Слова на букву exce-gang (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву exce-gang (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
FLAMBEAU
. s. m. Espèce de torche de cire qu'on porte à la main. Flambeau de cire jaune. Flambeau de cire blanche. Flambeau de poing. Allumer un flambeau. Aller sans flambeau. Porter ...
FLAMBER
. v. n. Jeter de la flamme. Ce bois ne flambe point. Faites flamber ce feu.   Il est aussi verbe actif ; et alors il signifie, Passer par le feu ou par-dessus le feu. Flamber ...
FLAMBERGE
. s. f. Épée. Il ne se dit qu'en plaisantant, et ne s'emploie guère que dans cette phrase, Mettre flamberge au vent, Mettre l'épée à la main, tirer son épée du fourreau.
FLAMBOYANT
, ANTE. adj. Qui flamboie, qui brille beaucoup. Comète flamboyante. Astre flamboyant. Les éclairs rendaient le ciel tout flamboyant. Épée flamboyante. Éclat flamboyant. ...
FLAMBOYER
. v. n. Jeter une flamme brillante, ou Briller comme une flamme très-vive. Il se dit surtout De l'éclat des armes ou des pierreries. On voyait flamboyer les épées. Ces ...
FLAMINE
. s. m. Prêtre, chez les Romains, ainsi nommé d'un voile couleur de feu qu'il avait droit de porter comme une marque de sa dignité. Il n'y eut d'abord que trois flamines, ...
FLAMME
. s. f. (On prononce Flâme. ) La partie la plus lumineuse et la plus subtile du feu, celle qui s'élève au-dessus de la matière qui brûle. Ce feu ne fait point de flamme. Un ...
FLAMMÈCHE
. s. f. Petite parcelle d'une matière combustible qui s'élève en l'air toute enflammée. Il ne faut qu'une petite flammèche pour causer un grand embrasement.
FLAN
. s. m. T. de Monnayage. Pièce de métal qu'on a taillée et préparée pour en faire une pièce de monnaie, un jeton, une médaille. Un flan d'argent. Un flan d'or. Un ...
FLAN
. s. m. T. de Pâtisserie. Sorte de tarte faite avec de la crème, etc.
FLANC
. s. m. Côté de l'homme ou des animaux, la partie qui est depuis le défaut des côtes jusqu'aux hanches. Le flanc droit. Le flanc gauche. Il eut le flanc percé d'un coup de ...
FLANCONADE
. s. f. T. d'Escrime. Botte de quarte forcée qu'on porte dans le flanc de son adversaire. Il reçut une terrible flanconade.
FLANDRIN
. s. m. Sobriquet que l'on donne aux hommes élancés, qui n'ont pas une contenance ferme. C'est un grand flandrin. Il est familier.
FLANELLE
. s. f. Étoffe légère de laine. Flanelle d'Angleterre. Gilet de flanelle. Porter de la flanelle sur la peau. Flanelle de santé.
FLANQUANT
, ANTE. adj. T. de Fortification. On appelle Angle flanquant, bastion flanquant, Celui d'où l'on découvre le pied de quelque autre partie des fortifications d'une place, de ...
FLANQUEMENT
. s. m. T. d'Archit. militaire. Action de flanquer, ou Le résultat de cette action.
FLANQUER
. v. a. T. d'Architecture militaire, qui se dit De la partie d'une fortification qui en voit une autre, et qui lui sert de défense. Des bastions qui flanquent la courtine. Des ...
FLAQUE
. s. f. Petite mare d'eau qui croupit. Il y a des flaques d'eau dans ce chemin.
FLAQUÉE
. s. f. Une certaine quantité d'eau ou d'autre liqueur qu'on jette avec impétuosité contre quelqu'un ou contre quelque chose. On lui a jeté une flaquée d'eau par le visage. ...
FLAQUER
. v. a. Jeter avec impétuosité de l'eau ou une autre liqueur contre quelqu'un, contre quelque chose. Il lui a flaqué un verre d'eau au visage. Il est familier et peu ...
FLASQUE
. adj. des deux genres Mou, qui est sans force, sans vigueur. Un grand homme flasque. Le grand chaud rend le corps flasque. Les grands chevaux sont ordinairement flasques.   ...
FLASQUE
. s. m. T. d'Artillerie. Chacune des deux pièces principales d'un affût. Un des flasques de cet affût est cassé.
FLÂTRER
. v. a. Il ne se dit qu'en parlant Des chiens mordus de quelque animal enragé, auxquels on applique sur le front un fer chaud en forme de clef, pour les garantir, dit-on, de ...
FLATTER
. v. a. Louer excessivement dans le dessein de plaire, de séduire. Ceux qui flattent les princes les corrompent. Les hommes aiment ordinairement ceux qui les flattent. Elle ...
FLATTERIE
. s. f. Louange fausse ou exagérée, donnée dans le dessein de se rendre agréable. Lâche flatterie. Honteuse flatterie. Basse flatterie. Flatterie grossière. Une flatterie ...
FLATTEUR
, EUSE. adj. Qui flatte, qui loue avec exagération. Je ne veux point d'amis flatteurs. Un esprit flatteur. Tenir des discours flatteurs. Un langage flatteur. Un ton flatteur. ...
FLATTEUSEMENT
. adv. D'une manière flatteuse. Il est peu usité.
FLATUEUX
, EUSE. adj. Venteux, qui cause des vents. Il ne se dit guère que De certains aliments. Aliment flatueux. Ces légumes sont flatueux.
FLATUOSITÉ
. s. f. T. de Médec. Vents dans le corps. Il s'emploie surtout au pluriel. On dit que les fruits causent des flatuosités. Être sujet aux flatuosités.
FLÉAU
. s. m. Instrument qui est composé de deux bâtons d'inégale longueur, attachés l'un au bout de l'autre avec des courroies, et qui sert à battre le blé. Battre le blé avec ...
FLÈCHE
. s. f. Trait qu'on lance avec un arc ou une arbalète. Le fer, le bois d'une flèche. Tirer une flèche. Flèche acérée. Flèche empoisonnée. Il fut tué à coups de ...
FLÉCHIR
. v. a. Ployer, courber. Fléchir quelque partie du corps. Le muscle qui fléchit la première phalange du petit doigt. Fléchir le genou, les genoux.   Fléchir les genoux ...
FLÉCHISSEMENT
. s. m. Action de fléchir. Le fléchissement des genoux.   Il signifie aussi, L'état d'un corps qui fléchit. Le fléchissement d'une poutre, d'un mât, etc.
FLÉCHISSEUR
. adj. m. T. d'Anat., qui se dit Des muscles destinés à faire fléchir certaines parties. Les muscles fléchisseurs du bras.   Il s'emploie aussi substantivement. Les ...
FLEGMAGOGUE
. adj. des deux genres (On écrit aussi, Phlegmagogue. ) T. de Médec. Il se disait autrefois Des médicaments qu'on croyait propres à purger la pituite.  Il se disait aussi ...
FLEGMASIE
. s. f. Voyez PHLEGMASIE.
FLEGMATIQUE
. adj. des deux genres T. de Médec. Lymphatique, pituiteux ; qui abonde en flegme, en pituite. C'est un homme extrêmement flegmatique, d'un tempérament flegmatique. Dans ...
FLEGME
. s. m. T. de Médec. Sérosité ; humeur aqueuse, laquelle fait partie constituante du sang, du lait, etc. Dans ce sens, on écrit aussi, Phlegme. FLEGME, dans le langage ...
FLEGMON
. s. m. (On écrit aussi, Phlegmon. ) T. de Médec. Inflammation du tissu cellulaire, accompagnée de rougeur, de gonflement et de douleur, et qui se termine ordinairement ...
FLEGMONEUX
, EUSE. adj. Qui est de la nature du flegmon. Inflammation flegmoneuse. Érésipèle flegmoneux.
FLÉTRIR
. v. a. Faner entièrement, ternir, ôter la couleur, la vivacité, la fraîcheur. Le vent de bise, le hâle flétrit les fleurs. Le grand air flétrit les couleurs. Le ...
FLÉTRISSANT
, ANTE. adj. Qui flétrit, qui déshonore. Un arrêt flétrissant. Des imputations flétrissantes.
FLÉTRISSURE
. s. f. L'altération qui arrive à la fraîcheur et à la vivacité des fleurs et des couleurs, ou à la beauté et à la délicatesse du teint, de la peau. La flétrissure ...
FLEUR
. s. f. Production des végétaux, ordinairement colorée, et quelquefois odorante, qui précède le fruit, et qui porte les organes de la reproduction. Le calice, la corolle ...
FLEURAISON
. s. f. T. de Botan. Le développement et l'épanouissement des fleurs ; L'époque où les plantes fleurissent ; ou L'état des plantes en fleur. La gelée a retardé la ...
FLEURDELISER
. v. a. Marquer d'une fleur de lis avec un fer chaud. Ce voleur avait déjà été fleurdelisé. FLEURDELISÉ, ÉE. participe, Il se dit adjectivement, en termes de Blason, De ...
FLEURÉ
, ÉE. adj. T. de Blason, qui se dit Des pièces terminées en fleurs, ou bordées de fleurs. On dit aussi, Fleureté et Fleuronné.
FLEURER
. v. n. Répandre une odeur, exhaler une odeur. Cela fleure bon. Prov. et fig., Cela fleure comme baume, Cela sent fort bon ; et, figurément et familièrement, en ...
FLEURET
. s. m. Certaine espèce de fil fait de la matière la plus grossière de la soie. Dans cette étoffe il entre beaucoup de fleuret. Le fond de cette étoffe est de fleuret.   Il ...
FLEURETÉ
. adj. Voyez FLEURÉ.
FLEURETTE
. s. f. diminutif Petite fleur. Cueillir les fleurettes des prés.   Il ne s'emploie plus guère que figurément, et signifie, Propos galant, cajolerie que l'on dit à une ...
FLEURIR
. v. n. Pousser des fleurs, être en fleur. Quand les roses commencent à fleurir. Les anémones fleurissent de bonne heure. Cette plante fleurit en été, en automne. Fig., ...
FLEURISSANT
, ANTE. adj. Qui pousse des fleurs, qui est fleuri. Les prés fleurissants. Les plaines fleurissantes. Au figuré, on dit Florissant : voyez ce mot.
FLEURISTE
. s. m. Celui qui est curieux de fleurs, qui connaît, qui aime les fleurs, qui prend plaisir à les cultiver. C'est un fleuriste, un grand fleuriste. Ce jardinier est un bon ...
FLEURON
. s. m. Espèce de représentation de fleur servant d'ornement. Les fleurons d'une couronne. Une étoffe où il y a des fleurons, de grands fleurons. Les fleurons qu'on taille ...
FLEURONNÉ
. adj. Voyez FLEURÉ.
FLEUVE
. s. m. Grande rivière qui porte ses eaux et conserve son nom jusqu'à la mer. Grand fleuve. Fleuve profond. Fleuve rapide, impétueux. Fleuve navigable. Le bord, la rive ...
FLEXIBILITÉ
. s. f. Qualité de ce qui est flexible. Il se dit au propre et au figuré. La flexibilité de l'osier. La flexibilité de la voix. La flexibilité de l'esprit, du caractère.
FLEXIBLE
. adj. des deux genres Souple, qui plie aisément. Il n'y a rien de plus flexible que l'osier. Une branche flexible. Avoir un corps souple et flexible. Fig., Voix flexible, ...
FLEXION
. s. f. État de ce qui est fléchi. La flexion d'un ressort, d'une poutre, etc.   Il se dit, en termes d'Anatomie, de L'action des muscles fléchisseurs, du mouvement opéré ...
FLEXUEUX
, EUSE. adj. T. de Botan. Qui est fléchi, courbé plusieurs fois dans sa longueur. Tige flexueuse. Pédoncule flexueux.
FLEXUOSITÉ
. s. f. T. de Botan. État de ce qui est flexueux. Cette plante est remarquable par la flexuosité de ses tiges.
FLIBUSTIER
. s. m. Nom d'une sorte de pirates qui couraient les mers d'Amérique, et qui étaient de toute nation. Les flibustiers ont fait des entreprises qui demandaient une valeur ...
FLIC
FLAC Onomatopée dont on se sert quelquefois, dans le langage familier, pour exprimer le bruit de plusieurs coups de fouet, celui de plusieurs soufflets donnés coup sur coup, ...
FLINT-GLASS
. s. m. T. emprunté de l'anglais. Verre de cristal, qui contient plus de plomb que le cristal ordinaire.
FLOCON
. s. m. Petite touffe, petit amas de laine, de soie, etc. Flocon de laine. Flocon de soie. Les brebis laissent des flocons de laine aux buissons.   Il se dit aussi en parlant ...
FLOCONNEUX
, EUSE. adj. T. didactique. Qui ressemble à des flocons. Précipité floconneux. Substance floconneuse.
FLONFLON
. s. m. Ancienne onomatopée qui s'employait comme refrain de chanson, et que l'on a depuis adoptée, comme substantif, pour désigner Les refrains, les couplets de vaudeville ...
FLORAISON
. s. f. Voyez FLEURAISON.
FLORAL
, ALE. adj. T. de Botan. Qui appartient à la fleur, ou qui l'accompagne. Enveloppe florale. Feuille florale. On appelle nectaires certains appendices floraux.   En termes ...
FLORE
. s. f. T. de Botan. Livre contenant la description des plantes qui croissent naturellement dans un pays, dans un lieu déterminé. La Flore française. La Flore des environs ...
FLORÉAL
. s. m. Le huitième mois du calendrier républicain.
FLORENCE
. s. m. Petit taffetas léger qu'on tirait anciennement de Florence.
FLORENCÉ
, ÉE. adj. T. de Blason. Il se dit D'une pièce terminée en fleur de lis.
FLORÈS
*  (On prononce l'S.) T. emprunté du latin. Il n'est usité, en français, que dans cette phrase familière, Faire florès, signifie aussi, Obtenir des succès, se faire une ...
FLORIN
. s. m. Pièce de monnaie. Les premiers florins ont été battus à Florence, et étaient marqués d'une fleur. Florin d'or. Florin d'argent.   Il se prend aussi pour Une ...
FLORISSANT
, ANTE. adj. Qui est dans un état brillant, prospère ; qui est en honneur, en crédit, en vogue. Empire, État florissant. Ville florissante. Le commerce était florissant. ...
FLOSCULEUSE
. adj. f. T. de Botan. Il se dit D'une fleur composée qui ne renferme que des fleurons. Les fleurs de la centaurée sont flosculeuses.   Fleur semi-flosculeuse, Fleur ...
FLOT
. s. m. Vague, élévation qui se forme sur une eau agitée. Il est principalement d'usage au pluriel, surtout dans le style poétique ; et il s'emploie quelquefois ...
FLOTTABLE
. adj. des deux genres Il se dit Des ruisseaux et des rivières sur lesquelles le bois peut flotter, soit à bûche perdue, soit en train. Ce canal, ce ruisseau est flottable ...
FLOTTAGE
. s. m. Transport du bois par eau, lorsqu'on le fait flotter. Cette rivière est commode pour le flottage. Flottage en train. Flottage à bûche perdue. L'art du flottage.
FLOTTAISON
. s. f. T. de Marine. La partie du bâtiment qui est à fleur d'eau. On appelle Ligne de flottaison, La ligne qui sépare la partie submergée de celle qui ne l'est pas.
FLOTTANT
, ANTE. adj. Qui flotte. Des îles flottantes. Des arbres flottants. Les tiges, les feuilles de cette plante aquatique sont flottantes.   Il se dit, en termes de Blason, Des ...
FLOTTE
. s. f. Il se dit d'Un certain nombre de navires qui vont ensemble, soit pour la guerre, soit pour le commerce. Une flotte considérable. Une petite flotte. Une flotte de cent ...
FLOTTEMENT
. s. m. T. de Guerre. Mouvement d'ondulation que fait en marchant le front d'une troupe, et qui dérange son alignement.
FLOTTER
. v. n. Être porté sur un liquide sans aller à fond. On voyait flotter les débris du naufrage. Leurs cadavres flottaient sur les eaux. Les tiges de cette plante aquatique ...
FLOTTEUR
. s. m. Ouvrier qui fait, qui construit des trains de bois. Un maître flotteur.
FLOTTILLE
. s. f. Petite flotte, ou Flotte de plusieurs petits bâtiments. On le dit, particulièrement, d'Une flotte de petits navires armés en guerre. Équiper une flottille.
FLOU
. sorte d'adverbe Terme de Peinture, qui s'emploie principalement dans cette phrase, Peindre flou, Peindre d'une manière tendre, légère, fondue, par opposition à La ...
FLUCTUATION
. s. f. Balancement d'un liquide. Il se dit particulièrement, en Médecine, Du mouvement d'un fluide épanché dans quelque tumeur, ou dans quelque partie du corps. En touchant ...
FLUCTUEUX
, EUSE. adj. Qui est agité de mouvements violents et contraires. Il est peu usité.
FLUER
. v. n. Couler. Cette rivière flue vers le couchant. On le dit surtout en parlant Du mouvement par lequel la mer monte. La mer flue et reflue.   Il se dit, en Médecine, Des ...
FLUET
, ETTE. adj. Mince, délicat, de faible complexion. Corps fluet. Il est fluet. Constitution, complexion fluette. Mine fluette. Visage fluet.
FLUEURS
. s. f. pl. T. de Médec. Il n'est usité que dans cette locution, Flueurs blanches, Certaine maladie des femmes. On dit plus ordinairement et par corruption, Fleurs blanches.
FLUIDE
. adj. des deux genres Opposé de Solide ; coulant, dont les molécules ont si peu d'adhérence entre elles, qu'elles cèdent à la moindre pression, et tendent ...
FLUIDITÉ
. s. f. Qualité de ce qui est fluide. La fluidité de l'eau, de l'air. La fluidité du sang, des humeurs.
FLUOR
. adj. m. T. de Minéralogie. On appelle Spath fluor, ou simplement Fluor, Une sorte de pierre précieuse qui s'offre sous des couleurs brillantes et variées, et dont on ...
FLÛTE
. s. f. Sorte d'instrument à vent en forme de tuyau, et percé d'un certain nombre de trous, qui s'embouche par le côté, et duquel on obtient différents tons par le ...
FLÛTE
. s. f. T. de Marine. Sorte de gros bâtiment de charge dont on se sert ordinairement pour porter des vivres et des munitions. Une flûte hollandaise. Une flûte armée en ...
FLÛTÉ
, ÉE. adj. Il s'emploie dans ces locutions : Des sons flûtés, Des sons qui par leur douceur imitent ceux de la flûte. Fig., Une voix flûtée, Une voix douce. Elle a une ...
FLÛTEAU
. s. m. Espèce de flûte grossière, ou de sifflet, qui sert principalement à amuser les enfants. FLÛTEAU, en Botanique, est Le nom d'une plante qu'on appelle aussi ...
FLÛTER
. v. n. Jouer de la flûte. On ne le dit guère que par plaisanterie et par dénigrement. Il ne fait que flûter toute la journée.   Il signifie aussi, figurément et ...
FLÛTEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui joue de la flûte. Il ne se dit guère que par plaisanterie et par dénigrement. C'est un flûteur, un mauvais flûteur.
FLUVIAL
, ALE. adj. Qui appartient aux fleuves, aux rivières. La navigation fluviale. Pêche fluviale.
FLUVIATILE
. adj. des deux genres T. d'Hist. nat. Il se dit Des plantes et des coquillages d'eau douce.
FLUX
. s. m. Mouvement réglé de la mer vers le rivage à certaines heures du jour. Le flux va jusqu'à tel lieu. Le flux et le reflux.   Il se dit quelquefois figurément, avec ...
FLUXION
. s. f. Congestion, afflux de liquides dans quelque partie du corps ; et, dans un sens plus restreint, Gonflement, ordinairement indolent, souvent mobile, du tissu ...
FLUXIONNAIRE
. adj. des deux genres Qui est sujet aux fluxions. Il est peu usité.
FOC
. s. m. T. de Marine. Il se dit de Voiles triangulaires qui se placent à l'avant du bâtiment, entre le mât de misaine et le beaupré, ou entre ce dernier et le grand mât, ...
FOERRE
ou FOARRE. s. m. Paille longue de toute sorte de blé. Ce vieux mot s'est longtemps conservé dans la phrase proverbiale et figurée, Faire à Dieu barbe de foerre, Ne pas payer ...
FOETUS
. s. m. (On prononce l'S.) T. d'Hist. nat. et d'Anat. L'animal qui est forme dans le ventre de la mère ou dans l'oeuf ; et particulièrement, L'enfant qui est formé dans le ...
FOI
. s. f. Croyance aux vérités de la religion. La foi est la première des trois vertus théologales. La foi, l'espérance et la charité. Foi pure, ardente, ferme, ...
FOIBLE
*  et ses dérivés. Voyez FAIBLE, ETC.
FOIE
. s. m. T. d'Anat. Viscère d'un volume considérable, de couleur rougeâtre, convexe dans la partie supérieure et antérieure qui répond à la voûte des côtes et du ...
FOIN
. s. m. Herbe fauchée et séchée qui sert principalement à la nourriture des chevaux et des bestiaux. Vieux foin. Foin nouveau. Foin délié. Un cent de foin. Une botte ...
FOIN
*  Sorte d'interjection qui marque le dépit, la colère, la haine, le mépris. Foin ! voilà un habit tout gâté. Foin de lui ! Ce mot populaire a vieilli.
FOIRE
. s. f. Grand marché public où l'on vend toutes sortes de marchandises, et qui se tient régulièrement en certains temps, une ou plusieurs fois l'année. Foire franche. La ...
FOIRE
. s. f. Cours de ventre. Avoir la foire. Des fruits qui donnent la foire. Il est bas.
FOIRER
. v. n. Aller par bas, lorsqu'on a le cours de ventre. Il a foiré partout. Il est bas.
FOIREUX
, EUSE. adj. Qui a la foire. On l'emploie quelquefois substantivement. Un foireux. Une foireuse. Il est bas.  Pop., Avoir la mine foireuse, Avoir le teint pâle, comme une ...
FOIS
. s. f. Il ne s'emploie guère qu'avec des mots qui indiquent un nombre, et se dit en parlant Des actions, des événements qui se réitèrent ou qui peuvent se réitérer. Une ...
FOISON
. s. f. Abondance, grande quantité. Il ne prend jamais l'article et n'a point de pluriel. Il y aura foison de fruits cette année. Ce mot est familier. À FOISON. ...
FOISONNER
. v. n. Abonder. Cette province foisonne en blés, foisonne en vins. C'est une ville qui foisonne en bons ouvriers. Prov., Cherté foisonne, Quand une denrée est chère dans ...
FOL
, OLLE. adj. Voyez FOU.
FOLÂTRE
. adj. des deux genres Qui aime à badiner, à jouer. Jeune et folâtre. Qu'il est folâtre ! Elle est extrêmement folâtre.   Il se dit aussi De l'air, des manières, des ...
FOLÂTRER
. v. n. Badiner, faire des actions folâtres. Ne vous amusez point à folâtrer. Il ne fait que folâtrer. Il ne demande qu'à folâtrer.
FOLÂTRERIE
. s. f. Action folâtre, parole folâtre. Il fit mille folâtreries. Il dit mille folâtreries. Ce mot est peu usité.
FOLIACÉ
, ÉE. adj. T. de Botan. Qui est de la nature des feuilles, qui a l'apparence d'une feuille. Stipules foliacées.
FOLICHON
, ONNE. adj. Folâtre, badin. Esprit folichon. Humeur folichonne. On l'emploie aussi substantivement. C'est un folichon. C'est une petite folichonne. Ce mot est familier.
FOLIE
. s. f. Démence, aliénation d'esprit. Sa folie me fait pitié. Sa folie approche de la fureur. Folie incurable. Un accès de folie. Un grain de folie. Un coin de folie. ...
FOLIÉ
, ÉE. adj. T. de Chimie. Il se dit De certains produits dont les cristaux ressemblent, ou à peu près, à de petits feuillets. Tartre folié. Terre foliée de tartre (acétate ...
FOLIO
. s. m. Mot emprunté du latin. Feuillet. Il ne se dit qu'en parlant De registres, de manuscrits, etc., numérotés par feuillets, et non par pages. On appelle Folio recto, ou ...
FOLIOLE
. s. f. T. de Botan. Chacune des petites feuilles qui forment une feuille composée. La feuille du trèfle est formée de trois folioles. Dans plusieurs plantes à feuilles ...
FOLLEMENT
. adv. Avec folie, d'une manière folle, imprudemment, témérairement. Entreprendre follement quelque chose. Il s'est conduit follement. Il a répondu follement.
FOLLET
, ETTE. adj. diminutif Qui fait ou dit par habitude de petites folies. Il est bien follet. C'est l'esprit du monde le plus follet. Ce mot est familier.  Esprit follet, ou ...
FOLLICULAIRE
. s. m. Celui qui rédige des feuilles périodiques. Il se prend d'ordinaire en mauvaise part. Les critiques d'un folliculaire. Un vil folliculaire.
FOLLICULE
. s. m. T. de Botan. Fruit capsulaire, membraneux et allongé, qui n'a qu'une seule valve, et qui s'ouvre par une suture longitudinale. Le fruit du laurier-rose, de l'apocyn, ...
FOMENTER
. v. a. T. de Médec. Adoucir, fortifier, etc., une partie malade, en y appliquant quelque remède, en y faisant des fomentations. Fomenter une partie débilitée, la fomenter ...
FONCER
. v. a. Mettre un fond à un tonneau, à une cuve, etc. J'ai fait foncer dix tonneaux à neuf. FONCER, est aussi verbe neutre, et signifie alors, Fournir les fonds, ...
FONCIER
, IÈRE. adj. Il se dit De celui à qui le fonds d'une terre appartient. Propriétaire foncier. Seigneur foncier.   Il signifie aussi, Qui est établi sur le fonds d'une terre. ...
FONCIÈREMENT
. adv. À fond. Si vous examinez cette affaire foncièrement. Il a traité ce point foncièrement.   Il signifie aussi, Dans le fond. Il est foncièrement honnête homme.
FONCTION
. s. f. Action qu'on fait pour s'acquitter des obligations, des devoirs d'un emploi, d'une charge ; Pratique de certaines choses attachées de droit à une charge, à un ...
FONCTIONNAIRE
. s. Celui ou celle qui remplit une fonction. Un fonctionnaire public. Les hauts fonctionnaires.
FONCTIONNER
. v. n. Faire sa fonction, agir. Il ne se dit guère que dans les Arts, et en parlant Du mouvement d'une machine. Cette machine fonctionne bien.
FOND
. s. m. L'endroit le plus bas, le plus intérieur d'une chose creuse. Le fond d'un puits. Le fond d'un tonneau. Le fond d'une bouteille, d'un vase. Le fond d'une poche. Le fond ...
FONDAMENTAL
, ALE. adj. Qui sert de fondement à un édifice, à une construction. Pierre fondamentale.   Il se dit aussi figurément. La loi fondamentale de l'État. Principe fondamental. ...
FONDAMENTALEMENT
. adv. Sur de bons fondements, sur de bons principes. Une maxime fondamentalement établie. Il n'est guère usité que dans le didactique.
FONDANT
, ANTE. adj. Qui a beaucoup d'eau, et qui se fond dans la bouche. Ce sont des fruits fondants. Poire fondante.   Il se disait autrefois, en Médecine, Des remèdes que l'on ...
FONDATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui a fondé quelque établissement, ou quelque religion, quelque doctrine. Cyrus est le fondateur de l'empire des Perses. Les fondateurs des empires, ...
FONDATION
. s. f. Il se dit Des travaux qui se font pour asseoir les fondements d'un édifice, d'une construction ; et quelquefois, abusivement, Des fondements mêmes. On l'emploie ...
FONDEMENT
. s. m. T. d'Archit. La maçonnerie qui sert de base à un édifice, à une construction, et qui se fait dans la terre jusqu'au rez-de-chaussée. Fondement sur le roc. Il ...
FONDER
. v. a. Mettre les premières pierres, les premiers matériaux pour la construction d'un bâtiment, d'un édifice. Fonder une maison sur le roc, la fonder sur pilotis, la ...
FONDERIE
. s. f. Le lieu où l'on fond et où l'on purifie le métal tiré d'une mine. On a placé la fonderie en tel endroit.   Il se dit aussi d'Un lieu où l'on fabrique certains ...
FONDEUR
. s. m. Ouvrier en l'art de fondre les métaux. Il se dit principalement de Ceux qui fondent les canons, les cloches, les statues de bronze, etc. Fondeur de canons, de cloches. ...
FONDOIR
. s. m. Lieu où les bouchers fondent leurs graisses et leurs suifs.
FONDRE
. v. a. Liquéfier ou rendre fluide par le moyen du feu, de la chaleur, une substance plus ou moins solide, telle qu'un métal, du verre, de la cire, du suif, etc. Fondre un ...
FONDRIÈRE
. s. f. Ouverture à la superficie de la terre, faite par des ravines d'eau, ou par quelque autre accident. La cavalerie ne put passer à cause d'une fondrière. Combler une ...
FONDS
. s. m. Le sol d'une terre, d'un champ, d'un héritage. Le fonds d'une terre. Être riche en fonds de terre. Cultiver un fonds. Un mauvais fonds. Bâtir sur son fonds. Il ne ...
FONDUE
. s. f. T. de Cuisine. Mets qui se fait avec du fromage fondu au feu.
FONGIBLE
. adj. des deux genres T. de Jurispr. Il se dit Des choses qui peuvent être remplacées par d'autres de même nature, comme sont toutes celles qui se consomment par l'usage, et ...
FONGOSITÉ
. s. f. Terme de Chirurgie, synonyme de Fongus.
FONGUEUX
, EUSE. adj. T. de Chirur. Qui est de la nature du fongus. Il se dit Des chairs mollasses, des excroissances baveuses qui s'élèvent en forme de champignon sur les parties ...
FONGUS
. s. m. (On prononce l'S.) T. de Chirur., emprunté du latin. Excroissance charnue, molle, spongieuse, qui a la forme d'un champignon, et qui s'élève sur la peau ou sur ...
FONTAINE
. s. f. Eau vive qui sort de terre. La source d'une fontaine. Le bassin d'une fontaine. Les bords d'une fontaine. Aller à la fontaine. Puiser dans la fontaine, à la ...
FONTAINIER
. s. m. Voyez FONTENIER.
FONTANELLE
. s. f. T. d'Anat. Il se dit de Certains espaces membraneux que présente le crâne, avant son entière ossification, aux points où les angles de plusieurs os contigus ...
FONTANGE
. s. f. Noeud de rubans que les femmes portaient autrefois sur leur coiffure.
FONTE
. s. f. Action de fondre, de liquéfier, de résoudre en liquide ; ou Action de ce qui fond, de ce qui se liquéfie. La fonte des métaux. Remettre à la fonte. La fonte ...
FONTE
. s. f. T. de Sellerie. Chacun des deux fourreaux de gros cuir que l'on attache à l'arçon d'une selle, pour y mettre des pistolets. Mettre des pistolets dans les fontes.
FONTENIER
. s. m. (On dit et on écrit aussi, Fontainier. ) Celui qui est chargé de conduire et de faire aller les fontaines, de les entretenir, de les faire jouer. Maître fontenier.   ...
FONTICULE
. s. m. T. d'Anat. Petit ulcère artificiel pratiqué par le chirurgien, soit avec un instrument tranchant, soit avec un caustique. On dit plus ordinairement, Cautère.
FONTS
. s. m. pl. Bassin, grand vaisseau de pierre, de marbre ou de bronze, où l'on conserve l'eau dont on se sert pour baptiser. Bénir les fonts. Les fonts baptismaux. Les fonts ...
FOR
. s. m. Juridiction, tribunal de justice. Il ne s'emploie guère que dans les locutions suivantes :  Le for extérieur, L'autorité de la justice humaine qui s'exerce sur les ...
FORAGE
. s. m. T. d'Arts. Action de forer, ou Le résultat de cette action. Le forage d'un canon. Le forage d'un puits artésien.
FORAGE
. s. m. T. de Coutume. Droit seigneurial qui se levait sur le vin.
FORAIN
, AINE. adj. Qui est de dehors, qui n'est pas du lieu. On peut, sans commandement préalable, faire saisir les effets de son débiteur forain.   Propriétaire forain, ou ...
FORBAN
. s. m. Corsaire qui exerce la piraterie sans commission d'aucun prince, et qui attaque également ami et ennemi. Les forbans sont traités comme voleurs. Fig., Un forban ...
FORÇAGE
. s. m. T. de Monnayage. Excédant que peut avoir une pièce au-dessus du poids prescrit par les ordonnances.
FORÇAT
. s. m. Homme condamné aux travaux forcés. Il y a tant de forçats dans ce bagne. La chaîne des forçats.   Forçat libéré, Forçat qui a été remis en liberté après ...
FORCE
. s. f. Vigueur, faculté naturelle d'agir vigoureusement. Il se dit proprement en parlant De l'homme et des animaux. Force physique. Grande force. Force extraordinaire. Force de ...
FORCÉMENT
. adv. Par force, par contrainte. Il a fait cette démarche forcément.   Il signifie au figuré, Par une conséquence rigoureuse. Ce fait reconnu, on doit forcément en ...
FORCENÉ
, ÉE. adj. Furieux et hors de sens. Il est forcené. Forcené de rage, de colère.  Il s'emploie aussi substantivement. C'est un forcené. Il se débattit comme un forcené.
FORCEPS
. s. m. T. de Chirur., emprunté du latin. Nom générique de toutes les espèces de pincettes, ciseaux, tenettes, et autres instruments qui servent au chirurgien pour ...
FORCER
. v. a. Briser, rompre, ouvrir quelque chose avec violence. Forcer une porte, une serrure. Forcer un coffre. Forcer les prisons.   Forcer une clef, forcer une serrure, ...
FORCES
. s. f. pl. Espèce de grands ciseaux qui servent à tondre les draps, à couper des étoffes, à les tailler, à couper des feuilles de laiton, de fer-blanc, etc. Une paire ...
FORCLORE
. v. a. T. de Pratique. Exclure de faire quelque acte, quelque production en justice, parce que le temps préfix en est passé. On ne l'emploie guère qu'à l'infinitif et au ...
FORCLUSION
. s. f. T. de Pratique. Exclusion de faire une production en justice, faute de l'avoir faite dans le temps. Il a été jugé par forclusion. Les délais sont expirés, la ...
FORER
. v. a. T. d'Arts. Percer. Forer une clef. Forer un canon. Forer un puits artésien. FORÉ, ÉE. participe, Clef forée, Clef dont la tige est percée, pour recevoir une ...
FORESTIER
, IÈRE. adj. Qui concerne les forêts. Code forestier. Lois forestières. Administration forestière. Service forestier.   Arbres forestiers, Arbres dont se composent les ...
FORÊT
. s. f. Grande étendue de terrain planté de bois ; ou L'assemblage d'arbres qui occupent, qui couvrent cette étendue. Grande forêt. Forêt impraticable. Belle forêt. ...
FORET
. s. m. T. d'Arts. Instrument de fer ou d'acier dont on se sert pour faire des trous dans le métal, dans le bois, etc. Foret de serrurier, de menuisier. La pointe d'un foret. ...
FORFAIRE
. v. n. Faire quelque chose contre le devoir. Il ne se dit guère qu'en termes de Jurisprudence, et en parlant De la prévarication d'un magistrat. Si un juge vient à forfaire. ...
FORFAIT
. s. m. Crime énorme commis avec audace. Il a été puni de ses forfaits. Il a reçu le prix de ses forfaits. Commettre un forfait, un horrible forfait.
FORFAIT
. s. m. Traité, marché par lequel une des parties s'oblige à faire ou à fournir quelque chose pour un certain prix, à perte ou à gain. Faire un forfait avec un ...
FORFAITURE
. s. f. T. de Jurispr. Prévarication. On ne peut destituer un magistrat que pour forfaiture.   Il s'est dit, en Droit féodal, d'Un délit qui entraînait la confiscation ...
FORFANTE
. s. m. Mot pris de l'italien. Hâbleur, charlatan, fanfaron. C'est un forfante. Il est familier et il a vieilli.
FORFANTERIE
. s. f. Hâblerie, charlatanerie. On a dévoilé toutes ses forfanteries.   Il s'emploie plus ordinairement aujourd'hui dans le sens particulier de Fanfaronnade, ou de ...
FORGE
. s. f. Lieu où l'on fond le fer quand il est tiré de la mine, et où on le met en barre. Faire aller une forge. Entretenir une forge. Un maître de forges. Le fourneau d'une ...
FORGEABLE
. adj. des deux genres Qui peut se forger, qui peut se travailler à la forge. La fonte n'est pas forgeable.
FORGER
. v. a. Donner une forme au fer, ou à quelque autre métal, par le moyen du feu et du marteau. Forger un fer de cheval. Forger une barre de fer. Forger une épée. Forger des ...
FORGERON
. s. m. Ouvrier qui travaille le fer au marteau, après l'avoir fait chauffer à la forge. Il se dit principalement de Ceux qui font les gros ouvrages de fer, comme barres, ...
FORGEUR
. s. m. Il se dit, dans plusieurs Arts, de Celui qui est employé aux travaux de la forge. Forgeur d'épées, de couteaux, de ciseaux, de lancettes, etc.   Il se dit, ...
FORHUIR
. v. n. Terme de Chasse, qui s'emploie dans ces phrases, Forhuir du cor, du cornet, du huchet, Sonner du cor, etc., pour rappeler les chiens.
FORJETER
. v. n. T. d'Archit. Se jeter en dehors, sortir de l'alignement ou de l'aplomb. Ce mur forjette.
FORLANCER
. v. a. T. de Chasse. Faire sortir une bête de son gîte. FORLANCÉ, ÉE. participe
FORLIGNER
. v. n. Dégénérer de la vertu de ses ancêtres, faire quelque action indigne de la vertu de ses aïeux. Il n'a pas suivi les traces de ses pères, il a forligné. Il est ...
FORLONGER
. v. n. T. de Chasse. Il se dit proprement Des bêtes qui, étant chassées, s'éloignent du pays où elles font leur séjour ordinaire.  Il se dit également Du cerf, quand il ...
FORMALISER
(SE). v. pron. S'offenser, se piquer, trouver à redire. Il se formalise de tout. Je lui ai parlé franchement, il ne s'en est point formalisé. Elle s'est formalisée de la ...
FORMALISTE
. adj. des deux genres Qui s'attache scrupuleusement aux formes, aux formalités. Ce juge est très-formaliste. Les Romains étaient extrêmement formalistes.   Il signifie ...
FORMALITÉ
. s. f. Formule prescrite on consacrée ; manière formelle, expresse, ordinaire de procéder, de faire certains actes civils, judiciaires, administratifs, religieux. Les ...
FORMAT
. s. m. T. d'Imprimerie et de Librairie. La dimension d'un volume en hauteur et en largeur : elle est déterminée par le nombre et la dimension des feuillets que chaque ...
FORMATION
. s. f. Action par laquelle une chose se forme, est produite. La formation de l'enfant dans le ventre de la mère. La formation des métaux dans le sein de la terre. La formation ...
FORME
. s. f. Ce qui détermine la matière à être telle ou telle chose. La matière et la forme. La matière est susceptible de toutes sortes de formes, reçoit toutes sortes de ...
FORMEL
, ELLE. adj. Exprès, précis, positif, clair. Paroles formelles. Termes formels. Le texte formel de la loi. C'est une des clauses formelles du contrat. Par une disposition ...
FORMELLEMENT
. adv. En termes exprès, précisément, clairement. La loi le dit formellement, le défend formellement. Le contrat porte formellement. Il s'y est opposé formellement. Il a ...
FORMER
. v. a. Donner l'être et la forme. Dieu a formé l'univers. Dieu a formé l'homme à son image, il l'a formé du limon de la terre.   Il signifie aussi, en général, ...
FORMICA-LEO
. s. m. Voyez FOURMILION.
FORMICANT
. adj. m. T. de Médec. Il ne s'emploie que dans cette locution, Pouls formicant, Pouls petit, faible et fréquent.
FORMIDABLE
. adj. des deux genres Redoutable, qui est à craindre, ou qui inspire une grande crainte. C'est un homme formidable. C'est la chose du monde la plus formidable. Cette armée ...
FORMIER
. s. m. Ouvrier qui fait et vend des formes pour les chaussures.
FORMUER
. v. a. T. de Vénerie. Faire passer la mue à un oiseau. FORMUÉ, ÉE. participe
FORMULAIRE
. s. m. Livre, recueil de formules. Formulaire des notaires. Formulaire des actes de procédure. Formulaire pharmaceutique.   Il se dit aussi de Tout ce qui contient quelque ...
FORMULE
. s. f. Modèle qui contient les termes formels et exprès dans lesquels un acte authentique, solennel, religieux, etc., est ou doit être conçu. La formule d'un acte. Formule ...
FORMULER
. v. a. T. de Médecine et de Pharmacie. Rédiger une ordonnance de médecine selon les règles et avec les termes de l'art. Cette ordonnance a été mal formulée. Ce ...
FORNICATEUR
, TRICE. s. Celui, celle qui commet le péché de fornication. L'Écriture dit que ni les fornicateurs ni les adultères n'entreront dans le royaume des cieux.
FORNICATION
. s. f. Le péché de la chair entre deux personnes qui ne sont ni mariées ni liées par aucun voeu. Simple fornication. Le péché de fornication. Commettre fornication. Ce ...
FORNIQUER
. v. n. Commettre le péché de fornication. Il est peu usité.
FORPAÎTRE
ou FORPAISER. v. n. T. de Chasse. Il se dit Des bêtes qui vont chercher leur pâture dans des lieux éloignés de leur séjour ordinaire.
FORS
. préposition Excepté, hormis, à la réserve de. Ils sont tous morts, fors deux ou trois. « Tout est perdu, fors l'honneur », écrivait François I er , après la ...
FORSENANT
. adj. T. de Chasse. Il se dit D'un chien courant qui a beaucoup d'ardeur.
FORT
, ORTE. adj. Robuste, vigoureux. Un homme fort, extrêmement fort. Un homme grand et fort. Un homme fort et ramassé. Avoir le bras fort, la main forte, les reins forts. Avoir ...
FORT-VÊTU
. s. m. Homme qui a un habit au-dessus de son état. Ce mot familier a vieilli.
FORTE
. adv. (On prononce Forté. ) T. de Musique, emprunté de l'italien. Fort. Il se met, dans une pièce de musique, aux endroits où le son doit être renforcé.
FORTE-PIANO
. s. m. (On prononce Forté. ) T. de Musique. Espèce de clavecin dont la construction est telle, qu'on peut renforcer ou adoucir le son à volonté. Jouer du forte-piano.
FORTEMENT
. adv. D'une manière vigoureuse, ferme, solide. Il le saisit fortement par le milieu du corps, et l'enleva de terre. Attacher fortement une chose à une autre. Cela tient ...
FORTERESSE
. s. f. Lieu fortifié, destiné à recevoir une garnison et à défendre un pays. Cette forteresse tient tout le pays en respect. Attaquer une forteresse. Prendre une ...
FORTIFIANT
, ANTE. adj. Qui augmente les forces. Il se dit Des remèdes et des aliments. Le vin est un remède et un aliment fortifiant.   Il s'emploie aussi comme substantif, au ...
FORTIFICATION
. s. f. Ouvrage de terre ou de maçonnerie qui rend une place forte. La fortification de cette ville est excellente. Les fortifications n'en valent rien. Abattre, raser les ...
FORTIFIER
. v. a. Rendre fort, donner plus de force. Cet exercice est propre à fortifier le corps. Le bon vin fortifie l'estomac.   Il se dit souvent au sens moral. Ces méditations ...
FORTIN
. s. m. diminutif Petit fort. Construire un fortin. On accompagna le grand fort de deux fortins.
FORTIORI
(À) Expression latine, qui s'emploie en termes de Logique, et qui signifie, À plus forte raison. Raisonner à fortiori, conclure à fortiori, c'est-à-dire, D'après un ...
FORTITRER
. v. n. T. de Chasse. Il se dit Des cerfs ou d'autres bêtes qui évitent de passer dans les lieux où il y a des relais ou des chiens frais amenés pour les courre. Le cerf ...
FORTRAIT
, AITE. adj. T. de Manége. Il se dit D'un cheval outré de fatigue. Un cheval fortrait.
FORTRAITURE
. s. f. T. de Manége. Fatigue outrée d'un cheval.
FORTUIT
, ITE. adj. Qui arrive par hasard, d'une manière imprévue. Par cas fortuit. C'est un cas fortuit. C'est une chose fortuite. Rencontre fortuite. Événement fortuit. On n'est ...
FORTUITEMENT
. adv. Par cas fortuit, par hasard. Je l'ai rencontré fortuitement. Cela est arrivé fortuitement.
FORTUNE
. s. f. Hasard, chance. La fortune des armes. En cas de fortune. Il court fortune d'être un jour très-riche. Il court fortune d'y périr. Il court fortune de la vie. J'en ...
FORTUNÉ
, ÉE. adj. Heureux. Prince fortuné. Amants fortunés.   Il signifie aussi, Qui donne le bonheur, où l'on trouve le bonheur. Union fortunée. Siècle fortuné. Région, ...
FORUM
. s. m. (On prononce Forome. ) Mot emprunté du latin. Il se dit Des places où le peuple s'assemblait, à Rome, pour les affaires publiques, et de Celles où se tenait quelque ...
FORURE
. s. f. T. de Serrurerie. Trou fait avec un foret. La forure de cette clef est ronde, est en trèfle, en étoile, etc.
FOSSE
. s. f. Creux dans la terre, fait par la nature ou par l'art, et qui est plus ou moins large et profond. Large fosse. Fosse creuse, profonde. Il y a une dangereuse fosse dans la ...
FOSSÉ
. s. m. Fosse creusée en long pour clore, pour enfermer quelque espace de terre, ou pour faire écouler les eaux, ou pour la défense d'une place. Entourer un pré de ...
FOSSETTE
. s. f. diminutif Petit creux que les enfants font en terre, pour jouer à qui y fera tenir plus de noix, de noisettes, de billes, de petites pièces de monnaie, etc., en les y ...
FOSSILE
. adj. des deux genres T. d'Hist. nat. Il se dit Des substances qui se tirent de la terre, pour les distinguer Des substances de même nature qui se trouvent ailleurs. Du ...
FOSSOYAGE
. s. m. Action de fossoyer, ou Travail du fossoyeur.
FOSSOYER
. v. a. (Il se conjugue comme Employer. ) Fermer avec des fossés. Faire fossoyer un pré, un champ. FOSSOYÉ, ÉE. participe, Maison fossoyée. Pré fossoyé.
FOSSOYEUR
. s. m. Celui qui creuse les fosses pour enterrer les morts. Payer le fossoyeur.
FOU
ou FOL, FOLLE. adj. (On emploie Fol devant un substantif, au singulier, commençant par une voyelle ou par une h non aspirée.) Qui a perdu le sens, l'esprit. Il a toujours ...
FOUACE
. s. f. Sorte de pain fait de fleur de farine en forme de galette, et ordinairement cuit sous la cendre.
FOUAGE
. s. m. Sorte de droit et de redevance qui se payait en certaines provinces par chaque feu ou maison. Droit de fouage.
FOUAILLE
. s. f. T. de Vénerie. Part que l'on fait aux chiens après la chasse du sanglier. C'est ce qu'on appelle Curée, à la chasse du cerf.
FOUAILLER
. v. a. fréquentatif. Donner souvent des coups de fouet. Ce cocher ne fait que fouailler ses chevaux. Il est familier. FOUAILLÉ, ÉE. participe
FOUDRE
. s. f. Le feu du ciel, la matière électrique lorsqu'elle s'échappe de la nue en produisant une vive lumière et une violente détonation. La foudre sillonne les nues, ...
FOUDRE
. s. m. Grande tonne, vaisseau d'une très-vaste capacité, qui peut contenir beaucoup de muids de vin ou de quelque autre liquide. Un foudre de vin.

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.031 c;