Слова на букву déma-effé (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву déma-effé (1564)

1 2 3 4 5 6 > >>
DÉMANGER
. v. n. Éprouver une démangeaison. Il ne s'emploie qu'à l'infinitif et aux troisièmes personnes. La tête lui démange. Quand le temps vient à changer, sa plaie lui ...
DÉMANTÈLEMENT
. s. m. Action de démanteler, ou L'état d'une place démantelée.
DÉMANTELER
. v. a. Démolir les murailles, les fortifications d'une ville. On démantela cette ville en punition de sa révolte. Démanteler une place. DÉMANTELÉ, ÉE. participe, Une ...
DÉMANTIBULER
. v. a. Rompre la mâchoire. Il n'est plus usité au propre que dans cette phrase, Il criait a se démantibuler la mâchoire.   Il se dit figurément et familièrement, en ...
DÉMARCATION
. s. f. Action de marquer, de délimiter. Il ne s'emploie guère que dans cette phrase, Ligne de démarcation, La ligne tracée sur la mappemonde, en 1493, par le pape ...
DÉMARCHE
. s. f. Allure ; manière, façon de marcher. Il venait à nous d'une démarche fière, d'une démarche contrainte, embarrassée. Démarche noble. Démarche timide. Je connus ...
DÉMARIER
. v. a. Séparer juridiquement deux époux. Il y avait des nullités à leur mariage, on les a démariés.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Il voudrait, ils ...
DÉMARQUER
. v. a. Ôter une marque. Démarquer dans un livre l'endroit où le lecteur s'est arrêté. Démarquer un livre. Démarquer une chasse au jeu de paume, des points au trictrac. ...
DÉMARRAGE
. s. m. T. de Marine. Déplacement d'un navire, soit qu'on le démarre du poste qu'il occupe dans un port, ou que la force du vent, du mauvais temps fasse rompre ses amarres. Il ...
DÉMARRER
. v. a. T. de Marine. Détacher ce qui est amarré ; défaire un amarrage. Il faut démarrer ce navire pour le conduire à l'autre extrémité du port. Démarrez ce cordage. ...
DÉMASQUER
. v. a. Ôter à quelqu'un le masque qu'il a sur le visage. C'est faire insulte à un homme qui est en masque, que de le démasquer.   Il signifie, figurément, Faire ...
DÉMÂTAGE
. s. m. T. de Marine. Action de démâter. Le démâtage d'un vaisseau.
DÉMÂTER
. v. a. Ôter les bas mâts d'un bâtiment. On a démâté les vaisseaux dans le port.   Il signifie aussi, Rompre, abattre le mât, les mâts d'un vaisseau, d'un navire. ...
DÉMÊLÉ
. s. m. Querelle, contestation, débat. Grand démêlé. Fâcheux démêlé. Ils ont eu ensemble un démêlé, de longs démêlés. Leur démêlé est fint.
DÉMÊLER
. v. a. Séparer des choses qui sont mêlées ensemble. Démêler le bon grain d'avec le mauvais. Démêler les cheveux. Peigne à démêler. Démêler du fil. Démêler un ...
DÉMÊLOIR
. s. m. Machine ou instrument qui sert à démêler. Il se dit particulièrement d'Une sorte de peigne à grosses dents, fort séparées, qui sert à démêler les cheveux.
DÉMEMBREMENT
. s. m. Action de démembrer. Il ne se dit qu'au figuré. Le démembrement de cette terre en a bien diminué le prix. Il croit que, par le démembrement de sa terre, il en ...
DÉMEMBRER
. v. a. Arracher, séparer les membres d'un corps, le mettre en pièces. Les bacchantes déchirèrent et démembrèrent Penthée. Il se ferait plutôt démembrer et mettre en ...
DÉMÉNAGEMENT
. s. m. Action de déménager ; transport de meubles d'une maison à une autre où l'on va loger. L'hiver n'est pas une saison favorable pour les déménagements. C'est une ...
DÉMÉNAGER
. v. a. Ôter, retirer ses meubles d'une maison que l'on quitte, pour les transporter dans une autre où l'on va s'établir. Il a déménagé tous ses meubles, tous ses livres. ...
DÉMENCE
. s. f. Folie, aliénation d'esprit. Il est en démence. Il est tombé en démence. C'est une preuve de démence. Il fut interdit pour cause de démence.   Il se dit, par ...
DÉMENER
(SE). v. pron. Se débattre, s'agiter, se remuer violemment. Il faut voir comme il se démène ! Il se démène comme un possédé, comme un diable dans un bénitier.  Il ...
DÉMENTI
. s. m. Parole, discours par lequel on dit à un homme qu'il en a menti. Il lui donna un démenti. Je lui donnerai cent démentis, s'il avance une pareille fausseté. Recevoir ...
DÉMENTIR
. v. a. Dire à quelqu'un, ou de quelqu'un, qu'il a menti, soutenir qu'il n'a pas dit vrai. S'il dit cela, je le démentirai. Quoi ! voudriez-vous me démentir ? Ce qu'elle dit ...
DÉMÉRITE
. s. m. Ce qui peut attirer l'improbation, ce qui nous expose à perdre la bienveillance de quelqu'un. Où est le démérite de cette action ? On m'en a fait un démérite ...
DÉMÉRITER
. v. n. Faire quelque chose qui prive de l'estime, de la bienveillance, de l'affection de quelqu'un. Je n'ai point démérité de vous, auprès de vous.   Il signifie ...
DÉMESURÉ
, ÉE. adj. Qui excède la mesure ordinaire. C'est un homme d'une grosseur démesurée.   Il se dit figurément, au sens moral, pour Extrême, excessif. C'est un homme d'une ...
DÉMESURÉMENT
. adv. D'une manière démesurée, excessive. Cet homme est démesurément grand, démesurément ambitieux.
DÉMETTRE
. v. a. (Il se conjugue comme Mettre. ) Disloquer, ôter un os de sa place. Se démettre le bras. On lui a démis le poignet en jouant.   Il signifie figurément, en termes de ...
DÉMEUBLEMENT
. s. m. Action de démeubler, ou L'état de ce qui est démeublé.
DÉMEUBLER
. v. a. Dégarnir de meubles. Démeubler une maison. DÉMEUBLÉ, ÉE. participe, Sa chambre est démeublée.
DEMEURANT
, ANTE. adj. Qui est logé en quelque endroit. À monsieur un tel, demeurant rue de ... Il n'est d'usage au féminin qu'en style de Pratique. Au lieu où ladite dame est ...
DEMEURE
. s. f. Habitation, domicile, lieu où l'on habite. Belle, agréable demeure. Triste, sombre, vilaine demeure. Choisir, établir sa demeure quelque part. Changer sa demeure. ...
DEMEURER
. v. n. Habiter, faire sa demeure. Dans ce sens et dans le suivant, il se conjugue avec le verbe Avoir. J'ai demeuré dans telle rue. Je demeure à l'hôtel de Lyon. Il a ...
DEMI
, IE. adj. singulier Qui contient, qui fait, qui est la moitié d'une chose divisée ou divisible en deux parties égales. On ne le fait accorder en genre que lorsqu'il vient ...
DEMI-AUNE
, DEMI-BAIN, DEMI-CERCLE, DEMI-DIEU, DEMI-FRÈRE, DEMI-TEINTE ETC. TC. Voyez DEMI et les mots AUNE, BAIN,CERCLE,DIEU, etc.
DEMI-FORTUNE
. s. f. Voiture bourgeoise à quatre roues, tirée par un seul cheval.
DEMI-LUNE
. s. f. Pièce de fortification correspondante à une porte, et construite en avant d'une courtine, pour couvrir la contrescarpe et le fossé. Attaquer, défendre, prendre ...
DÉMISSION
. s. f. Acte par lequel on se démet d'une dignité, d'un emploi, etc. Démission volontaire. Démission forcée. On n'a pas voulu recevoir, accepter sa démission. Donner sa ...
DÉMISSIONNAIRE
. s. des deux genres Il se disait autrefois de Celui, de celle en faveur de qui une démission était donnée.  Il signifie maintenant, Celui ou celle qui donne sa démission. ...
DÉMOCRATE
. s. m. Celui qui est attaché aux principes de la démocratie.
DÉMOCRATIE
. s. f. Gouvernement où le peuple exerce la souveraineté. La démocratie est sujette à de grands inconvénients. Un gouvernement mêlé d'aristocratie et de démocratie. La ...
DÉMOCRATIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la démocratie. État, gouvernement démocratique. Le gouvernement d'Athènes fut longtemps démocratique. Principes démocratiques.
DÉMOCRATIQUEMENT
. adv. D'une manière démocratique.
DEMOISELLE
. s. f. Dénomination commune à toutes les filles d'honnête famille, et par laquelle on les distingue des femmes mariées. Une jolie demoiselle. Une demoiselle bien faite. ...
DÉMOLIR
. v. a. Détruire, abattre pièce à pièce. Il ne se dit guère qu'en parlant Des bâtiments, des constructions. Démolir un édifice, une maison. Démolir un mur. Démolir des ...
DÉMOLITION
. s. f. Action de démolir. La démolition de cette tour coûtera beaucoup.   Il se dit aussi Des matériaux qui restent de ce qu'on démolit. Dans ce sens, on ne l'emploie ...
DÉMON
. s. m. Diable, malin esprit. Les démons de l'enfer. Une troupe de démons. Le démon lui a inspiré cela. Les ruses du démon. Fig. et fam., C'est un démon, un vrai démon, ...
DÉMONÉTISATION
. s. f. Action de démonétiser, ou L'état de ce qui est démonétisé. La démonétisation des assignats.
DÉMONÉTISER
. v. a. Ôter à une monnaie, à un papier-monnaie, la valeur que la loi lui avait attribuée. Démonétiser des espèces. Démonétiser des assignats. DÉMONÉTISÉ, ÉE. ...
DÉMONIAQUE
. adj. des deux genres Qui est possédé du malin esprit. Une femme démoniaque. Il est démoniaque.   Il s'emploie aussi substantivement. Un démoniaque. Une démoniaque. Les ...
DÉMONOGRAPHE
. s. m. Auteur qui a écrit sur les démons.
DÉMONOMANIE
. s. f. Sorte de folie où l'on se croit possédé du démon.  Il se dit aussi d'Un traité sur les démons. La Démonomanie de Bodin.
DÉMONSTRATEUR
. s. m. Celui qui démontre. Il se dit surtout Des professeurs chargés d'enseigner l'anatomie, l'histoire naturelle, la physique, etc. Démonstrateur en anatomie, en botanique. ...
DÉMONSTRATIF
, IVE. adj. Qui démontre, qui sert à démontrer. Il ne se dit que Des preuves par lesquelles on démontre quelque chose. Argument démonstratif. Preuve, raison démonstrative. ...
DÉMONSTRATION
. s. f. Raisonnement qui prouve d'une manière évidente et convaincante. Démonstration claire, nette, invincible, incontestable. Faire une démonstration. Faire la ...
DÉMONSTRATIVEMENT
. adv. D'une manière démonstrative, convaincante. Prouver quelque chose démonstrativement.
DÉMONTER
. v. a. Séparer quelqu'un de sa monture, ou Ôter à quelqu'un sa monture. Ce cavalier fut démonté d'un coup de canon qui tua son cheval. Il a rencontré des voleurs qui ...
DÉMONTRABLE
. adj. des deux genres T. didactique. Qui peut être démontré. Cette proposition est démontrable.
DÉMONTRER
. v. a. Prouver d'une manière évidente et convaincante, par des conséquences nécessaires d'un principe incontestable. Démontrer une vérité, une proposition, un ...
DÉMORDRE
. v. n. Quitter prise après avoir mordu. Il se dit particulièrement Des chiens, des loups, etc. Le chien prit le sanglier à l'oreille, et ne démordit point. Les dogues ...
DÉMOTIQUE
. adj. des deux genres Qui concerne le peuple, qui est à l'usage du peuple. Il se dit seulement De l'écriture qui, dans l'ancienne Égypte, pouvait être lue et comprise du ...
DÉMOUVOIR
. v. a. T. de Pratique. Faire qu'une personne se désiste de quelque prétention. Il n'est guère usité qu'à l'infinitif. Rien ne l'a pu démouvoir de cette prétention. Il ...
DÉMUNIR
. v. a. Ôter les munitions d'une place. Cette place est menacée, il ne faut pas la démunir. DÉMUNIR, avec le pronom personnel, signifie, Se dépouiller des choses qu'on ...
DÉMURER
. v. a. Ouvrir une porte ou une fenêtre qui était murée, ôter la maçonnerie qui la bouchait. Il faut démurer cette porte, pour avoir un dégagement par la pièce ...
DÉNAIRE
. adj. des deux genres Qui a rapport au nombre dix. Nombre dénaire. Arithmétique dénaire. On dit, plus ordinairement, Arithmétique décimale.
DÉNANTIR
(SE). v. pron. T. de Jurispr. Abandonner des valeurs, des gages, des nantissements qu'on avait entre les mains. Il avait un très-bon gage, mais il a fait l'imprudence de s'en ...
DÉNATTER
. v. a. Défaire ce qui était arrangé en natte. Dénatter des cheveux. Dénatter les crins d'un cheval. DÉNATTÉ, ÉE. participe
DÉNATURER
. v. a. Changer la nature ou les qualités d'une chose, faire qu'elle ne paraisse plus ce qu'elle était, qu'elle ne soit plus ce qu'elle était ou ce qu'elle devrait être. Il ...
DENDRITE
. s. f. T. d'Hist. nat. Pierre sur laquelle on trouve des accidents qui représentent des buissons, des arbrisseaux, etc.
DÉNÉGATION
. s. f. T. de Jurispr. Déclaration par laquelle une personne soutient qu'un fait avancé par une autre n'est pas véritable. Il persiste dans sa dénégation. Dénégation ...
DÉNI
. s. m. T. de Jurispr. Refus d'une chose due. Il n'est guère usité que dans ces phrases : Déni d'aliments, Déni de justice, et Déni de renvoi. --- Lorsqu'un fils refuse de ...
DÉNIAISER
. v. a. Rendre quelqu'un moins niais, moins simple, moins gauche, plus fin, plus rusé qu'il n'était. Il était fort simple, mais son voyage à Paris l'a un peu déniaisé. ...
DÉNICHER
. v. a. Ôter du nid. Dénicher des oiseaux, des fauvettes, des sansonnets.   Dénicher une statue, un saint, L'ôter de sa niche. DÉNICHER, signifie figurément, Faire ...
DÉNICHEUR
. s. m. Celui qui déniche les petits oiseaux. Un petit dénicheur de moineaux. Il n'est guère usité au propre. Prov., fig. et pop., C'est un dénicheur de merles, se dit D'un ...
DÉNIER
. v. a. Nier. Il est principalement usité en Jurisprudence. Dénier un fait. Dénier un crime. Dénier une dette. Dénier un dépôt. Au premier interrogatoire, il avait fait ...
DENIER
. s. m. Monnaie romaine d'argent qui, jusqu'à l'an 536 de Rome, valut dix as, et plus tard seize. Judas vendit Notre-Seigneur pour trente deniers.   Il se dit également ...
DÉNIGREMENT
. s. m. Action de dénigrer. Vous en parlez avec trop de dénigrement. Terme de dénigrement. Ce mot ne s'emploie guère que par dénigrement.
DÉNIGRER
. v. a. Tenir un langage qui tend à atténuer, à détruire la bonne opinion que les autres ont de quelqu'un, à dépriser la qualité, la valeur de quelque chose. Il ne ...
DÉNOMBREMENT
. s. m. Compte de personnes. Il ne se dit guère qu'en parlant D'un nombre considérable. Tous les cinq ans on faisait à Rome le dénombrement des citoyens. Homère, dans le ...
DÉNOMBRER
. v. a. Faire un dénombrement. On a dénombré tous les habitants de cette paroisse. Il est maintenant peu usité. DÉNOMBRÉ, ÉE. participe
DÉNOMINATEUR
. s. m. T. d'Arithm. C'est, des deux nombres qui expriment une fraction, Celui qui s'écrit au-dessous de l'autre, et qui marque en combien de parties on suppose l'unité ...
DÉNOMINATIF
, IVE. adj. Qui sert à nommer. Un terme dénominatif.
DÉNOMINATION
. s. f. Désignation d'une personne ou d'une chose par un nom qui en exprime ordinairement l'état, l'espèce, la qualité, etc. Donner à quelqu'un une dénomination ...
DÉNOMMER
. v. a. T. de Pratique. Nommer une personne dans un acte. Il faut dénommer toutes les parties dans un contrat, dans un arrêt. Il n'est pas dénommé dans l'acte. DÉNOMMÉ, ...
DÉNONCER
. v. a. Déclarer, publier. Dénoncer la guerre. Dénoncer la fin de l'armistice, ou elliptiquement, Dénoncer l'armistice.   Dénoncer un excommunié, dénoncer quelqu'un ...
DÉNONCIATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui dénonce, qui accuse. Se rendre dénonciateur. Il voulut connaître ses dénonciateurs. Elle se fit la dénonciatrice de ses bienfaiteurs.
DÉNONCIATION
. s. f. Déclaration, publication. Dénonciation de guerre.   Il signifie aussi, Délation, accusation. Le dénonciateur eut tant pour le prix de sa dénonciation. Signer une ...
DÉNOTATION
. s. f. Désignation d'une chose par certains signes. Il est vieux.
DÉNOTER
. v. a. Désigner. Il n'est pas nommé ; mais il est si bien dénoté, qu'on le reconnaît aisément.   Il signifie aussi, Marquer, indiquer. Cela dénote un naturel pervers. ...
DÉNOUER
. v. a. Défaire ce qui forme un noeud, ce qui est noué, ou ce qui est retenu par un noeud. Dénouer un ruban. Dénouer des cordons. Dénouer sa ceinture. Cela est noué si ...
DÉNOÛMENT
. s. m. (Quelques-uns écrivent, Dénouement. ) Action de dénouer. Il n'est guère d'usage qu'au figuré, et signifie, Ce qui termine une pièce de théâtre, en démêlant le ...
DENRÉE
. s. f. Tout ce qui se vend pour la nourriture des hommes ou des animaux. Acheter des denrées. Le prix des denrées. Grosses denrées. Menues denrées. Le transport des ...
DENSE
. adj. des deux genres Épais, compacte, dont les parties sont serrées. Il est opposé à Rare. Corps dense.   Il s'emploie comparativement, en termes de Physique, pour ...
DENSITÉ
. s. f. T. de Physique, qui sert à exprimer Le rapprochement plus ou moins intime des particules matérielles dont se compose chaque corps d'un volume sensible. La densité ...
DENT
. s. f. Chacun des petits os recouverts d'une espèce d'émail, qui sont enchâssés dans la mâchoire, et qui servent à inciser, à déchirer, à mâcher les aliments, et ...
DENTAIRE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui appartient, qui a rapport aux dents. Arcade dentaire. Artères, nerfs dentaires.
DENTAIRE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes crucifères, qui sont ainsi nommées parce que leurs racines ont la forme des dents molaires.
DENTAL
, ALE. adj. T. de Gram. Il se dit De certaines consonnes qu'on ne peut prononcer sans que la langue touche les dents. D. T, etc., sont des lettres dentales.   Il s'emploie ...
DENTÉ
, ÉE. adj. Qui a des dents. Il se dit Des roues et autres machines munies de pointes qu'on nomme Dents. Roue dentée.   Il se dit également, en Botanique, Des feuilles, des ...
DENTÉE
. s. f. T. de Vénerie. Coup de dent. Il se dit Des coups de dents qu'un lévrier donne à une bête que l'on chasse. Le lévrier a donné une dentée au loup.   Il se dit ...
DENTELAIRE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes, ainsi nommé parce qu'une des espèces qu'il renferme était employée autrefois pour soulager le mal de dents.
DENTELÉ
, ÉE. adj. Qui a des pointes en forme de dents, ou Qui offre des dentelures. Roue dentelée. Le bord de sa robe était dentelé. Substantivement, en termes d'Anatomie, Muscle ...
DENTELLE
. s. f. Sorte de passement à jour et à mailles très-fines, ainsi nommé parce que les premières qu'on fit étaient dentelées. Dentelle de fil, de soie, d'or, d'argent.   ...
DENTELURE
. s. f. Ouvrage de sculpture fait en forme de dents, ou dentelé.  Il se dit aussi, dans l'usage ordinaire, Des découpures faites en forme de dents à quelque chose que ce ...
DENTICULES
. s. m. pl. T. d'Archit. Moulure plate refendue dans le sens de la hauteur, de manière à former, dans toute sa longueur, une suite de dents. Les denticules se placent ...
DENTIER
. s. m. Rang de dents. Cet homme a un beau dentier. Cette femme a un vilain dentier. En ce sens, il est familier et peu usité.  Il se dit, en Chirurgie, d'Une plaque de métal ...
DENTIFRICE
. s. m. Remède propre à nettoyer et à blanchir les dents. Les dentifrices sont secs, ou liquides, ou en pâte.   Il s'emploie aussi comme adjectif des deux genres. Poudre ...
DENTISTE
. s. m. Chirurgien qui ne s'occupe que de ce qui concerne les dents. Un bon, un habile dentiste.   Il est aussi adjectif. Chirurgien dentiste.
DENTITION
. s. f. Éruption naturelle des dents depuis l'enfance jusqu'à l'adolescence. Dentition facile, difficile. Le temps de la dentition.
DENTURE
. s. f. Ordre dans lequel les dents sont rangées. Une belle, une bonne denture. Denture artificielle. DENTURE, en termes d'Horlogerie, de Mécanique, signifie, Le nombre de ...
DÉNUDATION
. s. f. T. de Chirur. État d'une partie mise à nu ou dépouillée de ses enveloppes naturelles. La dénudation est assez ordinaire dans les fractures.
DÉNUER
. v. a. Priver, dépouiller des choses nécessaires, ou regardées comme nécessaires. La fortune l'a dénué de tout. On l'emploie souvent avec le pronom personnel. Il s'est ...
DÉNÛMENT
. s. m. Dépouillement, privation. Il est dans un grand dénûment de toutes choses, ou simplement, dans un grand dénûment. Le dénûment de tout secours spirituel.
DÉPAQUETER
. v. a. Défaire, développer un paquet, ce qui forme un paquet. dépaqueter des hardes. Dépaqueter des lettres. Dépaqueter des marchandises. DÉPAQUETÉ, ÉE. ...
DÉPAREILLER
. v. a. De deux choses pareilles en ôter une, et ne point la remplacer, ou la remplacer par une autre qui n'a pas la forme ou la couleur convenable. Il se dit également en ...
DÉPARER
. v. a. Ôter ce qui pare. Ce sens n'est guère usité qu'en parlant Des parements extraordinaires d'un autel. Le service achevé, on dépara l'autel. Fig., Déparer la ...
DÉPARIER
. v. a. Ôter l'une des deux choses qui font une paire. Déparier des gants, des souliers, des bas, des bracelets. Déparier des chevaux de même poil.   Il signifie aussi, ...
DÉPARLER
. v. n. Cesser de parler. Il ne s'emploie guère qu'avec la négation. Il ne déparle point, il n'a point déparlé.
DÉPART
. s. m. Action de partir. Le jour du départ. Avant son départ. Après son départ. Avancer, hâter, retarder son départ. Faire des préparatifs de départ. Départ subit. ...
DÉPARTAGER
. v. a. T. de Jurispr. Lever, faire cesser le partage qui résulte, dans une délibération, de ce que deux avis opposés ont obtenu un égal nombre de voix, de suffrages. On a ...
DÉPARTEMENT
. s. m. Distribution, répartition. Il était fort usité autrefois, dans ce sens, en matière d'Administration. Envoyer le département des quartiers aux troupes. Faire le ...
DÉPARTEMENTAL
, ALE. adj. Qui a rapport au département. Administration départementale. Budget départemental. Dépenses départementales.
DÉPARTIE
. s. f. Départ. Dure, cruelle départie. Il est vieux.
DÉPARTIR
. v. a. Distribuer, partager. Dieu départ ses grâces avec équité. Départir des faveurs. Il a laissé telle somme pour la départir aux pauvres. Cela a été départi entre ...
DÉPASSER
. v. a. Aller plus loin, aller au delà. Le vaisseau qui voulait nous attaquer nous dépassa et fut porté plus loin. Dépasser le but. Dépasser les limites. Nous avions, sans ...
DÉPAVER
. v. a. Arracher, ôter le pavé qui est placé. Une ravine, un débordement a dépavé la chaussée. Les charrois ont dépavé le grand chemin. Faire dépaver une cour. Dans ...
DÉPAYSER
. v. a. Conduire, envoyer quelqu'un hors de son pays ; le faire sortir d'un pays, d'un lieu, pour lui en faire habiter un autre. C'est un jeune homme qui se perd dans le lieu ...
DÉPÈCEMENT
. s. m. Action par laquelle on dépèce, on met en pièces. Le boucher fit le dépècement de son boeuf.
DÉPECER
. v. a. ( Je dépèce. Je dépècerai. ) Mettre en pièces, couper en morceaux. Dépecer de la viande. Dépecer une volaille. Dépecer un vieux bateau, un vieux carrosse. ...
DÉPÊCHE
. s. f. Lettre concernant les affaires publiques. Il l'en informa par une dépêche. Les dépêches d'un ministre. Les dépêches des ambassadeurs. Envoyer des dépêches. ...
DÉPÊCHER
. v. a. Expédier, faire promptement, hâter. Il faut dépêcher cet ouvrage, cette besogne. Dépêchez ce que vous avez à faire. Absolument, Dépêchez, dépêchons. Il est ...
DÉPEINDRE
. v. a. Décrire et représenter par le discours. Il dépeint les choses si vivement, qu'on croit les voir, qu'il semble qu'on les voie. On m'a bien dépeint le personnage. ...
DÉPENAILLÉ
, ÉE. adj. Déguenillé, couvert de haillons.  Il se dit aussi D'une personne mise négligemment, de manière que les différentes parties de son habillement ne paraissent ...
DÉPENAILLEMENT
. s. m. État d'une personne ou d'une chose dépenaillée. Il est très-familier.
DÉPENDAMMENT
. adv. Avec dépendance, d'une manière dépendante. Cela se fera dépendamment de telle chose. L'âme agit souvent dépendamment des organes. Il est peu usité.
DÉPENDANCE
. s. f. Sujétion, subordination. Être dans la dépendance, sous la dépendance de quelqu'un. Être en dépendance. Les enfants doivent demeurer dans la dépendance de leurs ...
DÉPENDANT
, ANTE. adj. Qui dépend, qui est subordonné. Il se dit des personnes et des choses. C'est un homme entièrement dépendant d'un tel. C'est une affaire dépendante de telle ...
DÉPENDRE
. v. a. Détacher, ôter une chose de l'endroit où elle était pendue. Dépendre un tableau. Dépendre une enseigne. Voyez DÉPENDRE signifiant, Dépenser. DÉPENDU, UE. ...
DÉPENDRE
. v. n. Être assujetti, subordonné à. Les enfants dépendent de leurs pères. Les domestiques dépendent de leurs maîtres. Les soldats dépendent de leurs officiers. Je ne ...
DÉPENDRE
. v. a. Dépenser. Il n'est plus usité que dans ces phrases proverbiales :  Qui bien gagne et bien dépend n'a que faire de bourse pour serrer son argent.   Je suis à vous ...
DÉPENS
. s. m. pl. Ce qu'on dépense, toute espèce de frais. Il ne s'emploie guère en ce sens que dans la locution, Aux dépens de quelqu'un, Aux frais de quelqu'un, en employant ou ...
DÉPENSE
. s. f. L'argent qu'on emploie à quelque chose que ce puisse être. Grande dépense. De folles dépenses. Des dépenses ruineuses. Dépense excessive. Dépense réglée. ...
DÉPENSER
. v. a. Employer de l'argent à quelque chose. Il a dépensé tout son argent comptant. Il dépense son bien mal à propos. Il dépense tant par an. On l'emploie aussi ...
DÉPENSIER
, IÈRE. adj. Qui aime excessivement la dépense, qui dépense excessivement. Un homme fort dépensier. Une femme très-dépensière.   Il s'emploie aussi substantivement. ...
DÉPERDITION
. s. f. T. didactique. Perte, diminution, déchet. Le malade a été en sueur toute la nuit, il a éprouvé une grande déperdition de forces. En Chimie, Il y a eu ...
DÉPÉRIR
. v. n. Diminuer, s'affaiblir. Cet enfant dépérit à vue d'oeil. Sa santé dépérit tous les jours. Cet arbre dépérit. Il laissa dépérir l'armée. L'armée dépérit ...
DÉPÉRISSEMENT
. s. m. État de ce qui dépérit ou est dépéri. Le dépérissement du corps. Le dépérissement de sa santé. Toutes ces maisons sont dans un grand dépérissement, faute de ...
DÉPÊTRER
. v. a. Débarrasser, dégager. Il ne se dit, au propre, qu'en parlant Des pieds, quand ils sont embarrassés. Dépêtrer un cheval qui s'est embarrassé dans ses traits. On ...
DÉPEUPLEMENT
. s. m. Action de dépeupler un pays, ou L'état d'un pays dépeuplé. Les guerres continuelles causent le dépeuplement des États. Le dépeuplement de l'Asie Mineure est ...
DÉPEUPLER
. v. a. Dégarnir d'habitants une ville, un pays, etc., en diminuer extrêmement le nombre. La guerre et la peste ont dépeuplé cette province, cette ville.   Il signifie, ...
DÉPIÉCER
. v. a. Démembrer. Voyez DÉPECER. DÉPIÉCÉ, ÉE. participe
DÉPILATIF
, IVE. adj. Qui fait tomber le poil, les cheveux. Onguent dépilatif. Pommade dépilative.
DÉPILATION
. s. f. Action de dépiler, ou Le résultat de cette action.
DÉPILATOIRE
. s. m. Drogue qui fait tomber le poil. Appliquer un dépilatoire.
DÉPILER
(SE). v. pron. Il se dit D'un animal qui perd son poil. Cet animal se dépile. Il se disait autrefois dans le même sens qu' Épiler. Voyez ÉPILER. DÉPILÉ, ÉE. participe
DÉPIQUER
. v. a. Défaire les piqûres faites à une étoffe. Dépiquer une courtepointe, une couverture. DÉPIQUER, signifie aussi, figurément et familièrement, Ôter à quelqu'un ...
DÉPISTER
. v. a. T. de Chasse. Découvrir la trace, les pistes d'un animal qu'on chasse. Dépister un lièvre. Dépister le gibier.   Il signifie aussi, figurément et familièrement, ...
DÉPIT
. s. m. Chagrin mêlé d'un peu de colère. J'ai un vrai dépit de ce qu'il a fait. Il refuse pour me faire dépit. Il ne voit leur succès qu'avec dépit. Concevoir un dépit ...
DÉPITER
. v. a. Causer du dépit à quelqu'un, le mutiner. Cette rebuffade le dépita. Cela est bien fait pour dépiter. Cette perte l'a dépité, il n'a plus joué depuis. Ne ...
DÉPLACEMENT
. s. m. Action de déplacer ou de se déplacer. Le déplacement des bornes d'un champ. Le déplacement d'un meuble. Prendre communication d'une pièce, d'un acte, sans ...
DÉPLACER
. v. a. Ôter une chose de la place qu'elle occupait, la changer de place. Déplacer des livres, des chaises. Ne déplacez rien.   Il signifie particulièrement, surtout en ...
DÉPLAIRE
. v. n. Être désagréable. Il a quelque chose qui déplaît. Cette femme n'est pas belle, mais elle ne déplaît pas. Cela lui déplaît à la mort.   Il signifie aussi, ...
DÉPLAISANCE
. s. f. Éloignement, répugnance, dégoût. Il ne s'emploie guère que dans cette phrase, Prendre quelqu'un en déplaisance.
DÉPLAISANT
, ANTE. adj. Désagréable, qui déplaît, qui fâche, qui chagrine. Un homme déplaisant. Figure déplaisante. Manières déplaisantes. C'est la chose du monde la plus ...
DÉPLAISIR
. s. m. Chagrin, affliction, sentiment pénible. Grand déplaisir. Déplaisir sensible. Déplaisir mortel. Cela me donne un grand déplaisir. S'il part, c'est à mon grand ...
DÉPLANTER
. v. a. Ôter un arbre, une plante de terre, pour les planter ailleurs. Déplanter un noyer. Déplanter un jeune arbre. Déplanter des laitues. Déplanter des tulipes, des ...
DÉPLANTOIR
. s. m. Outil avec lequel on déplante des racines ou des plantes.
DÉPLIER
. v. a. Étendre, défaire, ouvrir une chose qui était pliée. Déplier une serviette. Déplier du linge. Déplier des étoffes. Déplier un paquet.   Il signifie ...
DÉPLISSER
. v. a. Défaire les plis d'une étoffe, d'une toile, etc. Déplisser une jupe. Déplisser des manchettes. Déplisser un jabot. Votre chemise est déplissée.   Il s'emploie ...
DÉPLOIEMENT
. s. m. (On prononce Déploîment. ) Action de déployer, ou L'état de ce qui est déployé. Le déploiement d'une étoffe. Le déploiement des bras. Le déploiement d'une ...
DÉPLORABLE
. adj. des deux genres Qui mérite d'être déploré, qui est digne de compassion, de pitié. Il ne se dit guère que Des choses. Il est dans un état déplorable. Sa ...
DÉPLORABLEMENT
. adv. D'une manière déplorable, très-mal. Il s'est conduit déplorablement dans cette affaire. Il a plaidé mon affaire déplorablement.
DÉPLORER
. v. a. Plaindre avec de grands sentiments de compassion. Il ne se dit guère qu'en parlant Des choses. Déplorer la misère humaine. Déplorer les malheurs du temps. Déplorer ...
DÉPLOYER
. v. a. (Il se conjugue comme Employer. ) Étendre, développer ce qui était ployé. Déployer les voiles d'un navire. Déployer des enseignes, des étendards. Un aigle qui ...
DÉPLUMER
. v. a. Ôter les plumes. Déplumer un oiseau. On dit plus ordinairement, Plumer.  Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Ces oiseaux se déplument les uns les autres à ...
DÉPOLIR
. v. a. Ôter le poli de quelque chose. Le feu dépolit le marbre. Dépolir les vitres pour rendre la lumière plus douce et moins éblouissante. On l'emploie aussi avec le ...
DÉPONENT
. adj. m. T. de Gram., dont on se sert en parlant Des verbes latins qui ont la signification active et la terminaison passive. Verbe déponent. On l'emploie quelquefois ...
DÉPOPULARISER
. v. a. Faire perdre l'affection, la faveur du peuple. Ils cherchaient à le dépopulariser. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Il se dépopularisait de jour en jour. ...
DÉPOPULATION
. s. f. L'état d'un pays dépeuplé. Rechercher les causes de la dépopulation d'un pays, d'une province.
DÉPORT
. s. m. T. de Procédure. Action de se récuser soi-même. Le déport d'un juge, d'un arbitre.   Il signifie aussi, Retardement, délai ; mais on ne l'emploie guère alors ...
DÉPORTATION
. s. f. Action de déporter ; exil infamant et perpétuel qu'on est condamné à subir dans un lieu déterminé. Être condamné à la déportation. La déportation emporte ...
DÉPORTEMENT
. s. m. Conduite, moeurs, manière de vivre. Il ne se prend qu'en mauvaise part, et se met plus souvent au pluriel qu'au singulier. Déportement scandaleux. Veiller sur les ...
DÉPORTER
. v. a. Transporter, exiler quelqu'un dans un lieu d'où il ne doit point sortir, et qui est ordinairement éloigné. On le déporta dans une île. Ils furent tous déportés à ...
DÉPOSANT
, ANTE. adj. T. de Palais. Qui dépose et affirme devant le juge. Tels et tels témoins déposants. Telles et telles femmes déposantes.   Il est aussi substantif. Tous les ...
DÉPOSER
. v. a. Poser une chose que l'on portait. Il déposa son fardeau.   Il signifie figurément, Se dépouiller, se défaire de. Quand ce prince visitait ses amis, il semblait ...
DÉPOSITAIRE
. s. des deux genres Celui ou celle à qui on confie un dépôt. Fidèle dépositaire. Dépositaire infidèle. Le dépositaire de cet argent. Le dépositaire de ces papiers, de ...
DÉPOSITION
. s. f. Destitution, privation de certaines dignités, de certaines fonctions. La déposition d'un évêque. La déposition du sultan. La déposition de cet empereur fut ...
DÉPOSSÉDER
. v. a. Ôter la possession de quelque chose à quelqu'un. On l'a dépossédé de sa maison, de sa charge, de son héritage. DÉPOSSÉDÉ, ÉE. participe
DÉPOSSESSION
. s. f. Action de déposséder, ou L'état d'une personne dépossédée. Il n'est guère usité qu'en Jurisprudence. Un acte de dépossession. Il demandait leur entière ...
DÉPOSTER
. v. a. T. de Guerre. Chasser d'un poste, le faire abandonner. L'ennemi avait occupé ce poste, cette position, cette hauteur, on l'en déposta. Il fit tous ses efforts pour le ...
DÉPÔT
. s. m. Action de déposer, de placer une chose en quelque endroit, ou de remettre, de confier une chose à quelqu'un. Le dépôt du corps dans ce caveau n'est que ...
DÉPOTER
. v. a. T. de Jardinage. Ôter une plante d'un pot pour la mettre en terre, ou dans un autre pot. Dépoter un rosier, des oeillets.   Dépoter du vin, des liqueurs, Les ...
DÉPOUDRER
. v. a. Ôter, faire tomber la poudre des cheveux, d'une perruque. Le vent l'a tout dépoudré, a dépoudré toute sa perruque. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. ...
DÉPOUILLE
. s. f. Peau ôtée de dessus le corps d'un animal. Il n'est proprement d'usage, dans cette acception, qu'en parlant Des serpents et des insectes qui se dépouillent de temps en ...
DÉPOUILLEMENT
. s. m. Action de dépouiller, ou L'état de ce qui est dépouillé. Il se dit surtout en parlant D'une personne que l'on a privée de ses biens, ou qui s'en est privée ...
DÉPOUILLER
. v. a. Déshabiller quelqu'un, lui ôter ses vêtements. Les voleurs l'ont dépouillé de tous ses habits, l'ont entièrement dépouillé. On l'emploie aussi avec le pronom ...
DÉPOURVOIR
. v. a. Dégarnir de ce qui est nécessaire. Il n'est guère usité qu'au prétérit et à l'infinitif. Il ne faut pas dépourvoir de munitions une place de guerre. On l'emploie ...
DÉPRAVATION
. s. f. T. de Médec. Action de dépraver, et plus ordinairement, L'état de ce qui est dépravé, altéré. La dépravation du sang. La dépravation de l'estomac, de la ...
DÉPRAVER
. v. a. T. de Médec. Altérer d'une manière fâcheuse, faire passer d'un bon à un mauvais état. Cela déprave l'estomac, la digestion.   Il s'emploie figurément, dans le ...
DÉPRÉCATION
. s. f. Figure oratoire par laquelle on souhaite du bien ou du mal à quelqu'un.  Il se dit aussi d'Une prière faite avec soumission pour obtenir le pardon d'une faute.
DÉPRÉCIATION
. s. f. État d'une chose dépréciée. La dépréciation du papier-monnaie, d'une marchandise.
DÉPRÉCIER
. v. a. Mettre une chose, une personne au-dessous de son prix, en rabaisser la valeur, le mérite. Déprécier une marchandise. Déprécier le mérite d'autrui. Déprécier un ...
DÉPRÉDATEUR
. s. m. Celui qui fait ou qui tolère des déprédations. Ce ministre est un grand déprédateur.   Il se prend aussi adjectivement. Un ministre déprédateur.
DÉPRÉDATION
. s. f. Vol, ruine, pillage fait avec dégât. Faire, commettre des déprédations.   Il se dit, particulièrement, Des malversations commises dans l'administration ou la ...
DÉPRÉDER
. v. a. Piller avec dégât. Il est très-peu usité. DÉPRÉDÉ, ÉE. participe
DÉPRENDRE
. v. a. Détacher, séparer. Il se dit surtout en parlant Des êtres animés. Ces deux dogues étaient tellement acharnés l'un contre l'autre, qu'on eut toutes les peines du ...
DÉPRESSION
. s. f. T. de Chirur. Enfoncement, affaissement accidentel dans quelque partie du corps. Il y a dépression des os du crâne. Une forte dépression.   Il se dit également, ...
DÉPRIER
. v. a. Retirer une invitation qu'on avait faite pour un dîner, pour une fête, pour une assemblée, etc. On les a envoyé déprier. La partie étant rompue, il a fallu les ...
DÉPRIMER
. v. a. T. de Chirur. Enfoncer, affaisser. Il se dit surtout en parlant Des os du crâne. Les os du crâne ont été fortement déprimés. On l'emploie avec le pronom ...
DÉPRISER
. v. a. Mettre une chose au-dessous de son prix, de sa valeur. Il se dit surtout en parlant De marchandises. Si vous ne voulez point acheter, du moins ne déprisez point notre ...
DÉPUCELER
. v. a. Ôter le pucelage. Il est libre. DÉPUCELÉ, ÉE. participe
DEPUIS
. Préposition qui indique Un rapport de temps, de lieu, ou d'ordre. Je vous attendrai depuis cinq heures jusqu'à six. La France s'étend, de l'est à l'ouest, depuis le Rhin ...
DÉPURATIF
, IVE. adj. T. de Médec. Il se disait autrefois Des remèdes que l'on croyait propres à dépurer le sang, les humeurs. Remède dépuratif. On l'employait aussi comme ...
DÉPURATION
. s. f. T. de Médec. et de Chimie. Action de dépurer, ou Le résultat de cette action. La dépuration d'un métal, d'une liqueur. La dépuration du sang. La dépuration est ...
DÉPURATOIRE
. adj. des deux genres Qui sert à dépurer, qui dépure. Machine dépuratoire. Fontaine dépuratoire. Maladies dépuratoires. Remèdes dépuratoires. Voyez DÉPURATIF.
DÉPURER
. v. a. T. de Médec. et de Chimie. Rendre plus pur. Dépurer un métal, une liqueur. Dépurer le sang, les humeurs. DÉPURÉ, ÉE. participe, Sucs dépurés.
DÉPUTATION
. s. f. Envoi d'une ou de plusieurs personnes chargées d'une mission. Députation solennelle.   Il se dit aussi d'Une réunion, d'un corps de députés. Une députation de ...
DÉPUTÉ
. s. m. Celui qui est envoyé par une nation, par un prince, par un corps, etc., pour remplir une mission particulière auprès de quelqu'un, soit seul, soit avec d'autres. ...
DÉPUTER
. v. a. Envoyer en députation, ou comme député. Ils députèrent trois d'entre eux. Les hommes que la province députa pour la représenter dans cette assemblée. Le roi ...
DÉRACINEMENT
. s. m. Action de déraciner, ou L'état de ce qui est déraciné. Le déracinement des souches de cette avenue a coûté beaucoup. Le déracinement de cet arbre vous fait voir ...
DÉRACINER
. v. a. Tirer de terre, arracher de terre un arbre, une plante avec ses racines. Déraciner un arbre. Les grands vents, les orages déracinent quelquefois les arbres.   Il ...
DÉRADER
. v. n. T. de Marine. Il se dit D'un bâtiment qui est emporté de la rade ou du mouillage, par la force du vent ou des courants.
DÉRAISON
. s. f. Défaut de raison, manière de penser ou d'agir déraisonnable. Il est d'une déraison à n'y pas tenir. Cet homme donne dans un excès de déraison qui n'est pas ...
DÉRAISONNABLE
. adj. des deux genres Qui n'est pas raisonnable dans sa conduite, dans ses projets, dans ses propositions, etc. C'est un homme tout à fait déraisonnable.   Il se dit ...
DÉRAISONNABLEMENT
. adv. Sans raison. Parler, agir déraisonnablement.
DÉRAISONNER
. v. n. Tenir des discours dénués de raison. Le malade commençait à déraisonner, C'est un homme qui déraisonne sans cesse. Il ne fait que déraisonner.
DÉRANGEMENT
. s. m. Action de déranger, ou État de ce qui est dérangé. Le dérangement de mes livres m'empêche de trouver celui que vous me demandez. Causer du dérangement dans un ...
DÉRANGER
. v. a. Ôter une chose de son rang, de sa place ; mettre en désordre ce qui était arrangé. Déranger quelque pièce d'une machine. Déranger des papiers, des livres, des ...
DÉRATER
. v. a. Ôter, retrancher la rate. On a quelquefois dératé des chiens, pour voir s'ils en seraient plus agiles. DÉRATÉ, ÉE. participe, Un chien dératé.   Il s'emploie ...
DERECHEF
. adv. Une seconde fois, de nouveau. Il vieillit.
DÉRÉGLEMENT
. s. m. Désordre, état d'une chose déréglée. Le déréglement des saisons. Le déréglement du pouls. Le déréglement des humeurs. Le déréglement d'une montre, d'une ...
DÉRÉGLÉMENT
. adv. Sans règle. Vivre déréglément. Il est peu usité.
DÉRÉGLER
. v. a. Faire oublier, faire négliger la règle de vie, de conduite, les règles du devoir. Il nous a tous déréglés. Prov., Il ne faut qu'un mauvais moine pour dérégler ...
DÉRIDER
. v. a. Ôter les rides, faire passer les rides. Pommade pour dérider la peau, pour dérider. La joie déride le front. On l'emploie quelquefois avec le pronom personnel. Sa ...
DÉRISION
. s. f. Moquerie souvent accompagnée de mépris. Tourner en dérision. Faire quelque chose en dérision. Dire quelque chose par dérision. C'est un homme qui tourne tout en ...
DÉRISOIRE
. adj. des deux genres Qui tient de la dérision, où il y a de la dérision. Proposition dérisoire. Offres dérisoires.
DÉRIVATIF
, IVE. adj. T. de Médec. Qui sert à opérer, à déterminer une dérivation. Un topique dérivatif. Saignée dérivative. Moyens dérivatifs.   Il s'emploie aussi comme ...
DÉRIVATION
. s. f. Action de dériver des eaux. Canal de dérivation.   Il signifie également, en Médecine, L'action de détourner une irritation, une cause morbide, de l'attirer ...
DÉRIVE
. s. f. T. de Marine. Déviation de la route d'un bâtiment, occasionnée par l'obliquité des voiles, orientées au plus près du vent. L'angle de la dérive, ou simplement, La ...
DÉRIVER
. v. n. S'éloigner du bord, du rivage. Dès que le bateau eut dérivé. Il est temps de partir ; dérive.   Il signifie aussi, Suivre le courant, le fil de l'eau. Un bateau ...
DERME
. s. m. T. d'Anatomie, qui se dit quelquefois pour La peau. Le derme est entamé.
DERNIER
, IÈRE. adj. Qui vient, qui est après tous les autres, ou après lequel il n'y en a point d'autre. Il arrive toujours le dernier. Il était assis le dernier à table. Il est le ...
DERNIÈREMENT
. adv. de temps Depuis peu, il n'y a pas longtemps. Il arriva dernièrement un étrange accident.
DÉROBER
. v. a. Ôter la robe, l'enveloppe. Dans cette acception, il ne se dit guère qu'au participe, et en parlant Des fèves de marais qu'on a dépouillées de leur première ...
DÉROGATION
. s. f. Action de déroger à une loi, à un acte quelconque de l'autorité publique, à un traité, à un usage, à des droits, etc. ; ou Le résultat de cette action. Il y a ...
DÉROGATOIRE
. adj. des deux genres Qui contient une dérogation, qui emporte dérogation. Acte dérogatoire. Clause dérogatoire.
DÉROGEANCE
. s. f. T. d'ancienne Chancellerie. Action par laquelle on perd les droits et priviléges attachés à la noblesse. Quand il y a dérogeance, il faut des réhabilitations.
DÉROGEANT
, ANTE. adj. Qui déroge. Un acte postérieur dérogeant au premier. Des actions dérogeantes à la noblesse, à-noblesse.
DÉROGER
. v. n. Modifier, changer, de quelque manière que ce soit, une loi, un acte de l'autorité publique, une convention, des droits, un usage, etc. ; ou S'en écarter, y faire ...
DÉROIDIR
. v. a. Diminuer, ôter la roideur. Il faut mettre ce linge gelé devant le feu pour le déroidir. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Les membres engourdis par le ...
DÉROUGIR
. v. a. Ôter la rougeur, ce qui rend rouge. Elle avait le visage tout rouge de la petite vérole, un mois de temps l'a entièrement dérougie.   Il est aussi neutre, et ...
DÉROUILLER
. v. a. Ôter la rouille. Dérouiller des armes. Dérouiller des pistolets.   Il signifie, figurément et familièrement, en parlant Des personnes, Façonner, former, polir. ...
DÉROULEMENT
. s. m. Action de dérouler. Le déroulement des manuscrits d'Herculanum exige de grandes précautions.
DÉROULER
. v. a. Étendre ce qui était roulé, et le mettre de son long. Dérouler une étoffe. Dérouler un vieux titre, un manuscrit. Dérouler un tableau. On l'emploie aussi avec le ...
DÉROUTE
. s. f. Fuite de troupes qui ont été défaites, qui ont été rompues, ou qui ont pris l'épouvante d'elles-mêmes. Grande déroute. Déroute complète. Dans la déroute, il se ...
DÉROUTER
. v. a. Détourner, égarer quelqu'un de sa route, de son chemin. Nous étions dans le bon chemin, vous nous avez déroutés.   Il signifie figurément, Rompre les mesures que ...
DERRIÈRE
. Préposition de lieu opposée à la préposition Devant, et qui marque Ce qui est après une chose ou une personne. Derrière la maison. Derrière le jardin. Derrière la ...
DERVICHE
ou *DERVIS. s. m. Espèce de moine, chez les Turcs. Ce mot signifie Pauvre.
DES
*  Mot qui tient lieu, par contraction, de la préposition De et de l'article pluriel Les. Voyez la préposition DE .
DÈS
. préposition de temps et de lieu Depuis, à partir de. Dès cette époque-là, ou Dès là (ce dernier a vieilli). Dès l'enfance. Dès hier. Dès Orléans. Dès sa source. ...
DÈS LORS
. loc. adv. Voyez DÈS.
DÉSABUSER
. v. a. Tirer d'erreur, détromper de quelque fausse croyance. Vous êtes dans l'erreur, je dois vous désabuser. Je le croyais homme de bien, mais je suis maintenant ...
DÉSACCORD
. s. m. État de ce qui n'est point d'accord. Il se dit surtout de La différence d'opinions, de sentiments entre les personnes. Ces discussions amenèrent le désaccord, et le ...
DÉSACCORDER
. v. a. Détruire l'accord d'un instrument de musique. Il a désaccord mon violon. La chaleur a désaccordé ce piano. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Cette harpe ...

1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.023 c;