Слова на букву téta-vier (1580) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву téta-vier (1580)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
TROMBLON
. s. m. Grosse espingole montée sur chandelier, qu'on emploie sur les bâtiments de guerre, et qui porte une balle d'une livre, ou plusieurs balles à mousquet.
TROMBONE
. s. m. T. de Musiq. Espèce de grande trompette composée de quatre branches emboîtées les unes dans les autres, et qu'on allonge ou qu'on raccourcit à volonté pour ...
TROMPE
. s. f. Tuyau d'airain recourbé, dont on se sert à la chasse pour sonner. Emboucher la trompe. Sonner de la trompe. TROMPE, se dit pour Trompette, dans ces phrases, Publier ...
TROMPE-L'OEIL
. s. m. T. de Peinture. Il se dit d'Une sorte de tableaux où des objets de nature morte sont représentés avec une vérité qui fait illusion. Un trompe-l'oeil. Des ...
TROMPER
. v. a. Décevoir, user d'artifice pour induire en erreur. Tromper adroitement, finement. Tromper hardiment, effrontément. Tromper son ami. Tromper au jeu. Ce marchand ...
TROMPERIE
. s. f. Fraude, artifice employé pour tromper. Tromperie insigne, manifeste, visible, Je reconnus la tromperie. Il y a de la tromperie, prenez-y garde. Vous aurez de la peine ...
TROMPETER
. v. a. Publier, crier à son de trompe. Il ne se dit guère qu'en parlant Des personnes que l'on assignait autrefois de cette manière à comparaître au ban de trois jours, ...
TROMPETER
. v. n. Il se dit Du cri de l'aigle. Le corbeau croasse, l'aigle trompète.
TROMPETEUR
. s. m. T. d'Anat. Muscle de la bouche. Voyez BUCCINATEUR.
TROMPETTE
. s. f. Instrument à vent, tuyau d'airain ou d'autre métal, qui a un son très-éclatant, et dont on sonne principalement à la guerre, et dans les réjouissances publiques. ...
TROMPETTE
. s. m. Celui dont la fonction est de sonner de la trompette. Bon trompette. Le trompette de telle compagnie. Il est trompette dans les hussards. Le cheval d'un trompette. ...
TROMPEUR
, EUSE. adj. Qui trompe. Homme trompeur. Femme trompeuse. Valet trompeur. Guide trompeur. Visage trompeur. Il a la mine trompeuse. Dehors trompeurs. Discours trompeurs. ...
TROMPILLON
. s. m. Diminutif. T. d'Archit. Petite trompe.  Trompe de voûte, Pierre ronde faisant partie des voussoirs d'une niche.
TRONC
. s. m. (Le C ne se prononce pas.) Le gros d'un arbre, la tige considérée sans les branches. Un tronc d'arbre. On a coupé toutes les branches, il ne reste plus que le tronc. ...
TRONCHET
. s. m. Gros billot de bois qui porte sur trois pieds.
TRONÇON
. s. m. Morceau coupé ou rompu, de quelque objet plus long que large. Tronçon de pique, de lance, d'épée. Des tronçons de colonnes. Des tronçons de câble.   Il se dit ...
TRONÇONNER
. v. a. Couper quelque chose par tronçons. Tronçonner une anguille, un brochet, etc. TRONÇONNÉ, ÉE. participe
TRÔNE
. s. m. Siége élevé où les rois, les empereurs, etc., sont assis dans les fonctions solennelles de la souveraineté. Trône magnifique. Trône superbe. Trône éclatant ...
TRONQUER
. v. a. Retrancher, couper une partie de quelque chose. Au propre, il ne se dit guère qu'en parlant Des statues. Les Goths ont tronqué la plupart des statues de Rome.   Il se ...
TROP
. adv. de quantité Plus qu'il ne faut, avec excès. Trop vite. Trop avant. Trop loin. Trop tôt. Trop tard. Trop riche. Trop puissant. Trop fin. Trop bien. Un vase trop plein. ...
TROP-PLEIN
. s. m. Ce qui excède la capacité d'un vase, ce qui en déborde. Le trop-plein du tonneau s'est répandu de tous côtés. On dit de même, Le trop-plein d'un étang, d'un ...
TROPE
. s. m. T. de Rhétorique. Figure, emploi d'une expression dans un sens figuré. Cent voiles, pour dire, Cent vaisseaux, est un trope. La métonymie, la métaphore, la ...
TROPHÉE
. s. m. La dépouille d'un ennemi vaincu, que l'on mettait ordinairement sur un tronc d'arbre dont on avait coupé les branches.  Il se dit aussi d'Un assemblage d'armes ...
TROPIQUE
. s. m. T. de Géogr. astronomique. Chacun des deux petits cercles de la sphère, parallèles à l'équateur, qui passent par les points solsticiaux, c'est-à-dire, par des ...
TROPOLOGIQUE
. adj. des deux genres T. de Rhétorique, qui signifie, Figuré. Le sens tropologique d'un emblème. Il est peu usité.
TROQUER
. v. a. Échanger, donner en troc. Il a troqué son cheval contre un tableau. Il ne fait autre chose que troquer. Je ne veux pas troquer avec vous. Je n'ai rien à troquer. ...
TROQUEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui aime à troquer. Les amateurs de choses curieuses sont grands troqueurs.
TROT
. s. m. Allure des bêtes de voiture, de somme ou de charge, entre le pas et le galop : elle consiste en un mouvement en diagonale des quatre extrémités, qui se lèvent et se ...
TROTTE
. s. f. Espace de chemin. Il y a une bonne trotte d'ici là. Il est populaire.
TROTTER
. v. n. Aller le trot. Ce cheval trotte mal. Un cheval qui trotte menu. Faites trotter ce cheval.   Il se dit, familièrement et par extension, D'une personne qui marche ...
TROTTEUR
. s. m. T. d'Équitation. Cheval qu'on a dressé à n'aller que le trot dans le manége. Il ne monte encore que le trotteur.   Ce cheval est bon trotteur, mauvais trotteur, Il ...
TROTTIN
. s. m. Terme populaire et bas, qui se dit par mépris d'Un petit laquais. Elle n'a qu'un trottin, qu'un petit trottin. Il est vieux.
TROTTINER
. v. n. T. d'Équitation. Trotter en raccourci ; ce qui est une mauvaise allure. Ce cheval trottine, ne fait que trottiner.
TROTTOIR
. s. m. Chemin élevé, que l'on pratique le long des ponts, des quais et des rues, pour la commodité des gens qui vont à pied. Les trottoirs du Pont-Neuf. La plupart des ...
TROU
. s. m. Ouverture faite dans un corps, et dont la largeur et la longueur sont à peu près égales ; ce qui distingue le Trou de la Fente, qui est une ouverture étroite et ...
TROU-MADAME
. s. m. Espèce de jeu auquel on joue avec de petites boules ordinairement d'ivoire, qu'on tâche de pousser dans des ouvertures en forme d'arcades, marquées de différents ...
TROUBADOUR
. s. m. Nom donné aux anciens poëtes provençaux. Les troubadours et les trouvères ou trouveurs couraient de châteaux en châteaux pour y chanter leurs poëmes.
TROUBLE
. adj. des deux genres Qui est brouillé, qui n'est pas clair. Il se dit ordinairement De l'eau, du vin et autres liqueurs. Vin trouble. Eau trouble. La rivière est trouble.   ...
TROUBLE
. s. m. Confusion, désordre, agitation désordonnée. Le trouble des éléments. Son arrivée subite produisit quelque trouble dans l'assemblée.   Il signifie aussi, ...
TROUBLE
ou TRUBLE. s. f. T. de Pêche. Filet en forme de poche, monté sur un cercle ou un ovale, et traversé par un bâton qui sert de manche. On prend avec la trouble du poisson ...
TROUBLE-FÊTE
. s. m. Il se dit d'Un importun, d'un indiscret qui vient interrompre la joie, les plaisirs d'une réunion publique ou particulière. C'est un trouble-fête.   Il se dit ...
TROUBLER
. v. a. Rendre trouble. Les pluies ont troublé la rivière. Si vous remuez ce vin, vous le troublerez. Une frayeur a troublé le lait de cette nourrice. Le tonnerre trouble ...
TROUÉE
. s. f. Espace vide, ou abatis fait à dessein, qui perce tout au travers d'un bois. Les troupes défilèrent par une trouée. Il est facile de faire une trouée dans ce bois.   ...
TROUER
. v. a. Percer, faire un trou. Trouer une planche avec le vilebrequin. Les voleurs ont troué la muraille. Les vers ont troué cet habit. On l'emploie quelquefois avec le pronom ...
TROUPE
. s. f. Nombre plus ou moins considérable de gens assemblés. Une troupe de paysans. Une troupe d'archers. Une troupe de voleurs. Il était le chef de la troupe. Leur troupe ...
TROUPEAU
. s. m. Troupe d'animaux domestiques de même espèce, qui sont élevés et nourris dans un même lieu. Troupeau de moutons, de brebis. Troupeau de vaches. Troupeau de cochons. ...
TROUSSE
. s. f. Faisceau de plusieurs choses liées ensemble. Trousse de linge mouillé qu'on rapporte de l'eau. Trousse d'herbes. Trousse de fourrage vert. Trousse de chaume. Trousse ...
TROUSSE-ÉTRIERS
. s. m. Voyez PORTE-ÉTRIERS.
TROUSSE-GALANT
. s. m. Sorte de maladie violente qui amène fréquemment une mort prompte, et qu'on appelle plus ordinairement aujourd'hui Choléra-morbus. Il est familier.
TROUSSE-PÈTE
. s. f. Terme populaire de mépris, qui se dit en parlant d'Une petite fille. Taisez-vous, trousse-pète.
TROUSSE-QUEUE
. s. m. Morceau de cuir, de toile, etc., garni de boucles, dans lequel on fait passer le haut de la queue d'un cheval, en retroussant le reste. Mettre un trousse-queue à un ...
TROUSSEAU
. s. m. Petite trousse. Il n'est guère usité, en ce sens, que dans ces locutions, dont la seconde a vieilli, Un trousseau de clefs, un trousseau de flèches.   Il se dit aussi ...
TROUSSEQUIN
. s. m. Pièce de bois cintrée qui s'élève sur le derrière d'une selle, comme les arçons sur le devant. Une selle à troussequin est plus commode qu'une selle rase.
TROUSSER
. v. a. Replier, relever. Il se dit ordinairement en parlant Des vêtements qu'on a sur soi. Trousser sa robe, son manteau, ses jupes.   Il se dit aussi en parlant Des ...
TROUSSIS
. s. m. Pli qu'on fait à une robe, à une jupe, etc., pour la raccourcir et pour l'empêcher de traîner. Faire un troussis à une jupe.
TROUVAILLE
. s. f. Chose trouvée heureusement. C'est une bonne trouvaille. Il est familier.  Faire une trouvaille, Rencontrer heureusement quelque chose par hasard.
TROUVER
. v. a. Rencontrer quelqu'un ou quelque chose, soit qu'on le cherche, soit qu'on ne le cherche pas. Il le trouva dans-le chemin. Je l'ai trouvé à table. Je vous trouve à ...
TROUVÈRE
ou TROUVEUR. s. m. Nom qu'on donnait aux anciens poëtes français des provinces du Nord, et particulièrement de la Picardie. Trouvère est plus usité que Trouveur.
TRUAND
, ANDE. s. Vaurien, vagabond, qui mendie par fainéantise. Cet homme est un truand, un vrai truand. C'est une grosse truande. Il est populaire et peu usité.
TRUANDAILLE
. s. f. coll. Ceux qui truandent. Ce n'est que de la truandaille. Il est populaire et peu usité.
TRUANDER
. v. n. Gueuser, mendier. Il est populaire et peu usité.
TRUANDERIE
. s. f. La profession de truand, de mendiant vagabond. Il est populaire et peu usité.
TRUBLE
. s. f. Voyez TROUBLE, substantif féminin.
TRUCHEMAN
ou TRUCHEMENT. s. m. Interprète, celui qui explique à deux personnes qui parlent deux langues différentes, ce qu'elles se disent l'une à l'autre. Habile trucheman. C'est le ...
TRUCHER
. v. n. Mendier par fainéantise. Il est populaire et vieux.
TRUCHEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui truche, qui mendie. Il est populaire et vieux.
TRUELLE
. s. f. Outil, instrument dont les maçons se servent pour employer le plâtre ou le mortier : il est formé d'une lame triangulaire de fer ou de cuivre poli, dont le manche ...
TRUELLÉE
. s. f. La quantité de plâtre ou de mortier qui peut tenir sur une truelle.
TRUFFE
. s. f. Corps végétal, de la famille des Champignons, très-savoureux et très-odoriférant, qui se trouve dans la terre en petites masses charnues, et qui n'a ni tiges, ni ...
TRUFFER
. v. a. Garnir de truffes. Truffer une dinde. TRUFFÉ, ÉE. participe, Chapon truffé. Dinde truffée. Saucisses truffées.
TRUFFIÈRE
. s. f. Terrain dans lequel on trouve des truffes.
TRUIE
. s. f. La femelle du porc. Grande truie. Truie grasse. Une truie pleine.
TRUITE
. s. f. Poisson caractérisé par des dents crochues et par une petite nageoire sans rayons sur l'arrière du dos : il se trouve ordinairement dans les eaux vives et dans les ...
TRUITÉ
, ÉE. adj. Marqueté de petites taches rougeâtres comme une truite. Il n'est guère usité qu'en parlant De certains chevaux, de certains chiens dont le poil est marqueté de ...
TRULLISATION
. s. f. T. d'Archit. Travail de diverses sortes d'enduits ou de crépis, qu'on fait avec la truelle.
TRUMEAU
. s. m. T. d'Archit. Il se dit de L'espace d'un mur entre deux fenêtres. Les trumeaux de ce bâtiment sont trop étroits.   Il se dit aussi d'Un parquet de glace qui occupe ...
TRUMEAU
. s. m. T. de Boucher. Le jarret d'un boeuf, la partie d'au-dessus de la jointure du genou d'un boeuf, lorsqu'elle est coupée pour être mangée.
TSAR
. s. m. Nom qu'on donnait autrefois au souverain de la Russie. Voyez CZAR.
TU
, TOI, TE. pronoms de la seconde personne. Ils sont des deux genres, mais seulement du nombre singulier ; et ils ne diffèrent entre eux que par la place qui leur est assignée ...
TU-AUTEM
. s. m. Expression familière empruntée du latin, et dont on se sert pour dire, Le point essentiel, le noeud, la difficulté d'une affaire. Il en sait le tu-autem. C'est là ...
TUABLE
. adj. des deux genres Il se dit Des animaux domestiques bons à tuer. Ces poulets sont tuables. Ce cochon est tuable, Il est temps de le tuer, il est assez gras. Ce mot est ...
TUANT
, ANTE. adj. Fatigant, qui cause beaucoup de peine. Ce travail est tuant. Que cela est tuant !   Il signifie aussi, Ennuyeux, importun. Conversation tuante. C'est un homme ...
TUBE
. s. m. Tuyau de plomb, de verre, de fer, etc., par où l'air et les autres fluides peuvent passer et avoir une issue libre, peuvent circuler. Le tube d'une lunette de longue ...
TUBERCULE
. s. m. T. de Jardinage. Excroissance en forme de bosse qui survient à une feuille, à une racine, à une plante.  Il se dit plus particulièrement de Celles qui se forment ...
TUBERCULEUX
, EUSE. adj. Qui est de la nature du tubercule. La racine de cette solanée est tuberculeuse. En Médecine, La matière tuberculeuse.
TUBÉREUSE
. adj. f. T. de Jardinage. Il ne s'emploie que dans cette locution, Racine tubéreuse, Racine tuberculeuse, c'est-à-dire, charnue et renflée.
TUBÉREUSE
. s. f. Plante venant d'un oignon, dont la tige est fort haute, et dont la fleur, qui porte le même nom, est blanche et très-odoriférante. Une belle tubéreuse. Un oignon de ...
TUBÉROSITÉ
. s. f. T. d'Anat. Éminence plus ou moins volumineuse, à surface inégale, qui se trouve sur un os, et où s'attachent des muscles ou des ligaments. La tubérosité du tibia. ...
TUBULÉ
, ÉE. adj. Qui a une ou plusieurs tubulures. Flacon tubulé. Cornue tubulée.   Il se dit, en Botanique, De ce qui est en forme de tube. Corolle tubulée. Calice tubulé.   ...
TUBULEUX
, EUSE. adj. T. d'Hist. nat. Qui est long et creux intérieurement comme un tube. Il y a des chrysalides dont les stigmates ressemblent à des filets tubuleux.
TUBULURE
. s. f. Ouverture particulière de certains vaisseaux de chimie, qui est ordinairement destinée à recevoir un tube. Flacon à deux, à trois tubulures.   Il se dit aussi Des ...
TUDESQUE
. adj. des deux genres Ce mot est synonyme de celui de Germanique ; mais il ne s'emploie guère qu'en parlant De la langue des Germains. La langue tudesque. La grammaire ...
TUE-CHIEN
. s. m. Plante. Voyez COLCHIQUE.
TUER
. v. a. Ôter la vie d'une manière violente. Tuer d'un coup d'épée, à coups d'épée, d'un coup de pistolet, à coups de pistolet. Tuer à coups de bâton. Tuer un homme de ...
TUERIE
. s. f. Carnage, massacre. Horrible tuerie. La tuerie fut grande dans la déroute. Fam. et par exagérat., N'allez pas là, c'est une tuerie, se dit Pour détourner ...
TUEUR
. s. m. Celui qui tue. Il n'est guère usité que dans cette phrase familière, C'est un tueur de gens, qui se dit par plaisanterie D'un homme qui fait le brave. On dit aussi ...
TUF
. s. m. Substance blanchâtre et sèche, qui tient plus de la nature de la pierre que de celle de la terre, et qu'on trouve assez ordinairement au-dessous de la terre franche, ...
TUFFEAU
. s. m. Voyez TUF.
TUFIER
, IÈRE. adj. Qui est de la nature du tuf.
TUILE
. s. f. Carreau de peu d'épaisseur, fait de terre grasse pétrie, séchée et cuite au four, tantôt plat, tantôt courbé en demi-cylindre, et dont on se sert pour couvrir ...
TUILEAU
. s. m. Morceau, fragment de tuile cassée. Faire un âtre avec des tuileaux. Sceller des gonds avec des tuileaux. Battre des tuileaux pour en faire du ciment.
TUILERIE
. s. f. Lieu où l'on fait de la tuile. Il y a une tuilerie en tel endroit. Ce lieu est propre pour une tuilerie.   Absol., Les Tuileries, Le palais que le roi habite à Paris, ...
TUILIER
. s. m. Ouvrier qui fait des tuiles.
TULIPE
. s. f. Plante printanière de la famille des Liliacées, à tige haute, qui vient d'oignon, et qui porte une belle fleur, appelée aussi Tulipe, dont il existe un très-grand ...
TULIPIER
. s. m. T. de Botan. Grand et bel arbre de l'Amérique septentrionale, qu'on a transplanté en Europe, où il sert pour la décoration des jardins, et dont la fleur ressemble ...
TULLE
. s. m. Sorte de tissu en réseau, très-mince et très-léger, auquel on donne une certaine consistance par le moyen d'un apprêt, et qui s'emploie surtout pour les ...
TUMÉFACTION
. s. f. T. de Médec. et de Chirur. Enflure, augmentation de volume dans quelque partie du corps. La tuméfaction est à craindre. Il y a un peu de tuméfaction à ce bras.
TUMÉFIER
. v. a. T. de Médec. et de Chirur. Causer de la tuméfaction dans quelque partie du corps. Cette fluxion a considérablement tuméfié la partie qui en est le siége. On dit ...
TUMEUR
. s. f. T. de Médec. et de Chirur. Éminence ou saillie plus ou moins considérable, développée dans quelque partie du corps, soit par une maladie, soit par une autre ...
TUMULAIRE
. adj. des deux genres Qui appartient, qui a rapport aux tombeaux. Une pierre tumulaire. Une inscription tumulaire.
TUMULTE
. s. m. Grand mouvement accompagné de bruit et de désordre. On entendit un grand tumulte. Il s'éleva du tumulte. Il s'excita un grand tumulte. Tumulte populaire. On eut ...
TUMULTUAIRE
. adj. des deux genres Qui se fait en tumulte, avec précipitation, contre les formes et les lois. Il se fit une assemblée tumultuaire. Résolution tumultuaire. ...
TUMULTUAIREMENT
. adv. D'une manière tumultuaire. Cela fut résolu tumultuairement. On procéda tumultuairement à cette élection.
TUMULTUEUSEMENT
. adv. En tumulte. Il s'assemblèrent tumultueusement. Ils allèrent tumultueusement à la maison du magistrat.
TUMULTUEUX
, EUSE. adj. Qui se fait avec tumulte, avec bruit et confusion. Assemblée tumultueuse. Un bruit, des cris tumultueux.
TUMULUS
. s. m. (On prononce l'S.) T. d'Antiq., emprunté du latin. Grand amas de terre, ou construction de pierre, en forme de cône, que les anciens élevaient au-dessus des ...
TUNIQUE
. s. f. Vêtement de dessous que portaient les anciens. Il avait un magnifique manteau par-dessus sa tunique.   Il se dit aujourd'hui, par analogie, d'Un certain vêtement de ...
TUORBE
. s. m. Voyez TÉORBE.
TURBAN
. s. m. Coiffure des Turcs et de plusieurs autres peuples orientaux, faite d'une longue pièce d'étoffe, qui est roulée et entrelacée autour d'un bonnet. Il n'est permis ...
TURBE
. s. f. T. de Procéd. ancienne. Il ne s'employait que dans cette locution, Enquête par turbes, Enquête faite en prenant le témoignage de plusieurs habitants pour constater ...
TURBINÉ
, ÉE. adj. T. de Conchyliologie. Il se dit Des coquillages univalves qui ont la forme d'un cône contourné en spirale.  Il est aussi terme de Botanique, et se dit De ce qui ...
TURBINITE
. s. f. T. d'Hist. nat. Coquille en spirale. Il se trouve des turbinites dans le sein de la terre.
TURBITH
. s. m. Espèce de liseron qui croît dans l'île de Ceylan, et dont la racine était employée autrefois comme purgative.   Turbith bâtard, Autre plante dont les ...
TURBOT
. s. m. Poisson de mer du genre des poissons plats. Le turbot est excellent à manger. Turbot à la sauce blanche. Turbot à l'huile.
TURBOTIÈRE
. s. f. T. de Cuisine. Vaisseau de cuivre destiné à faire cuire des turbots, et qui est à peu près de la forme de ce poisson.
TURBOTIN
. s. m. Petit turbot. Les turbotins sont plus délicats que les grands turbots.
TURBULEMMENT
. adv. D'une manière turbulente. Agir turbulemment. Il est peu usité.
TURBULENCE
. s. f. Caractère, défaut de celui qui est turbulent. Cet enfant est d'une grande turbulence. La turbulence de son caractère le rend insupportable.
TURBULENT
, ENTE. adj. Impétueux, qui est porté à faire du bruit, ou à exciter du trouble, du désordre. Enfant turbulent. Esprit turbulent. Il est d'un caractère turbulent. Cet ...
TURC
. s. m. Nom de nation, qui ne se met ici que parce qu'on l'emploie dans quelques phrases familières ou proverbiales. Cet homme est fort comme un Turc, Il est extrêmement ...
TURC
. s. m. T. d'Hist. nat. Petit ver qui s'engendre entre l'écorce et le bois des arbres, et qui en suce la séve.
TURCIE
. s. f. Levée au bord d'une rivière, pour en contenir les eaux et empêcher le débordement. Intendant des turcies et levées.
TURELURE
. s. f. Refrain de chanson, dont on a fait un substantif féminin, qui ne s'emploie que dans cette phrase familière, C'est toujours la même turelure, C'est toujours la même ...
TURGESCENCE
. s. f. T. didactique. Gonflement.
TURGESCENT
, ENTE. adj. T. didactique. Qui se gonfle.
TURLUPIN
. s. m. Nom d'un acteur de nos anciennes farces : on le donne par mépris à Un homme qui fait des allusions froides et basses, de mauvais jeux de mots. C'est un turlupin. Un ...
TURLUPINADE
. s. f. Mauvaise plaisanterie, fondée ordinairement sur quelque allusion basse, sur quelque froid jeu de mots. Faire des turlupinades.
TURLUPINER
. v. n. Faire des turlupinades. Cet homme ne fait que turlupiner.   Il est plus souvent actif, et signifie, Se moquer de quelqu'un, le tourner en ridicule par des ...
TURNEPS
. s. m. Mot emprunté de l'anglais. Espèce de gros navet qui est une excellente nourriture pour le bétail, et surtout pour les vaches. Semer des turneps. La culture du ...
TURPITUDE
. s. f. Ignominie qui résulte de quelque action honteuse. Il y a une grande turpitude dans l'action dont vous parlez. Cela fait voir sa turpitude.   Découvrir, révéler la ...
TURQUETTE
. s. f. T. de Botan. Petite plante à fleurs verdâtres, qui croît dans les lieux arides et sablonneux, et qu'on emploie quelquefois en médecine comme diurétique, ...
TURQUIN
. adj. m. Il ne s'emploie qu'avec Bleu, et signifie, Foncé, couvert. Taffetas bleu turquin. Drap bleu turquin.
TURQUOISE
. s. f. Pierre précieuse qui est de couleur bleue, et qui n'est point transparente. Turquoise de la vieille roche, Turquoise tirée d'une mine ancienne.
TUSSILAGE
. s. m. Plante. Voyez PAS-D'ÂNE.
TUTÉLAIRE
. adj. des deux genres Qui tient sous sa garde, sous sa protection. Un Dieu tutélaire. Le génie tutélaire, les dieux tutélaires d'un empire. On dit dans le même sens, ...
TUTELLE
. s. f. Autorité donnée conformément à la loi, pour avoir soin de la personne et des biens d'un mineur, ou d'un interdit Leur oncle est chargé de leur tutelle. Il a pris ...
TUTEUR
, TUTRICE. s. Celui, celle à qui la tutelle est confiée, déférée. Tuteur honoraire. Tuteur onéraire. Tuteur légal. Tuteur testamentaire. Subrogé tuteur. Il faut ...
TUTIE
. s. f. T. de Chimie. Oxyde de zinc qui s'attache aux cheminées des fourneaux où l'on fait fondre les mines de ce métal. La tutie sert à préparer certains collyres ...
TUTOIEMENT
ou TUTOÎMENT. s. m. Action de tutoyer. Le tutoiement entre égaux est un signe de familiarité.
TUTOYER
. v. a. (Il se conjugue comme Employer. ) User des mots de Tu et de Toi en parlant à quelqu'un. Il est familier, il tutoie tout le monde. On ne lui fait pas plaisir en le ...
TUYAU
. s. m. Tube ou canal de fer, de plomb, de fer-blanc, de cuivre, de bois, de terre cuite, etc. Tuyau de fontaine. Tuyau de conduite. Tuyau de descente. Poser des tuyaux. ...
TUYÈRE
. s. f. Ouverture pratiquée à la partie inférieure et latérale d'un fourneau, et destinée à recevoir le tuyau ou bec des soufflets.
TYMPAN
. s. m. T. d'Anat. Membrane lisse, mince et transparente qui sépare l'oreille externe de l'oreille interne, et que vient frapper l'air porté par le canal auditif.  Par ...
TYMPANISER
. v. a. Décrier hautement et publiquement quelqu'un, déclamer contre lui. Il l'a tympanisé partout. Il a eu peur que l'avocat de sa partie ne le tympanisât. Quel plaisir ...
TYMPANITE
. s. f. T. de Médec. Enflure du ventre, causée par l'accumulation des gaz dans le conduit digestif, ou dans le péritoine.
TYMPANON
. s. m. Sorte d'instrument de musique, monté avec des cordes de fil de fer ou de laiton, et qu'on touche avec deux petites baguettes de bois. Jouer du tympanon.
TYPE
. s. m. Modèle, figure originale. Dans ce sens, il est du style didactique. Selon les platoniciens, les idées de Dieu sont les types de toutes les choses créées. Le type du ...
TYPHON
. s. m. Voyez TROMBE.
TYPHUS
. s. m. (On prononce l'S.) T. de Médec. Nom donné par quelques auteurs à la peste ( Typhus d'Orient ), à la fièvre jaune ( Typhus d'Amérique ), et plus spécialement à ...
TYPIQUE
. adj. des deux genres T. didactique. Symbolique, allégorique. Le sens typique.
TYPOGRAPHE
. s. m. Celui qui sait, qui exerce l'art de la typographie. Manuel du typographe.
TYPOGRAPHIE
. s. f. L'art de l'imprimerie ; et, plus spécialement, La réunion de tous les arts qui concourent à l'imprimerie.  Il se dit, quelquefois, d'Un grand établissement ...
TYPOGRAPHIQUE
. adj. des deux genres Qui a rapport à la typographie. Caractères typographiques. Presses typographiques. Procédés typographiques. Point typographique. Voyez POINT.
TYRAN
. s. m. Celui qui a usurpé, envahi la puissance souveraine dans un État. Denys le Tyran. Ce sens a vieilli.  Il se dit surtout Des princes qui gouvernent avec cruauté, avec ...
TYRANNEAU
. s. m. Tyran subalterne. Il est familier.
TYRANNIE
. s. f. Domination usurpée et illégale. Il veut opprimer la république, il aspire à la tyrannie. Le joug de la tyrannie.   Il se dit aussi D'un gouvernement légitime, ...
TYRANNIQUE
. adj. des deux genres Qui tient de la tyrannie, qui est injuste, violent, contre droit et raison. Gouvernement tyrannique. Pouvoir tyrannique. Loi tyrannique. Amitié ...
TYRANNIQUEMENT
. adv. D'une manière tyrannique. Gouverner, régner tyranniquement.
TYRANNISER
. v. a. Traiter tyranniquement. Ce prince, ce gouverneur, ce magistrat tyrannise les peuples. Tyranniser les consciences. Il tyrannise sa femme, toute sa famille. Vous me ...
TZAR
. s. m. Voyez CZAR.
U
. s. m. La vingt et unième lettre de l'alphabet, et la cinquième des voyelles. Un grand U. Un petit u. On met un tréma sur l' ü, lorsqu'on veut indiquer qu'il ne se lie ...
UBIQUISTE
s. m. (On prononce Ubikuiste. ) Terme qui n'était guère en usage que dans l'université de Paris : on le disait d'Un docteur en théologie qui n'était attaché à aucune ...
UBIQUITAIRE
s. des deux genres Nom d'une des sectes du protestantisme, qui se sont divisées d'opinion relativement à l'eucharistie.
UBIQUITÉ
s. f. T. dogmatique. État de ce qui est partout.
UHLAN
s. m. (L'U est aspiré.) Cavalier dans l'armée autrichienne, espèce de lancier d'origine tartare. Un corps de uhlans. Un uhlan. On écrit aussi Hulan et Houlan.
UKASE
s. m. Terme de la langue russe, adopté dans la nôtre, pour désigner Un édit de l'empereur de Russie. L'empereur de Russie donna, publia un ukase. Un ukase impérial.
ULCÉRATION
s. f. T. de Médec. et de Chirur. Formation d'un ulcère ; ulcère superficiel. Il y a ulcération à la vessie.
ULCÈRE
s. m. Plaie, solution de continuité dans quelque partie du corps, ordinairement déterminée, et, plus souvent encore, entretenue par une cause interne ou un vice local. ...
ULCÉRER
v. a. Produire, causer un ulcère. Il lui est tombé sur les jambes des humeurs malignes, qui les ont ulcérées. Cette humeur âcre lui a ulcéré la gorge, les gencives, le ...
ULCÉREUX
, EUSE adj. T. de Médec. et de Chirur. Qui est couvert ou plein d'ulcères ; Qui est tout ulcéré.
ULÉMA
s. m. Nom donné, chez les Turcs, aux docteurs de la loi. Le corps des ulémas. L'autorité religieuse et judiciaire est exercée par les ulémas.
ULMAIRE
s. f. T. de Botan. Espèce de spirée à fleurs odorantes, qu'on nomme autrement Reine-des-prés, et qui est assez commune dans nos campagnes.
ULTÉRIEUR
, EURE adj. T. de Géographie. Qui est au delà, par opposition à Citérieur. La Calabre ultérieure est plus près de la Sicile que la Calabre citérieure.   Il s'emploie ...
ULTÉRIEUREMENT
adv. Par delà, outre ce qui a été dit ou fait.  Il signifie aussi, Postérieurement, ensuite. Ce sens est le plus ordinaire.
ULTIMATUM
s. m. (On prononce Ultimatome. ) T. de Diplomatie. Les dernières conditions que l'on met à un traité, et auxquelles on tient irrévocablement. La France a envoyé son ...
ULTRAMONTAIN
, AINE adj. Qui est situé, qui habite au delà des Alpes, par rapport à celui qui parle. Pays ultramontain. Auteur ultramontain.   Il s'emploie aussi substantivement. Les ...
UMBLE
s. m. (On prononce Omble. ) T. d'Hist. nat. Poisson qui tient beaucoup de la truite, mais qui n'en a pas les grandes dents. Il y en a une espèce qu'on appelle Umble-chevalier. ...
UN
s. numéral. Le premier de tous les nombres. Un, deux, trois, quatre. Un et un font deux. Un pour cent. Un entre mille. Il est un de ceux qui ont le mieux réussi. Il n'en est ...
UNANIME
adj. des deux genres Qui réunit tous les suffrages, qui est d'un commun accord. Consentement unanime. Résolution unanime. D'une voix unanime. Un avis unanime. Les opinions ...
UNANIMEMENT
adv. D'une commune voix, d'un commun sentiment. Ils résolurent, ils conclurent tous unanimement... Ils conclurent unanimement à ...
UNANIMITÉ
s. f. Conformité de sentiments, accord de suffrages entre plusieurs personnes. Il y avait une grande unanimité dans cette société. On a décidé à l'unanimité que... Il a ...
UNAU
s. m. T. d'Hist. nat. Quadrupède qui se meut avec une extrême lenteur, et qui diffère de l'aï en ce qu'il est dépourvu de queue. Voyez PARESSEUX.
UNCIALE
adj. f. Voyez ONCIALE.
UNGUIS
s. m. (On prononce Onguice. ) T. d'Anat., emprunté du latin. Il ne s'emploie que dans cette dénomination, Os unguis, Le plus petit des os de la face, ainsi appelé à cause de ...
UNIÈME
adj. des deux genres Nombre d'ordre qui répond à Un. Il ne s'emploie qu'avec les nombres Vingt, trente, quarante, cinquante, soixante, quatre-vingts, cent, et mille. Le ...
UNIÈMEMENT
adv. Il s'emploie, comme le mot Unième, avec les nombres Vingt, trente, etc. Vingt et unièmement.
UNIFLORE
adj. des deux genres T. de Botan. Qui ne porte qu'une fleur. Pédoncule uniflore. Tige uniflore. --- Quelques autres termes de Botanique sont formés de la même manière : ...
UNIFORME
adj. des deux genres Semblable, égal, qui a la même forme, où l'on n'aperçoit aucune variété. Il se dit D'une chose dont les différentes parties ont de la ressemblance ...
UNIFORMÉMENT
adv. D'une manière uniforme. Ils ont tous opiné uniformément. Tous les Pères ont écrit uniformément sur ce sujet.
UNIFORMITÉ
s. f. Ressemblance des parties d'une chose ou de plusieurs choses entre elles. L'uniformité d'un jardin. L'uniformité d'une vie tranquille. Uniformité de doctrine, de langage, ...
UNIMENT
adv. Également et toujours de même sorte. Ce fil est filé uniment. Cette toile est travaillée uniment.   Il signifie aussi, Simplement, sans façon. Il vit uniment. Il est ...
UNION
s. f. Jonction de deux ou de plusieurs choses ensemble. L'union de l'âme avec le corps. L'union des parties d'un même tout. L'union bizarre de certains mots.   En termes de ...
UNIQUE
adj. des deux genres Seul. Fils unique. C'est son frère unique. Unique héritier. Seul et unique héritier. Selon la Fable, le phénix est unique en son espèce. On ne ...
UNIQUEMENT
adv. Exclusivement à toute autre chose. Il s'applique uniquement à l'astronomie, à la poésie, etc. Il est uniquement occupé de cela.   Il signifie aussi, Au-dessus de ...
UNIR
v. a. Joindre deux ou plusieurs choses ensemble. Unir deux tuyaux par leurs extrémités. Unir deux pièces de métal par une soudure. Unir un mot à un autre, avec un autre. ...
UNISEXUEL
, ELLE adj. (L'S doit se prononcer fortement, comme dans Sexe. ) T. de Botan. Il se dit Des fleurs qui ne réunissent point les deux sexes, qui n'ont que des étamines ou des ...
UNISSON
s. m. T. de Musiq. Accord de plusieurs voix, de plusieurs cordes, de plusieurs instruments, qui ne font entendre qu'un même ton. L'unisson est la plus simple de toutes les ...
UNITAIRE
s. et adj. des deux genres Nom d'une secte qui, en admettant la révélation, ne reconnaît qu'une seule personne en Dieu.
UNITÉ
s. f. Principe du nombre. Plusieurs unités font un nombre. Le nombre est composé d'unités.   Il signifie aussi, Qualité de ce qui est un, par opposition à Pluralité. ...
UNITIF
, IVE adj. T. de Dévotion mystique. Il n'est guère usité que dans cette locution, Vie unitive, État de l'âme dans l'exercice du pur amour.
UNIVALVE
adj. des deux genres T. d'Hist. nat. Il se dit Des mollusques dont la coquille n'est composée que d'une pièce. Coquillages univalves.   Il s'emploie aussi substantivement, au ...
UNIVERS
s. m. Le monde entier. Les parties de ce grand univers. Dieu a créé, conserve et gouverne l'univers.   Il se dit, dans un sens particulier, de La terre, et quelquefois même ...
UNIVERSALITÉ
s. f. Généralité, ce qui renferme les différentes espèces. L'universalité des êtres, des sciences, des arts.   Il se dit aussi en Jurisprudence, et signifie, Totalité. ...
UNIVERSAUX
s. m. pl. Voyez UNIVERSEL, substantif.
UNIVERSEL
, ELLE adj. Général, qui s'étend à tout, qui s'étend partout. Un bien universel. Un mal universel. Déluge universel. Famine, peste, désolation universelle. Remède ...
UNIVERSELLEMENT
adv. Généralement. Cela est universellement reçu, universellement approuvé, condamné.
UNIVERSITAIRE
adj. des deux genres Qui appartient à l'université. Régime universitaire. Rétribution universitaire. Corps universitaire.
UNIVERSITÉ
s. f. Corps de professeurs établi par autorité publique, pour enseigner les langues, les belles-lettres, la philosophie et les sciences. L'université de Paris, de Toulouse, ...
UNIVOCATION
s. f. T. de Scolastique. Caractère de ce qui est univoque. La question de l'univocation de l'être était autrefois agitée dans les écoles.
UNIVOQUE
adj. des deux genres T. de Scolastique. Il se dit Des noms qui s'appliquent dans le même sens à plusieurs choses, soit de même espèce, soit d'espèces différentes. Animal ...
UPAS
s. m. T. de Botan. Grand arbre de l'île de Java, qui appartient à la famille des Urticées, et d'où il découle un suc très-vénéneux.
URANE
ou *URANIUM s. m. T. de Chimie. Métal nouvellement découvert.
URANOGRAPHIE
s. f. T. didactique. Description du ciel.
URANOGRAPHIQUE
adj. des deux genres Qui appartient à l'uranographie.
URANOSCOPE
s. m. T. d'Hist. nat. Poisson de mer, ainsi nommé parce qu'il a les yeux placés au-dessus de la tête, et tournés vers le ciel.
URANUS
s. m. (On prononce l'S.) T. d'Astron. Planète découverte par Herschel, dont elle a porté le nom pendant quelque temps.
URATE
s. m. T. de Chimie. Nom générique des sels formés par la combinaison de l'acide urique avec différentes bases.
URBAIN
, AINE adj. De ville, de la ville ; par opposition à Rural. Il ne s'emploie guère qu'en termes d'Administration et de Jurisprudence. La vente des maisons urbaines. Servitudes ...
URBANITÉ
s. f. Politesse que donne l'usage du monde. J'aime son ton, ses manières, il est plein d'urbanité. Les habitants de ce lieu reculé ont fort peu d'urbanité.   Il se dit, ...
URCÉOLÉ
, ÉE.. adj. T. de Botan. Renflé comme une petite outre, et rétréci vers l'orifice. La corolle de beaucoup de bruyères est urcéolée.
URE
s. m. Espèce de taureau sauvage, qu'on appelle autrement Aurochs.
URÉE
s. f. T. de Chimie. Substance qui colore l'urine, et qui est le radical de l'acide urique.
URETÈRE
s. m. T. d'Anat. On appelle ainsi Les deux canaux qui portent l'urine des reins à la vessie. Il avait de petites pierres dans l'uretère. L'uretère droit. L'uretère gauche. ...
URÈTRE
s. m. T. d'Anat. Le canal par où sort l'urine. Il a un ulcère dans l'urètre. Le canal de l'urètre. Quelques-uns écrivent, Urèthre.
URGENCE
s. f. Qualité de ce qui est urgent. Attendu l'urgence du cas. L'urgence du besoin. On a déclaré l'urgence. Il y a urgence. En cas d'urgence. Vu l'urgence.
URGENT
, ENTE adj. Pressant, qui ne souffre point de retardement. Il l'a assisté dans son urgente nécessité. Affaires urgentes. Les urgentes nécessités de l'État. Maladie ...
URINAIRE
adj. des deux genres T. d'Anat. et de Médec. Qui a rapport à l'urine. Conduit urinaire. Voies urinaires. Canal urinaire.
URINAL
s. m. Vase à col incliné, où les malades urinent commodément. Ce malade demande l'urinal.   Il se dit également d'Une espèce de réservoir qu'on adapte à la verge, dans ...
URINE
s. f. Liquide excrémentitiel, ordinairement d'une couleur citrine, sécrété par les reins, conduit par les uretères dans la vessie, et de là poussé dehors à des ...
URINER
. v. n. Évacuer l'urine. Il urine bien. Il urine abondamment. Il ne saurait uriner. Il a une difficulté d'uriner. On ne le dit guère que Des malades.
URINEUX
, EUSE adj. Qui est de la nature de l'urine, qui a l'odeur de l'urine fermentée.
URIQUE
adj. des deux genres T. de Chimie. Il se dit D'un acide produit par la combinaison de l'urée avec l'oxygène, et qui forme la plupart des calculs de la vessie. Acide urique.
URNE
s. f. Vase qui, chez les anciens, servait à divers usages, comme à renfermer les cendres des morts, et qui sert maintenant à recevoir les billets pour tirer au sort, etc. ...
URSULINES
s. f. pl. Ordre de religieuses qui suivent la règle de Sainte-Ursule. Un couvent d'ursulines.
URTICAIRE
s. f. T. de Médec. Éruption assez semblable à celle que produirait l'application des feuilles d'orties sur la peau.
URTICATION
s. f. T. de Chirur. Sorte de flagellation qu'on pratique avec des orties, pour exciter une vive irritation à la peau.
URTICÉES
s. f. pl. T. de Botan. Famille de plantes dont les caractères principaux sont ceux qui appartiennent à l'ortie.
US
. s. m. pl. (On prononce l'S.) Usages. T. de Droit qui se joint presque toujours avec Coutumes, et qui signifie, Les règles, la pratique qu'on a coutume de suivre en quelque ...
USAGE
s. m. Coutume, pratique reçue. Long, constant, ancien, perpétuel usage. C'était l'usage du pays, du temps. Cela est reçu par l'usage. C'est l'usage. L'usage le veut ainsi. ...
USAGER
s. m. T. de Jurispr. Celui qui a droit d'usage dans certains bois, ou dans certains pacages. On a taxé les usagers.
USANCE
s. f. Usage reçu. L'usance du. pays, des lieux. Ce sens est vieux.  Il signifie aussi, en parlant Des lettres de change, Terme de trente jours. Il a une lettre sur un tel à ...
USANTE
adj. f. T. de Jurispr. Il n'est usité que dans cette phrase, Fille majeure usante et jouissante de ses droits, Fille majeure qui n'a ni père ni mère, et qui n'est sous ...
USER
. v. n. Faire usage de quelque chose, s'en servir. User de remèdes. Il ne faut user que de viandes légères, à cause de votre mal. Il use de tel régime. Usez-en sobrement. ...
USINE
s. f. Établissement tel que forge, verrerie, moulin, etc. Il a établi des usines dans sa terre. Tout son bien consiste en usines. Il a construit des usines. Une belle usine. ...
USITÉ
, ÉE.. adj. Qui est en usage, qui est pratiqué communément. Cela est fort usité dans ce pays. C'est une chose fort usitée. Cela était fort usité en ce temps-là.   Il se ...
USQUEBAC
s. m. Liqueur. Voy. SCUBAC.
USTENSILE
s. m. Il se dit de Toutes sortes de petits meubles servant au ménage, et principalement de Ceux qui servent à l'usage de la cuisine. Tout l'inventaire ne consistait qu'en ...
USTION
s. f. Action de brûler. Il se dit, en termes de Chirurgie, de L'effet du cautère actuel.  Il signifie, en termes de Chimie, Une espèce de calcination par laquelle on ...
USUCAPION
s. f. T. de Droit romain. Manière d'acquérir par la possession, par l'usage.
USUEL
, ELLE adj. Dont on se sert ordinairement. Meubles usuels. Plantes usuelles. Langage usuel. Termes usuels. Maximes usuelles.
USUELLEMENT
adv. Communément, à l'ordinaire. Cela se dit usuellement.
USUFRUCTUAIRE
adj. des deux genres T. de Droit. Qui ne donne que la faculté de jouir des fruits. Le douaire des femmes est un droit usufructuaire.
USUFRUIT
s. m. T. de Droit. Jouissance des fruits, du revenu d'un héritage, des intérêts d'un capital, dont la propriété appartient à un autre. Il n'a point cette terre en ...
USUFRUITIER
, IÈRE. s. T. de Droit. Celui, celle qui a l'usufruit. Le propriétaire et l'usufruitier. Les droits et les obligations de l'usufruitier. Elle n'est point propriétaire de ce ...
USURAIRE
adj. des deux genres Où il y a de l'usure. Contrat usuraire. Pacte usuraire. Intérêt usuraire. Dettes usuraires. Prêt usuraire. Emprunts usuraires.

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.026 c;