Слова на букву cont-déma (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву cont-déma (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
CRÛMENT
. adv. D'une manière sèche et dure, sans aucun ménagement, sans prendre la peine d'adoucir ce qu'il y a de fâcheux dans ce qu'on a à dire. Il m'a dit cela si crûment. Il ...
CRURAL
, ALE. adj. T. d'Anat. Qui appartient à la cuisse. Le muscle, le nerf crural. L'artère, la veine crurale. L'arcade crurale.
CRUSTACÉ
, ÉE. adj. T. d'Hist. nat. Il se dit Des animaux qui sont couverts d'une enveloppe dure, mais flexible et divisée par des jointures. Les animaux crustacés. L'écrevisse est ...
CRUZADE
. s. f. Monnaie de Portugal. Les cruzades vieilles, qui sont d'or, valent trois francs trente centimes de France ; et les cruzades neuves, qui sont d'argent, valent aujourd'hui ...
CRYPTE
. s. f. Lieu souterrain où l'on enterre les morts dans certaines églises. CRYPTE, en termes d'Anatomie, se dit de Petits corps arrondis ou lenticulaires, creux, situés dans ...
CRYPTOGAME
. adj. des deux genres T. de Botan. Il se dit Des plantes qui ont les organes sexuels peu apparents ou cachés, telles que les mousses, les fougères, les lichens, etc. Plantes ...
CRYPTOGAMIE
. s. f. T. de Botan. Classe du système de Linné, qui renferme les plantes agames et cryptogames : c'est la vingt-quatrième et dernière.
CRYPTOGRAPHIE
. s. f. Voyez STÉGANOGRAPHIE.
CRYSTAL
et dérivés. Voyez CRISTAL, ETC.
CUBAGE
. s.m. ou CUBATURE. s. f. Action de cuber, méthode pour cuber. Le premier de ces deux mots s'emploie surtout dans les Arts. Le cubage ou toisé des bois de construction.   ...
CUBE
. s. m. T. de Géom. Corps solide qui a six faces carrées égales. Les dés dont on se sert au jeu de trictrac ont la forme de cubes.   Pied cube, mètre cube, etc., Mesure ...
CUBER
. v. a. T. de Géom. Évaluer le nombre d'unités cubiques que renferme un volume donné. Cuber un solide. Cuber des bois de construction.   En Arithm., Cuber un nombre, ...
CUBIQUE
. adj. des deux genres T. de Géom. Qui appartient au cube. De figure cubique.   En Arithm., La racine cubique d'un nombre, Le nombre, entier, ou fractionnaire, qui, élevé ...
CUBITAL
, ALE. adj. T. d'Anat. Qui appartient au coude. Muscle cubital. Nerf cubital. Artère cubitale.
CUBITUS
. s. m. (On prononce l'S.) T. d'Anat., emprunté du latin. Le plus gros des deux os de l'avant-bras, dont l'extrémité supérieure forme le coude.
CUCUBALE
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes qui croissent dans les champs, et dont les fleurs ont un calice renflé.
CUCURBITACÉE
. adj. f. T. de Botan. Il se dit De plantes herbacées dont plusieurs espèces produisent de très-gros fruits, tels que la courge, le melon, le potiron, la calebasse, etc.  ...
CUCURBITE
. s. f. Partie inférieure de l'alambic, vaisseau d'étain, de cuivre ou de verre, dans lequel on met les substances que l'on veut distiller, et au-dessus duquel on adapte le ...
CUEILLETTE
. s. f. (On prononce Keuillette. ) Récolte des fruits que donnent certains arbres. La cueillette des olives, des pommes, des poires, des amandes, etc. Quand il aura fait sa ...
CUEILLIR
. v. a. (On prononce Keuillir. ) [ Je cueille. Je cueillais. Je cueillis. Je cueillerai. Je cueillerais. Que je cueille. Que je cueillisse. Cueillant. ] Détacher des fruits, ...
CUEILLOIR
. s. m. (On prononce Keuilloir. ) Panier dans lequel on met les fruits que l'on cueille.
CUILLER
. s. f. (On prononce et quelques-uns écrivent, Cuillère. ) Ustensile de table dont on se sert ordinairement pour manger le potage et d'autres aliments liquides ou de peu de ...
CUILLERÉE
. s. f. Ce que contient une cuiller. Une cuillerée de potage. Une cuillerée de bouillon. Une cuillerée de sirop.
CUILLERON
. s. m. La partie creuse d'une cuiller.
CUIR
. s. m. La peau épaisse de certains animaux. Il a le cuir dur et rude. L'âne et le mulet ont le cuir extrêmement épais et dur. Cuir uni. Cuir tendu.   Il se dit plus ...
CUIR
. s. m. Il se dit, populairement, d'Un vice de langage qui consiste à mettre, à la fin des mots, des t pour des s, ou bien à faire usage de ces mêmes lettres sans ...
CUIRASSE
. s. f. Principale partie de l'armure, qui est ordinairement de fer, et qui couvre le corps par devant et par derrière depuis les épaules jusqu'à la ceinture. Bonne cuirasse. ...
CUIRASSER
. v. a. Revêtir quelqu'un d'une cuirasse. Il faut cuirasser vos cavaliers. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Se cuirasser. CUIRASSÉ, ÉE. participe, Il marchait ...
CUIRASSIER
. s. m. Cavalier armé d'une cuirasse. On donne plus particulièrement ce nom Aux soldats d'un corps de grosse cavalerie dont la cuirasse et le casque sont de fer. Il avait ...
CUIRE
. v. a. Préparer les aliments par le moyen du feu, de la chaleur, pour les rendre propres à être mangés. Cuire un gigot. Cuire des côtelettes. On cuisait du pain dans ...
CUISANT
, ANTE. adj. Âpre, piquant, aigu. Un froid cuisant, une douleur cuisante.   Il se dit figurément Des peines d'esprit. Des soucis cuisants. Des remords cuisants.
CUISINE
. s. f. L'endroit de la maison où l'on apprête et où l'on fait cuire les mets, les aliments. Grande cuisine. Cuisine claire, obscure. Il faut placer, mettre la cuisine en ...
CUISINER
. v. n. Apprêter les mets, les aliments, faire la cuisine. Elle aime à cuisiner. Ce garçon cuisine un peu, cuisine assez bien. Il est familier.
CUISINIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui fait la cuisine, qui apprête à manger. Cette femme est très-bonne cuisinière. Vous êtes un bon cuisinier, un mauvais cuisinier.   Il se dit ...
CUISSARD
. s. m. La partie de l'armure qui couvrait les cuisses. Les cuissards n'ont commencé d'être en usage que vers 1300.
CUISSE
. s. f. Partie du corps de l'homme ou d'un animal depuis la hanche jusqu'au jarret. La cuisse d'un homme. La cuisse d'un cheval, d'un boeuf, d'un cerf. Cet homme a la cuisse ...
CUISSON
. s. f. Action de cuire ou de faire cuire ; ou Le résultat de cette action. Il a eu tant pour la cuisson des viandes, tant pour la cuisson de chaque pain. Il manque à ce ...
CUISSOT
. s. m. Cuisse de cerf, de chevreuil, de sanglier, etc. Il ne se dit qu'en parlant De venaison.
CUISTRE
. s. m. Nom que l'on donnait autrefois par injure aux valets de collége, Un cuistre de collége. Ce n'est qu'un cuistre.   Il se dit encore aujourd'hui d'Un homme pédant et ...
CUITE
. s. f. Action de cuire, de faire cuire de la porcelaine, de la faïence, des tuiles, des briques, de la chaux, et d'autres choses semblables. La première cuite, la seconde ...
CUIVRE
. s. m. Métal rougeâtre quand il est pur. On l'appelle aussi Cuivre rouge. Plaque de cuivre. Fontaine, cuvette, chandelier, chenets de cuivre. Monnaie de cuivre. Graver ...
CUIVRÉ
, ÉE. adj. Qui a la couleur du cuivre. Teint cuivré. Couleur cuivrée.
CUL
. s. m. (On ne prononce point l'L, et quelques-uns la suppriment dans l'écriture. ) Le derrière, cette partie de l'homme qui comprend les fesses et le fondement. Il tomba sur ...
CULASSE
. s. f. La partie de derrière d'un canon. Canon renforcé sur la culasse. Le canon creva par la culasse.   Il se dit aussi Des fusils, des mousquets et des pistolets. ...
CULBUTE
. s. f. Certain saut qu'on fait en mettant la tête en bas et les jambes en haut, pour retomber de l'autre côté. Faire la culbute.   Il se prend quelquefois pour Chute. En ...
CULBUTER
. v. a. Renverser cul par-dessus tête ; ou simplement, Renverser, faire tomber. Il l'a poussé rudement, et l'a culbuté. Il le culbuta de haut en bas des degrés, du haut ...
CULBUTIS
. s. m. Amas confus de choses culbutées. Il est familier.
CULÉE
. s. f. T. d'Archit. Grosse masse de pierre qui soutient la voûte des dernières arches d'un pont, et toute leur poussée.
CULER
. v. n. T. de Marine. Aller en arrière, ou reculer. Mettre ou brasser les voiles à culer.
CULIER
. adj. m. Il n'est usité que dans cette locution, Boyau culier, Le gros boyau qui se termine à l'anus. On dit plus ordinairement, Le rectum.
CULIÈRE
. s. f. Sangle de cuir qu'on attache au derrière du cheval pour empêcher le harnais de couler en avant. CULIÈRE, en termes d'Architecture, Pierre plate creusée pour ...
CULINAIRE
. adj. des deux genres Qui a rapport à la cuisine. L'art culinaire. Préparation culinaire. Il ne s'emploie guère que par plaisanterie.
CULMINANT
. adj. m. T. d'Astron. Il ne s'emploie que dans cette locution, Point culminant, Le point du ciel où se trouve un astre quand il atteint sa plus grande hauteur au-dessus de ...
CULMINATION
. s. f. T. d'Astron. Moment du passage d'un astre par le méridien.
CULMINER
. v. n. T. d'Astron. Il se dit D'un astre lorsqu'il passe au méridien.
CULOT
. s. m. L'oiseau le dernier éclos d'une couvée.  Il désigne également, Le dernier né des autres animaux, et, familièrement, Le dernier né d'une famille. Fig. et fam., ...
CULOTTE
. s. f. Partie du vêtement des hommes qui couvre depuis la ceinture jusqu'aux genoux. Culotte de drap. Culotte de velours. Culotte de peau. On dit aussi, Une paire de ...
CULOTTER
. v. a. Mettre une culotte à quelqu'un. On l'emploie surtout avec le pronom personnel. Il ne peut pas se culotter. CULOTTÉ, ÉE. participe
CULOTTIER
. s. m. Celui qui fait, qui vend des culottes de peau, des gants, des guêtres, etc. Marchand culottier.
CULPABILITÉ
. s. f. Etat de celui qui est coupable ou réputé coupable d'un crime, d'un délit. Sa culpabilité est prouvée. Degré de culpabilité.
CULTE
. s. m. L'honneur qu'on rend à Dieu par des actes de religion. Culte divin. Culte religieux. Le culte du vrai Dieu. Le culte public. L'exercice du culte. Les cérémonies du ...
CULTIVABLE
. adj. des deux genres Susceptible de culture. C'est un terrain qui n'est pas cultivable.
CULTIVATEUR
. s. m. Celui qui cultive la terre, ou qui exploite une terre, un domaine. Ce pays manque de cultivateurs. Il est fils d'un riche cultivateur.   Il s'emploie quelquefois ...
CULTIVER
. v. a. Faire les travaux nécessaires pour rendre la terre plus fertile, et pour améliorer ses productions. Cultiver un champ. Cultiver un jardin, les vignes, les plantes. ...
CULTURE
. s. f. Les travaux qu'on emploie pour rendre la terre plus fertile, et pour améliorer ses productions. La culture des champs. La culture des vignes, des plantes, des fleurs. ...
CUMIN
. s. m. T. de Botan. Plante ombellifère qui a une odeur très-forte, et dont les graines sont employées quelquefois en médecine pour faciliter la digestion et dissiper ...
CUMUL
. s. m. T. de Jurispr. Action de cumuler une chose avec une autre. Le cumul du possessoire avec le pétitoire n'est pas permis.   Il se dit souvent aujourd'hui en parlant De ...
CUMULATIF
, IVE. adj. T. de Jurispr. Qui se fait par accumulation. Droit cumulatif.
CUMULATIVEMENT
. adv. Par accumulation.
CUMULER
. v. a. Assembler, réunir plusieurs choses. Il s'emploie surtout en termes de Palais. Cumuler plusieurs droits pour fortifier une prétention. Cumuler plusieurs genres de ...
CUNÉIFORME
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui a la forme d'un coin. Os cunéiforme.   Il se dit, en Botanique, Des parties qui vont en s'élargissant de la base au sommet. Feuilles, ...
CUPIDE
. adj. des deux genres Qui a de la cupidité. C'est un homme cupide.
CUPIDITÉ
. s. f. Désir immodéré, convoitise. Il exprime particulièrement L'amour du gain, des richesses. Grande cupidité. Cupidité insatiable.
CUPULE
. s. f. T. de Botan. Sorte de petite coupe, de petit godet qui renferme les organes de la reproduction dans beaucoup de lichens.  Il se dit aussi Du godet qui enveloppe la ...
CURABLE
. adj. des deux genres Qui peut être guéri. Une maladie, un mal curable. Un malade curable.
CURAÇAO
. s. m. Sorte de liqueur qui se fait avec de l'eau-de-vie, de l'écorce d'oranges amères et du sucre, et qui doit son nom à l'île de Curaçao, l'une des Antilles. Un verre de ...
CURAGE
. s. m. Action de curer, de nettoyer, ou Le résultat de cette action. Le curage d'un puits, d'un canal, d'un ruisseau, d'un port.
CURAGE
. s. m. T. de Botan. Espèce de renouée dont la saveur est âcre et brûlante, et qui est employée en médecine comme diurétique et détersive. On la nomme aussi Poivre ...
CURATELLE
. s. f. T. de Jurispr. Pouvoir et charge de curateur. Il est nommé à la curatelle. On lui donna la curatelle de... Il est encore en curatelle. Il est sous la curatelle d'un ...
CURATEUR
. s. m. T. de Jurispr. Celui qui est établi par justice, soit pour veiller aux intérêts d'un mineur émancipé et l'assister dans certains actes, soit pour administrer les ...
CURATIF
, IVE. adj. Qui concerne, qui a pour but la cure, la guérison d'une maladie. Les remèdes curatifs et les remèdes préservatifs. Moyens curatifs. Indication curative. ...
CURATION
. s. f. T. de Médec. Traitement d'une maladie, d'une plaie. Méthode de curation.
CURATRICE
. s. f. Celle qui est chargée d'une curatelle. Elle est curatrice de son mari, de ses enfants.
CURCUMA
. s. m. T. de Botan. Plante dont la racine, de couleur jaune et d'une odeur de safran, est fort estimée des Indiens, qui la font entrer dans leurs mets et dans certaines ...
CURE
. s. f. Soin, souci. En ce sens, il n'est guère usité que dans quelques phrases familières. Prov., À beau parler qui n'a cure de bien faire, se dit en parlant D'un homme ...
CURÉ
. s. m. Prêtre pourvu d'une cure. Bon curé. Curé de Paris. Curé de village. Curé de tel lieu, de telle paroisse. Le curé et les paroissiens. Le curé et son vicaire. ...
CURE-DENT
. s. m. Petit instrument avec lequel on se cure les dents, on se les nettoie. Cure-dent d'or, d'argent. Se faire un cure-dent d'une plume, d'une paille, d'un brin de fenouil. ...
CURE-MÔLE
. s. m. Machine dont on se sert pour curer les ports, et qui est établie sur un ponton.
CURE-OREILLE
. s. m. Petit instrument avec lequel on se cure l'oreille, on se la nettoie. Cure-oreille d'or, d'argent, d'ivoire.
CURÉE
. s. f. T. de Vénerie. Pâture qu'on donne aux chiens de chasse, en leur faisant manger quelque partie de la bête qu'ils ont prise. Faire curée. Donner la curée aux chiens. ...
CURER
. v. a. Nettoyer quelque chose de creux, comme un puits, un fossé, un canal, etc., en ôter les ordures, la terre, etc. Curer un fossé, les fossés. Curer un canal, un port. ...
CUREUR
. s. m. Celui qui cure, qui nettoie. Il n'est guère usité que dans ces dénominations, Cureur de puits, cureur de retraits.
CURIAL
, ALE. adj. Il se dit De ce qui concerne une cure. Fonction curiale. Droits curiaux. On dit quelquefois, La maison curiale, pour Le presbytère.
CURIE
. s. f. Subdivision de la tribu chez les Romains. Romulus partagea le peuple romain en trots tribus, et chaque tribu en dix curies.
CURIEUSEMENT
. adv. Avec curiosité, soigneusement, exactement. Apprendre curieusement. S'informer, s'enquérir curieusement. Observer curieusement. Rechercher, voir, lire curieusement. ...
CURIEUX
, EUSE. adj. Qui a beaucoup d'envie et de soin d'apprendre, de voir des choses nouvelles, intéressantes, rares, etc. Très-curieux. Extrêmement curieux. Un observateur ...
CURION
. s. m. Prêtre institué par Romulus pour avoir soin des fêtes et des sacrifices particuliers à chaque curie.
CURIOSITÉ
. s. f. Passion, désir, empressement de voir, d'apprendre des choses nouvelles, intéressantes, rares, etc. Grande curiosité. Louable curiosité. Curiosité blâmable. Sotte ...
CURSIF
, IVE. adj. T. de Calligraphie. Il se dit De toute écriture tracée avec quelque rapidité, par opposition à Celle dont les caractères sont faits a main posée. Écriture ...
CURULE
. adj. des deux genres Il se dit principalement De la chaise d'ivoire qui était à l'usage de certains magistrats romains. Chaise ou chaire curule. On dit aussi, Magistrats, ...
CURVILIGNE
. adj. des deux genres Qui est formé par des lignes courbes. Figure curviligne.
CUSCUTE
. s. f. T. de Botan. Plante parasite à tiges déliées et rougeâtres, qui est dépourvue de feuilles, et qui croit principalement sur le trèfle, la luzerne et le thym. La ...
CUSTODE
. s. f. Rideau. Il est vieux pour signifier Des rideaux de lit ; et il n'est guère d'usage qu'en parlant Des rideaux ou courtines qu'on met, dans certaines églises, à côté ...
CUSTODI-NOS
. s. m. (On prononce l'S finale.) Confidentiaire qui garde un bénéfice ou un office, pour le rendre à un autre dans un certain temps, ou qui n'en a que le titre, et en ...
CUTANÉ
, ÉE. adj. T. d'Anat. et de Médec. Qui appartient à la peau. Muscle cutané. Nerfs cutanés. Absorption cutanée. La gale est une maladie cutanée.
CUTICULE
. s. f. T. d'Anat. Petite peau très-mince, pellicule, épiderme.
CUTTER
. s. m. T. de Marine, emprunté de l'anglais. (On prononce, et plusieurs écrivent, Cotre. ) Petit bâtiment de guerre à un mât, dont la grande voile a beaucoup d'étendue. Les ...
CUVE
. s. f. Grand vaisseau, communément de bois, qui n'a qu'un fond, et dont on se sert ordinairement pour fouler la vendange, ou pour y laisser fermenter le vin nouveau avec la ...
CUVEAU
. s. m. Petite cuve. Un cuveau suffira pour ma vendange.
CUVÉE
. s. f. Ce qui se fait de vin à la fois dans une cuve. Grande cuvée. Cuvée de tant de tonneaux. Ces deux tonneaux sont de la même cuvée. C'est de la première, de la ...
CUVELAGE
. s. m. Opération par laquelle on revêt de planches ou de solives l'intérieur des puits qui descendent dans les mines, pour empêcher l'éboulement des terres et des ...
CUVELER
. v. a. Faire un cuvelage. Cuveler le puits d'une mine. CUVELÉ, ÉE. participe
CUVER
. v. n. Demeurer dans la cuve. Il ne se dit que Du vin nouveau qu'on y laisse avec la grappe durant quelques jours, pour qu'il se fasse, pour qu'il fermente. C'est du vin qui ...
CUVETTE
. s. f. Vase dont on se sert pour se laver les mains ou pour d'autres usages. Cuvette de cuivre, d'argent. Cuvette de porcelaine, de faïence.   Il se dit, en Architecture, ...
CUVIER
. s. m. Cuve où l'on fait la lessive. Grand cuvier. Mettre le linge dans le cuvier.
CYATHE
. s. m. T. d'Antiq. Petit gobelet qui servait à verser l'eau et le vin dans les coupes ou tasses.  Il se dit aussi d'Une mesure de capacité qui équivaut à peu près à la ...
CYCLAMEN
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes dont l'espèce commune a des racines âcres et fortement purgatives, que les cochons recherchent avidement ; d'où lui est venu le nom ...
CYCLE
. s. m. Cercle, période. Le cycle solaire est de vingt-huit années. Le cycle lunaire est de dix-neuf uns. Le cycle de l'indiction est de quinze ans.   Cycle épique. ...
CYCLIQUE
. adj. des deux genres T. d'Antiquité grecque. Il se dit Des anciens poëtes grecs qui ont raconté, dans une série de petits poëmes, appelée Cycle ou Cercle épique, ...
CYCLOÏDE
. s. f. T. de Géom. Ligne courbe que décrit un point de la circonférence d'un cercle qui marche en roulant sur un plan. La cycloïde a de très-belles propriétés.
CYCLOPE
. s. m. T. de Mythologie. Nom de certains géants monstrueux, qui n'avaient qu'un oeil, de forme ronde, au milieu du front, et qui étaient les forgerons de Vulcain. L'antre ...
CYCLOPÉEN
, ENNE. adj. T. d'Antiq. Il se dit De monuments très-anciens dont la construction était fort solide, et dont on voit encore les ruines en Italie et dans la Grèce. Ce savant a ...
CYGNE
. s. m. Gros oiseau aquatique dont le plumage est blanc, et qui a le cou fort long. Plume de cygne. Le duvet d'un cygne. Peau de cygne. La blancheur du cygne. Les anciens ...
CYLINDRE
. s. m. Corps de figure longue et ronde, et d'égale grosseur partout. Cylindre de verre, de marbre, de bois, de carton, etc. Miroir en cylindre. Cadran sur un cylindre. ...
CYLINDRIQUE
. adj. des deux genres Qui a la forme d'un cylindre, qui est rond comme un cylindre. Miroir cylindrique. Cet objet est de forme cylindrique, est cylindrique.
CYMAISE
. s. f. T. d'Archit. Moulure qui forme la partie supérieure d'une corniche. Cette cymaise est trop petite. Cymaise droite. Cymaise renversée.
CYMBALAIRE
. s. f. T. de Botan. Espèce de muflier à tiges rampantes et à fleurs bleues ou blanches, qui croit sur les vieilles murailles.
CYMBALE
. s. f. Il se disait, chez les Anciens, d'Un certain instrument de musique fait d'airain. CYMBALES, se dit aujourd'hui d'Un instrument de musique consistant en deux disques ou ...
CYMBALIER
. s. m. Celui qui joue des cymbales. Le cymbalier du régiment.
CYME
. s. f. T. de Botan. Voyez CIME.
CYNANCIE
. s. f. T. de Médec. Espèce d'angine, dans laquelle la langue se tuméfie et pend hors de la bouche comme celle d'un chien haletant. Il a été suffoqué par une cynancie. Il ...
CYNIQUE
. adj. des deux genres Il se dit D'une secte de philosophes à qui l'on reprochait d'être mordants et sans pudeur, comme les chiens. Diogène, philosophe cynique. La ...
CYNISME
. s. m. La philosophie cynique, la doctrine des philosophes cyniques. Le cynisme fit de grands progrès dans la Grèce.   Il signifie aussi, Le caractère du cynique, ...
CYNOCÉPHALE
. s. m. T. d'Hist. nat. À tête de chien : nom donné à une famille particulière de singes. Le babouin appartient à la famille des cynocéphales.
CYNOGLOSSE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes, ainsi nommé à cause de la forme des feuilles dans la plupart des espèces, et principalement dans la Cynoglosse officinale ou ...
CYNOSURE
. s. f. T. d'Astron. Nom d'une constellation voisine du pôle nord. On l'appelle aussi Petite Ourse.
CYPRÈS
. s. m. Arbre toujours vert, de la famille des Conifères, qui s'élève droit et en pointe. Allée de cyprès. Palissade de cyprès. Bois de cyprès. Pomme de cyprès. Chez ...
CYSTIQUE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui appartient à la vésicule biliaire. Artère cystique. Bile cystique. Canal ou conduit cystique.
CYSTITE
. s. f. T. de Médec. Inflammation de la vessie.
CYSTOTOME
. s. m. T. de Chirur. Instrument dont on se sert pour inciser la vessie.
CYSTOTOMIE
. s. f. T. de Chirur. Opération qui consiste à inciser la vessie.
CYTISE
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes légumineuses, composé d'arbres et d'arbrisseaux, dont plusieurs sont cultivés dans les jardins à cause de la beauté et de la durée de ...
CYZICÈNE
. s. m. Nom qu'on donnait chez les Grecs à une grande salle exposée au nord : c'était à peu près ce qu'on nommait Cénacle chez les Latins.
CZAR
. s. m. Titre qu'on donne au souverain de Russie. L'empire du czar. Quelques-uns écrivent et disent, Tzar.
CZARIENNE
. adj. f. Il ne se dit guère que dans cette locution, Sa majesté czarienne, Le czar.
CZARINE
. s. f. Titre qu'on donne à l'épouse du souverain de Russie, ou à la princesse qui est de son chef souveraine de cet empire.
CZAROWITZ
. s. m. Fils de czar.
D
. s. m. La quatrième lettre de l'alphabet, et la troisième des consonnes. On la nomme Dé, suivant l'appellation ancienne et usuelle, et De, suivant la méthode moderne. Un ...
D'ABORD
. loc. adv. Voyez ABORD.
D'AILLEURS
. loc. adv. Voyez AILLEURS.
D'AUTANT
. loc. adv. Voyez AUTANT.
D-LA-RÉ
*  Ancien terme de Musique, par lequel on désignait le ton de ré. Le ton de d-la-ré. Cet air est en d-la-ré.
DA
. Particule qui se joint quelquefois, dans le langage familier, à l'affirmative Oui, et à la négative Nenni, pour exprimer plus formellement une adhésion ou un refus. ...
DACTYLE
. s. m. Sorte de mesure ou de pied, dans les vers grecs et dans les vers latins, qui est formée d'une syllabe longue suivie de deux brèves. Le vers hexamètre est composé de ...
DADA
. s. m. Terme dont se servent les enfants, et quelquefois ceux qui leur parlent, pour désigner Un cheval. Un petit dada. Aller à dada.   Il se dit également d'Un bâton sur ...
DADAIS
. s. m. Expression familière dont on se sert pour désigner Un niais, un nigaud ; et aussi Un homme gauche dans son maintien. C'est un dadais, un grand dadais.
DAGUE
. s. f. Espèce de poignard. Donner des coups de dague. Prov. et fig., Il est fin comme une dague de plomb, se dit D'un homme qui a l'esprit lourd, et qui veut faire le fin. ...
DAGUER
. v. a. Frapper de coups de dague. Il le fit daguer dans son lit. Ce sens est vieux. DAGUER, en termes de Vénerie, se dit Du cerf qui s'accouple avec la biche. En termes de ...
DAGUES
. s. f. pl. T. de Vénerie. Premier bois du cerf, qui ne vient qu'à la seconde année.
DAGUET
. s. m. T. de Vénerie. Jeune cerf qui est à sa première tête, qui pousse son premier bois.
DAHLIA
. s. m. T. de Botan. Plante d'ornement qui porte de très-belles fleurs, et dont les tiges naissent en touffe. Dahlia jaune, rouge, simple, double. Semer des dahlias.
DAIGNER
. v. n. Avoir pour agréable, condescendre jusqu'à vouloir bien. Il est toujours suivi d'un infinitif. Cet homme demande que vous daigniez l'écouter. Il n'a pas daigné lui ...
DAIM
. s. m. Espèce de bête fauve d'une grandeur moyenne entre le cerf et le chevreuil. Vite comme un daim. Des gants de daim, de peau de daim. Les daims ont leur bois plat et ...
DAINE
. s. f. La femelle du daim. Les chasseurs prononcent Dine.
DAIS
. s. m. Ouvrage de bois, de tenture, etc., fait dans l'ancienne forme des ciels de lit, et que l'on met, à quelque hauteur, au-dessus d'un maître-autel, d'une chaire à ...
DALER
. s. m. Monnaie. Voyez THALER.
DALLE
. s. f. Tablette de pierre ou de marbre, de peu d'épaisseur, et destinée à couvrir des terrasses, ou à paver des salles, des vestibules, etc. Couvrir une terrasse de ...
DALLER
. v. a. Couvrir ou paver de dalles. Daller une plate-forme, un vestibule. DALLÉ, ÉE. participe
DALMATIQUE
. s. f. Espèce de tunique, vêtement que portent sur leur aube les diacres, les sous-diacres et autres ecclésiastiques, quand ils servent à la messe le prêtre qui officie. ...
DALOT
. s. m. T. de Marine. Trou, canal pour faire écouler les eaux hors du navire. Il y a plusieurs dalots à chaque bord.
DAM
. s. m. (On prononce Dan. ) Dommage, préjudice. Il n'est guère usité que dans ces locutions adverbiales, À son dam, à votre dam, à leur dam, qui même ont vieilli.  En ...
DAMAS
. s. m. (On ne prononce point l'S.) Espèce de satin à fleurs et à deux envers, ainsi nommé parce qu'il se fabriquait originairement à Damas, ville de Syrie. Damas ...
DAMASQUINER
. v. a. Incruster de petits filets d'or ou d'argent dans du fer ou de l'acier. Damasquiner une épée, une garde d'épée. Damasquiner d'or. Damasquiner d'argent. DAMASQUINÉ, ...
DAMASQUINERIE
. s. f. L'art de damasquiner.
DAMASQUINEUR
. s. m. Celui qui damasquine.
DAMASQUINURE
. s. f. Le travail de ce qui est damasquiné. La damasquinure de cette épée est fort belle.
DAMASSER
. v. a. Fabriquer une étoffe ou du linge en façon de damas. DAMASSÉ, ÉE. participe, Il se dit principalement Du linge de table qui est ou à fleurs ou à personnages. Linge ...
DAMASSURE
. s. f. Dessin figuré sur la toile damassée, en la tissant. La damassure de cette nappe est fort belle.
DAME
. s. f. Titre qu'on donnait autrefois à la femme d'un seigneur, et à celle qui possédait une seigneurie avec autorité et commandement sur des vassaux. La dame de tel lieu. ...
DAME-JEANNE
. s. f. Très-grosse bouteille qui sert à garder ou à transporter du vin et d'autres liqueurs. Une dame-jeanne clissée.
DAMER
. v. a. T. du Jeu de dames. Mettre une dame sur celle que l'adversaire a poussée jusqu'au dernier rang des cases opposées aux siennes. Ma pièce est à dame, damez-la. Me ...
DAMERET
. s. m. Il se dit d'Un homme soigneux de sa parure et fort empressé de plaire aux dames. C'est un dameret. Un vieux dameret.
DAMIER
. s. m. Échiquier, tablier sur lequel on joue aux dames, aux échecs, et qui est marqué d'un certain nombre de cases ou carrés de deux différentes couleurs, comme blanc et ...
DAMNABLE
. adj. des deux genres Qui peut attirer la damnation éternelle, qui peut faire mériter les peines de l'enfer. Une pensée damnable. Une action damnable.   Il signifie, par ...
DAMNABLEMENT
. adv. D'une manière damnable. Il a abusé damnablement de la confiance qu'on avait en lui. Il est peu usité.
DAMNATION
. s. f. Action de damner, de se damner, ou La punition des damnés. Sa damnation est certaine. La damnation éternelle. Sur peine de damnation.
DAMNER
. v. a. (On ne prononce point l'M dans ce verbe, non plus que dans ses dérivés.) Condamner aux peines de l'enfer, punir des peines de l'enfer. Dieu damnera les méchants.   ...
DAMOISEAU
. s. m. Titre par lequel on désignait autrefois un jeune gentilhomme qui n'était point encore reçu chevalier, et qui aspirait à l'être. On a dit aussi, Damoisel. ...
DAMOISEL
. s. m. Voyez l'article précédent.
DAMOISELLE
. s. f. Titre qu'on donnait autrefois aux filles nobles dans les actes publics. Damoiselle telle, fille mineure. Ladite damoiselle. Voyez DEMOISELLE.
DANDIN
. s. m. Niais qui n'a aucune contenance. Un grand dandin. Un vrai dandin. Il est familier.
DANDINEMENT
. s. m. Action de dandiner, mouvement de celui qui se dandine.
DANDINER
. v. n. Balancer son corps nonchalamment, soit exprès, soit faute de contenance. Il ne fait que dandiner.   Il s'emploie, dans le même sens, avec le pronom personnel. Il est ...
DANGER
. s. m. Péril, risque, ce qui est ordinairement suivi d'un malheur, ou qui expose à une perte, à un dommage, etc. Grand danger. Danger évident, inévitable, inattendu. ...
DANGEREUSEMENT
. adv. Avec danger. Dangereusement blessé. Dangereusement malade.
DANGEREUX
, EUSE. adj. Périlleux, qui met en danger, qui expose à quelque danger ; ou simplement, Nuisible, pernicieux. Un passage dangereux. Un mal dangereux. Maladie dangereuse. ...
DANOIS
. s. m. Espèce de chien à poil ras, ordinairement blanc, tacheté de noir.
DANS
. Préposition de lieu qui marque Le rapport d'une chose à ce qui la contient ou la reçoit. Être dans la chambre. Entrer dans la chambre. Mettre quelque chose dans une ...
DANSE
. s. f. Mouvement du corps qui se fait en cadence, a pas mesurés, et ordinairement au son des instruments ou de la voix. Danse noble. Danse grave. Danse grotesque. Danse ...
DANSER
. v. n. Mouvoir le corps en cadence et à pas mesurés, ordinairement au son de la voix ou de quelque instrument. Danser avec légèreté, avec grâce. Apprendre à danser. ...
DANSEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui danse. Il y avait à ce bal plus de danseurs que de danseuses.   Il signifie plus ordinairement, Celui, celle qui aime à danser, qui danse souvent, ...
DAPHNÉ
. s. m. T. de Botan. Arbuste dont les tiges servent à faire les chapeaux dits de paille blanche : c'est la Lauréole mâle.
DARCE
. s. f. Voyez DARSE.
DARD
. s. m. Arme de trait garnie par le bout d'une pointe de fer et qu'on lance avec la main. Jeter un dard. Lancer un dard.   Il se dit quelquefois, par extension, surtout dans le ...
DARDER
. v. a. Lancer une arme, ou quelque autre chose, comme on lancerait un dard. Darder un javelot. Darder un poignard. Par analogie : Le serpent darde sa langue. L'abeille ...
DARIOLE
. s. f. Petite pièce de pâtisserie contenant de la crème. Manger des darioles.
DARIQUE
. s. f. Monnaie d'or ou d'argent des anciens Perses, frappée d'abord au nom de Darius le Mède, et ensuite au nom de presque tous ses successeurs. La darique d'or valait ...
DARNE
. s. f. Tranche d'un poisson, tel que le saumon, l'alose, etc. Une darne de saumon. Une darne d'esturgeon.
DARSE
. s. f. T. de Marine, usité dans la Méditerranée. Partie intérieure d'un port, laquelle se ferme avec une chaîne, et ou l'on a coutume de retirer les petits bâtiments. La ...
DARTRE
. s. f. T. de Médec. Maladie de la peau. Dartre farineuse. Dartre vive. Dartre écailleuse. Dartre miliaire. Dartre rentrée. Faire sécher une dartre. Empêcher qu'une ...
DARTREUX
, EUSE. adj. T. de Médec. Qui est de la nature des dartres. Humeur dartreuse.   Il se dit aussi, substantivement, Des personnes affectées de dartres. Le traitement des ...
DATAIRE
. s. m. Officier de la cour de Rome, qui préside à la daterie.
DATE
. s. f. Indication du temps et du lieu où une lettre a été écrite, ou un acte a été passé, etc. La date d'une lettre, d'un contrat, d'un arrêt, etc. Mettre la date. Ces ...
DATER
. v. a. Mettre la date. Dater une lettre, un arrêt, un contrat, une expédition. Sa lettre est datée de Londres. DATER, suivi de la préposition de, signifie neutralement, ...
DATERIE
. s. f. Espèce de chancellerie établie en cour de Rome, et où s'expédient divers actes de cette cour. Cela a passé en daterie. Il a obtenu des lettres à la daterie.   Il ...
DATIF
. s. m. T. de Gram. Il se dit, dans les langues dont les noms et les adjectifs se déclinent, Du cas qui sert principalement a marquer attribution. Le datif singulier. Le ...
DATIF
, IVE. adj. T. de Jurispr. Il est principalement usité dans cette locution, Tutelle dative, La tutelle donnée par justice, à la différence de Celle qui est déférée par la ...
DATION
. s. f. T. de Jurispr. Il ne s'emploie que dans cette phrase, Dation en payement, Action de donner une chose en payement d'une autre qui était due.
DATISME
. s. m. Répétition ennuyeuse de synonymes pour exprimer la même chose. Je me réjouis beaucoup, je suis bien aise, je suis content, je suis satisfait de votre arrivée, ...
DATTE
. s. f. Fruit du dattier. Datte fraîche. Datte sèche. Sirop de dattes.
DATTIER
. s. m. Espèce de palmier qui porte des fruits un peu plus gros que l'olive, pulpeux et sucrés, que l'on emploie en médecine comme adoucissants. On dit aussi, adjectivement, ...
DATURA
. s. m. T. de Botan. Genre de plantes de la famille des Solanées, toutes plus ou moins narcotiques et vénéneuses. On donne spécialement ce nom à L'espèce qui est ...
DAUBE
. s. f. T. de Cuisine. Sorte d'assaisonnement qu'on fait à de certaines viandes. Dindon, gigot à la daube, en daube. Faire une daube.   Il se prend aussi pour La viande qui ...
DAUBER
. v. a. Battre à coups de poing. On l'a daubé. Dans ce sens, il est populaire.  Il signifie, figurément et familièrement, Railler, injurier quelqu'un, parler mal de lui. ...
DAUBEUR
. s. m. Celui qui raille, qui médit. Il est familier et peu usité.
DAUPHIN
. s. m. T. d'Hist. nat. Genre de mammifères de la famille des Cétacés, qui ont la forme extérieure d'un poisson. Le marsouin est une espèce de dauphin. Dans les attributs, ...
DAURADE
. s. f. Voyez DORADE.
DAVANTAGE
. adv. Plus. Il s'emploie toujours absolument. Je n'en dirai pas davantage. N'en demandez pas davantage. La science est estimable, mais la vertu l'est bien davantage. Le cadet ...
DAVIER
. s. m. Instrument de fer ou d'acier, en forme de tenaille courbée, dont les dentistes se servent pour arracher les dents.
DE
. préposition Ce mot, dans le sens propre, sert à marquer Un rapport de départ, de séparation, d'extraction, de dérivation, d'origine, etc. (Lorsqu'il précède l'article ...

. s. m. Petit morceau d'os ou d'ivoire, de figure cubique, ou à six faces, dont chacune est marquée d'un différent nombre de points, depuis un jusqu'à six, et qui sert à ...

. s. m. Petit instrument de métal ou d'autre matière solide, dont celui ou celle qui coud se garnit le bout du doigt, ou le milieu du doigt, afin de pousser l'aiguille plus ...
DE PROFUNDIS
. s. m. (On prononce Dé profondiss. ) Le sixième des Sept psaumes de la pénitence, qui commence en latin par les mots De profundis, et qui sert ordinairement de prière ...
DÉBÂCLAGE
. s. m. Action de débâcler un port, des bâtiments, etc.
DÉBÂCLE
. s. f. Rupture, ordinairement subite, de la glace qui couvrait une rivière, et qui se partage alors en glaçons dont la descente est plus ou moins rapide. La rivière ...
DÉBÂCLEMENT
. s. m. Le moment de la débâcle des glaces ; ou L'action de débâcler un port, des navires, des bateaux. Beaucoup de bateaux ont péri par le débâclement de la ...
DÉBÂCLER
. v. a. Débarrasser un port des navires, des bateaux vides, afin d'en rendre l'accès libre à ceux qui arrivent chargés. Débâcler un port. Débâcler des bateaux.   Il ...
DÉBÂCLEUR
. s. m. Officier qui préside au débâclage d'un port.
DÉBAGOULER
. v. n. Vomir.  Il s'emploie aussi figurément comme verbe actif, et signifie, Dire avec précipitation et diffusion tout ce qui vient à la bouche. Il débagoula un torrent ...
DÉBAGOULEUR
. s. m. Celui qui dit sans retenue toutes les injures qui lui viennent à la bouche. Il est bas.
DÉBALLAGE
. s. m. Action de déballer. On vient de faire le déballage de ces marchandises.
DÉBALLER
. v. a. Défaire une balle, un ballot, ôter l'emballage. Déballer des marchandises. On n'a pas encore déballé mes meubles. DÉBALLÉ, ÉE. participe
DÉBANDADE
À LA. loc. adv. Confusément et sans ordre. L'armée, les troupes s'en allèrent à la débandade. Il est familier. Fig. et fam., Mettre tout à la débandade, Porter dans un ...
DÉBANDEMENT
. s. m. Action de se débander. Il se dit principalement Des troupes. Il y eut un débandement général.
DÉBANDER
. v. a. Ôter une bande. Débander une plaie.   Il signifie aussi, Détendre. Débander un are, un pistolet. Fig., Se débander l'esprit, Donner un peu de relâche à son ...
DÉBANQUER
. v. a. T. de Jeu. Gagner tout l'argent qu'un banquier a devant lui. On le débanqua deux jours de suite. DÉBANQUÉ, ÉE. participe
DÉBAPTISER
. v. a. Priver quelqu'un des avantages du baptême. Il n'est guère usité que dans cette phrase familière, Il se ferait plutôt débaptiser que de faire telle chose.   Il ...
DÉBARBOUILLER
. v. a. Nettoyer, ôter ce qui salit, ce qui rend sale. Il ne se dit guère qu'en parlant Du visage. Débarbouiller un enfant. Se débarbouiller le visage. On l'emploie aussi ...
DÉBARCADÈRE
. s. m. T. de Marine, emprunté de l'espagnol. Espèce de cale, de jetée qui, du rivage, s'avance un peu dans la mer, et qu'on nomme également Embarcadère, parce qu'elle ...
DÉBARDAGE
. s. m. Action de débarder.
DÉBARDER
. v. a. Tirer du bois de dessus les bateaux, ou de la rivière, et le porter sur le bord. Débarder des cotrets. Débarder un train de bois flotté. DÉBARDER, en termes de ...
DÉBARDEUR
. s. m. Homme de journée qui débarde. Débardeur de bois. Vous trouverez assez de débardeurs sur le port.
DÉBARQUEMENT
. s. m. Action par laquelle on débarque des marchandises, des passagers, des troupes, etc. Le débarquement des marchandises. Après le débarquement de tous les passagers. Le ...
DÉBARQUER
. v. a. Tirer, ou faire sortir d'un navire, d'un bateau, les marchandises, les passagers, les troupes, les équipages, etc., qu'il contient. On le dit surtout en parlant D'un ...
DÉBARRAS
. s. m. Cessation d'embarras, délivrance de ce qui embarrassait. Les voilà partis, c'est un grand débarras. Il est familier.
DÉBARRASSER
. v. a. Ôter l'embarras, ou Ôter d'embarras. Il se dit au propre et au figuré, et souvent avec le pronom personnel. Débarrasser les rues, les chemins. Il ne sait comment se ...
DÉBARRER
. v. a. Ôter la barre. Débarrer une porte. DÉBARRÉ, ÉE. participe
DÉBAT
. s. m. Différend, contestation, altercation. Être en débat de quelque chose. Mettre quelque chose en débat. Vider un débat. Apaiser un débat. Entre voisins il y a ...
DÉBÂTER
. v. a. Ôter le bât. Débâter un mulet, un cheval, un âne. DÉBÂTÉ, ÉE. participe
DÉBATTRE
. v. a. (Il se conjugue comme Battre. ) Contester, discuter. Débattre une affaire. Débattre un compte. Débattre les articles d'un compte. Débattre une question, une cause. ...
DÉBAUCHE
. s. f. Déréglement, excès dans le boire et dans le manger ; et quelquefois, L'habitude, le goût de ce genre d'excès. Grande débauche. Faire la débauche. Faire débauche. ...
DÉBAUCHER
. v. a. Jeter dans la débauche, dans le vice. Les mauvaises compagnies l'ont débauché. C'est la fainéantise qui l'a débauché. Débaucher une fille.   Il signifie aussi, ...
DÉBAUCHEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui débauche, qui excite à la débauche. C'est un débaucheur de filles. Cette femme est une débaucheuse.
DÉBET
. s. m. Terme de Finance, emprunté du latin. Ce qu'un comptable doit après l'arrêté de son compte. Le débet d'un compte. Rester en débet.   Payer une charge en débet, ...
DÉBIFFER
. v. a. Affaiblir, déranger, gâter. Il est familier et ne s'emploie guère que dans cette phrase, Être tout débiffé. DÉBIFFÉ, ÉE. participe, Visage débiffé, Le ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.026 c;