Слова на букву puce-resp (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву puce-resp (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
RAMONEUR
. s. m. Celui dont le métier est de ramoner les cheminées. Un petit ramoneur. Les ramoneurs viennent presque tous de Savoie. Il était noir comme un ramoneur.
RAMPANT
, ANTE. adj. Qui rampe. Il se dit Des animaux et des plantes. Animal rampant. Insecte rampant. Plante rampante. Le lierre est rampant. Tige rampante. Des jets rampants.   Il ...
RAMPE
. s. f. La partie d'un escalier par laquelle on monte d'un palier à un autre. Cette rampe a plus de degrés que les autres. Les marches de cette rampe sont trop hautes.   ...
RAMPE
. s. f. Il se dit, dans les Théâtres, de La rangée de lumières qui est placée au bord de la scène, et qu'on lève ou qu'on baisse à volonté. Lever la rampe. Baisser la ...
RAMPEMENT
. s. m. Action de ramper. Le rampement de la couleuvre, du serpent. Il est peu usité.
RAMPER
. v. n. Se traîner sur le ventre. Il ne se dit au propre que Des serpents, des couleuvres, des vers, etc. Dieu condamna le serpent à ramper. Les couleuvres, les vers rampent. ...
RAMPIN
. adj. m. T. de Manége. Il se dit D'un cheval qui n'appuie les pieds de derrière que sur la pince. On dit autrement, Pinçard.
RAMURE
. s. f. Le bois d'un cerf, d'un daim. Un cerf qui a une belle ramure. La ramure du cerf est ronde. La ramure du daim est plate.   Il se dit aussi de Toutes les branches d'un ...
RANCE
. adj. des deux genres Qui avec le temps a contracté de l'âcreté, une odeur forte et un goût désagréable. Il se dit particulièrement Des substances grasses et huileuses. ...
RANCHER
. s. m. Sorte d'échelle ; pièce de bois garnie de chevilles qui servent d'échelons.
RANCIDITÉ
. s. f. Voyez RANCISSURE.
RANCIO
. adj. m. T. emprunté de l'espagnol. Il n'est usité que dans cette expression, Vin rancio, Vin d'Espagne qui, de rouge qu'il était, est devenu jaunâtre en vieillissant.
RANCIR
. v. n. Devenir rance. Du lard qui commence à rancir. RANCI, IE. participe, Du lard à moitié ranci.
RANCISSURE
ou RANCIDITÉ. s. f. Qualité, état de ce qui est rance.
RANÇON
. s. f. Prix qu'on donne pour la délivrance d'un captif ou d'un prisonnier de guerre. Forte rançon. Grosse rançon. Mettre à rançon. Payer rançon. Payer la rançon d'un ...
RANÇONNEMENT
. s. m. Action de rançonner.  Il signifie, figurément, L'action par laquelle on exige des choses un prix exorbitant. Il est peu usité dans les deux sens.
RANÇONNER
. v. a. Mettre à rançon. Dans cette acception, il n'est guère usité qu'en parlant D'un vaisseau de guerre ou d'un corsaire qui relâche un bâtiment marchand, moyennant ...
RANÇONNEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui rançonne, en exigeant plus qu'il ne faut pour le prix ou le loyer de quelque chose dont on a besoin. Cet aubergiste est un rançonneur. L'hôtesse ...
RANCUNE
. s. f. Ressentiment qu'on garde d'une offense. Vieille rancune. Il ne faut point garder de rancune dans le coeur. Il lui garde rancune. Il a une rancune, il a de la rancune ...
RANCUNIER
, IÈRE. adj. Qui garde sa rancune, qui est sujet à la rancune. C'est un homme rancunier. Un esprit rancunier. Avoir l'âme rancunière. On l'emploie aussi comme substantif. ...
RANDONNÉE
. s. f. T. de Chasse. Tour ou circuit que fait autour du même lieu une bête qui, après avoir été lancée, se fait chasser dans son enceinte, avant de l'abandonner. Fam. ...
RANG
. s. m. Ordre, disposition de plusieurs choses ou de plusieurs personnes sur une même ligne. Un rang d'hommes. Un rang d'arbres. Un rang d'ormes, de tilleuls, etc. Un rang de ...
RANGÉE
. s. f. Suite de plusieurs choses mises sur une même ligne. Une rangée d'arbres. Une rangée de maisons. Une rangée de voitures, de siéges.
RANGER
. v. a. Mettre dans un certain ordre, dans un certain rang. Ranger des livres. Ranger des papiers. Ranger des meubles. Ranger des gens deux à deux, trois à trois. Ranger des ...
RANIMER
. v. a. Rendre la vie, redonner la vie. Dieu seul peut ranimer les morts.   Il signifie, par extension, Redonner de la vigueur et du mouvement à une partie qui est comme ...
RANULAIRE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Il se dit Des veines et des artères qui sont sous la langue.
RANULE
. s. f. T. de Médec. Tumeur oedémateuse qui vient sous la langue, auprès du frein ou du filet de cette partie. On la nomme aussi Grenouillette.
RANZ
. s. m. Il ne s'emploie que dans cette locution, Le ranz des vaches, Air célèbre parmi les Suisses, et que leurs jeunes bouviers jouent sur la cornemuse en gardant le bétail ...
RAPACE
. adj. des deux genres Avide et ardent à la proie. Il se dit principalement Des oiseaux de proie. Le vautour est fort rapace.   Il signifie, figurément et familièrement, ...
RAPACITÉ
. s. f. Avidité avec laquelle l'animal se jette sur sa proie. La rapacité d'un oiseau de proie.   Il se dit, figurément, de L'avidité d'un homme qui s'empare du bien ...
RAPATELLE
. s. f. Toile de crin, qui sert à faire des tamis, des sas.
RAPATRIAGE
ou RAPATRIEMENT. s. m. Réconciliation. Depuis leur rapatriement, ils vivent fort bien ensemble. C'est lui qui a fait ce rapatriage. Ces mots sont familiers.
RAPATRIER
. v. a. Réconcilier, raccommoder des personnes qui étaient brouillées. Il y avait longtemps qu'ils étaient brouillés, on les a rapatriés.   Il s'emploie aussi avec le ...
RÂPE
. s. f. Ustensile de ménage, fait d'une plaque de métal hérissée d'aspérités, ordinairement courbée, et clouée sur une planchette à manche. Cet ustensile sert à ...
RÂPE
. s. f. Grappe de raisin de laquelle tous les grains sont ôtés. Tous les grains de cette grappe sont tombés, il ne reste plus que la râpe. On dit aussi, RAFLE. RÂPES, ...
RÂPÉ
. s. m. Raisin nouveau qu'on met dans un tonneau pour raccommoder le vin quand il se gâte. Passer du vin par le râpé, sur le râpé.   Il se dit aussi Du vin qui a passé ...
RÂPER
. v. a. Mettre en poudre avec la râpe. Râper du sucre. Râper de la muscade. Râper de la croûte de pain pour mettre dans une sauce. Râper du tabac.   Il signifie ...
RAPETASSER
. v. a. Raccommoder grossièrement de vieilles hardes, de vieux meubles, y mettre des pièces. Rapetasser un vieil habit, une vieille robe, de vieux meubles. Il est ...
RAPETISSER
. v. a. Rendre ou faire paraître plus petit. Rapetisser un manteau. La distance rapetisse les objets à l'oeil.   Il est aussi neutre, et signifie, Devenir plus petit. Les ...
RAPIDE
. adj. des deux genres Il se dit D'un mouvement extrêmement vite, et De tout ce qui se meut avec vitesse. Le cours rapide d'un fleuve. Le vol rapide des aigles. Un mouvement ...
RAPIDEMENT
. adv. Avec rapidité, d'une manière rapide. Un cabriolet qui va rapidement. Une rivière qui coule rapidement. Nos jours s'écoulent rapidement.
RAPIDITÉ
. s. f. Célérité, grande vitesse. La rapidité du mouvement. La rapidité du vol de cet oiseau. La rapidité d'un torrent, d'une rivière. La rapidité de sa course. Il ...
RAPIÉCER
. v. a. Mettre des pièces à du linge, à des habits, à des meubles. Rapiécer un habit, du linge. RAPIÉCÉ, ÉE. participe, Un habit rapiécé, tout rapiécé.
RAPIÉCETAGE
. s. m. Il se dit de L'action de rapiéceter, et Des choses rapiécetées. Il a donné tant pour le rapiécetage. Tout son meuble n'est fait que de rapiécetage. Ce n'est que ...
RAPIÉCETER
. v. a. Mettre des pièces, mettre pièces sur pièces, mettre beaucoup de petites pièces à quelque chose, pour le raccommoder. Rapiéceter des meubles, des habits. Ce ...
RAPIÈRE
. s. f. Vieille et longue épée. Il traînait une longue rapière après lui. Il y avait deux ou trois rapières pendues au râtelier.   Il se dit quelquefois, simplement, ...
RAPINE
. s. f. Action de ravir quelque chose par violence. C'est un animal né pour la rapine.   Il se dit aussi de Ce qui est ravi par violence. Un oiseau qui vit de rapine. ...
RAPINER
. v. n. Prendre injustement, et en abusant des fonctions, de l'emploi, de la commission dont on est chargé. Ce valet rapine sur tout ce qu'il achète. C'est un ...
RAPPAREILLER
. v. a. Rejoindre à une chose une ou plusieurs choses pareilles, lorsqu'elles manquent. On m'a cassé un de ces deux vases, on m'a pris un de ces deux volumes, je voudrais ...
RAPPARIER
. v. a. Rejoindre à une chose une autre chose qui refasse la paire. Rapparier un gant.   Il se dit principalement en parlant Des animaux domestiques qu'on a par paires. Je ...
RAPPEL
. s. m. Action par laquelle on rappelle. Cet ambassadeur a obtenu son rappel. Il a obéi par la crainte du rappel.   Il se dit principalement en parlant De ceux qui ont été ...
RAPPELER
. v. a. Appeler de nouveau. Je l'ai appelé et rappelé sans qu'il m'ait ré pondu. Il ne vous a pas entendu l'appeler, rappelez-le.   Il signifie plus ordinairement, Faire ...
RAPPORT
. s. m. Revenu, ce que produit une chose. Ce champ, cette vigne, ce pré est d'un grand rapport, d'un bon rapport. Cette terre est de meilleur rapport que l'autre.   Être en ...
RAPPORTABLE
. adj. des deux genres T. de Jurispr. Il se dit Des choses que les héritiers en ligne directe doivent rapporter à la succession de leurs ascendants. Les fruits de la chose ...
RAPPORTER
. v. a. Apporter une chose du lieu où elle est, au lieu où elle était auparavant. Les marchands ont été contraints de rapporter chez eux la plupart des marchandises qu'ils ...
RAPPORTEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui, par légèreté ou par malice, a coutume de rapporter ce qu'il a vu ou entendu. Les enfants sont de petits rapporteurs qui disent tout ce qu'ils ...
RAPPRENDRE
. v. a. Apprendre de nouveau. Ce comédien a oublié son rôle, il faut qu'il le rapprenne. RAPPRIS, ISE participe
RAPPROCHEMENT
. s. m. Action de rapprocher, ou Le résultat de cette action. Le rapprochement des lèvres d'une plaie.   Il se dit, figurément, en parlant De personnes qui étaient ...
RAPPROCHER
. v. a. Approcher de nouveau. Éloignez les lumières ; vous les rapprocherez dans un moment.   Il signifie aussi, Approcher de plus près. Rapprochez cette table. Rapprochez ...
RAPSODE
. s. m. T. d'Antiq. grecque. Nom qu'on donnait à ceux qui allaient de ville en ville chanter des morceaux détachés de l'Iliade et de l'Odyssée.
RAPSODIE
. s. f. Il se disait, chez les anciens, Des morceaux détachés des poésies d'Homère, que chantaient les rapsodes.  Il se dit, figurément et familièrement, d'Un mauvais ...
RAPSODISTE
. s. m. Celui qui ne fait que des rapsodies, de mauvaises compilations, de mauvais ramas de vers ou de prose.
RAPT
. s. m. (On fait sonner le T final.) Enlèvement, par violence ou par séduction, d'une fille ou d'un fils de famille, d'une femme ou d'une religieuse. Rapt de séduction. ...
RÂPURE
. s. f. Ce qu'on enlève avec la râpe ou en grattant. Râpure d'ivoire. Râpure de buis. Râpure d'ongle.
RAQUETTE
. s. f. Instrument dont on se sert pour jouer à la paume ou au volant : il est fait d'un bâton courbé en espèce d'ovale, et garni de cordes à boyau en long et en ...
RAQUETTIER
. s. m. Ouvrier qui fait des raquettes. Les paumiers sont aussi raquettiers.
RARE
. adj. des deux genres Qui n'est pas commun, qui n'est pas ordinaire, qui se trouve difficilement. Une chose rare, très-rare. Un oiseau rare. Une médaille rare. Ce livre-là ...
RARÉFACTIF
, IVE. adj. T. didactique. Qui a la propriété de raréfier. Il est peu usité.
RARÉFACTION
. s. f. T. didactique. Action de raréfier ; État de ce qui est raréfié. Il est opposé à Condensation. Cela se fait par la raréfaction. La raréfaction de l'air.
RARÉFIANT
, ANTE. adj. T. didactique. Qui raréfie, qui dilate.
RARÉFIER
. v. a. T. didactique. Augmenter considérablement le volume d'un corps, sans augmenter sa matière propre ni son poids. Il est opposé à Condenser. La chaleur raréfie ...
RAREMENT
. adv. Peu souvent, peu fréquemment. Cela arrive rarement. Il arrive rarement qu'elle soit la première. Il va rarement à la campagne. Cela se rencontre fort rarement.
RARETÉ
. s. f. Disette. Il se dit Des choses qui sont en petit nombre, en petite quantité ; et il est opposé à Abondance. Il y eut grande rareté de vin cette année-là. Cette ...
RARISSIME
. adj. des deux genres Très-rare. Livre, médaille rarissime. Il est familier.
RAS
, ASE. adj. Qui a le poil coupé jusqu'à la peau. Il a le menton bien ras. Il a la tête rase. Il a la barbe rase.   Il signifie aussi, Qui a le poil fort court. Cette espèce ...
RASADE
. s. f. Verre de vin ou d'autre liqueur, plein jusqu'aux bords. Boire rasade. Boire des rasades de vin, de bière. Boire de grandes rasades. Ils burent force rasades. Ils se ...
RASANT
, ANTE. adj. T. de Fortification. Qui rase. Ligne de défense rasante, La ligne droite qui, partant du flanc d'un bastion, se trouve être dans la direction de la face du ...
RASEMENT
. s. m. Action de raser une fortification, une place, etc., ou Le résultat de cette action.
RASER
. v. a. Tondre, couper le poil tout près de la peau avec un rasoir. Se raser, se faire raser la barbe. Se faire raser la tête de temps en temps. Il faut qu'un chirurgien ...
RASIBUS
. préposition (On fait sentir l'S finale.) Terme populaire et bas, qui veut dire, Tout contre, tout près. Le coup lui passa rasibus du nez.
RASOIR
. s. m. Instrument d'acier qui a le tranchant très-fin, et dont on se sert pour raser la barbe. Le manche, la lame d'un rasoir. Bon rasoir. Affiler un rasoir. Aiguiser un ...
RASSADE
. s. f. Il se dit de Petits grains de verre ou d'émail de diverses couleurs, qu'on porte aux nègres d'Afrique, et dont ils se parent. Un collier, des bracelets de rassade. ...
RASSASIANT
, ANTE. adj. Qui rassasie. Un mets rassasiant. Des viandes rassasiantes.
RASSASIEMENT
. s. m. État d'une personne rassasiée, pour avoir beaucoup mangé. Le rassasiement de certains mets est dangereux. C'est le rassasiement qui lui cause ce dégoût. Fig., Le ...
RASSASIER
. v. a. Donner suffisamment à manger, pour apaiser la faim, ou pour satisfaire l'appétit. Il est de si grand appétit, qu'on ne peut le rassasier. Il y a des mets qui ...
RASSEMBLEMENT
. s. m. Action de rassembler ce qui est épars, séparé. Le rassemblement des pièces nécessaires dans cette affaire, sera une opération fort longue. On le dit plus ...
RASSEMBLER
. v. a. Assembler de nouveau des personnes ou des choses qui étaient dispersées. Rassembler les débris d'une armée. L'été avait dispersé les personnes de notre société, ...
RASSEOIR
. v. a. (Il se conjugue comme Asseoir. ) Asseoir de nouveau, replacer. Il faut rasseoir ce malade, cet enfant. Rasseoir une statue sur sa base. Rasseoir une pierre. Rasseoir ...
RASSÉRÉNER
. v. a. Rendre serein. Le soleil parut et rasséréna le temps.   Il se dit aussi figurément. Il paraissait chagrin, cette nouvelle lui a rasséréné le visage.   Il ...
RASSOTER
. v. a. Faire devenir sot, infatuer, entêter. On l'a rassoté de cette fille, il veut l'épouser. Allez-vous vous rassoter de quelque nouvel amour ? Il est familier et ...
RASSURANT
, ANTE. adj. Qui est propre à rassurer, à rendre la confiance, la sécurité. Nouvelle rassurante. Avis rassurant. Cela est rassurant, n'est pas rassurant, n'est guère ...
RASSURER
. v. a. Affermir, rendre stable. Il faut rassurer cette muraille, elle menace ruine. Les arches de ce pont-là ont besoin d'être rassurées. Rassurer une terrasse avec des ...
RAT
. s. m. Petit quadrupède de l'ordre des Rongeurs, auquel les chats donnent la chasse, et qui ronge et mange les grains, la paille, les meubles, etc. : il a les pattes ...
RATAFIA
. s. m. Liqueur spiritueuse qui est composée avec de l'eau-de-vie, et tirée des noyaux de certains fruits, ou des fruits mêmes, principalement des cerises, des abricots, etc. ...
RATATINER
(SE). v. pron. Se raccourcir, se resserrer. Le parchemin se ratatine au feu. RATATINÉ, ÉE. participe, Une pomme ratatinée, Une pomme ridée, flétrie.  Il se dit, ...
RATE
. s. f. T. d'Anat. Viscère mou, situé dans l'hypocondre gauche, entre l'estomac et les fausses côtes. Avoir la rate gonflée, opilée, obstruée. Désopiler la rate. Avoir ...
RÂTEAU
. s. m. Instrument d'agriculture et de jardinage, qui a des dents de fer ou de bois, et qui est ajusté au bout d'un long manche : il sert à ramasser du foin dans les prés, ...
RÂTELÉE
. s. f. Ce que l'on peut ramasser en un seul coup de râteau. Une râtelée de foin. Une râtelée d'avoine. Prov. et fig., Dire sa râtelée, Dire librement tout ce qu'on ...
RÂTELER
. v. a. Amasser avec le râteau. Râteler des foins, des avoines.   Il signifie aussi, Passer le râteau dans des allées, pour en ôter les cailloux, les feuilles, les ...
RÂTELEUR
. s. m. Homme de journée qu'on paye pour râteler des foins, des orges, des avoines, etc. Il faut tant de râteleurs pour un botteleur, pour un lieur.
RÂTELIER
. s. m. Espèce de balustrade qui ressemble à une échelle posée horizontalement, et qu'on attache au-dessus de la mangeoire, dans les écuries, dans les étables, pour ...
RATER
. v. n. Il se dit D'une arme à feu qui manque à tirer, soit que l'amorce ne prenne point, soit que le coup ne parte pas. La compagnie de perdrix partit à la portée de son ...
RATIER
, IÈRE. adj. Terme populaire et peu usité, qui se dit D'une personne pleine de bizarreries, de caprices, de fantaisies. Il est ratier. Elle est ratière. Substantivement, ...
RATIÈRE
. s. f. Petite machine à prendre les rats. Tendre une ratière. Il s'est pris un rat dans la ratière. Prov., Il a été pris comme dans une ratière.
RATIFICATION
. s. f. Approbation, confirmation, dans la forme requise, de ce qui a été fait ou promis. Ratification sous seing privé. Ratification par acte public. Ratification par ...
RATIFIER
. v. a. Approuver, confirmer ce qui a été fait ou promis. Ratifier par écrit. Ratifier verbalement. Ratifier un contrat, un acte, un traité. Le traité est signé par les ...
RATINE
. s. f. Étoffe de laine ou drap croisé dont le poil est tiré en dehors, et frisé de manière à former comme de petite grains. Ratine de Florence, d'Espagne, de Hollande. ...
RATINER
. v. a. T. de Manufact. Passer une étoffe, un drap à la machine à friser, pour en faire de la ratine. Ratiner du drap. RATINÉ, ÉE. participe
RATION
. s. f. La portion journalière soit de pain, soit d'autres vivres, soit de fourrage, qui se distribue aux troupes. Ration de pain, de viande, de légumes. Distribuer les ...
RATIONAL
. s. m. Morceau d'étoffe carré, que le grand prêtre des Juifs portait sur la poitrine.
RATIONNEL
, ELLE. adj. T. didactique. Il se dit De ce que l'on ne conçoit que par l'entendement. Les abstractions ont, dans notre esprit, une sorte d'existence rationnelle.   En Géogr. ...
RATISSAGE
. s. m. Action de ratisser. Le ratissage d'une allée.
RATISSER
. v. a. Ôter, emporter, en raclant, la superficie de quelque chose, ou l'ordure qui s'est attachée dessus. Ratisser un cuir. Ratisser des peaux de parchemin. Ratisser des ...
RATISSOIRE
. s. f. Instrument de fer avec lequel on ratisse des allées, des degrés, une cour, etc.
RATISSURE
. s. f. Ce qu'on ôte en ratissant. Ratissure de navets. Jeter les ratissures.
RATON
. s. m. Petite pièce de pâtisserie, faite avec du fromage mou en forme de tarte. Crier des ratons. Vendre des ratons. Manger des ratons, des ratons tout chauds. Le mot et la ...
RATON
. s. m. Petit rat. Il ne s'emploie guère qu'au figuré, dans le langage familier des bonnes avec les enfants. Venez, mon petit raton, petit raton.   Il se dit aussi d'Un ...
RATTACHER
. v. a. Attacher de nouveau. Rattachez ce chien, ce cheval. Rattachez les bas de cet enfant, qui sont tombés sur ses talons.   Il s'emploie figurément, avec le pronom ...
RATTEINDRE
. v. a. Rattraper. Le prisonnier s'était échappé, on est parvenu à le ratteindre.   Il signifie aussi, Rejoindre une personne qu'on vient de quitter, et qui a pris les ...
RATTRAPER
. v. a. Reprendre, ressaisir. On a rattrapé ce prisonnier.   Il signifie aussi, Rejoindre quelqu'un à qui on a laissé prendre les devants. Allez toujours devant, je vous ...
RATURE
. s. f. Effaçure faite par quelques traits de plume qu'on passe sur ce qu'on a écrit. Faire des ratures. Un écrit tout plein de ratures, chargé de ratures. Un acte plein de ...
RATURER
. v. a. Effacer ce qui est écrit, en passant quelques traits de plume par-dessus. Il est difficile d'avoir un style pur, sans raturer beaucoup. RATURÉ, ÉE. participe, Un ...
RAUCITÉ
. s. f. Rudesse, âpreté de voix. La raucité de la voix est désagréable et blesse l'oreille. Il est peu usité.
RAUQUE
. adj. des deux genres Il ne se dit guère que Du son de la voix, et signifie, Rude, âpre, et comme enroué. Une voix rauque. Cet homme a une voix forte, mais le son en est ...
RAVAGE
. s. m. Dommage, dégât fait avec violence et rapidité. Les ennemis font de grands ravages dans la campagne. Les sangliers, les bêtes ont fait de grands ravages, beaucoup de ...
RAVAGER
. v. a. Faire du ravage. Les ennemis ont ravagé toute la province. Ces enfants ont ravagé mon verger. Les sangliers ont ravagé cette pièce de blé. Les pluies, les orages ...
RAVAGEUR
. s. m. Celui qui ravage. Ces ravageurs de provinces que l'on nomme conquérants. Il n'est usité que dans le style soutenu.
RAVALEMENT
. s. m. T. d'Archit. Le travail qu'on fait à un mur, à une façade, etc., lorsque, après les avoir élevés, on les crépit de haut en bas ; ou L'ouvrage qui résulte de ce ...
RAVALER
. v. a. Avaler de nouveau. Les chiens ravalent souvent ce qu'ils ont vomi.   Ravaler sa salive, La retirer en dedans de sa gorge, en dedans de son gosier. RAVALER, se dit, ...
RAVAUDAGE
. s. m. Raccommodage de méchantes hardes qui se fait à l'aiguille. Il faut tant pour le ravaudage de ces bas.   Il se dit figurément et familièrement d'Une besogne mal ...
RAVAUDER
. v. a. Raccommoder de méchantes hardes à l'aiguille. Ravauder des bas, une veste, un caleçon, etc.   Il s'emploie souvent absolument. Elle s'occupe à ravauder tout le ...
RAVAUDERIE
. s. f. Discours plein de niaiseries, de bagatelles. Il ne dit que des ravauderies. Quelles ravauderies nous venez-vous conter ? Il est familier.
RAVAUDEUR
, EUSE. s. Celui, celle dont le métier est de raccommoder des bas, de vieux habits, etc. En ce sens, il est principalement d'usage au féminin. Envoyer chez la ravaudeuse.   ...
RAVE
. s. f. Plante crucifère dont la racine est une sorte de gros navet rond, large et aplati, et qu'on appelle en quelques endroits Rabiole.   Il se dit aussi, d'Une plante ...
RAVELIN
. s. m. Ouvrage de fortification extérieure, composé de deux faces qui font un angle saillant, et qui sert ordinairement à couvrir une courtine, un pont, etc. C'est la ...
RAVIGOTE
. s. f. T. de Cuisine. Sauce verte, piquante, composée principalement de civette, d'estragon, de pimprenelle, de cerfeuil, etc.
RAVIGOTER
. v. a. Remettre en force, en vigueur une personne, un animal qui semblait faible et atténué. Il se sentait faible, on lui a fait prendre un doigt de vin, qui l'a un peu ...
RAVILIR
. v. a. Rabaisser, rendre vil et méprisable. Il ne faut pas ravilir sa dignité. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. En faisant des actions d'humilité, un chrétien ...
RAVIN
. s. m. Lieu que la ravine a creusé. Il y a beaucoup de ravins dans ces montagnes. Le bord d'un ravin. Passer un ravin profond. La cavalerie se trouva arrêtée par un ravin ...
RAVINE
. s. f. Espèce de torrent formé d'eaux qui tombent subitement et impétueusement des montagnes ou d'autres lieux élevés, après quelque grande pluie. Les ravines ont ...
RAVIR
. v. a. Enlever de force, emporter avec violence. Ravir une femme. Ravir une fille de la maison de son père. Ravir des enfants d'entre les bras de leur mère. Un animal ...
RAVISER
(SE). v. pron. Changer d'avis. Il voulait faire telle acquisition, mais il s'est ravisé. Elle s'est ravisée. Vous vous raviserez. RAVISÉ, ÉE. participe
RAVISSANT
, ANTE. adj. Qui enlève par force. Un loup ravissant. Les mains ravissantes des exacteurs. Animaux ravissants.   Il signifie aussi, Merveilleux, qui charme l'esprit ou les ...
RAVISSEMENT
. s. m. Enlèvement qu'on fait avec violence. Il n'est guère en usage que dans ces locutions, Le ravissement d'Hélène, le ravissement de Proserpine.   Il signifie aussi, ...
RAVISSEUR
. s. m. Celui qui ravit, qui enlève avec violence. Les ravisseurs du bien d'autrui. Un injuste ravisseur l'a privé de son bien.   Il se dit plus ordinairement de Celui qui ...
RAVITAILLEMENT
. s. m. Action de ravitailler. Il fut chargé du ravitaillement de la place.
RAVITAILLER
. v. a. Remettre des vivres et des munitions dans une place. Il n'y avait plus de vivres dans la place, on y fit entrer un grand convoi pour la ravitailler. RAVITAILLÉ, ...
RAVIVER
. v. a. Rendre plus vif. Il se dit principalement en parlant Du feu. Jeter de l'eau sur le feu d'une forge pour le raviver.   Cet élixir ravive les esprits, Il les ranime.  ...
RAVOIR
. v. a. Avoir de nouveau. Il n'est usité qu'à l'infinitif. J'avais un logement commode, je veux essayer de le ravoir.   Il signifie aussi, Recouvrer. Il plaide pour ravoir ...
RAYER
. v. a. (Il se conjugue comme Payer. ) Faire des raies. Rayer de la vaisselle en la nettoyant. Prenez garde de rayer cette glace en la polissant. Rayer du papier avec le crayon ...
RAYON
. s. m. Trait de lumière considéré comme isolé, dans toute l'émission d'un corps lumineux. Un rayon de lumière. Les rayons du soleil. Il ne faut qu'un rayon de soleil pour ...
RAYONNANT
, ANTE. adj. Qui rayonne. Rayonnant de lumière. Moïse, descendant de la montagne, parut le visage tout rayonnant .  En Physique, Le calorique rayonnant , Celui qui émane ...
RAYONNÉ
, ÉE. adj. Disposé en rayons, en lignes qui partent d'un centre commun et vont en divergeant. Il s'emploie surtout en termes d'Anatomie. Ligaments rayonnés .
RAYONNEMENT
. s. m. Action de rayonner. Le rayonnement des astres. Le rayonnement du feu, de la flamme, de la lumière. Le rayonnement du calorique. La transmission du calorique a lieu ...
RAYONNER
. v. n. Jeter, envoyer des rayons. Le soleil commençait à rayonner sur la cime des montagnes. Fig., Son visage rayonne de joie, il rayonne de joie, Sa figure exprime une ...
RAYURE
. s. f. La manière, la façon dont une étoffe est rayée. La rayure de cette étoffe est fort agréable.   La rayure d'une carabine, Les cannelures faites dans l'intérieur ...
RE
. Sorte de particule qui entre dans la composition de plusieurs mots, et qui sert ordinairement à indiquer un sens contraire, ou itératif, ou augmentatif. Dans Repousser, ...

. s. m. T. de Musiq. La seconde note de la gamme. C'est aussi le nom du signe qui représente cette note. Entonner un ré. Ré dièse. Ré bémol. Le ton de ré. Cette double ...
RÉACTIF
, IVE. adj. Qui réagit, qui a de la réaction. Force réactive.   Il est aussi substantif, en termes de Chimie, et se dit Des substances qu'on emploie pour reconnaître la ...
RÉACTION
. s. f. T. de Physiq. Action d'un corps sur un autre qui agit ou vient d'agir sur lui. La réaction est toujours égale à l'action.   Il se dit, figurément, en parlant D'un ...
RÉAGGRAVE
. s. m. T. de Droit canon. Dernier monitoire qu'on publie après trois monitions et après l'aggrave. Avant que de fulminer l'excommunication sur un monitoire, on publie un ...
RÉAGGRAVER
. v. a. Déclarer que quelqu'un a encouru les censures portées par un réaggrave. On a réaggravé les auteurs de ce sacrilége. RÉAGGRAVÉ, ÉE. participe, On l'a ...
RÉAGIR
. v. n. Il se dit D'un corps qui agit sur un autre dont il a éprouvé l'action. Un corps élastique réagit sur le corps qui le frappe.   Il s'emploie aussi au sens moral. Les ...
RÉAJOURNEMENT
. s. m. T. de Procéd. Ajournement réitéré. On lui avait fait signifier un ajournement il y a huit jours, et aujourd'hui on lui a signifié un réajournement. Il est peu ...
RÉAJOURNER
. v. a. T. de Procéd. Ajourner une seconde fois. Il avait déjà été ajourné, il a été réajourné. Il est peu usité. RÉAJOURNÉ, ÉE. participe
RÉAL
, ALE. adj. Il n'était d'usage qu'en parlant De la principale des galères du roi. La galère réale. On appelait Pavillon réal, patron réal, médecin réal, etc., Le ...
RÉAL
. s. m., et RÉALE. s. f. Pièce de monnaie qui a cours en Espagne, et qui vaut un quart de franc, lorsqu'elle est d'argent. Réal d'argent. Réale de billon. Le pluriel du ...
RÉALGAR
. s. m. T. de Chimie. Sulfure rouge d'arsenic.
RÉALISATION
. s. f. Action de réaliser. La réalisation de ses offres.
RÉALISER
. v. a. Rendre réel et effectif. Réalisez vos promesses. Il a réalisé toutes les espérances qu'il avait données. Il avait forme beaucoup de projets qu'il n'a pas ...
RÉALISTES
. s. m. pl. Secte de philosophes qui regardaient les idées abstraites comme des êtres réels. La secte des Réalistes était contraire à celle des Nominaux.
RÉALITÉ
. s. f. Existence effective, chose réelle. La réalité du corps de Notre-Seigneur au saint sacrement de l'autel. La réalité d'un payement. L'imagination va toujours au ...
RÉAPPARITION
. s. f. T. didactique. Action de reparaître, d'apparaître de nouveau. La réapparition des symptômes d'une maladie. La réapparition d'une fièvre.   Il signifie ...
RÉAPPEL
. s. m. Second appel, appel qui se fait après le premier. Faire l'appel et le réappel.
RÉAPPELER
. v. a. Faire un second appel, recommencer l'appel. Il s'emploie souvent absolument. On va réappeler. RÉAPPELÉ, ÉE. participe
RÉAPPOSER
. v. a. Apposer de nouveau. Les scellés furent brisés, il fallut les réapposer. RÉAPPOSÉ, ÉE. participe
RÉAPPOSITION
. s. f. Action de réapposer. Il doit assister à la réapposition des scellés.
RÉASSIGNATION
. s. f. Seconde assignation devant un juge. Faire, donner une réassignation.   Il signifie aussi, Nouvelle assignation sur un autre fonds que celui qui avait été d'abord ...
RÉASSIGNER
. v. a. Assigner une seconde fois. S'il ne comparaît pas à la première assignation, sur la première assignation, on le réassignera.   Il signifie aussi, Assigner sur un ...
RÉATTELER
. v. a. Atteler de nouveau. À peine venait-on de dételer les chevaux qu'il fallut les réatteler. RÉATTELÉ, ÉE. participe
REATU
(IN). (On prononce Ré. ) Expression latine qui s'employait dans cette phrase de Palais, Être in reatu, Être accusé et prévenu d'un crime.
REBAISSER
. v. a. Baisser de nouveau. Il ne fait plus de vent, il ne pleut plus, rebaissez la glace de la voiture. REBAISSÉ, ÉE. participe
REBANDER
. v. a. Bander de nouveau. Après avoir levé l'appareil, il rebanda la plaie. REBANDÉ, ÉE. participe
REBAPTISANTS
. s. m. pl. Nom de certains hérétiques des premiers siècles, qui rebaptisaient ceux qui avaient déjà été baptisés. La secte des rebaptisants a été renouvelée au ...
REBAPTISER
. v. a. Baptiser une seconde fois. Les Grecs rebaptisent ceux qui passent de la communion latine à la communion grecque. REBAPTISÉ, ÉE. participe
RÉBARBATIF
, IVE. adj. Rude et rebutant. Un visage, un air rébarbatif. Une mine, une humeur rébarbative. Il est familier.
REBÂTIR
. v. a. Bâtir de nouveau. Cette maison a été rebâtie sur les anciens fondements. Les Juifs, au retour de la captivité, rebâtirent le temple de Jérusalem.
REBATTRE
. v. a. (Il se conjugue comme Battre. ) Battre de nouveau. Il a été battu et rebattu. Rebattez cet habit, il est encore plein de poussière.   Rebattre un matelas, Le ...
REBAUDIR
. v. a. T. de Chasse. Caresser les chiens. Il faut rebaudir les chiens qui ont bien fait. REBAUDI, IE. participe
REBEC
. s. m. Espèce de violon à trois cordes. On ne joue plus du rebec. Ils n'avaient pour toute symphonie qu'un méchant rebec.
REBELLE
. adj. des deux genres Qui désobéit à une autorité légitime, qui se révolte, se soulève contre elle. Un sujet rebelle. Rebelle au roi. Rebelle aux ordres du prince. ...
REBELLER
(SE). v. pron. Devenir rebelle, se rendre rebelle, se révolter, se soulever contre l'autorité légitime. Il s'est rebellé contre son prince. Plusieurs villes se ...
RÉBELLION
. s. f. Révolte, soulèvement, résistance ouverte aux ordres de l'autorité légitime. Grande rébellion. Dompter, punir la rébellion. Fig., La rébellion des sens ...
REBÉNIR
. v. a. Bénir une seconde fois. On rebénit une église lorsqu'elle a été profanée. REBÉNI, IE. participe
REBÉQUER
(SE). v. pron. Répondre avec quelque fierté à une personne à qui on doit du respect. Il s'est rebéqué contre son précepteur. Il est familier.
REBLANCHIR
. v. a. Blanchir de nouveau. On a reblanchi les murs de ce corridor. Il faut qu'on reblanchisse ce linge. REBLANCHI, IE. participe
REBONDI
, IE. adj. Il se dit De certaines parties charnues que la graisse fait paraître plus arrondies. Des joues rebondies. Une croupe rebondie. On dit de même, Cette femme est ...
REBONDIR
. v. n. Faire un ou plusieurs bonds. On vit tomber le boulet de canon, et un moment après on le vit rebondir. Un ballon qui rebondit.
REBONDISSEMENT
. s. m. Action d'un corps qui rebondit, qui fait plusieurs bonds.
REBORD
. s. m. Bord élevé et ordinairement ajouté, rapporté. Le rebord de cette table empêche l'argent de tomber. Les rebords d'un quai, d'un pont.   Le rebord d'une cheminée, ...
REBORDER
. v. a. Mettre un nouveau bord. Reborder une jupe, une robe, des souliers, etc. REBORDÉ, ÉE. participe
REBOTTER
. v. a. Botter de nouveau. Il ne s'emploie guère qu'avec le pronom personnel. Se rebotter, Remettre ses bottes. REBOTTÉ, ÉE. participe
REBOUCHER
. v. a. Boucher de nouveau. Reboucher un trou. Reboucher une bouteille.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. On avait débouché l'ouverture de ce tuyau, elle s'est ...
REBOUILLIR
. v. n. Bouillir de nouveau. Ce sirop est trop clair, il faut le faire rebouillir.
REBOUISAGE
. s. m. Action de rebouiser.
REBOUISER
. v. a. T. de Chapelier. Nettoyer et lustrer un chapeau à l'eau simple. Rebouiser un chapeau. REBOUISÉ, ÉE. participe
REBOURS
. s. m. Sens contraire de ce qui est, ou de ce qui doit être. Il se dit principalement Du contre-poil des étoffes. Prendre le rebours d'une étoffe pour la mieux nettoyer. ...
REBOURS
, OURSE. adj. Revêche, peu traitable. Il est si rebours. Un esprit rebours. Humeur rebourse. Il est familier, et moins usité au féminin qu'au masculin.
REBOUTEUR
. s. m. Voyez RENOUEUR.
REBOUTONNER
. v. a. Boutonner de nouveau. Reboutonner son habit, sa soutane. On dit pronominalement, Se reboutonner, Reboutonner son vêtement. REBOUTONNÉ, ÉE. participe
REBRASSER
. v. a. Retrousser. Rebrasser ses manches, son chapeau. Il est vieux. REBRASSÉ, ÉE. participe
REBRIDER
. v. a. Brider de nouveau. Il faut rebrider ce cheval. REBRIDÉ, ÉE. participe
REBROCHER
. v. a. Brocher de nouveau. Faites rebrocher ce volume. REBROCHÉ, ÉE. participe
REBRODER
. v. a. Broder sur ce qui est déjà brodé. Rebroder du point de Venise.   Il signifie aussi, Refaire une broderie. Il faudra rebroder le collet de cet habit. REBRODÉ, ...
REBROUSSER
. v. a. Il ne se dit guère au propre qu'en parlant Des cheveux et du poil, lorsqu'on les relève du sens contraire à celui dont ils sont naturellement couchés. Rebrousser les ...
REBUFFADE
. s. f. Mauvais accueil, refus accompagné de paroles dures et d'actions de mépris. Recevoir une rebuffade. Essuyer, souffrir des rebuffades. Il a eu bien des rebuffades. On ...
RÉBUS
. s. m. (On fait sentir l'S.) Jeu d'esprit qui consiste à exprimer des mots ou des phrases, par des figures d'objets dont les noms offrent à l'oreille une ressemblance avec ...
REBUT
. s. m. Action de rebuter. Il a essuyé beaucoup de rebuts.   Il signifie aussi, Ce qu'on a rebuté, ce dont on n'a point voulu, ce qu'il y a de plus mauvais en chaque espèce. ...
REBUTANT
, ANTE. adj. Qui rebute, qui décourage. Travail rebutant. Étude rebutante.   Il signifie aussi, Choquant, déplaisant. Air rebutant. Homme rebutant. Mine rebutante. ...
REBUTER
. v. a. Rejeter avec dureté, avec rudesse. Il voulait entrer, mais on le rebuta à la porte. Quand je lui parlai de cette affaire, il me rebuta. Rien ne lui plaît, il rebute ...
RECACHETER
. v. a. Cacheter de nouveau. Après avoir lu cette lettre, il la recacheta avec soin pour qu'on ne s'aperçût pas qu'il l'avait ouverte. RECACHETÉ, ÉE. participe
RÉCALCITRANT
, ANTE. adj. Qui résiste avec humeur, avec opiniâtreté. Un caractère, un esprit recalcitrant. Une humeur récalcitrante. Il s'est montré bien récalcitrant.   Il s'emploie ...
RÉCALCITRER
. v. n. Regimber. Ce cheval ne fait que récalcitrer.   Il signifie aussi, figurément et familièrement, Résister avec opiniâtreté. Dans cette acception, il est peu ...
RÉCAPITULATION
. s. f. Répétition sommaire, résumé de ce qui a déjà été dit ou écrit. Il fit une courte récapitulation de tout ce qu'il avait dit. La récapitulation d'un compte.
RÉCAPITULER
. v. a. Résumer, redire sommairement ce qu'on a déjà dit. Il récapitula, dans sa péroraison, les principaux points de son discours. Récapituler un compte. ...
RECARDER
. v. a. Carder de nouveau. Il faut faire recarder ces matelas. RECARDÉ, ÉE. participe
RECASSER
. v. a. Casser de nouveau. J'avais fait raccommoder ce vase, on vient de le recasser. RECASSÉ, ÉE. participe
RECÉDER
. v. a. Rendre à quelqu'un ce qu'il avait cédé auparavant. Je lui ai recédé la maison qu'il m'avait vendue.   Il signifie quelquefois, Céder à quelqu'un à prix d'argent ...
RECÉLÉ
. s. m. T. de Jurispr. Le recèlement des effets d'une société, d'une succession, etc. On fait informer du recélé.
RECÈLEMENT
. s. m. Action de recéler Le recèlement et le larcin sont également punissables. Le recèlement d'un meurtrier.
RECÉLER
. v. a. Garder et cacher une chose que l'on sait être volée. On a pris celui qui avait recélé tous les objets dérobés.   Il signifie encore, Détourner, cacher les ...
RECÉLEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui recèle, qui cache une chose qu'il sait être volée. Il y avait autrefois peine de mort contre les recéleurs. On a découvert le recéleur des ...
RÉCEMMENT
. adv. Nouvellement, depuis peu de temps. Cela est arrivé récemment, tout récemment. Il était récemment marié.
RECENSEMENT
. s. m. Dénombrement de personnes, d'effets, de droits, de suffrages, etc. On a ordonné un nouveau recensement de la population de cette ville. Il a fait le recensement de ses ...
RECENSER
. v. a. Faire un recensement. C'est lui qui a été chargé de recenser la population de votre quartier. RECENSÉ, ÉE. participe
RÉCENT
, ENTE. adj. Nouveau, nouvellement fait, nouvellement arrivé. Un événement récent. Une découverte récente. Mettre un appareil sur une plaie pendant qu'elle est encore ...
RECEPAGE
. s. m. Action de receper, ou Le résultat de cette action.
RECEPÉE
. s. f. La partie d'un bois qu'on a recepée. Le rendez-vous de chasse était à la recepée.
RECEPER
. v. a. Tailler une vigne jusqu'au pied en coupant tous les sarments. Il a fallu receper les vignes. On recepa, on recèpera toutes les vignes.   Il se dit aussi en parlant Des ...
RÉCÉPISSÉ
. s. m. T. emprunté du latin. Écrit par lequel on reconnaît avoir reçu des papiers, des pièces, etc. Je lui donnerai, je lui communiquerai ces pièces sous ou sur un bon ...
RÉCEPTACLE
. s. m. Lieu où se rassemblent plusieurs choses de divers endroits. Il se prend ordinairement en mauvaise part. C'est le réceptacle de toutes les ordures, de toutes les ...
RÉCEPTION
. s. f. Action par laquelle on reçoit. En ce sens, il ne se dit guère que De certaines choses, comme lettres, paquets, ballots, etc. La réception d'un paquet, d'une lettre. ...
RECERCLER
. v. a. Cercler de nouveau, ou Mettre de nouveaux cercles. Recercler une cuve. Les cercles de ce tonneau ne valent plus rien, il faut le recercler. RECERCLÉ, ÉE. participe
RECETTE
. s. f. Ce qui est reçu en argent ou autrement. La recette et la dépense. La dépense excède la recette. La mise et la recette. Chapitre de recette. Article de recette. Passer ...
RECEVABLE
. adj. des deux genres Admissible, qui peut être admis, qui doit être reçu. Fournir des marchandises bonnes et recevables. Cette excuse n'est pas recevable. Ce délai ...
RECEVEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui a charge de faire une recette, soit en deniers, soit en denrées. Receveur des contributions. Receveur de l'enregistrement et des domaines. Receveur ...
RECEVOIR
. v. a. ( Je reçois, tu reçois, il reçoit ; nous recevons, vous recevez, ils reçoivent. Je recevais. Je reçus. J'ai reçu. Je recevrai. Je recevrais. Reçois, recevez. Que ...
RECEZ
. s. m. T. de Droit public, relatif aux diètes de l'Empire. L'acte où, avant qu'une diète se sépare, on recueille et l'on rédige les délibérations qu'elle a prises. ...
RÉCHAMPIR
. v. a. T. de Peintre en bâtiments. Détacher les objets du fond sur lequel on peint, soit en marquant leurs contours, soit par l'opposition des couleurs. On dit aussi, ...
RECHANGE
. s. m. Il se dit en parlant De certains objets que l'on tient en réserve pour remplacer, au besoin, d'autres objets semblables. En ce sens, il ne s'emploie jamais qu'avec la ...
RÉCHAPPER
. v. n. Être délivré, se tirer d'un grand péril. Il a une fâcheuse maladie, il n'en réchappera pas. Ce sera un grand bonheur s'il en réchappe. Vous êtes bien heureux ...
RECHARGEMENT
. s. m. Action de recharger. Il ne se dit guère qu'en parlant De marchandises. Frais de rechargement.
RECHARGER
. v. a. Charger de nouveau, imposer de nouveau quelque charge. On a rechargé ces marchandises sur le même bâtiment. On avait déchargé les mulets, il fallut les recharger. ...
RECHASSER
. v. a. Chasser, expulser une seconde fois, de nouveau. Ce général a rechassé les ennemis qui étaient rentrés dans le royaume. Il a rechassé ce valet qu'il avait repris. ...
RÉCHAUD
. s. m. Ustensile de ménage dans lequel on met du feu pour chauffer les mets, et pour d'autres usages. Réchaud de fer, de cuivre, d'argent. Réchaud à l'esprit-de-vin. ...
RÉCHAUFFEMENT
. s. m. T. de Jardinage. Il se dit Du fumier neuf dont on se sert pour réchauffer les couches refroidies. Remuer, changer un réchauffement.
RÉCHAUFFER
. v. a. Échauffer, chauffer ce qui était refroidi. Faites réchauffer ce potage, ce ragoût. Une mère qui réchauffe son enfant sur son sein. Prov. et fig., C'est un ...
RÉCHAUFFOIR
. s. m. Fourneau qui sert à réchauffer les plats qu'on apporte d'une cuisine éloignée.
RECHAUSSER
. v. a. Chausser de nouveau. Rechausser un enfant qui s'était déchaussé. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Il ne fait que se déchausser et se rechausser.   ...
RÊCHE
. adj. des deux genres Rude au toucher. Cette étoffe est rêche. Il a la peau rêche.
RECHERCHE
. s. f. Action de rechercher, perquisition. Recherche exacte. La recherche des antiquités d'une province, d'une ville. Travailler à la recherche de la vérité. Faire la ...
RECHERCHER
. v. a. Chercher de nouveau. Je l'ai cherché et recherché sans le pouvoir jamais trouver.   Il signifie aussi, Chercher avec soin. Rechercher les secrets de la nature. ...
RECHIGNER
. v. n. Témoigner par l'air de son visage la mauvaise humeur où l'on est, le chagrin, la répugnance qu'on éprouve. Qu'avez-vous à rechigner ? Il rechigne toujours. Il fait ...
RECHOIR
. v. n. Tomber de nouveau ; et figurément, Retomber dans une même maladie, dans une même faute. Il est vieux. RECHU, UE. participe
RECHUTE
. s. f. Seconde chute, nouvelle chute. Il ne se dit guère qu'au figuré, en parlant Du retour d'une maladie dont il n'y avait pas longtemps qu'on était guéri. La rechute est ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.020 c;