Слова на букву exce-gang (1564) Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)
На главную О проекте Обратная связь Поддержать проектДобавить в избранное

  
EN-DE-FR →  Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835) →  acre-ascl asia-bouf bouf-cham cham-cont cont-déma déma-effé effe-exce exce-gang gang-hydr hydr-kilo king-memb memb-offi offi-phil phil-puce puce-resp resp-silh sili-têta téta-vier


Слова на букву exce-gang (1564)

< 1 2 3 4 5 6 > >>
FOUDROIEMENT
. s. m. (On prononce Foudroîment. ) Action par laquelle une personne, une chose est foudroyée. Le foudroiement de Phaéton. Le foudroiement des géants.
FOUDROYANT
, ANTE. adj. Qui foudroie, ou Qui frappe avec la rapidité de la foudre. On ne l'emploie guère en ce sens que poétiquement. Jupiter foudroyant. Bras foudroyant. Épée ...
FOUDROYER
. v. a. (Il se conjugue comme Employer. ) Frapper de la foudre. Jupiter foudroya les Titans.   Il signifie figurément, Battre, détruire à coups de canon, de mortier, etc. ...
FOUÉE
. s. f. Sorte de chasse aux oiseaux, qui se fait la nuit à la clarté du feu.
FOUET
. s. m. Cordelette de chanvre ou de cuir, qui est attachée à une baguette, à un bâton, et dont on se sert pour conduire et pour châtier les chevaux et autres animaux. Le ...
FOUETTER
. v. a. Donner des coups de fouet ; ou Donner le fouet. Fouetter les chevaux. Fouetter les chiens. Fouetter un sabot. Fouetter un enfant. On fouettait autrefois les coupeurs ...
FOUETTEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui fouette. Il est familier, et ne s'emploie guère qu'avec quelque épithète. Ce maître d'école est un grand fouetteur.
FOUGASSE
. s. f. T. de Guerre. Espèce de petite mine ou de fourneau de mine. Faire une fougasse. La fougasse joua et fit sauter les soldats. Autrefois on disait aussi, Fougade.
FOUGER
. v. n. T. de Chasse. Il se dit Du sanglier qui arrache des plantes avec son boutoir.
FOUGÈRE
. s. f. Plante herbacée dont les feuilles sont grandes et extrêmement découpées, et qui croît ordinairement dans les terrains sablonneux. Lieu plein de fougère. Danser sur ...
FOUGON
. s. m. T. de Marine. Lieu où se fait la cuisine dans certains petits bâtiments de la Méditerranée.
FOUGUE
. s. f. Mouvement violent et impétueux, ordinairement accompagné de colère. Il se dit Des hommes et des animaux. Être en fougue. Entrer en fougue. Apaiser sa fougue. Quand ...
FOUGUEUX
, EUSE. adj. Qui est sujet à entrer en fougue, ardent, impétueux. Cet homme est extrêmement fougueux. Cheval fougueux. Caractère fougueux. Esprit fougueux. Jeunesse ...
FOUILLE
. s. f. Le travail qu'on fait en fouillant dans la terre. Faire une fouille, des fouilles. La fouille des terres. Les fouilles d'Herculanum, de Pompéi.
FOUILLE-AU-POT
. s. m. Petit marmiton. Des fouille-au-pot. Il est bas.
FOUILLER
. v. a. Creuser pour chercher quelque chose. Fouiller la terre. Fouiller des mines d'or, d'argent.   Fouiller quelqu'un, Chercher soigneusement dans ses poches, dans ses ...
FOUINE
. s. f. Espèce de martre, animal carnassier, de la grosseur d'un chat, qui étrangle les petits oiseaux, les poulets, les pigeons, etc. La fiente de la fouine sent le musc. ...
FOUIR
. v. a. Creuser. Il ne se dit proprement qu'en parlant De la terre. Fouir la terre. Fouir un puits. Il faudra fouir bien avant pour trouver de l'eau en cet endroit. FOUI, IE. ...
FOULAGE
. s. m. T. d'Arts et métiers. Action de fouler, ou Le résultat de cette action. Le foulage des cuirs. Les chapeaux se feutrent par le foulage. La régularité du foulage ...
FOULANT
, ANTE. adj. Qui foule. Il n'est guère usité que dans cette locution, Pompe foulante, Pompe qui élève l'eau en la pressant.
FOULARD
. s. m. Étoffe de soie, ou de soie et coton, fort légère, dont on fait des mouchoirs, des cravates, des fichus, etc., et qui offre ordinairement des dessins variés. Foulard ...
FOULE
. s. f. Presse, multitude de personnes qui s'entre-poussent. Une grande foule. Craindre la foule. Se jeter dans la foule. Se perdre, disparaître dans la foule. Se tirer de la ...
FOULÉE
. s. f. T. de Manége. Temps pendant lequel, dans la marche, le pied du cheval pose sur le sol ; ce qu'on nomme autrement Appui. FOULÉES, en termes de Chasse, Traces ...
FOULER
. v. a. Presser quelque chose qui cède, qui ne résiste pas beaucoup. Fouler l'herbe. Fouler un lit. Fouler par mégarde une robe, un bonnet. Fouler des raisins pour en faire ...
FOULERIE
. s. f. Atelier où l'on foule les draps, les cuirs, etc. Porter les draps, les cuirs à la foulerie.
FOULOIR
. s. m. T. d'Arts et métiers. Instrument avec lequel on foule.
FOULON
. s. m. Artisan qui foule, qui apprête les draps et autres étoffes de laine. Envoyer des draps au foulon.   Moulin à foulon, Moulin qui sert à fouler les draps. Terre ...
FOULQUE
. s. f. Espèce de poule d'eau.
FOULURE
. s. f. Contusion, blessure d'une partie foulée. Guérir une foulure. Remède pour la foulure des nerfs. FOULURE, en parlant Du foulon et du corroyeur, signifie, L'action ...
FOUR
. s. m. Ouvrage de maçonnerie voûté en rond, avec une seule ouverture par devant, et dans lequel on fait cuire le pain, la pâtisserie, etc. Four banal. Four à ban. Le ...
FOURBE
. s. f. Tromperie basse et odieuse. Fourbe grossière, subtile. Découvrir une fourbe. Inventer une fourbe.   Il se dit plus ordinairement de L'habitude de tromper, de la ...
FOURBE
. adj. des deux genres Qui emploie, pour tromper, des ruses odieuses, une adresse maligne et perfide. C'est un homme bien fourbe. Elle est bien fourbe. Il a l'esprit fourbe ...
FOURBER
. v. a. Tromper d'une manière basse et odieuse. Il m'a fourbé. Il fourbe tout le monde. FOURBÉ, ÉE. participe
FOURBERIE
. s. f. Tromperie coupable, et qui tient de la fourbe. Faire une fourberie, des fourberies. Une fourberie insigne.   Il se dit quelquefois de La disposition à faire des ...
FOURBIR
. v. a. Nettoyer, polir, rendre clair en frottant. Il ne se dit qu'en parlant De certains ouvrages de fer, de cuivre, etc., tels que les armes et les ustensiles de cuisine. ...
FOURBISSEUR
. s. m. Artisan qui fourbit, et qui monte des sabres, des épées, etc. Acheter une épée chez un fourbisseur. Prov. et fig., Se battre de l'épée qui est chez le ...
FOURBISSURE
. s. f. Nettoiement, polissure. La fourbissure d'une lame.
FOURBU
, UE. adj. T. d'Art vétérinaire. Il se dit Des chevaux, des mulets, etc., qui perdent tout à coup l'usage de leurs jambes, soit pour avoir trop travaillé, soit pour avoir ...
FOURBURE
. s. f. T. d'Art vétérinaire. Maladie d'un cheval ou de quelque autre animal fourbu. Dessoler un cheval pour la fourbure.
FOURCHE
. s. f. Instrument qui consiste en un long manche de bois terminé par deux ou trois branches ou pointes de bois, de fer, qui vont en s'écartant. Fourche de bois. Fourche de ...
FOURCHER
. v. n. Se partager, se diviser en deux ou trois par l'extrémité, en manière de fourche. Si on coupe la tête de ces arbres, ils fourcheront. Un chemin qui fourche. On ...
FOURCHETTE
. s. f. Ustensile de table, qui a deux, trois ou quatre pointes ou dents par le bout, et dont on se sert pour prendre les viandes. Manger avec la fourchette. Se servir de la ...
FOURCHON
. s. m. Une des pointes de la fourche ou de la fourchette. Fourche à trois fourchons. Fourchette à quatre fourchons.   Il signifie aussi, L'endroit d'où sortent les ...
FOURCHU
, UE. adj. Qui se fourche, fourché. Arbre fourchu. Barbe fourchue. Chemin fourchu. Fig. et fam., Faire l'arbre fourchu, Mettre la tête en bas et les pieds en haut écartés ...
FOURGON
. s. m. Espèce de charrette couverte dont on se sert ordinairement dans les armées et dans les voyages. Mener un fourgon. Les fourgons sont ordinairement à quatre roues.
FOURGON
. s. m. Longue perche de bois garnie de fer par le bout, et servant à remuer, à arranger le bois et la braise dans le four. Prov. et fig., La pelle se moque du fourgon, ...
FOURGONNER
. v. n. Remuer avec le fourgon du four.  Il signifie aussi, Remuer le feu sans besoin avec les pincettes, et le déranger en le voulant accommoder. Ne fourgonnez pas tant ...
FOURMI
. s. f. Petit insecte qui vit en société, et qui fait ordinairement sa demeure sous terre. Une grosse fourmi. Des fourmis noires. Des fourmis rouges. Fourmi ailée. OEufs de ...
FOURMI-LION
. s. m. T. d'Hist. nat. Insecte ainsi appelé parce qu'à l'état de larve il se nourrit de fourmis et d'autres petits insectes semblables qui tombent dans un trou en forme ...
FOURMILIER
. s. m. T. d'Hist. nat. Quadrupède de l'Amérique méridionale, qui se nourrit d'insectes et surtout de fourmis.  Il se dit également de Certains oiseaux des forêts de la ...
FOURMILIÈRE
. s. f. Lieu où se retirent, où habitent les fourmis, et où elles pratiquent ordinairement des espèces de loges, de galeries et d'étages. Une fourmilière au pied d'un ...
FOURMILLEMENT
. s. m. Picotement, comme si l'on sentait des fourmis courir sur la peau. Sentir un fourmillement par tout le corps.
FOURMILLER
. v. n. Abonder. Il ne se dit guère au propre que De ce qui a vie et mouvement. Ce pays fourmille de soldats. Ces rues fourmillent de peuple. Cette garenne fourmille de lapins. ...
FOURNAGE
. s. m. Ce que l'on paye au fournier pour la cuisson du pain.
FOURNAISE
. s. f. Sorte de grand four. Les trois enfants qui furent jetés dans la fournaise. Fournaise ardente.   Il a le sens de Creuset, dans cette phrase figurée, et dans quelques ...
FOURNEAU
. s. m. Petite construction de maçonnerie ou de brique, soit portative, soit à demeure, et à plusieurs cavités, dans lesquelles on met du charbon, de la braise, pour ...
FOURNÉE
. s. f. La quantité de pain qu'on fait cuire ou qu'on peut faire cuire à la fois dans un four. Fournée de pain. La première, la seconde fournée. Demi-fournée. Fournée ...
FOURNIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui tient un four public, et qui y fait cuire le pain. Le fournier du village. La fournière. FOURNIER, se disait autrefois, au Jeu de billard, de ...
FOURNIL
. s. m. (On ne prononce point l'L.) Le lieu où est le four et où l'on pétrit la pâte. Il est au fournil.
FOURNIMENT
. s. m. Sorte d'étui dont les mousquetaires à pied se servaient, dans le XVIIesiècle, pour mettre leur poudre, et qui est également à l'usage des chasseurs. Chaque soldat ...
FOURNIR
. v. a. Pourvoir, approvisionner. On y joint souvent une idée d'habitude. Fournir l'armée de blé. Fournir de vivres. Ce marchand avait fourni cette maison de vin, de bois. ...
FOURNISSEMENT
. s. m. T. de Commerce. Fonds que chaque associé doit mettre dans une société. Compte de fournissement.   Il se dit aussi, en Jurisprudence, Des choses qui, dans un partage, ...
FOURNISSEUR
. s. m. Celui qui entreprend de faire la fourniture de quelque marchandise, de quelque denrée. Les fournisseurs des troupes. Fournisseur général de l'armée. Un tel est son ...
FOURNITURE
. s. f. Provision fournie ou à fournir. On le dit aussi de L'action même de fournir, d'approvisionner. Fourniture de blé, de vin, de bois, etc. Ce marchand fait les ...
FOURRAGE
. s. m. coll. La paille, le foin et toute autre espèce d'herbe qu'on donne pour nourriture aux bestiaux, aux chevaux, etc., lorsqu'on ne les fait point paître. Donner du ...
FOURRAGER
. v. n. Couper et amasser du fourrage. Il se dit principalement en termes de Guerre. Fourrager dans un champ, dans un village. L'armée a fourragé dans ce pays-là. On était ...
FOURRAGÈRE
. adj. f. T. d'Agricult. Il se dit Des plantes propres à être employées comme fourrage. Plantes fourragères.
FOURRAGEUR
. s. m. Celui qui va au fourrage. Soutenir les fourrageurs. Enlever des fourrageurs. Les ennemis tombèrent sur les fourrageurs.
FOURRÉ
. s. m. Endroit d'un bois, d'un bosquet, etc., où il y a un assemblage épais d'arbrisseaux, d'arbustes, de broussailles. Entrer, pénétrer dans le fourré d'un bois, ou ...
FOURREAU
. s. m. Gaîne, étui, enveloppe. Fourreau de velours. Fourreau de cuir. Fourreau d'épée. Le bout du fourreau. Tirer l'épée hors du fourreau. Tirer l'épée du fourreau. ...
FOURRER
. v. a. Introduire, faire entrer, placer en quelque endroit, mettre parmi d'autres choses. Fourrer les bras dans le lit. Fourrer la main dans sa poche. Fourrer son bras dans un ...
FOURREUR
. s. m. Marchand pelletier, artisan qui travaille en pelleterie. Marchand fourreur. La boutique d'un fourreur.
FOURRIER
. s. m. Officier qui sert sous un maréchal des logis, et dont la fonction est de marquer le logement de ceux qui suivent la cour. Les fourriers de la maison du roi, de la ...
FOURRIÈRE
. s. f. Office qui fournit le bois pour le chauffage de la maison du roi et des princes. La fourrière a fourni tant de bois. Chef de fourrière. Aide de fourrière. Garçon de ...
FOURRURE
. s. f. Peau de certains animaux, précieuse par la couleur, la longueur, l'épaisseur du poil, et dont on se sert pour doubler, garnir ou orner les robes, les habits, ...
FOURVOIEMENT
. s. m. (On prononce Fourvoiment. ) Erreur de celui qui s'égare de son chemin. Au point du jour ils s'aperçurent de leur fourvoiement.   Il se dit aussi figurément. Il est ...
FOURVOYER
. v. a. (Il se conjugue comme Employer. ) Égarer, détourner du chemin. Ce guide nous a fourvoyés.   Il se dit aussi figurément. Les mauvais exemples l'ont fourvoyé.   ...
FOUTEAU
. s. m. C'est un des noms vulgaires de l'arbre qu'on appelle plus ordinairement Hêtre.
FOUTELAIE
. s. f. Lieu planté de fouteaux ou de hêtres.
FOYER
. s. m. Âtre, lieu où se fait le feu. Ôter la cendre du foyer. Fig. et fam., Aimer à garder son foyer, Aimer le repos, et mener une vie retirée.  Le foyer d'un fourneau, ...
FRAC
. s. m. Habit d'homme qui ne couvre par devant que la poitrine, et qui se termine par derrière en deux longues basques plus ou moins étroites.
FRACAS
. s. m. Rupture ou fracture avec bruit et violence. Horrible fracas. Épouvantable fracas. Le vent a fait un grand fracas dans cette forêt. Le tonnerre est tombé sur une ...
FRACASSER
. v. a. Briser, rompre en plusieurs pièces. Un éclat de bombe lui fracassa la jambe. Il a fracassé toutes les porcelaines, toutes les glaces. On l'emploie aussi avec le ...
FRACTION
. s. f. Action par laquelle on rompt, on divise. En ce sens, il n'est usité que dans certaines phrases consacrées. Les pèlerins d'Emmaüs connurent Notre-Seigneur à la ...
FRACTIONNAIRE
. adj. des deux genres T. d'Arithm. Il se dit De tout nombre, entier ou non, qui est actuellement présenté sous la forme d'une fraction, comme 16/8, qui vaut deux unités ; ...
FRACTURE
. s. f. Rupture avec effort. Fracture des portes.   Il signifie particulièrement, en termes de Chirurgie, Solution de continuité, ou division faite subitement dans les os ...
FRACTURER
. v. a. T. de Chirur. Briser, casser. Fracturer l'avant-bras. Fracturer le crâne. Avec le pronom personnel, L'os se fractura en plusieurs endroits. FRACTURÉ, ÉE. ...
FRAGILE
. adj. des deux genres Aisé à rompre, sujet à se casser. Fragile comme un verre. Un vase fragile. La porcelaine est belle, mais elle est fragile.   Il signifie figurément, ...
FRAGILITÉ
. s. f. Disposition à être facilement cassé, brisé. La fragilité du verre. La fragilité de la porcelaine.   Il signifie figurément, Instabilité. La fragilité des ...
FRAGMENT
. s. m. Morceau de quelque chose qui a été cassé, brisé. Il se dit surtout en termes de Chirurgie, ou en parlant De choses considérables par leur prix, par leur rareté. ...
FRAI
. s. m. Action de frayer. Il se dit de L'action propre aux poissons pour la multiplication de leur espèce. Durant le frai les poissons sont maigres. Le temps du frai.   Il se ...
FRAÎCHEMENT
. adv. Avec un frais agréable. Marcher la nuit pour aller fraîchement. Être logé fraîchement.   Il se dit aussi pour Froidement, au figuré. Nous sommes un peu ...
FRAÎCHEUR
. s. f. Froid doux et modéré, qui tempère la chaleur de l'atmosphère, et qui cause une sensation agréable. La fraîcheur du temps, de l'air. La fraîcheur de la nuit, des ...
FRAÎCHIR
. v. n. T. de Marine. Il se dit Du vent qui devient plus fort. Le vent fraîchit. On dit aussi, impersonnellement, Il fraîchit, il commence à fraîchir.
FRAIRIE
. s. f. Partie de divertissement et de bonne chère. Être d'une frairie. Faire frairie. Être en frairie. Il est familier.
FRAIS
, AÎCHE. adj. Médiocrement froid, plus froid que chaud, et propre à tempérer une trop grande chaleur. Un vent frais. Une matinée fraîche. Nuit fraîche. Temps frais. Il ...
FRAIS
. s. m. pl. Dépense, dépens. Grands frais. Frais immenses. Menus frais. Les frais de la guerre. Les frais d'un procès, d'un voyage, etc. Frais de transport. Frais de ...
FRAISE
. s. f. Petit fruit qui est fort agréable au goût, et qui vient sur une plante dont la tige est très-basse. Fraises rouges. Fraises blanches. Fraises de bois. Fraises de ...
FRAISE
. s. f. On appelle ainsi Le mésentère de veau et d'agneau. Fraise de veau. Fraise d'agneau. FRAISE, se dit aussi d'Une espèce de collet à plusieurs doubles et à ...
FRAISER
. v. a. Plisser en manière de fraise. Fraiser des manchettes. Fraiser du papier.   Fraiser la pâte, La bien pétrir. FRAISER, en termes de Fortification, Garnir d'une ...
FRAISETTE
. s. f. Petite fraise. Les hommes portaient autrefois des fraisettes au lieu de manchettes, lorsqu'ils étaient en grand deuil.
FRAISIER
. s. m. Petite plante de la famille des Rosacées, qui produit les fraises, et dont la fleur est blanche. Planter des fraisiers. Fleurs de fraisier. Racines de fraisier.
FRAISIL
. s. m. (On ne prononce point l'L.) Cendre du charbon de terre, dans une forge.
FRAMBOISE
. s. f. Petit fruit bon à manger, qui croît sur un arbrisseau épineux. Framboise rouge. Framboise blanche. Un panier de framboises. De l'eau de framboise. Pâte de ...
FRAMBOISER
. v. a. Accommoder avec du jus de framboise. Framboiser des groseilles. Framboiser des cerises. FRAMBOISÉ, ÉE. participe, Gelée de groseille framboisée.
FRAMBOISIER
. s. m. Arbrisseau épineux à fleurs rosacées, qui porte les framboises.
FRAMÉE
. s. f. Arme des anciens Germains, des Francs. La framée était une espèce de lance.
FRANC
. s. m. Unité monétaire du système métrique, laquelle se divise en dix parties appelées décimes, et en cent appelées centimes. La valeur du franc est à peu près ...
FRANC
, ANCHE. adj. Libre. Cet esclave en entrant en France est devenu franc et libre. Il a fait cette action de sa pure et franche volonté. Franc arbitre. Fam., Avoir ses ...
FRANC
, ANQUE. s. Nom générique des Européens qui habitent ou commercent dans le Levant et en Barbarie, et qui ne sont point sujets à la capitation. Le quartier des Francs. Il ...
FRANC-ALLEU
. s. m. Voyez ALLEU.
FRANC-ÉTABLE
(DE). loc. adv. T. de Marine. On le dit Lorsque deux bâtiments se portent l'un sur l'autre de manière que leurs étraves ou éperons s'entre-choquent avec violence. Les deux ...
FRANC-FIEF
. s. m. Voyez FIEF.
FRANC-FUNIN
. s. m. Voyez FUNIN.
FRANC-MAÇON
. s. m. Celui qui est initié à la franc-maçonnerie. Il a été reçu franc-maçon. Une loge de francs-maçons.
FRANC-MAÇONNERIE
. s. f. Association secrète qui fait un emploi symbolique des instruments à l'usage de l'architecte et du maçon, et dont les membres se réunissent dans des lieux qu'ils ...
FRANC-QUARTIER
. s. m. T. de Blason. Le premier quartier de l'écu, qui est à la droite du côté du chef, et qui est moins grand qu'un vrai quartier d'écartelure, et d'un émail ...
FRANC-RÉAL
. s. m. Sorte de poire, dont il y a deux espèces, l'une et l'autre peu estimées, le Franc-réal d'hiver, et le Franc-réal d'été.
FRANC-SALÉ
. s. m. Droit de prendre à la gabelle certaine quantité de sel sans payer. Il avait tant de minots de sel pour son franc-salé.
FRANÇAIS
. adj. et s. m. On ne met pas ici ce mot comme un nom de nation, mais on le met comme un mot qui a une signification et une énergie particulière dans quelques façons de ...
FRANCATU
. s. m. Sorte de pomme qui se conserve longtemps.
FRANCHEMENT
. adv. Avec exemption de toutes charges, de toutes dettes. Dans ce sens, il est terme de Pratique, et ne s'emploie qu'avec le mot Quittement. Il lui a vendu sa terre franchement ...
FRANCHIR
. v. a. Sauter franc, passer en sautant par-dessus quelque chose. Franchir un fossé. Franchir une barrière. Fig. et fam., Franchir le pas, Se décider à faire une chose, ...
FRANCHISE
. s. f. Exemption, immunité. Jouir de certaines franchises. Les franchises d'une ville.   Il s'est dit, particulièrement, de La faculté accordée aux ouvriers qui n'étaient ...
FRANCISATION
. s. f. T. de Jurispr. commerciale. Acte qui constate qu'un navire est français. Avoir une francisation. Acte de francisation.
FRANCISCAIN
. s. m. Religieux de l'ordre de Saint-François d'Assise. Un couvent de franciscains.
FRANCISER
. v. a. Donner une terminaison, une inflexion française à un mot d'une autre langue. L'usage a francisé beaucoup de noms propres latins ou grecs.   Il s'emploie aussi avec ...
FRANCISQUE
. s. f. Arme des anciens Francs, sorte de hache d'armes à deux tranchants.
FRANCO
. adv. T. de Commerce, emprunté de l'italien. Sans frais. Vous recevrez ce paquet franco.
FRANCOLIN
. s. m. T. d'Hist. nat. Sorte d'oiseau plus gros que la perdrix, et qui est bon à manger. Il y a beaucoup de francolins en Barbarie.
FRANGE
. s. f. Tissu de quelque fil que ce soit, d'où pendent des filets, et dont on se sert pour orner les vêtements, les meubles, les draperies, etc. Frange d'or. Frange de soie. ...
FRANGER
. v. a. Garnir de frange. Franger une jupe. FRANGÉ, ÉE. participe, Des rideaux frangés.   Il se dit, en termes de Blason, Des gonfanons qui ont des franges d'un autre ...
FRANGER
ou FRANGIER. s. m. Artisan qui fait de la frange.
FRANGIPANE
. s. f. Pièce de pâtisserie contenant une crème où il entre des amandes et d'autres ingrédients. Servir une frangipane. On dit de même : Tourte à la frangipane ou de ...
FRANGIPANIER
. s. m. T. de Botan. Arbuste des îles d'Amérique, qui a des rapports avec le laurier-rose, et qui donne un suc laiteux, épais et très-caustique.
FRANQUE
. adj. f. Voyez FRANC.
FRANQUETTE
. s. f. Il n'est usité que dans cette locution populaire, À la bonne franquette, Franchement, ingénument.
FRAPPANT
, ANTE. adj. Qui fait une impression vive sur les sens, sur l'esprit, sur l'âme. Un spectacle frappant. Portrait frappant de ressemblance. Ressemblance frappante. Une ...
FRAPPE
. s. f. Empreinte que le balancier fait sur la monnaie. FRAPPE, signifie aussi, Un assortiment complet de matrices pour fondre des caractères d'imprimerie. Une frappe de ...
FRAPPEMENT
. s. m. Action de frapper. Il ne se dit guère que de L'action de Moïse, frappant le rocher pour en faire sortir de l'eau. Le Frappement du rocher est un des beaux tableaux du ...
FRAPPER
. v. a. Donner un ou plusieurs coups. Frapper quelqu'un. Le frapper avec la main, avec un bâton. Pourquoi le frappez-vous ? Frapper la terre du pied. Cette pièce de bois, en ...
FRAPPEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui frappe. Il est familier.
FRASQUE
. s. f. Action extravagante, imprévue, et faite avec éclat. Il m'a déjà fait une frasque. Il m'a fait plusieurs frasques. La jeunesse est bien sujette à faire des frasques. ...
FRATER
. s. m. (On prononce l'R finale.) Mot transporté du latin dans notre langue sans aucun changement, et dont on se servait autrefois pour désigner Un garçon chirurgien. On le ...
FRATERNEL
, ELLE. adj. Qui est propre à des frères, tel qu'il convient entre des frères. Amour fraternel. Amitié fraternelle. Union fraternelle. Affection fraternelle. Il y a entre ces ...
FRATERNELLEMENT
. adv. En frère, d'une manière fraternelle. Ils ont toujours vécu fraternellement.
FRATERNISER
. v. n. Vivre d'une manière fraternelle avec quelqu'un ; ou Se promettre mutuellement une amitié fraternelle. Ces deux hommes, ces deux compagnies fraternisent ensemble. Les ...
FRATERNITÉ
. s. f. Relation de frère à frère. En ce sens, il n'est guère usité que dans le didactique. Vous avez beau le renoncer pour votre frère, vous ne détruirez pas la ...
FRATRICIDE
. s. m. Celui qui tue son frère ou sa soeur. Caïn fut le premier fratricide.   Il signifie aussi, Le crime que commet celui qui tue son frère ou sa soeur. Il a commis un ...
FRAUDE
. s. f. Tromperie, action faite de mauvaise foi. Fraude grossière. Fraude subtile. Fraude manifeste. Fraude pieuse. Faire une fraude. Sans faire de fraude. Sans user de fraude. ...
FRAUDER
. v. a. Tromper, décevoir. Frauder quelqu'un. Dans ce sens, il vieillit.  Il signifie aussi, Frustrer par quelque fraude. Il a fraudé ses créanciers, ses cohéritiers.   ...
FRAUDEUR
, EUSE. s. Celui, celle qui fraude. On le dit principalement de Celui, de celle qui fait la fraude, la contrebande. C'est un fraudeur de profession.
FRAUDULEUSEMENT
. adv. Avec fraude. Il a contracté frauduleusement, pour tromper ses créanciers.
FRAUDULEUX
, EUSE. adj. Enclin à la fraude. C'est un esprit frauduleux.   Il signifie aussi, Fait avec fraude. Contrat, traité frauduleux. Banqueroute frauduleuse.   Banqueroutier ...
FRAXINELLE
. s. f. T. de Botan. Plante qui est ainsi nommée parce que ses feuilles approchent de celles du frêne ( fraxinus ), et qui a la propriété, lorsqu'elle est en pleine fleur, ...
FRAYER
. v. a. (Il se conjugue comme Payer. ) Marquer, tracer, pratiquer. Il se dit en parlant D'un chemin, d'une route. Frayer un chemin, une route, un sentier, une voie.   Se ...
FRAYEUR
. s. f. Peur, crainte, émotion, agitation véhémente de l'âme, causée par l'image d'un mal véritable ou apparent. Grande frayeur. Frayeur mortelle. Il fut saisi de ...
FRAYOIR
. s. m. T. de Chasse. Marques qui restent sur les baliveaux contre lesquels le cerf a bruni son bois nouveau, pour en détacher la peau velue qui le couvre.
FREDAINE
. s. f. Trait de libertinage, folie de jeunesse. Faire une fredaine, des fredaines. Je sais de vos fredaines. Il est familier.
FREDON
. s. m. Espèce de roulement et de tremblement de voix dans le chant. Faire un fredon. Faire des fredons. Il est vieux.
FREDONNEMENT
. s. m. Le chant de celui qui fredonne. Ce fredonnement continuel est insupportable.
FREDONNER
. v. n. Faire des fredons. Dans ce sens, il est vieux.  Il signifie plus ordinairement, Chanter entre ses dents, et sans articuler d'une manière distincte. Elle fredonne sans ...
FRÉGATE
. s. f. Bâtiment de guerre qui n'a qu'une seule batterie couverte, et qui porte moins de soixante bouches à feu. Armer une frégate. Équiper une frégate. Capitaine de ...
FREIN
. s. m. Mors, la partie de la bride qu'on met dans la bouche du cheval pour le gouverner. Un cheval qui se joue de son frein, qui mâche son frein, qui ronge son frein. Un ...
FRELAMPIER
. s. m. Terme de mépris dont on se sert pour désigner Un homme de peu et qui n'est bon à rien. Ce n'est qu'un frelampier. Il est populaire et il a vieilli.
FRELATAGE
. s. m., ou FRELATERIE. s. f. Altération dans les liqueurs ou dans les drogues, pour les faire paraître meilleures ou plus agréables.
FRELATER
. v. a. Mêler quelque drogue dans une boisson, pour en déguiser les mauvaises qualités, pour la faire paraître plus agréable à la vue et au goût. Les cabaretiers sont ...
FRELATERIE
. s. f. Voyez FRELATAGE.
FRELATEUR
. s. m. Celui qui frelate. Frelateur de vin.
FRÊLE
. adj. des deux genres Fragile, aisé à casser, à rompre. Une frêle barque. Un frêle édifice. Frêle comme un roseau. Un frêle appui. Fig., C'est un frêle appui que ...
FRELON
. s. m. Sorte de grosse mouche-guêpe. Un frelon qui bourdonne. Il ne faut pas irriter les frelons.   En Botan., Houx-frelon. Voyez Houx.
FRELUCHE
. s. f. Petite houppe de soie, sortant d'un bouton, du bout d'une ganse, ou de quelque autre ouvrage. Bouton à freluche. Ganse à freluche.
FRELUQUET
. s. m. Homme léger, frivole et sans mérite. Ce n'est qu'un freluquet, un petit freluquet. Il est familier.
FRÉMIR
. v. n. Être ému avec quelque espèce de tremblement, par l'effet de la crainte, de l'horreur, de la colère ou de quelque autre passion. Je frémis quand j'y pense. Ce récit ...
FRÉMISSANT
, ANTE. adj. Qui frémit. Frémissant de courroux, de rage. Un coursier frémissant. L'airain frémissant. Les vagues frémissantes. Il s'emploie surtout en poésie et dans le ...
FRÉMISSEMENT
. s. m. Espèce d'émotion, de tremblement qui vient de quelque passion violente. Je ne puis m'en souvenir sans frémissement. Un long frémissement d'horreur agita ...
FRÊNE
. s. m. Arbre forestier dont les deux espèces principales sont : le Frêne commun, qui s'élève à une grande hauteur, et qui fournit un bois sans noeuds propre au ...
FRÉNÉSIE
. s. f. Égarement d'esprit, aliénation d'esprit, fureur violente. Tomber en frénésie. Être en frénésie. Accès de frénésie. Il lui a pris une frénésie. Entrer en ...
FRÉNÉTIQUE
. adj. des deux genres Atteint de frénésie, furieux. Un homme frénétique. Un malade frénétique. Elle devint frénétique.   Il se prend aussi substantivement. C'est un ...
FRÉQUEMMENT
. adv. Souvent. Il y va fréquemment. Cela arrive fréquemment.
FRÉQUENCE
. s. f. Réitération, répétition fréquente. La fréquence de ses visites importune. La fréquence de ses lettres. La fréquence de ses rechutes.   En Médec., La fréquence ...
FRÉQUENT
, ENTE. adj. Qui arrive souvent. Les tremblements de terre sont fréquents dans ce pays. Rendre de fréquentes visites. Ils eurent de fréquentes entrevues. Lettres fréquentes. ...
FRÉQUENTATIF
, IVE. adj. T. de Gram. Il se dit D'un mot dérivé qui exprime, outre l'idée primitive, l'idée accessoire de répétition, de fréquence. Verbe fréquentatif. Criailler et ...
FRÉQUENTATION
. s. f. Communication habituelle avec d'autres personnes. La fréquentation des gens de bien. Mauvaise fréquentation.   La fréquentation des sacrements, L'usage fréquent du ...
FRÉQUENTER
. v. a. Hanter, avoir un fréquent commerce, de fréquentes relations, voir souvent ; ou Aller souvent dans un lieu. Fréquenter les gens de bien. Il ne fréquente que ...
FRÈRE
. s. m. Celui qui est né de même père et de même mère, ou de l'un des deux seulement. Frère aîné. Frère puîné. Frère cadet. Nous sommes frères. Il est mon frère. ...
FRESAIE
. s. f. Espèce d'oiseau nocturne, que le peuple croit de mauvais augure, et qu'on appelle autrement Effraie.
FRESQUE
. s. f. Manière de peindre avec des couleurs détrempées dans de l'eau de chaux, sur une muraille fraîchement enduite. La fresque exige une grande sûreté de pinceau. ...
FRESSURE
. s. f. coll. Il se dit de Plusieurs parties intérieures de quelques animaux prises ensemble, comme sont le foie, le coeur, la rate et le poumon. Fressure de cochon. Fressure ...
FRET
. s. m. (Le T se prononce.) T. de Marine marchande. Louage d'un bâtiment, soit en totalité, soit en partie. Le fret d'un navire. Prendre un navire à fret. Charger à fret. Le ...
FRÉTER
. v. a. T. de Marine marchande. Donner un bâtiment à loyer, en totalité ou en partie. Fréter un navire. Fréter au mois, au voyage, au tonneau. FRÉTÉ, ÉE. participe, ...
FRÉTEUR
. s. m. T. de Marine marchande. Celui qui donne un bâtiment à loyer.
FRÉTILLANT
, ANTE. adj. Qui frétille. Un poisson tout frétillant.
FRÉTILLEMENT
. s. m. Mouvement de ce qui frétille. Être dans un frétillement continuel.
FRÉTILLER
. v. n. Se remuer, s'agiter par des mouvements vifs et courts. Cet enfant frétille sans cesse. Il ne fait que frétiller. Cette carpe était bien en vie, elle frétille ...
FRETIN
. s. m. Le menu poisson. Il n'y a que du fretin dans cet étang.   Il se dit, figurément et familièrement, Des choses de rebut, et qui sont de nulle valeur, de nulle ...
FRETTE
. s. f. Lien ou cercle de fer dont on entoure l'extrémité du moyeu des roues, la tête des pilotis, etc., pour empêcher qu'ils n'éclatent, qu'ils ne se fendent. La frette ...
FRETTÉ
, ÉE. adj. T. de Blason. Il se dit Des pièces convertes de bâtons en sautoir, qui forment des losanges.
FRETTER
. v. a. Mettre une frette. Fretter un moyeu. Fretter le manche d'un outil. FRETTÉ, ÉE. participe
FREUX
. s. m. T. d'Hist. nat. Oiseau qui ressemble beaucoup à la corneille, et qu'on nomme aussi Grolle.
FRIABILITÉ
. s. f. T. didactique. Qualité de ce qui est friable.
FRIABLE
. adj. des deux genres T. didactique. Qui peut aisément être réduit en poudre. Le sel est friable. Les pierres calcinées sont friables.
FRIAND
, ANDE. adj. Qui aime la chère fine et délicate, et qui s'y connaît. Il n'est pas gourmand, mais il est friand. On l'emploie aussi comme substantif. C'est un friand. C'est ...
FRIANDISE
. s. f. Goût pour la chère fine et délicate. Il y a des personnes qui se vantent de leur friandise.   Il se dit, au pluriel, de Certaines choses délicates à manger, comme ...
FRICANDEAU
. s. m. Morceau de veau lardé, qu'on sert en entrée de table. Un plat de fricandeaux. Un fricandeau à l'oseille, aux épinards.   Fricandeau de boeuf, de lapin, etc., Du ...
FRICASSEE
. s. f. Viande fricassée. Faire une fricassée. Manger une fricassée. Manger d'une fricassée de poulets. Une fricassée de pieds de mouton. Fig. et pop., Une bonne ...
FRICASSER
. v. a. Faire cuire dans la poêle, dans une casserole, etc., quelque chose, après l'avoir coupé par morceaux. Fricasser des poulets, des tanches, etc. Fricasser des navets, ...
FRICASSEUR
. s. m. Celui qui fait des fricassées. On ne le dit que d'Un mauvais cuisinier. Il n'a qu'un fricasseur.
FRICHE
. s. f. Terrain qui ne rapporte point, soit que la culture en ait été négligée depuis longtemps, soit qu'on ne l'ait jamais cultivé. Il y a trois ans qu'il n'a fait ...
FRICTION
. s. f. T. de Chirur. Frottement que l'on fait sur quelque partie du corps, à sec ou autrement, avec les mains, avec une brosse, avec de la flanelle, etc. User de friction ...
FRICTIONNER
. v. a. T. de Chirur. Faire une friction, des frictions. Se faire frictionner. Frictionner une partie malade. On l'emploie souvent avec le pronom personnel. Se frictionner avec ...
FRIGIDITÉ
. s. f. T. de Médec. légale. État d'un homme impuissant.  Il se dit aussi, en Pathologie, d'Une sensation de froid.
FRIGORIFIQUE
. adj. des deux genres T. de Physique. Qui cause le froid. Mélange frigorifique.
FRILEUX
, EUSE. adj. Fort sensible au froid. Les vieillards sont frileux. Cette femme est très-frileuse.
FRIMAIRE
. s. m. Le troisième mois du calendrier républicain.
FRIMAS
. s. m. Grésil, brouillard froid et épais qui se glace en tombant. Un pays sujet au frimas. Le temps des frimas. Une montagne couverte de neige et de frimas. Des arbres ...
FRIME
. s. f. Le semblant, la mine que l'on fait de quelque chose. Il n'en a fait que la frime. Ce n'est que pour la frime. Il est populaire.
FRINGALE
. s. f. Faim subite et inopinée, dont on est saisi quelquefois hors de l'heure accoutumée des repas. Avoir la fringale. Quand la fringale le prend. Il est familier.
FRINGANT
, ANTE. adj. Qui est fort alerte, fort éveillé, fort vif, et dont la vivacité se manifeste par des mouvements rapides et fréquents. Un homme fringant. Il a l'air fringant. ...
FRINGUER
. v. n. Danser, sautiller en dansant. Il est vieux.  Il se dit encore quelquefois Des chevaux fringants. Ce cheval fringue continuellement.
FRIPE-SAUCE
. s. m. Goinfre, goulu. On le dit aussi d'Un mauvais cuisinier. C'est un vrai fripe-sauce. Il est bas.
FRIPER
. v. a. Chiffonner. Friper ses habits. Votre manteau est tout fripé. Vous avez fripé votre robe, votre collerette. On l'emploie quelquefois avec le pronom personnel. Ma robe ...
FRIPERIE
. s. f. Il se dit Des habits, des meubles qui ont servi à d'autres personnes, et qui sont fripés et usés. Tous ses habits ne sont que friperie. Ce n'est que de la friperie. ...
FRIPIER
, IÈRE. s. Celui, celle qui fait le métier d'acheter, de raccommoder et de revendre de vieux habits et de vieux meubles. Maître fripier. Marchand fripier. La boutique d'un ...
FRIPON
, ONNE. s. Celui, celle qui vole adroitement. Un maître fripon. Un fripon fieffé. Ce domestique est un fripon. C'est une franche friponne.   Il se dit aussi d'Une personne ...
FRIPONNEAU
. s. m. Diminutif familier de Fripon.
FRIPONNER
. v. a. Escroquer, dérober, attraper quelque chose par adresse. Il m'a friponné deux cents francs. Il a friponné cette montre. Friponner au jeu. On le dit aussi en parlant ...
FRIPONNERIE
. s. f. Action de fripon. Friponnerie signalée. Il y a de la friponnerie à cela. Faire une friponnerie. C'est une friponnerie.
FRIQUET
. s. m. Moineau de la plus petite espèce.
FRIRE
. v. a. Faire cuire dans une poêle avec du beurre roux, ou du saindoux, ou de l'huile bouillante. Frire des soles. Frire des oeufs. Frire des côtelettes. Outre ...
FRISE
. s. f. T. d'Archit. Partie de l'entablement qui est entre l'architrave et la corniche. Frise plate. Frise dorée. Frise enrichie de sculptures.   Il se dit, par analogie, ...
FRISE
. s. f. Sorte d'étoffe de laine à poil frisé. Vêtu de frise. Manteau doublé de frise.   Il se dit aussi d'Une sorte de toile venant de Frise en Hollande.  En termes de ...
FRISER
. v. a. Crêper, anneler, boucler. Il se dit principalement en parlant Des cheveux. Friser ses cheveux aux fers, au fer, avec des fers, avec le fer. Friser ses cheveux avec des ...
FRISOTTER
. v. a. Friser souvent et par menues boucles. Elle est toujours à frisotter sa fille. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Elle perd bien du temps à se frisotter. Il ne ...
FRISQUETTE
. s. f. T. d'Impr. Châssis que les imprimeurs mettent sur la feuille blanche, afin d'empêcher que les marges et tout ce qui doit demeurer blanc ne soient maculés. Abattre la ...
FRISSON
. s. m. Tremblement causé par le froid qui précède la fièvre. Le frisson de la fièvre. Grand frisson. La fièvre est ordinairement précédée par le frisson, d'un frisson. ...
FRISSONNEMENT
. s. m. Léger tremblement causé par les approches de la fièvre. Il va avoir la fièvre, il sent déjà un frissonnement.   Il se dit, au figuré, d'Un frémissement ...
FRISSONNER
. v. n. Avoir le frisson. La fièvre va le prendre, il commence à frissonner.   Il se dit, au figuré, en parlant Du frémissement soudain que cause une émotion ...
FRISURE
. s. f. Façon de friser. Cette frisure est belle.   Il signifie aussi, L'état de ce qui est frisé. Le vent a dérangé sa frisure.   Il se dit encore de Cette sorte de ...
FRITILLAIRE
. s. f. T. de Botan. Plante liliacée, dont la fleur, semblable par sa forme à celle de la tulipe, est parsemée de petits carreaux blancs et rouges imitant les cases d'un ...
FRITTE
. s. f. T. de Verrerie. Mélange de substances terreuses et de substances salines, auquel on a fait éprouver un commencement de fusion pour en former le verre.  Il se dit ...
FRITURE
. s. f. L'action ou la manière de frire. L'huile est bonne pour la friture. Friture au beurre. Friture à l'huile.   Il se dit aussi Du beurre ou de l'huile qui sert à ...
FRIVOLE
. adj. des deux genres Vain et léger, qui n'a nulle importance, nulle solidité. Cette raison, ce prétexte est frivole. Excuse frivole. Discours frivole. Choses frivoles, ...
FRIVOLITÉ
. s. f. Caractère de ce qui est frivole. La frivolité de ces amusements. Il y a bien de la frivolité dans cet ouvrage. La frivolité d'un jeune homme. Avoir beaucoup de ...
FROC
. s. m. (On prononce le C.) La partie de l'habit monacal qui couvre la tête et tombe sur l'estomac et sur les épaules. Il se prend aussi pour Tout l'habit. Mettre son froc.   ...
FROCARD
. s. m. Terme de mépris qui se dit d'Un moine. Il est familier.
FROID
. s. m. Privation, absence de chaleur ; ou Sensation que fait éprouver l'absence, la perte, la diminution de la chaleur. Le froid de l'air, de l'eau, etc. Éprouver une ...
FROID
, OIDE. adj. Qui est privé de chaleur, qui communique ou qui ressent le froid. Pays froid. Climat froid. L'hiver a été bien froid. Temps froid. Air froid. Température ...
FROIDEMENT
. adv. De telle sorte qu'on est exposé au froid. Vous êtes logé, vêtu bien froidement.   Il est plus en usage au figuré, et signifie, D'une manière sérieuse et ...
FROIDEUR
. s. f. Qualité de ce qui est froid. La froideur de l'eau. La froideur du marbre. La froideur du temps. La froideur de la vieillesse.   Il se dit figurément, au sens moral. ...
FROIDIR
. v. n. Devenir froid après avoir été chaud. Ne laissez pas froidir le dîner. Votre bouillon froidit.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel. Cela se froidit. Les ...
FROIDURE
. s. f. Le froid répandu dans l'air. La froidure de la saison. La froidure d'un climat.   Il se dit aussi pour L'hiver ; mais, dans ce sens, il n'est guère usité qu'en ...
FROIDUREUX
, EUSE. adj. Sujet à avoir froid. Vous voilà bien vêtu pour la saison, vous êtes bien froidureux. Il est vieux et familier : on dit plus communément, Frileux.
FROISSEMENT
. s. m. Action de froisser, ou L'effet, le résultat de cette action. Le froissement d'un membre contre une pierre. Cette étoffe a perdu sa fraîcheur par le froissement.
FROISSER
. v. a. Meurtrir par une pression violente. Ce cabriolet l'a pressé contre la muraille, et l'a tout froissé. Il s'est froissé tout le corps en tombant. Sa chute lui a ...
FROISSURE
. s. f. Impression qui demeure à un corps qui a été froissé. Il sera bien difficile de guérir cette froissure. La froissure de cette étoffe ne disparaîtrait pas sous le ...
FRÔLEMENT
. s. m. Action de frôler, ou L'effet d'une chose qui frôle. Le frôlement de la langue contre le palais. Je sentis le frôlement de sa robe.
FRÔLER
. v. a. Toucher légèrement en passant. La balle lui frôla les cheveux. La langue frôle le palais quand on prononce l'L ou l'R. FRÔLÉ, ÉE. participe
FROMAGE
. s. m. Sorte d'aliment qui se fait de lait séparé de sa sérosité, qu'on appelle petit-lait. Faire du fromage. Fromage frais. Fromage blanc. Fromage mou. Fromage à la pie. ...
FROMAGER
, ÈRE. s. Celui, celle qui fait on qui vend des fromages.
FROMAGER
. s. m. Petit vaisseau percé de plusieurs trous, dans lequel on dresse le lait caillé pour en faire des fromages frais ou mous.
FROMAGER
. s. m. T. de Botan. Genre d'arbres exotiques, qui portent des fruits très-gros, et dont plusieurs s'élèvent à une hauteur prodigieuse. On trouve des fromagers dans les ...
FROMAGERIE
. s. f. Manufacture de fromages. On a établi des fromageries dans cette province.
FROMENT
. s. m. La meilleure espèce de blé. Il se dit tant De la plante que Du grain. Froment barbu. Du blé-froment. Farine de pur froment. Terre à froment. Un boisseau de ...
FROMENTACÉE
. adj. f. T. de Botan. Il se dit Des plantes qui ont du rapport avec le froment par leur fructification, et par la disposition de leurs feuilles et de leurs épis. Les orges, ...

< 1 2 3 4 5 6 > >>

© en-de-fr.com.ua - EN-DE-FR 2009-2017 Информация публикуется на сайте для ознакомительного процесса.
 
Выполнено за: 0.028 c;