Слова на букву cham-cont (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву cham-cont (1564)

< 1 2 3 4 5 6 >>
CONJOINTEMENT
. adv. Ensemble, l'un avec l'autre, de concert. Agissons conjointement dans cette affaire. J'agirai conjointement avec vous.
CONJONCTIF
, IVE. adj. T. de Gram. Il se dit De certaines particules qui servent à lier un mot, un sens à un autre. Et, ni, sont des particules conjonctives. Le Que est quelquefois ...
CONJONCTION
. s. f. Union. Il se dit principalement en parlant de L'union de l'homme et de la femme. Conjonction par mariage. Conjonction illicite. CONJONCTION, en termes de Grammaire, ...
CONJONCTIVE
. s. f. T. d'Anat. Membrane muqueuse qui unit le globe de l'oeil aux paupières.
CONJONCTURE
. s. f. Occasion, rencontre de circonstances ; état, disposition où se trouvent diverses choses en même temps. Heureuse, triste, fatale conjoncture. La conjoncture est ...
CONJOUIR
(SE). v. pron. Se réjouir avec quelqu'un de quelque chose d'agréable, d'avantageux qui lui est arrivé. Aller se conjouir avec un père du mariage de son fils. Se conjouir ...
CONJOUISSANCE
. s. f. Marque que l'on donne à quelqu'un de la joie qu'on a d'un bonheur qui lui est arrivé. Compliments de conjouissance. Lettre de conjouissance. Il a vieilli.
CONJUGAISON
. s. f. T. de Gram. Manière de conjuguer ; Assemblage des différentes terminaisons d'un verbe, distribuées en voix, modes, temps et personnes. Les règles de la conjugaison ...
CONJUGAL
, ALE. adj. Qui concerne l'union entre le mari et la femme. Le lien, le noeud conjugal. L'union conjugale. L'affection, l'amitié conjugale. L'amour conjugal. Le devoir ...
CONJUGALEMENT
. adv. Selon l'union qui doit être entre le mari et la femme. Vivre conjugalement.
CONJUGUER
. v. a. T. de Gram. Assembler ou réciter les différentes inflexions et terminaisons que reçoit un verbe selon les voix, les modes, les temps et les personnes. Conjuguer un ...
CONJURATEUR
. s. m. Celui qui forme, qui conduit une conjuration. Dangereux conjurateur. Ce sens est peu usité.  Il se dit aussi de Prétendus magiciens qui se servaient de certaines ...
CONJURATION
. s. f. Conspiration, complot contre l'État, contre le prince. Horrible conjuration. Faire une conjuration contre quelqu'un. Tramer une conjuration. Découvrir une conjuration. ...
CONJURER
. v. a. Prier instamment. Je vous conjure de faire cela. Faites cela, je vous en conjure, je vous conjure. On y ajoute souvent la considération des choses saintes, ou de celles ...
CONNAISSANCE
. s. f. L'exercice de cette faculté par laquelle l'âme connaît et distingue les objets. Perdre toute connaissance. Il n'a plus de sentiment ni de connaissance. Elle est ...
CONNAISSANT
. adj. m. Qui se connaît à quelque chose. On ne l'emploie qu'au pluriel et dans cette phrase de Pratique, Gens à ce connaissants. Dans le langage ordinaire, on dit, ...
CONNAISSEMENT
. s. m. T. de Commerce maritime. Déclaration contenant un état des marchandises chargées sur un navire, le nom de ceux à qui elles appartiennent, l'indication des lieux ...
CONNAISSEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui se connaît à quelque chose. Si vous dites que ce diamant est d'une belle eau, vous n'êtes pas connaisseur. C'est un grand connaisseur en tableaux. ...
CONNAÎTRE
. v. a. Avoir l'idée, la notion d'une personne ou d'une chose. Je ne connais cette personne que de nom, de réputation, de vue. Je connais bien un tel. Je le connais ...
CONNÉ
, ÉE. adj. (On fait sentir les deux N.) T. de Botan. Il se dit De deux parties semblables qui naissent réunies. Les feuilles de plusieurs chèvrefeuilles sont connées.
CONNÉTABLE
. s. m. On appelait ainsi, en France, Le premier officier militaire de la couronne, qui avait le commandement général des armées. Le connétable de France. La charge de ...
CONNÉTABLIE
. s. f. On appelait autrefois ainsi La juridiction des maréchaux de France sur les gens de guerre, et sur ce qui regardait la guerre, tant au civil qu'au criminel. Le siége de ...
CONNEXE
. adj. des deux genres T. de Palais. Il se dit Des affaires qui ont une certaine liaison les unes avec les autres. Affaires, matières connexes. Délits connexes. Cette cause ...
CONNEXION
. s. f. Liaison que certaines choses ont les unes avec les autres. On ne voit pas la connexion de ces deux idées, de ces deux propositions. Il n'existe aucune connexion entre ...
CONNEXITÉ
. s. f. Rapport aperçu entre deux ou plusieurs choses ; disposition réciproque qu'ont certaines choses à être jointes. Il y a une grande connexité entre la morale et la ...
CONNIVENCE
. s. f. Complicité par tolérance et dissimulation d'un mal qu'on doit ou qu'on peut empêcher. Connivence manifeste. La connivence du magistrat, des juges. La connivence du ...
CONNIVENT
, ENTE. adj. T. de Botan. Il se dit Des parties d'une plante qui tendent à se rapprocher. Anthères conniventes. Feuilles conniventes. Calice connivent, Dont les divisions ...
CONNIVER
. v. n. Participer, en dissimulant, à un mal qu'on peut et qu'on doit empêcher. Un juge qui connive aux concussions d'un greffier, qui connive avec un greffier. Il ne voulut ...
CONOÏDE
. s. m. T. de Géom. Corps ou solide qui tient de la figure d'un cône.
CONQUE
. s. f. Grande coquille concave. On voyait dans ce tableau Vénus portée sur une conque. Une conque marine.   Il se dit aussi de Certaines coquilles en spirale, dont, ...
CONQUÉRANT
. s. m. Celui qui a conquis beaucoup de pays, qui a fait de grandes conquêtes. Alexandre fut un grand conquérant. Un redoutable conquérant. Guillaume le Conquérant. On lui ...
CONQUÉRIR
. v. a. (Il se conjugue comme Acquérir, et n'est guère usité qu'à l'infinitif, au prétérit défini et aux temps composés.) Acquérir par les armes, soumettre, ...
CONQUÊT
. s. m. T. de Jurispr. Acquêt fait durant la communauté entre le mari et la femme. Il se joint toujours avec Acquêt. Elle a sa part dans les acquêts et conquêts.
CONQUÊTE
. s. f. L'action de conquérir, ou La chose conquise. Faire la conquête d'un pays. Belle, grande, glorieuse conquête. Garder ses conquêtes. Étendre ses conquêtes. ...
CONSACRANT
. adj. m. Qui sacre un évêque. L'évêque consacrant. Il est aussi substantif. Le consacrant.
CONSACRER
. v. a. Dédier à Dieu, à quelque divinité, avec certaines cérémonies. Consacrer une église, un autel, un calice. Consacrer une personne à Dieu. Il consacra le nouveau ...
CONSANGUIN
, INE. adj. Parent du côté paternel. Il n'est guère usité que dans ces locutions, Frère consanguin, soeur consanguine, Frère, soeur de père seulement ; par opposition ...
CONSANGUINITÉ
. s. f. (L'U fait diphthongue avec l'I.) Il se disait, chez les Romains, de La parenté du côté du père. Degré de consanguinité.   Il se dit, en Droit canon, et seulement ...
CONSCIENCE
. s. f. Lumière intérieure, sentiment intérieur par lequel l'homme se rend témoignage à lui-même du bien et du mal qu'il fait. Conscience délicate. Conscience ...
CONSCIENCIEUSEMENT
. adv. D'une manière consciencieuse, avec conscience, en conscience. Agir consciencieusement. Faire un partage consciencieusement.
CONSCIENCIEUX
, EUSE. adj. Qui a la conscience délicate. C'est un homme consciencieux. Il est consciencieux jusqu'au scrupule.   Il se dit quelquefois Des choses qui annoncent une ...
CONSCRIPTION
. s. f. Inscription et levée annuelle des citoyens qui sont appelés au service militaire. La conscription lui enleva plusieurs de ses enfants. Être appelé pour la ...
CONSCRIT
. adj. m. Il n'est d'usage qu'en parlant Des sénateurs de l'ancienne Rome, qu'on nommait Les pères conscrits. CONSCRIT, se dit substantivement de Ceux qui sont appelés au ...
CONSÉCRATEUR
. s. m. Il signifie la même chose que Consacrant.
CONSÉCRATION
. s. f. Action par laquelle une chose est consacrée. La consécration d'un temple, d'une église, d'un calice.   Il se dit, absolument et par excellence, de L'action par ...
CONSÉCUTIF
, IVE. adj. Qui est de suite. Il ne se dit guère qu'au pluriel, et ordinairement en parlant Des choses qui se suivent immédiatement dans l'ordre du temps. On a publié les ...
CONSÉCUTIVEMENT
. adv. Tout de suite, immédiatement après, selon l'ordre du temps. Il a eu consécutivement trois grandes maladies. Il a exercé consécutivement trois grandes charges.
CONSEIL
. s. m. Avis que l'on donne à quelqu'un sur ce qu'il doit faire ou ne pas faire. Bon, sage conseil. Conseil prudent, salutaire. Mauvais, pernicieux, dangereux conseil. ...
CONSEILLER
. v. a. Donner conseil. Qui vous a conseillé cela ? Je ne voudrais pas lui conseiller de faire telle chose. Je vous le conseille en ami. Conseiller à quelqu'un de faire une ...
CONSEILLER
, ÈRE. s. Celui, celle qui donne conseil. Sage, bon conseiller. Mauvais conseiller. Celui qui vous a donné ce conseil est un mauvais conseiller. Il n'a été ni l'auteur ni ...
CONSENTANT
, ANTE. adj. Qui consent. Le mari est consentant. La femme présente et consentante. En êtes-vous consentant ? Il ne se dit guère qu'en termes de Pratique.
CONSENTEMENT
. s. m. Acquiescement à quelque chose. Consentement verbal. Consentement tacite. Consentement exprès. Consentement par écrit. Consentement forcé. Consentement volontaire. ...
CONSENTIR
. v. n. Acquiescer à quelque chose, adhérer à la volonté de quelqu'un ; trouver bon, vouloir bien. Les parents ont consenti à ce mariage. Pour moi, je n'y puis consentir. ...
CONSÉQUEMMENT
. adv. D'une manière qui marque la juste liaison que des propositions ont les unes avec les autres. Raisonner conséquemment.   Agir conséquemment, parler conséquemment, ...
CONSÉQUENCE
. s. f. Conclusion tirée d'une ou de plusieurs propositions ; et, en général, Ce qui dérive, ce que l'on déduit d'un principe, d'un fait, etc. Conséquence directe. ...
CONSÉQUENT
, ENTE. adj. Qui raisonne, qui agit conséquemment. Cet homme est conséquent dans ses discours, dans ses projets, dans sa conduite. Être conséquent à soi-même. Être ...
CONSÉQUENT
. s. m. T. de Logique. La seconde proposition d'un enthymème ; par opposition à Antécédent, qui se dit de La première. Ce conséquent est absurde, ainsi l'antécédent ...
CONSERVATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui conserve. Dieu est le créateur et le conservateur de toutes choses. Le prince est le conservateur des biens et de la liberté de ses sujets.   ...
CONSERVATION
. s. f. Action par laquelle une chose, une personne est conservée ; ou Le résultat de cette action. Ayez soin de la conservation de ces fruits. Veiller à la conservation d'un ...
CONSERVATOIRE
. adj. des deux genres Qui conserve. Il est d'usage surtout au Palais. Une opposition, un scellé, sont des actes conservatoires.
CONSERVATOIRE
. s. m. École gratuite où l'on forme des sujets pour la musique et la déclamation. Conservatoire de musique. Un élève du Conservatoire.   Conservatoire des arts et ...
CONSERVE
. s. f. Espèce de confiture faite de substances végétales et de sucre. Conserve de roses de Provins. Conserve de Provins. Conserve de violettes, de fleurs d'orange, de ...
CONSERVER
. v. a. Maintenir en bon état, apporter le soin nécessaire pour empêcher qu'une chose ne se gâte, ne dépérisse. Conserver des fruits. Conserver des meubles. Conserver des ...
CONSIDÉRABLE
. adj. des deux genres Puissant, éminent, digne de considération. C'est un personnage fort considérable. Il s'est rendu considérable. Il tient un rang considérable.   Il ...
CONSIDÉRABLEMENT
. adv. Beaucoup. Il a perdu considérablement dans cette affaire. Ce travail est considérablement avancé.
CONSIDÉRANT
. s. m. Il se dit collectivement Des remarques, des réflexions, des motifs qui précèdent le dispositif d'une loi, d'un arrêt, etc. ; et quelquefois de Chacune de ces ...
CONSIDÉRATION
. s. f. Action par laquelle on considère, on examine. Cela est digne de considération. Cela mérite considération, demande une longue considération, beaucoup de ...
CONSIDÉRER
. v. a Regarder attentivement. Considérer un édifice. Considérer un tableau. J'ai longtemps considéré cet homme-là pour le mieux reconnaître. Je considérais son geste, ...
CONSIGNATAIRE
. s. m. Celui qui est préposé à la garde des dépôts et consignations. Le consignataire délivra les fonds.   Il se dit plus ordinairement, dans le Commerce maritime, Du ...
CONSIGNATION
. s. f. Dépôt d'une somme ou d'autre chose entre les mains d'une personne publique ; et La somme ou l'objet que l'on dépose. Consignation judiciaire. Faire une consignation ...
CONSIGNE
. s. f. Ordre, instruction que l'on donne à une sentinelle, à une vedette, au chef d'un poste, sur ce qui doit être l'objet de sa surveillance, et sur ce qu'il doit faire ...
CONSIGNER
. v. a. Déposer une somme entre les mains de quelqu'un, pour qu'elle soit délivrée en temps et lieu à qui il appartiendra. Consigner de l'argent au greffe, chez un notaire, ...
CONSISTANCE
. s. f. L'état où sont certaines choses fluides lorsqu'elles deviennent épaisses, et qu'elles prennent un certain degré de solidité. Cette composition n'a pas assez de ...
CONSISTANT
, ANTE. adj. Qui consiste. Une terre consistante en bois, en terres labourables, prés, etc. CONSISTANT, en Physique, signifie, Qui a quelque degré de solidité. Les corps ...
CONSISTER
. v. n. Il se dit De l'état d'une chose considérée en son essence, ou en ses propriétés et qualités. La perfection de l'homme consiste dans le bon usage de sa raison. La ...
CONSISTOIRE
. s. m. Assemblée des cardinaux, convoquée par le pape, pour les consulter et leur demander leur avis sur quelques affaires importantes. Cela fut résolu en plein consistoire. ...
CONSISTORIAL
, ALE. adj. Qui appartient au consistoire que le pape tient. Congrégation consistoriale. Matière consistoriale. Jugement consistorial. Les officiers, les avocats ...
CONSISTORIALEMENT
. adv. En consistoire, selon les formes du consistoire. Cela fut jugé consistorialement.
CONSOLABLE
. adj. des deux genres Qui peut être consolé. On ne le dit que Des personnes. Sa perte est si grande, qu'il n'est pas consolable.
CONSOLANT
, ANTE. adj. Qui console, qui est propre à consoler. Ce que vous me dites là n'est guère consolant. Sa conscience lui rend le consolant témoignage qu'il n'a rien fait pour ...
CONSOLATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui console, qui s'efforce de consoler. Dieu est le consolateur de nos âmes, le consolateur des malheureux, des pauvres, des affligés. Il a été ...
CONSOLATIF
, IVE. adj. Propre à consoler. Il se dit Des personnes et des choses. Cet homme n'est pas consolatif. C'est un moyen consolatif. Cette nouvelle est peu consolative. Il est ...
CONSOLATION
. s. f. Soulagement donné à l'affliction, à la douleur, au déplaisir de quelqu'un. Grande consolation. Douce consolation. Triste consolation. Procurer des consolations. ...
CONSOLE
. s. f. Pièce d'architecture, saillante et ornée, qui sert à soutenir une corniche, un balcon, etc. Toute la façade était ornée de consoles qui soutenaient des bustes de ...
CONSOLER
. v. a. Soulager, adoucir, diminuer l'affliction, la douleur d'une personne, par des discours, par des soins, ou de quelque autre manière que ce soit. Consoler les affligés, ...
CONSOLIDANT
. adj. m. T. de Médec. Il se dit Des médicaments que l'on a crus propres à affermir et à cicatriser les parties divisées d'une blessure. Des médicaments consolidants. On ...
CONSOLIDATION
. s. f. Il se dit, en Médecine, de L'action par laquelle une plaie se cicatrise, ou par laquelle des os fracturés se réunissent, ainsi que Du résultat de cette action. La ...
CONSOLIDER
. v. a. Rendre ferme, rendre solide. Consolider un édifice. Consolider une charpente.   Il se dit, en Médecine, Des plaies, des fractures, etc. ; et alors il s'emploie ...
CONSOMMATEUR
. s. m. T. de Théologie. Celui qui perfectionne. Il ne s'emploie que dans certaines phrases consacrées. ÉSUS-CHRIST est l'auteur et le consommateur de notre foi. ...
CONSOMMATION
. s. f. Action de consommer, achèvement, accomplissement, perfection. La consommation d'un ouvrage. La consommation des prophéties. La consommation d'une affaire. La ...
CONSOMMÉ
. s. m. Bouillon fort succulent d'une viande extrêmement cuite. Bon consommé. Faire un consommé. Prendre un consommé. Il ne vit que de consommés. Un consommé de perdrix. ...
CONSOMMER
. v. a. Achever, accomplir, mettre en sa perfection. Consommer un ouvrage, une affaire. Dieu consomma en six jours l'ouvrage de la création. Consommer un sacrifice. On dit ...
CONSOMPTIF
, IVE. adj. T. de Médec. Il s'est dit autrefois Des caustiques propres à consumer les chairs, etc.  Il s'employait comme substantif, au masculin. Un consomptif.
CONSOMPTION
. s. f. Il se dit en parlant De certaines choses qui se consument. Il se fait une grande consomption de bois dans ce fourneau. La victime fut brûlée jusqu'à l'entière ...
CONSONNANCE
. s. f. T. de Musiq. Accord de deux sons entendus simultanément, et dont l'union plaît à l'oreille. Il y a des consonnances parfaites et des consonnances imparfaites : les ...
CONSONNANT
, ANTE. adj. T. de Musiq. Qui donne, qui produit une consonnance ; ou Qui est formé par des consonnances. Intervalle consonnant. Accord consonnant.   Mots consonnants, Mots ...
CONSONNE
. adj. des deux genres Il se dit De toutes les lettres de l'alphabet qui n'ont point de son par elles-mêmes, et qui ne peuvent se prononcer qu'étant jointes à des voyelles. ...
CONSORTS
. s. m. pl. T. de Pratique. Ceux qui ont intérêt avec quelqu'un dans un procès, dans une affaire civile, etc. On l'a condamné lui et ses consorts à payer solidairement.   ...
CONSOUDE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes, dont une espèce, la Grande consoude ou Consoude officinale, est employée en médecine contre les hémorragies et les diarrhées. Sirop ...
CONSPIRANT
, ANTE. adj. On appelle, en Mécanique, Puissances conspirantes, Celles qui agissent sous la même direction, et qui concourent à produire le même effet.
CONSPIRATEUR
. s. m. Celui qui conspire pour quelque mauvais dessein. Il ne se dit guère que de Celui qui conspire contre le prince, contre l'État, contre les personnes publiques. C'était ...
CONSPIRATION
. s. f. Conjuration, dessein formé secrètement par plusieurs personnes contre l'État, contre les puissances auxquelles on doit obéir. Grande, dangereuse, horrible ...
CONSPIRER
. v. n. Être unis d'esprit et de volonté pour quelque dessein bon ou mauvais. Conspirer unanimement. Ils conspirent tous à même fin. Ils conspirent au bien public. Ils ...
CONSPUER
. v. a. Cracher sur quelque chose. Il ne s'emploie qu'au figuré, pour dire, Mépriser d'une façon marquée. On le conspua partout où il osa se montrer. Cet ouvrage a été ...
CONSTABLE
. s. m. C'est, en Angleterre, le titre de certains officiers publics qui ont des attributions analogues à celles de nos commissaires de police. Le constable d'une paroisse.
CONTACT
. s. m. (Les deux consonnes finales se prononcent.) Action ou état de deux corps qui se touchent. Le contact de deux corps. Point de contact. Il y a des maladies qui se ...
CONTAGIEUX
, EUSE. adj. Qui se prend et se communique par contagion. Une fièvre contagieuse. Un mal contagieux. La peste est une maladie contagieuse.   Il signifie aussi, Qui sert à la ...
CONTAGION
. s. f. Communication d'une maladie par le contact médiat ou immédiat. Ce mal se prend par contagion.   Il se dit souvent aussi d'Une maladie qui se communique par ...
CONTAMINATION
. s. f. Souillure. Contamination légale. Suivant la loi de Moïse, il y avait plusieurs sortes de contaminations. Il est vieux.
CONTAMINER
. v. a. Souiller. Dans la loi de Moïse, ceux qui touchaient les morts, qui mangeaient des animaux qu'elle avait déclarés immondes, étaient contaminés. Il est ...
CONTE
. s. m. Il se dit, en général, d'Un récit d'aventures imaginaires, soit qu'elles aient de la vraisemblance ou qu'il s'y mêle du merveilleux. Contes de fées. Les contes ...
CONTEMPLATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui contemple. Il se dit surtout de Celui qui contemple de la pensée seulement. Un contemplateur perpétuel. Un grand contemplateur. Contemplateur des ...
CONTEMPLATIF
, IVE. adj. Qui se plaît, qui s'attache à contempler de la pensée. Homme fort contemplatif. Esprit contemplatif. Philosophie contemplative.   Vie contemplative, Celle qui ...
CONTEMPLATION
. s. f. Action de contempler. Profonde, grande, perpétuelle contemplation. Il est toujours en contemplation. Rester en contemplation. Il est en contemplation devant cette ...
CONTEMPLER
. v. a. Considérer attentivement, soit avec les yeux, soit par la pensée. Il y a longtemps que je contemple cet homme sans pouvoir le reconnaître. Contempler un édifice, un ...
CONTEMPORAIN
, AINE. adj. Qui est du même temps. Les auteurs contemporains. Quelques savants prétendent qu'Hésiode a été contemporain d'Homère.   Historiens contemporains, Ceux qui ont ...
CONTEMPORANÉITÉ
. s. f. Existence de deux ou de plusieurs personnes dans le même temps. Plusieurs savants révoquent en doute la contemporanéité d'Homère et d'Hésiode. Il est peu usité.
CONTEMPTEUR
. s. m. (On prononce le P dans ce mot et le suivant.) Celui qui méprise. Contempteur des dieux. Contempteur de la vertu. Il s'emploie surtout dans le style soutenu.
CONTEMPTIBLE
. adj. des deux genres Vil et méprisable. Il s'est rendu contemptible. C'est un homme vil et contemptible. Il est vieux.
CONTENANCE
. s. f. Capacité, étendue. Ce navire est de la contenance de tant de tonneaux. Ce parc est de la contenance de cent arpents. CONTENANCE, signifie aussi, Le maintien, la ...
CONTENANT
, ANTE. adj. Qui contient, qui renferme en soi. Cette bouteille est la partie contenante, et la liqueur est la chose contenue.   Il se prend aussi substantivement, au masculin. ...
CONTENDANT
, ANTE. adj. Concurrent, compétiteur, qui dispute quelque chose avec un autre Il n'est guère usité comme adjectif que dans ces locutions, Les princes contendants, les ...
CONTENIR
. v. a. (Il se conjugue comme Tenir. ) Comprendre dans certain espace, dans certaine étendue. Ce vase contient tant de litres. Le setier de Paris contenait douze boisseaux. ...
CONTENT
, ENTE. adj. Qui a l'esprit satisfait. Un homme content. Vivre content. Il a le coeur content. Il ne sera content que lorsqu'il vous aura vu. Il ne sera pas content qu'il ne vous ...
CONTENTEMENT
. s. m. Joie, plaisir, satisfaction. Ses enfants lui donnent du contentement, lui donnent toutes sortes de contentements. Recevoir du contentement. Je vous donnerai ...
CONTENTER
. v. a. Satisfaire, rendre content. Il faut peu de chose pour le contenter. Le peu de bien qu'il a le contente. Personne ne saurait le contenter. C'est un homme qui contente tous ...
CONTENTIEUSEMENT
. adv. Avec contention, avec dispute, avec débat. Il est peu usité.
CONTENTIEUX
, EUSE. adj. Qui est en débat, qui est ou qui peut être disputé. Un droit contentieux. Ce point est contentieux entre les théologiens, entre les philosophes. Affaire ...
CONTENTIF
. adj. m. T. de Chirurgie, qui ne s'emploie que dans cette locution, Bandage contentif, Bandage qui sert, soit à retenir les compresses sur les parties malades, soit à ...
CONTENTION
. s. f. Débat, dispute. Il y a matière à contention. C'est une source de contention éternelle. Il est ennemi de toute contention. Il s'éleva, il y eut entre eux une vive ...
CONTENU
. s. m. T. didactique. Ce qui est renfermé dans quelque chose. Le contenant est plus grand que le contenu.   Il signifie aussi, dans le langage ordinaire, Ce que contient un ...
CONTER
. v. a. Narrer, faire le récit d'une chose vraie ou fausse, sérieuse ou plaisante. Il se dit principalement De récits que l'on fait dans la conversation. Conter une histoire. ...
CONTESTABLE
. adj. des deux genres Qui peut être contesté. C'est une maxime, une opinion très-contestable. Cela n'est pas contestable.
CONTESTANT
, ANTE. adj. Qui conteste en justice. Les parties contestantes.   Il se prend aussi substantivement. Les contestants.
CONTESTATION
. s. f. Dispute, débat sur quelque chose. Former une contestation. Il s'est élevé une contestation. Une terre qui est en contestation. Ils ont été longtemps en ...
CONTESTE
. s. f. Contestation, débat. Ils sont en conteste. Sans conteste. Il est vieux.
CONTESTER
. v. a. Refuser de reconnaître le droit qu'une personne prétend avoir à quelque chose. Il me conteste ma qualité. On lui conteste cette succession, cette terre. Sa ...
CONTEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui fait un conte, des contes. Il se dit surtout d'Une personne qui a l'habitude de faire des contes en société. Conteur agréable. Conteur ennuyeux. ...
CONTEXTE
. s. m. Le texte d'un acte public ou sous seing privé ; l'ensemble que forment par leur liaison mutuelle les différentes dispositions ou clauses dont un acte est composé. ...
CONTEXTURE
. s. f. Tissure, enchaînement de plusieurs parties qui forment un corps, un tout. La contexture des os, des muscles, des fibres.   Il signifie aussi, figurément, La liaison ...
CONTIGU
, UË. adj. Qui touche une chose sans qu'il y ait rien entre-deux. Maisons, chambres contiguës. Deux jardins contigus. Ces deux provinces sont contiguës. Ma maison est ...
CONTIGUÏTÉ
. s. f. État de deux choses qui se touchent. La contiguïté de ces deux maisons. La contiguïté des provinces. Les os, dans les articulations mobiles, sont réunis par ...
CONTINENCE
. s. f. Empire qu'exerce sur lui-même celui qui s'abstient des plaisirs de l'amour. Le don de continence. Continence perpétuelle. Vivre dans la continence. Garder la ...
CONTINENCE
. s. f. Capacité, étendue. Connaître la continence d'un vase. Mesurer la continence d'un champ. On dit plus ordinairement, Contenance.
CONTINENT
, ENTE. adj. Qui vit dans la continence. Il est fort continent.   En Médec., Fièvre continente, Fièvre qui est d'une intensité à peu près égale pendant toute sa ...
CONTINENT
. s. m. T. de Géographie. Il se dit Des deux plus vastes espaces de terre ferme que la mer entoure de tous les côtés. Les géographes divisent ordinairement le monde entier ...
CONTINENTAL
, ALE. adj. Qui appartient au continent européen. Les puissances continentales.   Système continental, Système prohibitif que Napoléon imagina dans le dessein de fermer ...
CONTINGENCE
. s. f. Il ne s'emploie guère que dans ces locutions peu usitées, Selon la contingence des affaires, selon la contingence des cas, Selon que les affaires tourneront, selon ce ...
CONTINGENT
, ENTE adj. Casuel, qui peut arriver ou n'arriver pas. C'est une chose contingente, sur laquelle il ne faut pas compter.   En Logique, Futur contingent, Ce qui peut arriver, ou ...
CONTINU
, UE. adj. Dont les parties ne sont pas séparées les unes des autres, et s'entretiennent. Il se dit De l'étendue d'un corps non divisé, et De la durée d'un temps non ...
CONTINUATEUR
. s. m. Il ne se dit que d'Un auteur qui continue l'ouvrage d'un autre. Crevier a été le continuateur de Rollin.
CONTINUATION
. s. f. Action par laquelle on continue, par laquelle une chose se continue ; et La durée de la chose continuée. Entreprendre la continuation d'un ouvrage. Il a trouvé ...
CONTINUE
*  (À LA). loc. adv. À la longue, à force de continuer. Il travaille d'abord avec ardeur, mais à la continue il se ralentit. À la continue il se lasse. Il est familier et ...
CONTINUEL
, ELLE. adj. Qui dure sans interruption. Travail continuel. Pluie continuelle. Chaleur continuelle. Guerre continuelle. Changement continuel. Faire de continuels efforts. Je ...
CONTINUELLEMENT
. adv. Assidûment, toujours. Il étudie continuellement. Il joue continuellement. Ils se querellent continuellement. Il a continuellement résisté.
CONTINUER
. v. a. Poursuivre ce qui est commencé. Continuer un travail. Continuer ses études. Continuer un poëme. Continuer une histoire, un discours. Continuer sa lecture. Continuer ...
CONTINUITÉ
. s. f. (U et I font deux syllabes. ) Liaison non interrompue des parties d'un tout. La continuité des parties.   Solution de continuité, Toute division de parties ...
CONTINÛMENT
. adv. Sans aucune interruption. Il faut y travailler continûment. Il écrit continûment depuis le matin jusqu'au soir.   Continu et Continûment diffèrent de Continuel et ...
CONTONDANT
, ANTE. adj. T. de Chirur. Qui blesse sans percer ni couper, mais en faisant des contusions, comme un bâton, une massue. Instrument contondant.
CONTORNIATE
. adj. f. On donne ce nom à Des médailles de cuivre terminées, à leur circonférence, par un cercle d'une ou de deux lignes de largeur, continu avec le métal, quoiqu'il ...
CONTORSION
. s. f. Mouvement violent qui procède d'une cause intérieure, et qui tord les muscles, les membres d'une personne. La colique cause d'horribles, de cruelles contorsions. La ...
CONTOUR
. s. m. Ce qui termine extérieurement un corps ou les parties d'un corps. Il ne se dit guère qu'en parlant Des objets dont les formes sont arrondies. Les contours d'un beau ...
CONTOURNER
. v. a. Il signifie, dans les Arts du dessin, Donner à une figure ou à un ouvrage d'architecture le contour qu'ils doivent avoir. Savoir bien contourner une figure. Contourner ...
CONTRACTANT
, ANTE. adj. Qui contracte. Il faut de la bonne foi entre les parties contractantes.   Il s'emploie aussi quelquefois substantivement. Les contractants. Un des contractants.
CONTRACTE
. adj. des deux genres T. de Grammaire grecque. Il se dit Des déclinaisons et des verbes où il y a contraction. Déclinaisons contractes. Verbes contractes.
CONTRACTER
. v. a. Faire une convention avec quelqu'un. Contracter mariage, un mariage. Contracter alliance. Contracter un engagement, des obligations. Fig., Contracter des obligations ...
CONTRACTILE
. adj. des deux genres T. de Physiologie. Qui est susceptible de contraction. La fibre des muscles est contractile.
CONTRACTILITÉ
. s. f. T. de Physiologie. Faculté de se contracter. Contractilité volontaire. Contractilité involontaire.
CONTRACTION
. s. f. T. de Physique, qui se dit quelquefois pour Resserrement, par opposition à Dilatation. Force de contraction.   Il se dit plus ordinairement Du raccourcissement des ...
CONTRACTUEL
, ELLE. adj. T. de Jurispr. Qui est stipulé par contrat. Substitution, institution contractuelle.
CONTRACTURE
. s. f. Il se dit, en Architecture, d'Un rétrécissement qui se fait dans la partie supérieure d'une colonne.  Il se dit, en Médecine, d'Une maladie qui consiste dans la ...
CONTRADICTEUR
. s. m. Celui qui contredit. Cet avis a eu beaucoup de contradicteurs. Il n'a pas trouvé de contradicteur. Dans les plaidoiries, l'avocat d'une partie appelle souvent celui de ...
CONTRADICTION
. s. f. Action de contredire ; opposition aux sentiments et aux discours de quelqu'un ; discours par lequel on combat l'avis d'un autre. Cet avis a été reçu, a passé sans ...
CONTRADICTOIRE
. adj. des deux genres Il ne se dit que Des propositions, des termes, etc., qui se contredisent, qui expriment des choses directement opposées l'une à l'autre. Cette ...
CONTRADICTOIREMENT
. adv. D'une manière contradictoire. Ces deux propositions sont contradictoirement opposées. CONTRADICTOIREMENT, en style de Palais, se dit Des jugements rendus après avoir ...
CONTRAIGNABLE
. adj. des deux genres T. de Palais. Qui peut être contraint, par quelque voie de droit, à donner ou à faire quelque chose. Ceux qui ont accepté des lettres de change sont ...
CONTRAINDRE
. v. a. ( Je contrains, tu contrains, il contraint ; nous contraignons, vous contraignez, ils contraignent. Je contraignais, nous contraignions. Je contraindrai. Contrains. Que ...
CONTRAINT
, AINTE. adj. Gêné, forcé. Il est opposé à Libre, à naturel. Il a l'air contraint. Une posture contrainte. Un mouvement contraint. Il n'y a rien de contraint dans ses ...
CONTRAINTE
. s. f. Violence qu'on exerce contre quelqu'un, pour l'obliger à faire quelque chose malgré lui, ou pour l'empêcher de faire ce qu'il voudrait. Employer la contrainte. User ...
CONTRAIRE
. adj. des deux genres Opposé. Il se dit également Des choses physiques et Des choses morales. Directement contraire. Totalement contraire. Le froid et le chaud sont ...
CONTRAIREMENT
. adv. En opposition à quelque chose. Agir contrairement aux dispositions de la loi. Il est peu usité.
CONTRALTO
. s. m. T. de Musique emprunté de l'italien. La plus grave des voix de femme. Les castrats chantent dans les églises d'Italie la partie de contralto.
CONTRAPONTISTE
. s. m. T. de Musique. Il se dit d'Un compositeur qui connaît les règles du contre-point. Ce compositeur est bon contrapontiste. Il n'est pas contrapontiste.
CONTRARIANT
, ANTE. adj. Qui se plaît qui aime à contrarier. Vous êtes bien contrariant, bien contrariante. Esprit contrariant. Humeur contrariante.   Il signifie aussi, Qui est de ...
CONTRARIER
. v. a. Dire ou faire le contraire de ce que les autres disent ou font. Il me contrarie toujours. C'est un homme qui ne veut point être contrarié.   Il peut s'employer avec le ...
CONTRARIÉTÉ
. s. f. Opposition entre des choses contraires. Il se dit au sens physique et au sens moral. Grande, manifeste contrariété. La contrariété qui existe entre le froid et le ...
CONTRASTE
. s. m. Opposition. Il se dit au sens physique et au sens moral. Contraste d'ombre et de lumière. Contraste de caractères, de sentiments. Le contraste d'une chose avec une ...
CONTRASTER
. v. n. Être en opposition, en contraste. Il se dit au sens physique et au sens moral. Les frontons de cet édifice contrastent, ils sont alternativement cintrés et ...
CONTRAT
. s. m. Convention, pacte, traité entre deux ou plusieurs personnes, rédigé par écrit, sous l'autorité publique. Contrat synallagmatique ou bilatéral. Contrat ...
CONTRAVENTION
. s. f. Infraction, action par laquelle on contrevient à une loi, à une ordonnance, à un règlement, à un traité, ou à un contrat qu'on a fait. C'est une contravention ...
CONTRE
. Préposition qui sert à marquer Opposition. Donner de la tête contre une muraille. Marcher contre l'ennemi. Se battre contre quelqu'un. Ils combattirent l'un contre l'autre. ...
CONTRE-ALLÉE
. s. f. Allée latérale et parallèle à une allée principale. Les contre-allées de cette avenue sont réservées aux piétons.
CONTRE-AMIRAL
. s. m. Celui qui a le troisième grade d'officier général, dans la marine militaire. Le contre-amiral est au-dessous du vice-amiral. Le grade de contre-amiral. En France, on ...
CONTRE-APPROCHES
. s. f. pl. T. de Fortification. Travaux des assiégés pour aller au-devant de ceux des assiégeants.
CONTRE-BALANCER
. v. a. Il se dit De deux forces opposées, dont l'une balance l'autre. Un poids qui en contre-balance un autre.   Il se dit figurément en parlant De l'égalité de force, ...
CONTRE-BAS
(EN). loc. adv. T. d'Archit., qui marque Direction ou position de haut en bas. Poser une pièce de construction en contre-bas.
CONTRE-BASSE
. s. f. Grosse basse sur laquelle on joue la même partie que celle de la basse, mais qui sonne une octave au-dessous de la basse ordinaire, et par conséquent deux octaves ...
CONTRE-BATTERIE
. s. f. Batterie de canons opposée à une autre. La batterie ayant été dressée, les ennemis firent aussitôt une contre-batterie.   Il se dit plus spécialement d'Une ...
CONTRE-BOUTANT
. s. m. T. d'Archit., synonyme de Contre-fort. Voyez ce mot.
CONTRE-BOUTER
. v. a. T. d'Archit. Appuyer un mur d'un autre mur posé à angles droits. CONTRE-BOUTÉ, ÉE. participe
CONTRE-CALQUER
. v. a. T. de Gravure. Faire la contre-épreuve d'un calque, ou calquer un calque en le retournant, afin d'obtenir un dessin en sens contraire du dessin ...
CONTRE-CHARME
. s. m. Charme contraire, qui détruit ou empêche l'effet d'un autre charme. Il est peu usité.
CONTRE-CHÂSSIS
. s. m. Châssis de verre ou de papier qu'on met devant un châssis ordinaire.
CONTRE-CLEF
. s. f. T. d'Archit. Le voussoir qui est posé immédiatement à gauche ou à droite de la clef d'une voûte.
CONTRE-COEUR
. s. m. Le fond de la cheminée, contre lequel se place le bois qu'on veut brûler.  Il se dit plus ordinairement de La plaque de fer qu'on attache contre le fond de la ...
CONTRE-COEUR
*  (À). loc. adv. À regret, avec répugnance, malgré soi. Faire une chose à contre-coeur.
CONTRE-COUP
. s. m. Répercussion d'un corps sur un autre. La balle a donné contre la muraille, et il a été blessé du contre-coup.   Il signifie aussi, L'impression d'un coup faite à ...
CONTRE-COURANT
. s. m. Courant inférieur dont la direction est opposée à celle du courant supérieur. La théorie des contre-courants de Bernoulli.
CONTRE-ÉCHANGE
. s. m. Échange. On m'a donné dix bouteilles de vin, j'ai donné en contre-échange trente bouteilles de cidre. Il est peu usité.
CONTRE-ENQUÊTE
. s. f. Enquête opposée à celle de la partie adverse.
CONTRE-ÉPREUVE
. s. f. T. de Peinture et de Gravure. Estampe ou dessin qu'on tire sur une estampe fraîchement imprimée, on sur un dessin au crayon, et qui reproduit les mêmes traits, ...
CONTRE-ÉPREUVER
. v. a. T. de Peinture et de Gravure. Faire une contre-épreuve. CONTRE-ÉPREUVÉ, ÉE. participe
CONTRE-ESPALIER
. s. m. T. d'Agricult. Rangée d'arbres taillés en espalier, et plantés vis-à-vis d'un espalier. Il y a une allée ou une plate-bande entre l'espalier et le ...
CONTRE-FICHE
. s. f. T. de Charpenterie. Pièce de bois mise obliquement contre une autre ou contre un pan de bois, contre un mur, etc., pour le soutenir. Appuyer une muraille par des ...
CONTRE-FINESSE
. s. f. Finesse opposée à une autre. User de contre-finesse. Il est peu usité.
CONTRE-FORT
. s. m. Il se dit, en Architecture, d'Un mur contre-boutant, servant d'appui à un mur chargé d'une terrasse ou d'une voûte.  Il se dit par analogie, dans la Géographie ...
CONTRE-FUGUE
. s. f. T. de Musique. Fugue dont la marche est contraire à celle d'une autre qu'on a établie auparavant.
CONTRE-GARDE
. s. f. Pièce de fortification servant d'enveloppe à un bastion, à une demi-lune, ou à quelque autre ouvrage. Attaquer une contre-garde. Emporter une contre-garde.
CONTRE-HACHER
. v. a. T. de Dessin et de Gravure. Croiser les hachures d'un dessin par d'autres hachures. CONTRE-HACHÉ, ÉE. participe
CONTRE-HACHURE
. s. f. T. de Dessin et de Gravure. Il se dit Des hachures qui croisent les premières hachures d'un dessin.
CONTRE-HÂTIER
. s. m. Grand chenet de cuisine, qui a des crochets ou des chevilles de fer en dedans comme en dehors. On dit aussi simplement, Hâtier.
CONTRE-INDICATION
. s. f. T. de Médec. Indication contraire aux autres indications.
CONTRE-JOUR
. s. m. L'endroit opposé au grand jour, où le jour ne donne pas à plein. Les femmes aiment d'ordinaire le contre-jour.   Il s'emploie plus ordinairement dans cette locution ...
CONTRE-LATTE
. s. f. Latte qu'on pose perpendiculairement entre deux chevrons, et qui est plus longue et plus épaisse que les lattes ordinaires.
CONTRE-LATTER
. v. a. Garnir de contre-lattes. CONTRE-LATTÉ, ÉE. participe
CONTRE-LETTRE
. s. f. Acte secret par lequel on déroge en tout ou en partie à ce qui est stipulé dans un premier acte public. L'obligation est simulée, il y a une contre-lettre. Donner une ...
CONTRE-MAÎTRE
. s. m. T. de Marine. Troisième officier marinier de manoeuvre, qui est au-dessous du maître et du second maître d'équipage. CONTRE-MAÎTRE, dans les grandes Manufactures, ...
CONTRE-MARCHE
. s. f. T. d'Art militaire. Il se dit en parlant D'une armée qui fait une marche contraire ou opposée à celle qu'elle paraissait vouloir faire. L'armée s'était mise en ...
CONTRE-MARÉE
. s. f. Marée dont la direction est opposée à celle de la marée ordinaire.
CONTRE-MARQUE
. s. f. Seconde marque apposée à un ballot de marchandises, ou à des ouvrages d'or ou d'argent. Mettre une contre-marque à un ballot. Faire une contre-marque à de la ...
CONTRE-MARQUER
. v. a. Apposer une seconde marque. Contre-marquer un ballot de marchandises. Contre-marquer des ouvrages d'or ou d'argent. CONTRE-MARQUÉ, ÉE. participe
CONTRE-MINE
. s. f. Ouvrage souterrain que l'ou fait pour éventer la mine de l'ennemi, et pour en empêcher l'effet. Les ennemis avaient fait une contre-mine sous le bastion. Les mineurs ...
CONTRE-MINER
. v. a. Faire des contre-mines. Les assiégés avaient contre-miné ce bastion. Tous les dehors de la place avaient été contre-minés. CONTRE-MINÉ, ÉE. participe
CONTRE-MINEUR
. s. m. Celui qui travaille à une contre-mine.
CONTRE-MONT
. loc. adv. En haut. Gravir contre-mont, Gravir une montagne. Tomber à la renverse les pieds contre-mont. Il est vieux et presque inusité.  Ce bateau va à contre-mont. Il ...
CONTRE-MUR
. s. m. Petit mur qu'on bâtit tout le long d'un autre pour le fortifier, pour le conserver. Faire un contre-mur à une terrasse.
CONTRE-MURER
. v. a. Faire un contre-mur. La loi oblige, dans certains cas, à contre-murer les lieux d'aisance, les contre-coeurs de cheminée, etc. CONTRE-MURÉ, ÉE. participe
CONTRE-OPPOSITION
. s. f. Ce mot, usité seulement dans le langage parlementaire, s'entend d'Une minorité de l'opposition qui se détache de la majorité, en certains cas, bien qu'elle y ...
CONTRE-ORDRE
. s. m. Révocation d'un ordre. Il avait eu ordre de partir, mais il a reçu un contre-ordre. Donner, recevoir contre-ordre.

< 1 2 3 4 5 6 >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.020 c;