Слова на букву effe-exce (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву effe-exce (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
ÉMIETTER
. v. a. Réduire du pain en petits morceaux, en miettes. ÉMIETTÉ, ÉE. participe.
ÉMIGRANT
. s. m. Celui qui sort de son pays pour aller s'établir ailleurs. Le grand nombre des émigrants annonce la misère d'un pays. Plusieurs émigrants se sont embarqués pour ...
ÉMIGRATION
. s. f. Action de sortir de son pays pour aller s'établir ailleurs ; et quelquefois, L'état qui résulte de cette action. Les émigrations se multiplièrent, malgré les ...
ÉMIGRER
. v. n. (Il se conjugue avec l'auxiliaire Avoir. ) Quitter son pays pour aller s'établir dans un autre. Une foule de cultivateurs ont émigré d'Europe en Amérique. Cette loi ...
ÉMINCER
. v. a. Couper de la viande en tranches fort minces. Il ne s'emploie guère qu'au participe. ÉMINCÉ, ÉE. participe, Du mouton émincé.   Il s'emploie aussi ...
ÉMINEMMENT
. adv. Excellemment, par excellence, au plus haut point, au souverain degré. Il possède éminemment cette qualité, cette science, cette vertu.   Il se dit aussi, en termes ...
ÉMINENCE
. s. f. Lieu éminent, hauteur, monticule. Monter sur une éminence. Les ennemis s'étaient logés, postés sur une éminence. Il s'est saisi de toutes les éminences. ...
ÉMINENT
, ENTE. adj. Haut, élevé. Un lieu éminent.   Il signifie figurément, Excellent et surpassant tous les autres. Un homme éminent en doctrine, en piété, d'un savoir ...
ÉMINENTISSIME
. adj. superlatif des deux genres Titre qu'on donne aux cardinaux, et au grand maître de Malte. Altesse éminentissime.
ÉMIR
. s. m. Titre de dignité que les mahométans donnent à ceux qui sont de la race de Mahomet. Les émirs descendent de Mahomet par les femmes.
ÉMISSAIRE
. s. m. Celui qui est envoyé secrètement pour découvrir quelque chose, pour semer des bruits, pour donner des avis, pour tramer quelque intrigue, etc. On le prend ...
ÉMISSION
. s. f. T. didactique. Action par laquelle une chose est poussée, lancée au dehors. L'émission des rayons du soleil. L'odeur est l'impression que fait sur nous l'émission ...
EMMAGASINAGE
. s. m. Action d'emmagasiner.
EMMAGASINER
. v. a. Mettre en magasin. Emmagasiner des marchandises. EMMAGASINÉ, ÉE. participe.
EMMAIGRIR
. v. a. Voyez AMAIGRIR.
EMMAILLOTTER
. v. a. Mettre un petit enfant dans un maillot, l'envelopper de langes qui le serrent. Les sauvages n'emmaillottent point les enfants. EMMAILLOTTÉ, ÉE. participe.
EMMANCHEMENT
. s. m. T. de Peinture et de Sculpture. Il se dit de La manière dont les membres sont joints au tronc, ou dont les parties d'un membre tiennent les unes aux autres.
EMMANCHER
. v. a. Mettre un manche à quelque instrument, etc. Emmancher une cognée. Emmancher des couteaux. Emmancher d'ivoire, de corne. Voilà un couteau que l'on a bien emmanché. ...
EMMANCHEUR
. s. m. Celui qui emmanche. Un emmancheur de couteaux.
EMMANCHURE
. s. f. Il se dit Des ouvertures d'un habit, d'une robe, d'une chemise, etc., auxquelles on adapte les manches. Les emmanchures d'un habit. Cette emmanchure est trop étroite, ...
EMMANNEQUINER
. v. a. T. de Jardinage. Mettre des arbustes ou des plantes, avec la terre qui tient à leurs racines, dans des paniers, dans des mannequins. Le jardinier a soin ...
EMMANTELÉ
, ÉE. adj. Enveloppé, couvert d'un manteau. Il n'est guère usité que dans cette locution figurée, Corneille emmantelée, Espèce de corneille qui a une partie du corps ...
EMMÉNAGEMENT
. s. m. Action de ranger des meubles dans une maison, dans un appartement où l'on va loger. Il m'en a coûté tant pour mon emménagement. EMMÉNAGEMENTS, au pluriel, se dit, ...
EMMÉNAGER
. v. n. Mettre ses meubles en place, quand on les a transportés d'une maison dans une autre. J'ai fini d'emménager.   Il s'emploie également avec le pronom personnel. Il lui ...
EMMENER
. v. a. Mener quelqu'un avec soi du lieu où il est en quelque autre. Emmenez cet homme, je vous prie. Il l'a emmené dans sa voiture. Il quitta l'armée et emmena deux ...
EMMENOTTER
. v. a. Mettre des fers ou des menottes aux mains d'un prisonnier, d'un esclave. On emmenotte les criminels. EMMENOTTÉ, ÉE. participe.
EMMIELLER
. v. a. Enduire de miel. Emmieller les bords d'un vase. Emmieller le mors aux jeunes poulains pour les y accoutumer. Fig., Emmieller les bords du vase, Faire, par des paroles ...
EMMIELLURE
. s. f. T. d'Art vétérinaire. Sorte de cataplasme dont les maréchaux se servent pour guérir les enflures et les foulures des chevaux.
EMMITOUFLER
. v. a. Envelopper quelqu'un de fourrures, de vêtements, surtout au cou et à la tête, pour le tenir chaudement. Il faut bien emmitoufler ce vieillard par le froid qu'il fait. ...
EMMORTAISER
. v. a. T. d'Arts. Faire entrer dans une mortaise le bout d'une pièce de bois ou de métal. Cela est bien emmortaisé. EMMORTAISÉ, ÉE. participe.
EMMOTTÉ
, ÉE. adj. Il se dit Des arbres dont la racine est entourée d'une motte de terre. Les Génois vendent de jeunes orangers, de jeunes citronniers emmottés.
EMMUSELER
. v. a. Mettre une muselière à un animal. Emmuseler un cheval. Emmuseler un veau pour l'empêcher de téter. On dit aussi et plus ordinairement, Museler. EMMUSELÉ, ÉE. ...
ÉMOI
. s. m. Émotion, souci, inquiétude. Grand émoi. Être en émoi. Mettre en émoi. Un doux émoi.
ÉMOLLIENT
, ENTE. adj. T. de Médec. Il se dit Des remèdes, employés à l'extérieur ou à l'intérieur, qui ont pour effet de ramollir, de relâcher les parties enflammées. Remède ...
ÉMOLUMENT
. s. m. Profit, avantage. Tirer un grand émolument, de grands émoluments de quelque chose. Il n'a reçu aucun émolument de cette affaire. ÉMOLUMENTS, au pluriel, se dit ...
ÉMOLUMENTER
. v. n. Gagner, faire quelque profit. Cet homme ne cherche qu'à émolumenter. Il est vieux et ne se dit qu'en mauvaise part.
ÉMONCTOIRE
. s. m. Il se dit Des orifices du corps par lesquels se rejettent les humeurs surabondantes ou nuisibles. Les pores, les narines, les oreilles, la bouche, etc., sont des ...
ÉMONDER
. v. a. T. de Jardinage. Couper, retrancher d'un arbre les branches nuisibles ou inutiles. On émonde les arbres fruitiers et les arbres d'ornement. ÉMONDÉ, ÉE. participe
ÉMONDES
. s. f. pl. T. de Jardinage. Branches superflues qu'on retranche des arbres. On fait des fagots avec les émondes.
ÉMOTION
. s. f. Altération, trouble, mouvement excité dans les humeurs, dans l'économie. Il a de l'émotion dans le pouls. J'ai peur d'avoir la fièvre, j'ai senti quelque émotion. ...
ÉMOTTER
. v. a. T. d'Agricult. Briser les mottes d'un champ, avec un maillet, une herse, un rouleau, etc. On émotte les terres, quand il n'a pas plu depuis longtemps. ÉMOTTÉ, ...
ÉMOUCHER
. v. a. Chasser les mouches. Émoucher un cheval. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Les chevaux s'émouchent avec leur queue. ÉMOUCHÉ, ÉE. participe
ÉMOUCHET
. s. m. Oiseau de proie semblable à l'épervier, mais plus petit.
ÉMOUCHETTE
. s. f. Sorte de caparaçon fait de treillis ou de réseau, et garni tout autour de petites cordes pendantes qui s'agitent au moindre mouvement du cheval, et servent ainsi à ...
ÉMOUCHOIR
. s. m. Queue de cheval attachée à un manche, et dont on se sert pour chasser les mouches. Quand on ferre un cheval, on se sert de l'émouchoir pour chasser les mouches.
ÉMOUDRE
. v. a. (Il se conjugue comme Moudre. ) Aiguiser sur une meule. Émoudre, faire émoudre des couteaux, des ciseaux, etc. ÉMOULU, UE. participe, Combattre, se battre à fer ...
ÉMOULEUR
. s. m. Celui qui fait le métier d'émoudre, d'aiguiser les couteaux, les ciseaux et autres instruments tranchants. Portez ces couteaux à l'émouleur.
ÉMOUSSER
. v. a. Rendre mousse, c'est-à-dire, moins tranchant, moins aigu ; ôter la pointe ou le tranchant à un instrument qui perce, qui coupe. Émousser la pointe d'une épée. ...
ÉMOUSSER
. v. a. Ôter la mousse. Il se dit en parlant Des arbres. On émousse les arbres pour en favoriser la végétation. ÉMOUSSÉ, ÉE. participe, Un arbre bien taillé, bien ...
ÉMOUSTILLER
. v. a. Exciter à la gaieté, mettre en bonne humeur. Le vin de Champagne émoustille. Il est familier. ÉMOUSTILLÉ, ÉE. participe
ÉMOUVOIR
. v. a. (Il se conjugue comme Mouvoir. ) Mettre en mouvement, agiter, troubler. Il se dit en parlant D'une agitation inaccoutumée dans les humeurs, dans l'économie animale. ...
EMPAILLAGE
. s. m. Action ou art d'empailler les animaux pour les conserver.
EMPAILLER
. v. a. Garnir de paille. Empailler des chaises.   Il signifie aussi, Envelopper de paille. Il faut bien empailler ces ballots, ces boîtes, ces porcelaines.   Il signifie ...
EMPAILLEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui empaille. Empailleuse de chaises. Empailleur d'oiseaux.
EMPALEMENT
. s. m. Action d'empaler, ou Etat de celui qui est empalé. L'empalement est un des plus cruels supplices.
EMPALER
. v. a. Il se dit en parlant D'un supplice barbare, usité chez les Turcs, qui consiste à ficher un pal aigu dans le fondement d'un condamné. Empaler un criminel. Il fut ...
EMPAN
. s. m. Sorte de mesure de longueur, qui se forme de l'intervalle existant entre l'extrémité du pouce et celle du petit doigt, quand ces deux extrémités sont aussi ...
EMPANACHER
. v. a. Garnir, orner d'un panache. Empanacher un casque. EMPANACHÉ, ÉE. participe
EMPANNER
. v. a. T. de Marine. Mettre un bâtiment en panne. Empanner le vaisseau pour prendre hauteur. EMPANNÉ, ÉE. participe
EMPAQUETER
. v. a. Mettre en paquet. Empaquetez tous ces habits. Empaqueter du linge, des livres, etc.   Il signifie figurément, en parlant Des personnes, Envelopper soigneusement. ...
EMPARER
(S'). v. pron. Se saisir d'une chose, s'en rendre maître, l'occuper, l'envahir. Les ennemis s'emparèrent de la place par surprise. S'emparer d'un héritage. Il s'est emparé ...
EMPATEMENT
. s. m. T. d'Archit. Épaisseur de maçonnerie qui sert de pied à un mur.  Il se dit aussi Des pièces de bois qui servent de base à une grue.
EMPÂTEMENT
. s. m. État de ce qui est empâté ou pâteux. L'empâtement des mains. L'empâtement de la langue, de la bouche.   Il signifie, en termes de Peinture, L'action d'empâter un ...
EMPÂTER
. v. a. Remplir de pâte, ou de quelque autre matière pâteuse. On ne l'emploie guère que dans cette phrase. Empâter les mains. Cela m'a empâté les mains.   Il signifie ...
EMPAUMER
. v. a. Recevoir une balle, un éteuf à plein dans le milieu de la paume de la main, de la raquette ou du battoir, et le pousser fortement. Empaumer la balle. Quand il ...
EMPAUMURE
. s. f. La partie d'un gant qui couvre la paume de la main. Une empaumure bien faite. EMPAUMURE, en termes de Vénerie, Le haut de la tête du cerf ou du chevreuil, où il y ...
EMPÊCHEMENT
. s. m. Obstacle, opposition. Apporter de l'empêchement à quelque chose. Je n'y mets point d'empêchement. Mettre empêchement à un mariage. Il y a empêchement. Empêchement ...
EMPÊCHER
. v. a. Apporter de l'opposition, faire ou mettre obstacle. Empêcher le jugement d'un procès, un mariage. Empêcher la délivrance d'une somme. Cette muraille empêche la ...
EMPEIGNE
. s. f. Ce qui forme le dessus d'un soulier. L'empeigne de ce soulier est trop dure.
EMPENNER
. v. a. (Les lettres EN se prononcent comme dans Amen. ) Il se dit en parlant Des flèches, et signifie, Les garnir de plumes. Empenner une flèche. Il vieillit. EMPENNÉ, ...
EMPEREUR
. s. m. Le chef, le souverain d'un empire. Les empereurs romains. Empereur d'Orient. Empereur d'Occident. L'empereur de la Chine. L'empereur du Japon. L'empereur de Russie. ...
EMPESAGE
. s. m. Action d'empeser. L'empesage lui a gâté les mains. Payer l'empesage.   Il signifie aussi, La façon dont une chose est empesée. Voilà un bel empesage, un vilain ...
EMPESER
. v. a. Accommoder, apprêter le linge avec de l'empois, pour lui donner une sorte de roideur. Empeser un jabot, un mouchoir. Empeser de la dentelle. Cela n'est pas bien ...
EMPESEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui empèse.
EMPESTER
. v. a. Infecter de la peste, d'un mal contagieux. On ouvrit des ballots qui venaient d'un lieu pestiféré, et qui empestèrent toute la ville. Les corps morts qui étaient ...
EMPÊTRER
. v. a. Embarrasser, engager. Il se dit proprement en parlant Des pieds, des jambes. Il s'est empêtré les pieds. On l'emploie plus ordinairement avec le pronom personnel ...
EMPHASE
. s. f. Pompe affectée dans le discours ou dans la prononciation. Cet homme parle avec emphase. Déclamer avec emphase.
EMPHATIQUE
. adj. des deux genres Qui a de l'emphase. Discours emphatique. Prononciation emphatique. Ton emphatique. Il a parlé d'un air emphatique.
EMPHATIQUEMENT
. adv. D'une manière emphatique. Cet homme parle emphatiquement.
EMPHYSÈME
. s. m. T. de Médec. Tuméfaction causée par l'introduction de l'air ou par le développement d'un gaz quelconque dans le tissu cellulaire.
EMPHYTÉOSE
. s. f. T. de Jurispr. Bail à longues années, qui peut durer jusqu'à quatre-vingt-dix-neuf ans. Les emphytéoses sont des espèces d'aliénations, à cause de leur longue ...
EMPHYTÉOTE
. s. des deux genres T. de Jurispr. Celui ou celle qui jouit d'un fonds par bail emphytéotique.
EMPHYTÉOTIQUE
. adj. des deux genres T. de Jurispr. Qui appartient à l'emphytéose. Bail emphytéotique. Redevance emphytéotique.
EMPIÉTEMENT
. s. m. Action d'empiéter, ou Le résultat de cette action. Les empiétements donnent lieu à beaucoup de procès. Les empiétements de la mer sur les terres. Empiétement d'une ...
EMPIÉTER
. v. a. (Les lettres I E font une diphthongue.) Usurper dans ou sur la propriété d'autrui. Il a empiété sur moi plus d'un arpent. Ce laboureur empiète tous les ans ...
EMPIFFRER
. v. a. Faire manger excessivement. Vous empiffrez cet enfant. Empiffrer un enfant de confitures, de pâtisseries.   Il signifie encore, Rendre excessivement gras et replet. ...
EMPILEMENT
. s. m. Action d'empiler.
EMPILER
. v. a. Mettre en pile. Empiler du bois. Empiler des livres, des paquets. Empiler du fumier. Empiler des boulets, des bombes. Empiler des écus. EMPILÉ, ÉE. participe
EMPIRE
. s. m. Commandement, puissance, autorité, ascendant. Exercer un empire despotique dans sa maison, sur ses domestiques, sur sa femme, sur ses enfants. Il exerce un empire ...
EMPIRÉE
. s. m. Voyez EMPYRÉE.
EMPIRER
. v. a. Rendre pire, faire devenir de pire qualité, de pire condition, mettre en pire état. Les remèdes n'ont fait qu'empirer son mal. Au lieu de rendre votre condition ...
EMPIRIQUE
. adj. des deux genres Qui ne s'attache qu'à l'expérience, sans suivre la méthode ordinaire de l'art. Il se dit surtout De la médecine et des médecins. Médecine empirique. ...
EMPIRISME
. s. m. Médecine qui est fondée uniquement sur l'expérience, et qui rejette toute théorie. Les partisans de l'empirisme.   Il se dit plus particulièrement de La pratique ...
EMPLACEMENT
. s. m. Lieu, place considérée comme propre à y construire un bâtiment, à y faire un jardin, etc. Il se dit plus ordinairement Des espaces de terrain environnés de rues, de ...
EMPLÂTRE
. s. m. Il se dit de Médicaments solides et glutineux, qui se ramollissent par la chaleur, et qu'on emploie à l'extérieur du corps, après les avoir étendus sur de la toile ...
EMPLETTE
. s. f. Achat de quelque marchandise, d'un meuble, d'un vêtement, d'un livre, etc. Bonne emplette. Mauvaise emplette. Grande emplette. Faire emplette de quelque chose. Faire des ...
EMPLIR
. v. a. Rendre plein. Emplir un coffre, une armoire de hardes. Emplir un vase, un verre de quelque liqueur. Emplir une bouteille. Emplir un sac. Fam., Il emplit bien son ...
EMPLOI
. s. m. L'usage qu'on fait de quelque chose. Faire un bon emploi, un mauvais emploi de ses revenus, de son temps. L'emploi de ce moyen n'est pas sans danger. L'emploi du fer dans ...
EMPLOYER
. v. a. ( J'emploie, tu emploies, il emploie ; nous employons, vous employez, ils emploient. J'employais ; nous employions, vous employiez, ils employaient. J'emploierai. ...
EMPLUMER
. v. a. Garnir de plumes. Il n'est guère usité qu'en parlant Des petits morceaux de plumes dont on garnit un clavecin. Emplumer un clavecin. EMPLUMÉ, ÉE. participe
EMPOCHER
. v. a. Mettre en poche. Il se dit proprement De l'argent ou de quelque autre chose qu'on serre dans sa poche avec une sorte d'empressement, d'avidité. À mesure qu'il gagne ...
EMPOIGNER
. v. a. Prendre et serrer avec le poing. Il l'empoigna par le bras. Il l'empoigna par les cheveux. Cela est trop gros, on ne saurait l'empoigner. Pour bien jouer à la paume, ...
EMPOIS
. s. m. Espèce de colle faite avec de l'amidon, et dont on se sert pour rendre le linge plus ferme. Empois blanc. Empois bleu. Eau d'empois. Mettre de l'empois. Passer du ...
EMPOISONNEMENT
. s. m. Action d'empoisonner. L'empoisonnement est un crime capital.
EMPOISONNER
. v. a. Donner, faire prendre du poison. Il se dit surtout lorsque le poison est donné à dessein de faire mourir. Le bruit est qu'on l'empoisonna. Empoisonner une personne, ...
EMPOISONNEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui empoisonne. Il fut condamné comme empoisonneur.   Il se dit, figurément et familièrement, d'Un mauvais cuisinier, d'un mauvais traiteur. C'est un ...
EMPOISSER
. v. a. Voyez POISSER.
EMPOISSONNEMENT
. s. m. Action d'empoissonner. Faire l'empoissonnement d'un étang.
EMPOISSONNER
. v. a. Peupler, garnir de poisson. Empoissonner un étang, des fossés, un canal. EMPOISSONNÉ, ÉE. participe
EMPORTÉ
, ÉE. adj. Qui se laisse entraîner par sa passion, qui se fâche aisément, qui est prompt à dire des injures. C'est un homme emporté avec qui on ne saurait vivre en paix. ...
EMPORTE-PIÈCE
. s. m. Instrument propre à découper, et qui enlève la pièce.  Il se dit, figurément et familièrement, d'Un satirique qui se permet l'injure et les personnalités.
EMPORTEMENT
. s. m. Mouvement déréglé, violent, causé par quelque passion. Emportement de colère, de haine. Emportement d'amour, de joie. Employé absolument, il s'entend d'Un ...
EMPORTER
. v. a. Enlever, ôter d'un lieu. Il a fait emporter tous ses meubles de la maison. Emporter un malade, un homme blessé.   Il signifie particulièrement, Prendre une chose en ...
EMPOTER
. v. a. T. de Jardinage. Mettre en pot. Ces plantes doivent être empotées et rentrées en serre avant la gelée. EMPOTÉ, ÉE. participe
EMPOURPRER
. v. a. Colorer de pourpre ou de rouge. Il est poétique. EMPOURPRÉ, ÉE. participe, Des raisins empourprés. Des fleurs empourprées.
EMPREINDRE
. v. a. Imprimer une figure, un dessin, des traits, sur une surface. Empreindre une figure. Empreindre une marque. Empreindre des caractères. On l'emploie avec le pronom ...
EMPREINTE
. s. f. Figure empreinte, impression, marque. Empreinte en creux. Empreinte en relief. L'empreinte d'un cachet, d'un sceau, d'une pierre gravée, d'une médaille. On a ...
EMPRESSÉ
, ÉE. adj. Qui agit avec ardeur, qui se donne beaucoup de mouvement pour le succès de ce qu'il a entrepris. C'est un homme fort empressé.   Il se dit particulièrement D'une ...
EMPRESSEMENT
. s. m. Action d'une personne qui s'empresse ; mouvement que se donne celui qui recherche une chose avec ardeur. Agir avec empressement. Marquer de l'empressement. Accueillir ...
EMPRESSER
(S'). v. pron. Agir avec ardeur, se donner beaucoup de mouvement, s'agiter, se mettre en avant pour faire réussir quelque entreprise, quelque affaire. C'est un homme qui ...
EMPRISONNEMENT
. s. m. Action par laquelle quelqu'un est mis en prison, ou État de celui qui est emprisonné. Le jour de son emprisonnement. Depuis son emprisonnement.
EMPRISONNER
. v. a. Mettre en prison. On l'a emprisonné. On l'a fait emprisonner.   Il signifie, par extension, Retenir comme dans une prison. Les eaux débordées nous emprisonnèrent ...
EMPRUNT
. s. m. Action d'emprunter, ou La chose qu'on emprunte. Faire un emprunt. Recourir à la voie des emprunts. Emprunt forcé. C'est un homme qui est toujours aux emprunts, qui ne ...
EMPRUNTER
. v. a. Demander et recevoir en prêt. Emprunter de l'argent. Emprunter à gros intérêt. Emprunter sur gages, sur hypothèque. Emprunter un cheval. Emprunter des livres. ...
EMPRUNTEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui emprunte. Le prêteur et l'emprunteur.   Il se dit plus ordinairement de Quelqu'un qui a l'habitude d'emprunter. C'est un hardi emprunteur. C'est ...
EMPUANTIR
. v. a. Infecter, répandre une mauvaise odeur, la communiquer. Ce cloaque, cet égout empuantit tout le quartier. Empuantir quelqu'un. Cet homme empuantit tout le monde de ...
EMPUANTISSEMENT
. s. m. État d'une chose qui s'empuantit. Il faut craindre l'empuantissement des eaux.
EMPYÈME
. s. m. T. de Médec. Amas de pus dans quelque cavité du corps, et particulièrement dans la poitrine. Guérir de l'empyème.   Il se dit aussi de L'opération chirurgicale ...
EMPYRÉE
s. m. Il se dit de La partie du ciel la plus élevée, que les anciens regardaient comme le séjour des divinités célestes, et où les théologiens placent celui des ...
EMPYREUMATIQUE
. adj. des deux genres T. de Chimie. Tenant de l'empyreume. Une odeur empyreumatique. Une huile empyreumatique.
EMPYREUME
. s. m. T. de Chimie. Qualité désagréable au goût et à l'odorat, que contractent certaines substances soumises à l'action d'un feu violent.
ÉMULATEUR
. s. m. Qui est animé d'un sentiment d'émulation. Émulateur de la gloire d'autrui. Il a eu plus d'envieux de sa fortune que d'émulateurs de sa vertu. Il est peu usité et ne ...
ÉMULATION
. s. f. Sentiment qui excite à égaler ou à surpasser quelqu'un en quelque chose. Il se dit surtout en parlant De choses louables. Noble, belle, louable émulation. Avoir de ...
ÉMULE
. s. m. Concurrent, rival. Il est l'émule d'un tel. C'est son émule. Surpasser tous ses émules.   Il se dit aussi Des personnes qui sont regardées comme étant d'un ...
ÉMULGENT
, ENTE. adj. T. d'Anat. Il se dit Des artères qui portent le sang dans les reins, et des veines qui le reportent au coeur. Artères émulgentes. Veines émulgentes.
ÉMULSIF
, IVE. adj. Il se dit Des graines, des semences dont on peut tirer de l'huile par expression. Le chènevis est émulsif. Les graines de melon sont émulsives.   Il est aussi ...
ÉMULSION
. s. f. Nom donné à diverses préparations pharmaceutiques liquides et d'un blanc de lait. Faire une émulsion avec des amandes. On lui fait prendre des émulsions. L'orgeat ...
ÉMULSIONNER
. v. a. T. de Médec. et de Pharm. Mêler une émulsion avec une tisane ou avec une boisson quelconque. Émulsionner une tisane. ÉMULSIONNÉ, ÉE. participe
EN
. Préposition qui sert à marquer, soit au propre, soit au figuré, La relation d'une chose avec le dedans, l'intérieur, le milieu d'une autre. Elle se prend dans une ...
EN
. Pronom relatif, ou particule relative qui tient lieu de la préposition De et d'un mot déjà exprimé, ou d'une phrase, d'une proposition déjà énoncée, qu'on ne veut pas ...
ÉNALLAGE
. s. f. Figure de grammaire, qui consiste à employer un temps ou un mode pour un autre, et qu'on peut ordinairement expliquer par une ellipse, comme dans cette phrase, Ainsi ...
ENARRHEMENT
. s. m. Voyez ARRHEMENT.
ENARRHER
. v. a. Voyez ARRHER.
ENCABLURE
. s. f. T. de Marine. Distance de cent vingt brasses. Nous étions à deux encablures de terre.
ENCADREMENT
. s. m. Action d'encadrer, ou Ce qui sert à encadrer. L'encadrement de ce tableau coûtera tant. Un bel encadrement.
ENCADRER
v. a. Mettre dans un cadre, etc. Faire encadrer une estampe, un tableau.   Il se dit quelquefois, figurément, en parlant De ce qu'on insère dans un ouvrage d'esprit comme ...
ENCAGER
. v. a. Mettre en cage. Il faut encager ces oiseaux.   Il se dit, figurément et familièrement, dans le sens de Mettre en prison. On l'a encagé. ENCAGÉ, ÉE. participe
ENCAISSEMENT
. s. m. Action d'encaisser, ou Le résultat de cette action. Il lui en coûtera beaucoup pour l'encaissement de ses marchandises. Cet encaissement n'est pas solide.   Ces ...
ENCAISSER
. v. a. Mettre dans une caisse. Encaisser des marchandises.   En termes de Commerce et de Finances, Encaisser de l'argent, des fonds, Mettre dans sa caisse de l'argent, des ...
ENCAN
. s. m. Vente publique à l'enchère, au plus offrant et dernier enchérisseur. On ne l'emploie guère que lorsqu'il s'agit D'une vente d'effets mobiliers. Il y aura un encan ...
ENCANAILLER
. v. a. Mêler avec de la canaille ; introduire dans une compagnie une ou plusieurs personnes qui ne sont pas faites pour y être admises. En introduisant cet homme dans notre ...
ENCAPUCHONNER
(S'). v. pron. Se couvrir la tête d'une sorte de capuchon. Vous vous êtes plaisamment encapuchonné. Il est familier.  Il se dit figurément, en termes de Manége, D'un ...
ENCAQUER
. v. a. Mettre dans une caque. Encaquer des harengs.   Il se dit, figurément et familièrement, en parlant De gens qui sont pressés et entassés dans une voiture. Ils sont ...
ENCAQUEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui encaque.
ENCARTER
. v. a. T. d'Impr. Mettre, insérer un carton à l'endroit d'une feuille où il doit être. Ces quatre pages doivent être encartées, doivent s'encarter entre ces deux-là. ...
ENCASTELER
(S'). v. pron. T. d'Art vétérinaire. Il se dit D'un cheval dont le talon devient trop serré. Ce cheval commence à s'encasteler. ENCASTELÉ, ÉE. participe, Cheval ...
ENCASTELURE
. s. f. T. d'Art vétérinaire. Douleur dans le pied de devant d'un cheval, causée par l'étrécissement de la corne des quartiers, qui, resserrant les deux côtés du talon, ...
ENCASTREMENT
. s. m. Action d'encastrer, ou Le résultat de cette action.
ENCASTRER
. v. a. Enchâsser ; unir une chose à une autre par le moyen d'une entaille. Il faut encastrer ce tableau dans le lambris. On l'emploie avec le pronom personnel. Ces deux ...
ENCAUSTIQUE
. s. f. Peinture avec de la cire et à l'aide du feu. L'encaustique était connue des anciens. Caylus et Bachelier ont essayé de renouveler la manière de peindre à ...
ENCAVEMENT
. s. m. Action d'encaver.
ENCAVER
. v. a. Mettre en cave. Il ne se dit qu'en parlant Du vin et autres boissons. Il est temps d'encaver ce vin-là, d'encaver cette bière. ENCAVÉ, ÉE. participe
ENCAVEUR
. s. m. Celui qui fait le métier d'encaver. Un encaveur adroit.
ENCEINDRE
. v. a. Environner, entourer, enfermer. Enceindre une ville de murailles. Enceindre de fossés, de palissades. ENCEINT, EINTE. participe Adjectiv. Une femme enceinte, Une ...
ENCEINTE
. s. f. Circuit, tour. L'enceinte des murailles. L'enceinte d'une ville.   Il se dit aussi de Ce qui forme clôture autour d'un espace. Une enceinte de murailles, de haies, de ...
ENCENS
. s. m. Espèce de résine aromatique dont on fait souvent usage dans les cérémonies du cuite catholique, et qui était également employée dans celles du culte païen. ...
ENCENSEMENT
. s. m. Action d'encenser. Il ne se dit guère qu'en parlant Du culte catholique. Les encensements faits, le célébrant continue l'office. Faire des encensements autour d'un ...
ENCENSER
. v. a. Envoyer vers quelqu'un ou quelque chose de la fumée d'encens. Encenser une idole. Encenser les autels. Encenser l'évêque, le célébrant, le peuple. Fig., ...
ENCENSEUR
. s. m. Celui qui donne de l'encens. Il n'est d'usage qu'au figuré. Encenseur éternel. Encenseur fatigant. Les courtisans sont des encenseurs de profession. Il est familier.
ENCENSOIR
. s. m. Espèce de cassolette suspendue à de petites chaînes, dans laquelle on brûle de l'encens, et dont on se sert pour encenser. Un encensoir de cuivre. Un encensoir ...
ENCÉPHALE
. adj. des deux genres T. de Médec. Il se dit De certains vers qui s'engendrent dans la tête. ENCÉPHALE, s'emploie aussi comme substantif masculin, en termes d'Anatomie, pour ...
ENCÉPHALIQUE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui a rapport, qui appartient à l'encéphale. Membranes encéphaliques. Vaisseaux encéphaliques.
ENCHAÎNEMENT
. s. m. Ensemble, réunion de choses qui forment ou composent une chaîne. Il n'est guère d'usage au propre ; au figuré il signifie, Liaison ou suite de plusieurs choses de ...
ENCHAÎNER
. v. a. Lier, attacher avec une chaîne. Enchaîner un chien. Enchaîner un furieux, un prisonnier, des forçats.   Il signifie figurément, surtout dans le style élevé, ...
ENCHAÎNURE
. s. f. Enchaînement. Il ne se dit qu'en parlant Des ouvrages de l'art.
ENCHANTELER
. v. a. Mettre du bois dans le chantier. Enchanteler du bois.   Enchanteler du vin, Mettre une barrique, un tonneau de vin sur deux pièces de bois, pour l'élever au-dessus ...
ENCHANTEMENT
. s. m. Effet supposé de paroles ou d'opérations prétendues magiques. Un long enchantement. Les vieux romans, comme les Amadis, etc., sont pleins d'enchantements. Défaire, ...
ENCHANTER
. v. a. Charmer, ensorceler par des sons, par des paroles, par des figures, par des opérations prétendues magiques. Des gens ignorants croient encore qu'il y a des magiciens ...
ENCHANTEUR
, ERESSE. s. Celui, celle qui enchante par des paroles, par des opérations prétendues magiques. Fameux enchanteur. Circé l'enchanteresse.   Il se dit, figurément, d'Une ...
ENCHAPERONNER
. v. a. Couvrir la tête d'un chaperon. Enchaperonner un oiseau de proie.   Il se dit quelquefois en parlant De cérémonies funèbres. Le grand maître et les maîtres des ...
ENCHÂSSER
. v. a. Mettre, faire entrer, fixer quelque chose dans du bois, dans de la pierre, dans de l'or, de l'argent, etc. Enchâsser des reliques dans de l'or. Enchâsser un diamant, ...
ENCHÂSSURE
. s. f. Action par laquelle on enchâsse quelque chose. Il a bien réussi dans l'enchâssure de ce diamant.   Il se prend plus ordinairement pour L'ouvrage qui résulte de ...
ENCHAUSSER
. v. a. T. de Jardinage. Il se dit en parlant Des légumes que l'on couvre de paille ou de fumier, pour les faire blanchir ou pour les préserver de la gelée. Enchausser ...
ENCHÈRE
. s. f. Offre d'un prix supérieur à la mise à prix, ou au prix qu'un autre a déjà offert. Il se dit en parlant Des choses qui se vendent ou s'afferment au plus offrant. ...
ENCHÉRIR
. v. a. Mettre enchère sur quelque chose ; faire une offre supérieure à celles qui ont déjà été faites. Enchérir une terre. Enchérir une maison sur quelqu'un, ...
ENCHÉRISSEMENT
. s. m. Haussement de prix. L'enchérissement des blés est la suite ordinaire d'une mauvaise récolte. L'enchérissement du pain, des vivres.
ENCHÉRISSEUR
. s. m. Celui qui fait, qui met une enchère. On adjugera cette terre tel jour, amenez-nous des enchérisseurs. Vendre quelque chose au plus offrant et dernier enchérisseur. ...
ENCHEVÊTRER
. v. a. Mettre un chevêtre, un licou. Il n'est guère usité dans ce sens.  Il se dit plus ordinairement, avec le pronom personnel, D'un cheval qui engage un pied dans la ...
ENCHEVÊTRURE
. s. f. Assemblage de solives dans un plancher pour environner le foyer d'une cheminée et porter les barres de fer qui le soutiennent, ou pour donner passage à un tuyau de ...
ENCHIFRÈNEMENT
. s. m. Embarras dans le nez, causé ordinairement par un rhume de cerveau. Elle a un enchifrènement qui l'incommode beaucoup.
ENCHIFRENER
. v. a. Causer un rhume de cerveau qui embarrasse le nez. Cet air froid m'a tout enchifrené. ENCHIFRENÉ, ÉE. participe, Il est tout enchifrené.
ENCHYMOSE
. s. f. T. de Médec. Effusion soudaine du sang dans les vaisseaux cutanés, par une violence extérieure.
ENCLAVE
. s. f. Terrain qui est enclavé, enfermé dans un autre, entièrement ou en partie, sans en dépendre. Cette prairie est une enclave qui appartient à un tel, et qui lui ...
ENCLAVEMENT
. s. m. Action d'enclaver, ou Le résultat de cette action. L'enclavement d'une terre dans une autre.
ENCLAVER
. v. a. Enfermer, enclore une chose dans une autre. Il ne se dit guère qu'en parlant D'une pièce de terre, d'un héritage, ou d'un territoire, d'une juridiction, d'un ...
ENCLIN
, INE. adj. Porté de son naturel à quelque chose. Il est enclin au bien. On le dit plus ordinairement Du mal que du bien. Il est enclin au mal, à l'ivrognerie. Enclin à mal ...
ENCLITIQUE
. s. f. T. de Gram. Il se dit De certains mots de la langue grecque, qui s'appuient sur le mot précédent, et qui semblent ne faire qu'un avec ce mot. Une enclitique.
ENCLORE
. v. a. (Il n'a que les temps de Clore, dont il est composé.) Clore de murailles, de haies, de fossés, etc. Il faut enclore ce champ. Enclore un jardin de murailles. Enclore ...
ENCLOS
. s. m. Espace contenu dans une enceinte de maisons, de haies, de murailles, de fossés, etc. L'enclos de la Muette. Grand enclos. Enfermer dans l'enclos. Comprendre dans ...
ENCLOUER
. v. a. Piquer, par maladresse, un cheval jusqu'au vif avec un clou, quand on le ferre. Ce cheval est aisé à enclouer. Le maréchal l'a encloué.   Il s'emploie aussi avec ...
ENCLOUURE
. s. f. Le mal, l'incommodité d'un cheval encloué. Cette enclouure est dangereuse. Ce cheval est boiteux d'une enclouure. Il n'est pas encore bien guéri de son enclouure.   ...
ENCLUME
. s. f. Masse de fer, ordinairement portée par un bloc de bois, sur laquelle on bat le fer, l'argent et les autres métaux, pour leur donner une certaine forme, ou pour les ...
ENCLUMEAU
ou *ENCLUMOT. s. m. Petite enclume à main.
ENCOCHER
. v. a. Mettre la corde d'un arc dans la coche d'une flèche. Encocher une flèche. ENCOCHÉ, ÉE. participe, Flèche encochée.
ENCOFFRER
. v. a. Enfermer dans un coffre. Il ne se dit ordinairement qu'en parlant Des choses que l'on serre par avarice ou par friponnerie. Il pourrait tenir une bonne maison, il aime ...
ENCOIGNURE
. s. f. (Plusieurs écrivent Encognure, parce qu'on ne prononce plus l' i. ) Endroit où aboutissent deux murailles qui font un coin. On a ménagé un cabinet dans cette ...
ENCOLLAGE
. s. m. Action d'encoller, ou Le résultat de cette action. Faire un encollage.   Il se dit également de L'apprêt avec lequel on encolle. Encollage blanc.
ENCOLLER
. v. a. Étendre, appliquer sur quelque chose un apprêt fait de colle, de gomme, ou de quelque autre matière semblable. Encoller des moulures, des sculptures, avant de les ...
ENCOLURE
. s. f. La partie du cheval qui s'étend depuis la tête jusqu'aux épaules et au poitrail. Belle encolure. Vilaine encolure. Ce cheval a l'encolure fine, l'encolure de cygne, ...
ENCOMBRE
. s. m. Empêchement, embarras, accident. Je suis arrivé sans encombre. Il est familier.
ENCOMBREMENT
. s. m. Action d'encombrer, ou Le résultat de cette action. Pour éviter l'encombrement, les voitures entreront par un côté, et sortiront par l'autre.
ENCOMBRER
. v. a. Obstruer, embarrasser, combler. Une foule de voitures encombraient le passage. Les matériaux qui encombrent une rue. ENCOMBRÉ, ÉE. participe, Ces fossés, ce ...
ENCONTRE
(À L'). Locution qui n'est guère usitée que dans cette phrase familière, Aller à l'encontre de quelque chose, S'y opposer, y être contraire. Je ne vais point à l'encontre ...
ENCORBELLEMENT
. s. m. T. d'Archit. Construction en saillie du plan vertical d'un mur, soutenue par un assemblage de corbeaux.  Par extension, Balcon, galerie en encorbellement, Balcon, ...
ENCORE
. adv. de temps Il s'emploie pour marquer que l'action ou l'état dont il s'agit se continue, se continuera ou s'est continué jusqu'au temps indiqué par le verbe ou par les ...
ENCORNÉ
, ÉE. adj. Qui a des cornes. Un bélier haut encorné. Il est familier.  En termes d'Art vétérinaire, Javart encorné, Javart qui vient sous la corne du cheval.
ENCOURAGEANT
, ANTE. adj. Qui encourage. Ce mauvais succès n'est guère encourageant. Des paroles encourageantes.
ENCOURAGEMENT
. s. m. Ce qui encourage. Les louanges sagement placées sont des encouragements à la vertu, pour la vertu. Les arts, les manufactures ont besoin d'encouragement.
ENCOURAGER
. v. a. Donner, inspirer du courage ; exciter, inciter. Encourager des soldats par une exhortation. L'exemple du général encouragea l'armée. Les piqueurs encourageaient ...
ENCOURIR
. v. a. (Il se conjugue comme Courir. ) Attirer sur soi, s'exposer à. Il ne se dit qu'en parlant De châtiments, de peines qui viennent d'une puissance supérieure. Encourir les ...
ENCRASSER
. v. a. Rendre crasseux. La poudre encrasse les habits.   Il s'emploie avec le pronom personnel. La peau s'encrasse quand on n'a pas soin de se laver. Il y a des étoffes qui ...
ENCRE
. s. f. Liqueur noire dont on se sert pour écrire. Bonne encre. Encre luisante. De l'encre bien nette. Cette encre est trop blanche, trop épaisse. Cornet à encre. Bouteille ...
ENCRER
. v. a. T. d'Impr. Charger, enduire d'encre. Encrer des balles, un rouleau. ENCRÉ, ÉE. participe, Cette forme est trop encrée.
ENCRIER
. s. m. Petit vase où l'on met de l'encre, et où on la prend avec la plume. Encrier d'argent. Encrier de verre, de porcelaine, etc.   Il se dit, en Imprimerie, d'Une sorte ...
ENCROUÉ
. adj. T. d'Eaux et Forêts. Il se dit D'un arbre qui est tombé sur un autre lorsqu'on l'abattait, et qui s'est embarrassé dans ses branches. Cette ordonnance contient des ...
ENCROÛTER
. v. a. T. de Maçonnerie. Enduire un mur de mortier.  Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, et signifie, Se couvrir d'une espèce de croûte. ENCROÛTÉ, ÉE. ...
ENCUIRASSER
(S'). v. pron. Il se dit De la peau, du linge, des habits, des étoffes, etc., lorsque la crasse, la graisse, l'ordure s'y amasse et s'y unit fortement. Il est si sale, que ...
ENCUVER
. v. a. Mettre dans une cuve. Encuver la vendange. Encuver le linge. ENCUVÉ, ÉE. participe
ENCYCLIQUE
. adj. des deux genres Circulaire. Lettre encyclique.
ENCYCLOPÉDIE
. s. f. T. didactique. Ensemble, enchaînement de toutes les sciences. Il est impossible qu'un seul homme acquière l'encyclopédie. L'encyclopédie des sciences.   Il se dit ...
ENCYCLOPÉDIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à l'encyclopédie, qui concerne toutes les sciences. Arbre encyclopédique. Dictionnaire encyclopédique. Journal encyclopédique. ...
ENCYCLOPÉDISTE
. s. m. Auteur, écrivain qui fait, qui a fait une encyclopédie. Il se dit particulièrement de Ceux qui travaillèrent à l'Encyclopédie entreprise par Diderot et d'Alembert.
ENDÉCAGONE
. s. m. T. de Géom. Voyez HENDÉCAGONE.
ENDÉMIQUE
. adj. des deux genres Qui est particulier à un peuple, à une nation. Il s'applique surtout aux maladies. La lèpre était endémique en Judée, en Syrie, etc. La plique est ...
ENDENTER
. v. a. Mettre des dents à une roue ou à quelque autre machine. ENDENTÉ, ÉE. participe, Il s'emploie quelquefois adjectivement, en parlant Des personnes ou des animaux, et ...
ENDETTER
. v. a. Charger de dettes, engager dans des dettes. L'achat de cette terre l'a fort endetté. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Il s'est fort endetté. ENDETTÉ, ...
ENDÊVÉ
, ÉE. adj. Mutin, impatient, emporté. Il faut être bien endêvé, pour s'obstiner à cela.   Il s'emploie aussi comme substantif. C'est un endêvé. Il fait l'endêvé. Ce ...
ENDÊVER
. v. n. Avoir grand dépit de quelque chose. Il endêvait de cela. Il endêve de voir qu'on ne lui parle pas. Faire endêver quelqu'un. Il est familier.
ENDIABLÉ
, ÉE. adj. Furieux, enragé, extrêmement méchant. Esprit endiablé. Il faut être endiablé pour soutenir de telles opinions.   Un chemin endiablé, Un très-mauvais ...
ENDIABLER
. v. n. Se donner au diable, enrager, être furieux. Il endiablait des contrariétés qu'on lui faisait éprouver. Faire endiabler quelqu'un. Il est familier.
ENDIMANCHER
(S'). v. pron. Mettre ses habits du dimanche. Il se dit ordinairement, par plaisanterie, D'une personne du peuple qui a mis ses beaux habits. Il s'est endimanché. Il est ...
ENDIVE
. s. f. Nom que l'on donne quelquefois à la chicorée des jardins.
ENDOCTRINER
. v. a. Instruire quelqu'un, lui enseigner quelque science, quelque doctrine. Nous n'avions rien oublié pour le faire endoctriner. Il a été mal endoctriné. On ne l'emploie ...
ENDOLORI
, IE. adj. Qui ressent quelque douleur. J'ai le bras endolori.
ENDOMMAGER
. v. a. Causer du dommage. Il ne se dit que Des choses. La grêle a endommagé les grains, les fruits. Le mur est fort endommagé des coups de canon. ENDOMMAGÉ, ÉE. ...
ENDORMEUR
. s. m. Il n'est d'usage qu'au figuré, et signifie, Flatteur, enjôleur. Ne l'écoutez pas, c'est un endormeur. On dit proverbialement dans le même sens, C'est un endormeur ...
ENDORMIR
. v. a. (Il se conjugue comme Dormir. ) Faire dormir. Endormez cet enfant. On ne saurait l'endormir. Il est difficile à endormir. Bercer un enfant pour l'endormir.   Il se ...
ENDOSSE
. s. f. (La pénultième est longue. ) Le faix et toute la peine de quelque chose. Vous en aurez l'endosse. Donner l'endosse. Il est très-familier.
ENDOSSEMENT
. s. m. Ce qu'on écrit au dos d'un acte. Il se dit surtout, en termes de Commerce, de L'ordre qu'on met au dos d'un billet, d'une lettre de change, etc., pour en transférer ...
ENDOSSER
. v. a. Mettre sur son dos. Il s'emploie principalement en parlant D'une armure. Endosser la cuirasse, le harnois. Fig. et fam., Endosser le harnois, se dit, en ...
ENDOSSEUR
. s. m. T. de Commerce. Celui qui a endossé une lettre de change, un billet à ordre, etc., pour en faire le transport à quelqu'un. Le tireur et les endosseurs d'une lettre de ...
ENDROIT
. s. m. Lieu, place, partie déterminée d'un espace. Voici l'endroit où l'on veut bâtir. Vous le trouverez en tel endroit. Voilà l'endroit où fut tué tel général.   Il ...
ENDUIRE
. v. a. Couvrir d'un enduit, d'une matière qui forme enduit. Enduire une muraille de plâtre. Enduire une barque de goudron. ENDUIT, ITE. participe
ENDUIT
. s. m. Couche de chaux, de plâtre, de ciment, ou de quelque autre matière semblable, que l'on applique sur les murailles. Un enduit de plâtre. Faire un enduit. C'est un ...
ENDURANT
, ANTE. adj. Qui souffre aisément, avec patience les injures, la contrariété, les mauvais procédés. Il s'emploie le plus ordinairement avec la négation. Ce n'est pas un ...
ENDURCIR
. v. a. Rendre dur. Le grand air endurcit certaines pierres. Donner une nouvelle trempe à du fer pour l'endurcir davantage.   Il signifie, par extension, Rendre fort, rendre ...
ENDURCISSEMENT
. s. m. État de ce qui devient dur. Il n'est guère d'usage au propre, et signifie figurément, L'état d'une âme qui a perdu tout sentiment de piété, de vertu. Cela marque ...
ENDURER
. v. a. Souffrir. Endurer du mal. Les peines, les tourments que j'endure. Endurer du froid. Endurer un grand froid. Endurer la faim, la soif.   Il signifie quelquefois, ...
ÉNERGIE
. s. f. Force, vertu, puissance agissante. L'énergie d'un remède. L'énergie des passions.   Il se dit particulièrement de La vigueur d'âme. C'est un vieillard encore plein ...
ÉNERGIQUE
. adj. des deux genres Qui a de l'énergie. Remède énergique. Âme énergique. Style énergique. Discours énergique. Ce mot est fort énergique. Termes énergiques. Une ...
ÉNERGIQUEMENT
. adv. D'une manière énergique. Il lui parla énergiquement. Il s'exprime énergiquement.
ÉNERGUMÈNE
. s. des deux genres T. de Théologie. Possédé du diable. Exorciser un énergumène.   Il se dit figurément, dans le langage ordinaire, d'Un homme qui se livre à des ...
ÉNERVER
. v. a. Affaiblir par la débauche, ou par quelque autre cause. Le trop grand usage du vin est capable d'énerver un homme. Ses débauches l'ont énervé. La chaleur excessive ...
ENFAÎTEAU
. s. m. Tuile creuse qui se met sur le faîte d'une maison.
ENFAÎTEMENT
. s. m. Table de plomb qui se met sur le faîte des maisons couvertes d'ardoises. Des crochets de fer arrêtent et soutiennent les enfaîtements.

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.026 c;