Слова на букву sili-têta (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву sili-têta (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
SOPOREUX
, EUSE. adj. T. de Médec. Qui cause un assoupissement, un sommeil dangereux. Affection soporeuse. On dit de même, État soporeux.
SOPORIFÈRE
et SOPORIFIQUE. adj. des deux genres Termes de Médecine, qui signifient la même chose que Soporatif ; mais Soporifique est aujourd'hui le plus usité des trois. Ils se ...
SOPRANO
. s. m. T. de Musique emprunté de l'italien. Il désigne La voix qu'on appelle autrement Dessus. Les femmes, les enfants et les castrats ont la voix de soprano.   Il se dit ...
SOR
. adj. m. Voyez SAURE.
SORBE
. s. f. Fruit du sorbier domestique ou cormier. On l'appelle aussi Corme.
SORBET
. s. m. Composition faite de citron, de sucre, d'ambre, etc. Une boîte de sorbet. Un pot de sorbet du Levant.   Il se dit aussi Du breuvage que l'on fait de cette ...
SORBÉTIÈRE
. s. f. Voyez SARBOTIÈRE.
SORBIER
. s. m. Arbre de la famille des Rosacées, dont il y a trois espèces : le Sorbier domestique ou Cormier ; le Sorbier des oiseaux ou Sorbier sauvage ; et le Sorbier ...
SORBONIQUE
. s. f. Une des trois thèses que les bacheliers étaient obligés de soutenir pendant leur licence, et qui devait être soutenue dans la maison de Sorbonne. La sorbonique ...
SORBONISTE
. s. m. Bachelier, docteur de la maison et société de Sorbonne.
SORBONNE
. s. f. École célèbre de théologie, qui avait été fondée à Paris par Robert Sorbon, en 1252, et qui plus tard donna son nom à La faculté entière de théologie. ...
SORCELLERIE
. s. f. Opération de sorcier. Il y a de la sorcellerie à cela. On dit qu'il se mêle de sorcellerie. Il a été accusé de sorcellerie.   Il se dit, figurément et par ...
SORCIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui, selon l'opinion des temps d'ignorance, a un pacte avec le diable, pour opérer des maléfices, et qui va à des assemblées nocturnes, qu'on ...
SORDIDE
. adj.des deux genres Sale, vilain. Il n'est d'usage qu'au figuré, et il ne se dit Des personnes que par rapport à l'avarice. C'est un homme avare, vilain, sordide. C'est un ...
SORDIDEMENT
. adv. D'une manière sordide. Il vit sordidement.
SORDIDITÉ
. s. f. Mesquinerie, avarice. Il est peu usité.
SORET
. adj. m. Voyez SAURET, au mot SAURE.
SORITE
. s. m. T. de Logique. Raisonnement composé de plusieurs propositions si bien liées entre elles, que l'attribut de la première devient le sujet de la deuxième, l'attribut ...
SORNETTE
. s. f. Discours frivole, bagatelle. Il ne dit que des sornettes. Il ne cause que de sornettes. Voilà de plaisantes sornettes. Quelles sornettes nous contez-vous là ? Il me ...
SORT
. s. m. Dans le sens des anciens, La destinée considérée comme cause des divers événements de la vie. Le sort l'a ainsi ordonné. Le sort le veut ainsi. Les caprices du ...
SORT
. s. m. Paroles, caractères, drogues, etc., par lesquelles des gens très-ignorants croient qu'on peut produire des effets extraordinaires, et presque toujours malfaisants, en ...
SORTABLE
. adj.des deux genres Convenable, qui convient à l'état et à la condition des personnes. Un mariage sortable. Un parti sortable. Cet emploi n'est pas sortable pour vous. Cela ...
SORTANT
. adj. m. Qui sort. On l'emploie surtout dans ces expressions : Numéros sortants, Les numéros qui sortent de la roue de fortune, à chaque tirage de la loterie. Substantiv., ...
SORTE
. s. f. Espèce, genre. Il y a bien des sortes d'oiseaux. Nourrir toutes sortes de bêtes. Un marchand qui a de toutes sortes d'étoffes. Une bibliothèque où l'on trouve ...
SORTIE
. s. f. Action de sortir. Il a toujours gardé la chambre depuis un mois, voilà sa première sortie. Dans cette pièce de théâtre, les entrées et les sorties ne sont pas ...
SORTILÉGE
. s. m. Maléfice dont se servent les prétendus sorciers. On disait que ce berger avait fait mourir plusieurs bestiaux par sortilége. Il fut brûlé pour sortilége. Il croit ...
SORTIR
. v. n. ( Je sors, tu sors, il sort ; nous sortons, vous sortez, ils sortent. Je sortais. Je sortis. Je sortirai. Je sortirais. Que je sorte. Que je sortisse. Sortant. Sorti. ) ...
SORTIR
. v. a. ( Ce verbe se conjugue régulièrement comme Finir : Il sortit. Ils sortissent. Il sortissait. Etc. ) Obtenir, avoir. Il n'est d'usage qu'en termes de Jurisprudence, ...
SOT
, OTTE. adj. Qui est sans esprit et sans jugement. C'est un sot homme. Qu'il est sot ! Voilà un sot valet. Une sotte femme. Un sot enfant. Je ne le croyais pas si sot ni si ...
SOT-L'Y-LAISSE
. s. m. Morceau très-délicat qui se trouve au-dessus du croupion d'une volaille. Manger le sot-l'y-laisse. Il a soin de prendre pour lui tous les sot-l'y-laisse.
SOTIE
. s. f. Nom de certaines pièces bouffonnes du théâtre français à sa naissance.
SOTTEMENT
. adv. D'une sotte façon. Il s'est allé sottement engager dans cette affaire. Il a répondu sottement. Il s'est laissé sottement duper.
SOTTISE
. s. f. Défaut d'esprit et de jugement. La sottise des hommes est si grande, que... La sottise de la plupart des mères est de croire leurs enfants très-jolis. C'est sottise à ...
SOTTISIER
. s. m. Recueil de sottises. Il se dit particulièrement d'Un recueil de chansons et autres vers libres.  Il se dit aussi de Celui qui débite des sottises, qui tient des propos ...
SOU
. s. m. Monnaie de compte, la vingtième partie de l'ancienne livre, valant douze deniers. Un sou. Deux sous. Vingt sous. Trente sous. Un pain d'un sou.   Il se dit aussi de La ...
SOUBARBE
. s. f. Voyez SOUS-BABBE.
SOUBASSEMENT
. s. m. T. d'Archit. Partie inférieure d'une construction, sur laquelle semble porter tout l'édifice. On le dit surtout en parlant Des édifices à colonnes. La hauteur du ...
SOUBRESAUT
. s. m. Saut subit, inopiné et à contre-temps. Ce cheval a fait deux ou trois soubresauts qui m'ont pensé désarçonner. Une voiture rude qui donne des soubresauts.   ...
SOUBRETTE
. s. f. Nom que l'on donne, au théâtre, aux suivantes de comédie. Rôle de soubrette. Jouer les soubrettes. L'emploi des soubrettes.   Il se dit aussi, familièrement et par ...
SOUBREVESTE
. s. f. Sorte de vêtement sans manches, qui se mettait par-dessus les autres vêtements, par-dessus la cuirasse.
SOUCHE
. s. f. La partie d'en bas du tronc d'un arbre, accompagnée de ses racines, et séparée du reste de l'arbre. Ces souches ont repoussé. On a arraché toutes les souches qui ...
SOUCHET
. s. m. T. de Maçonnerie. Pierre qui se tire au-dessous du dernier banc des carrières. Le souchet est la moindre des pierres de taille.
SOUCHET
. s. m. T. de Botan. Plante monocotylédone, dont les diverses espèces croissent dans les endroits humides. Souchet odorant. Souchet comestible. Le papyrus est une espèce ...
SOUCHETAGE
. s. m. Visite qui se fait dans un bois après la coupe des arbres, pour compter les souches.
SOUCHETEUR
. s. m. Expert nommé pour assister au souchetage.
SOUCI
. s. m. Fleur jaune, radiée, qui a une odeur forte, et qui vient en automne. On le dit aussi de La plante qui porte cette fleur. Une fleur de souci. Couleur de souci. Souci ...
SOUCI
. s. m. Soin accompagné d'inquiétude. Souci cuisant. Léger souci. Noirs soucis. Les soucis qui troublent les jours des rois. Cette affaire lui donne bien du souci. Avoir du ...
SOUCIER
(SE). v. pron. S'inquiéter, se mettre en peine de quelque chose, prendre intérêt à quelque chose, faire cas de quelque chose. De quoi vous souciez-vous ? Il se soucie fort ...
SOUCIEUX
, EUSE. adj. Inquiet, pensif, chagrin, qui a du souci. Cet homme m'a paru bien soucieux, tout soucieux.   Il signifie également, Qui marque du souci. Air soucieux. Mine ...
SOUCOUPE
. s. f. Espèce de petite assiette de porcelaine, de faïence, etc., qui se place sous une tasse ou sous un gobelet de même matière, propre à prendre du café, du ...
SOUDAIN
, AINE. adj. Subit, prompt. Départ soudain. Mort soudaine. Irruption soudaine. Cela a été bien soudain. Rien de plus soudain que le mouvement de la lumière.
SOUDAIN
. adv. Dans le même instant, aussitôt après. Il reçut l'ordre, et soudain il partit. On le dit surtout en poésie et dans le style soutenu.
SOUDAINEMENT
. adv. Subitement. Il mourut soudainement. Il est parti soudainement.
SOUDAINETÉ
. s. f. Qualité de ce qui est soudain. La soudaineté de l'explosion les effraya. Il est peu usité.
SOUDAN
. s. m. Nom qu'on donnait jadis à certains princes mahométans, et particulièrement au souverain d'Égypte. Le soudan d'Égypte.
SOUDARD
ou SOUDART. s. m. Vieux mot dont on se sert dans la conversation familière, en parlant d'Un homme qui a longtemps servi à la guerre. C'est un vieux soudard.
SOUDE
. s. f. Genre de plantes qui croissent sur les bords de la mer, et dont les cendres fournissent un sel alcali. Le kali est une espèce de soude.  Il se dit plus communément ...
SOUDER
. v. a. Joindre des pièces de métal ensemble, au moyen de l'étain ou du cuivre fondu. Souder de la vaisselle d'argent.   Il se dit aussi en parlant Des pièces de métal ...
SOUDIVISER
ou SOUS-DIVISER. v. a. Voyez SUBDIVISER.
SOUDOYER
. v. a. (Il se conjugue comme Employer. ) Entretenir des gens de guerre, leur payer une solde. Ce prince peut soudoyer vingt mille hommes. Par le traité, il est obligé de ...
SOUDRE
. v. a. dont l'infinitif est seul employé. T. didactique. Donner la solution, résoudre. Soudre un problème, un argument. Il est vieux.
SOUDRILLE
. s. m. T. de mépris, qui se dit d'Un soldat libertin, fripon. Il est familier et peu usité.
SOUDURE
. s. f. Composition ou mélange de divers métaux et minéraux, qui sert à souder, à unir ensemble des pièces de métal.  Il signifie aussi, Le travail de celui qui soude. ...
SOUFFLAGE
. s. m. L'art ou l'action de souffler le verre.  Il se dit aussi Du bois qu'on ajoute par dehors à un navire, pour lui faire mieux porter la voile.
SOUFFLE
. s. m. Vent que l'on fait en poussant de l'air par la bouche. Le souffle ne suffit pas pour éteindre cette torche. Par exagér., Il est si faible, qu'on le renverserait d'un ...
SOUFFLER
. v. a. Faire du vent en poussant de l'air par la bouche. Souffler dans ses doigts. Il lui souffla dans l'oeil. Souffler au visage. Souffler sur une table pour en ôter la ...
SOUFFLERIE
. s. f. L'ensemble des soufflets de l'orgue. La soufflerie de cet orgue a besoin a être raccommodée, réparée.
SOUFFLET
. s. m. Instrument servant à souffler, à faire du vent. Soufflet d'orfévre, de maréchal. Soufflet de forge. Soufflet d'orgue. Soufflet de cuisine. L'âme d'un soufflet. ...
SOUFFLETADE
. s. f. Plusieurs soufflets appliqués coup sur coup. Il est peu usité.
SOUFFLETER
. v. a. Donner un soufflet, des soufflets à quelqu'un. Il faudrait souffleter ce fripon-là. Il mérite d'être souffleté. Elle soufflette son enfant pour les moindres fautes. ...
SOUFFLEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui souffle comme ayant peine à respirer. C'est un souffleur perpétuel. Il est familier.  Adjectiv., Cheval souffleur, Celui dont le flanc n'est ...
SOUFFLEUR
. s. m. T. d'Hist. nat. Mammifère de l'ordre des cétacés et du genre des Dauphins. Les souffleurs vont d'ordinaire par bandes comme les marsouins.   Il se dit quelquefois ...
SOUFFLURE
. s. f. T. de Fonderie. Cavité qui se trouve dans l'épaisseur d'un ouvrage de fonte ou de verre ; renflement du verre ou du métal occasionné par l'air qui n'a pu ...
SOUFFRANCE
. s. f. Douleur, peine, état de celui qui souffre. Cruelle souffrance. Extrême souffrance. Être dans la souffrance. Vivre dans les souffrances. Après de longues souffrances. ...
SOUFFRANT
, ANTE. adj. Qui souffre. Il a le visage d'un homme souffrant. Je suis tout souffrant aujourd'hui.   La partie souffrante, La partie du corps qui est affligée, affectée, ...
SOUFFRE-DOULEUR
. s. m. Il se dit d'Une personne qu'on n'épargne point, et qu'on expose à toutes sortes de fatigues. Ce valet est le souffre-douleur de la maison.   Il se dit aussi d'Une ...
SOUFFRETEUX
, EUSE. adj. Qui souffre de la misère, de la pauvreté. Un vieillard souffreteux. Il est familier.  Il se dit aussi D'une personne qui éprouve momentanément quelque ...
SOUFFRIR
. v. n. ( Je souffre, tu souffres, il souffre ; nous souffrons, vous souffrez, ils souffrent. Je souffrais. Je souffris. Je souffrirai. Etc. ) Pâtir, sentir de la douleur. Il ...
SOUFRE
. s. m. Minéral non métallique, sec, friable, et de couleur jaune, qui brûle avec une flamme bleue, et qui exhale, en brûlant, une odeur forte et pénétrante. Fleur de ...
SOUFRER
. v. a. Enduire ou pénétrer de soufre. Soufrer des allumettes.   Soufrer une étoffe de soie, de laine, La passer sur la vapeur de soufre. Soufrer du vin, Donner l'odeur de ...
SOUGARDE
. s. f. Voyez SOUS-GARDE.
SOUGORGE
. s. f. Voyez SOUS-GORGE.
SOUHAIT
. s. m. Désir, mouvement de la volonté vers un bien qu'on n'a pas. Souhait juste, légitime. Souhait ardent. Souhait vain, inutile, imprudent, téméraire. Faire des ...
SOUHAITABLE
. adj.des deux genres Désirable. Avoir des qualités souhaitables. C'est la chose du monde la plus souhaitable.
SOUHAITER
. v. a. Désirer. Souhaiter ardemment. Souhaiter avec passion. Souhaiter la santé, les richesses. Souhaiter toutes sortes de prospérités à quelqu'un. Souhaiter d'avoir un ...
SOUILLE
. s. f. T. de Chasse. Lieu bourbeux où se vautre le sanglier. SOUILLE, en termes de Marine, Enfoncement, espèce de lit que forme, dans la vase ou dans le sable mou, un ...
SOUILLER
. v. a. Gâter, salir, couvrir de boue, d'ordure, de sang, etc. Souiller ses habits, ses mains de boue, de sang, etc.   Il s'emploie plus ordinairement au figuré. Souiller ...
SOUILLON
. s. des deux genres Celui ou celle qui tache, qui salit ses habits. Un petit souillon. Une petite souillon. On ne le dit guère que Des enfants, et ordinairement des petites ...
SOUILLURE
. s. f. Tache, saleté sur quelque chose. Il ne s'emploie guère qu'au figuré. C'est une souillure à son honneur, à sa réputation. La souillure de l'âme. La souillure du ...
SOÛL
, OÛLE. adj. (On ne prononce pas l'L de Soûl. ) Pleinement repu, extrêmement rassasié. Il a bien dîné, il est bien soûl. Elle est soûle. Il est si soûl, qu'il crève. ...
SOULAGEMENT
. s. m. Diminution de mal, de douleur ; adoucissement d'une peine de corps ou d'esprit. Grand soulagement. Donner, apporter, recevoir du soulagement. Sentir, demander, ...
SOULAGER
. v. a. Délivrer, débarrasser d'une partie de quelque fardeau. Ce crocheteur est trop chargé, il faut lui ôter une partie de sa charge pour le soulager. Il faut soulager ...
SOÛLANT
, ANTE. adj. Qui soûle, qui rassasie. C'est un mets bien soûlant. C'est une viande soûlante. Il est bas et vieux.
SOULAS
. s. m. Soulagement, consolation. Il est vieux.
SOÛLER
. v. a. Rassasier avec excès, gorger de vin, de viande. Il aime le gibier, le poisson, on l'en a soûlé. On l'emploie avec le pronom personnel. J'aime ce mets, je m'en suis ...
SOULEUR
. s. f. Frayeur subite, saisissement. Son apparition subite m'a fait, m'a causé, m'a donné une souleur. En apprenant cette nouvelle, il eut une grande souleur. Vous lui avez ...
SOULÈVEMENT
. s. m. Il n'est guère d'usage au propre que dans ces locutions, Le soulèvement des flots, La grande agitation des flots ; et, Soulèvement de coeur, Mal d'estomac causé par ...
SOULEVER
. v. a. Élever quelque chose de lourd, et ne le lever qu'à une petite hauteur. Ce fardeau est si pesant, qu'on a peine à le soulever, qu'à peine le peut-on soulever. ...
SOULIER
. s. m. Chaussure qui est ordinairement de cuir, qui couvre tout le pied, ou seulement une partie du pied, et qui s'attache par-dessus. Soulier d'homme. Soulier de femme. Soulier ...
SOULIGNER
. v. a. Tirer une ligne sous un mot, ou sous plusieurs mots. On souligne dans une copie manuscrite ce qui doit être imprimé en italique. SOULIGNÉ, ÉE. participe
SOULOIR
. v. n. Avoir coutume. Il soulait dire. Il soulait faire. Il est vieux, et ne s'est guère dit qu'à l'imparfait.
SOULTE
. s. f. (Quelques-uns disent, Soute. ) T. de Jurispr. Il s'emploie surtout en matière de successions et de partages, et signifie, Ce qu'un des copartageants doit payer aux ...
SOUMETTRE
. v. a. (Il se conjugue comme Mettre. ) Réduire, ranger sous la puissance, sous l'autorité, mettre dans un état d'abaissement et de dépendance. Soumettre à l'obéissance ...
SOUMISSION
. s. f. Disposition à obéir. Il a toujours eu une grande soumission pour ses supérieurs. Il a toujours été d'une grande soumission pour ses parents, envers ses parents, à ...
SOUMISSIONNAIRE
. s. des deux genres T. d'Administr. et de Finances. Celui ou celle qui fait sa soumission pour quelque marché ou pour quelque payement. Il y a plusieurs soumissionnaires pour ...
SOUMISSIONNER
. v. a. T. d'Administr. et de Finances. Faire sa soumission pour quelque marché, ou pour quelque payement. Soumissionner un marché, une fourniture, un emprunt. Soumissionner ...
SOUPAPE
. s. f. T. de Mécan. Sorte de languette qui se lève dans une pompe pour donner passage à l'eau, et qui se referme pour empêcher que l'eau ne retourne au lieu d'où elle ...
SOUPÇON
. s. m. Opinion, croyance désavantageuse, accompagnée de doute. Soupçon fondé. Soupçon injuste, téméraire, injurieux, mal fondé. J'ai un léger soupçon, un violent ...
SOUPÇONNER
. v. a. Avoir une croyance désavantageuse. accompagnée de doute, touchant quelqu'un, ou quelque chose. Soupçonner un homme d'un crime, d'une trahison. On le soupçonne ...
SOUPÇONNEUX
, EUSE. adj. Défiant, qui est enclin à soupçonner, qui soupçonne aisément. C'est un homme soupçonneux. Elle est défiante et soupçonneuse. Être d'humeur ...
SOUPE
. s. f. Potage, sorte d'aliment, de mets ordinairement fait de bouillon et de tranches de pain, et qu'on sert au commencement du repas. Soupe grasse. Soupe maigre. Soupe aux ...
SOUPENTE
. s. f. Assemblage de plusieurs larges courroies cousues l'une sur l'antre, et servant à soutenir le corps d'une voiture. Une des soupentes du cabriolet est cassée. Relever ...
SOUPER
. v. n. Prendre le repas ordinaire du soir. On vous attend à souper. Quand il a bien dîné, il ne soupe point. Il ne soupe jamais. C'est jour de jeûne, on ne soupe point. ...
SOUPER
ou SOUPÉ. s. m. Le repas ordinaire du soir. Grand souper. Souper fin. Souper délicat. On leur servit un magnifique soupé. Qu'avez-vous à votre souper ? On faisait ...
SOUPESER
. v. a. Lever un fardeau avec la main, et le soutenir pour juger à peu près combien il pèse. Vous croyez que cela n'est pas lourd, soupesez-le un peu pour en juger. ...
SOUPEUR
. s. m. Celui qui est dans l'usage de souper. Il y a aujourd'hui peu de soupeurs.
SOUPIED
. s. m. Voyez SOUS-PIED.
SOUPIÈRE
. s. f. Vase large et profond, qui a ordinairement deux anses, et dans lequel on sert la soupe. Une soupière de faïence, de porcelaine, d'argent.
SOUPIR
. s. m. (On fait sentir l'R, même devant une consonne.) Respiration plus forte et plus longue qu'à l'ordinaire, causée souvent par quelque passion, comme l'amour, la ...
SOUPIRAIL
. s. m. Ouverture pratiquée à la partie inférieure d'un édifice, pour donner de l'air, pour donner du jour a une cave ou à quelque autre lieu souterrain. Faire un ...
SOUPIRANT
. s. m. Amant, celui qui aspire à se faire aimer d'une femme. Elle a beaucoup de soupirants. Il est familier.
SOUPIRER
. v. n. Pousser des soupirs, faire des soupirs. Soupirer de douleur, d'amour, de regret. Gémir, pleurer et soupirer. Soupirer du fond du coeur. Il soupire sans cesse. Vous en ...
SOUPLE
. adj.des deux genres Flexible, maniable, qui se plie aisément sans se rompre, sans se gâter. Voilà du cuir fort souple ; en voilà d'autre qui n'est guère souple. L'osier ...
SOUPLEMENT
. adv. D'une manière souple, avec souplesse. Il est peu usité.
SOUPLESSE
. s. f. Flexibilité, facilité à se mouvoir, à se plier. La souplesse du jonc, de l'osier. La souplesse d'un ressort de carrosse. Il a une souplesse de corps étonnante. ...
SOUQUENILLE
. s. f. Espèce de surtout fort long, fait de grosse toile, et qu'on donne ordinairement aux cochers et aux palefreniers, pour s'en couvrir quand ils pansent les chevaux. Donner ...
SOURCE
. s. f. L'eau qui commence à sourdre, à sortir de terre en certain endroit pour prendre son cours vers un autre ; et L'endroit, le lieu d'où l'eau sort. Source claire, vive, ...
SOURCIER
. s. m. Celui qui prétend avoir des moyens particuliers pour découvrir des sources.
SOURCIL
. s. m. (On prononce Sourci. ) Le poil qui est en forme d'arc au bas du front, au-dessus de l'oeil. Sourcil noir, clair, épais, touffu. Hausser, baisser, froncer les sourcils. ...
SOURCILIER
, IÈRE. adj. T. d'Anat. Qui a rapport aux sourcils. Muscle sourcilier.   Arcade sourcilière, La saillie que présente l'os coronal, au-dessus de l'orbite de l'oeil.
SOURCILLER
. v. n. (Les L sont mouillées. ) Remuer le sourcil en signe de mécontentement, d'impatience, etc. Il ne s'emploie ordinairement qu'avec la négative. Cet écolier n'ose pas ...
SOURCILLEUX
, EUSE. adj. Haut, élevé. Il ne s'emploie que figurément et poétiquement, et il n'est guère usité que dans ces phrases : Monts sourcilleux. Montagnes sourcilleuses. ...
SOURD
, OURDE. adj. Qui ne peut entendre, par le vice, le défaut, l'obstruction de l'organe de l'ouïe. Il est devenu sourd. Cette maladie l'a rendu sourd d'une oreille. Sourd de ...
SOURD
. s. m. Nom donné à la salamandre, dans quelques provinces.
SOURDAUD
, AUDE. s. Celui, celle qui n'entend qu'avec peine. C'est un sourdaud. Il est familier.
SOURDEMENT
. adv. D'une manière sourde, peu retentissante, qui fait peu de bruit. Le tonnerre grondait sourdement.   Il signifie figurément, D'une manière secrète et cachée. Il a ...
SOURDINE
. s. f. Ce qu'on met dans une trompette, et à certains instruments de musique, pour en affaiblir le son. Il faut mettre une sourdine dans cette trompette. Il y a des airs qu'on ...
SOURDRE
. v. n. Sortir de terre. Il ne se dit que Des eaux, et n'est guère en usage qu'à l'infinitif et à la troisième personne du présent de l'indicatif. C'est un pays fort ...
SOURICEAU
. s. m. Le petit d'une souris Un souriceau. Un petit souriceau.
SOURICIÈRE
. s. f. Piége, instrument pour prendre des souris. Souricière de bois. Souricière de fil d'archal. Tendre, amorcer une souricière. Fig. et fam., Se mettre, se jeter dans ...
SOURIRE
. v. n. (Il se conjugue comme Rire. ) Rire sans éclater, et seulement par un léger mouvement de la bouche et des yeux. Sourire obligeamment, malicieusement, ...
SOURIRE
. s. m. Action de sourire. Sourire agréable, malin, moqueur, fin, spirituel. Faire un sourire. Elle a le sourire gracieux. Il avait toujours le sourire sur les lèvres. ...
SOURIS
. s. m. Il signifie la même chose que Sourire, substantif. Souris agréable, malicieux, moqueur. Un doux souris. Un petit souris. Un léger souris.
SOURIS
. s. f. Quadrupède de la famille des Rongeurs, du même genre que le rat, mais plus petit, qui se retire dans les trous des maisons, et qui attaque les grains, la paille, les ...
SOURNOIS
, OISE. adj. Qui est caché et dissimulé. Cet enfant est bien sournois. Humeur sournoise. Un air sournois. Une mine sournoise.   Il s'emploie aussi substantivement. C'est un ...
SOUS
. Préposition qui sert à marquer La situation d'une chose à l'égard d'une autre qui est par-dessus, qui est au-dessus. Sous le ciel. Les peuples qui sont sous la ligne. Sous ...
SOUS-AFFERMER
et quelquefois SOUS-FERMER. v. a. Donner à sous-ferme, ou Prendre à sous-ferme. Le fermier principal m'a sous-affermé, sous-fermé une partie des terres qu'il avait prises ...
SOUS-AMENDEMENT
. s. m. Amendement à un amendement. Proposer un sous-amendement. On a rejeté tous les sous-amendements.
SOUS-AMENDER
. v. a. Amender un amendement. SOUS-AMENDÉ, ÉE. participe
SOUS-ARBRISSEAU
. s. m. T. de Botan. Toute plante ligneuse dont les branches ne naissent jamais de boutons formés l'année précédente, comme celles des arbres et des arbrisseaux.
SOUS-BAIL
. s. m. Bail que le preneur fait à un autre, d'une partie de ce qui lui a été loué ou donné à ferme. Il est aisé de voir combien le principal locataire, le fermier a ...
SOUS-BARBE
. s. f. T. de Manége. Partie postérieure de la mâchoire inférieure du cheval, sur laquelle porte la gourmette.
SOUS-CLAVIER
, IÈRE. adj. pris quelquefois substantivement. T. d'Anat. Qui est sous la clavicule. Artères sous-clavières. Veines sous-clavières. Nerf sous-clavier. --- Plusieurs autres ...
SOUS-DÉLÉGUER
. v. a. Voyez SUBDÉLÉGUER. SOUS-DÉLÉGUÉ, ÉE participe, est plus usité pour les affaires ordinaires que Subdélégué. Voyez ce mot.
SOUS-DIACONAT
. s. m. Le troisième des ordres sacrés, celui qui est au-dessous du diaconat. Recevoir le sous-diaconat.
SOUS-DIACRE
. s. m. Celui qui est promu au sous-diaconat, qui est au-dessous du diacre. Servir de sous-diacre à la grand'messe. C'est au sous-diacre à lire, à chanter l'épître à la ...
SOUS-DIVISER
. v. a. Voyez SUBDIVISER.
SOUS-DOMINANTE
. s. f. T. de Musique. La quatrième note d'un ton, celle qui est immédiatement au dessous de la dominante. Dans le ton d 'ut naturel, la sous-dominante est fa.
SOUS-DOUBLE
. adj.des deux genres T. de Mathém. Qui est la moitié. Deux est sous-double de quatre.
SOUS-DOUBLÉ
, ÉE. adj. T. de Mathém. Il n'est usité que dans cette phrase, En raison sous-doublée, En raison des racines carrées.
SOUS-ENTENDRE
. v. a. Ne point exprimer dans le discours une chose qu'on a dans la pensée. Quand je vous ai dit cela, j'ai sous-entendu que ...  Cette clause, cette condition se ...
SOUS-ENTENTE
. s. f. Ce qui est sous-entendu artificieusement par celui qui parle. Il ne parle jamais qu'il n'y ait quelque sous-entente à ce qu'il dit. Il y a quelque sous-entente à cela. ...
SOUS-FAÎTE
. s. m. T. de Charpent. Pièce d'un comble posée de niveau au-dessous du faîte, et liée par des croix de Saint-André.
SOUS-FERME
. s. f. Sous-bail, convention par laquelle un fermier général ou principal cède la totalité ou une partie de sa ferme à un fermier particulier. Le fermier général fera ...
SOUS-FERMER
. v. a. Voyez SOUS-AFFERMER.
SOUS-FERMIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui prend des biens ou des droits à sous-ferme. Il n'est que sous-fermier, que le sous-fermier.
SOUS-FRÉTER
. v. a. Fréter à un autre le bâtiment qu'on avait affrété pour soi. SOUS-FRÉTÉ, ÉE. participe
SOUS-GARDE
. s. f. T. d'Arquebusier. Morceau de fer en forme de demi-cercle, qui est au-dessous de la détente d'une arme à feu, et qui empêche que, quelque chose venant à la toucher, ...
SOUS-GORGE
. s. f. T. de Manége. Morceau de cuir qui est attaché à l'un des côtés de la bride ou du licol d'un cheval, et qui passe sous sa gorge, pour venir se rattacher de ...
SOUS-LOCATAIRE
. s. des deux genres Celui ou celle qui loue une portion d'une maison, et qui la tient du principal locataire.
SOUS-LOCATION
. s. f. Action de sous-louer ; Sous-bail.
SOUS-LOUER
. v. a. Donner à loyer une partie d'une maison ou d'une terre dont on est locataire ou fermier. J'ai sous-loué deux chambres à mon ami. J'ai sous-loué la moitié de ma ...
SOUS-MARIN
, INE. adj. Qui est au fond de la mer, sous les flots de la mer. Volcan sous-marin.   Navigation sous-marine, Celle qui consiste à faire naviguer des bâtiments entre deux ...
SOUS-MULTIPLE
. adj.des deux genres T. d'Arithm. Il se dit D'un nombre qui se trouve compris plusieurs fois exactement dans un nombre plus grand. Trois est un des sous-multiples de douze.
SOUS-NORMALE
. s. f. T. de Géom. La partie de l'axe d'une courbe qui est comprise entre les deux points où l'ordonnée et la perpendiculaire à la courbe menée du point touchant, ...
SOUS-ORDRE
. s. m. T. de Procédure. Ordre ou distribution de la somme qui a été adjugée à un créancier dans un ordre, laquelle est répartie entre les créanciers de ce créancier ...
SOUS-PERPENDICULAIRE
. s. f. T. de Géom. C'est la même chose que Sous-normale.
SOUS-PIED
. s. m. Bande de cuir ou d'étoffe qui passe sous le pied et qui s'attache des deux côtés au bas d'une guêtre ou d'un pantalon, de manière à le retenir et à l'empêcher ...
SOUS-PRÉFECTURE
. s. f. Portion de département qui renferme plusieurs cantons, subdivisés en communes, et qui est administrée par un sous-préfet. Arrondissement de sous-préfecture, ou ...
SOUS-PRÉFET
. s. m. Fonctionnaire public chargé d'administrer un arrondissement communal, sous la direction immédiate du préfet. Le sous-préfet de Saint-Denis.
SOUS-SEL
. s. m. T. de Chimie. Nom donné aux sels avec excès de base. On dit de même, Sous-carbonate, sous-nitrate, sous-phosphate, etc.
SOUS-TANGENTE
. s. f. T. de Géom. La partie de l'axe d'une courbe qui est comprise entre l'ordonnée et la tangente correspondante.
SOUS-TENDANTE
. s. f. T. de Géom. La ligne droite qui, menée d'un point d'une courbe à un autre, forme la corde de l'arc compris entre eux.
SOUS-TRAITANT
. s. m. Sous-fermier ; celui qui se charge de quelque partie d'un travail, d'une fourniture, d'une entreprise concédée à un premier traitant.
SOUS-TRAITÉ
. s. m. Sous-ferme. Voyez SOUS-TRAITANT.
SOUS-TRAITER
. v. n. Prendre une sous-ferme d'un fermier général. Voyez SOUS-TRAITANT.  Il se dit, généralement, De celui qui prend une entreprise, une ferme, une affaire de la ...
SOUS-TRIPLE
. adj.des deux genres T. de Mathém. Il se dit D'un nombre qui est compris trois fois dans un autre. Trois est sous-triple de neuf.
SOUS-TRIPLÉ
, ÉE. adj. T. de Mathém. Il n'est usité que dans cette phrase, En raison sous-triplée, En raison des racines cubiques.
SOUS-VENTRIÈRE
. s. f. Courroie attachée par ses deux extrémités aux deux limons d'une charrette, et qui passe sous le ventre du limonier.
SOUSCRIPTEUR
. s. m. Celui qui prend part à une souscription. Il se dit surtout de Ceux qui souscrivent pour quelque entreprise de librairie. Il y a beaucoup de souscripteurs pour cet ...
SOUSCRIPTION
. s. f. Signature qu'on met au-dessous d'un acte pour l'approuver. Ils ont approuvé cet acte par leur souscription, par leurs souscriptions.   La souscription d'une lettre, La ...
SOUSCRIRE
. v. a. Écrire son nom au bas d'un acte pour l'approuver. Tels et tels ont souscrit ce contrat, je le souscrirai. Souscrire un billet, une lettre de change.   Il signifie ...
SOUSSIGNÉ
, ÉE. participe du verbe Soussigner, qui n'est point en usage. Terme de formule qui signifie, Dont la signature est ci-dessous. On ne l'emploie que dans ces sortes de ...
SOUSTRACTION
. s. f. Action de soustraire. Soustraction de papiers, d'effets. Accusé, convaincu de soustraction de papiers. Soustraction frauduleuse. SOUSTRACTION, en termes ...
SOUSTRAIRE
. v. a. (Il se conjugue comme Traire. ) Ôter quelque chose à quelqu'un, le priver de certaines choses par adresse ou par fraude. Il a soustrait du dossier les pièces les ...
SOUSTYLAIRE
. s. f. T. de Gnomonique. Ligne qui est la commune section du plan du cadran, et du méridien perpendiculaire à ce cadran.
SOUTANE
. s. f. Habit long à manches étroites, et boutonné du haut en bas, que portent les ecclésiastiques. Soutane de serge, de drap, etc. Soutane noire. Soutane rouge. Soutane ...
SOUTANELLE
. s. f. Petite soutane qui ne descend que jusqu'aux genoux. Se mettre en soutanelle. Porter une soutanelle.
SOUTE
. s. f. T. de Jurispr. Voyez SOULTE.
SOUTE
. s. f. T. de Marine. Il se dit Des retranchements faits dans les étages inférieurs d'un navire, et qui servent de magasins pour les munitions de guerre, pour les provisions, ...
SOUTENABLE
. adj.des deux genres Qui se peut soutenir par de bonnes raisons. Il ne se dit guère que D'une opinion, d'une proposition, d'une cause, d'une affaire. Cette opinion, cette ...
SOUTENANT
. s. m. T. d'École. Celui qui soutient thèse. Le soutenant a bien répondu.
SOUTENEMENT
. s. m. (Quelques-uns écrivent, Soutènement. ) T. de Maçonnerie. Appui, soutien. Mettre un pilier, un état, pour servir de soutenement à un mur, à un plancher. Un mur ...
SOUTENEUR
. s. m. Celui qui se fait le champion d'une maison de jeu ou de quelque autre mauvais lieu.
SOUTENIR
. v. a. (Il se conjugue comme Tenir. ) Porter, appuyer, supporter une chose. Cette colonne soutient tout le bâtiment. Cette pièce de bois soutient la charpente. Cet ...
SOUTERRAIN
, AINE. adj. Qui est sous terre, ou Qui vient de dessous terre. Chemin souterrain. Conduit souterrain. Église souterraine. Vents souterrains. Feux souterrains. Fig., Employer ...
SOUTIEN
. s. m. Ce qui soutient, ce qui appuie. Ce pilier est le soutien de toute la voûte, de toute la salle. C'est le soutien de tout l'édifice, de toute la maçonnerie.   Il ...
SOUTIRAGE
. s. m. Action de soutirer. Il lui en a coûté tant pour le soutirage de son vin.
SOUTIRER
. v. a. Transvaser du vin ou quelque autre liqueur d'un tonneau dans un autre, de manière que la lie reste dans le premier. Il faut soutirer le vin avant que la vigne soit en ...
SOUVENANCE
. s. f. Souvenir, mémoire. J'ai souvenance. J'en ai quelque souvenance. Il est vieux.
SOUVENIR
(SE). v. pron. (Il se conjugue comme Venir. ) Avoir mémoire de quelque chose. Se souvenir de son enfance. Vous souvenez-vous bien d'un tel, de telle chose ? Souvenez-vous de ...
SOUVENIR
. s. m. Impression, idée que la mémoire conserve de quelque chose. Agréable souvenir. Terrible souvenir. Fâcheux, ennuyeux, importun souvenir. Un souvenir accablant. ...
SOUVENT
. adv. de temps. Fréquemment, plusieurs fois en peu de temps. Il arrive souvent, assez souvent, le plus souvent, fort souvent, très-souvent que... Cela n'arrive pas souvent. ...
SOUVENTEFOIS
. adv. Souvent, fréquemment. On écrit aussi, Souventes fois. Il est vieux.
SOUVERAIN
, AINE. adj. Suprême, très-excellent, qui est au plus haut point en son genre. L'être souverain. Le souverain bien. La souveraine félicité. Un remède souverain. Vertu ...
SOUVERAINEMENT
. adv. Excellemment, parfaitement. Dieu est souverainement bon. La loi de Dieu est souverainement juste.   Il se dit quelquefois en mal, dans le style familier. Cet ouvrage est ...
SOUVERAINETÉ
. s. f. Autorité suprême ; pouvoir de faire des lois et d'en assurer l'exécution. Souveraineté absolue. Souveraineté limitée. Souveraineté héréditaire. Souveraineté ...
SOY
. s. m. (On prononce Soé. ) Sorte de sauce, dont l'usage est venu du Japon.
SOYEUX
, EUSE. adj. Plein de soie, épais de soie, bien garni de soie. En ce sens, il ne se dit que Des étoffes de soie. Taffetas bien soyeux. Ce satin-là est plus soyeux que l'autre. ...
SPACIEUSEMENT
. adv. Au large, en grand espace. Il est logé fort spacieusement.
SPACIEUX
, EUSE. adj. Qui est de grande étendue. Un lieu spacieux. Un jardin spacieux. Une cour fort spacieuse.
SPADASSIN
. s. m. Bretteur, ferrailleur. Les gens braves méprisent les spadassins.
SPADILLE
. s. m. T. employé au Jeu de l'hombre et à quelques autres jeux. L'as de pique, qui est la plus haute triomphe, en quelque couleur qu'on fasse jouer. Spadille m'est rentré. Il ...
SPAHI
. s. m. Soldat turc qui sert à cheval. Les spahis forment le premier corps de cavalerie turque.
SPALME
. s. m. T. de Marine. Nom générique de toute espèce d'enduit employé à spalmer.
SPALMER
. v. a. T. de Marine. Enduire un navire de goudron, de brai, etc. On dit aussi, Espalmer. SPALMÉ, ÉE. participe
SPALT
. s. m. Pierre luisante dont les fondeurs se servent pour mettre les métaux en fusion.
SPARADRAP
. s. m. T. de Chirur. et de Pharm., emprunté de l'arabe. Nom donné à tout emplâtre agglutinatif étendu sur du linge ou sur du papier. Le taffetas d'Angleterre est un ...
SPARE
. s. m. T. d'Hist. nat. Genre de poissons qui comprend les dorades et beaucoup d'autres espèces.
SPARTE
. s. m. Plante de la famille des Graminées, dont on fait des nattes, des cordages, etc.
SPARTERIE
. s. f. Manufacture de tissus de sparte.  Il se dit aussi Des ouvrages faits avec le sparte. Un chapeau de sparterie. Magasin de sparterie.
SPASME
. s. m. T. de Médec. Contraction involontaire, mouvement convulsif des muscles ou des nerfs. Avoir des spasmes dans l'estomac.
SPASMODIQUE
. adj.des deux genres T. de Médec. Qui a rapport au spasme, qui tient du spasme, ou qui en est accompagné. Mouvement spasmodique. Affection spasmodique.   Il se dit aussi ...
SPASMOLOGIE
. s. f. T. de Médec. Traité des spasmes ou convulsions.
SPATH
. s. m. T. de Minéralogie, emprunté de l'allemand. Nom donné à différentes substances pierreuses qui se trouvent souvent unies aux mines, et que l'on caractérise par une ...
SPATHE
. s. f. T. de Botan. Partie membraneuse, et ordinairement sèche ou coriace, qui, dans certaines plantes, telles que les palmiers, les narcisses, les arums, enveloppe, en forme ...
SPATULE
. s. f. Instrument de chirurgie et de pharmacie, qui est rond par un bout et plat par l'autre, et dont on se sert pour remuer ou étendre les électuaires, les onguents, les ...
SPÉCIAL
, ALE. adj. Exclusivement déterminé à quelque chose en particulier. Par grâce spéciale. Procuration spéciale. Pouvoir spécial. Autorisation spéciale. Faveur spéciale. ...
SPÉCIALEMENT
. adv. D'une manière spéciale, qui désigne une personne, une chose particulière. Il lui a donné tous ses meubles, et spécialement ses livres. Il lui a affecté, ...
SPÉCIALITÉ
. s. f. Désignation d'une chose spéciale. On dit, en matière d'Hypothèques, Sans que la spécialité déroge à la généralité.   Il se dit, en Finances, de L'application ...
SPÉCIEUSEMENT
. adv. D'une manière spécieuse, avec apparence de vérité. Il déguise les choses si spécieusement, que... Il a exposé le fait si spécieusement, qu'il a séduit tout le ...
SPÉCIEUX
, EUSE. adj. Qui a une apparence de vérité et de justice. Prétexte spécieux. Raisons spécieuses. Ce qu'il dit est fort spécieux. Il a donné à son affaire un tour fort ...
SPÉCIFICATION
. s. f. L'expression, la détermination des choses particulières, en les spécifiant. Il fut dit dans le contrat qu'il payerait en denrées, sans autre spécification.
SPÉCIFIER
. v. a. Exprimer, déterminer en particulier, en détail. Il faut par le contrat spécifier les choses que vous voulez retenir. Elles sont spécifiées par l'arrêt. Cela est ...
SPÉCIFIQUE
. adj.des deux genres Propre spécialement à quelque chose. Différence spécifique. Vertu spécifique. Qualité spécifique. Remède spécifique. Nom spécifique.   Pesanteur ...
SPÉCIFIQUEMENT
. adv. D'une manière spécifique. La propriété d'attirer le fer appartient spécifiquement à l'aimant. Les os d'un quadrupède sont spécifiquement plus pesants que ceux ...
SPÉCIMEN
. s. m. (On prononce, au singulier et au pluriel, Spécimène ). Mot emprunté du latin. Modèle, échantillon. Il se dit surtout en parlant D'ouvrages scientifiques, ...
SPECTACLE
. s. m. Il se dit de Tout objet ou ensemble d'objets qui attire les regards, l'attention, qui arrête la vue. Beau spectacle. Triste, horrible spectacle. Spectacle d'horreur. ...
SPECTATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui est témoin oculaire d'un événement, d'une action, de quoi que ce soit. Il n'a point eu de part à cette action, il n'en a été que simple ...
SPECTRE
. s. m. Fantôme, figure fantastique que l'on croit voir. Spectre hideux, effroyable. Il lui est apparu un spectre. Il dit avoir vu un spectre épouvantable. Fam. et par ...
SPÉCULAIRE
. adj.des deux genres Il se dit De plusieurs minéraux à lames brillantes et réfléchissant la lumière. Fer spéculaire. Pierre spéculaire.   Science spéculaire, Science ...
SPÉCULATEUR
. s. m. Celui qui spécule, qui observe les astres et les phénomènes du ciel. Spéculateur des corps célestes. Cette acception a vieilli ; on dit, Observateur.   Il se dit ...
SPÉCULATIF
, IVE. adj. Qui a coutume de spéculer, d'observer attentivement. Les philosophes spéculatifs. C'est une tête spéculative.   Il signifie plus ordinairement, Qui s'attache ...
SPÉCULATION
. s. f. Action de spéculer. La spéculation des astres. Spéculation métaphysique. Belle, profonde, continuelle spéculation. Il n'a rien découvert de nouveau par toutes ses ...
SPÉCULER
. v. a. Regarder ou observer curieusement, soit avec des lunettes, soit à la vue simple, les objets célestes ou terrestres. Il passe la nuit à spéculer les astres, ou ...
SPECULUM
. s. m. (On prononce Spéculome ). Mot latin, qui signifie Miroir, et qui est adopté dans notre langue, pour désigner Divers instruments de chirurgie propres à ouvrir, à ...
SPÉE
. s. f. T. d'Eaux et forêts. Bois d'un an ou deux. On dit aussi, Cépée.
SPENCER
. s. m. (On prononce Spainçair. ) Mot emprunté de l'anglais. Sorte de vêtement qui a la forme qu'aurait un habit coupé entre la taille et les basques. Un spencer de drap, de ...
SPERGULE
. s. f. T. de Botan. Plante de la famille des Caryophyllées, qui augmente le lait des vaches, et dont on nourrit les poules et les pigeons.
SPERMA
CETI. s. m. Voyez Sperme de baleine.
SPERMATIQUE
. adj.des deux genres T. d'Anat. Qui a rapport au sperme, à la semence. Vaisseaux, canaux spermatiques. Artères, veines spermatiques. Conduits spermatiques.   Animaux, vers ...
SPERMATOLOGIE
. s. f. T. d'Anat. et de Physiologie. Traité ou dissertation sur le sperme.
SPERME
. s. m. T. d'Anat. et de Physiologie. La liqueur séminale, la semence dont l'animal est engendré.  Sperme de baleine, Matière concrète, blanche et demi-opaque, qui se ...
SPHACÈLE
. s. m. T. de Chirur. Gangrène profonde de la totalité d'un membre, d'un organe.
SPHACÉLÉ
, ÉE. adj. T. de Chirur. Qui est affecté de sphacèle. Membre sphacélé.

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.020 c;