Слова на букву téta-vier (1580) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву téta-vier (1580)

1 2 3 4 5 6 > >>
TÉTASSES
. s. f. pl. T. de dénigrement. Mamelles flasques et pendantes. Il est très-familier.
TÊTE
. s. f. Chef, la partie qui est le siége du cerveau et des principaux organes des sens ; et qui, dans l'homme et dans la plupart des animaux, tient au reste du corps par le ...
TETER
. v. a. (On prononce et on écrit aussi, Téter. ) Sucer le lait de la mamelle d'une femme, ou de la femelle de quelque animal. Teter une femme. Teter sa nourrice. Teter une ...
TÊTIÈRE
. s. f. Petite coiffe de toile qu'on met aux enfants nouveau-nés. Une têtière d'enfant. Un enfant en têtière.   Il se dit aussi de La partie supérieure de la bride, qui ...
TETIN
. s. m. Le bout de la mamelle, soit aux hommes, soit aux femmes. Cet enfant vivra, il prend le tetin. Cet enfant s'est endormi sur le tetin. Cet homme a été blessé sous le ...
TETINE
. s. f. Il ne se dit proprement que Du pis de la vache ou de la truie, considéré comme bon à manger. Tetine de vache. Manger de la tetine. TETINE, se dit aussi de ...
TETON
. s. m. Mamelle. Il ne se dit proprement qu'en parlant Des femmes. Le teton d'une nourrice. Un enfant qui est encore au teton. Une nourrice qui donne le teton à son enfant.
TETONNIÈRE
. s. f. Mot populaire et grossier dont on se sert pour désigner Une femme qui a beaucoup de gorge.
TÉTRACORDE
. s. m. T. de Musiq. ancienne. Lyre à quatre cordes.  Il signifie aussi, Une suite de quatre sons dont les deux extrêmes sonnent la quarte.
TÉTRADRACHME
. s. f. Monnaie grecque, qui était d'argent, et qui valait quatre drachmes, ou environ trois francs soixante et dix centimes de notre monnaie.
TÉTRADYNAMIE
. s. f. T. de Botan. Classe du système de Linné, qui renferme les plantes pourvues de six étamines, dont quatre longues et deux courtes. La famille des crucifères compose la ...
TÉTRAÈDRE
. s. m. T. de Géom. Corps régulier dont la surface est formée de quatre triangles égaux et équilatéraux.
TÉTRAGONE
. adj. des deux genres T. de Géom. Qui a quatre angles et quatre côtés.
TÉTRALOGIE
. s. f. T. d'Antiq. grecque. Nom donné à un ensemble de quatre pièces de théâtre que les poëtes tragiques présentaient au concours : les trois premières étaient des ...
TÉTRANDRIE
. s. f. T. de Botan. Classe du système de Linné, qui renferme les plantes à quatre étamines égales. Le houx, le cornouiller, le plantain, sont de la tétrandrie.
TÉTRARCHIE
. s. f. Quatrième partie d'un Etat démembré.
TÉTRARQUE
. s. m. T. d'Hist. et d'Antiq. Titre par lequel on désignait des princes du second ordre, subordonnés à une puissance supérieure, et ainsi nommés parce que leurs États ...
TÉTRASTYLE
. s. m. T. d'Archit. Temple à quatre colonnes de front.
TETTE
. s. f. Le bout de la mamelle. Il ne se dit qu'en parlant Des animaux. Tette de chèvre, de truie.
TÊTU
, UE. adj. Opiniâtre, obstiné, qui est fort attaché à son sens, à ses opinions, à sa volonté. Il est st têtu, que jamais il ne démord de ce qu'il a dit. Cette petite ...
TEUTONIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport, qui appartient au pays des anciens Teutons. On ne l'emploie guère que dans ces deux dénominations : L'ordre Teutonique, Ordre religieux ...
TEXTE
. s. m. Les propres paroles d'un auteur, considérées par rapport aux notes, aux commentaires, aux gloses qu'on a faites dessus. Le texte de l'Écriture sainte. Le texte ...
TEXTILE
. adj. des deux genres Qui peut être tiré, divisé en filets propres à faire un tissu. Le verre sortant du feu est textile. L'amiante est une pierre textile.
TEXTUAIRE
. s. m. Livre où il n'y a que le texte sans commentaire. Un textuaire de la Bible. Un textuaire du droit canon, du droit civil.
TEXTUEL
, ELLE. adj. Qui est dans le texte d'un livre, d'une loi, d'une ordonnance, etc. ; qui est cité conformément au texte. La disposition citée est textuelle. Ce que je vous ...
TEXTUELLEMENT
. adv. D'une manière entièrement conforme au texte. Il cite toujours textuellement.
TEXTURE
. s. f. L'état d'une chose tissue, l'action de tisser. Il est peu usité au propre.  Il se dit, par extension, dans le langage didactique, de La disposition, de l'entrelacement ...
THALER
. s. m. (On fait sentir l'R. Quelques-uns écrivent, Taler. ) Monnaie d'Allemagne et de Pologne, qui vaut un peu moins de quatre francs. On dit quelquefois, Daler.
THAUMATURGE
. adj. Qui fait des miracles. Saint Grégoire Thaumaturge.   Il s'emploie aussi substantivement. C'est un thaumaturge.
THÉ
. s. m. Arbrisseau qui croit à la Chine et au Japon, et dont les feuilles, auxquelles on donne ce même nom, servent à faire une infusion qui se prend chaude. Thé vert. Thé ...
THÉATIN
. s. m. Sorte de religieux.
THÉÂTRAL
, ALE. adj. Qui appartient au théâtre, qui est propre au théâtre ; ou Qui ne convient guère qu'au théâtre. Action théâtrale. Expression theâtrale. Situation ...
THÉÂTRE
. s. m. Lieu où l'on représente des ouvrages dramatiques, où l'on donne des spectacles. Les anciens construisaient de magnifiques théâtres. Théâtre de Pompée, de ...
THÉIÈRE
. s. f. Vase pour faire infuser le thé. Théière d'argent. Théière de porcelaine.
THÉIFORME
. adj. Il ne s'emploie que dans cette locution, Infusion théiforme, Infusion que l'on prépare comme le thé.
THÉISME
. s. m. Croyance de l'existence de Dieu.
THÉISTE
. s. des deux genres Celui, celle qui croit à l'existence de Dieu. Il est opposé à Athée.
THÈME
. s. m. Sujet, matière, proposition que l'on entreprend de prouver ou d'éclaircir. Cet homme-là n'a pas bien pris, n'a pas bien suivi son thème. Ce sens n'est usité que dans ...
THÉMIS
. s. f. (On prononce l'S finale.) Nom de la déesse de la justice. Il n'est placé ici que parce que, en poésie et dans le style oratoire, il signifie quelquefois, La justice ...
THÉOCRATIE
. s. f. Gouvernement où les chefs de la nation sont regardés comme étant les ministres de Dieu. Le gouvernement des Hébreux sous les Juges, et avant qu'ils eussent un roi, ...
THÉOCRATIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la théocratie, qui a le caractère de la théocratie. Le gouvernement des Incas était théocratique. Les Juifs ont vécu longtemps ...
THÉODICÉE
. s. f. Justice de Dieu. Leibnitz a fait un ouvrage sur la théodicée.
THÉOGONIE
. s. f. Génération des dieux. Ce mot, dans l'acception générale et commune, s'applique à Tout système religieux imaginé dans le paganisme. La théogonie des Égyptiens. ...
THÉOLOGAL
. s. m. Chanoine institué dans le chapitre d'une église cathédrale, pour enseigner la théologie, et pour prêcher en certaines occasions. Théologal de Paris, de Sens, ...
THÉOLOGALE
. s. f. Qualité, dignité de théologal. Il avait la théologale de telle église.
THÉOLOGALE
. adj. f. T. dogmatique. Il se dit Des vertus qui ont principalement Dieu pour objet. La foi, l'espérance et la charité sont les trois vertus théologales.
THÉOLOGIE
. s. f. Science qui a pour objet les choses divines, les dogmes et les préceptes religieux. On le dit proprement en parlant De la religion chrétienne. Théologie positive. ...
THÉOLOGIEN
. s. m. Celui qui sait la théologie, qui écrit sur la théologie. Grand théologien. Docte, subtil, profond théologien. Tous les théologiens sont d'accord sur ce point. ...
THÉOLOGIQUE
. adj. des deux genres Qui concerne la théologie. Matière théologique. Proposition, question, doctrine théologique. Somme théologique. Entretiens théologiques.
THÉOLOGIQUEMENT
. adv. D'une manière théologique, selon les principes de la théologie, en théologien. Il a répondu théologiquement. Il a traité cette matière théologiquement.
THÉORÈME
. s. m. T. didactique. Proposition d'une vérité spéculative qui se peut démontrer. Il est plus usité dans les mathématiques que dans les autres sciences. Cette ...
THÉORICIEN
. s. m. Celui qui connaît les principes d'un art, sans les pratiquer.
THÉORIE
. s. f. Spéculation, connaissance qui s'arrête à la simple spéculation, sans passer à la pratique. Ce que vous dites est beau dans la théorie, en théorie, mais ne ...
THÉORIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la théorie, qui concerne la théorie. Ce que vous dites là est purement théorique. Cours théorique et pratique.
THÉORIQUEMENT
. adv. D'une manière théorique. Traiter une matière théoriquement.
THÉRAPEUTES
. s. m. pl. Moines du judaïsme, qui se livraient à la vie contemplative et mortifiée. Les thérapeutes ont été les modèles de la vie monastique. Les thérapeutes étaient ...
THÉRAPEUTIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport aux thérapeutes. La vie thérapeutique.
THÉRAPEUTIQUE
. s. f. Partie de la médecine qui a pour objet la manière de traiter, de soigner et de guérir les maladies. Cours de thérapeutique. Manuel de thérapeutique. Étudier ...
THÉRIACAL
, ALE. adj. Qui contient de la thériaque, ou Qui participe des propriétés de la thériaque. Essence thériacale. Eau thériacale. Herbe thériacale.
THÉRIAQUE
. s. f. T. de Pharm. et de Médec. Médicament en forme d'opiat, dans la composition duquel il entre un grand nombre de substances, qui est stomachique, et qu'on a cru propre ...
THERMAL
, ALE. adj. Il se dit particulièrement Des eaux minérales chaudes. Eaux thermales.
THERMANTIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Il se dit Des remèdes excitants. On l'emploie aussi comme substantif masculin.
THERMES
. s. m. pl. T. d'Antiq. romaines. Il se dit de Certains édifices qui ne furent originairement destinés qu'à l'usage des bains, mais qui plus tard devinrent de vastes palais, ...
THERMIDOR
. s. m. Le onzième mois du calendrier républicain.
THERMOMÈTRE
. s. m. Instrument fait pour indiquer les degrés de la chaleur ou du froid actuel, par le moyen de la dilatation ou de la condensation qu'éprouve la liqueur ou le mercure ...
THÉSAURISER
. v. n. Amasser de l'argent. Cet homme thésaurise, aime à thésauriser.
THÉSAURISEUR
, EUSE. s. et adj. Celui, celle qui thésaurise. C'est un thésauriseur, un grand thésauriseur. Il est peu usité.
THÈSE
. s. f. Toute proposition qu'on énonce, toute question qu'on met en avant dans le discours ordinaire, avec l'intention de la défendre si elle est attaquée. Posons d'abord la ...
THESMOTHÈTE
. s. m. T. d'Antiq. Titre qu'on donnait à Athènes aux magistrats gardiens des lois. Le nom de thesmothète était affecté aux six derniers archontes.
THÉURGIE
. s. f. Espèce de magie par laquelle on croyait entretenir commerce avec les divinités bienfaisantes. La théurgie était opposée à la goétie, comme la magie blanche, ...
THÉURGIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient, qui a rapport à la théurgie. Opération théurgique.
THIBAUDE
. s. f. Tissu grossier fait avec du poil de vache, et dont on se sert pour doubler les tapis de pied.
THLASPI
. s. m. T. de Botan. Plante de la famille des Crucifères, qui croît dans les terres humides et sablonneuses.
THON
. s. m. Gros poisson de mer, du genre des Scombres, dont la pêche est très-abondante dans la Méditerranée. La pêche du thon a été bonne cette année. Thon frais. Thon ...
THORACHIQUE
ou THORACIQUE. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui appartient, qui a rapport à la poitrine. La région thorachique. Artères, veines thorachiques.   Canal thorachique, ...
THORAX
. s. m. T. d'Anat., emprunté du grec. La capacité de la poitrine, où sont enfermés le poumon et le coeur.
THROMBUS
. s. m. (On fait sentir l'S.) T. de Chirur. Petite partie graisseuse qui se détache du tissu cellulaire, et vient fermer l'orifice de la saignée et arrêter l'écoulement du ...
THUIA
ou THUYA. s. m. T. de Botan. Arbre de la famille des Conifères, qui se rapproche beaucoup du cyprès, et dont le feuillage aplati et toujours vert s'élève en pyramide.
THURIFÉRAIRE
. s. m. Le clerc qui, dans les cérémonies de l'église, a la fonction de porter l'encensoir et la navette où est l'encens.
THUYA
. s. m. Voyez THUIA.
THYM
. s. m. Plante odoriférante de la famille des Labiées, que l'on cultive dans les jardins, et dont les fleurs sont verticillées et en épi. Les abeilles sucent le thym. Des ...
THYRSE
. s. m. Javelot environné de pampre et de lierre, et terminé par une pomme de pin, dont les Bacchantes étaient armées. Le thyrse est un des attributs de Bacchus.
TIARE
. s. f. Ornement de tête qui était autrefois en usage chez les Perses, chez les Arméniens, etc., et qui servait aux princes et aux sacrificateurs. Ceindre la tiare.   Il se ...
TIBIA
. s. m. T. d'Anat., emprunté du latin. L'os le plus gros de la jambe, situé à la partie antérieure de ce membre.
TIBIAL
, ALE. adj. T. d'Anat. Qui appartient, qui a rapport au tibia. Muscle tibial. Artère tibiale. Nerfs tibiaux.
TIC
. s. m. Habitude vicieuse que contractent les chevaux et les bêtes à cornes : il y en a de plusieurs sortes. Tic rongeur, Celui qui consiste dans l'action de mordre ou de ...
TIC
TAC Onomatopée dont on se sert pour exprimer un mouvement réglé, accompagné d'un petit bruit.
TIÈDE
. adj. des deux genres Qui est entre le chaud et le froid. Il ne se dit proprement que Des choses liquides. De l'eau tiède. Un bain tiède.   Il signifie figurément, ...
TIÈDEMENT
. adv. Avec tiédeur, avec nonchalance. Il sert ses amis tièdement. Servir Dieu tièdement.
TIÉDEUR
. s. f. Qualité de ce qui est tiède. Cette eau n'est pas assez refroidie, elle a encore quelque tiédeur. La tiédeur d'un breuvage.   Il signifie figurément, Nonchalance, ...
TIÉDIR
. v. n. Devenir tiède. Laisser tiédir de l'eau. Faire tiédir de l'eau. TIÉDI, IE. participe, Eau un peu tiédie.
TIEN
, TIENNE. Adjectif possessif relatif à la seconde personne du singulier. Voilà mes livres, où sont les tiens ? C'est là mon épée, cherche la tienne. Il faut remarquer ...
TIERCE
. s. f. T. de Musique. Intervalle composé de deux sons de la gamme, entre lesquels il n'y en a qu'un selon l'ordre des notes de la gamme. La tierce majeure ut mi comprend ...
TIERCE OPPOSITION
. s. f. Voyez TIERS.
TIERCELET
. s. m. Le mâle de quelques oiseaux de proie, ainsi nommé parce qu'il est d'un tiers plus petit que la femelle. Un tiercelet d'autour, de faucon. Tiercelet de lanier, ...
TIERCEMENT
. s. m. T. de Pratique ancienne. Surenchère du tiers du prix principal pour lequel une adjudication avait été faite. Faire un tiercement. Les tiercements avaient lieu surtout ...
TIERCER
. v. a. et n. T. de Pratique ancienne. Hausser d'un tiers le prix d'une chose après que l'adjudication en a été faite. Pour tiercer un bail judiciaire de trois cents livres, ...
TIERCERON
. s. m. T. d'Archit. Arc qui naît des angles dans une voûte gothique.
TIERÇON
. s. m. Ancienne mesure de liquides, contenant le tiers d'une mesure entière. Un tierçon de muid est de quatre-vingt-seize pintes.
TIERS
, ERCE. adj. Troisième. Il n'est plus usité que dans certaines phrases, comme : La tierce partie d'un tout. De cette succession il ne lui en revient qu'une tierce partie. Un ...
TIERS-POINT
. s. m. T. d'Archit. Nom que les ouvriers donnent au point-de section qui est au sommet d'un triangle équilatéral.  Il se dit aussi de La courbure des voûtes gothiques ...
TIGE
. s. f. La partie du végétal qui sort de la terre et qui pousse des branches, des feuilles, des fleurs, des fruits. Cet arbre a une belle tige. Tige d'oranger. Tige branchue. ...
TIGETTE
. s. f. T. d'Archit. Espèce de tige ornée de feuilles, d'où sortent les volutes, dans le chapiteau corinthien.
TIGNASSE
. s. f. Mauvaise perruque. Il est populaire.
TIGNON
. s. m. La partie des cheveux qui est derrière la tête. On ne le dit qu'en parlant Des femmes. Tignon relevé. Tignon bien frisé. Il est devenu populaire, et le mot propre est ...
TIGNONNER
. v. a. Mettre en boucles les cheveux du chignon. Elle se fait tignonner tous les deux jours. TIGNONNER, avec le pronom personnel, signifie, Se prendre l'une l'autre par le ...
TIGRE
, TIGRESSE. s. Bête féroce dont le poil est rayé ou moucheté, et qui ressemble à un chat quant à la forme, mais qui est beaucoup plus grand. Le tigre est un animal cruel. ...
TIGRÉ
, ÉE. adj. Moucheté comme un tigre, imitant les couleurs du tigre. Poil tigré. Cheval tigré. Jument tigrée. Chien tigré. Un tapis de moquette tigré.
TILBURY
. s. m. Mot emprunté de l'anglais. Espèce de cabriolet ordinairement non couvert, et fort léger. Aller en tilbury. Il y a des tilburys à capote.
TILLAC
. s. m. Le pont d'un navire. Il ne se dit guère qu'en parlant Des bâtiments du commerce. Il y avait plusieurs matelots sur le tillac. Se promener sur le tillac.   Il se dit ...
TILLE
. s. f. La petite peau qui est entre l'écorce et le bois du tilleul. On fait des cordes à puits avec la tille. TILLE, se dit également de L'écorce du brin de chanvre, ...
TILLER
ou TEILLER. v. a. Détacher avec la main le filament du chanvre, en brisant la chènevotte. Elle tille ou elle teille du chanvre. TILLÉ, ÉE. participe, Le chanvre ...
TILLEUL
. s. m. Arbre fort commun dans nos climats, dont le bois est blanc, tendre, léger, et propre à faire divers ouvrages. Une allée de tilleuls. Fleur de tilleul. Tilleul à ...
TIMAR
. s. m. Bénéfice d'un timariot.
TIMARIOT
. s. m. Soldat turc qui jouit d'un bénéfice militaire, au moyen duquel il est obligé de s'entretenir lui et quelques autres miliciens qu'il fournit.
TIMBALE
. s. f. Espèce de tambour à l'usage de la cavalerie : il consiste en une caisse de cuivre, faite en demi-globe, et couverte d'une peau corroyée et tendue. Une paire de ...
TIMBALIER
. s. m. Celui qui bat des timbales. Un bon timbalier.
TIMBRE
. s. m. Sorte de cloche immobile qui est frappée par un marteau placé ordinairement en dehors. Le timbre d'une pendule, d'une montre. Le timbre d'un réveille-matin. Le ...
TIMBRER
. v. a. Imprimer sur du papier, sur du parchemin, la marque ordonnée par la loi, pour qu'il puisse servir aux usages qu'elle a déterminés. Timbrer du papier, du parchemin. ...
TIMBREUR
. s. m. Celui qui timbre, qui marque avec le timbre.
TIMIDE
. adj. des deux genres Craintif, peureux, qui manque de hardiesse ou d'assurance. On le dit Des personnes, ainsi que De leurs actions, de leurs discours, etc. L'enfance est ...
TIMIDEMENT
. adv. Avec timidité. Agir timidement. Répondre timidement.
TIMIDITÉ
. s. f. Qualité de celui qui est timide. Grande timidité. Extrême timidité. Timidité ridicule. Je n'ai jamais vu une timidité comme la vôtre. Sa timidité l'empêche de ...
TIMON
. s. m. Pièce de bois du train de devant d'un carrosse ou d'un chariot, qui est longue et droite, et aux deux côtés de laquelle on attèle les chevaux. Timon de chariot, de ...
TIMONIER
. s. m. Celui qui gouverne le timon d'un navire sous les ordres du pilote. Bon timonier. Un coup de canon emporta le timonier.   Il se dit aussi Des chevaux qu'on met au ...
TIMORÉ
, ÉE. adj. Qui est pénétré d'une crainte salutaire. Il ne se dit guère qu'en parlant Dé la crainte d'offenser Dieu. Il ne faut pas craindre qu'il s'éloigne de son devoir, ...
TIN
. s. m. T. de Marine. Morceau de bois, sorte de billot qu'on emploie, comme support ou garniture, pour maintenir une pièce de bois pendant qu'on la travaille. Faire porter ...
TINCTORIAL
, ALE. adj. Qui sert à teindre. Plantes tinctoriales.
TINE
. s. f. Espèce de tonneau qui sert à transporter de l'eau.
TINETTE
. s. f. Vaisseau de bois fait de douves, qui s'ouvre par le haut, et qui est ordinairement plus large par en haut que par en bas. Une tinette de beurre.
TIQUE
. s. f. Insecte parasite à huit pattes et sans ailes, qui s'attache aux oreilles des chiens, des boeufs, etc. La tique crève après s'être gorgée de sang.
TIQUER
. v. n. Avoir un tic. Il se dit proprement Des chevaux. Ce cheval tique.
TIQUETÉ
, ÉE. adj. Tacheté, marqué de petites taches. Un oeillet tiqueté.
TIQUEUR
, EUSE. adj. T. d'Art vétérinaire. Il se dit D'un cheval, d'une jument qui tique.
TIR
. s. m. L'action ou l'art de tirer une arme à feu dans une direction déterminée. La chasse au tir et la chasse au courre. Tir à la cible. La théorie du tir. La pratique ...
TIRADE
. s. f. Morceau d'une certaine étendue qui fait partie d'un ouvrage en prose ou en vers, et qui roule ordinairement sur une même idée, sur un même fait. Il y a de belles ...
TIRAGE
. s. m. Action de tirer. On a payé tant pour la toise du moellon, et tant pour le tirage. Il a fallu attacher des chevaux au bateau, et il en a coûté tant pour le tirage. ...
TIRAILLEMENT
. s. m. Action de tirailler ; L'effet de cette action.  Il se dit, particulièrement, d'Une sorte de malaise ou de sensation importune, qui est excitée dans certaines ...
TIRAILLER
. v. a. Tirer une personne à diverses reprises, avec importunité ou avec violence. Il y a une heure qu'ils ne font que me tirailler. Les gendarmes le tiraillèrent long-temps. ...
TIRAILLERIE
. s. f. Action de tirailler. Il se dit, à la guerre, dans le sens de Tirer sans ordre et sans but. Cette tiraillerie m'importune. On fit cesser leur tiraillerie.
TIRAILLEUR
. s. m. Celui qui tiraille. Il se dit Des chasseurs qui tirent mal ; et Des soldats qui tiraillent en avant d'une colonne, pour commencer l'attaque. Les tirailleurs ont surpris ...
TIRANT
. s. m. Cordon servant à ouvrir et à fermer une bourse. Les tirants d'une bourse.   Il se dit aussi Des morceaux de cuir placés des deux côtés du soulier, qui servent, à ...
TIRASSE
. s. f. T. de Chasse. Sorte de filet ou de rets dont on se sert pour prendre des cailles, des alouettes, des perdrix, etc. Prendre des cailles, des perdrix à la tirasse.
TIRASSER
. v. a. Chasser à la tirasse, prendre à la tirasse. Ils sont allés tirasser des cailles, des alouettes.   Il s'emploie aussi absolument. Ils s'amusent à tirasser.   Il ...
TIRE
. s. f. Il n'est usité que dans l'expression Tire-d'aile (voyez plus bas), et dans cette locution adverbiale et familière, Tout d'une tire, Sans discontinuation, tout de ...
TIRE-BALLE
. s. m. Instrument dont les chirurgiens se servent pour retirer la balle restée dans une blessure faite par une arme à feu. Il y a plusieurs sortes de tire-balles.   Il se ...
TIRE-BOTTE
. s. m. Petite planche élevée d'un côté, qui a une entaille où peut s'emboîter le pied d'une botte, et dont on se sert pour se débotter seul.  Il se dit également Des ...
TIRE-BOUCHON
. s. m. Sorte de vis de fer ou d'acier qui tient ordinairement à un petit manche ou à un anneau, et dont on se sert pour tirer les bouchons des bouteilles. Acheter un ...
TIRE-BOURRE
. s. m. Instrument composé de deux mèches de fer tordues en spirale, dont les extrémités forment deux crochets pointus, et qui, étant mis au bout de la baguette d'une arme ...
TIRE-BOUTON
. s. m. Instrument en forme de crochet, dont on se sert pour faire entrer les boutons dans les boutonnières.
TIRE-D'AILE
. s. m. Battement d'aile prompt et vigoureux que fait un oiseau, quand il vole vite. La corneille en deux tire d'aile s'élève au-dessus des autres oiseaux.   Adverbial., ...
TIRE-FOND
. s. m. Anneau de fer qui se termine en vis, et qui sert aux tonneliers pour élever la dernière douve du fond d'un tonneau, afin de la faire entrer dans la rainure. Il sert ...
TIRE-LAISSE
. s. m. Terme familier, emprunté d'un ancien jeu, et qui s'emploie Lorsqu'un homme vient à être frustré tout d'un coup d'une chose qu'il croyait ne lui pouvoir manquer. On a ...
TIRE-LARIGOT
*  Ce terme n'est usité que dans la phrase proverbiale et populaire, Boire à tire-larigot, Boire excessivement. Quelques-uns prétendent qu'il faudrait écrire, Tire la ...
TIRE-LIGNE
. s. m. Petit instrument de métal, terminé par une pincette de fer en forme de lance, dont on se sert pour tirer des lignes plus ou moins grosses. Les deux lames de la pince ...
TIRE-MOELLE
. s. m. Petit instrument d'argent de la forme d'un manche de cuiller ou de fourchette, mais creusé en gouttière dans sa longueur, et dont on se sert à table pour tirer la ...
TIRE-PIED
. s. m. Courroie ou grande lanière de cuir, dont les cordonniers se servent pour tenir leur ouvrage plus ferme sur leurs genoux, quand ils travaillent.
TIRE-TÊTE
. s. m. Instrument de chirurgie qui sert à tirer la tête d'un enfant mort dans la matrice, lorsque des accouchements difficiles l'exigent, ou que la tête séparée du corps ...
TIRELIRE
. s. f. Petit vaisseau de terre ou d'autre matière, fait en forme de boîte ou de petit tronc, et ayant une fente en haut, par laquelle on fait entrer des pièces de monnaie ...
TIRER
. v. a. Mouvoir vers soi, amener vers soi, ou après soi. Tirer avec force. Tirer sans peiné. Tirer en haut. Tirer en bas. Tirer la porte après soi. Tirer quelque chose à ...
TIRET
. s. m. Petit morceau de parchemin coupé en long et tortillé, servant à enfiler et à attacher des papiers ensemble. Attacher des pièces d'écriture avec des tirets.   Il ...
TIRETAINE
. s. f. Sorte de droguet, drap tissu grossièrement, moitié laine, moitié fil. Un habit de tiretaine.
TIREUR
. s. m. Celui qui tire. Il s'emploie avec différents mots. Tireur d'or, Ouvrier dont le métier est de tirer l'or en fils déliés. Tireur d'armes, Celui dont la profession est ...
TIROIR
. s. m. Espèce de petite caisse ou layette emboîtée dans une armoire, dans une table, dans un comptoir, dans une commode, et qui se tire par le moyen d'un bouton, d'un ...
TIRONIEN
, IENNE. adj. Il se dit Des caractères d'abréviation dont Tiron, affranchi de Cicéron, fut l'inventeur. Abréviation tironienne.
TISANE
. s. f. Eau dans laquelle on a fait bouillir ou infuser de l'orge, de la réglisse, du chiendent ou autre substance, soit grain, soit racine, fleurs, feuilles ou bois, pour ...
TISON
. s. m. Reste d'une bûche, d'un morceau de bois, dont une partie a été brûlée. Tison allumé. Tison ardent. Tison éteint. Rapprocher les tisons. Fam., Garder les ...
TISONNÉ
. adj. m. Il ne se dit que dans cette locution, Gris tisonné ou charbonné, pour désigner Le poil d'un cheval sur lequel on observe des taches irrégulièrement éparses, ...
TISONNER
. v. n. Remuer les tisons sans besoin. Quand il est auprès du feu, il ne fait que tisonner. Il s'amuse toujours à tisonner.
TISONNEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui aime à tisonner. C'est un grand tisonneur.
TISONNIER
. s. m. T. de Forgeron, de Maréchal ferrant, etc. Instrument de fer, étroit et long, qui sert à attiser le feu de la forge et à en retirer le mâchefer.
TISSAGE
. s. m. Action de tisser, et L'ouvrage de celui qui tisse. Le tissage des draps.
TISSER
. v. a. Faire de la toile ou d'autres étoffes en croisant ou entrelaçant les fils dont elles doivent être composées. Tisser de la toile, du drap. Tisser du lin, de la laine, ...
TISSERAND
. s. m. Ouvrier qui fait de la toile. La navette d'un tisserand. Le métier d'un tisserand. Le métier de tisserand.   Il se dit aussi Des ouvriers qui font des étoffes de ...
TISSERANDERIE
. s. f. Profession de ceux qui tissent, ou qui vendent les ouvrages faits par les tisserands. Exercer la tisseranderie et la draperie.
TISSU
. s. m. Voyez TISTRE.
TISSURE
. s. f. Liaison de ce qui est tissu. Tissure ferme, serrée. Tissu e lâche. La tissure de cette toile est inégale. Fig., La tissure d'un discours, d'un poëme, etc., La ...
TISSUTIER
. s. m. Rubanier, ouvrier qui fait toutes sortes de tissus, de rubans, de ganses, etc.
TISTRE
. v. a. synonyme de Tisser. Il n'est plus en usage que dans les temps formés de Tissu, qui est son participe. Il a tissu cette toile. Fig., C'est lui qui a tissu cette ...
TITAN
. s. m. Il n'est guère usité qu'au pluriel. Nom des géants qui, selon la Fable, voulurent escalader le ciel et détrôner Jupiter.
TITHYMALE
. s. m. T. de Botan. Nom que l'on donne aux euphorbes indigènes, telles que l'épurge, l'ésule, etc.
TITILLATION
. s. f. (On prononce les L, mais sans les mouiller.) Légère agitation qui se remarque dans certains corps. Un mouvement de titillation. La titillation de la fibre.   Il ...
TITILLER
. v. a. (On prononce les L, mais sans les mouiller.) Causer une légère agitation qui produit ce qu'on appelle Titillation, chatouiller. Ce remède titille les nerfs. Ce vin ...
TITRE
. s. m. Inscription qui fait connaître la matière d'un livre, et ordinairement le nom de l'auteur qui l'a composé, etc. On le dit également Des inscriptions analogues ...
TITRER
. v. a. Donner un titre d'honneur à une personne, à une terre ; ou Donner à une personne les prérogatives attachées à certains titres. Titré, ée. participe. Un homme ...
TITRIER
. s. m. Il se disait anciennement Du religieux chargé de veiller a la conservation des titres d'un monastère. On ne le dit plus qu'en mauvaise part, pour signifier, Un ...
TITUBATION
. s. f. Action de chanceler. Il ne se dit guère que Du mouvement de nutation de l'axe de la terre.
TITULAIRE
. adj. des deux genres Qui a le titre et le droit d'une dignité sans en avoir la possession, sans en remplir la fonction. Les princes de cette maison ont été longtemps ...
TOAST
. s. m. (On prononce et quelques-uns écrivent, Toste. ) Mot emprunté de l'anglais. Proposition de boire à la santé de quelqu'un, à l'accomplissement d'un voeu, au souvenir ...
TOASTER
. v. a. et n. Voyez TOSTER.
TOCANE
. s. f. Vin nouveau fait de la mère goutte. Bonne, excellente tocane. Tocane de Champagne.
TOCSIN
. s. m. Bruit d'une cloche qu'on tinte à coups pressés et redoublés pour donner l'alarme, pour avertir du feu, etc. Dès que l'ennemi parut, on sonna le tocsin. Sitôt qu'on ...
TOGE
. s. f. T. d'Antiq. Robe de laine fort ample et longue, qui était le vêtement particulier des Romains, et qu'ils mettaient par-dessus la tunique. Les Romains se couvraient la ...
TOI
. pronom personnel Voyez TU.
TOILE
. s. f. Tissu de fils de lin, de chanvre ou de coton. Toile fine, déliée. Toile claire. Grosse toile. Toile ronde. Toile de ménage. Toile bien unie. Toile lâche, serrée. ...
TOILERIE
. s. f. Marchandise de toile. Le commerce de toilerie.
TOILETTE
. s. f. Toile qu'on étend sur une table, pour y mettre ce qui sert à l'ornement et à l'ajustement des hommes et des femmes. Toilette unie. Toilette à dentelle.   Toilette de ...
TOILIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui vend de la toile. La boutique d'un toilier. Marchand toilier. TOILIER, se dit également d'Un ouvrier qui fabrique de la toile.
TOISE
. s. f. Mesure longue de six pieds. Toise marquée par pieds. Mesurer avec une toise, avec la toise, à la toise, la toise à la main. Prov., On ne mesure pas les hommes à la ...
TOISÉ
. s. m. Mesurage à la toise. Le juge a nommé des experts pour faire le toisé de cette maison. Ce toisé n'est pas juste, n'est pas exact.   Il signifie, en Mathématiques, La ...
TOISER
. v. a. Mesurer à la toise. Toiser un bâtiment, une muraille.   Toiser un soldat, Mesurer sa taille. Fig. et fam., Toiser quelqu'un, toiser un homme, son homme, L'examiner ...
TOISEUR
. s. m. Celui qui toise, dont la profession est de toiser. Il était toiseur des bâtiments du roi. Un habile toiseur. Toiseur en bâtiments.
TOISON
. s. f. La laine d'une brebis, d'un mouton. Ce mouton a une belle toison. Abattre la toison. Laver, éplucher les toisons. Il a vendu tant de toisons de ses bêtes à laine. ...
TOIT
. s. m. Partie supérieure des bâtiments, des maisons, qui sert à les couvrir et à les abriter. Toit plat. Toit en pointe. Les toits en pointe sont en usage dans le Nord ; ...
TOITURE
. s. f. Ce qui compose le toit d'une maison, d'un bâtiment. Les couvreurs et les charpentiers travaillent à la toiture. Il faut beaucoup de tuile, d'ardoise, de plomb et de ...
TÔLE
. s. f. Fer battu et réduit en feuilles ou plaques minces, dont on fait des poêles et d'autres ouvrages. Son poêle n'est pas de fonte, il est de tôle. Tuyaux de tôle. ...
TOLÉRABLE
. adj. des deux genres Qu'on peut tolérer, qu'on peut supporter. Pensez-vous que cela soit tolérable ? Si c'est un défaut, il est bien tolérable. Cette douleur n'est pas ...
TOLÉRANCE
. s. f. Condescendance, indulgence pour ce qu'on ne peut empêcher, ou qu'on croit ne devoir pas empêcher. Longue tolérance. Ce n'est pas un droit, c'est une tolérance. Il ne ...
TOLÉRANT
, ANTE. adj. Qui tolère. Il se dit principalement en Matière de religion. Un prince tolérant.   Il se dit quelquefois D'un homme indulgent dans le commerce de la vie. Il est ...
TOLÉRANTISME
. s. m. Il se dit, en Théologie, de L'opinion de ceux qui étendent trop loin la tolérance théologique. Sa tolérance dégénère en tolérantisme.   Il s'est dit ...
TOLÉRER
. v. a. Supporter, avoir de l'indulgence pour des abus ; supporter des choses qui d'elles-mêmes ne sont pas bien, ou que l'on croit n'être pas bien. On tolère toutes sortes ...
TOLLÉ
*  (On prononce les L.) Mot latin pris de l'Évangile, et qui n'est usité que dans cette phrase familière, Crier tollé sur quelqu'un, contre quelqu'un, Crier afin d'exciter ...
TOMAISON
. s. f. T. d'Impr. et de Librairie. Indication du tome auquel appartient chaque feuille d'impression, dans les ouvrages qui ont plusieurs tomes. Vérifier la tomaison.
TOMAN
. s. m. Somme de compte en usage dans la Perse, et qui vaut environ cinquante francs de notre monnaie.
TOMATE
. s. f. Plante, espèce de morelle, autrement nommée Pomme d'amour, qui porte des fruits d'un rouge vif, auxquels on donne le même nom, et dont le suc légèrement acide sert ...
TOMBAC
. s. m. (On prononce le C.) Sorte de métal factice, composé de cuivre et de zinc. Le tombac est blanc quand c'est le zinc qui domine, et jaune quand c'est le cuivre.
TOMBANT
, ANTE. adj. Qui tombe. Les tiges de cette plante sont grêles et tombantes. Des cheveux tombants, Des cheveux longs qui ne sont pas rattachés.
TOMBE
. s. f. Grande table de pierre, de marbre, de cuivre, etc., dont on couvre une sépulture. Tombe de marbre. Tombe de pierre. Tombe de cuivre. Ci-gît sous cette tombe... Lever ...
TOMBEAU
. s. m. Sépulcre, monument élevé à la mémoire d'un mort dans l'endroit où il est enterré. Tombeau magnifique. Superbe tombeau. Les tombeaux des rois. Dresser, élever ...
TOMBÉE
. s. f. Il ne s'emploie guère que dans cette locution, À la tombée de la nuit, Au moment où le jour tombe, où la nuit approche.
TOMBELIER
. s. m. Charretier qui conduit un tombereau.
TOMBER
. v. n. Être emporté, entraîné de haut en bas par son propre poids. Il se dit Des personnes et des choses. Tomber lourdement. Tomber à plomb. Tomber à la renverse. ...
TOMBEREAU
. s. m. Sorte de charrette entourée d'ais, servant à porter de la boue, du sable, des pierres, etc. Les tombereaux des boueurs de Paris. Tombereau plein d'ordures.   Il se ...
TOME
. s. m. Volume qui fait partie d'un ouvrage imprimé ou manuscrit. Tome in-folio, in-quarto. Il y a tant de tomes à ce livre, à cet ouvrage. Une histoire imprimée en deux ...
TOMENTEUX
, EUSE. adj. T. de Botan. Qui est couvert de poils courts et serrés de manière à offrir l'apparence du drap ou du velours. Feuilles tomenteuses.
TON
. adj. possessif masculin qui répond au pronom personnel Tu, toi, te. Ton Dieu, ton roi, ton ami. Il se joint aussi, par euphonie, avec les substantifs et les adjectifs ...
TON
. s. m. Certain degré d'élévation ou d'abaissement de la voix ou de quelque autre son. Ton de voix. Un ton aigre. Un ton doux. Il a plusieurs tons dans la voix. Un ton plus ...
TONARION
. s. m. T. d'Antiq. Flûte avec laquelle on donnait le ton aux orateurs.
TONDAISON
. s. f. Voyez TONTE.
TONDEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui tond. Prendre des tondeurs à la journée pour tondre des troupeaux. Tondeuse de chiens. Tondeur de draps. Porter des draps au tondeur. Tondeur de ...
TONDRE
. v. a. ( Je tonds, tu tonds, il tond ; nous tondons, etc. Je tondais. J'ai tondu. Je tondis. Je tondrai. Tonds, tondez, etc. ) Couper la laine ou le poil aux bêtes. Tondre les ...
TONIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Il se dit Du mouvement de contraction insensible des fibres du corps vivant, qui leur donne successivement différents degrés de ...
TONLIEU
. s. m. Droit qui se payait pour les places où l'on étalait dans un marché.
TONNAGE
. s. m. Capacité d'un navire, d'un bateau. Des navires d'un fort tonnage.   Droit de tonnage, Droit que paye un navire de commerce en raison de sa capacité.
TONNANT
, ANTE. adj. Qui tonne. Jupiter tonnant. Fig., Une voix tonnante, Une voix forte et éclatante.  Poétiq., L'airain tonnant, Le canon.
TONNE
. s. f. Vaisseau de bois à deux fonds, en forme de muid, qui est plus grand et plus renflé par le milieu que le tonneau. Tonne de vin. Tonne reliée de fer. Tonne de ...
TONNEAU
. s. m. Grand vaisseau de bois de forme à peu près cylindrique, mais renflé dans son milieu, à deux bases planes, rondes et égales, construit de planches ou douves arquées ...
TONNELER
. v. a. T. de Chasse. Prendre à la tonnelle. Tonneler des perdrix. TONNELÉ, ÉE. participe
TONNELET
. s. m. Diminutif. Sorte de petit baril destiné à contenir du vin, de l'eau-de-vie, ou quelque autre boisson. Le tonnelet d'un fantassin, d'une vivandière.   Il ...
TONNELEUR
. s. m. Chasseur qui prend des perdrix à la tonnelle.
TONNELIER
. s. m. Artisan qui fait et qui raccommode des tonneaux. Bon tonnelier.
TONNELLE
. s. f. Sorte de berceau de treillage couvert de verdure. Il s'endormit sous la tonnelle de son jardin. Manger sous une tonnelle.   Il se dit quelquefois, en Architecture, pour ...
TONNELLE
. s. f. T. de Chasse. Espèce de filet à prendre des perdrix. Prendre des perdrix à la tonnelle. La tonnelle dépeuple un pays de gibier.
TONNELLERIE
. s. f. Profession du tonnelier.  Il se dit aussi d'Un lieu où l'on fabrique des tonneaux.
TONNER
. v. n. Il se dit Du bruit causé par le tonnerre. Il n'a fait qu'éclairer et tonner toute la nuit. Il tonne souvent dans ce pays. Prov., C'est un bruit si grand, qu'on ...
TONNERRE
. s. m. Bruit éclatant causé par l'explosion des nuées électriques. Le tonnerre commençait à gronder. Un grand coup de tonnerre. Un grand éclat de tonnerre.   Il se ...
TONNES
. s. f. pl. T. d'Hist. nat. Genre de coquilles univalves de forme arrondie.
TONSURE
. s. f. Cérémonie de l'Église catholique, par laquelle l'évêque introduit un homme dans l'état ecclésiastique, et lui donne le premier degré de la cléricature, en lui ...
TONSURER
. v. a. Donner la tonsure. C'est tel évêque qui l'a tonsuré. Se faire tonsurer. TONSURÉ, ÉE. participe, Il s'emploie quelquefois substantivement. Un tonsuré. Un simple ...
TONTE
. s. f. L'action de tondre, et La laine qu'on retire en tondant un troupeau. Faire la tonte. La tonte de son troupeau lui a rapporté beaucoup.   Il signifie aussi, Le temps où ...
TONTINE
. s. f. Sorte de rentes viagères avec droit d'accroissement pour les survivants. Les tontines sont divisées en plusieurs classes de rentiers suivant les différents âges. Tout ...
TONTINIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui a des rentes de tontine.
TONTISSE
. adj. f. Il se dit De l'espèce de bourre qui tombe des draps lorsqu'on les tond. Bourre tontisse, ou Tonture.   Il est aussi substantif, et signifie, Une sorte de tenture ...
TONTURE
. s. f. Il se dit tant Du poil que l'on tond sur les draps, que Des branches et des feuilles que l'on coupe, que l'on taille aux palissades, aux bordures de buis, etc. La ...
TOPAZE
. s. f. Pierre précieuse, transparente, brillante, de couleur jaune, Belle topaze. Topaze orientale. Topaze d'Inde. Topaze de Bohême. Topaze du Brésil.
TÔPER
. v. n. T. de Jeu de dés. Consentir à aller d'autant que met au jeu celui contre qui on joue. J'ai mâssé vingt pistoles, il n'y a pas voulu tôper.   Elliptiq., Tôpe, Je ...
TOPINAMBOUR
. s. m. Plante à fleurs radiées, haute de quatre ou cinq pieds, qui pousse des racines garnies d'une multitude de tubercules dont la peau est brune et la chair blanche. On ...
TOPIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Il ne s'emploie guère que dans cette locution, Remède topique, Médicament qu'on applique à l'extérieur, comme les cataplasmes, les ...
TOPIQUES
. s. m. pl. Traité sur les lieux communs d'où l'on tire des arguments. Il ne se dit guère qu'en parlant Des rhéteurs de l'antiquité. Les Topiques d'Aristote. Les Topiques de ...
TOPOGRAPHIE
. s. f. Description détaillée d'un lieu, d'un canton particulier ; à la différence de Géographie, qui est la description générale de la terre, d'un royaume, ou d'une ...
TOPOGRAPHIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la topographie. Description topographique. Carte topographique.
TOQUE
. s. f. Sorte de chapeau à petits bords, couvert de velours, de satin, etc., plat par dessus, et plissé tout autour. Toque de velours. Toque de camelot. Les avocats, les ...
TOQUER
. v. a. Vieux mot qui signifiait autrefois, Toucher, frapper. Il ne se dit plus guère que dans cette phrase proverbiale, Qui toque l'un, toque l'autre, Qui offense l'un, ...
TOQUET
. s. m. Sorte de coiffure, de bonnet qui, dans certains pays, est à l'usage des femmes du menu peuple et des paysannes.  Il s'est dit aussi d'Une sorte de bonnet que ...
TORCHE
. s. f. Flambeau grossier fait de résine ou de cire, et consistant quelquefois en un bâton de sapin ou de quelque autre bois résineux entouré de cire et de mèche. ...

1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.056 c;