Слова на букву effe-exce (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву effe-exce (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
ENFAÎTER
. v. a. Couvrir le faîte d'une maison avec de la tuile ou du plomb, etc. ENFAÎTÉ, ÉE. participe
ENFANCE
. s. f. L'âge de l'homme depuis la naissance jusqu'à douze ans ou environ. Dès mon enfance. Dans mon enfance. Dans la plus tendre enfance. Elle a élevé votre enfance. ...
ENFANT
. s. m. Garçon ou fille qui est en bas âge, qui n'a pas encore l'usage de la raison. On est enfant jusqu'à l'âge de dix ou douze ans. Un bel enfant. Un petit enfant. Un joli ...
ENFANTEMENT
. s. m. Action d'enfanter. Faciliter l'enfantement. Hâter l'enfantement. Les douleurs de l'enfantement. Le travail de l'enfantement. Fig. et fam., Lorsqu'il travaille, il est ...
ENFANTER
. v. a. Mettre au monde un enfant. Il est dit dans l'Écriture : Une vierge concevra et enfantera un fils. Heureuse la mère qui l'a enfanté ! On l'emploie souvent absolument. ...
ENFANTILLAGE
. s. m. Discours, manières qui ne conviennent qu'à un enfant. Il ne se dit qu'en parlant Des personnes qui ont passé l'enfance. Pour un homme de votre âge, de votre ...
ENFANTIN
, INE. adj. Qui a le caractère de l'enfance, qui appartient à l'enfance. Visage enfantin. Voix enfantine.
ENFARINER
. v. a. Poudrer de farine. Un bateleur, un bouffon qui s'enfarine le visage. On l'emploie aussi avec le pronom personnel régime direct. Je me suis tout enfariné dans ce ...
ENFER
. s. m. (On prononce l'R.) Lieu destiné au supplice des damnés. Il est opposé à Ciel et à Paradis. Les tourments de l'enfer. Le feu de l'enfer. La crainte de l'enfer. ...
ENFERMER
. v. a. Mettre dans un lieu d'où il soit impossible ou très-difficile de sortir. Il se dit en parlant Des personnes et des animaux. Enfermer un homme dans une prison. Enfermer ...
ENFERRER
. v. a. Percer avec une épée, une pique, une hallebarde, un épieu, etc. Enferrer son ennemi.   Il s'emploie avec le pronom personnel. Il s'est enferré lui-même. Ils se ...
ENFILADE
. s. f. Il ne se dit proprement que d'Une longue suite de chambres dont les portes sont sur une même ligne. Une longue enfilade de chambres. Il y a une belle enfilade dans ce ...
ENFILER
. v. a. Passer un fil, ou quelque autre chose, par le trou d'une aiguille, d'une perle, etc. Enfiler une aiguille. Enfiler des perles. Enfiler un chapelet, un bracelet. ...
ENFIN
. adv. Après tout, pour conclusion, bref, en un mot. Enfin cette affaire est terminée. Enfin il m'a dit que... Enfin, pour abréger. Puisque enfin vous le voulez. Car enfin ...
ENFLAMMER
. v. a. Allumer, mettre en feu. Une seule étincelle enflamme un magasin de poudre à canon. En un moment, tout le palais fut enflammé.   Il signifie figurément, ...
ENFLER
. v. a. Remplir de vent ou de quelque autre chose qui fait prendre une plus grande extension, qui fait excéder le volume, la grosseur ordinaire. Enfler un ballon. Enfler une ...
ENFLURE
. s. f. Gonflement, grosseur, bouffissure qui survient extraordinairement en quelque partie du corps. L'enflure produite par l'hydropisie. La goutte cause souvent l'enflure ...
ENFONCEMENT
. s. m. Action d'enfoncer, de rompre, de briser. L'enfoncement d'une porte, d'une barricade.   Il signifie aussi, La partie d'une façade qui forme un arrière-corps. Ils se ...
ENFONCER
. v. a. Mettre au fond, pousser vers le fond, faire pénétrer bien avant. Enfoncer un vase dans l'eau. Enfoncer des pieux. Enfoncer des pilotis. Enfoncer un clou dans la ...
ENFONCEUR
. s. m. Celui qui enfonce. Il n'est guère usité que dans cette locution proverbiale et figurée, Un enfonceur de portes ouvertes, Un fanfaron, un homme qui se vante d'avoir ...
ENFONÇURE
. s. f. Creux, cavité. Il y a plusieurs enfonçures dans le pavé de cette rue, dans le parquet de cette chambre. ENFONÇURE, signifie encore, L'assemblage des pièces qui ...
ENFORCIR
. v. a. Rendre plus fort. Il ne se dit guère en parlant Des personnes. La bonne nourriture a enforci ce cheval. Enforcir un mur.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, ...
ENFOUIR
. v. a. Cacher en terre. Enfouir un trésor. Enfouir de l'argent.   Enfouir du fumier, enfouir des plantes, des arbres, Les mettre en terre, les couvrir de terre. ENFOUIR, ...
ENFOUISSEMENT
. s. m. Action d'enfouir, de cacher en terre.
ENFOURCHER
. v. a. Monter à cheval jambe deçà, jambe delà. Cette femme enfourche un cheval comme ferait un cavalier. Il est familier. ENFOURCHÉ, ÉE. participe
ENFOURNER
. v. a. Mettre dans le four. Enfourner le pain. Enfourner de la pâtisserie. Prov. et fig., À mal enfourner on fait les pains cornus, Le mauvais succès d'une affaire, d'une ...
ENFREINDRE
. v. a. Transgresser, violer, rompre, contrevenir à. Il n'est d'usage qu'en parlant De traité, de loi, de privilége, d'ordonnance, de règle, et autres choses semblables. ...
ENFROQUER
. v. a. Faire quelqu'un moine. Il ne se dit qu'en plaisantant et par mépris. Ils ont séduit ce jeune homme, et l'ont enfroqué. Il n'est bon à rien, il faut l'enfroquer.   ...
ENFUIR
(S'). v. pron. Fuir de quelque lieu. S'enfuir de la prison. On l'a mis en prison, mais il s'est enfui. Il voulait s'enfuir, on l'a arrêté. Si vous me parlez encore de cela, je ...
ENFUMER
. v. a. Noircir par la fumée. Enfumer des tableaux pour les faire paraître anciens. Une trop grande quantité de flambeaux, de bougies, de chandelles, enfume les meubles. ...
ENGAGEANT
, ANTE. adj. Insinuant, attirant. Cet homme a l'esprit doux et engageant. Toutes ses manières sont engageantes. C'est une personne fort engageante, d'une douceur, d'une ...
ENGAGEANTES
. s. f. pl. Ancienne parure de femme : sorte de manches de toile ou de dentelle qui pendaient au bout du bras.
ENGAGEMENT
. s. m. Action d'engager quelque chose, ou Le résultat de cette action. Engagement de meubles. L'engagement de sa foi, de sa parole.   En Jurispr., Engagement d'immeubles, Acte ...
ENGAGER
. v. a. Mettre en gage, donner en gage. Engager ses meubles. Engager son manteau, sa montre, etc.   Il signifie également, Donner pour assurance. Engager son bien. Engager ...
ENGAGISTE
. s. m. Celui qui jouit d'un domaine par engagement. Il ne se dit guère qu'en parlant Des domaines du roi. Il n'est pas propriétaire, il n'est qu'engagiste. Les engagistes ...
ENGAINER
. v. a. Mettre dans une gaîne. Engainer des couteaux. ENGAINÉ, ÉE. participe
ENGEANCE
. s. f. Race. Il se dit proprement en parlant De quelques animaux domestiques, et particulièrement de certaines espèces de volatiles. Ces canes sont d'une belle engeance. Des ...
ENGELURE
. s. f. Enflure aux pieds ou aux mains causée par le froid, et accompagnée d'inflammation, quelquefois même de crevasses. Avoir des engelures. Il a les mains pleines ...
ENGENDRER
. v. a. Produire son semblable. Il se dit De l'homme et des animaux ; mais on ne l'applique guère qu'aux mâles. Engendrer des enfants. Abraham engendra Isaac, Isaac engendra ...
ENGEÔLER
. v. a. Voyez ENJÔLER.
ENGEÔLEUR
, EUSE. s. Voyez ENJÔLEUR.
ENGER
. v. a. Embarrasser, charger. Il m'a voulu enger du plus sot valet du monde. Qui m'a engé de cet animal ? Il est vieux et familier. ENGÉ, ÉE. participe
ENGERBER
. v. a. Mettre en gerbe. Il faut engerber ces javelles.   Il signifie, par extension, Entasser des choses les unes sur les autres. Engerber des tonneaux de vin. ENGERBÉ, ...
ENGIN
. s. m. Adresse, industrie, expédient. Il n'est plus usité, en ce sens, que dans le vieux proverbe, Mieux vaut engin que force.   Il signifie aussi, Machine, instrument. Il ...
ENGLOBER
. v. a. Réunir plusieurs choses pour en former un tout. Il a englobé plusieurs terres dans la sienne.   Il signifie aussi, Comprendre, réunir dans. Il devait rendre compte ...
ENGLOUTIR
. v. a. Avaler gloutonnement. Il engloutit les morceaux sans les mâcher. Un gros brochet engloutit une carpe tout entière.   Il signifie figurément, Absorber, faire ...
ENGLUER
. v. a. Frotter, enduire, couvrir de glu. Engluer de petites verges, de petites branches, pour prendre des oiseaux.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel complément ...
ENGONCER
. v. a. Il se dit D'un habit ou d'une manière de s'habiller qui donne un air gauche et contraint, de manière que le cou paraît enfoncé dans les épaules. Cet habit vous ...
ENGORGEMENT
. s. m. Embarras formé dans un tuyau, dans un canal. L'engorgement a fait crever ces tuyaux.   Il se dit, en Médecine, de L'embarras qui se forme dans les vaisseaux de ...
ENGORGER
. v. a. Obstruer, boucher un canal, un tuyau. Les immondices ont engorgé cet égout, ce tuyau.   Il se dit, en Médecine, De ce qui cause de l'embarras dans les vaisseaux de ...
ENGOUEMENT
. s. m. (On prononce Engoûment. ) Empêchement causé par quelque chose qui engoue.  Il signifie plus ordinairement au figuré, Admiration exagérée, entêtement, ...
ENGOUER
. v. a. Embarrasser, empêcher le passage du gosier. Ce canard avala un morceau trop gros, qui l'engoua.   Il s'emploie plus ordinairement avec le pronom personnel. À force ...
ENGOUFFRER
(S'). v. pron. Il se dit Des rivières ou des ravines d'eau, lorsqu'elles tombent et se perdent dans quelque ouverture de la terre, dans un gouffre. Le Rhône s'engouffre à ...
ENGOULER
. v. a. Prendre tout d'un coup avec la gueule. Ce chien engoule tout ce qu'on lui jette. Il est populaire. ENGOULÉ, ÉE. participe, En termes de Blason, il se dit Des pièces ...
ENGOURDIR
. v. a. Rendre comme perclus, endormir une partie du corps, en sorte qu'elle soit presque sans mouvement et sans sentiment. Le froid engourdit les mains. La torpille engourdit ...
ENGOURDISSEMENT
. s. m. État de quelque partie du corps qui est engourdie. Avoir un engourdissement au bras. Cet engourdissement est un commencement de paralysie. L'engourdissement des jambes. ...
ENGRAIS
. s. m. Il se dit Des herbages où l'on met engraisser certains animaux domestiques qui servent à la nourriture de l'homme. Mettre des boeufs à l'engrais. Voilà de bons ...
ENGRAISSEMENT
. s. m. Action d'engraisser, de rendre gras. S'occuper de l'engraissement des bestiaux.   Il signifie aussi, L'état de celui qui engraisse, qui devient gras. On dit que ...
ENGRAISSER
. v. a. Faire devenir gras. Engraisser des boeufs, des moutons, des cochons, de la volaille, etc. Prov., L'oeil du maître engraisse le cheval, Quand le maître va voir ...
ENGRANGER
. v. a. Serrer des grains dans la grange. Il aura bientôt achevé d'engranger sa moisson. Il ne craint plus le mauvais temps, tous ses blés sont engrangés. ENGRANGÉ, ÉE. ...
ENGRAVEMENT
. s. m. État d'un bateau, d'un petit bâtiment, d'un train de bois engravé. L'engravement dura deux heures.
ENGRAVER
. v. a. Engager un petit bâtiment de mer ou de rivière, un train de bois, dans le sable, dans un bas-fond, de sorte qu'il ne flotte plus. Ce batelier maladroit engrava son ...
ENGRÊLÉ
, ÉE. adj. T. de Blason. Il se dit De certaines pièces honorables de l'écu, qui sont dentelées tout autour. Il porte d'or à la croix engrêlée de gueules. Il porte de ...
ENGRÊLURE
. s. f. Sorte de petit point très-étroit que l'on met à une dentelle. Il faut remettre une engrêlure à cette dentelle.   Il se dit, en termes de Blason, d'Une bordure ...
ENGRENAGE
. s. m. T. de Mécanique. Disposition de plusieurs roues qui engrènent les unes dans les autres.
ENGRENER
. v. a. Commencer à mettre son blé dans la trémie du moulin pour moudre. Engrener la trémie.   Il se dit plus souvent absolument. Puisqu'il a engrené, c'est à lui à ...
ENGRENER
. verbe qui s'emploie neutralement, ou avec le pronom personnel. Il se dit, en Mécanique, D'une roue dont les dents entrent dans celles d'une autre roue, ou dans les ailes ...
ENGRENURE
. s. f. T. de Mécanique. Position respective de deux roues dont l'une engrène dans l'autre. L'engrenure de ces roues est bien faite.
ENGRI
. s. m. T. d'Hist. nat. Espèce de léopard qui se trouve au Congo.
ENGROSSER
. v. a. Rendre une femme enceinte. Il est très-familier. ENGROSSÉ, ÉE. participe
ENGRUMELER
(S'). v. pron. Se mettre en grumeaux. Lorsque le sang vient à s'engrumeler, s'engrumelle. Le lait de cette nourrice s'est engrumelé. Cela fait engrumeler le sang. Dans cette ...
ENHARDIR
. v. a. (L'H est aspirée, et la première syllabe se prononce AN.) Rendre hardi, encourager. Enhardir quelqu'un à faire une chose. Ce bon succès l'avait enhardi.   Il ...
ENHARMONIQUE
. adj. des deux genres T. de Musique. Qui procède par intervalles moindres que le semi-ton. Genre enharmonique. Intervalle enharmonique.
ENHARNACHER
. v. a. (L'H est aspirée.) Synonyme de Harnacher. Mettre les harnais à un cheval. ENHARNACHÉ, ÉE. participe, Fig. et par plaisanterie, Vous voilà bien enharnaché, ...
ENHERBER
. v. a. Mettre en herbe. Enherber un terrain. Il est peu usité. ENHERBÉ, ÉE. participe
ÉNIGMATIQUE
. adj. des deux genres Qui renferme une énigme, ou qui tient de l'énigme. Sens énigmatique. Peinture énigmatique. Paroles énigmatiques. Discours énigmatique.
ÉNIGMATIQUEMENT
. adv. D'une manière énigmatique. Il parle toujours énigmatiquement.
ÉNIGME
. s. f. Description d'une chose par des qualités qui lui conviennent, mais qui sont indiquées d'une manière assez ambiguë pour la déguiser et la rendre plus ou moins ...
ENIVRANT
, ANTE. adj. (Ce mot et les suivants se prononcent comme s'il y avait deux N, la première nasale, la seconde articulée.) Qui enivre. Vin enivrant. Boisson enivrante.   Il se ...
ENIVREMENT
. s. m. État d'une personne ivre. Il n'est guère d'usage qu'au figuré. L'enivrement de l'amour. L'enivrement de la volupté. L'enivrement des passions. Être dans ...
ENIVRER
. v. a. Rendre ivre. On le dit proprement Des boissons. Il l'a enivré. Ils le firent tant boire, qu'ils l'enivrèrent. Il est aisé à enivrer. Le vin, la bière enivre.   Il ...
ENJAMBÉE
. s. f. L'action, le pas qu'on fait pour enjamber ; ou L'espace qu'on enjambe, qu'on peut enjamber. Faire de grandes enjambées. Il y a d'ici là trois enjambées.
ENJAMBEMENT
. s. m. T. de Versification. Il se dit Lorsque le sens commence dans un vers et finit dans une partie du vers suivant. L'enjambement est un défaut, lorsqu'il ne produit pas une ...
ENJAMBER
. v. n. Étendre la jambe plus qu'à l'ordinaire, pour passer par-dessus quelque chose ou au delà. Il ne faut qu'enjamber pour passer le ruisseau. Il a enjambé par-dessus.   ...
ENJAVELER
. v. a. T. d'Agricult. ( J'enjavelle. J'enjavelai. J'enjavellerai. ) Mettre en javelle des blés, des avoines, ou d'autres grains. Enjaveler des blés. Enjaveler des avoines. ...
ENJEU
. s. m. Ce que l'on met au jeu en commençant à jouer, pour être pris par celui qui gagners. Voilà mon enjeu. On quitta la partie, et chacun reprit son enjeu. Garder les ...
ENJOINDRE
. v. a. Ordonner, commander expressément. L'Église enjoint l'observation des fêtes. La loi qui enjoint le payement des impôts. Enjoindre expressément quelque chose. On ...
ENJÔLER
. v. a. Surprendre, attirer, engager par des paroles flatteuses, tromper. Enjôler une femme, une fille. Ce fripon l'a enjôlé. Il m'a si bien enjôlé, que j'ai fini par ...
ENJÔLEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui surprend, et qui attire par des manières et des paroles flatteuses. C'est un enjôleur. C'est une enjôleuse. Il est familier.
ENJOLIVEMENT
. s. m. Ornement, ajustement qui rend une chose plus jolie, qui l'embellit. Un petit enjolivement. Il a fait bien des enjolivements à sa maison. Il y a fait de nouveaux ...
ENJOLIVER
. v. a. Rendre joli, rendre plus joli. Il ne se dit point en parlant Des personnes. Cette garniture enjolive bien votre robe, etc. Il a enjolivé son cabinet, sa maison, son ...
ENJOLIVEUR
. s. m. Celui qui aime à enjoliver, qui a la manie des enjolivements. C'est un enjoliveur sans goût . Il est familier.
ENJOLIVURE
. s. f. Il se dit Des enjolivements qu'on fait à de certains petits ouvrages de peu de valeur. Cet étui-là est trop uni, il y faut mettre quelques enjolivures .
ENJOUÉ
, ÉE. adj. Qui a de l'enjouement. Je vous trouve bien enjoué. Cette femme est très-enjouée. Il a l'humeur enjouée, l'esprit enjoué, l'air enjoué .  Il s'applique souvent ...
ENJOUEMENT
. s. m. (On prononce Gaieté douce, badinage léger. Il est aujourd'hui d'un enjouement qui ne lui est pas ordinaire. Cette personne a beaucoup d'enjouement. Il y a de ...
ENKYSTÉ
, ÉE. adj. T. de Médec. Il se dit D'une matière, d'une tumeur, d'un corps étranger qui se trouve enfermé dans une membrane particulière qu'on appelle Kyste. Il y a ...
ENLACEMENT
. s. m. Action d'enlacer, ou Le résultat de cette action.
ENLACER
. v. a. Mêler, passer des cordons, des lacets l'un dans l'autre. Enlacer des rubans l'un dans l'autre.   Il se dit souvent, par extension, en parlant De certaines autres choses ...
ENLAIDIR
. v. a. Rendre laid. Il y a des personnes que la parure enlaidit. La petite vérole l'a extrêmement enlaidie.   Il est aussi neutre, et signifie, Devenir laid. Cette femme ...
ENLAIDISSEMENT
. s. m. Action d'enlaidir, ou Le résultat de cette action.
ENLÈVEMENT
. s. m. Action d'enlever, d'emporter quelque chose d'un lieu. Procéder à l'enlèvement d'un corps, d'un cadavre. Enlèvement d'un registre, de pièces.   Il signifie plus ...
ENLEVER
. v. a. ( J'enlève. J'enlèverai. ) Lever en haut. On enlève les plus grosses pierres avec une grue. Quelques historiens disent que les machines d'Archimède enlevaient les ...
ENLEVURE
. s. f. Petite vessie ou bube qui vient sur la peau. Il a le visage tout couvert d'enlevures Il est vieux : on dit, Élevure.
ENLIER
. v. a. T. de Maçonnerie. Joindre et engager des pierres ensemble, en élevant un mur. ENLIÉ, ÉE. participe.
ENLIGNER
. v. a. T. d'Architecture, de Charpenterie, etc. Placer plusieurs corps contigus sur une même ligne. ENLIGNÉ, ÉE. participe, Des pierres, des poutres bien enlignées.
ENLUMINER
. v. a. Colorier une estampe, etc., y mettre les couleurs convenables. Enluminer des images, des cartes à jouer.   Par extension, S'enluminer le visage, ou simplement, ...
ENLUMINEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui fait métier d'enluminer des estampes, des cartes de géographie, etc. Enlumineur d'images.
ENLUMINURE
. s. f. Art d'enluminer, d'appliquer des couleurs sur des estampes, etc. Il entend bien l'enluminure.   Il se dit aussi de L'action d'enluminer, et Du résultat de cette action. ...
ENNÉAGONE
. s. m. (Dans ce mot et dans le suivant, les deux N se prononcent.) T. de Géom. Figure qui a neuf côtés. Ennéagone régulier.
ENNÉANDRIE
. s. f. T. de Botan. Classe du système de Linné, qui renferme les plantes dont la fleur a neuf étamines.
ENNEMI
, IE. s. (On prononce Ènemi. ) Celui, celle qui hait quelqu'un, qui veut du mal à quelqu'un. Ennemi déclaré. Ennemi souvert. Ennemi capital, juré, mortel, ...
ENNOBLIR
. v. a. (La première syllabe est nasale.) Donner de la noblesse, de l'élévation, de la dignité, du lustre. Il s'applique Aux personnes et aux choses. Ces sentiments vous ...
ENNUI
. s. m. (La première syllabe est nasale dans ce mot et dans ses dérivés.)  Lassitude, langueur, fatigue d'esprit, causée par une chose dépourvue d'intérêt, monotone, ...
ENNUYANT
, ANTE. adj. Qui ennuie. Il ne se dit pas précisément De ce qui cause de l'ennui ; il se dit De ce qui chagrine, qui importune ou qui contrarie actuellement. Cela est fort ...
ENNUYER
. v. a. Causer de l'ennui, fatiguer l'esprit par quelque chose d'insignifiant, de monotone, de déplaisant, ou de trop long. Ce prédicateur ennuie tous ses auditeurs. Cela ...
ENNUYEUSEMENT
. adv. Avec ennui, ou D'une manière ennuyeuse. Passer la journée ennuyeusement. Il m'a raconté fort ennuyeusement toute son histoire.
ENNUYEUX
, EUSE. adj. Qui ennuie, qui est propre à ennuyer, qui ennuie habituellement. Temps ennuyeux. Livre ennuyeux. Cet homme est bien ennuyeux.   Il se prend quelquefois ...
ÉNONCER
. v. a. Exprimer ce qu'on a dans la pensée. Ce n'est pas tout que de bien penser, il faut savoir bien énoncer ce que l'on pense. La manière dont il énonce ses pensées leur ...
ÉNONCIATIF
, IVE. adj. T. de Logique et de Palais. Qui énonce. Terme énonciatif.
ÉNONCIATION
. s. f. Action d'énoncer ; ou Les termes qu'on emploie pour énoncer quelque chose. L'énonciation de la pensée. L'énonciation d'une condition dans un contrat. Cet écrit ...
ENORGUEILLIR
. v. a. (Il se prononce comme s'il y avait deux N, la première nasale, la seconde articulée. Quelques-uns prononcent Énorgueillir. ) Rendre orgueilleux. Les succès ...
ÉNORME
. adj. des deux genres Démesuré, qui excède de beaucoup la grandeur ou la grosseur accoutumée. Un colosse d'une grandeur énorme. Un énorme bloc de granit.   Il se ...
ÉNORMÉMENT
. adv. Excessivement. Il est énormément grand, énormément gros. Il prétend avoir été énormément lésé.
ÉNORMITÉ
. s. f. Excès de grandeur ou de grosseur. L'énormité de sa taille, de sa grosseur.   Il s'emploie plus ordinairement au figuré, surtout en parlant De crimes, de méfaits, ...
ÉNOUER
. v. a. T. employé dans les Manufactures de draps. Éplucher les draps, en ôter les noeuds. ÉNOUÉ, ÉE. participe.
ENQUÉRANT
, ANTE. adj. Qui s'enquiert avec trop de curiosité. Vous êtes trop enquérant. Il est familier et il a vieilli.
ENQUÉRIR
(S'). v. pron. ( Je m'enquiers, tu t'enquiers, il s'enquiert, nous nous enquérons, vous vous enquérez, ils s'enquièrent. Je m'enquérais. Je m'enquis. Je m'enquerrai. Je ...
ENQUERRE
. v. a. Vieux mot, synonyme de S'enquérir, examiner, rechercher, et qui n'est plus usité que dans la locution, À enquerre, dont on se sert quelquefois Pour marquer, pour ...
ENQUÊTE
. s. f. T. de Procéd. civile. Recherche, preuve qui se fait en justice par audition de témoins. Les parties étant contraires en faits, on ordonna une enquête. Enquête ...
ENQUÊTER
(S'). v. pron. S'enquérir. Je m'en suis enquêté partout. Je vous prie, enquêtez-vous de cela.   Ne s'enquêter de rien, Ne se soucier, ne se mettre en peine de rien.  Ce ...
ENQUÊTEUR
. adj. m. Il se disait autrefois d'Un juge ou officier commis pour faire des enquêtes. Commissaires examinateurs et enquêteurs.
ENRACINER
(S'). v. pron. Prendre racine. Les arbres ne peuvent s'enraciner dans ce mauvais terrain. Son plus grand usage est au figuré. Si cette opinion vient une fois à s'enraciner dans ...
ENRAGEANT
, ANTE. adj. Qui cause beaucoup de peine, un chagrin violent. Cela est enrageant. Il est familier.
ENRAGER
. v. n. Être saisi de la rage. Si l'on ne donne à boire à ce chien, il enragera. Cet homme a été mordu d'un chien, et il court risque d'enrager s'il ne fait des remèdes. ...
ENRAYER
. v. a. (Il se conjugue comme Payer. ) Garnir une roue de rais. Enrayer une roue. ENRAYER, signifie aussi, Arrêter une roue par les rais, ou au moyen d'un sabot, etc., en ...
ENRAYURE
. s. f. Ce qui sert à enrayer une roue. L'enrayure cassa au milieu de la descente.
ENRÉGIMENTER
. v. a. Former un régiment de plusieurs hommes ou de plusieurs compagnies séparées. On a enrégimenté tous ces soldats. Enrégimenter des compagnies. EN RÉGIMENTÉ, ÉE. ...
ENREGISTREMENT
. s. m. (Quelques-uns prononcent et écrivent, Enregîtrement. )  Action d'enregistrer. Il se dit particulièrement de La transcription ou de La simple mention d'un acte, d'un ...
ENREGISTRER
. v. a. (Quelques-uns prononcent et écrivent, Enregîtrer. ) Mettre, écrire quelque chose sur un registre, ou seulement En prendre note. Ce qu'il a fait ? je n'en sais ...
ENRHUMER
. v. a. Causer du rhume. Le moindre changement de temps l'enrhume.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Évitez l'humidité, ou vous vous enrhumerez. ENRHUMÉ, ÉE. ...
ENRICHIR
. v. a. Rendre riche. Ce trafic l'a bien enrichi. Le commerce enrichit les États. Enrichir le trésor public.   Il signifie aussi, Orner par quelque chose de riche, de ...
ENRICHISSEMENT
. s. m. Action de rendre riche, plus riche. Il ne se dit guère qu'au figuré. Un sage emploi de mots étrangers peut contribuer à l'enrichissement d'une langue.   Il signifie ...
ENRÔLEMENT
. s. m. Action d'enrôler ou de s'enrôler. Les enrôlements forcés sont défendus. Son enrôlement a été volontaire. Faire des enrôlements.   Il signifie aussi, L'acte, la ...
ENRÔLER
. v. a. Mettre, écrire sur le rôle. Il se dit particulièrement en parlant De ceux qu'on engage pour servir dans l'armée de terre ou de mer. Enrôler des soldats. Enrôler des ...
ENROUEMENT
. s. m. (On prononce Enroûment. ) État, incommodité de celui qui est enroué. Avoir un grand enrouement.
ENROUER
. v. a. Rendre la voix rauque, moins nette et moins libre qu'à l'ordinaire. Le brouillard, le serein l'a enroué. Ses efforts pour se faire entendre de ses auditeurs l'ont ...
ENROUILLER
. v. a. Rendre rouillé, engendrer de la rouille sur quelque métal. L'humidité enrouille le fer. Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Le fer s'enrouille. On dit plus ...
ENROULEMENT
. s. m. Action d'enrouler, de s'enrouler ; ou Le résultat de cette action. L'enroulement des feuilles dans le bourgeon.   Il se dit particulièrement, en termes ...
ENROULER
. v. a. Rouler plusieurs fois une chose autour d'une autre, ou sur elle-même. Un singe qui enroule sa queue autour d'une branche, pour s'y suspendre. En termes de Fabrique, ...
ENSABLEMENT
. s. m. Amas de sable formé par un courant d'eau, ou par le vent. Il y a dans cette rivière un ensablement qui gêne la navigation. Les vents ont formé un ensablement dans ce ...
ENSABLER
. v. a. Faire échouer sur le sable. Il ne se dit guère qu'en parlant Des fleuves ou des rivières. Il n'y avait pas assez d'eau dans la rivière, le batelier nous a ...
ENSACHER
. v. a. Mettre dans un sac. Ensacher des noix, des pommes, des grains, etc. ENSACHÉ, ÉE. participe.
ENSAISINEMENT
. s. m. T. de Droit féodal. Action d'ensaisiner, acte par lequel on ensaisinait. Droit d'ensaisinement. L'ensaisinement est de tel jour. Ensaisinement d'un contrat.
ENSAISINER
. v. a. T. de Droit féodal. Il se disait Du seigneur censier, lorsque par un acte il reconnaissait un acquéreur pour son nouveau tenancier. Ensaisiner un contrat. ...
ENSANGLANTER
. v. a. Tacher de sang, souiller de sang. La blessure qu'il reçut ensanglanta ses habits. La terre était ensanglantée. Fig., Ce prince a ensanglanté son règne, se dit ...
ENSEIGNE
. s. f. Marque, indice servant à faire reconnaître quelque chose. Donner de bonnes enseignes, de fausses enseignes. Dans ce sens, il ne s'emploie guère au singulier, et il ...
ENSEIGNEMENT
. s. m. Instruction, précepte. Il se dit surtout en parlant Des choses morales. Donner de bons enseignements. Il n'a guère profité des bons enseignements qu'on lui a donnés. ...
ENSEIGNER
. v. a. Instruire. Enseigner la jeunesse. Enseigner les ignorants. Enseigner des enfants. On l'a mal enseigné. Il a été mal enseigné.   Il signifie aussi, Montrer quelque ...
ENSELLÉ
, ÉE. adj. Il se dit D'un cheval qui a le dos un peu enfoncé, comme le siége d'une selle. Je ne veux point de ce cheval-là, il est ensellé, trop ensellé. Une bête, une ...
ENSEMBLE
. adv. L'un avec l'autre, les uns avec les autres. Voyager ensemble. Vivre ensemble. Ils sont sortis ensemble. Chantons, dansons ensemble. Mettre ensemble. Ôter d'ensemble. Il a ...
ENSEMENCEMENT
. s. m. Action d'ensemencer, ou Le résultat de cette action.
ENSEMENCER
. v. a. Jeter de la semence dans une terre, dans un champ destiné à la recevoir. Ensemencer un champ, une terre. Ce laboureur a ensemencé des terres. ENSEMENCÉ, ÉE. ...
ENSERRER
. v. a. Enfermer, enclore. Ce que la tombe enserre. Tout ce que le monde enserre. Dans ce sens, il est vieux. ENSERRER, signifie, en termes de Jardinage, Mettre dans la serre. ...
ENSEVELIR
. v. a. Envelopper un corps mort dans un drap, dans un linceul. Il est mort si pauvre, qu'il n'a pas laissé un drap pour l'ensevelir. C'est une oeuvre de charité d'ensevelir ...
ENSEVELISSEMENT
. s. m. Action d'ensevelir. L'ensevelissement des morts est au nombre des oeuvres de miséricorde.
ENSORCELER
. v. a. Causer, par de prétendus sortiléges ou maléfices, quelque maladie, quelque trouble extraordinaire de corps ou d'esprit. Urbain Grandier fut accusé d'avoir ensorcelé ...
ENSORCELEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui ensorcelle, qui enchante.
ENSORCELLEMENT
. s. m. Action d'ensorceler, ou L'effet prétendu de cette action. Dans certains pays, les gens de la campagne attribuent quelquefois les maladies à un ensorcellement.   Il ...
ENSOUFRER
. v. a. Enduire de soufre, ou imprégner de la vapeur de soufre. On dit plus ordinairement, Soufrer. ENSOUFRÉ, ÉE. participe.
ENSUITE
. adv. Après cela, à la suite de cela. Ensuite nous ferons le reste. Vous irez là ensuite. Ensuite il me dit. Travaillez d'abord, vous vous amuserez ensuite.   Quand ce mot ...
ENSUIVANT
. adj. T. de Pratique. Suivant. Il n'est guère usité que dans certaines locutions qui marquent postériorité de temps. Le dimanche ensuivant. Le mois ensuivant. Etc. Il est ...
ENSUIVRE
(S'). v. pron. Suivre, être après. Il ne se dit qu'a la troisième personne tant du singulier que du pluriel. Le premier chapitre et tout ce qui s'ensuit.   Il signifie aussi, ...
ENTABLEMENT
. s. m. T. d'Archit. Le dernier rang de pierres qui est au haut d'un bâtiment, et sur lequel pose la charpente ou la couverture. Ce bâtiment sera bientôt achevé, on en est ...
ENTABLER
(S'). v. pron. T. de Manége. Il se dit D'un cheval dont les hanches devancent les épaules, quand il manie de deux pistes, tant sur les voltes que sur les changements de main. ...
ENTACHER
. v. a. Infecter, gâter. Il n'est guère d'usage qu'au participe, si ce n'est lorsqu'on l'emploie figurément, comme dans cette phrase de Barreau, Cet arrêt l'a entaché en ...
ENTAILLE
. s. f. Coupure avec enlèvement de parties, faite dans une pierre, dans une pièce de bois, etc., soit pour y en emboîter une autre, soit pour quelque autre objet. Faire des ...
ENTAILLER
. v. a. Faire une entaille à quelque chose. Entailler une poutre pour y emboîter des solives. ENTAILLÉ, ÉE. participe.
ENTAILLURE
. s. f. Entaille. Faire une entaillure. Il est moins usité que son synonyme.
ENTAME
. s. f. Premier morceau qu'on coupe d'un pain. Réservez-moi l'entame. On dit aussi, Entamure.
ENTAMER
. v. a. Faire une petite incision, une petite déchirure. Entamer la peau. Entamer la chair. Le coup lui entame l'os. On entame l'écorce de certains arbres pour en tirer de ...
ENTAMURE
. s. f. Petite déchirure, petite incision. Ce coup l'a meurtri, mais il n'y a point d'entamure. Le coup lui a fait une légère entamure.   Il signifie aussi, Le premier ...
ENTASSEMENT
. s. m. Amas de plusieurs choses entassées les unes sur les autres. Il y a un si grand entassement de papiers, de livres et de meubles dans cette chambre, qu'on n'y peut entrer. ...
ENTASSER
. v. a. Mettre en tas, mettre un grand nombre de choses les unes sur les autres. Il a entassé ses meubles les uns sur les autres. Il entasse papiers sur papiers. Entasser des ...
ENTE
. s. f. T. d'Agricult. Greffe ; un scion d'arbre, lorsqu'il est greffé sur un autre arbre. Une belle ente. Faire une ente. Faire des entes.   Il se dit aussi de L'arbre ...
ENTE
. s. f. T. de Peinture. Le morceau de bois qui sert de manche à un pinceau. L'ente d'un pinceau.
ENTENDEMENT
. s. m. Faculté par laquelle l'âme conçoit. L'entendement humain. L'entendement, la mémoire et la volonté sont trois facultés de l'âme. Entendement subtil, grossier. Les ...
ENTENDEUR
. s. m. Celui qui entend et qui conçoit bien quelque chose. Il n'est usité que dans ces façons de parler proverbiales : À bon entendeur salut, Que celui qui entend bien ce ...
ENTENDRE
. v. a. Ouïr, recevoir l'impression des sons par l'organe de l'ouïe. Entendre une voix, un bruit. Entendre le canon, le son des cloches. J'étais si loin, que je ne pouvais ...
ENTENTE
. s. f. Interprétation qu'on donne à un mot, à une phrase équivoque et susceptible de plusieurs sens. Mots, phrases à double entente, à deux ententes. On ne l'emploie ...
ENTER
. v. a. T. d'Agriculture. Greffer, faire une ente. Enter un poirier, un pommier. Enter franc sur franc. Enter sur sauvageon. Enter sur un cognassier. Enter en écusson, en ...
ENTÉRINEMENT
. s. m. T. de Jurispr. Action d'entériner, jugement par lequel on entérine ; ou L'état d'un acte entériné. L'entérinement d'un rapport d'experts. L'entérinement des ...
ENTÉRINER
. v. a. T. de Jurispr. Ratifier juridiquement un acte qui ne pourrait valoir sans cette formalité. Entériner un rapport d'experts. Entériner des lettres de grâce. ...
ENTERREMENT
. s. m. Inhumation ; les cérémonies qu'on observe pour porter et mettre un corps en terre. Enterrement somptueux. Enterrement magnifique. Enterrement sans pompe, sans ...
ENTERRER
. v. a. Enfouir, mettre dans la terre. Enterrer des oignons de tulipe. Quand on a arraché du plant, il faut l'enterrer promptement, de peur qu'il ne se sèche. Enterrer de ...
ENTÊTEMENT
. s. m. Attachement opiniâtre d'une personne à ses opinions, à ses goûts, à ses vues, etc. Son entêtement le perdra. C'est un étrange entêtement que le sien. ...
ENTÊTER
. v. a. Envoyer à la tête des vapeurs qui étourdissent, qui incommodent. Il peut s'employer sans régime ou avec régime. Le charbon entête. Il y a des gens que l'odeur des ...
ENTHOUSIASME
. s. m. Émotion extraordinaire de l'âme, qu'on suppose être l'effet d'une inspiration. Saül, se trouvant parmi les prophètes, fut saisi du même enthousiasme qu'eux.   Il ...
ENTHOUSIASMER
. v. a. Charmer, ravir d'admiration. La lecture de cet ouvrage l'avait enthousiasmé. On le dit souvent en mauvaise part. Il s'est laissé enthousiasmer de cette musique, de la ...
ENTHOUSIASTE
. s. des deux genres Visionnaire, fanatique qui se croit inspiré. En écoutant cet enthousiaste, la multitude crut entendre un prophète.   Il se dit plus communément de ...
ENTHYMÈME
. s. m. T. de Logique. Forme de raisonnement dans laquelle on réduit le syllogisme à deux propositions, dont la première est appelée Antécédent, et la seconde ...
ENTICHER
. v. a. Commencer à gâter, à corrompre. On ne l'emploie guère dans ce sens qu'au participe, et seulement en parlant Des fruits. Des fruits entichés.   Il se dit plus ...
ENTIER
, IÈRE. adj. Complet, qui a toutes ses parties, ou que l'on considère dans toute son étendue. Un pain entier. Un jour entier. Une année entière. Une province entière. Le ...
ENTIÈREMENT
. adv. Totalement, tout à fait, complétement. Entièrement ruiné. Abandonner entièrement. Se livrer entièrement à l'étude, au jeu, aux plaisirs, etc. Ils sont ...
ENTITÉ
. s. f. T. de Philosophie scolastique. Ce qui constitue l'être ou l'essence de quelque chose.
ENTOILAGE
. s. m. Action d'entoiler, ou Le résultat de cette action. Cet entoilage est mal fait.   Il se dit aussi de La toile, etc., dont on s'est servi pour entoiler. Entoilage de ...
ENTOILER
. v. a. Fixer, coudre un ajustement de dentelle, ou de quelque autre tissu délicat, sur de la toile, sur de la dentelle moins fine, etc. Entoiler une cravate, des manchettes, ...
ENTOMOLOGIE
. s. f. Partie de l'histoire naturelle des animaux qui traite des insectes. Cours, traité d'entomologie.
ENTOMOLOGIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient, qui a rapport à l'entomologie.
ENTOMOLOGISTE
. s. m. Celui qui s'occupe d'entomologie, de l'étude des insectes. Un savant, un habile entomologiste.
ENTONNER
. v. a. Verser une liqueur dans un tonneau. Entonner du vin, du cidre, du vinaigre, etc. Il faut prendre garde que les futailles soient bonnes, avant que d'y entonner le vin. ...
ENTONNER
. v. a. Mettre un air sur le ton. Entonner les notes. Entonner un air.   Il signifie aussi, Chanter le commencement, les premières paroles d'une hymne, d'un psaume, d'une ...
ENTONNOIR
. s. m. Instrument à l'aide duquel on verse une liqueur dans un tonneau, dans un vase quelconque. Entonnoir de bois. Entonnoir de fer-blanc. Entonnoir de verre.   En Botan., ...
ENTORSE
. s. f. Extension violente des ligaments, et en général des parties molles qui entourent une articulation. Se donner une entorse. Il s'est donné une forte entorse au ...
ENTORTILLEMENT
. s. m. (On mouille les L dans ce mot et dans le suivant.) Action de ce qui s'entortille autour de quelque chose, ou L'état d'une chose entortillée autour d'une autre. ...
ENTORTILLER
. v. a. Envelopper dans quelque chose, envelopper tout autour en tortillant. Entortillez cela dans du papier. Le serpent l'avait entortillé de ses replis. On l'emploie aussi ...
ENTOUR
. s. m. Environs, circuit. Il n'est d'usage qu'au pluriel. Il s'est assuré des entours de la place. Fig., Les entours de quelqu'un, Ceux qui vivent dans sa familiarité, qui ...
ENTOURAGE
. s. m. Ornements qui entourent un bijou. Entourage de perles, de diamants.   Il se dit, figurément et familièrement, Des entours de quelqu'un. Cet homme a un mauvais ...
ENTOURER
. v. a. Environner, ceindre ; ou Être, se tenir autour de. Entourer une ville de murailles. Ils l'entourèrent et le saisirent. Les gardes qui l'entouraient. Le prince était ...
ENTOURNURE
. s. f. T. de Tailleur et de Couturière. Échancrure d'une manche, dans la partie qui touche à l'aisselle.
ENTR'ACCORDER
(S'). v. réciproque S'accorder l'un avec l'autre, se mettre de bonne intelligence ensemble.
ENTR'ACCUSER
(S'). v. réciproque S'accuser l'un l'autre.
ENTR'ACTE
. s. m. Intervalle qui, dans la représentation d'une pièce de théâtre, sépare un acte d'un autre. Dans l'entr'acte. Après l'entr'acte. Faire de longs entr'actes. Il y a ...
ENTR'AIDER
(S'). v. réciproque S'aider mutuellement. Les hommes doivent s'entr'aider.
ENTR'AIMER
(S'). v. réciproque S'aimer l'un l'autre. Ils s'entr'aiment depuis longtemps.
ENTR'APPELER
(S'). v. réciproque S'appeler l'un l'autre. Dans ce désordre et dans l'obscurité, ils s'entr'appelaient.
ENTR'AVERTIR
(S'). v. réciproque S'avertir mutuellement. Ils firent des feux sur les montagnes pour s'entr'avertir.
ENTR'ÉGORGER
(S'). v. réciproque S'égorger l'un l'autre.
ENTR'OUÏR
. v. a. Ouïr imparfaitement. J'entr'ouïs sa voix. J'ai entr'ouï quelque chose de ce que vous me dites là. Il est peu usité. ENTR'OUÏ, OUÏE. participe.
ENTR'OUVERTURE
. s. f. T. d'Art vétérinaire. Incommodité d'un cheval entr'ouvert.
ENTR'OUVRIR
. v. a. Ouvrir à demi, ouvrir un peu. Entr'ouvrir la porte, la fenêtre. Entr'ouvrir les yeux.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. La terre s'entr'ouvrit. Les roses ...
ENTRAILLES
. s. f. pl. Intestins, boyaux. Avoir les entrailles échauffées, les entrailles brûlées. Humecter, rafraîchir les entrailles. Avoir une inflammation d'entrailles. Il a une ...
ENTRAÎNANT
, ANTE. adj. Qui entraîne. Il ne s'emploie qu'au figuré. Un style entraînant. Une éloquence entraînante. Le jeu de cet acteur est entraînant.
ENTRAÎNEMENT
. s. m. Action d'entraîner, ou L'état de ce qui est entraîné. Il ne se dit guère qu'au figuré. L'entraînement des passions, de l'habitude, de l'exemple. Cette tragédie ...
ENTRAÎNER
. v. a. Traîner avec soi, après soi. Les torrents entraînent ce qui s'oppose à leur passage. Le dégel est venu tout à coup, et la débâcle a entraîné les bateaux.   ...
ENTRAIT
. s. m. T. de Charpenterie. Pièce principale ou poutre qui porte, dans une ferme de comble, les arbalétriers et le poinçon.
ENTRANT
, ANTE. adj. Insinuant, engageant. C'est un homme dont le caractère a je ne sais quoi d'entrant. Des manières entrantes. Il est familier et peu usité. ENTRANT, s'emploie ...
ENTRAVER
. v. a. Mettre des entraves. Entraver un cheval.   Il signifie figurément, Arrêter le mouvement, embarrasser la marche de quelque chose. Des formes trop minutieuses ...
ENTRAVES
. s. f. pl. Ce qui sert à lier les jambes d'un cheval, soit pour l'empêcher de s'éloigner trop du lieu où on veut qu'il paisse, soit pour le dresser à l'amble, etc. Mettre ...
ENTRE
. préposition de lieu Au milieu ou à peu près au milieu de l'espace qui sépare des personnes ou des choses. Il était assis entre nous deux. Il se jeta entre ces deux hommes ...
ENTRE-BÂILLER
. v. a. Entr'ouvrir légèrement. Entre-bâiller une porte. ENTRE-BÂILLÉ, ÉE. participe, Il faut laisser cette porte, cette fenêtre entre-bâillée, c'est-à-dire, À ...
ENTRE-BAISER
(S'). v. réciproque Se baiser l'un l'autre. Ils s'entre-baisent avec une grande affection.
ENTRE-CHOQUER
(S'). v. réciproque Se choquer l'un l'autre. En courant ils se sont entre-choqués.   Il signifie figurément, Se contredire avec aigreur, s'opposer l'un à l'autre pour se ...
ENTRE-COLONNE
ou *ENTRE-COLONNEMENT. s. m. T. d'Archit. Espace qui est, qui doit être entre deux colonnes. Dans les entre-colonnes. La mesure de l'entre-colonne, de l'entre-colonnement ...
ENTRE-CÔTE
. s. m. T. de Boucherie et de Cuisine. Morceau de viande coupé entre deux côtes de boeuf. Un bon entre-côte. Cet entre-côte est très-tendre.
ENTRE-CROISER
(S'). v. réciproque Se croiser l'un l'autre. Des lignes qui s'entrecroisent.
ENTRE-DÉCHIRER
(S'). v. réciproque Se déchirer l'un l'autre.
ENTRE-DÉTRUIRE
(S'). v. réciproque Se détruire l'un l'autre.
ENTRE-DEUX
. s. m. Partie qui est au milieu de deux choses avec lesquelles elle a relation ou contiguïté. On a ôté l'entredeux qui séparait ces deux chambres. Dans l'entre-deux de ...
ENTRE-DÉVORER
(S'). v. réciproque Se dévorer mutuellement. Certains animaux s'entre-dévorent.
ENTRE-DONNER
(S'). v. réciproque Se donner mutuellement quelque chose.
ENTRE-FRAPPER
(S'). v. réciproque Se frapper l'un l'autre.
ENTRE-LIGNE
. s. m. L'espace qui est entre deux lignes d'écriture. Il ne faut pas écrire dans l'entre-ligne, dans les entre-lignes.   Il signifie aussi, Ce qui est écrit dans cet ...
ENTRE-LUIRE
. v. n. Luire à demi. On voyait la lune entre-luire à travers le feuillage des arbres.
ENTRE-MANGER
(S'). v. réciproque Se manger l'un l'autre. Ces poissons s'entre-mangent. Il est peu usité.
ENTRE-NOEUD
. s. m. T. de Botan. Il se dit de L'espace compris entre deux noeuds ou deux articulations d'une tige. Les entrenoeuds d'une tige.
ENTRE-NUIRE
(S'). v. réciproque Se nuire l'un à l'autre.
ENTRE-PERCER
(S'). v. réciproque Se percer l'un l'autre. Ces deux hommes s'entre-percèrent.
ENTRE-PONT
. s. m. T. de Marine. Intervalle, étage qui sépare deux ponts dans un vaisseau. La hauteur de l'entre-pont. Dans les entre-ponts.
ENTRE-POUSSER
(S'). v. réciproque Se pousser l'un l'autre.
ENTRE-QUERELLER
(S'). v. réciproque Se quereller l'un l'autre. Ils ne font que s'entre-quereller.
ENTRE-RÉPONDRE
(S'). v. réciproque Se répondre l'un à l'autre. Ces deux choeurs de musique s'entre-répondaient.
ENTRE-SECOURIR
(S'). v. réciproque Se secourir mutuellement. Les troupes sont bien postées pour s'entre-secourir.
ENTRE-SOL
. s. m. T. d'Archit. Il se dit en général de Tout logement pris sur la hauteur d'un étage ; et, dans un sens plus restreint, d'Un logement pratiqué entre le ...
ENTRE-SUIVRE
(S'). v. réciproque Aller de suite l'un après l'autre. Les jours et les nuits s'entre-suivent.
ENTRE-TAILLER
(S'). v. pron. T. d'Art vétérinaire. Il se dit D'un cheval qui se heurte les jambes l'une contre l'autre en marchant, et qui s'entrecoupe. Un cheval qui s'entre-taille. ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.023 c;