Слова на букву asia-bouf (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву asia-bouf (1564)

< 1 2 3 4 5 6 >>
BLANCHIR
. v. a. Rendre blanc. Cela blanchit le teint, blanchit les mains. De l'opiat pour blanchir les dents. Blanchir des toiles, du fil, de la cire. Blanchir de la monnaie. Blanchir de ...
BLANCHISSAGE
. s. m. Action de blanchir le linge, ou Le résultat de cette action. Mettre, envoyer du linge au blanchissage. Voilà un mauvais blanchissage. Payer le blanchissage. Retirer ...
BLANCHISSANT
, ANTE. adj. Qui blanchit, qui paraît blanc. Les flots blanchissants. La mer blanchissante.
BLANCHISSERIE
. s. f. Lieu où l'on blanchit des toiles ou de la cire. Aller à la blanchisserie. Établir une blanchisserie.
BLANCHISSEUR
, EUSE adj. s. Celui, celle qui blanchit du linge. Blanchisseur au mois, à l'année, à la pièce. Donner du linge à la blanchisseuse. Bateau de blanchisseuse.   ...
BLANQUE
. s. f. Espèce de jeu en forme de loterie, où ceux dont les billets ou les numéros correspondent à certains chiffres, à certaines figures, gagnent quelque lot. Faire une ...
BLANQUETTE
. s. f. Sorte de petite poire d'été, qui a la peau blanche. Un poirier de blanquette. De la blanquette.   Il se dit aussi d'Une sorte de raisin qu'on nomme autrement ...
BLAQUE
. s. f. Voyez BLAGUE.
BLASER
. v. a. Émousser, altérer par des excès le sens du goût. L'usage des liqueurs fortes lui a blasé le goût. Ces raffinements de gourmandise ont fini par le blaser.   Il se ...
BLASON
. s. m. Armoirie, assemblage de tout ce qui compose l'écu armorial. Sur les anciens tombeaux, on trouve les blasons de plusieurs maisons illustres.   Il se dit aussi de La ...
BLASONNER
. v. a. Peindre les armoiries avec les métaux et les couleurs qui leur appartiennent. Le peintre a fait ces armoiries en grisaille, il fallait les blasonner.   Il se dit ...
BLASPHÉMATEUR
. s. m. Celui qui blasphème. Grand blasphémateur. Ce roi publia un édit contre les blasphémateurs.
BLASPHÉMATOIRE
. adj. des deux genres Qui contient des blasphèmes. Écrit impie et blasphématoire. Proposition blasphématoire.
BLASPHÈME
. s. m. Parole ou discours qui outrage la Divinité, ou qui insulte à la religion. Blasphème horrible, exécrable. Proférer un blasphème. Dire un blasphème.   Il ...
BLASPHÉMER
. v. n. Proférer un blasphème, des blasphèmes. Vous blasphémez. On ne saurait dire cela sans blasphémer.   Il signifie quelquefois, par exagération familière, Tenir des ...
BLATIER
. s. m. Marchand de blé. Il ne se dit guère que de Ceux qui transportent du blé sur des chevaux d'un marché à l'autre. Les blatiers achètent à des fermiers pour revendre ...
BLATTE
. s. f. T. d'Entomologie. Genre d'insectes qui ne courent que la nuit, et qui vivent dans les maisons, où ils font beaucoup de dégât, en dévorant les aliments, le sucre, ...
BLAUDE
. s. f. Voyez BLOUSE.
BLÉ
. s. m. Plante qui produit le grain dont on fait le pain. Du blé en herbe, du blé en tuyau. Le blé est en épi. Terre à blé. Voilà une belle pièce de blé. Blé-froment. ...
BLÊCHE
. adj. des deux genres Terme d'injure, qui se dit familièrement D'un homme mou, faible de caractère, et sur la parole duquel on ne peut compter. On l'emploie aussi comme ...
BLÊCHIR
. v. n. Devenir blêche. Il est très-peu usité.
BLÊME
. adj. des deux genres Pâle. On ne le dit guère que Du visage, du teint. Avoir le visage blême. Avoir le teint blême. Sa maladie l'a rendu fort blême, tout blême. Il devint ...
BLÊMIR
. v. n. Pâlir, devenir blême. Vous lui avez dit quelque chose qui l'a fait blêmir. C'est un comédien, il rougit, il blêmit quand il lui plaît. Il est peu usité.
BLESSER
. v. a. Donner un coup qui fait une plaie, une fracture ou une contusion. Blesser quelqu'un ; le blesser légèrement, dangereusement ; le blesser à mort. Il a été ...
BLESSURE
. s. f. Plaie, impression que fait un coup lorsqu'il entame ou meurtrit les chairs. Grande blessure. Petite blessure. Blessure profonde, dangereuse, mortelle. Recevoir une ...
BLETTE
ou BLÈTE. s. f. T. de Botan. Espèce d'amarante qui est fort commune, et qu'on emploie souvent comme plante potagère.  Il se dit aussi d'Un genre de plantes dont les fruits ...
BLETTE
. adj. f. Il s'emploie le plus souvent dans cette locution, Poire blette, Poire molle, qui n'est pas encore gâtée.  Il se dit aussi De quelques autres fruits qui ...
BLEU
, EUE. adj. Qui est de couleur d'azur, de la couleur du ciel. Satin bleu. Robe bleue. Avoir les yeux bleus.   Il se dit quelquefois De la couleur que certains épanchements de ...
BLEUÂTRE
. adj. des deux genres Tirant sur le bleu. Couleur bleuâtre. Fleur bleuâtre. Flamme bleuâtre.
BLEUET
. s. m. Voyez BLUET.
BLEUETTE
. s. f. Voyez BLUETTE.
BLEUIR
. v. a. Faire devenir bleu. Bleuir une pièce de cuivre en l'échauffant. BLEUI, IE. participe
BLINDAGE
. s. m. T. de Guerre et de Marine. Action de blinder, ou Le résultat de cette action. Faire un blindage. Réparer un blindage.
BLINDER
. v. a. T. de Guerre. Garantir le dessus d'un ouvrage de fortification au moyen d'un plafond ou d'une voûte de charpente, recouverte de terre, et résistant à la chute des ...
BLINDES
. s. f. pl. T. de Guerre. Pièces de bois soutenant des fascines, etc., et mettant à couvert des travailleurs, des canonniers, etc.
BLOC
. s. m. Masse, gros morceau d'une matière pesante et dure, telle que la pierre, le marbre, le fer non encore travaillés. Un bloc de marbre. Un bloc de bois, de fer, de ...
BLOCAGE
. s. m., ou BLOCAILLE. s. f. Menu moellon, petites pierres qui servent à remplir des fondations, l'entre-deux des parements d'un mur, l'intérieur d'une pile de pont, les ...
BLOCKHAUS
. s. m. (On prononce l'S.) T. de Fortification, emprunté de l'allemand. Fortin élevé, construit en bois sur un bout de colonne ou sur un gros mât bien scellé en terre. ...
BLOCUS
. s. m. (On prononce l'S.) T. de Guerre. Investissement par lequel on bloque une ville, un port, un camp, pour qu'il n'y puisse entrer aucun secours d'hommes ni de vivres. ...
BLOND
, ONDE. adj. Qui est d'une couleur moyenne entre le doré et le châtain clair. Il se dit particulièrement par rapport à la couleur des cheveux et du poil. Poil blond. Des ...
BLONDE
. s. f. Espèce de dentelle de soie. Coiffure de blonde. Fichu de petite blonde.
BLONDIN
, INE. s. Celui, celle qui a les cheveux blonds. C'est un blondin. C'est une blondine.   Il se dit, figurément et familièrement, au masculin, d'Un jeune homme qui fait le ...
BLONDIR
. v. n. Devenir blond. La moisson commence à blondir. Les épis commencent à blondir. Il a vieilli.
BLONDISSANT
, ANTE. adj. Qui blondit. Des épis blondissants. Des campagnes blondissantes d'épis. Il n'est guère usité qu'en poésie, et il vieillit.
BLOQUER
. v. a. Occuper avec des troupes toutes les avenues d'une place, d'un camp, ou, avec des vaisseaux, toutes les approches d'un port, de manière qu'il n'y puisse entrer aucun ...
BLOTTIR
(SE). v. pron. S'accroupir, se ramasser de manière à tenir le moins d'espace qu'il est possible. Il se dit Des hommes et des animaux. Se blottir dans un coin, dans le lit, ...
BLOUSE
. s. f. Chaque trou des coins et des côtés d'un billard. Il y a six blouses dans un billard. Les blouses des quatre coins. Les blouses du milieu. Mettre une bille dans la ...
BLOUSE
. s. f. Souquenille, espèce de surtout de grosse toile que les charretiers portent par-dessus leurs autres vêtements, et qu'on nomme aussi Blaude.   Il se dit, par extension, ...
BLOUSER
. v. a. T. du Jeu de billard. Blouser une bille, La faire entrer dans une des blouses. Blouser son adversaire, Mettre la bille de son adversaire dans une des blouses ; et, avec ...
BLUET
. s. m. Espèce de centaurée qui croît dans les blés, et qu'on nomme ainsi parce que la variété la plus commune a les fleurs bleues. On l'appelle aussi Barbeau.
BLUETTE
. s. f. Étincelle. Une bluette de feu. Des bluettes de feu. Fig., Il y a quelques bluettes d'esprit dans cet ouvrage, On y trouve quelques petits traits d'esprit. On le disait ...
BLUTEAU
. s. m. Voyez BLUTOIR.
BLUTER
. v. a. Passer la farine par le blutoir. Bluter de la farine. BLUTÉ, ÉE. participe
BLUTERIE
. s. f. Lieu où les boulangers blutent la farine. Une bluterie fort propre.
BLUTOIR
ou BLUTEAU. s. m. Espèce de sas ou de tamis qui sert à passer la farine, pour la séparer du son. Autrefois les blutoirs étaient faits d'étamine ou de crin, et avaient ...
BOA
. s. m. Genre de serpents qui sont les plus forts et les plus grands que l'on connaisse. Les boas ont quelquefois jusqu'à trente pieds de longueur. BOA, se dit aussi d'Une ...
BOBÈCHE
. s. f. Petite pièce cylindrique et à rebord, qu'on adapte aux chandeliers, aux lustres, aux girandoles, etc., et dans laquelle on met la bougie ou la chandelle. Bobèche ...
BOBINE
. s. f. Petit cylindre de bois, qui est garni d'un rebord à ses deux extrémités, et qui sert à filer au rouet, à dévider du fil, de la soie, de l'or, etc. La bobine ...
BOBINER
. v. a. Dévider du fil, de la soie, etc., sur la bobine. BOBINÉ, ÉE. participe
BOBO
. s. m. Mot du langage des enfants. Petit mal, mal léger. On lui a fait bobo, du bobo. Avoir un petit bobo.
BOCAGE
. s. m. Petit bois, lieu ombragé et pittoresque. À l'ombre d'un bocage. Dans le bocage. Vert bocage. Bocage frais, agréable, délicieux.
BOCAGER
, ÈRE. adj. Qui appartient aux bois, qui hante les bois, les bocages. Il n'est guère usité qu'en poésie. Les dieux bocagers. Nymphe bocagère.
BOCAL
. s. m. Bouteille de verre ou de grès, dont le col est court et l'ouverture large, et qui sert à différents usages. Un bocal de fruits à l'eau-de-vie. Un bocal de tabac. Des ...
BOCARD
. s. m. T. de Métallurgie. Machine au moyen de laquelle on écrase la mine avant de la fondre. Passer la mine au bocard.
BOCARDER
. v. a. T. de Métallurgie. Passer au bocard. Bocarder la mine. BOCARDÉ, ÉE. participe
BODRUCHE
. s. f. Voyez BAUDRUCHE.
BOEUF
. s. m. (Au pluriel, on ne prononce pas l'F.) Taureau châtré. Boeuf qui tire à la charrue. Boeuf de labour. Troupeau de boeufs. Une couple de boeufs. Une paire de boeufs. ...
BOGHEI
. s. m. (On prononce Boguè. ) Sorte de voiture légère, de petit cabriolet découvert.
BOHÈME
ou BOHÉMIEN, IENNE. s. (Le premier mot est des deux genres.) Il se disait autrefois d'Une sorte de vagabonds que l'on croyait originaires de la Bohême, et qui couraient le ...
BOÏARD
. s. m. Voyez BOYARD.
BOIRE
. v. a. ( Je bois, tu bois, il boit ; nous buvons, vous buvez, ils boivent. Je buvais. Je bus. Je boirai. Je boirais. Bois. Que je boive. Que je busse. Buvant. Bu. ) Avaler un ...
BOIRE
. s. m. Ce qu'on boit à ses repas. On lui apprête son boire et son manger. Fig. et fam., Il en oublie, il en perd le boire et le manger, se dit De celui qui est ...
BOIS
. s. m. La substance dure et compacte des arbres, des arbrisseaux. Bois vert. Bois sec. Bois résineux. Bois dur. Bois vermoulu. Bois pourri. Bois veiné. Bois blanc. Bois de ...
BOISAGE
. s. m. Tout le bois dont on s'est servi pour boiser.
BOISER
. v. a. Garnir de menuiserie. Faire boiser une chambre, un cabinet. BOISÉ, ÉE. participe, Chambre boisée.   Il s'emploie aussi adjectivement, et se dit D'un pays, d'une ...
BOISERIE
. s. f. Ouvrage de menuiserie dont on couvre les murs des appartements. Une belle boiserie. Une boiserie sculptée. Faire peindre une boiserie. Les panneaux d'une boiserie.
BOISEUX
, EUSE. adj. Ligneux, de la nature du bois. Cette plante est boiseuse. Racine boiseuse. En Botanique, on dit toujours, Ligneux.
BOISSEAU
. s. m. Ancienne mesure de capacité pour les matières sèches. Il se dit et Du vaisseau et de Ce qu'il peut contenir. Le boisseau était plus fort dans telle province que dans ...
BOISSELÉE
. s. f. La mesure d'un boisseau, ce qu'un boisseau peut contenir. Acheter une boisselée de grain. Semer une boisselée de grain.   Une boisselée de terre, Autant d'espace ...
BOISSELIER
. s. m. Artisan qui fait des boisseaux, des mesures de capacité pour les choses sèches, et divers ustensiles de bois servant au ménage.
BOISSELLERIE
. s. f. L'art, le métier du boisselier. Apprendre la boissellerie.   Il se dit aussi Des objets mêmes que fabrique le boisselier, et Du commerce qui s'en fait. La ...
BOISSON
. s. f. Liqueur à boire ; ce qu'on boit pour se désaltérer, pour se rafraîchir, etc. Sa boisson ordinaire n'est que de l'eau. Il ne prend que de l'eau rougie pour toute ...
BOITE
. s. f. (La première syllabe est brève.) Le degré auquel le vin devient bon à boire. Du vin en boite. Du vin qui n'est pas encore en boite.
BOÎTE
. s. f. (La première syllabe est longue.) Sorte d'ustensile à couvercle, dont la matière, la forme et la grandeur varient, qui est destiné à contenir différentes ...
BOITER
. v. n. Clocher, incliner à chaque pas son corps plus d'un côté que de l'autre, ou alternativement de l'un et de l'autre côté. Cet homme boite. Il boite parce qu'il a une ...
BOITEUX
, EUSE. adj. Qui boite. Être, devenir boiteux. Sa femme est boiteuse, très-boiteuse. Un cheval boiteux. Fig., Table boiteuse, siége boiteux, Table, siége qui a un de ses ...
BOÎTIER
. s. m. Boîte à plusieurs compartiments, dont les chirurgiens se servent, principalement dans les hôpitaux, pour serrer les instruments, les onguents, et les diverses pièces ...
BOL
ou BOLUS. s. m. (On prononce l'S.) T. de Médec. et de Pharm. Petite boule composée de substances médicinales, qu'on prend seule, ou enveloppée de pain à chanter. Prendre de ...
BOL
. s. m. Terre argileuse colorée, qui était employée autrefois en médecine comme tonique et astringente. Bol d'Arménie. Bol rouge, blanc, gris, verdâtre. Les peintres, les ...
BOL
. s.m. qui est une altération du mot anglais Bowl. Coupe, vase demi-sphérique, qui sert à prendre certaines boissons, telles que le lait, le punch, etc. Un bol de ...
BOLAIRE
. adj. des deux genres Il ne s'emploie que dans cette dénomination, Terre bolaire, Bol, argile très-fine et rougeâtre, telle que la terre de Lemnos. C'est avec les terres ...
BOLET
. s. m. T. de Botan. Genre de champignons remarquables par les petits tubes qui garnissent la surface inférieure du chapeau, et dont les orifices ressemblent à autant de pores. ...
BOLLANDISTES
. s. m. pl. Nom donné aux jésuites d'Anvers qui ont travaillé à la collection des actes et des vies des saints, commencée vers le milieu du XVIIesiècle, et dont Bollandus ...
BOLUS
. s. m. Voyez BOL.
BOMBANCE
. s. f. Bonne chère abondamment servie. Il s'est ruiné en festins, en toutes sortes de bombances. Faire bombance. Il est familier.
BOMBARDE
. s. f. Il se disait anciennement de Certaines machines de guerre, dont on se servait pour lancer de grosses pierres. Après l'invention de la poudre, ce nom fut appliqué à ...
BOMBARDEMENT
. s. m. Action de jeter des bombes, de bombarder. Commencer le bombardement d'une ville, d'une place. Le bombardement y mit bientôt le feu, et détruisit plusieurs édifices.
BOMBARDER
. v. a. Jeter, lancer des bombes. Bombarder une ville, une place de guerre, des retranchements, des lignes que l'on assiége, Y jeter des bombes. BOMBARDÉ, ÉE. participe
BOMBARDIER
. s. m. Artilleur qui lance des bombes. Compagnie de bombardiers. Capitaine de bombardiers.
BOMBASIN
. s. m. T. de Manufact. Étoffe de soie dont la fabrique a été apportée de Milan en France.  Il se dit aussi d'Une espèce de futaine à deux envers.
BOMBE
. s. f. Globe de fer creux, qu'on remplit de poudre, qu'on lance avec un mortier, et qui, en arrivant à sa destination, éclate au moyen d'une fusée qui y est adaptée. ...
BOMBEMENT
. s. m. État de ce qui est bombé, convexité. Le bombement d'un verre, d'un mur, d'un plancher.
BOMBER
. v. a. Rendre convexe. Bomber un chemin, une rue, un ouvrage de sculpture, d'orfévrerie, de menuiserie, etc.   Il est aussi neutre. Cette menuiserie, ce mur bombe. ...
BOMBEUR
. s. m. Celui qui fabrique et qui vend des verres bombés.
BON
, ONNE. adj. qui a pour comparatif Meilleur. Il se dit, tant au sens physique qu'au sens moral, De ce qui a les qualités convenables à sa nature, à sa destination, à ...
BON
. s. m. Ordre, autorisation par écrit adressée à un fournisseur, à un caissier, à un correspondant, à un employé, de fournir ou de payer pour le compte de celui qui ...
BON-CHRÉTIEN
. s. m. Sorte de grosse poire. Bon-chrétien d'été. Bon-chrétien d'hiver.
BON-HENRI
. s. m. T. de Botan. Plante herbacée qui ressemble à l'épinard, et qui croît naturellement dans les lieux incultes. On la nomme aussi Épinard sauvage. Le bon-Henri est, ...
BONACE
. s. f. T. de Marine. Calme, tranquillité. Il ne se dit guère que de L'état de la mer quand elle devient calme ; encore, dans cette acception, est-il maintenant peu usité. ...
BONASSE
. adj. des deux genres Simple et sans aucune malice. On ne le dit guère que D'une personne de peu d'esprit. Cet homme est bien bonasse, tout bonasse. Est-elle assez bonasse ? ...
BONBON
. s. m. T. de Confiseur. Ce mot, qui semble emprunté au langage des petits enfants, se dit de Toute sorte de sucreries, de friandises faites avec du sucre. Ce bonbon est ...
BONBONNIÈRE
. s. f. Boîte à bonbons. Une petite bonbonnière. Une belle bonbonnière. Fig. et fam., C'est une bonbonnière, se dit D'une petite maison arrangée avec beaucoup de ...
BOND
. s. m. Le saut, le rejaillissement que fait un ballon, une balle, ou autre chose semblable, lorsque, étant tombée à terre, elle se relève plus ou moins haut. La balle n'a ...
BONDE
. s. f. Pièce de bois qui, étant baissée ou haussée, sert à retenir ou à lâcher l'eau d'un étang. Lever la bonde. Hausser la bonde. Lâcher la bonde. Fig. et fam., ...
BONDER
. v. a. T. de Marine. Remplir un bâtiment autant qu'il est possible. BONDÉ, ÉE. participe, Un navire bondé de marchandises.
BONDIR
. v. n. Faire un ou plusieurs bonds. Cette balle est trop molle, elle ne bondit point. Les boulets de canon bondissent sur le pavé, dans les champs, sur la mer.   Il signifie ...
BONDISSANT
, ANTE. adj. Qui bondit. Les agneaux bondissants. Les chèvres bondissantes. Bondissant de fureur, de joie, etc.
BONDISSEMENT
. s. m. Mouvement de ce qui bondit. Le bondissement des agneaux dans une prairie. Fig., La vue seule d'une médecine lui cause des bondissements de coeur, Des nausées, des ...
BONDON
. s. m. Morceau de bois court et cylindrique avec lequel on bouche la bonde d'un tonneau. Ce bondon est trop gros, trop petit. Ôter, mettre le bondon à un tonneau.   Il se ...
BONDONNER
. v. a. Boucher avec un bondon. Bondonner un tonneau. On ne bondonne le vin nouveau que lorsqu'il a cessé de fermenter. BONDONNÉ, ÉE. participe, Tonneau bondonné. Une ...
BONDUC
. s. m. T. de Botan. Arbrisseau épineux, à fleurs légumineuses, qui croît aux Indes, et dont les semences, très-dures, restent plusieurs années dans la terre avant de ...
BONHEUR
. s. m. Félicité, état heureux, prospérité. Grand, vrai bonheur. Véritable bonheur. Bonheur parfait, solide, durable. Bonheur apparent. Goûter le bonheur. Jouir du ...
BONHOMIE
. s. f. Manière d'être et d'agir qui laisse voir la bonté du coeur unie à la simplicité extérieure, même dans les moindres choses. C'est un homme plein de bonhomie. Une ...
BONHOMME
. s. m. Voyez BON, adjectif.
BONI
. s. m. T. de Finances. La somme qui excède la dépense faite ou l'emploi de fonds projeté.  Il se dit, au Mont-de-piété, de Ce qui revient sur un gage qu'on a laissé ...
BONIFICATION
. s. f. Amélioration, augmentation du produit d'une affaire. Cette affaire est susceptible d'une grande bonification.   En termes de Commerce, Bonification de tare, Ce qui ...
BONIFIER
. v. a. Mettre en meilleur état, rendre meilleur. Bonifier des terres en les fumant, en les marnant. On l'emploie souvent avec le pronom personnel. Plusieurs choses se ...
BONITE
. s. f. Poisson de mer qui est à peu près de la grosseur d'une morue. La bonite fait la guerre aux poissons volants.
BONJOUR
. s. m. Terme dont on se sert pour saluer quelqu'un. Je vous donne le bonjour. Je vous souhaite le bonjour. Elliptiquement, Bonjour, monsieur. Ces manières de parler sont ...
BONNE
. s. f. Fille ou femme chargée de soigner un enfant et de le promener. Bonne d'enfant. Une petite bonne. Allez, petit, rejoindre votre bonne. La bonne, veillez sur cet ...
BONNE-DAME
. s. f. T. de Botan. Plante potagère, qu'on nomme autrement Belledame ou Arroche.
BONNE-VOGLIE
. s. m. (On prononce Bonne-voille, en mouillant les deux L.) Homme qui se louait pour ramer sur les galères de Malte. Voyez RAME.
BONNEMENT
. adv. De bonne foi, naïvement, avec simplicité. Il a dit bonnement ce qu'il en pensait. Je vous l'ai dit tout bonnement. J'y vais tout bonnement, sans y entendre finesse. ...
BONNET
. s. m. Coiffure faite ordinairement d'étoffe, de peau, ou de tricot, et dont la forme varie. Bonnet de laine. Bonnet de soie. Bonnet de peau de loutre. Bonnet piqué. Bonnet ...
BONNETADE
. s. f. Coup de bonnet, salut qu'on fait en ôtant son bonnet. Il a vieilli, et ne se dit que par plaisanterie.
BONNETER
. v. a. Rendre des respects et des devoirs assidus à des personnes dont on a besoin. Il se dit, particulièrement, en parlant De sollicitations humbles et fréquentes. Je ne ...
BONNETERIE
. s. f. L'art et le métier de bonnetier, ou La marchandise qu'il vend. Il est dans la bonneterie. Faire le commerce de la bonneterie.
BONNETEUR
. s. m. Celui qui prodigue les révérences et les compliments. Je me méfie de tous ces bonneteurs. Il est familier et peu usité.  Il s'est dit particulièrement de Certains ...
BONNETIER
. s. m. Celui qui fait ou qui vend des bonnets, des bas, et d'autres objets de ce genre. Marchand bonnetier. La boutique d'un bonnetier.
BONNETTE
. s. f. T. de Fortification. Ouvrage composé de deux faces qui forment un angle saillant, avec parapet et palissade au devant.
BONNETTE
. s. f. T. de Marine. Il se dit de Petites voiles qu'on ajoute aux grandes, lorsqu'on veut offrir plus de surface à l'impulsion du vent. Les bonnettes prennent le nom de la ...
BONSOIR
. s. m. Terme dont on se sert pour saluer quelqu'un sur la fin du jour et dans la soirée. Je vous donne le bonsoir. Je vous souhaite le bonsoir. Elliptiquement : Bonsoir, ...
BONTÉ
. s. f. Qualité de ce qui est bon, ce qui fait qu'une chose est bonne dans son genre. La bonté d'un terroir. La bonté de l'air. La bonté d'un aliment, d'une boisson. La ...
BONZE
. s. m. Prêtre chinois ou japonais.
BOQUILLON
. s. m. Bûcheron. Il est vieux.
BORACIQUE
. adj. Voyez BORIQUE.
BORAX
. s. m. Sel très-propre à faciliter la fusion des métaux. Le borax se trouve dans plusieurs lacs des Indes orientales. Borax artificiel.
BORBORYGME
. s. m. T. de Médec. Bruit que font entendre les gaz contenus dans l'abdomen, quand ils se déplacent, et qui est quelquefois le symptôme d'un embarras intestinal. Avoir des ...
BORD
. s. m. L'extrémité d'une surface, ou ce qui la termine. Le bord d'une robe, d'un manteau. Le bord d'un verre. S'asseoir sur le bord d'un chemin. S'appuyer sur le bord d'un ...
BORDAGE
. s. m. T. de Marine. Il se dit Des planches épaisses qui revêtent d'un bout à l'autre le corps d'un bâtiment, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. Les bordages du ...
BORDAILLER
ou BORDAYER. v. n. T. de Marine. Louvoyer à petits bords, battre la mer bord sur bord, sans gagner au vent. Ces deux mots vieillissent, surtout le dernier.
BORDÉ
. s. m. Galon d'or, d'argent ou de soie, qui sert à border des vêtements, des meubles, etc. Son habit n'avait qu'un simple bordé. Ce bordé n'est pas assez large. Il faut ...
BORDÉE
. s. f. T. de Marine. La décharge simultanée de tous les canons rangés d'un des côtés du vaisseau. Lâcher une bordée contre l'ennemi. Tirer une bordée. Envoyer une ...
BORDEL
. s. m. Lieu de prostitution. Ce terme ne s'emploie pas en bonne compagnie.
BORDER
. v. a. Garnir le bord d'une étoffe, d'un vêtement, d'un meuble, etc., en y cousant un ruban, un galon, un morceau d'étoffe, de toile, etc. Border un manteau, le border ...
BORDEREAU
. s. m. État ou note des espèces diverses qui composent une certaine somme. Faire un bordereau de l'argent qu'on reçoit ou qu'on paye. Bordereau d'espèces. Bordereau de ...
BORDIER
. adj. et s. m. T. de Marine. Il se dit D'un bâtiment qui a un côté plus fort que l'autre, qui incline plus d'un côté que de l'autre. Un bâtiment bordier. Un bordier.
BORDIGUE
. s. f. T. de Pêche. Enceinte formée avec des claies, des perches, etc., sur le bord de la mer, pour prendre du poisson, ou pour retenir et garder du poisson vivant.
BORDURE
. s. f. Ce qui garnit et qui orne ou renforce le bord de quelque chose. La bordure d'un bas-relief. La bordure d'une tapisserie. La bordure d'un chapeau, d'un soulier. Bordure ...
BORE
. s. m. T. de Chimie. Corps élémentaire qui, combiné avec l'oxygène, constitue l'acide borique.
BORÉAL
, ALE. adj. Qui est ou qui se montre du côté du nord. Pôle boréal. Aurore boréale.
BORÉE
. s. m. Le vent du nord. Il ne s'emploie qu'en poésie. Le souffle de Borée. L'impétueux Borée.
BORGNE
. adj. des deux genres Qui ne voit que d'un oeil, à qui il manque un oeil. Cet homme est borgne. Cette femme est borgne. Son cheval est devenu borgne. Prov. et fig., Changer, ...
BORGNESSE
. s. f. Terme bas et injurieux qui se dit d'Une femme ou d'une fille borgne. Une borgnesse. Une méchante borgnesse. Une vilaine borgnesse.
BORIQUE
. adj. m. T. de Chimie. Il se dit De l'acide formé de bore et d'oxygène. Le borax est une combinaison de l'acide borique avec la soude.
BORNAGE
. s. m. T. de Jurispr. Action de planter des bornes pour marquer les limites d'un champ, d'une propriété rurale. Ils sont en différend pour le bornage de leurs terres.   ...
BORNE
. s. f. Pierre, arbre, ou autre marque qui sert à séparer un champ d'avec un autre. Planter une borne. Asseoir des bornes. Arracher des bornes.   Bornes milliaires, Bornes ...
BORNER
. v. a. Mettre des bornes pour marquer des limites. Borner un champ. Borner un vignoble.   Il signifie aussi, Limiter, resserrer, renfermer dans une certaine étendue, dans ...
BORNOYER
. v. a. (Il se conjugue comme Employer. ) Regarder d'un oeil, en fermant l'autre, pour mieux connaître si un alignement est bien droit, si une surface est bien plane.  Il ...
BOSAN
. s. m. Breuvage fait avec du millet bouilli dans de l'eau. Les Turcs font un grand usage du bosan.
BOSEL
. s. m. T. d'Archit. Membre rond, qui est la base des colonnes, et qu'on appelle plus communément Tore.
BOSPHORE
. s. m. Nom du détroit qui sépare la Thrace de l'Asie Mineure, et de celui qui forme l'entrée de la mer d'Azof. Le Bosphore de Thrace. Le Bosphore Cimmérien.
BOSQUET
. s. m. Petit bois, touffe d'arbres. Un petit bosquet. De jolis bosquets. Planter un bosquet. Se promener dans un bosquet, sous un bosquet. Les bosquets de Versailles.
BOSSAGE
. s. m. T. d'Archit. Toute saillie laissée exprès à la surface d'un ouvrage de pierre ou de bois, soit comme ornement, soit pour y faire quelque sculpture. Bossage en tête ...
BOSSE
. s. f. Grosseur ou saillie contre nature, qui se forme au dos ou à la poitrine, par la déviation de l'épine dorsale ou du sternum. Grosse bosse. Avoir une bosse par ...
BOSSELAGE
. s. m. Travail en bosse. Il ne se dit guère que Du travail en bosse qui se fait sur de la vaisselle. Travailler en bosselage.
BOSSELER
. v. a. Travailler en bosse. Il ne se dit guère qu'en parlant De la vaisselle, de l'argenterie. Bosseler de la vaisselle.   Il se dit quelquefois dans le sens de Bossuer, et ...
BOSSEMAN
. s. m. T. de Marine. Nom que l'on donnait autrefois au sous-officier de marine ayant le grade intermédiaire entre ceux de contre-maître et de quartier-maître. Le bosseman ...
BOSSER
. v. a. T. de Marine. Retenir avec des bosses. Bosser un câble, un cordage. Bosser les huniers. BOSSÉ, ÉE. participe
BOSSETTE
. s. f. Ornement attaché aux deux côtés du mors d'un cheval, et fait en bosse. Bossettes dorées. Bossettes argentées. Mors à bossettes.
BOSSOIR
. s. m. T. de Marine. Chacune des deux grosses pièces de bois qui se prolongent en saillie à l'avant du bâtiment, et qui servent à suspendre les ancres, à les hisser hors ...
BOSSU
, UE. adj. Qui a une ou plusieurs bosses, au dos ou à la poitrine, par un vice de conformation. Un homme bossu. Une femme bossue. Bossu par devant. Bossu par derrière.   Il ...
BOSSUER
. v. a. Faire des bosses. Il ne se dit qu'en parlant Des bosses et des creux qu'on fait par accident à de la vaisselle, à de l'argenterie, à quelque pièce d'une armure, etc. ...
BOSTANGI
. s. m. Mot turc qui signifie, Jardinier. Il s'applique particulièrement Aux soldats d'un des corps de la milice turque.  Bostangi-bachi, Chef des bostangis.
BOSTON
. s. m. Sorte de jeu de cartes qui se joue à quatre personnes, et qui diffère peu du whist, dont il tire son origine ; aussi s'est-il appelé d'abord Whist bostonien. Le ...
BOT
. adj. qui n'a point de féminin, et qui n'est usité que dans cette locution familière, Pied bot, Pied contrefait. Avoir un pied bot.   Pied bot, se dit aussi d'Un homme qui a ...
BOTANIQUE
. s. f. Science qui a pour objet la connaissance, la description et la classification des végétaux. Étudier la botanique. Faire un cours de botanique. Traité de botanique. ...
BOTANISTE
. s. m. Celui qui étudie la botanique, qui est savant en botanique. Un excellent botaniste. Un botaniste célèbre.
BOTARGUE
. s. f. Voyez BOUTARGUE.
BOTTE
. s. f. Assemblage de plusieurs choses de même nature liées ensemble. Botte de paille. Botte de foin. Mettre du foin en bottes. Lier des bottes. Bottes d'échalas. Bottes ...
BOTTE
. s. f. Chaussure de cuir qui enferme le pied et la jambe, quelquefois même une partie de la cuisse. De grosses bottes. Bottes fortes. Bottes molles. Bottes de cavalerie. ...
BOTTE
. s. f. T. d'Escrime. Coup que l'on porte avec un fleuret, ou avec une épée, à celui contre qui on se bat. Porter une botte. Allonger une botte. Parer une botte. Esquiver ...
BOTTELAGE
. s. m. Action de lier en bottes du foin, de la paille, etc. Le bottelage coûte tant le cent.   Le bottelage est bon, se dit Lorsque la botte de foin, de paille, etc., est ...
BOTTELER
. v. a. Lier en bottes. Botteler du foin. Botteler de la paille. Botteler des raves, des asperges, etc. BOTTELÉ, ÉE. participe
BOTTELEUR
. s. m. Celui qui fait des bottes de foin, de paille, etc. Payer des botteleurs.
BOTTER
. v. a. Pourvoir de bottes, ou Faire des bottes à quelqu'un. Botter un régiment de cavalerie. Ce cordonnier botte bien, botte mal. Quel est le cordonnier qui vous botte ? ...
BOTTIER
. s. m. Cordonnier qui fait des bottes.
BOTTINE
. s. f. Diminutif Petite botte d'un cuir fort mince ; botte dont la tige a peu de hauteur. Porter des bottines.   Il se dit, en Chirurgie, de Certaines chaussures semblables ...
BOUC
. s. m. (On prononce le C.) Animal à cornes, qui est le mâle de la chèvre. Bouc puant. Une peau de bouc. Les cornes d'un bouc. La barbe d'un bouc. Fig. et fam., Barbe de ...
BOUCAGE
. s. m. T. de Botan. Plante ombellifère dont on extrait une huile bleue.
BOUCAN
. s. m. Lieu où les sauvages de l'Amérique fument leurs viandes. On appelle aussi de ce nom Le gril de bois sur lequel ils les fument et les font sécher.
BOUCANER
. v. a. Préparer, faire sécher de la viande ou du poisson à la manière des sauvages de l'Amérique, c'est-à-dire, en les exposant longtemps à la fumée. Boucaner de la ...
BOUCANIER
. s. m. Celui qui va à la chasse des boeufs sauvages. On le disait particulièrement autrefois de Certains pirates de l'Amérique. Voyez AVENTURIER.  Il désigne, par ...
BOUCARO
. s. m. Espèce de terre odorante et rougeâtre, qui vient des Indes, et dont on fait différents vases, tels que des pots, des théières, etc.
BOUCASSIN
. s. m. Étoffe de coton dont on fait des doublures.
BOUCAUT
. s. m. Tonneau, futaille grossièrement faite, qui sert à renfermer certaines marchandises sèches. Un boucaut de sucre, de café, de riz, de tabac. Un boucaut de ...
BOUCHE
. s. f. Cette partie du visage de l'homme par où sort la voix, et par où se reçoivent les aliments. Ouvrir, fermer la bouche. Le sang lui sortait par le nez et par la bouche. ...
BOUCHE-TROU
. s. m. T. de dénigrement. Il se dit d'Une personne qui ne sert qu'à faire nombre, à laquelle on n'a recours qu'au besoin, pour remplir, tant bien que mal, une place vide, ...
BOUCHÉE
. s. f. Morceau d'aliment solide qu'on met dans la bouche en une seule fois. Une bouchée de pain. Une bouchée de viande. Il n'y en a qu'une bouchée.   Par exagérat., Ne ...
BOUCHER
. v. a. Fermer une ouverture. Boucher un trou. Boucher un tonneau. Boucher une bouteille. Boucher une porte. Boucher une fenêtre. Se boucher le nez. Se boucher les oreilles. Se ...
BOUCHER
. s. m. Celui qui tue des boeufs, des moutons, etc., et qui en vend la chair crue en détail. L'étal d'un boucher. Un couteau de boucher. Garçon boucher. Fig., C'est un ...
BOUCHÈRE
. s. f. Celle qui vend de la viande crue, ou La femme d'un boucher.
BOUCHERIE
. s. f. L'endroit où un boucher tue les boeufs, les moutons, etc., et L'étal où il en vend la chair en détail. Les boucheries sont fermées, sont ouvertes. Aller à la ...
BOUCHOIR
. s. m. Grande plaque de fer qui sert à fermer la bouche d'un four.
BOUCHON
. s. m. Ce qui sert à boucher une bouteille, ou quelque autre vase de même nature. Le bouchon d'une bouteille. Bouchon de liége. Bouchon de bois. Bouchon de papier. Bouchon ...
BOUCHONNER
. v. a. Mettre en bouchon, chiffonner. Bouchonner du linge.   Bouchonner un cheval, Le frotter avec un bouchon de paille. BOUCHONNER, signifie aussi, familièrement, ...
BOUCHONNIER
. s. m. Celui qui fait, qui vend des bouchons de liége pour les bouteilles.
BOUCLE
. s. f. Sorte d'anneau de diverses formes, garni d'une ou de plusieurs pointes mobiles fixées sur un axe, et qui sert à tendre à volonté une ceinture, une courroie, une ...
BOUCLER
. v. a. Mettre une boucle ; attacher, serrer avec une boucle. Boucler ses souliers, ses jarretières, sa ceinture.   Boucler un portemanteau, Le fermer au moyen des ...
BOUCLIER
. s. m. Arme défensive ancienne que les gens de guerre portaient au bras gauche, et dont ils se servaient pour se couvrir le corps. Un bouclier rond. Un bouclier ovale. Se ...
BOUCON
. s. m. T. emprunté de l'italien. Mets ou breuvage empoisonné. Donner le boucon à quelqu'un, L'empoisonner. Prendre, avaler le boucon. Il est vieux et bas.
BOUDER
. v. n. Il se dit proprement Des enfants, lorsqu'ils ont quelque petit chagrin, et qu'ils ne le témoignent que par la mine qu'ils font. Un enfant qui boude toujours, qui ne fait ...
BOUDERIE
. s. f. Action de bouder ; État où est une personne qui boude. Il y a toujours quelque bouderie entre eux. Ce sont des bouderies continuelles de sa part. Quand sa bouderie le ...
BOUDEUR
, EUSE. adj. Qui boude habituellement, fréquemment. C'est un enfant naturellement boudeur. Il est d'une humeur boudeuse.   Il s'emploie aussi comme substantif. C'est un ...
BOUDIN
. s. m. Boyau rempli de sang et de graisse de porc, avec l'assaisonnement nécessaire. Faire du boudin. Faire griller du boudin. Manger du boudin. Une aune de boudin. Deux ...
BOUDINE
. s. f. T. de Verrerie. Masse de verre qui forme une espèce de noyau au milieu d'un plateau de verre.
BOUDOIR
. s. m. Sorte de cabinet orné avec élégance, à l'usage particulier des dames, et dans lequel elles se retirent, lorsqu'elles veulent être seules ou s'entretenir avec des ...
BOUE
. s. f. La fange des rues et des chemins. Un chemin plein de boue. Des rues pleines de boue. Un tas de boue. Être tout couvert de boue. Tomber dans la boue. Faire rejaillir de ...
BOUÉE
. s. f. T. de Marine. Il se dit d'Un morceau de bois ou de liége, d'un fagot, ou d'un baril vide, qui flotte au-dessus d'une ancre pour indiquer l'endroit où elle est ...
BOUEUR
. s. m. Charretier payé pour enlever les boues des rues avec un tombereau. Les boueurs de Paris.
BOUEUX
, EUSE. adj. Plein de boue. Des chemins tout boueux. Une rue boueuse.   Impression boueuse, Celle dont l'encre s'écarte et tache le papier au delà de l'empreinte du ...
BOUFFANT
, ANTE. adj. Qui bouffe, qui paraît gonflé. Il ne se dit que Des étoffes qui ont assez de consistance pour ne pas s'aplatir, et qui se soutiennent d'elles-mêmes. Une ...
BOUFFE
. s. m. Bouffon. Il est familier, et ne se dit que Des acteurs qui jouent dans les opéras italiens.  Absol. et fam., Les bouffes, Le théâtre italien à Paris. Aller aux ...
BOUFFÉE
. s. f. Souffle de vent ou courant de vapeur, qui arrive brusquement et qui dure peu. Une bouffée de vent. Une bouffée de fumée. Il vient de temps en temps des bouffées de ...
BOUFFER
. v. n. Enfler, gonfler ses joues en soufflant. Il est familier, et ne se dit guère qu'en parlant D'une personne qui manifeste ainsi la colère dont elle est animée. Bouffer ...
BOUFFETTE
. s. f. Petite houppe qu'on attache à divers objets, pour servir d'ornement. Il faut des bouffettes à ce harnais.   Il se dit, particulièrement, Des noeuds de ruban un peu ...
BOUFFIR
. v. a. Rendre enflé. Il ne se dit au propre qu'en parlant Des chairs. L'hydropisie lui a bouffi tout le corps.   Il est aussi neutre. Le visage lui bouffit tous les jours. ...
BOUFFISSURE
. s. f. Enflure des chairs, molle, sans rougeur, et plus ou moins étendue, causée par un épanchement de sérosité, ou de sang, ou d'air. Bouffissure du visage. Fig., ...
BOUFFON
. s. m. Personnage de théâtre dont l'emploi est de faire rire. On le dit, par extension et presque toujours par dénigrement, d'Un homme qui prend à tâche de faire rire, par ...

< 1 2 3 4 5 6 >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.025 c;