLE
. adj. des deux genres Qui mérite d'être pendu. Cet homme est pendable.   Cas pendable, Action dont l'auteur mérite d'être pendu, de subir une peine capitale. Le vol ...
PENDAISON
. s. f. Action d'attacher au gibet, exécution de pendu. Il risque, il craint la pendaison. Il est familier.
PENDANT
, ANTE. adj. Qui pend. Des manches pendantes. Des joues pendantes. Ce chien a de belles oreilles bien pendantes. Marcher, aller les bras pendants. Avoir les bras pendants.   En ...
PENDANT
. Préposition servant à marquer la durée du temps. Pendant l'hiver, Pendant votre séjour. PENDANT QUE. loc. conjonctive, Tandis que, dans le temps que. Pendant que vous ...
PENDARD
, ARDE. s. Vaurien, fripon. C'est un grand pendard. C'est une vraie pendarde. Il est familier.
PENDELOQUE
. s. f. Pierre précieuse en forme de poire, que l'on suspend à des boucles d'oreilles. Elle avait à ses boucles d'oreilles des pendeloques de diamants. Une paire de ...
PENDENTIF
. s. m. T. d'Archit. Portion de voûte sphérique placée entre les quatre grands arcs qui supportent un dôme, une coupole. Les pendentifs du Val-de-Grâce sont sculptés ; ...
PENDILLER
. v. n. Être suspendu en l'air et agité par le vent. Il ne se dit guère qu'en parlant Des choses de peu de valeur. Des hardes, des linges qui pendillent aux fenêtres. Il est ...
PENDRE
. v. a. Attacher une chose en haut par une de ses parties, de manière qu'elle ne touche point en bas. Pendre de la viande au croc. Pendez ce linge afin qu'il sèche. Pendre des ...
PENDULE
. s. m. Poids suspendu de manière qu'étant mis en mouvement, il fasse, en allant et venant, des oscillations régulières. L'oscillation du pendule. Les oscillations, les ...
PENDULE
. s. f. Horloge à poids ou à ressort, à laquelle on joint un pendule, dont les oscillations servent à en régler le mouvement, et à la rendre plus juste. Une belle ...
PÊNE
. s. m. Cette partie d'une serrure qu'on fait aller et venir avec la clef, et qui entre dans la gâche de manière à fermer la porte, l'armoire, etc., à laquelle est ...
PÉNÉTRABILITÉ
. s. f. T. didactique. Qualité de ce qui est pénétrable. La pénétrabilité d'une substance spongieuse.
PÉNÉTRABLE
. adj. des deux genres Qu'on peut pénétrer, où l'on peut pénétrer. Ce bois est si épais, qu'il n'est pas pénétrable.
PÉNÉTRANT
, ANTE. adj. Qui pénètre. Le sel est caustique et pénétrant. Liqueur pénétrante. Odeur pénétrante. Il fait un froid pénétrant. Fig., Être pénétrant, avoir ...
PÉNÉTRATIF
, IVE. adj. T. didactique. Qui pénètre aisément. Qualité pénétrative. Il est peu usité.
PÉNÉTRATION
. s. f. T. didactique. La propriété et L'action de pénétrer. L'activité et la pénétration du mercure.   Il se dit figurément de La sagacité de l'esprit, de la ...
PÉNÉTRER
. v. a. Percer, passer à travers. La lumière pénètre le verre, pénètre tous les corps diaphanes. L'huile pénètre les étoffes. L'eau avait pénétré ses habits. Le coup ...
PÉNIBLE
. adj. des deux genres Qui se fait avec peine, qui donne de la peine, de la fatigue. C'est un travail pénible. Un ouvrage pénible. Un travail ingrat et pénible. Une étude ...
PÉNIBLEMENT
. adv. Avec peine. Il a la goutte à la main, il écrit péniblement. Il marche péniblement. Ce peintre est correct, mais il travaille péniblement. Cet auteur a du savoir, ...
PÉNICHE
. s. f. T. de Marine. Petite embarcation de guerre. Les péniches sont des canots armés.
PÉNICILLÉ
, ÉE.. adj. (On fait sentir les deux L.) T. d'Hist. nat. Qui est en forme de pinceau. Stigmate pénicillé.
PÉNIL
. s. m. T. d'Anat. Partie antérieure de l'os pubis qui est autour des parties naturelles, et où croît le poil qui est la marque de la puberté.
PÉNINSULE
. s. f. Presqu'île ; portion de terre environnée d'eau, excepté d'un seul côté. La Morée est une péninsule.   Il s'emploie quelquefois absolument pour désigner ...
PÉNITENCE
. s. f. Repentir, regret d'avoir offensé Dieu. La pénitence est une vertu chrétienne. La pénitence doit être sincère et confiante. La pénitence n'est point véritable, ...
PÉNITENCERIE
. s. f. Charge, fonction, dignité de pénitencier. Il est pourvu de la pénitencerie de cette cathédrale. La pénitencerie de Rome. La grande pénitencerie.   Ce sont des ...
PÉNITENCIER
. s. m. Prêtre commis par l'évêque, pour absoudre des cas réservés. Se confesser au pénitencier. À Rome, c'est toujours un cardinal qui est grand pénitencier. Dans ...
PÉNITENT
, ENTE. adj. Qui a regret d'avoir offensé Dieu, qui est dans la pratique des exercices de la pénitence. Pécheur pénitent. Femme pénitente.   Il est plus ordinairement ...
PÉNITENTIAIRE
. adj. des deux genres Il se dit Des moyens employés pour l'amélioration morale des condamnés. Régime pénitentiaire. Système pénitentiaire.
PÉNITENTIAUX
, ELLES. adj. (Il n'a point de singulier.) Qui appartient à la pénitence. OEuvres pénitentielles. Psaumes pénitentiaux.   Canons pénitentiaux, Canons de la primitive ...
PÉNITENTIEL
. s. m. Rituel de la pénitence. Il y a différents pénitentiels.
PENNAGE
. s. m. T. de Fauconnerie. Il se dit Du plumage des oiseaux de proie, qui se renouvelle à différents âges. Un faucon du second pennage.   Il signifie aussi, Les plumes ...
PENNE
. s. f. T. de Fauconnerie. Il se dit Des grosses plumes des oiseaux de proie qui muent chaque année. Les pennes d'un faucon.
PENNON
. s. m. Sorte de bannière, d'étendard à longue queue, qu'un chevalier qui avait sous lui vingt hommes d'armes, était en droit de porter.
PÉNOMBRE
. s. f. T. d'Astron. Demi-obscurité des parties de l'espace qui ne sont ni totalement dans l'ombre d'un corps opaque, ni complétement éclairées par le corps lumineux. Dans ...
PENON
. s. m. T. de Marine. Assemblage de petites plumes montées sur des morceaux de liége traversés d'un fil, qu'on laisse flotter au gré du vent pour en connaître la ...
PENSANT
, ANTE. adj. Qui pense, qui est capable de penser. Un être pensant. La faculté pensante.   Bien pensant, mal pensant, se dit De celui qui a de bons ou de mauvais sentiments. ...
PENSÉE
. s. f. Opération de l'intelligence. La pensée est l'attribut de l'esprit, comme l'étendue est l'attribut de la matière. On ne peut distinguer cela que par la pensée. La ...
PENSÉE
. s. f. Petite fleur du genre de la violette, qui n'a que cinq pétales nués de violet et de jaune. Bouquet de pensées.   Couleur de pensée, Certain violet brun, tel que ...
PENSER
. v. n. Former dans son esprit l'idée, l'image de quelque chose. L'homme pense. L'âme pense. La matière est incapable de penser. "Je pense, donc je suis," a dit Descartes. ...
PENSER
. s. m. Pensée. Il n'est guère usité qu'en poésie. De doux, de sinistres pensers.
PENSEUR
. s. m. Celui qui a l'habitude de réfléchir, qui réfléchit fortement, profondément. C'est un penseur. Ce livre est l'ouvrage d'un penseur. Cet écrivain est un penseur ...
PENSIF
, IVE. adj. Occupé d'une pensée qui attache fortement. Je vous trouve tout pensif. Ce discours l'a rendu pensif. Elle est inquiète et pensive.
PENSION
. s. f. Somme d'argent que l'on donne pour être logé, nourri. Bonne, forte, médiocre pension. Payer pension. Il a payé les deux premiers quartiers de sa pension. Voilà un ...
PENSIONNAIRE
. s. des deux genres Celui ou celle qui paye pension. Il paye fort bien, c'est un bon pensionnaire. Prendre des pensionnaires. Il ne veut de pensionnaires que pour la table.   ...
PENSIONNAT
. s. m. Le lieu où logent les pensionnaires dans un collége, ou dans quelque autre maison.  Il se dit, plus ordinairement, d'Un établissement particulier où l'on prend en ...
PENSIONNER
. v. a. Donner, faire une pension à quelqu'un. Le roi, le gouvernement l'a pensionné. PENSIONNÉ, ÉE. participe
PENSUM
. s. m. (On prononce Pènsome ; autrefois, on prononçait Pènson. ) Surcroît de travail qu'on exige d'un écolier, pour le punir. On lui a donné en pensum, pour pensum, ...
PENTACORDE
. s. m. (On prononce Pènt dans ce mot et les six suivants, venus pareillement du grec.) Lyre des anciens, ainsi nommée parce qu'elle avait cinq cordes.
PENTAGONE
. adj. des deux genres T. de Géométrie. Qui a cinq angles et cinq côtés. Figure pentagone.   Il est aussi substantif masculin, et signifie, Une figure pentagone. Un ...
PENTAMÈTRE
. adj. m. Il ne s'emploie que dans cette expression, Vers pentamètre, Sorte de vers en usage chez les Grecs et les Latins, composé de cinq pieds ou mesures, et qui s'accouple ...
PENTANDRIE
. s. f. T. de Botan. Classe du système de Linné, qui renferme les plantes dont la fleur a cinq étamines.
PENTAPOLE
. s. f. T. de Géographie ancienne. Territoire qui comprenait cinq villes principales.
PENTATEUQUE
. s. m. Nom collectif qu'on donne aux cinq premiers livres de la Bible. Moïse est l'auteur du Pentateuque.
PENTATHLE
. s. m. T. d'Antiq. Nom collectif qui désigne La réunion de cinq espèces de jeux ou combats, auxquels les athlètes s'exerçaient dans les gymnases.
PENTE
. s. f. Penchant, inclinaison d'un terrain, d'un plan, d'une surface quelconque. Pente douce, aisée, insensible. Pente rapide. La pente de la montagne, de la colline. Cette ...
PENTECÔTE
. s. f. Fête que l'Église célèbre le cinquantième jour après Pâques, en mémoire de la descente du Saint-Esprit sur les apôtres. Nous serons bientôt à la Pentecôte. ...
PENTIÈRE
. s. f. T. de Chasse. Voyez PANTIÈRE.
PENTURE
. s. f. Bande de fer clouée transversalement sur une porte, sur une fenêtre, pour la soutenir sur le gond. Il y a de fortes pentures à cette porte. Il manque des pentures à ...
PÉNULTIÈME
. adj. des deux genres Avant-dernier, qui précède immédiatement le dernier. Le trentième jour de janvier est le pénultième du même mois. Dans le mot tempête, la ...
PÉNURIE
. s. f. Extrême disette. Il est dans une grande pénurie d'argent. Il y a cette année une grande pénurie de fruits.   Il s'emploie aussi quelquefois absolument ; et alors ...
PÉOTTE
. s. f. Espèce de grande gondole qui est fort en usage sur la mer Adriatique. S'embarquer sur une péotte.
PÉPERIN
. s. m. Pierre volcanique employée dans les édifices anciens et modernes de Rome.
PEPIE
. s. f. Petite peau blanche qui vient quelquefois au bout de la langue des oiseaux, particulièrement des poules, et qui les empêche de boire et de faire leur cri ordinaire. Une ...
PEPIN
. s. m. Semence qui se trouve au centre de certains fruits. Un pepin de pomme, de poire, de raisin, de groseille, etc. Les fruits à pepin n'ont pas réussi cette année. ...
PÉPINIÈRE
. s. f. Plant de petits arbres rangés sur une ou plusieurs lignes, et qu'on élève jusqu'à ce qu'ils puissent être transplantés. Planter une pépinière. Élever une ...
PÉPINIÉRISTE
. s. m. Jardinier qui cultive une pépinière, des pépinières. Il s'emploie quelquefois adjectivement. Un jardinier pépiniériste.
PÉPLUM
(on prononce Péplome) ou PÉPLON. s. m. T. d'Antiq. Robe, manteau, ou voile brodé, à l'usage des femmes. On promenait en grande pompe, à Athènes, le péplum sur lequel ...
PER OBITUM
*  (On prononce Obitome. ) Expression latine, qui signifie, Par mort, et qui est surtout usitée en matière bénéficiale. Un bénéfice vacant per obitum.
PER SALTUM
*  (On prononce Saltome. ) Expression latine, qui signifie, Par saut. On l'emploie, en Droit canonique, en parlant De ceux qui sont admis à un ordre supérieur sans avoir ...
PERCALE
. s. f. Toile de coton, d'un tissu fin et serré, qui ne se fabriquait originairement que dans les Indes orientales, et qu'on imite maintenant dans toute l'Europe. De belle ...
PERCALINE
. s. f. Toile de coton légère et lustrée, qui sert principalement à faire des doublures. Percaline verte, rouge, noire, etc. Une robe doublée de percaline.
PERÇANT
, ANTE. adj. Qui perce, qui pénètre. Un poinçon perçant, bien perçant. Cette alêne n'est pas assez perçante. Les tarières, les vilebrequins, les forets, sont des ...
PERCÉ
. s. m. Voyez PERCÉE.
PERCE
(EN). Locution adverbiale dont on ne se sert qu'en parlant Des pièces de vin ou d'autre sorte de boisson, auxquelles on fait une ouverture pour en tirer la liqueur. Mettre du ...
PERCE-BOIS
. s. m. Nom de plusieurs sortes d'insectes qui attaquent le bois.
PERCE-FEUILLE
. s. f. Nom vulgaire d'une plante ombellifère appelée Buplèvre.
PERCE-FORÊT
. s. m. Un chasseur déterminé. C'est un perce-forêt, un vrai perce-forêt. Il est familier et peu usité.
PERCE-NEIGE
. s. f. Petite plante à fleurs blanches, ainsi nommée parce qu'elle fleurit en hiver.
PERCE-OREILLE
. s. m. Sorte d'insecte dont l'abdomen se termine par deux crochets en forme de tenaille.
PERCE-PIERRE
. s. f. Voy. PASSE-PIERRE.
PERCÉE
. s. f. Ouverture qui se trouve naturellement dans un bois, ou qu'on y pratique, soit pour faire un chemin, soit pour se procurer un point de vue. Il y a plusieurs percées ...
PERCEMENT
. s. m. Action de percer. Le percement d'un mur de pierre de taille est un travail pénible. Les percements dans les murs mitoyens ne doivent être faits que du consentement ...
PERCEPTEUR
. s. m. Celui qui est commis, préposé pour la recette, pour le recouvrement de deniers, de fruits, de revenus, d'impositions. Percepteur des contributions.
PERCEPTIBILITÉ
. s. f. Qualité de ce qui peut être perçu. La perceptibilité d'un impôt.   Il signifie aussi, Qualité de ce qui peut être aperçu. La perceptibilité d'un objet au ...
PERCEPTIBLE
. adj. des deux genres Qui peut être perçu. Un impôt perceptible.   Il signifie aussi, Qui peut être aperçu ; et, dans ce sens, il ne s'emploie guère qu'avec la ...
PERCEPTION
. s. f. Recette, recouvrement de deniers, de fruits, de revenus, d'impositions. Il est commis à la perception de tels droits. Il est obligé de rendre compte du revenu de cet ...
PERCER
. v. a. Faire une ouverture. Percer une planche, un morceau de bois. Percer un mur. Percer de part en part. Percer d'outre en outre. Ce vaisseau était percé à jour par les ...
PERCEVOIR
. v. a. (Il se conjugue comme Recevoir. ) Recevoir, recueillir. Il ne se dit qu'en parlant De certaines choses, comme revenus d'une propriété, droits, impôts, etc. C'est lui ...
PERCHE
. s. f. Poisson d'eau douce, à nageoires épineuses, dont la chair est blanche et ferme. Grosse perche. Petite perche. La perche est un bon poisson.
PERCHE
. s. f. Ancienne mesure, qui avait communément dix-huit, vingt, vingt-deux pieds de roi, selon les différents pays. Cent perches carrées faisaient un arpent. Mesurer à la ...
PERCHER
. v. n. SE PERCHER. v. pron. Se mettre sur une perche, sur une branche d'arbre, sur une baguette, etc. Il se dit proprement Des oiseaux. Les coqs et les poules perchent toutes ...
PERCHOIR
. s. m. Le lieu où l'on met percher les volailles d'une basse-cour.
PERCLUS
, USE. adj. Paralytique, impotent de tout le corps, ou d'une partie du corps. Il est perclus de tous ses membres. Cette femme est percluse d'un bras, d'une jambe, de la moitié ...
PERÇOIR
. s. m. Sorte de foret pour percer des pièces de vin ou d'autre liqueur.
PERCUSSION
. s. f. T. didactique. Coup, action par laquelle un corps en frappe un autre. Percussion violente, soudaine. Le cerveau est quelquefois offensé par une violente percussion. ...
PERDABLE
. adj. des deux genres Qui peut se perdre. Ce procès, ce pari n'est pas perdable.
PERDANT
. s. m. Celui qui perd. Il n'est guère usité qu'en parlant D'un homme qui perd au jeu. Les gagnants et les perdants. Il est du nombre des perdants.   Il est aussi adjectif. ...
PERDITION
. s. f. Dégât, dissipation. Tout son bien s'en va en perdition. Dans ce sens, il a vieilli.  Il s'emploie surtout dans le langage de la Dévotion, et signifie, L'état d'une ...
PERDRE
. v. a. ( Je perds, tu perds, il perd ; nous perdons, vous perdez, ils perdent. Je perdais. Je perdis. Je perdrai. Je perdrais. Perds. Que je perde. Que je perdisse, etc. ...
PERDREAU
. s. m. Perdrix de l'année, qui n'est pas encore de la grosseur ordinaire de l'espèce. Perdreau maillé. Une compagnie de perdreaux. Tuer des perdreaux. Manger des perdreaux .
PERDRIGON
. s. m. Sorte de prune. Perdrigon blanc. Perdrigon violet. Des prunes de perdrigon .
PERDRIX
. s. f. Oiseau gallinacé de la grosseur à peu près d'un gros pigeon, et qui est un excellent gibier. Perdrix grise. Perdrix rouge. Une compagnie de perdrix. Quand les ...
PÈRE
. s. m. Celui qui a un ou plusieurs enfants. Un bon père. Un père tendre. Un père barbare, dénaturé. Être père de plusieurs enfants. Tendresse de père. Amour de père. ...
PÉRÉGRINATION
. s. f. Voyage fait dans des pays éloignés. Il est revenu de ses longues pérégrinations. Il est vieux.
PÉRÉGRINITÉ
. s. f. T. de Jurispr. État de celui qui est étranger dans un pays.  Vice de pérégrinité, Incapacité résultant de la qualité d'étranger.
PÉREMPTION
. s. f. T. de Procéd. Espèce de prescription qui détruit et annule une procédure civile, lorsqu'il y a eu discontinuation de poursuites pendant un certain temps limité. ...
PÉREMPTOIRE
. adj. des deux genres T. de Procéd. Il n'est guère usité que dans cette locution, Exception péremptoire, Défenses qui consistent dans la seule allégation de la ...
PÉREMPTOIREMENT
. adv. D'une manière péremptoire, d'une manière décisive. Il a répondu péremptoirement.
PERFECTIBILITÉ
. s. f. Qualité constitutive de ce qui est perfectible. La perfectibilité de l'espèce humaine. La perfectibilité indéfinie de l'esprit humain.
PERFECTIBLE
. adj. des deux genres Qui est susceptible d'être perfectionné, ou de se perfectionner. L'homme est de sa nature un être perfectible.
PERFECTION
. s. f. Qualité constitutive de ce qui est parfait dans son genre. En ce sens, il n'a point de pluriel. Il faut chercher la perfection dans tout ce qu'on fait. Il faut aspirer ...
PERFECTIONNEMENT
. s. m. Action de perfectionner ; L'effet de cette action. Il s'est fort occupé du perfectionnement de l'administration. Il travaille au perfectionnement de sa machine. Les ...
PERFECTIONNER
. v. a. Rendre meilleur, corriger des défauts, faire faire des progrès. Perfectionner un ouvrage. Ce peuple perfectionne ce que les autres ont inventé. On a beaucoup ...
PERFIDE
. adj. des deux genres Déloyal, qui manque à sa foi, à sa parole, ou à la confiance qu'on a mise en lui. Un homme perfide. Une nation perfide. Amant perfide. Ami perfide.   ...
PERFIDEMENT
. adv. Avec perfidie. Il le livra perfidement à ses ennemis. C'est en user bien perfidement.
PERFIDIE
. s. f. Déloyauté, manquement de foi, abus de confiance. Insigne perfidie. Faire une perfidie. Y a-t-il une plus grande perfidie ? Quelle perfidie ! Il m'a fait mille ...
PERFOLIÉ
, ÉE. adj. T. de Botan. Il se dit Des feuilles qui, au lieu d'être attachées à la plante par une de leurs extrémités, sont traversées et comme enfilées par une branche ou ...
PERFORATION
. s. f. T. didactique. Action de percer quelque chose. La perforation du tympan de l'oreille.
PERFORER
. v. a. Percer. Il n'est guère usité que dans les arts. PERFORÉ, ÉE. participe
PÉRI
. s. m. On donne ce nom aux génies qui, dans les contes persans, jouent le même rôle que les fées dans les nôtres.
PÉRIANTHE
. s. m. T. de Botan. Enveloppe extérieure de la fleur.
PÉRIBOLE
. s. m. Enceinte sacrée autour des temples anciens. Le péribole du temple de Palmyre était un des plus vastes.   Il se dit aussi, dans l'Architecture moderne, de L'espace ...
PÉRICARDE
. s. m. T. d'Anat. Sac membraneux dans lequel est logé le coeur. L'inflammation du péricarde. Le coup perça le péricarde.

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.021 c;