Слова на букву resp-silh (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву resp-silh (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
SAYON
. s. m. Saie, espèce de casaque ouverte, que portaient anciennement les gens de guerre.
SBIRE
. s. m. Nom qu'on donne en différents pays, et surtout à Rome, à un archer.  Il se dit, par extension et par mépris, Des hommes armés qui sont chargés de protéger ...
SCABELLON
. s. m. T. d'Archit. Sorte de piédestal ou de socle sur lequel on pose des bustes, des girandoles, etc.
SCABIEUSE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes de la famille des Composées, dont plusieurs espèces servent à l'ornement des jardins. Scabieuse des bois.
SCABIEUX
, EUSE. adj. T. de Médec. Qui ressemble à la gale. Éruptions scabieuses.
SCABREUX
, EUSE. adj. Rude, raboteux. Un chemin scabreux. Une montagne qui est scabreuse à monter et à descendre.   Il s'emploie plus ordinairement au figuré, et il signifie, ...
SCALDE
. s. m. Nom que les anciens Scandinaves donnaient à leurs poëtes.
SCALÈNE
. adj. T. de Géom. Il se dit D'un triangle dont les trois côtés sont inégaux. Triangle scalène.
SCALPEL
. s. m. T. d'Anat. Couteau d'une forme particulière, dont on se sert pour disséquer, etc. Un bon scalpel. Bien manier le scalpel.
SCALPER
. v. a. Il se dit Des sauvages qui arrachent la peau du crâne à un ennemi vaincu, après l'avoir coupée circulairement avec une espèce de couteau. Ces hommes féroces ...
SCAMMONÉE
. s. f. T. de Matière médicale. Sorte de gomme-résine concrète, très-purgative, qui nous vient de l'Orient, et qu'on tire de la racine d'une espèce de liseron. Scammonée ...
SCANDALE
. s. m. Ce qui est occasion de tomber dans l'erreur, dans le péché. Il est dit dans l'Écriture sainte que la prédication de la croix a été un scandale pour les Juifs. ...
SCANDALEUSEMENT
. adv. D'une manière scandaleuse. Cet homme vit scandaleusement.
SCANDALEUX
, EUSE. adj. Qui cause du scandale. Une action scandaleuse. Une vie scandaleuse. Cela est scandaleux. Une personne scandaleuse. Un livre scandaleux. Une proposition scandaleuse. ...
SCANDALISER
. v. a. Donner, exciter du scandale. Votre vie scandalise tout le monde. Ces discours licencieux le scandalisèrent.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, et ...
SCANDER
. v. a. T. de Versification. Mesurer un vers dont les pieds sont composés de longues et de brèves, comme sont les vers latins et les vers grecs, pour juger s'il est selon les ...
SCAPHANDRE
. s. m. Espèce de corset garni de liége, au moyen duquel un homme peut facilement se soutenir sur l'eau.
SCAPULAIRE
. s. m. Pièce d'étoffe qui descend depuis les épaules jusqu'en bas, tant par devant que par derrière, et que portent plusieurs religieux sur leurs habits. Les bernardins ...
SCARABÉE
. s. m. Il se dit en général Des coléoptères, des insectes dont les ailes sont recouvertes par des étuis cornés ; particulièrement, de Ceux qui ont des antennes ...
SCARAMOUCHE
. s. m. Personnage bouffon de l'ancienne comédie italienne, qui est habillé de noir de la tête aux pieds. Se déguiser en scaramouche.
SCARE
. s. m. Nom d'un poisson de mer connu des anciens, et auquel ils attribuaient la faculté de ruminer. Les naturalistes l'appliquent aujourd'hui à Un genre de poissons qui ont ...
SCARIFICATEUR
. s. m. T. de Chirur. Espèce de boîte dans laquelle sont renfermées dix à douze pointes de lancettes qui en sortent par la détente d'un ressort, et qui font d'un même ...
SCARIFICATION
. s. f. Opération de chirurgie, par laquelle on fait plusieurs incisions à la peau avec une lancette ou un bistouri. Il en faudra venir à la scarification. Ce mal ne peut ...
SCARIFIER
. v. a. T. de Chirur. Faire des scarifications en quelque partie du corps. On lui a scarifié les épaules. Il a été ventousé et scarifié. SCARIFIÉ, ÉE. participe, ...
SCARIOLE
. s. f. Voyez ESCAROLE.
SCARLATINE
. s. f. T. de Médec. Maladie contagieuse dont le phénomène le plus remarquable est la couleur écarlate que prend toute la peau. La scarlatine n'attaque guère que les ...
SCASON
ou SCAZON. s. m. Sorte de vers latin, dont le cinquième pied est un ïambe, et le sixième un spondée : il est d'ailleurs semblable au vers ïambe
SCEAU
. s. m. Lame de métal qui a une face plate, ordinairement de figure ronde ou ovale, dans laquelle sont gravées en creux la figure, les armoiries, la devise d'un roi, d'un ...
SCEL
. s. m. Sceau. Il n'était usité que dans ces phrases de Palais et de Chancellerie : Sous le scel du Châtelet de Paris. Le scel secret du roi. Sous notre scel secret. En ...
SCÉLÉRAT
, ATE. adj. Coupable ou capable de grands crimes. Âme scélérate. C'est le plus scélérat de tous les hommes. Il est devenu bien scélérat.   Il se dit quelquefois Des ...
SCÉLÉRATESSE
. s. f. Méchanceté noire. Il y a de la scélératesse à cela. C'est une scélératesse insigne.
SCÉLITE
. s. f. Pierre figurée qui représente la jambe humaine.
SCELLÉ
. s. m. T. de Procéd. et de Police. La cire empreinte d'un cachet qu'on a apposé à des serrures, à un cabinet, etc., par autorité de justice, pour empêcher de les ...
SCELLEMENT
. s. m. Terme de Maçonnerie. Action de sceller, ou L'ouvrage qui en résulte. Un bon scellement.   Il se dit aussi de L'extrémité même d'une pièce de bois ou de métal, ...
SCELLER
. v. a. Mettre, appliquer le sceau à une lettre de chancellerie, etc. Sceller en cire jaune, en cire verte, rouge, blanche, bleue. Il y a des princes qui scellent en or et en ...
SCELLEUR
. s. m. Celui qui scelle, qui appose le sceau. Le scelleur de la chancellerie.
SCÈNE
. s. f. La partie du théâtre où les acteurs représentent devant le public. On applaudit cet acteur dès qu'il paraît sur la scène, dès qu'il entre en scène. La scène ...
SCÉNIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport à la scène, au théâtre. Les jeux scéniques des anciens.
SCÉNOGRAPHIE
. s. f. T. de Peinture. L'art de mettre, de représenter les objets en perspective, particulièrement les sites et les édifices. On l'applique surtout à L'art de peindre les ...
SCÉNOGRAPHIQUE
. adj. des deux genres T. de Peinture. Qui a rapport à la scénographie. Représentation scénographique.
SCÉNOPÉGIE
. s. f. Nom que les Grecs donnaient à une des plus grandes solennités de l'année juive. C'était la fête des Tabernacles : elle rappelait aux Hébreux qu'ils avaient erré ...
SCEPTICISME
. s. m. Doctrine, sentiment d'une secte de philosophes anciens, dont le dogme principal était de douter, de n'affirmer rien, de tenir leur jugement en suspens sur chaque ...
SCEPTIQUE
. adj. des deux genres Il se dit D'une secte de philosophes anciens qui établissaient pour principe qu'il n'y a rien de certain. Pyrrhon est considéré comme l'auteur de la ...
SCEPTRE
. s. m. Espèce de bâton de commandement, qui est une des marques de la royauté. Le roi avait la couronne sur la tête et le sceptre à la main. Fig., Depuis le sceptre ...
SCHABRAQUE
. s. f. Mot emprunté de l'allemand. (On prononce et quelques-uns écrivent, Chabraque. ) Housse, sorte de couverture qu'on étend sur la selle des chevaux de cavalerie, et ...
SCHAH
. s. m. (On prononce Châ. ) Titre que les Européens donnent au souverain de la Perse. Le schah de Perse.
SCHAKO
. s. m. Voyez SHAKO.
SCHALL
. s. m. Voyez CHÂLE.
SCHEIK
. s. m. Voyez CHEIK.
SCHELLING
. s. m. (On prononce Chelin. ) Monnaie d'argent en usage en Angleterre, qui vaut environ un franc vingt centimes de France. Vingt schellings font la livre sterling. ...
SCHÈNE
. s. m. (On prononce Skène. ) T. d'Antiq. Mesure itinéraire en usage chez les anciens, surtout en Égypte, et qui valait environ trois mille de nos toises. Le schène ...
SCHÉRIF
. s. m. Voyez CHÉRIF et SHÉRIF.
SCHISMATIQUE
. adj. des deux genres (On prononce Chismatique. ) Qui fait schisme, qui est dans le schisme, qui se sépare de la communion d'une religion. La plupart des Grecs sont ...
SCHISME
. s. m. (On prononce Chisme. ) Division, séparation du corps et de la communion d'une religion. On le dit surtout en parlant De ceux qui se détachent ou se sont détachés ...
SCHISTE
. s. m. (On prononce Chiste. ) T. de Minéralogie. Il se dit de Certaines pierres qui peuvent aisément se partager en lames ou feuilles, comme l'ardoise.
SCHISTEUX
, EUSE. adj. T. de Minéralogie. Qui peut se diviser en lames ou feuilles. Roche schisteuse.
SCHLAGUE
. s. f. (On prononce Chelague. ) Mot emprunté de l'allemand. Il se dit en parlant Des coups de baguette qu'on donne aux soldats de certains pays du Nord, quand ils ont commis ...
SCHLICH
. s. m. (On prononce Chelik. ) T. de Métallurgie, emprunté de l'allemand. Le minerai écrasé, lavé et préparé pour être porté au fourneau de fusion. Un minerai ...
SCHNAPAN
. s. m. Voyez CHENAPAN.
SCHOLAIRE
, SCHOLIE et leurs dérivés. Voyez SCOLAIRE, SCOLIE, ETC.
SCIAGE
. s. m. L'action, le travail de celui qui scie du bois ou de la pierre. Il en a coûté tant pour le sciage de ce bloc de marbre, de cette voie de bois.   Bois de sciage, ...
SCIATÉRIQUE
. adj. des deux genres T. de Gnomonique. Qui montre l'heure par le moyen de l'ombre du style. Cadran sciatérique.
SCIATIQUE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui a rapport à la hanche, à l'os ischion. Nerfs sciatiques. Artères, veines sciatiques.
SCIATIQUE
. s. f. Douleur fort vive qui affecte le grand nerf sciatique, et qui se fixe principalement à la hanche, à l'emboîture des cuisses. On la regardait autrefois comme une ...
SCIE
. s. f. Lame de fer longue et étroite, qui est ordinairement taillée d'un de ses côtés en petites dents, et dont on se sert pour diviser certaines matières solides, comme ...
SCIEMMENT
. adv. (On prononce Ciaman. ) Avec connaissance de ce que l'on fait, avec réflexion. Il a fait cela sciemment. Ce n'a pas été par mégarde, mais sciemment, malicieusement. ...
SCIENCE
. s. f. Connaissance qu'on a de quelque chose. Je sais cela de science certaine, de certaine science. Cela passe ma science. La science du bien et du mal.   De notre certaine ...
SCIENTIFIQUE
. adj. des deux genres Qui concerne les sciences. S'occuper de matières scientifiques. Il s'est embarrassé dans des questions scientifiques. Traité scientifique.
SCIENTIFIQUEMENT
. adv. D'une manière scientifique. Il a traité cette matière scientifiquement. Il a parlé scientifiquement.
SCIER
. v. a. Couper, fendre avec une scie. Scier du bois, de la pierre, du marbre, etc.   Il se dit aussi en parlant Des blés qu'on coupe avec la faucille. C'est le temps de scier ...
SCIERIE
. s. f. Espèce d'usine où plusieurs scies, mises en mouvement par quelque agent naturel ou mécanique, scient le bois en long pour en faire des planches.
SCIEUR
. s. m. Celui dont le métier est de scier. Scieur de bois à brûler. Scieur de pierre, de marbre.   Scieur de long, Celui qui scie le bois en long pour en faire des ...
SCILLE
. s. f. T. de Botan. Plante bulbeuse, dont l'espèce la plus connue, appelée Scille marine, croît dans les pays chauds, sur les plages sablonneuses, et a une racine fort grosse ...
SCILLITIQUE
. adj. des deux genres T. de Pharmacie. Qui est fait ou modifié avec la scille. Vinaigre scillitique. Miel scillitique. Pilules scillitiques.
SCINDER
. v. a. Couper, diviser. Il n'est d'usage qu'au figuré et dans ces phrases, Scinder une question, scinder une proposition. SCINDÉ, ÉE. participe
SCINQUE
. s. m. T. d'Hist. nat. Sorte de lézard du Levant, couvert d'écailles luisantes, qu'on employait beaucoup autrefois en médecine contre les poisons et comme aphrodisiaque.
SCINTILLANT
, ANTE. adj. (On prononce les deux L, sans les mouiller.) Qui scintille.
SCINTILLATION
. s. f. (On prononce les deux L, sans les mouiller.) T. d'Astron. Vif mouvement d'agitation qu'on observe dans la lumière des étoiles, surtout lorsque l'atmosphère n'est pas ...
SCINTILLER
. v. n. (On prononce les deux L, sans les mouiller.) T. d'Astron. Avoir un mouvement de scintillation, étinceler. Les étoiles scintillent.
SCIOGRAPHIE
. s. f. T. d'Archit. Représentation de l'intérieur d'un bâtiment.
SCION
. s. m. T. d'Agricult. Petit brin, petit rejeton tendre et très-flexible d'un arbre, d'un arbrisseau. Un scion de pêcher. Un scion d'osier.
SCISSILE
. adj. des deux genres T. de Minéralogie. Qui peut être fendu. L'alun de plume est scissile. L'ardoise est scissile.
SCISSION
. s. f. Séparation, division dans une assemblée politique, dans un parti, etc. Il y eut scission dans l'assemblée le lendemain même de son installation. Ces électeurs ...
SCISSIONNAIRE
. adj. des deux genres Il se dit De ceux qui font scission dans une assemblée politique. Les membres scissionnaires.   Il s'emploie aussi comme substantif.
SCISSURE
. s. f. T. d'Anat. Il se dit de Certaines fentes qu'on observe sur les os et sur divers organes. La scissure glénoïdale, ou Scissure de Glaser. Scissure du rein, de la rate. ...
SCIURE
. s. f. L'espèce de poussière qui tombe du bois ou de toute autre matière dure que l'on scie. De la sciure de bois.
SCLÉROPHTHALMIE
. s. f. T. de Médec. Ophthalmie avec rougeur, douleur, dureté et difficulté de mouvement dans le globe de l'oeil.
SCLÉROTIQUE
. s. f. T. d'Anat. Nom d'une membrane fibreuse qui enveloppe l'oeil entier.
SCOLAIRE
. adj. des deux genres (Plusieurs, se conformant à l'étymologie, écrivent, Scholaire, scholarité, scholastique, etc. ) Qui a rapport aux écoles. Année scolaire.
SCOLARITÉ
. s. f. T. de Jurispr. Il n'est guère usité que dans cette locution, Droit de scolarité, Le droit que les écoliers des universités avaient d'en réclamer les priviléges.
SCOLASTIQUE
. adj. des deux genres Appartenant à l'école. Il ne se dit guère que De ce qui s'enseigne suivant la méthode ordinaire de l'école. Théologie scolastique. Philosophie ...
SCOLASTIQUEMENT
. adv. D'une manière scolastique. Cela est écrit trop scolastiquement.
SCOLIASTE
. s. m. Celui qui a fait des scolies sur quelque ancien auteur classique. Le scoliaste d'Homère. Le scoliaste d'Aristophane.
SCOLIE
. s. f. T. de Philologie. Note de grammaire ou de critique, pour servir à l'intelligence, à l'explication des auteurs classiques, et particulièrement des auteurs grecs. Les ...
SCOLOPENDRE
. s. f. T. de Botan. Espèce de capillaire dont les feuilles sont larges d'un à deux pouces, longues de douze à quinze, et qui croît dans les puits, les fossés humides, ...
SCOMBRE
. s. m. T. d'Hist. nat. Nom d'un genre de poissons de mer, qui comprend un assez grand nombre d'espèces. Le maquereau est du genre des scombres, est un scombre.
SCORBUT
. s. m. Sorte de maladie qui corrompt la masse du sang, et qui se manifeste ordinairement par l'enflure et le saignement des gencives. Les matelots, dans les voyages de long ...
SCORBUTIQUE
. adj. des deux genres Qui tient de la nature du scorbut. Il est attaqué d'une maladie scorbutique. Humeur, affection scorbutique.   Il signifie aussi, Qui est malade du ...
SCORIE
. s. f. T. de Chimie et de Minéralogie. Substance terreuse ou pierreuse vitrifiée, qui nage comme une écume à la surface des métaux en fusion. Le mâchefer est une ...
SCORIFICATION
. s. f. Action de réduire en scories, ou Le résultat de cette action. Une matière parvenue au dernier degré de scorification.
SCORIFICATOIRE
. s. m. Têt ou écuelle à scorifier, dont on se sert dans la coupelle en grand.
SCORIFIER
. v. a. Séparer d'un métal les scories que la fusion y a produites. Scorifier une mine. SCORIFIÉ, ÉE. participe
SCORPIOÏDE
. s. f. T. de Botan. Plante légumineuse dont la gousse est hérissée, roulée sur elle-même, et a quelque ressemblance avec la queue d'un scorpion.
SCORPIOJELLE
. s. f. Huile de scorpion.
SCORPION
. s. m. Insecte venimeux, dont le venin se communique par la blessure qu'il fait avec un crochet dont sa queue est armée. La piqûre du scorpion est dangereuse.   Huile de ...
SCORSONÈRE
. s. f. T. de Botan. Plante potagère, à fleurs composées, dont la racine, noire en dessus et blanche en dedans, se mange cuite, comme le salsifis. Des racines de ...
SCOTIE
. s. f. T. d'Archit. Moulure concave qui fait le plus souvent partie de la base de la colonne.
SCRIBE
. s. m. Parmi les Juifs, on appelait ainsi Les docteurs qui enseignaient la loi de Moïse, et qui l'interprétaient au peuple. Les scribes et les pharisiens. SCRIBE, se dit ...
SCRIPTEUR
. s. m. T. de Chancellerie romaine. Officier qui écrit les bulles. Il y a cent scripteurs à Rome, qui sont comme étaient les secrétaires du roi en France.
SCROFULAIRE
. s. f. T. de Botan. Plante de la famille des Personnées, à tige carrée, haute de deux ou trois pieds, qui croît dans les lieux ombragés, les taillis, etc., et qu'on a ...
SCROFULES
. s. f. pl. T. de Médecine, synonyme d'Écrouelles.
SCROFULEUX
, EUSE. adj. T. de Médec. Qui cause ou accompagne la maladie nommée Écrouelles ou Scrofules. Humeur scrofuleuse. Sang scrofuleux. Tumeur scrofuleuse.   Il se dit aussi Des ...
SCROTOCÈLE
. s. f. T. de Chirur. Hernie complète qui descend jusqu'au scrotum.
SCROTUM
. s. m. (On prononce Scrotome. ) T. d'Anat. Enveloppe commune des testicules. C'est ce qu'on appelle vulgairement Les bourses.
SCRUPULE
. s. m. Petit poids de vingt-quatre grains, c'est-à-dire, du tiers d'un gros. Un scrupule de rhubarbe.   Il se dit aussi, en termes d'Astronomie, d'Une très-petite partie ...
SCRUPULE
. s. m. Peine, inquiétude de conscience, qui fait regarder comme une faute ce qui n'en est pas une, ou comme une faute très-grande ce qui n'en est qu'une légère. Scrupule ...
SCRUPULEUSEMENT
. adv. D'une manière scrupuleuse. Il s'attache scrupuleusement aux formalités. Il examine tout scrupuleusement. Il écrit scrupuleusement toutes ses dépenses. C'est un homme ...
SCRUPULEUX
, EUSE. adj. Qui est sujet à avoir des scrupules. Il est fort scrupuleux. Elle est scrupuleuse dans les moindres choses qui peuvent blesser la pudeur. Un écrivain scrupuleux. ...
SCRUTATEUR
. s. m. Celui qui scrute. Un sage scrutateur de la nature, des merveilles, des secrets de la nature. Dieu est le scrutateur des coeurs.   Il s'emploie quelquefois adjectivement ...
SCRUTER
. v. a. Sonder, examiner à fond, chercher à pénétrer dans les choses cachées. Scruter les merveilles de la nature. L'Écriture dit : Celui qui scrute la majesté divine ...
SCRUTIN
. s. m. Manière dont les assemblées, les compagnies donnent leurs suffrages secrets dans les élections ou dans les délibérations, soit par billets pliés, soit par petites ...
SCUBAC
. s. m. Liqueur spiritueuse dont le safran est la base. Quelques-uns disent, Escubac, et Usquebac.
SCULPTER
. v. a. (On prononce Sculter, Sculteur et Sculture. ) Tailler, faire avec le ciseau quelque figure, quelque image ou ornement de pierre, de marbre, de bois, de métal, etc. ...
SCULPTEUR
. s. m. Celui qui fait avec le ciseau des statues, des bas-reliefs, des ornements, etc., de quelque matière que ce soit. Bon, grand, célèbre sculpteur. Sculpteur en marbre. ...
SCULPTURE
. s. f. L'art de sculpter. Il s'adonne à la sculpture. Il excelle dans la sculpture. Un chef-d'oeuvre de sculpture. La sculpture antique. La sculpture moderne. La sculpture ...
SCYTALE
. s. f. T. d'Antiq. grecque. Chiffre dont les Lacédémoniens se servaient pour écrire des lettres mystérieuses : il consistait en une bande étroite de parchemin sur ...
SE
. Pronom de la troisième personne qui est de tout genre et de tout nombre. Il précède toujours le verbe dont il est le régime direct ou indirect. Il est régime direct dans ...
SÉANCE
. s. f. Droit de s'asseoir, de prendre place dans une compagnie réglée. Prendre séance. Il fut fait pair de France tel jour, et en cette qualité il prit séance le ...
SÉANT
Participe de Seoir, verbe qui n'est plus en usage. Il se dit dans certaines phrases de Chancellerie et de Palais, où il signifie, Qui siége, qui tient actuellement ou ...
SÉANT
, ANTE. adj. Décent, qui sied bien, qui est convenable. Il n'est pas séant à un homme de sa dignité, de son âge, de sa profession, à un homme sage de faire telle chose. Ce ...
SEAU
. s. m. Vaisseau ordinairement fait de bois, qui sert à puiser, tirer, porter de l'eau. Des seaux de bois.   Il se dit aussi de Vaisseaux de toute sorte de matière propres à ...
SÉBACÉ
, ÉE. adj. T. d'Anat. Il se dit De certaines glandes qui filtrent une humeur dont la consistance est à peu près semblable à celle du suif. Il se dit aussi De cette humeur. ...
SÉBESTE
. s. m. Fruit du sébestier.
SÉBESTIER
. s. m. T. de Botan. Genre d'arbres dont une espèce croît en Égypte, et porte un fruit semblable à une petite prune, qu'on employait beaucoup autrefois pour les tisanes ...
SÉBILE
. s. f. Vaisseau de bois qui est rond et creux. Les boulangers mettent la pâte dans des sébiles, quand elle est pétrie. On se sert de sébiles dans les pressoirs. Il y a de ...
SEC
, ÈCHE. adj. Aride, qui a peu ou point d'humidité. Sec comme du bois. Sec comme une allumette. Un terrain sec et sablonneux. Un pays sec. Cet arbre est tout sec, il est mort. ...
SÉCABLE
. adj. des deux genres T. didactique. Qui peut être coupé. Les atomes ne sont sécables que par la pensée.
SÉCANTE
. s. f. T. de Géom. C'est une droite menée du centre d'un cercle à l'extrémité d'un arc, et terminée à la tangente de cet arc. Sécante d'un angle. Table des sécantes. ...
SÈCHE
ou SEICHE. s. f. T. d'Hist. nat. Animal de mer, de la classe des Mollusques, qui jette en certaines occasions une liqueur noire, et qui a dans le dos un os de substance dure ...
SÈCHEMENT
. adv. D'une manière sèche, en lieu sec. Il faut tenir les confitures sèchement.   Il signifie figurément, D'une manière froide et peu agréable. Il lui parla, il lui ...
SÉCHER
. v. a. Rendre sec. Le soleil sèche les prairies. Le grand hâle sèche les fleurs. Le vent sèche les chemins. On l'emploie quelquefois avec le pronom personnel. Ils se mirent ...
SÉCHERESSE
. s. f. État, qualité de ce qui est sec. La sécheresse de la terre fait grand tort aux moissons. On reconnaît l'ardeur de sa fièvre à la sécheresse de sa langue. ...
SÉCHOIR
. s. m. Il se dit, dans les manufactures, dans les fabriques, Du lieu où l'on étend, où l'on suspend les toiles, les cuirs, les papiers, etc., pour les faire sécher.  Il ...
SECOND
, ONDE. adj. ordinal. Deuxième, qui est immédiatement après le premier. (Dans ce mot et dans ses dérivés, le C se prononce comme un G, surtout dans la conversation. ) Il ...
SECONDAIRE
. adj. des deux genres Accessoire, qui ne vient qu'en second. Motifs secondaires. Preuves secondaires. Raisons secondaires.   En termes d'Astron., Planètes secondaires, se dit ...
SECONDAIREMENT
. adv. D'une manière secondaire, accessoirement.
SECONDE
. s. f. Il se dit de La classe qui précède la rhétorique. Un écolier qui est en seconde. Régent, professeur de seconde. Professer la seconde. Monter de troisième en ...
SECONDEMENT
. adv. En second lieu. Je vous dirai premièrement que... secondement que ...
SECONDER
. v. a. Aider, favoriser, servir quelqu'un dans un travail, dans une affaire. Seconder les voeux, les désirs, les bonnes intentions de quelqu'un. Si vous entreprenez cela, je ...
SECONDINES
. s. f. pl. T. d'Accoucheur. L'arrière-faix.
SECOUEMENT
. s. m. Voyez SECOÛMENT.
SECOUER
. v. a. Remuer quelque chose fortement et à plusieurs reprises, en sorte que toutes les parties en soient ébranlées. Secouer un arbre pour en faire tomber les fruits. Secouez ...
SECOÛMENT
. s. m. Action de secouer. Il répondit par un secoûment de tête. Il est peu usité.
SECOURABLE
. adj. des deux genres Qui aime à secourir les autres, à les soulager dans leurs besoins. C'est un homme fort secourable. Il est secourable aux pauvres. Être secourable à ...
SECOURIR
. v. a. (Il se conjugue comme Courir. ) Aider, assister, donner aide, prêter assistance à qui en a besoin. Secourir puissamment, faiblement, promptement, au besoin, dans ...
SECOURS
. s. m. Aide, assistance dans le besoin. Grand secours. Secours considérable. Faible secours. Puissant secours. Prompt secours. Secours lent, tardif. Secours nécessaire. ...
SECOUSSE
. s. f. Agitation, ébranlement de ce qui est secoué. Rude secousse. Violente secousse. Le fruit n'est pas encore mûr, quand il ne tombe pas de l'arbre après deux ou trois ...
SECRET
, ÈTE. adj. Qui n'est connu que d'une ou de fort peu de personnes ; que l'on tient caché, dont on dérobe la connaissance aux autres. Affaire secrète. Résolution ...
SECRÉTAIRE
. s. m. Celui dont l'emploi est de faire et d'écrire des lettres, des dépêches pour une personne à laquelle il est attaché, dont il dépend. Il m'a fait écrire par son ...
SECRÉTAIRERIE
. s. f. Lieu où les secrétaires d'un vice-roi, d'un gouverneur, etc., font et délivrent leurs expéditions, et où ils en gardent les minutes. Aller à la secrétairerie.
SECRÉTARIAT
. s. m. Emploi, fonction de secrétaire ; Le temps durant lequel on l'exerce. Il a tenu le secrétariat tant d'années. Il est peu propre au secrétariat. Ce secrétariat vaut ...
SECRÈTE
. s. f. T. de Liturgie cathol. Oraison que le prêtre dit tout bas à la messe, immédiatement avant la préface.
SECRÈTEMENT
. adv. En particulier, en secret, d'une manière secrète, sans être aperçu. Il le fit avertir secrètement. Il allait secrètement dans cette maison. Il se glissa ...
SÉCRÉTER
. v. a. T. de Physiologie. Opérer la sécrétion. Telle glande est destinée à sécréter telle espèce d'humeur. Le foie sécrète la bile. SÉCRÉTÉ, ÉE. participe ...
SÉCRÉTEUR
. adj. Voyez SÉCRÉTOIRE.
SÉCRÉTION
. s. f. T. de Physiologie. Filtration et séparation qui se fait des humeurs alimentaires, excrémentitielles et récrémentitielles. La sécrétion du chyle dans les ...
SÉCRÉTOIRE
. adj. des deux genres T. de Physiologie. Il se dit Des vaisseaux et des glandes où s'opèrent les sécrétions. Vaisseaux sécrétoires. Organes sécrétoires. On dit aussi, ...
SECTAIRE
. s. m. Celui qui est d'une secte religieuse condamnée par la communion principale dont elle s'est détachée. Il se dit surtout en parlant D'une secte encore nouvelle, qui ...
SECTATEUR
. s. m. Celui qui fait profession de suivre l'opinion de quelque philosophe, de quelque docteur, de quelque hérésiarque. Les sectateurs de Platon. C'est un grand sectateur ...
SECTE
. s. f. coll. Il se dit de Plusieurs personnes qui suivent les mêmes opinions, qui font profession d'une même doctrine. La secte d'Épicure. La secte des stoïciens. Faire une ...
SECTEUR
. s. m. T. de Géom. La partie d'un cercle qui est comprise entre deux rayons quelconques et l'arc qu'ils renferment. Secteur de cercle.   Secteur sphérique, Le solide ...
SECTION
. s. f. L'une des divisions ou subdivisions dans lesquelles se partage une collection, un compte, un ouvrage, un livre, un traité, etc. Ce livre est divisé en tant de ...
SÉCULAIRE
. adj. des deux genres Qui se fait de siècle en siècle, de cent ans en cent ans. Il n'est guère usité qu'en parlant Des jeux séculaires des anciens, et Des poëmes que ...
SÉCULARISATION
. s. f. Action de séculariser un religieux, un bénéfice régulier, une communauté régulière. Bulle de sécularisation. Obtenir la sécularisation d'un monastère, d'un ...
SÉCULARISER
. v. a. Rendre séculier. Ce chapitre, ce monastère a été sécularisé. Il y avait des moines, on les a sécularisés. On sécularisa tel bénéfice. SÉCULARISÉ, ÉE. ...
SÉCULARITÉ
. s. f. La juridiction séculière d'une église épiscopale ou autre, pour le temporel qui en dépend. Le juge de la sécularité de telle église.
SÉCULIER
, IÈRE. adj. Qui vit dans le siècle. Il se dit tant Des ecclésiastiques que des laïques, par opposition Aux réguliers, à ceux qui sont engagés par des voeux dans une ...
SÉCULIÈREMENT
. adv. D'une manière séculière.
SÉCURITÉ
. s. f. Confiance, tranquillité d'esprit qui résulte de l'opinion, bien ou mal fondée, qu'on n'a pas à craindre de danger. Au milieu de tant de périls, vous ne craignez ...
SEDAN
. s. m. Sorte de drap fin qui se fabrique dans la ville de Sedan. Habit de sedan. Un beau sedan.
SÉDANOISE
. s. f. T. d'Imprimerie. Voy. PARISIENNE.
SÉDATIF
, IVE. adj. T. de Médec. Il se dit Des remèdes qui calment les douleurs. Il est synonyme de Calmant. Sel sédatif de Homberg (acide borique).
SÉDENTAIRE
. adj. des deux genres Qui demeure ordinairement assis ; et, par extension, Qui se tient presque toujours chez soi. Cet homme ne fait point assez d'exercice, il est trop ...
SÉDIMENT
. s. m. Ce qu'il y avait de plus grossier dans une liqueur, et qui s'est précipité au fond du vaisseau. Il y a d'ordinaire beaucoup de sédiment dans cette liqueur. Il n'y a ...
SÉDITIEUSEMENT
. adv. D'une manière séditieuse. Il parla séditieusement dans la place publique.
SÉDITIEUX
, EUSE. adj. Il se dit De ceux qui font une sédition, qui ont part à une sédition. Une populace séditieuse mit le feu aux maisons des principaux de la ville.   Il ...
SÉDITION
. s. f. Émeute populaire, révolte, soulèvement contre la puissance établie. Grande, violente, furieuse sédition. Durant la sédition. Cela est capable de faire une ...
SÉDUCTEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui séduit, qui fait tomber en erreur ou en faute. Séducteur de jeunes gens. Séductrice de femmes, de filles.   Il se dit absolument de Celui qui ...
SÉDUCTION
. s. f. Action par laquelle on séduit. Séduction de la jeunesse. La séduction est manifeste. Il employa l'argent et les promesses, et tout ce qui peut contribuer à la ...
SÉDUIRE
. v. a. (Il se conjugue comme Réduire. ) Tromper, abuser, faire tomber dans l'erreur par ses insinuations, par ses écrits, par ses discours, par ses exemples, etc. Cet ...
SÉDUISANT
, ANTE. adj. Qui séduit, qui est propre à séduire. Il se dit ordinairement en bonne part. Discours séduisant. Conversation séduisante. Ton séduisant. Air séduisant. ...
SEGMENT
. s. m. T. de Géom. Partie d'un cercle comprise entre un are quelconque et sa corde. Segment de cercle.   Segment sphérique, Le solide engendré par un segment de cercle ...
SÉGRAIRIE
. s. f. T. d'Eaux et Forêts. Bois possédé par indivis ou en commun, soit avec l'État, soit avec des particuliers.
SÉGRAIS
. s. m. T. d'Eaux et Forêts. Bois séparé des grands bois, et qu'on exploite à part.
SÉGRÉGATION
. s. f. T. didactique. Action par laquelle on met quelqu'un ou quelque chose à part, on le sépare d'un tout, d'une masse.
SEICHE
. s. f. T. d'Hist. nat. Voy. SÈCHE.
SEIGLE
. s. m. Sorte de blé plus menu, plus long et plus brun que le froment. Seigle vieux. Seigle nouveau. Un setier de seigle. Dans ce pays-là, on ne mange que du seigle. Le pain ...
SEIGNEUR
. s. m. Maître, possesseur d'un pays, d'un État, d'une terre. Il est principalement d'usage en termes de Jurisprudence féodale. Seigneur souverain. Seigneur d'une ville, d'un ...
SEIGNEURIAGE
. s. m. Il se dit Du droit qu'un souverain prend sur la fabrication des monnaies. Droit de seigneuriage. Il revenait au roi tant par marc, pour droit de seigneuriage.
SEIGNEURIAL
, ALE. adj. Qui appartient au seigneur. Titre seigneurial. Droits seigneuriaux.   Maison seigneuriale, La maison affectée à l'habitation du seigneur du lieu. SEIGNEURIAL, ...
SEIGNEURIE
. s. f. Droit, puissance, autorité qu'un homme a sur la terre dont il est seigneur, et sur tout ce qui en relève. Cette seigneurie avait de beaux droits. Une seigneurie ...
SEIME
. s. f. T. d'Art vétérinaire. Fente qui se forme au sabot du cheval, et qui s'étend quelquefois depuis la couronne jusqu'à la pince. Seime quarte, ou simplement, Seime, ...
SEIN
. s. m. La partie du corps humain où sont les mamelles, et qui forme l'extérieur de la poitrine. Il lai a plongé un poignard dans le sein. Il le pressa contre son sein. Il ...
SEINE
. s. f. T. de Pêche. Sorte de filet qui a souvent un sac dans son milieu, et que l'on traîne sur les grèves. Pêcher à la seine. Tirer la seine.
SEING
. s. m. Le nom de quelqu'un écrit par lui-même au bas d'une lettre, d'une promesse, d'un contrat, ou autre acte, pour le certifier, pour le confirmer, pour le rendre ...
SEIZE
. adj. numéral des deux genres Nombre formé de dix et de six. Seize personnes. Il n'a pas encore seize ans. La livre poids de marc est de seize onces. Seize cents francs. ...
SEIZIÈME
. adj. des deux genres Qui suit immédiatement le quinzième. Il n'est que le seizième sur la liste. Au seizième chapitre. Au livre seizième. Le seizième jour du mois. ...
SEIZIÈMEMENT
. adv. En seizième lieu.
SÉJOUR
. s. m. Demeure, résidence plus ou moins longue dans un lieu, dans un pays. Il a fait un long séjour dans ce pays-là. Je n'y ferai pas de séjour. Il a établi son séjour ...
SÉJOURNÉ
. adj. Reposé, qui a pris du repos. Gras et séjourné. Il a vieilli.
SÉJOURNER
. v. n. Demeurer quelque temps dans un lieu, ou S'y arrêter, s'y reposer lorsqu'on est en voyage. Il est allé à Paris, où il doit séjourner cinq ou six mois. Ce régiment, ...
SEL
. s. m. Substance plus ou moins dure, sèche, friable, soluble dans l'eau, et composée de petites parties qui agissent sur l'organe du goût. Il se dit, dans l'usage ...
SÉLAM
ou SÉLAN. s. m. Bouquet de fleurs dont l'arrangement est une sorte d'écriture, de langage muet. Chez les Orientaux, les amants se servent de sélams pour correspondre ...
SÉLÉNITE
. s. f. T. de Chimie. Sel formé par l'union de la terre calcaire et de l'acide vitriolique.
SÉLÉNITEUX
, EUSE. adj. T. de Chimie. Qui a rapport à la sélénite. Matière séléniteuse. Sel séléniteux.   Eau séléniteuse, Eau qui contient de la sélénite.
SÉLÉNOGRAPHIE
. s. f. T. d'Astron. Description de la lune. La Sélénographie d'Hécélius.
SÉLÉNOGRAPHIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport à la description de la lune. Cartes sélénographiques.
SELLE
. s. f. Petit siége de bois à trois ou quatre pieds et sans dossier, sur lequel une seule personne peut s'asseoir. Selle de bois de chêne. Être assis sur une selle. Selle à ...
SELLER
. v. a. Mettre et affermir une selle sur un cheval, sur une mule, etc. Vite, sellez mon cheval. Il fit promptement seller ses chevaux. SELLÉ, ÉE. participe, Sellé et ...
SELLER
(SE) . v. pron. T. d'Agricult. Il se dit D'un terrain qui se serre, se tasse, s'endurcit. Ce terrain commence à se seller. Les terres grasses sont sujettes à se seller. ...
SELLERIE
. s. f. Lieu où l'on serre les selles et les harnais des chevaux. Il faut porter ces harnais à la sellerie.   Il se dit aussi Des ouvrages qui se font pour l'équipement et ...
SELLETTE
. s. f. Petit siége de bois fort bas, sur lequel on obligeait un accusé de s'asseoir quand on l'interrogeait pour le juger, et que les conclusions du ministère public ...
SELLIER
. s. m. Ouvrier qui fait des selles, des carrosses, etc. Maître sellier. Sellier-carrossier. Un bon sellier.
SELON
préposition Suivant, eu égard à, conformément à, à proportion de. Selon mon sentiment. Selon ma pensée. Selon mon opinion. Chacun sera récompensé selon ses oeuvres. ...
SEMAILLE
. s. f. Action de semer les grains. Il ne s'emploie guère qu'au pluriel. Nous avons fait nos semailles. On est occupé maintenant aux semailles.   Il signifie quelquefois, Les ...
SEMAINE
. s. f. Suite de sept jours, à commencer par le dimanche jusqu'au samedi inclusivement. Une semaine entière. On y travaillera la semaine prochaine. L'année est composée de ...
SEMAINIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui est de semaine pour officier dans un chapitre ou dans une communauté religieuse. SEMAINIER, se dit aussi d'Un comédien qui est chargé pendant ...
SÉMAPHORE
. s. m. Sorte de télégraphe établi sur les côtes, pour servir à faire connaître l'arrivée, les manoeuvres, etc., des bâtiments venant du large, naviguant ou croisant ...
SEMBLABLE
. adj. des deux genres Pareil, qui ressemble, qui est de même nature, de même qualité. Ces deux choses sont semblables, tout à fait semblables. Il me fit tels et tels ...
SEMBLABLEMENT
. adv. Pareillement, aussi. Vous êtes de cet avis, et moi semblablement. Il est peu usité.
SEMBLANT
. s. m. Apparence. Il ne se dit qu'en parlant Des personnes. Beau semblant. Faux semblant. Il m'a trahi sous un semblant d'amitié, sous un faux semblant d'amitié. Cet homme n'a ...
SEMBLER
. v. n. Paraître avoir une certaine qualité ou une certaine manière d'être. Il se dit Des personnes et Des choses. Ces choses-là me semblent belles et bonnes. Le vin lui ...
SÉMÉIOLOGIE
ou SÉMÉIOTIQUE. s. f. Partie de la médecine qui traite des signes indicatifs des maladies et de la santé.
SEMELLE
. s. f. Pièce, ordinairement de cuir, qui fait le dessous du soulier, de la botte, de la pantoufle. Fortes semelles. Bonnes semelles. Soulier à simple semelle, à double ...
SEMEN-CONTRA
. s. m. (On prononce Sémène. ) Nom pharmaceutique d'une graine âcre et aromatique fort usitée comme vermifuge, et qui est produite par diverses espèces d'armoises. On la ...
SEMENCE
. s. f. Le grain que l'on sème. Il ne se dit proprement que Du froment, du seigle, de l'orge, de l'avoine et de quelques autres plantes céréales. Blé de semence. Combien ...
SEMENCINE
. s. f. T. de Pharmacie. L'une des trois principales sortes de semen-contra.
SEMER
. v. a. Épandre de la graine ou du grain sur une terre préparée, afin de les faire produire et multiplier ; mettre des semences en terre. Semer du blé, de l'orge. Semer ...
SEMESTRE
. s. m. L'espace de six mois consécutifs. Il rend compte de sa gestion à la fin de chaque semestre. Les rentes sur l'État se payent par semestre.   Il se dit aussi Des ...
SEMESTRE
. adj. des deux genres Il s'est dit Des compagnies qui servaient par semestre, comme le grand conseil, la chambre des comptes de Paris, etc. On rendit tel parlement semestre. ...
SEMESTRIER
. s. m. Militaire absent de son corps par un congé de six mois. Les semestriers vont rejoindre leur corps, leur régiment.
SEMEUR
. s. m. Celui qui sème du grain. Fig., Semeur de discorde, semeur de zizanie, etc., Celui qui se plait à brouiller, à diviser les esprits ; et, Semeur de faux bruits, ...
SEMI
*  Mot prit du latin, et qui signifie, Demi. Il se joint toujours à un autre mot, et n'entre guère que dans les expressions suivantes : Les semi-pélagiens. Les semi-ariens. ...
SÉMILLANT
, ANTE. adj. Remuant, extrêmement vif. Enfant sémillant. Cette petite fille est bien sémillante. Il est familier.  Il s'emploie quelquefois au sens moral. Un esprit ...
SÉMINAIRE
. s. m. Lieu destiné pour élever, instruire, former des ecclésiastiques dans la piété et dans les autres devoirs de leur état. Le séminaire de tel diocèse. Le ...
SÉMINAL
, ALE. adj. T. d'Anat. Qui a rapport à la semence. Les vésicules séminales. La liqueur séminale.   En Botan., Lobes séminaux, Les deux corps charnus qui sortent de la ...
SÉMINARISTE
. s. m. Celui qui est élevé, instruit dans un séminaire. Un séminariste de Saint-Sulpice, de Saint-Nicolas, etc.
SEMIS
. s. m. T. d'Agricult. et de Jardinage. Plant d'arbrisseaux, de plantes, de fleurs, venant de graines, et qui ont été semés. Il se dit aussi Du travail que fait le jardinier ...
SÉMITIQUE
. adj. des deux genres Il se dit Des langues qu'on regarde comme ayant été parlées par les enfants de Sem, et par leurs descendants. Les langues sémitiques sont l'hébreu, ...
SEMOIR
. s. m. T. d'Agricult. Sac où le semeur met le grain qu'il répand sur la terre.  Il se dit aussi de Machines inventées pour distribuer la semence avec plus d'exactitude et ...
SEMONCE
. s. f. Invitation faite dans les formes pour quelque cérémonie. Les cours supérieures se trouvèrent à la cérémonie, après la semonce qui leur en avait été faite. En ce ...
SEMONCER
. v. a. Faire une semonce, une réprimande. Sa mère l'a semoncé d'importance. De quel droit vient-il me semoncer de la sorte ? Il est familier. SEMONCÉ, ÉE. participe
SEMONDRE
. v. a. Inviter, convier à quelque cérémonie, à quelque acte public. Semondre à des obsèques. Ce verbe ne s'emploie qu'à l'infinitif, et il est vieux.
SEMONNEUR
. s. m. Celui dont la fonction est de porter des billets pour certaines convocations. Semonneur d'enterrement. Semonneur de confrérie. Il est vieux.
SEMOULE
. s. f. (On prononce Semouille. ) Pâte faite avec la farine la plus fine, réduite en petits grains.
SEMPER
VIRENS (On prononce Sainpair viraince. ) Expression latine, qui signifie, Toujours verdoyant. Elle est usitée parmi les jardiniers-fleuristes, pour distinguer Une sorte de ...
SEMPITERNEL
, ELLE. adj. (On prononce Sain. ) Qui dure toujours. Il n'est plus guère usité que dans cette expression de dédain, Une vieille sempiternelle, Une femme très-vieille. Il est ...
SÉNAT
. s. m. Assemblée de patriciens qui formait le conseil suprême et perpétuel de l'ancienne Rome. Ce nom se donne aussi, dans quelques États, à Diverses assemblées dont les ...
SÉNATEUR
. s. m. Celui qui est membre d'un sénat. Sénateur romain. Sénateur de Venise. Sénateur de Pologne. Il fut fait sénateur.   À Rome, Le Sénateur, Le magistrat qui est à ...
SÉNATORIAL
, ALE. adj. Qui appartient au sénateur. La dignité sénatoriale. Pourpre sénatoriale. Gravité sénatoriale. Ornements sénatoriaux.
SÉNATORIEN
, IENNE. adj. Qui appartient aux sénateurs. Il n'est guère usité que dans ces locutions, Maison sénatorienne ; famille, race sénatorienne.
SÉNATRICE
. s. f. Femme de sénateur. Il ne se dit que Des femmes des sénateurs de Pologne et de Suède. Les reines de Pologne faisaient asseoir chez elles les sénatrices. Il se dit ...
SÉNATUS-CONSULTE
. s. m. (On fait sentir l'S finale de Sénatus. ) Décision, décret du sénat. Un recueil de sénatus-consultes. On ne le dit guère qu'en parlant des actes émanés de ...
SENAU
. s. m. T. de Marine. Grand bâtiment à deux mâts, dont on se sert principalement pour la course.
SÉNÉ
. s. m. Espèce de casse, arbrisseau qui croît dans le Levant, et dont les feuilles, que l'on nomme aussi Séné, sont employées comme purgatives. Un gros de séné. Faire ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.022 c;