Слова на букву téta-vier (1580) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву téta-vier (1580)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
USURAIREMENT
adv. D'une manière usuraire.
USURE
s. f. Intérêt, profit qu'on exige d'un argent ou d'une marchandise prêtée, au-dessus du taux fixé par la loi ou établi par l'usage en matière de commerce. Grosse usure. ...
USURIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui prête à usure. Infâme usurier. Vieil usurier. C'est une usurière qui prête sur gages. Il fut condamné comme usurier.   Il se dit, par ...
USURPATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui par violence ou par ruse s'empare d'un bien, d'un pouvoir, d'une dignité, d'un titre, etc., qui ne lui appartient pas. Il ne se dit guère qu'en ...
USURPATION
s. f. Action d'usurper, ou Le résultat de cette action. L'usurpation de l'autorité souveraine. Son usurpation ne fut pas de longue durée. L'usurpation d'un titre, d'un droit. ...
USURPER
v. a. S'emparer, par violence ou par ruse, d'un bien, d'une dignité, d'un titre qui appartient à un autre. Il n'était pas héritier de la couronne, il l'avait usurpée. ...
UT
. s. m. (On fait sentir le T.) T. de Musiq. La première des notes de la gamme. C'est aussi le nom du signe qui représente cette note. Le ton d'ut. Entonner un ut. Il y a un ...
UTÉRIN
, INE adj. Il se dit Des frères et des soeurs nés de même mère, mais non pas de même père. C'est son frère utérin. Elle n'est que sa soeur utérine.   Il s'emploie ...
UTÉRUS
s. m. (On prononce l'S.) T. d'Anat., emprunté du latin, et synonyme de Matrice.
UTILE
adj. des deux genres Profitable, avantageux, qui sert à quelque chose. C'est un homme qui vous sera utile dans vos affaires. Si je puis vous être utile en quelque chose, à ...
UTILEMENT
adv. D'une manière utile. Il a travaillé utilement pour lui et pour les siens. Employer le temps utilement. Se servir utilement de l'occasion. Il a travaillé utilement dans ...
UTILISER
v. a. Tirer de l'utilité, tirer parti d'une chose. Vous venez de bâtir, il faut utiliser les matériaux qui vous restent. UTILISÉ, ÉE. participe
UTILITÉ
s. f. Profit, avantage. Cela n'est pas de grande utilité, d'une grande utilité. Utilité publique. Utilité particulière. Quelle utilité vous en revient-il ? Je n'en vois ...
UTOPIE
s. f. Il signifie, Ce qui n'est en aucun lieu, nulle part ; et se dit en général d'Un plan de gouvernement imaginaire, où tout est parfaitement réglé pour le bonheur de ...
UVÉE
s. f. T. d'Anat. Une des tuniques de l'oeil. On lui a percé l'uvée.
V
. s. m. La vingt-deuxième lettre de l'alphabet, qu'on appelait abusivement U consonne, et que, suivant l'usage moderne, on nomme Vé ou Ve.
VA
. Impératif du verbe Aller, employé adverbialement et familièrement pour dire, Soit, j'y consens. Voyez ALLER.  Aux Jeux de la bassette, du pharaon, etc., Sept et le va, ...
VA-ET-VIENT
. s. m. T. de Mécan. (Beaucoup de personnes prononcent Vatévien. ) Il se dit d'Une partie de machine qui va et vient d'un point à un autre, lorsque la machine est en ...
VA-NU-PIEDS
. s. m. Terme familier, qui se dit d'Un vagabond ou d'un homme très-misérable.
VA-TOUT
. s. m. T. de Brelan et autres jeux de renvi La vade ou le renvi de tout l'argent qu'on a devant soi. Faire va-tout. Faire un va-tout. Faire son va-tout. Tenir un va-tout. ...
VACANCE
. s. f. Le temps pendant lequel une place, une dignité n'est pas remplie. En ce sens, il n'est d'usage qu'au singulier. Durant la vacance du saint-siége. La vacance d'une ...
VACANT
, ANTE. adj. Qui n'est pas occupé, qui est à remplir. Il se dit proprement Des maisons, lieux et places qui ne sont pas occupés. Maison vacante. Lit vacant dans un hôpital. ...
VACARME
. s. m. Tumulte, grand bruit, bruit de gens qui se querellent ou qui se battent. Il y a du vacarme dans cette maison. Faire vacarme. Faire un grand vacarme, un vacarme ...
VACATION
. s. f. Métier, profession. De quelle vacation est-il ? Ce sens est vieux. VACATION, se dit aussi de Chacun des espaces de temps que des personnes publiques emploient à ...
VACCIN
. s. m. T. de Médec. Matière tirée de certaines pustules qui se forment au pis des vaches, ou de celles qui sont produites par la vaccination, et qu'on inocule pour ...
VACCINATION
. s. f. Action de vacciner.
VACCINE
. s. f. Maladie propre à la vache, et qu'on transmet à l'homme au moyen de l'inoculation, pour le préserver de la petite vérole. La vaccine a été découverte par Jenner. ...
VACCINER
. v. a. Inoculer le vaccin. Il vient de faire vacciner son enfant. VACCINÉ, ÉE. participe
VACHE
. s. f. La femelle du taureau. Vache blanche. Vache noire. Vache grasse. Vache maigre. Traire les vaches. Tirer une vache. Mener les vaches aux champs. Garder les vaches. ...
VACHER
, ÈRE. s. Celui, celle qui mène paître les vaches et qui les garde. Un vacher. Un petit vacher. Une petite vachère. Le vacher du village. Un cornet de vacher. Le vacher ...
VACHERIE
. s. f. Lieu destiné à retirer les vaches. Faire rentrer les vaches dans la vacherie.
VACILLANT
, ANTE. adj. (On fait sentir les deux L dans ce mot et dans les deux suivants.) Qui vacille. Démarche vacillante. Pied vacillant. Avoir la main vacillante. Lueur vacillante.   ...
VACILLATION
. s. f. Mouvement de ce qui vacille. La vacillation d'une barque. La vacillation de la lumière.   Il signifie figurément, Incertitude, irrésolution, variation. Vacillation ...
VACILLER
. v. n. Branler, chanceler, n'être pas bien ferme. La main lui a vacillé. Il faut mettre cette pendule sur quelque chose qui soit ferme, et qui ne puisse vaciller. On dit ...
VACUITÉ
. s. f. T. didactique. L'état d'une chose vide. La vacuité de l'estomac cause des tiraillements. Il est peu usité.
VADE
. s. f. T. du Jeu de brelan et de certains autres jeux. La somme, quelle qu'elle soit, dont un des joueurs ouvre le jeu. La vade est de cent francs. La vade n'est que du fonds ...
VADE-MECUM
. s. m. (On prononce Vadé-mécome. ) Terme composé de deux mots latins. Il se dit d'Une chose qu'on porte ordinairement et commodément sur soi. Ce petit livre est mon ...
VADEMANQUE
. s. f. T. de Banque. Diminution du fonds d'une caisse. Il est vieux.
VAGABOND
, ONDE. adj. Qui erre çà et là. Homme vagabond. Femme vagabonde.   Il s'emploie figurément, et signifie, Désordonné, déréglé. Esprit vagabond. Tête vagabonde. ...
VAGABONDAGE
. s. m. L'habitude de vagabonder. Ordonnance contre le vagabondage.
VAGIN
. s. m. T. d'Anat. Canal qui conduit à la matrice.
VAGINAL
, ALE. adj. T. d'Anat. Qui a rapport au vagin. Membrane vaginale. Ligaments vaginaux.
VAGISSEMENT
. s. m. Cri des enfants nouveau-nés.
VAGUE
. s. f. L'eau, soit de la mer, soit d'une rivière, soit d'un lac, lorsqu'elle est agitée et élevée au-dessus de la superficie par les vents, par la tempête, ou par quelque ...
VAGUE
. adj. des deux genres Indéfini, qui n'a point de bornes fixes et déterminées. Lieux vagues. Espaces vagues. Douleurs vagues.   Terres vaines et vagues, Terres incultes, qui ...
VAGUEMENT
. adv. D'une manière vague. Il n'est d'usage qu'au figuré. Ne parler, ne répondre que vaguement.
VAGUEMESTRE
. s. m. Officier chargé de la conduite des équipages d'une armée. Vaguemestre général. Le vaguemestre d'un régiment. C'est le vaguemestre qui est chargé de retirer des ...
VAGUER
. v. n. Errer çà et là, aller de côté et d'autre à l'aventure. Vaguer par les champs.
VAILLAMMENT
. adv. Avec valeur. Il a vaillamment combattu.
VAILLANCE
. s. f. Valeur, courage. Grande vaillance. Héroïque vaillance. Cette victoire est due à sa vaillance. Il s'emploie principalement dans la poésie et dans le style oratoire.
VAILLANT
, ANTE. adj. Valeureux, courageux. Un vaillant capitaine. C'est un peuple vaillant. C'est une nation fort vaillante.
VAILLANT
. s. m. Le fonds du bien d'une personne, son capital. Il a mis tout son vaillant à cette charge, à cette terre. Il est familier.  Il s'emploie aussi adverbialement. Il n'a ...
VAILLANTISE
. s. f. Action de valeur. Il est vieux, et ne s'emploie que dans le style familier. Voilà une belle vaillantise. Il raconte ses prouesses, ses vaillantises.
VAIN
, AINE. adj. Inutile, qui ne produit rien. Faire de vains efforts. Toutes ses sollicitations ont été vaines.   Terres vaines et vagues, Terres incultes, qui ne rapportent ...
VAINCRE
. v. a. ( Je vaincs, tu vaincs, il vainc ; nous vainquons, vous vainquez, ils vainquent. Je vainquais. Je vainquis. Je vaincrai. Je vaincrais. Que je vainque. Que je vainquisse, ...
VAINEMENT
. adv. En vain, inutilement. Il a parlé vainement. Il a travaillé vainement et sans fruit. J'espérais vainement vous servir.
VAINQUEUR
. s. m. Celui qui a vaincu. Alexandre fut vainqueur des Perses. Vainqueur généreux, inhumain, farouche, cruel. Entrer en vainqueur dans une ville.   Le vainqueur de ...
VAIR
. s. m. Terme dont on se servait anciennement pour désigner Une fourrure blanche et grise. Il ne s'emploie aujourd'hui qu'en parlant. D'armoiries, et signifie, Un des métaux ...
VAIRON
. adj. m. Il se dit proprement De l'oeil d'un cheval quand la prunelle est entourée d'un cercle blanchâtre, ou quand le cheval a un oeil d'une façon et un d'une autre. Ce ...
VAIRON
. s. m. T. d'Hist. nat. Petit poisson ainsi appelé à cause de la variété de ses couleurs.
VAISSEAU
. s. m. Vase, ustensile de quelque matière que ce soit, destiné à contenir des liquides. Vaisseau de terre. Vaisseau de bois. Vaisseau de cuivre. Vaisseau d'argent. Un ...
VAISSELLE
. s. f. Tout ce qui sert à l'usage ordinaire de la table, comme plats, assiettes, etc. Vaisselle d'or, d'argent, de vermeil, d'étain. Vaisselle de terre, de cristal, de ...
VAL
. s. m. Vallée, espace de terre contenu entre deux coteaux. Il n'est plus en usage que dans les noms propres. L'abbaye du Val. Le château du Val. L'église du Val-de-Grâce.   ...
VALABLE
. adj. des deux genres Qui doit être reçu en justice. Cet acte n'est pas valable. Quittance valable. Caution bonne et valable.   Cette excuse, cette raison n'est pas ...
VALABLEMENT
. adv. D'une manière valable. Un mineur ne peut pas contracter s'il n'est valablement autorisé. Il en est bien et valablement déchargé.   Ce mineur n'a pas été ...
VALÉRIANE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes dont une espèce sert en médecine. Valériane officinale. Grande valériane.
VALET
. s. m. Domestique, serviteur. Bon valet. Mauvais valet. Valet à tout faire. Il récompense mal ses valets. Il se laisse gouverner par ses valets. Être à la merci de ses ...
VALET-À-PATIN
. s. m. Instrument de chirurgie : sorte de pince qui sert à saisir les vaisseaux ouverts, dont on doit faire la ligature.
VALETAGE
. s. m. Service de valet. Il est vieux.
VALETAILLE
. s. f. Multitude de valets. Que faites-vous de toute cette valetaille ? Il se dit toujours par mépris.
VALETER
. v. n. Avoir une assiduité basse et servile auprès de quelqu'un par intérêt. C'est une âme basse, il n'a fait que valeter toute sa vie.   Il signifie aussi, Faire ...
VALÉTUDINAIRE
. adj. des deux genres Maladif, qui est souvent malade. Cet homme, cette femme est fort valétudinaire.   Il se dit quelquefois substantivement. Les convalescents et les ...
VALEUR
. s. f. Ce que vaut une chose, suivant la juste estimation qu'on en peut faire. Il faut que vous me rendiez mon cheval, ou la valeur. Je lui en ai payé la valeur. Ce bien n'a ...
VALEUR
. s. f. Bravoure, vaillance, vertu qui consiste à s'exposer courageusement à tous les périls de la guerre. Valeur héroïque. Valeur brillante. Valeur éprouvée, reconnue, ...
VALEUREUSEMENT
. adv. Avec valeur. Il a combattu valeureusement. Les assiégés se défendirent valeureusement. Il n'est plus guère usité que dans le style soutenu.
VALEUREUX
, EUSE. adj. Brave, vaillant, qui a beaucoup de valeur, beaucoup de courage. C'est un valeureux soldat, un homme valeureux.
VALIDATION
. s. f. Action de valider. Il ne se dit qu'en termes de Procédure et de Comptabilité. Cette formalité est nécessaire pour la validation de l'acte. Ce comptable obtint un ...
VALIDE
. adj. des deux genres Valable, qui a les conditions requises par les lois pour produire son effet. Il ne se dit guère que Des contrats ou autres actes, et Des sacrements. Cet ...
VALIDÉ
. s. f. Titre que les Turcs donnent à la mère du sultan régnant. La sultane Validé.
VALIDEMENT
. adv. Valablement, avec assurance que la chose dont il s'agit aura son effet. On ne peut contracter validement avec un mineur.
VALIDER
. v. a. Rendre valide. Valider, faire valider un acte, un contrat, une dépense. Le consentement subséquent du père et de la mère a validé le mariage. VALIDÉ, ÉE. ...
VALIDITÉ
. s. f. La force et la vertu que certaines choses reçoivent de l'accomplissement des formalités et des conditions qui leur sont nécessaires. On lui conteste la validité de ...
VALISE
. s. f. Espèce de long sac de cuir qui s'ouvre dans sa longueur, propre à être porté sur la croupe d'un cheval, et dans lequel on met des hardes pour sa commodité. ...
VALISNÈRE
ou *VALISNÉRIE. s. f. T. de Botan. Plante aquatique et monoïque, dont les fleurs femelles sont portées par des pédoncules en spirale qui s'allongent ou se raccourcissent ...
VALKYRIES
. s. f. pl. Nom que les anciens Scandinaves donnaient à certaines nymphes qui habitaient le palais d'Odin, et dont la fonction était de verser la bière et l'hydromel aux ...
VALLAIRE
. adj. f. (On fait sentir les deux L.) T. d'Antiq. On ne l'emploie que dans cette dénomination, Couronne vallaire, La couronne que, chez les Romains, on donnait à celui qui ...
VALLÉE
. s. f. Espace entre deux ou plusieurs montagnes. Descendre dans la vallée. Un torrent qui tombe dans une vallée. C'est une belle vallée. Une vallée abondante, fertile. Sa ...
VALLON
. s. m. Petite vallée, espace de terre entre deux coteaux. Nous nous sommes bien promenés dans ce vallon. Son jardin s'étend en partie sur la côte, en partie dans le vallon. ...
VALOIR
. v. n. ( Je vaux, tu vaux, il vaut ; nous valons, etc. Je valais. J'ai valu. Je valus. Je vaudrai. Je vaudrais. Vaux, valez. Que je vaille ; que nous valions, que vous valiez, ...
VALSE
. s. f. Espèce de danse dans laquelle un homme et une femme tournent ensemble, et parcourent ainsi la salle, en variant leurs attitudes. Danser une valse. Il aime beaucoup la ...
VALSER
. v. n. Danser la valse, une valse. Il ne sait pas valser. Nous avons valsé plusieurs fois ensemble.
VALSEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui valse. Un bon valseur. Une bonne valseuse. Un valseur infatigable.
VALUE
. s. f. Il ne s'emploie que dans cette locution, Plus value, La somme que vaut une chose au delà de ce qu'on l'a prisée ou achetée. Il faut encore payer tant pour la plus ...
VALVE
. s. f. T. de Conchyliologie, qui se dit pour Coquille, et qui sert à former les mots Univalve, en parlant Des coquillages qui n'ont qu'une seule coquille ; Bivalve et ...
VALVULE
. s. f. T. d'Anat. Membrane qui, dans les vaisseaux ou autres conduits du corps de l'homme et de l'animal, dirige les liqueurs dans un certain sens, et les empêche de refluer. ...
VAMPIRE
. s. m. Nom qu'on donne en Allemagne à des êtres chimériques, à des cadavres qui, suivant la superstition populaire, sortent de leurs tombeaux pour sucer le sang des ...
VAN
. s. m. Instrument d'osier, qui est fait en coquille, qui a deux anses, et dont on se sert pour remuer le grain, en le jetant en l'air, afin de séparer la paille et l'ordure ...
VANDALE
. s. m. Nom d'un ancien peuple de la Germanie : on l'applique, figurément, à Ceux qui détruisent les monuments des arts, qui voudraient ramener les temps de barbarie. C'est ...
VANDALISME
. s. m. Conduite, opinion de ceux qui sont ennemis des lumières et des arts.
VANDOISE
. s. f. T. d'Hist. nat. Poisson d'eau douce du genre des Carpes, et de forme allongée. On lui a aussi donné le nom de Dard, parce qu'il s'élance avec beaucoup de vitesse.
VANILLE
. s. f. (On mouille les L.) Plante sarmenteuse et grimpante qui croît en Amérique. Son fruit, qu'on nomme aussi Vanille, a la forme d'un cornichon long de quatre à cinq ...
VANILLIER
. s. m. Nom de la plante qu'on appelle aussi Vanille. Voyez ce mot.
VANITÉ
. s. f. Inutilité, peu de solidité. Tout n'est que vanité dans le monde. L'Écriture dit : Vanité des vanités, et tout est vanité. Mépriser les vanités du monde. Il ...
VANITEUX
, EUSE. adj. Qui a une vanité puérile et ridicule, soit en actions, soit en paroles. C'est l'homme le plus sot et le plus vaniteux. Propos vaniteux. Il est familier.  Il ...
VANNE
. s. f. Espèce de porte de bois dont on se sert aux moulins, aux pertuis des rivières, etc., et qui se hausse ou se baisse pour laisser aller l'eau ou la retenir, quand on ...
VANNEAU
. s. m. Oiseau de l'ordre des Échassiers, qui est de la grosseur d'un pluvier, et qui a une huppe noire sur la tête. Le vanneau n'est pas aussi bon à manger que le ...
VANNER
. v. a. Nettoyer les grains par le moyen d'un van. Vanner du blé, de l'avoine, de l'orge. VANNÉ, ÉE. participe
VANNERIE
. s. f. Le métier de vannier ; La marchandise du vannier.
VANNETTE
. s. f. Grand panier rond, plat, et à petit bord, dont on se sert ordinairement pour vanner l'avoine, avant de la donner aux chevaux.
VANNEUR
. s. m. Celui qui vanne les grains.
VANNIER
. s. m. Ouvrier qui travaille en osier, et qui fait des vans, des corbeilles, des hottes, des claies, etc. Ce vannier travaille bien.
VANTAIL
. s. m. Battant d'une porte, d'une fenêtre qui s'ouvre des deux côtés. Les vantaux d'une porte, d'une fenêtre.
VANTARD
, ARDE. adj. Qui a l'habitude de se vanter. Un homme vantard. Une femme vantarde. Il est familier et peu usité.  Il s'emploie plus ordinairement comme substantif. Il fait le ...
VANTER
. v. a. Louer, priser extrêmement. Vous vantez bien cet homme-là. On ne saurait trop vanter son mérite. On le vante beaucoup pour peu de chose.   Il s'emploie aussi avec le ...
VANTERIE
. s. f. Vaine louange qu'on se donne à soi-même, et qui marque de la présomption. Il y a bien de la vanterie dans ce qu'il dit. Il est insupportable avec ses vanteries ...
VAPEUR
. s. f. En Physique, on entend par ce mot, Toute substance liquide ou solide réduite en gaz. La vapeur d'eau est transparente comme l'air ; il en est de même de la vapeur ...
VAPOREUX
, EUSE. adj. Qui a de la vapeur. Il se dit De l'état du ciel, lorsque les vapeurs y sont répandues de manière à éclairer doucement les objets. Un ciel vaporeux. Lumière ...
VAPORISATION
. s. f. Passage d'une substance de l'état liquide à celui de vapeur.
VAPORISER
. v. a. Faire passer une substance de l'état de liquide à celui de vapeur. On dit aussi, avec le pronom personnel, Se vaporiser. VAPORISÉ, ÉE. participe
VAQUER
. v. n. Être vacant, n'être point occupé, n'être point rempli. Il se dit proprement Des emplois, des charges, des dignités, des bénéfices, etc. Le pape étant mort, le ...
VARAIGNE
. s. f. L'ouverture par laquelle l'eau de la mer entre dans le premier réservoir d'un marais salant. Ouvrir, fermer la varaigne.
VARANGUE
. s. f. T. de Marine. Membre d'un navire, qui porte sur la quille.
VARE
. s. f. Mesure espagnole qui vaut un peu moins d'un mètre.
VARECH
. s. m. (On prononce Varek. ) Plante marine, autrement nommée Fucus, et qui croît sur les roches que la mer tantôt couvre et tantôt laisse à sec.  Il se dit, par ...
VARENNE
. s. f. Terrains incultes, où les bestiaux trouvent quelque pâture, et que le gibier fréquente.  La varenne du Louvre, Certaine étendue de pays que le roi se réservait ...
VARIABILITÉ
. s. f. Disposition habituelle à varier. La variabilité du temps, des goûts, de l'humeur. La variabilité de la température.
VARIABLE
. adj. des deux genres Sujet à varier, qui change souvent. Dans ces contrées, les saisons sont fort variables. Temps variable. Vent variable. La fortune est variable. L'esprit ...
VARIANT
, ANTE. adj. Qui change souvent. Esprit variant. Humeur variante. C'est un homme très-variant dans ses résolutions. Hors de ces phrases, il est peu usité.
VARIANTE
. s. f. Il se dit Des diverses leçons d'un même texte. Son plus grand usage est au pluriel. Les variantes de la Bible. Les variantes d'un auteur. On a recueilli toutes les ...
VARIATION
. s. f. Changement. La variation du temps. La variation du baromètre. La variation des vents. La variation des témoins. Il y a beaucoup de variation dans ses dépositions. Il ...
VARICE
. s. f. T. de Chirur. Tumeur formée par la dilatation des veines.
VARICELLE
. s. f. Nom que les médecins donnent à la petite vérole volante.
VARICOCÈLE
. s. f. T. de Chirur. Tumeur formée par la dilatation variqueuse des veines du scrotum et du cordon spermatique.
VARIER
. v. a. Diversifier. Dans la peinture, il faut varier les airs de tête et l'attitude des figures. Varier les mets, les ornements. Varier ses expressions. Varier son style. ...
VARIÉTÉ
. s. f. Diversité. La variété d'un paysage. La variété d'un parterre. Il y a bien de la variété dans cette musique. La variété des objets. La variété des opinions. Il ...
VARIETUR
(NE) On prononce Né variétur. Expression empruntée du latin, et qui se dit, au Palais, Des précautions que la justice prend pour constater l'état actuel d'une pièce, et ...
VARIOLE
. s. f. Nom que les médecins donnent à la petite vérole.
VARIOLIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Qui appartient à la variole ou petite vérole. Pustules varioliques.
VARIQUEUX
, EUSE. adj. T. de Chirur. Qui est affecté de varices, qui appartient à la varice. Vaisseau variqueux. Tumeur variqueuse.   En termes de Conchyliologie, Coquille variqueuse, ...
VARLET
. s. m. T. d'Histoire. Nom synonyme de celui de Page, dans les temps de l'ancienne chevalerie.
VARLOPE
. s. f. Grand rabot qui sert aux menuisiers.
VASCULAIRE
ou VASCULEUX, EUSE. adj. Le premier mot est des deux genres. T. d'Anat. Qui appartient, qui a rapport aux vaisseaux, ou Qui est rempli, formé de vaisseaux. Ramifications ...
VASE
. s. f. Bourbe qui est au fond de la mer, des fleuves, des étangs, des marais, etc. Il y a dans cet endroit beaucoup de vase. Ce navire, ce bateau s'est enfoncé dans la vase. ...
VASE
. s. m. Sorte d'ustensile qui est fait pour contenir des liqueurs, des fruits, des fleurs, des parfums. On le dit également de Certains vaisseaux de forme élégante et à ...
VASEUX
, EUSE. adj. Qui appartient à la vase, qui a de la vase. Un fond vaseux. Des terres vaseuses.
VASISTAS
. s. m. (On prononce Vazistâsse. ) Petite partie d'une porte ou d'une fenêtre, laquelle s'ouvre et se ferme à volonté.
VASSAL
, ALE. s. Celui, celle qui relève d'un seigneur à cause d'un fief. Il était vassal, elle était vassale de tel seigneur. Les vassaux de tel fief. Les vassaux d'une terre.
VASSELAGE
. s. m. État, condition de vassal. Le vasselage engageait à différents devoirs, selon les différentes coutumes.   Droit de vasselage, Ce que le seigneur avait droit d'exiger ...
VASTE
. adj. des deux genres Qui est d'une fort grande étendue. Vaste campagne. Vastes déserts. Vaste mer. Un lieu vaste.   Il se dit figurément Des choses morales, des conceptions ...
VATICAN
. s. m. Palais de Rome qui est la demeure habituelle du pape. On ne met ici ce nom que parce qu'il signifie quelquefois, La cour de Rome. Les foudres du Vatican, Les bulles ...
VAU-DE-ROUTE
(À) Voyez ROUTE.
VAU-L'EAU
(À) Voyez AVAL.
VAUDEVILLE
. s. m. Chanson qui court par la ville, dont l'air est facile à chanter, et dont les paroles sont faites ordinairement sur quelque aventure, sur quelque événement du jour. ...
VAURIEN
. s. m. Fainéant, fripon, vicieux, libertin, qui ne veut rien valoir. C'est un vaurien. C'est un franc vaurien, un grand vaurien.   Il se dit, quelquefois, dans un sens moins ...
VAUTOUR
. s. m. Gros oiseau de proie, à tête et à col nus. Les vautours suivent les armées.   Peau de vautour, La peau du ventre du vautour préparée et garnie de son duvet.
VAUTRAIT
. s. m. T. de Vénerie. Équipage de chasse pour le sanglier. Capitaine du vautrait. Toiles du vautrait. Il ne se dit qu'en parlant De l'équipage du roi.
VAUTRER
(SE). v. pron. S'enfoncer, s'étendre, se rouler dans la boue. Le sanglier, le cochon se vautre dans la fange.   Par extension, Se vautrer sur un lit, sur l'herbe, S'y ...
VEAU
. s. m. Le petit de la vache. Veau gras. Un veau qui est encore sous sa mère. Acheter un veau. Veau mort-né.   Veau de lait, Veau qui tette encore sa mère.  Veaux de ...
VECTEUR
. adj. m. T. d'Astron. Il n'est usité que dans cette locution, Rayon vecteur, Le rayon tiré du soleil à une planète ou à une comète, et à l'extrémité duquel la ...
VÉDA
. s. m. Livre sacré des Indiens. Les Védas sont les plus anciens monuments de la langue sanscrite.
VEDETTE
. s. f. Sentinelle de cavalerie. Poser des vedettes. Une vedette avancée. La vedette s'endormit.   Mettre en vedette, Mettre un cavalier en fonction de vedette ; et, Être en ...
VÉGÉTABLE
. adj. des deux genres Qui végète, qui peut végéter. Les corps végétables. Cet arbre est sec, il n'y a plus rien de végétable, ni dans le tronc, ni dans la racine.
VÉGÉTAL
. s. m. Ce qui végète. Il se dit Des arbres et des plantes. Traité des végétaux. Remède tiré des végétaux. Tout arbre, toute plante est un végétal.
VÉGÉTAL
, ALE. adj. Qui appartient, qui a rapport aux végétaux, ou Qui en provient, qui en est tiré. Le règne végétal. La vertu, la faculté végétale. Physiologie végétale. ...
VÉGÉTANT
, ANTE. adj. Qui prend nourriture ou accroissement du suc de la terre, et des fluides atmosphériques.
VÉGÉTATIF
, IVE. adj. Qui fait végéter. Principe végétatif. Âme végétative.   Il se dit aussi De ce qui est dans l'état de végétation. Être végétatif. Vie végétative. Les ...
VÉGÉTATION
. s. f. Action de végéter. La végétation des plantes. Végétation faible, forte, abondante, rapide.   Il se dit quelquefois, collectivement, Des arbres et des plantes. La ...
VÉGÉTER
. v. n. Il se dit Des arbres et des plantes, et il exprime L'action de se nourrir et de croître. Pour les plantes, végéter c'est vivre.   Il signifie figurément, Vivre ...
VÉHÉMENCE
. s. f. Impétuosité, mouvement fort et rapide. La véhémence de cet homme-là fait qu'on ne peut traiter d'affaires avec lui. Il veut avec véhémence tout ce qu'il veut. ...
VÉHÉMENT
, ENTE. adj. Impétueux, qui se porte avec ardeur, avec impétuosité à tout ce qu'il fait. Esprit véhément. Naturel véhément. Passion véhémente. Désirs véhéments. ...
VÉHÉMENTEMENT
. adv. T. de Procédure criminelle. Très-fort. L'arrêt le déclara véhémentement suspect d'avoir ... On ne se sert plus de cette formule.
VÉHICULE
. s. m. T. didactique. Ce qui sert à conduire, à transmettre, à faire passer plus facilement. L'air est le véhicule du son. Le vin est un bon véhicule pour ce remède.   Il ...
VEILLE
. s. f. Privation, absence du sommeil dans le temps destiné à dormir. Courte veille. Longue veille. Une veille prolongée bien avant dans la nuit. On s'en sert plus ...
VEILLÉE
. s. f. Veille que plusieurs personnes font ensemble. Il ne se dit guère que Des assemblées que les gens de village ou les artisans font le soir pour travailler ensemble, en ...
VEILLER
. v. n. S'abstenir de dormir pendant le temps destiné au sommeil. J'ai veillé toute la nuit. Ils ont veillé une partie de la nuit. Veiller jusqu'au jour. Veiller auprès ...
VEILLEUR
. s. m. Celui qui veille. Il se dit ordinairement Des ecclésiastiques, des religieux qui veillent un mort.
VEILLEUSE
. s. f. Petite lampe qu'on laisse brûler pendant la nuit dans une chambre à coucher. Allumez la veilleuse. Ma veilleuse s'est éteinte.   Il se dit aussi de La petite mèche ...
VEINE
. s. f. Vaisseau, espèce de petit canal par lequel le sang, venant des artères, retourne au coeur. Il se dit quelquefois, au pluriel, de Tout le système des vaisseaux ...
VEINÉ
, ÉE. adj. Qui a des veines. Il ne se dit guère que Du bois, du marbre, et de quelques pierres. Bois veiné. Marbre veiné. Marbre veiné de blanc et de noir.
VEINER
. v. a. Imiter par des couleurs les veines du marbre ou du bois. VEINÉ, ÉE. participe
VEINEUX
, EUSE. adj. Plein de veines. Les blessures sont à craindre dans les parties veineuses. Le bois de noyer, d'olivier est très-veineux. La racine de l'olivier est plus veineuse ...
VEINULE
. s. f. T. d'Anat. Il se dit Des petites veines, des vaisseaux capillaires.
VÉLAR
. s. m. T. de Botan. Plante de la famille des Crucifères, qui est très-commune, et qui sert à la préparation d'un sirop assez usité comme pectoral et légèrement ...
VELAUT
. T de Chasse. Cri dont on se sert pour annoncer qu'on voit le sanglier, le loup, le renard, ou le lièvre. On crie, Taïaut, lorsqu'on voit le cerf, le daim, ou le ...
VELCHE
. s. m. Nom d'un ancien peuple barbare, que l'on ne place ici que parce qu'il est employé quelquefois familièrement, pour désigner Des hommes ignorants, sans goût, ennemis ...
VÊLER
. v. n. Il se dit D'une vache qui met bas. La vache vient de vêler. C'est une vache qui n'a pas encore vêlé.
VÉLIN
. s. m. Peau de veau préparée, qui est plus mince et plus unie que le parchemin. Beau vélin. Vélin blanc. Vélin bien préparé. Écrire sur du vélin. Peindre en ...
VÉLITES
. s. m. pl. Soldats légèrement armés. Ils étaient, dans la milice romaine, ce que sont aujourd'hui dans nos armées les troupes légères.  Il se dit aussi d'Un corps de ...
VELLÉITÉ
. s. f. (On prononce les deux L.) Volonté faible et imparfaite, qui n'a point d'effet. Vos résolutions ne sont que des velléités, que de simples velléités. Il eut un ...
VÉLOCE
. adj. des deux genres Il se dit, en Astronomie, pour exprimer La vitesse du mouvement d'une planète. Il est vieux.
VÉLOCITÉ
. s. f. Vitesse, rapidité. Une vélocité sans pareille. La vélocité de son cours, de sa course. La vélocité de la prononciation. La vélocité de la pensée. Il n'est ...
VELOURS
. s. m. Étoffe de soie à poil court et serré. On dit, Velours à deux poils, à trois poils, à quatre poils, selon que le poil en est plus ou moins serré. Velours plain ou ...
VELOUTÉ
, ÉE. adj. Il se dit Des étoffes dont le fond n'est point de velours, et qui ont des fleurs, des ramages faits de velours. Satin velouté. Passement velouté. Étoffe ...
VELOUTÉ
. s. m. Galon fabriqué comme du velours, ou plain, ou figuré. Il faut mettre un velouté entre ces deux galons d'or ou d'argent.   Le velouté de l'estomac, des intestins, ...
VELTAGE
. s. m. Mesurage fait avec la velte.
VELTE
. s. f. Mesure de liquide qui contient six pintes. Une velte d'eau-de-vie. Ce muid contient tant de veltes.   Il signifie aussi, Un instrument qui sert à jauger les tonneaux. ...
VELTER
. v. a. Mesurer à la velte. VELTÉ, ÉE. participe
VELTEUR
. s. m. Celui qui jauge, qui mesure à la velte.
VELU
, UE. adj. Couvert de poil. Il ne se dit ni par rapport aux cheveux, ni par rapport à la barbe. Homme velu. Estomac velu. Mains velues. Jambes velues. Il est velu comme un ...
VELVOTE
. s. f. T. de Botan. Espèce de linaire, à tiges couchées et velues, qui croît dans les terres labourées et parmi les blés.
VENAISON
. s. f. Chair de bête fauve ou rousse, comme cerf, daim, chevreuil, sanglier, etc. Je lui ai envoyé de la venaison. Un pâté de venaison. Cette viande a un goût de ...
VÉNAL
, ALE. adj. Qui se vend, qui se peut vendre. Il ne se dit au propre que Des charges et des emplois qui s'achètent à prix d'argent. Choses vénales. Offices vénaux. Charge ...
VÉNALEMENT
. adv. D'une manière vénale. Il exerce vénalement sa charge.
VÉNALITÉ
. s. f. Qualité de ce qui est vénal. La vénalité des offices, des charges. Cet administrateur est d'une vénalité honteuse.
VENANT
. adj. m. Qui vient. On l'emploie surtout dans la locution, Allant et venant, où il est pris substantivement. Les rues sont pleines d'allants et venants. Cette maison est ...
VENDABLE
. adj. des deux genres Qui peut être vendu. Une terre substituée n'est pas vendable. Cette étoffe est piquée des vers, elle n'est pas vendable.
VENDANGE
. s. f. Récolte de raisins pour faire du vin. Belle vendange. Bonne, mauvaise vendange. Pleine vendange. Porter la vendange au pressoir. Fouler la vendange. Faire vendange. ...
VENDANGER
. v. a. Faire la récolte des raisins. On a tout vendangé. Il n'y a plus rien à vendanger. Vendanger un clos de vigne.   Il s'emploie aussi absolument. On vendange déjà ...
VENDANGEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui cueille les raisins, qui sert à faire les vendanges. Il a besoin de tant de vendangeurs, de beaucoup de vendangeuses. Il donne tant à ses ...
VENDÉMIAIRE
. s. m. Le premier mois du calendrier républicain : il commençait le 22 ou le 23 septembre.
VENDEUR
, DERESSE. s. Celui, celle qui vend, qui a vendu. Le vendeur et l'acquéreur. Vendeur de bonne foi. Le vendeur et l'acheteur. Il est plus de fous acquéreurs que de fous ...
VENDEUR
, EUSE. s. Celui, celle dont la profession est de vendre. Vendeur d'eau-de-vie. Vendeuse de fruits. Vendeuse d'herbes.   Vendeurs de marée, et Vendeurs de volaille, Certains ...
VENDICATION
. s. f. Voyez REVENDICATION.
VENDIQUER
. v. a. Voyez REVENDIQUER.
VENDITION
. s. f. T. de Droit. Vente. Il est vieux.
VENDRE
. v. a. ( Je vends, tu vends, il vend ; nous vendons, vous vendez, ils vendent. Je vendais. Je vendis. Je vendrai. Vends, vendez. Que je vende. Que je vendisse. Etc. ) Aliéner ...
VENDREDI
. s. m. Le sixième jour de la semaine. Il partira vendredi.   Vendredi saint, Le vendredi de la semaine sainte, consacré à célébrer la mémoire de la passion et de la ...
VÉNÉFICE
. s. m. Empoisonnement, crime d'empoisonnement, dans lequel on prétend qu'il y a eu du sortilége. Accuser de vénéfice. Coupable de vénéfice. Il n'était guère usité que ...
VENELLE
. s. f. Petite rue. Il est vieux, et n'est plus guère usité que dans cette phrase figurée, proverbiale et populaire, Enfiler la venelle, Prendre la fuite.
VÉNÉNEUX
, EUSE. adj. Qui a du venin. Il signifie la même chose que Venimeux, avec cette différence qu'il ne se dit que Des végétaux. Plante vénéneuse. Arbre vénéneux. Fruit ...
VENER
. v. a. Chasser, courre une bête pour en attendrir la chair. Il ne se dit guère qu'en parlant Des animaux domestiques. À Rome, en Angleterre, on a coutume de vener les ...
VÉNÉRABLE
. adj. des deux genres Digne de vénération, de respect. Vieillard vénérable. Une assemblée vénérable. C'est un homme vénérable par son âge et par son mérite. Avoir ...
VÉNÉRATION
. s. f. Respect qu'on a pour les choses saintes ; honneur qu'on rend aux choses saintes. Grande vénération. Extrême vénération. Profonde vénération. On ne saurait avoir ...
VÉNÉRER
. v. a. Porter honneur, révérer. Il se dit proprement en parlant Des choses saintes. Vénérer les saints. Vénérer les reliques.   Il se dit, quelquefois, en parlant Des ...
VÉNERIE
. s. f. L'art de chasser avec des chiens courants à toutes sortes de bêtes, et principalement aux bêtes fauves. Entendre bien la vénerie. Tel auteur a écrit sur la vénerie. ...
VÉNÉRIEN
, IENNE. adj. Qui a rapport à Vénus. Il n'est guère usité qu'en parlant Du commerce charnel entre les hommes et les femmes. Acte vénérien. Plaisir vénérien. On évite ...
VENETTE
. s. f. Peur, inquiétude, alarme. Il n'est usité que dans ces phrases populaires, Avoir la venette, donner la venette, Avoir peur, inspirer de la peur.
VENEUR
. s. m. Celui qui est chargé de faire chasser les chiens courants. Il a un très-bon veneur. Le droit du veneur.   Grand veneur, Celui qui commande à toute la vénerie du roi.
VENGEANCE
. s. f. Action par laquelle on se venge, ou par laquelle on punit. Vengeance mémorable, éclatante, pleine et entière. Cruelle vengeance. Vengeance particulière. Vengeance ...
VENGER
. v. a. Tirer raison, tirer satisfaction de quelque injure, de quelque outrage, de quelque acte coupable. Il se dit également en parlant Des choses dont on veut tirer ...
VENGEUR
, GERESSE. s. Celui, celle qui venge, qui punit. Cet outrage, ce crime n'aura-t-il point de vengeur ? Dieu est un juste vengeur. Il est le vengeur des crimes. Il est le vengeur ...
VENI-MECUM
. s. m. Voyez VADE-MECUM.
VENIAT
. s. m. (On prononce Véniate. ) T. de Chancellerie et de Palais, emprunté du latin. Ordre donné par le juge supérieur à un juge inférieur, de venir se présenter en ...
VÉNIEL
, ELLE. adj. Qui peut être pardonné. Il ne se dit que Des péchés légers, et qui, dans le langage des théologiens, ne font point perdre la grâce ; par opposition Aux ...
VÉNIELLEMENT
. adv. Il n'est usité que dans cette phrase, Pécher véniellement, qui signifie, Faire une faute légère, et qui se dit par opposition à Pécher mortellement.
VENIMEUX
, EUSE. adj. Qui a du venin. Il signifie la même chose que Vénéneux, avec cette différence que Venimeux ne se dit proprement que Des animaux. Le scorpion est venimeux. La ...
VENIN
. s. m. Sorte de poison. Il ne se dit guère que de Certaines liqueurs qui sortent du corps de quelques animaux. Venin dangereux, mortel. Venin prompt, subtil. Le venin de la ...
VENIR
. v. n. ( Je viens, tu viens, il vient ; nous venons, vous venez, ils viennent. Je venais. Je vins. Je suis venu. Je viendrai. Je viendrais. Viens, venez. Que je vienne. Que je ...
VENT
. s. m. Mouvement plus ou moins rapide de l'air, suivant une direction déterminée. Les quatre vents principaux ou cardinaux sont : le vent du nord, le vent du sud, le vent ...
VENTAIL
. s. m. T. de Blason. Partie inférieure de l'ouverture d'un casque, d'un heaume.
VENTE
. s. f. Contrat par lequel une chose est aliénée moyennant un prix. Vente volontaire. Vente forcée. Vente simulée, frauduleuse. La vente d'une terre. Contrat de vente. Vente ...
VENTER
. v. n. Faire vent. On l'emploie surtout impersonnellement. Il a venté toute la nuit. Qu'il pleuve, qu'il grêle, ou qu'il vente.   Il se construit quelquefois avec le mot de ...
VENTEUX
, EUSE. adj. Qui est sujet aux vents. Cette plage est très-venteuse. L'automne est une saison venteuse. VENTEUX, signifie aussi, Qui cause des vents dans le corps. Légume ...
VENTILATEUR
. s. m. Machine qui sert à renouveler l'air dans un lieu fermé, tel qu'une salle de spectacle, d'hôpital, une prison, un vaisseau, une mine, une fosse d'aisance, etc. Le ...
VENTILATION
. s. f. Action de renouveler l'air au moyen de ventilateurs.
VENTILATION
. s. f. T. de Jurispr. Action de ventiler. Ventilation de biens. On a fait la ventilation du domaine.
VENTILER
. v. a. T. de Jurispr. Estimer, évaluer une ou plusieurs portions d'un tout vendu, non pas quant à la valeur réelle, mais relativement au prix total. On ventile une maison, ...
VENTOLIER
. s. m. T. de Fauconnerie. Il n'est usité que dans cette locution, Oiseau bon ventolier, Celui qui résiste au vent.
VENTÔSE
. s. m. Le sixième mois du calendrier républicain.
VENTOSITÉ
. s. f. Amas de vents dans le corps de l'homme ou des animaux. Les fruits et les légumes donnent des ventosités. Ce n'est qu'une ventosité. Il s'emploie plus ordinairement au ...
VENTOUSE
. s. f. Instrument de chirurgie : vaisseau de verre, de cuivre, d'argent, etc., arrondi, dont l'entrée est plus étroite que le fond, qu'on applique sur la peau, et dans la ...
VENTOUSER
. v. a. T. de Chirur. Appliquer des ventouses à un malade. Il était extrêmement malade, il a fallu le ventouser. On l'a ventousé. VENTOUSÉ, ÉE. participe
VENTRAL
, ALE. adj. T. d'Hist. nat. Qui appartient au ventre, qui s'y trouve placé. Il ne se dit guère que Des nageoires des poissons. Nageoires ventrales.
VENTRE
. s. m. La capacité du corps de l'homme et des animaux, où sont les intestins. Avoir mal au ventre. Avoir le ventre enflé, gonflé, tendu. Avoir le ventre libre, le ventre ...
VENTRÉE
. s. f. Portée, tous les petits que les femelles d'animaux font en une fois. La truie fait quelquefois douze petits d'une ventrée. Cette brebis a fait deux agneaux d'une ...
VENTRICULE
. s. m. T. d'Anat. Il se dit de Certaines capacités qui sont dans le corps, et principalement de Celles du cerveau et du coeur. Les ventricules du cerveau. Les ventricules du ...
VENTRIÈRE
. s. f. Longe de cuir, grande sangle qu'on passe sous le ventre d'un cheval de carrosse, pour empêcher que le harnais ne tourne, et pour tenir les traits en tel état, qu'ils ...
VENTRILOQUE
. adj. des deux genres Il se dit D'une personne qui, ayant la voix sourde et caverneuse, semble parler du ventre.  Il se dit plus ordinairement De certaines personnes qui ont la ...
VENTROUILLER
(SE). v. pron. Se vautrer dans la boue. Les cochons aiment à se ventrouiller. Il est peu usité.
VENTRU
, UE.. adj. Qui a un gros ventre, une grosse panse. Il devient furieusement ventru. Il est bien ventru. Une femme extrêmement ventrue. Il est familier.  Il s'emploie aussi ...
VENUE
. s. f. Arrivée. Dès que j'appris sa venue. Votre venue dans ce pays m'a donné de la joie.   La venue du Messie, Son premier avénement.  Allées et venues, se dit de ...
VÉNUS
. s. f. (On prononce l'S.) Nom d'une divinité des païens, qu'on supposait être la mère de l'Amour et la déesse de la beauté. Fig., C'est une Vénus, se dit D'une femme ...
VÉNUS
. s. f. Une des sept planètes, la plus proche du soleil après Mercure. Vénus directe. Vénus rétrograde. La planète de Vénus. Vénus a son croissant et son décours ...
VÊPRE
. s. m. Le soir, la fin du jour. Sur le vêpre. Je vous donne, je vous souhaite le bon vêpre. Il est vieux et ne se dit qu'en plaisantant.

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.030 c;