Слова на букву asia-bouf (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву asia-bouf (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
BADINER
. v. n. Folâtrer, s'amuser, plaisanter ; agir, parler ou écrire d'une manière enjouée. Il ne fait que badiner. C'est un homme qui badine, qui aime à badiner. Ne voyez-vous ...
BADINERIE
. s. f. Ce qu'on fait ou ce qu'on dit dans l'intention de badiner, de plaisanter. Ce n'est qu'une badinerie, qu'une pure badinerie. Il ne dit que des badineries. Il ne s'amuse ...
BAFOUER
. v. a. Traiter quelqu'un avec une moquerie outrageante ou dédaigneuse. Il s'est fait bafouer. On l'a bafoué. BAFOUÉ, ÉE. participe
BÂFRE
. s. f. Repas abondant. Il y a aujourd'hui une bâfre en tel endroit.   Il signifie aussi, L'action de manger. Ne songer qu'à la bâfre. Dans les deux acceptions, il est bas.
BÂFRER
. v. n. Manger avidement et avec excès. Il est bas, et ne se dit guère que par mépris, en parlant D'une personne qui se livre gloutonnement aux plaisirs de la table. C'est ...
BÂFREUR
. s. m. Celui qui a l'habitude de manger avec excès et gloutonnerie. C'est un grand bâfreur. Il est bas.
BAGACE
. s. f. Voyez BAGASSE.
BAGAGE
. s. m. Équipage de ceux qui sont en voyage ou à la guerre. Lorsqu'il s'agit D'une armée, d'une troupe quelconque de gens en marche, on appelle Gros bagage, Celui qui ne ...
BAGARRE
. s. f. Tumulte, grand bruit, encombrement causé ordinairement par un embarras de voitures ou par une querelle. Il y a de la bagarre dans cette rue. Il n'a point voulu se ...
BAGASSE
. s. f. (On écrit aussi quelquefois, Bagace. ) Canne à sucre qu'on a passée par le moulin pour en tirer le suc.  Il se dit également Des tiges de la plante qui fournit ...
BAGASSE
. s. f. Femme de mauvaise vie. Il est populaire et vieux.
BAGATELLE
. s. f. Chose de peu de prix, et peu nécessaire. Cette boutique n'est pleine que de bagatelles. Il dépense tout son argent en bagatelles. Il m'a fait présent de quelques ...
BAGNE
. s. m. Lieu où l'on tient des forçats à la chaîne, où l'on renferme les forçats après le travail. Le bagne de Brest, de Toulon.
BAGUE
. s. f. Anneau que l'on met au doigt, et qui porte ordinairement une ou plusieurs pierres précieuses. Bague d'or, d'argent, de cheveux, etc. Porter une bague. Une belle bague. ...
BAGUENAUDE
. s. f. Fruit du baguenaudier, espèce de gousse qui a la forme d'une petite vessie pleine d'air, et qui éclate avec bruit lorsqu'on la presse entre les doigts.
BAGUENAUDER
. v. n. S'amuser à des choses vaines et frivoles, comme les enfants qui font claquer des baguenaudes en les crevant. Il ne fait que baguenauder. Allons, vous baguenaudez, vous ...
BAGUENAUDIER
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes à fleurs papilionacées, qui sont de jolis arbrisseaux d'ornement, et qui ont pour fruits des baguenaudes.
BAGUENAUDIER
. s. m. Celui qui baguenaude. C'est un vrai baguenaudier. Il est familier.  Il se dit aussi d'Une espèce de jeu qui consiste à enfiler et à désenfiler des anneaux ...
BAGUER
. v. a. T. de Couturière et de Tailleur. Arranger les plis d'un habit, d'une robe, etc., et les arrêter avec du fil ou de la soie. Il faut baguer avant que de coudre. ...
BAGUES
. s. f. pl. Bagages. Il ne s'emploie que dans cette phrase peu usitée, Sortir vie et bagues sauves, Sortir d'une place de guerre avec permission d'emporter sur soi tout ce ...
BAGUETTE
. s. f. Verge, houssine, bâton fort menu. Il avait une baguette à la main. Ce cheval se laisse mener à la baguette, obéit à la baguette. Dans quelques pays, certains ...
BAGUIER
. s. m. Petit coffret pour serrer des bagues. Un riche baguier.
BAH
. Interjection familière qui marque l'étonnement, le doute, la négation, l'insouciance, etc. Bah ! cela n'est pas possible. Bah ! bah ! toutes ces menaces ne ...
BAHUT
. s. m. (Le T ne se prononce point.) Sorte de coffre, couvert ordinairement de cuir, et dont le couvercle est en voûte. Grand bahut. Serrez cela dans ce bahut . Il est ...
BAHUTIER
. s. m. Artisan qui fait des coffres et des malles. Prov., Il ressemble aux bahutiers, il fait plus de bruit que de besogne, se dit D'un homme qui fait beaucoup de bruit et peu ...
BAI
, IE. adj. Qui est d'un rouge brun. Il ne se dit guère qu'en parlant De la couleur d'un cheval. Ce cheval a le poil bai. Monter un cheval bai, une jument baie.   Il s'emploie ...
BAIE
. s. f. Espèce de petit golfe, dont l'entrée a moins de largeur que le milieu, et où les navires sont à l'abri de certains vents. La baie de Tous-les-Saints. La baie de ...
BAIE
. s. f. Tromperie qu'on fait à quelqu'un pour se divertir. C'est un grand donneur de baies. Il m'a donné la baie. Donner une baie. Il est familier et il vieillit.
BAIE
. s. f. T. de Botan. Petit fruit mou et charnu, qui renferme des pepins ou de petits noyaux. Baie de genièvre, de laurier, etc.
BAIGNER
. v. a. Mettre dans le bain, faire prendre un bain, des bains. Baigner un enfant. On l'a baigné durant quinze jours. Baigner un chien. On dit de même : Baigner une partie ...
BAIGNEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui se baigne. Toute la rivière était pleine de baigneurs. Ce tableau représente une baigneuse.   Il signifie aussi, Celui, celle qui tient des bains ...
BAIGNOIRE
. s. f. Vaisseau de métal, de pierre, de bois, de cuir verni, dans lequel on prend des bains. Cette baignoire est trop petite.   Il se dit aussi, dans les salles de spectacle, ...
BAIL
. s. m. T. de Jurispr. Contrat par lequel on donne à quelqu'un la jouissance d'une chose, moyennant un prix convenu, et pour un temps déterminé. Dans le langage ordinaire, ...
BAILE
. s. m. Titre qu'on donnait autrefois à l'ambassadeur de Venise près la Porte.
BAILLE
. s. f. T. de Marine. Demi-futaille à un fond et en forme de baquet, qui sert à divers usages sur les bâtiments. Baille de combat. Baille de distribution.
BÂILLEMENT
. s. m. Action de bâiller. Faire un bâillement. Avoir de fréquents bâillements. Un long bâillement. Manifester son ennui par des bâillements.   Il se dit quelquefois, ...
BÂILLER
. v. n. Faire involontairement, et en écartant les mâchoires, une inspiration lente et profonde, suivie d'une expiration plus ou moins prolongée, quelquefois sonore. On ...
BAILLER
. v. a. T. de Pratique. Donner, mettre en main, livrer. Bailler à ferme. Bailler par contrat, par testament. Bailler et délaisser. Il vieillit. Fam. et par ellipse, Vous ...
BAILLERESSE
. s. f. T. de Pratique. Celle qui baille à ferme, qui passe un bail. Il est maintenant presque inusité.
BAILLET
. adj. m. Il se dit D'un cheval qui a le poil roux tirant sur le blanc. Cheval baillet.
BAILLEUL
. s. m. Celui qui fait profession de remettre les membres démis, et de raccommoder les os rompus. Le bailleul lui a remis le bras. Il vieillit.
BÂILLEUR
. s. m. Celui qui bâille, qui est sujet à bâiller souvent. C'est un grand bâilleur.
BAILLEUR
. s. m. T. de Pratique. Celui qui baille à ferme ou à loyer ; par opposition à Celui qui prend une ferme, ou une maison à loyer, et qu'on appelle Preneur. Le bailleur et ...
BAILLI
. s. m. (On écrivait autrefois, Baillif. ) Officier royal d'épée, au nom duquel la justice se rendait dans l'étendue d'un certain ressort, et qui avait droit de commander ...
BAILLIAGE
. s. m. Tribunal composé de juges qui rendaient la justice au nom du bailli, ou avec le bailli. Procureur du roi au bailliage.   Il se disait aussi de L'étendue de pays qui ...
BAILLIAGER
, ÈRE. adj. Qui appartient, qui est propre à un bailliage. On convoqua les assemblées bailliagères pour l'élection des députés aux états généraux.
BAILLIVE
. s. f. La femme d'un bailli. Madame la baillive.
BÂILLON
. s. m. Morceau de bois, de fer, etc., qu'on met de force entre les mâchoires d'une personne pour l'empêcher de parler et de crier, ou dans la gueule d'un animal pour ...
BÂILLONNER
. v. a. Mettre un bâillon. Bâillonner une personne. Bâillonner un chien.   Bâillonner une porte, La fermer en dehors avec une pièce de bois. BÂILLONNÉ, ÉE. participe
BAIN
. s. m. Immersion et séjour plus ou moins prolongé du corps dans l'eau ou dans quelque autre fluide, soit par amusement, soit pour cause de propreté ou de santé. Il se ...
BAÏONNETTE
. s. f. Arme pointue qui s'ajuste au bout du fusil, et que l'on peut en retirer à volonté. On croit que les premières baïonnettes furent fabriquées à Bayonne. Mettre la ...
BAÏOQUE
. s. f. Petite monnaie des États romains, qui vaut un peu plus de cinq centimes de France. L'écu de cent baïoques vaut cinq francs trente-huit centimes et demi.
BAIRAM
ou BEIRAM. s. m. Fête solennelle chez les Turcs, à la fin du Ramadan, qui est le temps de leur jeûne.
BAISEMAIN
. s. m. T. de Féodalité. Hommage que le vassal rendait au seigneur du fief, en lui baisant la main. Il ne devait que le baisemain.   Il se dit encore d'Une cérémonie ...
BAISEMENT
. s. m. Action de baiser. Il ne désigne guère que L'action de baiser les pieds du pape. Être admis au baisement des pieds de Sa Sainteté.
BAISER
. v. a. Appliquer sa bouche sur le visage, sur les lèvres, sur quelque partie du corps d'une personne, par amitié, par amour, par civilité, par respect. Baiser quelqu'un. ...
BAISER
. s. m. Action de celui qui baise. Baiser d'amitié. Chaste baiser. Baiser amoureux. Doux baiser. Donner un baiser, des baisers à quelqu'un. Rendre un baiser. Recevoir ...
BAISEUR
, EUSE. adj. Celui, celle qui se plaît à baiser. Un grand baiseur. Il est familier.
BAISOTTER
. v. a. Diminutif et fréquentatif de Baiser. Elle est toujours à baisotter cet enfant. Ils ne font que se baisotter. Il est familier. BAISOTTÉ, ÉE. participe
BAISSE
. s. f. Diminution de prix, de valeur. La baisse de ce genre de marchandises doit ralentir l'activité de votre manufacture.   Il se dit surtout en parlant Des fonds publics, ...
BAISSER
. v. a. Abaisser, mettre plus bas. Baisser les glaces d'une voiture. Baisser une jalousie, un store. Baisser la visière d'un casque. Baisser le rideau d'un théâtre. Elle ...
BAISSIÈRE
. s. f. Le reste du vin quand il approche de la lie. Boire de la baissière.
BAISURE
. s. f. L'endroit par lequel un pain en a touché un autre dans le four. Entamer du pain par la baisure.
BAJOIRE
. s. f. Médaille ou monnaie empreinte de deux têtes affrontées ou superposées. Il a vieilli.
BAJOUE
. s. f. Partie de la tête du cochon, qui s'étend depuis l'oeil jusqu'à la mâchoire.
BAL
. s. m. Réunion, assemblée où l'on danse. Grand bal. Donner un bal. Aller à un bal, au bal. Ouvrir le bal. Courir les bals. Avoir bal chez soi. Le bal a été brillant. Le ...
BALADIN
. s. m. Ce mot signifiait autrefois, Un danseur de théâtre. Il se dit aujourd'hui d'Un farceur de place ; et, dans la société, d'Un homme qui, par des bouffonneries, ...
BALADINAGE
. s. m. Plaisanterie bouffonne et de mauvais goût. Cette plaisanterie n'est qu'un baladinage d'esprit, n'est qu'un baladinage. Il est familier.
BALAFRE
. s. f. Blessure longue, faite au visage par une arme tranchante. Grande balafre.  Il se dit plus communément de La cicatrice qui reste quand la blessure est guérie. Il a ...
BALAFRER
. v. a. Blesser en faisant une balafre. Balafrer quelqu'un. Qui l'a ainsi balafré ? BALAFRÉ, ÉE. participe
BALAI
. s. m. Ustensile qui sert à nettoyer, à ôter les ordures, à les pousser hors du lieu où elles sont. Balai de bouleau. Balai de genêt. Balai de crin. Balai de plumes. ...
BALAIS
. adj. m. Il ne s'emploie que dans la locution, Rubis balais, Sorte de rubis de couleur de vin paillet. Un rubis balais bien monté.
BALANCE
. s. f. Instrument dont on se sert pour peser : il est composé de deux bassins ou plateaux suspendus à un fléau, et destinés, l'un à recevoir le poids, l'autre l'objet ...
BALANCÉ
. s. m. Pas de danse où le corps se balance d'un pied sur l'autre en temps égaux.
BALANCELLE
. s. f. T. de Marine. Embarcation napolitaine à un mât, ordinairement pointue des deux bouts, gréée d'une voile à antenne, et montant de dix-huit à vingt avirons.
BALANCEMENT
. s. m. Mouvement par lequel un corps penche alternativement d'un côté et de l'autre. Ceux qui dandinent en marchant, font avec le corps un balancement fort désagréable. Le ...
BALANCER
. v. a. Tenir en équilibre. Un danseur de corde qui ne balance pas bien son corps, est en danger de tomber.   Il signifie aussi, Mouvoir, agiter un corps de manière qu'il ...
BALANCIER
. s. m. Pièce qui a un mouvement d'oscillation, et qui sert à régler le mouvement général de toutes les pièces d'une machine. L'usage du balancier est une des plus belles ...
BALANCIER
. s. m. Artisan qui fait et vend des poids et des balances.
BALANCINE
. s. f. T. de Marine. Il se dit de Cordages qui soutiennent une vergue par ses deux extrémités ou par une seule, et qui servent à la tenir suspendue horizontalement, ou à ...
BALANÇOIRE
. s. f. Pièce de bois mise en équilibre sur un point d'appui élevé, et sur laquelle se balancent deux personnes placées aux deux bouts.  Il se dit aussi, quelquefois, ...
BALANDRAN
ou BALANDRAS. s. m. Espèce de manteau dont on se servait anciennement.
BALANDRE
. s. f. Sorte de bâtiment de mer.
BALAUSTE
. s. f. Nom que l'on donne aux fleurs desséchées du grenadier. Les balaustes sont usitées en médecine comme astringentes.
BALAUSTIER
. s. m. Nom du grenadier sauvage.
BALAYAGE
. s. m. Action de balayer. Le balayage des rues. Le balayage des ateliers. Frais de balayage.
BALAYER
. v. a. (Il se conjugue comme Payer. ) Nettoyer un lieu, en ôtant les ordures avec le balai. Balayer une cour, une chambre, une rue.   Il signifie aussi, Enlever, ôter les ...
BALAYEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui balaye. Des balayeurs de rues. Une troupe de balayeurs.
BALAYURES
. s. f. pl. Les ordures qui ont été amassées avec le balai.  Balayures de mer, Les plantes marines et les menus débris que la mer jette sur ses bords.
BALBUTIEMENT
. s. m. (Le T se prononce comme un C.) Action de balbutier ; vice de prononciation qui fait qu'on balbutie. Le balbutiement est habituel ou accidentel. Corriger le ...
BALBUTIER
. v. n. (Le T se prononce comme un C.) Prononcer avec peine les lettres B et L ; et, dans une acception plus étendue, Articuler imparfaitement les mots qu'on veut ...
BALCON
. s. m. Saillie construite en pierre ou en bois sur la façade d'un bâtiment, soutenue ordinairement par des colonnes ou des consoles, et entourée d'une balustrade. Grand ...
BALDAQUIN
. s. m. Ouvrage de sculpture ou d'architecture, fait en forme de dais, et qui sert de couronnement à un trône, à un autel. Le grand autel de Saint-Pierre de Rome a un ...
BÂLE
. s. f. T. de Botan. Voyez BALLE.
BALEINE
. s. f. Mammifère de l'ordre des Cétacés, le plus grand des animaux, qui a la forme extérieure d'un poisson, et qu'on pêche dans les mers du Nord : sa mâchoire ...
BALEINÉ
, ÉE. adj. Garni de baleine. Il ne se dit guère que Des corsets et des cols. Un corps, un col baleiné.
BALEINEAU
. s. m. Le petit de la baleine.
BALEINIER
. s. m. T. de Marine. Navire équipé pour faire la pêche de la baleine.  Il se dit aussi adjectivement. Un navire baleinier.
BALENAS
. s. m. Le membre génital de la baleine mâle.
BALÈVRE
. s. f. Lèvre inférieure. Dans ce sens, il est vieux et inusité.  Il signifie, en Architecture, L'excédant d'une pierre sur une autre, près d'un joint, dans la douelle ...
BÂLI
. s. m. Voyez PÂLI.
BALISAGE
. s. m. T. de Marine. Action de baliser, de placer des balises.
BALISE
. s. f. Nom que l'on donne au fruit du balisier.
BALISE
. s. f. T. de Marine. Perche, mâtereau, ou barre de fer, surmontée d'un petit baril ou de quelque autre objet fort visible, qu'on plante à l'entrée des ports, à ...
BALISER
. v. a. T. de Marine. Indiquer par des balises les hauts-fonds et les passes. Baliser l'entrée d'un port, l'embouchure d'un fleuve. Baliser une passe. BALISÉ, ÉE. ...
BALISEUR
. s. m. Celui qui veille à ce que les riverains laissent un certain espace sur le bord des rivières, pour le chemin de halage.  Il se dit aussi Des gens préposés pour faire ...
BALISIER
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes, originaires des Indes, dont plusieurs espèces sont cultivées à cause de la beauté de leurs feuilles et de leurs fleurs. Les fleurs du ...
BALISTE
. s. f. Machine de guerre, en usage chez les anciens, qui servait à lancer des traits, des javelots, et souvent aussi des pierres, des torches allumées, etc. BALISTE, en ...
BALISTIQUE
. s. f. Art de calculer le jet des projectiles, et particulièrement celui des bombes. Étudier la balistique. Traité de balistique.
BALIVAGE
. s. m. T. d'Administration forestière. Choix et marque des baliveaux qui doivent être conservés dans les coupes.
BALIVEAU
. s. m. T. d'Administration forestière. Il se dit Des arbres qu'on réserve, lors de la coupe d'un bois taillis, afin qu'ils puissent devenir arbres de haute futaie. ...
BALIVERNE
. s. f. Sornette, propos frivole, occupation futile, passe-temps puéril. Ce qu'il vous dit là est une baliverne, une franche baliverne. S'occuper de balivernes. Il s'amuse ...
BALIVERNER
. v. n. S'occuper de balivernes. Ne faire que baliverner. Il est familier.
BALLADE
. s. f. (On ne prononce qu'une L dans ce mot et les suivants.) Espèce d'ancienne poésie française, composée de couplets faits sur les mêmes rimes, et se terminant tous par ...
BALLANT
. adj. m. Il ne s'emploie que dans cette phrase familière, Aller les bras ballants, Marcher en laissant aller ses bras suivant le mouvement de son corps.
BALLE
. s. f. Sorte de petite pelote ronde, faite de rognures d'étoffe, de liége, ou de toute autre matière élastique, recouverte de drap ou de peau, et servant à jouer à la ...
BALLE
. s. f. Gros paquet de marchandises, lié de cordes, et enveloppé de grosse toile, pour être transporté d'un lieu à un autre. Faire une balle. Défaire une balle. Il a ...
BALLE
. s. f. T. d'Impr. Instrument avec lequel on applique l'encre sur les caractères : il est formé d'un manche de bois, évasé en entonnoir, dont le creux est rempli de laine ...
BALLE
. s. f. T. de Botan. L'espèce de calice qui renferme les organes sexuels des graminées, et qui persiste ordinairement après la fécondation, de manière à recouvrir la ...
BALLER
. v. n. Danser. Ne faire que chanter et baller. Il est vieux.  Il se dit, en parlant De cérémonies ecclésiastiques des anciennes cathédrales, de certaines salutations qui se ...
BALLET
. s. m. Danse figurée, exécutée par plusieurs personnes sur un théâtre. Il y a un ballet au premier acte de cet opéra, de ce mélodrame. Exécuter, danser un ballet. ...
BALLON
. s. m. Vessie enflée d'air, et recouverte de cuir, dont on se sert pour jouer, en se la renvoyant avec le poing, ou avec le bras couvert d'un brassard, ou avec le pied. ...
BALLONNÉ
, ÉE. adj. Gonflé comme un ballon, distendu. Il s'emploie surtout en Médecine, et se dit De l'abdomen, lorsqu'il est enflé par des gaz accumulés dans les intestins.
BALLONNEMENT
. s. m. T. de Médec. État de l'abdomen lorsqu'il est ballonné.
BALLONNIER
. s. m. Celui qui fait, qui vend des ballons à jouer.
BALLOT
. s. m. Petite balle de marchandises. Un ballot de marchandises. Un ballot de livres. Des ballots qui viennent par le roulage, par la diligence. Ouvrir un ballot. Fig. et ...
BALLOTIN
. s. m. Diminutif Petit ballot.
BALLOTTADE
. s. m. T. de Manége. Air relevé, saut dans lequel le cheval, ayant les quatre jambes en l'air et à la même hauteur, présente les fers des pieds de derrière sans ...
BALLOTTAGE
. s. m. Action de ballotter deux candidats. Scrutin de ballottage. Il va y avoir un ballottage entre ces deux candidats. Procéder au ballottage. Il a été nommé au ...
BALLOTTE
. s. f. Petite balle dont on se sert pour donner des suffrages, ou pour tirer au sort. Toutes les ballottes ont été en faveur d'un tel. Il a vieilli : on dit maintenant, ...
BALLOTTE
. s. f. T. de Botan. Plante labiée, qu'on nomme aussi Marrube noir.
BALLOTTEMENT
. s. m. Action de ballotter. Il se dit D'une chose qui, n'étant pas fixée, ballotte, va tantôt d'un côté, tantôt de l'autre.
BALLOTTER
. v. a. Agiter en divers sens, en des sens contraires. La mer nous a ballottés pendant trois jours et trois nuits sans relâche.   Il s'emploie quelquefois neutralement, et ...
BALOURD
, OURDE. s. T. de mépris. Il se dit familièrement d'Une personne grossière et stupide. C'est un gros balourd. C'est une vraie balourde, une grande balourde.
BALOURDISE
. s. f. Chose faite ou dite sans esprit, ou mal à propos. Il ne fait, il ne dit que des balourdises. C'est une balourdise que de lui avoir fait cette confidence. Faire une ...
BALSAMIER
. s. m. Voyez BAUMIER.
BALSAMINE
. s. f. (Dans ce mot et les trois suivants, l'S se prononce comme Z.) Plante qu'on cultive dans les jardins, à cause de la beauté de sa fleur ; et dont les capsules, quand ...
BALSAMIQUE
. adj. des deux genres Il se dit De ce qui a une propriété, une vertu, une qualité analogue à celle du baume. Cette plante a une odeur balsamique, une vertu balsamique.   ...
BALSAMITE
. s. f. Plante. Voyez TANAISIE.
BALUSTRADE
. s. f. Suite, rangée de plusieurs balustres portant une tablette d'appui et servant d'ornement ou de clôture. Balustrade de marbre, de pierre, de fer.   Il se dit, par ...
BALUSTRE
. s. m. Sorte de petit pilier façonné. Balustre de marbre. Balustre de bronze. Balustre de bois. Balustre bien tourné.   Il se prend aussi pour Un assemblage de plusieurs ...
BALUSTRER
. v. a. Orner, entourer d'une balustrade. Il est peu usité. BALUSTRÉ, ÉE. participe
BALZAN
. adj. m. Il se dit D'un cheval noir ou bai, qui a des marques blanches aux pieds. Cheval balzan.
BALZANE
. s. f. Marque blanche aux pieds d'un cheval. Ce cheval a trois balzanes, quatre balzanes. Balzane prolongée. Petite balzane.
BAMBIN
. s. m. Terme par lequel on désigne Un enfant, un petit garçon. Taisez-vous, bambin. Un petit bambin. Il est très-familier.
BAMBOCHADE
. s. f. Genre de peinture qui a pour objet la nature commune et grossière, la représentation des scènes rustiques ou populaires. Il ne peint que la bambochade.   Il se dit ...
BAMBOCHE
. s. f. Marionnette plus grande que les marionnettes ordinaires. Spectacle de bamboches. Faire jouer des bamboches.   Il se dit, figurément et par dénigrement, d'Une personne ...
BAMBOCHE
. s. f. On appelle ainsi Les jeunes tiges de bambou, dont on fait des cannes.
BAMBOCHEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui a l'habitude de faire des bamboches. Il est populaire.
BAMBOU
. s. m. Espèce de roseau dont la tige s'élève à plus de soixante pieds, et qui croît dans les Indes. Une forêt de bambous. Porter une canne de bambou. Étui de bambou. ...
BAN
. s. m. Proclamation, mandement public, pour ordonner ou défendre quelque chose. Le général fit publier un ban pour défendre aux soldats de s'éloigner du camp.   Battre ...
BANAL
, ALE. adj. T. de Féodalité. Il se disait Des choses à l'usage desquelles le seigneur de fief était en possession d'assujettir ses vassaux, afin d'en retirer certaine ...
BANALITÉ
. s. f. T. de Féodalité. Droit qu'avait un seigneur d'assujettir ses vassaux à moudre à son moulin, à cuire à son four, etc.
BANANE
. s. f. Nom des fruits du bananier : ils sont gros et longs comme des concombres, et sont disposés par régimes. Un régime de soixante, de cent bananes. Manger des bananes. ...
BANANIER
. s. m. Genre de plantes dont plusieurs espèces sont cultivées dans les deux Indes, à cause de leurs fruits, les meilleurs et les plus utiles de ces contrées. Les feuilles de ...
BANC
. s. m. (Le C ne se prononce pas.) Long siége où plusieurs personnes peuvent s'asseoir ensemble. Banc de bois. Banc de pierre. Banc à dos. Banc de gazon. Les bancs d'un ...
BANCAL
, ALE. adj. Il ne s'emploie que familièrement, et se dit D'une personne qui a les jambes tortues. Cet homme est bancal.   Il est aussi substantif. Un bancal. Une bancale.
BANCO
. adj. T. de Change, emprunté de l'italien. On l'emploie, dans certaines villes de commerce, pour distinguer les valeurs en banque des valeurs courantes. Le florin banco est ...
BANCROCHE
. adj. et s. des deux genres Il est synonyme de Bancal et de Rachitique. On ne l'emploie que par dénigrement, et dans le langage très-familier. Cet homme est tout bancroche. ...
BANDAGE
. s. m. T. de Chirur. Application méthodique des bandes, compresses, et autres pièces destinées à maintenir un appareil sur une partie du corps. Faire un bandage. Ce ...
BANDAGISTE
. s. m. Ouvrier qui fait les bandages en général, et spécialement les bandages herniaires.  Chirurgien bandagiste, Celui qui s'occupe de perfectionner les bandages ...
BANDE
. s. f. Sorte de lien plat et large, pour envelopper ou serrer quelque chose. Bande de toile. La bande d'une plaie. La bande d'une saignée. Sa bande s'est défaite. Bande ...
BANDE
. s. f. Troupe, compagnie. Bande joyeuse. Une bande de musiciens. La bande des tambours. Une bande de maraudeurs. Une bande de factieux. Une bande de voleurs, de brigands. Il ...
BANDEAU
. s. m. Bande qui sert à ceindre le front et la tête. Bandeau de linge. Bandeau de crêpe. Bandeau de religieuse. Bandeau de veuve.   Le bandeau royal, Le diadème dont ...
BANDELETTE
. s. f. Diminutif Petite bande avec laquelle on entoure et on lie quelque chose. Une bandelette qui serre trop. Les bandelettes d'un maillot.   Il se dit aussi de Certaines ...
BANDER
. v. a. Lier et serrer avec une bande. Bander une plaie. Bander le front d'un malade. Se bander la tête.   Il signifie aussi, Mettre un bandeau sur les yeux. Bander les yeux ...
BANDEREAU
. s. m. Cordon qui sert à porter une trompette en bandoulière.
BANDEROLE
. s. f. Espèce de petit étendard, en forme de guidon, que l'on met pour ornement à diverses choses. Un vaisseau avec ses banderoles. La tente du chef était ornée de ...
BANDIÈRE
. s. f. Vieux mot qui se disait, en certains cas, pour Bannière, pavois. Les vaisseaux avaient mis leurs bandières. Il n'est plus usité que dans la locution suivante :  Le ...
BANDIT
. s. m. Terme dont on se sert pour désigner Les malfaiteurs vagabonds. Il se dit, par extension, Des gens sans aveu. Fam., Être fait comme un bandit, Avoir le visage ...
BANDOULIER
. s. m. Brigand qui vole dans les montagnes. Il fut volé par les bandouliers. Une troupe de bandouliers. Il est maintenant peu usité.
BANDOULIÈRE
. s. f. Pièce de l'ancien équipement militaire, formée d'une large bande de cuir, qui passait de l'épaule gauche sous le bras droit : elle servait aux cavaliers pour y ...
BANDURE
. s. f. T. de Botan. Plante des Indes, dont les feuilles sont terminées par une espèce de vase rempli d'une eau limpide et agréable à boire.
BANIANS
. s. m. pl. Idolâtres des Indes orientales, qui croient à la métempsycose.
BANLIEUE
. s. f. Une certaine étendue de pays qui est autour d'une ville, et qui en dépend. La banlieue de Paris. La banlieue de Rouen. Ce village est dans la banlieue de Paris. Les ...
BANNE
. s. f. (On ne prononce qu'une N dans ce mot et les suivants.) Grosse toile servant à couvrir les marchandises qui sont dans les bateaux, sur les charrettes de rouliers, etc. ...
BANNEAU
. s. m. Voyez l'article précédent.
BANNER
. v. a. Couvrir quelque chose avec une banne. Banner des marchandises. Banner un bateau. BANNÉ, ÉE. participe
BANNERET
. adj. m. Il se disait autrefois D'un gentilhomme qui avait assez de vassaux pour en former une compagnie, et pour lever bannière. Seigneur banneret. Chevalier banneret.   ...
BANNETON
. s. m. Espèce de coffre percé qui sert à conserver le poisson dans l'eau.
BANNETTE
. s. f. Voyez BANNE.
BANNIÈRE
. s. f. Enseigne, drapeau, étendard. Il signifiait particulièrement, autrefois, L'enseigne que le seigneur de fief avait droit de porter à la guerre, et sous laquelle se ...
BANNIR
. v. a. Condamner une personne à sortir d'un pays, à être chassée ou transportée hors d'un territoire, avec défense d'y rentrer. Bannir à temps. Bannir à perpétuité. ...
BANNISSABLE
. adj. des deux genres Qui doit être banni. Il est peu usité.
BANNISSEMENT
. s. m. Peine infamante qui consiste à être banni. L'arrêt qui prononce leur bannissement. Depuis son bannissement. Être condamné au bannissement. Être puni du ...
BANQUE
. s. f. Commerce qui consiste à ouvrir des crédits, à recevoir des fonds à intérêt ; à échanger des effets, ou à les escompter avec des espèces, moyennant une prime ...
BANQUEROUTE
. s. f. Cessation de payement et de commerce de la part d'un négociant, pour cause d'insolvabilité réelle ou feinte. Faire banqueroute. Il a fait une banqueroute d'un ...
BANQUEROUTIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui a fait banqueroute. Il est plus usité au masculin qu'au féminin. C'est un banqueroutier. Banqueroutier simple. Banqueroutier frauduleux. ...
BANQUET
. s. m. Festin, repas magnifique. Banquet somptueux. Banquet nuptial. Assister à un banquet.   Le banquet des sept sages, Le repas où l'on dit que se trouvèrent les ...
BANQUETER
. v. n. Faire bonne chère. Il se dit De quelqu'un qui se trouve fréquemment dans de grands repas. Il ne fait que banqueter. Il est familier et peu usité.
BANQUETTE
. s. f. Sorte de banc rembourré, sans dossier, qui sert ordinairement dans les vestibules, les galeries, les lieux d'assemblée, les salles de spectacle. Garnir une salle de ...
BANQUIER
. s. m. Celui qui fait le commerce de banque. Les banquiers de Lyon, d'Anvers, de Paris. J'ai pour tant de lettres de change sur tel banquier. Il a des fonds considérables chez ...
BANQUISE
. s. f. T. de Marine. Amas considérable de glaces flottantes qui forment une sorte de banc, et empêchent ou gênent la navigation. Quelques-uns écrivent, Bancquise.
BANS
. s. m. pl. T. de Chasse. Nom qu'on donne aux lits des chiens.
BANVIN
. s. m. Droit qu'avait un seigneur de vendre le vin de son cru, à l'exclusion de tout autre, dans sa paroisse, durant le temps marqué par la coutume.  Il se disait aussi de ...
BAOBAB
. s. m. Arbre d'Afrique qui est le plus grand des végétaux connus, et dont le fruit, bon à manger, se nomme Pain-de-singe. On prétend que les baobabs vivent plusieurs ...
BAPTÊME
s.m. (Le P ne se prononce pas dans ce mot et les quatre suivants.) Celui des sept sacrements de l'Église, par lequel on est fait chrétien, et qui consiste ordinairement à ...
BAPTISER
. v. a. Conférer le baptême. On baptise avec de l'eau, au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Baptiser un enfant. Clovis fut baptisé à Reims par saint Remi. ...
BAPTISMAL
, ALE. adj. Qui appartient au baptême ; que donne le baptême. L'eau baptismale. Garder l'innocence, la grâce baptismale.   Les fonts baptismaux, Les fonts où l'on ...
BAPTISTAIRE
. adj. m. On ne l'emploie guère que dans ces locutions : Registre baptistaire, Le registre où l'on inscrit les noms de ceux qu'on baptise. Extrait baptistaire, ou simplement, ...
BAPTISTÈRE
. s. m. On appelait ainsi, dans les premiers siècles de l'Église, Un petit édifice bâti auprès des cathédrales, pour y administrer le baptême, et qui renfermait un ou ...
BAQUET
. s. m. Espèce de petit cuvier de bois, qui a les bords fort bas. Mettre de l'eau dans un baquet.   Baquet magnétique, Appareil employé par les premiers magnétiseurs : ...
BARAGOUIN
. s. m. Langage corrompu et inintelligible. Cet homme parle mal, son langage est un vrai baragouin.   Il se dit, abusivement et par dénigrement, Des langues qu'on n'entend ...
BARAGOUINAGE
. s. m. Il se prend quelquefois dans le sens de Baragouin ; mais on le dit plus communément d'Une manière de parler vicieuse, embrouillée, qui rend ce qu'une personne dit peu ...
BARAGOUINER
. v. n. Altérer les mots d'une langue en parlant. Cet homme ne fait que baragouiner.   Il se dit aussi, abusivement et par dénigrement, D'une langue qu'on n'entend pas. Ces ...
BARAGOUINEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui baragouine, qui parle mal une langue, qui la prononce mal. C'est un baragouineur. Un baragouineur fort importun. On ne peut rien comprendre à ce ...
BARAQUE
. s. f. Hutte que font les soldats en campagne, pour se mettre à couvert, lorsqu'ils n'ont pas de tentes. La saison étant rigoureuse, on fit des baraques. Camp de baraques.   ...
BARAQUER
. v. a. T. de Guerre. Faire des baraques. Il s'emploie le plus ordinairement avec le pronom personnel. Les soldats n'eurent pas le temps de se baraquer. BARAQUÉ, ÉE. participe
BARATERIE
. s. f. T. de Marine. Sorte de malversation, de fraude commise par le capitaine, maître ou patron d'un navire, ou par l'équipage, au préjudice soit des armateurs, soit ...
BARATTE
. s. f. Ustensile ou appareil dont on se sert pour battre le beurre. La baratte ordinaire est un vaisseau de bois en forme de long baril, plus large par en bas que par en ...
BARATTER
. v. a. Remuer, agiter du lait dans une baratte pour faire du beurre. BARATTÉ, ÉE. participe
BARBACANE
. s. f. Petite ouverture verticale pratiquée dans les murs des châteaux et des forteresses, pour pouvoir tirer à couvert sur les ennemis.  Il se dit aussi Des ouvertures ...
BARBARE
. adj. des deux genres Cruel, inhumain. Âme barbare. Coeur barbare. N'attendez d'eux aucune miséricorde, aucune grâce, ce sont des gens barbares. Un vainqueur barbare. Des ...
BARBAREMENT
. adv. D'une façon barbare. On l'a traité barbarement. Ces peuples vivent barbarement. C'est parler barbarement. Il est peu usité.
BARBARESQUE
. adj. des deux genres Qui appartient aux peuples de Barbarie. Navire barbaresque. Corsaire barbaresque. Les États barbaresques.   Il se prend aussi substantivement, pour ...
BARBARIE
. s. f. Cruauté, inhumanité. Il voulut adoucir, dompter la barbarie de ces peuples. Quel excès de barbarie ! Ils exercèrent leur barbarie sur les vaincus.   Il se dit ...
BARBARISME
. s. m. Faute de langage qui consiste, soit à se servir de mots forgés ou altérés, comme, Un visage rébarbaratif, pour rébarbatif ; Ils réduirent, pour Ils ...
BARBE
. s. f. Poil du menton et des joues. Barbe blanche. Barbe grise. Barbe vénérable. Barbe rase. Grande barbe. Porter la barbe longue. Laisser croître sa barbe. Faire la barbe ...
BARBE
. s. m. Cheval de cette partie de la côte d'Afrique qu'on appelle la Barbarie. Il a acheté deux beaux barbes. Les barbes ont beaucoup de vitesse.   Il est aussi adjectif des ...
BARBEAU
. s. m. Poisson d'eau douce, ainsi nommé parce qu'il a quatre barbillons, deux aux coins de la bouche, et deux au bout du museau. Barbeau de Seine. Les oeufs du barbeau sont ...
BARBELÉ
, ÉE. adj. Il se dit Des flèches, des traits dont le fer est garni de dents ou de pointes, de manière qu'on ne peut les retirer de la plaie sans causer une déchirure. Les ...
BARBERIE
. s. f. Vieux mot qui signifiait, L'art de raser et de coiffer.  Il se disait, dans quelques communautés d'hommes, Du lieu où l'on faisait la barbe.
BARBET
, ETTE. s. Chien à poil long et frisé, qui va à l'eau. Ce barbet va bien à l'eau, il rapporte bien. Tondre un barbet. Une belle barbette.   Il s'emploie aussi ...
BARBETTE
. s. f. T. d'Art militaire. Batterie sans embrasure, sans épaulement, d'où l'on tire le canon à découvert. Une barbette donne des tirs obliques auxquels une embrasure ne ...
BARBEYER
. v. n. T. de Marine. Il se dit D'une voile qui bat, qui s'agite et ondule, parce que le vent n'y donne pas bien. On dit aussi, Barboter, et plus ordinairement, Fasier.
BARBICHON
. s. m. Diminutif de Barbet. Un joli barbichon.
BARBIER
. s. m. Celui dont le métier est de faire la barbe. Une boutique de barbier. Barbier perruquier. Barbier de village. Prov. et fig., Un barbier rase l'autre, se dit Lorsque ...
BARBIFIER
. v. a. Raser, faire la barbe. Se faire barbifier. Avec le pronom personnel, Se barbifier. Il est familier. BARBIFIÉ, ÉE. participe
BARBILLON
. s. m. Diminutif de Barbeau, espèce de poisson. BARBILLON, se dit aussi Des filaments déliés et flexibles qui sont aux deux côtés de la gueule de certains poissons, tels ...
BARBON
. s. m. Terme de dénigrement dont on se sert quelquefois, dans le langage familier, pour désigner Un vieillard. Les jeunes gens se moquent des barbons. Vieux barbon.   Il fait ...
BARBOTE
. s. f. Nom donné à deux poissons de rivière, qui sont la lotte et la loche.
BARBOTER
. v. n. Mot qui sert à exprimer le mouvement et le bruit que certains oiseaux aquatiques, particulièrement les canards, font avec leur bec, quand ils cherchent leur nourriture ...
BARBOTEUR
. s. m. On appelle ainsi quelquefois Le canard domestique, pour le distinguer du canard sauvage. Prendre un barboteur pour un canard sauvage.
BARBOTEUSE
. s. f. Femme ou fille de mauvaise vie, qui sollicite les hommes dans la rue. C'est une barboteuse. Il voit des barboteuses. Il est populaire et bas.
BARBOTINE
. s. f. Espèce de santoline ou de semen-contra, qui est la graine de l'armoise de Judée.
BARBOUILLAGE
. s. m. Enduit de couleur, fait grossièrement à la brosse, sur un mur, un plancher, un plafond, etc.  Il se dit aussi, par dénigrement, d'Une mauvaise peinture. Ce n'est ...
BARBOUILLER
. v. a. Salir, souiller, tacher. Il lui a barbouillé le visage. On l'a tout barbouillé d'encre. Se barbouiller les mains. Cet écolier barbouille tous ses cahiers, tous ses ...
BARBOUILLEUR
. s. m. Artisan qui peint grossièrement avec la brosse des planchers, des murailles, des portes, etc. J'ai fait venir un barbouilleur pour noircir ce jeu de paume, pour ...
BARBU
, UE. adj. Qui a de la barbe. Être tout barbu. Cette femme est barbue comme un homme. La chèvre est un animal barbu.   Il se dit, par analogie, en Botanique, Des parties ...
BARBU
. s. m. T. d'Hist. nat. Genre d'oiseaux grimpeurs qui habitent la zone torride, et qui vivent en société.
BARBUE
. s. f. Poisson de mer plat, qu'on nomme plus communément Carrelet. Grande barbue. Petite barbue.
BARCALON
. s. m. Titre du premier ministre de Siam.
BARCAROLLE
. s. f. Chanson italienne, que chantent les gens du peuple à Venise, surtout les gondoliers. Composer une barcarolle. L'air d'une barcarolle. Nos musiciens composent des airs ...
BARCELONNETTE
. s. f. Berceau, lit d'enfant, monté sur deux pieds en forme de croissants, qui permettent de le mouvoir sans efforts pour bercer. Mettre, coucher un enfant dans sa ...
BARD
. s. m. Machine à bras propre à transporter des pierres, du fumier, et d'autres fardeaux. Ils ont emporté cette pierre sur un bard.
BARDANE
. s. f. T. de Botan. Plante à fleurs composées, dont le calice est formé de folioles crochus, et qui croit le long des chemins. La racine de bardane est employée en ...
BARDE
. s. f. Sorte d'ancienne armure, faite de lames de fer, pour couvrir le poitrail et les flancs d'un cheval. BARDE, en termes de Cuisine, Tranche de lard fort mince, dont on ...
BARDE
. s. m. Poëte, chez les anciens Celtes, dont le principal ministère était de célébrer les vertus et les exploits des héros. Le célèbre barde Ossian. Les bardes ...
BARDEAU
. s. m. Il se dit de Petits ais minces et courts, dont on couvre les maisons, et qu'on emploie à divers autres usages. Un millier de bardeaux. Une maison couverte de bardeau. ...
BARDELLE
. s. f. Espèce de selle faite de grosse toile piquée de bourre.
BARDER
. v. a. Couvrir un cheval de l'espèce d'armure appelée Barde. Barder un cheval. BARDER, en termes de Cuisine, Couvrir, envelopper de bardes de lard. Barder un chapon, une ...
BARDEUR
. s. m. Celui qui porte le bard. On le dit également de Ceux qui traînent les pierres sur un petit chariot, dans les chantiers. Il faut avoir des bardeurs pour transporter ...
BARDIS
. s. m. T. de Marine. Séparation de planches qu'on fait à fond de cale, dans un navire de commerce, pour charger des blés en grenier.
BARDIT
. s. m. (On prononce le T.) Chant de guerre des anciens Germains. Entonner le bardit.
BARDOT
. s. m. Petit mulet qui marche ordinairement à la tête des autres mulets, et qui porte le muletier avec ses provisions et ses ustensiles. Ce bardot est trop chargé. ...
BARÉGE
. s. m. Étoffe de laine, légère et non croisée, qui sert à faire des châles, des fichus, des robes de femme, etc.
BARGUIGNAGE
. s. m. Hésitation, difficulté à se résoudre, à prendre un parti. Point tant de barguignage. Il est familier.
BARGUIGNER
. v. n. Hésiter, avoir de la peine à se déterminer, particulièrement quand il s'agit d'un achat, d'une affaire, d'un traité. Il ne faut point barguigner avec ce marchand. ...
BARGUIGNEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui barguigne. Ce n'est qu'un barguigneur. Cette femme est une grande barguigneuse. Il est familier.
BARIGEL
. s. m. Nom du chef des archers ou sbires, à Rome et dans plusieurs autres villes d'Italie.
BARIL
. s. m. (On prononce Bari. ) Sorte de petit tonneau, de petite barrique. Baril plein. Baril vide. Défoncer un baril.   Baril d'huile, de moutarde, d'olives, de poudre, de ...
BARILLET
. s. m. Diminutif (On mouille les L.) Petit baril ; plus ordinairement, Petite boîte ou petit bijou en forme de baril. Barillet d'ivoire. Barillet d'or, d'argent.   Il se ...
BARIOLAGE
. s. m. Assemblage de diverses couleurs mises sans règle ou d'une manière bizarre. Voilà un étrange bariolage. Il est familier.
BARIOLER
. v. a. Peindre de diverses couleurs mises sans règle ou d'une manière bizarre. Quel est le barbouilleur qui a bariolé cette cheminée ? Il est familier. BARIOLÉ, ÉE. ...
BARLONG
, ONGUE. adj. Qui a la figure d'un carré long, mais irrégulier et défectueux. Une salle barlongue. Ce bosquet est barlong.   Il se dit plus communément Des habits qui ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.024 c;