Слова на букву effe-exce (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву effe-exce (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
ENTRE-TEMPS
. s. m. Intervalle de temps qui s'écoule entre deux actions. Je n'ai fait qu'aller et venir, dans cet entre-temps vous êtes arrivé. Il profita de l'entre-temps. Ce mot est ...
ENTRECHAT
. s. m. T. de Danse. Espèce de saut léger pendant lequel on croise rapidement les deux pieds à plusieurs reprises. Il fait fort bien les entrechats. Battre un entrechat. ...
ENTRECOUPER
. v. a. Couper, interrompre en divers endroits, par divers endroits. Les canaux qui entrecoupent les jardins les rendent plus agréables. Ce pays est entrecoupé de ruisseaux, ...
ENTRÉE
. s. f. Lieu, endroit par où l'on entre. L'entrée de la ville. L'entrée de la maison. L'entrée de l'église. L'entrée du pont. Boucher, fermer l'entrée. Entrée étroite, ...
ENTREFAITES
. s. f. Il ne s'emploie guère qu'au pluriel et dans ces locutions adverbiales, Sur ces entrefaites, dans ces entrefaites, Pendant ce temps-là, pendant que les choses étaient ...
ENTREGENT
. s. m. Manière adroite de se conduire dans le monde, dans la société. Cet homme ne fera pas fortune, il n'a point d'entregent, il manque d'entregent. Il est familier.
ENTRELACEMENT
. s. m. État de plusieurs choses entrelacées les unes dans les autres. L'entrelacement de ces guirlandes est fait avec goût. Un entrelacement, des entrelacements de chiffres.
ENTRELACER
. v. a. Enlacer l'un dans l'autre. Entrelacer des branches d'arbres l'une dans l'autre. Entrelacer les cheveux de rubans, de fleurs, de perles, de diamants. On l'emploie aussi ...
ENTRELACS
. s. m. (On ne prononce pas le C.) T. d'Archit. Ornement composé de plusieurs moulures ou chiffres enlacés l'un dans l'autre. Voilà un entrelacs bien fait. Des entrelacs à ...
ENTRELARDER
. v. a. T. de Cuisine. Piquer de lard une viande. Il faut entrelarder ce filet de boeuf. Entrelarder un fricandeau, un lièvre, une volaille.   Il se dit, par analogie, en ...
ENTREMÊLER
. v. a. Mêler, insérer plusieurs choses parmi d'autres dont elles diffèrent plus ou moins. Entremêler des fleurs rouges parmi des blanches. Il faut entremêler ces orangers ...
ENTREMETS
. s. m. T. de Cuisine. Ce qui se sert sur table après le rôti, et avant le dessert. Après cela on servit l'entremets, on apporta l'entremets. Il y avait huit plats ...
ENTREMETTEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui s'entremet, qui s'emploie dans une affaire entre deux ou plusieurs personnes. Il a été l'entremetteur de cette affaire.   Il ne se dit guère au ...
ENTREMETTRE
(S'). v. pron. S'employer pour la réussite d'une chose qui intéresse une autre personne ou plusieurs autres. Il s'entremet pour lui faire avoir sa grâce. Il s'est entremis ...
ENTREMISE
. s. f. Action d'une personne qui s'entremet, qui interpose ses offices, son crédit, son autorité, etc. Il se servit de l'entremise d'un tel. Il eut recours à son entremise ...
ENTREPAS
. s. m. T. de Manége. Allure d'un cheval, laquelle approche de l'amble. Ce cheval va l'entrepas. Un bon entrepas.
ENTREPOSER
. v. a. Déposer des marchandises dans un entrepôt. Entreposer des marchandises dans une ville. ENTREPOSÉ, ÉE. participe.
ENTREPOSEUR
. s. m. Celui qui est commis à la garde d'un entrepôt, à la garde de marchandises entreposées.  Il se dit aussi de Celui qui est préposé à la garde et à la vente de ...
ENTREPÔT
. s. m. Lieu où l'on met des marchandises en dépôt, et principalement celles qu'on se propose d'expédier plus loin. Magasin d'entrepôt. C'est un bon entrepôt.   Il se ...
ENTREPRENANT
, ANTE. adj. Hardi, qui se porte aisément à quelque entreprise. Ce général d'armée est entreprenant. C'est un homme actif et entreprenant.   Il se prend quelquefois en ...
ENTREPRENDRE
. v. a. (Il se conjugue comme Prendre. ) Prendre la résolution de faire quelque chose, quelque action, quelque ouvrage, et commencer à la mettre à exécution. Entreprendre ...
ENTREPRENEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui entreprend à forfait quelque ouvrage considérable, comme des fortifications, un pont, le pavé d'une ville, etc. ; ou quelque grande fourniture, ...
ENTREPRISE
. s. f. Dessein formé, ce que l'on a entrepris. Belle, hardie, grande, glorieuse, vaste entreprise. Entreprise chimérique, téméraire. C'est une vaine entreprise. Faire une ...
ENTRER
v. n. (Il se conjugue avec l'auxiliaire Être. )  Passer du dehors au dedans. Entrer dans une chambre. Entrer dans la ville. Entrer dans un bois, dans un pré, dans un jardin. ...
ENTRETAILLE
. s. f. T. de Gravure. Taille légère qu'on glisse entre des tailles plus fortes, pour donner de l'effet à certaines parties.
ENTRETAILLURE
. s. f. Blessure que se fait lui-même un cheval qui s'entre-taille. Cette entretaillure est fâcheuse.
ENTRETÈNEMENT
. s. m. Subsistance, ce qu'on donne à quelqu'un pour vivre, s'habiller, etc. ; ou L'action d'entretenir une chose, de la tenir en bon état. Il faut beaucoup d'argent pour ...
ENTRETENIR
. v. a. Arrêter et tenir ensemble les diverses parties d'un tout. Cette pièce de bois entretient toute la charpente.   Il signifie aussi, avec le pronom personnel, Se tenir, ...
ENTRETIEN
. s. m. Ce qui est nécessaire pour la subsistance et les autres besoins de la vie. Il n'épargne rien pour l'entretien de ses enfants. Il dépense tant pour l'entretien de sa ...
ENTRETOILE
. s. f. Espèce de réseau ou de dentelle qu'on met entre deux bandes de toile pour servir d'ornement.
ENTRETOISE
. s. f. T. de Charpenterie et de Serrurerie. Pièce de bois ou barre de fer qui se met entre d'autres pour les soutenir, pour les lier ensemble.  Entretoise croisée, ...
ENTREVOIR
. v. a. (Il se conjugue comme Voir imparfaitement, ou en passant. Le témoin n'a pu reconnaître le meurtrier, parce qu'il n'avait fait que l'entrevoir. Il ne voit pas ...
ENTREVOUS
. s. m. T. de Charpenterie et de Maçonnerie. Intervalle d'une solive à l'autre dans un plancher.  Il se dit aussi Des espaces garnis de plâtre qui sont entre les ...
ENTREVUE
. s. f. Visite, rencontre concertée entre deux ou plusieurs personnes pour se voir, pour parler d'affaires. Ils ont eu plusieurs entrevues. La première entrevue se passa en ...
ENTURE
. s. f. T. d'Agricult. L'endroit où l'on place une ente, une greffe. Il faut faire l'enture avant que de placer l'ente. ENTURE, dans le langage ordinaire, se dit de Petites ...
ÉNUMÉRATEUR
. s. m. Celui qui fait une énumération. Il est peu usité.
ÉNUMÉRATIF
, IVE. adj. Qui énumère, qui contient une énumération. Il est peu usité.
ÉNUMÉRATION
. s. f. Dénombrement de choses. Ample énumération. Simple énumération. La simple énumération de ses travaux suffit à son éloge. Il m'a fait une ample et exacte ...
ÉNUMÉRER
. v. a. Dénombrer. Il a fort exactement énuméré toutes les circonstances. ÉNUMÉRÉ, ÉE. participe.
ENVAHIR
. v. a. Usurper, prendre par force, par violence, ou par fraude, injustement. Envahir un État, une province. Son armée eut bientôt envahi leur territoire. Il a envahi mon ...
ENVAHISSEMENT
. s. m. Action d'envahir. L'envahissement d'une province. Il a des projets d'envahissement. Les envahissements de la mer sur les terres.
ENVAHISSEUR
. s. m. Celui qui envahit.
ENVELOPPE
. s. f. Ce qui sert à envelopper. L'enveloppe d'un paquet. Ôter, défaire l'enveloppe d'un paquet. Enveloppe de cuir, de toile cirée. Papier d'enveloppe. Toile ...
ENVELOPPER
. v. a. Mettre autour de quelque chose une étoffe, un linge, etc., qui couvre, qui environne de tous côtés. Envelopper du linge, des habits. Envelopper des bas, des gants, un ...
ENVENIMER
. v. a. Infecter de venin, communiquer une qualité venimeuse. Il y a des reptiles qui enveniment les herbes dans lesquelles ils séjournent.   Par analogie, Envenimer la ...
ENVERGER
. v. a. Garnir de petites branches d'osier. ENVERGÉ, ÉE. participe.
ENVERGUER
. v. a. T. de Marine. Attacher les voiles aux vergues. ENVERGUÉ, ÉE. participe.
ENVERGURE
. s. f. T. de Marine. La longueur des vergues d'un bâtiment. Ce vaisseau a beaucoup d'envergure, a peu d'envergure, c'est-à-dire, Ses vergues ont beaucoup de longueur, ont ...
ENVERS
préposition À l'égard de. Charitable envers les pauvres. Pieux envers Dieu. Ingrat envers son bienfaiteur. Traître envers sa patrie.   Servir, aider, défendre ...
ENVERS
. s. m. On appelle ainsi, dans une étoffe, Le côté qui ne doit pas être exposé à la vue, et, dans un ouvrage de toile comme les chemises, Le côté de la couture. Voilà ...
ENVI
(À L') locution tantôt adverbiale, tantôt prépositive Avec émulation. Ils étudient à l'envi. Ils travaillent à l'envi l'un de l'autre. À l'envi les uns des autres.
ENVIE
. s. f. Chagrin qu'on ressent du bonheur, des succès, des avantages d'autrui. Envie maligne, secrète. Avoir une mortelle envie contre quelqu'un. Être rongé d'envie. L'envie ...
ENVIEILLIR
. v. a. Faire paraître vieux. Cet ajustement l'envieillit. Il est peu usité : on dit maintenant, Vieillir. ENVIEILLI, IE. participe, Il ne s'emploie guère que figurément ...
ENVIER
. v. a. Être attristé des avantages d'autrui. Envier le bonheur, les succès d'autrui. Tout le monde l'envie. Je ne lui envie point sa fortune. Les gens en place sont ...
ENVIEUX
, EUSE. adj. Qui a de l'envie, qui est sujet à l'envie. Il ne s'emploie qu'en mauvaise part. Un homme envieux. Une femme envieuse. Il est envieux de ma bonne fortune. Envieux du ...
ENVINÉ
, ÉE. adj. Il se dit D'un vase qui a pris l'odeur du vin.
ENVIRON
. adv. À peu près ; un peu plus, un peu moins. Il y a environ deux heures, environ dix ans. Son armée était d'environ vingt mille hommes. Il avait fait environ deux lieues. ...
ENVIRONNER
. v. a. Mettre une chose autour d'une autre, entourer, enfermer. Environner une ville de fossés, de murailles.   Il signifie aussi, Être ou se mettre autour de quelqu'un, de ...
ENVIRONS
. s. m. pl. Lieux d'alentour. Paris et ses environs. L'armée se logea aux environs de la place. Il ne s'est pas éloigné de la ville, il est encore campé dans les environs. ...
ENVISAGER
. v. a. Regarder une personne au visage. Dès que je l'eus envisagé, je le reconnus. Envisagez un peu cet homme. Il n'oserait m'envisager. On l'emploie quelquefois avec le ...
ENVOI
. s. m. Action par laquelle on envoie. Il se dit particulièrement en parlant Des marchandises. Faire un envoi de marchandises par terre, par eau. Cette marchandise est de bon ...
ENVOILER
(S'). v. pron. T. d'Arts. Il se dit Du fer, de l'acier qui se courbe lorsqu'on le trempe. Les limes s'envoilent quelquefois à la trempe. ENVOILÉ, ÉE. participe.
ENVOISINÉ
, ÉE. adj. Qui a des voisins. Il est fort bien, fort mal envoisiné. Il est familier.
ENVOLER
(S'). v. pron. Prendre son vol, s'enfuir en volant. Les oiseaux étaient déjà drus, ils se sont envolés. Une mouche qui s'envole. Avec ellipse du pronom, Le moindre bruit ...
ENVOÛTER
. v. a. Faire un prétendu maléfice, qui consiste à piquer, déchirer, brûler une image de cire, en prononçant certaines paroles ou en faisant certaines cérémonies, ...
ENVOYER
. v. a. ( J'envoie ; nous envoyons, vous envoyez, ils envoient. J'envoyais ; nous envoyions, vous envoyiez. J'enverrai. J'enverrais. Que j'envoie, que vous envoyiez. )  Donner ...
ÉOLIEN
, ENNE. adj. On l'emploie particulièrement dans les locutions suivantes :  Le dialecte éolien, ou substantivement, L'éolien, Celui des cinq dialectes grecs qui était ...
ÉOLIPYLE
. s. m. T. de Physique. Boule de métal creuse, qui, étant en partie remplie d'eau et chauffée, produit un jet continu de vapeur par un bec recourbé adapté à un point de sa ...
ÉOLIQUE
. adj. des deux genres qui se dit quelquefois Du dialecte et du mode éoliens. Le dialecte éolique. Le mode éolique.
ÉPACTE
. s. f. T. de Chronologie. Le nombre qui, pour chaque année, exprime l'âge de la lune au moment où l'année précédente a fini. L'épacte sert à déterminer les époques ...
ÉPAGNEUL
, EULE. s. Chien à long poil, dont la race vient d'Espagne. Petit épagneul. Cette épagneule a le nez excellent.
ÉPAIS
, AISSE. adj. Il se dit D'un corps solide considéré par rapport à son épaisseur. Mur épais de tant de pieds. Planche épaisse de deux pouces. Un livre épais de trois ...
ÉPAISSEUR
. s. f. En Mathématique, il désigne L'une des trois dimensions de la matière étendue, qui, avec la longueur et la largeur, en complète la définition. Dans l'usage ...
ÉPAISSIR
. v. a. Rendre épais, plus épais. Mettez du sucre dans ce sirop pour l'épaissir. Les vapeurs épaississent l'air.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, et signifie ...
ÉPAISSISSEMENT
. s. m. Action d'épaissir, de s'épaissir ; ou L'état de ce qui est épaissi. Il ne se dit guère qu'au propre. L'épaississement de la taille. L'épaississement des ...
ÉPAMPREMENT
. s. m. T. d'Agricult. Action d'épamprer la vigne.
ÉPAMPRER
. v. a. T. d'Agricult. Ôter de la vigne les pampres, les feuilles inutiles qui empêchent le raisin de mûrir. Il faudrait épamprer cette vigne. ÉPAMPRÉ, ÉE. participe.
ÉPANCHEMENT
. s. m. Effusion. Il ne se dit guère, au propre, qu'en Médecine, où il désigne L'écoulement, l'extravasation plus ou moins considérable de quelque humeur dans une partie du ...
ÉPANCHER
. v. a. Verser doucement, répandre en inclinant le vase. Épancher du vin, de l'huile. Fig. et fam., Épancher sa bile, Exhaler sa colère, sa mauvaise humeur. ÉPANCHER, ...
ÉPANDRE
. v. a. (Il se conjugue comme Jeter çà et là en plusieurs endroits, éparpiller. Il se dit en parlant Des choses liquides, et de celles qui peuvent aisément s'amasser ...
ÉPANORTHOSE
. s. f. Figure de rhétorique, par laquelle on feint de rétracter ce qu'on avait dit, comme trop faible, et l'on ajoute quelque chose de plus fort. Exemple : J'espère, que ...
ÉPANOUIR
(S'). v. pron. Il se dit Des fleurs qui déploient leurs feuilles et qui sortent du bouton. Les fleurs commençaient à s'épanouir. Un bouton de rose qui s'épanouit. Avec ...
ÉPANOUISSEMENT
. s. m. Action de s'épanouir. Le chaud contribue beaucoup à l'épanouissement des fleurs. Fig., Épanouissement de coeur, L'effet qu'une vive joie cause à une personne dont ...
ÉPARCET
. s. m. Voyez ESPARCETTE.
ÉPARER
(S'). v. pron. T. de Manége. Il se dit D'un cheval qui détache des ruades. Ce cheval s'épare au moindre coup de fouet.
ÉPARGNANT
, ANTE. adj. Qui use d'épargne, qui est fort ménager. Cet homme est trop épargnant. Il ne faut pas être si épargnant dans une occasion semblable. Il est d'humeur ...
ÉPARGNER
. v. a. User d'épargne dans la dépense ; et, en général, Ménager quelque chose que ce soit, ne l'employer qu'avec réserve. Épargner son bien, son argent. Nous n'avons ...
ÉPARPILLEMENT
. s. m. Action d'éparpiller, ou L'état de ce qui est éparpillé. L'éparpillement de la lumière. L'éparpillement de ses troupes lui fit perdre la bataille.
ÉPARPILLER
. v. a. Disperser çà et là. Il se dit en parlant Des choses légères, minces, etc., et qui sont en petite quantité. Éparpiller de la paille, du foin, de la cendre, de la ...
ÉPARS
, ARSE. adj. Épandu çà et là en divers endroits. Les loups avaient épouvanté le troupeau, il était épars dans les blés, dans les vignes. Les Juifs n'ont plus de patrie, ...
ÉPARVIN
ou *ÉPERVIN. s. m. T. d'Art vétérinaire. Tumeur dure, bosse qui vient aux jarrets d'un cheval et qui lui fait lever la jambe plus haut qu'il ne ferait sans cela. Ce cheval a ...
ÉPATER
. v. a. Il se dit en parlant D'un verre dont on rompt le pied. Vous avez épaté ce verre. ÉPATÉ, ÉE. participe, Un verre épaté.   Adjectiv., Nez épaté, Nez gros, ...
ÉPAULARD
. s. m. T. d'Hist. nat. Nom d'un grand mammifère marin qui a la forme d'un dauphin, mais qui est beaucoup plus gros. On le nomme aussi Orque.
ÉPAULE
. s. f. Partie du corps, qui est au-dessous du chignon du cou, et qui se joint au bras dans l'homme, et à la jambe de devant dans les quadrupèdes. Cet homme a une épaule plus ...
ÉPAULÉE
. s. f. Effort qu'on fait de l'épaule pour pousser quelque chose. On a roulé cette pierre, cette poutre par épaulées. Fig. et fam., Faire une chose par épaulées, La ...
ÉPAULEMENT
. s. m. T. de Fortification. Espèce de rempart fait de fascines et de terre, etc., qui sert principalement pour garantir du feu de l'ennemi une troupe ou une batterie. Cet ...
ÉPAULER
. v. a. Rompre l'épaule, ou démettre, disloquer l'épaule. Il n'est usité qu'en parlant Des quadrupèdes. Je lui avais prêté mon cheval, il l'a épaulé.   Il s'emploie ...
ÉPAULETTE
. s. f. Bande de toile, d'étoffe, cousue, attachée sur la partie du vêtement qui couvre le dessus de l'épaule. Les épaulettes d'une chemise, d'une robe, etc.   Il se dit, ...
ÉPAVE
. adj. des deux genres T. de Jurispr. Il se dit Des choses égarées et dont on ne connaît point le maître, le propriétaire, mais principalement Des chevaux, vaches, et ...
ÉPEAUTRE
. s. m. Sorte de blé dont le grain est petit et plus brun que celui du froment ordinaire.
ÉPÉE
. s. f. Arme offensive et défensive que l'on porte à son côté. Longue épée. Courte épée. Épée de longueur. Épée de combat. Épée de rencontre. La garde, la pointe, ...
ÉPELER
. v. a. Nommer les lettres qui composent un mot, et en former des syllabes en les assemblant l'une avec l'autre. Il commence à épeler. Épelez ce mot. ÉPELÉ, ÉE. participe.
ÉPELLATION
. s. f. Action d'épeler, l'art d'épeler. Essayez l'épellation de ce mot. Il entend bien l'épellation.
ÉPENTHÈSE
. s. f. T. de Gram. Addition, insertion d'une lettre, ou même d'une syllabe, au milieu d'un mot. Exemples : [grec], pour [grec] (ville) ; indugredi, pour ingredi (entrer). ...
ÉPENTHÉTIQUE
. adj. des deux genres Qui est ajouté par épenthèse. Lettre épenthétique.
ÉPERDU
, UE. adj. Qui est fort agité, qui a l'esprit comme troublé par la crainte ou par quelque autre passion. Elle sut qu'on attaquait son mari, elle courut aussitôt tout éperdue ...
ÉPERDUMENT
. adv. Violemment, d'une manière éperdue. Il ne se dit guère qu'en parlant De désirs violents, et particulièrement De l'amour. Il est éperdument amoureux. Ces deux ...
ÉPERLAN
. s. m. Petit poisson de mer, qui a des couleurs nacrées fort brillantes, et qui répand une odeur de violette. Des éperlans frits. Une brochette d'éperlans.
ÉPERON
. s. m. Petite branche de fer ou d'autre métal, qui s'adapte aux talons, et à l'extrémité de laquelle joue une espèce d'étoile appelée Molette, dont les pointes servent à ...
ÉPERONNÉ
, ÉE. adj. Qui a des éperons au talon. Il est botté et éperonné, tout prêt à monter à cheval.   Il se dit aussi Des coqs et des chiens. Un coq éperonné. On prétend ...
ÉPERONNIER
. s. m. Artisan qui fait ou qui vend des éperons, des mors, des étriers, etc. Éperonnier du roi. ÉPERONNIER, en Histoire naturelle, se dit d'Un bel oiseau de la Chine, ...
ÉPERVIER
. s. m. Oiseau de proie, dont on se sert dans la fauconnerie. Lâcher l'épervier. Prov. et fig., C'est un mariage d'épervier, la femelle vaut mieux que le mâle, se dit ...
ÉPERVIÈRE
. s. f. T. de Botan. Genre de plantes à fleurs composées, dont il existe un très-grand nombre d'espèces.
ÉPERVIN
. s. m. Voyez ÉPARVIN.
ÉPHÉLIDE
. s. f. T. de Médec. Il se dit Des taches de rousseur, et de quelques autres, qui viennent sur la peau. Avoir des éphélides aux mains, au visage.
ÉPHÉMÈRE
. adj. des deux genres Qui ne dure, qui ne vit qu'un jour. Insecte éphémère. Fleur éphémère. Fièvre éphémère.   Il se dit, par extension, De tout ce qui n'a qu'une ...
ÉPHÉMÉRIDES
. s. f. pl. Tables astronomiques par lesquelles on détermine, pour chaque jour, le lieu de chaque planète dans le zodiaque. Les Éphémérides d'Argolus. Consulter les ...
ÉPHOD
. s. m. (On prononce le D.) Espèce de ceinture à l'usage des prêtres hébreux. L'éphod se passait derrière le cou comme une étole, et faisait plusieurs tours en se ...
ÉPHORES
. s. m. pl. T. d'Antiq. grecque. Magistrats lacédémoniens établis pour contre-balancer l'autorité des rois et du sénat. Les éphores étaient au nombre de cinq. Le ...
ÉPI
. s. m. Partie du blé, du froment et de plusieurs autres plantes graminées, qui est placée au sommet de la tige, et formée par la réunion des graines. On le dit aussi, ...
ÉPIALE
. adj. T. de Médec. Nom donné par les anciens à une fièvre continue dans laquelle on sent, avec une chaleur répandue par tout le corps, des frissons vagues et irréguliers. ...
ÉPICE
. s. f. Toute drogue aromatique, chaude et piquante, dont on se sert pour assaisonner des viandes, comme sont le clou de girofle, la muscade, le poivre, le gingembre, ...
ÉPICÈNE
. adj. des deux genres T. de Gram. Il se dit Des noms qui désignent indifféremment l'un ou l'autre sexe, le mâle ou la femelle. Les mots Enfant, caille, éléphant, sont ...
ÉPICER
. v. a. Assaisonner avec des épices. Épicez moins ce pâté. Ce cuisinier épice beaucoup trop. Fig. et fam., Ce juge épice rudement, s'est dit D'un juge qui taxait trop ...
ÉPICERIE
. s. f. collectif qui comprend non-seulement Toutes sortes d'épices, comme la cannelle, la muscade, le poivre, etc., mais encore le sucre, le miel, le café, et toutes les ...
ÉPICHÉRÈME
. s. m. (On prononce Épikérème. ) T. de Logique. Syllogisme dans lequel chacune des prémisses est accompagnée de sa preuve.
ÉPICIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui vend des épiceries. C'est un bon épicier. Une riche épicière. On dit aussi, Épicier droguiste, marchand épicier. Fam., Ce livre ira chez ...
ÉPICRÂNE
. s. m. T. d'Anat. L'ensemble des parties qui environnent le crâne.
ÉPICURIEN
. s. m. Il signifie au propre, Un sectateur d'Épicure ; et, par extension, Un voluptueux, un homme qui ne songe qu'à son plaisir. C'est un franc épicurien. Il fait au ...
ÉPICURISME
. s. m. Doctrine, morale, manière de vivre d'Épicure et des épicuriens.
ÉPICYCLE
. s. m. T. d'Astron. Petit cercle imaginé par les anciens astronomes, et dont le centre est dans un point de la circonférence d'un plus grand cercle. Épicycle de Mars. ...
ÉPICYCLOÏDE
. s. f. T. de Géom. Courbe engendrée par la révolution d'un point de la circonférence d'un cercle qui roule sur la partie concave ou convexe d'un autre cercle.
ÉPIDÉMIE
. s. f. T. de Médec. Maladie qui attaque, en même temps et dans le même lieu, un grand nombre de personnes. Cette maladie, qui n'avait d'abord atteint que peu de personnes, ...
ÉPIDÉMIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Qui tient de l'épidémie. Mal épidémique. Maladie épidémique.   Il se dit quelquefois figurément, dans le langage ordinaire. Un ...
ÉPIDERME
. s. m. Surpeau, la première peau de l'homme ou de l'animal, et la plus mince. Ce coup n'a fait que lui effleurer l'épiderme. Enlever, écorcher l'épiderme.   Il se dit ...
ÉPIER
. v. n. Monter en épi. Les blés commencent à épier. ÉPIÉ, ÉE. participe, Les seigles sont déjà épiés.   Adjectiv. et fig., Une queue de chien épiée, Dont les ...
ÉPIER
. v. a. Observer secrètement et adroitement les actions, les discours de quelqu'un, ou ce qui se passe en quelque lieu. On les a mis auprès de ce jeune prince pour épier ce ...
ÉPIERRER
. v. a. Ôter les pierres d'un jardin, d'un champ, etc. Il faut épierrer les carreaux où l'on veut planter des fleurs. Il y a des terroirs qu'on ne saurait épierrer. ...
ÉPIEU
. s. m. Sorte d'arme à fer plat et pointu, dont on se sert le plus ordinairement à la chasse du sanglier. Il attendit le sanglier de pied ferme avec son épieu, et ...
ÉPIGASTRE
. s. m. T. d'Anat. La partie moyenne et supérieure de l'abdomen.
ÉPIGASTRIQUE
. adj. des deux genres T. d'Anat. Qui appartient à l'épigastre. Région épigastrique. Artère, veine épigastrique.
ÉPIGLOTTE
. s. f. T. d'Anat. Cartilage de forme ovale, placé à la partie supérieure du larynx, derrière la base de la langue, et spécialement destiné à recouvrir exactement la ...
ÉPIGRAMMATIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à l'épigramme, qui tient de l'épigramme. Style épigrammatique. Trait épigrammatique. Tournure épigrammatique.
ÉPIGRAMMATISTE
. s. m. Celui qui fait, qui compose des épigrammes. C'est un épigrammatiste fort spirituel.
ÉPIGRAMME
. s. f. Petite pièce de poésie qui se termine ordinairement par un trait piquant ou par un bon mot. Une bonne épigramme. La pointe d'une épigramme. Il y a peu de sel dans ...
ÉPIGRAPHE
. s. f. Inscription qu'on met sur un bâtiment pour en marquer l'usage, pour indiquer le temps de sa construction, etc. Ce sens a vieilli ; on dit, Inscription.   Il se dit ...
ÉPILATOIRE
. adj. des deux genres Qui sert à épiler. Pâte, onguent épilatoire.
ÉPILEPSIE
. s. f. Mal caduc, haut mal ; affection nerveuse caractérisée par des attaques, ordinairement de courte durée, dans lesquelles le malade tombe sans connaissance, et ...
ÉPILEPTIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à l'épilepsie. Symptôme épileptique. Convulsions épileptiques.   Il signifie également, Sujet à l'épilepsie, attaqué d'épilepsie. ...
ÉPILER
. v. a. Arracher le poil, ou le faire tomber au moyen de quelque topique. Onguent à épiler. En prenant le bain. quelques personnes se font épiler. On l'emploie aussi avec le ...
ÉPILLET
. s. m. (Les L sont mouillées.) T. de Botan. Chacun des petits assemblages de fleurs dont la réunion forme l'épi ou la panicule d'une graminée. Dans cette plante, les ...
ÉPILOGUE
. s. m. La dernière partie ou la conclusion d'un poëme, d'un discours, etc. L'épilogue doit résumer les principaux points d'un discours. L'épilogue doit être court.
ÉPILOGUER
. v. n. Il n'est point d'usage au propre ; et il signifie figurément, Censurer, trouver à redire. C'est un homme qui épilogue sur tout.   Il est quelquefois actif. ...
ÉPILOGUEUR
. s. m. Celui qui aime à épiloguer. C'est un grand épilogueur. Il est familier.
ÉPINARD
. s. m. qui ne s'emploie guère qu'au pluriel. Sorte d'herbage que l'on mange ordinairement cuit. Fricasser des épinards. Un plat d'épinards. Épinards à la crème. Tourte ...
ÉPINE
. s. f. Espèce d'arbre ou d'arbrisseau dont les branches ont des piquants. Épine blanche. Épine noire. Une haie d'épines. Sa terre est en friche, il n'y croît que des ...
ÉPINE-VINETTE
. s. f. Espèce d'arbrisseau qui a des piquants, et qui porte un fruit rouge et acide. L'épine-vinette est commune dans certains bois. Sirop, confiture, dragée ...
ÉPINES
. s. f. pl. T. de Métallurgie. Cuivre hérissé de pointes, qui reste après l'opération du ressuage et de la liquation.
ÉPINETTE
. s. f. Instrument de musique à clavier et à cordes de fil d'archal, plus petit qu'un clavecin. Jouer de l'épinette. Le clavier d'une épinette. Le piano a remplacé le ...
ÉPINEUX
, EUSE. adj. Qui a des épines, des piquants. Arbres épineux. Tige épineuse. La plupart des sauvageons sont épineux.   Il se dit, figurément, Des choses qui sont pleines de ...
ÉPINGARE
. s. m. T. d'Artillerie. Pièce de canon qui ne passe pas une livre de balle.
ÉPINGLE
. s. f. Brin de fil de laiton, ou de cuivre ou de fer, pointu par un bout, ayant une tête à l'autre, et dont on se sert pour attacher quelque chose. Petite épingle. Grosse ...
ÉPINGLETTE
. s. f. T. d'Artillerie. Espèce d'aiguille de fer dont on se sert pour percer les gargousses avant de les amorcer, lorsqu'on les a introduites dans les pièces.  Il se dit ...
ÉPINGLIER
, IÈRE. s. Faiseur ou faiseuse, marchand ou marchande d'épingles.
ÉPINIÈRE
. adj. f. T. d'Anat. Qui appartient à l'épine du dos. La moelle épinière.
ÉPINIERS
. s. m. pl. T. de Chasse. Bois ou fourrés d'épines, où les bêtes noires se retirent.
ÉPIPHANIE
. s. f. Fête de la manifestation de JÉSUS-CHRIST aux gentils, et particulièrement de l'adoration des rois, appelée aussi Le jour des Rois. La fête de l'Épiphanie. Le ...
ÉPIPHONÈME
. s. m. T. de Rhétorique. Exclamation sentencieuse par laquelle on termine quelque récit intéressant.
ÉPIPHORA
. s. m. T. de Médec. Écoulement continuel et involontaire des larmes, ordinairement causé par quelque maladie des voies lacrymales.
ÉPIPLOON
. s. m. T. d'Anat. Nom donné à un grand repli du péritoine, qui flotte au devant de l'intestin grêle, et à quelques autres de moindre étendue qui unissent des viscères ...
ÉPIQUE
. adj. des deux genres Il se dit D'une grande composition en vers, où le poëte raconte quelque action héroïque qu'il embellit d'épisodes, de fictions et d'événements ...
ÉPISCOPAL
, ALE. adj. Qui appartient à l'évêque. Ornements épiscopaux. Dignité épiscopale. Palais épiscopal.
ÉPISCOPAT
. s. m. Dignité d'évêque. Il est entré dans l'épiscopat.   Il se dit aussi Du corps des évêques. Il fait honneur à l'épiscopat.   Il se dit encore Du temps pendant ...
ÉPISCOPAUX
. s. m. pl. Nom qu'on donne en Angleterre à ceux qui tiennent pour l'épiscopat. On le dit par opposition à Presbytériens.
ÉPISODE
. s. m. Action incidente liée à l'action principale dans un poëme, dans un roman. Un épisode bien amené, intéressant.   Il se dit également, en Peinture, de Toute ...
ÉPISODIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à l'épisode, et qui n'est pas essentiel au sujet. Action épisodique. Scène épisodique. Personnage épisodique.   Comédie ...
ÉPISPASTIQUE
. adj. des deux genres T. de Pharmacie. Il se dit Des substances médicamenteuses qui, appliquées sur la peau, y déterminent de la chaleur, de la rougeur, et une affluence ...
ÉPISSER
. v. a. Réunir un bout de corde à un autre, en entrelaçant leurs torons. Ce mot et ses deux dérivés s'emploient surtout en termes de Marine. Épisser un câble. ÉPISSÉ, ...
ÉPISSOIR
. s. m. Instrument en forme de poinçon, avec lequel on ouvre le bout des cordages qu'on veut épisser.
ÉPISSURE
. s. f. Jonction, assemblage de deux bouts de corde par l'entrelacement de leurs torons. Épissure carrée. Épissure longue.
ÉPISTOLAIRE
. adj. des deux genres Qui appartient à l'épître, qui regarde la manière d'écrire des lettres. Il n'est guère usité que dans ces deux locutions : Style épistolaire. ...
ÉPISTOLOGRAPHE
. s. m. Il se dit Des écrivains anciens dont on a des recueils de lettres. Les épistolographes grecs, latins.
ÉPISTYLE
. s. f. T. d'Archit. ancienne. Architrave : pierre, ou pièce de bois qui pose sur le chapiteau de la colonne.
ÉPITAPHE
. s. f. Inscription que l'on met sur un tombeau, ou qui est, que l'on suppose faite pour être mise sur un tombeau. Belle épitaphe. Mettre, graver une épitaphe. Épitaphe en ...
ÉPITASE
. s. f. La partie du poëme dramatique qui vient immédiatement après la protase ou l'exposition, et qui contient les incidents qui font le noeud de la pièce.
ÉPITHALAME
. s. m. Sorte de poëme qui se fait à l'occasion d'un mariage, et à la louange des nouveaux mariés. Faire un épithalame, un bel épithalame.
ÉPITHÈME
. s. m. T. de Pharmacie. Topique sec, ou liquide, ou de consistance molle, différent de l'onguent et de l'emplâtre. La composition des épithèmes varie beaucoup. Épithème ...
ÉPITHÈTE
. s. f. Adjectif mot qui sert à qualifier, et qu'on joint à un nom substantif pour en préciser ou en modifier le sens. Dans les expressions, Nuit obscure, ombrage frais, ...
ÉPITOGE
. s. f. Espèce de chaperon ou de capuce que les présidents à mortier et le greffier en chef du parlement portaient jadis sur la tête, dans les grandes cérémonies, et ...
ÉPITOME
. s. m. Abrégé d'un livre, et particulièrement d'une histoire. Épitome de l'histoire romaine. Épitome de Trogue Pompée, par Justin. Épitome de Baronius, d'Eutrope.
ÉPÎTRE
. s. f. Lettre missive. Il se dit Des lettres des anciens. Les Épîtres de Cicéron. Les Épîtres familières. Les Épîtres de saint Paul. Les Épîtres de saint Jérôme. ...
ÉPITROPE
. s. f. Figure de rhétorique, qui consiste à accorder quelque chose qu'on peut nier, afin de faire recevoir plus facilement ce qu'on veut persuader.
ÉPIZOOTIE
. s. f. Il se dit de Toute maladie qui règne sur les bestiaux. La dernière épizootie a détruit beaucoup de bestiaux dans ce canton.
ÉPIZOOTIQUE
. adj. des deux genres Qui tient de l'épizootie. Maladie épizootique.
ÉPLORÉ
, ÉE. adj. Qui est tout en pleurs. Elle entra tout éplorée. Je trouvai ses parents tout éplorés. Une mère éplorée.
ÉPLOYÉ
, ÉE. adj. Déployé. Il n'est guère usité que dans cette locution, Aigle éployée, Aigle que l'on représente, dans des armoiries, avec les ailes étendues. D'argent à ...
ÉPLUCHAGE
ou *ÉPLUCHEMENT. s. m. Action d'éplucher. Le premier de ces deux mots s'applique principalement à L'action d'éplucher des étoffes, des laines, etc.
ÉPLUCHER
. v. a. Nettoyer des herbes, des graines, etc., en ôter les ordures et ce qu'il y a de mauvais, de gâté. Éplucher des herbes, de la salade. Éplucher du riz.   Il se dit ...
ÉPLUCHEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui épluche. Il se dit souvent au figuré, et alors il est familier. C'est un grand éplucheur de mots.
ÉPLUCHOIR
. s. m. Sorte de petit couteau dont se servent quelques artisans, tels que les fabricants d'étoffes ou de papiers, les vanniers, etc., pour éplucher, pour nettoyer leurs ...
ÉPLUCHURE
. s. f. Ordure que l'on ôte de quelque chose qu'on épluche. Il est plus usité au pluriel qu'au singulier. Chercher dans les épluchures.
ÉPODE
. s. f. Terme de la poésie lyrique des Grecs, qui signifie, La troisième partie d'un chant divisé en strophe, antistrophe et épode.  Les Épodes d'Horace, Le dernier ...
ÉPOINTÉ
, ÉE. adj. T. de Manége et de Chasse. Il se dit D'un cheval qui s'est démis les hanches par quelque effort, ou D'un chien qui s'est cassé les os des cuisses. Un cheval ...
ÉPOINTER
. v. a. Ôter la pointe à quelque instrument. Épointer un couteau, une aiguille. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Ces aiguilles ne valent rien, elles s'épointent ...
ÉPOIS
. s. m. pl. T. de Vénerie. Cors qui sont au sommet de la tête du cerf.
ÉPONGE
. s. f. Production marine qu'on trouve adhérente aux rochers dans la mer, et dont la substance, légère, élastique et très-poreuse, absorbe les liquides dans lesquels on la ...
ÉPONGER
. v. a. Nettoyer avec une éponge. Éponger une voiture.   Il signifie aussi, Étancher, enlever avec une éponge, avec un linge, etc. Épongez vite cette encre, ...
ÉPONYME
. adj. et s. m. T. d'Antiquité grecque. Il désignait, à Athènes, Celui des neuf archontes qui donnait son nom à l'année. Archonte éponyme.
ÉPOPÉE
. s. f. Caractère, genre du poëme épique. L'épopée demande un génie élevé.   Il se dit aussi d'Un poëme épique. Une belle épopée.
ÉPOQUE
. s. f. Point déterminé dans l'histoire qui ordinairement est marqué par quelque événement considérable. Les principales époques de l'histoire. L'époque du déluge. La ...
ÉPOUDRER
. v. a. Ôter la poudre, la poussière qui est sur quelque chose. Époudrer un tapis, un habit, des meubles, des livres, des tableaux. Il est vieux ; on dit maintenant, ...
ÉPOUFFÉ
, ÉE. adj. Il se dit D'une personne qui s'empresse pour un sujet peu important, de manière à être toute haletante, à ne pouvoir plus respirer qu'avec peine. Il est venu ...
ÉPOUFFER
(S'). v. pron. S'enfuir secrètement, se dérober, disparaître. On le poursuivait, il s'est épouffé dans la foule. Il est populaire. ÉPOUFFÉ, ÉE. participe.
ÉPOUILLER
. v. a. Ôter des poux. Une mère qui épouille son enfant. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Un gueux qui s'épouille. Il est bas. ÉPOUILLÉ, ÉE. participe.
ÉPOUMONER
. v. a. Fatiguer les poumons. Cette lecture m'a époumoné. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Je me suis époumoné à force de crier. Il est familier. ÉPOUMONÉ, ...
ÉPOUSAILLES
. s. f. pl. Célébration d'un mariage. Le jour de leurs épousailles. Les parents assistèrent aux épousailles.
ÉPOUSE
. s. f. Voyez ÉPOUX.
ÉPOUSÉE
. s. f. Celle qu'un homme vient d'épouser, ou qu'il va épouser. Mener l'épousée à l'église. Fam., Marcher comme une épousée, Marcher lentement avec un air de ...
ÉPOUSER
. v. a. Prendre en mariage. Il a épousé une telle. Elle n'a pas voulu l'épouser. Il l'a épousée en face de l'Église. On l'emploie souvent avec le pronom personnel, comme ...
ÉPOUSEUR
. s. m. Celui qui, étant disposé à se marier, est reconnu pour tel. Je ne veux point de galants pour ma fille, je veux un épouseur. Cet homme n'a pas l'air d'un épouseur. ...
ÉPOUSSETER
. v. a. Vergeter, nettoyer avec des époussettes ou vergettes. Époussetez ce manteau, ce tapis, etc. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Vous êtes tout blanc de ...
ÉPOUSSETTE
. s. f. Espèce de brosse composée d'une grande quantité de brins de bruyère, de jonc, de crin, de poil joints ensemble, dont on se sert pour nettoyer des habits, des ...
ÉPOUVANTABLE
. adj. des deux genres Qui cause de l'épouvante. Un spectre, une vision épouvantable. Menaces épouvantables.   Il se dit généralement, par exagération, De tout ce qui ...
ÉPOUVANTABLEMENT
. adv. D'une manière épouvantable, extrêmement, avec excès. Cet homme est épouvantablement laid.
ÉPOUVANTAIL
. s. m. Haillon que l'on met au bout d'une perche, d'un bâton dans les chènevières, dans les champs, dans les jardins, pour épouvanter les oiseaux. Il faut mettre là un ...
ÉPOUVANTE
. s. f. Grande et soudaine peur, causée par quelque chose d'imprévu. Terrible épouvante. Causer, donner de l'épouvante. Jeter, porter l'épouvante dans le pays ennemi. ...
ÉPOUVANTER
. v. a. Causer de l'épouvante. La marche de cette armée a fort épouvanté tout ce pays-là. Ces menaces l'ont épouvanté. Il l'épouvantait par ses menaces. Il les ...
ÉPOUX
, OUSE. s. Celui, celle que le mariage unit à une personne de l'autre sexe. Son cher époux. Une tendre, une chaste épouse. Épouse légitime. Faire choix d'une épouse. ...
ÉPREINDRE
. v. a. Serrer, presser quelque chose pour en tirer le suc, pour en exprimer le jus. Épreindre des herbes. Épreindre du verjus. Faites bouillir ces racines, ces feuilles, et ...
ÉPREINTE
. s. f. Fausse envie d'aller à la selle, qui cause de la douleur dans le rectum. Il s'emploie surtout au pluriel. La bile cause des épreintes. Sentir des épreintes. Dans le ...
ÉPRENDRE
(S'). v. pron. (Il se conjugue comme Prendre. ) Se laisser surprendre par une passion. Il n'est guère usité qu'au participe. ÉPRIS, ISE. participe, Il est épris d'amour ...
ÉPREUVE
. s. f. Action d'éprouver, essai, expérience qu'on fait de quelque chose. Faire l'épreuve d'une machine nouvelle. J'en ai fait l'épreuve. L'épreuve en est aisée à faire. ...
ÉPROUVER
. v. a. Essayer ; faire l'épreuve, l'essai de. Éprouver une arme à feu. Éprouver un canon. Éprouver une cuirasse. C'est un remède que j'ai éprouvé. Éprouvez si cela ...
ÉPROUVETTE
. s. f. T. d'Arts. Instrument à l'aide duquel on vérifie la qualité, l'état de certaines matières. Éprouvette pour connaître la force de la poudre. Éprouvette de ...
EPTACORDE
*   Voyez HEPTACORDE .
EPTAGONE
*  Voyez HEPTAGONE .
ÉPUCER
. v. a. Ôter, chasser les puces. Épucer un chien. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. S'épucer. Il est familier. ÉPUCÉ, ÉE. participe.
ÉPUISABLE
. adj. des deux genres Qui peut être épuisé. Il est peu usité.
ÉPUISEMENT
. s. m. Action d'épuiser, en tout ou en partie, les eaux amassées en quelque endroit ; ou Le résultat de cette action. On travaille depuis plusieurs jours à l'épuisement ...
ÉPUISER
. v. a. Tarir, mettre à sec. Épuiser une fontaine à force d'en tirer de l'eau. L'armée était si nombreuse, que partout où elle campait, elle épuisait les fontaines et ...
ÉPULIDE
ou ÉPULIE. s. f. T. de Chirur. Excroissance de chair qui se forme sur les gencives.
ÉPULONS
. s. m. pl. Nom de certains prêtres de l'ancienne Rome, institués pour présider aux festins qui se faisaient en l'honneur des dieux, et pour veiller au bon ordre dans les ...
ÉPULOTIQUE
. adj. des deux genres T. de Pharmacie. Il se dit Des médicaments topiques que l'on croit propres à favoriser la cicatrisation.  Il se prend aussi substantivement, au ...
ÉPURATION
. s. f. Action d'épurer. L'épuration du sang. L'épuration des métaux.   Il se dit aussi au sens moral. Épuration des moeurs. Épuration de la langue. Épuration du ...
ÉPURE
. s. f. T. d'Archit. Dessin de quelque édifice, ou de quelque partie d'un édifice, qu'on trace sur une muraille dans les dimensions que doit avoir l'édifice, ou la partie ...
ÉPURER
. v. a. Rendre pur, rendre plus pur. Il faut épurer ce sirop. Épurer de l'eau bourbeuse, en la filtrant avec du sable, avec du charbon.   Il s'emploie figurément, comme ...
ÉPURGE
. s. f. T. de Botan. Herbe qui purge violemment par haut et par bas. L'épurge est une espèce de tithymale.
ÉQUARRIR
. v. a. Tailler à angles droits. Équarrir une poutre, une pierre, un bloc de marbre.   Équarrir une glace, La rendre carrée en se servant du diamant et des ...
ÉQUARRISSAGE
. s. m. T. de Charpenterie. État de ce qui est équarri. Cette poutre a quinze pouces d'équarrissage, c'est-à-dire, Quinze pouces en tous sens.  Bois d'équarrissage, Le ...
ÉQUARRISSEMENT
. s. m. Action d'équarrir, ou L'état d'une chose équarrie. L'équarrissement d'une pierre, d'un morceau de bois. Tailler une pierre, un morceau de bois en équarrissement.
ÉQUARRISSEUR
. s. m. Celui qui fait métier de tuer et d'écorcher les bêtes de somme ou de trait.
ÉQUATEUR
. s. m. (On prononce Écouateur. ) Un des plus grands cercles de la sphère, qui est également distant des deux pôles, et qu'on appelle aussi Ligne équinoxiale, ou ...
ÉQUATION
. s. f. (On prononce Écouation. ) T. d'Algèbre. L'expression de la condition d'égalité établie entre deux quantités algébriques. Les membres d'une équation. ÉQUATION, ...
ÉQUERRE
. s. f. Instrument qui sert à tracer un angle droit, et qui est principalement à l'usage des mathématiciens, des charpentiers, des menuisiers, des maçons, etc. Fait à ...
ÉQUESTRE
. adj. des deux genres (L'U se prononce dans ce mot et dans les quatre suivants. ) Il n'est usité que dans ces locutions, Statue équestre, figure équestre, Statue ...
ÉQUIANGLE
. adj. des deux genres T. de Géom. Il se dit D'une figure dont tous les angles sont égaux entre eux. Le carré est une figure équiangle.   Il se dit aussi D'une figure qui ...
ÉQUIDISTANT
, ANTE. adj. T. de Géom. Qui dans toutes ses parties est également éloigné des parties d'un autre corps. Les lignes parallèles sont équidistantes.
ÉQUILATÉRAL
, ALE. adj. T. de Géom. Il se dit D'un triangle qui a ses trois côtés égaux entre eux. Triangle équilatéral.
ÉQUILATÈRE
. adj. des deux genres T. de Géom. Il se dit D'une figure dont les côtés sont égaux à ceux d'une autre.
ÉQUILIBRE
. s. m. État des corps maintenus en repos sous l'influence de plusieurs forces qui se contre-balancent exactement. Cela est en équilibre. Dans un juste équilibre. Cela fait ...
ÉQUINOXE
. s. m. Il se dit Des instants de l'année auxquels le soleil, passant par l'équateur, rend les jours égaux aux nuits pour toutes les régions de la terre. L'équinoxe du ...
ÉQUINOXIAL
, ALE. adj. Qui appartient à l'équinoxe. Les points équinoxiaux. Cercle équinoxial. Ligne équinoxiale, ou Équateur.   Cadran équinoxial, Cadran dont le plan est ...
ÉQUIPAGE
. s. m. Il se dit Du train, de la suite, chevaux, mulets, carrosses, valets, hardes, etc. Grand, superbe équipage. Les équipages d'un prince. Son équipage est parti, est ...
ÉQUIPÉE
. s. f. Action, entreprise indiscrète, irréfléchie, téméraire, dont les suites ne peuvent être que fâcheuses, désagréables. Vous avez fait là une belle équipée. ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.028 c;