Слова на букву phil-puce (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву phil-puce (1564)

< 1 2 3 4 5 6 >>
PROGRESSIF
, IVE. adj. Il est particulièrement usité en style didactique et dans cette locution, Mouvement progressif. Marche, mouvement en avant. Le mouvement progressif des animaux. ...
PROGRESSION
. s. f. Il est principalement usité en style didactique et dans cette locution, Mouvement de progression, Marche, mouvement en avant. La plupart des animaux sont doués du ...
PROGRESSIVEMENT
. adv. D'une manière progressive.
PROHIBER
. v. a. Défendre, faire défense. Il n'est guère d'usage qu'en style de Législation et de Palais. On a prohibé l'exportation, l'importation, la vente de telle marchandise. ...
PROHIBITIF
, IVE. adj. Qui défend, qui interdit, qui restreint. Lois prohibitives. Régime prohibitif.
PROHIBITION
. s. f. Inhibition, défense. Les prohibitions sont en général défavorables au commerce et à l'industrie. La prohibition du port d'armes.
PROIE
. s. f. Ce que les animaux carnassiers ravissent pour le manger. Le lion se jeta sur sa proie. Le loup emporta sa proie dans le bois. Les vautours vivent de proie. Deux animaux ...
PROJECTILE
. s. m. T. de Mécanique. Tout corps lancé par une force quelconque. Les projectiles, abstraction faite de la résistance de l'air, doivent décrire une parabole, quand ils ...
PROJECTION
. s. f. T. de Mécanique. Action de jeter, de lancer un corps pesant. Projection perpendiculaire, horizontale, oblique. La théorie du mouvement de projection a ...
PROJECTURE
. s. f. T. d'Archit. Saillie ou avance horizontale des divers membres d'architecture.
PROJET
. s. m. Dessein, entreprise ; arrangement des moyens qu'on croit utiles pour exécuter ce qu'on médite. Un grand projet. Un beau, un sage projet. Un projet magnifique. De ...
PROJETER
. v. a. Former le dessein de. Projeter une entreprise. On n'exécute pas tout ce qu'on projette. Dès qu'il a projeté une chose. il l'exécute. Il vient à bout de tout ce qu'il ...
PROLÉGOMÈNES
. s. m. pl. T. didactique. Longue et ample préface qu'on met à la tête d'un livre, pour donner les notions les plus nécessaires à l'intelligence des matières qui y sont ...
PROLEPSE
. s. f. Figure de rhétorique par laquelle on va au-devant des objections de l'adversaire.
PROLEPTIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Il se dit D'une fièvre dont chaque accès anticipe sur le précédent.
PROLÉTAIRE
. s. m. T. d'Antiq. romaine. Il se dit de Ceux qui formaient la sixième et dernière classe du peuple, et qui, étant fort pauvres et exempts d'impôts, n'étaient utiles à ...
PROLIFÈRE
. adj. des deux genres T. de Botan. Il se dit De certaines fleurs du centre desquelles naissent d'autres fleurs. Rose prolifère.
PROLIFIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Qui a la vertu d'engendrer. Vertu prolifique. Semence, liqueur prolifique.   Remèdes prolifiques, Remèdes auxquels on attribuait la ...
PROLIXE
. adj. des deux genres Trop étendu, trop long, diffus. Il ne se dit proprement que Des discours, et Des personnes par rapport aux discours. Un discours devient froid et ...
PROLIXEMENT
. adv. D'une manière prolixe. Il écrit bien prolixement. Il est peu usité.
PROLIXITÉ
. s. f. Diffusion, longueur inutile et fatigante dans le discours. Il faut éviter la prolixité. Il écrit avec une prolixité ennuyeuse, fatigante.
PROLOGUE
. s. m. Préface, avant-propos. Saint Jérôme dans ses prologues sur les livres de la Bible. Le prologue de la loi salique.   Il se dit plus ordinairement d'Un ouvrage qui ...
PROLONGATION
. s. f. Le temps qu'on ajoute à la durée fixe de quelque chose. Après la prolongation de la trêve. Il a obtenu une prolongation de six mois. Prolongation de congé. ...
PROLONGE
. s. f. T. d'Artillerie. Cordage qui sert pour la manoeuvre des bouches à feu. Traîner un canon à la prolonge.   Il se dit aussi d'Une voiture d'artillerie que l'on nomme ...
PROLONGEMENT
. s. m. Extension, continuation de quelque portion d'étendue. Prolongement d'une ligne, d'un chemin, d'un mur. Prolongement de certaines parties du corps. La queue, dans les ...
PROLONGER
. v. a. Faire durer plus longtemps, rendre de plus longue durée. Prolonger une affaire. Prolonger une trêve. Prolonger les maux, les misères, les souffrances de quelqu'un. ...
PROMENADE
. s. f. Action de se promener. La promenade lui est salutaire. Faire un tour de promenade. Je m'en vais faire une longue promenade. Il est allé à la promenade. Il est revenu ...
PROMENER
. v. a. Mener, conduire, faire aller quelqu'un d'un endroit à un autre, de côté et d'autre, soit pour l'amuser, soit pour qu'il fasse de l'exercice. Promener un enfant, un ...
PROMENEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui promène quelqu'un. Elle est la promeneuse de cet enfant, de ce vieillard.   Il signifie aussi, Celui, celle qui se promène. Dans cette acception, ...
PROMENOIR
. s. m. Lieu particulièrement destiné à la promenade. Vous avez un beau promenoir dans votre jardin. Cette galerie sert de promenoir en temps de pluie. Il faut des ...
PROMESSE
. s. f. Assurance qu'on donne de bouche ou par écrit, de faire ou de dire quelque chose. Promesse verbale. Promesse par écrit. Faire de grandes promesses, de magnifiques ...
PROMETTEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui promet légèrement, ou sans intention de tenir sa promesse. C'est un grand prometteur. Vous êtes une belle prometteuse. Vous êtes un beau ...
PROMETTRE
. v. a. (Il se conjugue comme Mettre. ) Donner parole de quelque chose, s'engager verbalement ou par écrit à faire, à dire, à donner, etc. Il faut prendre garde à ce qu'on ...
PROMINENCE
. s. f. État de ce qui est prominent. Il a vieilli.
PROMINENT
, ENTE. adj. Qui s'élève au-dessus de ce qui l'environne. Rocher prominent, colline prominente au-dessus des autres. Il a vieilli.
PROMINER
. v. n. S'élever au-dessus de quelque chose. Ce rocher promine sur les autres. Il a vieilli.
PROMISCUITÉ
. s. f. Mélange confus et désordonné. Il ne se dit guère qu'en parlant Des personnes. La promiscuité des sexes causait de grands désordres dans cet établissement.
PROMISSION
. s. f. Il n'est guère usité que dans cette phrase de l'Écriture, La terre de promission, autrement appelée La terre promise, La terre de Chanaan, que Dieu avait promise au ...
PROMONTOIRE
. s. m. Cap, pointe de terre élevée et avancée dans la mer. Les trois promontoires de Sicile. Le promontoire de Malée. Doubler un promontoire. Ce mot n'est guère usité ...
PROMOTEUR
. s. m. Celui qui prend le soin principal d'une affaire. Il n'est pas le fondateur de cet établissement, l'auteur de cette entreprise, il n'en est que le promoteur.   Il se ...
PROMOTION
. s. f. Action par laquelle on élève à la fois plusieurs personnes à un même grade, à une même dignité. Le pape fit une promotion de quatre cardinaux. Le pape ne fit ...
PROMOUVOIR
. v. a. (On ne l'emploie guère qu'à l'infinitif et aux temps composés. ) Avancer, élever à quelque dignité. Ce prince fut promu à l'empire. Il a été promu à la dignité ...
PROMPT
, OMPTE. adj. (On ne prononce pas le second P dans ce mot ni dans ses dérivés.) Soudain, qui ne tarde pas. Je vous souhaite un heureux voyage et un prompt retour. Rendre une ...
PROMPTEMENT
. adv. Avec diligence, en peu de temps. Allez là promptement. Ne vous faites pas attendre, revenez promptement.
PROMPTITUDE
. s. f. Diligence. Agir avec promptitude, avec une grande promptitude, avec une étonnante promptitude. Il vous servira avec promptitude. Il exécute avec promptitude les choses ...
PROMULGATION
. s. f. Publication des lois, faite avec les formes requises. Les lois sont exécutoires à dater de leur promulgation.
PROMULGUER
. v. a. Publier une loi avec les formes requises, pour la rendre exécutoire. On ne peut prétendre cause d'ignorance d'une loi qui a été promulguée. PROMULGUÉ, ÉE. ...
PRONAOS
. s. m. (On fait sentir l'S.) T. d'Archit. Partie antérieure des temples anciens.
PRONATEUR
. adj. m. T. d'Anat. Il se dit De deux muscles de l'avant-bras, qui servent au mouvement de pronation. Muscles pronateurs.
PRONATION
. s. f. T. d'Anat. Il n'est usité que dans cette expression, Mouvement de pronation, Celui par lequel on tourne la main, de manière que la paume regarde la terre. Il est ...
PRÔNE
. s. m. Instruction chrétienne que le curé ou le vicaire fait tous les dimanches dans la chaire, à la messe paroissiale. Faire le prône. Faire un beau prône. Assister au ...
PRÔNER
. v. a. Faire le prône. Le vicaire nous a prônés ce matin en l'absence du curé. Il est peu usité. PRÔNER, signifie figurément, Vanter, louer avec exagération. Il ...
PRÔNEUR
. s. m. Celui qui fait un prône. Notre curé est un excellent prôneur. Il est peu usité. PRÔNEUR, signifie figurément, Celui, celle qui loue avec excès ; et, dans cette ...
PRONOM
. s. m. T. de Gram. Celle des parties d'oraison qui tient ou qui est censée tenir la place du nom substantif. Pronom personnel. Pronom personnel indéfini. Pronom possessif. ...
PRONOMINAL
, ALE. adj. T. de Gram. Qui appartient au pronom.  Verbe pronominal, Verbe qui se conjugue avec le pronom personnel de la même personne que le sujet, comme dans ces phrases : ...
PRONOMINALEMENT
. adv. T. de Gram. Comme verbe pronominal. Le verbe Rire s'emploie quelquefois pronominalement : Se rire de quelqu'un.
PRONONCER
. v. a. Proférer, articuler les lettres, les syllabes, les mots, en exprimer les sons. Il ne saurait prononcer les R. Il y a des lettres, des syllabes plus difficiles à ...
PRONONCIATION
. s. f. Articulation, expression des lettres, des syllabes, des mots. La prononciation des lettres. Prononciation nette, distincte. Vice de prononciation. Cet enfant bégaye, il ...
PRONOSTIC
. s. m. Jugement, conjecture sur ce qui doit arriver. Ce médecin fait ordinairement des pronostics fort justes. Il y a peu de médecins qui aient le pronostic sûr. Ce médecin ...
PRONOSTIQUER
. v. a. Faire un pronostic. Il a pronostiqué tout ce que nous voyons. Dès que le médecin le vit, il pronostiqua ce qui est arrivé. Rien de ce que les astrologues avaient ...
PRONOSTIQUEUR
. s. m. Celui qui pronostique. Il est familier, et le plus souvent ironique.
PROPAGANDE
. s. f. La congrégation De propagandâ fide, établie à Rome pour les affaires qui regardent la propagation de la foi. La propagande envoya six missionnaires à la Chine.   ...
PROPAGATEUR
. s. m. Celui qui propage. Il ne se dit qu'au figuré. Ce missionnaire fut un des plus zélés propagateurs de la foi. Il fut le propagateur de la vaccine dans le département ...
PROPAGATION
. s. f. Multiplication par voie de génération, de reproduction. La propagation du genre humain. La propagation de l'espèce. On mit dans cette île déserte des animaux dont ...
PROPAGER
. v. a. Multiplier par voie de génération, de reproduction. On est parvenu à propager cette espèce dans nos climats.   Il s'emploie figurément, et signifie, Répandre, ...
PROPENSION
. s. f. Pente, tendance naturelle d'un corps vers un autre corps, vers un point. Tous les corps pesants ont une propension naturelle à descendre.   Il signifie aussi, ...
PROPHÈTE
. s. m. Celui qui prédit l'avenir. En parlant des Hébreux, il se dit de Ceux qui, par inspiration divine, prédisaient l'avenir, ou révélaient quelque vérité cachée aux ...
PROPHÉTESSE
. s. f. Celle qui prédit l'avenir par inspiration divine. Débora est appelée Prophétesse dans l'Ancien Testament. Anne la prophétesse fut une des premières à ...
PROPHÉTIE
. s. f. (On prononce Prophécie. ) Prédiction des choses futures par inspiration divine. Le don de prophétie. L'accomplissement des prophéties. Expliquer les prophéties. ...
PROPHÉTIQUE
. adj. des deux genres Qui est de prophète, qui tient du prophète. Discours prophétique. Esprit prophétique. Style prophétique.
PROPHÉTIQUEMENT
. adv. En prophète. Il a parlé prophétiquement.
PROPHÉTISER
. v. a. Prédire l'avenir par inspiration divine. Les patriarches ont prophétisé la venue de JÉSUS-CHRIST.  Il signifie aussi, figurément et familièrement, Prévoir et ...
PROPHYLACTIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Il se dit Du régime et des remèdes qui entretiennent la santé, et la préservant de tout ce qui peut lui être nuisible. Méthode, ...
PROPICE
. adj. des deux genres Favorable. Il se dit en parlant De la Divinité, et de toute puissance ou autorité de laquelle dépend notre bonheur ou notre malheur. Dieu nous soit ...
PROPITIATION
. s. f. (On prononce Propiciation. ) Il n'est guère usité que dans ces phrases, Sacrifice de propitiation, victime de propitiation, Sacrifice, victime offerte à Dieu pour le ...
PROPITIATOIRE
. adj. des deux genres Qui a la vertu de rendre propice. Il n'est guère usité que dans ces expressions, Sacrifice propitiatoire ; offrande, victime propitiatoire. ...
PROPOLIS
. s. f. Matière résineuse, d'un brun rougeâtre, dont les mouches à miel se servent pour boucher les fentes et les trous de leurs ruches.
PROPORTION
. s. f. (On prononce Proporcion. ) Convenance et rapport des parties entre elles et avec leur tout. Juste proportion. La proportion de tous les membres avec la tête. Les ...
PROPORTIONNALITÉ
. s. f. T. didactique. Condition des quantités qui sont proportionnelles entre elles.
PROPORTIONNEL
, ELLE. adj. T. de Mathém. Qui a rapport à une proportion, qui est en proportion avec des quantités de même genre. Parties proportionnelles. Lignes proportionnelles. ...
PROPORTIONNELLEMENT
. adv. T. de Mathém. Avec proportion. Réduire proportionnellement un grand plan, un grand dessin, à un petit.
PROPORTIONNÉMENT
. adv. En proportion, à proportion. Il n'a pas été récompensé proportionnément à son mérite. Il leur a parlé proportionnément à leur capacité. Il est peu usité.
PROPORTIONNER
. v. a. Garder la proportion et la convenance nécessaire, établir un juste rapport entre une chose et une autre. Il faut proportionner les peines aux délits, les délits et ...
PROPOS
. s. m. Discours qu'on tient dans la conversation. Propos agréable. Propos fâcheux. Ils ont tenu d'étranges propos. Propos de table. Un propos de fou. Un propos d'homme ...
PROPOSABLE
. adj. des deux genres Qui peut être proposé. Cette affaire, cette question n'est pas proposable. Cet arrangement est proposable.
PROPOSANT
. s. m. Jeune théologien de la religion protestante, qui étudie pour être pasteur.
PROPOSANT
. adj. m. Il n'est usité que dans cette expression, Cardinal proposant, Cardinal établi à la cour de Rome, pour recevoir la profession de foi de ceux qui sont nommés à des ...
PROPOSER
. v. a. Mettre quelque chose en avant de vive voix ou par écrit, pour qu'on l'examine, pour qu'on en délibère. Proposer son sentiment, son avis, son opinion. Proposer un plan. ...
PROPOSITION
. s. f. Discours qui affirme ou qui nie quelque chose. Proposition universelle, générale, particulière. Proposition affirmative. Proposition négative. Proposition simple, ...
PROPRE
. adj. des deux genres Qui appartient à quelqu'un, exclusivement à tout autre. C'est son propre fils. C'est sa propre substance. Il y a mis, il y a mangé son propre bien. Ses ...
PROPREMENT
. adv. Précisément, exactement. C'est proprement ce que cela veut dire. Ce mot signifie proprement telle chose.   Il signifie, en Grammaire, Au propre, dans le sens propre, ...
PROPRET
, ETTE. adj. Qui se met proprement et avec une sorte de recherche. Une personne proprette. Un petit vieillard propret. Il est familier.  Il s'emploie aussi substantivement. ...
PROPRETÉ
. s. f. Netteté, qualité de ce qui est exempt de saleté et d'ordure. Tenir un appartement avec propreté, dans une grande propreté. La propreté du corps contribue à la ...
PROPRÉTEUR
. s. m. Nom que les Romains donnèrent d'abord à ceux qui pendant un an avaient exercé la charge de préteur, et dans la suite à ceux qui commandaient dans les provinces avec ...
PROPRIÉTAIRE
. s. des deux genres Celui ou celle à qui une chose appartient en propriété. Les propriétaires des maisons sont obligés aux grosses réparations. Cette maison appartient à ...
PROPRIÉTÉ
. s. f. Le droit par lequel une chose appartient en propre à quelqu'un. Il jouit du revenu de cette maison, mais un autre en a la propriété. L'usufruit se réunit à la ...
PROPYLÉES
. s. m. pl. T. d'Archit. ancienne. Édifice à plusieurs portes qui était orné de colonnes et de sculptures, et qui formait l'entrée principale de l'enceinte d'une citadelle, ...
PRORATA
. s. m. Terme emprunté du latin, dont on ne se sert que dans cette locution adverbiale, Au prorata, À proportion. Les héritiers contribuent à cette dépense au prorata de ...
PROROGATIF
, IVE. adj. Qui proroge. Acte prorogatif. Mesures prorogatives.
PROROGATION
. s. f. Délai, prolongation de temps. On leur a accordé une nouvelle prorogation de tant de jours, de tant de mois.   Il signifie, en termes de Législation politique, Acte ...
PROROGER
. v. a. Prolonger le temps qui avait été pris, qui avait été donné pour quelque chose. On a prorogé le délai qu'on lui avait donné. Proroger le terme accordé pour ...
PROSAÏQUE
. adj. des deux genres Qui tient de la prose, qui appartient à la prose. Il s'emploie ordinairement pour condamner, dans la poésie, des expressions et un style qui tiennent ...
PROSAÏSER
. v. n. Écrire en prose. Il est peu usité.
PROSAÏSME
. s. m. Défaut des vers qui manquent de poésie, qui contiennent un trop grand nombre de tours et d'expressions appartenant à la prose. Le prosaïsme est le moindre défaut ...
PROSATEUR
. s. m. Auteur qui écrit principalement en prose. Un bon prosateur. Il est un de nos meilleurs prosateurs. Il est également bon poëte et bon prosateur. Les prosateurs ...
PROSCENIUM
. s. m. (On prononce Proscéniome. ) T. d'Antiq. La partie des théâtres des anciens où les acteurs venaient jouer la pièce, et que nous appelons aujourd'hui Avant-scène.
PROSCRIPTEUR
. s. m. Celui qui proscrit. De proscrits qu'ils étaient, ils devinrent proscripteurs.
PROSCRIPTION
. s. f. Condamnation à mort sans forme judiciaire, et qui peut être mise à exécution par quelque particulier que ce soit. Les proscriptions du temps de Sylla et de Marius. ...
PROSCRIRE
. v. a. Condamner à mort sans forme judiciaire, et en publiant simplement par une affiche le nom de ceux qui sont condamnés. Sylla proscrivit trois ou quatre mille citoyens ...
PROSE
. s. f. Discours qui n'est point assujetti à une certaine mesure, à un certain nombre de pieds et de syllabes. Prose grecque. Prose latine. Prose française. Le langage de la ...
PROSECTEUR
. s. m. (On prononce fortement l'S.) T. d'Anat. Celui qui prépare ou fait les dissections pour un professeur.
PROSÉLYTE
. s. des deux genres Terme emprunté du grec, qui signifie proprement, Étranger, nouveau venu dans un pays ; mais que l'Écriture et les écrivains ecclésiastiques emploient ...
PROSÉLYTISME
. s. m. Zèle de faire des prosélytes. Il se prend ordinairement en mauvaise part. La manie du prosélytisme. Cet ouvrage a été conçu dans un esprit de prosélytisme. ...
PROSODIE
. s. f. T. de Gram. Prononciation régulière des mots conformément à l'accent et à la quantité. Traité de prosodie. Les règles de la prosodie. Observer la prosodie. ...
PROSODIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la prosodie. Accent prosodique.   Langue prosodique, Langue dont la prosodie est bien marquée, où l'accent et la quantité des ...
PROSOPOPÉE
. s. f. Figure de rhétorique par laquelle l'orateur introduit dans son discours soit une personne morte, absente ou feinte, soit une chose inanimée, qu'il fait parler ou ...
PROSPECTUS
. s. m. (On prononce l'S finale.) Mot emprunté du latin. Espèce de programme qui se publie avant qu'un ouvrage paraisse, et dans lequel on donne une idée de cet ouvrage, on ...
PROSPÈRE
. adj. des deux genres Favorable au succès d'un dessein, d'une entreprise. Le ciel vous soit prospère ! Il a eu les vents prospères. Les destins lui ont été prospères. ...
PROSPÉRER
. v. n. Être heureux, avoir la fortune favorable. Dieu permet quelquefois que les méchants prospèrent. Il y a long-temps qu'il prospère. Il a fait une mauvaise action, il ...
PROSPÉRITÉ
. s. f. Heureux état, heureuse situation, soit des affaires générales, soit des affaires particulières. Grande prospérité. Longue prospérité. Prospérité continuelle. ...
PROSTATE
. s. f. T. d'Anat. Corps glanduleux situé à la jonction de la vessie et de l'urètre, chez l'homme. On appelle Prostates inférieures ou Petites prostates, Deux petits groupes ...
PROSTERNATION
. s. f. Action, état de celui qui se prosterne, qui est prosterné. Les Chinois font plusieurs prosternations quand ils se présentent devant l'empereur. Les continuelles ...
PROSTERNEMENT
. s. m. Action de se prosterner. Les Orientaux témoignent leur respect par de fréquents prosternements. Il est peu usité.
PROSTERNER
(SE). v. pron. S'abaisser en posture de suppliant, se jeter à genoux aux pieds de quelqu'un, se baisser jusqu'à terre. Il se prosterna devant lui. Se prosterner la face ...
PROSTHÈSE
. s. f. Figure de grammaire, qui consiste dans l'addition d'une lettre au commencement d'un mot, sans changer le sens. Exemple : Gnatus pour Natus, en latin. PROSTHÈSE, en ...
PROSTITUER
. v. a. Livrer à l'impudicité d'autrui. Il se dit D'une personne qui, par autorité ou par persuasion, oblige ou engage une femme ou une fille à s'abandonner à ...
PROSTITUTION
. s. f. Abandonnement à l'impudicité. En ce sens, il ne se dit que Des femmes et des filles qui vivent dans cet état de dégradation. Elle a vécu dans une prostitution ...
PROSTRATION
. s. f. Il signifie la même chose que Prosternation. Voyez ce mot. PROSTRATION, en termes de Médecine, Affaiblissement extrême, abattement. Cet accès fut suivi d'une grande ...
PROSTYLE
. s. m. T. d'Archit. Édifice qui n'a de colonnes qu'à sa façade antérieure. On l'emploie aussi comme adjectif. Temple prostyle.
PROTAGONISTE
. s. m. T. didactique. Le principal personnage d'une pièce de théâtre, celui qui y joue le premier rôle. Le protagoniste ne paraît dans cette pièce qu'au troisième acte. ...
PROTASE
. s. f. T. didactique. La partie d'un poëme dramatique, qui contient l'exposition du sujet de la pièce.
PROTATIQUE
. adj. des deux genres T. didactique. Il n'est guère usité que dans cette locution, Personnage protatique, Personnage qui ne paraît qu'au commencement d'une pièce de ...
PROTE
. s. m. T. d'Impr. Celui qui, sous les ordres de l'imprimeur, est chargé de diriger et de conduire tous les travaux, de maintenir l'ordre dans l'établissement, et de payer ...
PROTECTEUR
, TRICE. s. Défenseur ; celui, celle qui protége, qui défend les faibles et les affligés, qui les préserve de mal. Dieu sera notre protecteur. Avec un tel protecteur, ...
PROTECTION
. s. f. Action de protéger, de défendre quelqu'un, de veiller à ce qu'il ne lui arrive point de mal. La protection de Dieu. La protection du ciel. C'est une puissante ...
PROTECTORAT
. s. m. Dignité de protecteur. C'est le titre sous lequel Cromwell gouverna l'Angleterre après la mort de Charles Ier.
PROTÉE
. s. m. Ce nom, qui est celui d'un personnage mythologique, sert quelquefois à désigner Un homme qui change continuellement de manières, d'opinions, qui joue toutes sortes ...
PROTÉGER
. v. a. Prendre la défense de quelqu'un, de quelque chose ; prêter secours et appui. Si Dieu nous protége, qu'avons-nous à craindre ? Protéger les gens de bien contre ...
PROTESTANT
, ANTE. s. Nom qui a été donné d'abord aux luthériens, et qu'on a étendu depuis aux calvinistes et à ceux qui suivent la religion anglicane. Les protestants d'Allemagne. ...
PROTESTANTISME
. s. m. La croyance des Églises protestantes dans tous les points où elle diffère de la foi de l'Église catholique.
PROTESTATION
. s. f. Témoignage public, déclaration publique que l'on fait de ses dispositions, de sa volonté. Il fit une protestation de sa fidélité au service du roi.   Il signifie ...
PROTESTER
. v. a. Promettre fortement, assurer positivement, publiquement. Il lui protesta qu'il le servirait en toutes rencontres. Il lui protesta de ne l'abandonner jamais. Il ...
PROTÊT
. s. m. T. de Banque et de Commerce. Acte par lequel, faute d'acceptation ou de payement d'une lettre de change à l'époque déterminée, on déclare que celui sur qui elle est ...
PROTHÈSE
. s. f. T. de Chirur. Voyez PROSTHÈSE.
PROTOCANONIQUE
. adj. des deux genres Il se dit Des livres sacrés qui étaient reconnus pour tels avant même qu'on eût fait des canons. Voyez DEUTÉROCANONIQUE.
PROTOCOLE
. s. m. Formulaire pour dresser des actes publics. Le protocole des notaires, des greffiers, des huissiers.   Il se dit aussi, chez les secrétaires d'État, chez les ...
PROTONOTAIRE
. s. m. Nom donné à des officiers de la cour de Rome, qui ont un degré de prééminence sur tous les notaires de la même cour, et qui reçoivent les actes des consistoires ...
PROTOSYNCELLE
. s. m. Vicaire d'un patriarche ou d'un évêque de l'Église grecque.
PROTOTYPE
. s. m. Original, modèle, premier type, premier exemplaire. Il se dit proprement Des choses qui se moulent ou qui se gravent. On a moulé ces figures sur les prototypes qui ...
PROTOXYDE
. s. m. T. de Chimie. L'oxyde le moins oxydé de tous ceux que peut former une substance quelconque, en se combinant avec l'oxygène.
PROTUBÉRANCE
. s. f. T. d'Anat. Avance, éminence, saillie. Les protubérances du crâne, du cerveau.
PROTUTEUR
. s. m. Celui qui est nommé pour gérer les affaires d'un mineur domicilié en France et ayant des biens dans les colonies ; et Celui qui, sans avoir été nommé tuteur, est ...
PROU
. adv. Assez, beaucoup. Il est vieux, et ne s'emploie que dans ces locutions familières : Peu ou prou. Ni peu ni prou.
PROUE
. s. f. La partie de l'avant d'un navire. Aller de poupe à proue, de la poupe à la proue. La proue d'un vaisseau. La proue d'une galère, d'un brick. Un bâtiment qui a ...
PROUESSE
. s. f. Action de preux, acte de valeur. En ce sens, il est vieux, et ne se dit que par plaisanterie. Il conte volontiers ses prouesses.   Il se dit, figurément et par ...
PROUVER
. v. a. Établir la vérité de quelque chose par un raisonnement convaincant, ou par un témoignage incontestable, ou par des pièces justificatives. Prouver une ...
PROVÉDITEUR
. s. m. Nom que les Vénitiens donnaient à certains officiers publics qui avaient le commandement d'une flotte, ou d'une province, ou d'une place de guerre, ou qui étaient ...
PROVENANCE
. s. f. T. de Commerce et de Douanes. Il se dit de Tout ce qui provient d'un pays, de tout ce qui est transporté d'un pays dans un autre ; et il s'emploie surtout au pluriel. ...
PROVENANT
, ANTE. adj. Qui provient. Tous les deniers provenants de la vente des meubles ont été employés à cela. Les sommes provenantes de la vente des différents effets s'élevaient ...
PROVENDE
. s. f. Provision de vivres. Bonne provende. Songeons à la provende. Il faut aller à la provende. Il est familier et peu usité.  Il se dit, en Économie rurale, d'Un ...
PROVENIR
. v. n. Procéder, venir, dériver, résulter. Sa disgrâce provenait de sa franchise. D'où croyez-vous que proviennent tant d'abus ? Cela provient de ce qu'il n'y a pas de ...
PROVERBE
. s. m. Espèce de sentence, de maxime exprimée en peu de mots, et devenue commune et vulgaire. La plupart des proverbes sont figurés. Les proverbes renferment beaucoup ...
PROVERBIAL
, ALE. adj. Qui tient du proverbe. La conversation familière souffre les façons de parler proverbiales, les expressions proverbiales.
PROVERBIALEMENT
. adv. D'une manière proverbiale. Parler proverbialement. On dit proverbialement, La pelle se moque du fourgon.
PROVIDENCE
. s. f. La suprême sagesse par laquelle Dieu conduit toutes choses. L'univers est réglé par la providence de Dieu. C'est un secret de la providence divine. La divine ...
PROVIGNEMENT
. s. m. T. d'Agricult. Action de provigner.
PROVIGNER
. v. a. T. d'Agricult. Coucher en terre les jeunes pousses d'un cep de vigne, après y avoir fait une entaille, afin qu'elles prennent racine, et qu'il s'en forme d'autres ceps. ...
PROVIN
. s. m. T. d'Agricult. Rejeton d'un cep de vigne provigné. Voilà des provins qui viennent bien. Les provins ne rapportent pas la première année.
PROVINCE
. s. f. Étendue de pays qui fait partie d'un État, et qui comprend plusieurs villes, bourgs, villages, etc., pour l'ordinaire sous un même gouvernement. La France était ...
PROVINCIAL
, ALE. adj. Qui appartient à une province, qui concerne une province. Administration provinciale. Assemblée provinciale. Synode provincial. Concile provincial. Chapitre ...
PROVINCIALAT
. s. m. Dignité du provincial d'un ordre religieux. Ce religieux a joui longtemps du provincialat.   Il signifie aussi, Le temps durant lequel un religieux a été revêtu de ...
PROVISEUR
. s. m. Chef d'un collége royal. Proviseur du collége de Louis le Grand, de Henri IV, etc.   Il se disait autrefois Du chef de certaine corporations, de certaines maisons. ...
PROVISION
. s. f. Amas de choses nécessaires ou utiles, soit pour la subsistance d'une maison, d'une ville, d'une province, soit pour la défense d'une place de guerre. Grande provision. ...
PROVISIONNEL
, ELLE. adj. Qui se fait par provision, en attendant ce qui sera réglé définitivement. Traité provisionnel. Partage provisionnel.
PROVISIONNELLEMENT
. adv. Par provision. Cela a été ordonné provisionnellement.
PROVISOIRE
. adj. des deux genres T. de Procéd. Il se dit D'un jugement rendu par provision. Jugement provisoire. Sentence provisoire. Arrêt provisoire.   Mainlevée provisoire, ...
PROVISOIREMENT
. adv. Par provision. Il est particulièrement d'usage en termes de Palais. Cela n'a été jugé que provisoirement.   Il s'emploie quelquefois dans le langage familier, et ...
PROVISORAT
. s. m. Dignité, qualité de proviseur.  Il se dit aussi de La durée des fonctions d'un proviseur.
PROVISORERIE
. s. f. Office, emploi de proviseur. La provisorerie de Sorbonne. La provisorerie du collége de Navarre. En parlant Des proviseurs actuels, on dit, Provisorat.
PROVOCATEUR
, TRICE. adj. Qui provoque. Agent provocateur.   Il s'emploie aussi comme substantif. C'est lui qui a été le provocateur.
PROVOCATION
. s. f. Action de provoquer. Provocation à la révolte. Crime de provocation. Coupable de provocations. Ces continuelles provocations finirent par le lasser. Provocation à ...
PROVOQUER
. v. a. Inciter, exciter. Provoquer quelqu'un au combat. Il l'a frappé, mais il avait été provoqué par beaucoup d'injures. On l'avait provoqué à se battre. Si on ne ...
PROXÉNÈTE
. s. m. Courtier, celui qui négocie un marché. Il ne s'emploie guère aujourd'hui qu'en mauvaise part, et s'applique Aux entremetteurs de marchés honteux entre les deux ...
PROXIMITÉ
. s. f. Voisinage d'une chose à l'égard d'une autre. La proximité des lieux où l'on a souvent affaire, épargne bien du temps. La proximité de leurs maisons leur donne la ...
PRUD'HOMIE
. s. f. Probité, sagesse dans la conduite. C'est un homme d'une grande prud'homie. J'ai toujours eu bonne opinion de sa prud'homie. Il est vieux.
PRUD'HOMME
. s. m. Vieux mot qui signifiait autrefois, Un homme sage, un homme d'honneur et de probité. On ne s'en sert plus que pour désigner Un homme expert et versé dans la ...
PRUDE
. adj. des deux genres Qui affecte un air de sagesse, une circonspection excessive dans tout ce qui touche à la pudeur et à la bienséance. C'est une femme qui a toujours ...
PRUDEMMENT
. adv. Avec prudence. Agir prudemment. Se conduire prudemment.
PRUDENCE
. s. f. Vertu qui fait apercevoir et éviter les dangers et les fautes, qui fait connaître et pratiquer ce qui est convenable dans la conduite de la vie. Agir, se conduire ...
PRUDENT
, ENTE. adj. Qui a de la prudence, qui est doué de prudence. C'est un homme très-prudent, une femme très-prudente.   Il se dit aussi De la conduite dans les affaires du ...
PRUDERIE
. s. f. Affectation de paraître sage, circonspection excessive sur des choses frivoles qui semblent regarder la pudeur et la bienséance. Il ne se dit qu'en parlant Des ...
PRUNE
. s. f. Fruit à noyau dont la chair est couverte d'une peau lisse et fleurie, et dont il y a diverses espèces. Grosse prune. Bonne prune. Prune qui quitte le noyau. Prune ...
PRUNEAU
. s. m. Prune séchée au four ou au soleil. Des pruneaux de Tours. Une boîte de pruneaux. Manger des pruneaux. Faire cuire des pruneaux. Fig. et fam., C'est un petit ...
PRUNELAIE
. s. f. Lieu planté de pruniers.
PRUNELLE
. s. f. Sorte de petite prune sauvage, dont le suc desséché entre dans quelques préparations pharmaceutiques. Fig. et fam., Du jus de prunelle, Du vin fort mauvais et fort ...
PRUNELLE
. s. f. L'ouverture qui paraît noire dans le milieu de l'oeil, et par laquelle les rayons passent pour peindre les objets sur la rétine. La prunelle de l'oeil. Une taie qui ...
PRUNELLE
. s. f. Espèce d'étoffe de laine. Culotte de prunelle. Souliers de prunelle pour des femmes.
PRUNELLIER
. s. m. Prunier sauvage, arbrisseau épineux qui porte les prunelles.
PRUNIER
. s. m. Arbre qui porte des prunes. Prunier en plein vent. Prunier en espalier. Planter des pruniers. Secouer le prunier. Cueillir le prunier.
PRURIGINEUX
, EUSE. adj. T. de Médec. Qui cause de la démangeaison. Douleur prurigineuse.
PRURIT
. s. m. T. de Médec. Démangeaison vive. Il a une grattelle qui lui cause un prurit continuel. La transpiration supprimée ou retenue par les pièces d'appareil, dans les ...
PRUSSIQUE
. adj. m. T. de Chimie. Il se dit D'un acide qu'on obtient de différentes substances animales ou végétales, et qui, combiné avec le fer, donne le bleu de Prusse. L'acide ...
PRYTANE
. s. m. T. d'Antiq. grecque. Nom qu'on donnait à l'un des premiers magistrats, dans certaines républiques. À Athènes, ce nom était commun aux cinquante sénateurs de la ...
PRYTANÉE
. s. m. T. d'Antiq. grecque. Édifice qui était destiné à l'habitation des prytanes, et qui servait encore à d'autres usages civils et religieux. La plupart des villes ...
PSALLETTE
. s. f. Lieu où l'on élève et exerce des enfants de choeur.
PSALMISTE
. s. m. Nom donné particulièrement et par excellence à David, comme auteur des psaumes. Le Psalmiste est plein de ces sortes d'expressions.
PSALMODIE
. s. f. Manière de chanter ou de réciter, à l'église, les psaumes et le reste de l'office. Voyez PSALMODIER.  Il se dit figurément d'Une manière monotone de déclamer, ...
PSALMODIER
. v. n. Réciter des psaumes, dans l'église, sans inflexion de voix, et toujours sur une même note. Dans tel ordre, les religieux ne chantent point, ils ne font que ...
PSALTÉRION
. s. m. Sorte d'instrument de musique à plusieurs cordes de fil de fer ou de laiton, que l'on touche avec une petite verge de fer ou avec un petit bâton recourbé. Jouer du ...
PSAUME
. s. m. Il se dit Des cantiques sacrés composés par David, ou qui lui sont communément attribués. Les psaumes sont au nombre de cent cinquante. Le psaume trentième. Le ...
PSAUTIER
. s. m. Recueil des psaumes composés par David, ou qui lui sont communément attribués. Savoir le psautier par coeur.
PSEUDO
*  Mot tiré du grec qui s'unit à certains noms pour marquer que la qualité qu'ils expriment est fausse, ou qu'elle ne convient pas exactement à la chose ou à la ...
PSEUDONYME
. adj. des deux genres Il se dit Des auteurs qui publient des livres, des écrits sous un nom supposé. Il y a eu beaucoup d'auteurs pseudonymes parmi les écrivains de ...
PSORA
ou PSORE. s. m. T. de Médec., emprunté du grec, synonyme de Gale.
PSORIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Qui est de la nature de la gale. Virus psorique. Pustules psoriques.   Il se dit aussi Des remèdes qu'on emploie contre la gale. Remèdes ...
PSYCHÉ
. s. f. Grand miroir mobile que l'on peut incliner à volonté, au moyen de deux axes qui l'attachent par le milieu aux deux montants d'un châssis. Une psyché est ...
PSYCHOLOGIE
. s. f. (Dans ce mot et les deux suivants, CH se prononce K.) Partie de la philosophie qui traite de l'âme, de ses facultés et de ses opérations.
PSYCHOLOGIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient, qui a rapport à la psychologie.
PSYCHOLOGISTE
ou PSYCHOLOGUE. s. m. Celui qui s'occupe de psychologie, ou qui en traite.
PSYLLE
. s. m. Charlatan qui apprivoise des serpents, qui joue avec des serpents. Il n'est guère employé qu'en parlant Des anciens, et dans les Relations de voyages. Les psylles ...
PTYALISME
. s. m. T. de Médec. Salivation, crachement fréquent et presque continuel.
PUAMMENT
. adv. Avec puanteur. Il est peu usité. Fig. et fam., Mentir puamment, Mentir grossièrement et impudemment.
PUANT
, PUANTE. adj. Qui sent mauvais, qui a une mauvaise odeur. Pieds puants. Chair puante. Haleine puante.   En termes de Chasse, Bêtes puantes, Certaines bêtes, comme les ...
PUANTEUR
. s. f. Mauvaise odeur. D'où vient cette puanteur ? Quelle puanteur ! On n'y saurait habiter à cause de la puanteur. La puanteur de l'haleine. La puanteur d'un égout.
PUBÈRE
. adj. et s. des deux genres T. de Physiologie. Qui a atteint l'âge de puberté. Sous ce climat, les garçons et les filles sont pubères beaucoup plus tôt que dans nos ...
PUBERTÉ
. s. f. L'état des garçons et des filles qui sont nubiles. Les signes de la puberté. Le passage de l'enfance à la puberté. L'époque de la puberté. Elle n'est pas encore ...
PUBESCENT
, ENTE. adj. T. de Botan. Qui est garni de poils fins, courts et mous, plus ou moins rapprochés, mais distincts. Tige pubescente. Feuilles pubescentes.
PUBIEN
, ENNE. adj. T. d'Anat. Qui appartient ou qui a rapport au pubis. Articulation pubienne. Ligaments pubiens.
PUBIS
. s. m. (On prononce l'S.) T. d'Anat. Os situé à la partie antérieure et supérieure du bassin. On dit aussi adjectivement, L'os pubis. PUBIS, se dit encore de L'espèce ...
PUBLIC
, IQUE. adj. Qui appartient à tout un peuple, qui concerne tout un peuple. L'intérêt public. L'autorité publique. L'utilité publique. Le trésor public. Les revenus publics. ...
PUBLICAIN
. s. m. Parmi les Romains, on appelait ainsi Les fermiers des deniers publics. L'ordre des publicains. Les gens de cette profession étaient odieux parmi les Juifs ; c'est ...
PUBLICATION
. s. f. Action par laquelle on rend une chose publique et notoire. La publication de la guerre. La publication de la paix. Depuis la publication de telle ordonnance. La ...
PUBLICISTE
. s. m. Celui qui écrit sur le droit public, celui qui a fait de profondes études sur cette science. Un grand publiciste. C'est un jurisconsulte, mais non un publiciste.
PUBLICITÉ
. s. f. Notoriété publique. La publicité du crime en rend la punition plus nécessaire.   Il signifie plus ordinairement, Qualité de ce qui est rendu public. La publicité ...
PUBLIER
. v. a. Rendre public et notoire. Publier une loi, un édit. Publier une ordonnance à son de trompe. Publier un manifeste. Publier des défenses. Publier la guerre. Publier ...
PUBLIQUEMENT
. adv. En public, devant tout le monde. C'est une chose qu'il a faite publiquement, il ne s'en est point caché. Je le lui ai dit, je le lui ai déclaré publiquement. Professer ...
PUCE
. s. f. Petit insecte sans ailes, qui a six pattes, qui saute, qui se nourrit du sang de l'homme et de divers animaux. Un enfant tout mangé de puces. Un chien tout plein de ...
PUCEAU
. s. et adj. m. Garçon qui n'a point connu de femme. Il est peu usité.
PUCELAGE
. s. m. État d'un homme qui n'a point connu de femme, et d'une femme qui n'a point connu d'homme. Avoir son pucelage. Perdre son pucelage. Il est familier et libre. PUCELAGE, ...

< 1 2 3 4 5 6 >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.030 c;