Слова на букву exce-gang (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву exce-gang (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
FACTIONNAIRE
. adj. T. de Guerre. Qui est obligé à faire faction. C'est un simple soldat factionnaire. Dans cette acception, il est maintenant peu usité.  Il s'emploie plus ordinairement ...
FACTORERIE
ou FACTORIE. s. f. Le lieu, le bureau où sont les facteurs ou agents d'une compagnie de commerce en pays étranger. On ne le dit guère qu'en parlant Des établissements de ce ...
FACTOTUM
. s. m. Mot emprunté du latin. (On prononce Factotome : autrefois on prononçait, et plusieurs écrivaient, Factoton. ) Celui qui se mêle, qui s'ingère de tout dans une ...
FACTUM
. s. m. (On prononce Factome. ) T. de Palais emprunté du latin. Mémoire, exposé sommaire des faits d'un procès, et des moyens d'une des parties. Factum pour un tel, contre ...
FACTURE
. s. f. T. de Commerce. État, mémoire qui indique en détail la quantité, la qualité et le prix des marchandises qu'un négociant, un marchand, etc., envoie à quelqu'un, ...
FACULTATIF
, IVE. adj. Qui donne la faculté. Il n'est guère d'usage en ce sens que dans cette locution, Bref facultatif, Bref par lequel le pape donne un droit, un pouvoir qu'on n'aurait ...
FACULTÉ
. s. f. Puissance physique ou morale qui rend un être capable d'agir de certaine manière, de produire certains effets. Les facultés physiques. La faculté de sentir, de voir. ...
FADAISE
. s. f. Niaiserie, ineptie, bagatelle, chose inutile et frivole. Il ne dit que des fadaises. Ce sont des fadaises. Ce n'est qu'une fadaise. Fadaises que tout cela ! Voilà ...
FADE
. adj. des deux genres Insipide, sans saveur, ou de peu de goût. Un mets fade. De la viande fade. Une sauce fade. Une douceur fade. Fig., Se sentir le coeur fade, Avoir, ...
FADEUR
. s. f. Qualité de ce qui est fade, de ce qui est insipide. La fadeur d'un mets, d'une sauce. C'est une viande insipide, il faut une sauce de haut goût pour en corriger ...
FAGOT
. s. m. Faisceau de menu bois, de branchages. Fagots secs. Fagots verts. Un cent de fagots. Fagots de sarment. Brûler un fagot.   Pop., L'âme d'un fagot, Le dedans du fagot, ...
FAGOTAGE
. s. m. Le travail d'un faiseur de fagots. On a payé tant pour le fagotage.   Il se dit aussi Du bois qui n'est propre qu'a faire des fagots. Il n'y a presque que du fagotage ...
FAGOTER
. v. a. Mettre en fagots. On a coupé ce bois taillis, il n'y a plus qu'à le fagoter.   Il signifie, figurément et familièrement, Mettre en mauvais ordre, mal arranger. Qui ...
FAGOTEUR
. s. m. Faiseur de fagots. On donne tant aux fagoteurs par cent de fagots.   Il se dit, figurément et par dénigrement, de Celui qui fait mal quelque chose. Un fagoteur de ...
FAGOTIN
. s. m. Singe habillé que les opérateurs, les charlatans ont avec eux sur leur théâtre. Ce nom a passé Aux valets d'opérateur ou de charlatan qui amusent le peuple par des ...
FAGOUE
. s. f. Glande qui est au haut de la poitrine des animaux, et que dans les veaux on appelle Ris.
FAGUENAS
. s. m. Odeur fade et mauvaise, sortant d'un corps malpropre ou malsain. Cela sent le faguenas. Il est familier, et il vieillit.
FAIBLE
. adj. des deux genres Débile, qui manque de force, de vigueur. Il est encore faible de sa maladie. Avoir les jambes faibles. Voix faible. Organe faible. Avoir la vue faible. ...
FAIBLEMENT
. adv. Avec faiblesse, d'une manière faible. Il commence à marcher, mais bien faiblement. Il se défend faiblement. Soutenir une cause faiblement. Résister faiblement. ...
FAIBLESSE
. s. f. Débilité, manque de force, de vigueur. Il n'a plus de fièvre, mais il lui est resté une grande faiblesse. Faiblesse de jambes. Faiblesse d'estomac. Faiblesse de vue. ...
FAIBLIR
. v. n. Perdre de sa force, de son ardeur, de son courage, de sa résistance. La première ligne des ennemis commençait à faiblir. Sa muse n'est plus la même, elle faiblit. ...
FAÏENCE
. s. f. Sorte de poterie de terre vernissée, ordinairement à fond blanc. Un service de faïence. La faïence tire son nom de Faenza, ville d'Italie, où elle fut inventée. ...
FAÏENCERIE
. s. f. Lieu, établissement où l'on fabrique de la faïence. Établir une faïencerie. Les ouvriers d'une faïencerie.   Il se dit aussi Des marchandises de faïence. J'ai ...
FAÏENCIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui fait on qui vend de la faïence. Riche faïencier. Faïencier bien fourni. La boutique d'un faïencier.
FAILLIBILITÉ
. s. f. Possibilité de faillir, de se tromper.
FAILLIBLE
. adj. des deux genres Qui est exposé à l'erreur, qui peut se tromper. Tout homme est faillible.
FAILLIR
. v. n. ( Je faux, tu faux, il faut ; nous faillons, vous faillez, ils faillent. Je faillais. Je faillis. Je faudrai. Faillant. Plusieurs de ces temps sont peu usités.) Faire ...
FAILLITE
. s. f. T. de Commerce. Banqueroute non frauduleuse. Ce marchand cette société a fait faillite. Être en faillite, en état de faillite. L'ouverture d'une faillite. Les ...
FAIM
. s. f. Besoin et désir de manger. Avoir faim. Avoir grand'faim. Faim insupportable. Faim dévorante. Souffrir, endurer la faim. Cela fait passer la faim. Étourdir la ...
FAIM-VALLE
. s. f. T. d'Art vétérinaire. Maladie des chevaux, spasme qui les fait s'arrêter tout à coup lorsqu'ils sont échauffés, et qui ne cesse qu'après qu'ils ont pris de la ...
FAÎNE
. s. f. Le fruit du hêtre. Des pourceaux engraissés de faîne. De l'huile de faîne. Ramasser les faînes, la faîne.
FAINÉANT
, ANTE. adj. Paresseux, qui ne veut point travailler, qui ne veut rien faire. Il est fainéant. Elle est fainéante.   Il est souvent substantif. Un fainéant. Un grand ...
FAINÉANTER
. v. n. Être fainéant, ne vouloir rien faire. Demeurer à fainéanter. Il n'a fait tout le jour que fainéanter. Il est familier.
FAINÉANTISE
. s. f. Paresse lâche, vie du fainéant. Grande fainéantise. Vivre, être, demeurer, croupir dans la fainéantise. C'est une pure fainéantise qui vous tient. La fainéantise ...
FAIRE
. v. a. ( Je fais, tu fais, il fait ; nous faisons, vous faites, ils font. Je faisais. Je fis. J'ai fait. Je ferai. Je ferais. Fais. Que je fasse. Que je fisse. Faisant. ) ...
FAISABLE
. adj. des deux genres Qui se peut faire, qui n'est pas impossible. Cela est faisable, n'est pas faisable. Il n'y a guère de choses qui ne soient faisables à qui les veut bien ...
FAISAN
. s. m. Oiseau de la grosseur d'une poule, et qui se nourrit d'insectes, dans les bois. Les premiers faisans sont venus des bords du Phase, fleuve de la Colchide. Faisan ...
FAISANCES
. s. f. pl. Il se dit de Tout ce qu'un fermier s'oblige par son bail de faire ou de fournir sans diminution du prix du bail.
FAISANDEAU
. s. m. Jeune faisan. Manger un faisandeau.
FAISANDER
(SE). v. pron. Il se dit Du gibier qu'on garde, comme cela se pratique ordinairement pour les faisans, afin qu'il se mortifie et qu'il acquière du fumet. Des perdrix qui se ...
FAISANDERIE
. s. f. Lieu où l'on élève des faisans. Enclore une faisanderie.
FAISANDIER
. s. m. Celui qui nourrit et élève des faisans.
FAISCEAU
. s. m. Assemblage de certaines choses liées ensemble. Faisceau d'armes. Faisceau de piques, de lances. Faisceau de flèches. Faisceau d'herbes. Faisceau de verges. Faites-en un ...
FAISEUR
, EUSE. s. (On prononce Feseur. ) Celui, celle qui fait quelque chose, qui fait habituellement certains ouvrages. Il ne se dit guère Des artisans dont la profession, l'art, le ...
FAIT
. s. m. Action, chose faite, ce qu'on fait, ce qu'on a fait. Chacun répond de son fait. Il est garant de ses faits et promesses. Répondre, être garant du fait d'autrui. Par ...
FAÎTAGE
. s. m. T. d'Archit. L'ensemble du comble d'un bâtiment, la charpente, la couverture, etc. On donne plus particulièrement ce nom à La pièce de bois qui termine le comble, et ...
FAITARDISE
. s. f. Fainéantise, lâche paresse. Il passe sa vie dans une honteuse faitardise. Il est vieux.
FAÎTE
. s. m. Le comble, la partie la plus élevée d'un bâtiment, d'un édifice. Le faîte d'une maison, d'un temple.   Il se dit, par extension, Du sommet de certaines choses qui ...
FAÎTIÈRE
. adj. f. Il se dit Des objets placés au faîte des combles. Tuile faîtière. Lucarnes faîtières.   Il se dit, substantivement, Des tuiles creuses qui recouvrent le faîte ...
FAIX
. s. m. Charge, fardeau. Il se dit surtout d'Une charge pesante. Ce crocheteur succombe sous le faix. Ce faix est trop pesant pour lui. Plier sous le faix. Ces colonnes ...
FAKIR
. s. m. Voyez FAQUIR.
FALAISE
. s. f. On appelle ainsi Des terres et des rochers escarpés le long des bords de la mer. Cette côte est toute bordée de falaises. Les falaises de Normandie.
FALAISER
. v. n. T. de Marine. Il se dit De la mer quand elle vient se briser contre une falaise. La mer falaise.
FALARIQUE
. s. f. Les anciens désignaient par ce mot, tantôt Une espèce de dard enflammé qu'on tirait avec l'arc contre les tours d'une place assiégée, pour y mettre le feu ; ...
FALBALA
. s. m. Bandes d'étoffe plissées qu'on met pour ornement à une robe, à des rideaux, etc. Robe, jupe à falbala. Rideaux à falbala, garnis de plusieurs falbalas, garnis de ...
FALCIDIE
ou FALCIDIENNE. adj. f. T. de Droit romain. Il ne s'emploie que dans cette locution, Quarte falcidie ou falcidienne, Droit qu'avait un héritier institué, en pays de droit ...
FALLACE
. s. f. Tromperie, fraude. C'est un homme sans fraude et sans fallace. Il est vieux.
FALLACIEUSEMENT
. adv. D'une manière fallacieuse. Agir fallacieusement.
FALLACIEUX
, EUSE. adj. Trompeur, frauduleux. Esprit fallacieux. Argument fallacieux. Serments fallacieux. Politique fallacieuse. Il ne s'emploie guère que dans le style élevé.
FALLOIR
. v. n. impersonnel ( Il faut, il fallait, il fallut, il a fallu, il faudra, il faudrait, qu'il faille, qu'il fallût. ) Être de nécessité, de devoir, d'obligation, de ...
FALOT
. s. m. Espèce de grande lanterne ordinairement faite de toile. Porter un falot au bout d'un bâton.   Il se dit également d'Un grand vase qu'on emplit de suif, de ...
FALOT
, OTE. adj. Ridicule, plaisant, drôle. Conte falot. Aventure falote.   Il est aussi substantif. Il fait le falot. C'est un plaisant falot. Ce mot est familier.
FALOTEMENT
. adv. D'une manière falote.
FALOURDE
. s. f. Gros fagot de quatre ou cinq bûches de bois à brûler, liées ensemble. Faire, vendre des falourdes. Brûler une falourde.
FALQUER
. v. n. T. de Manége qui s'emploie dans cette phrase, Faire falquer un cheval, Le faire couler sur les hanches en deux ou trois temps, et en formant un arrêt ou demi-arrêt.
FALSIFICATEUR
. s. m. Celui qui falsifie. Il a été condamné comme falsificateur de titres.
FALSIFICATION
. s. f. Action par laquelle on falsifie, ou État de la chose falsifiée. Il est coupable de falsification. La falsification de cet acte est visible.
FALSIFIER
. v. a. Altérer, changer, dénaturer quelque chose, avec dessein de tromper. Dans ce sens, on l'emploie surtout en parlant De l'écriture, d'un sceau, d'un acte, d'un texte, ...
FALUN
. s. m. Assemblage de coquilles brisées qu'on trouve en masse à une certaine profondeur de terre, et qu'on emploie en engrais comme la marne.
FALUNER
. v. a. T. d'Agricult. Répandre du falun sur un champ. Faluner une terre. FALUNÉ, ÉE. participe
FALUNIÈRE
. s. f. Mine de falun, endroit d'où l'on extrait du falun. Ouvrir une falunière. Exploiter une falunière.
FÂME
. s. f. Renommée. Il ne s'emploie que dans cette phrase d'ancienne Pratique, Rétabli en sa bonne fâme et renommée.
FAMÉ
, ÉE. adj. Qui a telle ou telle réputation. Il ne se dit guère qu'avec bien ou mal, et par rapport aux moeurs. Cet homme est mal famé. Elle est bien famée. Il est familier.
FAMÉLIQUE
. adj. des deux genres Qui est souvent tourmenté de la faim, faute d'avoir de quoi la satisfaire. Estomac famélique. Homme famélique. Auteur famélique. Il est familier et ...
FAMEUX
, EUSE. adj. Renommé, célèbre, insigne dans son genre. Fameux conquérant. Fameux écrivain. Fameux orateur. Historien fameux. Fameux astronome. Médecin fameux. Porter ...
FAMILIARISER
. v. a. Rendre familier avec quelqu'un. Il ne s'emploie guère, dans ce sens, qu'avec le pronom personnel. Se familiariser avec les plus grands seigneurs. Se familiariser avec ...
FAMILIARITÉ
. s. f. Privauté, manière de vivre familièrement avec quelqu'un. Ils vivent dans la plus grande familiarité. Il n'y a pas grande familiarité entre eux. J'ai beaucoup de ...
FAMILIER
, IÈRE. adj. Qui a une habitude particulière avec quelqu'un, qui vit avec lui librement et sans façon, sans cérémonie, comme on a coutume de vivre avec les gens de sa ...
FAMILIÈREMENT
. adv. D'une manière familière. Vivre, agir familièrement avec quelqu'un. Ils s'entretenaient familièrement ensemble.
FAMILLE
. s. f. coll. Toutes les personnes d'un même sang, comme enfants, frères, neveux, etc. C'est un homme qui chérit sa famille. Il vit bien avec sa famille. Sa famille est ...
FAMINE
. s. f. Disette générale dans une ville, dans une province, etc., de pain et des autres choses nécessaires à la nourriture. Il y eut une grande famine cette année-là. Par ...
FANAGE
. s. m. Action de faner l'herbe d'un pré fauché ; ou Le salaire de ceux qui sont employés à ce travail. Il faut attendre le beau temps pour le fanage de ce pré. Il en a ...
FANAISON
. s. f. Temps de faner le foin. Pendant la fanaison.
FANAL
. s. m. Espèce de grosse lanterne dont on se sert sur les vaisseaux. Mettre le fanal au grand mât. Il éteignit son fanal pour cacher sa route aux ennemis. Fanaux pour ...
FANATIQUE
. adj. des deux genres Aliéné d'esprit, qui croit avoir des apparitions, des inspirations. Il ne se dit guère qu'en fait de Religion. Les illuminés, les trembleurs sont ...
FANATISER
. v. a. Rendre fanatique pour une religion, une secte, etc. Il les fanatisa par ses prédications furibondes. FANATISÉ, ÉE. participe, C'est un homme fanatisé, une tête ...
FANATISME
. s. m. Illusion du fanatique, de celui qui se croit inspiré. C'est un vrai fanatisme.   Il se dit plus ordinairement d'Un zèle outré, et souvent cruel, pour une religion, ...
FANE
. s. f. Il se dit Des feuilles tombées de l'arbre qui les a produites. Amasser les fanes. Ôter les fanes, la fane, des allées d'un jardin.   Il se dit quelquefois Des ...
FANER
. v. a. Tourner et retourner l'herbe d'un pré fauché, pour la faire sécher. Voilà un beau temps pour faner. Faner l'herbe d'un pré.   Il signifie aussi Flétrir. Le ...
FANEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui fane les foins. Payer les faneurs, les faneuses.
FANFAN
. s. m. Terme familier dont les mères et les nourrices se servent quelquefois en caressant leurs enfants.
FANFARE
. s. f. Sorte d'air exécuté par des cors ou des trompettes. Une joyeuse fanfare. Sonner des fanfares.   Il se dit particulièrement, en termes de Chasse, de L'air qu'on ...
FANFARON
. adj. m. Qui fait le brave, qui se vante de l'être, et qui ne l'est pas. Il n'est pas brave, il n'est que fanfaron. C'est l'homme du monde le plus fanfaron. Il est timide et ...
FANFARONNADE
. s. f. Rodomontade, vanterie en paroles. Quelle ridicule fanfaronnade ! Toutes ces menaces ne sont que des fanfaronnades. Faire des fanfaronnades.
FANFARONNERIE
. s. f. Caractère du fanfaron ; habitude de faire, de dire des fanfaronnades. Il est d'une fanfaronnerie insoutenable. Tout son fait n'est que fanfaronnerie. C'est pure ...
FANFRELUCHE
. s. f. Terme familier qui se dit, par mépris, d'Un ornement vain, frivole et de peu de valeur.
FANGE
. s. f. Boue, bourbe. Il est tombé dans la fange. Il est tout couvert de fange.   Il se dit figurément, par mépris, d'Une condition basse, abjecte. Il est né dans la fange. ...
FANGEUX
, EUSE. adj. Boueux, plein de fange. Un terrain fangeux. Une terre fangeuse. Un chemin tout fangeux.
FANON
. s. m. La peau qui pend sous la gorge d'un taureau, d'un boeuf. Le fanon d'un taureau. Le fanon d'un boeuf gras.   Il se dit aussi Des lames cornées qui garnissent ...
FANONS
. s. m. pl. T. de Chirur. Sorte d'attelle, d'une forme particulière, qu'on employait autrefois dans les fractures de la cuisse et du bras, pour maintenir les fragments des os ...
FANTAISIE
. s. f. L'imagination, la faculté imaginative de l'homme. Il n'est guère d'usage, en ce sens, que dans le didactique, et quelques-uns écrivent Phantaisie, suivant ...
FANTASMAGORIE
. s. f. Sorte de spectacle qui consiste à faire apparaître, dans un lieu obscur, des images qui semblent être des ombres, des fantômes que l'on évoque.  Il se dit ...
FANTASMAGORIQUE
. adj. des deux genres Qui appartient à la fantasmagorie. Appareil fantasmagorique. Apparition fantasmagorique.
FANTASQUE
. adj. des deux genres Capricieux, sujet à des fantaisies, à des caprices. Homme fantasque. Esprit fantasque. Humeur fantasque. La mule est un animal fantasque. Il est ...
FANTASQUEMENT
. adv. D'une manière fantasque et bizarre. Il s'habille fantasquement. Il est peu usité.
FANTASSIN
. s. m. Soldat à pied, soldat d'infanterie. Un bon fantassin. Il avait quatre mille fantassins et huit cents chevaux.
FANTASTIQUE
. adj. des deux genres Chimérique. Un être fantastique. Projets fantastiques. Visions fantastiques.   Il signifie aussi, Qui n'a que l'apparence d'un être corporel, qui est ...
FANTOCCINI
. s. m. pl. (On prononce Fantotchini. ) Terme emprunté de l'italien, qui se dit Des marionnettes auxquelles on fait exécuter des scènes sur un théâtre. Il y a un spectacle ...
FANTÔME
. s. m. Spectre, vaine image qu'on croit voir. Fantôme hideux, épouvantable, affreux. Vain fantôme. Il lui apparut un fantôme. Oreste voyait souvent devant lui le ...
FANUM
. s. m. (On prononce Fanome. ) Mot emprunté du latin. Il sert à désigner Les espèces de temples ou de monuments que les païens élevaient aux héros déifiés, aux ...
FAON
. s. m. (On prononce Fan. ) Le petit d'une biche ou d'un chevreuil. Un faon de biche. Un faon de chevreuil. Employé absolument, il se dit toujours d'Un faon de biche.
FAONNER
. v. n. (On prononce Fanner. ) Il se dit Des biches, des chevrettes ou femelles de chevreuils, qui mettent bas leur faon. Cette biche a faonné.
FAQUIN
. s. m. Terme de mépris qui signifie, Un homme de néant, ou Un homme qui fait des actions basses. C'est un faquin. Ce n'est qu'un faquin. On l'a traité comme un faquin. C'est ...
FAQUINERIE
. s. f. Action de faquin. Il est familier.
FAQUIR
. s. m. Espèce de dervis ou religieux mahométan, qui court le pays en vivant d'aumônes.
FARANDOLE
. s. f. Sorte de danse provençale, de course cadencée, que plusieurs personnes exécutent en se tenant par la main. Danser une farandole. Dansons la farandole.
FARCE
. s. f. T. de Cuisine. Différentes viandes hachées menu et assaisonnées d'épices et de fines herbes, qu'on met dans le corps de quelque animal, ou dans quelque autre viande, ...
FARCE
. s. f. Pièce de théâtre bouffonne. On joue une farce après la tragédie. Farce de carnaval. Joueur de farces. Cette pièce n'est qu'une farce grossière. On ne joue que ...
FARCEUR
. s. m. Comédien qui ne joue que dans les farces. Il se dit par mépris d'Un acteur qui charge un rôle comique. C'est un mauvais farceur.   Il se dit, figurément, d'Un homme ...
FARCIN
. s. m. T. d'Art vétérinaire. Sorte de gale, de rogne qui vient aux chevaux, aux mulets. Un cheval qui a le farcin, qui a pris, qui a gagné le farcin. Cela donne, cela fait ...
FARCINEUX
, EUSE. adj. T. d'Art vétérinaire. Qui a le farcin. Cheval farcineux. Jument farcineuse. Mule farcineuse.
FARCIR
. v. a. T. de Cuisine. Remplir de farce. Farcir des poulets, des pigeons. Farcir une poitrine de veau. Farcir une carpe. Fig. et fam., Se farcir l'estomac, farcir son ...
FARD
. s. m. Composition rouge ou blanche que des femmes mettent sur leur visage, pour donner plus d'éclat à leur teint. Le fard gâte le teint à la longue. Elle met du fard. Elle ...
FARDEAU
. s. m. Faix, charge. Pesant fardeau. Lourd fardeau. Porter un fardeau. Se charger d'un fardeau. Se décharger d'un fardeau. Mettre bas un fardeau. Avoir un pesant fardeau sur ...
FARDER
. v. a. Mettre du fard. Se farder le visage. On l'emploie aussi avec le pronom personnel régime direct. Une femme qui se farde.   Il signifie figurément, Donner à une chose ...
FARDER
. v. n. S'affaisser, se détruire par son propre poids. Ce mur farde, commence à farder.
FARDIER
. s. m. Espèce de voiture à roues très-basses, qui sert au transport des blocs de pierre travaillés ou sculptés.
FARFADET
. s. m. Espèce d'esprit follet, de lutin, dans l'opinion du peuple. Une troupe de farfadets.   Il se dit, figurément et familièrement, d'Un homme très-frivole. Ce sens ...
FARFOUILLER
. v. n. Fouiller dans quelque chose avec désordre et en brouillant tout ce qui s'y trouve. Vous avez mis tout ce linge en désordre, en farfouillant dans mon armoire. Il est ...
FARIBOLE
. s. f. Chose frivole et vaine. Vous nous contez des fariboles. Ce sont des fariboles. Ce n'est là qu'une faribole. Il est familier.
FARINACÉ
, ÉE. adj. T. d'Hist. nat. Qui a l'apparence ou qui est de la nature de la farine.
FARINE
. s. f. Grain moulu, réduit en poudre. Farine de froment, de seigle, d'orge, de maïs, de fèves. Un cataplasme de farine de graine de lin. Mettre de la farine de moutarde ...
FARINET
. s. m. Dé à jouer qui n'est marqué que sur une de ses faces. Jouer aux farinets.
FARINEUX
, EUSE. adj. Qui est blanc de farine. Du pain farineux par-dessous. L'habit d'un meunier est ordinairement farineux.   Il se dit aussi De ce qui tient de la nature de la ...
FARINIER
. s. m. Marchand de farine. Ce meunier a la pratique de presque tous les fariniers.
FAROUCHE
. adj. des deux genres Sauvage, qui n'est point apprivoisé, qui s'épouvante et s'enfuit quand on l'approche. Dans ce sens, il ne se dit que Des bêtes. Animal farouche. Bête ...
FARRAGO
. s. m. (On fait sentir les deux R.) Terme emprunté du latin. Amas, mélange de différentes espèces de grains.  Il se dit, figurément et familièrement, d'Un amas, d'un ...
FASCE
. s. f. T. de Blason. On appelle ainsi Une des pièces honorables de l'écu, qui en occupe le milieu d'un côté à l'autre, qui est faite comme une espèce de règle, et qui a ...
FASCÉ
, ÉE. adj. T. de Blason, qui se dit d'Un écu chargé de fasces égales en largeur et en nombre. Fascé d'or et de gueules.
FASCICULE
. s. m. T. de Pharmacie. La quantité d'herbes, de plantes que l'on peut porter sous le bras. FASCICULE, sert aussi quelquefois de Titre aux différentes livraisons de certains ...
FASCICULÉ
, ÉE. adj. T. de Botan., qui se dit Des parties rassemblées naturellement en faisceau, en paquet. Les feuilles de l'épine-vinette sont fasciculées. Racines fasciculées. ...
FASCIÉ
, ÉE. adj. T. d'Hist. nat. Qui est marqué de bandes ou de bandelettes. Un coquillage fascié.
FASCINAGE
. s. m. Action de faire des fascines ; Ouvrage fait avec des fascines.
FASCINATION
. s. f. Action de fasciner ; ensorcellement, espèce de charme qui fait qu'on ne voit pas les choses telles qu'elles sont. L'entêtement qu'elle a pour lui tient de la ...
FASCINE
. s. f. Fagot de branchages dont on se sert pour combler des fossés, accommoder de mauvais chemins, faire des batteries pour le canon, et d'autres ouvrages semblables. On ...
FASCINER
. v. a. Ensorceler par une espèce de charme qui fait qu'on ne voit point les choses comme elles sont. Il croyait qu'on l'avait fasciné par un maléfice.   Il signifie ...
FASÉOLE
. s. f. Légume, espèce de fève, de haricot.
FASIER
. v. n. T. de Marine. Il se dit D'une voile qui bat parce que le vent n'y porte pas de manière à l'enfler. Les voiles fasient.
FASTE
. s. m. sans pluriel. Pompe, magnificence. Le faste qui environne la grandeur.   Il signifie plus ordinairement, Luxe, affectation de paraître avec éclat. Le faste des ...
FASTES
. s. m. pl. On appelle ainsi Les tables ou livres du calendrier des anciens Romains. Les Romains marquaient dans leurs fastes les jours de leurs fêtes, de leurs assemblées ...
FASTIDIEUSEMENT
. adv. D'une manière fastidieuse. Je n'entendis jamais converser plus fastidieusement.
FASTIDIEUX
, EUSE. adj. Qui cause du dégoût, de l'ennui. C'est un homme bien fastidieux. Un écrivain fastidieux. Une comédie fastidieuse. Un ouvrage fastidieux. Des entretiens ...
FASTIGIÉ
, ÉE. adj. T. de Botan. Il se dit Des pédoncules ou des rameaux qui s'élèvent à une même hauteur, de manière que leurs sommités réunies forment un plan horizontal. ...
FASTUEUSEMENT
. adv. Avec faste. Vivre fastueusement.
FASTUEUX
, EUSE. adj. Qui aime le faste, qui étale un grand luxe. Un homme fastueux. Cour fastueuse.   Il se dit également Des choses où il y a du faste, de l'ostentation. Train, ...
FAT
. adj. m. (Le T se prononce.) Impertinent, sans jugement, plein de complaisance pour lui-même. Cet homme est bien fat.   Il se dit particulièrement d'Un homme à ...
FATAL
, ALE. adj. Qui porte avec soi une destinée inévitable. Le cheveu fatal de Nisus. Le dard fatal de Céphale. Le tison fatal de Méléagre.   Il signifie également, Qu'on ne ...
FATALEMENT
. adv. Par fatalité, par une destinée inévitable.  Il signifie aussi, Par un malheur extraordinaire. Il arriva fatalement que ...
FATALISME
. s. m. Doctrine de ceux qui attribuent tout au destin.
FATALISTE
. s. m. Celui qui n'admet d'autre cause de l'univers, et dans l'univers, que la fatalité ou le destin.
FATALITÉ
. s. f. Destinée inévitable. Croire à la fatalité. Être soumis à la fatalité.   Il se dit, dans un sens moins rigoureux et par une sorte d'exagération, en parlant ...
FATIDIQUE
. adj. des deux genres Qui déclare ce que les destins ont ordonné. Le vol fatidique des oiseaux. Le trépied fatidique. Les chênes fatidiques de la forêt de Dodone. Il ...
FATIGANT
, ANTE. adj. Qui cause de la fatigue. Ce travail est trop fatigant. Exercice fatigant. Une journée bien fatigante.   Il signifie aussi, Qui demande une attention pénible. ...
FATIGUE
. s. f. Travail, exercice, occupation pénible et capable de lasser. Endurer, souffrir, supporter la fatigue. Se faire à la fatigue. S'endurcir à la fatigue. La fatigue ...
FATIGUER
. v. a. Causer de la fatigue, de la lassitude ; être pénible. Fatiguer un cheval. Cette charge me fatigue beaucoup. Ce travail fatigue excessivement. Fatiguer l'ennemi. ...
FATRAS
. s. m. Terme qui se dit par mépris d'Un amas confus de plusieurs choses. Un fatras de livres, de papiers, d'écritures.   Il s'emploie aussi figurément. Un fatras de paroles. ...
FATUAIRE
. s. m. T. d'Antiq. Enthousiaste qui, se croyant ou se disant inspiré, annonçait les choses futures.
FATUITÉ
. s. f. Impertinence, sottise qui tient à un excès de bonne opinion de soi-même. N'admirez-vous pas la fatuité de cet homme ? Quelle fatuité !   Il se dit aussi d'Un ...
FAUBOURG
. s. m. La partie d'une ville qui est au delà de ses portes et de son enceinte. Un long faubourg. On a enfermé les faubourgs dans la ville. Il a livré la ville et les ...
FAUCHAGE
. s. m. L'action de faucher, le travail du faucheur. Choisir un temps convenable pour le fauchage. Payer tant pour le fauchage d'un pré.
FAUCHAISON
. s. f. Temps où l'on fauche les prés.
FAUCHE
. s. f. Le temps de faucher, ou Le produit du fauchage. La fauche est encore éloignée. La fauche a été excellente.
FAUCHÉE
. s. f. Ce qu'un faucheur peut couper de foin dans un jour, ou sans affiler sa faux. La fauchée s'évalue, dans quelques pays, à quatre-vingts perches. Il n'a fait encore ...
FAUCHER
. v. a. Couper avec la faux. Faucher de l'avoine, de l'orge. Faucher les foins. Faucher les prés. Prov. et fig., La mort fauche tout, le temps fauche tout, La mort ...
FAUCHET
. s. m. T. d'Agricult. Espèce de râteau avec des dents de bois, qui sert aux faneurs à amasser l'herbe fauchée et fanée, et aux batteurs en grange pour séparer la ...
FAUCHEUR
. s. m. Ouvrier qui fauche, qui coupe les foins, les avoines. Mettre les faucheurs dans un pré. Voyez l'article suivant.
FAUCHEUX
. s. m. T. d'Hist. nat. Genre d'insectes semblables à l'araignée, qui ont le corps petit et les jambes fort grandes. On dit aussi, Faucheur.
FAUCILLE
. s. f. Instrument dont on se sert pour scier les blés, et qui consiste en une lame d'acier courbée en demi-cercle, qui a de petites dents et qui est emmanchée dans une ...
FAUCILLON
. s. f. T. d'Agricult. Instrument fait en forme de faucille, pour couper du menu bois, des broussailles.
FAUCON
. s. m. Oiseau de proie dont la vue est extrêmement perçante, et qui est un des plus remarquables entre les oiseaux de leurre. Faucon de passage. Tiercelet de faucon. L'aire ...
FAUCONNEAU
. s. m. Petite pièce d'artillerie. Coup de fauconneau. Balle de fauconneau. Tirer un fauconneau.
FAUCONNERIE
. s. f. Art de dresser et de gouverner les faucons et toutes sortes d'oiseaux de proie. Entendre bien la fauconnerie.   Il signifie aussi, La chasse avec l'oiseau de proie, ...
FAUCONNIER
. s. m. Celui qui dresse et gouverne les oiseaux de proie, et qui les fait voler. Bon fauconnier. Des gants de fauconnier.   Monter à cheval en fauconnier, Monter du côté ...
FAUCONNIÈRE
. s. f. Espèce de sac ou de gibecière dont les fauconniers se servent pour porter les menues hardes dont ils ont besoin.  Il se dit aussi de Toute espèce de gibecière ...
FAUFILER
. v. a. Faire une fausse couture à longs points, en attendant qu'on en fasse une autre à demeure. On n'a fait que faufiler cet habit pour l'essayer.   Il s'emploie ...
FAULX
. s. f. Voyez FAUX, substantif féminin.
FAUNE
. s. m. Dieu champêtre, chez les Latins. Les faunes et les satyres.
FAUNE
. s. f. T. d'Hist. nat. Ouvrage qui contient la description des animaux d'un pays.
FAUSSAIRE
. s. m. Celui qui est coupable de faux. Il se dit particulièrement de Celui qui altère un acte, qui fait un faux acte ou une fausse signature. C'est un faussaire. Être ...
FAUSSE
ATTAQUE Voyez FAUX, adjectif. Voyez au même article toutes les expressions formées de l'adjectif Faux, fausse, et d'un nom substantif, comme Fausse clef, Faux-bourdon, Fausse ...
FAUSSEMENT
. adv. Contre la vérité. Il avance faussement, il soutient faussement telle chose. Être accusé faussement.
FAUSSER
. v. a. Faire plier, faire courber un corps solide, en sorte qu'il ne se redresse point. Fausser une lame. Fausser un canon de fusil. Fausser une règle de cuivre, un compas. ...
FAUSSET
. s. m. Nom que les musiciens donnaient autrefois à la voix de tête, et qui s'emploie quelquefois encore dans le langage ordinaire. Chanter en fausset. Prendre le fausset. ...
FAUSSETÉ
. s. f. Qualité d'une chose fausse, ce qui rend une chose fausse. La fausseté des allégations. La fausseté du compte. Fausseté d'écriture, de date, etc. C'est une ...
FAUTE
. s. f. Manquement contre le devoir, contre la loi. On le dit quelquefois, moins rigoureusement, d'Un simple défaut de prudence, de soin. Faute légère, rémissible, ...
FAUTEUIL
. s. m. Grand siége à dos et à bras. Fauteuil de velours. Fauteuil de damas. On lui présenta un fauteuil. Approchez un fauteuil. Se mettre sur un fauteuil, dans un ...
FAUTEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui favorise, qui appuie un parti, une opinion. Il ne se dit guère qu'en mauvaise part. Fauteur de rebelles. Il se montra toujours le fauteur de la ...
FAUTIF
, IVE. adj. Sujet à faillir, à manquer. Cet auteur est fautif dans ses citations. La mémoire des vieillards est ordinairement fautive.   Il signifie aussi, Plein de ...
FAUVE
. adj. des deux genres Qui tire sur le roux. Poil fauve. Relié en veau fauve.   Bêtes fauves, Les cerfs, les chevreuils, les daims. Il se dit à la différence Des bêtes ...
FAUVETTE
. s. f. Petit oiseau de plumage tirant sur le fauve, qui chante agréablement. Un nid de fauvette. Fauvette à tête noire. Le chant de la fauvette.
FAUX
. s. f. Instrument dont on se sert pour couper l'herbe des prés, les avoines, etc., et qui consiste en une grande lame d'acier large de trois doigts ou environ, un peu ...
FAUX
, AUSSE. adj. Qui n'est pas véritable, qui est trompeur, contraire à la vérité, à la réalité. Cela est faux. Il n'y a rien de si faux, de plus faux. Il est faux que vous ...
FAUX-FUYANT
. s. m. Endroit détourné, écarté, par où l'on peut s'en aller sans être vu.  Il se dit, en termes de Chasse, d'Une sente dans le bois pour les gens de pied. Faux-fuyant, ...
FAVEUR
. s. f. Grâce, bienfait, marque d'amitié, de bienveillance. Grande faveur. Faveur signalée, extraordinaire, singulière. Faites-moi la faveur de... Combler quelqu'un de ...
FAVORABLE
. adj. des deux genres Propice, avantageux, tel qu'on le désire pour la fin qu'on se propose. Il se dit Des personnes et des choses. Se rendre quelqu'un favorable. Ses ...
FAVORABLEMENT
. adv. D'une manière favorable. Ils vous ont traité, ils vous ont reçu favorablement. On l'a écouté favorablement. Juger favorablement de quelqu'un. Interpréter ...
FAVORI
, ITE. adj. Qui plait plus, qu'on affectionne plus que toute autre chose du même genre. Il se sert toujours de ce mot, c'est son mot favori. C'est sa lecture favorite. Horace ...
FAVORISER
. v. a. Traiter favorablement, accorder quelque préférence, appuyer de son crédit, protéger. Il est favorisé du prince. Être favorisé des dames. Il ne méritait point ...
FAYENCE
, FAYENCERIE, FAYENCIER Voyez FAÛENCE, ETC.
FÉAGE
. s. m. T. de Jurispr. féodale. Contrat d'inféodation ; ou Tenure en fief. Un feage noble etait un héritage tenu en fief.
FÉAL
, ALE. adj. Vieux mot qui signifie, Fidèle, et qui était usité dans les lettres royaux. À nos amés et féaux ... Fam. et substantiv., C'est mon féal, c'est son féal, ...
FÉBRICITANT
. adj. T. de Médec. Qui a la fièvre. Il se dit particulièrement De ceux qui ont des fièvres intermittentes. Un homme fébricitant.   Il est aussi substantif. C'est un pauvre ...
FÉBRIFUGE
. adj. des deux genres T. de Médec. Il se dit Des médicaments avec lesquels on combat les fièvres intermittentes. Un remède fébrifuge. Une plante fébrifuge.   Il se prend ...
FÉBRILE
. adj. des deux genres T. de Médec. Qui a rapport à la fièvre. Chaleur fébrile. Pouls fébrile. Mouvement fébrile.
FÉCALE
. s. f. Il ne s'emploie guère que dans cette locution, Matière fécale, Les gros excréments de l'homme. Il y a des phosphores qui se tirent de la matière fécale.
FÈCES
. s. f. pl. T. de Chimie et de Pharmacie. Sédiment qui se dépose au fond d'une liqueur qui a fermenté, ou au fond d'une liqueur trouble, lorsqu'on la laisse reposer.
FÉCIAL
. s. m. T. d'Antiq. romaine. Nom de chacun des prêtres ou hérauts dont la fonction principale était d'intervenir dans les déclarations de guerre et dans les traités de ...
FÉCOND
, ONDE. adj. Qui produit, qui peut produire beaucoup par voie de génération. Il se dit proprement Des femmes, et des femelles des animaux. Les femmes de ce pays sont ...
FÉCONDANT
, ANTE. adj. Qui féconde. Matière fécondante. Principe fécondant. La poussière fécondante des végétaux. Chaleur, pluie fécondante.
FÉCONDATION
. s. f. Action de féconder, ou Le résultat de cette action. Il ne se dit qu'en parlant Des êtres organisés. Rechercher comment s'opère la fécondation. Les oeufs qui n'ont ...
FÉCONDER
. v. a. Communiquer à un germe le principe, la cause immédiate de son développement. Féconder un germe. Dès que la femelle a été fécondée. Les anciens croyaient ...
FÉCONDITÉ
. s. f. Qualité de ce qui est fécond. Il se dit au propre et au figuré. La fécondité des animaux. Les femmes de ce pays sont d'une fécondité remarquable. La fécondité ...
FÉCULE
. s. f. Poudre blanche assez semblable à l'amidon, qui se précipite au fond du suc exprimé de certaines racines ou de certaines graines. Fécule de pommes de terre, de ...
FÉCULENCE
. s. f. T. didactique. Sédiment, lie, partie grossière des choses liquides. Ce mot, qui est vieux, se disait particulièrement Du sédiment des urines.
FÉCULENT
, ENTE. adj. T. didactique. Il se dit Des liqueurs qui sont chargées d'une lie, et qui n'ont pas la pureté qu'elles doivent avoir.
FÉDÉRAL
, ALE. adj. Qui a rapport à une confédération. Gouvernement fédéral. Système fédéral. Constitution fédérale. Pacte fédéral.
FÉDÉRATIF
, IVE. adj. Il se dit en parlant De l'association politique de plusieurs États, unis entre eux par une alliance générale, et soumis en certains cas à des délibérations ...
FÉDÉRATION
. s. f. Alliance, union. Voyez CONFÉDÉRATION.
FÉDÉRÉ
, ÉE. adj. Qui fait partie d'une fédération. Les États fédérés.
FÉE
. s. f. Nom que l'on donne, dans les contes, dans les romans, etc., à une femme, à un être qui possède une puissance surnaturelle, qui a le don de connaître l'avenir et ...
FÉER
. v. a. Enchanter, charmer. Vieux mot qui se disait autrefois en parlant De certains enchantements qu'on attribuait aux fées. Les vieux contes reproduisent souvent cette ...
FÉERIE
. s. f. L'art des fées. Il fut transporté à Babylone par art de féerie.   Il se dit aussi Du merveilleux où figurent les fées, les génies, etc. Le merveilleux de la ...
FEINDRE
. v. a. Simuler ; se servir d'une fausse apparence pour tromper ; faire semblant. Feindre une maladie. Feindre une entreprise. Feindre de la joie. En feignant d'aller à la ...
FEINTE
. s. f. Déguisement, artifice par lequel on cache une chose sous une apparence contraire. Il paraît être de vos amis, mais ce n'est que feinte. Toute sa dévotion n'est que ...
FEINTISE
. s. f. Feinte, déguisement. Il a vieilli.
FELDSPATH
. s. m. T. de Minéralogie, emprunté de l'allemand. Pierre très-dure qui est composée de silice, d'alumine et de potasse, qui a une texture lamelleuse, et qui, fondue au ...
FÊLER
. v. a. Fendre un vase, un cristal, un verre, etc., de telle sorte que les pièces en demeurent encore jointes l'une avec l'autre. Il ne faut pas exposer ce vase à la gelée, ...
FÉLICITATION
. s. f. Action de féliciter ; compliment qu'on fait à quelqu'un pour lui témoigner la part que l'on prend à ce qui lui est arrivé d'agréable. On lui a fait un ...
FÉLICITÉ
. s. f. Béatitude, grand bonheur. La félicité éternelle. La souveraine félicité. La suprême félicité. La véritable félicité ne peut se trouver qu'en Dieu. Jouir ...
FÉLICITER
. v. a. Faire compliment à quelqu'un sur un succès, sur un événement agréable, lui exprimer que l'on prend part à sa joie. Je vous félicite du nouvel emploi qu'on vous a ...
FÉLON
, ONNE. adj. Traître, rebelle. Il s'est dit proprement D'un vassal qui faisait quelque chose contre la foi due à son seigneur. Un vassal félon.   Il signifie aussi, Faux, ...
FÉLONIE
. s. f. Trahison. Il s'est dit proprement de La rébellion du vassal contre le seigneur. Crime de félonie. Atteint et convaincu de félonie.
FELOUQUE
. s. f. T. de Marine. Sorte de petit bâtiment léger, long et étroit, qui va à voiles et à rames, et qui est principalement en usage dans la Méditerranée. S'embarquer sur ...
FÊLURE
. s. f. Fente d'une chose fêlée. La fêlure en est si légère, qu'on ne la voit point, qu'elle ne paraît point.
FEMELLE
. s. f. Animal du sexe qui conçoit, porte et fait les petits ou les oeufs. Il ne se dit proprement qu'en parlant Des bêtes. Le mâle et la femelle. Dès que la femelle a ...
FÉMININ
, INE. adj. Qui appartient aux femmes, qui est propre et particulier à la femme. Le sexe féminin. Les ruses féminines.   Il signifie aussi, Qui ressemble à la femme, ou qui ...
FÉMINISER
. v. a. T. de Gram. Faire du genre féminin. Il se dit surtout en parlant De certains mots qui étaient originairement masculins, et que l'usage a rendus féminins. L'usage a ...
FEMME
. s. f. (On prononce Fame. ) La femelle, la compagne de l'homme. Dieu tira la femme de la côte d'Adam. Les femmes sont naturellement timides. Il y a plus de femmes que ...
FEMMELETTE
. s. f. diminutif (On prononce Famelette. ) Terme de dédain, qui signifie, Une femme d'humeur légère et d'un esprit borné. Vous gouvernez-vous par les avis d'une ...
FÉMUR
. s. m. T. d'Anat., emprunté du latin. L'os de la cuisse. Le fémur est le plus grand des os du corps humain. Il a une fracture au fémur. Les deux fémurs.
FENAISON
. s. f. Action de couper les foins. Le temps de la fenaison est bien avancé.   Il se dit aussi Du temps où on coupe les foins. Pendant la fenaison.
FENDANT
. s. m. Coup donné du tranchant d'une épée de haut en bas. Il fut blessé dangereusement d'un fendant qu'il reçut dans le combat. Ce mot est vieux. Fig. et pop., Faire le ...
FENDERIE
. s. f. T. des Forges de fer. L'art et l'action de fendre le fer et de le séparer en verges, après qu'il a été mis en barre. Un ouvrier qui entend bien la fenderie. Mettre ...
FENDEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui fend. Fendeur de bois. FENDEUR, se dit particulièrement, dans les Forges, de Celui qui préside à la fenderie ; et, dans les Ardoisières, de ...
FENDILLER
(SE). v. pron. Il se dit Du bois ou d'une autre matière où il se forme de petites fentes, des gerçures. Du bois qui se fendille. FENDILLÉ, ÉE. participe
FENDOIR
. s. m. Outil qui sert à fendre, à diviser. Fendoir de vannier, de tonnelier.
FENDRE
. v. a. Diviser, couper en long. Fendre un arbre. Fendre du bois. Fendre en deux. Fendre avec des coins, avec une cognée. Fendre la terre avec une charrue. Fendre la tête ...
FÊNE
. s. f. Voyez FAÎNE.
FENESTRÉ
, ÉE. adj. T. d'Hist. nat. Percé à jour. Feuille fenestrée. Le fruit du pavot est fenestré.
FENÊTRAGE
. s. m. coll. Toutes les fenêtres d'une maison. Le fenêtrage de ce palais est tout de glaces.   Il signifie aussi, L'ordre, la disposition pour les jours, pour les fenêtres ...
FENÊTRE
. s. f. Ouverture faite dans certaines parties d'un bâtiment, pour donner du jour et de l'air à l'intérieur. Fenêtre basse. Fenêtre haute. Fenêtre carrée, ronde, ovale. ...
FENIL
. s. m. (On mouille l'L.) T. d'Agricult. Le lieu ou l'on serre les foins, à la campagne. Le fenil est plein.
FENOUIL
. s. m. Plante aromatique de la famille des Ombellifères, qui porte des fleurs jaunes, et qui croit surtout dans le midi de l'Europe. Fenouil sauvage. Fenouil commun. Un ...
FENOUILLET
. s. m., ou FENOUILLETTE. s. f. Espèce de pomme qui a le goût du fenouil. Fenouillette grise. Fenouillette jaune. Fenouillette rouge.
FENOUILLETTE
. s. f. Eau-de-vie rectifiée et distillée avec de la graine de fenouil. La fenouillette de l'île de Re.

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.023 c;