Слова на букву asia-bouf (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву asia-bouf (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
BARNABITE
. s. m. Clerc régulier de la congrégation de Saint-Paul. Un couvent de barnabites.
BARNACHE
. s. f. Oiseau de passage qui est une espèce d'oie sauvage. Les barnaches se mangent en carême comme les macreuses.
BAROMÈTRE
. s. m. Instrument qui mesure la pression de l'atmosphère, et dont les indications, variant avec cette pression, sont supposées avoir des rapports plus ou moins marqués avec ...
BAROMÉTRIQUE
. adj. des deux genres T. de Physique. Qui a rapport au baromètre. Observations barométriques.
BARON
. s. m. On appelait ainsi, dans l'origine, Les grands seigneurs du royaume. Les hauts barons. Les grands barons. Le roi et ses barons. Le roi assembla ses barons. BARON, s'est ...
BARONNAGE
. s. m. État, qualité de baron. Il ne s'emploie que dans le style comique ou burlesque.
BARONNE
. s. f. Femme noble possédant une baronnie ; ou La femme d'un baron. La baronne de tel lieu. Madame la baronne. Elle prend le titre de baronne.
BARONNET
. adj. m. C'est, en Angleterre, Le titre affecté à un ordre de chevalerie que le roi confère, et qui se transmet aux enfants mâles du titulaire. Un chevalier baronnet.   ...
BARONNIE
. s. f. Seigneurie qui donne au possesseur le titre de baron. La baronnie de tel lieu.
BAROQUE
. adj. des deux genres Irrégulier, bizarre, étrange. Il se dit Des choses physiques et des choses morales. Voilà un meuble d'une forme bien baroque. Elle avait un accoutrement ...
BARQUE
. s. f. Petit bâtiment pour aller sur l'eau. Barque de pêcheur. Barque de passage. Barque longue. Conduire la barque. Cette barque prend l'eau. Le patron de la barque. Barque ...
BARQUEROLLE
. s. f. Petit bâtiment sans mât, qui ne va jamais en haute mer.
BARRAGE
. s. m. Barrière qui ferme un chemin, une rivière. Établir momentanément un barrage à l'entrée d'une rue où l'on pave. On a fait un barrage sur la rivière, pour les ...
BARRAGER
. s. m. Celui qui reçoit le droit de barrage.
BARRE
. s. f. Pièce de bois, de fer, etc., étroite et longue. Barre de bois. Barre de fer. Mettre une barre d'appui à une fenêtre. Il serait malaisé d'enfoncer cette porte, il y ...
BARREAU
. s. m. Barre de bois ou de fer qui sert de clôture. Fermer une fenêtre, un soupirail avec des barreaux. Les barreaux d'une fenêtre. Les barreaux d'une grille. Passer au ...
BARRER
. v. a. Fermer avec une barre par derrière. Barrer une porte. Barrer une fenêtre.   Il signifie, par extension, Interrompre, fermer, obstruer un chemin, un passage. Barrer ...
BARRETTE
. s. f. Espèce de petit bonnet plat. Cet enfant a perdu sa barrette. La barrette d'un ouvrier, d'un homme du peuple. Autrefois, à Venise, les nobles portaient la barrette.   ...
BARRICADE
. s. f. Espèce de retranchement qu'on fait avec des barriques remplies de terre, ou avec des pieux, des chaînes, des pavés, etc., pour se défendre, pour se mettre à ...
BARRICADER
. v. a. Faire des barricades. Barricader les rues.   Barricader une porte, une fenêtre, Mettre derrière une porte, derrière une fenêtre, tout ce que l'on peut, pour ...
BARRIÈRE
. s. f. Assemblage de plusieurs pièces de bois servant à fermer un passage. La barrière qui est devant la porte d'une ville. La barrière d'une avenue. Ouvrir la barrière. ...
BARRIQUE
. s. f. Sorte de futaille ou de tonneau. Les barriques varient de grandeur, suivant les différents pays. Remplir une barrique. Mettre du vin, de l'eau-de-vie en barrique. Une ...
BARTAVELLE
. s. f. Espèce de perdrix rouge, plus grosse que les perdrix ordinaires.
BARYTE
. s. f. T. de Chimie. Substance métallique, solide, poreuse, d'une couleur grise et d'une saveur caustique. La baryte est un poison très-actif. Sulfate de baryte.
BARYTON
. s. m. T. de Musique. Sorte de voix entre la basse-taille et celle que l'on nomme Seconde taille ou Second ténor. On l'appelle aussi Concordant. BARYTON, en termes de ...
BAS
, BASSE. adj. Qui a peu de hauteur, ou Qui est au-dessous d'un certain degré d'élévation pris pour terme de comparaison. Un siége bas. Chaise basse. Table basse. Homme de ...
BAS
. s. m. Vêtement qui sert à couvrir le pied et la jambe. Bas de soie, de coton, de laine, de fil, de toile, de chamois. Bas tricoté. Bas fait au métier, ou simplement, Bas ...
BAS-BORD
. s. m. T. de Marine. Voyez BÂBORD.
BAS-DESSUS
. s. m. T. de Musique. Voix plus basse que le dessus ordinaire, et qui est propre à chanter un second dessus.
BAS-FOND
. s. m. Il se dit Des terrains bas et enfoncés. Cette pièce de terre est dans un bas-fond. Les bas-fonds sont fertiles, mais humides et souvent inondés. Il n'a gelé, se ...
BAS-RELIEF
. s. m. Ouvrage de sculpture où les objets représentés ont peu de saillie et sont en partie engagés dans le bloc. Bas-relief de marbre, de bronze. Bas-relief antique. ...
BAS-VENTRE
. s. m. La partie inférieure du ventre. Il reçut un coup d'épée dans le bas-ventre.
BASALTE
. s. m. Espèce de roche volcanique très-dure et vitrifiable. Les basaltes sont très-communs en Auvergne et en Écosse. Une ville pavée de basalte. La pierre de touche est une ...
BASALTIQUE
. adj. des deux genres Formé de basalte. Roche basaltique. La fameuse chaussée des Géants et la grotte de Fingal sont basaltiques.
BASANE
. s. f. Peau de mouton préparée, qui sert à couvrir les livres, et à d'autres usages. Basane verte, violette, rouge. Portefeuille de basane. Livre relié en basane. ...
BASANÉ
, ÉE. adj. Noirâtre, hâlé. Il ne se dit que De la couleur de la peau. Teint basané. Visage basané. Homme basané.
BASCULE
. s. f. Pièce de bois ou d'autre matière soutenue par le milieu de manière qu'en pesant sur l'un des bouts, on fait lever l'autre. C'est à l'aide d'une bascule qu'on lève ...
BASE
s. f. Toute chose sur laquelle un corps est assis, établi, posé. La base d'un clocher, d'une montagne, d'un rocher. De la base au sommet.   Il se dit particulièrement, en ...
BASELLE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes exotiques, à tige grimpante et à feuilles charnues : il renferme des herbes que l'on cultive et que l'on mange, aux Indes, comme nos ...
BASILAIRE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Il se dit De parties qui concourent à former la base d'autres parties, ou qui sont placées à cette base, qui y prennent naissance. Apophyse ...
BASILIC
. s. m. Herbe odoriférante qu'on met quelquefois dans les ragoûts. Le basilic est une labiée. Un pied de basilic. Des pigeons au basilic.
BASILIC
. s. m. Sorte de lézard, reptile de l'ordre des Sauriens, auquel on attribuait anciennement la faculté de tuer par son seul regard. À l'île de Java, on mange la chair du ...
BASILICON
ou BASILICUM. s. m. T. de Pharmacie. Onguent suppuratif.
BASILIQUE
. s. f. T. d'Antiq. Il se disait originairement de La demeure d'un roi ; plus tard, il désigna, chez les Romains, Les édifices publics où l'on rendait la justice, et où les ...
BASILIQUE
. adj. et s. f. T. d'Anat. Il se dit De la veine qui monte le long de la partie interne de l'os du bras jusqu'à l'axillaire, où elle se rend. La veine basilique. Saigner ...
BASILIQUES
. s. f. pl. Compilation ou code rédigé en grec par ordre des empereurs Basile le Macédonien et Léon le Philosophe, au neuvième siècle : il renferme une traduction ...
BASIN
. s. m. Étoffe croisée dont la chaîne est de fil et la trame de coton. Basin uni. Basin piqué. Gilet de basin. Robe de basin.
BASOCHE
. s. f. Juridiction qui était tenue par les clercs des procureurs du parlement de Paris, et où se jugeaient les différends que les clercs avaient entre eux, ou dans lesquels ...
BASQUE
. s. f. Pan d'habit, partie découpée et tombante de certains vêtements. On portait autrefois des justaucorps à quatre basques. Habit à petites basques, à grandes basques. ...
BASQUE
. s. m. Nom de nation, qui n'est mis ici que parce qu'on s'en sert dans cette phrase familière, Aller comme un Basque, courir comme un Basque, Aller fort vite, courir fort ...
BASQUINE
. s. f. Sorte de jupon que portent les femmes espagnoles.
BASSE
. s. f. T. de Musique. Celle des parties qui ne fait entendre que les sons les plus graves des accords dont se compose l'harmonie musicale, et qui, par conséquent, est la plus ...
BASSE
. s. f. T. de Marine et d'Hydrographie. Endroit où il y a peu de hauteur d'eau et où se trouve caché un petit banc de sable, de roches ou de corail. L'entrée de ce port ...
BASSE-CONTRE
. s. f. T. de Musique vocale. Sorte de voix qui a le même timbre que la basse-taille ; avec cette différence, qu'elle a moins d'étendue à l'aigu, et davantage au grave. ...
BASSE-COUR
. s. f. Cour d'une ferme, où l'on entasse le fumier, où se trouve assez ordinairement une mare d'eau, et où l'on nourrit la volaille, etc. Il a une basse-cour bien fournie de ...
BASSE-FOSSE
. s. f. Voyez FOSSE.
BASSE-TAILLE
. s. f. T. de Musique vocale. Il se dit, proprement, de La voix qui est entre celle que l'on nomme seconde taille ou second ténor et celle qui ne fait entendre que les sons ...
BASSE-TAILLE
. s. f. T. de Sculpt. Bas-relief. Voilà une basse-taille bien travaillée. Il a vieilli : on dit, Bas-relief.
BASSEMENT
. adv. D'une manière basse. Il ne s'emploie qu'au figuré. Se conduire bassement. Faire bassement sa cour. Louer bassement. Il s'exprime bassement. Penser bassement.
BASSESSE
. s. f. Vice qui porte à des sentiments, à des actions, à des procédés indignes d'un honnête homme, ou d'un homme de coeur. Bassesse d'âme. Bassesse de coeur. Bassesse de ...
BASSET
. s. m. Chien de chasse, qui a les jambes fort courtes et quelquefois tortues. On chasse le blaireau avec des bassets. Basset à jambes torses.   Il se dit, familièrement et ...
BASSETTE
. s. f. Jeu de hasard qui se joue avec des cartes, et qui est une espèce de pharaon. Jouer à la bassette. Tenir la bassette. La bassette est un jeu piquant, mais dangereux, ...
BASSIN
. s. m. Espèce de grand plat creux, et de forme ronde ou ovale. Bassin de cuivre, d'argent, de vermeil. Bassin de faïence. Bassin de porcelaine. Bassin à laver les mains. ...
BASSINE
. s. f. Sorte de bassin large et profond dont on se sert, dans plusieurs Arts, pour y faire chauffer, bouillir, fondre, etc., diverses substances. Une bassine de cuivre. Les ...
BASSINER
. v. a. Chauffer avec une bassinoire. Bassiner un lit.   Il signifie aussi, Humecter, fomenter en mouillant avec une liqueur tiède ou chaude. Bassiner une plaie. Se ...
BASSINET
. s. m. Petite pièce creuse de la platine d'une arme à feu, dans laquelle on met l'amorce, et qui est recouverte par la batterie. Fermer, ouvrir le bassinet. Mettre la poudre ...
BASSINOIRE
. s. f. Bassin à manche, ayant un couvercle percé de plusieurs trous, et servant à chauffer le lit. Bassinoire de cuivre. Bassinoire d'argent. Le manche d'une bassinoire.
BASSON
. s. m. Instrument de musique à vent, qui, dans les orchestres, sert à exécuter des parties de basse. Jouer du basson.   Il se dit aussi Du musicien qui joue de cet ...
BASTANT
, ANTE. adj. Qui suffit. Cela n'est pas bastant. Cela est bastant. Êtes-vous bastant pour une si grande entreprise ? Cette raison n'est pas bastante. Il est familier et vieux.
BASTE
. s. m. L'as de trèfle, aux jeux de l'hombre, du quadrille, etc. Le baste est le troisième des matadors.
BASTER
. v. n. Suffire. Il est vieux et ne s'emploie que dans quelques phrases familières. Baste pour cela, ou simplement Baste, Passe pour cela. BASTE, se dit quelquefois, en forme ...
BASTERNE
. s. f. Nom d'une espèce de char attelé de boeufs, en usage chez d'anciens peuples du Nord, et sous nos rois de la première race.
BASTIDE
. s. f. Nom qu'on donne, dans le midi de la France, à de petites maisons de campagne. Voyez l'article suivant.
BASTILLE
. s. f. Il se disait anciennement d'Ouvrages, de constructions, passagères ou permanentes, qu'on élevait soit pour fortifier une place, soit pour l'assiéger. Construire, ...
BASTILLÉ
, ÉE. adj. Il se dit, en termes de Blason, Des pièces qui ont des créneaux renversés et tournés vers la pointe de l'écu. D'argent au chef bastillé d'or.
BASTINGAGE
. s. m. T. de Marine. Espèce de retranchement, de parapet qu'on forme autour du pont supérieur d'un vaisseau, avec les hamacs de l'équipage, pour se garantir de la ...
BASTINGUE
. s. f. T. de Marine. Toile matelassée dont on se servait autrefois pour le bastingage.
BASTINGUER
(SE). v. pron. T. de Marine. Faire un bastingage ; se mettre à couvert par des bastingages. Nous nous bastinguâmes. Autrefois on se bastinguait avec des toiles matelassées. ...
BASTION
. s. m. Ouvrage de fortification qui fait partie de l'enceinte du corps d'une place : il présente en saillie deux flancs et deux faces, et tient des deux côtés à la ...
BASTIONNÉ
, ÉE. adj. Qui a des bastions. Une tour bastionnée.
BASTONNADE
. s. f. Coups de bâton. Il craint la bastonnade. On lui a donné la bastonnade. Recevoir la bastonnade. Il est familier.
BASTRINGUE
. s. m. Bal de guinguette. Établir un bastringue. Aller au bastringue. Fréquenter les bastringues. Il est populaire.
BASTUDE
. s. f. T. de Pêche. Espèce de filet dont on se sert pour pêcher dans les étangs salés.
BAT
. s. m. (Le T se prononce.) Vieux mot qui signifie, Queue de poisson, et que les marchands de marée emploient encore dans certaines phrases. Le poisson est mesuré entre oeil ...
BÂT
. s. m. (Le T ne se prononce pas.) Selle pour les bêtes de somme. Bât de mulet, de cheval, d'âne. Cheval de bât. Ce bât blesse ce mulet. Rembourrer un bât. Fig. et ...
BATACLAN
. s. m. Attirail, équipage embarrassant. Il a renvoyé tout son bataclan. Il est populaire.
BATAILLE
. s. f. Combat général de deux armées. Bataille rangée. Grande, sanglante bataille. Jour de bataille. Champ de bataille. Hasarder, risquer une bataille. Présenter, ...
BATAILLER
. v. n. Il est vieux dans le sens de Donner bataille, et il ne se dit plus que dans le sens figuré de Contester, disputer avec chaleur, avec ténacité. Il a bien fallu ...
BATAILLEUR
, EUSE. adj. Qui aime à batailler, à disputer. Cet homme est bien batailleur. Être d'humeur batailleuse. Il est familier.
BATAILLON
. s. m. Troupe d'infanterie, d'artillerie ou autre corps à pied, composée de plusieurs compagnies, et faisant ordinairement partie d'un régiment. Régiment de deux ...
BÂTARD
, ARDE. adj. Qui n'est pas de la véritable espèce, mais qui en approche, et qui en est une dégénération. Olivier bâtard. Tulipe bâtarde. Bergamote bâtarde. Reinette, ...
BATARDEAU
. s. m. Espèce de digue faite de pieux, d'ais et de terre, pour détourner un cours d'eau. Faire un batardeau.
BATARDIÈRE
. s. f. T. d'Agricult. Plant d'arbres greffés qu'on élève dans des pépinières, pour les transplanter ensuite dans des jardins.
BÂTARDISE
. s. f. État de celui qui est bâtard. On lui reprochait sa bâtardise.
BATAVIQUE
. f. Voyez LARME.
BATEAU
. s. m. Espèce de barque dont on se sert ordinairement sur les rivières. Grand bateau. Petit bateau. Bateau plat. Bateau couvert. Bateau de passage. Bateau lesteur. ...
BATELAGE
. s. m. Métier ou tour de bateleur. BATELAGE, dérivé de Bateau, se dit Des allées et venues de bateaux chargeant ou déchargeant des bâtiments. Payer les frais de ...
BATELÉE
. s. f. La charge d'un bateau. Batelée de foin. Batelée de bois. Il lui est arrivé ce matin une batelée de gens.
BATELET
. s. m. Petit bateau. Il est venu sur un batelet. Se promener en batelet.
BATELEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui fait des tours de passe-passe. Ce bateleur est bien adroit, très-subtil.   Il se dit aussi de Ceux qui montent sur des tréteaux dans les places ...
BATELIER
, IÈRE. s. Celui, celle dont la profession est de conduire un bateau. Bon batelier.
BATÊME
, BATISER, ETC Voyez BAPTÊME, BAPTISER, ETC.
BÂTER
. v. a. Mettre un bât sur une bête de somme. Bâter un cheval, un mulet, un âne. BÂTÉ, ÉE. participe, Prov. et fig., C'est un âne bâté, un vrai âne bâté, C'est un ...
BÂTIER
. s. m. Ouvrier qui fait et vend des bâts. Acheter des bâts de mulet chez le bâtier.
BATIFOLAGE
. s. m. Action de batifoler. Il est familier.
BATIFOLER
. v. n. Se jouer à la manière des enfants. Ces jeunes gens s'amusent à batifoler. Il est familier.
BATIFOLEUR
. s. m. Celui qui aime à batifoler. Il est peu usité.
BÂTIMENT
. s. m. Il se dit de Toutes les constructions composées d'une ou de plusieurs sortes de matériaux, et plus particulièrement de Celles qui sont destinées à l'habitation. Un ...
BÂTIR
. v. a. Édifier, construire ; ou Faire édifier, faire construire. Bâtir une maison, une église, un palais. Bâtir un pont. Bâtir, faire bâtir des maisons. Bâtir de ...
BÂTISSE
. s. f. Construction d'un bâtiment, quant à la maçonnerie. Une bâtisse solide. Une bonne bâtisse. Une belle bâtisse.
BÂTISSEUR
. s. m. Celui qui a la manie de faire bâtir. C'est un grand bâtisseur. Il est familier.
BATISTE
. s. f. Espèce de toile de lin très-fine, et d'un tissu très-serré. Une aune de batiste. Un mouchoir de batiste. De belle batiste. On dit aussi quelquefois, Toile de ...
BÂTON
. s. m. Long morceau de bois qu'on peut tenir à la main, et qui sert à divers usages. Gros bâton. Bâton noueux. Bâton de fagot. Bâton de cotret. S'appuyer sur un bâton. ...
BÂTONNER
. v. a. Donner des coups de bâton. On l'a bâtonné rudement. BÂTONNER, signifie aussi, figurément, Rayer, biffer. Bâtonner un article dans un compte, une clause dans ...
BÂTONNET
. s. m. Sorte de petit bâton taillé en pointe par les deux bouts, et qui sert à un jeu d'enfants. Jouer au bâtonnet. Faire sauter le bâtonnet.
BÂTONNIER
. s. m. Celui qui a en dépôt, pour un temps, le bâton d'une confrérie, et qui a droit de le porter aux processions.  Bâtonnier des avocats, Celui qui est choisi par le ...
BÂTONNISTE
. s. m. Celui qui sait jouer du bâton, qui sait s'en servir comme d'une arme offensive et défensive. Un habile bâtonniste.
BATRACIENS
. s. m. pl. T. d'Hist. nat. Ordre de reptiles à corps nu, tels que les grenouilles, qui subissent plusieurs métamorphoses dans le cours de leur vie, et chez lesquels la ...
BATTAGE
. s. m. T. d'Agricult. Action de battre le blé, de séparer le grain de l'épi avec le fléau.
BATTANT
. s. m. Espèce de marteau en forme de massue, qui frappe de côté et d'autre dans l'intérieur d'une cloche, quand on la met en branle. BATTANT, se dit aussi de Chaque ...
BATTANT
, ANTE. adj. Qui bat. Il ne s'emploie guère que dans les locutions suivantes :  Métier battant, Métier à ourdir qui est actuellement en activité.  Porte battante, ...
BATTANT-L'OEIL
. s. m. Bonnet de femme, coiffure négligée, dont la garniture retombe en partie sur les yeux. Il est familier.
BATTE
. s. f. Plateau de bois fixé obliquement à l'extrémité d'un long manche, et dont on se sert pour battre la terre, quand on veut l'aplanir. Aplanir une allée avec des ...
BATTELLEMENT
. s. m. T. d'Archit. Double rang de tuiles qui termine un toit par en bas, et par où le toit s'égoutte. On le nomme autrement Égout ou Avant-toit.
BATTEMENT
. s. m. Action de battre. Il s'emploie principalement dans les locutions suivantes : Battement de mains, Action de battre des mains en signe d'applaudissement. Battement ...
BATTERIE
. s. f. Querelle où il y a des coups donnés. Il y a là une batterie. Il a eu l'oeil crevé dans une batterie.   Il se dit, en termes d'Artillerie, d'Un lieu, d'un ouvrage où ...
BATTEUR
. s. m. Celui qui aime à battre, à frapper. En ce sens, il ne se dit guère que dans cette locution familière, Un batteur de gens.   Batteur en grange, Homme qui, après la ...
BATTOIR
. s. m. Espèce de palette à manche court, enduite de colle et de nerfs, recouverte de parchemin, et dont on se sert pour jouer à la courte paume. Jouer du battoir. L'un ...
BATTOLOGIE
. s. f. (On prononce les deux T.) Répétition inutile d'une même chose. Ce n'est qu'une battologie continuelle.
BATTRE
. v. a. ( Je bats, tu bats, il bat ; nous battons, vous battez, ils battent. Je battais. Je battis. Je battrai. Je battrais. Bats. Battant. Battu. ) Frapper, donner des coups ...
BATTUE
. s. f. T. de Chasse. Action de plusieurs personnes qui battent les bois et les taillis avec grand bruit, pour en faire sortir les loups, les renards, et autres bêtes. Il faut ...
BATTURE
. s. f. Espèce de dorure qui se fait avec du miel, de l'eau de colle et du vinaigre.
BAU
. s. m. T. de Marine. Il se dit Des poutres qui sont posées dans le sens de la largeur du bâtiment, pour affermir les bordages et soutenir les ponts. Le grand bau ou maître ...
BAUD
. s. m. T. de Chasse. Chien courant qui est originaire de Barbarie, et qui chasse le cerf. On l'appelle aussi Chien muet, parce qu'il cesse d'aboyer quand le cerf vient au ...
BAUDET
. s. m. Âne. Être monté sur un baudet. L'apologue du Cheval et du Baudet. Être chargé comme un baudet, Être excessivement chargé.  Il se dit, figurément et par injure, ...
BAUDIR
. v. a. T. de Chasse. Exciter du cor et de la voix. Il se dit principalement en parlant Des chiens. BAUDI, IE. participe
BAUDRIER
. s. m. Bande de buffle, de cuir ou d'étoffe, qui pend en écharpe, et qui sert à porter le sabre ou l'épée. Baudrier de buffle, de cuir, d'étoffe. Baudrier brodé. ...
BAUDRUCHE
. s. f. Pellicule de boyau de boeuf, qui sert principalement aux batteurs d'or pour réduire l'or en feuilles, en le battant entre deux peaux de cette espèce.
BAUGE
. s. f. Lieu fangeux où le sanglier se retire, se couche. Faire sortir un sanglier de sa bauge.   Il se dit aussi d'Un certain mortier fait de terre grasse, mêlée de ...
BAUGUE
ou BAUQUE. s. f. Mélange de plantes marines que la mer Méditerranée rejette sur ses côtes. La baugue sert à fumer les terres, et à garnir des caisses d'emballage.
BAUME
. s. m. Substance résineuse et odorante, qui coule de certains végétaux, et qu'on emploie souvent en médecine. Baume du Pérou. Baume de Tolu. Baume de la Mecque ou de ...
BAUMIER
. s. m. T. de Botan. Arbre qui donne du baume. Il se dit particulièrement de Celui qui fournit le baume de Judée.
BAUQUE
. s. f. Voyez BAUGUE.
BAVARD
, ARDE. adj. Qui parle sans mesure ou sans discrétion. Un homme bavard. Une femme bavarde. On l'emploie aussi, et plus ordinairement, comme substantif. Ce bavard m'a fait ...
BAVARDAGE
. s. m. Action de bavarder. Le bavardage des commères. Son bavardage m'étourdit. Un bavardage insupportable.   Il se dit aussi Des discours insignifiants et prolixes. Voilà ...
BAVARDER
. v. n. Parler excessivement de choses vaines et frivoles. Elle aime beaucoup à bavarder. Passer son temps à bavarder. C'est un homme qui bavarde toujours.   Il signifie ...
BAVARDERIE
. s. f. Défaut du bavard. Cet homme est d'une bavarderie insupportable.   Il se dit quelquefois pour Bavardage. Je suis ennuyé de sa bavarderie. Il est familier dans les ...
BAVAROISE
. s. f. Infusion de thé où l'on met du sirop de capillaire au lieu de sucre. Bavaroise au lait. Prendre une bavaroise.
BAVE
. s. f. Salive épaisse et visqueuse qui découle de la bouche. Essuyer la bave d'un petit enfant.   Il se dit aussi d'Une espèce de salive écumeuse que jettent certains ...
BAVER
. v. n. Jeter de la bave. Les petits enfants ne font que baver. Un animal qui bave.
BAVETTE
. s. f. Petite pièce de toile qu'on attache sur la poitrine des petits enfants, pour recevoir la bave, la salive qui découle ordinairement de leur bouche. Mettre une bavette ...
BAVEUSE
. s. f. Poisson de mer, ainsi appelé, sur la côte de Provence, parce qu'il est couvert d'une sorte de bave.
BAVEUX
, EUSE. adj. Qui bave. Enfant baveux. Bouche baveuse.   Omelette baveuse, Omelette peu cuite et molle.  Chairs baveuses, Les chairs spongieuses d'une plaie qui ne va pas ...
BAVOCHÉ
, ÉE. adj. T. de Gravure et d'Imprimerie. Il se dit Des traits de burin, des contours, des caractères qui ne sont pas nets. Une planche bavochée. Une épreuve bavochée. Un ...
BAVOCHER
. v. n. T. de Gravure et d'Imprimerie. Imprimer d'une manière peu nette, maculer.
BAVOCHURE
. s. f. Défaut de ce qui est bavoché. Il y a deux bavochures dans cette estampe. Cette impression est pleine de bavochures.
BAVOIS
. s. m. T. de Féodalité. Tableau qui contenait l'évaluation des droits seigneuriaux suivant le prix courant des espèces.
BAVOLET
. s. m. Sorte de coiffure villageoise. Un bavolet bien blanc, bien plissé.
BAVURE
. s. f. Petite trace que les joints des pièces d'un moule laissent sur l'objet moulé. Enlever les bavures.
BAYADÈRE
. s. f. (On prononce Baïadère. ) Nom que l'on donne, dans l'Inde, aux femmes dont la profession est de danser devant les temples ou pagodes. Une troupe de bayadères.
BAYART
. s. m. (On prononce et quelques-uns écrivent, Baïart. ) Sorte de bard, de civière, qui est principalement en usage dans les ports.
BAYER
. v. n. (Il se conjugue comme Payer. ) Tenir la bouche ouverte en regardant longtemps quelque chose. Bayer comme un lourdaud. Il ne fait que bayer pendant tout le jour. Fig., ...
BAYEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui regarde niaisement, qui a l'habitude de bayer. La fête attira beaucoup de bayeurs et de bayeuses. Il est familier, et il vieillit.
BAYONNETTE
. s. f. Voyez BAÏONNETTE.
BAZAR
. s. m. Nom qu'on donne dans l'Orient aux marchés publics, aux lieux destinés au commerce. Par imitation, on nomme de même, à Paris, et dans quelques autres villes, Certains ...
BDELLIUM
. s. m. (On prononce Bdéliome. ) Gomme-résine qui vient du Levant et des Indes orientales, et qui est produite par un végétal encore inconnu. Les anciens faisaient un grand ...
BÉANT
, ANTE. participe de l'ancien verbe Béer. Il ne s'emploie que comme adjectif verbal, et signifie, Qui présente une grande ouverture. Le lion vint à lui la gueule béante. ...
BÉAT
, ATE. s. Dévot, ou Qui fait le dévot. Il s'emploie surtout dans ce dernier sens. C'est un béat, un vrai béat. C'est une béate insupportable.   Il s'emploie quelquefois ...
BÉATIFICATION
. s. f. T. dogmatique. Acte par lequel le pape, après la mort d'une personne, déclare qu'elle est au nombre des bienheureux.
BÉATIFIER
. v. a. T. dogmatique. Mettre au nombre des bienheureux. Le pape a béatifié un tel.   Il se dit quelquefois en plaisantant, dans le langage ordinaire, et signifie, Rendre ...
BÉATIFIQUE
. adj. Qui rend heureux. Il n'est guère usité que dans cette locution du langage dogmatique, Vision béatifique, La vue que les élus ont de Dieu dans le ciel.
BÉATILLES
. s. f. pl. Menues choses délicates que l'on met ordinairement dans les pâtés, dans les ragoûts, etc., comme ris de veau, crêtes de coq, foies gras, mousserons, ...
BÉATITUDE
. s. f. Félicité, bonheur. Il se dit principalement de La félicité dont les élus jouissent dans le ciel. La béatitude céleste, éternelle. La vraie béatitude consiste ...
BEAU
ou BEL, BELLE. adj. Dont les proportions, les formes et les couleurs plaisent aux yeux et font naître l'admiration. Dans ce sens, il se dit De l'espèce humaine et De quelques ...
BEAU-FILS
. s. m. Terme relatif qui exprime l'alliance entre l'enfant mâle né d'un mariage antérieur, et le second mari de sa mère ou la seconde femme de son père. C'est votre ...
BEAU-FRÈRE
. s. m. Nom d'alliance qui se donne par un mari au frère de sa femme, ou par une femme au frère de son mari, ou par un frère ou une soeur au mari de sa soeur, ou à ...
BEAU-PÈRE
. s. m. Terme relatif qui exprime l'alliance entre un mari et le père de sa femme, ou entre une femme et le père de son mari, ou entre des enfants et le second mari de leur ...
BEAUCOUP
. adv. de quantité Un nombre, une quantité plus ou moins considérable. Il se dit tant au sens physique qu'au sens moral. Il y a beaucoup de gens. Avoir beaucoup d'argent, ...
BEAUPRÉ
. s. m. T. de Marine. Nom du mât qui est placé à l'avant du navire et qui est très-incliné sur la poulaine ou l'éperon. Le mât de beaupré, ou simplement, Le beaupré. Ce ...
BEAUTÉ
. s. f. Réunion de formes, de proportions et de couleurs qui plaît aux yeux et qui fait naître l'admiration. Il se dit proprement Des personnes, et particulièrement Du ...
BEC
. s. m. La partie saillante et dure qui tient lieu de bouche aux oiseaux, et qui est formée de deux pièces appelées Mandibules, l'une supérieure, l'autre inférieure. Long ...
BEC-DE-CORBIN
, BEC-DE-GRUE, ETC Voyez BEC.
BÉCABUNGA
. s. m. T. de Botan. Espèce de véronique qui croît dans l'eau avec le cresson, et qui est employée en médecine comme antiscorbutique.
BÉCARRE
. s. m. Caractère de musique en forme de petit carré [signe] : on le met au devant d'une note qui avait été haussée ou baissée d'un demi-ton, pour rétablir cette note ...
BÉCASSE
. s. f. Oiseau de passage qui a le bec fort long, et qui est bon à manger. Tuer une bécasse. Faire un salmis de bécasses. Bécasses rôties. Pâté de bécasses. Prov. et ...
BÉCASSEAU
. s. m. Sorte de bécassine. Tuer des bécasseaux.   Il se dit aussi Des petits de la bécasse ou de la bécassine.
BÉCASSINE
. s. f. Oiseau plus petit que la bécasse, qui a aussi le bec fort long, et qui est très-bon à manger. Bécassines en salmis. Bécassines rôties, sautées. Un plat de ...
BECCARD
. s. m. Nom que l'on donne à la femelle du saumon.
BECFIGUE
. s. m. Petit oiseau qui recherche les figues, et qui est très-délicat à manger. Manger des becfigues.
BÉCHAMEL
. s. f. T. de Cuisine. Espèce de sauce blanche qui se fait avec de la crème. Sauce à la béchamel. De la morue à la béchamel. Une béchamel de brochet.
BÉCHARU
. s. m. Nom que l'on donnait autrefois an Flamant, oiseau de passage, appelé Phénicoptère par les anciens.
BÊCHE
. s. f. Outil de jardinage, formé d'un fer plat, large et tranchant, auquel s'adapte un manche de bois, et qui sert à remuer la terre. Labourer une planche de jardin avec la ...
BÊCHER
. v. a. Couper et remuer la terre avec une bêche. Bêcher la terre. Prov., J'aimerais mieux bêcher la terre, se dit en parlant D'un travail qu'on regarde comme ...
BÉCHIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Il se dit Des plantes et en général des remèdes employés contre la toux.  Il est aussi substantif. Le capillaire est un très-bon ...
BECQUÉE
ou BÉQUÉE. s. f. La quantité de nourriture qu'un oiseau peut prendre avec le bec pour la donner à ses petits. Un oiseau qui porte la becquée, qui donne la becquée à ses ...
BECQUETER
ou BÉQUETER. v. a. Donner des coups de bec. Les oiseaux ont becqueté ces fruits.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, et signifie, Se battre à coups de bec, comme ...
BÉCUNE
. s. f. T. d'Hist. nat. Poisson de mer très-vorace, qui ressemble un peu au brochet.
BEDAINE
. s. f. Panse, gros ventre. Remplir sa bedaine. Farcir sa bedaine. Une grosse bedaine. Il est familier, et ne se dit que par plaisanterie.
BEDEAU
. s. m. Bas officier d'une église, portant verge ou masse : il a pour fonction principale de marcher devant les ecclésiastiques, devant les quêteurs, etc., et de leur faire ...
BÉDEGAR
. s. m. Espèce de tumeur ou de gale chevelue produite sur les églantiers, ou rosiers sauvages, par la piqûre d'un insecte. Le bédegar était autrefois d'un grand usage en ...
BEDON
. s. m. Vieux mot, qui signifiait, Tambour. Il n'est plus usité que dans cette locution figurée et familière, Un gros bedon, Un homme gros et gras. C'est un gros bedon.
BÉDOUIN
. s. m. Nom donné aux Arabes qui vivent dans le désert, et particulièrement à ceux qui exercent le brigandage. Un chef de Bédouins. Ils furent surpris, attaqués par des ...
BÉE
. adj. Il ne s'emploie que dans cette locution, Gueule bée, qui se dit en parlant Des tonneaux vides ouverts par un de leurs fonds. Des tonneaux, des futailles à gueule bée. ...
BÉER
. v. n. Voyez BAYER.
BEFFROI
. s. m. Tour ou clocher d'où l'on fait le guet, et où il y a une cloche pour sonner l'alarme. On a sonné la cloche du beffroi.   Il se dit aussi de La cloche qui est dans ...
BÉGAYEMENT
ou BÉGAIEMENT. s. m. Action de bégayer ; vice de prononciation de celui qui bégaye. Bégayement accidentel. Bégayement habituel. Corriger le bégayement.
BÉGAYER
. v. n. (Il se conjugue comme Payer. ) Articuler mal les mots, les prononcer en hésitant, et en répétant la même syllabe avant de prononcer celle qui suit. Cet homme ...
BÉGU
, UË. adj. Il se dit D'un cheval qui marque toujours, quoiqu'il ait passé l'âge. Cheval bégu. Jument béguë.
BÈGUE
. adj. des deux genres Qui bégaye. On le dit seulement De ceux qui ne peuvent parler sans bégayer. Un homme bègue. Elle est bègue.   Il se dit aussi substantivement. C'est ...
BÉGUEULE
. s. f. Terme injurieux, qui se dit d'Une femme prude avec hauteur, ou dédaigneuse avec impertinence. Ne plaisantez pas avec cette femme, c'est une bégueule. On l'emploie ...
BÉGUEULERIE
. s. f. Le caractère, les airs, le ton d'une bégueule. On ne peut supporter sa bégueulerie. C'est un trait de bégueulerie des plus ridicules. Il est familier.
BÉGUIN
. s. m. Espèce de coiffe pour les enfants, qui s'attache sous le menton avec une petite bride. Un enfant qui a encore le béguin. Fig. et pop., Je lui ai bien lavé son ...
BÉGUINAGE
. s. m. Maison, couvent de béguines.  Il se dit aussi, par mépris et familièrement, d'Une dévotion puérile et affectée. Elle donne dans le béguinage.
BÉGUINE
. s. f. Nom de certaines religieuses des Pays-Bas catholiques.  Il se dit aussi, par mépris et familièrement, d'Une dévote superstitieuse et minutieuse.
BÉHEN
. s. m. (On prononce Béhène. ) Il se dit de Certaines racines médicinales, dont les deux espèces les plus usitées autrefois nous étaient apportées du mont Liban. Béhen ...
BEIGE
. adj. des deux genres Il se dit De la laine qui a sa couleur naturelle. Laine beige.   Serge beige, ou substantivement, Beige, Serge faite avec cette sorte de laine, et qui ...
BEIGNET
. s. m. Espèce de pâte frite à la poêle, et qui enveloppe ordinairement une tranche de quelque fruit. Beignet de pommes. Beignet d'abricots. Beignet soufflé. Faire des ...
BEIRAM
. s. m. Voyez BAIRAM.
BÉJAUNE
. s. m. T. de Fauconnerie. Oiseau jeune et niais. On donne figurément ce nom à Un jeune homme sot et niais. Fig. et fam., Montrer à quelqu'un son béjaune, Lui faire voir ...
BEL
. adj. Voyez BEAU.
BÉLANDRE
. s. f. T. de Marine. Petit bâtiment de transport à fond plat, dont on se sert principalement sur les rivières, sur les canaux, et dans les rades.
BÊLANT
, ANTE. adj. Qui bêle. Des brebis bêlantes. Prov., Boeuf saignant, mouton bêlant, Il faut que le boeuf et le mouton rôtis ne soient guère cuits.
BÊLEMENT
. s. m. Le cri des moutons, des agneaux et des brebis. La brebis et son agneau se reconnaissent l'un l'autre à leur bêlement.
BÉLEMNITE
. s. f. (On prononce Bélèmnite. ) T. d'Hist. nat. Il se dit de Certaines coquilles fossiles, de forme allongée, dont on ne connaît pas les analogues vivants. Il y a beaucoup ...
BÊLER
. v. n. Il se dit Du cri naturel des moutons, des agneaux et des brebis. Les agneaux bêlent. Prov. et bass., Brebis qui bêle perd sa goulée, Quand on cause beaucoup à ...
BELETTE
. s. f. Petit mammifère sauvage, de forme allongée et de couleur rousse, qui a le museau pointu, les pattes courtes, et qui fait la guerre à la volaille. La belette est ...
BÉLIER
. s. m. (Quelques-uns écrivent, Belier. ) Quadrupède portant laine, et qui est le mâle de la brebis. Un gros bélier. Les cornes d'un bélier. BÉLIER, signifie aussi, Une ...
BÉLIÈRE
. s. f. Anneau qui est au dedans d'une cloche, pour tenir le battant suspendu.
BÉLÎTRE
. s. m. T. d'injure et de mépris. Coquin, gueux, homme de néant, etc. Un vrai bélître.
BELLA-DONA
ou BELLADONE. s. f. plus ordinairement T. de Botan. Plante vénéneuse, de la famille des Solanées, qui est employée en médecine, et qu'on appelle ainsi parce qu'autrefois ...
BELLÂTRE
. s. m. Celui qui a un faux air de beauté, une beauté mêlée de fadeur. C'est un bellâtre. On l'emploie quelquefois adjectivement.
BELLE-D'UN-JOUR
. s. f. T. de Botan. Plante cultivée dans les jardins à cause de ses belles fleurs jaunes, qui se fanent très-promptement. On la nomme aussi Hémérocalle.
BELLE-DAME
. s. f. T. de Botan. Nom vulgaire de l'arroche, appelée aussi, mais plus rarement, Bonne-dame.   Il désigne quelquefois, La plante qu'on nomme plus ordinairement Belladone. ...
BELLE-DE-JOUR
. s. f. T. de Botan. Espèce de liseron dont les fleurs ne s'épanouissent que pendant le jour.
BELLE-DE-NUIT
. s. f. T. de Botan. Plante exotique dont les fleurs, qui ressemblent à celles du liseron, ne s'épanouissent guère qu'après le coucher du soleil. On la nomme autrement ...
BELLE-FILLE
. s. f. Terme relatif qui exprime l'alliance entre la fille née d'un premier mariage, et le second mari de sa mère ou la seconde femme de son père. C'est votre belle-fille, ...
BELLE-MÈRE
. s. f. Terme relatif qui exprime l'alliance entre un mari et la mère de sa femme, ou entre une femme et la mère de son mari, ou entre des enfants et la seconde femme de leur ...
BELLE-SOEUR
. s. f. Nom d'alliance qui se donne par un mari à la soeur de sa femme, ou par une femme à la soeur de son mari, ou par un frère ou une soeur à la femme de son frère, ...
BELLEMENT
. adv. Doucement, avec modération. On ne l'emploie guère que pour avertir quelqu'un d'être plus modéré. Bellement, vous vous emportez, vous vous oubliez. Allez tout ...
BELLIGÉRANT
, ANTE. adj. (On prononce les deux L.) Il se dit Des peuples, des puissances qui sont en guerre. On l'emploie surtout au féminin. Puissances, parties belligérantes.
BELLIQUEUX
, EUSE. adj. (On prononce les deux L.) Guerrier, martial. Nation belliqueuse. Peuple belliqueux. Prince belliqueux. Humeur belliqueuse. Caractère belliqueux. Les sons ...
BELLISSIME
. adj. des deux genres Très-beau. Il est familier et peu usité.
BELLOT
, OTTE. adj. Diminutif de Beau. Il se dit Des enfants. Cet enfant est bellot. Une petite fille qui est bellotte. On l'emploie quelquefois substantivement. Mon petit bellot. Ma ...
BELVÉDÈRE
ou BELVÉDER. s. m. (On fait sentir l'R de Belvéder. ) Espèce de pavillon ou de terrasse construite au haut d'un édifice ou sur quelque élévation, et d'où l'on découvre ...
BÉMOL
. s. m. Caractère de musique en forme de petit b, qu'on met au devant d'une note pour indiquer qu'elle doit être baissée d'un demi-ton. Mettre un bémol à une note, devant ...
BEN
. s. m. (On prononce Bène. ) Arbre de la famille des Légumineuses, qui croît dans les Indes orientales, et dont les semences, appelées Noix de ben, fournissent une huile de ...
BÉNARDE
. s. f. Serrure qui peut s'ouvrir des deux côtés. On dit aussi, adjectivement, Une serrure bénarde.
BÉNÉDICITÉ
. s. m. Mot latin que l'usage a rendu français. La prière qu'on fait avant le repas. Dire le bénédicité. Un enfant qui ne sait pas son bénédicité.
BÉNÉDICTIN
, INE. s. Religieux, religieuse de l'ordre de Saint-Benoît. Un couvent de bénédictins, de bénédictines. Les bénédictins étaient divisés en plusieurs congrégations, de ...
BÉNÉDICTION
. s. f. Action de consacrer, de bénir avec les cérémonies ordinaires. La bénédiction d'une église, d'une chapelle, des fonts baptismaux, d'un cimetière, etc. La ...
BÉNÉFICE
. s. m. Gain, profit. Tout a tourné à son bénéfice. Il a eu du bénéfice dans cette affaire. Calculer tous les bénéfices que doit procurer une entreprise. Les pertes ont ...
BÉNÉFICIAIRE
. adj. des deux genres Il se dit, en Jurisprudence, De l'héritier sous bénéfice d'inventaire. L'héritier bénéficiaire.   Il s'emploie quelquefois comme substantif. Le ...
BÉNÉFICIAL
, ALE. adj. Qui concerne les bénéfices ecclésiastiques. Il n'est guère usité que dans cette locution, Matière bénéficiale. Être savant dans les matières bénéficiales. ...
BÉNÉFICIER
. s. m. (Ce mot est de quatre syllabes.) Celui qui a un bénéfice ecclésiastique. Un riche bénéficier. Un gros bénéficier.
BÉNÉFICIER
. v. n. (Ce mot est de cinq syllabes.) Faire quelque profit. Il n'y a pas beaucoup à bénéficier sur cette marchandise. Il a bénéficié sur ce marché.
BENÊT
. adj. m. Niais, sot. Voilà un homme bien benêt.   Il est plus communément substantif. C'est un grand benêt. Un franc benêt. Il avait un grand benêt de fils.
BÉNÉVOLE
. adj. des deux genres Qui est ou que l'on suppose favorablement disposé. Il ne se dit guère qu'en plaisantant, et dans ces locutions, Lecteur bénévole, auditeur ...
BÉNÉVOLEMENT
. adv. Volontiers, par un sentiment de bienveillance. Il a fait cela bénévolement.
BENGALI
. s. m. Langue qui est dérivée du sanscrit, et que parlent les peuples du Bengale. Étudier le bengali. Un manuscrit en bengali.   Il se dit aussi adjectivement. L'idiome ...
BENGALI
. s. m. Espèce de pinson, petit oiseau dont le chant est agréable, et qu'on a ainsi nommé parce qu'il nous est venu du Bengale.
BÉNIGNEMENT
. adv. D'une manière bénigne. Il l'a reçu, il l'a traité bénignement.
BÉNIGNITÉ
. s. f. Douceur, bonté du puissant à l'égard du faible, du supérieur à l'égard de l'inférieur. Il a été reçu de son maître avec beaucoup de bénignité. Un air de ...
BÉNIN
, IGNE. adj. Doux, humain. Un naturel doux et bénin. Humeur bénigne.   Il se dit souvent, par dérision, en parlant D'une bonté, d'une tolérance qui tient de la ...
BÉNIR
. v. a. Consacrer au culte, au service divin avec certaines cérémonies ecclésiastiques. Bénir une église, une chapelle. Bénir des ornements d'église, une pierre d'autel, ...
BÉNITIER
. s. m. Sorte de bassin ou de vase destiné à contenir l'eau bénite dont on se sert pour faire le signe de la croix, pour asperger. On met des bénitiers à l'entrée de ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.026 c;