Слова на букву déma-effé (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву déma-effé (1564)

< 1 2 3 4 5 6 >>
ÉCARTELURE
. s. f. T. de Blason. Division de l'écu en quatre quartiers.
ÉCARTEMENT
. s. m. Action d'écarter, de séparer, de s'écarter, de se séparer ; ou Le résultat de cette action. L'écartement des jambes. L'écartement de deux lignes.   Il signifie ...
ÉCARTER
. v. a. Séparer, éloigner. Écarter les jambes. Écarter les branches qui empêchent de passer. J'écartai les cheveux qui lui couvraient le visage. Écarter le voile qui ...
ÉCARTILLEMENT
. s. m. ÉCARTILLER. v. a. Voyez ÉCARQUILLEMENT, ÉCARQUILLER.
ECCE
HOMO. s. m. Expression tirée du latin. (On prononce Exé ). Tableau ou statue du Christ couronné d'épines. Fig. et fam. C'est un ecce homo, se dit D'un homme pâle et fort ...
ECCHYMOSE
. s. f. (On prononce T. de Chirur. Extravasation de sang dans le tissu de nos organes, due ordinairement à une cause violente. On le dit surtout de L'extravasation qui a lieu ...
ECCLÉSIASTE
. s. m. Nom d'un des livres sapientiaux de l'Ancien Testament. L'Ecclésiaste est attribué à Salomon.
ECCLÉSIASTIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à l'Église, au clergé, ou Qui concerne l'Église, le clergé. L'ordre ecclésiastique. Personne ecclésiastique. Dignités ...
ECCLÉSIASTIQUE
. s. m. Nom d'un des livres sapientiaux de l'Ancien Testament. Les préceptes de l'Ecclésiastique. L'Ecclésiastique n'est pas la même chose que l'Ecclésiaste.
ECCLÉSIASTIQUEMENT
. adv. En ecclésiastique. Il vit ecclésiastiquement.
ECCOPROTIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Il se dit Des purgatifs doux et légers. On l'emploie quelquefois substantivement, au masculin.
ECCRINOLOGIE
. s. f. Partie de la médecine qui traite des sécrétions.
ÉCERVELÉ
, ÉE. adj. Qui a l'esprit léger, évaporé, qui est sans jugement. Tête écervelée. Il faut être bien écervelé pour agir ainsi.   Il se prend quelquefois substantivement. ...
ÉCHAFAUD
. s. m. Assemblage de pièces de bois, qui forme une espèce de plancher, sur lequel les ouvriers montent pour travailler aux lieux où ils ne peuvent atteindre autrement. On ...
ÉCHAFAUDAGE
. s. m. Action d'établir des échafauds pour bâtir, pour peindre, ou pour faire quelque autre chose semblable ; ou L'assemblage de ces échafauds. Il en a coûté beaucoup ...
ÉCHAFAUDER
. v. n. Dresser des échafauds. Il ne se dit que De ce qui regarde la construction ou la décoration des bâtiments. Il a fallu échafauder pour terminer ce mur, pour ...
ÉCHALAS
. s. m. Bâton de quatre ou cinq pieds de long que l'on fiche en terre pour soutenir un cep de vigne, un petit arbre, un arbuste. Échalas de vigne. Échalas de quartier. ...
ÉCHALASSEMENT
. s. m. Action d'échalasser une vigne.
ÉCHALASSER
. v. a. Garnir une vigne d'échalas. Échalasser une vigne. ÉCHALASSÉ, ÉE. participe.
ÉCHALIER
. s. m. Clôture d'un champ faite avec des branches d'arbre, pour en fermer l'entrée aux bestiaux.
ÉCHALOTE
. s. f. Espèce d'ail qui a une saveur moins forte que l'ail ordinaire. De bonnes échalotes. Sauce à l'échalote. Il faut mettre des échalotes dans ce ragoût.
ÉCHAMPIR
. v. a. Voyez RÉCHAMPIR.
ÉCHANCRER
. v. a. Tailler, évider, couper en dedans en forme de croissant, de portion de cercle. Il se dit en parlant Des étoffes, de la toile, du cuir, du bois, etc. Échancrer le ...
ÉCHANCRURE
. s. f. Coupure faite en dedans en forme de croissant, de portion de cercle. Il faut un peu plus d'échancrure à cette manche. Les bassins de barbier ont une échancrure qui ...
ÉCHANGE
. s. m. Troc que l'on fait d'une chose pour une autre. Échange avantageux. En échange de son domaine, il lui a donné des rentes, une maison. Je lui ai cédé mon cheval, il ...
ÉCHANGEABLE
. adj. des deux genres Qui peut être échangé. Cette denrée, ces effets sont échangeables. Ce prisonnier est échangeable contre un autre.
ÉCHANGER
. v. a. Faire un échange. Échanger une propriété contre une autre. On a échangé les prisonniers.   Il signifie particulièrement, dans le langage diplomatique, Se ...
ÉCHANSON
. s. m. Officier chargé de servir à boire à un roi, à un prince, etc. Il ne s'emploie guère qu'en parlant Des dieux de la Fable, des princes souverains de l'antiquité, ...
ÉCHANSONNERIE
. s. f. Corps des officiers qui servent à boire à un roi, à un prince, etc. ; et Le lieu où l'on tient les boissons, dans le palais d'un roi, d'un prince. Chef ...
ÉCHANTILLON
. s. m. Petit morceau d'étoffe, de toile ou d'autres choses semblables, qui sert de montre pour faire connaître la pièce. Montrer un échantillon. Donner un échantillon. Ce ...
ÉCHANTILLONNER
. v. a. Confronter un poids, une mesure avec sa matrice originale. Les poids de ce trébuchet ont été marqués et échantillonnés à la Monnaie. ÉCHANTILLONNÉ, ÉE. ...
ÉCHAPPADE
. s. f. T. de Gravure en bois. Accident qui arrive lorsque, en forçant la résistance du bois, l'outil échappe et va tracer un sillon sur une partie déjà gravée.
ÉCHAPPATOIRE
. s. f. Défaite, subterfuge, moyen adroit et subtil pour se tirer d'embarras. Trouver une échappatoire. Il a ses échappatoires toutes prêtes. Il est familier.
ÉCHAPPÉE
. s. f. Action imprudente par laquelle on s'écarte de son devoir. C'est une échappée de jeune homme. Il a fait plusieurs échappées. Il est familier.  Faire quelque chose ...
ÉCHAPPEMENT
. s. m. T. de Mécanique. Il se dit en général de L'espèce de mécanique par laquelle le régulateur reçoit le mouvement de la dernière roue d'une machine, et ensuite ...
ÉCHAPPER
. v. n. S'évader, s'esquiver, se sauver des mains de quelqu'un, d'une prison, de quelque péril, etc. Laisser échapper un prisonnier. Tous ses compagnons furent massacrés, ...
ÉCHARDE
. s. f. Piquant de chardon ou petit éclat de bois qui est entré dans la chair. On lui a tiré une écharde du pied. Il lui entra une écharde sous l'ongle.
ÉCHARDONNER
. v. a. Ôter, couper, arracher les chardons d'un champ, d'un jardin, etc. Échardonner un champ, une prairie. Il a fait échardonner ses blés. ÉCHARDONNÉ, ÉE. participe. ...
ÉCHARNER
. v. a. T. de Corroyeur. Ôter d'une peau de bête, d'un cuir, la chair qui y est restée. ÉCHARNÉ, ÉE. participe.
ÉCHARNOIR
. s. f. T. de Corroyeur. Instrument avec lequel on écharne.
ÉCHARNURE
. s. f. T. de Corroyeur. Reste de chair qui s'ôte d'un cuir que l'on prépare ; ou Façon qu'on donne en écharnant.
ÉCHARPE
. s. f. Large bande de taffetas, de mousseline, de dentelle ou de quelque autre tissu, que l'on portait autrefois de la droite à la gauche en forme de baudrier, et qu'on a ...
ÉCHARPER
. v. a. Faire une grande blessure avec un coutelas, un sabre, etc. Il lui a écharpé le visage, écharpé le bras.   Il se dit quelquefois au figuré, en parlant D'une ...
ÉCHASSE
. s. f. Il n'est guère usité qu'au pluriel, et se dit de Deux longs bâtons, à chacun desquels il y a une espèce d'étrier attaché, ou un fourchon du bois même, dans ...
ÉCHASSIER
. s. m. T. d'Hist. nat. Il ne s'emploie guère qu'au pluriel, et se dit d'Un ordre d'oiseaux qui ont les jambes longues, ce qui les fait paraître comme montés sur des ...
ÉCHAUBOULÉ
, ÉE. adj. Qui a des échauboulures.
ÉCHAUBOULURE
. s. f. Il se dit de Petites élevures rouges qui viennent sur la peau et qui causent un picotement plus ou moins vif. Il lui est venu des échauboulures. Il a le corps plein ...
ÉCHAUDÉ
. s. m. Sorte de pâtisserie très-légère, faite de pâte échaudée. Échaudé au sel et à l'eau. Échaudé au beurre. Échaudé aux oeufs.
ÉCHAUDER
. v. a. Laver avec de l'eau très-chaude, bouillante. Échauder un pot de terre.   Il signifie également, Tremper dans l'eau bouillante. Échauder un cochon de lait. Échauder ...
ÉCHAUDOIR
. s. m. Lieu où l'on échaude. Il se dit aussi Des vaisseaux qui servent à cet usage.
ÉCHAUFFAISON
. s. f. Indisposition qui se manifeste par quelque éruption à la peau. Ce n'est pas une maladie, ce n'est qu'une échauffaison.
ÉCHAUFFANT
, ANTE. adj. Qui échauffe. Il ne se dit que Des aliments, des remèdes, etc., qui augmentent trop ou qui peuvent trop augmenter la chaleur animale. Aliments échauffants. ...
ÉCHAUFFEMENT
. s. m. Action d'échauffer, ou Le résultat de cette action. Il se dit surtout en parlant D'un excès de chaleur animale. Il a un grand échauffement. Échauffement de ...
ÉCHAUFFER
. v. a. Donner de la chaleur, rendre chaud. Il faut faire bon feu dans cette chambre pour l'échauffer. Il avait un si grand frisson, qu'on ne pouvait l'échauffer. Les oiseaux ...
ÉCHAUFFOURÉE
. s. f. Entreprise mal concertée, téméraire, malheureuse. Il a fait une étrange échauffourée.   Il se dit aussi de Certaines rencontres imprévues à la guerre. Ce ne fut ...
ÉCHAUFFURE
. s. f. Petite rougeur, petite élevure qui vient sur la peau, dans une échauffaison. Ce n'est qu'une échauffure.
ÉCHAUGUETTE
. s. f. Guérite, petite loge placée dans quelque lieu d'une place forte, pour découvrir ce qui se passe aux environs. Il y a toujours un homme à l'échauguette, pour ...
ÉCHAULER
. v. a. Voyez CHAULER.
ÉCHÉANCE
. s. f. Le terme où échoit le payement d'une chose due. L'échéance du premier payement. À l'échéance du terme. L'échéance d'une lettre de change.   Il signifie ...
ÉCHEC
. s. m. Terme qui s'emploie au jeu des échecs, lorsqu'on attaque le roi, en sorte qu'il est obligé de se retirer ou de se couvrir. Donner échec. Mettre le roi en échec. Le ...
ÉCHECS
. s. m. pl. (Le dernier C ne se prononce point.) Jeu qui se joue par deux personnes sur un tablier ou damier, avec huit pièces et huit pions de chaque côté. Le jeu des ...
ÉCHELETTE
. s. f. Sorte de petite échelle que l'on attache à côté du bât d'une bête de somme pour y placer, y accrocher ce qu'on veut transporter, comme des gerbes, des bottes de ...
ÉCHELLE
. s. f. Machine composée de deux longues pièces de bois traversées d'espace en espace par des bâtons disposés de manière qu'on peut s'en servir pour monter et pour ...
ÉCHELON
. s. m. Petite pièce de bois qui traverse l'échelle, et sert de degré pour monter. Il posait le pied sur le premier, sur le dernier échelon.   Il se dit, figurément et ...
ÉCHELONNER
. v. a. T. d'Art militaire. Ranger en échelons. Échelonner un corps d'infanterie.   Il s'emploie plus ordinairement avec le pronom personnel. Ce corps alla s'échelonner sur ...
ÉCHENILLAGE
. s. m. T. d'Agricult. Action d'écheniller.
ÉCHENILLER
. v. a. T. d'Agricult. Ôter les chenilles. Si vous n'échenillez pas vos arbres, il n'y restera pas une feuille. ÉCHENILLÉ, ÉE. participe.
ÉCHENILLOIR
. s. m. T. d'Agricult. Instrument dont on se sert pour écheniller les arbres.
ÉCHEOIR
. v. n. Voyez ÉCHOIR.
ÉCHEVEAU
. s. m. Assemblage de fils de chanvre, de soie, de laine, repliés en plusieurs tours, afin qu'ils ne se mêlent point. Écheveau de fil blanc. Écheveau de soie. Dévider un ...
ÉCHEVELÉ
, ÉE. adj. Qui a les cheveux épars et en désordre. Une femme échevelée. Cet enfant est tout échevelé. Tête échevelée.
ÉCHEVIN
. s. m. Magistrat, ordinairement élu par les bourgeois, qui était chargé de la police et des affaires de la commune, pendant un certain temps. Premier, second échevin. Le ...
ÉCHEVINAGE
. s. m. Fonction d'échevin. Briguer l'échevinage.   Il se disait également de L'exercice même de cette fonction. Durant l'échevinage d'un tel. Sous son échevinage.
ÉCHIMOSE
. s. f. Voyez ECCHYMOSE.
ÉCHINE
. s. f. L'épine du dos, la partie de l'homme ou de l'animal qui prend depuis la nuque jusqu'au croupion. Il a une douleur le long de l'échine. Il s'est rompu l'échine. Il ...
ÉCHINÉE
. s. f. Morceau du dos d'un cochon. Manger une échinée aux pois.
ÉCHINER
. v. a. Rompre l'échine. Il lui a donné sur les reins un coup de bâton qui l'a échiné. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Cet homme s'est échiné pour avoir voulu ...
ÉCHIQUETÉ
, ÉE. adj. T. de Blason. Qui est divisé en carrés semblables à ceux d'un échiquier. Un écu échiqueté d'or et d'azur, d'argent et de sable. Un lion échiqueté ...
ÉCHIQUIER
. s. m. Tableau sur lequel on joue aux échecs, et qui est divisé en plusieurs carrés ou cases de deux couleurs.  Planter des arbres en échiquier, Les planter de manière ...
ÉCHO
. s. m. (On prononce Répétition du son lorsqu'il frappe contre un corps qui le renvoie plus ou moins distinctement ; ou Ce qui produit cette répétition, le lieu où elle ...
ÉCHOIR
. v. n. (Au présent de l'indicatif, il n'est guère usité qu'à la troisième personne du singulier, Il échoit, qu'on prononce et qu'on écrit même, quelquefois, Il échet. ...
ÉCHOPPE
. s. f. Petite boutique ordinairement en appentis, et adossée contre une muraille. On a fait abattre les échoppes qui étaient autour de cette église. Il n'a qu'une échoppe ...
ÉCHOPPE
. s. f. Pointe dont se servent plusieurs artistes et ouvriers.
ÉCHOPPER
. v. a. Travailler avec l'échoppe. ÉCHOPPÉ, ÉE. participe.
ÉCHOUAGE
. s. m. T. de Marine. Situation d'un bâtiment qui, n'ayant pas assez d'eau pour flotter, porte sur le fond. Ce navire a fatigué pendant son échouage.   Lieu d'échouage, ...
ÉCHOUEMENT
. s. m. Action d'échouer un bâtiment. On l'emploie surtout en termes de Jurisprudence commerciale. Échouement volontaire, forcé. Le dommage causé par l'échouement au ...
ÉCHOUER
. v. n. Être porté, poussé dans un endroit de la mer où il n'y a pas assez d'eau pour flotter ; donner sur le sable, sur un écueil, etc. Il se dit proprement Des ...
ÉCIMER
. v. a. T. d'Agricult. Couper la cime des arbres. Écimer les saules. On dit aussi et plus communément, Étêter. ÉCIMÉ, ÉE. participe.
ÉCLABOUSSEMENT
. s. m. Action d'éclabousser.
ÉCLABOUSSER
. v. a. Faire rejaillir de la boue sur quelqu'un ou sur quelque chose. Un cabriolet m'a éclaboussé. Un cheval qui galopait m'a éclaboussé, a éclaboussé mon manteau. ...
ÉCLABOUSSURE
. s. f. Boue qui a rejailli sur quelqu'un ou sur quelque chose. Il y a une éclaboussure à votre collet. Votre manteau est couvert d'éclaboussures.
ÉCLAIR
. s. m. Lumière vive et soudaine qui brille entre les nuages au moment de l'explosion électrique, et qui précède le bruit du tonnerre. Les éclairs brillent. Il a fait toute ...
ÉCLAIRAGE
. s. m. Illumination habituelle d'une ville, d'une salle de spectacle, d'un établissement quelconque. Il en coûte tant par an pour l'éclairage de la ville, de ce théâtre. ...
ÉCLAIRCIE
. s. f. T. de Marine. Endroit clair qui paraît au ciel en temps de brume ou entre des nuages. ÉCLAIRCIE, se dit aussi Des espaces découverts, dans un bois. En ce sens, on ...
ÉCLAIRCIR
. v. a. Rendre clair, rendre plus clair. Le vent a éclairci le temps, l'horizon. Cela sert à éclaircir la vue.   Éclaircir la voix, La rendre plus nette, plus pure. ...
ÉCLAIRCISSEMENT
. s. m. Explication d'une chose obscure, mal connue. Je n'entendais pas ce passage, mais vous m'en avez donné l'éclaircissement. Éclaircissement d'un doute, d'une ...
ÉCLAIRE
. s. f. Nom vulgaire de la plante que les botanistes nomment Grande chélidoine.
ÉCLAIRER
. v. a. Illuminer, jeter, répandre de la clarté. Le soleil éclaire la terre. Le jour qui nous éclaire. Ce flambeau éclaire toute la salle. On l'emploie souvent ...
ÉCLAIREUR
. s. m. T. de Guerre. Celui qui va à la découverte. Il s'emploie ordinairement au pluriel, et se dit de Petits détachements qu'on envoie pour visiter le pays dans lequel on ...
ÉCLANCHE
. s. f. T. de Boucherie et de Cuisine. Épaule de mouton séparée du corps de l'animal. Grosse éclanche. Éclanche tendre, mortifiée. Jus d'éclanche. Éclanche à la ...
ÉCLAT
. s. m. Partie d'un morceau de bois qui est brisé, rompu en long. On a fendu cette bûche par éclats. Un éclat de bois. Les lances des deux chevaliers volèrent en éclats. ...
ÉCLATANT
, ANTE. adj. Qui a de l'éclat. Pierreries, couleurs éclatantes. Lumière éclatante. Tout éclatant de lumière. Blancheur éclatante.   Il signifie aussi, Qui fait un bruit ...
ÉCLATER
. v. n. Se rompre, se briser par éclats. Ce bois a éclaté. La bombe éclata en tombant. La chaudière de ce bateau à vapeur a éclaté. Il s'emploie aussi avec le pronom ...
ÉCLECTIQUE
. adj. des deux genres Il se dit De la doctrine des philosophes qui, sans adopter de système particulier, choisissent, dans les divers systèmes, les opinions qui leur ...
ÉCLECTISME
. s. m. La philosophie éclectique. L'éclectisme a, de nos jours, beaucoup de partisans.
ÉCLIPSE
. s. f. T. d'Astron. Disparition apparente d'un astre, causée par l'interposition d'un autre corps céleste entre cet astre et l'observateur. Il se dit principalement de ...
ÉCLIPSER
. v. a. Cacher, couvrir en tout ou en partie. Il se dit au propre D'un astre qui, par son interposition, en cache un autre, en intercepte la lumière. La lune éclipse ...
ÉCLIPTIQUE
. s. f. T. d'Astron. L'orbite que le soleil paraît décrire annuellement, autour de la terre considérée comme fixe. On l'a ainsi appelée parce que les éclipses, soit de ...
ÉCLISSE
. s. f. Petite plaque de bois ou de carton, que l'on applique le long d'un membre fracturé pour contenir les os dans une situation fixe. Mettre une éclisse, des éclisses. ...
ÉCLISSER
. v. a. Mettre des éclisses à un membre fracturé. On lui a éclissé le bras, la jambe, etc. ÉCLISSÉ, ÉE. participe.
ÉCLOGUE
. s. f. Voyez ÉGLOGUE.
ÉCLOPPÉ
, ÉE. participe du verbe Éclopper, qui n'est point en usage. Boiteux, estropié, dont la marche est pénible à cause de quelque incommodité. Être tout écloppé. Un ...
ÉCLORE
. v. n. (Ce verbe n'est guère usité qu'à l'infinitif, et aux troisièmes personnes de quelques temps. On le conjugue avec l'auxiliaire Être. Il éclôt, ils éclosent. Il est ...
ÉCLOSION
. s. f. Action d'éclore. Il est peu usité.
ÉCLUSE
. s. f. Clôture, barrière faite de terre, de pierre, de bois, sur une rivière, sur un canal, etc., ayant une ou plusieurs portes qui se lèvent et se baissent ou qui ...
ÉCLUSÉE
. s. f. La quantité d'eau qui coule depuis qu'on a lâché l'écluse jusqu'à ce qu'on l'ait refermée. La première, la seconde éclusée. Ce moulin ne moud que par ...
ÉCLUSIER
. s. m. Celui qui gouverne une écluse.
ÉCOFRAI
ou *ÉCOFROI. s. m. Grosse table dont se servent plusieurs artisans, pour tailler et préparer leur ouvrage.
ÉCOINÇON
ou *ÉCOINSON. s. m. Pièce de maçonnerie ou de menuiserie qui cache et dissimule les angles que forment les parois d'une chambre. Faites-moi là une armoire en écoinçon. ...
ÉCOLÂTRE
. s. m. Il se disait autrefois de L'ecclésiastique qui dirigeait l'école attachée ordinairement à la cathédrale, et qui plus tard fut chargé d'exercer une surveillance ...
ÉCOLE
. s. f. Lieu, établissement où l'on enseigne une ou plusieurs sciences, un ou plusieurs arts, etc. École de médecine. École de théologie. École de droit. École de ...
ÉCOLIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui va, qui est à l'école, au collége. Petit écolier. Écolier de l'université. Écolier de sixième. Écolier de rhétorique, de philosophie, ...
ÉCONDUIRE
. v. a. Conduire dehors ; éloigner avec ménagement quelqu'un de chez soi, d'une maison ou d'une société. Il s'était introduit dans cette société, il en a été ...
ÉCONOMAT
. s. m. Charge, emploi, office d'économe ; et Le lieu où se tient l'économe, où il a ses bureaux. Il a obtenu l'économat de tel collége, de tel hospice. Aller à ...
ÉCONOME
. adj. des deux genres Ménager, ménagère, qui sait épargner la dépense. Il est fort économe. C'est une femme économe. Fig., Être économe de louanges, de paroles, ...
ÉCONOMIE
. s. f. Ordre, règle qu'on apporte dans la conduite d'un ménage, dans la dépense d'une maison, dans l'administration d'un bien. Entendre l'économie. On voit régner chez lui ...
ÉCONOMIQUE
. adj. des deux genres Qui concerne l'économie, le gouvernement d'un ménage, d'une maison, etc. Prudence économique. Sagesse économique. Science économique.   Il signifie ...
ÉCONOMIQUEMENT
. adv. Avec économie. Vivre économiquement.
ÉCONOMISER
. v. a. Gouverner, administrer avec économie. Il a bien économisé les revenus de cette terre.   Il signifie plus ordinairement, Épargner. Économiser un écu. Économiser ...
ÉCONOMISTE
. s. m. Écrivain qui s'occupe spécialement d'économie politique. Un savant économiste.
ÉCOPE
. s. f. T. de Marine. Voyez ESCOPE.
ÉCORCE
. s. f. Enveloppe d'un arbre ou d'une plante ligneuse. La première, la grosse écorce. La seconde, la petite écorce. Cet arbre a l'écorce tendre, l'écorce mince. Peler ...
ÉCORCER
. v. a. Ôter l'écorce. Écorcer un arbre. On écorce le bois en mai, parce que la séve, qui est alors fort abondante, facilite la séparation de l'écorce. On l'emploie ...
ÉCORCHÉE
. s. f. Nom vulgaire d'un coquillage fort élégant.
ÉCORCHER
. v. a. Dépouiller un animal de sa peau. Écorcher un cheval, un boeuf, une anguille, etc. Prov. et fig., Il faut tondre les brebis, et non pas les écorcher, On doit ne pas ...
ÉCORCHERIE
. s. f. Lieu où l'on écorche les bêtes. Envoyer, traîner un cheval, un chien à l'écorcherie.   Il se dit, figurément et familièrement, d'Une hôtellerie où l'on fait ...
ÉCORCHEUR
. s. m. Celui dont le métier est d'écorcher les bêtes mortes. Ce cheval n'est plus bon que pour l'écorcheur, qu'à envoyer à l'écorcheur. Fig. et fam., C'est un ...
ÉCORCHURE
. s. f. Enlèvement de la peau en quelque partie du corps. Il a une grande écorchure. Je me suis fait une petite écorchure à la jambe.
ÉCORNER
. v. a. Rompre une corne, les cornes à un animal. Écorner un taureau. Ce boeuf fut écorné. On l'emploie quelquefois avec le pronom personnel. Cette vache s'est écornée en ...
ÉCORNIFLER
. v. a. Chercher à manger aux dépens d'autrui, prendre part à un repas auquel on n'est pas invité. Il va écornifler un dîner où il peut. Il a su que nous étions en tel ...
ÉCORNIFLERIE
. s. f. Action d'écornifler. Il ne vit que d'écornifleries. Il est familier et peu usité.
ÉCORNIFLEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui écornifle, parasite. C'est un écornifleur de profession. Il est familier.
ÉCORNURE
. s. f. Éclat emporté de l'angle d'une pierre, d'un marbre, etc.
ÉCOSSER
. v. a. Tirer de la cosse. Écosser des pois, des fèves. ÉCOSSÉ, ÉE. participe, Pois écossés. Fèves écossées.
ÉCOSSEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui écosse. Écosseuse de pois.
ÉCOT
. s. m. Quote-part que doit chaque personne pour un repas commun. J'ai payé mon écot, payez le vôtre. Chacun son écot. Fig. et fam., Il a bien payé son écot, se dit De ...
ÉCOULEMENT
. s. m. Flux, mouvement de ce qui s'écoule. L'écoulement de l'eau, des eaux, etc. Écoulement des humeurs. L'écoulement des corpuscules qui s'exhalent des corps.   Il ...
ÉCOULER
(S'). v. pron. Couler hors de quelque endroit. L'eau s'écoule. Le vin s'est écoulé du tonneau. Le torrent s'est écoulé. Avec ellipse du pronom, Faire écouler l'eau, etc. ...
ÉCOURGEON
. s. m. Orge carré qu'on appelle aussi Orge d'automne ou de prime.
ÉCOURTER
. v. a. Rogner, couper trop court. Écourter des cheveux. Écourter un manteau, une jupe.   Cet habit est écourté, bien écourté, Il est un peu court, trop court.  ...
ÉCOUTANT
, ANTE. adj. Qui écoute. Il ne s'emploie guère que dans cette locution, Avocat écoutant, Avocat qui ne plaide point ; et cela ne se dit que par plaisanterie. ÉCOUTANTS, au ...
ÉCOUTE
. s. f. Lieu où l'on écoute sans être vu. Il s'emploie ordinairement au pluriel. Il y avait en Sorbonne des écoutes où se tenaient les docteurs pour entendre les disputes ...
ÉCOUTE
. s. f. T. de Marine. Cordage attaché au coin inférieur d'une voile, pour servir à la déployer et à la tendre de manière qu'elle reçoive l'impulsion du vent. Écoutes de ...
ÉCOUTER
. v. a. Ouïr avec attention, prêter l'oreille pour ouïr. Ne parlez pas si haut, on nous écoute. Il était à la porte pour écouter ce qu'on disait. Écouter quelqu'un, ...
ÉCOUTEUR
. s. m. Celui qui a l'habitude d'écouter, par une curiosité indiscrète, ce qu'on ne veut pas lui faire connaître. Il ne s'emploie guère que dans cette phrase familière, ...
ÉCOUTEUX
. adj. T. de Manége. Il se dit D'un cheval distrait par les objets qui le frappent.
ÉCOUTILLE
. s. f. T. de Marine. Sorte de trappe, ouverture carrée pratiquée au pont d'un bâtiment, pour descendre dans l'intérieur. La grande écoutille. L'écoutille d'avant. ...
ÉCOUVILLON
. s. m. Vieux linge attaché à un long bâton, avec lequel on nettoie le four, lorsqu'on veut enfourner le pain.  Il se dit aussi d'Un instrument à peu près semblable, avec ...
ÉCOUVILLONNER
. v. a. Nettoyer avec l'écouvillon. Écouvillonner le four, une pièce de canon. ÉCOUVILLONNÉ, ÉE. participe.
ÉCRAN
. s. m. Sorte de meuble dont on se sert pour se garantir de l'ardeur du feu. Écran monté sur un pied. Écran qui se hausse et se baisse. Écran qu'on tient à la main. Mettez ...
ÉCRASER
. v. a. Aplatir, briser quelque chose par un grand poids, par une forte compression, par un coup violent. La poutre tomba et lui écrasa la tête. Il fut écrasé par la ...
ÉCRÉMER
. v. a. Ôter la crème de dessus le lait. Écrémer le lait, du lait.   Il se dit, figurément et familièrement, en parlant Des choses dont on tire ce qu'il y a de meilleur. ...
ÉCRÊTER
. v. a. T. de Guerre. Enlever, à coups de canon, la crête, le sommet d'un ouvrage de fortification, tel qu'une muraille, un bastion, une palissade, etc. Le canon a déjà ...
ÉCREVISSE
. s. f. Animal de la classe des crustacés, qui vit dans l'eau, et qui, selon l'opinion vulgaire, va presque toujours à reculons. Pêcher des écrevisses. Écrevisse d'eau ...
ÉCRIER
(S'). v. pron. Faire un grand cri, une exclamation. Quand il vit cet homme venir à lui l'épée nue, il s'écria. Il s'est écrié de douleur. S'écrier d'admiration, de ...
ÉCRILLE
. s. f. Clôture de clayonnage qu'on pratique à la décharge d'un étang, pour empêcher le poisson d'en sortir.
ÉCRIN
. s. m. Petit coffret où l'on met des bagues, des pierreries. Elle apporta l'écrin où étaient ses pierreries.   Il se dit aussi Des joyaux contenus dans un écrin. Un ...
ÉCRIRE
. v. a. ( J'écris, tu écris, il écrit ; nous écrivons, vous écrivez, ils écrivent. J'écrivais. J'ai écrit. J'écrivis. J'écrirai. Écris. J'écrirais. Que j'écrive. ...
ÉCRIT
. s. m. Ce qui est écrit sur du papier, sur du parchemin, etc. Quel écrit est-ce-là ? Il tira un écrit de sa poche.   Il se dit principalement d'Un acte, d'un mémoire ...
ÉCRITEAU
. s. m. Certaine inscription en grosses lettres, qu'on met sur un papier, sur du bois, etc., pour faire connaître quelque chose au public. Écriteau de maison, de chambre à ...
ÉCRITOIRE
. s. f. Petit meuble qui contient ou renferme les choses nécessaires pour écrire, encre, papier, plume, canif, etc. Écritoire qu'on porte avec soi. Écritoire de corne, ...
ÉCRITURE
. s. f. L'art d'écrire, de retracer la parole par des signes convenus. On leur attribue l'invention de l'écriture.   Il se dit aussi de Caractères écrits. On a voulu ...
ÉCRIVAILLEUR
. s. m. Mauvais auteur qui écrit beaucoup. On dit quelquefois, Écrivassier. L'un et l'autre sont familiers.
ÉCRIVAIN
. s. m. Celui dont la profession, dont l'occupation habituelle est d'écrire ou de montrer à écrire. Il y avait autrefois des écrivains jurés. C'est un écrivain fort ...
ÉCRIVASSIER
. s. m. Terme de mépris pour désigner, Un auteur qui écrit beaucoup et très-mal. On dit plus ordinairement, Écrivailleur.
ÉCROU
. s. m. Pièce de bois, de fer ou de toute autre matière solide, percée en spirale, et dans laquelle entre la vis en tournant. Cette vis n'est pas assez grosse pour l'écrou. ...
ÉCROU
. s. m. Article du registre des emprisonnements, indiquant le jour où une personne a été mise en prison, la cause pour laquelle elle a été arrêtée, et par l'ordre de qui ...
ÉCROUELLES
. s. f. pl. Maladie chronique dans laquelle le système lymphatique est particulièrement affecté : elle se manifeste par la dégénérescence tuberculeuse des glandes ...
ÉCROUER
. v. a. Écrire sur le registre des emprisonnements le jour où une personne est mise en prison, la cause pour laquelle elle a été arrêtée, et par l'ordre de qui s'est faite ...
ÉCROUES
. s. f. pl. États ou rôles de la dépense de bouche de la maison du roi. Les écroues n'étaient pas encore signées et arrêtées.
ÉCROUIR
. v. a. T. d'Arts. Battre un métal à froid, pour le rendre plus dense, et pour lui donner du ressort. ÉCROUI, IE. participe.
ÉCROUISSEMENT
. s. m. Action d'écrouir, eu Le résultat de cette action.
ÉCROULEMENT
. s. m. Chute, éboulement, en tout ou en partie, de terres, de murailles, d'édifices mal soutenus, etc. L'écroulement d'une partie de la muraille.
ÉCROULER
(S'). v. pron. Tomber en s'affaissant. Cet édifice vint tout d'un coup à s'écrouler. La maison s'écroula. Avec ellipse du pronom, Vous ferez écrouler la maison.   Il se ...
ÉCROÛTER
. v. a. Ôter la croûte. Il faut écroûter le pain pour ceux qui n'ont pas de dents. ÉCROÛTÉ, ÉE. participe.
ÉCRU
, UE. adj. T. de Manufacture, qui s'emploie principalement dans ces locutions : Soie écrue, Celle qui n'a point été mise à l'eau bouillante ; Fil écru, Celui qui n'a ...
ECTROPION
. s. m. T. de Médec. Renversement des paupières en dehors. Dans le langage ordinaire, on dit Éraillement.
ECTYPE
. s. f. T. d'Antiquaire. Copie, empreinte d'une médaille, d'un cachet ; ou Copie figurée d'une inscription. Il a vieilli.
ÉCU
. s. m. Espèce de bouclier que portaient autrefois les cavaliers. Il avait son écu percé de traits. Combattre avec la lance et l'écu.   Il se prend aussi pour La figure de ...
ÉCUBIER
. s. m. T. de Marine. Trou rond percé à l'avant d'un bâtiment, pour y faire passer les câbles. Il y a ordinairement deux écubiers de chaque côté de l'étrave.
ÉCUEIL
. s. m. (On prononce Ékeuil. ) Rocher dans la mer. Dangereux écueil. Naviguer dans une mer pleine d'écueils. Éviter un écueil. Donner sur un écueil. Ce vaisseau s'est ...
ÉCUELLE
. s. f. (Les lettres U E font une seule syllabe dans ce mot et dans le suivant.)  Pièce de vaisselle d'argent, d'étain, de bois, de terre, etc., qui sert le plus communément ...
ÉCUELLÉE
. s. f. Plein une écuelle. Une écuellée de soupe, de bouillon. Il en a mangé une bonne écuellée, une grande écuellée.
ÉCUISSER
. v. a. Faire éclater un arbre en l'abattant. ÉCUISSÉ, ÉE. participe.
ÉCULER
. v. a. Il se dit en parlant Des bottes et des souliers qui s'abaissent par derrière sur le talon. Éculer des souliers. Éculer des bottes. Cet enfant marche mal, il écule ...
ÉCUMANT
, ANTE. adj. Qui écume, qui jette de l'écume. La mer écumante. Un coursier écumant. Les vagues écumantes.
ÉCUME
. s. f. Espèce de mousse blanchâtre qui se forme et qui surnage sur l'eau ou sur quelque autre liquide agité, échauffé, ou en fermentation. L'écume de la mer. L'écume ...
ÉCUMÉNICITÉ
, *ÉCUMÉNIQUE, *ÉCUMÉNIQUEMENT Voyez OECUMÉNICITÉ, ETC.
ÉCUMER
. v. n. Se couvrir d'écume, jeter de l'écume. La mer écume. Ce vin, cette bière écume. Son cheval commençait à écumer. Cet homme écumait de colère, de rage. Prov. ...
ÉCUMEUR
. s. m. Celui qui écume. Il n'est point usité au propre ; mais on dit figurément, Un écumeur de marmites, Un parasite, et Un écumeur de mer, Un corsaire, un pirate. La ...
ÉCUMEUX
, EUSE. adj. Qui est chargé d'écume, qui jette beaucoup d'écume. Flots écumeux. Bouche écumeuse. Il ne s'emploie guère qu'en poésie.
ÉCUMOIRE
. s. f. Ustensile de cuisine fait en forme de cuiller plate, percée de plusieurs petits trous, et qui sert à écumer. Écumoire d'argent, de cuivre, d'étain, de fer-blanc, ...
ÉCURER
. v. a. Nettoyer, frotter, éclaircir avec du sablon, de la lie, ou autre chose semblable. Il se dit en parlant De la vaisselle, de la batterie de cuisine, ou autres ...
ÉCUREUIL
. s. m. Petit quadrupède de la famille des Rongeurs, vivant dans les bois, et doué d'une telle agilité, qu'il saute de branche en branche comme les oiseaux. L'écureuil se ...
ÉCUREUR
, EUSE. s. Celui, celle qui écure la vaisselle et la batterie de cuisine.
ÉCURIE
. s. f. Lieu destiné à loger des chevaux, des mulets, etc. Mettez ces chevaux à l'écurie. Au sortir de l'écurie. Écurie bien garnie. La cour des écuries. Les écurie du ...
ÉCUSSON
. s. m. Écu d'armoiries. Il ne se dit qu'en termes de Blason. L'écusson de France, d'Autriche. ÉCUSSON, en termes de Jardinage, signifie, Un morceau d'écorce portant un ...
ÉCUSSONNER
. v. a. T. d'Agricult. Greffer, enter en écusson. Tous les arbres que ce jardinier a écussonnés sont bien venus. ÉCUSSONNÉ, ÉE. participe.
ÉCUSSONNOIR
. s. m. T. d'Agricult. Petit couteau dont on se sert pour écussonner.
ÉCUYER
. s. m. Il se disait anciennement d'Un gentilhomme qui suivait et accompagnait un chevalier, qui portait son écu et lui aidait à prendre ses armes et à se désarmer. Un ...
EDDA
. s. f. Nom d'un célèbre recueil mythologique des anciens peuples du Nord. Un commentaire de l'Edda. L'Edda est un ouvrage de poésie plutôt qu'une histoire.
ÉDEN
. s. m. (On prononce Édèn. ) Nom que l'Écriture sainte donne au Paradis terrestre.
ÉDENTER
. v. a. User, rompre les dents d'une scie, d'un peigne, etc. Il a édenté son peigne. Vous édenterez votre scie. On l'emploie avec le pronom personnel. Un peigne qui ...
ÉDIFIANT
, ANTE. adj. Qui porte à la vertu et à la piété par l'exemple ou par le discours. Cela est édifiant. Il mène une vie, il a une conduite très-édifiante. C'est un livre ...
ÉDIFICATEUR
. s. m. Celui qui élève, qui construit un édifice. Il est peu usité.
ÉDIFICATION
. s. f. Action de bâtir. Il ne se dit guère au propre qu'en parlant Des temples. L'édification du temple de Jérusalem fut réservée à Salomon.   Il se dit, au figuré, ...
ÉDIFICE
. s. m. Bâtiment. On ne l'emploie guère qu'en parlant Des temples, des palais et autres grands bâtiments. Bel édifice. Grand édifice. Superbe édifice. Les édifices ...
ÉDIFIER
. v. a. Bâtir. On ne le dit guère qu'en parlant Des temples et autres grands bâtiments publics. Édifier un temple, un palais, etc.   Il signifie figurément, User de son ...
ÉDILE
. s. m. Magistrat romain qui avait inspection sur les édifices publics, sur les jeux, etc. Édile curule. Édile plébéien.
ÉDILITÉ
. s. f. Magistrature de l'édile. Obtenir l'édilité. Exercer l'édilité. La durée de l'édilité.   Il se dit également de L'exercice de cette magistrature. Pendant son ...
ÉDIT
. s. m. Loi, ordonnance, constitution du souverain. Édit du prince. Les édits des empereurs romains. Un édit de Justinien.   Il s'est dit plus particulièrement, dans ...
ÉDITEUR
. s. m. Celui qui fait imprimer l'ouvrage d'autrui en se donnant quelques soins pour l'édition. Cet ouvrage paraît avec une préface de l'éditeur. Un éditeur anonyme. Par ...
ÉDITION
. s. f. Impression et publication d'un livre, soit qu'il paraisse pour la première fois, soit qu'il ait déjà été imprimé ; ou La collection des exemplaires qu'on imprime ...
ÉDREDON
. s. m. Duvet d'une espèce de canard des pays septentrionaux, qui sert à faire des couvre-pieds, des couvertures. Un couvre-pied d'édredon.   Il se dit aussi d'Un ...
ÉDUCATION
. s. f. Action d'élever, de former un enfant, un jeune homme, de développer ses facultés physiques, intellectuelles et morales. Il signifie aussi, Le résultat de cette ...
ÉDULCORATION
. s. f. T. de Chimie et de Pharmacie. Action d'édulcorer.
ÉDULCORER
. v. a. T. de Chimie. Verser de l'eau sur des substances en poudre, pour les dépouiller des parties salines, alcalines, acides, etc., qu'elles peuvent contenir. ÉDULCORER, ...
ÉFAUFILER
. v. a. Tirer la soie d'un ruban ou d'une étoffe, pour juger de sa qualité, ou pour en faire de la ouate. ÉFAUFILÉ, ÉE. participe.
EFENDI
. s. m. Voyez EFFENDI.
EFFAÇABLE
. adj. des deux genres Qui peut être effacé. Cette écriture est effaçable avec de l'eau-forte.
EFFACER
. v. a. Ôter, enlever la figure, l'image, le caractère, les couleurs, les traits, l'empreinte de quelque chose ; rayer, raturer. Le temps a effacé les traits et les ...
EFFAÇURE
. s. f. Ce qui est effacé, soit par accident, soit à dessein. L'effaçure n'empêche pas qu'on ne lise encore quelque chose de ce qui était écrit. Cette page était pleine ...
EFFANER
. v. a. T. d'Agricult. Il a le même sens qu' Effeuiller ; mais on ne le dit guère qu'en parlant Des blés. EFFANÉ, ÉE. participe.
EFFARER
. v. a. Troubler tellement une personne, que son air et ses yeux ont quelque chose de hagard Qu'a-t-on pu vous dire qui vous ait si fort effaré ?   Il s'emploie aussi avec ...
EFFAROUCHER
. v. a. Épouvanter, effrayer et faire fuir. Effaroucher des pigeons. Effaroucher le gibier. Prov. et fig., Effaroucher les pigeons, Éloigner d'une maison ceux qui y ...
EFFECTIF
, IVE. adj. Qui est réellement et de fait. Une armée de trente mille hommes effectifs. Il a dix mille écus effectifs dans sa caisse. Il a payé en deniers effectifs. Fam., ...
EFFECTIVEMENT
. adv. Réellement, en effet. Il ne vous fait point un conte, cela est effectivement vrai. Cela est arrivé effectivement. Il prétend avoir droit sur cette terre, et ...
EFFECTUER
. v. a. Mettre à effet, à exécution. Il a effectué ses promesses. Ce n'est pas tout que de promettre, il faut effectuer. Effectuer un payement. Ces projets ne tarderont ...
EFFÉMINER
. v. a. Rendre faible comme l'est ordinairement une femme, amollir. Les voluptés efféminent l'âme et le corps. Le luxe effémine une nation. Il n'y a rien qui soit si ...

< 1 2 3 4 5 6 >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.028 c;