Слова на букву phil-puce (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву phil-puce (1564)

1 2 3 4 5 6 > >>
PHILANTHROPIE
. s. f. Amour de l'humanité.
PHILANTHROPIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport à la philanthropie, qui est inspiré par la philanthropie. Écrit philanthropique. Sentiments, projets, établissements philanthropiques. ...
PHILHARMONIQUE
. adj. Qui aime l'harmonie. Il ne se dit qu'en parlant De certaines sociétés musicales. Une séance de la société philharmonique. Il s'est formé dans cette ville une ...
PHILHELLÈNE
. s. des deux genres Ami des Hellènes, des Grecs modernes.
PHILIPPIQUE
. s. f. Terme emprunté des harangues de Démosthène contre Philippe, et dont on se sert, dans le langage familier, pour signifier, Un discours violent et satirique. Il a fait ...
PHILOLOGIE
. s. f. T. didactique. Science qui embrasse diverses parties des belles-lettres, et qui en traite principalement sous le rapport de l'érudition, de la critique et de la ...
PHILOLOGIQUE
. adj. des deux genres T. didactique. Qui concerne la philologie. Recherches philologiques. Mélanges philologiques.
PHILOLOGUE
. s. m. T. didactique. Homme de lettres qui s'attache à la philologie, qui en fait son occupation principale. Savant philologue.
PHILOMATHIQUE
. adj. Qui aime les sciences. Titre de certaines sociétés, de certaines écoles. La société philomathique. École philomathique.
PHILOSOPHALE
. adj. f. Il n'est usité que dans cette locution, La pierre philosophale, La prétendue transmutation des métaux en or. Il s'est ruiné à chercher la pierre philosophale. ...
PHILOSOPHE
. s. m. Celui qui s'applique à l'étude des sciences, et qui cherche à connaître les effets par leurs causes et par leurs principes. Pythagore est le premier d'entre les Grecs ...
PHILOSOPHER
. v. n. Traiter des matières de philosophie. La manière de philosopher des péripatéticiens, des stoïciens. Socrate n'aimait à philosopher que sur les moeurs.   Il ...
PHILOSOPHIE
. s. f. Science qui a pour objet la connaissance des choses physiques et morales par leurs causes et par leurs effets ; étude de la nature et de la morale. Étudier la ...
PHILOSOPHIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la philosophie, qui concerne la philosophie. Raisonnement philosophique. Discours philosophique. Matière philosophique. Mener une vie ...
PHILOSOPHIQUEMENT
. adv. D'une manière philosophique, en philosophe. C'est un homme qui vit philosophiquement. À parler philosophiquement.
PHILOSOPHISME
. s. m. Fausse philosophie ; Affectation, abus de la philosophie.
PHILOTECHNIQUE
. adj. Qui a pour objet l'amour des arts. Société philotechnique.
PHILTRE
. s. m. Breuvage, drogue, qu'on suppose propre à donner de l'amour, ou, en général, à provoquer quelque passion. Philtre amoureux. Donner un philtre. On lui donna un ...
PHIMOSIS
. s. m. (On fait sentir l'S finale. ) T. de Médec. Maladie du prépuce.
PHLÉBOTOME
. s. m. Instrument dont on se sert, surtout en Allemagne, pour l'opération de la saignée. Le phlébotome n'est usité, en France, que dans la médecine vétérinaire.
PHLÉBOTOMIE
. s. f. T. de Chirur. Saignée ; Art de saigner.
PHLÉBOTOMISER
. v. a. T. de Chirur. Saigner. PHLÉBOTOMISÉ, ÉE. participe
PHLÉBOTOMISTE
. s. m. Celui qui pratique la saignée des veines ; ou L'anatomiste qui s'occupe spécialement de l'étude des veines du corps humain.
PHLEGMAGOGUE
. adj. Voyez FLEGMAGOGUE.
PHLEGMASIE
. s. f. T. de Médec. Inflammation.
PHLEGMATIQUE
. adj. Voyez FLEGMATIQUE.
PHLEGME
. s. m. Voyez FLEGME.
PHLEGMON
. s. m. Voyez FLEGMON.
PHLEGMONEUX
. adj. Voyez FLEGMONEUX.
PHLOGISTIQUE
. s. m. T. de l'ancienne Chimie. Fluide dont l'existence a été admise par Stahl et ses successeurs, pour expliquer les phénomènes dépendants de la calcination des métaux ...
PHLOGOSE
. s. f. T. de Médec. Inflammation interne ou externe ; ardeur, chaleur contre nature sans tumeur.
PHLYCTÈNE
. s. f. T. de Médec. Il se dit de Pustules ou petites vessies qui s'élèvent sur la superficie de la peau, dans certaines maladies ; et il s'emploie surtout au pluriel.
PHOENICURE
. s. m. T. d'Hist. nat. Espèce de fauvette à queue rouge, qui se retire dans les trous des murailles.
PHOLADE
. s. f. T. d'Hist. nat. Mollusque dont la coquille est composée de cinq pièces, et qui creuse dans les roches du bord de la mer des trous où il vit.
PHONIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport à la voix. Il s'emploie surtout en termes de Grammaire générale, et se dit Des signes destinés à représenter les sons de la voix. ...
PHOQUE
. s. m. Quadrupède amphibie. Les phoques habitent en général les mers septentrionales. Le lion marin, l'ours marin, etc. sont des phoques.
PHOSPHATE
. s. m. T. de Chimie. Genre de sels composés d'une ou de deux bases et d'acide phosphorique. Phosphate d'ammoniaque. Phosphate de magnésie. Phosphate de chaux, de soude. ...
PHOSPHORE
. s. m. Nom donné par les chimistes à un corps simple, lumineux dans l'obscurité, qu'on extrait des os de tous les animaux, et qu'on moule ordinairement en petits cylindres ...
PHOSPHORESCENCE
. s. f. T. de Chimie. Propriété qu'ont certains corps de dégager de la lumière dans l'obscurité, sans chaleur ni combustion sensible. Les chimistes ne connaissent point la ...
PHOSPHORESCENT
, ENTE. adj. T. de Chimie. Qui a la propriété appelée Phosphorescence. Le sucre est phosphorescent par le frottement.
PHOSPHOREUX
. adj. m. Il se dit D'un acide formé par la combustion lente du phosphore. Acide phosphoreux.
PHOSPHORIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient au phosphore, qui est de la nature du phosphore. Lumière phosphorique. Substance phosphorique. Ver phosphorique. Poisson phosphorique.   ...
PHRASE
. s. f. Assemblage de mots construits ensemble, et formant un sens. Phrase ordinaire, populaire. Phrase figurée, recherchée. Bonne phrase. Mauvaise phrase. Phrase régulière, ...
PHRASÉOLOGIE
. s. f. Construction de phrases particulière à une langue, ou propre à un écrivain. La phraséologie de la langue grecque, de la langue latine, de la langue française, etc. ...
PHRASER
. v. n. T. de Musiq. Faire des phrases, des suites régulières et complètes de chant ou d'harmonie. Ce compositeur phrase bien.   Activ., Phraser la musique, Bien marquer ...
PHRASIER
. s. m. Faiseur de phrases, celui qui parle ou qui écrit d'une manière affectée, recherchée, verbeuse et vide. Cet écrivain, cet homme n'est qu'un phrasier. Il est familier.
PHRÉNÉSIE
. s. f. Voyez FRÉNÉSIE.
PHRÉNÉTIQUE
. adj. Voyez FRÉNÉTIQUE.
PHRÉNIQUE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui a rapport ou qui appartient au diaphragme. Centre phrénique. Nerf, artère phrénique.   Il signifie aussi quelquefois, en Physiologie, ...
PHTHISIE
. s. f. T. de Médec. Il se dit de Toute sorte de maigreur et de consomption du corps, de quelque cause qu'elle vienne. Il est tombé en phthisie. Phthisie pulmonaire, ou ...
PHTHISIQUE
. adj. et s. des deux genres T. de Médec. Étique, qui est atteint de phthisie. Il est phthisique. C'est un phthisique.
PHYLACTÈRE
. s. m. T. d'Antiq. Petit morceau de peau ou de parchemin que les Juifs s'attachaient au bras ou au front, et sur lequel étaient écrits différents passages de l'Écriture.  ...
PHYLARQUE
. s. m. T. d'Antiq. Ce mot, qui signifie proprement, Chef de tribu, était le nom d'un magistrat d'Athènes.
PHYLLITHE
. s. m. T. d'Hist. nat. Feuille pétrifiée, ou Pierre qui porte des empreintes de feuilles.
PHYSICIEN
. s. m. Celui qui s'occupe de la physique. C'est un grand, un habile physicien.   Il se disait autrefois, dans les Colléges, d'Un écolier qui étudiait en physique.
PHYSICO-MATHÉMATIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport en même temps à la physique et aux mathématiques. L'optique est une science physico-mathématique. Problème physico-mathématique.
PHYSIOGNOMONIE
. s. f. Science qui enseigne à connaître le caractère des hommes par l'inspection des traits du visage et de toutes les parties du corps. Lavater a fait un grand ouvrage sur ...
PHYSIOGNOMONIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient, qui a rapport à la physiognomonie. Règles physiognomoniques.
PHYSIOGRAPHIE
. s. f. Description des productions de la nature. Il est peu usité.
PHYSIOGRAPHIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport à la physiographie. Il est peu usité.
PHYSIOLOGIE
. s. f. Science qui traite des phénomènes de la vie, des fonctions des organes, soit dans les animaux, soit dans les végétaux. Physiologie animale, ou simplement, ...
PHYSIOLOGIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la physiologie. Recherches physiologiques.
PHYSIOLOGISTE
. s. m. Celui qui est versé dans la physiologie. Ce médecin est un savant physiologiste.
PHYSIONOMIE
. s. f. L'air, les traits du visage. Il a une belle physionomie, une physionomie ouverte. Physionomie avantageuse, heureuse, agréable, prévenante, spirituelle. Physionomie ...
PHYSIONOMISTE
. s. m. Celui qui se connaît ou prétend se connaître en physionomie. Bon physionomiste.
PHYSIQUE
. s. f. Science qui a pour objet les propriétés accidentelles ou permanentes des corps matériels, lorsqu'on les étudie sans les décomposer chimiquement. Physique ...
PHYSIQUEMENT
. adv. D'une manière réelle et physique. Cela est démontré physiquement. Cela est physiquement et moralement impossible.
PHYTOLITHE
. s. m. T. d'Hist. nat. Pierre qui a la figure ou qui porte l'empreinte de quelque plante.
PHYTOLOGIE
. s. f. Art de décrire les plantes ; Discours, traité sur les plantes.
PIACULAIRE
. adj. des deux genres Qui a rapport à l'expiation. Sacrifice piaculaire. Il est peu usité ; on dit, Expiatoire.
PIAFFE
. s. f. Faste, ostentation, vaine somptuosité en habits, en meubles, en équipage, etc. Tout ce qu'il fait n'est que piaffe. Il a vieilli.
PIAFFER
. v. n. Faire piaffe. Il piaffait avec ses beaux habits, avec son grand équipage. Il est vieux. PIAFFER, en termes de Manége, se dit D'un cheval qui, en marchant, lève les ...
PIAFFEUR
. adj. m. Qui piaffe. Il ne se dit que Des chevaux. Les chevaux d'Espagne sont piaffeurs.
PIAILLER
. v. n. Il se dit proprement Des enfants, lorsque par dépit ou par malignité ils crient continuellement. Des enfants qui piaillent toujours.   Il se dit, figurément, De ...
PIAILLERIE
. s. f. Criaillerie. Dans cette maison, c'est une piaillerie perpétuelle. Il est familier.
PIAILLEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui ne fait que piailler. C'est un piailleur perpétuel. C'est une grande piailleuse. Il est familier.
PIAN
. s. m. Nom donné en Amérique à une maladie que l'on croit vénérienne, et dont les principaux symptômes sont des tumeurs cutanées qui ressemblent à des fraises, à des ...
PIANISTE
. s. des deux genres Celui ou celle qui fait profession de jouer du piano, ou qui, n'étant qu'amateur, joue de cet instrument avec un talent remarquable. Un bon pianiste. Une ...
PIANO
*  T. de Musique emprunté de l'italien. Doux. --- Il se met, dans une pièce de musique, aux endroits où le son doit être adouci.
PIANO-FORTE
ou FORTE-PIANO. s. m. (On prononce Forté. ) T. de Musiq. Espèce de clavecin dont la construction est telle, qu'on peut renforcer ou adoucir le son à volonté. Jouer du ...
PIASTE
. s. m. T. d'Hist. moderne. Il se dit Des descendants des anciennes maisons de Pologne, et il est opposé à Étranger. La brigue du piaste l'emporta sur celle de l'étranger, ...
PIASTRE
. s. f. Sorte de monnaie d'argent, qui vaut environ cinq francs de notre monnaie, et qui se fabrique en Espagne et dans certains États d'Amérique. Il reçut vingt mille ...
PIAULER
. v. n. Il se dit Du cri des petits poulets.  Il se dit aussi, figurément et populairement, Des enfants et des gens faibles qui se plaignent en pleurant. Cet enfant ne fait ...
PIC
. s. m. Instrument de fer courbé et pointu vers le bout, qui a un manche de bois, et dont on se sert pour casser des morceaux de rocher et pour ouvrir la terre. Il y a ...
PIC
. s. m. T. du Jeu de piquet. Il se dit Lorsque celui qui a la main compte jusqu'à trente, en jouant les cartes, avant que celui contre qui il joue ait pu rien compter ; et ...
PIC
. s. m. T. de Géogr. Il se dit de Certaines montagnes très-hautes. Le pic d'Adam. Le pic du Midi. Le pic de Ténériffe.  A PIC. loc. adv.Perpendiculairement. Cette montagne ...
PIC
. s. m. T. d'Hist. nat. Oiseau grimpeur qui perce l'écorce des arbres avec son bec, pour y chercher les vers et les insectes dont il fait sa principale nourriture.
PIC-VERT
. s. m. Voyez PIVERT.
PICA
. s. m. T. de Médec. Appétit dépravé, qui fait désirer et manger de la chaux, du plâtre, du charbon, etc. Les femmes grosses et les filles attaquées des pâles ...
PICHOLINE
. s. f. Olive d'une petite espèce. On le dit aussi adjectivement. Des olives picholines.
PICORÉE
. s. f. Action de butiner. Il ne se dit proprement qu'en parlant Des soldats qui vont en maraude, pour enlever des vivres. Ils sont allés à la picorée. Ils reviennent de la ...
PICORER
. v. n. Aller en maraude, pour enlever des vivres. Il est allé picorer. Il n'aime qu'à picorer. Il vieillit.  Il se dit figurément Des abeilles qui sucent les fleurs. Les ...
PICOREUR
. s. m. Soldat qui va picorer. C'est un grand picoreur. Il est vieux.  Il se dit, figurément et familièrement, d'Un auteur qui pille dans les ouvrages d'autrui. Cet écrivain ...
PICOT
. s. m. Petite pointe qui demeure sur le bois qu'on n'a pas coupé net. Je me suis écorché la main à un picot.
PICOT
. s. m. Petite engrêlure qui règne à l'un des bords des dentelles et des passements de fil, d'or, de soie, etc. Les picots de cette dentelle sont rompus. Refaire les picots ...
PICOTEMENT
. s. m. Impression incommode et un peu douloureuse, qui se fait sentir sur la peau, sur les membranes. Sentir des picotements par toute la peau, par tout le corps. Éprouver ...
PICOTER
. v. a. Causer des picotements. Une pituite qui picote les membranes de la poitrine. Des sérosités qui picotent la peau.   Il se dit aussi Des petites piqûres que les ...
PICOTERIE
. s. f. Paroles dites malignement pour picoter quelqu'un. Il l'impatiente par des picoteries continuelles. Il est familier.
PICOTIN
. s. m. Petite mesure dont on se sert pour mesurer l'avoine que l'on donne aux chevaux. Ce cheval n'a pas mange toute son avoine, il en reste dans le picotin.   Il se dit ...
PIE
. s. f. Oiseau à longue queue, à plumage blanc et noir, de la famille des Corbeaux. Les pies apprennent à imiter le langage des hommes. Prov., Larron comme une pie.   ...
PIE
. adj. Pieux. Il n'est usité que dans cette locution, OEuvre pie, OEuvre de charité faite en vue de Dieu.
PIE-MÈRE
. s. f. T. d'Anat. La membrane déliée qui enveloppe immédiatement toutes les parties du cerveau.
PIÈCE
. s. f. Partie, portion, morceau d'un tout. Une pièce de viande. Une pièce de chair. Une pièce de boeuf. Une belle pièce de boucherie. Une pièce de bois. Un accroc lui a ...
PIED
. s. m. La partie du corps de l'homme, qui est jointe à l'extrémité de la jambe, et qui lui sert à se soutenir et à marcher. Pied droit. Pied gauche. Les doigts du pied. ...
PIED-À-TERRE
. s. m. Voyez l'article précédent.
PIED-DROIT
. s. m. T. d'Archit. La partie du jambage d'une porte ou d'une fenêtre, qui comprend le chambranle, le tableau, la feuillure, l'embrasure et l'écoinçon.
PIED-FORT
. s. m. T. de Monnaie. Pièce d'or, d'argent, etc., qui est beaucoup plus épaisse que les pièces de monnaie communes, et que l'on frappe ordinairement pour servir de modèle. ...
PIÉDESTAL
. s. m. T. d'Archit. et de Sculpture. Support isolé, avec base et corniche, qui soutient une statue, une colonne, un vase, un candélabre, etc. La base, la corniche, le ...
PIÉDOUCHE
. s. m. T. de Sculpt. et d'Archit. Petit piédestal carré ou circulaire, en adoucissement avec moulures, qui sert à porter un buste, une petite figure, un vase, etc. Un ...
PIÉGE
. s. m. Instrument, machine dont on se sert pour prendre des animaux, comme loups, renards, etc. Tendre un piége. Dresser un piége. Faire donner un animal dans le piége. ...
PIERRAILLE
. s. f. Amas de petites pierres. Un chemin ferré de pierraille.
PIERRE
. s. f. Corps dur et solide qu'on emploie dans la construction des édifices, soit qu'on l'ait détaché des montagnes ou des rochers, soit qu'on l'ait extrait de la terre à ...
PIERRÉE
. s. f. Conduit fait à pierres sèches, pour l'écoulement ou pour la direction des eaux. Faire une pierrée dans un jardin.
PIERRERIES
. s. f. pl. Il ne se dit que Des pierres précieuses. Voilà de belles pierreries. Trafiquer, négocier en pierreries. Il est riche en pierreries. Une épée ornée, enrichie de ...
PIERRETTE
. s. f. Diminutif. Petite pierre. Il n'est guère usité que dans cette phrase, Jouer à la pierrette, qui se dit D'un jeu d'enfants.
PIERREUX
, EUSE. adj. Qui est plein de pierres. Un champ pierreux. Un chemin pierreux. Un terrain, un sol pierreux. Une terre pierreuse.   Il signifie quelquefois, Qui est de la nature ...
PIERRIER
. s. m. Sorte de petit canon dont on se sert principalement sur les vaisseaux pour tirer à l'abordage, et qu'on charge avec des cartouches remplies de pierres, de cailloux, de ...
PIERROT
. s. m. Nom vulgaire du moineau franc. Un pierrot. Cet homme est hardi comme un pierrot. PIERROT, est aussi Le nom d'un personnage de parade, qui porte un habit blanc à ...
PIERRURES
. s. f. pl. T. de Vénerie. Ce qui entoure la meule ou la racine du bois d'une bête fauve, et qui ressemble à de petites pierres. Les pierrures de la tête d'un cerf, d'un ...
PIÉTÉ
. s. f. Dévotion, affection et respect pour les choses de la religion. Grande piété. Piété exemplaire. Piété solide. Piété éclairée. Piété véritable. Fausse ...
PIÉTER
. v. n. Terme dont on se sert en jouant à la boule ou aux quilles, et qui signifie, Tenir le pied à l'endroit qui a été marqué pour cela. Il faut piéter. Piétez bien. ...
PIÉTINEMENT
. s. m. Action de piétiner. Le piétinement continuel de cet enfant m'importune.
PIÉTINER
. v. n. Remuer fréquemment et vivement les pieds. Cet enfant ne fait que piétiner. Piétiner de colère, de rage, d'impatience. Il est familier.
PIÉTISTE
. s. des deux genres Membre d'une secte chrétienne qui s'attache à la lettre de l'Évangile. Un piétiste. Une piétiste.
PIÉTON
. s. m. Homme qui va à pied. Les voitures, les gens à cheval incommodent les piétons. Les trottoirs sont à l'usage des piétons. Voyez SAVATE.  Un bon piéton, Un homme qui ...
PIÈTRE
. adj. des deux genres Mesquin, chétif et de nulle valeur dans son genre. Un habit piètre. Il a un piètre chapeau. Voilà des meubles bien piètres. Avoir une piètre mine. ...
PIÈTREMENT
. adv. D'une manière piètre. Il est logé, il est vêtu piètrement, fort piètrement. Il est familier.
PIÈTRERIE
. s. f. Chose vile et méprisable dans son genre. Ce n'est là que de la piètrerie. C'est un marchand qui n'a que de la piètrerie. Il est peu usité.
PIETTE
. s. f. Oiseau aquatique, dont le plumage est en partie blanc et en partie noir. On l'appelle aussi Nonnette blanche.
PIEU
. s. m. Pièce de bois qui est pointue par un des bouts, et qu'on emploie à divers usages. Ficher un pieu en terre. Planter des pieux en terre. Soutenir des terres avec des ...
PIEUSEMENT
. adv. D'une manière pieuse. Il a vécu très-pieusement, et il est mort de même.   Croire pieusement une chose, La croire par principe de dévotion, et sans qu'on y soit ...
PIEUX
, EUSE. adj. Qui a de la piété, qui est fort attaché aux devoirs de la religion. C'est un homme très-pieux. Une femme pieuse. C'est une âme pieuse.   Il se dit aussi Des ...
PIFFRE
, ESSE. s. Terme bas et injurieux, qui se dit Des personnes excessivement grosses et replètes. Un gros piffre. Il est devenu bien piffre. Une grosse piffresse.   Il signifie ...
PIGEON
. s. m. Oiseau domestique qu'on élève dans les colombiers, dans les basses-cours, etc. Pigeon de colombier. Pigeon de volière. Pigeon cauchois. Pigeon privé. Pigeon ...
PIGEONNEAU
. s. m. Jeune pigeon. Prendre des pigeonneaux dans un colombier. Une fricassée, une tourte de pigeonneaux. Des pigeonneaux sur le gril, en compote.   Il se dit, figurément ...
PIGEONNIER
. s. m. Habitation préparée pour les pigeons domestiques.
PIGNE
. s. f. T. de Métallurgie. La masse d'or ou d'argent qui reste après l'évaporation du mercure qu'on avait amalgamé avec la mine, pour en dégager le métal qu'elle ...
PIGNOCHER
. v. n. Manger négligemment, sans appétit, et en ne prenant que de très-petits morceaux. Vous ne mangez pas, vous ne faites que pignocher. Il est familier.
PIGNON
. s. m. La partie supérieure d'un mur qui se termine en pointe, et dont le sommet porte le bout du faîtage d'un comble à deux égouts. Dans les anciennes maisons, le pignon ...
PIGNON
. s. m. Amande de la pomme de pin.
PIGNON
. s. m. T. de Mécan. Petite roue dentée, dont les ailes ou dents engrènent dans celles d'une plus grande roue.
PIGNORATIF
. adj. m. (Le G est dur.) T. de Jurispr. Il se dit D'un contrat par lequel on vend un héritage à faculté de rachat à perpétuité, et par lequel l'acquéreur loue ce même ...
PIGRIÈCHE
. s. f. Voyez Pie-grièche, à l'articlePIE.
PILASTRE
. s. m. Pilier carré, auquel on donne les mêmes proportions et les mêmes ornements qu'aux colonnes, et qui ordinairement est engagé dans le mur : quelquefois il est placé ...
PILAU
. s. m. Riz cuit avec du beurre, ou de la graisse et de la viande. Le pilau est la nourriture ordinaire dans le Levant.
PILE
. s. f. Amas de plusieurs corps placés les uns sur les autres. Une pile de carreaux. Une pile de bois. Une pile de livres. Une pile d'écus. Une pile de bombes, de boulets. ...
PILE
. s. f. Grosse pierre servant à broyer, à écraser quelque chose. Il ne se dit guère que dans cette phrase proverbiale et figurée, Mettre quelqu'un à la pile au verjus, ...
PILE
. s. f. Celui des deux côtés d'une pièce de monnaie, où sont empreintes les armes du souverain. Prov., N'avoir ni croix ni pile, N'avoir point d'argent.  Croix ou pile, ...
PILER
. v. a. Broyer, écraser quelque chose avec un pilon. Piler des amandes. Piler du verjus. Piler des chiffons pour en faire du papier. PILÉ, ÉE. participe
PILEUR
. s. m. Celui qui pile.
PILIER
. s. m. Sorte de colonne ronde ou carrée, sans proportion et quelquefois sans ornement, qui sert à soutenir un édifice ou quelque partie d'un édifice. Piliers des voûtes, ...
PILLAGE
. s. m. (Dans ce mot, ainsi que dans le verbe Piller et ses dérivés, on mouille les deux L.) L'action de piller, ou Le dégât qui en est la suite. Mettre au pillage. Livrer ...
PILLARD
, ARDE. adj. Qui aime à piller. Cette troupe est bien pillarde. Il est d'humeur pillarde. Il est familier.  Il est aussi substantif. C'est un grand pillard. Les paysans ...
PILLER
. v. a. Emporter violemment les biens d'une ville, d'une maison, etc. Piller une ville, un château. Les gens de guerre ont pillé ce village. La ville fut emportée d'assaut, et ...
PILLERIE
. s. f. Volerie, extorsion, action de piller. Il s'est enrichi par ses pilleries. C'est un brigandage et une pillerie. Il est familier.
PILLEUR
. s. m. Celui qui pille, qui aime à piller. C'est un grand pilleur. Ce sont de grands pilleurs.
PILON
. s. m. Instrument dont on se sert pour piler quelque chose dans un mortier. Pilon de fer. Pilon de fonte. Pilon de bois. Pilon de verre.   Il se dit aussi Des gros maillets ...
PILORI
. s. m. On appelait ainsi Une machine qui tournait sur un pivot, et qui servait à la punition des personnes diffamées que la justice exposait à la risée du public. Mettre ...
PILORIER
. v. a. Mettre au pilori. Pilorier un banqueroutier.   Il s'emploie figurément, et signifie, Diffamer quelqu'un, manifester son infamie. Il a été pilorié dans vingt ...
PILORIS
. s. m. Rat des Antilles, beaucoup plus grand que nos rats d'Europe, et qui répand une forte odeur de musc.
PILOSELLE
. s. f. T. de Botan. Plante à fleurs composées, qui croît dans les lieux arides et montagneux, et qui est couverte de poils, d'où lui vient son nom.
PILOTAGE
. s. m. Ouvrage de pilotis. Il en a coûté tant pour le pilotage.
PILOTAGE
. s. m. T. de Marine. L'art de conduire un vaisseau ; les notions de mathématiques suffisantes pour relever et tracer la marche d'un navire. Il y a des écoles où l'on ...
PILOTE
. s. m. Celui qui gouverne, qui conduit un bâtiment de mer. Un bon pilote. Un mauvais pilote. Un sage pilote. Un pilote habile. Le maître pilote. Le premier pilote.   Pilote ...
PILOTER
. v. n. Enfoncer des pilotis pour bâtir dessus. Dans les lieux où le fond n'est pas solide, il faut piloter avant de bâtir.   Activem., Piloter un terrain, Y enfoncer des ...
PILOTER
. v. a. T. de Marine. Conduire un bâtiment de mer. Piloter un navire hors du port. PILOTÉ, ÉE. participe
PILOTIN
. s. m. T. de Marine. Jeune marin qui étudie le pilotage. Il est parti comme pilotin sur tel navire.
PILOTIS
. s. m. Gros pieu, grosse pièce de bois pointue, et ordinairement ferrée par le bout, qu'on fait entrer avec force pour asseoir les fondements d'un édifice, ou de quelque ...
PILULE
. s. f. Composition médicinale qu'on met en petites boules. Prendre des pilules. Purger un malade avec des pilules. Pilules purgatives. Pilules mercurielles. Fig. et fam., ...
PIMBÊCHE
. s. f. Terme de mépris, dont on se sert pour désigner Une femme impertinente, qui se donne des airs de hauteur. C'est une pimbêche, une vraie pimbêche, une petite ...
PIMENT
. s. m. Plante de la famille des Solanées, dont le fruit est extrêmement chaud et piquant, et s'emploie pour assaisonner les viandes.
PIMPANT
, ANTE. adj. Élégant et recherché dans sa toilette. Vous voilà bien pimpant aujourd'hui. Elle était extrêmement pimpante. Faire le pimpant. Il est familier, et ne s'emploie ...
PIMPESOUÉE
. s. f. Femme qui a des manières affectées, ridicules. C'est une vraie pimpesouée. Ce terme familier a vieilli.
PIMPRENELLE
. s. f. Herbe aromatique de la famille des Rosacées, qui entre quelquefois dans les salades.
PIN
. s. m. Grand arbre toujours vert, dont on tire la résine, et qui a des feuilles longues, menues et pointues. Une forêt de pins. Pin maritime. Pin sauvage. Pomme de pin. ...
PINACLE
. s. m. La partie la plus élevée d'un édifice. Il n'est d'usage au propre qu'en parlant de L'endroit du temple où Notre-Seigneur fut transporté, lorsqu'il fut tenté par le ...
PINASSE
. s. f. Bâtiment de charge, à poupe carrée, qui va à voiles et à rames.
PINASTRE
. s. m. Espèce de pin sauvage.
PINÇARD
. adj. et s. m. T. de Maréchalerie. Il se dit D'un cheval qui en marchant appuie sur la pince, qui use son fer en pince. Ce cheval est pinçard.
PINCE
. s. f. L'extrémité antérieure du pied des animaux ongulés. Les pinces du cerf, du sanglier. Lorsque les pinces sont usées, c'est signe que la bête est vieille. Ce cheval ...
PINCE-MAILLE
. s. m. Homme fort attaché à ses intérêts, et qui fait paraître son avarice jusque dans les plus petites choses. C'est un franc pince-maille, un vrai pince-maille. Il est ...
PINCEAU
. s. m. Instrument dont les peintres se servent pour appliquer et étendre les couleurs, et qui consiste en un assemblage de poils attaché fortement à l'extrémité d'une ...
PINCÉE
. s. f. Ce qu'on peut prendre de certaines choses, en les pinçant entre deux ou trois doigts. Une pincée de sel. Une pincée de poivre. Une pincée de tabac.
PINCELIER
. s. m. Petit bassin de fer-blanc, séparé en deux parties, dans l'une desquelles les peintres prennent l'huile dont ils ont besoin pour mêler leurs couleurs, et dont ...
PINCER
. v. a. Presser, serrer la superficie de la peau entre les doigts ou autrement. Pincer quelqu'un fortement. Pincer jusqu'au sang. Meurtrir en pinçant. Ce perroquet lui a ...
PINCETTE
. s. f. et plus ordinairement PINCETTES, au pluriel. Ustensile de fer à deux branches égales, dont on se sert pour accommoder le feu. Donnez-moi la pincette, les pincettes. Une ...
PINCHINA
. s. m. Étoffe de laine, espèce de gros drap. Un habit de pinchina.
PINÇON
. s m. La marque qui reste sur la peau, lorsqu'on a été pincé. Faire un pinçon à quelqu'un. Je me suis fait un pinçon en fermant cette porte. PINÇON, en termes de ...
PINDARIQUE
. adj. des deux genres Qui est dans la manière de Pindare. Ode pindarique. Style pindarique.
PINDARISER
. v. n. Parler ou écrire avec affectation, avec emphase, se servir de termes recherchés, ampoulés. Cet homme ne parle pas naturellement, il veut toujours pindariser. Il est ...
PINDARISEUR
. s. m. Celui qui pindarise. Un sot pindariseur. Il est familier et peu usité.
PINDE
. s. m. Montagne de la Thessalie, qui était consacrée à Apollon et aux Muses. Ce mot est placé ici, non comme un terme de géographie, mais parce qu'on l'emploie ...
PINÉALE
. adj. f. T. d'Anat. Il n'est usité que dans cette expression, Glande pinéale, Petit corps ovale qui se trouve à peu près au milieu du cerveau, et qui a quelque ...
PINEAU
. s. m. Espèce de raisin noir qui passe pour faire le meilleur vin de Bourgogne.
PINGOUIN
ou PINGUIN. s. m. T. d'Hist. nat. Oiseau de mer, qui a les ailes si courtes, qu'il ne lui est pas possible de voler.
PINNE MARINE
. s. f. Grand coquillage dont les deux valves, en forme d'éventail, sont soudées vers leur sommet, et qui s'attache aux rochers par le moyen d'une touffe de filets soyeux, ...
PINNÉE
. adj. f. T. de Botan. Il n'est usité que dans cette expression, Feuille pinnée, Feuille composée de plusieurs folioles rangées des deux côtés d'un pétiole commun. Les ...
PINNULE
. s. f. Petite plaque de cuivre, élevée perpendiculairement à chaque extrémité d'une alidade, et percée d'un petit trou ou d'une petite fente pour laisser passer les ...
PINQUE
. s. f. T. de Marine. Espèce de flûte ; bâtiment de charge, qui est rond à l'arrière.
PINSON
. s. m. Petit oiseau à bec conique, dont le chant est agréable, et dont le plumage est de diverses couleurs. Prov., Être gai comme un pinson, comme pinson, Être fort gai.
PINTADE
. s. f. Oiseau gallinacé dont la tête est munie d'une sorte de casque de corne, et dont le plumage gris-bleuâtre est semé de taches blanches plus ou moins arrondies. Il a ...
PINTE
. s. f. Mesure dont on se servait pour mesurer le vin et autres liqueurs en détail, et qui était de différente grandeur selon les différents lieux. La pinte de Paris ...
PINTER
. v. n. Faire débauche de vin. C'est un homme qui ne fait que pinter, qui n'aime qu'à pinter. Il est populaire.
PIOCHE
. s. f. Outil de fer à manche de bois, dont les terrassiers, les carriers et les maçons se servent pour remuer la terre, tirer des pierres, démolir, saper, etc. ...
PIOCHER
. v. a. Fouir, remuer avec une pioche. Piocher une vigne. Piocher la terre. Il s'emploie aussi neutralement. Il faut piocher en cet endroit. PIOCHER, employé neutralement, ...
PIOLER
. v. n. Voyez PIAULER.
PION
. s. m. La plus petite pièce du jeu des échecs. Il y a huit pions de chaque côté au jeu des échecs. Le pion du roi, de la reine, de la tour, etc. Il joue mieux que moi, ...
PIONNER
. v. n. T. des Échecs. Il se dit D'un joueur qui s'attache à prendre beaucoup de pions, qui prend souvent des pions. Il aime à pionner.
PIONNIER
. s. m. Travailleur dont on se sert dans une armée pour aplanir les chemins, pour creuser des lignes et des tranchées, et pour remuer la terre dans différentes occasions. ...
PIOT
. s. m. Vin. C'est un homme qui aime le piot. Il est populaire.
PIPE
. s. f. Grande futaille pour mettre du vin ou d'autres liqueurs, et qui contient un muid et demi. Une pipe de vin, de cidre. Pipe vide, pleine. Une demi-pipe. Une pipe de ...
PIPE
. s. f. Petit tuyau de terre cuite ou d'autre matière, dont un des bouts est recourbé et terminé par une espèce de petit vase qu'on appelle Fourneau, et dans lequel on met ...
PIPEAU
. s. m. Flûte champêtre, chalumeau. Danser au son du pipeau, des pipeaux. Il ne s'emploie guère qu'en poésie. PIPEAU, en termes de Chasse, Petit bâton ayant à l'un de ...
PIPÉE
. s. f. Sorte de chasse dans laquelle on contrefait le cri de la chouette, pour attirer les oiseaux dans un arbre dont les branches sont remplies de gluaux où ils se prennent. ...
PIPER
. v. a. Prendre à la pipée. Piper des oiseaux.   Il signifie, figurément et familièrement, Tromper. On a voulu me piper. Ils l'ont pipé au jeu, et lui ont gagné tout son ...
PIPERIE
. s. f. Tromperie au jeu. Il faut qu'il y ait de la piperie. Cela n'a pu se faire sans piperie.   Il se dit aussi de Toute sorte de tromperie, de fourberie. Il n'y a que ...
PIPEUR
. s. m. Celui qui pipe au jeu. C'est un grand pipeur. Un pipeur insigne. Un pipeur fieffé.
PIQUANT
, ANTE. adj. Qui pique. Les branches des rosiers sont piquantes. Les orties sont piquantes.   Il signifie aussi, Qui fait une impression vive sur l'organe du goût. Du vin ...
PIQUANT
. s. m. Il se dit Des pointes qui viennent à certaines plantes, à certains arbrisseaux. Ces chardons sont pleins de piquants. Les piquants des feuilles de houx.
PIQUE
. s. f. Sorte d'arme formée d'un long bois, dont le bout est garni d'un fer plat et pointu. Longue pique. Grosse pique. Pique de bois de frêne. Armé d'une pique. Saluer de ...
PIQUE
. s. m. T. de Jeu de cartes. Une des quatre couleurs des cartes. L'as de pique. Le roi de pique. Il a écarté tout le pique, tout son pique. Il a tout le pique, tous les ...
PIQUE
. s. f. Brouillerie, aigreur entre deux ou plusieurs personnes. Il a fait cela par pique. Il y a de la pique dans cette affaire-là. Il est familier.
PIQUÉ
. s. m. Espèce d'étoffe de coton formée de deux tissus, l'un fin, l'autre plus gros, qui sont appliqués l'un sur l'autre et unis par des points rangés ordinairement en ...
PIQUE-NIQUE
. s. m. Repas où chacun paye son écot. Voulez-vous faire un pique-nique ? Nous avons fait plusieurs pique-niques le mois dernier.  À PIQUE-NIQUE, EN PIQUE-NIQUE. loc. ...
PIQUER
. v. a. Percer, entamer légèrement avec quelque chose de fort pointu. Une épingle l'a piqué. Il y a des épines qui piquent fort. Piquer quelqu'un jusqu'au sang. Je me ...
PIQUET
. s. m. Petit pieu qu'on fiche en terre pour tendre et arrêter les cordages des tentes, des pavillons. Les piquets d'une tente.   En termes de Guerre, Planter le piquet, ...
PIQUET
. s. m. Jeu fort connu, qu'on joue avec trente-deux cartes. Jouer au piquet. Jouer un cent de piquet. Le piquet à écrire. Une partie de piquet. Tous les soirs il fait son ...
PIQUETTE
. s. f. Boisson que l'on fait avec de l'eau mise dans un tonneau où il y a du marc de raisin, quelquefois des prunelles, etc.  Il se dit, par extension, d'Un mauvais vin, d'un ...
PIQUEUR
. s. m. T. de Vénerie. Homme de cheval, dont la fonction est de suivre et de diriger une meute de chiens. Il a une bonne meute et un bon piqueur. Être à la queue des ...
PIQUIER
. s. m. Soldat armé d'une pique. Il y avait autrefois des piquiers dans l'infanterie.
PIQÛRE
. s. f. Petite blessure que fait une chose ou un animal qui pique. Une piqûre d'épingle. La piqûre d'une abeille. La piqûre d'un scorpion.   En Chirurgie, Piqûre du ...
PIRATE
. s. m. Écumeur de mer, celui qui n'a de commission d'aucune puissance, et qui court les mers pour voler, pour piller. Il tomba entre les mains des pirates. Nettoyer les mers ...
PIRATER
. v. n. Faire le métier de pirate. Il y a longtemps qu'il pirate sur ces mers. Il ne fait que pirater.
PIRATERIE
. s. f. Métier de pirate. Exercer la piraterie.   Il se dit aussi Des actes de piraterie. Les corsaires infestaient les mers par des pirateries continuelles.   Il se dit, par ...
PIRE
. adj. comparatif des deux genres De plus mauvaise, de plus méchante qualité dans son espèce ; plus dommageable, plus nuisible. Ce vin-là est encore pire que le premier. ...
PIROGUE
. s. f. Bateau fait quelquefois d'un seul arbre creusé, et dont se servent les sauvages.
PIROLE
. s. f. Plante de la famille des Bruyères, qui pousse cinq ou six feuilles à peu près semblables à celles du poirier, d'où lui vient son nom.
PIROUETTE
. s. f. Sorte de jouet composé d'un petit morceau de bois plat et rond, traversé dans le milieu par un petit pivot sur lequel on le fait tourner avec les doigts. Jouer à la ...
PIROUETTER
. v. n. Faire une ou plusieurs pirouettes. Pirouetter en cadence. Ce danseur pirouette bien. Fig. et fam., On l'a fait pirouetter d'une rude manière, se dit en parlant D'un ...
PIRRHONIEN
, IENNE. adj. Voyez PYRRHONIEN.
PIRRHONISME
. s. m. Voy. PYRRHONISME.
PIS
. adv. comparatif. Plus mal, plus désavantageusement, d'une manière plus fâcheuse. Ils sont pis que jamais ensemble. Il se portait un peu mieux, mais il est pis que jamais. ...
PIS
. s. m. La mamelle d'une vache, d'une chèvre, d'une brebis, etc. Le pis d'une vache. Une vache qui a un gros pis. Le pis d'une chèvre.
PISCINE
. s. f. T. d'Antiq. Vivier, réservoir d'eau où l'on nourrissait du poisson. On voit encore les restes des piscines de Lucullus.   Piscine probatique, ou simplement, Piscine, ...
PISÉ
. s. m. Espèce de terre qu'on rend dure et compacte pour en faire des constructions. Bâtir en pisé. Mur, maison de pisé.
PISSASPHALTE
. s. m. Bitume mollasse, de couleur noire, et d'une odeur forte et pénétrante.
PISSAT
. s. m. Urine. Il se dit particulièrement en parlant Des animaux. Du pissat de cheval. Du pissat de vache. Le pissat de chat est très-puant.   Il ne se dit, en parlant De ...
PISSEMENT
. s. m. Il n'est guère usité qu'en Médecine et dans les expressions suivantes : Pissement involontaire, Écoulement d'urine qui n'est sollicité par aucune sensation ...
PISSENLIT
. s. m. Enfant qui pisse au lit. C'est un pissenlit. Il est familier.
PISSENLIT
. s. m. Plante à fleurs composées, qui croît aux lieux herbeux et incultes, et dont les feuilles, à peu près semblables à celles de la chicorée, se mangent en salade, ...
PISSER
. v. n. Uriner, évacuer l'urine. Pisser à plein canal. Avoir envie de pisser. Il a beaucoup pissé. Il ne pisse qu'avec peine. Pot à pisser. Un enfant qui pisse au lit. ...
PISSEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui pisse souvent. C'est un grand pisseur. Fam., C'est une pisseuse, se dit D'une petite fille, par une espèce de dénigrement.
PISSOIR
. s. m. Lieu destiné dans quelques endroits publics, pour y aller pisser. Les pissoirs du palais. Aller au pissoir.   Il se dit aussi d'Un baquet que l'on place dans ...
PISSOTER
. v. n. Uriner très-fréquemment et en petite quantité. Il ne fait que pissoter.
PISSOTIÈRE
. s. f. On appelle ainsi, par dénigrement, Un jet d'eau ou une fontaine qui jette peu d'eau. Ce n'est qu'une pissotière.
PISTACHE
. s. f. Petite noix de forme oblongue, qui contient une amande verte et d'une saveur agréable, dont les confiseurs font de petites dragées, et que les pharmaciens ...
PISTACHIER
. s. m. Arbre dioïque, du Levant, qui porte les pistaches.
PISTE
. s. f. Vestige, trace que laisse l'animal aux endroits où il a marché. Suivre la bête à la piste. On a perdu la piste de la bête. En parlant Du cerf, on dit, La voie, et en ...
PISTIL
. s. m. T. de Botan. Organe femelle de la fructification ; il est ordinairement placé au centre de la fleur, et composé de trois parties : l'ovaire, qui contient les ...
PISTOLE
. s. f. Monnaie d'or étrangère. Pistole d'or. Pistole d'Espagne. Pistole d'Italie. Demi-pistole. Double pistole. Pistole de poids. Pistole légère. Pistole fausse. Pistole ...
PISTOLET
. s. m. Arme à feu, qui est beaucoup plus courte que toutes les autres, et qu'on porte ordinairement à l'arçon de la selle, et quelquefois à la ceinture. Tirer un coup de ...
PISTON
. s. m. Cylindre de bois, de fer ou de cuivre, qui est ordinairement garni de cuir ou de feutre par le bout, et qui entre dans le corps d'une pompe, pour servir à élever ...
PITANCE
. s. f. La portion de pain, de vin, de viande, etc., qu'on donne à chaque repas, dans les communautés. Bonne pitance. Forte pitance. Maigre pitance. Double pitance. Ils ont ...
PITAUD
, AUDE. s. T. de mépris. Il se dit d'Un paysan lourd et grossier. C'est un gros pitaud, un franc pitaud. C'est une franche pitaude. Il est populaire.
PITE
. s. f. Petite monnaie de cuivre qui valait le quart d'un denier, et qui n'a plus cours depuis longtemps.

1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.020 c;