Слова на букву puce-resp (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву puce-resp (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
QUINAUD
, AUDE. adj. Confus, honteux d'avoir eu le dessous dans quelque contestation. Il est fort quinaud. Je l'ai rendu bien quinaud. Il est vieux.
QUINCAILLE
. s. f. Toute sorte d'ustensiles, d'instruments de fer ou de cuivre, comme chandeliers, mouchettes, lames d'épée, couteaux, ciseaux, etc. Faire marchandise de quincaille.   ...
QUINCAILLERIE
. s. f. Marchandise de toute sorte de quincaille. Faire commerce de quincaillerie. Un ballot de quincaillerie. Porter de la quincaillerie en Amérique. Magasin de ...
QUINCAILLIER
. s. m. Marchand, vendeur de quincaille. Une boutique de quincaillier. Riche quincaillier. Marchand quincaillier.
QUINCONCE
. s. m. Disposition de plant qui est faite à distances égales en ligne droite, et qui présente plusieurs allées d'arbres en différents sens. Un bois planté en quinconce.   ...
QUINDÉCAGONE
. s. m. (On prononce Cuin. ) T. de Géom. Figure qui a quinze angles ou quinze côtés. Quindécagone régulier.
QUINDÉCEMVIRS
. s. m. pl. (On prononce Cuin. ) T. d'Antiq. rom. Officiers préposés à la garde des livres sibyllins, et chargés de la célébration des jeux séculaires, ainsi que de ...
QUINE
. s. m. T. du Jeu de trictrac. Coup de dés qui amène deux cinq. Il a amené quine. Voilà un fâcheux quine. QUINE, se dit aussi de Cinq numéros pris ensemble à la ...
QUININE
. s. f. T. de Chimie. Substance alcaline et amère qu'on extrait de diverses espèces de quinquina. La vertu du quinquina réside dans deux bases salifiables végétales, la ...
QUINOLA
. s. m. Nom du valet de coeur, au jeu de reversi. Forcer le quinola. Porter le quinola troisième, quatrième.
QUINQUAGÉNAIRE
. adj. des deux genres (On prononce Cuincouagénaire. ) Qui est âgé de cinquante ans. Un homme, une femme quinquagénaire. Il est aussi substantif. Un quinquagénaire.
QUINQUAGÉSIME
. s. f. (On prononce Cuincouagésime. ) Il se dit Du dimanche qui précède le premier dimanche de carême. Le dimanche de la Quinquagésime. La Quinquagésime.
QUINQUE
. s. m. (On prononce Cuincué. ) T. de Musique, emprunté de l'italien. Morceau de musique à cinq parties.
QUINQUENNAL
, ALE. adj. (On prononce Cuincuennal. ) Qui dure cinq ans, ou Qui se fait de cinq en cinq ans. Magistrat quinquennal. Jeux quinquennaux. Le renouvellement quinquennal d'une ...
QUINQUENNIUM
. s. m. (On prononce Cuincuenniome. ) Mot emprunté du latin. Cours d'étude de cinq ans, dont deux en philosophie, et trois en théologie. Faire son quinquennium. Il a ...
QUINQUENOVE
. s. m. Jeu qui se jouait avec deux dés, et qui a pris son nom du nombre de cinq et de neuf. Jouer au quinquenove.
QUINQUERCE
. s. m. (On prononce Cuincuerce. ) T. d'Antiq. romaine. La réunion des cinq espèces de combats où un même athlète devait être vainqueur dans le même jour, pour obtenir ...
QUINQUÉRÈME
. s. f. (On prononce Cuincuérème. ) T. d'Hist. et d'Antiq. Galère à cinq rangs de rames. Les quinquérèmes étaient les vaisseaux du premier rang dans les flottes ...
QUINQUET
. s. m. Sorte de lampe à un ou à plusieurs becs, et à double courant d'air ; ainsi appelée du nom de Quinquet, son inventeur. Allumer un quinquet, des quinquets.
QUINQUINA
. s. m. Écorce amère et fébrifuge qui est fournie par un arbre du Pérou. Une prise de quinquina. On lui a fait prendre du quinquina. Prendre du quinquina en substance. Sel ...
QUINT
. s. m. La cinquième partie dans quelque somme, dans quelque marché, dans quelque succession. Dans la coutume de Paris, on ne pouvait disposer par testament que du quint de ...
QUINTAINE
. s. f. T. de Manége. Poteau fiché en terre, contre lequel on s'exerce à courir avec la lance ou à jeter des dards. Planter une quintaine. Courir la quintaine.   Il se dit ...
QUINTAL
. s. m. Poids de cent livres. Quintal de foin, de poudre, etc. Cela pèse tant de quintaux. Fam. et par exagérat., Cela pèse un quintal, se dit D'une chose fort lourde.  ...
QUINTAN
. s. m. T. de Manége. Mannequin qui est monté sur un pivot, et qui a la main armée d'un fouet ou d'un bâton, de manière que, lorsqu'on le frappe maladroitement avec la ...
QUINTANE
. adj. f. T. de Médec. Voyez QUINTE, adjectif.
QUINTE
. s. f. T. de Musiq. Intervalle de cinq notes consécutives, y compris les deux extrêmes. Intervalle de quinte. Monter de quinte. Descendre de quinte. Monter de la quinte à la ...
QUINTEFEUILLE
. s. f. Plante rosacée, ainsi nommée parce qu'elle a cinq feuilles sur un même pétiole, rangées en forme de main ouverte.
QUINTESSENCE
. s. f. T. de Philosophie ancienne. La substance éthérée.  Il se dit aujourd'hui de La partie la plus subtile extraite de quelques corps. Quintessence d'absinthe.   Il ...
QUINTESSENCIER
. v. a. Raffiner, subtiliser. Il ne faut pas tant quintessencier les choses. QUINTESSENCIÉ, ÉE. participe, Raisonnement quintessencié.
QUINTETTO
. s. m. (On prononce Cuin. ) T. de Musique, emprunté de l'italien : il fait au pluriel Quintetti. Morceau de musique à cinq parties, moins étendu que le quinque.
QUINTEUX
, EUSE. adj. Fantasque, qui est sujet à des quintes, à des fantaisies, à des caprices. C'est un homme extrêmement quinteux. Sa femme était quinteuse. C'est un esprit ...
QUINTIDI
. s. m. (On prononce Cuin. ) Le cinquième jour de la décade, dans le calendrier républicain.
QUINTIL
, ILE. adj. (On prononce Cuin. ) T. d'Astrol. Il n'est guère usité que dans cette locution, Quintil aspect, La position de deux planètes éloignées l'une de l'autre de la ...
QUINTUPLE
. adj. des deux genres (On prononce Cuin. ) Qui vaut cinq fois autant. Vingt est quintuple de quatre.   Il est aussi substantif masculin. Rendre le quintuple.
QUINTUPLER
. v. a. Rendre cinq fois plus grand, multiplier un nombre par cinq. QUINTUPLÉ, ÉE. participe
QUINZAIN
*  Terme indéclinable dont on se sert au jeu de paume, pour indiquer que les joueurs ont chacun quinze. Ils sont quinzain. Nous sommes quinzain. Quand les joueurs sont ...
QUINZAINE
. s. f. collectif Nombre de quinze ou environ. Une quinzaine de francs suffira, suffiront pour sa dépense. Une quinzaine de jours. Une quinzaine d'années.   Il se dit, ...
QUINZE
. adj. numéral des deux genres Trois fois cinq, ou dix et cinq. Quinze hommes. Quinze jours. Quinze francs. Quinze cents francs. Quinze mille hommes. Prov. et par ...
QUINZIÈME
. adj. des deux genres Nombre d'ordre qui suit immédiatement le quatorzième. Au quinzième jour. Au quinzième mois. Le quinzième siècle. Le quinzième jour de la lune. Il ...
QUINZIÈMEMENT
. adv. En quinzième lieu.
QUIPOS
. s. m. pl. Cordons noués qui servaient d'écriture aux anciens Péruviens.
QUIPROQUO
. s. m. Expression empruntée du latin, pour signifier, Une méprise. Il a fait un quiproquo, un étrange quiproquo. Cet homme fait sans cesse des quiproquo. Il est familier.  ...
QUITTANCE
. s. f. Écrit que l'on donne à quelqu'un, et par lequel on déclare qu'il a payé, acquitté quelque somme d'argent, quelque redevance, quelque droit, etc. Quittance ...
QUITTANCER
. v. a. Décharger une obligation, un contrat, etc., en écrivant au dos, au bas ou à la marge, que le débiteur a payé tout ou partie de la somme qu'il devait. Quittancer ...
QUITTE
. adj. des deux genres Qui est libéré de ce qu'il devait, qui ne doit plus rien. Quand vous aurez payé, vous serez quitte. Quitte en payant. Reçu tant, payé tant, et ...
QUITTEMENT
. adv. T. de Palais. Il s'emploie seulement Pour exprimer que la chose qu'on vend, qu'on achète, dont on hérite, dont on compose, etc., est franche de toutes dettes ; et il se ...
QUITTER
. v. a. Laisser quelqu'un en quelque endroit, se séparer de lui. Je viens de le quitter à deux pas d'ici. Je vous quitte pour un moment. Où avez-vous quitté vos gens ? Il a ...
QUITUS
. s. m. (On prononce Cui, et on fait sentir l'S.) T. de Finance. Arrêté ou jugement définitif d'un compte, par lequel, après la correction, le comptable est déclaré ...
QUOAILLER
. v. n. T. de Manége. Il se dit D'un cheval qui remue perpétuellement la queue quand on le monte ou quand on le panse. Ce cheval a pris l'habitude de quoailler.
QUOI
. Pronom qui tient lieu quelquefois du pronom relatif Lequel, laquelle, tant au singulier qu'au pluriel, lorsqu'il est précédé d'une préposition. Il ne se dit que Des ...
QUOIQUE
. conjonction qui régit toujours le subjonctif. Encore que, bien que. Quoiqu'il soit pauvre, il est honnête homme. Il revint, quoiqu'on l'eût maltraité. Quoiqu'il relève ...
QUOLIBET
. s. m. Façon de parler basse et triviale, qui renferme ordinairement une mauvaise plaisanterie. Méchant quolibet. Quolibet des halles. Cet homme ne parle que par quolibets. Il ...
QUOTE
. adj. f. Il n'est usité que dans cette locution, Quote-part, La part que chacun doit payer ou recevoir, dans la répartition d'une somme totale. Il doit payer tant pour sa ...
QUOTIDIEN
, ENNE. adj. De chaque jour. Il ne s'emploie guère que dans les expressions suivantes :  Journal quotidien, feuille quotidienne, Journal, gazette qui paraît tous les ...
QUOTIENT
. s. m. T. d'Arithm. Nombre qui résulte de la division d'un nombre par un autre. Le quotient du nombre douze divisé par trois, est quatre ; et celui du même nombre divisé ...
QUOTITÉ
. s. f. La somme fixe à laquelle monte chaque quote-part. J'ai payé ma quotité.   Impôt de quotité, Celui par lequel on détermine immédiatement ce que chaque personne ...
R
. s. f. et m. Lettre consonne, la dix huitième de l'alphabet. Lorsqu'on la nomme Erre, suivant la prononciation ancienne et usuelle, le nom de cette lettre est féminin. Une ...
RABÂCHAGE
. s. m. Défaut de celui qui rabâche. Il est sujet au rabâchage.   Il se dit plus ordinairement Des discours de celui qui rabâche. Tout ce qu'il dit n'est que du rabâchage, ...
RABÂCHER
. v. n. Revenir souvent et inutilement sur ce qu'on a dit. Cet homme ne fait que rabâcher. Il est familier.  Il s'emploie quelquefois activement. Il rabâche toujours les ...
RABÂCHERIE
. s. f. Il se dit d'Un discours ou d'un écrit plein d'inutilités et de répétitions fatigantes. J'ai lu ce discours, ce n'est qu'une rabâcherie continuelle, ce ne sont que ...
RABÂCHEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui rabâche. Un vieux rabâcheur. Une vieille rabâcheuse. Il est familier.
RABAIS
. s. m. Diminution de prix et de valeur. On lui a promis cent mille écus, mais il y aura bien du rabais. Il a acheté cette terre sur le pied de dix mille livres de rente, il y ...
RABAISSEMENT
. s. m. Action de rabaisser, de diminuer. Il ne s'emploie guère qu'en parlant De la valeur des monnaies ou du montant des impôts. Le rabaissement des monnaies. Le ...
RABAISSER
. v. a. Mettre plus bas, placer une chose au-dessous du lieu où elle était. Ce tableau est trop haut, il faut un peu le rabaisser. Il faudrait rabaisser cette corniche.   ...
RABAT
. s. m. Partie de l'habillement des ecclésiastiques, consistant en un morceau de toile noire qui descend sur la poitrine, divisé en deux portions oblongues et bordées de ...
RABAT-JOIE
. s. m. Sujet de chagrin qui vient troubler l'état de joie où l'on était. Comme il était à se divertir, il apprit la perte de son procès, et ce fut un grand rabat-joie ...
RABATTRE
. v. a. (Il se conjugue comme Battre. ) Rabaisser, faire descendre. Rabattre ses cheveux sur son front. Le vent rabat la fumée. On le joint quelquefois au pronom personnel. ...
RABBANISTE
. s. m. Voyez RABBINISTE.
RABBIN
. s. m. On appelle ainsi Les docteurs des juifs. Il est fort versé dans la doctrine des rabbins. C'est le sentiment des rabbins.   Grand rabbin, Le chef d'une synagogue ou ...
RABBINAGE
. s. m. L'étude qu'on fait des livres des rabbins. C'est un homme qui passe sa vie dans le rabbinage. Il ne se dit guère que par une sorte de dérision, de dénigrement.
RABBINIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient aux rabbins, qui est particulier aux rabbins. Le caractère rabbinique est différent de l'hébraïque ordinaire. Les juifs écrivent ...
RABBINISME
. s. m. La doctrine, les écrits des rabbins. Un homme versé dans le rabbinisme.
RABBINISTE
. s. m. Celui qui suit la doctrine des rabbins, ou qui étudie leurs livres. On a dit aussi, Rabbaniste.
RABDOLOGIE
. s. f. Espèce d'arithmétique, qui consiste à faire des calculs par le moyen de petites baguettes sur lesquelles sont écrits les nombres simples.
RABDOMANCE
ou RABDOMANCIE. s. f. Prétendue divination qui se faisait avec une baguette, et de plusieurs manières différentes.  Il se dit, particulièrement, d'Un moyen par lequel on ...
RABÊTIR
. v. a. Rendre bête, stupide. Vous rabêtissez ce garçon-là à force de le maltraiter.   Il s'emploie aussi neutralement, et signifie, Devenir bête. Il rabêtit de jour ...
RABIOLE
. s. f. Voyez RAVE.
RÂBLE
. s. m. La partie de certains quadrupèdes qui s'étend depuis le bas des épaules jusqu'à la queue. Il ne se dit guère que Du lièvre et du lapin. Le râble d'un lapin. Le ...
RÂBLU
, UE. adj. Qui a le râble épais, qui est bien fourni de râble. Un lièvre bien râblu. Quelques-uns disent, Râblé.   Il se dit, par plaisanterie, D'un homme fort et ...
RABONNIR
. v. a. Rendre meilleur. Il n'est usité qu'en parlant De certaines choses qui, n'étant guère bonnes d'elles-mêmes, ou qui ayant été gâtées, deviennent ensuite ...
RABOTER
. v. a. Dresser, aplanir, rendre uni avec le rabot. Du bois noueux est malaisé à raboter. On n'a pas bien raboté cette planche, ce parquet.   Il s'emploie figurément et ...
RABOTEUR
. s. m. Ouvrier qui se sert du rabot pour les huisseries, les cadres, les moulures, les marches d'escalier, etc.
RABOTEUX
, EUSE. adj. Il se dit proprement Du bois, et signifie, Noueux, inégal. Le cornouiller est raboteux. Des ais raboteux. Des planches raboteuses.   Il se dit aussi De toute ...
RABOUGRIR
. v. n. Il ne se dit proprement qu'en parlant Des arbres et des plantes que la mauvaise nature de la terre, les mauvais vents, ou quelque autre cause, empêchent de profiter. ...
RABOUILLÈRE
. s. f. Trou, espèce de terrier peu profond, que les lapines creusent pour y faire leurs petits.
RABOUTIR
. v. a. Il n'est guère usité qu'en parlant De morceaux d'étoffe qu'on met bout à bout l'un de l'autre. Raboutir deux morceaux de drap. Il est populaire. RABOUTI, IE. ...
RABROUER
. v. a. Rebuter quelqu'un avec rudesse. Si vous lui parlez de cela, il vous rabrouera terriblement, étrangement. C'est un homme fâcheux, il rabroue les gens, il rabroue ...
RACAILLE
. s. f. La lie et le rebut du peuple, ce qu'il y a de plus vil et de plus méprisable dans la populace. Ce n'est que de la racaille. Il ne faut point se mêler avec de la ...
RACCOMMODAGE
. s. m. Le travail d'un ouvrier qui a raccommodé, réparé quelque meuble, quelque vêtement, etc. Le raccommodage d'un habit, d'une paire de bas, d'une paire de bottes. Payer ...
RACCOMMODEMENT
. s. m. Réconciliation après une petite querelle, une petite brouille. Un ami commun a travaillé à leur raccommodement.
RACCOMMODER
. v. a. Réparer, remettre en bon état. Raccommoder une maison. Raccommoder une muraille, un plancher. Raccommoder des portes, des fenêtres. Raccommoder une voiture. ...
RACCOMMODEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui raccommode. Il ne se dit guère que Des gens qui raccommodent habituellement certaines choses. Raccommodeur de soufflets. Raccommodeur de faïence. ...
RACCORD
. s. m. T. d'Arts. Liaison, accord que l'on établit entre deux parties contiguës d'un ouvrage qui offrent ensemble quelque inégalité de niveau, de surface, ou dont l'une ...
RACCORDEMENT
. s. m. T. d'Arts. Action de faire des raccords à quelque ouvrage. Cette maison est délabrée ; son raccordement comprendra le raccord de la maçonnerie, celui de la ...
RACCORDER
. v. a. T. d'Arts. Faire un raccord, des raccords, ou Exécuter un raccordement. Voyez RACCORD et RACCORDEMENT.  Il s'emploie quelquefois, figurément et au sens moral, en ...
RACCOURCIR
. v. a. Accourcir, rendre plus court. Raccourcissez cette corde. Raccourcir un manteau, une jupe. En prenant par ce petit sentier, vous raccourcirez votre chemin de beaucoup. ...
RACCOURCISSEMENT
. s. m. L'action de raccourcir ; Le résultat de cette action. Le raccourcissement d'un habit. Le raccourcissement du pendule.
RACCOUTREMENT
. s. m. L'action de raccoutrer ; Le résultat de cette action. Il est vieux.
RACCOUTRER
. v. a. Raccommoder, recoudre. Faire raccoutrer son habit, son manteau. Il est vieux. RACCOUTRÉ, ÉE. participe
RACCOUTUMER
(SE). v. pron. Reprendre une habitude. Il se raccoutume à notre manière de vivre. Il commence à se raccoutumer avec nous. Il est familier.
RACCROC
. s. m. Terme usité dans certains Jeux d'adresse. On appelle Coup de raccroc, ou simplement Raccroc, Un coup inattendu, qui répare un coup manqué, et ordinairement Un coup ...
RACCROCHER
. v. a. Accrocher de nouveau. Raccrochez cette tapisserie. Raccrocher un tableau. On emploie aussi ce verbe avec le pronom personnel. Fig. et fam., Il s'est raccroché au ...
RACCROCHEUSE
. s. f. Fille de mauvaise vie qui raccroche les passants.
RACE
. s. f. coll. Lignée, tous ceux qui viennent d'une même famille. Il est d'une bonne race, de bonne race, d'une race illustre, ancienne. Il sort, il vient d'une noble race, ...
RACHAT
. s. m. Action par laquelle on rachète, on recouvre une chose qu'on avait vendue, en en rendant le prix à l'acheteur. Vendre à faculté de rachat, avec faculté de rachat, à ...
RACHETABLE
. adj. des deux genres Qu'on a droit de racheter. Une rente rachetable. Une propriété rachetable dans trois ans.
RACHETER
. v. a. Acheter ce qu'on a vendu. J'avais vendu mon cheval à un tel, mais je l'ai racheté de lui, je le lui ai racheté.   Il signifie aussi, Acheter des choses de même ...
RACHIDIEN
, ENNE. adj. T. d'Anat. Qui a rapport ou qui appartient à la colonne vertébrale, appelée en grec Rachis. Nerfs rachidiens. Trous rachidiens. Artères, veines rachidiennes. ...
RACHITIQUE
. adj. des deux genres Il se dit Des personnes nouées, et affectées de rachitisme. Une personne rachitique. Un enfant rachitique. On dit aussi, Affection rachitique, Affection ...
RACHITIS
. s. m. (On fait sentir l'S.) T. de Médec., emprunté du grec. Voyez RACHITISME.
RACHITISME
. s. m. T. de Médec. Maladie qui consiste principalement dans la courbure de l'épine du dos et de la plupart des os longs, avec gonflement des articulations. Le rachitisme ...
RACINAGE
. s. m. Décoction d'écorce de feuilles de noyer, de coques de noix, propre pour la teinture.
RACINAL
. s. m. T. de Charpenterie. Il se dit de Grosses pièces de bois, qui servent au soutien ou à l'affermissement des autres. Les racinaux d'un pont. Racinaux de comble. Racinaux ...
RACINE
. s. f. La partie par laquelle les arbres et les autres plantes tiennent à la terre, et en tirent leur principale nourriture. La racine d'un arbre, d'une plante. La racine en ...
RACK
ou ARACK. s. m. Liqueur spiritueuse qu'on fait aux Indes, et qu'on tire du riz fermenté.  Il se dit aussi d'Une liqueur qu'on tire du sucre dans les Indes orientales, et ...
RACLER
. v. a. Ratisser, enlever, emporter, avec quelque chose de rude ou de tranchant, quelques parties de la superficie d'un corps. Racler des peaux, du parchemin. Racler de ...
RACLEUR
. s. m. Terme de dénigrement, qui se dit d'Un mauvais joueur de violon.
RACLOIR
. s. m. Instrument avec lequel on racle. Racloir dont on racle un tonneau. Racloir pour racler du parchemin. Racloir pour racler le dedans d'un canon, des pistolets, des ...
RACLOIRE
. s. f. Planchette qui sert à racler le dessus d'une mesure, telle qu'un boisseau de blé, pour faire tomber le grain qui s'élève au-dessus des bords.
RACLURE
. s. f. Les petites parties qu'on a emportées de la superficie de quelque corps en le raclant. Raclure de corne de cerf. Raclure d'ivoire. Raclure d'ongles. Raclure de ...
RACOLAGE
. s. m. Métier de racoleur.
RACOLER
. v. a. Engager, soit de gré, soit par astuce, des hommes pour le service militaire.  Il se dit quelquefois figurément et familièrement. Cet homme a racolé quelques ...
RACOLEUR
. s. m. Celui qui fait profession d'engager des hommes pour le service militaire.
RACONTER
. v. a. Conter, narrer une chose, vraie ou fausse. Raconter une histoire. Raconter un fait. Il nous raconta ses voyages, ses combats, ce qui s'était passé en telle occasion. ...
RACONTEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui a la manie de raconter. Un ennuyeux raconteur. Il est familier.
RACORNIR
. v. a. Donner à quelque chose la consistance de la corne. Le toucher du violon, du violoncelle, racornit l'extrémité des doigts.   Il signifie aussi, Dessécher, rendre ...
RACORNISSEMENT
. s. m. État de ce qui est racorni. Le racornissement de cette viande, de ce cuir, etc.
RACQUITTER
(SE). v. pron. T. de Jeu. Regagner ce qu'on avait perdu. Il avait perdu tout son argent, mais il s'est racquitté. Essayez de vous racquitter. Vous vous racquitterez une autre ...
RADE
. s. f. Certaine étendue de mer, enfoncée dans les terres, qui est à l'abri de certains vents, et où les bâtiments peuvent tenir à l'ancre. Cette rade est bonne. Les ...
RADEAU
. s. m. Assemblage de plusieurs pièces de bois qui sont liées ensemble, et qui forment une sorte de plancher, dont on se sert quelquefois pour porter sur l'eau des hommes, des ...
RADER
. v. a. T. de Marine. Mettre un bâtiment à la rade. Rader un navire. RADÉ, ÉE. participe
RADER
. v. a. T. de Mesureur de grains, de sel, etc. Passer une règle ou un autre instrument sur la surface d'une mesure pleine de grains, de sel, etc., pour rendre cette surface ...
RADEUR
. s. m. Mesureur de sel.
RADIAL
, ALE. adj. T. d'Anat. Qui a rapport au radius. Muscle, nerf radial. Veine, artère radiale.
RADIANT
, ANTE. adj. T. didactique. Qui renvoie des rayons. Tout corps visible est radiant. Chaleur radiante. Il est peu usité.
RADIATION
. s. f. T. de Finance et de Palais. Action de rayer. Il se dit Lorsque, par autorité judiciaire ou administrative, on raye quelque article d'un compte, ou l'on biffe quelque ...
RADIATION
. s. f. T. didactique. Action d'un corps qui lance des rayons de lumière. La radiation du soleil. Il est peu usité.
RADICAL
, ALE. adj. T. didactique. Il n'est usité au propre qu'en termes de Botanique et dans ces expressions, Feuilles radicules, pédoncules radicaux, Feuilles, pédoncules, qui ...
RADICALEMENT
. adv. T. didactique. Essentiellement, dans le principe, dans la source. Quelques alchimistes prétendaient dissoudre radicalement les métaux. Guérir radicalement une ...
RADICANT
, ANTE. adj. T. de Botan. Qui produit des racines distinctes de la racine principale. La tige du chiendent est radicante. Les drageons du fraisier sont radicants.
RADICULE
. s. f. T. de Botan. Petite racine qui sort de la grande dans les plantes, les arbres, etc.  Il se dit, plus ordinairement, Du rudiment de la racine, dans un germe qui se ...
RADIÉ
, ÉE. adj. T. de Botan. Il se dit Des fleurs dont le disque est composé de fleurons, et la circonférence de demi-fleurons qui forment des rayons, comme le tournesol. Fleur ...
RADIER
. s. m. T. d'Architect. Grille de charpente, assemblage de madriers sur lequel on établit dans l'eau les fondations des écluses, des bâtardeaux, etc.
RADIEUX
, EUSE. adj. Rayonnant, brillant, qui jette des rayons de lumière. Corps radieux. Point radieux. Je n'avais jamais vu le soleil plus radieux.   Il est principalement d'usage en ...
RADIOMÈTRE
. s. m. Instrument d'Astronomie qui servait autrefois sur mer à prendre la hauteur méridienne du soleil.
RADIS
. s. m. Sorte de raifort cultivé. Manger des radis. On sert des radis en hors d'oeuvre. Déjeuner avec du beurre et des radis. Radis blancs, rouges, violets.
RADIUS
. s. m. (On prononce l'S.) T. d'Anat. , emprunté du latin. Le plus petit des deux os dont l'avant-bras est composé.
RADOIRE
. s. f. Instrument qui sert à rader le sel.
RADOTAGE
. s. m. Radoterie, discours sans suite, dénué de raison, de bon sens. Ce discours n'est qu'un radotage. Il est familier.  Il signifie aussi, L'état de celui qui radote. Il ...
RADOTER
. v. n. Tenir des discours, des propos qui prouvent un manque de sens, un affaiblissement d'esprit. Il est si vieux, qu'il radote. Il ne sait plus ce qu'il dit, il ne fait que ...
RADOTERIE
. s. f. Extravagance qu'on dit en radotant. Il ne dit que des radoteries. On ne l'emploie guère que dans la conversation.
RADOTEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui radote. Un vieux radoteur. Une vieille radoteuse.
RADOUB
. s. m. (On prononce le B.) T. de Marine. Réparation qui se fait au corps d'un bâtiment endommagé par quelque accident, ou par le temps. Il fait travailler au radoub de son ...
RADOUBER
. v. a. T. de Marine. Faire des réparations au corps d'un bâtiment. Radouber un vaisseau, une frégate, un brick. On dit quelquefois, Radouber des voiles.   Il s'emploie, ...
RADOUCIR
. v. a. Rendre plus doux. La pluie a radouci le temps. On radoucit les métaux par une fonte réitérée.   Il signifie figurément, Apaiser, rendre moins aigre, moins rude. ...
RADOUCISSEMENT
. s. m. Diminution de la violence du froid ou du chaud, par rapport à l'air. Le radoucissement du temps, de la saison. Il se dit principalement Du froid.  Il signifie ...
RAFALE
. s. f. T. de Marine. Il se dit de Certains coups de vent de terre, à l'approche des montagnes, des côtes élevées. Une forte, une bonne rafale. Une petite rafale. Un temps ...
RAFFE
. s. f. Voyez RAFLE.
RAFFERMIR
. v. a. Rendre plus ferme. Le soleil, le beau temps a raffermi les chemins. Cet opiat raffermit les dents et les gencives.   Il signifie figurément, Remettre dans un état ...
RAFFERMISSEMENT
. s. m. Affermissement, ce qui remet une chose dans l'état de fermeté, de sûreté où elle était. Le raffermissement des chairs. Le raffermissement de la santé. Le ...
RAFFINAGE
. s. m. Action de raffiner. Raffinage du sucre. Raffinage du salpêtre. Raffinage des métaux.
RAFFINEMENT
. s. m. Extrême subtilité. C'est un trop grand raffinement, un raffinement ridicule. Raffinement de politique. Raffinement de spiritualité. La délicatesse du langage ne ...
RAFFINER
. v. a. Rendre plus fin, plus pur. Raffiner le salpêtre. Raffiner le sucre.   Il est quelquefois neutre, et signifie, Faire des recherches, des découvertes nouvelles. Il a ...
RAFFINERIE
. s. f. Lieu où l'on raffine. Il se dit principalement d'Un lieu où l'on raffine le sucre. Établir une raffinerie. Une belle raffinerie.
RAFFINEUR
. s. m. Celui qui raffine. Raffineur de sucre, de salpêtre.
RAFFOLER
. v. n. Se passionner follement pour quelqu'un ou pour quelque chose. Raffoler de quelqu'un, de quelque chose. Aimez-vous la danse ? j'en raffole. Cet homme me plaît ...
RAFFOLIR
. v. n. Devenir fou. Il ne se dit guère que dans cette phrase peu usitée, Vous me feriez raffolir.
RAFLE
. s. f. Grappe de raisin qui n'a plus de grains. Le vin peut se boire plus tôt quand on égrène les raisins, et qu'on ne met point la rafle dans la cuve. Les vignes ont ...
RAFLER
. v. a. Emporter tout très-promptement. Les ennemis sont entrés dans le pays, les voleurs sont entrés dans cette maison, et ont tout raflé. Il est familier. RAFLÉ, ÉE. ...
RAFRAÎCHIR
. v. a. Rendre frais, donner de la fraîcheur. Rafraîchir le vin. Rafraîchir l'eau. Il est venu une pluie qui a rafraîchi l'air, rafraîchi le temps. Ouvrez les fenêtres ...
RAFRAÎCHISSANT
, ANTE. adj. T. de Médec. Il se dit De certains remèdes propres à rafraîchir le corps, à en éteindre la trop grande chaleur, à calmer l'agitation des humeurs. Tisane, ...
RAFRAÎCHISSEMENT
. s. m. Ce qui rafraîchit. Prendre du rafraîchissement. Vous avez besoin de rafraîchissement.   Il signifie aussi, L'effet de ce qui rafraîchit. Cela vous procurera du ...
RAGAILLARDIR
. v. a. Redonner de la gaieté. Allons, bonhomme, buvez ce petit coup ; cela vous ragaillardira un peu. Cette nouvelle l'a tout ragaillardi. Il est familier. RAGAILLARDI, IE. ...
RAGE
. s. f. Délire furieux qui est accompagné d'horreur pour les liquides et d'envie de mordre, et qui revient ordinairement par accès. De tous les animaux, le chien est le plus ...
RAGOT
, OTE. adj. Qui est de petite taille, court et gros. Un homme ragot. Une femme ragote. Un cheval ragot. Il est familier et peu usité.  Il s'emploie quelquefois substantivement. ...
RAGOÛT
. s. m. Mets composé de différents ingrédients, et apprêté pour satisfaire le goût, pour exciter l'appétit. Un bon ragoût. Un excellent ragoût. Un ragoût mal fait. Un ...
RAGOÛTANT
, ANTE. adj. Qui ragoûte, qui plaît au goût, qui excite l'appétit. Ce mets-là n'est guère ragoûtant. Il nous faudrait quelque chose de ragoûtant, de plus ragoûtant.   ...
RAGOÛTER
. v. a. Redonner du goût, remettre en appétit. Il a perdu l'appétit, il faut essayer de le ragoûter. Ragoûter un malade.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. ...
RAGRAFER
. v. a. Agrafer de nouveau. Ragrafez votre habit, votre robe, votre ceinture. RAGRAFÉ, ÉE. participe
RAGRANDIR
. v. a. Rendre plus grand ce qui l'était déjà. Il a fait ragrandir son salon, son parterre. Ragrandir un trou avec la tarière. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. ...
RAGRÉER
. v. a. T. d'Arts. Il signifie, en Architecture, Mettre la dernière main à une construction, en repassant le marteau et la ripe aux parements des murs, pour les rendre unis ...
RAGRÉMENT
. s. m. T. d'Arts. Action de ragréer un ouvrage, ou Le résultat de cette action. Il s'emploie surtout en Architecture. Faire le ragrément d'une construction. Ce palais ...
RAGUÉ
. adj. T. de Marine. Il se dit D'un câble altéré, écorché, et coupé en partie.
RAÏA
. s. m. Nom donné aux sujets de l'empire turc qui sont soumis à la capitation, tels que les chrétiens, les juifs, etc.
RAIDE
. adj. des deux genres Voy. ROIDE.
RAIE
. s. f. Trait tiré de long avec une plume, un crayon, un pinceau, une pointe de couteau, etc. Tirer, faire une raie sur une feuille de papier, sur un plancher, sur une ...
RAIE
. s. f. Poisson de mer plat et cartilagineux. Manger de la raie. Une moitié de raie. Du foie de raie. Raie bouclée.
RAIFORT
. s. m. Plante crucifère dont il y a plusieurs espèces, parmi lesquelles on distingue le Raifort cultivé, qui est connu à Paris sous le nom de Rave et de Radis, et le ...
RAILLER
. v. a. Plaisanter quelqu'un, le tourner en ridicule. Railler quelqu'un agréablement, adroitement, délicatement, finement, grossièrement. Il ne peut souffrir qu'on le ...
RAILLERIE
. s. f. Action de railler, plaisanterie. Fine raillerie. Raillerie plaisante, agréable, innocente. Raillerie piquante, offensante. C'est une raillerie froide. C'est une ...
RAILLEUR
, EUSE. adj. Porté à la raillerie. Esprit railleur. Humeur railleuse. Cet homme est trop railleur. Cette femme est trop railleuse.   Discours railleur, paroles railleuses, ...
RAINCEAU
. s. m. Voyez RINCEAU.
RAINE
. s. f. Vieux mot qui est encore en usage dans quelques provinces, et qui signifie, Grenouille. Raine de buisson. Raine verte. Raine des prés.
RAINETTE
. s. f. T. d'Hist. nat. Genre de reptiles semblables aux grenouilles, dont les pattes postérieures sont fort longues, et dont les doigts sont terminés par une espèce de ...
RAINETTE
. s. f. Sorte de pomme. Voyez REINETTE.
RAINURE
. s. f. T. de Menuiserie. Petite entaillure faite en long sur l'épaisseur d'un morceau de bois ou d'une planche, pour y assembler une autre pièce, ou pour servir à une ...
RAIPONCE
. s. f. Plante, espèce de campanule, dont les racines, de même nom, sont blanches, tendres, et se mangent en salade. Une salade de raiponces. Manger de la raiponce.
RAIRE
ou RÉER. v. n. T. de Vénerie. Il se dit Du cri du cerf. Les cerfs raient quand ils sont en rut.
RAIS
. s. m. pl. Rayons, traits de lumière. Les rais de la lune. Il est inusité en prose, et il est vieux en poésie. RAIS, en termes de Blason, Les pointes qui sortent d'une ...
RAISIN
. s. m. Le fruit de la vigne. Une grappe de raisin. Un grain de raisin. Un pepin de raisin. Cette vigne porte de beaux raisins. C'est un bon raisin que le chasselas, le ...
RAISINÉ
. s. m. Espèce de confiture liquide faite avec du raisin doux, auquel on ajoute quelquefois des poires ou des coings. Un pot de raisiné. Excellent raisiné. Raisiné de ...
RAISON
. s. f. Faculté intellectuelle par laquelle l'homme connaît, juge et se conduit. Dieu a donné la raison à l'homme pour lui faire discerner le bien du mal, le vrai d'avec le ...
RAISONNABLE
. adj. des deux genres Qui est doué de raison, qui a la faculté de raisonner. L'homme est un être raisonnable.   Il signifie aussi, Qui agit, qui se gouverne selon la ...
RAISONNABLEMENT
. adv. Avec raison, conformément à la raison, à l'équité. C'est parler raisonnablement. Vous en usez trop raisonnablement pour n'être pas approuvé. Il a répondu fort ...
RAISONNEMENT
. s. m. La faculté ou l'action de raisonner. C'est un homme qui a le raisonnement bon. C'est un homme d'un raisonnement profond, solide, juste. C'est un homme qui est fort, qui ...
RAISONNER
. v. n. Se servir de sa raison pour connaître, pour juger. C'est le propre de l'homme de raisonner. Raisonner juste. Raisonner faux. Raisonner de travers. Raisonner ...
RAISONNEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui raisonne. C'est un bon, c'est un excellent raisonneur. Un détestable raisonneur.   Il se prend plus ordinairement en mauvaise part, et se dit d'Une ...
RAJAH
ou RAJA. s. m. Nom des princes indous, qui étaient autrefois vassaux de l'empereur du Mogol.
RAJEUNIR
. v. a. Rendre jeune, rendre la jeunesse. Selon la Fable, Médée rajeunit Éson. Cet alchimiste se vantait d'avoir trouvé le secret de rajeunir les vieillards.   Il signifie ...
RAJEUNISSEMENT
. s. m. Action de rajeunir ; État de celui qui est ou paraît rajeuni. Le rajeunissement d'Éson.
RAJUSTEMENT
. s. m. Action de rajuster, ou Le résultat de cette action.
RAJUSTER
. v. a. Ajuster de nouveau, raccommoder, remettre en bon état. Rajustez ce ressort, cette serrure. Rajustez votre châle. Rajuster un habit.   Il s'emploie figurément au ...
RÂLE
. s. m. Oiseau de rivage qui a le bec comprimé, la queue courte et les doigts allongés. Il y a diverses sortes de râles. Râle de genêt. Râle rouge. Râle noir. Râle ...
RÂLE
. s. m. L'action de râler, et plus ordinairement Le bruit qu'on fait en râlant. Le râle de la mort, de l'agonie. On croit qu'il va mourir, il a déjà le râle. J'entends ...
RÂLEMENT
. s. m. Il signifie la même chose que Râle, action de râler. Le râlement de la mort. Ce malade a un râlement qui le fatigue beaucoup.
RALENTIR
. v. a. Rendre plus lent. Ralentir sa course, sa marche. Ralentir sa prononciation. Ralentir le mouvement d'un ressort.   Il s'emploie aussi figurément. Cet accident a ...
RALENTISSEMENT
. s. m. Diminution de mouvement, d'activité. Le ralentissement du pendule. Le ralentissement des travaux d'un siége.   Il s'emploie aussi figurément. Le ralentissement de ...
RÂLER
. v. n. Rendre en respirant un son enroué, causé par la difficulté de la respiration. Il se dit proprement Des agonisants. Il est très-mal, sa poitrine s'emplit, il ...
RALINGUE
. s. f. T. de Marine. Cordage que l'on coud autour des voiles pour en renforcer les bords.  Mettre une voile en ralingue, Mettre ses ralingues dans une direction parallèle ...
RALINGUER
. v. a. T. de Marine. Garnir une voile de ses ralingues. Les voiles sont faites, il n'y a plus qu'à les ralinguer.   Neutralement, Mettre une voile à ralinguer, La mettre en ...
RALLIEMENT
. s. m. (On prononce Ralîment. ) T. de Guerre. Action des troupes qui, après avoir été rompues ou dispersées, se rassemblent. Le ralliement des troupes se fit derrière un ...
RALLIER
. v. a. (On ne prononce qu'une L dans ce mot et les suivants.) Rassembler, réunir, remettre ensemble. Il se dit principalement en termes de Guerre et de Tactique navale. ...
RALLONGE
. s. f. Ce qui sert à rallonger une chose. Mettre une rallonge à une robe, à une table.
RALLONGEMENT
. s. m. Action de rallonger, ou Le résultat de cette action.
RALLONGER
. v. a. Rendre une chose plus longue en y ajoutant quelque pièce, quelque morceau, quelque bout d'une chose à peu près semblable. Ce rideau est trop court, il faut le ...
RALLUMER
. v. a. Allumer de nouveau. On a éteint ces bougies, il faut les rallumer. Rallumer le feu qui s'est éteint.   Il s'emploie aussi figurément, et signifie, Donner une nouvelle ...
RAMADAN
ou RAMAZAN. s. m. Mois que les mahométans consacrent à un jeûne qui est une espèce de carême. Pendant le Ramadan, on ne mange point avant le coucher du soleil.
RAMAGE
. s. m. Rameau, branchage. Il ne se dit guère que d'Une représentation de rameaux, de branchages, de feuillages, de fleurs, etc., sur une étoffe. Velours à ramage. Damas ...
RAMAGE
. s. m. Le chant des petits oiseaux. Un joli ramage. Un doux ramage. Un agréable ramage. Chaque oiseau a son ramage particulier. Le ramage du pinson, du rossignol. C'est ...
RAMAGER
. v. n. Il se dit Des oiseaux qui font entendre leur ramage. Il est peu usité.
RAMAIGRIR
. v. a. Rendre maigre de nouveau. Ce cheval s'était bien refait, mais ce long voyage l'a ramaigri.   Il est aussi neutre, et signifie, Retomber dans le premier état de ...
RAMAS
. s. m. Assemblage de diverses choses. Il n'est guère usité qu'en parlant D'objets qu'on regarde comme étant de peu de valeur. Il a fait un ramas de toutes sortes de vieux ...
RAMASSE
. s. f. Espèce de traîneau guidé par un homme, et dans lequel les voyageurs descendent des montagnes où il y a de la neige. Il descendit le mont Cenis en ramasse, dans une ...
RAMASSER
. v. a. Faire un amas, un assemblage, une collection de plusieurs choses. Il a ramassé tout ce qui lui était dû en plusieurs endroits, et il a fait une grosse somme. Il ...
RAMASSEUR
. s. m. Celui qui conduit une ramasse.
RAMASSIS
. s. m. Assemblage de choses ramassées sans choix. Un ramassis de papiers inutiles. Ce livre n'est qu'un ramassis de vieilles anecdotes. La population de ce quartier n'est ...
RAMAZAN
. s. m. Voyez RAMADAN.
RAMBOUR
. s. m. Nom d'une espèce de pomme fort grosse, qui est un peu acide. Pomme de rambour. Rambour blanc. Rambour rouge.
RAME
. s. f. Petit branchage que l'on plante en terre pour soutenir des pois, des haricots, etc. Un fagot de rames. Il est temps de mettre des rames à ces pois.
RAME
. s. f. Aviron, longue pièce de bois dont on se sert pour faire voguer une barque, une embarcation, un bâtiment : la partie qui entre dans l'eau est plate, et celle que l'on ...
RAME
. s. f. Vingt mains de papier mises ensemble. La rame de papier contient cinq cents feuilles. Demi-rame de papier. Acheter une rame de papier. Vendre du papier à la rame. On a ...
RAMEAU
. s. m. Petite branche d'arbre. Cet arbre a poussé bien des rameaux cette année. Un rameau d'olivier. Fig., Présenter le rameau d'olivier, Offrir la paix, faire des ...
RAMÉE
. s. f. Assemblage de branches entrelacées naturellement ou de main d'homme. Une verte ramée. Danser sous la ramée.   Il se dit aussi Des branches coupées avec leurs ...
RAMENDER
. v. n. Baisser, diminuer de prix. Il se dit principalement Des vivres, des denrées. Le blé, le vin est bien ramendé. Tout ramende. On l'emploie aussi comme verbe actif. Les ...
RAMENER
. v. a. Amener de nouveau. Vous m'aviez amené tel homme, je vous prie de me le ramener. Aux Jeux de dés, Il avait amené cinq, sept, etc., il ramena ce même nombre. RAMENER, ...
RAMENTEVOIR
. v. a. Remettre en mémoire, rappeler au souvenir. Ramentevoir une chose à quelqu'un. On l'emploie aussi avec le pronom personnel régime indirect. Se ramentevoir une chose, ...
RAMEQUIN
. s. m. Espèce de pâtisserie faite avec du fromage. On servit des ramequins à l'entremets.
RAMER
. v. a. Soutenir avec des rames des pois ou quelque autre plante dont la tige a besoin d'appui. Ramer des pois. Ramer des câpres, des capucines. Dans ce pays on rame le lin. ...
RAMER
. v. n. Tirer à la rame. Ce jeune mousse ne sait pas encore ramer. À force de ramer, la chaloupe rejoignit le vaisseau. RAMER, signifie, figurément et familièrement, ...
RAMEREAU
. s. m. Jeune ramier. Manger des ramereaux.
RAMETTE
. s. f. T. d'Impr. Châssis de fer qui n'a point de barre au milieu, et qui sert à imposer les ouvrages d'une seule page, grande ou petite, comme les placards, les affiches, ...
RAMEUR
. s. m. Celui qui tire à la rame. Il gagna le devant, car il avait de bons rameurs. Un banc de rameurs. Un rang de rameurs.
RAMEUX
, EUSE. adj. Qui a des rameaux. Il s'emploie surtout en Botanique. Le romarin est une plante fort rameuse. Tige rameuse.
RAMIER
. s. m. Gros pigeon sauvage qui niche sur les arbres. Un beau ramier. On dit adjectivement, Pigeon ramier.
RAMIFICATION
. s. f. Production de rameaux, disposition des branches. Il est peu usité en ce sens.  Il se dit, par extension, en termes d'Anatomie, de La division, de la distribution ...
RAMIFIER
(SE). v. pron. Se partager, se diviser en plusieurs branches, en plusieurs rameaux. Il se dit Des arbres, des artères, des veines, des nerfs, des mines, etc.  Il se dit, ...
RAMILLES
. s. f. pl. Petites branches d'arbres qui ne sont bonnes qu'à mettre dans les fagots.
RAMINGUE
. adj. des deux genres T. de Manége. Il se dit D'un cheval qui se défend de l'éperon, qui refuse d'avancer lorsqu'on le lui fait sentir. Un cheval ramingue.
RAMOITIR
. v. a. Rendre moite. Ce brouillard a ramoiti le linge qui était déjà séché.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Du linge qui se ramoitit. RAMOITI, IE. ...
RAMOLLIR
. v. a. Amollir, rendre mou et maniable. La chaleur ramollit la cire. Les pluies ramollissent la terre. Ramollir du cuir, du parchemin.   Il s'emploie aussi avec le pronom ...
RAMOLLISSANT
, ANTE. adj. T. de Médec. Il se dit Des remèdes qui ramollissent, qui relâchent, qui détendent, qui résolvent.  Il s'emploie aussi substantivement, au masculin. La ...
RAMON
. s. m. Vieux mot qui signifiait, Balai.
RAMONAGE
. s. m. Action de ramoner. Le ramonage d'une cheminée. J'ai payé tant pour le ramonage.
RAMONER
. v. a. Nettoyer le tuyau d'une cheminée, en ôter la suie. Ramoner la cheminée. Il ramone fort mal. RAMONÉ, ÉE. participe

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.026 c;