Слова на букву effe-exce (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву effe-exce (1564)

1 2 3 4 5 6 > >>
EFFENDI
. s. m. (Quelques-uns écrivent, Efendi. ) Mot turc emprunté du grec. Seigneur, maître : titre des fonctionnaires civils, des ministres de la religion et des savants.  ...
EFFERVESCENCE
. s. f. Mouvement intestin qui ressemble à l'ébullition, et qui s'excite par le contact ou le mélange de deux substances. Être en effervescence. Faire effervescence. Les ...
EFFERVESCENT
, ENTE. adj. T. de Chimie. Qui est susceptible de faire effervescence, ou Qui est en effervescence. Matières effervescentes. Liquide effervescent.   Il se dit quelquefois au ...
EFFET
. s. m. Ce qui est produit par quelque cause. Bon effet. Mauvais effet. Effet extraordinaire. Ôtez la cause, vous ôterez l'effet. Remonter des effets aux causes. Il n'y a ...
EFFEUILLAISON
. s. f. Action d'effeuiller. L'effeuillaison de la vigne.
EFFEUILLER
. v. a. Ôter les feuilles, dépouiller de feuilles. Effeuiller une branche d'arbre. Dans certaines contrées, on effeuille la vigne lorsque le raisin est presque mûr. On dit ...
EFFICACE
. adj. des deux genres Qui produit son effet. Ce remède est efficace contre les poisons. Moyen efficace. Discours efficace. La parole de Dieu est efficace.   En ...
EFFICACE
. s. f. Il signifie la même chose qu' Efficacité ; mais il est beaucoup moins en usage. L'efficace d'un remède. L'éloquence, quand on sait bien s'en servir, est d'une grande ...
EFFICACEMENT
. adv. D'une manière efficace. Travailler efficacement à quelque chose. Vouloir efficacement quelque chose.
EFFICACITÉ
. s. f. Force, vertu de quelque cause, pour produire son effet. L'efficacité d'un remède. L'efficacité des prières. L'efficacité de la grâce.
EFFICIENT
, ENTE. adj. Qui produit certain effet. Il n'est guère usité qu'au féminin, et dans cette locution, Cause efficiente. Le soleil est la cause efficiente de la chaleur.
EFFIGIE
. s. f. Figure, représentation d'une personne, soit en relief, soit en peinture. Cette médaille est à l'effigie, porte l'effigie de tel prince. On doit porter respect à ...
EFFIGIER
. v. a. Exécuter en effigie. Effigier un criminel condamné par contumace. Il a vieilli. EFFIGIÉ, ÉE. participe.
EFFILÉ
. s. m. Voyez le participe d' EFFILER.
EFFILÉ
, ÉE. adj. Mince et long, étroit et allongé. Avoir la taille effilée, le visage effilé.   Cheval effilé, Cheval qui a l'encolure fine et déliée.
EFFILER
. v. a. Défaire un tissu fil à fil. Effiler une toile. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Bougier le bord d'une étoffe, de crainte qu'elle ne s'effile.   Effiler ...
EFFILOQUER
. v. a. Effiler une étoffe de soie, pour faire de la ouate. EFFILOQUÉ, ÉE. participe.
EFFLANQUER
. v. a. Il se dit proprement en parlant Des chevaux que l'excès du travail ou le défaut de nourriture a maigris jusqu'à leur rendre les flancs creux et décharnés. ...
EFFLEURER
. v. a. Ne faire qu'enlever la superficie. Le coup n'a fait que lui effleurer la peau. Il s'est effleuré la jambe en tombant. Cet homme laboure mal, il ne fait qu'effleurer la ...
EFFLEURIR
(S'). v. pron. T. de Chimie et de Minéralogie. Tomber en efflorescence. Un minéral qui s'effleurit, c'est-à-dire, Qui perd son eau de cristallisation et tombe en poudre. ...
EFFLORESCENCE
. s. f. T. de Chimie et de Minéralogie. Changement qui arrive à une substance minérale, quand, exposée à l'air, elle se recouvre d'une matière pulvérulente. Il y a des ...
EFFLORESCENT
, ENTE. adj. T. de Chimie et de Minéralogie. Qui tombe en efflorescence.
EFFLUENCE
. s. f. T. de Physique. Émanation réelle ou supposée d'un fluide ou de corpuscules invisibles. Il se dit surtout en parlant Du fluide électrique. Effluences électriques. ...
EFFLUENT
, ENTE. adj. T. de Physique. Il n'est guère usité que dans cette locution, Matière effluente, Les émanations invisibles qui sortent ou qui sont supposées sortir d'un corps.
EFFONDREMENT
. s. m. T. d'Agricult. Action d'effondrer, de fouiller des terres à la profondeur de plusieurs pieds.
EFFONDRER
. v. a. T. d'Agricult. Remuer, fouiller des terres profondément, en y mêlant de l'engrais. Les terres pierreuses doivent être souvent effondrées. EFFONDRER, dans le ...
EFFONDRILLES
. s. f. pl. Les parties grossières qui restent au fond d'un vase dans lequel on a fait cuire ou infuser quelque chose. Ce bouillon est plein d'effondrilles.
EFFORCER
(S'). v. pron. Employer toute sa force à faire quelque chose ; ne pas assez ménager ses forces en faisant quelque chose. S'efforcer de soulever un fardeau. Ne vous ...
EFFORT
. s. m. Emploi plus qu'ordinaire des forces physiques ou morales. Grand effort. Léger effort. Faire le dernier effort. Vain effort. Effort inutile. Employer tous ses efforts. ...
EFFRACTION
. s. f. T. de Jurispr. criminelle. Fracture, rupture que fait un voleur pour dérober. Il y a eu vol avec effraction. Effraction extérieure. Effraction intérieure.
EFFRAIE
. s. f. Voyez FRESAIE.
EFFRAYANT
, ANTE. adj. Qui donne de la frayeur. Un songe effrayant. Un spectacle effrayant. Une figure effrayante.
EFFRAYER
. v. a. (Il se conjugue comme Payer. ) Donner de la frayeur, épouvanter. Effrayer un enfant, des pigeons, etc. Vous m'avez effrayé par cette nouvelle. Cet événement a ...
EFFRÉNÉ
, ÉE. adj. Qui est sans frein, sans retenue. Il ne se dit qu'au figuré. Licence effrénée. Langue effrénée. Ambition effrénée. Luxe effréné. Passion effrénée.
EFFRITER
. v. a. T. d'Agricult. User, épuiser une terre. Effriter un champ.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. La terre s'effrite, si l'on n'y met pas d'engrais. ...
EFFROI
. s. m. Grande frayeur, terreur, épouvante. Porter, répandre l'effroi. Trembler d'effroi. Pâlir d'effroi. Inspirer l'effroi. Un effroi mortel.
EFFRONTÉ
, ÉE. adj. Impudent, qui n'a honte de rien. Il est bien effronté. Un homme effronté. Une femme effrontée.   Il se dit quelquefois De l'air, du regard, etc. Un air ...
EFFRONTÉMENT
. adv. D'une manière effrontée, impudemment. Il est entré effrontément. Parler effrontément. Regarder effrontément. Soutenir effrontément un mensonge.
EFFRONTERIE
. s. f. Impudence. Étrange effronterie. Il n'a que de l'effronterie. Il a eu l'effronterie de le menacer.
EFFROYABLE
. adj. des deux genres Qui cause de l'effroi, de l'horreur. Un spectacle effroyable. Il faisait des serments effroyables.   Il signifie, par exagération, Extrêmement ...
EFFROYABLEMENT
. adv. D'une manière excessive et prodigieuse. Elle est effroyablement laide. Il dépense effroyablement.
EFFUSION
. s. f. Épanchement. L'effusion du vin dans les sacrifices. Il y eut une grande effusion de sang dans ce combat. Fig., Effusion de coeur, Vive et sincère démonstration de ...
ÉFOURCEAU
. s. m. Machine composée d'un essieu, de deux roues et d'un timon, qui sert à transporter des fardeaux très-pesants, tels que des troncs d'arbres, etc.
ÉGAL
, ALE. adj. Pareil, semblable, le même, soit en nature, soit en quantité, soit en qualité. Deux lignes égales. Deux poids égaux. Deux choses égales à une troisième, sont ...
ÉGALEMENT
. s. m. T. de Jurispr. ancienne. Distribution préalable faite avant partage entre des enfants héritiers de leur père ou de leur mère, qui avait donné en avancement ...
ÉGALEMENT
. adv. D'une manière égale. Il les traite tous également. Il les estime également. Ils ont été partagés également. Il en a toujours usé également bien avec tout le ...
ÉGALER
. v. a. Rendre égal. Égaler les parts, les portions. La mort égale tous les hommes, égale tous les rangs.   Il signifie aussi, Être égal à. La recette égale la ...
ÉGALISATION
. s. f. T. de Jurispr. Action par laquelle on égalise les lots, dans un partage. Égalisation des lots. Il n'est plus guère usité.
ÉGALISER
. v. a. Rendre égal. Il ne se dit qu'en parlant Des choses. Égaliser les lots d'un partage. L'amour égalise toutes les conditions.   Il signifie aussi, Rendre uni, plan. ...
ÉGALITÉ
. s. f. Rapport entre des choses égales, conformité, parité. L'égalité de deux lignes, de deux nombres. Égalité d'âge. L'égalité des conditions est une chimère. ...
ÉGARD
. s. m. Action de prendre quelque chose en considération, d'y faire attention, d'en tenir compte. Il aura quelque égard à ma prière. Vous n'avez eu nul égard à mes ...
ÉGARD
. s. m. Tribunal qui siégeait à Malte, et qui jugeait par commission les procès entre les chevaliers.
ÉGAREMENT
. s. m. Méprise de celui qui s'écarte de son chemin. Après un long égarement, ils revinrent dans leur chemin. Dans ce sens, il a vieilli.  Il s'emploie plus ordinairement au ...
ÉGARER
. v. a. Fourvoyer, mettre, tirer hors du droit chemin. Notre guide nous égara.   Il signifie figurément, Jeter dans l'erreur. Défiez-vous de ce faux ami, il pourrait vous ...
ÉGAYER
. v. a. (Il se conjugue comme Payer. ) Réjouir, rendre gai. Égayer la conversation. Il faut faire ce qu'on pourra pour égayer ce malade. Tâchez de vous égayer l'esprit.   ...
ÉGIDE
. s. f. C'est ainsi qu'on nomme particulièrement Le bouclier ou la cuirasse de Pallas. La tête de Méduse était sur l'égide de Pallas.   Il signifie figurément, dans le ...
ÉGILOPS
. s. m. T. de Médec. Voyez ANCHILOPS.
ÉGLANTIER
. s. m. Sorte de rosier sauvage, qui vient dans les buissons et dans les haies.
ÉGLANTINE
. s. f. La fleur de l'églantier.
ÉGLISE
. s. f. L'assemblée des chrétiens en général ; et, dans un sens plus restreint, Toute assemblée ou communion de personnes unies par une même foi chrétienne. À la ...
ÉGLOGUE
. s. f. Sorte de poésie pastorale, où l'on fait ordinairement parler des bergers. Les Églogues de Virgile.
ÉGOÏSER
. v. n. Parler trop de soi. Il est peu usité.
ÉGOÏSME
. s. m. Vice de l'homme qui rapporte tout à soi. Un sot égoïsme. Les calculs de l'égoïsme.   Il s'est dit aussi de L'opinion de certains philosophes qui prétendaient ...
ÉGOÏSTE
. s. des deux genres Celui ou celle qui a le vice de l'égoïsme. C'est un égoïste, une égoïste.   Il s'emploie aussi comme adjectif. C'est un homme fort égoïste. Elle est ...
ÉGORGER
. v. a. Couper la gorge. Égorger un boeuf, un mouton, etc.   Il signifie, par extension, Tuer, massacrer ; et il peut s'employer alors avec le pronom personnel, comme verbe ...
ÉGOSILLER
(S'). v. pron. Se faire mal à la gorge à force de crier. Il s'égosille, il s'est égosillé à force de crier.   Il se dit aussi D'un oiseau qui chante beaucoup et fort ...
ÉGOUT
. s. m. La chute et l'écoulement des eaux qui viennent de quelque endroit. Il a recueilli l'égout de plusieurs sources, et en a fait de belles fontaines. Il a l'égout des eaux ...
ÉGOUTTER
. v. n. Il se dit De certaines choses dont on fait peu à peu écouler l'eau. Il faut laisser égoutter, faire égoutter ce lait caillé, ce fromage. Mettre égoutter de la ...
ÉGOUTTOIR
. s. m. Planche, treillis, etc., sur lequel on met égoutter quelque chose.
ÉGOUTTURE
. s. f. Reste de liqueur si petit, qu'il ne tombe que goutte à goutte, quand on le verse. Ils ont bu tout le vin, je n'ai eu que l'égoutture, que les égouttures, que des ...
ÉGRAINER
. v. a. Voyez ÉGRENER.
ÉGRAPPER
. v. a. T. d'Agricult. Détacher les grains de raisin de la grappe. ÉGRAPPÉ, ÉE. participe.
ÉGRATIGNER
. v. a. Déchirer légèrement la peau avec les ongles, avec une épingle ou quelque chose de semblable. Le chat l'a égratigné. On l'emploie aussi avec le pronom personnel, ...
ÉGRATIGNURE
. s. f. Légère blessure qui se fait en égratignant. Une égratignure sur le visage. Se faire une égratignure. Recevoir des égratignures.   Ce n'est qu'une égratignure, se ...
ÉGRAVILLONNER
. v. a. T. de Jardinage. Ôter la plus grande partie de la terre d'entre les racines d'un arbre qui a été levé en motte, et qu'on veut replanter. On égravillonne afin que ...
ÉGRENER
. v. a. Faire sortir le grain de l'épi, la graine des plantes, détacher les grains de raisin de la grappe. Égrener des épis. Égrener du blé. Égrener du fenouil, de ...
ÉGRILLARD
, ARDE. adj. Vif, éveillé, gaillard. Il a l'air bien égrillard. Il est d'une humeur égrillarde.   Il s'emploie aussi substantivement. C'est un égrillard, une égrillarde. ...
ÉGRISER
. v. a. Ôter les parties brutes d'un diamant. ÉGRISÉ, ÉE. participe.
ÉGRUGEOIR
. s. m. Sorte de petit vaisseau ordinairement de buis, dans lequel on égruge, on brise du sel, du sucre, etc., avec un pilon. Mettez ce sel dans l'égrugeoir.
ÉGRUGER
. v. a. Casser, briser, mettre en poudre dans l'égrugeoir. Égruger du sel, du sucre. ÉGRUGÉ, ÉE. participe.
ÉGUEULEMENT
. s. m. T. d'Artillerie. Altération à la bouche des pièces d'artillerie, qui provient le plus souvent des battements du boulet lorsqu'il sort du canon, ou bien de ce que ...
ÉGUEULER
. v. a. Casser le haut du goulot d'un vaisseau de terre ou de verre. Elle a égueulé sa cruche, son pot. Fig. et bass., avec le pronom personnel, S'égueuler de crier, à ...
ÉGYPTIEN
, IENNE. s. Sorte de vagabonds qu'on appelle aussi Bohémiens. Voyez BOHÈME.
EH
. Interjection d'admiration, de surprise. Eh ! qui aurait pu croire cela ?   Eh bien, s'emploie souvent de même, et quelquefois aussi pour donner plus de force à ce qu'on ...
ÉHANCHÉ
, ÉE. adj. Voyez DÉHANCHÉ.
ÉHERBER
. v. a. T. de Jardinage. Voyez SARCLER.
ÉHONTÉ
, ÉE. adj. Qui est sans honte, sans pudeur. C'est un homme éhonté, une femme éhontée. On dit aussi, Déhonté.
ÉHOUPER
. v. a. T. d'Eaux et Forêts. Couper la cime d'un arbre. ÉHOUPÉ, ÉE. participe.
ÉJACULATEUR
. adj. m. T. d'Anat. Qui sert, qui contribue à l'éjaculation. Conduits ou canaux éjaculateurs. Muscles éjaculateurs.
ÉJACULATION
. s. f. T. de Physiologie. Émission du sperme avec une certaine force.  Il se dit également, en Histoire Naturelle, de L'action par laquelle certains animaux font jaillir ...
ÉJACULER
. v. a. T. de Physiologie et d'Hist. nat. Lancer avec force hors de soi. Certains reptiles éjaculent une humeur caustique sur les personnes ou les animaux qui veulent les ...
ÉLABORATION
. s. f. T. didactique. Action d'élaborer, de s'élaborer. L'élaboration du chyle. L'élaboration de la séve, dans les végétaux. Une lente élaboration.
ÉLABORER
. v. a. T. didactique. Préparer un produit par un long travail. Il se dit principalement Des opérations cachées qui s'accomplissent dans les corps vivants, et par lesquelles ...
ÉLAGAGE
. s. m. Action d'élaguer. L'élagage de ce bosquet s'est fait trop tard, les arbres en souffriront. Il en a coûté tant pour l'élagage de cette allée.   Il signifie aussi, ...
ÉLAGUER
. v. a. Ébrancher, dépouiller un arbre de ses branches jusqu'à une certaine hauteur ; éclaircir un arbre en coupant une partie de ses branches. Élaguer des arbres. Il ...
ÉLAGUEUR
. s. m. Celui qui élague.
ÉLAN
. s. m. Espèce de cerf qui se trouve dans les pays septentrionaux. Corne d'élan. Pied d'élan. Une bague faite de corne d'élan.
ÉLAN
. s. m. Mouvement subit avec effort. Il fit un grand élan et se sauva d'entre les mains de ceux qui le tenaient. Un cheval qui ne va que par élans. Les élans du cerf. Le ...
ÉLANCEMENT
. s. m. Impression que fait en quelque partie du corps une douleur subite, aiguë et de peu de durée, provenant de quelque cause interne. Cela me cause de grands ...
ÉLANCER
. v. a. Pousser, lancer en avant avec impétuosité. On ne l'emploie guère qu'avec le pronom personnel. Il s'élança au travers des ennemis. Le chien s'élança sur lui. Les ...
ÉLARGIR
. v. a. Rendre plus large. Élargir un habit, une robe, un corset, des souliers. Élargir une chambre, une allée, un parc, un fossé.   En termes de Gravure, Élargir les ...
ÉLARGISSEMENT
. s. m. Augmentation de largeur. L'élargissement d'un canal, d'une rivière, d'une allée, d'une route dans une forêt, d'un chemin, d'une rue. Il n'est guère usité que dans ...
ÉLARGISSURE
. s. f. Ce qu'on ajoute à un vêtement, à un meuble, etc., pour le rendre plus large. L'élargissure d'un corset, d'une robe, d'un tapis, etc.
ÉLASTICITÉ
. s. f. Propriété de certains corps en vertu de laquelle ils résistent plus ou moins à la pression et se rétablissent dans l'état où ils étaient, aussitôt que la force ...
ÉLASTIQUE
. adj. des deux genres Qui a de l'élasticité, du ressort, qui fait ressort. Corps élastique. Les gaz sont très-élastiques.   Il signifie aussi, Qui produit ...
ELBEUF
. s. m. Il se dit Du drap qui se fabrique à Elbeuf, ville de Normandie. Voilà de bel elbeuf, un bon elbeuf.
ÉLECTEUR
. s. m. Celui qui élit, qui a le droit de concourir à une élection. Il se dit principalement Des citoyens qui concourent à la nomination des députés des départements. ...
ÉLECTIF
, IVE. adj. Qui est nommé par élection. Roi électif. Le pape est électif. La chambre élective, La chambre des députés.  Il signifie également, Qui se donne par ...
ÉLECTION
. s. f. Action d'élire, choix fait en assemblée par la voie des suffrages. Faire une élection. Approuver, confirmer une élection. L'élection de l'Empereur se fit tel ...
ÉLECTORAL
, ALE. adj. Qui est relatif au droit d'élire, ou aux élections. Il se dit surtout en parlant De l'élection des députés. Cens électoral. Loi électorale. Droit électoral. ...
ÉLECTORAT
. s. m. La dignité d'électeur de l'Empire. L'électorat était, dans l'Empire, la plus haute dignité après celle de l'Empereur et du roi des Romains.   Il signifie aussi, ...
ÉLECTRICITÉ
. s. f. T. de Physique. Propriété qu'ont certains corps, lorsqu'ils sont frottés, chauffés, ou seulement mis en contact entre eux, d'attirer d'abord et de repousser ...
ÉLECTRIQUE
. adj. des deux genres T. de Physique. Qui a rapport à l'électricité, qui la produit, ou qui en provient. Phénomènes électriques. Fluide, vertu électrique. Étincelle ...
ÉLECTRISATION
. s. f. T. de Physique. Action d'électriser, ou État de ce qui est électrisé.
ÉLECTRISER
. v. a. T. de Physique. Développer dans un corps la vertu électrique, ou la lui communiquer. Électriser un corps positivement, négativement. Électriser une personne.   ...
ÉLECTROMÈTRE
. s. m. T. de Physique. Instrument qui sert à mesurer la force répulsive de l'électricité rendue libre à la surface d'un corps.
ÉLECTROPHORE
. s. m. T. de Physique. Instrument sur lequel l'électricité développée reste adhérente, de manière qu'il la porte partout où on veut la faire agir.
ÉLECTUAIRE
. s. m. Préparation pharmaceutique d'une consistance un peu supérieure à celle du miel, qui porte le nom d' Opiat quand il y entre une certaine quantité d'opium, et qui ne ...
ÉLÉGAMMENT
. adv. Avec élégance. Être élégamment paré. Écrire, parler élégamment.
ÉLÉGANCE
. s. f. Il se dit d'Une certaine grâce dans les formes des productions de la nature et de l'art. L'élégance des formes, des contours. L'élégance de la taille. Parmi les ...
ÉLÉGANT
, ANTE. adj. Qui a de l'élégance. Il se dit dans tous les sens d' Élégance. Cet animal a des formes très-élégantes. Costume élégant. Parure élégante. Contours ...
ÉLÉGIAQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à l'élégie. Genre élégiaque. Ton élégiaque. Vers élégiaques. Poésies élégiaques.   Poëte, auteur élégiaque, Poëte, auteur ...
ÉLÉGIE
. s. f. Espèce de poésie dont le sujet est triste et tendre. Élégie amoureuse. Composer une élégie. Élégie tendre, plaintive.
ÉLÉMENT
. s. m. Dans l'ancienne Physique, ce mot était employé pour désigner principalement quatre substances, L'air, le feu, la terre et l'eau, que l'on croyait simples, parce qu'on ...
ÉLÉMENTAIRE
. adj. des deux genres Qui appartient à un élément, qui constitue l'élément. Les anciens chimistes admettaient des corps élémentaires, un feu élémentaire, des parties ...
ÉLÉPHANT
. s. m. Le plus grand des quadrupèdes, qui a une trompe, et dont les dents principales, quand elles sont détachées de la bouche de l'animal, s'appellent Ivoire. Monter un ...
ÉLÉPHANTIASIS
. s. f. (On prononce l'S finale.) Espèce de lèpre qui couvre la peau de rugosités semblables à celles de la peau de l'éléphant.
ÉLÉVATEUR
. adj. et s. m. T. d'Anat. Il se dit Des muscles qui ont pour usage d'élever certaines parties. Le muscle élévateur de l'oeil. Le muscle élévateur, l'élévateur de la ...
ÉLÉVATION
. s. f. Exhaussement, hauteur. Il faut donner plus d'élévation à ce plancher, à cette muraille. Une élévation de quinze à seize pieds sous poutre. Quand on est ...
ÉLÈVE
. s. des deux genres Celui ou celle qui reçoit, qui a reçu les leçons, les instructions de quelqu'un. Ce précepteur ne quitte jamais son élève. Son élève s'est montré ...
ÉLEVER
. v. a. Hausser, mettre plus haut, porter plus haut, rendre plus haut, faire monter plus haut. Ce tableau est trop bas, il faudrait l'élever. Élevez davantage ce dais, ce ...
ÉLEVURE
. s. f. Petite bube qui vient sur la peau. Il a le visage plein d'élevures. Avoir des élevures sur la peau.
ÉLIDER
. v. a. T. de Gram. Faire une élision, retrancher une voyelle finale, la supprimer dans l'écriture ou dans la prononciation. On met une apostrophe dans l'écriture à la ...
ÉLIGIBILITÉ
. s. f. Réunion des conditions requises pour pouvoir être élu. Son éligibilité était contestée. Conditions d'éligibilité. Cens d'éligibilité.
ÉLIGIBLE
. adj. des deux genres Qui peut être élu, qui a les conditions nécessaires pour être élu. On l'emploie surtout en parlant Des fonctions de député. Il n'est pas éligible, ...
ÉLIMER
(S'). v. pron. S'user à force d'être porté. Cette étoffe s'est élimée en moins de rien. Il est très-peu usité. ÉLIME, ÉE. participe, Cet habit, ce linge est tout ...
ÉLIMINATION
. s. f. Action d'éliminer, ou État de ce qui est éliminé.
ÉLIMINER
. v. a. Expulser, mettre dehors.  Il ne s'emploie guère qu'au figuré, et signifie, Retrancher, ôter de. On a éliminé plusieurs noms de la liste des candidats. ...
ÉLIRE
. v. a. (Il se conjugue comme Lire. ) Choisir, prendre par préférence, nommer à une dignité, à une fonction, à une place par la voie des suffrages. Élire à la ...
ÉLISION
. s. f. T. de Gram. Suppression d'une voyelle finale à la rencontre d'une autre voyelle. L'élision se marque en français par une apostrophe, comme dans ces mots, L'âme, ...
ÉLITE
. s. f. Ce qu'il y a de meilleur et de plus digne d'être choisi. Troupe d'élite. Soldats d'élite. L'élite de la noblesse. L'élite de l'armée. Il a eu l'élite de toutes ...
ÉLIXIR
. s. m. Liqueur spiritueuse extraite d'une ou de plusieurs substances ; la substance la plus pure que l'on tire de certaines choses, et que l'on nomme aussi Teinture, ...
ELLE
*  Pronom personnel féminin de la troisième personne. Il se met ordinairement avant le verbe, sans qu'il y ait rien entre-deux, si ce n'est des particules et des pronoms, ...
ELLÉBORE
. s. m. Plante qui est employée en médecine comme purgative, et que les anciens croyaient propre à guérir la folie. Ellébore blanc. Ellébore noir. Prov. et fig., ...
ELLÉBORINE
. s. f. Genre de plantes, ainsi nommé parce que plusieurs de ses espèces ont les feuilles semblables à celles de l'ellébore.
ELLIPSE
. s. f. T. de Gram. Retranchement d'un ou de plusieurs mots qui seraient nécessaires pour la régularité de la construction, mais que l'usage permet de supprimer. C'est par ...
ELLIPSOÏDE
. s. m. T. de Géom. Solide engendré par la révolution de la moitié d'une ellipse autour de l'un ou de l'autre de ses axes.
ELLIPTICITÉ
. s. f. T. de Géom. et d'Astron. Qualité d'une figure elliptique. L'ellipticité de l'orbite de la terre est démontrée.
ELLIPTIQUE
. adj. des deux genres T. de Gram. Qui renferme une ellipse. Façon de parler, tour elliptique.   Langue elliptique, Langue qui fait un fréquent usage de ...
ELLIPTIQUEMENT
. adv. T. de Gram. Par ellipse, en faisant une ellipse. On dit quelquefois elliptiquement Du tout, pour Pas du tout ou Point du tout.
ELME
(SAINT-) T. de Marine. Il ne s'emploie que dans la locution Feu Saint-Elme, par laquelle on désigne Certains feux ou météores qui paraissent quelquefois, dans les nuits ...
ÉLOCUTION
. s. f. Partie de la rhétorique qui a pour objet le choix et l'arrangement des mots. Il se prend communément pour La manière dont on s'exprime. Élocution nette, facile, ...
ÉLOGE
. s. m. Discours à la louange de quelqu'un. Éloge pompeux, magnifique. Il a fait l'éloge d'un tel. Éloge funèbre. Éloge historique. Éloge académique. L'éloge de ...
ÉLOIGNEMENT
. s. m. Action par laquelle on éloigne, on s'éloigne ; ou Le résultat de cette action. Il s'emploie au propre et au figuré. Ce prince a rétabli ses affaires par ...
ÉLOIGNER
. v. a. Écarter une chose ou une personne d'une autre ; mettre, porter, ou envoyer loin de. Éloignez cette chaise du feu. Éloignez cette table de la fenêtre. ...
ÉLOQUEMMENT
. adv. Avec éloquence. Parler éloquemment. Écrire éloquemment.
ÉLOQUENCE
. s. f. L'art, le talent de bien dire, d'émouvoir, de persuader. Haute, sublime éloquence. Éloquence mâle, rapide. Douce éloquence. Éloquence naturelle. Éloquence ...
ÉLOQUENT
, ENTE. adj. Qui a de l'éloquence. Homme éloquent. Démosthène, Cicéron, sont les plus éloquents orateurs de l'antiquité. Il y a des gens qui sont naturellement ...
ÉLU
. s. m. Voyez le participe d' ÉLIRE.
ÉLUCUBRATION
. s. f. Il se dit d'Un ouvrage composé à force de veilles et de travail. On ne l'emploie guère qu'au pluriel et pour désigner Des ouvrages d'érudition. Il va bientôt ...
ÉLUDER
. v. a. Éviter avec adresse. Au lieu de répondre nettement, il a éludé la difficulté. Éluder une question. Éluder une promesse. Éluder les traités. Éluder les ...
ÉLYSÉE
. s. m. T. de Mythologie. Séjour des héros et des hommes vertueux, après leur mort. Entrer dans l'Élysée. On dit dans le même sens, Les champs Élysées ; et alors ce ...
ÉLYSÉEN
, ENNE. adj. Qui appartient à l'Élysée, aux champs Élysiens. Repos élyséen. Ombres élyséennes.
ÉLYSIENS
. adj. m. pl. T. de Mythologie. Il ne s'emploie guère que dans cette locution, Les champs Élysiens, Les champs Élysées.
ÉLYTRE
. s. m. (Quelques-uns le font féminin.) T. d'Entomologie. Nom que l'on donne aux ailes supérieures des insectes à quatre ailes, lorsqu'elles sont coriaces, peu flexibles, et ...
ÉMAIL
. s. m. Matière vitrifiée et plus ou moins opaque, qui peut recevoir différentes couleurs, et qu'on applique, à l'aide du feu, sur certains ouvrages d'or, d'argent, de ...
ÉMAILLER
. v. a. Orner, embellir avec de l'émail, appliquer de l'émail sur quelque chose. Émailler une bague.   Émailler de la porcelaine, La recouvrir d'un enduit ...
ÉMAILLEUR
. s. m. Ouvrier qui travaille en émail. Lampe d'émailleur.
ÉMAILLURE
. s. f. Art d'émailler. Il excelle dans l'émaillure.   Il se prend aussi pour L'ouvrage de l'émailleur. Émaillure délicate, grossière. Cette émaillure s'est écaillée. ...
ÉMANATION
. s. f. Action d'émaner. L'émanation du Verbe. L'émanation de la lumière. L'émanation des corpuscules odorants. Par voie d'émanation.   Il se prend quelquefois pour La ...
ÉMANCIPATION
. s. f. T. de Jurispr. Action d'émanciper un mineur, ou État du mineur qui est émancipé. L'émancipation d'un mineur. Révoquer une émancipation.   Il se dit ...
ÉMANCIPER
. v. a. T. de Jurispr. Mettre un fils ou une fille hors de la puissance paternelle ; ou mettre un mineur en état de jouir de ses revenus, à l'âge et suivant les formes ...
ÉMANER
. v. n. Provenir, sortir, découler de. Le Verbe émane du Père éternel, et le Saint-Esprit émane du Père et du Fils. Il y a des corpuscules qui émanent des corps ...
ÉMARGEMENT
. s. m. Action d'émarger ; ou Ce qui est porté, arrêté en marge d'un compte, d'un mémoire, etc. L'émargement des sommes énoncées. L'émargement d'un compte.
ÉMARGER
. v. a. Signer, écrire, en marge d'un compte, d'un inventaire, d'un état, etc. Émarger un état d'appointements. Émarger les différentes sommes d'une imposition. ...
EMBABOUINER
. v. a. Engager quelqu'un par des caresses, par des paroles flatteuses, à faire ce qu'on souhaite de lui. Cette femme l'a embabouiné. Il s'est laissé embabouiner. Il est ...
EMBALLAGE
. s. m. Il se dit de L'action de celui qui emballe, et Des choses qui servent à emballer. Travailler à l'emballage. Il s'est chargé de l'emballage de ces marchandises. ...
EMBALLER
. v. a. Empaqueter, mettre dans une balle. Emballer des hardes, des livres, des meubles, etc. Fig. et par plaisanterie, Emballer quelqu'un dans une voiture, Le faire partir ...
EMBALLEUR
. s. m. Celui dont la profession est d'emballer des marchandises, etc. Allez chercher un emballeur.   Il signifie figurément et populairement, Un hâbleur, un homme qui en ...
EMBARCADÈRE
. s. m. T. de Marine, emprunté de l'espagnol. Espèce de cale, de jetée qui, du rivage, s'avance un peu dans la mer, et qu'on nomme aussi Débarcadère, parce qu'elle sert ...
EMBARCATION
. s. f. T. de Marine. Dénomination générique sous laquelle on comprend tous les bateaux à rames, tels que chaloupes, canots, yoles, etc., et quelquefois même les petites ...
EMBARGO
. s. m. T. de Marine, emprunté de l'espagnol. Défense faite aux navires marchands qui sont dans un port ou sur une rade, d'en sortir sans permission. Mettre un embargo. Mettre ...
EMBARQUEMENT
. s. m. Action de s'embarquer, ou d'embarquer quelque chose. Depuis notre embarquement, nous avons été un mois sur mer. Embarquement de troupes. Embarquement de marchandises. ...
EMBARQUER
. v. a. Mettre dans une barque, dans un navire, dans un vaisseau. Il se dit en parlant Des hommes, des armes, des vivres, des marchandises, etc. Embarquer l'armée. Embarquer ...
EMBARRAS
. s. m. Obstacle qu'on rencontre dans un chemin, dans un passage ; encombrement. Il y a toujours de l'embarras dans cette rue. L'embarras des carrosses et des charrettes. ...
EMBARRASSANT
, ANTE. adj. Qui cause de l'embarras, qui est incommode, gênant. Les bagages sont embarrassants dans une marche. Cela est embarrassant à porter. Ce choix est embarrassant. ...
EMBARRASSER
. v. a. Causer de l'embarras, encombrer, obstruer. Embarrasser le chemin. Embarrasser les rues. Cette charrette embarrasse le chemin. Voilà un lit qui embarrasse cette ...
EMBASEMENT
. s. m. T. d'Archit. Espèce de piédestal continu sous la masse d'un bâtiment.
EMBATAGE
. s. m. T. de Charron. Action d'appliquer des bandes de fer sur une roue.
EMBÂTER
. v. a. Faire un bât pour une bête de somme. Embâter un cheval, un âne. Cet ouvrier est fort adroit à bien embâter les mulets.   Il signifie, figurément et ...
EMBÂTONNER
. v. a. Armer d'un bâton. Il est familier et peu usité. EMBÂTONNÉ, ÉE. participe.
EMBATRE
. v. a. T. de Charron. Couvrir une roue avec des bandes de fer. EMBATU, UE. participe.
EMBAUCHAGE
. s. m. Action d'embaucher. Il se dit surtout dans le troisième sens d' Embaucher. Le crime d'embauchage est puni de mort.
EMBAUCHER
. v. a. Engager un jeune garçon pour un métier dans une boutique ; et plus ordinairement, Faire entrer, admettre un ouvrier dans un atelier. Ce compagnon est embauché ...
EMBAUCHEUR
. s. m. Celui qui embauche. Il est ordinairement familier, et ne se dit plus guère que d'Un homme qui embauche des soldats.
EMBAUCHOIR
. s. m. T. de Bottier. Instrument de bois en forme de jambe, dont on se sert pour élargir les bottes ou pour empêcher qu'elles ne se rétrécissent : il est composé de deux ...
EMBAUMEMENT
. s. m. Action d'embaumer un corps mort. Les embaumements se font avec des baumes liquides et des plantes aromatiques.
EMBÉGUINER
. v. a. Coiffer d'un béguin. Il est peu usité en ce sens.  Il signifie plus ordinairement, Envelopper la tête de linge ou d'autre chose, en forme de béguin. Qui vous a si ...
EMBELLIE
. s. f. T. de Marine. Moment de ralentissement dans l'agitation de la mer ou dans la violence du vent. Profiter d'une embellie pour passer une barre.
EMBELLIR
. v. a. Rendre beau, orner. Cette eau embellit le teint. Embellir une maison. Embellir un ouvrage, Cette fontaine embellit votre jardin. La parure embellit cette femme. Les ...
EMBELLISSEMENT
. s. m. Action par laquelle on embellit. Cet homme travaille beaucoup à l'embellissement de sa maison. Faire un embellissement.   Il signifie aussi, La chose même qui sert à ...
EMBERLUCOQUER
(S'). v. pron. Se coiffer d'une opinion, s'en préoccuper tellement, qu'on en juge aussi mal que si on avait la berlue. Il est très-familier. EMBERLUCOQUÉ, ÉE. participe. ...
EMBESOGNÉ
, ÉE. participe du verbe inusité Embesogner. Occupé à quelque besogne, à quelque affaire. Un homme embesogné. Il est familier et ne se dit que par plaisanterie.
EMBLAVER
. v. a. T. d'Agricult. Semer une terre en blé. Emblaver une terre. EMBLAVÉ, ÉE. participe.
EMBLAVURE
. s. f. T. d'Agricult. Terre ensemencée de blé.
EMBLE
. s. m. Voyez AMBLE.
EMBLÉE
(D'). loc. adv. Du premier effort, du premier coup, de plein saut. On ne l'emploie guère que dans ces phrases : Prendre une ville d'emblée. Emporter une ville d'emblée. Il ...
EMBLÉMATIQUE
. adj. des deux genres Qui tient de l'emblème. Figure emblématique.
EMBLÈME
. s. m. Espèce de figure symbolique, qui est d'ordinaire accompagnée de quelques paroles en forme de sentence. Les emblèmes d'Alciat. Emblème ingénieux. Expliquer un ...
EMBOIRE
(S'). v. pron. T. de Peinture. Il se dit D'un tableau dont les couleurs et les différentes touches deviennent ternes, mates, et se confondent. Ce tableau s'emboit, ses couleurs ...
EMBOISER
. v. a. Engager quelqu'un par de petites flatteries, par des cajoleries et par des promesses, à faire ce qu'on souhaite de lui. Il ne voulait pas faire cela, mais ils ...
EMBOISEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui emboise. C'est un emboiseur, une emboiseuse. Il est populaire.
EMBOÎTEMENT
. s. m. État, position d'une chose qui s'emboîte dans une autre, de deux choses qui s'emboîtent l'une dans l'autre. L'emboîtement des os, d'un os dans un autre.
EMBOÎTER
. v. a. Enchâsser une chose dans une autre. C'est une merveille de voir comme la nature emboîte les os les uns dans les autres.   Il se dit aussi en parlant Des assemblages ...
EMBOÎTURE
. s. f. L'endroit où les choses s'emboîtent. L'emboîture des os.   Il signifie aussi, L'insertion d'une chose dans une autre. Emboîture bien juste, bien faite.   Les ...
EMBOLISME
. s. m. T. de Chronologie. Intercalation.
EMBOLISMIQUE
. adj. des deux genres T. de Chronologie. Intercalaire. Il se dit Des mois surajoutés dans certaines années par les chronologistes, pour former le cycle lunaire de dix-neuf ...
EMBONPOINT
. s. m. Bon état ou bonne habitude du corps. Il se dit surtout Des personnes un peu grasses. Avoir de l'embonpoint. Avoir trop d'embonpoint. Un embonpoint excessif. Prendre de ...
EMBORDURER
. v. a. Mettre une bordure à un tableau, à une estampe. Il a fait embordurer richement ce tableau. Il est peu usité. EMBORDURÉ, ÉE. participe
EMBOSSAGE
. s. m. T. de Marine. Action d'embosser, de s'embosser ; ou L'état d'un vaisseau embossé.
EMBOSSER
. v. a. T. de Marine. Amarrer un vaisseau de l'avant et de l'arrière, pour le fixer contre le vent ou le courant. Il se dit surtout en parlant D'un ou de plusieurs vaisseaux ...
EMBOUCHER
. v. a. Mettre à sa bouche un instrument à vent, afin d'en tirer des sons. Emboucher une trompette, une flûte, un cor. Fig., Emboucher la trompette, Prendre le ton élevé, ...
EMBOUCHOIR
. s. m. Bout d'une trompette ou d'un cor, qui se sépare de l'instrument, et qu'on y adapte lorsqu'on veut en tirer des sons. EMBOUCHOIR, en termes de Bottier, se dit ...
EMBOUCHURE
. s. f. L'entrée d'un fleuve dans la mer, d'une rivière dans un fleuve ou dans une autre rivière. L'embouchure de la Seine. L'embouchure de la Loire. Ce fleuve a une ...
EMBOUER
. v. a. Couvrir, salir de boue. Il est populaire. EMBOUÉ, ÉE. participe.
EMBOUQUEMENT
. s. m. T. de Marine. Entrée d'une passe étroite, d'un canal entre des terres, entre des îles.
EMBOUQUER
. v. n. T. de Marine. Entrer dans une passe étroite, dans un canal qui est entre des terres, entre des îles. C'est le contraire de Débouquer.
EMBOURBER
. v. a. Mettre dans un bourbier. Ce cocher nous a embourbés.   Il s'emploie souvent avec le pronom personnel. La voiture s'est embourbée. Nous nous sommes embourbés.   Ce ...
EMBOURRER
. v. a. Garnir de bourre, de crin, de laine. Embourrer un fauteuil. Embourrer une selle. On dit plus communément, Rembourrer. EMBOURRÉ, ÉE. participe, Selle bien ...
EMBOURSER
. v. a. Mettre en bourse. J'ai dépensé l'argent que j'avais reçu, je n'en ai rien emboursé. Ce que nous jouons est pour les pauvres, et non pour embourser. EMBOURSÉ, ÉE. ...
EMBOUTIR
. v. a. T. d'Archit. Revêtir de plomb étamé une corniche ou tout autre ornement de bois, pour les préserver de la pourriture. EMBOUTI, IE. participe.
EMBRANCHEMENT
. s. m. Position d'un tuyau qui se joint à un autre, comme une branche d'arbre se joint au tronc. Embranchement de tuyaux.   Il se dit aussi Du point de rencontre de deux ou ...
EMBRASEMENT
. s. m. Action ou effet d'un feu violent qui consume en jetant des flammes. L'embrasement de Troie. Une légère étincelle peut causer un grand embrasement.   Il se dit ...
EMBRASER
. v. a. Mettre en feu. Embraser une maison, une ville.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Cette matière s'embrase facilement. EMBRASER, se dit figurément De la ...
EMBRASSADE
. s. f. Action de deux personnes qui s'embrassent. Ils se firent mille embrassades. Il est familier.
EMBRASSEMENT
. s. m. Action d'embrasser, ou de s'embrasser. Un long, un tendre embrassement. Leur contestation finit par des embrassements.   Il signifie quelquefois, La conjonction de ...
EMBRASSER
. v. a. Serrer, étreindre avec les deux bras. Embrasser étroitement. Se jeter aux pieds de son père, et lui embrasser les genoux. Cet arbre est si gros, que deux personnes ...
EMBRASURE
. s. f. Ouverture qu'on pratique dans les batteries, dans les bastions, ou sur les murailles des places fortes, pour tirer le canon. Les embrasures d'un bastion, d'une muraille, ...
EMBRENER
. v. a. Salir de bran, de matière fécale. Il est bas. Fig. et bass., avec le pronom personnel, S'embrener dans quelque affaire, S'engager mal à propos dans une vilaine ...
EMBROCATION
. s. f. T. de Chirur. Fomentation faite, sur une partie malade, avec un liquide gras, huileux.
EMBROCHER
. v. a. Mettre en broche ou à la broche. Bien embrocher la viande, la mal embrocher. Embrocher un gigot, une volaille. Fig. et pop., Embrocher quelqu'un, Lui donner un coup ...
EMBROUILLEMENT
. s. m. Embarras, confusion. Embrouillement d'affaires. Embrouillement d'esprit. L'embrouillement des idées.
EMBROUILLER
. v. a. Mettre de la confusion, de l'obscurité. Il a embrouillé l'affaire. Il m'a embrouillé l'esprit. C'est un esprit obscur qui embrouille tous les sujets qu'il traite.   ...
EMBRUMÉ
, ÉE. adj. Qui est chargé de brouillard, de brume. Il s'emploie surtout en termes de Marine. Un horizon embrumé. Des terres embrumées.
EMBRYON
. s. m. T. d'Anat. Foetus qui commence à se former dans le ventre de la mère. Fig. et par mépris, Ce n'est qu'un embryon, se dit D'un fort petit homme. EMBRYON, se dit par ...
EMBÛCHE
. s. f. Entreprise secrète pour surprendre quelqu'un, pour lui nuire. Il est plus usité au pluriel qu'au singulier. Dresser, tendre des embûches. Échapper à des ...
EMBUSCADE
. s. f. T. de Guerre. Troupe de gens armés cachés dans un bois, dans un ravin, ou dans quelque autre lieu couvert, pour surprendre les ennemis. Dresser une embuscade. Faire ...
EMBUSQUER
. v. a. Mettre en embuscade. Il embusqua une partie de sa troupe dans un bois voisin. On l'emploie plus ordinairement avec le pronom personnel. Ils s'étaient embusqués dans un ...
ÉMENDER
. v. a. T. de Palais. Corriger, réformer. La cour, émendant, ordonne ... ÉMENDÉ, ÉE. participe.
ÉMERAUDE
. s. f. Pierre précieuse et diaphane de couleur verte. Émeraude d'Orient ou orientale. Émeraude qui a des taches, des nuages. Table d'émeraude. Bracelet, collier ...
ÉMERGENT
. adj. T. de Physique. Il n'est guère usité que dans cette locution, Les rayons émergents, Les rayons de lumière qui sortent d'un milieu après l'avoir traversé.
ÉMERI
. s. m. Pierre fort dure qui contient des parcelles de fer, et dont on se sert pour polir les métaux et les pierres fines, après l'avoir pulvérisée. Polir un diamant avec ...
ÉMERILLON
. s. m. Oiseau de proie qui est des plus petits et des plus vifs. On chassait autrefois aux alouettes avec l'émerillon.
ÉMERILLON
. s. m. T. de Marine. Sorte de croc tournant sur un bout de chaîne, dont on fait principalement usage, en pleine mer, pour pêcher les requins.
ÉMERILLONNÉ
, ÉE. adj. Gai, vif, éveillé comme un émerillon. Je vous trouve bien émerillonné aujourd'hui. Qu'elle est émerillonnée ! Elle a l'oeil émerillonne. Il est familier.
ÉMÉRITE
. adj. Il se dit De celui qui, ayant exercé un emploi pendant un certain temps, le quitte pour jouir des honneurs et de la récompense dus à ses services. Professeur ...
ÉMERSION
. s. f. T. d'Astron. Il se dit en parlant Des planètes, lorsque, après avoir été cachées par l'ombre ou par l'interposition d'une autre planète, elles commencent à ...
ÉMÉRUS
. s. m. (On prononce l'S.) T. de Botan. Séné bâtard. Voyez SÉNÉ.
ÉMERVEILLER
. v. a. Donner de l'admiration, étonner. Cela a émerveillé tout le monde. Il s'emploie plus ordinairement au passif. J'en suis tout émerveillé. Tout le monde en a été ...
ÉMÉTIQUE
. s. m. Vomitif dans la composition duquel il entre de l'antimoine. On lui a donné de l'émétique. Prendre de l'émétique. L'émétique l'a sauvé.   Il se dit également de ...
ÉMÉTISER
. v. a. Mêler de l'émétique dans quelque boisson. Émétiser une tisane. ÉMÉTISÉ, ÉE. participe.
ÉMETTRE
. v. a. Mettre en circulation. Le gouvernement émit du papier-monnaie. La banque n'émettra pas de nouveaux billets. ÉMIS, ISE. participe, En termes de Jurispr. canonique, ...
ÉMEUTE
. s. f. Tumulte séditieux, soulèvement dans le peuple. Grande émeute. Dangereuse émeute. Émeute populaire. D'où vient cette émeute ? Qui a causé cette émeute ? ...
ÉMIER
. v. a. Froisser un corps entre les doigts, de manière à le mettre en petites parties. Émier du pain, de la cassonade, de l'alun. Prenez garde d'émier cela. ÉMIÉ, ÉE. ...

1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.019 c;