Слова на букву cont-déma (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву cont-déma (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
DÉBILE
. adj. des deux genres Faible, affaibli, qui manque de forces. Il ne se dit guère qu'en parlant Des personnes. Un enfant débile. Un malade qui est encore débile. Avoir ...
DÉBILEMENT
. adv. D'une manière débile.
DÉBILITATION
. s. f. Affaiblissement. Débilitation de nerfs. Débilitation de l'estomac.
DÉBILITÉ
. s. f. Faiblesse. Une grande débilité de nerfs, de jambes, d'estomac. Une extrême débilité. Débilité de cerveau.
DÉBILITER
. v. a. Rendre débile, affaiblir. Cela débilite les nerfs, l'estomac, la vue, l'esprit.   DÉBILITÉ, ÉE. participe, Un estomac débilité.
DÉBIT
. s. m. Vente continue, répétée. Il se dit surtout en parlant Des choses qu'on vend en détail. Débit de draps, de dentelles. Marchandises, étoffes de débit, de bon débit, ...
DÉBITANT
, ANTE. s. Celui, celle qui débite quelque marchandise. Un débitant de tabac.
DÉBITER
. v. a. Vendre. On y joint ordinairement l'idée d'habitude, de répétition. Débiter des marchandises, des denrées, des blés. Débiter en gros, en détail. Employé ...
DÉBITEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui débite. Il ne se dit qu'au figuré et en mauvaise part. C'est un grand débiteur de nouvelles, de fariboles, de sornettes. C'est une grande ...
DÉBITEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui doit. Il est opposé à Créancier. Bon débiteur. Débiteur solvable. Il est mon débiteur. Elle est votre débitrice.
DÉBLAI
. s. m. Action d'enlever des terres pour mettre un terrain de niveau, pour creuser des fondations, un fossé, etc. ; ou Le résultat de cette action. Quand le déblai sera ...
DÉBLATÉRER
. v. n. Parler longtemps et avec violence contre quelqu'un. Il a passé deux heures à déblatérer contre moi. Il est familier.
DÉBLAYER
. v. a. (Il se conjugue comme Payer. ) Ôter, enlever. Il se dit surtout en parlant De terres et de décombres. Déblayer des terres. Il faudra déblayer ces décombres.   Il ...
DÉBLOCAGE
. s. m. T. d'Impr. Action de débloquer.
DÉBLOQUER
. v. a. T. de Guerre. Obliger l'ennemi à lever un blocus. Il parvint à débloquer la place, à débloquer la garnison. DÉBLOQUER, en termes d'Imprimerie, Ôter d'une ...
DÉBOIRE
. s. m. Mauvais goût qui reste de quelque liqueur après qu'on l'a bue. Du vin qui a du déboire, qui a quelque déboire, un insupportable déboire. Liqueur qui laisse du ...
DÉBOÎTEMENT
. s. m. Déplacement d'un os sorti de son articulation. Le déboîtement d'un os. On dit en Médecine, Luxation.
DÉBOÎTER
. v. a. Disloquer. Il ne se dit proprement qu'en parlant Des os qu'un accident, un effort fait sortir de leur place. La chute qu'il a faite lui a déboîté un os, lui a ...
DÉBONDER
. v. a. Ôter la bonde. Débonder un tonneau. Débonder un étang.   Il se dit, par extension et familièrement, D'un purgatif qui fait cesser une grande constipation. Il ...
DÉBONDONNER
. v. a. Ôter le bondon d'un muid, d'un tonneau. Pour remplir le tonneau, il faut le débondonner. DÉBONDONNÉ, ÉE. participe
DÉBONNAIRE
. adj. des deux genres Doux, facile et bon jusqu'à la faiblesse. Un prince débonnaire. Louis le Débonnaire. On ne le dit plus guère que dans un sens ironique et familier. ...
DÉBONNAIREMENT
. adv. Avec bonté, avec douceur. Le vainqueur les traita débonnairement. Il vieillit.
DÉBONNAIRETÉ
. s. f. Bonté, douceur. Le vainqueur les traita avec débonnaireté. Nous avons traité les généraux ennemis prisonniers avec beaucoup de débonnaireté. Il vieillit.
DÉBORD
. s. m. Débordement. Il est vieux, et ne se disait qu'en parlant Des humeurs. Débord de bile. Débord d'humeurs.
DÉBORDEMENT
. s. m. Action par laquelle un fleuve, une rivière, etc., sort de son lit et franchit ses bords. Le débordement du Nil. Le débordement de la Seine. Les débordements qui ont ...
DÉBORDER
. v. n. Dépasser le bord. Il se dit proprement Des fleuves, des rivières, etc. Quand les neiges fondent, la rivière déborde. Le fleuve a débordé deux fois cette année. La ...
DÉBOTTER
. v. a. Tirer les bottes à quelqu'un. Son valet l'a débotté. On l'emploie avec le pronom personnel. Allez vous débotter. DÉBOTTER, se prend aussi substantivement. Le ...
DÉBOUCHÉ
. s. m. L'extrémité d'un défilé, d'une vallée, du col d'une montagne. L'ennemi nous attendait au débouché de la vallée, au débouché d'un défilé, au débouché des ...
DÉBOUCHEMENT
. s. m. Action de déboucher. Le débouchement des canaux.   Il signifie aussi, Le passage d'un endroit resserré à un lieu plus ouvert. L'armée fut attaquée au ...
DÉBOUCHER
. v. a. Ôter ce qui bouche. Déboucher une bouteille, un flacon.   Il signifie, par extension, Ôter ce qui empêche d'entrer, de passer. Déboucher les chemins, les passages. ...
DÉBOUCLER
. v. a. Dégager des ardillons qui l'arrêtent, une courroie, une bande, un ruban passé dans une boucle. Déboucler un ceinturon. Déboucler une cuirasse. Déboucler des ...
DÉBOUILLI
. s. m. T. de Teinturier. Opération pour éprouver la qualité du teint d'une étoffe, ou pour lui rendre sa première blancheur. Mettre une étoffe au débouilli.
DÉBOUILLIR
. v. a. Faire bouillir dans de l'eau, avec certains ingrédients, des échantillons d'étoffes teintes, pour éprouver si la teinture en est bonne, ou des étoffes, pour leur ...
DÉBOUQUEMENT
. s. m. T. de Marine. Canal, détroit, passage entre des îles. Les débouquements des petites et des grandes Antilles sont nombreux. Entrer, donner dans le débouquement. ...
DÉBOUQUER
. v. n. T. de Marine. Sortir d'un débouquement, d'un détroit, etc., pour entrer dans une mer libre. DÉBOUQUÉ, ÉE, On dit qu' Un bâtiment, une escadre, etc., sont ...
DÉBOURBER
. v. a. Ôter la bourbe. Débourber un bassin d'eau. Débourber un fossé. Débourber un étang.   Débourber une voiture, La tirer de la bourbe.  Faire débourber un ...
DÉBOURRER
. v. a. Ôter la bourre. Débourrer un fusil. Fig. et fam., Débourrer un jeune homme, Lui faire perdre le mauvais ton, les manières gauches, l'air embarrassé qu'il avait, ...
DÉBOURS
. s. m. Argent que l'on a avancé pour le compte de quelqu'un. Il s'emploie surtout au pluriel. On lui a payé ses débours. Il a vieilli : on dit aujourd'hui, Déboursés.
DÉBOURSEMENT
. s. m. Action de débourser. Il est peu usité.
DÉBOURSER
. v. a. Tirer de l'argent de sa bourse, de sa caisse, pour faire quelque payement. Il n'a déboursé que peu d'argent pour cette emplette. Il a acheté une terre, et il l'a ...
DEBOUT
. adv. Il se dit en parlant D'une chose qu'on dresse, ou qui est dressée, qui est maintenue verticalement sur un de ses bouts. Mettre du bois debout. Le bois debout porte de ...
DÉBOUTER
. v. a. T. de Procédure. Déclarer par jugement, par arrêt, qu'une personne est déchue de la demande qu'elle a faite en justice. Il a été débouté de sa demande, de son ...
DÉBOUTONNER
. v. a. Ôter, faire sortir les boutons d'une boutonnière ou d'une ganse. Déboutonner son habit, sa culotte, son gilet.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Mon ...
DÉBRAILLER
(SE). v. pron. Se découvrir la gorge, l'estomac avec quelque indécence. Se débrailler devant tout le monde. DÉBRAILLÉ, ÉE. participe, Un homme tout débraillé. Une ...
DÉBREDOUILLER
. v. a. T. du Jeu de trictrac. Faire ôter la bredouille, ou empêcher que l'adversaire ne puisse gagner partie double ou quadruple. Je vous débredouille. On dit aussi, avec ...
DÉBRIDER
. v. a. Ôter la bride à un cheval, à une bête de somme. Il ne faut pas encore débrider ce cheval.   Il se dit aussi absolument ; et alors il s'y joint une idée de repos, ...
DÉBRIS
. s. m. Il se dit Des restes d'une chose brisée, fracassée, ou détruite en grande partie ; et il s'emploie surtout au pluriel. Les débris d'un meuble, d'une statue, d'un ...
DÉBROUILLEMENT
. s. m. Action de démêler, de débrouiller une chose embrouillée. Il est habile et patient, il faut lui laisser le débrouillement de cette affaire. Il fera fort bien ce ...
DÉBROUILLER
. v. a. Démêler, mettre en ordre des choses qui sont en confusion. Les poëtes disent que l'Amour débrouilla le chaos. Débrouiller des papiers, des titres, une ...
DÉBRUTIR
. v. a. Ôter ce qu'il y a de rude et de brut. Il se dit principalement en parlant Des glaces, des diamants, et du marbre. Débrutir une glace. Débrutir un diamant. ...
DÉBRUTISSEMENT
. s. m. Action de débrutir, ou Le résultat de cette action.
DÉBUCHER
. v. n. Sortir du bois. Il se dit Des bêtes fauves qui sortent de l'endroit du bois où elles s'étaient retirées. Le cerf a débuché.   Il signifie aussi, activement, Faire ...
DÉBUSQUEMENT
. s. m. Action de débusquer.
DÉBUSQUER
. v. a. Chasser quelqu'un d'un poste avantageux. Les ennemis s'étaient postés sur une hauteur, nous les en débusquâmes à coups de canon.   Il signifie figurément et ...
DÉBUT
. s. m. Le premier coup à certains jeux, comme au billard, à la boule, au mail, etc. Voilà un beau début. Faire un beau début. Il se dit, par extension, à tous les autres ...
DÉBUTANT
, ANTE. s. Celui, celle qui débute. Il se dit principalement Des acteurs. Le débutant et la débutante ont été fort applaudis.
DÉBUTER
. v. n. Jouer le premier coup à de certains jeux, comme au mail, à la boule, etc. Il a débuté par un beau coup. On le dit, par extension, à tous les autres jeux.  Il ...
DEÇÀ
. préposition De ce côté-ci ; par opposition à Delà, qui signifie, De ce côté-là. Deçà la rivière, les récoltes ont été très-bonnes. Deçà et delà la rivière, ...
DÉCACHETER
. v. a. Ouvrir ce qui est cacheté. Décacheter une lettre, un paquet. DÉCACHETÉ, ÉE. participe
DÉCADE
. s. f. Espace de dix jours. Le calendrier républicain avait divisé le mois en décades. Première, seconde, troisième décade.   Il se dit aussi Des parties d'un ouvrage ...
DÉCADENCE
. s. f. Commencement de dégradation, de ruine, de destruction ; état de ce qui tend à sa ruine. Tomber en décadence. Aller en décadence. Il n'est presque plus d'usage au ...
DÉCADI
. s. m. Le dixième et dernier jour de la décade, dans le calendrier républicain.
DÉCAGONE
. s. m. Figure qui a dix angles et dix côtés. Un décagone régulier a ses angles et ses côtés égaux. Il est aussi adjectif. Un bassin décagone. DÉCAGONE, en termes de ...
DÉCAGRAMME
. s. m. Nouvelle mesure de poids, qui vaut dix grammes.
DÉCAISSER
. v. a. Tirer d'une caisse. Quand on aura décaissé ces marchandises. Il faut décaisser ces orangers. DÉCAISSÉ, ÉE. participe
DÉCALITRE
. s. m. Nouvelle mesure de capacité, qui vaut dix litres.
DÉCALOGUE
. s. m. Les dix commandements de Dieu, les dix commandements de la loi donnée à Moïse. Les tables, les préceptes du Décalogue.
DÉCALQUER
. v. a. Reporter le calque d'un dessin ou d'un tableau sur du papier, sur une toile, sur une muraille, sur une planche de cuivre, etc. DÉCALQUÉ, ÉE. participe
DÉCAMÉRON
. s. m. Ouvrage contenant le récit des événements de dix jours, ou une suite de récits faits en dix jours. Il se dit particulièrement Du recueil des Nouvelles de Boccace. ...
DÉCAMÈTRE
. s. m. Nouvelle mesure de longueur, qui vaut dix mètres.
DÉCAMPEMENT
. s. m. Action de décamper. Le décampement se fit avec précipitation. Une heure après le décampement.
DÉCAMPER
. v. n. Lever le camp. L'armée fut obligée de décamper. Dès que l'armée eut décampé. On décampa au point du jour.   Il signifie, figurément et familièrement, Se ...
DÉCANAT
. s. m. Dignité de doyen. Le décanat du sacré collége. Le décanat de la faculté des lettres, des sciences, etc.   Il signifie quelquefois, L'exercice des fonctions de ...
DÉCANDRIE
. s. f. T. de Botan. Classe du système de Linné, qui renferme les plantes dont la fleur a dix étamines.
DÉCANTATION
. s. f. T. de Chimie et de Pharmacie. Action de décanter.
DÉCANTER
. v. a. T. de Chimie et de Pharmacie. Transvaser doucement une liqueur au fond de laquelle il s'est fait un dépôt. DÉCANTÉ, ÉE. participe
DÉCAPER
. v. a. T. de Chimie. Enlever, détacher la rouille, l'oxyde qui s'est formé à la surface d'un métal. Décaper du cuivre. DÉCAPÉ, ÉE. participe
DÉCAPER
. v. n. T. de Marine. Sortir d'une grande baie, d'un golfe, passer un cap en dedans duquel on naviguait. Ce bâtiment a décapé. Nous avons décapé.
DÉCAPITATION
. s. f. Action de décapiter. La décapitation est, en France, le supplice des criminels condamnés à mort.
DÉCAPITER
. v. a. Décoller, trancher la tête à quelqu'un. Il ne se dit guère qu'en parlant D'une personne mise à mort par ordre de justice. On l'a décapité. Il fut condamné à ...
DÉCARRELER
. v. a. Ôter les carreaux qui pavent une chambre ou toute autre pièce d'un logement. Il a fait décarreler sa chambre, sa cuisine. DÉCARRELÉ, ÉE. participe, Une chambre ...
DÉCASTYLE
. s. m. T. d'Archit. Édifice à dix colonnes de front.
DÉCASYLLABE
. adj. des deux genres (L'S a le son fort.) Il se dit Des vers français de dix syllabes.
DÉCATIR
. v. a. Ôter le cati, l'apprêt que le fabricant a donné à une étoffe de laine. Décatir du drap. DÉCATI, IE. participe, Du drap décati.
DÉCATISSAGE
. s. m. Action de décatir, ou L'effet de cette action.
DÉCATISSEUR
. s. m. Artisan qui fait le décatissage des étoffes de laine. Envoyer une pièce de drap au décatisseur.
DÉCAVER
. v. a. T. du Jeu de brelan ou de bouillotte. Gagner toute la cave de l'un des joueurs. DÉCAVÉ, ÉE. participe
DÉCÉDER
. v. n. Mourir de mort naturelle. On ne le dit que Des personnes. Il décéda tel jour. Il est décédé à l'âge de quatre-vingt-dix ans. Il n'est guère usité qu'en termes de ...
DÉCÈLEMENT
. s. m. Action de déceler.
DÉCELER
. v. a. ( Je décèle. Je décèlerai. ) Découvrir ce qui est caché. Il se dit en parlant Des choses et des personnes. Déceler un secret. Déceler un crime. Il s'était caché ...
DÉCEMBRE
. s. m. Le dernier mois de l'année, ainsi nommé parce qu'il était le dixième de l'année romaine. Le mois de décembre. Le premier de décembre, ou elliptiquement, Le ...
DÉCEMMENT
. adv. D'une manière décente. Il est vêtu fort décemment. Se comporter décemment. Parlez plus décemment.   Il signifie quelquefois, par extension, Convenablement. ...
DÉCEMVIR
. s. m. (Dans ce mot et dans les deux suivants, on prononce Décèm. ) T. d'Histoire. Un des dix magistrats qui furent créés par la république romaine pour rédiger un ...
DÉCEMVIRAL
, ALE. adj. Qui appartient aux décemvirs. Collége décemviral. Autorité décemvirale.
DÉCEMVIRAT
. s. m. La dignité de décemvir, la magistrature décemvirale. L'abolition du décemvirat.   Il signifie aussi, L'espace de temps pendant lequel Rome fut soumise à ...
DÉCENCE
. s. f. Honnêteté extérieure ; bienséance qu'on doit observer quant aux lieux, aux temps et aux personnes. Il n'est pas de la décence de faire telle chose. Cela n'est pas ...
DÉCENNAL
, ALE. adj. Qui dure dix ans, ou Qui revient tous les dix ans. Magistrature décennale. Fêtes décennales. Voeux décennaux. Prix décennaux.
DÉCENT
, ENTE. adj. Qui est selon les règles de la bienséance et de l'honnêteté extérieure. Cette conduite n'est pas décente pour un magistrat. Être en habit décent. Se ...
DÉCEPTION
. s. f. Tromperie, séduction. Cela s'est fait sans fraude ni déception. C'est une déception bien cruelle. C'est une véritable déception.
DÉCERNER
. v. a. Accorder, donner. Il se dit en parlant De récompenses, d'honneurs accordés par l'autorité publique. Le sénat décerna les honneurs divins à Auguste. On lui ...
DÉCÈS
. s. m. Mort naturelle d'une personne. Le jour de son décès. Après son décès. Il y a eu cette année, dans Paris, plus de naissances que de décès. Acte de décès. ...
DÉCEVABLE
. adj. des deux genres Facile à tromper ; sujet à être trompé. Il est peu usité.
DÉCEVANT
, ANTE. adj. Qui abuse, qui trompe. Espoir décevant. Propos décevants. Paroles décevantes. Apparences décevantes.
DÉCEVOIR
. v. a. Séduire, abuser, tromper par quelque chose de spécieux et d'engageant. Ces propositions ne tendent qu'à vous décevoir. Ses espérances ont été déçues. Il a été ...
DÉCHAÎNEMENT
. s. m. Action de déchaîner, ou L'état de ce qui est déchaîné. Il ne se dit qu'au figuré, pour exprimer Un emportement qui se manifeste par des discours violents ou des ...
DÉCHAÎNER
. v. a. Ôter la chaîne, les chaînes ; détacher de la chaîne. On déchaîna les captifs. Déchaîner un chien. Fig., Il semblait que tous les vents fussent déchaînés, ...
DÉCHANTER
. v. n. Changer de ton, rabattre de ses prétentions, de ses espérances, de sa vanité. On ne l'emploie guère que dans ces façons de parler familières : Il a bien eu à ...
DÉCHAPERONNÉ
, ÉE. adj. T. de Maçonnerie. Il se dit D'un mur dont le chaperon est ruiné. Un mur déchaperonné. Une muraille déchaperonnée.
DÉCHAPERONNER
. v. a. T. de Fauconnerie. Ôter à un oiseau dressé pour le vol le chaperon dont on lui avait couvert les yeux. DÉCHAPERONNÉ, ÉE. participe
DÉCHARGE
. s. f. Action par laquelle on ôte d'une voiture, d'un chariot, etc., les ballots, les marchandises, ou autres objets dont ils sont chargés. Se trouver à la décharge d'un ...
DÉCHARGEMENT
. s. m. Action de décharger. Il se dit principalement en parlant Des navires, des bateaux et des voitures de transport. Le déchargement d'un navire, d'une diligence.
DÉCHARGER
. v. a. Ôter ce qui formait la charge, le fardeau. Il se dit principalement en parlant Des marchandises, des denrées, et des autres objets qu'on retire du navire, du bateau, ...
DÉCHARGEUR
. s. m. Celui qui décharge les marchandises. Les déchargeurs du port, de la halle.   Il se disait autrefois, en termes d'Artillerie, d'Un officier préposé au soin de faire ...
DÉCHARNER
. v. a. Dépouiller les os de la chair qui les couvre. Décharner un cadavre.   Il signifie aussi, Amaigrir, ôter l'embonpoint. Cette maladie l'a fort décharné.   Il ...
DÉCHASSER
. v. n. T. de Danse. Faire un chassé vers la gauche, après en avoir fait un vers la droite. Chassez et déchassez.
DÉCHAUMER
. v. a. T. d'Agricult. Il se dit en parlant D'une terre qu'on retourne avec la bêche ou la charrue, pour enterrer ce qui reste de chaume après la moisson.  Il se dit, ...
DÉCHAUSSEMENT
. s. m. T. d'Agricult. Façon qu'on donne aux arbres et aux vignes, lorsqu'on les laboure au pied, ou qu'on ôte quelque peu de la terre qui est sur les racines pour les ...
DÉCHAUSSER
. v. a. Ôter, tirer à quelqu'un sa chaussure. Déchausser son maître. Fig. et par exagérat., N'être pas digne de déchausser quelqu'un, Lui être fort inférieur en ...
DÉCHAUSSOIR
. s. m. Instrument de chirurgie qui sert à détacher les gencives d'autour des dents qu'on veut arracher.
DÉCHAUX
*  Voyez le participe de DÉCHAUSSER .
DÉCHÉANCE
. s. m. Perte d'un droit. Il s'emploie surtout en termes de Jurisprudence et d'Administration. A peine de déchéance. Déchéance de privilége. Prononcer une déchéance.
DÉCHET
. s. m. Diminution, perte qu'une chose éprouve dans sa substance, dans sa valeur, ou dans quelqu'une de ses qualités. Il y a du déchet dans la fonte des monnaies. Il y a du ...
DÉCHEVELER
. v. a. Mettre en désordre la chevelure de quelqu'un. On l'emploie surtout avec le pronom personnel. Ces deux femmes en se battant se sont toutes deux déchevelées. ...
DÉCHIFFRABLE
. adj. des deux genres Qui peut être déchiffré. Un chiffre qui n'est pas déchiffrable. Cette lettre, cette écriture n'est pas déchiffrable. Cela est-il déchiffrable ?
DÉCHIFFREMENT
. s. m. Action de déchiffrer, ou Le résultat de cette action. Il est chargé du déchiffrement des lettres. Apportez-moi le déchiffrement de cette lettre.
DÉCHIFFRER
. v. a. Expliquer ce qui est écrit en chiffre. Déchiffrer une lettre. Un chiffre malaisé à déchiffrer.   Il signifie, par extension, Lire ce qui est mal écrit ou ...
DÉCHIFFREUR
. s. m. Celui qui a la clef d'un chiffre, qui est chargé du déchiffrement.  Il se dit aussi de Celui qui a le talent de déchiffrer des lettres sans en avoir le chiffre. ...
DÉCHIQUETER
. v. a. Tailler menu, découper en faisant diverses taillades. Déchiqueter la peau. Déchiqueter la chair. Déchiqueter une étoffe. L'ouvrière a déchiqueté avec beaucoup de ...
DÉCHIQUETURE
. s. f. Il ne se dit guère que Des taillades qu'on fait à une étoffe. Il ne faut point de déchiqueture à cette robe. Il est vieux.
DÉCHIRAGE
. s. m. Action de défaire un train de bois flotté, ou de désassembler les planches qui composent un bateau. Déchirage de trains. Déchirage de bateaux.   Bois de ...
DÉCHIRANT
, ANTE. adj. Qui déchire. Il n'est d'usage qu'au figuré. Un spectacle déchirant. Des cris déchirants. Une situation déchirante. Des remords déchirants.
DÉCHIREMENT
. s. m. Action de déchirer, ou Le résultat de cette action. Le déchirement des habits était parmi les Juifs une marque de douleur et d'indignation. Il y a eu déchirement ...
DÉCHIRER
. v. a. Diviser en morceaux, mettre en pièces sans se servir d'instrument tranchant. Il se dit au propre en parlant Des étoffes, de la toile, du papier, du parchemin, de la ...
DÉCHIRURE
. s. f. Rupture faite en déchirant. Il y a une déchirure, plusieurs déchirures à votre habit. Raccommoder une déchirure. La déchirure d'une plaie.
DÉCHOIR
. v. n. ( Je déchois, tu déchois, il déchoit ; nous déchoyons, vous déchoyez, ils déchoient. Je déchus. Je décherrai. Je décherrais. Que je déchoie, que tu déchoies. ...
DÉCHOUER
. v. a. T. de Marine. Relever, remettre à flot un bâtiment qui était échoué. On dit mieux, Déséchouer. DÉCHOUÉ, ÉE. participe
DÉCIDÉMENT
. adv. D'une manière décidée. On l'emploie quelquefois absolument, surtout dans le langage familier, en parlant D'une résolution bien arrêtée, ou d'une chose que l'on ...
DÉCIDER
. v. a. Porter son jugement sur une chose douteuse ou contestée, la résoudre. Décider une affaire, une question, un point de droit. Il me semble que cela décide la question. ...
DÉCILITRE
. s. m. Nouvelle mesure de capacité, qui vaut la dixième partie du litre.
DÉCILLER
. v. a. Voyez DESSILLER.
DÉCIMABLE
. adj. des deux genres Sujet à la dîme. Champ décimable.
DÉCIMAL
, ALE. adj. T. d'Arithm. Il s'emploie principalement dans les locutions suivantes :  Fractions décimales, Fractions dont les parties sont des dixièmes, des centièmes, des ...
DÉCIMATEUR
. s. m. Celui qui avait droit de lever la dîme dans une paroisse. Principal décimateur. Gros décimateur.
DÉCIMATION
. s. f. Action de décimer. La décimation des soldats. On en vint à la décimation de toute la légion.
DÉCIME
. s. f. Il se disait autrefois de La dixième partie des revenus ecclésiastiques, levée pour quelque affaire importante à la religion ou à l'État. Le second concile de ...
DÉCIME
. s. m. Valeur monétaire qui est la dixième partie du franc. Un décime vaut à peu près deux sous tournois. Payer le décime pour franc.
DÉCIMER
. v. a. Mettre à mort, ou frapper de quelque autre peine, une personne sur dix, selon que le sort en décide. Il se dit principalement en parlant De soldats qui ont mérité ...
DÉCIMÈTRE
. s. m. Nouvelle mesure de longueur, qui vaut la dixième partie du mètre.
DÉCINTREMENT
. s. m. T. d'Archit. Action de décintrer.
DÉCINTRER
. v. a. T. d'Archit. Ôter les cintres qu'on avait placés pour construire une voûte. On ne doit décintrer les voûtes que quand elles sont bien sèches. DÉCINTRÉ, ÉE. ...
DÉCISIF
, IVE. adj. Qui décide, qui fait cesser toute indécision. La pièce décisive d'un procès. Le point décisif de la cause. Un jugement décisif. Voici le moment décisif. Un ...
DÉCISION
. s. f. Jugement, résolution. Il se dit également et Des personnes qui décident, et Des matières qui sont décidées. Cela est contraire aux décisions des conciles. On ...
DÉCISIVEMENT
. adv. D'une manière décisive. Parler décisivement. Il est peu usité.
DÉCISOIRE
. adj. des deux genres T. de Jurispr. Décisif. Il est principalement usité dans cette locution, Serment décisoire, Celui qu'une partie défère à l'autre pour en faire ...
DÉCLAMATEUR
. s. m. Celui qui déclame. Il se dit Des anciens rhéteurs qui faisaient des exercices d'éloquence dans les écoles.  Il se dit également de Celui qui déclame des vers, un ...
DÉCLAMATION
. s. f. Action, manière, art de déclamer. Déclamation oratoire. Déclamation théâtrale. Professeur de déclamation. Entendre bien l'art de la déclamation. La ...
DÉCLAMATOIRE
. adj. des deux genres Qui appartient à la déclamation. Art déclamatoire.   Il signifie plus ordinairement, Qui ne renferme que des déclamations. Style déclamatoire. Dans ...
DÉCLAMER
. v. a. Prononcer, réciter à haute voix et avec le ton et les gestes convenables. Déclamer des vers. Déclamer un discours. Déclamer une tirade, une scène de tragédie. ...
DÉCLARATIF
, IVE. adj. T. de Jurispr. Il se dit D'un acte par lequel on déclare quelque chose. Il rapporte un titre qui n'est point attributif du droit, et qui est seulement déclaratif. ...
DÉCLARATION
. s. f. Action de déclarer ; discours, acte, écrit par lequel on déclare. Déclaration publique, authentique, solennelle. Déclaration d'amour. Faire une déclaration ...
DÉCLARATOIRE
. adj. des deux genres T. de Pratique, qui se dit D'un acte par lequel on déclare juridiquement quelque chose. Acte déclaratoire. Sentence déclaratoire. Il est maintenant ...
DÉCLARER
. v. a. Manifester, faire connaître. Déclarer son amour, sa passion. Déclarer sa volonté. Déclarer ses intentions à quelqu'un. Il lui déclara ses desseins. Il a déclaré ...
DÉCLIN
. s. m. État d'une chose qui penche vers sa fin, qui arrive au terme de son cours, qui perd de sa force, de son éclat. Le déclin du jour. Le déclin de l'âge. Le déclin de ...
DÉCLINABLE
. adj. des deux genres T. de Gram. Qui peut être décliné. Nom déclinable.
DÉCLINAISON
. s. f. T. d'Astron. L'arc de la sphère céleste qui mesure la distance angulaire dont un astre est éloigné de l'équateur, soit au nord, soit au sud. La déclinaison ...
DÉCLINANT
. adj. Qui décline. Il n'est guère usité que dans cette locution, Cadran déclinant, Cadran qui ne regarde pas directement quelqu'un des points cardinaux.
DÉCLINATOIRE
. adj. des deux genres T. de Procédure. Il se dit Des exceptions, des moyens qu'on allègue pour décliner une juridiction. Exceptions déclinatoires. Fins déclinatoires.   ...
DÉCLINER
. v. n. Déchoir, pencher vers sa fin ; s'affaiblir, diminuer. Le jour commence à décliner. Sa fièvre décline depuis peu. Ses forces déclinent beaucoup. Sa fortune, son ...
DÉCLIVE
. adj. des deux genres Qui va en pente. Terres déclives.
DÉCLIVITÉ
. s. f. Situation d'une chose qui est en pente. La déclivité d'un terrain.
DÉCLORE
. v. a. Ôter la clôture. Il fut condamné à déclore son champ, son parc. DÉCLOS, OSE, participe, Qui n'est plus clos, ou dont la clôture est tombée en partie. Il ne ...
DÉCLOUER
. v. a. Détacher quelque chose en arrachant les clous qui l'attachent. Déclouer des ais, des planches. Cette caisse est toute déclouée. On l'emploie aussi avec le pronom ...
DÉCOCHEMENT
. s. m. Action de décocher une flèche.
DÉCOCHER
. v. a. Tirer une flèche, un trait avec l'arbalète ou avec quelque autre machine semblable. Décocher une flèche. Fig. et fam., Décocher un trait de satire, une ...
DÉCOCTION
. s. f. Composition médicinale qu'on obtient en faisant bouillir, dans l'eau ou dans quelque liquide, des drogues ou des plantes. Boire une décoction. Faire une décoction de ...
DÉCOIFFER
. v. a. Ôter ce qui coiffe, ou défaire la coiffure. Décoiffez cet enfant. Sa femme de chambre la décoiffait.   Il signifie aussi, Déranger la coiffure, les cheveux, ...
DÉCOLLATION
. s. f. (On prononce les L.) Action par laquelle on coupe le cou. Ce mot n'est guère en usage que pour désigner Le martyre de saint Jean-Baptiste. La décollation de saint ...
DÉCOLLEMENT
. s. m. Action de décoller, de se décoller ; ou État de ce qui est décollé.  Il se dit, par extension, en Chirurgie, D'un organe qui se détache d'un autre auquel il ...
DÉCOLLER
. v. a. Couper le cou à quelqu'un. On ne décollait autrefois en France que les gentilshommes. DÉCOLLÉ, ÉE. participe
DÉCOLLER
. v. a. Séparer, détacher une chose qui était collée. Décoller du papier. Décoller une estampe. La pluie décolle les châssis.   Il s'emploie aussi avec le pronom ...
DÉCOLLETER
. v. a. Découvrir le cou, la gorge, les épaules. On l'emploie surtout avec le pronom personnel. Cette femme ne devrait pas tant se décolleter.   Il se dit aussi, ...
DÉCOLORATION
. s. f. Perte de la couleur naturelle. Il ne s'emploie guère qu'en Médecine. La décoloration de la peau.
DÉCOLORER
. v. a. Ôter la couleur, effacer la couleur. La maladie l'a toute décolorée. Le vinaigre décolore les lèvres.   Il se dit, figurément, en parlant Des ouvrages d'esprit. ...
DÉCOMBRER
. v. a. Ôter les décombres, les immondices, les débris, les plâtras qui embarrassent un terrain, et qui bouchent quelque passage. Décombrer le pied d'une muraille. ...
DÉCOMBRES
. s. m. pl. Amas de matériaux inutiles qui restent sur le terrain après la démolition d'un bâtiment. Il faut faire enlever les décombres.
DÉCOMPOSER
. v. a. Analyser un corps, le réduire à ses principes, séparer les éléments dont il est composé. Les chimistes décomposent les corps en les faisant agir les uns sur les ...
DÉCOMPOSITION
. s. f. T. de Chimie. Résolution d'un corps en ses principes, séparation de ses éléments. La décomposition d'une substance par les acides.   Il se dit figurément. La ...
DÉCOMPTE
. s. m. (On ne prononce pas le P, dans ce mot et le suivant.) Ce qu'il y a à rabattre, à déduire sur une somme qu'on paye. Il y a tant de décompte.   Faire le décompte, ...
DÉCOMPTER
. v. a. Déduire, rabattre d'une somme. Sur ce qu'on lui doit, il faut décompter ce qu'il a reçu. On a décompté aux soldats ce qu'on leur avait avancé pour leur paye.   Il ...
DÉCONCERTER
. v. a. Troubler un concert de voix ou d'instruments. Il ne faut qu'une voix discordante pour déconcerter toutes les autres. Un musicien qui bat mal la mesure, déconcerte tout ...
DÉCONFIRE
. v. a. Défaire entièrement dans une bataille. Déconfire les ennemis. Il est vieux. Fig. et par plaisanterie, Déconfire quelqu'un, Le réduire à ne savoir plus que dire, ...
DÉCONFITURE
. s. f. Entière défaite. Grande, horrible, furieuse, sanglante déconfiture. La déconfiture des troupes. Il est vieux.  Il s'emploie quelquefois au figuré, dans le langage ...
DÉCONFORT
. s. m. Découragement, désolation d'une personne qui se voit sans secours. Il est vieux.
DÉCONFORTER
. v. a. Décourager, abattre, affliger. Cet accident l'a extrêmement déconforté. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Plus on essaye de le consoler, plus il se ...
DÉCONSEILLER
. v. a. Dissuader, conseiller de ne pas faire quelque chose, en détourner par ses raisons, par ses avis. Je ne lui conseille ni ne lui déconseille cette entreprise.   On lui ...
DÉCONSIDÉRÉ
, ÉE Qui n'est plus jugé digne de considération, d'estime. C'est un homme tout à fait déconsidéré. Un magistrat déconsidéré. Ce corps est déconsidéré depuis qu'il a ...
DÉCONTENANCER
. v. a. Faire perdre contenance à quelqu'un. On lui a dit des choses qui l'ont décontenancé. Il est aisé à décontenancer.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, ...
DÉCONVENUE
. s. f. Malheur, mauvais succès. Il m'a conté sa déconvenue. Il est familier.
DÉCOR
. s. m. T. d'Archit. Ce qui décore. On ne le dit guère que Des peintures de bâtiment qui font partie de la décoration intérieure des appartements. Voilà un joli décor. ...
DÉCORATEUR
. s. m. Celui dont la profession est d'orner l'intérieur des appartements, ou qui fait des décorations pour les théâtres, pour des fêtes, pour des pompes religieuses, etc. ...
DÉCORATION
. s. f. Embellissement, ornement. Il se dit surtout Des ornements d'architecture, de peinture et de sculpture. Faire plusieurs ouvrages pour la décoration d'une ville. Il a ...
DÉCORDER
. v. a. Détortiller une corde, séparer les petites cordes dont elle est composée. Décorder un vieux câble. DÉCORDÉ, ÉE. participe
DÉCORER
. v. a. Orner, parer. Décorer un théâtre, un temple, un édifice public, un salon, etc. La salle était magnifiquement décorée. Les ornements qui décorent un salon. Le ...
DÉCORTICATION
. s. f. Action d'écorcer ou de peler des branches, des racines, des graines, etc.
DÉCORUM
. s. m. (On prononce Décorome. ) T. emprunté du latin. Il n'est guère usité que dans ces phrases : Garder, observer le décorum, Garder les bienséances. Blesser le ...
DÉCOUCHER
. v. n. Coucher hors de chez soi, hors du logis où l'on a accoutumé de coucher. Depuis huit jours il a découché trois fois. Il ne veut point que ses domestiques découchent. ...
DÉCOUDRE
. v. a. (Il se conjugue comme Coudre. ) Défaire une couture, ce qui est cousu. Découdre la doublure d'un habit. Découdre un habit. Découdre de la dentelle. Découdre une ...
DÉCOULEMENT
. s. m. Flux, mouvement de ce qui découle peu à peu et de suite. Le découlement des humeurs. Le découlement de la pituite. Il n'est guère usité que dans ces phrases, et il ...
DÉCOULER
. v. n. Couler. Il ne se dit que Des choses liquides qui tombent peu à peu et de suite. Il s'est fait une coupure, et il en découle du sang. La sueur découlait de son ...
DÉCOUPER
. v. a. Couper par morceaux. Il se dit surtout en parlant Des pièces de viande, telles que la volaille et le gibier, qui peuvent se séparer par membres. Découper un poulet, ...
DÉCOUPEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui travaille en découpure.
DÉCOUPLE
ou *DÉCOUPLER. s. m. T. de Vénerie. Action de détacher les chiens pour qu'ils courent après la bête. Au premier découple. Au premier découpler.
DÉCOUPLER
. v. a. Détacher des chiens couplés. Il ne se dit guère qu'en parlant Des chiens courants qu'on mène attachés deux à deux. Découpler des chiens. Dès qu'on fut arrivé au ...
DÉCOUPURE
. s. f. Action de découper une étoffe, de la toile, du papier, etc. ; ou Le résultat de cette action. Découpure fine. Découpure grossière. Faire de la découpure. Faire ...
DÉCOURAGEANT
, ANTE. adj. Qui décourage, qui rebute. Cela est fort décourageant. Des obstacles décourageants. Ce maître, ce professeur est décourageant par sa sévérité. Ce poëte ...
DÉCOURAGEMENT
. s. m. Perte de courage, abattement de coeur. Ce général, voyant le découragement de ses soldats, leva le siége. Il abandonna cette entreprise par découragement. Tomber ...
DÉCOURAGER
. v. a. Abattre le courage, ôter le courage. Décourager quelqu'un. Cet accident, cette nouvelle découragea fort les soldats.   Il signifie aussi, Faire perdre le courage, ...
DÉCOURS
. s. m. Décroissement de la lune. La lune était dans son plein avant-hier, elle est maintenant en décours.   Il se dit aussi Du déclin des maladies. La fièvre était en ...
DÉCOUSURE
. s. f. Endroit décousu de quelque linge ou de quelque étoffe. Cela n'est pas déchiré, ce n'est qu'une décousure.
DÉCOUVERTE
. s. f. Action de découvrir ; ou La chose même qu'on a découverte, qu'on a trouvée. Travailler à la découverte d'un trésor, d'une mine. La découverte d'un secret. Faire ...
DÉCOUVRIR
. v. a. (Il se conjugue comme Couvrir. ) Ôter ce qui couvrait une chose ou une personne. Découvrir un pot, un plat, un panier. Découvrir une maison. Découvrir un homme qui ...
DÉCRASSER
. v. a. Ôter la crasse. Décrasser les mains. Décrasser la tête. Décrasser la peau. Les bains, les étuves servent à décrasser. Cette pâte décrasse parfaitement.   ...
DÉCRÉDITEMENT
. s. m. Action de décréditer.
DÉCRÉDITER
. v. a. Ôter le crédit, faire perdre le crédit. La mauvaise foi décrédite un négociant.   Il signifie figurément, Faire perdre à quelqu'un la considération, ...
DÉCRÉPIT
, ITE. adj. Qui est dans la décrépitude. Cet homme est décrépit. Femme décrépite. Vieille décrépite. On dit de même : Vieillesse décrépite. Âge décrépit.
DÉCRÉPITATION
. s. f. T. de Chimie. Petillement ou bruit que font quelques sels dans le feu. Quand on jette du sel marin dans le feu, le bruit qu'il fait s'appelle Décrépitation.
DÉCRÉPITER
. v. n. Petiller, faire du bruit. Le sel marin décrépite quand on le jette dans le feu. Les feuilles du laurier décrépitent en brûlant. DÉCRÉPITÉ, ÉE. participe
DÉCRÉPITUDE
. s. f. État de vieillesse extrême ; état d'un vieillard cassé. Être dans la décrépitude, dans la dernière décrépitude. La décrépitude suit la caducité. Les ...
DÉCRET
. s. m. Ordre, ordonnance, décision, jugement qui émane de quelque autorité. Rendre, publier un décret. Par un décret en date du... Décret impérial. Décret du pape. ...
DÉCRÉTALE
. s. f. Épître, lettre écrite par les anciens papes pour répondre à des consultations qui leur étaient adressées sur des points de discipline, ou pour faire quelque ...
DÉCRÉTER
. v. a. Ordonner, régler par un décret. Le prince en décréta l'établissement. Il décréta que nul ne pourrait à l'avenir... Nous avons décrété et décrétons ce qui ...
DÉCRI
. s. m. Action de décrier, proclamation par laquelle l'autorité décrie quelque chose. Il se dit surtout en parlant De la suppression ou de la réduction d'une monnaie. On ...
DÉCRIER
. v. a. Défendre, par une proclamation, ou autrement, la vente, le cours, l'usage de quelque chose. On décria les étoffes de l'Inde. Les marchandises anglaises furent ...
DÉCRIRE
. v. a. (Il se conjugue comme Écrire. ) Représenter, dépeindre par le discours. Décrire une plante, un animal. Il nous a bien décrit ce pays-là, ce palais. Ce poëte ...
DÉCROCHER
. v. a. Détacher une chose qui était accrochée. Décrocher une tapisserie. Décrocher un tableau. DÉCROCHÉ, ÉE. participe
DÉCROIRE
. v. a. Ne croire pas. Il n'est guère usité qu'en opposition avec le mot Croire, et dans cette phrase, Je ne crois ni ne décrois. Il est familier.
DÉCROISSEMENT
. s. m. Diminution. Le décroissement de la rivière. Le décroissement des jours.
DÉCROÎTRE
. v. n. (Il se conjugue comme Croître. ) Diminuer. La rivière décroît. La rivière a décru de deux pouces. Les eaux ont bien décru, sont bien décrues. Après la ...
DÉCROTTER
. v. a. Ôter la crotte. Décrotter des bottes, des souliers. Décrotter des habits. Faites-vous décrotter. DÉCROTTÉ, ÉE. participe
DÉCROTTEUR
. s. m. Celui qui gagne sa vie à décrotter, à cirer les souliers et les bottes.
DÉCROTTOIR
. s. m. Lame de fer, boîte garnie de brosses qu'on met à la porte d'une maison ou d'un appartement, pour que les personnes qui viennent du dehors puissent décrotter leur ...
DÉCROTTOIRE
. s. f. Sorte de brosse dont on se sert pour décrotter.
DÉCRUE
. s. f. Quantité dont une chose a décru. Il ne se dit qu'en parlant Des eaux. La décrue est de six pouces.
DÉCRUER
. v. a. Préparer, par une lessive, du fil ou de la soie à recevoir la teinture. DÉCRUÉ, ÉE. participe
DÉCRÛMENT
. s. m. Action de décruer.
DÉCRUSEMENT
. s. m. Action de décruser.
DÉCRUSER
. v. a. Mettre des cocons dans l'eau bouillante, pour en dévider la soie avec facilité. DÉCRUSÉ, ÉE. participe
DÉCUIRE
. v. a. Corriger l'excès de la cuisson. Il se dit en parlant Des sirops et des confitures où l'on met de l'eau pour les rendre plus liquides quand ils sont trop cuits. Ce ...
DÉCUPLE
. adj. des deux genres Qui vaut dix fois autant. Une somme décuple. Une quantité décuple d'une autre.   Il s'emploie aussi comme substantif masculin. Il a gagné dans cette ...
DÉCUPLER
. v. a. Rendre dix fois plus grand, augmenter de dix fois autant. Pour décupler une somme en chiffres, on y ajoute un zéro. Il a décuplé son bien en moins de dix ans. ...
DÉCURIE
. s. f. T. d'Antiq. romaine. Troupe de soldats composée de dix hommes et formant le dixième de la centurie ; ou Division du peuple qui formait aussi le dixième d'une ...
DÉCURION
. s. m. T. d'Antiq. romaine. Le chef d'une décurie civile ou militaire.  Il se disait aussi de Chacun des dix juges ou conseillers municipaux d'une colonie romaine.
DÉDAIGNER
. v. a. Marquer du dédain à quelqu'un. Vous nous dédaignez bien. Cette nation dédaigne toutes les autres.   Il signifie aussi, Rejeter, refuser avec mépris, regarder ...
DÉDAIGNEUSEMENT
. adv. Avec dédain, d'une manière dédaigneuse. Regarder dédaigneusement. Traiter dédaigneusement.
DÉDAIGNEUX
, EUSE. adj. Qui marque du dédain. Avoir l'air dédaigneux, la mine dédaigneuse. Des regards dédaigneux. Caractère dédaigneux. Humeur dédaigneuse. Beauté fière et ...
DÉDAIN
. s. m. Mépris vrai ou affecté, exprimé par l'air, le ton, le maintien. Recevoir avec dédain. Il lui témoigna beaucoup de dédain. Essuyer les dédains d'un grand ...
DÉDALE
. s. m. Labyrinthe, lieu où l'on s'égare, où l'on se perd, à cause de la complication des détours.  Il se dit au figuré Des embarras dont il est très-difficile de ...
DÉDAMER
. v. n. T. du Jeu des dames. Il se dit Lorsqu'un joueur déplace une des dames qui occupent le rang le plus proche de lui.
DEDANS
. adv. de lieu Dans l'intérieur. Je le croyais hors de la maison, il était dedans. Il est là dedans. Entrez là dedans. Fig. et fam., Ne pas savoir si l'on est dedans ou ...
DÉDICACE
. s. f. Consécration d'un temple, d'une église, d'une chapelle. Tel empereur fit la dédicace de ce temple. Faire la dédicace d'une église. La fête de la dédicace de ...
DÉDICATOIRE
. adj. Qui contient la dédicace d'un livre. Il n'est guère usité que dans la locution, Épître dédicatoire.
DÉDIER
. v. a. Consacrer au culte divin, mettre sous la protection d'une divinité, sous l'invocation d'un saint. Ils dédièrent le nouveau temple à Minerve. Dédier une église, ...
DÉDIRE
. v. a. (Il fait, à la seconde personne du pluriel du présent de l'indicatif, Vous dédisez. Aux autres temps, il se conjugue comme Dire. ) Désavouer quelqu'un de ce qu'il a ...
DÉDIT
. s. m. Révocation d'une parole donnée. On l'emploie surtout dans cette phrase proverbiale et familière, Avoir son dit et son dédit, Être sujet à se dédire, à se ...
DÉDOMMAGEMENT
. s. m. Réparation d'un dommage. Je veux tant pour mon dédommagement. Dix mille francs de dédommagement. Obtenir, recevoir un bon dédommagement.   Il signifie figurément, ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.020 c;