Слова на букву cham-cont (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву cham-cont (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
COEXISTENCE
. s. f. T. didactique. Simultanéité, état de plusieurs choses qui existent dans le même temps.
COEXISTER
. v. n. T. didactique. Exister ensemble. Les luthériens soutiennent que le pain et le vin coexistent dans l'eucharistie avec le corps et le sang de JÉSUS-CHRIST.
COFFRE
. s. m. Sorte de meuble, de caisse propre à serrer et à enfermer des hardes, de l'argent, etc., et qu'on ouvre en levant le couvercle. Grand coffre. Petit coffre. Coffre ...
COFFRER
. v. a. Mettre dans un coffre. Il n'est point usité au propre ; mais au figuré il signifie, Emprisonner. Il a fait coffrer son débiteur. Il a été coffré ce matin. Ce ...
COFFRET
. s. m. Petit. coffre. Coffret d'écaille. Coffret garni d'argent.
COFFRETIER
. s. m. Ouvrier qui fait des coffres.
COFIDÉJUSSEUR
. s. m. T. de Jurispr. Il se dit de Chacun de ceux qui ont cautionné un même débiteur pour une même dette.
COGNASSE
. s. f. Coing sauvage moins gros et moins jaune que l'autre.
COGNASSIER
. s. m. Arbre à fleurs rosacées, qui porte des coings ou des cognasses. Greffer sur cognassier.
COGNAT
. s. m. T. de Jurispr. (Le G se prononce durement dans ce mot et dans le suivant.) Il se dit en général de Ceux qui sont unis par des liens de parenté ; et quelquefois il ...
COGNATION
. s. f. T. de Jurispr. Lien de parenté entre tous les descendants d'une même souche.
COGNE-FÉTU
. s. m. Il se dit, proverbialement et figurément, d'Un homme qui se fatigue beaucoup à ne rien faire. C'est un vrai cogne-fétu. On dit de même, Il ressemble à Cogne-fétu, ...
COGNÉE
. s. f. Instrument tranchant fait en forme de hache, et qui sert à couper du gros bois. La cognée d'un bûcheron. Bonne cognée. Emmancher une cognée. Sa cognée est ...
COGNER
. v. a. Frapper fort sur une chose pour la faire entrer, ou pour la faire joindre avec une autre. Cogner un clou. Cogner une cheville.   Il signifie aussi simplement, ...
COHABITATION
. s. f. T. de Jurispr. Il signifie, en général, L'état de deux personnes qui habitent ensemble ; mais on le dit plus particulièrement D'un mari et d'une femme qui vivent ...
COHABITER
. v. n. T. de Jurispr. Vivre ensemble comme mari et femme. Ils ont cohabité longtemps. On dit aussi, Cohabiter avec une personne, Avoir avec elle un commerce charnel.
COHÉRENCE
. s. f. T. didactique. Liaison, union, connexion d'une chose avec une autre.
COHÉRENT
, ENTE. adj. Il se dit Des parties d'un tout qui sont liées entre elles, et Du tout lui-même relativement à la liaison de ses parties. Il ne s'emploie guère qu'au figuré. ...
COHÉRITIER
, IÈRE. s. T. de Jurispr. Celui, celle qui hérite avec un autre. Il est mon cohéritier. Partage entre cohéritiers. Elles sont cohéritières.
COHÉSION
. s. f. T. de Physique. Adhérence, force par laquelle les parties d'un corps adhèrent entre elles. La cohésion est plus forte dans les corps solides que dans les corps ...
COHOBATION
. s. f. T. de Chimie. Distillation d'un liquide déjà distillé.
COHOBER
. v. a. T. de Chimie. Remettre dans la cornue la liqueur qui a passé dans le récipient, pour la distiller de nouveau. COHOBÉ, ÉE. participe
COHORTE
. s. f. Corps d'infanterie parmi les Romains. La cohorte était de cinq à six cents hommes. Les cohortes prétoriennes étaient plus fortes que les cohortes des légions.   Il ...
COHUE
. s. f. On appelait autrefois ainsi, dans quelques provinces, Le lieu où se tenaient les petites justices. La cohue de tel lieu. Le procureur était à la cohue.   Il ne se ...
COI
, TE. adj. Tranquille, calme, paisible. Il n'est guère usité que dans ces phrases familières : Se tenir coi. Demeurer coi.   Chambre coite, Chambre bien fermée et bien ...
COIFFE
. s. f. Espèce de couverture de tête. Il se dit principalement d'Un ajustement de tête des femmes. Une coiffe de taffetas. Une coiffe de gaze. Une coiffe à dentelle. ...
COIFFER
. v. a. Couvrir la tête. Il me jeta un manteau sur les épaules, et me coiffa d'un grand chapeau. Il est très-souvent employé avec le pronom personnel. Se coiffer d'un ...
COIFFEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui fait métier de couper, de friser, d'arranger les cheveux. Habile coiffeur. C'est le coiffeur à la mode. Boutique de coiffeur. Une bonne coiffeuse. ...
COIFFURE
. s. f. Couverture et ornement de tête. Le turban est la coiffure des Turcs. Une coiffure de femme.   Il se prend ordinairement pour La manière dont les femmes se coiffent ...
COIN
. s. m. Angle, endroit où se fait la rencontre de deux lignes ou de deux surfaces, soit en dedans, soit en dehors. Le coin d'une rue. Le coin d'une maison, d'une chambre, d'un ...
COÏNCIDENCE
. s. f. T. de Géom. État de deux choses qui coïncident. La coïncidence de deux lignes, de deux surfaces.   Il se dit quelquefois figurément, en parlant De choses qui ...
COÏNCIDENT
, ENTE. adj. T. de Géom. Qui coïncide. Lignes, figures coïncidentes.   En Médec., Symptômes coïncidents, Ceux qui se montrent simultanément.
COÏNCIDER
. v. n. T. de Géom. S'ajuster l'un sur l'autre dans toutes les parties. Ces deux lignes, ces deux surfaces coïncident.   Il se dit figurément en parlant De choses qui ...
COING
. s. m. (On ne prononce pas le G.) Gros fruit jaune en forme de poire, qui a une odeur forte, et dont la peau est couverte d'un duvet. Gros coing. Coing bien jaune. Confiture ...
COÏNTÉRESSÉ
. s. m. Celui qui a avec un autre quelque intérêt commun dans une affaire, dans une entreprise.
COÏON
. s. m. Poltron, lâche, qui a le coeur has, qui est capable de souffrir lâchement des indignités. Grand coïon. C'est un coïon. Il est si coïon, que ... Il est familier et ...
COÏONNER
. v. a. Traiter quelqu'un de coïon ; ou Se moquer de quelqu'un, lui faire de mauvaises plaisanteries. Il n'est pas homme à se laisser coïonner, à être coïonné.   Il ...
COÏONNERIE
. s. f. Bassesse de coeur, lâcheté, indignité. Faire des coïonneries. Il a fait voir en cette occasion toute sa coïonnerie.   Il se prend quelquefois pour Sottise, ...
COÏT
. s. m. (On fait sentir le T.) Accouplement du mâle avec la femelle pour la génération. Le temps du coït. Dans l'ardeur du coït.   Il se dit plus particulièrement en ...
COITE
. s. f. Voyez COUETTE.
COJOUISSANCE
. s. f. T. de Jurispr. Il se dit en parlant D'une chose dont la jouissance est commune à deux ou plusieurs personnes.
COKE
. s. m. Mot emprunté de l'anglais. Charbon de terre dégagé, par la distillation, des substances fluides et gazeuses qu'il contenait. Le coke est un bon combustible. Brûler ...
COL
. s. m. La partie du corps qui joint la tête aux épaules. Il est vieux en ce sens, mais on le dit quelquefois encore par euphonie. Voyez COU.  Il s'emploie dans différentes ...
COLAO
. s. m. Sorte de ministre d'État à la Chine.
COLARIN
. s. m. T. d'Archit. Frise du chapiteau de la colonne toscane et de la colonne dorique.
COLATURE
. s. f. T. de Pharmacie. Filtration, séparation d'une liqueur d'avec ce qu'elle contient de plus grossier.  Il se dit plus ordinairement de La liqueur filtrée. Colature de ...
COLBACK
. s. m. Sorte de coiffure militaire, bonnet de peau d'ours sans plaque et dont la partie supérieure est plate. Le colback d'un officier de hussards. Ce tambour-major a un ...
COLCHIQUE
. s. m. T. de Botan. Plante bulbeuse appelée aussi Tue-chien, qui croît dans les prés humides, et qu'on cultive dans les jardins, à cause de la beauté de sa fleur. Le ...
COLCOTAR
. s. m. T. de Chimie. Oxyde rouge de fer qui provient de la calcination du sulfate de fer.
COLÉGATAIRE
. s. des deux genres T. de Jurispr. Celui ou celle qui est légataire avec un ou plusieurs autres.
COLÉOPTÈRE
. adj. et s. m. T. d'Hist. Nat. Il se dit Des insectes pourvus de quatre ailes, dont les supérieures, qui sont solides et cornées, recouvrent les inférieures en manière de ...
COLÉRA-MORBUS
. s. m. Voyez CHOLÉRAMORBUS.
COLÈRE
. s. f. Mouvement désordonné de l'âme par lequel nous sommes excités, avec violence, contre ce qui nous blesse. Grande, violente, furieuse colère. Noble colère. Sainte ...
COLÉRIQUE
. adj. des deux genres Enclin à la colère. C'est un homme très-colérique. Être d'une humeur colérique. Voyez CHOLÉRIQUE.
COLI
. s. m. Voyez COLIR.
COLIART
. s. m. Poisson de mer qui ressemble à la raie.
COLIBRI
. s. m. Genre d'oiseaux qui sont remarquables par leur petitesse et par l'éclat de leurs couleurs. On les nomme autrement Oiseaux-mouches.
COLICITANT
. s. m. T. de Pratique. Il s'emploie surtout au pluriel, et se dit de Deux ou plusieurs cohéritiers ou copropriétaires au nom desquels se fait une vente par licitation. Les ...
COLIFICHET
. s. m. Babiole, bagatelle, petit objet de fantaisie. Il n'a que des colifichets dans son cabinet.   Il se dit quelquefois Des ajustements de femme qui ne servent qu'à la ...
COLIMAÇON
. s. m. Voyez LIMAÇON.
COLIN-MAILLARD
. s. m. Sorte de jeu où l'un des joueurs, que l'on appelle colin-maillard, a les yeux bandés et cherche les autres à tâtons, jusqu'à ce qu'il en ait saisi un, dont il est ...
COLIQUE
. s. f. Il se dit de Toute douleur vive qu'on éprouve dans le ventre, dans l'abdomen, et qui redouble par intervalles. Colique bilieuse. Colique hépatique. Colique venteuse. ...
COLIR
ou COLI. s. m. Officier de la Chine, qui est un censeur universel, et qui a droit d'entrer dans les maisons pour s'instruire de ce qui s'y passe.
COLIS
. s. m. T. de Commerce. Caisse, balle de marchandises, ballot. Expédier, recevoir vingt colis, trente colis.
COLISÉE
. s. m. Nom d'un célèbre amphithéâtre de Rome, dont il subsiste encore de beaux restes, et que l'on appelait anciennement le Colossée, parce qu'il fut construit non loin ...
COLLABORATEUR
. s. m. Celui qui travaille de concert avec un autre, qui l'aide dans ses fonctions, dans l'exercice de son emploi.  Il se dit particulièrement en parlant Des pièces de ...
COLLAGE
. s. m. T. de Papeterie. Opération qui consiste à imprégner le papier de colle, pour qu'il ne boive pas, pour qu'il puisse recevoir l'écriture.  Il se dit aussi de ...
COLLANT
, ANTE. adj. Qui colle. Il s'emploie surtout dans cette locution, Pantalon collant, Pantalon fort juste et qui dessine les formes.
COLLATAIRE
. s. m. (On prononce les deux L.) Celui à qui on a conféré un bénéfice.
COLLATÉRAL
, ALE. adj. (On prononce les deux L.) T. de Jurispr. Il n'est d'usage qu'en parlant De parenté et de succession hors de la ligne directe, soit descendante, soit ascendante.  ...
COLLATEUR
. s. m. (On. prononce les deux L.) Celui qui a droit de conférer un bénéfice. Il était collateur, le collateur d'une cure, le collateur d'un prieuré, etc. À l'égard des ...
COLLATIF
, IVE. adj. (On prononce les deux L.) Qui se confère. Il se dit surtout en matières bénéficiales. Bénéfice collatif. Dignité collative.
COLLATION
. s. f. (On prononce les deux L.) Droit de conférer un bénéfice. Cette collation appartenait à l'évêque, dépendait de l'évêque. La présentation de cette cure ...
COLLATION
. s. f. (On prononce Colation. ) Repas léger que les catholiques font les jours de jeûne, au lieu de souper. Petite, simple, légère collation. Bonne collation. Faire ...
COLLATIONNER
. v. n. (On prononce Colationner. ) Faire le repas qu'on appelle Collation. Il a collationné légèrement.
COLLATIONNER
. v. a. (On prononce les deux L.) Conférer un écrit avec l'original, ou conférer deux écrits ensemble, afin de vérifier s'il y a quelque chose de plus ou de moins dans ...
COLLE
. s. f. Matière gluante et tenace, dont on se sert pour joindre deux choses, et pour faire qu'elles tiennent ensemble. Colle de farine. Colle d'amidon. Colle forte. Colle de ...
COLLECTE
. s. f. Il se disait autrefois de La levée des deniers de la taille et autres impositions qui se faisaient par assiette. Faire la collecte. Ce collecteur dissipa les deniers ...
COLLECTEUR
. s. m. Celui qui était nommé, dans une paroisse, pour recueillir les tailles ou quelque autre imposition levée par assiette. Le collecteur des tailles. Collecteur du sel. ...
COLLECTIF
, IVE. adj. T. de Gram. Il se dit De tout mot au singulier qui désigne plusieurs personnes ou plusieurs choses. Peuple, multitude, armée, sont des termes collectifs. Un nom ...
COLLECTION
. s. m. Réunion de plusieurs objets qui ont ensemble quelque rapport. Il a une belle collection de tableaux, de livres, d'antiques, de médailles, de plantes, de coquilles, etc. ...
COLLECTIVEMENT
. adv. D'une manière collective. L'homme, c'est-à-dire, tous les hommes, pris collectivement.
COLLÉGE
. s. m. Certain corps ou compagnie de personnes notables qui sont revêtues d'une même dignité. Il y avait, dans l'ancienne Rome, un collége des augures, un collége des ...
COLLÉGIAL
, ALE. adj. Il n'est guère usité qu'au féminin, et dans cette dénomination, Église collégiale, qui se dit d'Un chapitre de chanoines sans siége épiscopal. Le chapitre ...
COLLÉGIEN
. s. m. Celui qui étudie au collége.
COLLÈGUE
. s. m. Il se dit ordinairement de Ceux qui sont revêtus des mêmes fonctions ou de la même mission ; à la différence de Confrère, qui se dit d'ordinaire de Ceux qui ...
COLLER
. v. a. Joindre et faire tenir deux choses ensemble avec de la colle. Coller du papier. Coller des ais. Coller une image sur du carton. Coller une pièce d'ébène, une feuille ...
COLLERETTE
. s. f. Sorte de petit collet de linge, dont les femmes se servent quelquefois pour se couvrir la gorge et les épaules. Collerette de batiste. Collerette de gaze. ...
COLLET
. s. m. Cette partie de l'habillement qui est autour du cou. Collet d'habit. Collet montant. Collet rabattu. Collet brodé. Collet piqué.   Il se dit également d'Un ample ...
COLLETER
. v. a. Prendre quelqu'un au collet pour lui faire violence. Il l'a colleté. Il le colleta et voulut le jeter par terre. On l'emploie souvent avec le pronom personnel, comme ...
COLLEUR
. s. m. Celui qui fait des cartons ; ou Celui qui colle du papier peint sur les murs d'un appartement. La première acception a vieilli ; on dit aujourd'hui, Cartonnier.
COLLIER
. s. m. Rangée de perles ou d'autres choses de même nature, que l'on porte au cou pour se parer : cet ornement n'est, parmi nous, qu'à l'usage des femmes. Collier de grand ...
COLLIGER
. v. a. (On prononce les deux L.) Faire des collections des endroits notables d'un livre. Il a colligé bien des passages. Il est vieux. COLLIGÉ, ÉE. participe
COLLINE
. s. f. Petite montagne qui s'élève en pente douce au-dessus de la plaine. Longue colline. Petite colline. Belle colline. Le haut de la colline. Le pied, le bas de la ...
COLLIQUATIF
, IVE. adj. (Dans ce mot et le suivant, on fait sentir les deux L, et qua se prononce coua. ) T. de Médec. Qui accompagne la colliquation, qui en résulte. Sueur colliquative. ...
COLLIQUATION
. s. f. T. de Médec. ancienne. Amoindrissement des parties solides, avec excrétion abondante et diminution de cohésion des liquides.
COLLISION
. s. f. (On prononce les deux L.) T. didactique. Le choc de deux corps. Les physiciens expliquent plusieurs phénomènes par la collision des corps.
COLLOCATION
. s. f. (On prononce les deux L.) T. de Pratique. Action par laquelle on range des créanciers dans l'ordre suivant lequel ils doivent être payés. On a fait la collocation de ...
COLLOQUE
. s. m. (On prononce les deux L.) Dialogue, entretien de deux ou de plusieurs personnes. Ils ont ensemble de fréquents colloques. Ils ont tenu un long colloque. Il est ...
COLLOQUER
. v. a. (On prononce les deux L.) Placer, mettre quelqu'un en une place. Ils m'ont assez mal colloqué. Ce sens est familier.  Il s'emploie plus ordinairement dans la Pratique, ...
COLLUDER
. v. n. (Dans ce mot et dans les trois suivants, on prononce les deux L.) T. de Palais. S'entendre avec sa partie adverse au préjudice d'un tiers.
COLLUSION
. s. f. Intelligence secrète entre deux ou plusieurs parties au préjudice d'un tiers. Collusion secrète. Collusion visible, manifeste. On voit bien qu'il y a collusion ...
COLLUSOIRE
. adj. des deux genres T. de Palais. Qui se fait par collusion. Cela est collusoire. Acte collusoire. Disposition collusoire. Arrêt collusoire.
COLLUSOIREMENT
. adv. D'une manière collusoire. Cet arrêt a été rendu collusoirement.
COLLYRE
. s. m. T. de Médec. Remède extérieur qui s'applique sur les yeux. Collyre sec. Collyre liquide.
COLOMBAGE
. s. m. T. de Charpent. Rang de solives posées à plomb dans une cloison de charpente, dans un pan de bois.
COLOMBE
. s. f. Pigeon. Ce mot est consacré à la poésie et au style soutenu. La tendre colombe. La fidèle colombe. Jupiter fut nourri par des colombes. La colombe était l'oiseau ...
COLOMBIER
. s. m. Bâtiment en forme de tour ronde ou carrée, où l'on retire et nourrit des pigeons. Colombier bien garni. Peupler un colombier. L'échelle, les boulins d'un ...
COLOMBIER
. s. m. T. de Papeterie et d'Impr. Sorte de papier d'un grand format. Grand colombier.
COLOMBIN
, INE. adj. Qui est d'une couleur mélangée entre le rouge et le violet, approchant du gris de lin. Taffetas colombin. Soie colombine. Couleur colombine. Il est vieux : on ...
COLOMBINE
. s. f. T. d'Agricult. Il se dit de La fiente de pigeon ; et, par extension, de Celle des volailles. La colombine est un très-bon engrais.
COLON
. s. m. Celui qui cultive une terre, dans quelque pays que ce soit. Le pays manque de colons.   En Jurispr., Colon partiaire, Cultivateur qui rend au propriétaire une ...
CÔLON
. s. m. T. d'Anat. L'un des gros intestins, qui suit le coecum. Le côlon est ordinairement le siége de la colique.
COLONEL
. s. m. Celui qui commande un régiment. Le colonel de tel régiment. Colonel d'infanterie, de cavalerie. Colonel d'artillerie à pied, à cheval. Colonel de hussards. ...
COLONELLE
. adj. f. Il désignait autrefois La première compagnie d'un régiment, celle qui n'avait point d'autre capitaine que le colonel. La compagnie colonelle, ou substantivement, ...
COLONIAL
, ALE. adj. Qui est relatif aux colonies, qui vient des colonies. Régime colonial. Règlements coloniaux. Marchandises, denrées coloniales.
COLONIE
. s. f. Il se dit proprement d'Une réunion d'hommes sortis d'un pays pour aller en habiter un autre ; et, par extension, de La population qui s'est formée et qui se ...
COLONISATION
. s. f. Action de coloniser, ou Le résultat de cette action.
COLONISER
. v. a. Former en colonie ; établir une colonie, des colonies dans un pays. Coloniser un pays. COLONISÉ, ÉE. participe
COLONNADE
. s. f. coll. Suite de colonnes rangées avec symétrie pour servir d'ornement à un grand édifice, à une place publique, etc. La colonnade de Saint-Pierre. La colonnade du ...
COLONNE
. s. f. Sorte de pilier composé d'un fût cylindrique se rétrécissant par le haut, d'un chapiteau, et souvent d'une base : il est ordinairement destiné à soutenir un ...
COLOPHANE
. s. f. Sorte de résine dont les musiciens qui jouent du violon, de la basse, etc., se servent pour frotter les crins de l'archet.
COLOQUINTE
. s. f. Espèce de concombre, dont la pulpe est extrêmement amère et très-purgative. Pomme de coloquinte. Amer comme coloquinte.
COLORANT
, ANTE. adj. Qui colore, qui donne de la couleur. Parties colorantes. Matière colorante. Suc colorant.
COLORER
. v. a. Donner la couleur, de la couleur. Le soleil colore les fruits, colore les fleurs. Les nuages étaient colorés par le soleil couchant. L'art de colorer le verre, le ...
COLORIER
. v. a. Appliquer les couleurs convenables sur une estampe, sur un dessin, etc. Colorier une estampe, un dessin. Colorier une statue.   Il signifie aussi, Employer les ...
COLORIS
. s. m. L'effet qui résulte du mélange et de l'emploi des couleurs dans les tableaux, principalement pour les figures humaines. Coloris frais. Coloris chaud, vigoureux. ...
COLORISTE
. s. m. T. de Peinture. Peintre qui entend bien le coloris. C'est un bon coloriste, un grand coloriste. Il est au rang des premiers coloristes. COLORISTE, se dit également de ...
COLOSSAL
, ALE. adj. D'une grandeur extraordinaire. Figure colossale. Monument colossal. Avoir une taille colossale. Au pluriel, il n'est usité qu'au féminin. Des statues colossales. ...
COLOSSE
. s. m. Statue d'une grandeur extraordinaire. Le colosse de Rhodes. Fig., Un colosse, un grand colosse, Un homme de fort grande stature. On le dit aussi Des animaux. Quel ...
COLOSTRUM
. s. m. (On prononce Colostrome. ) T. de Médec., emprunté du latin. Le premier lait des femmes après leur délivrance.
COLPORTAGE
. s. m. L'action de colporter, ou La profession de colporteur. Faire le colportage.
COLPORTER
. v. a. Faire le métier de colporteur ; porter, dans les rues et par les campagnes, des marchandises, des livres, des papiers publics, etc., pour les vendre. Colporter des ...
COLPORTEUR
. s. m. Il se dit de Petits marchands ambulants qui portent leurs marchandises sur leur dos ou devant eux, dans des mannes, dans des caisses, etc. Ce colporteur va de ville en ...
COLURE
. s. m. T. de Géographie et d'Astron. Il se dit de Deux grands cercles de la sphère, qui coupent l'équateur et le zodiaque en quatre parties égales, et qui servent à ...
COLZA
. s. m. Espèce de chou qui ne pomme point, et dont la graine fournit une huile bonne à brûler, à faire du savon noir, et à d'autres usages. Le colza se cultive en ...
COMA
. s. m. T. de Médec. Sommeil profond d'où il est difficile de tirer le malade.
COMATEUX
, EUSE. adj. T. de Médec. Qui concerne le coma, qui y est analogue. Symptômes comateux. Sommeil comateux.
COMBAT
. s. m. Action par laquelle on attaque ou l'on se défend. Combat d'homme à homme. Combat singulier. Le gage du combat. Appeler quelqu'un au combat. Combat d'une armée contre ...
COMBATTANT
. s. m. Homme de guerre marchant en campagne sous les ordres d'un général. Une armée de trente mille combattants.   Il se dit plus ordinairement de Ceux qui prennent ...
COMBATTRE
. v. a. (Il se conjugue comme Battre. ) Attaquer son ennemi, ou en soutenir, en repousser l'attaque. Il est souvent employé absolument et neutralement. Combattre les ennemis. ...
COMBIEN
. adv. de quantité Quelle quantité, quel nombre. Combien y a-t-il de personnes ? Combien de fois est-il venu ? Combien de jours, combien de temps avez-vous mis pour faire ce ...
COMBINAISON
. s. f. Assemblage de plusieurs choses disposées deux à deux ; et, par extension, Assemblage de plusieurs choses disposées entre elles dans un certain ordre. Il se dit tant ...
COMBINER
. v. a. Assembler plusieurs choses en les disposant deux à deux ; et, par extension, Les arranger, les disposer entre elles dans un certain ordre. Il se dit tant au sens ...
COMBLE
. s. m. Ce qui peut tenir au-dessus des bords d'une mesure, d'un vaisseau déjà plein. Le comble d'un boisseau, d'une mesure. Il a donné cela pour le comble. COMBLE, ...
COMBLE
. adj. des deux genres Qui est rempli jusque par-dessus les bords. Il ne se dit proprement que Des mesures de choses sèches, comme le blé, le seigle, la farine, etc. ; et ...
COMBLEMENT
. s. m. Action de combler un creux, un vide. Il est peu usité.
COMBLER
. v. a. Remplir une mesure, un vaisseau jusque par-dessus les bords, tant qu'il y en peut tenir. Combler un boisseau. Combler une mesure, la mesure. Fig., Combler la mesure, ...
COMBLÈTE
. s. f. T. de Vénerie. Fente qui est au milieu du pied du cerf.
COMBRIÈRE
. s. f. T. de Pêche. Filet propre à prendre des thons et autres grands poissons.
COMBUGER
. v. a. Remplir d'eau des futailles pour les imbiber, avant que de les employer. Combuger des futailles. COMBUGÉ, ÉE. participe
COMBUSTIBLE
. adj. des deux genres Qui a la propriété de brûler. Matière combustible. La poix, le goudron, le soufre, le bois sec, les feuilles sèches, sont des matières ...
COMBUSTION
. s. f. Action de brûler entièrement, entière décomposition d'une chose par l'action du feu. L'air est nécessaire à la combustion. La combustion du diamant est une ...
COMÉDIE
. s. f. Poëme dramatique, pièce de théâtre où l'on représente une action que l'on suppose ordinairement s'être passée entre des personnes de condition privée, et où ...
COMÉDIEN
, IENNE. s. Celui, celle dont la profession est de jouer la comédie sur un théâtre public. Bon comédien. Excellent comédien. Mauvais comédien. C'est un pitoyable ...
COMESTIBLE
. adj. des deux genres Qui peut se manger. Il ne se dit que De ce qui convient à la nourriture de l'homme, et ne se prend guère adjectivement que dans ces phrases : Denrées ...
COMÈTE
. s. f. Il se dit de Certains astres qui se meuvent autour du soleil, suivant les mêmes lois que les planètes, mais dans des orbes tellement allongés, qu'ils ne nous ...
COMICES
. s. m. pl. T. d'Antiq. Assemblées du peuple romain, pour élire des magistrats, ou pour traiter des affaires importantes de la république. Comices par curies, par centuries, ...
COMINGE
. s. f. Bombe d'une grosseur considérable. Il est vieux.
COMIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la comédie, prise dans le premier des sens indiqués ci-dessus. Pièce comique. Poëte comique. Le genre comique. Sujet comique. Style ...
COMIQUEMENT
. adv. D'une manière comique. Il a traité ce sujet comiquement. Parler comiquement.
COMITE
. s. m. Officier préposé pour faire travailler la chiourme d'une galère. Le comite d'une galère. Impitoyable comme un comite.
COMITÉ
. s. m. Réunion de personnes commises par une autorité quelconque, par une assemblée, etc., pour la discussion de certaines affaires, de certains objets. Nommer un comité. ...
COMMA
. s. m. T. de Musique. La huitième ou neuvième partie d'un ton, à peu près la moitié d'un quart de ton. La valeur du comma n'est appréciable que par le calcul. COMMA, ...
COMMAND
. s. m. T. de Jurispr. Celui que l'acquéreur d'un héritage s'est réservé de nommer, et pour lequel il déclare avoir acquis. Déclaration de command.
COMMANDANT
. adj. Qui commande dans une place, ou qui commande des troupes, une troupe. Les officiers commandants. Capitaine commandant.   Il est plus ordinairement substantif. S'il se ...
COMMANDE
. s. f. Ordre donné à un fabricant, à un ouvrier de faire un certain ouvrage, qui doit ordinairement être achevé dans un temps prescrit. On lui a fait plusieurs commandes. ...
COMMANDEMENT
. s. m. Ordre que donne celui qui commande, qui a pouvoir de commander. Commandement verbal. Commandement par écrit. Il a fait cela par votre commandement. J'obéis à vos ...
COMMANDER
. v. a. Ordonner, enjoindre quelque chose à quelqu'un. Il lui a commandé telle chose. C'est Dieu qui le commande. Dieu nous commande de l'aimer. Commandez qu'il s'arrête. La ...
COMMANDERIE
. s. f. Bénéfice affecté à l'ordre de Malte ou à quelque autre ordre militaire. Une commanderie de Malte. Une commanderie de l'ordre Teutonique. Une commanderie de ...
COMMANDEUR
. s. m. Chevalier d'un ordre militaire ou hospitalier, pourvu d'une commanderie. Commandeur de Malte. Commandeur de Saint-Lazare. Commandeur de l'ordre Teutonique.   Il ...
COMMANDITAIRE
. s. m. Celui qui n'est que simple bailleur de fonds dans une société en commandite, et qui ne prend aucune part à la gestion. On dit aussi, adjectivement, Associé ...
COMMANDITE
. s. f. Société formée entre un ou plusieurs associés responsables et solidaires, et un ou plusieurs associés simples bailleurs de fonds, qui ne prennent aucune part à la ...
COMME
. adv. de comparaison De même que, ainsi que. Ils sont faits l'un comme l'autre. Amer comme de l'absinthe. Cela est froid comme glace. Il est hardi comme un lion. Faites ...
COMMÉMORAISON
. s. f. T. de Liturgie. Mémoire, mention que l'Église fait d'un saint ou d'une sainte, le jour qu'on célèbre une autre fête. L'Église a fait commémoraison de tel saint. ...
COMMÉMORATION
. s. f. T. de Liturgie. Cérémonie établie pour rappeler le souvenir de quelque événement important. On a chanté un Te Deum en commémoration de cette victoire.   La ...
COMMENÇANT
, ANTE. s. Celui, celle qui en est encore aux premiers éléments d'un art, d'une science. Cet auteur, ce livre est trop difficile, trop fort pour un commençant. La classe des ...
COMMENCEMENT
. s. m. Ce par quoi une chose commence ; la première partie d'une chose qui a ou qui doit avoir une durée, une suite, un progrès, une étendue. Bon commencement. Mauvais ...
COMMENCER
. v. a. Faire le commencement d'une chose, donner à une chose un commencement d'existence. Commencer un bâtiment. Commencer un ouvrage. Commencer un discours. Etc.   Commencer ...
COMMENDATAIRE
. adj. des deux genres Qui possède un bénéfice en commende. Abbé commendataire.
COMMENDE
. s. f. Titre de bénéfice que le pape donnait à un ecclésiastique nommé par le roi, pour une abbaye régulière, avec permission au commendataire de disposer des fruits ...
COMMENSAL
. s. m. Celui qui mange habituellement à même table avec un autre. C'est mon commensal. Nous sommes commensaux. On dit aussi, Être commensal d'une maison, Y être attaché, y ...
COMMENSALITÉ
. s. f. Droit des commensaux de la maison du roi. L'Académie française jouissait du droit de commensalité.
COMMENSURABILITÉ
. s. f. T. de Mathém. Rapport de nombre à nombre entre deux grandeurs qui ont une mesure commune.
COMMENSURABLE
. adj. des deux genres T. de Mathém. Il se dit De deux grandeurs qui ont un rapport de nombre à nombre, ou, ce qui revient au même, une mesure commune. Tous les nombres ...
COMMENT
. adv. De quelle sorte, de quelle manière. Si vous voulez savoir comment la chose s'est passée, je vous le dirai. Voyons comment il en sortira. Je ne sais comment il peut ...
COMMENTAIRE
. s. m. Éclaircissements, observations et remarques sur un livre, sur un texte, pour en faciliter l'intelligence. Docte, savant commentaire. Ample commentaire. Commentaire ...
COMMENTATEUR
. s. m. Celui qui fait un commentaire, des commentaires. Bon commentateur. Docte, savant commentateur. Ennuyeux commentateur. Les commentateurs de la Bible. Les commentateurs ...
COMMENTER
. v. a. Faire un commentaire, des commentaires. Commenter la Bible. Plusieurs savants ont commenté Homère. Commenter Virgile.   Il est aussi neutre, et signifie, Tourner en ...
COMMER
. v. n. Faire des comparaisons, dire qu'une chose est comme une autre. Vraiment, voilà qui est bien commé. Il ne fallait pas commer si désobligeamment. Il est familier et ...
COMMÉRAGE
. s. m. Propos, conduite de commère. Il est familier.
COMMERÇABLE
. adj. des deux genres Qui peut être commercé, négocié. Il ne se dit que Des effets publics, des lettres de change, etc. Effets commerçables. Billets commerçables. On dit ...
COMMERÇANT
, ANTE. adj. Qui commerce, où il se fait un grand commerce. Les peuples commerçants. Une nation, une ville commerçante.   Il est souvent employé comme substantif, et se dit ...
COMMERCE
. s. m. Trafic, négoce de marchandises, d'argent, soit en gros, soit en détail. La liberté, la facilité du commerce. Établir, rétablir le commerce. Défendre, ...
COMMERCER
. v. n. Trafiquer, faire le commerce. Commercer dans le Levant, en Espagne, dans les colonies. Cette nation commerce avec tous les peuples de la terre.
COMMERCIAL
, ALE. adj. Qui appartient, qui est relatif au commerce. Règlements, statuts commerciaux. Affaires, matières commerciales. Opérations, entreprises commerciales. Agents ...
COMMÈRE
. s. f. Celle qui a tenu un enfant sur les fonts : on lui donne ce nom tant à l'égard du parrain qu'à l'égard du père et de la mère de l'enfant. COMMÈRE, se dit aussi, ...
COMMETTANT
. s. m. Celui qui charge un autre du soin de ses intérêts politiques ou privés. Rendre compte à ses commettants. Son commettant lui a donné des instructions fort ...
COMMETTRE
. v. a. (Il se conjugue comme Mettre. ) Faire. Dans ce sens, il ne se dit qu'en parlant De ce qui est péché, crime ou faute. Commettre un crime, une faute, une méchante ...
COMMINATOIRE
. adj. des deux genres T. de Jurispr. Il se dit D'une clause, d'une disposition légale, d'un jugement, etc., qui renferme quelque menace, en cas de contravention. Clause ...
COMMIS
. s. m. Celui qui est chargé par un autre de quelque emploi, de quelque fonction dont il doit lui rendre compte. On ne le dit guère que de Ceux qui sont employés dans les ...
COMMISE
. s. f. T. de Jurispr. féodale. Confiscation d'un fief au profit du seigneur, faute de devoirs rendus par le vassal. Fief tombé en commise.
COMMISÉRATION
. s. f. Pitié, miséricorde, sentiments de compassion. Cela excita une grande commisération dans toute l'assemblée. Exciter la commisération publique.
COMMISSAIRE
. s. m. Celui qui est commis pour remplir des fonctions ordinairement temporaires, et relatives à un objet particulier. Des commissaires furent nommés, de part et d'autre, ...
COMMISSARIAT
. s. m. La qualité, l'emploi de commissaire. Cet employé a obtenu un commissariat.   Il se dit aussi de La durée des fonctions d'un commissaire. Il s'est absenté tout le ...
COMMISSION
. s. f. Fait, action, chose commise. En ce sens, il n'est guère usité que dans cette phrase, Péché de commission. On l'oppose à Péché d'omission.   Il signifie aussi, ...
COMMISSIONNAIRE
. s. m. Celui qui est chargé d'une commission pour quelque particulier. Il se dit spécialement, en Matière commerciale, de Celui qui fait quelque acte de commerce pour le ...
COMMISSIONNER
. v. a. Délivrer à quelqu'un une commission par laquelle on l'autorise à faire quelque chose. Il était commissionné par son gouvernement. COMMISSIONNÉ, ÉE. participe
COMMISSOIRE
. adj. T. de Jurispr. Il ne s'emploie que dans cette locution, Pacte commissoire, Clause par laquelle on stipule, dans un contrat de vente, que, si l'acheteur ne paye pas le ...
COMMISSURE
. s. f. T. d'Anat., qui se dit Du point d'union de quelques parties du corps. La commissure des nerfs optiques. La commissure des lèvres, des paupières.
COMMITTIMUS
. s. m. (Mot latin qui signifie, Nous commettons. ) On appelait autrefois Lettres de Committimus, ou simplement Committimus, Des lettres de chancellerie par lesquelles les ...
COMMITTITUR
. s. m. T. de Palais. Il se disait autrefois d'Une ordonnance par laquelle le président d'un tribunal commettait un juge pour faire quelque instruction. Mettre le Committitur ...
COMMODAT
. s. m. T. de Jurispr. Prêt gratuit d'une chose qu'il faut rendre en nature après un certain temps.
COMMODE
. adj. des deux genres Qui est aisé, convenable, dont l'usage est utile et agréable. Dans ce sens, il ne se dit que Des choses. Habit commode. Maison commode. Un port commode. ...
COMMODE
. s. f. Meuble à tiroirs, et en forme de bureau, servant particulièrement à serrer du linge et des habits. Une commode de bois d'acajou. Mettre à une commode un dessus de ...
COMMODÉMENT
. adv. Avec commodité, d'une manière commode. Être logé commodément. Être vêtu commodément. Vous pouvez faire cela commodément.
COMMODITÉ
. s. f. Chose commode ; état, situation commode ; moyen commode. Un carrosse est une grande commodité, est d'une grande commodité. Les dégagements font toute la commodité ...
COMMOTION
. s. f. Secousse violente. Nous avons eu un tremblement de terre dont la commotion s'est fait sentir jusqu'à tel endroit. Les commotions se succédaient rapidement. Le magasin ...
COMMUABLE
. adj. des deux genres Qui peut être commué. Peine commuable.
COMMUER
. v. a. Changer. Il ne se dit guère que dans cette phrase, Commuer une peine, La changer en une peine moindre. Il n'appartient, en général, qu'au souverain de commuer les ...
COMMUN
, UNE. adj. Dans l'acception la plus générale, il se dit Des choses auxquelles tout le monde participe, ou a droit de participer. Le soleil, l'air, sont communs. La lumière ...
COMMUNAL
, ALE. adj. Qui concerne une commune ou les communes ; qui appartient à une commune. Arrondissement communal. Fête communale. Bien communal. Propriété communale. Bois ...
COMMUNAUTÉ
. s. f. Société de plusieurs personnes qui vivent ensemble sous certaines règles. Communauté religieuse. Une communauté de religieux. Une communauté de religieuses, de ...
COMMUNAUX
. s. m. pl. Pâturages où les habitants d'une ou de plusieurs communes ont droit d'envoyer leurs troupeaux. Les communaux de tel bourg, de tel village. On dit aussi, Biens ...
COMMUNE
. s. f. On appelait autrefois ainsi Le corps des bourgeois d'une ville, ou des habitants d'un bourg, d'un village. La commune de tel lieu. La commune s'émut. La commune prit ...
COMMUNÉMENT
. adv. Ordinairement, généralement. On dit communément. Cela se pratique communément. Telle est l'idée qu'on s'en fait communément.   À parler communément, communément ...
COMMUNIANT
. s. m. Celui qui communie. Il y a eu tant de communiants à Pâques dans telle paroisse.   Il signifie aussi, Ceux qui sont capables de communier, en âge de pouvoir ...
COMMUNICABLE
. adj. des deux genres Qui se peut communiquer, dont on peut faire part. Il est de la nature du bien d'être communicable. Ce droit n'est point communicable.   Ces deux ...
COMMUNICATIF
, IVE. adj. Qui se communique facilement. Le bien est de soi communicatif. Le rire est communicatif. Cet homme a une gaieté communicative.   Il se dit plus ordinairement Des ...
COMMUNICATION
. s. f. Action de communiquer, ou L'effet de cette action. La communication du mouvement. La communication de l'aimant. La communication de l'électricité. La communication ...
COMMUNIER
. v. n. Recevoir le sacrement de l'eucharistie. Communier dévotement, dignement. Dans l'Église catholique, les prêtres seuls communient sous les deux espèces. Communier à ...
COMMUNION
. s. f. Union de plusieurs personnes dans une même foi. Les diverses communions chrétiennes. La communion des fidèles. La communion de l'Église romaine. La communion de ...
COMMUNIQUER
. v. a. Rendre commun à, faire part de, transmettre. Un corps qui communique son mouvement à un autre. Le feu communique sa chaleur. Le soleil communique sa lumière à toute ...
COMMUTATIF
, IVE. adj. Qui est relatif à un échange, aux échanges. Il n'est guère usité que dans les deux locutions suivantes :  Justice commutative, Celle qui regarde le commerce, ...
COMMUTATION
. s. f. Changement. Il n'est usité qu'en Matière criminelle, dans cette locution, Commutation de peine, Changement d'une peine en une autre moins grave.
COMPACITÉ
. s. f. T. de Physique. Qualité de ce qui est compacte. Il n'y a point de compacité absolue, toute matière étant poreuse .
COMPACTE
. adj. des deux genres T. de Physique. Qui est condensé, dont les parties sont fort serrées. Corps compacte. Substance compacte. Les métaux les plus compactes sont les plus ...
COMPAGNE
. s. f. Celle qui partage le sort de quelqu'un. Elle voulut être la compagne des dangers que son époux allait courir. Vous fûtes les compagnes de ma captivité.   Il se dit ...
COMPAGNIE
. s. f. Réunion de plusieurs personnes assemblées pour le plaisir d'être ensemble, de converser, de jouer, etc. Une nombreuse compagnie. Compagnie d'hommes. Compagnie de ...
COMPAGNON
. s. m. Camarade, associé, qui est habituellement avec un autre, qui fait avec lui la même chose. Cher, fidèle, ancien compagnon. C'est son compagnon. Le compagnon d'un tel. ...
COMPAGNONNAGE
. s. m. Il signifiait autrefois, Le temps pendant lequel un jeune homme qui avait fini son apprentissage travaillait chez un maître, avant de pouvoir travailler pour son propre ...
COMPARABLE
. adj. des deux genres Qui se peut comparer, qui peut être mis en comparaison. Un homme comparable aux plus grands hommes de l'antiquité. Y a-t-il rien de comparable à ...
COMPARAISON
. s. f. Action de comparer, de chercher les ressemblances ou les différences qui peuvent exister entre deux personnes ou deux choses. Faire la comparaison, faire comparaison ...
COMPARAÎTRE
. v. n. Paraître devant un juge, se présenter en justice. Comparaître devant le tribunal de Dieu. Comparaître en jugement, en justice. Comparaître en personne, ...
COMPARANT
, ANTE. adj. T. de Pratique. Qui comparaît devant un juge, devant un notaire, etc. Tels et tels comparants en leurs personnes. Ladite dame comparante.   Il s'emploie ...
COMPARATIF
, IVE. adj. Qui sert à comparer, qui met en comparaison. Il ne se dit que Des choses. Tableau comparatif des forces militaires de deux États. État comparatif. COMPARATIF, ...
COMPARATIVEMENT
. adv. Par comparaison à quelque chose. On ne l'emploie guère que dans le langage didactique. Ces choses-là ne sont bonnes ou mauvaises que comparativement.
COMPARER
. v. a. Examiner les rapports et les différences qu'il y a entre une chose et une autre, entre une personne et une autre. Comparer Virgile et Homère. Nous comparerons la ...
COMPAROIR
. v. n. Terme de Pratique qui n'est guère usité que dans ces phrases, Être assigné à comparoir, recevoir une assignation à comparoir, Être assigné à se présenter en ...
COMPARSE
. s. f. Entrée des quadrilles dans un carrousel. COMPARSE, au Théâtre, se dit Des personnages muets qui ne servent qu'à figurer ; et, dans ce sens, il est masculin. Il ...
COMPARTIMENT
. s. m. dérivé du verbe Compartir, qui n'est plus en usage. Assemblage de plusieurs figures, de plusieurs choses disposées avec symétrie. Des compartiments de marqueterie. ...
COMPARTITEUR
. s. m. T. de Palais. Il signifiait autrefois, Celui des juges qui avait ouvert un avis contraire à celui du rapporteur, et sur l'avis duquel la compagnie s'était partagée. ...
COMPARUTION
. s. f. T. de Palais. Action de comparaître devant le juge. Faire acte de comparution. Demander acte de sa comparution. Comparution personnelle. Mandat de comparution. En cas ...
COMPAS
. s. m. Instrument composé de deux tiges métalliques, appelées vulgairement Branches ou Jambes, lesquelles sont terminées en pointe à l'une de leurs extrémités, et à ...
COMPASSEMENT
. s. m. Action de compasser, ou Le résultat de cette action. Il ne s'emploie guère que figurément, en parlant d'Une régularité froide et trop étudiée. Le compassement de ...
COMPASSER
. v. a. Mesurer avec le compas. Il a exactement compassé les degrés, les distances dans cette carte.   Il signifie plus ordinairement, Bien proportionner une chose, la ...
COMPASSION
. s. f. Pitié, commisération, mouvement de l'âme qui nous rend sensibles aux maux d'autrui. Avoir compassion de la misère d'autrui. Avoir pitié et compassion. Avoir de ...
COMPATIBILITÉ
. s. f. Il se dit en parlant Des qualités qui peuvent se concilier, s'accorder ensemble, et surtout en parlant Des caractères et de l'esprit. Il y a une grande compatibilité ...
COMPATIBLE
. adj. des deux genres Qui peut exister, s'accorder, compatir avec un autre. Cette substance a des propriétés qui ne sembleraient pas compatibles dans un même sujet. Ces ...
COMPATIR
. v. n. Être touché de compassion pour les maux d'autrui. Je compatis à votre douleur, à votre affliction.   Il signifie aussi, Souffrir les fautes, les faiblesses de son ...
COMPATISSANT
, ANTE. adj. Qui compatit, qui prend part aux maux d'autrui. Coeur compatissant. Âme compatissante. Il est fort compatissant.   Il se dit aussi De ce qui exprime la ...
COMPATRIOTE
. s. des deux genres Celui ou celle qui est de même patrie, de même pays qu'une autre personne. C'est mon compatriote. Nous sommes compatriotes. Rendre des services à ses ...
COMPENDIUM
. s. m. (On prononce Compéndiome. ) Mot emprunté du latin, qui signifie, Abrégé. Il s'employait surtout autrefois dans les Écoles. Un compendium de logique, de ...
COMPENSATION
. s. f. Action de compenser. Faire compensation d'une chose avec une autre. Juste compensation. Compensation équitable. Compensation de dépens.   Il se dit ...
COMPENSER
. v. a. Reconnaître, déclarer qu'une chose tient lieu d'une autre, quant au prix ou à la valeur. On a compensé la dette qu'il réclamait de son domestique, avec les services ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.028 c;