Слова на букву déma-effé (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву déma-effé (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
DÉSACCOUPLER
. v. a. Détacher les unes des autres des choses accouplées. Désaccoupler des chiens. Désaccoupler des draps de lit. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Ces chiens se ...
DÉSACCOUTUMANCE
. s. f. Perte de quelque coutume ou de quelque habitude. Il est vieux.
DÉSACCOUTUMER
. v. a. Faire perdre, faire quitter une coutume, une habitude. On aura bien de la peine à le désaccoutumer du vin. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Il se ...
DÉSACHALANDER
. v. a. Éloigner les chalands, faire perdre les pratiques, éloigner ceux qui vont habituellement acheter chez un marchand. Ce mauvais bruit a fort désachalandé ce marchand, ...
DÉSAFFOURCHER
. v. n. T. de Marine. Lever l'ancre d'affourche. Ce vaisseau désaffourche. DÉSAFFOURCHÉ, ÉE. participe, Ce navire est désaffourché.
DÉSAGRÉABLE
. adj. des deux genres Qui déplaît, de quelque manière que ce soit. Il se dit Des personnes et des choses. Personne, figure, humeur désagréable. Cette visite, ce discours, ...
DÉSAGRÉABLEMENT
. adv. D'une manière désagréable. Parler désagréablement. Rire désagréablement. Passer désagréablement sa vie. Il est fort désagréablement en ce lieu-là.
DÉSAGRÉER
. v. n. Déplaire, n'agréer pas. Si cela ne vous désagrée pas.
DÉSAGRÉER
. v. a. T. de Marine. Il se dit en parlant D'un bâtiment dont on ôte les agrès, les voiles, les cordages et autres choses nécessaires pour la manoeuvre, ou D'un bâtiment ...
DÉSAGRÉMENT
. s. m. Chose désagréable, sujet de chagrin, d'ennui, de dégoût. C'est un grand désagrément que d'avoir des procès. Il a eu, il a essuyé de grands désagréments dans ...
DÉSAJUSTER
. v. a. Faire qu'une chose cesse d'être dans l'arrangement, dans la position où elle était, et où elle devait être. Vous avez désajusté mon télescope. Désajuster un ...
DÉSALTÉRER
. v. a. Apaiser la soif. Le vin mêlé avec de l'eau désaltère mieux que l'eau pure. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Se désaltérer à une source, à un ...
DÉSANCRER
. v. n. T. de Marine. Lever l'ancre. On va partir, l'ordre est donné pour désancrer. Il a vieilli.
DÉSAPPAREILLER
. v. a. Ôter une ou plusieurs choses d'un certain nombre de choses pareilles, dont la réunion forme une sorte d'ensemble, d'assortiment. Désappareiller des attelages de ...
DÉSAPPARIER
. v. a. Séparer deux oiseaux appariés ; Tuer le mâle ou la femelle. On a désapparié ces pigeons, ces perdrix. DÉSAPPARIÉ, ÉE. participe, Perdrix désappariées.
DÉSAPPOINTEMENT
. s. m. Contrariété qu'on éprouve lorsqu'on est trompé dans ses espérances, déconcerté dans un projet. On lui avait promis cette place, on l'a donnée à un autre ; ...
DÉSAPPOINTER
. v. a. Il signifiait autrefois, Ôter, rayer quelqu'un de l'état des soldats ou officiers de guerre entretenus. Désappointer un soldat, un capitaine.   Il signifie ...
DÉSAPPRENDRE
. v. a. (Il se conjugue comme Prendre. ) Oublier ce qu'on avait appris. Il a désappris ce qu'il savait. Cet enfant, bien loin d'apprendre, désapprend tous les jours. J'ai tout ...
DÉSAPPROBATEUR
, TRICE. adj. Qui désapprouve par caractère, par habitude. Esprit, caractère désapprobateur.   Il se prend aussi substantivement. C'est un désapprobateur éternel.
DÉSAPPROBATION
. s. f. Action de désapprouver. Votre désapprobation l'a chagriné.
DÉSAPPROPRIATION
. s. f. Action par laquelle on abandonne la propriété d'une chose. Il ne se résignera pas aisément à la désappropriation de ses biens. Il est peu usité.
DÉSAPPROPRIER
(SE). v. pron. Renoncer à une propriété, s'en dépouiller. Il faut se désapproprier de tout pour payer ses dettes. Il est peu usité. DÉSAPPROPRIÉ, ÉE. participe
DÉSAPPROUVER
. v. a. Blâmer, condamner, trouver mauvais. Tout le monde désapprouve sa conduite. Désapprouver un projet, une entreprise. C'est une action qu'on a généralement ...
DÉSARÇONNER
. v. a. Mettre hors des arçons, jeter hors de la selle. Un cavalier sur une selle rase est aisé à désarçonner. Son cheval en sautant l'a désarçonné.   Il signifie, ...
DÉSARGENTER
. v. a. Enlever l'argent d'une chose qui était argentée. Le feu a désargenté ces flambeaux.   Il signifie, figurément et familièrement, Dégarnir d'argent comptant. On ...
DÉSARMEMENT
. s. m. Action par laquelle on fait quitter les armes à des gens de guerre ou autres. Le désarmement de la garnison fut le premier article de la capitulation. On ordonna le ...
DÉSARMER
. v. a. Ôter à quelqu'un son armure. Après le combat, il se fit désarmer par son écuyer. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Il alla se désarmer.   Il signifie ...
DÉSARROI
. s. m. Désordre dans les affaires, renversement de fortune. Il n'est guère usité qu'avec les prépositions en et dans. Ses affaires sont dans un grand désarroi, dans un ...
DÉSASSEMBLER
. v. a. Séparer ce qui était joint par assemblage. Il ne se dit guère qu'en parlant Des pièces de charpenterie et de menuiserie. On a désassemblé cette charpente. ...
DÉSASSORTIR
. v. a. Ôter ou déplacer quelqu'une des choses qui avaient été assorties. On a désassorti mes porcelaines, mes diamants. DÉSASSORTI, IE. participe
DÉSASTRE
. s. m. Événement funeste, grand malheur ; ou Les effets qui en résultent. C'est un grand, un affreux désastre pour cette famille, pour ce pays. Quel désastre ! La vue ...
DÉSASTREUSEMENT
. adv. D'une manière désastreuse. La fête a fini désastreusement. Il est peu usité.
DÉSASTREUX
, EUSE. adj. Funeste, malheureux. Événement désastreux. Mort désastreuse.
DÉSAVANTAGE
. s. m. Infériorité en quelque genre que ce soit de combat, de lutte, de dispute, de concurrence, etc. L'infanterie a du désavantage en rase campagne contre la cavalerie. ...
DÉSAVANTAGEUSEMENT
. adv. D'une manière désavantageuse. Il parle désavantageusement de vous. Vous jugez désavantageusement de lui. Il s'est marié désavantageusement.
DÉSAVANTAGEUX
, EUSE. adj. Qui cause ou qui peut causer du désavantage, du préjudice, du dommage. Cette clause du contrat vous est désavantageuse. Cette affaire m'a été fort ...
DÉSAVEU
. s. m. Dénégation. On prétendait qu'il avait tenu ce propos ; mais il a fait un désaveu formel. J'ai son désaveu.   En Jurispr., Le désaveu d'un enfant légitime, ...
DÉSAVEUGLER
. v. a. Tirer quelqu'un de l'aveuglement, le détromper d'une erreur, le guérir d'une passion. Il est enfin désaveuglé. DÉSAVEUGLÉ, ÉE. participe
DÉSAVOUER
. v. a. Nier d'avoir dit ou fait quelque chose. Vous l'avez dit, vous n'oseriez le désavouer. Je ne désavoue pas que je n'en aie été fâché, que j'en ai été fâché.   Il ...
DESCELLER
. v. a. Détacher ce qui est scellé en plâtre, en plomb, etc. Il faut desceller ces gonds. DESCELLER, signifie aussi, Ôter le sceau d'un acte, d'un titre. DESCELLÉ, ...
DESCENDANCE
. s. f. Extraction, filiation. Il dit qu'il est de cette maison, mais il ne prouve pas bien sa descendance. La généalogie et descendance d'un tel.
DESCENDANT
, ANTE. adj. Qui descend. En termes de Marine, La marée descendante, ou substantivement, Le descendant. En termes d'Anatomie, Aorte descendante.   En termes de Guerre, Garde ...
DESCENDANT
, ANTE. s. Celui, celle qui descend, qui tire son origine d'une personne, d'une race. Il s'emploie le plus souvent au pluriel. C'est un de ses descendants. C'est une descendante ...
DESCENDRE
. v. n. Aller de haut en bas. (Il se conjugue avec le verbe Avoir ou avec le verbe Être, selon que l'on considère l'action ou son résultat.) Descendre d'une montagne dans la ...
DESCENTE
. s. f. Action de descendre, ou par laquelle on descend. La descente de Notre-Seigneur aux enfers. La descente du Saint-Esprit sur les apôtres. La descente d'un ouvrier dans une ...
DESCRIPTIF
, IVE. adj. Qui a pour objet de décrire. Genre descriptif. Poésie descriptive. Géométrie descriptive. Anatomie descriptive.
DESCRIPTION
. s. f. Discours par lequel on décrit, on dépeint. Il y a de belles descriptions dans cet historien, dans ce poëte. La description d'un palais, d'une maison, d'un jardin, ...
DÉSÉCHOUER
. v. a. Relever, remettre à flot un bâtiment qui était échoué. DÉSÉCHOUÉ, ÉE. participe
DÉSEMBALLAGE
. s. m. Action de désemballer. Au moment du désemballage.
DÉSEMBALLER
. v. a. Défaire une balle, et en tirer ce qui était emballé. On a désemballé ces marchandises. DÉSEMBALLÉ, ÉE. participe
DÉSEMBARQUEMENT
. s. m. Action de désembarquer. Le désembarquement des marchandises, des troupes, des chevaux. Le désembarquement fut bientôt fait.
DÉSEMBARQUER
. v. a. Tirer ou faire sortir du navire, avant le départ, ou avant l'arrivée au lieu de destination. Nous avions embarqué des marchandises à Marseille, il vint un ...
DÉSEMBOURBER
. v. a. Tirer hors de la bourbe. Il faut désembourber cette voiture, cette charrette. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Jamais ce cocher, ce charretier ne pourra ...
DÉSEMPARER
. v. n. Abandonner le lieu où l'on est, en sortir. Les ennemis qui étaient devant la place ont désemparé. Tous les habitants désemparèrent à l'arrivée des gens de guerre. ...
DÉSEMPENNÉ
, ÉE. adj. Vieux mot qui signifie, Dégarni de plumes, et qui s'est conservé dans cette phrase proverbiale, aujourd'hui peu usitée, Il va comme un trait désempenné, Il va de ...
DÉSEMPESER
. v. a. Ôter l'empois d'une étoffe, en la faisant tremper, ou en l'imprégnant d'humidité. Il faut désempeser ce bonnet, ces manchettes.   Il s'emploie aussi avec le pronom ...
DÉSEMPLIR
. v. a. Vider en partie, faire qu'une chose qui était pleine le soit moins. Il faut désemplir cette malle, elle est trop pleine.   Il est souvent neutre, et alors on ne ...
DÉSENCHANTEMENT
. s. m. Action de désenchanter, ou L'état de ce qui est désenchanté. Faire un désenchantement. Ce fut alors un désenchantement complet.
DÉSENCHANTER
. v. a. Rompre l'enchantement, le faire finir. Le peuple croit que les sorciers peuvent enchanter et désenchanter.   Il signifie figurément, Guérir quelqu'un d'une ...
DÉSENCLOUER
. v. a. Tirer un clou de l'endroit où il est enfoncé. On l'emploie principalement dans ces phrases : Désenclouer un cheval, Lui ôter un clou qui le faisait boiter. ...
DÉSENFILER
. v. a. Faire que ce qui était enfilé ne le soit plus. Désenfiler des perles. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Ces perles se sont désenfilées. DÉSENFILÉ, ...
DÉSENFLER
. v. a. Faire qu'une chose enflée cesse de l'être, ou le soit moins. Désenfler un ballon.   Il est également neutre, et signifie, Devenir moins enflé, ou cesser d'être ...
DÉSENFLURE
. s. f. Diminution ou cessation d'enflure. Ce malade est bien désenflé, cependant la désenflure n'est pas complète.
DÉSENIVRER
. v. a. (EN se prononce an. ) Faire passer l'ivresse. Le sommeil l'a désenivré. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Il a besoin de dormir, pour se désenivrer.   Il ...
DÉSENNUYER
. v. a. Dissiper, chasser l'ennui de quelqu'un. Je cherchais par toutes sortes de moyens à le désennuyer. Absol., La lecture désennuie. On l'emploie aussi avec le pronom ...
DÉSENRAYER
. v. a. (Il se conjugue comme Payer. ) Ôter la corde, la chaîne ou le sabot qui empêche que la roue d'une voiture ne tourne. La descente est moins rapide, on peut ...
DÉSENRHUMER
. v. a. Guérir le rhume, faire cesser le rhume. Ce sirop de guimauve m'a désenrhumé. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Il s'est désenrhumé. DÉSENRHUMÉ, ...
DÉSENROUER
. v. a. Faire cesser l'enrouement. Le sirop de mûres l'a désenroué. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Se désenrouer en buvant de l'eau fraîche. DÉSENROUÉ, ...
DÉSENSEVELIR
. v. a. Ôter le linceul qui ensevelissait un mort. On a désenseveli le corps pour le faire visiter par les chirurgiens. DÉSENSEVELI, IE. participe
DÉSENSORCELER
. v. a. Délivrer de l'ensorcellement. Il prétendait qu'on avait jeté un sort sur elle, et entreprit de la désensorceler.   Il se dit aussi figurément, dans le langage ...
DÉSENSORCELLEMENT
. s. m. Action de désensorceler. Il n'y a que des ignorants qui croient aux ensorcellements et aux désensorcellements.
DÉSENTÊTER
. v. a. Faire cesser l'entêtement, la prévention de quelqu'un. On ne saurait le désentêter de cette femme. C'est une opinion dont il faut essayer de le désentêter. On ...
DÉSERT
, ERTE. adj. Inhabité, ou Qui n'est guère fréquenté. Lien désert. Pays désert. Campagne déserte. Île déserte. Ville déserte. Rue déserte.   En termes d'ancienne ...
DÉSERT
. s. m. Lieu, pays désert. Désert sauvage. Un immense désert. Les déserts de la Libye. Les déserts de la Thébaïde. Se confiner, se retirer dans les déserts. Le ...
DÉSERTER
. v. a. Abandonner un lieu, pour quelque cause que ce soit. La guerre et la peste ont fait déserter ces villes, ces provinces. On lui fit tant d'affronts, qu'il fut obligé de ...
DÉSERTEUR
. s. m. Militaire ou marin qui déserte, ou qui a déserté. C'est un déserteur. Poursuivre, punir un déserteur. Lois contre les déserteurs.   Il se dit figurément de ...
DÉSERTION
. s. f. Action de déserter, de quitter sans congé le service de l'État. Être coupable de désertion. Le crime de désertion. La désertion des soldats avait affaibli ...
DÉSESPÉRADE
(À LA). loc. adv. À la manière d'un désespéré. Il s'en va à la désespérade. Se battre à la désespérade. Jouer à la désespérade. Il est familier et il a vieilli.
DÉSESPÉRANT
, ANTE. adj. Qui jette dans le désespoir, qui cause un grand chagrin. Cela est désespérant. Cette pensée est désespérante.
DÉSESPÉRÉMENT
. adv. Éperdument, avec excès. Il est désespérément amoureux. Ce mot est peu usité.
DÉSESPÉRER
. v. n. Perdre l'espérance, cesser d'espérer. Je désespère de venir à bout de cette affaire. Les médecins désespèrent de sa guérison, désespèrent de le guérir. Je ...
DÉSESPOIR
. s. m. Perte d'espérance ; État d'une personne qui a perdu toute espérance. Le désespoir de réussir. Quelquefois le désespoir redouble le courage. Un noble désespoir ...
DÉSHABILLÉ
. s. m. Vêtement négligé dont on se sert chez soi avant de prendre ou après avoir quitté les habillements avec lesquels on va dans le monde. Il n'est guère usité qu'en ...
DÉSHABILLER
. v. a. Ôter à quelqu'un les habits dont il est vêtu. Déshabiller un malade pour le mettre au lit. Dites à ma femme de chambre qu'elle vienne me déshabiller. Prov. et ...
DÉSHABITÉ
, ÉE. adj. tiré du verbe Déshabiter, qui n'est plus en usage. Qui cesse d'être habité, qui n'est plus habité. Pays déshabité. Maison déshabitée.
DÉSHABITUER
. v. a. Désaccoutumer, faire perdre l'habitude de quelque chose. Il faut le déshabituer de cela. On l'emploie souvent avec le pronom personnel. Tâchez de vous en déshabituer ...
DÉSHÉRENCE
. s. f. T. de Jurispr. Droit qu'a l'État, et qu'avaient autrefois le roi et les seigneurs hauts justiciers, de recueillir la succession des personnes mortes sans héritiers. ...
DÉSHÉRITER
. v. a. Priver quelqu'un de sa succession. Un père peut en certains cas déshériter ses enfants. Son père l'a menacé de le déshériter. DÉSHÉRITÉ, ÉE. participe
DÉSHEURER
. v. a. Déranger les heures ordinaires des occupations habituelles. Je crains de vous désheurer. Cette visite me désheure. On l'emploie aussi avec le pronom personnel, Se ...
DÉSHONNÊTE
. adj. des deux genres Qui est contre la pudeur, contre la bienséance. Pensées déshonnêtes. Paroles déshonnêtes. Langage déshonnête. Actions déshonnêtes. Gestes ...
DÉSHONNÊTEMENT
. adv. D'une manière déshonnête, contre l'honnêteté, contre la pudeur. Parler déshonnêtement.
DÉSHONNÊTETÉ
. s. f. Vice de ce qui est déshonnête. Il n'est guère usité.
DÉSHONNEUR
. s. m. Perte de l'honneur, honte, avilissement, opprobre. Elle a mis le comble à son déshonneur. C'est un déshonneur pour eux. Tenir à déshonneur. Un jeune homme qui ...
DÉSHONORABLE
. adj. des deux genres Qui cause du déshonneur. Action déshonorable. Fonction déshonorable. Il est peu usité : on dit plus ordinairement, Déshonorant.
DÉSHONORANT
, ANTE. adj. Qui déshonore, qui tend à déshonorer. Un outrage, un affront déshonorant. Une action, une conduite déshonorante.
DÉSHONORER
. v. a. Ôter l'honneur à quelqu'un, le perdre d'honneur et de réputation, le diffamer. Cette action l'a déshonoré. Un tel affront déshonore. Vous le déshonorez par vos ...
DÉSIGNATIF
, IVE. adj. (L'S se prononce comme Z, et le G comme Gue ). Qui désigne, qui spécifie. Les raisins sont un attribut désignatif de Bacchus.
DÉSIGNATION
. s. f. Dénotation, indication d'une personne ou d'une chose par des expressions, par des marques qui la font connaître. La désignation d'un lieu, d'une demeure. La ...
DÉSIGNER
. v. a. Dénoter, indiquer une personne ou une chose par des expressions, par des marques, par des symboles, etc., qui la font connaître. Il nous a si bien désigné les lieux, ...
DÉSINCORPORER
. v. a. Séparer une chose de celle avec laquelle elle avait été incorporée. Les terres unies au domaine ne peuvent être désincorporées, ne peuvent se désincorporer que ...
DÉSINENCE
. s. f. T. de Gram. Terminaison des mots. Les cas des noms latins sont distingués les uns des autres par leur désinence. Ces deux mots ont la même désinence. Désinences ...
DÉSINFATUER
. v. a. Désabuser quelqu'un d'une chose ou d'une personne pour laquelle il avait une prévention très-favorable, dont il s'était infatué. C'est une chimère dont vous aurez ...
DÉSINFECTER
. v. a. Purger d'un mauvais air, de vapeurs infectes, de miasmes putrides. Désinfecter un vaisseau, des étables, une salle d'hôpital. Désinfecter des hardes, du linge.   ...
DÉSINFECTION
. s. f. Action de désinfecter. En temps de peste, on travaille à la désinfection des maisons, des effets et des marchandises.
DÉSINTÉRESSEMENT
. s. m. Détachement de son propre intérêt. Parfait désintéressement. Grand désintéressement. Entier désintéressement. C'est un homme d'un grand désintéressement. ...
DÉSINTÉRESSÉMENT
. adv. Sans aucune vue d'intérêt. Je vous en parle désintéressément. Il est très-peu usité.
DÉSINTÉRESSER
. v. a. Mettre quelqu'un hors d'intérêt, en le dédommageant de ce qu'il perd ou de ce qu'il espérait. Vous n'y perdrez rien, on vous désintéressera. Il a désintéressé ...
DÉSIR
. s. m. (Plusieurs font muet, surtout dans la conversation, l' e : Desir, desirable, etc. ) Souhait, mouvement de la volonté vers un bien, un avantage qu'on n'a pas. Désir ...
DÉSIRABLE
. adj. des deux genres Qui mérite d'être désiré, qui excite le désir. La santé est un bien très-désirable. Un sort, un état, une situation désirable.
DÉSIRER
. v. a. Souhaiter, porter ses désirs vers quelque bien qu'on n'a pas ; avoir désir, volonté, envie de quelque chose. Désirer les richesses. Désirer la santé. Désirer ...
DÉSIREUX
, EUSE. adj. Qui désire avec ardeur. Désireux de gloire, d'honneur. Le peuple est désireux de nouveauté. Désireux de lui plaire. Il n'est guère usité que dans le style ...
DÉSISTEMENT
. s. m. Action de se désister, soit verbalement, soit par écrit ; Acte par lequel on se désiste. Il a fait son désistement à l'audience. Il a fait signifier son ...
DÉSISTER
(SE). v. pron. Se départir de quelque chose, y renoncer. Se désister d'une poursuite, d'une prétention, d'une demande, d'une entreprise.
DÉSOBÉIR
. v. n. Ne pas obéir, refuser d'obéir à quelqu'un. Désobéir au prince, à son supérieur, à ses parents.   Il se dit aussi en parlant Des infractions à certaines ...
DÉSOBÉISSANCE
. s. f. Manque ou refus d'obéissance, action de désobéir. Désobéissance au prince. Désobéissance à la loi. Désobéissance criminelle. Persister dans la ...
DÉSOBÉISSANT
, ANTE. adj. Qui désobéit. Fils désobéissant. Fille désobéissante. Sujets désobéissants.
DÉSOBLIGEAMMENT
. adv. D'une manière désobligeante.
DÉSOBLIGEANCE
. s. f. Disposition à désobliger. Il est d'une désobligeance insupportable.
DÉSOBLIGEANT
, ANTE. adj. Qui désoblige. Un homme désobligeant. Une personne désobligeante. Action, manière, parole désobligeante. Procédé désobligeant. Il lui a fait une réponse ...
DÉSOBLIGEANTE
. s. f. Sorte de voiture étroite qui ne peut contenir que deux personnes.
DÉSOBLIGER
. v. a. Faire de la peine, du déplaisir à quelqu'un. Il m'a fort désobligé, désobligé sensiblement, extrêmement. Il ne faut désobliger personne. Vous me désobligeriez ...
DÉSOBSTRUANT
, ANTE. adj. T. de Médec. Il est synonyme d' Apéritif. On l'emploie aussi comme substantif, au masculin. Ce remède est un bon désobstruant.
DÉSOBSTRUCTIF
. s. m. T. de Médec. Il est, comme le précédent, synonyme d' Apéritif.
DÉSOBSTRUER
. v. a. Débarrasser, dégager de ce qui obstrue, bouche, encombre. Désobstruer un passage, une rue, un canal, etc.   Il signifie particulièrement, en termes de Médecine, ...
DÉSOCCUPATION
. s. f. État d'une personne désoccupée. La désoccupation est un état pénible pour ceux qui ont passé leur vie dans les affaires. Il est peu usité.
DÉSOCCUPÉ
, ÉE. adj. Qui n'a point d'occupation, qui ne s'occupe de rien. Homme désoccupé. Esprit désoccupé. C'est un homme qu'on trouve rarement désoccupé. Des gens désoccupés. ...
DÉSOEUVRÉ
, ÉE. adj. Qui n'a rien à faire, qui ne sait point s'occuper. La visite d'un homme désoeuvré est fatigante. Il est tout désoeuvré. Le temps pèse aux gens désoeuvrés.   ...
DÉSOEUVREMENT
. s. m. État d'une personne désoeuvrée. Il passe sa vie dans le désoeuvrement.
DÉSOLANT
, ANTE. adj. Qui désole, qui cause une grande affliction. Ce que vous dites là est désolant. Une nouvelle désolante.   Il se dit, par exagération, D'une simple ...
DÉSOLATEUR
. s. m. Celui qui désole, qui ravage, qui détruit. Ce conquérant fut le désolateur de l'Asie. Il est peu usité.
DÉSOLATION
. s. f. Ravage, ruine, destruction. Horrible désolation. La peste a causé une grande désolation dans ce pays. C'est une désolation. En style de l'Écriture, L'abomination ...
DÉSOLER
. v. a. Ravager, ruiner, détruire. Désoler un pays, une province. La famine et la contagion désolaient cette ville.   Il signifie aussi, Causer une grande affliction. La ...
DÉSOPILATIF
, IVE. adj. T. de Médec. Apéritif propre à désopiler. Il n'est guère usité que dans cette locution, Remède désopilatif.
DÉSOPILATION
. s. f. T. de Médec. Débouchement de quelque partie obstruée. Un remède excellent pour la désopilation de la rate.
DÉSOPILER
. v. a. T. de Médec. Déboucher ; détruire les obstructions, les opilations. Il a la rate gonflée, il faut la désopiler. Ces médicaments ont la vertu de désopiler. ...
DÉSORDONNÉ
, ÉE. adj. Où il y a du désordre. Une maison désordonnée.   Il signifie également, Mal réglé, déréglé. C'est un homme désordonné dans sa conduite. Mener une vie ...
DÉSORDONNÉMENT
. adv. D'une manière désordonnée, avec beaucoup de licence et de désordre. Vivre désordonnément.   Il signifie aussi, Excessivement. Il aime le jeu désordonnément. Ce ...
DÉSORDRE
. s. m. Manque d'ordre ; renversement, dérangement, confusion des choses qui ne sont pas dans l'état, dans le rang, dans la disposition où elles devraient être. Voilà ...
DÉSORGANISATION
. s. f. Action de se désorganiser, ou L'état de ce qui est désorganisé.
DÉSORGANISER
. v. a. Détruire l'organisation, les organes. La même cause qui organise les corps peut les désorganiser.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Les corps animés se ...
DÉSORIENTER
. v. a. Il signifie proprement, Faire perdre la connaissance du véritable côté du ciel où le soleil se lève, par rapport au pays où l'on est. Nous étions sans boussole, ...
DÉSORMAIS
. adv. de temps Dorénavant, à l'avenir, dès ce moment-ci. Je ne sortirai plus désormais si tard. Qui pourrait désormais se fier à lui ? Soyons désormais plus sages. Vous ...
DÉSOSSEMENT
. s. m. Action de désosser. Il y a des mets dont la préparation exige le désossement des viandes. Faire le désossement d'un dindon, d'un lièvre.
DÉSOSSER
. v. a. Ôter les os de quelque animal pour en mettre la chair en pâte ou en hachis. Désosser un lièvre. DÉSOSSÉ, ÉE. participe, Dinde désossée.   Il se dit, par ...
DÉSOURDIR
. v. a. Défaire ce qui a été ourdi. Il est peu usité. DÉSOURDI, IE. participe
DÉSOXYDATION
. s. f. T. de Chimie. Action de désoxyder, ou Le résultat de cette action. On dit aussi, Désoxygénation.
DÉSOXYDER
. v. a. T. de Chimie. Séparer l'oxygène, en totalité ou en partie, des corps avec lesquels il était uni. La chaleur désoxyde un très-grand nombre de corps. On l'emploie ...
DÉSOXYGÉNATION
. s. f. Voyez DÉSOXYDATION.
DÉSOXYGÉNER
. v. a. Voyez DÉSOXYDER.
DESPOTE
. s. m. Souverain qui gouverne avec une autorité arbitraire et absolue. Ce mot implique ordinairement l'idée de tyrannie, d'oppression. Le monarque gouverne par des lois, le ...
DESPOTIQUE
. adj. des deux genres Absolu et arbitraire. Il implique ordinairement l'idée de tyrannie, d'oppression. Commandement despotique. Autorité despotique. Pouvoir despotique. ...
DESPOTIQUEMENT
. adv. D'une manière despotique ; avec une autorité, un pouvoir despotique. Gouverner despotiquement.
DESPOTISME
. s. m. Pouvoir absolu et arbitraire. Ce mot implique ordinairement l'idée de tyrannie, d'oppression. Le despotisme des souverains de l'Asie. Le despotisme le plus tyrannique. ...
DESQUAMATION
. s. f. T. de Médec. Exfoliation ou séparation de l'épiderme sous forme d'écailles plus ou moins grandes.
DESSAISIR
(SE). v. pron. T. de Jurispr. Relâcher, abandonner, laisser prendre ce qu'on avait en sa possession, en ses mains. Quand on a de bons gages, de bons nantissements, il ne faut ...
DESSAISISSEMENT
. s. m. T. de Jurispr. Action par laquelle on se dessaisit. Le dessaisissement des meubles du locataire fait perdre au propriétaire son privilége.
DESSAISONNER
. v. a. T. d'Agricult. S'écarter de l'ordre qu'on avait coutume d'observer pour la culture et l'ensemencement des terres. Par les baux à ferme, on défend ordinairement aux ...
DESSALER
. v. a. Faire qu'une chose ne soit plus aussi salée qu'elle l'était, ou qu'elle ne le soit plus du tout. Dessaler de la morue, des harengs. Mettre de la viande à dessaler. ...
DESSANGLER
. v. a. Lâcher ou défaire les sangles. Dessangler un cheval. DESSANGLÉ, ÉE. participe
DESSÉCHANT
, ANTE. adj. Qui dessèche. Un vent desséchant. Une exhalaison desséchante.
DESSÉCHEMENT
. s. m. Action de dessécher, ou L'état d'une chose desséchée. Il a entrepris le desséchement d'un grand marais.   Il se dit également de L'état du corps humain ...
DESSÉCHER
. v. a. Rendre sec. Le grand hâle dessèche la terre. Le vent, la chaleur a desséché les feuilles de cet arbre. Dessécher des plantes pour les conserver dans un herbier.   ...
DESSEIN
. s. m. Intention de faire quelque chose, vue, projet, résolution. Beau dessein. Grand dessein. Dessein généreux, noble, extraordinaire. Mauvais dessein. Dessein ...
DESSELLER
. v. a. Ôter la selle de dessus un cheval. Ce cheval a trop chaud, il ne faut pas le desseller sitôt. DESSELLÉ, ÉE. participe
DESSERRE
. s. f. Il n'est usité que dans cette phrase familière, Être dur à la desserre, Ne se déterminer qu'avec beaucoup de peine à donner de l'argent, à payer.
DESSERRER
. v. a. Relâcher ce qui est serré. Cette ceinture vous serre trop, desserrez-la. Desserrer un lien, un noeud.   Desserrer les dents à quelqu'un, Lui faire ouvrir par force ...
DESSERT
. s. m. Ce qu'on sert, ce qui se mange à la fin du repas, comme le fruit, le fromage, les confitures, la pâtisserie, etc. Servir le dessert. Un beau dessert. On avait ...
DESSERTE
. s. f. Viandes, mets qu'on a desservis, qu'on a ôtés de dessus la table. La desserte de la table du roi. Donner la desserte aux domestiques, aux pauvres. DESSERTE, se dit ...
DESSERTIR
. v. a. Dégager une pierre précieuse, une pierre gravée, un portrait, de ce qui les retient dans une monture de métal. DESSERTI, IE. participe
DESSERVANT
. s. m. Celui qui dessert une cure, une chapelle, etc. On a nommé un desservant à cette cure. Le desservant de telle église, d'une chapelle.
DESSERVIR
. v. a. Ôter, lever les plats de dessus la table. Souvent on l'emploie absolument. Desservez. On a desservi. DESSERVIR, signifie aussi, Nuire à quelqu'un, lui rendre de ...
DESSICCATIF
, IVE. adj. T. de Médec. Il se dit Des remèdes qui ont la vertu de dessécher les parties sur lesquelles on les applique. Eau dessiccative. Onguent dessiccatif. Cette herbe a ...
DESSICCATION
. s. f. T. de Chimie. Opération qui consiste à enlever à des substances l'eau ou l'humidité qu'elles contiennent.  En Botan., La dessiccation d'une plante, L'action de ...
DESSILLER
. v. a. (Quelques-uns écrivent Déciller, parce que ce mot vient de Cil. ) Séparer les paupières l'une de l'autre, afin de faire voir clair. Ses paupières étaient ...
DESSIN
. s. m. Représentation d'une ou de plusieurs figures, d'un paysage, d'un morceau d'architecture, d'un objet quelconque, faite au crayon, à la plume, au pinceau, ou par tout ...
DESSINATEUR
. s. m. Celui dont la profession est de dessiner. Bon, habile dessinateur. Mauvais dessinateur. Dessinateur correct. Il y a un dessinateur pour les costumes, à ce théâtre. ...
DESSINER
. v. a. Imiter, représenter quelque objet avec le crayon, avec la plume, ou de quelque autre manière. Dessiner une figure d'après nature. Dessiner le paysage. Dessiner une ...
DESSOLER
. v. a. Ôter la sole. Dessoler un cheval, un mulet, etc. Ce cheval a pris un clou de rue, il a fallu le dessoler. DESSOLER, signifie aussi, Dessaisonner, changer l'ordre ...
DESSOUDER
. v. a. Ôter, fondre la soudure. Dessouder les branches d'un chandelier.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Le fer-blanc se dessoude facilement au feu. ...
DESSOULER
. v. a. Faire cesser l'ivresse. On prétend que la soupe à l'oignon dessoule ceux qui ont trop bu.   Il est aussi neutre, et signifie, Cesser d'être ivre. Il ne dessoule ...
DESSOUS
. adv. de lieu Il sert à marquer La situation d'une chose qui est sous une autre. Voyez sur la table, cherchez dessus et dessous. On le cherchait sur le lit, il était dessous. ...
DESSUS
. adv. de lieu Il sert à marquer La situation d'une chose qui est sur une autre. Ce qui est sous la table, mettez-le dessus. Cela est dessus. Il n'est ni dessus ni dessous. ...
DESTIN
. s. m. Fatalité, l'enchaînement nécessaire et inconnu des événements et de leurs causes. Destin irrévocable, immuable. Les païens avaient fait du destin une puissance ...
DESTINATAIRE
. s. des deux genres Il se dit, dans l'Administration des postes, de La personne à qui une lettre est adressée.
DESTINATION
. s. f. L'emploi d'une personne ou d'une chose pour un objet, pour un usage déterminé ; ou La détermination même de cet emploi. La destination de l'homme ici-bas Cet ...
DESTINÉE
. s. f. Le destin, ou L'effet du destin. Être soumis à la destinée. Le cours des destinées.   Il se dit aussi Du destin particulier d'une personne ou d'une chose. Il eut une ...
DESTINER
. v. a. Fixer, régler la destination d'une personne ou d'une chose. Savons-nous à quoi le ciel nous destine ? Destiner son fils au barreau. Il destine cet argent à l'achat ...
DESTITUABLE
. adj. des deux genres Qui peut être destitué. Officier, fonctionnaire destituable, non destituable à volonté.
DESTITUER
. v. a. Déposer, ôter, priver quelqu'un de la charge, de l'emploi, de la fonction qu'il exerçait. Destituer un professeur, un conseiller d'État, un employé. On l'a ...
DESTITUTION
. s. f. Déposition, privation forcée d'une charge, d'un emploi, d'une commission, etc. Depuis sa destitution, il ne se mêle de rien. Prononcer la destitution d'un ...
DESTRIER
. s. m. Vieux mot qui signifiait, Cheval de main, de bataille. Il était opposé à Palefroi, qui se disait d'Un cheval de cérémonie.
DESTRUCTEUR
. s. m. Celui qui détruit. Les Grecs furent les destructeurs de Troie.   Il se dit aussi de Ceux qui rompent, qui brisent, qui font du ravage dans une maison, dans un village, ...
DESTRUCTIBILITÉ
. s. f. Qualité de ce qui peut être détruit. Il est peu usité.
DESTRUCTIF
, IVE. adj. Qui détruit, qui cause la destruction. Cause destructive. Principe destructif. Doctrine destructive de toute morale.
DESTRUCTION
. s. f. Ruine totale. La destruction du temple de Jérusalem. La destruction de Carthage.   Il se dit figurément, tant au sens physique qu'au sens moral. La destruction d'une ...
DÉSUÉTUDE
. s. f. (On prononce l'S comme si elle était double.) Cessation, par laps de temps, d'un usage, d'une habitude. Il se dit surtout en parlant Des lois, des règlements, etc., ...
DÉSUNION
. s. f. Séparation des parties qui composent un tout, un assemblage. La désunion des planches, des ais d'une cloison, des feuilles d'un parquet.   Il s'emploie aussi dans le ...
DÉSUNIR
. v. a. Disjoindre, séparer ce qui était uni. Désunir les pièces d'un ouvrage de menuiserie. Désunir un fief d'une terre. Désunir un prieuré d'une cure. On avait uni ...
DÉTACHEMENT
. s. m. État de celui qui est dégagé, délivré d'une passion, d'un sentiment, de tout ce qui peut captiver trop l'esprit ou le coeur. Être dans un entier détachement de ...
DÉTACHER
. v. a. Ôter les taches. Détacher un habit. Liqueur qui sert à détacher. Savon à détacher. DÉTACHÉ, ÉE. participe
DÉTACHER
. v. a. Dégager une personne ou une chose de ce qui l'attachait, de ce qui la retenait, de l'objet auquel elle était attachée, fixée. Détacher un forçat. Détacher un ...
DÉTAIL
. s. m. T. de Commerce. Action de vendre habituellement des marchandises par le menu, à la petite mesure. Ce marchand en gros fait aussi le détail. Je réserve ces ...
DÉTAILLANT
. adj. m. Qui vend en détail. Marchand détaillant. On l'emploie aussi comme substantif. C'est un détaillant.
DÉTAILLER
. v. a. Couper en pièces, distribuer par parties. Détailler un boeuf, un mouton à la boucherie.   Il signifie aussi, Débiter, vendre en détail. Il n'a pu vendre ses ...
DÉTAILLEUR
. s. m. T. de Commerce. Marchand qui vend en détail ; par opposition à Marchand en gros. Il a vieilli ; on dit aujourd'hui, Détaillant.
DÉTALAGE
. s. m. Action de détaler des marchandises.
DÉTALER
. v. a. Ôter, resserrer la marchandise qu'on avait étalée. On détale ces marchandises tous les soirs.   Il s'emploie aussi absolument. La foire est finie, les marchands ...
DÉTALINGUER
. v. n. T. de Marine. Ôter le câble d'une ancre.
DÉTEINDRE
. v. a. Faire perdre la couleur, enlever la teinture à quelque chose. Le soleil déteint toutes les couleurs. Le vinaigre déteint les étoffes.   Il s'emploie avec le pronom ...
DÉTELER
. v. a. ( Je dételle. Je détellerai. ) Détacher d'une voiture, d'une charrue, etc., des chevaux, ou d'autres animaux de trait, qui y sont attelés. Un cocher qui dételle ...
DÉTENDRE
. v. a. Relâcher ce qui était tendu. Détendre une corde. Détendre un arc. Détendre un ressort.   Il se dit figurément, au sens moral. Se détendre l'esprit. Détendre son ...
DÉTENIR
. v. a. T. de Jurispr. Retenir injustement, retenir ce qui n'est pas à soi. Détenir le bien d'autrui. Détenir les effets d'une succession.   Détenir quelqu'un en prison, ou ...
DÉTENTE
. s. f. Petite pièce de fer ou d'acier qui sert au ressort des armes à feu pour tirer, pour faire partir le coup. Le pistolet est armé, ne touchez pas à la détente, le ...
DÉTENTEUR
, TRICE. s. T. de Jurispr. Celui, celle qui retient, qui possède actuellement une chose, un bien. Détenteur des deniers publics. Légitime détenteur. Injuste détenteur. ...
DÉTENTION
. s. f. T. de Jurispr. État d'une chose qu'on retient, dont on est saisi, dont on a la possession actuelle. La détention d'une somme, d'un bien. La détention des effets d'une ...
DÉTERGENT
, ENTE. adj. T. de Médec., synonyme de Détersif, ive, qui est plus usité.
DÉTERGER
. v. a. T. de Médec. Nettoyer, mondifier. Déterger une plaie, un ulcère. DÉTERGÉ, ÉE. participe
DÉTÉRIORATION
. s. f. Action par laquelle on détériore quelque chose, ou Le résultat de cette action. Tout locataire est responsable des détériorations faites durant son bail. Il y a ...
DÉTÉRIORER
. v. a. Dégrader, gâter, rendre pire. Détériorer un héritage, une terre, une maison. Détériorer sa condition. Cette dernière phrase est maintenant peu usitée.  Il ...
DÉTERMINANT
, ANTE. adj. Qui détermine, qui sert à déterminer. Ce motif est déterminant. C'est une raison déterminante.
DÉTERMINATIF
, IVE. adj. T. de Gram. Qui détermine, qui précise ou restreint la signification d'un mot. Dans cette phrase, La lumière du soleil, Soleil est le mot déterminatif de ...
DÉTERMINATION
. s. f. Résolution qu'on prend après avoir balancé entre plusieurs partis. Je n'attends que sa détermination. On lui demande une prompte détermination. Prendre une ...
DÉTERMINÉMENT
. adv. Résolument, absolument. Il l'a voulu déterminément.   Il signifie quelquefois, Expressément, précisément. Je vous ai marqué déterminément ce qu'il y avait à ...
DÉTERMINER
. v. a. Décider, fixer, régler. C'est un point que l'Église a déterminé. Le concile détermina que... La jurisprudence était douteuse sur ce point, mais la nouvelle loi ...
DÉTERRER
. v. a. Retirer de terre ce qui s'y trouvait caché, enfoui. Déterrer un trésor. Déterrer une statue antique.   Il signifie particulièrement, Exhumer, retirer un corps ...
DÉTERSIF
, IVE. adj. T. de Médec. Qui nettoie, qui mondifie les plaies ou les ulcères. Remède détersif.   Il se prend aussi substantivement, au masculin. Un excellent détersif.
DÉTESTABLE
. adj. des deux genres Qui doit être détesté. Il se dit Des personnes et des choses. Un crime détestable. Le plus détestable de tous les crimes. La seule pensée en est ...
DÉTESTABLEMENT
. adv. Très-mal. Chanter détestablement. Écrire détestablement. Il est familier.
DÉTESTATION
. s. f. Horreur qu'on a de quelque chose. La détestation du péché. La pénitence enferme une sincère détestation du péché.
DÉTESTER
. v. a. Avoir en horreur. Détester ses péchés. Détester son crime. Détester les désordres de sa vie passée. On ne peut trop détester cette action. L'ingratitude de cet ...
DÉTIRER
. v. a. Étendre en tirant. Détirer des dentelles, un rabat. Détirer du linge. Détirer du ruban. Détirer du taffetas. DÉTIRÉ, ÉE. participe
DÉTISER
. v. a. Il n'est usité que dans cette phrase, Détiser un feu, Éloigner les tisons les uns des autres, afin qu'ils ne brûlent plus. DÉTISÉ, ÉE. participe
DÉTISSER
. v. a. Défaire un tissu. DÉTISSÉ, ÉE. participe
DÉTONATION
. s. f. Inflammation violente et subite accompagnée de bruit, telle que celle de la poudre à canon. Une forte détonation. Le bruit d'une détonation.
DÉTONER
. v. n. S'enflammer subitement avec bruit, faire explosion. Faire détoner de la poudre.
DÉTONNER
. v. n. Sortir du ton qu'on doit garder pour chanter juste. Il n'est pas maître de sa voix, il détonne à tout moment. Il a l'oreille juste, il entend bien quand on détonne. ...
DÉTORDRE
. v. a. (Il se conjugue comme Tordre. ) Remettre dans son premier état ce qui était tordu. Détordez ce linge pour l'étendre. Détordre une corde. Détordre du fil. On ...
DÉTORQUER
. v. a. Détourner en faisant quelque violence. Il n'entre guère que dans cette phrase peu usitée, Détorquer un passage, Donner à un passage un sens différent du naturel, et ...
DÉTORS
, ORSE. adj. Qui est détordu. Du fil détors. De la soie détorse.
DÉTORSE
. s. f. T. de Chirurgie, synonyme d'Entorse, qui est beaucoup plus usité. Se donner une détorse au pied. Avoir une détorse au poignet.
DÉTORTILLER
. v. a. Défaire ce qui était tortillé, le remettre dans l'état où il était avant d'être tortillé. Détortillez ce ruban, ce cordon, etc. Je ne sais comment vous avez ...
DÉTOUR
. s. m. Sinuosité. La rivière fait là un détour, fait plusieurs détours.   Il signifie aussi, Un endroit qui va en tournant, où l'on peut tourner, changer de direction. ...
DÉTOURNER
. v. a. Éloigner, écarter ; tourner, diriger ailleurs. Détourner quelqu'un de son chemin. Ce sentier vous détournerait de votre chemin, vous en détournerait trop, vous ...
DÉTRACTER
. v. a. Parler mal de quelqu'un ou de quelque chose, s'efforcer ou affecter d'en rabaisser le mérite. Détracter un homme illustre. Détracter la vertu. On peut l'employer ...
DÉTRACTEUR
. s. m. Celui qui parle mal de quelqu'un, de quelque chose, qui s'efforce, qui affecte d'en rabaisser le mérite. C'est un détracteur d'Homère, des anciens. Les détracteurs ...
DÉTRACTION
. s. f. Action de détracter, médisance. La détraction contre le prochain est contraire à la charité. Être enclin à la détraction.
DÉTRANGER
. v. a. T. de Jardinage. Chasser les animaux qui nuisent aux plantes. Il faut détranger les mulots, les taupes. DÉTRANGÉ, ÉE. participe
DÉTRAQUER
. v. a. Faire perdre à un cheval ses bonnes allures, son allure ordinaire. Celui qui a monté ce cheval l'a tout détraqué.   Il se dit également en parlant D'une machine, ...
DÉTREMPE
. s. f. T. de Peinture. Couleur délayée avec de l'eau et de la colle, et dont on se sert pour peindre. Il se dit également de La manière de peindre avec des couleurs ainsi ...
DÉTREMPER
. v. a. Délayer dans quelque liqueur. Détremper de la farine avec des oeufs, avec du lait. Détremper quelque chose dans du vin. Détremper de la chaux. Détremper des ...
DÉTRESSE
. s. f. Angoisse, grande peine d'esprit causée par une situation malheureuse, par un embarras pressant, par un danger imminent ; ou Cette situation, cet embarras, ce danger ...
DÉTRIMENT
. s. m. Dommage, préjudice. Grand détriment. Cela va, tourne à mon détriment. Causer, recevoir un notable détriment. Cela va au détriment de sa bourse. Il n'acquit tant ...
DÉTRITUS
. s. m. (On prononce l'S.) T. d'Hist. nat., emprunté du latin. Amas de débris qui s'est formé naturellement. Détritus de végétaux, d'animaux.
DÉTROIT
. s. m. Passage étroit qui fait la communication entre deux mers. Le détroit de Gibraltar. Le détroit de Magellan.   Il s'est dit aussi Des passages serrés entre les ...
DÉTROMPER
. v. a. Désabuser, tirer d'erreur. Vous avez une opinion dont je veux vous détromper. Je veux vous détromper de cet homme-là, ou mieux, sur le compte de cet homme-là. Il se ...
DÉTRÔNER
. v. a. Chasser, déposséder du trône, dépouiller de la puissance souveraine. C'est ce qui fut cause qu'on détrôna le nouveau prince. Ceux qui avaient le plus contribué ...
DÉTROUSSER
. v. a. Détacher ce qui était troussé, et le laisser retomber. Détrousser une robe.   Il se dit aussi, avec le pronom personnel, De la personne qui détrousse son ...
DÉTROUSSEUR
. s. m. Voleur qui détrousse les passants. Les détrousseurs furent pris. Il est vieux.
DÉTRUIRE
. v. a. Démolir, abattre, renverser, ruiner un édifice, une construction, ou toute autre chose semblable. Détruire un palais, une forteresse, une église, etc. Le temps ...
DETTE
. s. f. Ce qu'on doit à quelqu'un. Il se dit plus particulièrement D'une somme d'argent. Ancienne dette. Nouvelle dette. Petite dette. Grosse dette. Mauvaise dette. ...
DEUIL
. s. m. Grande tristesse causée par une chose funeste, déplorable. Le jour où l'on apprit la disgrâce de ce sage ministre fut un jour de deuil.   Poétiq. et fig., Le ...
DEUTÉROCANONIQUE
. adj. des deux genres T. de Théologie. Il se dit Des livres de l'Ancien et du Nouveau Testament qui ont été mis plus tard que les autres dans le canon des Écritures. ...
DEUTÉRONOME
. s. m. Nom du cinquième livre du Pentateuque.
DEUX
. adj. (Devant un mot commençant par une voyelle ou par une H non aspirée, on fait sentir l'X, mais en le prononçant comme Z.) Nombre double de l'unité. Deux hommes. Deux ...
DEUXIÈME
. adj. des deux genres (L'X se prononce comme Z dans ce mot et dans le suivant.) Nombre d'ordre. Second. Il loge au deuxième étage, à la deuxième chambre. Je suis le ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.020 c;