Слова на букву asia-bouf (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву asia-bouf (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
AUDIENCE
. s. f. Attention que l'on donne à celui qui parle. Parlez, vous aurez audience. Donnez-moi un moment d'audience. Prêtez-moi audience. Une audience favorable. Ces deux ...
AUDIENCIER
. adj. m. Il n'est guère usité que dans cette dénomination, Huissier audiencier, Huissier chargé d'appeler les causes dans les audiences des tribunaux, de maintenir le bon ...
AUDITEUR
. s. m. Celui qui écoute un discours, une lecture, dans quelque assemblée. Ce prédicateur a toujours un grand nombre d'auditeurs. Il satisfit extrêmement ses auditeurs. Il ...
AUDITIF
, IVE. adj. Qui appartient à l'organe de l'ouïe. Il s'emploie surtout en termes d'Anatomie. Le nerf auditif. Le conduit auditif. Artères auditives.
AUDITION
. s. f. Action d'entendre. Expliquer comment se fait l'audition. Il est difficile de juger d'une pièce de théâtre à une simple audition, à la première audition. AUDITION, ...
AUDITOIRE
. s. m. Le lieu, l'enceinte où une assemblée se réunit pour écouter des discours prononcés en public. Il se dit plus particulièrement Du lieu où l'on plaide, dans les ...
AUGE
. s. f. Pierre ou pièce de bois creusée, qui sert à donner à boire et à manger aux chevaux, et à d'autres animaux domestiques. Mener boire les chevaux à l'auge. Donner à ...
AUGÉE
. s. f. Ce que peut contenir une auge de maçon. Il ne faut qu'une augée, qu'une demi-augée de plâtre pour boucher ce trou.
AUGET
. s. m. Sorte de petite auge où l'on met la mangeaille des oiseaux que l'on nourrit en cage. Auget de bois, de faïence. Il n'y a plus rien dans l'auget.   Il se dit aussi ...
AUGMENT
. s. m. T. de l'ancien Droit. Il ne s'employait que dans cette locution, Augment de dot, La portion des biens du mari que la loi permettait de donner à la femme survivante, ...
AUGMENTATIF
, IVE. adj. T. de Gram. Il se dit De certaines particules et de certaines terminaisons, servant à augmenter le sens des noms ou des verbes. Très, fort, etc., sont des ...
AUGMENTATION
. s. f. Accroissement, addition d'une chose à une autre de même genre. Augmentation de gages. Nouvelle augmentation de traitement. L'augmentation des revenus. Augmentation de ...
AUGMENTER
. v. a. Accroître, agrandir, rendre une chose plus grande, plus considérable, en y joignant une autre chose de même genre. Il augmente son revenu tous les jours ! Il a bien ...
AUGURAL
, ALE. adj. T. d'Antiq. rom. Relatif aux augures, aux présages ; ou Appartenant à l'augure. La science augurale. Les livres auguraux. Bâton augural. Toge augurale.
AUGURE
. s. m. Présage, signe par lequel on juge de l'avenir. Chez les anciens Romains, il se disait principalement Du présage qu'on tirait de l'observation des oiseaux. Parmi nous, ...
AUGURER
. v. a. Tirer une conjecture, un présage de certaines observations que l'on a faites ou de certains signes que l'on a remarqués. Qu'augurez-vous de leur silence ? Je n'en ...
AUGUSTE
. adj. des deux genres Grand, imposant, respectable, digne de vénération. Le très-auguste sacrement de l'autel. Cet auguste empereur. Cette tête auguste. Votre auguste ...
AUGUSTIN
, INE. s. Religieux, religieuse qui suit la règle de Saint-Augustin. Un couvent d'augustins. Les petits augustins. Les grands augustins. Les augustines de Sainte-Marthe à ...
AUJOURD'HUI
. adv. de temps qui signifie Le jour où l'on est. Il arrive aujourd'hui à midi. Il a fait bien chaud aujourd'hui. Aujourd'hui qu'il est puissant, il pourra vous servir. Il ...
AULIQUE
. s. f. Thèse que soutient un étudiant en théologie, lorsqu'on lui donne le bonnet de docteur. Il a soutenu son aulique.
AULIQUE
. adj. des deux genres Il se disait autrefois, en Allemagne, D'un tribunal qui avait une juridiction universelle et en dernier ressort sur tous les membres et sujets de ...
AULNAIE
. s. f. Voyez AUNAIE.
AULNE
. s. m. Voyez AUNE.
AULNÉE
. s. f. Voyez AUNÉE.
AUMAILLES
. adj. f. pl. T. d'anciennes Coutumes. Il se disait Des bêtes à cornes, comme boeufs, vaches, taureaux. Un troupeau de bêtes aumailles.
AUMÔNE
. s. f. Ce qu'on donne aux pauvres par charité. Aumône publique. Aumône de pain et de vin. Faire l'aumône. Donner l'aumône. Il voulait racheter ses péchés par l'aumône. ...
AUMÔNER
. v. a. T. de Pratique ancienne. Payer une somme au profit des pauvres, en vertu d'une condamnation judiciaire. Aumôner cent écus aux pauvres. On ne condamne plus à ...
AUMÔNERIE
. s. f. Charge d'aumônier. Il se disait particulièrement, dans les abbayes, de Certain bénéfice claustral, affecté à la distribution des aumônes. L'aumônerie de ...
AUMÔNIER
, IÈRE. adj. Qui fait souvent l'aumône aux pauvres. Ce prince était fort aumônier. Elle est très-aumônière. Il a vieilli, et ne s'emploie maintenant que dans ce nom ...
AUMÔNIER
. s. m. Ecclésiastique dont la fonction ordinaire est de distribuer les aumônes de ceux à qui il est attaché, de leur dire la messe, de faire la prière du soir et du ...
AUMÔNIÈRE
. s. f. Sorte de bourse qu'on portait anciennement à la ceinture.
AUMUSSE
. s. f. (Quelques-uns écrivent, Aumuce. ) Fourrure dont les chanoines, les chapelains et les chantres se couvrent quelquefois la tête, et qu'ils portent ordinairement sur le ...
AUNAGE
. s. m. Mesurage à l'aune ; Nombre d'aunes que contient une pièce d'étoffe, de toile, etc. Faire bon aunage. L'aunage n'est pas bon. Ce marchand gagne sur l'aunage. Vérifier ...
AUNAIE
. s. f. (Quelques-uns écrivent, Aulnaie. ) Lieu planté d'aunes. Il y a une belle aunaie sur le bord de cette rivière.
AUNE
. s. f. Mesure ancienne qui a trois pieds huit pouces de longueur, sept pouces environ de plus que le mètre, et dont se servent encore beaucoup de fabricants et de marchands. ...
AUNE
. s. m. (Quelques-uns écrivent, Aulne. ) Arbre qui croît dans les lieux humides, dont le tronc s'élève quelquefois à une fort grande hauteur, et dont le bois est ...
AUNÉE
. s. f. (Quelques-uns écrivent, Aulnée. ) T. de Botan. Plante de la famille des Composées, dont la racine, aromatique et amère, est employée en médecine comme ...
AUNER
. v. a. Mesurer à l'aune. Auner une pièce de toile, une pièce de drap. Auner fidèlement. Ce marchand aune bien, aune mal. AUNÉ, ÉE. participe
AUNEUR
. s. m. Officier établi pour avoir inspection sur l'aunage. Il y avait autrefois, à Paris, un corps de vingt-quatre jurés auneurs.
AUPARAVANT
. Adverbe qui marque Priorité de temps. Si vous voulez vous en aller, dites-nous auparavant ce qu'il faut faire. Je l'en avais averti longtemps auparavant. Un mois, un an ...
AUPRÈS
. Préposition de lieu qui marque Le voisinage, la proximité. Sa maison est auprès de la mienne. La rivière passe auprès de cette ville. Il est logé auprès du palais. ...
AURÉOLE
. s. f. Cercle lumineux dont les peintres entourent ordinairement la tête des saints.  Il signifie, figurément, Le degré de gloire qui distingue les saints dans le ciel. ...
AURICULAIRE
. adj. des deux genres Qui a rapport, qui appartient à l'oreille. Nerf auriculaire. Conduit auriculaire. Veines auriculaires.   Doigt auriculaire, Le petit doigt de la main, ...
AURILLARD
. adj. Voyez ORILLARD.
AURIQUE
. adj. f. T. de Marine. Il se dit Des voiles qui ont quatre côtés ou ralingues, sans être d'une forme carrée. Les voiles des lougres, celles des chasse-marées sont des ...
AUROCHS
. s. m. Espèce de taureau sauvage qu'on appelle autrement Ure.
AURONE
. s. f. T. de Botan. Espèce d'armoise, arbuste que l'on cultive dans les jardins à cause de l'odeur citronnée de ses feuilles, et qui a presque les mêmes qualités que ...
AURORE
. s. f. La lueur brillante et rosée qui paraît dans le ciel, avant que le soleil soit sur l'horizon. Le lever de l'aurore. Avant l'aurore. L'aurore commençait à paraître. ...
AUSCULTATION
. s. f. T. de Physiologie. Action d'écouter, de prêter l'oreille attentivement pour percevoir les sons. C'est par l'auscultation que les médecins reconnaissent certaines ...
AUSPICE
. s. m. Terme générique qui désignait, chez les Romains, Diverses manières de consulter et de connaître l'avenir, lesquelles formaient, parmi les augures, trois ordres ...
AUSSI
. adv. Pareillement, de même. Vous le voulez, et moi aussi.   Il s'emploie souvent pour Encore, de plus. Il lui a donné telle chose, et cela aussi. Dites-lui aussi de ma part ...
AUSSITÔT
. adv. de temps Dans le moment même, sur l'heure. J'irai aussitôt. On envoya chercher le médecin, il arriva aussitôt, tout aussitôt. Aussitôt après votre départ.   Il ...
AUSTER
. s. m. (On prononce l'R.) Nom que les Latins donnaient au vent du midi, et qui est usité quelquefois dans la poésie française. Le pluvieux, l'humide, l'impétueux Auster. ...
AUSTÈRE
. adj. des deux genres Qui est rigoureux pour le corps, et qui mortifie les sens et l'esprit. Dans cette acception, il se dit surtout Des doctrines et des pratiques religieuses. ...
AUSTÈREMENT
. adv. Avec austérité. Vivre, jeûner austèrement.
AUSTÉRITÉ
. s. f. Rigueur qu'on exerce sur son corps, mortification des sens et de l'esprit. Ce religieux n'a pu supporter l'austérité de sa règle. Faire, pratiquer, exercer de ...
AUSTRAL
, ALE. adj. Méridional ; qui est du côté d'où souffle le vent du midi, nommé Auster en latin. Le pôle austral. L'hémisphère austral. La partie australe du zodiaque. ...
AUTAN
. s. m. Vent du midi. Il ne s'emploie guère qu'en poésie, et pour signifier, Un vent violent. L'autan furieux. La fureur des autans. Le souffle des autans. Braver les ...
AUTANT
. adv. Il sert à marquer Égalité de valeur, de mérite, de nombre, de quantité, d'étendue, etc. Ce diamant vaut autant que ce rubis. Je donnerai de cette maison autant ...
AUTEL
. s. m. Il se dit en général d'Une sorte de piédestal ou de table de pierre destinée principalement à l'usage des sacrifices. Dresser, élever un autel. Consacrer des ...
AUTEUR
. s. m. Celui qui est la première cause de quelque chose. Dieu est l'auteur de la nature. JÉSUS-CHRIST est l'auteur de notre salut. Les auteurs de la sédition, de la ...
AUTHENTICITÉ
. s. f. Qualité de ce qui est authentique. L'authenticité de cette pièce n'est point contestée. L'authenticité d'un fait, d'une nouvelle. L'authenticité des livres ...
AUTHENTIQUE
. adj. des deux genres Il se dit Des actes reçus, dressés par des officiers publics, et avec la solennité requise. Acte authentique. Pièce authentique. Contrat ...
AUTHENTIQUE
. s. f. Nom de certains fragments de lois émanées de Justinien, lesquels ont été insérés dans le Corps de droit romain. Les Authentiques de Justinien. Les Novelles et les ...
AUTHENTIQUEMENT
. adv. D'une manière authentique. Un traité, un contrat fait authentiquement.
AUTHENTIQUER
. v. a. T. de Droit ancien. Rendre authentique. Il ne se disait guère qu'en parlant Des actes où l'on faisait mettre l'attestation des magistrats, et le sceau public. ...
AUTO-DA-FÉ
. s. m. Mot emprunté de l'espagnol, et qui signifie, Acte de foi. Cérémonie, dans laquelle l'inquisition faisait exécuter ses jugements. Il s'emploie surtout en parlant De ...
AUTOCÉPHALE
. s. m. Nom donné par les Grecs aux évêques qui n'étaient point sujets à la juridiction des patriarches.
AUTOCHTHONE
. s. m. Terme d'Antiquité, qui est usité en parlant des Grecs, ou, d'après eux, pour désigner Les premiers habitants d'un pays, et les distinguer des peuples qui sont venus ...
AUTOCRATE
. s. m., et AUTOCRATRICE. s. f. Celui, celle dont la puissance ne relève d'aucune autre : titre du czar ou empereur de Russie, ou de la czarine, quand c'est une femme qui ...
AUTOCRATIE
. s. f. Gouvernement d'un seul, exercé avec une autorité autorité absolue, indépendante, illimitée.
AUTOGRAPHE
. adj. des deux genres T. didactique. Qui est écrit de la main même de l'auteur. Lettre autographe. Manuscrit autographe.   Il s'emploie quelquefois substantivement, au ...
AUTOMATE
. s. m. Machine qui a en soi les principes de son mouvement. Une horloge est un automate. Quelques philosophes ont prétendu que les bêtes ne sont que des automates.   Il se ...
AUTOMATIQUE
. adj. des deux genres T. de Physiologie et de Médecine. Il se dit Des mouvements qui s'exécutent sans la participation de la volonté. La circulation du sang est un ...
AUTOMNAL
, ALE. adj. (On prononce l'M.) Qui appartient à l'automne. Plantes automnales. Fièvres automnales. La partie automnale du bréviaire, Celle qui contient l'office des trois ...
AUTOMNE
. s. m. et f. (On prononce Autonne. ) Celle des quatre saisons de l'année qui est entre l'été et l'hiver. Un bel automne. Un automne fort sec. Une automne froide et pluvieuse. ...
AUTONOME
. adj. des deux genres Titre des villes grecques qui avaient le privilége de se gouverner par leurs propres lois.
AUTONOMIE
. s. f. Liberté dont jouissaient, sous les Romains, les villes grecques qui avaient conservé le droit de se gouverner par leurs propres lois.
AUTOPSIE
. s. f. Vision intuitive ; état de l'âme dans lequel, suivant les païens, on avait un commerce intime avec la divinité. AUTOPSIE, en termes de Médecine, Inspection de ...
AUTORISATION
. s. f. Action par laquelle on autorise, on accorde la faculté, la permission de faire quelque chose. La femme ne peut accepter une donation sans l'autorisation de son mari. ...
AUTORISER
. v. a. Donner autorité. C'est le roi qui autorise les magistrats. Dans ce sens, il a vieilli.  Il signifie ordinairement, Accorder le pouvoir, la faculté, la permission de ...
AUTORITÉ
. s. f. Pouvoir ou droit de commander, d'obliger à quelque chose. L'autorité des magistrats. L'autorité des lois. L'autorité spirituelle. L'autorité temporelle. L'autorité ...
AUTOUR
. Préposition qui sert à marquer La situation de ce qui environne un objet, ou Le mouvement de ce qui en fait le tour. Autour de sa personne. Ils se rangèrent autour de lui. ...
AUTOUR
. s. m. Oiseau de proie, du genre de ceux qu'on nomme, en Fauconnerie, Oiseaux de poing. Autour passager ou de passage. Tiercelet d'autour. Faire voler un autour. Paître ...
AUTOURSERIE
. s. f. L'art d'élever et de dresser des autours.
AUTOURSIER
. s. m. Celui qui fait profession d'élever et de dresser des autours.
AUTRE
. Adjectif des deux genres qui marque Distinction, différence entre les personnes ou les choses, et qu'on emploie ordinairement avec ellipse du nom auquel il se rapporte, ...
AUTREFOIS
. adv. Anciennement, jadis, au temps passé. On croyait autrefois que... On voyait autrefois... C'était autrefois la coutume. Vous prétendiez autrefois que... Les hommes ...
AUTREMENT
. adv. D'une autre façon. Faisons autrement. Il faut vivre autrement. Je ne le veux pas comme cela, je le veux autrement. Il est fait tout autrement que vous ne croyez. Il agit ...
AUTRUCHE
. s. f. Grand oiseau, fort haut sur jambes et à cou très-long, dont les ailes, ainsi que la queue, sont garnies de plumes molles et flexibles, qui ne peuvent servir au vol. ...
AUTRUI
. s. m. qui n'a point de pluriel. Les autres personnes, le prochain. Il ne faut pas désirer le bien d'autrui, la femme d'autrui. Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais ...
AUVENT
. s. m. Petit toit en saillie, attaché ordinairement au-dessus des boutiques, pour garantir de la pluie. Se mettre à couvert de la pluie sous un auvent.
AUVERNAT
. s. m. Nom qu'on donne à certain vin d'Orléans.
AUXILIAIRE
. adj. des deux genres Qui aide, dont on tire du secours. Il est principalement usité en parlant Des troupes qu'un prince, qu'un État envoie au secours d'un autre prince, ...
AVACHIR
(S'). v. pron. Devenir lâche, mou, sans vigueur. Il est populaire et se dit surtout Des femmes auxquelles un excès d'embonpoint fait perdre la fraîcheur et la vivacité de la ...
AVAL
. s. m. T. de Négoce. Souscription qu'on met au bas d'un effet de commerce, et par laquelle on s'oblige d'en payer le montant, s'il n'est pas acquitté par celui qui a ...
AVAL
. s. m. T. de la Navigation des rivières. Il est l'opposé d' Amont, et signifie, Le côté vers lequel descend la rivière. On l'emploie surtout avec la préposition De, et ...
AVALAISON
ou AVALASSE. s. f. Chute d'eau impétueuse qui vient des grosses pluies formées en torrents. Ces deux mots sont peu usités. AVALAISON, en termes de Marine, se dit d'Un vent ...
AVALANCHE
. s. f. (Quelques-uns disent, Avalange. ) Masse considérable de neige durcie qui se détache du sommet glacé des hautes montagnes, et roule jusque dans les vallées, en ...
AVALASSE
. s. f. Voyez AVALAISON.
AVALER
. v. a. Faire passer par le gosier ans l'estomac quelque aliment, quelque liqueur, ou autre chose. Avaler un bouillon. Avaler un oeuf. Il avale les morceaux sans mâcher. Il ...
AVALEUR
. s. m. Celui qui a l'habitude d'avaler quelque aliment, quelque liqueur. C'est un avaleur de bouillons, de tisane, de médecines. Il est familier, et ne se dit guère que par ...
AVALOIRE
. s. f. Gosier. Il est familier et ne se dit que par plaisanterie, en parlant D'un homme qui mange et boit beaucoup. Il a une belle avaloire. Quelle avaloire ! AVALOIRE, se ...
AVANCE
. s. f. Partie de bâtiment qui anticipe sur une rue, sur une cour, et qui sort de l'alignement du reste du bâtiment. Le voyer fera abattre cette avance.   Il signifie aussi, ...
AVANCÉE
. s. f. T. de Guerre. Corps de garde avancé, petit poste en avant de celui qui garde la porte d'une place de guerre. Le poste de l'avancée. Il était à l'avancée.
AVANCEMENT
. s. m. Progrès en quelque matière que ce soit. Il fait tout ce qu'il peut pour l'avancement de son travail. Ce bâtiment, cet ouvrage ne s'achèvera pas sitôt, je n'y vois ...
AVANCER
. v. a. Pousser en avant, porter en avant. Avancez la table. Il avança la tête hors de la voiture. Avancer le bras, avancer le pied.   Il signifie aussi, Rapprocher un objet ...
AVANIE
. s. f. Il se dit proprement Des vexations que les Turcs exercent envers ceux qui ne sont pas de leur religion, pour en extorquer de l'argent. Ceux qui voyageaient alors dans le ...
AVANT
. Préposition servant à marquer Priorité de temps. Ceux qui ont été avant nous. Les hommes d'avant le déluge. Avant la naissance de JÉSUS-CHRIST, ou simplement, Avant ...
AVANT
(EN). loc. adv. Au delà du lieu où l'on est ; vers le lieu, vers le côté qui est devant. Pousser en avant. Aller en avant. Faire un pas en avant. Se porter en avant. Votre ...
AVANT-BEC
. s. m. T. d'Archit. Angle, éperon de chaque pile d'un pont, du côté opposé au courant. C'est ce qu'on nomme aussi Brise-glace.
AVANT-BRAS
. s. m. T. d'Anat. Partie du bras depuis le coude jusqu'au poignet. Il a eu l'avant-bras cassé.
AVANT-CORPS
. s. m. T. d'Archit. Corps de maçonnerie qui est en saillie sur la face d'un bâtiment ; et, généralement, Tout ce qui excède le nu de l'architecture de quelque ouvrage ...
AVANT-COUR
. s. f. Espèce de cour qui précède la cour principale d'un grand bâtiment. L'avant-cour d'un château. Avant-cour plantée d'ormes. Des avant-cours.
AVANT-COUREUR
. s. m. Celui qui va devant quelqu'un, et qui en annonce l'arrivée. Les Cosaques sont ordinairement les avant-coureurs des armées russes.   Il se dit, figurément, de Tout ce ...
AVANT-COURRIÈRE
. s. f. Celle qui précède, qui devance. Il n'est guère usité qu'en poésie et pour désigner L'aurore. L'avant-courrière du soleil. L'avant-courrière du jour.
AVANT-DERNIER
, IÈRE. adj. Pénultième, qui est avant le dernier. L'avant-dernier article d'une loi. L'avant-dernier chapitre d'un livre. L'avant-dernière syllabe d'un mot.   Il s'emploie ...
AVANT-GARDE
. s. f. La partie d'une armée qui marche la première. L'avant-garde était commandée par tel lieutenant général. L'avant-garde plia. Ce bataillon formait notre ...
AVANT-GOÛT
. s. m. Le goût qu'on a par avance de quelque chose d'agréable. Il ne s'emploie qu'au figuré. Ce n'est qu'un avant-goût du plaisir qui vous attend, qui vous est promis. Dieu ...
AVANT-HIER
. Adverbe de temps qui signifie, L'avant-veille du jour où l'on est. Il partit avant-hier. Il est arrivé d'avant-hier. J'y travaille depuis avant-hier.
AVANT-MAIN
. s. m. Il se dit, au Jeu de paume, D'un coup poussé du devant de la raquette ou du battoir. Un coup d'avant-main. AVANT-MAIN, en termes de Manége et d'Art vétérinaire, ...
AVANT-PÊCHE
. s. f. Espèce de petite pêche qui mûrit avant les autres. Ces avant-pêches sont fort bonnes.
AVANT-PORT
. s. m. T. de Marine. Entrée d'un grand port, en dehors de son enceinte. Cet avant-port est bien abrité. Les navires mouillés dans l'avant-port.
AVANT-POSTE
. s. m. T. de Guerre. Un poste avancé, le plus près de l'ennemi. L'ennemi attaqua nos avant-postes à la pointe du jour. Se présenter aux avant-postes en parlementaire.
AVANT-PROPOS
. s. m. Espèce de préface, discours qui se met à la tête d'un livre, pour faire connaître ce qu'il contient, et quel a été le dessein de l'auteur en le composant. Il y a ...
AVANT-QUART
. s. m. T. d'Horlogerie. Le coup que quelques horloges sonnent un peu avant l'heure, la demie, etc.
AVANT-SCÈNE
. s. f. C'était, chez les anciens, La partie du théâtre où jouaient les acteurs, et qui précédait la scène proprement dite. Chez nous, c'est La partie du théâtre qui ...
AVANT-TOIT
. s. m. Toit en saillie.
AVANT-TRAIN
. s. m. On appelle ainsi Le train qui comprend les deux roues de devant et le timon d'un carrosse ou d'un canon de campagne. L'avant-train a été brisé.   Il se dit, en termes ...
AVANT-VEILLE
. s. f. Surveille, le jour qui est immédiatement avant la veille.
AVANTAGE
. s. m. Ce qui est utile, profitable, favorable à quelqu'un. Grand avantage. Insigne avantage. Notable avantage. Avantage considérable. Léger, faible, mince, médiocre ...
AVANTAGER
. v. a. Donner des avantages à quelqu'un par-dessus les autres ; faire à quelqu'un un avantage, des avantages. La nature l'avait fort avantagé, l'avait avantagé de beaucoup ...
AVANTAGEUSEMENT
. adv. D'une manière avantageuse. Il s'est marié avantageusement. Être vêtu avantageusement. Expliquer une chose avantageusement pour soi. Il avait partagé avantageusement ...
AVANTAGEUX
, EUSE. adj. Qui apporte, qui produit de l'avantage. Je ne vois pas en quoi cela vous est avantageux. Ce n'est pas une chose qui vous soit avantageuse. Elle a trouvé un parti ...
AVARE
. adj. des deux genres Qui a un attachement excessif pour l'argent, pour les richesses. Un homme, une femme avare. Il est si avare, qu'il se refuse tout, qu'il se plaint tout. ...
AVARICE
. s. f. Attachement excessif à l'argent, aux richesses. Avarice insatiable. Avarice sordide. Il se refuse tout, il se plaint tout par avarice, par pure avarice. Son avarice ...
AVARICIEUX
, EUSE. adj. Qui est avare. Homme avaricieux. Femme avaricieuse. Humeur avaricieuse. On l'emploie aussi comme substantif. C'est un avaricieux. C'est une avaricieuse. Il est ...
AVARIE
. s. f. T. de Marine. Dommage arrivé à un bâtiment, ou aux marchandises dont il est chargé. Ce vaisseau a éprouvé beaucoup d'avaries, a des avaries dans sa coque, dans ...
AVARIÉ
, ÉE. adj. Endommagé par avarie. Ce bâtiment a été avarié dans son échouage. Des marchandises avariées. Café, sucre avarié.
AVÉ
ou AVÉ MARIA. s. m. La salutation angélique, la prière que l'on adresse à la Vierge, et qui, en latin, commence par les deux mots Ave Maria. Cet enfant sait déjà son ...
AVEC
. préposition Ensemble, conjointement. Je me concerterai avec vous. Il faut tâcher de bien vivre avec tout le monde. Je suis venu avec lui. Il partit avec dix mille hommes. Il ...
AVECQUE
  Vieux mot qui s'employait autrefois pour Avec.
AVEINDRE
. v. a. Tirer une chose hors du lieu où on l'avait placée ou serrée. Aveindre du linge, des habits d'un coffre, d'une armoire. Aveignez ce livre, ces papiers de dessus cette ...
AVEINE
. s. f. Voyez AVOINE.
AVELANÈDE
. s. f. Sorte de cupule, de godet qui entoure la base de certaines espèces de glands. Les avelanèdes servent, dans quelques pays, pour passer les cuirs.
AVELINE
. s. f. Espèce de grosse noisette. Cueillir, casser, manger des avelines.
AVELINIER
. s. m. Arbre qui porte les avelines. On le nomme plus communément Coudrier.
AVÉNAGE
. s. m. Redevance en avoine. L'avénage de cette terre rendait plus de six cents livres. Il est vieux.
AVENANT
, ANTE. adj. Qui a bon air et bonne grâce. C'est un homme avenant, fort avenant, mal avenant. Cette femme est extrêmement avenante.   Il se dit De l'air, des manières, dans ...
AVÉNEMENT
. s. m. Venue, arrivée. Il ne se dit guère que de L'élévation à une dignité suprême. Le roi, à son avénement à la couronne, donna, etc. À son joyeux avénement. À ...
AVENIR
. v. n. (Quelques-uns disent, Advenir. ) Arriver par accident. Il n'est employé qu'aux troisièmes personnes. Les choses étant dans cet état, il avint que... S'il avenait ...
AVENIR
. s. m. Le temps futur, ce qui doit arriver. Qui peut pénétrer dans l'avenir ? On ne peut répondre de l'avenir. L'avenir en décidera. L'avenir est incertain. Songer à ...
AVENIR
. s. m. T. de Pratique. Sommation de l'avoué d'une partie à l'avoué de l'autre partie, de comparaître à l'audience au jour déterminé par l'acte. Donner un avenir. Faire ...
AVENT
. s. m. Le temps destiné par l'Église catholique pour se préparer à la fête de Noël. L'avent a été plus long cette année-ci que l'autre. Le premier dimanche de ...
AVENTURE
. s. f. Ce qui arrive d'inopiné, d'extraordinaire à quelqu'un. Aventure heureuse, bizarre, étrange. Il lui est arrivé une aventure singulière. Il doit s'attendre à quelque ...
AVENTURER
. v. a. Hasarder, mettre à l'aventure. Il aventura tout son bien. Je veux bien aventurer cette petite somme. Il faut aventurer quelque chose.   Il s'emploie aussi avec le ...
AVENTUREUX
, EUSE. adj. Qui s'aventure, qui hasarde. Il a l'humeur aventureuse. C'est un homme qui est fort aventureux dans ses entreprises, au jeu, etc. On dit dans un sens analogue, Une ...
AVENTURIER
. s. m. Celui qui aime les aventures extraordinaires, qui court le monde et s'engage volontiers dans les entreprises hasardeuses où il peut espérer quelque avantage. Ces ...
AVENTURINE
. s. f. Sorte de pierre jaune ou brune qui est semée de points brillants, dorés ou argentins, dont les reflets ont beaucoup d'éclat.  Il se dit aussi d'Une composition ...
AVENUE
. s. f. Chemin par lequel on arrive en quelque lieu. Les gardes occupaient toutes les avenues du palais. L'armée s'empara de toutes les avenues des montagnes. Fermer, boucher ...
AVÉRER
. v. a. S'assurer et faire voir qu'une chose est vraie. On a avéré ce fait-là. C'est une chose qu'on ne peut avérer. AVÉRÉ, ÉE. participe, C'est un fait avéré. Une ...
AVERSE
. s. f. Pluie subite et abondante. Nous essuyâmes une averse. Il est familier. À VERSE. loc. adv. Voyez VERSE (À).
AVERSION
. s. f. Haine, antipathie, répugnance extrême. Avoir quelque chose en aversion. Avoir de l'aversion contre quelqu'un, pour quelqu'un. Prendre quelqu'un en aversion. Avoir de ...
AVERTIN
. s. m. Maladie d'esprit qui rend opiniâtre, emporté, furieux.  Il se dit, par extension, de Ceux qui sont tourmentés de cette maladie. Le peuple appelait saint Mathurin le ...
AVERTIR
. v. a. Donner avis ; instruire, informer quelqu'un de quelque chose. Je vous avertis qu'un tel est arrivé. Je l'ai averti de tout. Je l'ai averti à temps. Il faut avertir ...
AVERTISSEMENT
. s. m. Avis qu'on donne à quelqu'un de quelque chose, afin qu'il y prenne garde. Avertissement salutaire. Donner, envoyer, recevoir un avertissement. Fig., C'est un ...
AVEU
. s. m. Déclaration verbale ou écrite par laquelle on avoue avoir fait ou dit quelque chose. Il paraît par son aveu même, on sait de son propre aveu que... Faire l'aveu de sa ...
AVEUER
ou AVUER. v. a. T. de Chasse. Garder à vue, suivre de l'oeil. Aveuer la perdrix. AVEUÉ, ÉE. participe
AVEUGLE
. adj. des deux genres Qui est privé de l'usage de la vue. Il est aveugle. Elle est aveugle. Une personne aveugle. Un cheval aveugle. Devenir aveugle. Aveugle de naissance, ou ...
AVEUGLEMENT
. s. m. Privation du sens de la vue. Dieu le frappa d'un aveuglement soudain. On dit aujourd'hui Cécité, au sens propre. AVEUGLEMENT, au figuré, signifie, Le trouble et ...
AVEUGLÉMENT
. adv. Il ne s'emploie qu'au figuré, et signifie, Sans réflexion, sans examen. Je ferai aveuglément tout ce que vous voudrez. Obéir aveuglément. Se précipiter ...
AVEUGLER
. v. a. Rendre aveugle. À la longue, le grand soleil, le grand éclat de la neige peut aveugler. Il fit aveugler ce malheureux prince, et le jeta dans un cachot.   Il se ...
AVEUGLETTE
(À L'). loc. adv. À tâtons. Aller à l'aveuglette. Chercher quelque chose à l'aveuglette. Il est familier.
AVIDE
. adj. des deux genres Qui désire quelque chose avec beaucoup d'ardeur. Il se dit, au propre, en parlant Du désir immodéré de boire et de manger. Cet homme est si avide, ...
AVIDEMENT
. adv. Avec avidité. Manger avidement. Boire avidement. Courir avidement aux honneurs.
AVIDITÉ
. s. f. Désir ardent et immodéré. Il se dit dans tous les sens d'Avide. Manger avec avidité, avec une extrême avidité. Une insatiable avidité. L'avidité du gain. ...
AVILIR
. v. a. Rendre vil, abject, méprisable. Sa conduite l'avilit aux yeux de tout le monde. Avilir son caractère. Il a laissé avilir sa dignité.   Il signifie aussi, ...
AVILISSANT
, ANTE. adj. Qui avilit. Il est dans un état avilissant, dans une dépendance avilissante.
AVILISSEMENT
. s. m. L'état d'une personne ou d'une chose avilie. Tomber dans l'avilissement. Vivre dans l'avilissement et la honte. L'avilissement d'une dignité.
AVINER
. v. a. Imbiber de vin. Aviner une cuve. Aviner des futailles. AVINÉ, ÉE. participe, Fam., Il est aviné, c'est un corps aviné, se dit D'un homme qui a coutume de boire ...
AVIRON
. s. m. Rame. En termes de Marine, il est plus usité que le mot de Rame. Dans le langage ordinaire, il désigne surtout L'espèce de rame dont on se sert pour faire aller les ...
AVIS
. s. m. Opinion, sentiment. Dire son avis. Donner son avis. C'est mon avis. Ce n'est pas là mon avis. Son avis a prévalu, a été rejeté. Changer d'avis. Être d'un avis. ...
AVISÉ
, ÉE. adj. Prudent, circonspect, qui ne fait rien sans y bien penser. C'est un homme sage et avisé. Il est fort avisé.   Substantivement, C'est un mal avisé, C'est un ...
AVISER
. v. a. Avertir, donner avis. Il est vieux en ce sens, et ne s'emploie que dans ces deux phrases proverbiales : Un fou avise bien un sage, Il n'y a point d'homme si peu sensé ...
AVISO
. s. m. T. de Marine. Petit bâtiment de guerre, tel que brigantin, cutter ou lougre, chargé de porter des paquets, des ordres, des avis, etc. Expédier un aviso, des avisos. ...
AVITAILLEMENT
. s. m. Approvisionnement de vivres dans une place, un camp ou un vaisseau. On a pourvu à l'avitaillement de cette place. On s'est assuré d'un avitaillement considérable.
AVITAILLER
. v. a. Mettre des vivres dans une place, dans une ville qui court risque d'être assiégée, ou dans un vaisseau prêt à partir. Après avoir mis une garnison dans une ...
AVIVER
. v. a. T. d'Arts. Donner de la vivacité, de l'éclat ; rendre une matière, telle que le marbre, les métaux, etc., plus fraîche et plus nette. Aviver un tableau en le ...
AVIVES
. s. f. pl. T. d'Art vétérinaire. Sortes de glandes qui sont à la gorge des chevaux, et qui, venant à s'enfler, leur causent une maladie appelée aussi Les avives. Un cheval ...
AVOCASSER
. v. n. Faire la profession d'avocat. Il y a dix ans qu'il avocasse. Il est familier, et ne se dit guère que par dénigrement.
AVOCAT
. s. m. Celui qui fait profession de défendre des causes en justice. Avocat fameux, célèbre, éloquent. Savant avocat. Avocat à la cour royale de Paris, à la cour de ...
AVOINE
. s. f. (On disait autrefois, et quelques-uns disent encore, Aveine. ) Plante de la famille des Graminées, dont le grain sert principalement à la nourriture des chevaux. Un ...
AVOIR
. v. a. ( J'ai, tu as, il a ; nous avons, vous avez, ils ont. J'avais. J'eus. J'aurai. J'aurais. J'ai eu. J'avais eu. J'aurai eu. J'aurais eu. Aye ou aie, ayez. Que j'aye ou que ...
AVOIR
. s. m. Ce qu'on possède de bien. Voilà tout mon avoir. C'est tout son avoir. On lui enleva son petit avoir.   Il se dit aussi d'Une possession, d'un bien. Cette maison se ...
AVOISINER
. v. a. Être proche, être voisin. Il ne se dit que De la proximité de lieu. Les terres qui avoisinent la forêt. Les provinces qui avoisinent la France. AVOISINÉ, ÉE. ...
AVORTEMENT
. s. m. Action d'avorter. Cette jument, cette vache a reçu un coup dans le ventre, on craint un avortement, cela peut lui causer un avortement. En parlant Des femmes, on ne le ...
AVORTER
. v. n. Accoucher avant terme. Il ne s'emploie guère que lorsqu'il s'agit D'un accouchement avant terme provoqué par des moyens criminels. Elle fut soupçonnée d'avoir pris ...
AVORTON
. s. m. Foetus sorti avant terme du ventre de la mère. Un informe avorton.   Il se dit, par extension, Des animaux qui sont fort au-dessous de la grandeur dont naturellement ...
AVOUE
. s. m. Officier de justice, autrefois appelé Procureur, dont la fonction est de représenter les parties devant les tribunaux, et de faire en leur nom tous les actes de ...
AVOUER
. v. a. Confesser et reconnaître qu'une chose est ou n'est pas, en demeurer d'accord. Avouer le fait, le crime. Avouer ingénument, franchement. Il a tout avoué. Avouez-moi ...
AVOYER
. s. m. Titre du premier magistrat, dans quelques cantons suisses.
AVRIL
. s. m. (L'L se prononce mouillée. ) Le quatrième mois de l'année grégorienne. Cette année, nous aurons Pâques en avril.   Pop., Poissons d'avril, Les maquereaux. Prov. ...
AVUER
. v. a. Voyez AVEUER.
AXE
. s. m. Ligne droite qui passe par le centre d'un globe, et sur laquelle ce globe tourne. L'axe d'une sphère.   Il se dit aussi de La ligne qu'on suppose passer par le ...
AXILLAIRE
. adj. des deux genres (On prononce les L, mais on ne les mouille pas.) Qui appartient à l'aisselle. Les glandes axillaires. Le nerf axillaire. Veine axillaire.   Il se dit ...
AXIOME
. s. m. Vérité évidente par elle-même ; proposition générale, reçue et établie dans une science. Axiome de philosophie. Axiome de mathématique. Axiome indubitable. ...
AYAN
. s. m. Il se dit, en Turquie, de Certains officiers supérieurs chargés, dans les provinces, de veiller à la sûreté des particuliers. Les pachas, les vayvodes et les ayans.
AYANT
. adj. verbal T. de Pratique dont on ne se sert que dans les deux locutions suivantes :  Ayant cause, Celui auquel les droits d'une personne ont été transmis à titre ...
AZAMOGLAN
. s. m. Mot formé de deux mots turcs qui signifient, Enfant étranger. On donne particulièrement ce nom, dans le sérail, Aux enfants chargés des fonctions les plus basses ...
AZÉDARAC
. s. m. T. de Botan. Arbre des régions chaudes, qui porte des fleurs disposées en bouquets, et dont le fruit est vénéneux.
AZEROLE
. s. f. Sorte de petit fruit aigrelet, de la couleur et de la grosseur d'une cerise, et contenant plusieurs petits noyaux. Un panier d'azeroles.
AZEROLIER
. s. m. Arbre épineux qui porte les azeroles : il appartient à la famille des Rosacées.
AZIME
. adj. Voyez AZYME.
AZIMUT
. s. m. (On prononce le T.) T. d'Astron. On appelle ainsi, tantôt L'angle compris entre le méridien d'un lieu et un cercle vertical quelconque, tantôt Ce cercle vertical ...
AZIMUTAL
, ALE. adj. Qui représente ou qui mesure les azimuts. Instrument azimutal. Compas azimutal. On dit quelquefois substantivement, Un azimutal.
AZOTE
. s. m. T. de Chimie. Gaz qui entre dans la composition de l'air atmosphérique, mais qui, seul, ne peut entretenir ni la respiration ni la combustion. On dit aussi, ...
AZUR
. s. m. Verre coloré en bleu par l'oxyde de cobalt, et réduit en poudre extrêmement fine, pour servir aux peintres, etc. De l'azur de première qualité. Bleu d'azur.   Il ...
AZURÉ
, ÉE. adj. Qui est de couleur d'azur. Fond azuré. Lambris azuré. Teinte azurée.   Poétiq., La voûte azurée, Le ciel. La plaine azurée, ou Les plaines azurées, La ...
AZYME
. adj. T. de l'Écriture sainte. Qui est sans levain. Il ne s'emploie que dans cette locution, Pains azymes, Pains sans levain que les Juifs mangent dans le temps de leur ...
B
. s. m. La seconde lettre de l'alphabet, et la première des consonnes. On la nomme Bé, suivant l'appellation ancienne et usuelle, et Be, suivant la méthode moderne. Un B ...
B-FA-SI
  Ancien terme de Musique, par lequel on désignait le ton de si. Le ton de b-fa-si. Cet air est en b-fa-si.
BABA
. s. m. Sorte de pâtisserie dans laquelle sont ordinairement mêlés des raisins de Corinthe.
BABEL
. s. f. On met ici ce mot à cause de son emploi dans cette phrase proverbiale et figurée, C'est la tour de Babel, qui se dit D'un lieu, d'une assemblée, où tout le monde ...
BABEURRE
. s. m. Liqueur séreuse et blanche que laisse le lait, quand sa partie grasse est convertie en beurre.
BABIL
. s. m. (On mouille l'L dans ce mot et les suivants.) Caquet, abondance excessive de paroles inutiles. Il nous étourdit par son babil. C'est un homme qui n'a que du babil. ...
BABILLAGE
. s. m. Action de babiller. Quel sot babillage ! Quand finira ce babillage ? Il est familier.
BABILLARD
, ARDE. adj. Qui aime à caqueter, à parler beaucoup. Homme babillard. Femme babillarde.   Il se dit aussi Des oiseaux parleurs. Un perroquet babillard. Une pie babillarde. ...
BABILLEMENT
. s. m. Action de parler beaucoup et avec volubilité. Il se dit surtout en Médecine. Le babillement est quelquefois un symptôme de maladie.
BABILLER
. v. n. Caqueter, parler beaucoup à propos de rien. Cet enfant ne fait que babiller. Cette femme aime à babiller. Perdre son temps à babiller. Il est familier.
BABINE
. s. f. Lèvre. Il ne se dit proprement que Des lèvres pendantes de certains animaux. Les babines d'une vache, d'un chien. Un singe qui remue les babines. Fig. et pop., Il ...
BABIOLE
. s. f. Jouet d'enfants. Donner des babioles à un enfant.   Il se dit, figurément et familièrement, de Toute sorte de choses puériles ou de peu de valeur. Il ne s'amuse ...
BÂBORD
. s. m. T. de Marine. Le côté gauche d'un bâtiment, en partant de la poupe. Il est opposé à Tribord, qui signifie, Le côté droit. Avoir les amures à bâbord. Faire feu ...
BABOUCHE
. s. f. Sorte de pantoufle qui a un quartier de derrière, et dont l'usage nous est venu du Levant. Une paire de babouches brodées. Des babouches jaunes.
BABOUIN
. s. m. Espèce de singe que les anciens connaissaient sous le nom de Cynocéphale .  Il se disait autrefois, par allusion, d'Une figure ridicule que les soldats dessinaient ...
BAC
. s. m. Espèce de grand bateau plat, qui est principalement destiné à passer les animaux, les voitures, les charrettes, etc., d'un bord de la rivière à l'autre, au moyen ...
BACCALAURÉAT
. s. m. Le premier degré qu'on prend dans une faculté, pour parvenir au grade de licencié, puis au doctorat, et qui donne le titre de bachelier. Être examiné pour le ...
BACCHANAL
. s. m. (On prononce Bacanal .) Grand bruit, tapage. Faire du bacchanal. Faire bacchanal. Il est familier.
BACCHANALE
. s. f. (On prononce Bacanale .) Il se dit proprement, au pluriel, Des fêtes religieuses que les anciens célébraient en l'honneur de Bacchus. La fête des Bacchanales. ...
BACCHANTE
. s. f. (On prononce Bacante .) Prêtresse de Bacchus, qui célébrait la fête des Bacchanales. Fig., C'est une bacchante, une vraie bacchante , se dit D'une femme qui se ...
BACCIFÈRE
. adj. des deux genres T. de Botan. Il se dit Des plantes qui portent des baies.
BACHA
. s. m. Voyez PACHA.
BÂCHE
. s. f. Grande pièce de grosse toile dont on couvre les charrettes, les bateaux, pour garantir de la pluie, etc., les marchandises dont ils sont chargés. Voyez ...
BACHELETTE
. s. f. Vieux mot qui signifie, Une jeune fille d'une figure gracieuse. Jeune bachelette. Bachelette encore novice.
BACHELIER
. s. m. Celui qui est promu au baccalauréat dans une faculté. Bachelier en droit, ès lettres, ès sciences, en théologie. Diplôme de bachelier.   Il se disait autrefois ...
BÂCHER
. v. a. Couvrir d'une bâche. On a mal bâché cette charrette. À défaut de toile, on bâche avec de la paille. BÂCHÉ, ÉE. participe
BACHIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient, qui a rapport à Bacchus. Fête bachique.   La liqueur bachique, Le vin. Chanson bachique , Chanson de table, où l'on fait l'éloge du ...
BACHOT
. s. m. Petit bateau. Passer la rivière dans un bachot.
BACHOTEUR
. s. m. Batelier qui conduit un bachot.
BACILE
. s. m. T. de Botan. Plante ombellifère, qu'on appelle aussi Perce-pierre, Passe-pierre, Christe marine, ou Fenouil marin , et qui croît sur les rochers des bords de la mer. ...
BACINET
. s. m. T. de Botan. Voyez BASSINET.
BÂCLER
. v. a. Fermer une porte ou une fenêtre par derrière, avec une barre ou autre chose. On dit dans une acception analogue, Bâcler un port.   Bâcler un bateau, Le mettre dans ...
BADAUD
, AUDE s. Celui, celle qui passe son temps à regarder niaisement tout ce qui lui semble extraordinaire ou nouveau. C'est un vrai badaud, un franc badaud. Les badauds de Paris. ...
BADAUDER
. v. n. Perdre le temps à regarder avec une curiosité niaise tout ce qui semble extraordinaire ou nouveau. Cet homme ne fait que badauder. Il est familier.
BADAUDERIE
. s. f. Action ou propos de badaud ; puérilité, niaiserie. Ce que vous dites, ce que vous faites est une franche badauderie . Il est familier.
BADERNE
. s. f. T. de Marine. Grosse tresse à trois, quatre, et même cinq torons, qui sert principalement à garnir les endroits qu'on veut préserver du frottement ou de ...
BADIANE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes, dont une espèce porte des fruits appelés Anis étoilés : ces fruits renferment des semences d'une odeur agréable, qui se communique ...
BADIGEON
. s. m. Couleur en détrempe dont on peint les murailles, et qui est ordinairement jaune ou grise.
BADIGEONNAGE
. s. m. Action de badigeonner, ou L'ouvrage de celui qui a badigeonné. Ce badigeonnage sera bientôt fait. Un badigeonnage grossier.
BADIGEONNER
. v. a. Peindre une muraille avec du badigeon. Faire badigeonner la façade d'une maison, les murs d'une cuisine. Badigeonner en gris, en jaune. BADIGEONNÉ, ÉE. participe ...
BADIGEONNEUR
. s. m. Celui dont le métier est de badigeonner.
BADIN
, INE. adj. Folâtre, enjoué ; qui aime à rire, à plaisanter. Cet homme est badin. Elle est fort badine. Esprit badin. Il a l'humeur badine.   Il se dit aussi Du ton, des ...
BADINAGE
. s. m. Action de badiner, de plaisanter. C'est un pur badinage. Tout cela n'est que badinage. Un innocent badinage. Il tourne tout en badinage. Ceci n'est point un badinage. ...
BADINANT
. s. m. Cheval surnuméraire dans un attelage. Six chevaux de carrosse, et un badinant. Il a vieilli.
BADINE
. s. f. Baguette mince et souple qu'on porte en guise de canne, ou dont on se sert pour battre les habits. BADINES, au pluriel, se dit de Pincettes fort légères. Une ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.020 c;