Слова на букву bouf-cham (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву bouf-cham (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
BUSQUER
. v. a. Mettre un busc. Busquer un corset. Busquer une petite fille. Busquer un enfant pour l'obliger à se tenir droit. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Cette ...
BUSQUIÈRE
. s. f. L'endroit d'un corps de jupe où l'on met le busc. Il est vieux.
BUSSARD
. s. m. Ancienne mesure de capacité, qui contenait près d'un muid de Paris, et qui avait la forme d'un tonneau.
BUSTE
. s. m. Ouvrage de sculpture, représentant la tête et la partie supérieure du corps d'une personne. Buste de marbre, de bronze. Buste antique.   Il se dit, dans le même ...
BUT
. s. m. Point où l'on vise. Viser au but. Frapper au but. Mettre sa boule sur le but. Atteindre au but. Atteindre le but. Toucher le but. Manquer le but. Passer le but.   ...
BUTANT
. adj. m. T. d'Archit. Qui soutient la poussée d'une voûte, etc. Il ne s'emploie que dans les expressions Arc-butant et Pilier-butant : on dit plus ordinairement, ...
BUTE
. s. f. Instrument de maréchal, qui sert à couper la corne des chevaux.
BUTER
. v. n. Frapper au but, toucher le but. En ce sens, il est vieux : on ne le disait guère qu'au Jeu de billard. Il faut buter. Il a buté.   Il s'emploie quelquefois avec le ...
BUTIÈRE
. adj. f. Il se disait autrefois De certaines arquebuses avec lesquelles on tirait au blanc. Arquebuses butières.
BUTIN
. s. m. sans pluriel. Ce qu'on prend sur les ennemis. Riche butin. Grand butin. Faire du butin. Les soldats revinrent chargés du butin. Il eut tant de chevaux pour sa part du ...
BUTINER
. v. n. Faire du butin. Les soldats ont bien butiné dans ce pays-là.   Il se dit quelquefois au figuré, surtout dans le style poétique. Les abeilles vont butiner sur les ...
BUTOR
. s. m. Espèce de gros oiseau de proie qui vit dans les marécages, et qu'on ne peut dresser pour la fauconnerie.  Il se dit, figurément et familièrement, d'Un homme ...
BUTTE
. s. f. Petit tertre, petite élévation de terre. Au haut de la butte. Monter sur une butte.   Il se dit, particulièrement, d'Une petite élévation de terre ou de ...
BUTTÉE
. s. f. (Quelques-uns écrivent, Butée. ) T. de Maçonnerie. Massif de pierre aux deux extrémités d'un pont, pour résister à la poussée des arches.
BUTTER
. v. a. (Quelques-uns écrivent, Buter. ) T. de Jardinage. Butter un arbre, Le garnir tout autour du pied avec des mottes de terre, après l'avoir planté. Butter des cardons, ...
BUTYREUX
, EUSE. adj. T. didactique. Qui est de la nature du beurre.
BUVABLE
. adj. des deux genres Potable. Ce vin-là n'est pas buvable. Il est familier.
BUVANT
, ANTE. adj. Qui boit. Il est bien buvant et bien mangeant, c'est-à-dire, En bonne santé. Je l'ai laissée bien buvante et bien mangeante. Il est familier.
BUVETIER
. s. m. Celui qui tenait la buvette.
BUVETTE
. s. f. Sorte de cabaret qui était situé près du palais, et où les officiers de judicature allaient habituellement déjeuner ou se rafraîchir. Aller à la buvette. ...
BUVEUR
. s. m. Celui qui boit. Ce sens général n'est guère usité que dans la phrase familière, Du vin qui rappelle son buveur, Du vin excellent, et qui excite à boire. BUVEUR, se ...
BUVOTTER
. v. n. Boire à petits coups et fréquemment. Ne faire que buvotter. Aimer à buvotter. Il est familier.
BYSSUS
. s. m. (On prononce L'S finale.) Nom donné par les anciens à la matière dont ils se servaient pour fabriquer les plus riches étoffes. Selon les uns, le byssus était une ...
C
. s. m. La troisième lettre de l'alphabet, et la deuxième des consonnes. On la nomme Cé, suivant l'appellation ancienne et usuelle, et Ce, suivant la méthode moderne. Un ...
C-SOL-UT
*  Ancien terme de Musique, par lequel on désignait le ton d' ut. Le ton de c-sol-ut. La clef de c-sol-ut. Cet air est en c-sol-ut.
ÇÀ
. adv. de lieu Ici. On ne l'emploie que dans ces phrases familières, Viens çà, venez çà.   Çà et là, De côté et d'autre. Il va çà et là. Courir, errer çà et là. ...
ÇA
*  se dit par contraction, dans le langage familier, pour Cela. Donnez-moi ça. Il ne s'en fallait pas de ça. Il n'y a pas de mal à ça.
CABALE
. s. f. T. didactique, qui signifie, Une sorte de tradition parmi les Juifs, touchant l'interprétation mystique et allégorique de l'Ancien Testament. Les docteurs de la ...
CABALER
. v. n. Faire une cabale, être d'une cabale. On le prend en mauvaise part. Il ne saurait s'empêcher de cabaler. Vous cabalez ensemble. On cabale contre lui, pour lui. Il ...
CABALEUR
. s. m. Celui qui cabale. C'est un grand cabaleur, un dangereux cabaleur. Les cabaleurs ont été mis hors de la salle.
CABALISTE
. s. m. Celui qui est savant dans la cabale des Juifs. Il était grand cabaliste.
CABALISTIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la cabale des Juifs. Science cabalistique. Livres cabalistiques. Subtilités cabalistiques.   Il se dit aussi en parlant De la ...
CABANE
. s. f. Petite maison grossièrement construite et ordinairement couverte de chaume. Construire une cabane. Il habite une cabane. Nous entrâmes dans la cabane du bûcheron. ...
CABANON
. s. m. Petite cabane. Il se dit, dans quelques prisons, et particulièrement à Bicêtre, de Certains cachots très-obscurs. Il fut mis aux cabanons.
CABARET
. s. m. Taverne, maison où l'on vend du vin en détail, soit que l'acheteur l'emporte, ou qu'il le boive dans le lieu même. Bon, mauvais cabaret. Vin de cabaret. Ne bouger du ...
CABARETIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui tient cabaret. Le cabaretier du coin.
CABAS
. s. m. Espèce de panier de jonc, qui sert ordinairement à mettre des figues. Cabas de figues.   Il se dit, familièrement et en plaisantant, d'Une vieille voiture à ...
CABASSET
. s. m. Espèce de morion, ou petit casque. On peint ordinairement Mercure avec un cabasset ailé. Il est vieux.
CABESTAN
. s. m. Cylindre de bois, posé verticalement, qu'on fait tourner au moyen de leviers ou barres qui le traversent, et sur lequel se roule à mesure un câble qui sert à tirer de ...
CABILLAUD
. s. m. Espèce de morue qu'on pèche sur les côtes de l'Océan.
CABINE
. s. f. T. de Marine. Petite chambre ou cabane, à bord de certains bâtiments de commerce. Se retirer dans sa cabine.
CABINET
. s. m. Lieu de retraite pour travailler ou converser en particulier. Grand cabinet. Petit cabinet. Il s'est retiré, enfermé dans son cabinet. Il passe toutes les matinées ...
CÂBLE
. s. m. Gros cordage dont on se sert pour tirer ou élever des fardeaux, pour attacher les ancres des bâtiments, etc. Le câble d'une ancre a ordinairement cent vingt brasses ...
CÂBLÉ
. s. m. T. de Passementier. Sorte de gros cordon qui sert principalement à attacher les tableaux et à relever les tentures. Cordon de sonnette de câblé.
CÂBLEAU
ou CÂBLOT. s. m. T. de Marine. Sorte de petit câble qui sert d'amarre aux embarcations.
CÂBLER
. v. a. Assembler plusieurs cordes, et les tordre ensemble pour n'en faire qu'une seule. CÂBLÉ, ÉE. participe
CABLIAU
. s. m. Voyez CABILLAUD.
CÂBLOT
. s. m. Voyez CÂBLEAU.
CABOCHE
. s. f. Tête. Grosse caboche. Il est familier. Fig., C'est une bonne caboche, C'est un homme qui a beaucoup de sens et de jugement.
CABOCHON
. s. m. T. de Joaillier. Pierre précieuse qu'on n'a fait que polir sans la tailler. Cabochon d'émeraude, de rubis.   Il s'emploie souvent aussi comme adjectif, en parlant ...
CABOTAGE
. s. m. T. de Marine. Navigation le long des côtes, de cap en cap, de port en port. Grand, petit cabotage. Faire le cabotage. Ce bâtiment n'est propre qu'au cabotage.
CABOTER
. v. n. Naviguer le long des côtes, de cap en cap, de port en port. Nous ne fîmes que caboter.
CABOTEUR
. s. m. Marin qui fait le cabotage.
CABOTIER
. s. m. Bâtiment dont on se sert pour faire le cabotage.
CABOTIN
. s. m. T. de mépris, qui se dit d'Un comédien ambulant, et, par extension, de Tout comédien sans talent. Il nous vint une troupe de cabotins.
CABRER
(SE). v. pron. Il ne se dit au propre que Du cheval, et signifie, Se dresser sur les pieds de derrière. Ce cheval se cabre. Ne tirez pas la bride à ce cheval, vous le ferez ...
CABRI
. s. m. Un chevreau, le petit d'une chèvre. Il saute comme un cabri. Un quartier de cabri. Un morceau de cabri.
CABRIOLE
. s. f. Le saut d'une personne qui s'élève agilement. Faire la cabriole, une cabriole, des cabrioles. CABRIOLE, en termes de Manége, se dit Du saut que le cheval exécute ...
CABRIOLER
. v. n. Faire la cabriole ou des cabrioles. Un baladin qui cabriole. Ces écoliers ont fait bien des cabrioles dans la prairie. Il ne danse pas, il cabriole.
CABRIOLET
. s. m. Sorte de voiture légère, montée sur deux roues. Cabriolet à ressorts, sans ressorts. Cabriolet à soufflet.   Il se dit aussi d'Une espèce de petit fauteuil.
CABRIOLEUR
. s. m. Faiseur de cabrioles. C'est un bon cabrioleur, un cabrioleur infatigable.
CABUS
. adj. m. Pommé. Il ne se dit qu'avec le mot de Chou. Des choux cabus.
CACA
. s. m. Excrément, ordure. Terme dont se servent ordinairement les nourrices, les bonnes, etc., en parlant de L'ordure des enfants. Menez cet enfant faire caca. Fi ! c'est du ...
CACADE
. s. f. Décharge de ventre. Il est bas, et ne se dit guère qu'au figuré. Faire une vilaine cacade, Manquer par imprudence ou par lâcheté une entreprise où l'on s'était ...
CACAO
. s. m. Sorte d'amande enfermée dans une capsule, et qui, étant rôtie, broyée et mise en pâte, fait le principal ingrédient de la composition appelée Chocolat. Cacao ...
CACAOYER
ou CACAOTIER. s. m. Arbre d'Amérique, qui produit le cacao : il appartient à la famille des Malvacées.
CACAOYÈRE
. s. f. Lieu planté de cacaoyers.
CACATOIS
. s. m. (Quelques-uns disent, Catacois. ) T. de Marine. Nom des plus petits mâts qu'on grée, sur les grands bâtiments, au-dessus des mâts de perroquet. Mât de cacatois. ...
CACHALOT
. s. m. Grand mammifère marin, qui a la forme extérieure d'un poisson, et qui appartient à la famille des Cétacés. Il y a des cachalots aussi grands que des baleines.
CACHE
. s. f. Lieu secret propre à cacher quelque chose. Une bonne cache. Il a trouvé la cache. Il est familier.
CACHE-CACHE
. s. m. Jeu d'enfants, que l'on nomme aussi Cligne-musette. Jouer à cache-cache. Voyez CLIGNE-MUSETTE.
CACHECTIQUE
. adj. des deux genres T. de. Médec. Qui est attaqué de cachexie, ou Qui appartient à la cachexie. Il est cachectique. Un sang cachectique. État cachectique.
CACHEMIRE
. s. m. Tissu très-fin fait avec le poil des chèvres ou des moutons du petit Thibet. Cachemire de l'Inde. Cachemire français. Une robe de cachemire. Un châle de cachemire, ou ...
CACHER
. v. a. Mettre une personne ou une chose en un lieu où l'on ne puisse pas la voir, la découvrir. Cacher des papiers, des pierreries, de l'argent, etc. Cacher quelqu'un. Cacher ...
CACHET
. s. m. Petit sceau qu'on applique sur de la cire ou sur quelque autre matière, soit pour fermer une lettre, un billet, etc., soit pour que l'empreinte serve de marque ...
CACHETER
. v. a. ( Je cachette. Je cachetais. Je cachetterai. Cachetant. ) Fermer avec un cachet ; appliquer un cachet sur quelque chose. Cacheter une lettre, un billet. Cacheter un ...
CACHETTE
. s. f. Petite cache. Il avait fait une cachette où l'on a trouvé son argent. Il est familier. EN CACHETTE. loc. adv.En secret, à la dérobée. Faire quelque chose en ...
CACHEXIE
. s. f. T. de Médec. Mauvaise disposition du corps. Il se dit plus spécialement, aujourd'hui, Du dépérissement qui survient dans certaines affections chroniques, et qui en ...
CACHOT
. s. m. Prison basse et obscure. Cachots noirs. Mettre quelqu'un dans un cachot, au cachot. Tirer quelqu'un des cachots.
CACHOTTERIE
. s. f. Manière mystérieuse d'agir ou de parler, qu'on emploie pour cacher des choses peu importantes. À quoi servent toutes ces cachotteries ? Elle aime à faire des ...
CACHOU
. s. m. Substance brune, concrète et astringente, qu'on tire d'un arbre des Indes, et dont on fait de petits grains et des pastilles agréables au goût. Cachou ambré. Cachou ...
CACIQUE
. s. m. Nom qu'on donnait aux princes, dans le Mexique et dans quelques autres régions de l'Amérique.
CACIS
. s. m. Voyez CASSIS.
CACOCHYME
. adj. des deux genres Il se dit De ceux que le mauvais état de leur constitution rend sensibles aux moindres causes de maladie. Un corps cacochyme. Un vieillard cacochyme. On ...
CACOCHYMIE
. s. f. T. de Médec. Mauvais état du corps, mauvaise complexion qui rend sensible aux moindres causes de maladie.
CACOGRAPHIE
. s. f. Orthographe vicieuse. Il y a des maîtres qui procèdent par des exemples de cacographie à l'enseignement de l'orthographe.
CACOLOGIE
. s. f. Locution vicieuse. Il a fait un recueil des cacologies les plus communes dans cette province.
CACOPHONIE
. s. f. Rencontre de syllabes ou de paroles qui forment un son désagréable à l'oreille. Dans toutes sortes de compositions, et particulièrement dans les vers, il faut ...
CACTIER
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes grasses dont la tige est en général charnue, garnie d'aiguillons en faisceaux, et ordinairement dépourvue de feuilles. Le nopal, la ...
CADASTRAL
, ALE. adj. Qui est relatif au cadastre. Les opérations cadastrales.
CADASTRE
. s. m. Registre public dans lequel la quantité et la valeur des biens-fonds sont marquées en détail. Dresser le cadastre. Le cadastre sert de règle pour l'assiette de ...
CADAVÉREUX
, EUSE. adj. Qui tient du cadavre. Il a le teint cadavéreux. Une odeur cadavéreuse.
CADAVÉRIQUE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui a rapport au cadavre. Autopsie, ouverture cadavérique.
CADAVRE
. s. m. Corps mort. On le dit surtout en parlant Du corps humain. Faire la dissection d'un cadavre. Anciennement on faisait quelquefois le procès au cadavre d'un criminel. ...
CADEAU
. s. m. Repas, fête que l'on donne principalement à des femmes. Donner un grand cadeau. Dans ce sens, il a vieilli.  Il se dit aussi d'Un petit présent, d'une chose que l'on ...
CADENAS
. s. m. Espèce de serrure mobile qui sert à fermer une porte, une malle, une valise, etc., au moyen d'un anneau passé soit dans un autre anneau, soit dans deux pitons. ...
CADENASSER
. v. a. Fermer avec un cadenas. On a cadenassé la porte. Il faut la fermer et cadenasser. CADENASSÉ, ÉE. participe
CADENCE
. s. f. La mesure qui règle le mouvement de celui qui danse. Danser en cadence. Aller en cadence. Sortir de cadence. Perdre la cadence. Entrer en cadence. Rentrer en cadence. ...
CADENCER
. v. a. Conformer ses mouvements à la cadence, les régler sur une certaine mesure. Ce danseur ne cadence pas bien ses mouvements. Dans les Exercices militaires, Cadencer le ...
CADÈNE
. s. f. Chaîne de fer à laquelle on attache les forçats. Être à la cadène. Mettre à la cadène. Tirer de la cadène. Il est vieux.
CADENETTE
. s. f. Longue tresse qui tombe plus bas que le reste des cheveux. Cheveux en cadenettes.
CADET
, ETTE. adj. Puîné, puînée. Quelquefois il se dit Du second frère seulement, lors même qu'il a d'autres frères nés après lui ; mais on le dit souvent aussi de Chacun ...
CADETTE
. s. f. Pierre de taille propre pour paver.
CADETTE
. s. f. La moins longue des deux grandes queues qui servent au jeu de billard pour atteindre aux billes placées hors de la portée ordinaire.
CADI
. s. m. Nom qu'on donne à un juge chez les Turcs. On nomme Cadilesker, Un juge d'armée.
CADIS
. s. m. Sorte de serge de laine, de bas prix. Lit de cadis. Tapisserie de cadis. Cadis gris, violet.
CADMIE
. s. f. T. de Chimie. Oxyde de zinc, qui s'attache aux parois intérieures des fourneaux où l'on fond des minerais contenant une certaine quantité de ce métal.
CADOGAN
. s. m. Voyez CATOGAN.
CADOLE
. s. f. Nom que les serruriers donnent au loquet d'une porte, ou à une espèce de pêne qui s'ouvre et se ferme en se haussant, avec un bouton ou une coquille.
CADRAN
. s. m. Superficie sur laquelle sont tracés les chiffres des heures, et où la marche du temps est indiquée, soit par un style, soit par une aiguille que meuvent des ressorts ...
CADRAT
. s. m. T. d'Impr. Petit morceau de fonte, plus bas que les lettres et de la largeur de trois ou quatre chiffres au moins, qui maintient les caractères et ne marque point sur ...
CADRATIN
. s. m. T. d'Impr. Petit cadrat de la largeur de deux chiffres. Mettre un cadratin au commencement d'un alinéa.   Demi-cadratin, Petit cadratin de la largeur d'un chiffre. ...
CADRATURE
. s. f. T. d'Horlogerie. Assemblage des pièces qui servent à faire marcher les aiguilles du cadran, et à faire aller la répétition, quand la montre ou l'horloge est à ...
CADRE
. s. m. Bordure de bois, de marbre, de bronze, etc., dans laquelle on place un tableau, une estampe, un bas-relief, etc. Un beau cadre. Un cadre doré. Un cadre bien ...
CADRER
. v. n. Avoir de la convenance, du rapport. La réponse ne cadre pas avec la demande. Les dépositions de ces témoins ne cadrent pas ensemble. Vous vous servez d'une ...
CADUC
, UQUE. adj. Vieux, cassé, qui a déjà beaucoup perdu de ses forces, et qui en perd tous les jours. Il se dit proprement De l'homme, ou de ce qui appartient à l'homme. ...
CADUCÉE
. s. m. Verge accolée de deux serpents, que les poëtes donnent pour attribut à Mercure. On peint Mercure avec son caducée. Le caducée est un des symboles de la paix. ...
CADUCITÉ
. s. f. État d'une personne caduque. Cet homme approche de la caducité. Il est dans une extrême caducité.   Il se dit aussi en parlant D'une maison. Cette terre a été ...
CAFARD
, ARDE. s. Hypocrite, bigot. C'est un cafard. Je hais les cafards.   Il s'emploie aussi adjectivement. Avoir l'air cafard, la mine cafarde.   Damas cafard, Sorte de damas ...
CAFARDERIE
. s. f. Hypocrisie, dévotion grossièrement affectée.
CAFARDISE
. s. f. Acte de dévotion affectée. Il est peu usité.
CAFÉ
. s. m. Graine d'un arbre originaire de l'Arabie, que l'on rôtit, et que l'on réduit en poudre, pour en faire un breuvage, auquel on donne le même nom. Café Moka ou de ...
CAFÉIER
. s. m. Voyez CAFIER.
CAFÉIÈRE
. s. f. Lieu planté de cafiers.
CAFETAN
. s. m. Robe de distinction en usage chez les Turcs. Le Grand Seigneur envoie des cafetans aux personnes qu'il veut honorer, et surtout aux ambassadeurs et à ceux qui ...
CAFETIER
. s. m. Marchand qui vend du café tout fait, ainsi que d'autres boissons, chaudes ou froides, telles que thé, punch, limonade, etc. Il est beaucoup moins usité que ...
CAFETIÈRE
. s. f. Pot d'argent, de terre, de fer-blanc, etc., qui sert à faire ou à contenir le café. Cafetière d'argent, de porcelaine. Belle cafetière. Cafetière de quatre, de ...
CAFIER
ou CAFÉIER. s. m. Arbre de la famille des Rubiacées, dont la fleur a de la ressemblance avec celle du jasmin, et dont le fruit, rouge et de la grosseur d'une cerise, ...
CAFTAN
. s. m. Voyez CAFETAN.
CAGE
. s. f. Petite loge portative, faite de fils de fer ou de menus bâtons d'osier, et dans laquelle on enferme ordinairement des oiseaux. Mettre un oiseau dans sa cage. Grande ...
CAGNARD
, ARDE. adj. Fainéant, paresseux. C'est un homme bien cagnard. Mener une vie cagnarde. On le dit aussi substantivement. C'est un cagnard, un grand cagnard. Il est ...
CAGNARDER
. v. n. Vivre dans la paresse, mener une vie obscure et fainéante. Cet homme ne fait plus que cagnarder. Il est familier.
CAGNARDISE
. s. f. Fainéantise, paresse. Il est familier.
CAGNEUX
, EUSE. adj. Qui a les genoux et les jambes tournés en dedans. Un homme cagneux. Une femme cagneuse.   Il se dit aussi Des jambes mêmes ou des pieds. Avoir les jambes ...
CAGOT
, OTE. s. Celui, celle qui a une dévotion fausse ou mal entendue. Ce n'est qu'un cagot, un franc cagot. Une cagote.   Il s'emploie aussi adjectivement. Avoir un ton cagot, des ...
CAGOTERIE
. s. f. Action du cagot, manière d'agir du cagot.
CAGOTISME
. s. m. Esprit, caractère du cagot ; manière de penser du cagot.
CAGOUILLE
. s. f. T. de Marine. Volute qui sert d'ornement au haut de l'éperon d'un vaisseau. Il est vieux.
CAGUE
. s. f. T. de Marine. Sorte de petit bâtiment hollandais, qui sert principalement à naviguer sur les canaux.
CAHIER
. s. m. Assemblage de plusieurs feuilles de papier ou de parchemin réunies. Cahier de papier. Cahier blanc. Cahier écrit. Cahier de papier réglé. Cahier de musique. Cahier ...
CAHIN-CAHA
. adv. Tant bien que mal. Il se dit Des choses qui vont inégalement, ou que l'on fait difficilement, à plusieurs reprises, de mauvaise grâce. L'affaire va cahin-caha. Sa ...
CAHOT
. s. m. Espèce de saut que fait une voiture en roulant sur un chemin pierreux ou mal uni. Un grand cahot. Un rude cahot. Le cahot nous fit verser. Les ornières de cette ...
CAHOTAGE
. s. m. Mouvement fréquent causé par les cahots. Je ne puis souffrir le cahotage d'une voiture.
CAHOTANT
, ANTE. adj. Qui fait faire des cahots. Un chemin cahotant.   Une voiture cahotante, se dit d'Une voiture que la moindre inégalité de terrain fait cahoter.
CAHOTER
. v. a. Causer des cahots. Cette voiture, ce cabriolet nous a bien cahotés. Nous avons été bien cahotés dans ce chemin.   Il est aussi verbe neutre, et signifie, Éprouver ...
CAHUTE
. s. f. Petite loge, hutte, cabane, maisonnette. Il n'a qu'une mauvaise cahute. Une pauvre cahute. Ce n'est pas une maison, ce n'est qu'une cahute.
CAÏEU
. s. m. T. de Botanique et de Jardinage. Petite bulbe, sorte de rejeton que produit une bulbe déjà formée et mise en terre. Caïeu de lis, de tulipe, d'ixia.   Il se dit ...
CAILLE
. s. f. Petit oiseau de passage qui a le plumage grivelé, et dont la chair est délicate. Caille grasse. La saison des cailles.
CAILLE-LAIT
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes, ainsi nommé parce qu'on attribue à ses diverses espèces la vertu de cailler le lait. Caille-lait blanc. Caille-lait jaune. Etc. On le ...
CAILLEBOTTE
. s. f. Masse de lait caillé. Nous avons mangé des caillebottes.
CAILLEMENT
. s. m. État du lait ou d'une autre liqueur qui se caille. Il est peu usité.
CAILLER
. v. a. Figer, coaguler, épaissir. La présure caille le lait.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Le lait se caille. Le sang se caille. Avec ellipse du pronom, ...
CAILLETAGE
. s. m. Bavardage de caillettes. Insipide cailletage. N'écoutez pas tous ces cailletages. Il est familier.
CAILLETEAU
. s. m. Jeune caille. On nous a servi des cailleteaux.
CAILLETTE
. s. f. La partie d'un chevreau, d'un agneau, d'un veau, etc., qui contient la présure à cailler le lait.
CAILLETTE
. s. f. Femme frivole et babillarde. C'est une caillette. Les caillettes du quartier. Propos de caillette. On le dit quelquefois D'un homme. Cet homme est une franche ...
CAILLOT
. s. m. Grumeau de sang, petite masse de sang caillé. Cracher des caillots de sang.
CAILLOT-ROSAT
. s. m. Poire ainsi nommée parce qu'elle est pierreuse, et qu'elle a un goût de rose.
CAILLOU
. s. m. Pierre très-dure, qui varie par la couleur, et dont il jaillit des étincelles quand on la frappe avec du fer ou de l'acier. Chemin plein de cailloux. Caillou de ...
CAILLOUTAGE
. s. m. coll. Ouvrage fait de cailloux. Grotte de cailloutage. Chemin de cailloutage.
CAILLOUTEUX
, EUSE. adj. Plein de cailloux, semé de cailloux. Un sol caillouteux. Des terres caillouteuses.
CAÏMACAN
. s. m. Lieutenant du grand vizir. L'un des caïmacans est gouverneur de Constantinople, et n'en sort jamais.
CAÏMAN
. s. m. Espèce de crocodile.
CAIMANDER
. v. n. Voyez QUÉMANDER.
CAIMANDEUR
, EUSE. s. Voyez QUÉMANDEUR.
CAÏQUE
. s. m. Petite embarcation en usage dans l'Archipel et à Constantinople.  Il se disait autrefois d'Une sorte de chaloupe qui servait ordinairement avec les galères, dans la ...
CAISSE
. s. f. Espèce de coffre de bois où l'on met diverses sortes de marchandises, pour les transporter. Une caisse de raisins. Raisins de caisse. Des caisses de sucre. Une caisse ...
CAISSIER
. s. m. Celui qui tient la caisse chez un banquier, chez un négociant, ou dans une administration, dans un établissement public. Un tel est le caissier de cette maison. Le ...
CAISSON
. s. m. Grande caisse sur un train à quatre roues, qui sert ordinairement pour porter des vivres et des munitions à l'armée. Les caissons de l'artillerie. Les caissons des ...
CAJOLER
. v. a. Flatter, louer, entretenir quelqu'un de choses qui lui plaisent et qui le touchent. Il l'a tant cajolé qu'il a obtenu ce qu'il demandait.   Il signifie aussi, Tâcher ...
CAJOLERIE
. s. f. Louange où il y a quelque affectation, ou qui sent la flatterie. Vos louanges ne sont que pures cajoleries.   Il se dit aussi Du langage flatteur dont on se sert ...
CAJOLEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui cajole. C'est un cajoleur, un vrai cajoleur. Ce n'est qu'une cajoleuse.
CAL
. s. m. Durillon qui vient aux pieds, aux mains, aux genoux. Il vient des cals aux mains à force de travailler, et aux pieds à force de marcher.   Il se dit, en Chirurgie, de ...
CALADE
. s. f. T. de Manége. Pente d'un terrain élevé par où l'on fait descendre plusieurs fois un cheval au petit galop, pour lui apprendre à plier les hanches, et à former son ...
CALAISON
. s. f. T. de Marine. État d'un bâtiment dont la carène est plus ou moins enfoncée dans l'eau, selon le chargement qu'il porte.
CALAMBOUR
. s. m. Sorte de bois odorant qui vient des Indes.
CALAMENT
. s. m. T. de Botan. Plante labiée dont l'odeur est assez agréable, et qui est d'usage en médecine. On emploie le calament comme le thé.
CALAMINAIRE
. adj. Voyez l'article suivant.
CALAMINE
. s. f. On donnait autrefois ce nom, et celui de Pierre calaminaire, à L'oxyde de zinc natif, dont on se servait pour la fabrication du cuivre jaune ou laiton.
CALAMISTRER
. v. a. Friser les cheveux et les mettre en boucles. Il est familier et vieux. CALAMISTRÉ, ÉE. participe
CALAMITE
. s. f. Espèce de gomme-résine, qui est la qualité de storax la moins estimée, et qu'on nomme ainsi parce que ceux qui la recueillent l'enferment dans des tiges de ...
CALAMITÉ
. s. f. Grand malheur, malheur public qui se répand sur une contrée, sur une ville. La guerre, la peste, sont des calamités. C'est une vraie calamité. Les grandes ...
CALAMITEUX
, EUSE. adj. Qui abonde en calamités. Il ne se dit que Des choses. Temps calamiteux. Saison calamiteuse. Règne calamiteux.
CALANDRE
. s. f. Sorte d'alouette.  Il se dit aussi d'Une espèce d'insecte qui ronge le blé dans les greniers. Ce blé est tout plein de calandres.
CALANDRE
. s. f. Machine dont on se sert pour presser et lustrer les draps, les toiles, et autres étoffes. Mettre du taffetas, de la moire à la calandre. Faire passer des étoffes ...
CALANDRER
. v. a. Faire passer par la calandre. Calandrer une étoffe, une nappe. CALANDRÉ, ÉE. participe
CALATRAVA
. s. m. Nom d'un ordre militaire d'Espagne, institué sous le règne de Sanche III, roi de Castille, en 1158, et qui tire son nom de la ville pour la défense de laquelle il ...
CALCAIRE
. adj. des deux genres T. de Géologie et de Chimie. Il se dit Des terres, des pierres, etc., que l'action du feu peut changer en chaux, telles que la craie, le marbre, la ...
CALCANÉUM
. s. m. (On prononce Calcanéome. ) T. d'Anat., emprunté du latin. L'os du talon.
CALCÉDOINE
. s. f. Nom qu'on donne à une agate d'une couleur laiteuse et remplie comme de nuages.
CALCÉDONIEUX
, EUSE. adj. Il se dit Des pierres précieuses qui ont quelque marque, quelque tache blanche.
CALCINATION
. s. f. Action de calciner, ou Le résultat de cette action. Il se dit surtout en termes de Chimie. Calcination du vitriol, du plomb. Calcination complète.
CALCINER
. v. a. Il signifie proprement, en termes de Chimie, Transformer du carbonate calcaire en chaux vive, à l'aide d'une forte chaleur ; et, par extension, Soumettre des ...
CALCUL
. s. m. Supputation, compte. Calcul exact. Calcul faux. Par mon calcul, j'ai trouvé que... Erreur de calcul. Sauf erreur de calcul. Se tromper dans un calcul. Calcul ...
CALCULABLE
. adj. des deux genres Qui peut se calculer.
CALCULATEUR
. s. m. Celui qui s'occupe de calcul. Cet astronome est un bon, un grand calculateur.   Il est aussi adjectif, mais au figuré seulement. Esprit calculateur.
CALCULER
. v. a. Supputer, compter. C'est lui qui a calculé toutes ces sommes.   Il s'emploie aussi neutralement. Après avoir bien calculé, je trouve que le compte est juste.   ...
CALCULEUX
, EUSE. adj. T. de Médec. Qui a rapport aux calculs, et spécialement aux calculs de la vessie. Affection calculeuse. CALCULEUX, se dit aussi Des personnes qui ont une ...
CALE
. s. f. T. de Marine. La partie la plus basse dans l'intérieur d'un bâtiment. La cale était pleine d'eau. Descendre dans la cale. On mit les prisonniers à fond de cale.   Il ...
CALEBASSE
. s. f. Nom qu'on donne aux fruits des diverses espèces de courges, et de quelques autres plantes, lesquels ont à peu près la forme d'une bouteille, et servent, lorsqu'on les ...
CALEBASSIER
. s. m. Arbre de l'Amérique, dont le fruit, semblable à la courge, est un de ceux qu'on nomme Calebasses.
CALÈCHE
. s. f. Espèce de voiture à ressorts, et à quatre roues, qui est fort légère et ordinairement découverte. Se promener en calèche. Voyager en calèche.   Il se disait ...
CALEÇON
. s. m. Vêtement qu'on met sous le pantalon ou la culotte, et qui couvre depuis la ceinture jusqu'aux genoux. Caleçon de toile, de laine, etc. Se mettre en caleçon. Être ...
CALÉFACTION
. s. f. T. didactique. Chaleur causée par l'action du feu. Cette préparation se fait par une légère caléfaction. Il est peu usité.
CALEMBOUR
. s. m. Mauvais jeu de mots fondé sur une similitude de sons, sans égard à l'orthographe. Faire, dire un calembour, des calembours. De plats calembours. Ce mauvais plaisant ...
CALEMBREDAINE
. s. f. Bourde, vains propos, faux-fuyants. Il m'a dit des calembredaines. Il ne répond à tout ce qu'on lui dit que des calembredaines. Vous éludez mes questions par des ...
CALENCAR
. s. m. Sorte de toile peinte des Indes.
CALENDER
. s. m. (On prononce l'R.) Nom de certains religieux turcs ou persans, la plupart vagabonds.
CALENDES
. s. f. pl. Premier jour de chaque mois chez les Romains. Calendes de janvier. Calendes de mars. Le jour des calendes. Prov. et fig., Renvoyer aux calendes grecques, ...
CALENDRIER
. s. m. Livre ou tableau qui contient l'ordre et la suite de tous les jours de l'année. Consulter le calendrier. Cette fête n'est pas indiquée dans le calendrier. Imprimer un ...
CALENTURE
. s. f. Maladie qui attaque souvent les marins lorsqu'ils naviguent entre les deux tropiques, et qui cause un délire violent.
CALEPIN
. s. m. Nom d'un vieux vocabulaire polyglotte, composé par Ambroise Calepin. On applique ce nom à Tout recueil de mots, de notes, d'extraits, qu'une personne compose pour son ...
CALER
. v. a. Baisser. Il ne se dit guère qu'en termes de Marine, et en parlant Des basses vergues, des mâts de hune ou de perroquet. Caler une voile, une vergue, un mât. Caler à ...
CALFAT
. s. m. T. de Marine. Ouvrier qui calfate les bâtiments. Bon calfat. Maître calfat.
CALFATAGE
. s. m. Action de calfater, ou L'ouvrage même qui en résulte. Ce calfatage est bon, est mauvais.
CALFATER
. v. a. T. de Marine. Boucher avec de l'étoupe les joints, les trous et les fentes d'un bâtiment, et l'enduire de poix, de goudron, etc., pour empêcher que l'eau n'y entre. ...
CALFEUTRAGE
. s. m. Action de calfeutrer une porte, une fenêtre, ou L'ouvrage même qui en résulte. Bon calfeutrage. Travailler au calfeutrage.
CALFEUTRER
. v. a. Boucher les fentes d'une porte, d'une fenêtre, avec du papier, du parchemin collé, ou des lisières, etc., pour empêcher que le vent n'entre dans une chambre. Il ...
CALIBRE
. s. m. Diamètre intérieur d'un tube quelconque. Ce tuyau a un demi-pied de calibre. Le calibre des vaisseaux sanguins.   Il se dit particulièrement Du diamètre intérieur ...
CALIBRER
. v. a. Donner le calibre, la grosseur convenable. Calibrer des balles.   Il signifie aussi, Mesurer le calibre. Calibrer un mortier. CALIBRÉ, ÉE. participe
CALICE
. s. m. Le vase sacré où se fait la consécration du vin dans le sacrifice de la messe. Calice d'or. Calice d'argent. Élever le calice. Prov. et fig., Boire le calice, ...
CALICOT
. s. m. Toile de coton moins fine que la percale. Acheter du calicot. Des rideaux de calicot.
CALIFAT
. s. m. Dignité de calife.
CALIFE
. s. m. Nom des souverains musulmans successeurs de Mahomet, qui réunissaient le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel.
CALIFOURCHON
*  (À). loc. adv. et fam. Jambe deçà, jambe delà, comme quand on est à cheval. CALIFOURCHON, s'emploie substantivement dans cette phrase familière et figurée, C'est son ...
CÂLIN
, INE. s. Niais et indolent. Dans ce sens, on ne l'emploie guère qu'au masculin. C'est un câlin. Faire le câlin. Il est familier.  Il signifie aussi, Cajoleur. C'est un ...
CÂLINER
(SE). v. pron. Demeurer dans l'inaction, dans l'indolence. Il passe le temps à se câliner dans un fauteuil. Il est familier.
CÂLINERIE
. s. f. Cajolerie. Méfiez-vous de ses câlineries. Il est familier.
CALLEUX
, EUSE. adj. Où il y a des callosités. Ulcère calleux. Mains calleuses.   En Anat., Corps calleux, Longue et large bande de substance médullaire qui réunit les deux ...
CALLIGRAPHE
. s. m. Celui qui s'applique à la calligraphie.
CALLIGRAPHIE
. s. f. L'art de bien écrire, de bien former les caractères d'écriture.
CALLOSITÉ
. s. f. Endurcissement et épaississement de la peau, et surtout de l'épiderme, dans les endroits où ils éprouvent des frottements réitérés. Les callosités se forment ...
CALMANDE
. s. f. Étoffe de laine lustrée d'un côté, comme le satin.
CALMANT
, ANTE. adj. Qui calme les douleurs. Remède calmant. Potion calmante.   Il s'emploie aussi substantivement, au masculin. Prendre un calmant.
CALMAR
. s. m. Étui où l'on met des plumes à écrire. Il est vieux. CALMAR, en Histoire naturelle, Mollusque du genre des Sèches, qu'on nomme autrement Cornet.
CALME
. adj. des deux genres Sans agitation. Il se dit tant au sens physique qu'au sens moral. La mer est calme. L'air est calme. Lieu calme et hors du bruit. Nuit calme. Esprit ...
CALME
. s. m. Cessation complète du vent. Quand il fut en haute mer, le calme le prit, et l'empêcha d'avancer. Il y a de grands calmes dans ces mers-là. Le plus grand calme règne ...
CALMER
. v. a. Apaiser, rendre calme. Il se dit tant au sens physique qu'au sens moral. Calmer les flots. Calmer l'orage, la tempête. Calmer une sédition. Calmer les esprits. Calmer ...
CALOMNIATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui calomnie. Passer pour un calomniateur. On le traita de calomniateur. Un vil, un lâche calomniateur. C'est une calomniatrice.
CALOMNIE
. s. f. Fausse imputation qui blesse la réputation et l'honneur. C'est une pure calomnie, une noire, une infâme calomnie. Inventer, fabriquer, forger une calomnie contre ...
CALOMNIER
. v. a. Attaquer, blesser l'honneur de quelqu'un par de fausses imputations. Les méchants sont sujets à calomnier les gens de bien. On l'a indignement calomnié.   Il se dit ...
CALOMNIEUSEMENT
. adv. Avec calomnie. Il fut accusé calomnieusement.
CALOMNIEUX
, EUSE. adj. Qui contient une calomnie, des calomnies. Ce sont des discours calomnieux. Une accusation calomnieuse. Des paroles calomnieuses. Un écrit calomnieux.
CALONIÈRE
. s. f. Jouet d'enfant. Voyez CANONNIÈRE.
CALORIFÈRE
. s. m. Espèce de grand poêle qui porte la chaleur dans plusieurs parties d'une maison.
CALORIQUE
. s. m. T. de Chimie. Principe de la chaleur. L'influence du calorique. La glace n'est autre chose que l'eau privée d'une partie de son calorique. Ce corps dégage beaucoup de ...
CALOTTE
. s. f. Espèce de petit bonnet qui ne couvre ordinairement que le haut de la tête, et qui n'est plus guère en usage que parmi les gens d'Église. Calotte de satin, de ...
CALOYER
. s. m. Moine grec de l'ordre de Saint-Basile. Les caloyers se trouvent principalement du côté du mont Athos et dans l'Archipel.
CALQUE
. s. m. Trait léger d'un dessin qui a été calqué. Prendre un calque.   Il se dit figurément de Toute production de l'esprit qui n'est que l'imitation servile d'une autre. ...
CALQUER
. v. a. Prendre le trait d'un dessin en suivant exactement ses contours avec une pointe, une plume ou un crayon. Il y a plusieurs manières de calquer. Calquer à la pointe. ...
CALUMET
. s. m. Espèce de grande pipe en usage chez les sauvages, et qu'ils présentent comme un symbole de paix. Il nous offrit le calumet de paix.
CALUS
. s. m. (On prononce l'S.) Espèce de soudure naturelle, de cicatrice qui réunit les fragments d'un os rompu. Quand on a l'os de la jambe rompu, il ne faut pas se remuer que ...
CALVAIRE
. s. m. Élévation où l'on a planté une croix, pour figurer le véritable Calvaire.
CALVILLE
. s. m. Espèce de pomme. Calville rouge. Calville blanc. Compote de calville. Voilà de beau calville.
CALVINISME
. s. m. La doctrine de Calvin ; La secte qui suit cette doctrine.
CALVINISTE
. s. et adj. des deux genres Celui ou celle qui suit la doctrine de Calvin.
CALVITIE
. s. f. (On prononce Calvicie. ) État d'une tête chauve, effet de la chute des cheveux. La calvitie est ordinairement causée par la vieillesse ou par la maladie.
CAMAÏEU
. s. m. Pierre fine de deux couleurs.  Il se dit plus particulièrement d'Un tableau peint avec une seule couleur. Peindre en camaïeu.
CAMAIL
. s. m. Sorte de petit manteau qui couvre depuis les épaules jusqu'à la ceinture, et que les évêques et autres ecclésiastiques privilégiés portent par-dessus le rochet ...
CAMALDULE
. s. m. Religieux d'un ordre qui fut fondé par saint Romuald à Camaldoli, en Toscane, et qui suit la règle de Saint-Benoît. L'ordre des camaldules. Il y a également des ...
CAMARADE
. s. des deux genres Compagnon de profession, celui qui vit avec un autre et fait le même métier, les mêmes exercices. Il ne se dit guère qu'entre soldats, comédiens, ...
CAMARADERIE
. s. f. La familiarité, l'union qui existe entre camarades. Cette camaraderie ne sera pas de longue durée. Il est familier.
CAMARD
, ARDE. s. Camus, qui a le nez plat et écrasé. Un camard. Une petite camarde.   Il est aussi adjectif. Cette femme est camarde. On dit de même, Un nez camard. Il est familier.
CAMBISTE
. s. m. Celui qui fait sur la place le commerce des lettres de change. Il est vieux : on dit maintenant, Agent de change.
CAMBOUIS
. s. m. Vieux oing devenu noir par le mouvement des roues qui en ont été graissées. Il y a des taches de cambouis à votre manteau. Cela sent le cambouis.

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.019 c;